CONSOMMATION D ÉNERGIE ET DE RESSOURCES NATURELLES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSOMMATION D ÉNERGIE ET DE RESSOURCES NATURELLES"

Transcription

1 COMPLÉMENT AU RAPPORT RSE 2015 D INFORMATION CONSOMMATION D ÉNERGIE ET DE RESSOURCES NATURELLES AU 31 DÉCEMBRE 2015

2 CONSOMMATION D ÉNERGIE ET DE RESSOURCES NATURELLES La responsabilité environnementale fait partie du rôle d un propriétaire et gestionnaire immobilier d envergure internationale. Consciente de cette responsabilité, Ivanhoé Cambridge veille à l utilisation responsable des ressources naturelles dans l exploitation de son patrimoine bâti. La gestion environnementale fait partie de la culture de la Société, qui veille constamment à diminuer la consommation en eau et en énergie de ses propriétés. La consommation en eau et en énergie a diminué dans les propriétés gérées par la Société en 2015, comparativement à Cette tendance à la baisse se maintient à travers un ensemble d initiatives à l échelle du portefeuille et une responsabilisation accrue au niveau des propriétés. En 2015, Ivanhoé Cambridge a établi des cibles en matière de consommation d électricité pour l ensemble de ses propriétés gérées. La Société est confiante que ces cibles, qui ont été fixées de façon responsable et sensée, contribueront à mieux canaliser les efforts de réduction de la consommation annuelle d électricité. Deux nouvelles initiatives en matière de gestion de la performance énergétique ont été mises en place en 2015 : Catégorisation des propriétés par type de compteurs Les propriétés ont été regroupées selon leurs différents systèmes de compteurs électriques et de gaz naturel. Les données sont maintenant recueillies et analysées selon ce modèle. En comparant des propriétés semblables, on obtient un portrait plus clair de la consommation énergétique et des propriétés les plus énergivores. La consommation en eau et en énergie a diminué dans les propriétés gérées par Ivanhoé Cambridge en Établissement de cibles de consommation d énergie Une méthodologie scientifique a servi à déterminer des cibles individuelles de consommation d énergie pour l ensemble du portefeuille géré. L établissement de ces cibles a permis aux propriétés d identifier des objectifs spécifiques en matière de performance énergétique et leur permettra ainsi de viser des réductions plus ambitieuses d année en année. En même temps que les cibles, les gestionnaires de propriétés ont reçu des outils détaillés sur différentes mesures de réduction de la consommation d énergie. Les premiers impacts de ces deux initiatives devraient se faire sentir en

3 d électricité La consommation d électricité des immeubles de bureaux a été réduite de 5,7 % en comparaison avec 2014 et cela, malgré le fait que la superficie locative ait augmenté de 3,6 %. L intensité de la consommation d électricité a diminué de 9,1 %. En observant les propriétés comparables, on note une diminution de 3 %, de la consommation d électricité autant pour la consommation absolue que pour l intensité. De façon générale, la consommation d électricité dans les centres commerciaux a diminué de 2,2 % en L intensité de la consommation d électricité des centres commerciaux est disponible dans ce document. En observant les propriétés comparables, on note une diminution de 1,8 % de la consommation d électricité. Immeubles de bureaux 169,4 198,9 206,4 Centres commerciaux 194,6 462,6 475,4 410,2 398,9 17,58 17,37 16,90 15,36 25,65 24,46 23,46 22,85 kwh (en millions) kwh / pi² de gaz naturel L utilisation globale du gaz naturel a diminué de 4,1 % dans les immeubles de bureaux de la Société, depuis En observant les propriétés comparables, on note une diminution de 9,1 % de la consommation de gaz naturel. Immeubles de bureaux , La consommation de gaz naturel dans les centres commerciaux a été réduite de 8,6 % en comparaison avec Si l on ne tient pas compte des acquisitions et des ventes, donc en observant les propriétés comparables, on note une diminution de 13,8 % de la consommation de gaz naturel. Comme pour l électricité, les intensités de la consommation de gaz naturel ont été analysées en fonction des différents types de compteurs GJ Centres commerciaux 0,02 0,02 0,02 0,02 0,02 GJ / pi² 0,03 0,02 3

4 d eau Globalement, on ne note aucune variation de la consommation d eau par rapport à Cependant, la superficie incluse dans le calcul de la consommation d eau a augmenté de façon significative, ce qui a pour effet de diminuer de 5,6 % l utilisation relative (intensité) de la consommation d eau. En observant les propriétés comparables, on note une augmentation de 6,1 % de la consommation d eau. Cette augmentation est principalement due à l augmentation du taux d occupation de Newport Corporate Center. La consommation d eau dans les centres commerciaux a été réduite de 1,8 %. En observant les propriétés comparables, on note une diminution de 1,5 % de la consommation d eau par rapport à Immeubles de bureaux Centres commerciaux ,08 0,08 0,06 0,06 0,11 0,10 0,10 0,10 m3 m3 / pi2 4

