UN NOUVEL USAGE POUR LES SITES POLLUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UN NOUVEL USAGE POUR LES SITES POLLUES"

Transcription

1 LES CAHIERS TECHNIQUES UN NOUVEL USAGE POUR LES SITES POLLUES Le rôle des collectivités territoriales

2 UN NOUVEL USAGE POUR LES SITES POLLUES Le rôle des collectivités territoriales LES CAHIERS TECHNIQUES Pôle de compétence sites et sédiments pollués

3 Pôle de compétence sites et sédiments pollués 17, rue Edouard Delesalle - F LILLE Cédex Octobre 2006 ISBN

4 Sommaire UN NOUVEL USAGE POUR LES SITES POLLUES Le rôle des collectivités territoriales Avant-propos 7 Sols pollués ou susceptibles de l être : Pourquoi agir 9 1. Les enjeux pour la collectivité Politique nationale : les grands principes de gestion des sites et sols pollués Anticiper le devenir des sites présumés pollués : une contrainte de développement I. Comment prendre en compte les sites potentiellement pollués dans l aménagement d un territoire 15 I.1 Confronter stratégies foncières et sols potentiellement pollués a. Elaborer et mettre en œuvre des politiques foncières soucieuses du développement durable b. Mobiliser la connaissance sur les anciens sites industriels et les sites potentiellement pollués : inventaires en région Nord Pas de Calais c. Identifier les enjeux : l'exemple du Nord Pas de Calais I.2 Inscrire les sites posant un problème de sols pollués dans les documents juridiques de planification a. Les outils d aménagement et de gestion de la ressource en eau : SDAGE et SAGE b. Les documents d urbanisme : SCOT et PLU... 21

5 I.3 Traduire la question de la pollution des sites dans les programmes pluriannuels d investissement et leurs formes contractualisées a. Les programmes pluriannuels d investissement b. La mutualisation d objectifs et de moyens financiers : l exemple des contrats d agglomération c. La mise en œuvre opérationnelle des programmes : le recours aux opérateurs publics fonciers II. Comment gérer au quotidien les sites potentiellement pollués sur un territoire 27 II.1 Les responsabilités de l élu a. La responsabilité en matière d urbanisme b. Le pouvoir de police du maire II.2 Les responsabilités du préfet a. L action administrative du préfet b. Les servitudes d utilité publique c. Le projet d intérêt général (PIG) II.3 Les responsabilités des acteurs privés a. Les servitudes conventionnelles de droit privé b. Les restrictions d usage conventionnelles c. Les restrictions d usage conventionnelles au profit de l Etat II.4 La concertation pour la remise en état des installations classées III. Comment développer un projet sur un site présumé pollué 33 III.1 Rappel sur l économie d une opération de recyclage foncier III.2 La collectivité face à la problématique de la pollution dans un projet de reconquête urbaine a. La collectivité envisage d acquérir un site b. La collectivité est propriétaire d un site c. La collectivité envisage de vendre un site Conclusion 45

6 FICHES PRATIQUES Quelques bonnes pratiques 47 Prise en compte de la pollution dans une opération de renouvellement urbain : l exemple du site KNOX-VROONE à Escaudain Intégrer les données environnementales dans le PLU Elaborer un référentiel foncier Assurer une maîtrise foncière publique Veiller sur un site Quelques dispositifs 65 L Inspection des installations classées : une mission partagée Les incidences du PIG sur les documents d urbanisme Les servitudes Les sites à responsable défaillant Les implications de l élu dans les procédures de cessation d activité des ICPE Loi risques : principales mesures instaurées par le décret du 13 septembre 2005 pour la remise en état des ICPE Quelques acteurs 83 Les acteurs en Nord Pas de Calais Les centres de ressources Références utiles 101 Les aides financières Les guides et bases de données Le cadre juridique Bibliographie 111 Remerciements 115

7 Avant-Propos Le présent ouvrage est le fruit d une réflexion partagée au sein du Pôle de compétence sites et sédiments pollués, créé par l Etat et la Région en 1996 et placé auprès de l Etablissement public foncier Nord Pas de Calais. Dans une région industrielle et urbaine en conversion, le Pôle de Compétence a vite été confronté à la dimension urbaine de la gestion et du recyclage des sites pollués ou susceptibles de l être. Lieu d information, de sensibilisation et d explicitation des enjeux liés à la question des sols pollués par l activité industrielle et de service, le Pôle a rassemblé des acteurs aux intérêts divers voire contradictoires : propriétaires, détenteurs, exploitants, notaires, investisseurs, aménageurs, et collectivités territoriales, tous concernés par le devenir de ces sites. Qu il s agisse de sites détenus par des industriels qui envisagent leur fermeture en assumant leurs responsabilités vis-à-vis de la législation sur les installations classées ou de sites à responsable défaillant qui posent la question de l application concrète du principe pollueur/payeur, les collectivités territoriales ne peuvent rester à l écart de la question de leur devenir. C est ainsi que la loi «risques» du 30 juillet 2003, sans pour autant organiser un transfert de compétences, a conforté l implication des élus locaux dans le devenir des anciens sites industriels principalement à l occasion de leur fermeture. Pourtant, dans la réalité, l intervention d une collectivité à l occasion d un problème de pollution se situe le plus souvent «en aval» au moment d une acquisition ou de la réalisation d un projet immobilier public ou privé, parfois dans l urgence de travaux. Aussi, le principal propos de cet ouvrage est-il d accompagner les collectivités et de les conseiller dans des démarches d anticipation. En ce sens, il apparaît nécessaire de faire porter les efforts à trois niveaux : - la prise en compte de ces sites dans la planification spatiale et la mise en œuvre des politiques foncières, - la gestion quotidienne des sites pollués sur un territoire, - la conduite de projet urbain sur sites présumés pollués. Il s agit d un parti pris qui n évacue pas les autres questions auxquelles les élus peuvent être confrontés. / Avant-propos 7