5 Cadre général et limites des données sur les services publics Les tableaux indiquent la consommation d électricité, de gaz naturel et d eau de 2012 à 2015 pour les immeubles de bureaux et les centres commerciaux gérés par Ivanhoé Cambridge. Ces données de consommation n ont pas été normalisées pour tenir compte des conditions météorologiques et des différents taux d occupation, mais nous les avons analysées en parallèle à ces variables. Cela nous permet de relever les écarts de données attribuables à l un de ces facteurs. Toutes les données enregistrées reflètent la véritable consommation des différents édifices et ont été recueillies avec des compteurs d eau, d électricité et de gaz naturel actuellement en utilisation. Un certain nombre d initiatives spécifiquement axées sur la consommation énergétique, comme le rétro-commissioning, la remise en état de l éclairage, les réglages uniformisés de la température et un engagement global de la part de nos propriétés à gérer leur consommation d eau et d énergie, ont toutes contribué à ces résultats encourageants. Nous continuons de fournir des chiffres de consommation cumulatifs pour nos immeubles de bureaux et nos centres commerciaux. En ce qui concerne les centres commerciaux, les données fournies dans les tableaux qui suivent ont été ventilées par catégories basées sur la configuration des compteurs dans chaque propriété. La consommation énergétique des centres commerciaux varie énormément d un endroit à l autre, en raison surtout de la façon dont ces installations sont mesurées. L intensité d utilisation énergétique d une propriété spécifique peut changer selon le type de locataire inclus ou non dans les données. Certaines propriétés sont dotées de compteurs qui ne fournissent des données énergétiques que pour les aires communes. D autres, en revanche, sont munies de compteurs pour certains, voire tous leurs locataires. D autres encore peuvent tenir compte des grands locataires piliers. Chaque centre commercial est différent, mais il y a un certain nombre de configurations de compteurs qui nous permettent de regrouper ces propriétés d une façon organisée. Vous trouverez dans les tableaux qui suivent les détails à propos de la configuration des compteurs et les données de consommation respectives. Nous avons toujours pour objectif de produire à l avenir des rapports qui isolent les données sur la consommation et l intensité de l utilisation d eau et d énergie pour tout un édifice, toutes les aires communes et toutes les unités de location. Nous sommes en train d évaluer des opportunités afin de continuer à améliorer l infrastructure de compteurs pour l intégralité de notre portefeuille. Les résultats pour 2015 sont très encourageants. Nous avons constaté une baisse globale de la consommation d électricité et de gaz naturel dans les centres commerciaux et les immeubles de bureaux. Cela tient en partie aux variations climatiques minimes entre 2014 et 2015 mais reflète surtout les efforts déployés pour rendre les immeubles plus efficients. Bien que plusieurs de nos propriétés aient fait l objet d importants travaux d agrandissement et d expansion, qui se traduisent habituellement par une augmentation de la consommation, nous avons quand même constaté une diminution globale de la quantité d énergie consommée. Un certain nombre d initiatives spécifiquement axées sur la consommation énergétique, comme le rétro-commissioning, la remise en état de l éclairage, les réglages uniformisés de la température et un engagement global de la part de nos propriétés à gérer leur consommation d eau et d énergie, ont toutes contribué à ces résultats encourageants. 5

6 (suite...) Les données sur la consommation d énergie sont compilées à partir du nombre de bâtiments qui composent les propriétés. Ainsi, une propriété (combinée) comme Place Ville Marie est en fait composée de cinq édifices (propriétés individuelles). Les données sont présentées sur la base des critères suivants : L étendue des données sur les services publics varie d une propriété à l autre, selon la couverture des compteurs. Les compteurs couvrent entièrement certaines propriétés mais seulement les aires communes de certaines et une combinaison des deux dans d autres. Les chiffres sur l intensité de la consommation d énergie ont été séparés pour les centres commerciaux, compte tenu des configurations spécifiques des compteurs. Les données montrent la consommation pour l ensemble du portefeuille, incluant les acquisitions et les dispositions, ainsi que des comparaisons de consommation similaires. Le recours à des comparaisons similaires est important, car il montre notre performance pour un ensemble fixe d immeubles d une année à l autre, et il n est pas influencé par l achat et la vente de propriétés. Dans le cas des propriétés avec des commerces et des bureaux sans compteurs séparés, la consommation de chaque composante est déterminée au prorata de la superficie des immeubles. En ce qui concerne les centres commerciaux, l intensité est calculée d après la consommation mesurée Sur les 69 propriétés que nous gérions en 2015, nous avons rendu compte de la consommation d électricité pour 68, de la consommation de gaz naturel pour 42 et de la consommation d eau pour 55. par pied carré de superficie couverte par le compteur et elle est isolée par la configuration des compteurs. Pour ce qui est des immeubles de bureaux, l intensité est calculée d après la consommation mesurée par pied carré de superficie brute de bâtiment (SBB). Les données pour la consommation extérieure et les bâtiments autonomes non comptés séparément sont incluses dans les chiffres totaux des centres commerciaux. Lorsque les bâtiments autonomes et les installations extérieures ont leur propre compteur, les données de consommation sont isolées comme étant à l «extérieur». L intensité énergétique n est pas indiquée pour les données extérieures, car il n existe pas de superficie correspondante pouvant être utilisée pour les calculs. Les chiffres sur la consommation d énergie fournis dans les précédents rapports RSE ont été ajustés au besoin dans les tableaux ci-joints pour refléter le rapprochement des chiffres au cours des derniers mois. 6

7 Tableaux : énergie et ressources naturelles d électricité classée par type de compteur Aperçu immeubles de bureaux ALIMENTATION ÉLECTRIQUE (kwh) (kwh / pi2) (kwh / pi2) (kwh / pi2) Type de compteur , , , ,43 Type de compteur , ,14 Type de compteur , , , ,29 (kwh / pi2) Aperçu centres commerciaux ALIMENTATION ÉLECTRIQUE (kwh) (kwh / ft2) (kwh / ft2) (kwh / ft2) Type de compteur , , , ,94 Type de compteur , , , ,53 Type de compteur , , , ,52 Type de compteur , , , ,11 Type de compteur , ,72 Type de compteur , , , ,10 Extérieur Descriptions des types de compteurs TYPE 1 TYPE 2 TYPE 3 TYPE 4 Aires communes seulement, notamment endroits vacants le cas échéant. Propriété moins les plus grands locataires. Données pour toute la propriété. Totalité des bureaux et des commerces de la propriété. Impossible de différencier entre les bureaux et les commerces - calculs basés sur la surface du bâtiment au pro rata. TYPE 5 TYPE 6 TYPE 7 (kwh / ft2) Totalité des bureaux et des commerces de la propriété ensemble moins les plus grands locataires - calculs basés sur la surface du bâtiment au prorata moins le(s) locataire(s). Tout l immeuble de bureaux a un compteur. Aire commune et certains locataires. = consommation / superficie 7

8 de gaz naturel classée par type de compteur Aperçu immeubles de bureaux ALIMENTATION AU GAZ NATUREL (GJ) Type de compteur , ,000 Type de compteur , , , ,016 Type de compteur , , , ,021 Type de compteur , , , ,020 Type de compteur 8 Type de compteur 9 Aperçu centres commerciaux NATURAL GAS (GJ) Type de compteur , , , ,015 Type de compteur , , , ,027 Type de compteur , , , ,009 Type de compteur , , , ,029 Type de compteur , , , ,034 Type de compteur , , , ,027 Type de compteur 8 Type de compteur 9 Extérieur , , , ,024 Descriptions des types de compteurs TYPE 1 TYPE 2 TYPE 3 TYPE 4 Seules les aires communes ont un compteur, y compris les endroits vacants le cas échéant. Propriété moins les plus grands locataires. Totalité des bureaux et des commerces de la propriété ensemble. Impossible de différencier les bureaux des commerces - calculs basés sur la surface du bâtiment au prorata. Totalité des bureaux et des commerces de la propriété ensemble, moins les plus grands locataires commerciaux. Impossible de différencier les immeubles de bureaux des centres commerciaux - calculs basés sur la surface du bâtiment au prorata moins le(s) locataire(s). TYPE 5 TYPE 6 TYPE 7 TYPE 8 TYPE 9 Données pour toute la propriété. Aire commune et certains locataires (si les superficies des locataires sont connues). Propriété entière moins les locataires exclus au compteur à la prise de mesure. Certains locataires peuvent avoir un compteur séparé, tandis que d autres font partie des aires communes. Habituellement pas de données, car tous les locataires sont facturés directement. La propriété n utilise pas de gaz. = consommation / superficie 8

9 d eau classée par type de compteur Aperçu immeubles de bureaux EAU (m3) Type de compteur , ,003 Type de compteur , , , ,087 Type de compteur , , , ,051 Type de compteur 6 Aperçu centres commerciaux EAU (m3) Type de compteur , , , ,15 Type de compteur , , , ,11 Type de compteur , , , ,08 Type de compteur , , , ,08 Type de compteur 6 Extérieur , , , ,66 Descriptions des types de compteurs TYPE 1 TYPE 2 TYPE 3 Seulement les aires communes, notamment les endroits vacants le cas échéant. À noter : aucune aire locative nette n existe pour les propriétés extérieures. Propriété moins les plus grands locataires. Données pour toute la propriété. TYPE 4 TYPE 5 TYPE 6 Totalité des bureaux et des commerces de la propriété ensemble. Impossible de différencier les immeubles bureaux des centres commerciaux - calculs basés sur la surface du bâtiment au prorata. Tout l immeuble de bureaux a un compteur. Pas de données. La consommation d eau est basée sur les impôts fonciers, non pas sur un compteur ou non mesurée. = consommation / superficie 9

10 Pour obtenir de l information à jour, veuillez visiter le site web d Ivanhoé Cambridge et consulter les derniers rapports de la société sur la responsabilité sociale et les activités de l entreprise.

11 711, RUE NOTRE-DAME OUEST

11 711, RUE NOTRE-DAME OUEST IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 11 711, RUE NOTRE-DAME OUEST TROIS-RIVIÈRES (QUÉBEC) Caractéristiques La Caisse Desjardins Laviolette désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé au 11 711

Plus en détail

Communiqué de presse pour publication immédiate Cominar atteint de nouveaux sommets au 1 er trimestre de 2008 et augmente sa distribution par part

Communiqué de presse pour publication immédiate Cominar atteint de nouveaux sommets au 1 er trimestre de 2008 et augmente sa distribution par part Communiqué de presse pour publication immédiate Cominar atteint de nouveaux sommets au 1 er trimestre de 2008 et augmente sa distribution par part Hausses de 67,5 % des produits d exploitation et de 63,9

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1160, RANG SAINT-PIERRE SUD HÉROUXVILLE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1160, RANG SAINT-PIERRE SUD HÉROUXVILLE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1160, RANG SAINT-PIERRE SUD HÉROUXVILLE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 155 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins du Centre de Mékinac désire vous informer de la mise

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 324, ROUTE MARIE-VICTORIN BAIE-DU-FEBVRE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 324, ROUTE MARIE-VICTORIN BAIE-DU-FEBVRE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 324, ROUTE MARIE-VICTORIN BAIE-DU-FEBVRE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 219 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins de Nicolet désire vous informer de la mise en marché de l immeuble

Plus en détail

à vendre Caractéristiques VENDREDI LE 7 OCTOBRE 2016, 15 HEURES

à vendre Caractéristiques VENDREDI LE 7 OCTOBRE 2016, 15 HEURES IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE PAR DEMANDE DE DÉPÔT DES PROMESSES D ACHAT 424, ROUTE 132 CHANDLER (QUÉBEC) DATE LIMITE POUR LE DÉPÔT DES PROMESSES D ACHAT : VENDREDI LE 7 OCTOBRE 2016, 15 HEURES Caractéristiques

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 6112, CHEMIN DE L ÉGLISE SAINT-ATHANASE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 6112, CHEMIN DE L ÉGLISE SAINT-ATHANASE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 6112, CHEMIN DE L ÉGLISE SAINT-ATHANASE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 35 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins des Champs et des bois désire vous informer de la mise en marché

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 90, RUE DE L ÉGLISE SAINTE-GENEVIÈVE-DE-BATISCAN (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 90, RUE DE L ÉGLISE SAINTE-GENEVIÈVE-DE-BATISCAN (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 90, RUE DE L ÉGLISE SAINTE-GENEVIÈVE-DE-BATISCAN (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 169 000 $ Caractéristiques La Mouvement Desjardins désire vous informer de la mise en marché de l immeuble

Plus en détail

Cominar poursuit sa stratégie d optimisation du capital

Cominar poursuit sa stratégie d optimisation du capital Cominar poursuit sa stratégie d optimisation du capital Québec, le 5 mai 2016 Le Fonds de placement immobilier Cominar («Cominar» ou le «Fonds») (TSX : CUF.UN) annonce aujourd hui ses résultats du premier

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1200, RUE ROYALE TROIS-RIVIÈRES (QUÉBEC) Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1200, RUE ROYALE TROIS-RIVIÈRES (QUÉBEC) Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1200, RUE ROYALE TROIS-RIVIÈRES (QUÉBEC) Caractéristiques La Caisse Desjardins de Trois-Rivières désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé au 1200, rue

Plus en détail

EXERCICE TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE 2009 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE DU 11 MARS 2010 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

EXERCICE TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE 2009 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE DU 11 MARS 2010 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR TERMINÉ LE 31 DÉCEMBRE CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE DU 11 MARS 2010 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR MISE EN GARDE Cette présentation peut contenir des énoncés prospectifs concernant le Fonds de placement

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 195, RUE PRINCIPALE SAINT-ALEXIS-DE-MATAPÉDIA (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 195, RUE PRINCIPALE SAINT-ALEXIS-DE-MATAPÉDIA (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 195, RUE PRINCIPALE SAINT-ALEXIS-DE-MATAPÉDIA (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 59 000 $ Caractéristiques La Mouvement Desjardins désire vous informer de la mise en marché de l immeuble