8 / Sur ce point le guide réalisé par l ADEME en 2001 relatif aux «pratiques de gestion des sites pollués en France» apporte déjà un ensemble d informations précises que complète utilement l ouvrage de Jean-Pierre BOIVIN et Jacques RICOUR «Sites et Sols Pollués» édité en novembre De même, plusieurs guides en rapport avec la gestion des sites et sols pollués précisent les conditions de mise en œuvre de la politique nationale en la matière. A ce jour, de nouvelles instructions ministérielles sont en cours d élaboration. Elles visent à rappeler la finalité de la politique nationale de gestion des risques suivant l usage 1. Deux projets de textes ont été mis en consultation de juin à octobre 2006 : l un relatif aux principes et modalités de gestion des sites et sols pollués, l autre relatif à la prévention de la pollution des sols et à la gestion des sols pollués. Ils comportent notamment la suppression de l évaluation simplifiée des risques (ESR) et de l évaluation détaillée des risques (EDR), la création de nouveaux outils tels que l interprétation de l état des milieux, l analyse des risques résiduels et l aide à l élaboration de plans de gestion. Les questions posées par les sols pollués ne sont pas l apanage de la région Nord Pas de Calais et le travail collectif engagé par le Pôle de Compétence est fait pour être partagé et enrichi. 1 Refonte des textes et des outils de gestion, GILBERT D., NOEL S., MAROT F., DARMENDRAIL D., MOSSMANN J-R., FAUCONNIER D., HULOT C., HAZEBROUCK B., Environnement et technique n 258, juillet/août 2006, pp Avant-propos

9 Sols pollués ou susceptibles de l être : pourquoi agir Le lourd passé industriel du Nord - Pas de Calais a laissé de nombreuses traces dans la région. C est pourquoi, tout projet de reconquête urbaine, sociale ou économique, peut poser la question de la pollution du sol et être l occasion, pour la collectivité, de prendre en compte les risques et les aléas découlant de cette pollution. Quels sont les enjeux de cette prise en compte? La politique nationale, développée depuis 10 ans sur cette question dans le cadre de la législation sur les Installations classées pour la protection de l environnement, est centrée sur les notions de risque et d usage du site et permet de structurer l action sur un site pollué à partir d outils méthodologiques élaborés par le Ministère de l écologie et du développement durable. Se pose donc, au-delà d un aménagement ponctuel et du souci environnemental, la question de l anticipation du devenir des sites pollués dans la gestion d'un territoire. 1. Les enjeux pour la collectivité a.. L homme et son environnement : un enjeu immédiat Pour qu un risque environnemental se concrétise, doivent être présents simultanément la source du danger (la pollution), le milieu de transfert et la cible. La population est la première cible à protéger d une pollution : la cible qu est l homme peut être atteinte par contact avec de la terre ou de l eau polluée, par ingestion d aliments contaminés, par inhalation d air, de vapeurs, poussières ou gaz toxiques, par explosion ou incendie provoqués par la formation de poches gazeuses 1. L appréciation correcte du risque encouru demande en outre au-delà de l identification de la cible et de la pollution, la connaissance de l usage futur du site, de la périodicité et de l intensité de la fréquentation du site par ses usagers. L eau est un milieu de transfert privilégié et la préservation de sa qualité représente un enjeu environnemental majeur. Pollution des sols, rejets agricoles ou industriels peuvent contaminer les réserves en eau par migration ou infiltration des polluants jusqu à la nappe. Les substances 1 Fiche : Quelques acteurs - INERIS Sols pollués ou susceptibles de l être : pourquoi agir 9

10 toxiques, transportées par les rivières, peuvent également s accumuler dans les sédiments au fond des cours d eau. Dans le bassin Artois-Picardie, 96% de la ressource en eau potable provient de la nappe. Sur les anciens sites industriels et activités de service recensés dans la région Nord - Pas de Calais 1, le Pôle de compétence en a considéré comme potentiellement générateurs d un risque pour la ressource en eau (captages ou aquifères vulnérables) 2. Dans le même souci d identification et de hiérarchisation des sites, l Agence de l eau Artois-Picardie a entrepris un premier travail pour croiser les sites pollués surveillés inscrits dans BASOL 3 et les champs captants irremplaçables : 64 sites constitueraient une menace forte pour les ressources en eau potable 4. Les ressources en eau potable menacées : A partir du croisement des sites surveillés de BASOL avec les champs captants irremplaçables, un comité d experts a estimé la pollution de stock présente. Il a ensuite évalué l aptitude des polluants à migrer et la possibilité que la pollution atteigne les champs captants irremplaçables qui couvrent 5% de la surface du bassin Artois-Picardie. Source : AEAP b. Maîtriser les délais et les coûts : un enjeu de projet La découverte d une pollution susceptible de porter atteinte à la santé publique ou à l environnement peut avoir des conséquences sur les coûts et le déroulement d un projet d aménagement. La prise en compte de la situation environnementale d un site doit être une préoccupation préalable à sa requalification ou à son aménagement. Elle est plus facile lorsque les contraintes environnementales dites «hors-sol» (présence d amiante, de plomb dans les bâtiments, de déchets, de mérules 5 ) peuvent être identifiées au moment de l acquisition. Dans ce cas, même si le traitement peut s avérer onéreux, il peut être estimé. Pour ce qui concerne la pollution du sol et du sous-sol, elle reste difficilement quantifiable en dehors de toute étude (diagnostics sommaire et approfondi ) et constitue un obstacle à la juste estimation des coûts (traitement, évacuation des terres polluée ). Ces derniers sont d autant plus importants que la découverte de la pollution intervient tardivement dans le déroulé du projet de réhabilitation. 1 Fiche : Références utiles Outils BASIAS Base de données des anciens sites industriels et d activités de service 2 Connaissance de l héritage des anciens sites industriels en région Nord Pas de Calais, Pôle de compétence sites et sédiments pollués, juin Fiche : Références utiles Outils - BASOL Base de données sur les sites et sols pollués (ou potentiellement pollués) appelant une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif 4 Quand les toxiques se jettent à l eau - Colloque du 12 octobre 2004, Agence de l Eau Artois-Picardie, Contre Courant n 44, Février champignons qui attaquent le bois des charpentes 10 Sols pollués ou susceptibles de l être : pourquoi agir

11 Au-delà des questions financières, certaines complications juridiques peuvent, quand la pollution est révélée après l'acquisition du site, compromettre la réalisation du projet, en allonger les délais et parfois même contraindre à son abandon. La collectivité doit être vigilante tant en raison de sa responsabilité engagée au moment de l'arrêt d'activité d'une installation classée que de la responsabilité du maire, chargé de la délivrance des permis de construire ou titulaire des pouvoirs de police 1. Son action s inscrit dans un environnement juridique complexe, la question de la pollution des sols étant traitée dans le Code de l environnement au travers des lois successives sur l eau, les déchets, les ICPE et modifiée plus récemment par la loi «risques» Politique nationale : les grands principes de gestion des sites et sols pollués L approche législative et réglementaire est fondée en France, sur la notion de risque plutôt qu en référence à des seuils 3 pour lesquels il est difficile de déterminer des valeurs génériques applicables à toutes les régions, en raison notamment de la diversité des contextes géologiques (bruit de fond notamment). Le risque est engendré par une combinaison de trois facteurs : la présence de substances toxiques ou dangereuses, un milieu favorable à leur diffusion et une exposition de personnes liée à l usage du site (source-vecteur-cible). La gestion des risques de pollution a pour principe que ce n est pas tant la présence de polluants dans les sols qui est problématique, mais le fait que cette pollution puisse être naturellement mobilisée (diffusion par les eaux souterraines, envol de poussières ) ou réactivée par l intervention humaine (à l occasion de travaux de terrassement par exemple). Dans ces cas de figure, elle est donc susceptible d affecter l environnement ou une population exposée. En revanche, s il est établi que ces trois facteurs ne peuvent être combinés, la pollution est considérée comme ne présentant pas de risque. La politique du Ministère de l écologie et du développement durable vise, à travers les actions de police des installations classées 4, à mettre en place des systèmes de contrôle et de surveillance de la qualité des milieux, notamment des eaux souterraines. Elle s appuie sur des grands principes qui se résument comme suit : prévenir les pollutions futures grâce à la connaissance et la maîtrise des rejets des sites industriels en activité afin de limiter l exposition des personnes et la pollution des milieux. 1 Voir : II Comment gérer au quotidien les sites pollués sur un territoire 2 Fiches : Références utiles Cadre juridique et Quelques dispositifs Loi risques : principales mesures instaurées par le décret du 13 septembre Les seuils sont définis par rapport à un contenu total en polluants du sol Source : Gestion des sites et sols pollués : risques pour les eaux souterraines, BRGM, Géosciences n 2, septembre Fiche : Quelques dispositifs l Inspection des installations classées Sols pollués ou susceptibles de l être : pourquoi agir 11

12 mettre en sécurité les sites en cas de découverte d une pollution grâce à la mise en œuvre de mesures rapides et de bon sens (clôtures, enlèvement des produits dangereux ). connaître les pollutions, surveiller leur évolution et maîtriser leurs impacts s il n est pas possible de réduire ou de résorber la source de pollution. traiter en fonction de l usage auquel le site est destiné pour que l homme et son environnement soient protégés. L usage du site, qui détermine les objectifs de dépollution, doit être pérennisé par des servitudes. garder la mémoire et veiller à ce que l information soit accessible au plus grand nombre de façon à ce que tout nouvel aménagement respecte le principe du traitement en fonction de l usage. Le Ministère de l écologie et du développement durable structure également l action sur les sites et sols pollués à l échelle du site dans le cadre d une démarche de prévention des risques chroniques. Il propose une intervention en quatre temps : - mettre le site en sécurité, - contrôler l état des eaux souterraines, - caractériser l état de milieux, - établir une stratégie de gestion du site Cette action met en œuvre différents outils de diagnostics et guides méthodologiques développés, mis à jour et enrichis par le Ministère et accessibles à tous sur Internet 1. Ces principes et objectifs de la politique nationale en matière de sites et sols pollués sont désormais entérinés dans les dispositions introduites par la loi du 30 juillet 2003 dite loi «risques» et ses décrets d application Anticiper le devenir des sites présumés pollués : une contrainte de développement Du site en activité à la friche industrielle, en passant par le site déjà reconverti pour un usage intermédiaire, les situations économiques, environnementales et les traductions foncières et immobilières des sites présumés pollués peuvent être très diverses. Chaque site est un cas particulier, fonction des opportunités foncières qu'il représente sur un territoire donné et du caractère passif ou actif de la pollution qui l affecte. L appréciation objective de l état du site constitue la première étape d une démarche d anticipation par laquelle le propriétaire ou la collectivité territoriale pourra déterminer son devenir au sein d une stratégie foncière plus globale. 1 Fiche : Références utiles - Outils 2 Fiche : Références utiles Cadre juridique 12 Sols pollués ou susceptibles de l être : pourquoi agir

13 Plus particulièrement, l importance du gisement des sites industriels comme la pression foncière et immobilière que connaissent les agglomérations et les territoires ruraux périurbains du Nord - Pas de Calais poussent les collectivités concernées à se poser la question du devenir de ces sites et de leur statut de «gisement de fait du renouvellement urbain». Anticiper la place que pourraient prendre ces sites dans les stratégies d aménagement des territoires concernés est le seul moyen, pour la collectivité publique, de dégager des priorités d intervention. Face à la Définitions succinctes : Il est important de ne pas faire l amalgame entre plusieurs termes recouvrant des notions voisines. Les anciens sites industriels sont des sites ayant accueilli à un moment donné une activité industrielle. Les friches industrielles sont des anciens sites industriels non réaffectés. Il existe d autres espaces à l abandon : friches urbaines, agricoles, de service qui se distinguent en fonction de l activité qu a hébergé le site. Enfin, il convient de signaler que les anciens sites industriels (en friche ou non) ne sont pas systématiquement pollués. Ils peuvent néanmoins être à l origine de diverses pollutions de sols engendrées par leur activité (processus de fabrication, rejets, déversements accidentels ). D autres sources peuvent également être à l origine des sols pollués (apport de terres contaminées ). pression des marchés, seule l anticipation peut lui permettre d envisager une possible maîtrise financière de son intervention dans ce domaine. Sols pollués ou susceptibles de l être : pourquoi agir 13