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 133, AVENUE CENTRALE-NORD STRATFORD (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 133, AVENUE CENTRALE-NORD STRATFORD (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 133, AVENUE CENTRALE-NORD STRATFORD (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 145 000$ Caractéristiques La Caisse Desjardins du Carrefour des lacs désire vous informer de la mise en marché de

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1650, CHEMIN DE LA CANARDIÈRE QUÉBEC (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1650, CHEMIN DE LA CANARDIÈRE QUÉBEC (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1650, CHEMIN DE LA CANARDIÈRE QUÉBEC (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 050 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins de Limoilou désire vous informer de la mise en marché de l immeuble

Plus en détail

343, 345 ET 347, RUE ST-JOSEPH ST-LOUIS

343, 345 ET 347, RUE ST-JOSEPH ST-LOUIS à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 343, 345 ET 347, RUE ST-JOSEPH 501-503-505-507 ST-LOUIS LA TUQUE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 199 000 $ Caractéristiques Le Mouvement Desjardins désire vous informer de

Plus en détail

Passeport énergétique

Passeport énergétique PASS Passeport énergétique Bâtiments d habitation Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS PASS Passeport énergétique 3 Qu est-ce que le passeport énergétique? Le passeport

Plus en détail

Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications. Le cahier technique SIA 2031

Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications. Le cahier technique SIA 2031 Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications Le cahier technique SIA 2031 Certificat énergétique Le contexte Le cahier SIA 2031: principes Méthodes Le certificat Applications et perspectives

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1275, BOULEVARD DIONNE SAINT-GEORGES DE BEAUCE (QUÉBEC) Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1275, BOULEVARD DIONNE SAINT-GEORGES DE BEAUCE (QUÉBEC) Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 1275, BOULEVARD DIONNE SAINT-GEORGES DE BEAUCE (QUÉBEC) Caractéristiques La Caisse Desjardins du Sud de la Chaudière désire vous informer de la mise en marché de l immeuble

Plus en détail

à vendre PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques

à vendre PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 492, ROUTE 111 VAL-D OR (QUÉBEC) PAR DEMANDE DE DÉPÔT D OFFRES DATE LIMITE POUR LE DÉPÔT DES OFFRES: MARDI LE 13 MAI 2014 À 14:00 PRIX DEMANDÉ : 99 000 $ Caractéristiques

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 3635 RUE DE LA PINÈDE TROIS-RIVIÈRES (QUÉBEC) Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 3635 RUE DE LA PINÈDE TROIS-RIVIÈRES (QUÉBEC) Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 3635 RUE DE LA PINÈDE TROIS-RIVIÈRES (QUÉBEC) Caractéristiques La Caisse Desjardins de Trois-Rivières désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé au 3635

Plus en détail

Naissance d un FPI canadien de premier plan

Naissance d un FPI canadien de premier plan Naissance d un FPI canadien de premier plan Michel Dallaire, Président et chef de la direction, FPI Cominar Robert Nihon, Président du conseil, FPI Alexis Nihon Le 4 décembre 2006 Mise en garde Cette présentation

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 130, RUE COMPTON EST WATERVILLE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 130, RUE COMPTON EST WATERVILLE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 130, RUE COMPTON EST WATERVILLE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 325 000$ Caractéristiques La Caisse Desjardins des Verts-Sommets de L Estrie désire vous informer de la mise en marché

Plus en détail

Objectif de la norme L objectif de la norme IAS 16 "Immobilisations corporelles" est de prescrire leur traitement comptable comptable.. Les questions

Objectif de la norme L objectif de la norme IAS 16 Immobilisations corporelles est de prescrire leur traitement comptable comptable.. Les questions IAS 16 "Immobilisations corporelles" 1 Objectif de la norme L objectif de la norme IAS 16 "Immobilisations corporelles" est de prescrire leur traitement comptable comptable.. Les questions fondamentales

Plus en détail

Observatoire Régional de l Habitat et du Foncier 5 avril Etat des lieux des performances énergétiques du parc social de la région Centre

Observatoire Régional de l Habitat et du Foncier 5 avril Etat des lieux des performances énergétiques du parc social de la région Centre Observatoire Régional de l Habitat et du Foncier 5 avril 2012 Etat des lieux des performances énergétiques du parc social de la région Centre Contexte Plan de présentation Méthodologie Les résultats :

Plus en détail

L investisseur Point de vue Gestion de placements mondiaux

L investisseur Point de vue Gestion de placements mondiaux L investisseur Point de vue Gestion de placements mondiaux Est-il temps d explorer les stratégies immobilières mondiales? Les investisseurs institutionnels canadiens ont manifesté un intérêt accru pour

Plus en détail

ENERGY STAR Portfolio Manager. Référence technique. Cote ENERGY STAR pour les supermarchés et les commerces alimentaires au Canada APERÇU

ENERGY STAR Portfolio Manager. Référence technique. Cote ENERGY STAR pour les supermarchés et les commerces alimentaires au Canada APERÇU APERÇU Cote ENERGY STAR pour les supermarchés et les commerces alimentaires au Canada La cote ENERGY STAR pour les supermarchés et les commerces alimentaires au Canada s applique aux supermarchés/épiceries,

Plus en détail

COMPLÉMENT AU R APPORT RSE 2015 D INFORMATION PROFIL DES EMPLOYÉS

COMPLÉMENT AU R APPORT RSE 2015 D INFORMATION PROFIL DES EMPLOYÉS COMPLÉMENT AU R APPORT RSE 2015 D INFORMATION PROFIL DES EMPLOYÉS AU 31 DÉCEMBRE 2015 PROFIL DES EMPLOYÉS Ivanhoé Cambridge reconnaît l importance de l engagement de ses plus de 1 500 employés dans sa

Plus en détail

Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes Introduction

Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes Introduction Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes Introduction Le rapport financier trimestriel de l Office national

Plus en détail

Résultats estimation 2012 Enquête sur les revenus de la publicité en ligne au Canada RAPPORT DÉTAILLÉ

Résultats estimation 2012 Enquête sur les revenus de la publicité en ligne au Canada RAPPORT DÉTAILLÉ Résultats 2011 + estimation 2012 Enquête sur les revenus de la publicité en ligne au Canada RAPPORT DÉTAILLÉ Une enquête de l industrie menée par Ernst & Young et commanditée par le Bureau de la publicité

Plus en détail

CENTRE FINANCIÈRE SUN LIFE 50, RUE O CONNOR ET 99, RUE BANK

CENTRE FINANCIÈRE SUN LIFE 50, RUE O CONNOR ET 99, RUE BANK CENTRE FINANCIÈRE SUN LIFE 50, RUE O CONNOR ET 99, RUE BANK SURVOL ANNUEL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015 Chez Bentall Kennedy, le service est notre engagement. Nous avons mis beaucoup d efforts afin d améliorer

Plus en détail

Guide de réalisation des inventaires et des prévisions des émissions de gaz à effet de serre dans les municipalités

Guide de réalisation des inventaires et des prévisions des émissions de gaz à effet de serre dans les municipalités Guide de réalisation des inventaires et des prévisions des émissions de gaz à effet de serre dans les municipalités manitobaines Introduction Le présent guide aidera les administrations municipales du

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Territoires du Nord-Ouest, Nunavut et Yukon Mars L édition mensuelle du Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats mensuels de l Enquête sur la

Plus en détail

Tous ensemble pour la transition énergétique!