14 I. Comment prendre en compte les sites potentiellement pollués dans l aménagement d un territoire Compte tenu des risques engendrés par la présence de sites pollués, il s avère nécessaire que les collectivités s impliquent dans la prise en charge des questions qui y sont liées. En effet, au titre de la bonne gestion de son territoire, l élu doit prendre en compte les aspects de pollution du sol qui y sont inhérents. Pour cela, il peut, dès l élaboration du projet de territoire introduire cette préoccupation. Ainsi, les documents de planification et les programmes pluriannuels d investissement peuvent se révéler être des éléments clés pour anticiper et traiter ces questions. I.1 Confronter stratégies foncières et sols potentiellement pollués La problématique des sols pollués s intègre dans une dimension foncière plus globale, dont les enjeux environnementaux, juridiques, financiers et socio-économiques méritent d être considérés de près dans le cadre de la reconquête et de l aménagement des espaces. a. Elaborer et mettre en œuvre des politiques foncières soucieuses du développement durable Du point de vue du développement durable, les questions foncières peuvent être appréhendées sous l angle du rapport social qu établit le foncier, du facteur de développement qu il représente et de la ressource naturelle et limitée qu il constitue. Ces trois dimensions du foncier sont au cœur de la question de la gouvernance des territoires et constituent l objet des politiques foncières des collectivités territoriales dans leurs dimensions stratégiques, planificatrices et programmatiques. Inégalement armés pour exercer pleinement les compétences qui leur sont aujourd hui dévolues, les collectivités territoriales et plus particulièrement leurs EPCI souhaitent être accompagnés par l Etat, les collectivités régionale et départementales et l Europe dans : - l élaboration de stratégies foncières dans les domaines de l environnement, du développement économique et de la gestion sociale urbaine, - la transcription de ces stratégies dans les documents de planification des usages du sol, - la mise en œuvre de ces stratégies dans des programmes pluriannuels d investissements qui puissent faire l objet d une contractualisation d objectifs et de moyens avec les partenaires que sont notamment l Europe et l Etat. Comment prendre en compte les sites potentiellement pollués dans l aménagement d un territoire 15

15 Dans le Nord Pas de Calais et compte tenu de l histoire industrielle de la région, les collectivités territoriales sont plus particulièrement concernées par la promotion d une stratégie de recyclage foncier des espaces industriels et urbains dégradés qui permette la poursuite de la réhabilitation des sites et des terrains pollués et qui contribue à limiter et rationaliser les prélèvements de foncier sur les espaces naturels et agricoles. Cette stratégie s inscrit à la fois dans les politiques de reconquête environnementale et urbaine qui y ont été menées depuis plus de 20 ans et constitue également une inflexion de ces politiques dans la mesure où la nature et la localisation des friches industrielles et des espaces dégradés qui constituent le gisement foncier de cette politique ont évolué : - les localisations sont plus urbaines, les friches industrielles sont de taille plus petite et articulées à d autres espaces dégradés, - la prise en compte dans la définition des projets urbains de la qualité des sols voire de leur pollution, est actuellement notoirement insuffisante. Le foncier est un rapport social. Au travers du droit de propriété du sol, il régit les rapports sociaux entre individus et groupes sur un territoire. Il est l opérateur, par le marché, de la gestion de la ségrégation sociale spatiale. Il est attendu des politiques publiques qu elles assurent une régulation du fonctionnement du marché pour qu il ne conduise pas à des inégalités sociales et spatiales insupportables. Le foncier est un facteur de développement. Il constitue auprès du facteur travail et du facteur capital un support incontournable de la production des entreprises et de l activité économique en général. L insuffisance de sa disponibilité porte préjudice à la création de richesse économique. Il est attendu des politiques publiques qu elles assurent, en quantité, en qualité et en localisation, une alimentation foncière adaptée aux besoins de développement économique du territoire. Le foncier est une ressource naturelle et limitée. A ce titre, il est difficile à recycler et peut être victime de consommation prédatrice et irréversible (artificialisation, pollution, ). Il est attendu des politiques publiques qu elles assurent une protection des fonciers à vocations environnementale et agricole et qu elles permettent le recyclage et la réversibilité des usages des fonciers anthropisés. Il en résulte que ce gisement que l on peut évaluer aujourd hui en Nord Pas de Calais à hectares de friches industrielles en site urbain est à la fois attractif en termes de renouvellement urbain et complexe en termes de gestion des risques environnementaux. La mobilisation de ce gisement appelle de la part des collectivités locales concernées la mise en œuvre des étapes suivantes : - l identification des gisements à mobiliser au regard de la géographie des territoires à enjeux, - l adaptation des documents d urbanisme aux stratégies souhaitées sur les territoires (mobilisation, mise en réserve, protection), - la mise en place d une programmation financière et opérationnelle permettant d apprécier les besoins en matière de portage foncier, de travaux de réhabilitation de terrains (dépollution comprise) avant aménagement et de régulation du poids 16 Comment prendre en compte les sites potentiellement pollués dans l aménagement d un territoire

16 financier des charges foncières dans les opérations d aménagement prévues sur les sites ainsi reconquis. Intégrer les sites pollués spécifiquement dans cette démarche nécessite de façon préalable de disposer de la meilleure connaissance possible du gisement foncier qu ils constituent. C est l objet notamment des inventaires historiques régionaux. b. Mobiliser la connaissance sur les anciens sites industriels et les sites potentiellement pollués : les inventaires en région Nord Pas de Calais La bonne connaissance d un territoire commence par l appréciation de l héritage laissé par les activités passées. Disponibles sur Internet, deux inventaires sont incontournables pour permettre une connaissance des risques potentiels engendrés par ces sites. BASOL 1 est l inventaire des sites pollués ou potentiellement pollués appelant une action des pouvoirs publics à titre préventif ou curatif. Il permet d appréhender les actions menées par l administration et par les responsables de ces sites pour prévenir les risques et les nuisances. Mis à jour en continu par l Inspection des installations classées, BASOL recense en 2006, sites à l échelle nationale, dont 513 en région Nord Pas de Calais. BASIAS 2 est le recensement des anciens sites industriels et activités de service (il ne préjuge pas que ces sites soient le siège d une pollution). L information collectée par le Bureau de recherches géologiques et minières depuis 1994 permet de dresser, de façon non exhaustive, un état des lieux du passé industriel de chaque région. A terme, BASIAS devrait contenir entre et sites au niveau national dont recensés en région Nord Pas de Calais où l inventaire s est achevé fin 2002 et couvre deux siècles d activité (1770 à 1970). A partir des résultats de l Inventaire historique régional (IHR) mené en région Nord Pas de Calais, le Pôle de compétence sites et sédiments pollués a exploité l outil BASIAS et développé une cartographie des sites recensés. Ce travail a permis d apprécier la nature de l héritage laissé par les activités industrielles et de service d une région comptée parmi les plus industrielles de France. L analyse a fait apparaître le poids important de cet héritage dans les centres urbains, la métropole lilloise abritant à elle seule plus de sites que l ensemble du bassin minier. Concentrés sur les grands centres d activité et sur le bassin minier, les sites susceptibles d avoir généré des pollutions sont principalement liés au développement d activités récentes que sont les stations services et autres dessertes de carburant. Parmi les sites recensés par l inventaire historique régional, activités ont été référencées et décrites précisément dans la nomenclature des activités pour la France (NAF). Les activités les plus souvent rencontrées dans la région sont les dessertes de 1 Fiche : Références utiles - Outils 2 Fiche : Références utiles - Outils et KIT Territoires Comment prendre en compte les sites potentiellement pollués dans l aménagement d un territoire 17

17 carburants (21% des sites recensés), les activités liées à la sidérurgie et métallurgie (19%), les dépôts de liquides inflammables (14%), les garages et ateliers mécanique (8%), le textile (4%) et l automobile (3%) 1. La connaissance des activités comme celle de leur répartition spatiale permet d identifier, pour chaque site, la nature des produits utilisés dans les process de fabrication (voir Tableau croisé des activités recensées dans BASIAS et des polluants potentiels) 2. Le lien entre ces produits et la pollution du site n est pas automatique mais la connaissance des polluants potentiels associés à une activité permet d orienter au mieux les diagnostics et investigations complémentaires qui devront être réalisés sur le site. La consultation de ces deux bases de données doit donc être un réflexe de précaution avant d agir, que ce soit en matière de planification spatiale, en amont de toute transaction foncière ou au cours des études préalables à un projet d aménagement. c. Identifier les enjeux : l exemple du Nord Pas de Calais A partir de l inventaire historique régional et du filtrage des données BASIAS, il est possible de distinguer les sites présentant : - un enjeu environnemental et de santé publique lié à la protection de la ressource en eau potable ou à la vulnérabilité et à la sensibilité des eaux superficielles ou souterraines (terrains poreux ou très fissurés tels que calcaires karstifiés, alluvions sablo-graveleuses) au droit des sites ; - un enjeu foncier et urbain de "re-mobilisation des sites potentiellement pollués" entraînée par le jeu du marché immobilier ou par le déroulement de l'intervention publique souhaitée sur des périmètres prioritaires (renouvellement urbain, résorption des friches, grands projets urbains) notamment sur les 27 centres et pôles urbains concernés. Cet enjeu doit être identifié par les territoires porteurs de projets que sont les intercommunalités urbaines en liaison avec les communes concernées dans le cadre de leurs politiques d'aménagement du territoire. L enjeu environnemental peut être apprécié à travers la grille d analyse et la méthode de sélection proposées par le BRGM dans la méthodologie des IHR. Dans le Nord Pas de Calais, sites sont localisés dans un périmètre de protection rapproché ou éloigné d'un captage alimentant en eau potable une collectivité publique ou à défaut, dans la zone d'alimentation de l'ouvrage lorsqu'il n'y a pas de recouvrement argileux pour protéger l'aquifère capté, ou en amont d autres cibles potentielles comme les zones d aquaculture ou les zones de baignade autres sites sont localisés au droit 1 Analyse de la nature des activités recensées sur les sites BASIAS de la région Nord Pas de Calais 2 Connaissance de l héritage des anciens sites industriels en région Nord Pas de Calais, Pôle de compétence sites et sédiments pollués, juin Comment prendre en compte les sites potentiellement pollués dans l aménagement d un territoire

18 de formations vulnérables (terrains poreux ou fissurés), soit en tout sites qui seraient concernés par un risque environnemental L'enjeu foncier et urbain concerne principalement les sites sur lesquels toute activité est terminée, qu ils soient en friche ou déjà réaffectés. Notons que pour sites concernés de l inventaire, des pollutions éventuellement présentes pourraient difficilement être imputées à l'exploitant historiquement à leur origine, celui-ci ayant bien souvent disparu. Les questions liées aux pollutions éventuellement présentes sur ces sites peuvent être soulevées à l'occasion d'une cession foncière ou immobilière entre particuliers ou entre particuliers et collectivités locales. Elles peuvent être également posées à l occasion de la mise en œuvre d un projet de renouvellement urbain à l initiative de la collectivité locale. Il est possible d apprécier le nombre de mutations annuelles concernant ces sites en utilisant l'enquête EXISTAN 1. En appliquant les taux de mutation immobilière, toutes choses égales par ailleurs, aux anciens sites industriels ayant connu une réaffectation, il est possible d estimer le nombre annuel de mutations portant sur les sites BASIAS par le seul jeu du marché foncier et immobilier. Cela peut amener les collectivités territoriales et les milieux professionnels de l immobilier à s'interroger, à ce seul titre, sur 254 sites chaque année. Dans le cas du projet de reconversion urbaine, les pollutions éventuelles peuvent également être révélées à la faveur d'acquisitions induites par des politiques incitatives de renouvellement urbain ou de résorption de friches menées à l'initiative des collectivités locales. I.2 Inscrire les sites posant un problème de sols pollués dans les documents juridiques de planification Il s agit d intégrer la préoccupation de la pollution potentielle des sites ainsi que les projets de réhabilitation dans les outils qui découlent de l application du droit de l urbanisme et de la loi sur l eau. La prise en compte de cette préoccupation dans les documents de planification peut se faire au sein des Schémas directeurs d aménagement et de gestion des eaux (SDAGE), des Schémas d aménagement et de gestion des eaux (SAGE), des Schémas de cohérence territoriale (SCOT) et des Plans locaux d urbanisme (PLU). 1 Enquête EXISTAN - Exploitation de l'information statistique sur les transactions dans l'ancien et le neuf DRE Nord - Pas de Calais. Cette enquête fournit l'ensemble des données annuelles sur le marché du logement à partir des actes de mutations relevés dans les services des Directions générales des impôts. Comment prendre en compte les sites potentiellement pollués dans l aménagement d un territoire 19