Tous ensemble pour la transition énergétique! Tous ensemble pour la transition énergétique! Présentation du contexte Face à l'épuisement programmé des ressources fossiles et fissiles, face à l'urgence climatique, face aux multiples dégâts environnementaux,

Plus en détail

INDICATEURS DE PERFORMANCE DES ACTIVITÉS DU DISTRIBUTEUR

INDICATEURS DE PERFORMANCE DES ACTIVITÉS DU DISTRIBUTEUR INDICATEURS DE PERFORMANCE DES ACTIVITÉS DU DISTRIBUTEUR Page 1 de 8 Ce document fait état de la performance opérationnelle des activités d'hydro-québec Distribution. Les indicateurs présentés couvrent

Plus en détail

Utilisation de l énergie

Utilisation de l énergie Utilisation de l énergie Séance d information Entrée en vigueur de la nouvelle législation cantonale sur l énergie au 1 e r janvier 2012 Office de la coordination environnementale et de l énergie du canton

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 24, RUE DE L ÉGLISE NORD RIVIÈRE-BLEUE (QUÉBEC) G0L 2B0 PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 24, RUE DE L ÉGLISE NORD RIVIÈRE-BLEUE (QUÉBEC) G0L 2B0 PRIX DEMANDÉ : $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 24, RUE DE L ÉGLISE NORD RIVIÈRE-BLEUE (QUÉBEC) G0L 2B0 PRIX DEMANDÉ : 197 000$ Caractéristiques La Mouvement Desjardins désire vous informer de la mise en marché de l immeuble

Plus en détail

Genworth MI Canada Inc. annonce ses résultats du quatrième trimestre et de fin d exercice Hausse soutenue du bénéfice d exploitation net

Genworth MI Canada Inc. annonce ses résultats du quatrième trimestre et de fin d exercice Hausse soutenue du bénéfice d exploitation net Genworth MI Canada Inc. COMMUNIQUÉ 2060 ch Winston Park, bureau 300 Oakville ON L6R 5R7 Genworth MI Canada Inc. annonce ses résultats du quatrième trimestre et de fin d exercice 2009 Hausse soutenue du

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2015

RESULTATS ANNUELS 2015 Paris, le 15 mars 2016, 8h00 RESULTATS ANNUELS 2015 Résultat net part du groupe en nette progression à 5,4 M Impact significatif des acquisitions récentes (Immeubles de Gentilly et de Levallois) Poursuite

Plus en détail

à vendre Caractéristiques

à vendre Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE PAR DEMANDE DE DÉPÔT D OFFRES 1 832, RUE GALT EST SHERBROOKE (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ: 795 000 $ DATE LIMITE POUR LE DÉPÔT DES OFFRES: VENDREDI LE 5 DÉCEMBRE 2014 À 14H00 Caractéristiques

Plus en détail

L impact du lissage instauré par la loi Pinel sur la valorisation du droit au bail des locaux commerciaux

L impact du lissage instauré par la loi Pinel sur la valorisation du droit au bail des locaux commerciaux L impact du lissage instauré par la loi Pinel sur la valorisation du droit au bail des locaux commerciaux Patrick Colomer, Chartered Surveyor MRICS, Expert immobilier près la Cour d Appel de Paris La loi

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 31 MARS 2011 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE DU 12 MAI 2011 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 31 MARS 2011 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE DU 12 MAI 2011 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR ensemble PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 31 MARS 2011 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE DU 12 MAI 2011 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR MISE EN GARDE Cette présentation peut contenir des énoncés prospectifs concernant

Plus en détail

Le prix des terrains à bâtir en 2010

Le prix des terrains à bâtir en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 279 Décembre 2011 Le prix à bâtir en 2010 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2010, 142 000 permis de construire 1 ont été délivrés à

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2015-1850 du 29 décembre 2015 pris en application de l article L. 533-22-1 du code monétaire et financier

Plus en détail

Le remplacement des fenêtres et des portes de balcon économise de l énergie et prolonge la durée de vie d un bâtiment

Le remplacement des fenêtres et des portes de balcon économise de l énergie et prolonge la durée de vie d un bâtiment Le remplacement des fenêtres et des portes de balcon économise de l énergie et prolonge la durée de vie d un bâtiment LES PROPRIÉTÉS LCO a relevé cinq immeubles d appartements qui convenaient pour le remplacement

Plus en détail

Multi-actifs stratégie de croissance

Multi-actifs stratégie de croissance BROCHURE DU FONDS Multi-actifs stratégie de croissance Axé sur les résultats. Diversification mondiale. Stratégies à forte conviction. Multi-actifs stratégie de croissance* Conçu pour le marché actuel.

Plus en détail

L effet de la capitalisation de la R-D sur la croissance du PIB et de la productivité au Canada

L effet de la capitalisation de la R-D sur la croissance du PIB et de la productivité au Canada N o 11 626 X au catalogue N o 016 ISSN 1927-5048 ISBN 978 1 100 99761-2 Document analytique Aperçus économiques L effet de la capitalisation de la R-D sur la croissance du PIB et de la productivité par

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 105, ROUTE 132 EST CARLETON-SUR-MER, SECTEUR SAINT-OMER (GASPÉSIE) (QUÉBEC) G0C 2Z0 PRIX DEMANDÉ : VENDU

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 105, ROUTE 132 EST CARLETON-SUR-MER, SECTEUR SAINT-OMER (GASPÉSIE) (QUÉBEC) G0C 2Z0 PRIX DEMANDÉ : VENDU IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE Caractéristiques 105, ROUTE 132 EST CARLETON-SUR-MER, SECTEUR SAINT-OMER (GASPÉSIE) (QUÉBEC) G0C 2Z0 PRIX DEMANDÉ : VENDU La Caisse Desjardins de Tracadièche désire vous informer

Plus en détail

CERTIFICATIONS ENVIRONNEMENTALES

CERTIFICATIONS ENVIRONNEMENTALES COMPLÉMENT AU RAPPORT RSE 2015 D INFORMATION CERTIFICATIONS ENVIRONNEMENTALES AU 31 DÉCEMBRE 2015 CERTIFICATIONS ENVIRONNEMENTALES Les certifications environnementales sont des outils de plus en plus prisés

Plus en détail

Les prélèvements obligatoires en France et en Allemagne

Les prélèvements obligatoires en France et en Allemagne 1 FIPECO le 15.12.2016 Les commentaires de l actualité Les prélèvements obligatoires en et en François ECALLE A la demande du Président de la République, la Cour des comptes a publié en mars 2011 un rapport

Plus en détail

Rapport intermédiaire du deuxième trimestre de 2014

Rapport intermédiaire du deuxième trimestre de 2014 Banque HSBC Canada Rapport intermédiaire du deuxième trimestre de Rapport intermédiaire du deuxième trimestre de Profil La Banque HSBC Canada, filiale de la société HSBC Holdings plc, est le chef de file

Plus en détail

Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes

Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes Introduction Mandat de la Commission des champs de bataille nationaux

Plus en détail

EMBRUN : Un dispositif innovant de pilotage de chauffage électrique à distance inauguré par EDF et l'oph

EMBRUN : Un dispositif innovant de pilotage de chauffage électrique à distance inauguré par EDF et l'oph EMBRUN : Un dispositif innovant de pilotage de chauffage électrique à distance inauguré par EDF et l'oph EMBRUN : EDF et l Office Public de l Habitat des Hautes-Alpes en Provence Alpes Côte d Azur (OPH

Plus en détail

Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1

Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1 L OBSERVATEUR SECTORIEL Secteur de la construction Décembre 2004 Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1 1 Résumé des conférences annuelles de la S.C.H.L. et de la Commission de la construction

Plus en détail

Calcul du facteur solaire de combinaisons protection solaire - vitrage

Calcul du facteur solaire de combinaisons protection solaire - vitrage Division Energie et Bâtiment Calcul du facteur solaire de combinaisons protection solaire - vitrage Comparaison des méthodes normalisées simplifiée et détaillée Auteurs : Guillaume Lethé, Gilles Flamant

Plus en détail

Réforme de l impôt foncier provincial

Réforme de l impôt foncier provincial Réforme de l impôt foncier provincial Un premier pas vers un régime d impôt foncier provincial équitable et moderne Avril 2015 Ministère des Finances RÉFORME DE L IMPÔT FONCIER PROVINCIAL Dans le budget

Plus en détail

Directives à suivre pour le questionnaire de 2004 sur les statistiques de la production industrielle de la Division de statistique de l ONU

Directives à suivre pour le questionnaire de 2004 sur les statistiques de la production industrielle de la Division de statistique de l ONU Décembre 2005 Directives à suivre pour le questionnaire de 2004 sur les statistiques de la production industrielle de la Division de statistique de l ONU 1. Introduction Pour l édition 2004 de l Annuaire

Plus en détail

SÉANCE D INFORMATION PUBLIQUE

SÉANCE D INFORMATION PUBLIQUE SÉANCE D INFORMATION PUBLIQUE SUR LE RÔLE D ÉVALUATION FONCIÈRE 2016-2017-2018 Agglomération de Longueuil Nouveau rôle, nouveau calcul La Ville de Longueuil a appliqué pour le rôle 2016-2017-2018 le nouveau

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre VESA Siège Kléber Année décembre 2015

Bilan des émissions de gaz à effet de serre VESA Siège Kléber Année décembre 2015 Bilan des émissions de gaz à effet de serre VESA Siège Kléber Année 2014 1. Contexte du BEGES VEOLIA ENVIRONNEMENT SA Veolia est le leader mondial des services liés à l environnement. Ce groupe, héritier

Plus en détail

PRIX DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ EN BELGIQUE, DANS LES 3 RÉGIONS ET DANS LES PAYS VOISINS

PRIX DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ EN BELGIQUE, DANS LES 3 RÉGIONS ET DANS LES PAYS VOISINS PRIX DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ EN BELGIQUE, DANS LES 3 RÉGIONS ET DANS LES PAYS VOISINS 21 décembre 2016 Dans le cadre de ses missions de monitoring, la CREG tient à jour une base de données comportant

Plus en détail

Garantie de performance énergétique

Garantie de performance énergétique Fondation Bâtiment-Energie Garantie de performance énergétique Analyse comportementale sensibilité sous IES VE Cas tertiaire de bureaux Tâche n 4.2 Manexi [Version 0.1 27 juin 2014] Garantie de performance

Plus en détail

Leasinvest Real Estate résultats semestriels 30/06/09 (6 mois) 1 2

Leasinvest Real Estate résultats semestriels 30/06/09 (6 mois) 1 2 Leasinvest Real Estate résultats semestriels 30/06/09 (6 mois) 1 2 Augmentation du résultat net courant 3, part du groupe, de 34% à 2,67 euros par action (30/06/08 : 1,99 euros par action) ; Augmentation

Plus en détail

Présentation des placements immobiliers

Présentation des placements immobiliers Présentation des placements immobiliers M me Marie Aymard-Lefaure Chef du service immobilier Samedi 17 septembre 2016 Les points marquants de l année 2015 1 Des montants investis en immobilier toujours

Plus en détail

Chapitre 2 : La consommation d énergie

Chapitre 2 : La consommation d énergie Chapitre 2 : La consommation d énergie Évolution de l efficacité énergétique au Canada - de 1990 à 2005 5 Chapitre 2 : La consommation d énergie Vue d ensemble La consommation d énergie et les émissions

Plus en détail

Évaluation (municipale) Taxes (annuelles) Énergie (annuelle) Utilisation de l'espace - Superficie totale de 580 pc. No Centris (En vigueur)