19 a. Les outils d aménagement et de gestion de la ressource en eau : SDAGE et SAGE Les SDAGE 1 et SAGE 2 ont été institués par la loi sur l eau du 3 janvier Le SDAGE est un outil de planification de la politique de l eau qui définit les orientations fondamentales d une gestion équilibrée de la ressource en eau et vise à mettre en œuvre les objectifs de la législation au niveau de chaque bassin ou groupement de bassin. Toute décision administrative doit tenir compte des dispositions des SDAGE. Le SAGE, quant à lui, permet une application au niveau local et opérationnel du SDAGE. Il fixe les objectifs généraux d utilisation, de mise en D après la loi du 21 avril 2004 portant transposition de la Directive communautaire-cadre sur l eau du 23 valeur et de protection des ressources en eaux octobre 2000, les SCOT, PLU et cartes communales «doivent être superficielles et souterraines et des compatibles avec les SAGE». Si ces écosystèmes aquatiques ainsi que la documents d urbanisme sont approuvés avant l approbation du préservation des zones humides. Il est soumis à SAGE, ils doivent être rendus l avis des conseils généraux, régional et du compatibles dans un délai de trois ans. comité de bassin dont il dépend. Le SAGE est approuvé par arrêté préfectoral et revêt un caractère obligatoire. A titre d exemple, le SDAGE du bassin Artois-Picardie prévoit, pour une gestion qualitative de la ressource, de soutenir les efforts de recherche ( ) relatifs à l impact des sédiments et des sols contaminés sur la qualité de l eau et des milieux vivants. Il préconise également, de prendre en compte dans les POS les sites de stockage de boues de curage 3. A l échelle des SAGE, des mesures concrètes peuvent être proposées. Le SAGE Scarpe-Aval, en cours d élaboration, souhaite mettre en place une action qui, dans le cadre de la protection de la ressource en eaux souterraines 4 permettrait d améliorer la connaissance sur les sites et sols pollués et leurs impacts. Cette action consisterait à réaliser une étude des risques de contamination des nappes par les sites et sols pollués en priorité au niveau de la zone non protégée de la nappe de la craie. Les moyens de mise en œuvre de cette action sont, pour l heure, à l étude. De façon générale, ces outils de planification peuvent comporter des dispositions et mesures destinées à préserver la ressource en eau des conséquences liées aux différents types d usage des sols. En effet, les activités industrielles passées et actuelles ainsi que les terrains de dépôt de boues de curage représentent des sources potentielles de pollution qui doivent faire l objet de précautions particulières au regard des zones de captage et des zones inondables. 1 Article L du Code de l environnement, décret n du 16 mai 2005 relatif aux SDAGE 2 Article L du Code de l environnement 3 Dispositions B20 et B24 - SDAGE du bassin Artois-Picardie, Les dispositions, juin Disposition B13 - SDAGE du bassin Artois-Picardie, Les dispositions, juin Comment prendre en compte les sites potentiellement pollués dans l aménagement d un territoire

20 b. Les documents d urbanisme : SCOT et PLU Le SCOT : Le SCOT 1 est un document de planification décentralisée qui détermine les grandes orientations des politiques publiques au niveau intercommunal en matière d aménagement de l espace, d environnement, d urbanisme, d habitat et de politique économique. Lors de l établissement d un SCOT, la prise en compte des espaces dégradés peut se traduire à travers : - l inscription des inventaires de sites dans les analyses foncières générales entreprises pour la préparation du schéma ; - le croisement des contraintes liées aux sites pollués avec d autres systèmes de contraintes environnementales ou urbaines ; - la confrontation des cartes de contraintes qui en résultent avec la géographie des projets ; - la rédaction de règles générales de compatibilité et de recommandations quant aux démarches à engager lors de l étude des projets. Le Schéma régional d aménagement et de développement du territoire (SRADT) Issu de la loi n du 4 février 1995, relative à l aménagement et au développement durable du territoire, le Schéma Régional d Aménagement et de Développement du Territoire voit son contenu et ses modalités d application précisés par le décret du 19 septembre Ce schéma est composé d un diagnostic du territoire régional et d une charte régionale, définissant des orientations fondamentales, à 10 ans, du développement durable du territoire concerné, en cohérence avec les politiques de l Etat et des différentes collectivités territoriales. Les régions pour lesquelles les inventaires ont recensé un nombre important de sites pollués et d anciens sites industriels pourraient intégrer dans le diagnostic initial la question des sites pollués. La charte régionale pourrait définir une politique globale de gestion et de traitement de ces sites, en liaison avec les propriétaires et les collectivités territoriales concernées dans la région. A l heure actuelle, 13 SCOT sont en cours d élaboration dans la région Nord Pas de Calais. A titre d exemple, au stade du diagnostic réalisé pour définir l état initial de l environnement, le SCOT de l Artois propose, pour sa mise en œuvre, des objectifs à atteindre en matière de sols pollués et de friches. Il préconise de traduire ces objectifs en définissant «une stratégie de gestion du foncier intégrant le devenir des friches et des sites et sols pollués» et «des vocations en fonction des potentialités des sites». Il encourage «la reconquête des sites pollués, notamment par des opérations expérimentales» et «la diffusion de la connaissance concernant l existence et la localisation des sites BASIAS» 2. Le SCOT du Grand Douaisis intègre lui aussi les données liées, entre autres, aux sites BASOL et BASIAS, à l existence de deux 1 Article L du Code de l urbanisme 2 Etat initial de l environnement Objectifs environnementaux pour le SCOT, SMESCOTA, ADAGE Environnement, avril 2005 Comment prendre en compte les sites potentiellement pollués dans l aménagement d un territoire 21

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

Sols pollués urbanisme

Sols pollués urbanisme Sols pollués urbanisme en Aquitaine Prévenir et agir la réglementation en vigueur les responsabilités de chacun les risques sanitaires les leviers d action les solutions concrètes face aux problèmes qui