Évaluation (municipale) Taxes (annuelles) Énergie (annuelle) Utilisation de l'espace - Superficie totale de 580 pc. No Centris (En vigueur) Claude Cloutier, Courtier immobilier agréé DA LEBEL IMMEUBLES Agence immobilière 15, Child #bur. B Coaticook (QC) J1A 2B2 http://lebelimmeubles.com 819-849-3333 Télécopieur : 819-849-4444 leb.claude@videotron.ca

Plus en détail

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété Présentation de l Audit Global Partagé 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard 93100 Montreuil Plan de la présentation 1. Introduction 2. Etat des lieux de la copropriété 4. Plan de financement

Plus en détail

V.6 PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE LA COPROPRIÉTÉ

V.6 PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE LA COPROPRIÉTÉ V.6 PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE LA COPROPRIÉTÉ Les bouquets définis dans ce paragraphe ont pour but d orienter les copropriétaires de L Estivalière à l élaboration de plans d actions visant à réduire

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels consolidés de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Bilan consolidé 31 décembre 2003 (en milliers

Plus en détail

Procédure 2013 de reporting environnemental de ICADE Foncière

Procédure 2013 de reporting environnemental de ICADE Foncière Décembre 2013 Procédure 2013 de reporting environnemental de ICADE Foncière Le présent document a pour objet de définir les conditions d élaboration du reporting environnemental annuel d ICADE Foncière,

Plus en détail

Rapport Réglementaire

Rapport Réglementaire - 1 - Rapport Réglementaire Bilan d Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) «Patrimoine et compétences» (Établi en Mars 2014 sur la base des données 2013) SDIS de l Ain - 2 - Sommaire 1. Description

Plus en détail

Projet CEPIC Le coût de l'assainissement énergétique du parc immobilier du canton de Genève

Projet CEPIC Le coût de l'assainissement énergétique du parc immobilier du canton de Genève Projet CEPIC Le coût de l'assainissement énergétique du parc immobilier du canton de Genève Par Félix Dalang, Noé21 Novembre 2011 Les économies de CO2 nécessaires à Genève 4'000'000 3'000'000 aéroport

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 475, RUE SAINT-AUGUSTIN SAINT-AUGUSTIN-DE-WOBURN (QUÉBEC) Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 475, RUE SAINT-AUGUSTIN SAINT-AUGUSTIN-DE-WOBURN (QUÉBEC) Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 475, RUE SAINT-AUGUSTIN SAINT-AUGUSTIN-DE-WOBURN (QUÉBEC) Caractéristiques La Caisse Desjardins des Hauts-Cantons désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé

Plus en détail

L indice des prix à la consommation - Qualité des données, concepts et méthodologie

L indice des prix à la consommation - Qualité des données, concepts et méthodologie L indice des prix à la consommation - Qualité des données, concepts et méthodologie Définition L'indice des prix à la consommation (IPC) est un indicateur des variations des prix à la consommation payés

Plus en détail

r apport sur le Marché locatif Assouplissement des conditions sur les marchés locatifs urbains en 2005 FAITS SAILLANTS Nouvelle-Écosse*

r apport sur le Marché locatif Assouplissement des conditions sur les marchés locatifs urbains en 2005 FAITS SAILLANTS Nouvelle-Écosse* r apport sur le Marché locatif FAITS SAILLANTS * OCTOBRE 2005 Assouplissement des conditions sur les marchés locatifs urbains en 2005 Sur les marchés locatifs des cinq centres urbains de la, les conditions

Plus en détail

ONYX AUVERGNE RHONE ALPES - ACTIONS DE REDUCTION D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE PERIODE :

ONYX AUVERGNE RHONE ALPES - ACTIONS DE REDUCTION D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE PERIODE : ONYX Auvergne Rhône Alpes Numéro SIREN : 302590898 Adresse : 105, avenue du 8 mai 1945 69140 RILLIEUX LA PAPE Contact : Antoine GOUESBET Fonction : Directeur QHSE Adresse : 105, avenue du 8 mai 1945 69140

Plus en détail

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes - Ce nouveau bâtiment est un hôpital de jour, composé de bureaux de consultations,

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels consolidés de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Bilan consolidé 30 septembre 2003 (en milliers

Plus en détail

REVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS (RVLLP) CALCUL D UNE COTISATION DE TAXE FONCIERE EN SYSTEME REVISE

REVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS (RVLLP) CALCUL D UNE COTISATION DE TAXE FONCIERE EN SYSTEME REVISE REVISION DES VALEURS LOCATIVES DES LOCAUX PROFESSIONNELS (RVLLP) CALCUL D UNE COTISATION DE TAXE FONCIERE EN SYSTEME REVISE En 2017, la cotisation de taxe foncière sur les propriétés bâties d un local

Plus en détail

Taxes (annuelles) Énergie (annuelle) Évaluation (municipale) Utilisation de l'espace - Superficie totale de pc. Caractéristiques.

Taxes (annuelles) Énergie (annuelle) Évaluation (municipale) Utilisation de l'espace - Superficie totale de pc. Caractéristiques. No Centris 10587501 (En vigueur) 285 000 $ 191 Route de Windsor Brompton (Sherbrooke) J1C 0E9 Région Quartier Près de Parc industriel Estrie Ernest-Bergeron Genre de propriété Commerciale Année de construction

Plus en détail

Sondage OMNIBUS Habitudes d achats de fleurs annuelles, d arbustes, d arbres et autres plantes extérieures

Sondage OMNIBUS Habitudes d achats de fleurs annuelles, d arbustes, d arbres et autres plantes extérieures Sondage OMNIBUS 2011 Habitudes d achats de fleurs annuelles, d arbustes, d arbres et autres plantes extérieures Juillet 2011 1 Table des matières Page 1. Le contexte et les objectifs 2 2. La méthodologie

Plus en détail

Statistiques des transports en Amérique du Nord, 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le mercredi 16 novembre 2016

Statistiques des transports en Amérique du Nord, 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le mercredi 16 novembre 2016 Statistiques des transports en Amérique du Nord, 2015 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le mercredi 16 novembre 2016 Une nouvelle version de la base de données Statistiques des transports

Plus en détail

RÉSULTATS EXTRA-FINANCIERS 2015

RÉSULTATS EXTRA-FINANCIERS 2015 RÉSULTATS EXTRA-FINANCIERS 2015 FAITS MARQUANTS 2015 Appel à projet de la fondation Legrand La fondation Legrand mobilise les acteurs et structures de l économie sociale et solidaire en faveur du soutien