Plus en détail

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués S3PI Hainaut-Cambrésis-Douaisis 08 octobre2015 DREAL Nord Pas-de-Calais Laurence COTINAUT Chargée de mission Sites et Sols Pollués Direction

Plus en détail

Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021. Projet en consultation. www.developpement-durable.gouv.fr

Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021. Projet en consultation. www.developpement-durable.gouv.fr Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021 Projet en consultation www.developpement-durable.gouv.fr Cadre européen La directive Inondation Directive européenne du 23/10/07 Réduire les conséquences

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

2. Conclusions des investigations complémentaires.

2. Conclusions des investigations complémentaires. - cas n 3, la protection des personnes peut être obtenue par la réalisation de travaux nécessitant au préalable un diagnostic «sommaire» par un bureau d études «structures» généralistes ; - cas n 4, la

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

BASOL COMMUNIQUE. Définition. Edito. Base de données des sites et sols pollués ou potentiellement pollués

BASOL COMMUNIQUE. Définition. Edito. Base de données des sites et sols pollués ou potentiellement pollués COMMUNIQUE Base de données des sites et sols pollués ou potentiellement pollués Edito Définition Le Nord-Pas-de-Calais, de par son héritage industriel, compte de nombreux sites encore en activité ou en

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

(CHSCT)? Rôle du CHSCT

(CHSCT)? Rôle du CHSCT Le Comité d'hygiène et Sécurité des Conditions de Travail (CHSCT)? Des points de repères pour y voir plus clair Attention, les échéance de renouvellement des membres du CHSCT, contrairement aux autres

Plus en détail

Le rôle préventif des documents d urbanisme. 3. Rôle préventif des documents d urbanisme. Un projet. Des principes. Un document

Le rôle préventif des documents d urbanisme. 3. Rôle préventif des documents d urbanisme. Un projet. Des principes. Un document 3. Rôle préventif des documents d urbanisme Un projet Comme l ensemble des équipements publics d une commune, «Bien utiliser la salle des fêtes» est une réflexion qui s intègre dans une démarche plus globale

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

Densité d établissements industriels à risque

Densité d établissements industriels à risque Thème : Santé publique, prévention et gestion des risques Orientation : Prévenir et gérer les risques majeurs et chroniques, technologiques et naturels Densité d établissements industriels à risque par

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS D URBANISME L objet de cette fiche est d apporter des éléments méthodologiques afin d aider à la prise en compte du thème considéré dans la planification

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal 1/ 40 Phase 1 : Diagnostic territorial et Etat Initial de l Environnement Réunion publique Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal Plan d intervention 2/ 40 1.

Plus en détail

La DDT Nos missions : l Économie Agricole et le Développement Rural : instruction des aides de la politique agricole commune La Forêt, l Eau et l

La DDT Nos missions : l Économie Agricole et le Développement Rural : instruction des aides de la politique agricole commune La Forêt, l Eau et l La DDT Nos missions : l Économie Agricole et le Développement Rural : instruction des aides de la politique agricole commune La Forêt, l Eau et l Environnement : préservation de la ressource en eau, qualité

Plus en détail

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Synthèse Constitué dans tous les établissements occupant au moins 50 salariés, le CHSCT a pour mission de contribuer à la protection

Plus en détail

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Consultant-Formateur Elu local Une question bien embarrassante! Parce qu elle renvoie à la capacité d une organisation

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER Smaf PROGRAMME FONCIER 13 2009-20 -2013 QUINQUENN UENNAL SOMMAIRE 1. L Etablissement 2. Documents de planification 3. Outils fonciers 4. Bilan du programme 2004-2008 5. Programmation

Plus en détail

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il?

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? SPANC & SIGREDA Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? Au préalable Le SIGREDA Le SIGREDA Syndicat Intercommunal de la Gresse, du Drac et de leurs Affluents

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS Etablissement public foncier de Languedoc-Roussillon créé par décret n 2008 670 du 2 juillet 2008 1 QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS A. LES RECETTES LES HYPOTHESES SUR LE NIVEAU DES RECETTES

Plus en détail

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010 République Tunisienne Ministère de l Environnement et du Développement Durable Coopération Technique Allemande Elaboration de la stratégie nationale d adaptation au changement climatique du secteur touristique

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat»

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX (du 6 au 8 octobre 2010 à Angerville l Orcher) «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» Intervenant : Katy Carville Animatrice du Contrat Global

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels.

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. RIGUEUR CONFIANCE EXIGENCE ECOUTE EXPERTISE RESPECT ADAPTABILITE Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. Des outils pragmatiques, des Conseils sur mesures pour faire avancer la Santé & Sécurité

Plus en détail

SOMMAIRE Regard sur la loi n 2003-590 du 2 juillet 2003 «Urbanisme et Habitat».

SOMMAIRE Regard sur la loi n 2003-590 du 2 juillet 2003 «Urbanisme et Habitat». Direction de l Administration Générale Service Juridique BULLETIN D INFORMATIONS JURIDIQUES SOMMAIRE Regard sur la loi n 2003-590 du 2 juillet 2003 «Urbanisme et Habitat». Brèves d actualité : - La loi

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie Club Environnement CCI Jura La gestion des eaux usées issues de l industrie Bertrand DEVILLERS Le 1 er juin 2015 Les catégories d eaux usées Trois catégories d eaux usées : Les eaux usées domestiques (eaux

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Assistance et conseil technique et administratif aux collectivités en urbanisme réglementaire Toute collectivité maître d ouvrage de

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL

SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL COMMUNE DE SAINT-CERGUES SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL Réunion publique de concertation du 4 avril 2013 E s p a c e s & M u t a t i o n s B. L E M A I R E AEspaces r c h & i tmutations e c t e B.LEMAIRE

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Préambule Les Normes de santé publique de l Ontario (normes) sont publiées par le ministère de la Santé et des Soins de longue

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Plan d action annuel

Plan d action annuel Plan d action annuel Mise en contexte La Coordination ATL a pour objectif de développer l offre d accueil Temps libre sur le territoire de la Commune afin de répondre aux besoins des familles, de développer

Plus en détail

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC ---------- Règles de fonctionnement de la Commission Locale de l Eau (en application des articles R 212 30 à R 212-42 du Code de l

Plus en détail

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE 05 janvier 2012 BUTS DE L ATELIER C est aider à mieux faire comprendre la décision du Conseil Municipal

Plus en détail

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Le PGRI D où vient il? A quoi sert il? Comment ça se présente? Qui l élabore? Qui le met en œuvre? Qu est ce que ça change?