Plus en détail

Responsabilité sociale d Enbridge

Responsabilité sociale d Enbridge Responsabilité sociale d Enbridge Faits saillants de notre performance en 2014 La raison d être d Enbridge est d alimenter la qualité de vie. Nous transportons, distribuons et produisons de l énergie avec

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement À TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR (215 224) D importants projets miniers, de centrales électriques, de lignes de transport d électricité et de

Plus en détail

Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/ressources) :

Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/ressources) : BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE KEOLIS SA 17/12/2015 1 Description de la personne morale concernée Raison sociale : Keolis SA Code NAF : 4939A Code SIREN : 552 111 809 Numéro de SIRET associé

Plus en détail

REPÈRES SYNDIC ET GESTION LOCATIVE

REPÈRES SYNDIC ET GESTION LOCATIVE REPÈRES SYNDIC ET GESTION LOCATIVE DATA ET CHIFFRES NEXITY H2 H1 H3 N 01 JUIN 2015 SOMMAIRE NOTRE AMBITION : ÉCLAIRER LES ENJEUX DES MÉTIERS DE SERVICES IMMOBILIERS par Frédéric Verdavaine, Directeur général

Plus en détail

Indicateur immobilier BCVs. 3 e trimestre 2016

Indicateur immobilier BCVs. 3 e trimestre 2016 Indicateur immobilier BCVs 3 e trimestre 2016 Novembre 2016 1 Résumé de l indice des prix des logements en propriété Logements en propriété évolution des prix Valais Suisse 6 mois (31.03.2016 30.09.2016)

Plus en détail

the art of creating value in retail estate

the art of creating value in retail estate Société anonyme, sicaf immobilière publique de droit belge, dont le siège social est établi à B-1740 Ternat (Belgique), Industrielaan n 6 RPM Bruxelles : 0434.797.847 the art of creating value in retail

Plus en détail

Table des matières. Édition Christiane Bessette, conseillère en communication, MAPAQ

Table des matières. Édition Christiane Bessette, conseillère en communication, MAPAQ Table des matières COÛT DE LOCATION DES TERRES AGRICOLES EN ESTRIE 2015... 3 MÉTHODOLOGIE...3 STATISTIQUES SUR LES RÉPONDANTS ET LES LOCATIONS...4 COÛTS DE LOCATION FAITS SAILLANTS...5 PRÉSENTATION DES

Plus en détail

Directives relatives au questionnaire de 2007 sur les statistiques de la production industrielle de la Division de statistique de l ONU

Directives relatives au questionnaire de 2007 sur les statistiques de la production industrielle de la Division de statistique de l ONU Directives relatives au questionnaire de 2007 sur les statistiques de la production industrielle de la Division de statistique de l ONU Décembre 2008 1. Introduction L édition 2007 de l Annuaire des statistiques

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières Une année clé pour : croissance et résultats record en 2007 Intégration réussie de la nouvelle entité APC-MGE Chiffre d affaires : 17,3 Md (+26%) Marge EBITA : 14,8% (+27%) Autofinancement

Plus en détail

FORMULAIRE DE SONDAGE SUR LES REVENUS ET LES DÉPENSES DÉCOULANT DES ACTIVITÉS INDUSTRIELLES DE BOMA

FORMULAIRE DE SONDAGE SUR LES REVENUS ET LES DÉPENSES DÉCOULANT DES ACTIVITÉS INDUSTRIELLES DE BOMA FORMULAIRE DE SONDAGE SUR LES REVENUS ET LES DÉPENSES DÉCOULANT DES ACTIVITÉS INDUSTRIELLES DE BOMA (* = Question requise) Données pour l année civile ou l exercice financier 2016 *Nom de la propriété

Plus en détail

INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX

INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX Réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) En 2014, le groupe Monoprix réalise son 3 ème Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES). Monoprix a choisi d

Plus en détail

Plan quinquennal de conservation de l énergie et de gestion de la demande Selon la Loi sur l énergie verte de l Ontario

Plan quinquennal de conservation de l énergie et de gestion de la demande Selon la Loi sur l énergie verte de l Ontario Conseil scolaire catholique de district des Grandes Rivières Plan quinquennal de conservation de l énergie et de gestion de la demande 2013 2018 Selon la Loi sur l énergie verte de l Ontario 1 er Juillet

Plus en détail

La croissance des grandes entreprises au Canada

La croissance des grandes entreprises au Canada N o 11 626 X au catalogue N o 021 ISSN 1927-5048 ISBN 978 1 100 99932 6 Document analytique Aperçus économiques La croissance des grandes entreprises au Canada par Danny Leung et Luke Rispoli Division

Plus en détail

Site 1 : commune de Merville Document de travail

Site 1 : commune de Merville Document de travail Site 1 : commune de Merville Document de travail Sommaire A retenir... 2 1. Périmètre d étude... 3 2. L occupation du sol du territoire de Merville... 4 2.1. L occupation du sol entre 28 et 212... 4 2.2.

Plus en détail

Bilan énergétique du réseau des commissions scolaires

Bilan énergétique du réseau des commissions scolaires Bilan énergétique du réseau des commissions scolaires Bilan énergétique 25-26 du réseau des commissions scolaires Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Direction générale du financement et de

Plus en détail

www.medirectbank.be Rapport trimestriel Gestion de patrimoine All content 2016 MeDirect Plus d infos sur www.medirectbank.be Janvier Mars 2016

www.medirectbank.be Rapport trimestriel Gestion de patrimoine All content 2016 MeDirect Plus d infos sur www.medirectbank.be Janvier Mars 2016 www.medirectbank.be Rapport trimestriel Gestion de patrimoine Janvier Mars 2016 All content 2016 MeDirect Plus d infos sur www.medirectbank.be Dans le 1er trimestre volatil de 2016, la Gestion de Patrimoine

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE ET DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE ET DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS GUIDE MÉTHODOLOGIQUE ET DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS Volet sur mesure Exclusivement pour les arénas et les centres de curling Hydro-Québec Version 2.1 1 er avril 2015 Portée du document

Plus en détail

Rendement de l indice de référence %

Rendement de l indice de référence % Exercice terminé le 31 décembre brut complet* net de l indice de référence ET composite 3 ans** ET de l indice de référence 3 ans** AG du RPENB** (en millions de $ CA) AG de la Société*** (en millions

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2011

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2011 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2011 Les investissements en Direct Mail diminuent de 4% au cours du premier semestre 2011, suite principalement au recul de

Plus en détail