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe Plan d'action de la ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe 1. Objectifs Sur le long terme, le projet vise à consolider une démarche

Plus en détail

Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD

Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD 1 Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD FINALITES «Permettre d encadrer à titre professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en centres de vacances

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE URBANISME DURABLE 15.08.2. Quartiers durables des villes et villages. Annexe 3.6

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE URBANISME DURABLE 15.08.2. Quartiers durables des villes et villages. Annexe 3.6 AMENAGEMENT DU TERRITOIRE URBANISME DURABLE Quartiers durables des villes et villages 15.08.2 Annexe 3.6 La Région qualité, une des quatre valeurs collectives qui fondent le projet et l ambition du SRADDT,

Plus en détail

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Département de la Corrèze Commune de SAINT-BONNET L ENFANTIER Elaboration du Plan Local d Urbanisme LE PADD : Projet d Aménagement et de Développement Durable «vu pour être annexé à la délibération en

Plus en détail

1. Politique nationale de gestion des sites et sols pollués. 2. Imperméabilisation des sols

1. Politique nationale de gestion des sites et sols pollués. 2. Imperméabilisation des sols DEVELOPPEMENT DURABLE ET QUALITE ENVIRONNEMENTALE en Aménagement du Territoire, Urbanisme, Architecture et Construction 1. Politique nationale de gestion des sites et sols pollués Nouvelle méthodologie

Plus en détail

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU - le 7 juillet 2010 - Page 1 sur 5 Préambule Le SAGE a été adopté à l unanimité par la Commission Locale de l Eau le

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011 Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités Contacts presse : Agence de l eau Adour-Garonne Catherine Belaval- 05 61 36 36 44- catherine.belaval@eau-adour-garonne.fr

Plus en détail

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES Mairie de DARNETS Corrèze SEPTEMBRE 2002 19300 Darnets Tél. : 05.55.93.09.91 Fax. : 05.55.93.13.06 Email : mairiededarnets@wanadoo.fr A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Le tableau de bord :unoutil pour connaître et comparer

Le tableau de bord :unoutil pour connaître et comparer N 10 - JUILLET 2005 Agglomérations et Pays en Nord-Pas-de-Calais Le tableau de bord :unoutil pour connaître et comparer Au 1 er janvier 2005, 93% de la population du Nord-Pas-de-Calais vit dans une commune

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS Plan de Communication Opérationnel de l Agence du Bassin Hydraulique du Loukkos 1 PLAN 1. Analyse de l environnement 2. l environnement externe

Plus en détail

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE LE PLAN DE FORMATION 2 CONTEXTE L article 7 de la loi de 1984 modifié par l article 7 de la loi du 19 février 2007 stipule que : «Les régions, les départements,

Plus en détail

RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS

RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS Présentation de la Convention cadre proposée e aux EPCI et de l él étude de stratégie foncière 1 CONVENTION CADRE OBJECTIFS 2 OBJECTIFS 5 enjeux Impulser une

Plus en détail

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007 La charte pour l environnement au niveau local : enjeux et rôles des actions de communication et de sensibilisation CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011 VARENIO

Plus en détail

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti SPPPI PACA Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti Constat : des obstacles à la mise en œuvre des mesures PPRT - des aspects sociaux et habitat

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Anticiper les problématiques environnementales

Anticiper les problématiques environnementales Dossier Spécial Anticiper les problématiques environnementales Un incontournable de la gestion des sites et sols pollués pour les collectivités territoriales Nombreuses sont les collectivités qui se lancent

Plus en détail

La finalité de cet appel à projet est de favoriser la fluidité des parcours en augmentant la capacité d accompagnement de ce type de mesures.

La finalité de cet appel à projet est de favoriser la fluidité des parcours en augmentant la capacité d accompagnement de ce type de mesures. Cahier des charges de l appel à projet lancé par le Conseil général pour la création de 0 places de PEAD (placement éducatif à domicile) dans le département du Finistère I - identification des besoins

Plus en détail

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement JOURNEE ASCOMADE Raccordement des entreprises à un réseau public d assainissement Vendredi 28 mars 2008 ELIMINATION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Traitement par une station d épuration interne Prétraitement

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

Le management environnemental

Le management environnemental Le management environnemental L application de la norme Iso14001 USTV Cambrai, année 2008-09 Management environnemental Iso 14001 n 1 Le management environnemental La norme Iso 14001 Ce qu elle est / n

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

- Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD -

- Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD - - Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD - 1 . Comment à son niveau et avec ses moyens peut-on initier et contribuer à une gestion de l

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 1 1. PRESENTATION DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ET EVOLUTION DE SON MODE DE GESTION

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

Fiche outils n 9 Management environnemental

Fiche outils n 9 Management environnemental Fiche outils n 9 Management environnemental Organisation du tableau de bord Évaluation Tableau de bord Le Tableau de Bord comporte : l Un volet relatif à la zone industrielle, l Un volet relatif aux entreprises

Plus en détail

L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE

L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE Contexte : la Haute-Savoie, un département très attractif Économie créatrice d emploi Proximité du bassin genevois Qualité du cadre de vie Accroissement démographique soutenu

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT Le Permis de Construire (PC) et le lotissement sont deux outils de planification urbaine qui touchent plus particulièrement la construction. Ces deux outils ont émergé

Plus en détail

Nos services. Recherche de terrain Évaluation du potentiel Plan d action stratégique Plan d ensemble Approbation municipale Gestion de projet

Nos services. Recherche de terrain Évaluation du potentiel Plan d action stratégique Plan d ensemble Approbation municipale Gestion de projet Immobilier Immobilier Chez Planéo Conseil, nous planifions de façon stratégique les projets immobiliers, qu ils soient résidentiels, commerciaux, industriels ou multifonctionnels. Notre expertise en urbanisme,

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail