Les Vaccins contre la Grippe. Fédération Française d Infectiologie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Vaccins contre la Grippe. Fédération Française d Infectiologie"

Transcription

1 Les Vaccins contre la Grippe Dr Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur, Pôle de médecine Hôpital Cochin, Paris Fédération Française d Infectiologie 12/11/2009 1

2 Cas hospitalisés confirmés grippe A/H1N1v en France métropolitaine au 3 novembre 2009 Depuis le 3 novembre, 8 nouveaux décès confirmés virologiquement. Au total: 24 décès confirmés dont 2 chez des patients sans FDR de grippe grave

3 Evolution du nombre de patients avec une infection A/H1N1v confirmés s ventilés s en réanimation r à l AP HP depuis le début d du mois d octobred VA ECMO /10 8/10 15/10 22/10 29/10 5/11 Situation au 6 novembre à l AP-HP 32 patients en réanimation: 21 adultes, 11 enfants

4 Vaccin Grippal Saisonnier (i) Souche vaccinale produite sur œufs embryonnés de poule (production en quantité limitée). Virus inactivé, fragmenté. Administré sans adjuvant. 3 souches (2 sous types A, 1 sous type B). Composition revue tous les ans adaptée àla surveillance épidémiologique. Pour 2009/2010 : H1N1, H3N2 et B Objectifs de la vaccination : Prévenir le risque de grippe (efficacité de l ordre de 70%). (Monto AS N Engl J Med 2009 ;361:1260 7) Diminuer la morbi mortalité (en particulier sujets âgés et sujets fragiles). 4

5 Vaccin Grippal Saisonnier (ii) Effets secondaires du vaccin : Fréquents (1 10%) Locaux : douleur, œdème, erythème Généraux : malaise, céphalées, fièvre, myalgies Exeptionnels Syndrome de Guillain Barré Contre indications : Allergie àl œuf Réaction allergique sévère à une vaccination antérieure Syndrome de Guillain et Barré = complication exceptionnelle de la grippe saisonnière : - Fréquence habituelle : 2,8 cas pour habitants - Après grippe naturelle : 4 à 7 cas pour grippés - Après vaccin grippal saisonnier : 1 cas pour un million de vaccinés 5

6 Vaccins Dirigés contre le Virus A(H1N1)v Vaccins pandémiques Développés dans le cadre de la grippe aviaire A(H5N1). Obtention d une AMM prototype (Mock Up vaccine) : Permettant d obtenir un vaccin H1N1v seulement 4 mois après l identification par l OMS de la souche pandémique Au 02/10/2009, 3 vaccins A(H1N1)v ont l AMM Deux vaccins inactivés, fragmentés, produits sur œuf, avec adjuvant, Pandemrix (GSK) + AS03 Focétria (Novartis) + MF59 Un vaccin, inactivé, virion entier, cultivé sur cellules vero, sans adjuvant Celvapan (Baxter) Rappel : Le vaccin saisonnier ne protège pas contre A(H1N1)v 6

7 Vaccins Dirigés contre le Virus A(H1N1)v En préparation: Un vaccin monovalent, de type vaccin saisonnier, inactivé, fragmenté Sans adjuvant (Panenza, Sanofi Pasteur) Avec adjuvant AF03 (Humenza, Sanofi Pasteur) 7

8 Adjuvants (i) Définition : substances utilisées pour augmenter l efficacité des vaccins (Alum, MF59, AS04, AS03): Réduction des doses d antigènes. Réponse immunitaire croisée. Adjuvants pour les Vaccins Grippaux : adjuvants de génération récente dite "huile dans l eau" àbase de squalènes Substance lipidique naturelle Études pré cliniques chez l animal: Pas de toxicité particulière, notamment de foeto toxicité, ou de tératogénicité. Études cliniques humaines avec vaccins comportant ces mêmes adjuvants : Pas de signal de risque, augmentation des réactions locales au point d injection. 8

9 Adjuvants (ii) : àbase de Squalène MF59 Gripguard, vaccin saisonnier, autorisé depuis 2001 en France, 1997 dans d autres pays (MF59) doses, largement utilisé en Europe. Suivi de pharmacovigilance : pas de signal (tolérance, réaction immunologique anormale). (Pelligrini M, Vaccine 2009, sous presse) Adjuvant présent dans le Focétria (Novartis) AS03 Plus de volontaires dans les essais cliniques. H5N1, grippe saisonnière, H1N1, malaria Adjuvant présent dans le vaccin Pandemrix (GSK) AF03 Présent dans le vaccin Humenza (Sanofi Pasteur, non disponible) 9

10 L Utilisation d un Adjuvant Permet de Réduire les Doses d Antigène Après 2 injections de la plus faible dose adjuvée (AS03), 82% des volontaires ont multiplié par 4 leur titre en Anticorps contre le virus H5N1 A/Vietnam/1194/ µg H5 7.5µg H5 15µg H5 30µg H5 40 Seroconversion rate (%) µg H5 AS 7.5µg H5 AS 15µg H5 AS 30µg H5 AS seuil requis CHMP 0 Après Post 1ère first injection dose Après Post 2ème second injection dose Leroux Roels I, Lancet 2007 ; 370 :

11 L Utilisation d un Adjuvant Permet une Immunité Croisée Après 2 injections de la plus faible dose adjuvée (AS03), 72% des volontaires ont des anticorps neutralisants contre H5N1 indonesia Taux Séroconversion 95% IC Vaccination avec souche Vietnam (Clade 1) Test neutralisation vis à vis souche Indonesia (Clade 2.1) H5N1 3.8 µg H5N1 3.8 µg +AS Après 1ère injection Après 2ème injection H5N1 7.5 µg H5N1 15 µg H5N1 30 µg H5N1 7.5 µg + AS H5N1 15 µg + AS H5N1 30 µg + AS Leroux-Roels I, Lancet 2007 ; 370 :

12 Les Vaccins contre le Virus A(H1N1)v (i) Premiers résultats des essais cliniques : 1 dose du vaccin avec ou sans adjuvant induit une réponse immunitaire satisfaisante chez l adulte jeune bien portant. Chez l enfant: données disponibles avec le vaccin sans adjuvant: Immunogénicité satisfaisante après une dose chez l enfant > 10 ans Immunogénicité diminuée chez l enfant de 9 ans et moins 12

13 Contre Indications àla Vaccination Antigrippale A(H1N1)v Contre indications : Antécédent de réaction anaphylactique à l un des constituants du vaccin ou àdes résidus à l état de traces Oeuf, protéines de poulet, ovalbumine. Formaldéhyde. Sulfate de gentamicine. Désoxycholate de sodium. Précautions d emploi : Antécédents d hypersensibilité à la substance active. ou àl un des excipients. ou au thiomersal. ou aux résidus à l état de traces. 13

14 Principes Généraux de la Vaccination contre le Virus Grippal A(H1N1)v au 28 octobre 2009 (i) 1 Trois vaccins ont obtenu l AMM : deux vaccins fragmentés avec adjuvant et un vaccin àvirus entier sans adjuvant. 2 Il n y a pas de signal de pharmacovigilance impliquant les adjuvants utilisés dans les vaccins pandémiques. 3 Par précaution et en l'absence de données dans ces populations, les vaccins avec adjuvant et àvirus entier ne sont pas recommandés pour les jeunes enfants, les femmes enceintes, les patients transplantés de cellules souches hématopoietiques, et certaines maladies auto immunes 4 En cas de flambée épidémique et en cas d indisponibilité du vaccin fragmenté sans adjuvant, le vaccin avec adjuvant est recommandé. 14

15 Principes Généraux de la Vaccination contre le Virus Grippal A(H1N1)v au 28 octobre 2009 (ii) 5 Chez les immunodéprimés, deux doses sont recommandées pour favoriser une réponse immune suffisante. En absence de possibilité de vaccination, l entourage immédiat doit être vacciné. 6 Le déclenchement des campagnes de vaccination comportant une levée de restriction de la vaccination avec un vaccin contenant un adjuvant pour certaines populations dépend de la balance bénéfice risque. 7 Cette balance est réévaluée régulièrement en fonction des données épidémiologiques, de l impact en termes de formes cliniques graves, et en fonction du calendrier de mise àdisposition du vaccin sans adjuvant. 15

16 Vaccins Dirigés contre le Virus A(H1N1)v : Recommandations du HCSP La mise àdisposition progressive des vaccins impose l établissement de priorités qui tiennent compte : De l exposition au virus. Des facteurs de risque de complications graves, (facteur de risque encore incomplètement connus, en partie extrapolés àpartir des facteurs de risque connus pour la grippe saisonnière). D éléments éthiques. Du fait des incertitudes et des aléas concernant : La pandémie : date d apparition des vagues, potentiel évolutif et gravité. Les vaccins, du fait de la mise àdisposition échelonnée et du nombre de doses disponibles dans le temps. Les recommandations émises doivent pouvoir être adaptées dans le temps 16

17 Recommandations du HCSP pour le Vaccin Dirigé contre le Virus A(H1N1)v En priorité, les personnels de santé, médico sociaux et de secours, en commençant par ceux qui sont amenés àêtre en contact fréquent et étroit avec des malades grippés ou porteurs de facteurs de risque. Femmes enceintes àpartir du début du 2 ème trimestre. Nourrissons âgés de 6 23 mois avec facteur de risque. Entourage des nourrissons de moins de 6 mois. 2 Sujets âgés de 2 à64 ans avec facteur de risque. 3 3 Sujets âgés de 65 ans et plus avec facteur de risque. Nourrissons âgés de 6 23 mois sans facteur de risque. 4 Sujets âgés de 2 18 ans sans facteur de risque. 5 Sujets âgés de 19 ans et plus sans facteur de risque. 17

18 Vaccination H1N1: Etat des lieux au 7 novembre 2009 Début des vaccinations : 20 octobre 2009: pour les professionnels de santé hospitalier Le 2 novembre: pour les professionnels de santé libéraux Le 12 novembre dans des centres de vaccination dédiés Dans les hôpitaux pour certains patients: à quelle date? Vaccin avec adjuvant sauf cas particulier Femmes enceintes. Certaines maladies auto immunes. Flacons multidoses 18

19 Merci pour votre attention!

Grippe A(H1NI) : situation, transmission, prévention, prise en charge

Grippe A(H1NI) : situation, transmission, prévention, prise en charge Grippe A(H1NI) : situation, transmission, prévention, prise en charge Caractéristiques des virus de la grippe (influenza) Plusieurs sous-types : parmi les 24 sous types, 4 sont humains et 17 sont aviaires

Plus en détail

Influenza A (H1N1)v. Actualités et mise au point. B. Guery Maladies Infectieuses CHRU Lille

Influenza A (H1N1)v. Actualités et mise au point. B. Guery Maladies Infectieuses CHRU Lille Influenza A (H1N1)v Actualités et mise au point B. Guery Maladies Infectieuses CHRU Lille Pas d immunité antérieure sauf pour les sujets nés avant 1957 Hancok C, et al, New Engl J Med 2009 sept PB1 H1N1

Plus en détail

Vaccinations pour les professionnels : actualités

Vaccinations pour les professionnels : actualités Vaccinations pour les professionnels : actualités Dominique Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Les vaccins A (H1N1)v 4QUESTIONS +++++ Pas assez de recul???

Plus en détail

Vaccin H1N1. Des adjuvants (MF059, ASO3) pour réduire la dose d antigène (3,75

Vaccin H1N1. Des adjuvants (MF059, ASO3) pour réduire la dose d antigène (3,75 LA VACCINATION Vaccin H1N1 Les 1er vaccins pandémiques ont été développés à partir des souches H5N1 avec une AMM en 2008, les vaccins H1N1 seront enregistrés après modification du dossier Des adjuvants

Plus en détail

Vaccin contre la grippe saisonnière 2013-2014. Direction régionale de santé publique de Québec Octobre 2013

Vaccin contre la grippe saisonnière 2013-2014. Direction régionale de santé publique de Québec Octobre 2013 Vaccin contre la grippe saisonnière 2013-2014 Direction régionale de santé publique de Québec Octobre 2013 Plan Vaccin influenza Préparations sur le marché Indications Vaccins injectables Vaccin intranasal

Plus en détail

Prise en charge d un patient atteint de la grippe H1N1

Prise en charge d un patient atteint de la grippe H1N1 Prise en charge d un patient atteint de la grippe H1N1 Trouble de la vigilance, désorientation, confusion PA systolique < 90 mm Hg Hypothermie < 35 C Fièvre ne répondant pas aux anti-pyrétiques FR > 30/min

Plus en détail

Grippe Pandémique A(H1N1)v Pourquoi je me vaccine? Comment je me vaccine? Fédération Française d Infectiologie

Grippe Pandémique A(H1N1)v Pourquoi je me vaccine? Comment je me vaccine? Fédération Française d Infectiologie Grippe Pandémique A(H1N1)v Pourquoi je me vaccine? Comment je me vaccine? Fédération Française d Infectiologie 1 Avertissement Ce diaporama a été réalisé pour sensibiliser les professionnels de santé à

Plus en détail

Grippe Pandémique A(H1N1)v Pourquoi je me vaccine? Comment je me vaccine? Fédération Française d Infectiologie

Grippe Pandémique A(H1N1)v Pourquoi je me vaccine? Comment je me vaccine? Fédération Française d Infectiologie Grippe Pandémique A(H1N1)v Pourquoi je me vaccine? Comment je me vaccine? Fédération Française d Infectiologie 1 Pourquoi H1N1? Les Virus de la Grippe 6/10/09 2 Les Virus de la Grippe Myxovirus influenzae,

Plus en détail

Vaccination du voyageur infecté par le VIH

Vaccination du voyageur infecté par le VIH Vaccination du voyageur infecté par le VIH Dr Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur Hôpital Cochin, Paris X ème Congrès National de la S.F.L.S 29 octobre 2009 COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL Vaccination

Plus en détail

Guide des vaccinations Édition 2008. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations

Guide des vaccinations Édition 2008. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations Guide des vaccinations Édition 2008 Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations 335 La vaccination contre le tétanos Le tétanos est une toxi-infection aiguë grave, non contagieuse,

Plus en détail

Analyse des évènements indésirables suspectés à la suite d une vaccination contre la grippe pandémique (H1N1) 2009 en Suisse

Analyse des évènements indésirables suspectés à la suite d une vaccination contre la grippe pandémique (H1N1) 2009 en Suisse Analyse des évènements indésirables suspectés à la suite d une vaccination contre la grippe pandémique (H1N1) 2009 en Suisse Annonces issues de la banque de données PaniFlow du 10 novembre au 11 décembre

Plus en détail

Remplacement du vaccin TETRAVAC par du vaccin REPEVAX. FAQ. Septembre 2015

Remplacement du vaccin TETRAVAC par du vaccin REPEVAX. FAQ. Septembre 2015 Remplacement du vaccin TETRAVAC par du vaccin REPEVAX. FAQ Septembre 2015 1) Table des matières 1) Quelle est l origine de l indisponibilité de vaccins DTPa-IPV en FWB?... 2 1. Augmentation de la demande

Plus en détail

Les Vaccinations contre les Grippes

Les Vaccinations contre les Grippes Les Vaccinations contre les Grippes Christian Chidiac UCBL1 - INSERM U851 UFR Lyon Sud Charles Mérieux HCL Hôpital de la Croix Rousse Maladies Infectieuses et Tropicales F69317 Lyon Cedex 04 christian.chidiac@chu-lyon.fr

Plus en détail

Anémie de Blackfan-Diamond Actualités. AFMBD Réunion du 24 octobre 2009 Thierry LEBLANC thierry.leblanc@sls.aphp.fr

Anémie de Blackfan-Diamond Actualités. AFMBD Réunion du 24 octobre 2009 Thierry LEBLANC thierry.leblanc@sls.aphp.fr Anémie de Blackfan-Diamond Actualités AFMBD Réunion du 24 octobre 2009 Thierry LEBLANC thierry.leblanc@sls.aphp.fr Revue de la littérature Oct. 2008 Oct. 2009: 19 articles publiés Articles cliniques: Etude

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Focetria, suspension injectable en seringue préremplie Vaccin grippal pandémique (antigène de surface, inactivé, avec adjuvant)

Plus en détail

Grippe saisonnière Mesures de prévention. Unité HPCI octobre 2011

Grippe saisonnière Mesures de prévention. Unité HPCI octobre 2011 Grippe saisonnière Mesures de prévention Unité HPCI octobre 2011 Cours élaboré par l Unité HPCI Octobre 2010 Révisé en octobre 2011 Objectifs du cours I. Grippe saisonnière II. Mesures de prévention 1)

Plus en détail

Fiche médicale individuelle Questionnaire préalable à la vaccination A (H1N1) 2009 > Mineur (moins de 18 ans)

Fiche médicale individuelle Questionnaire préalable à la vaccination A (H1N1) 2009 > Mineur (moins de 18 ans) Fiche médicale individuelle Questionnaire préalable à la vaccination A (H1N1) 2009 > Mineur (moins de 18 ans) Mineur NOM : Prénom : Date naissance : Titulaire de l autorité parentale Nom, Prénom(s) et

Plus en détail

Fiche d information sur la vaccination destinée aux parents des enfants scolarisés en collège ou en lycée

Fiche d information sur la vaccination destinée aux parents des enfants scolarisés en collège ou en lycée Fiche d information sur la vaccination destinée aux parents des enfants scolarisés en collège ou en lycée La France est confrontée à une pandémie grippale due à un virus de la famille A/H1N1 mais qui est

Plus en détail

Guide des vaccinations Édition 2012. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations

Guide des vaccinations Édition 2012. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations Guide des vaccinations Édition 2012 Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations 275 Vaccination des voyageurs Les voyages dans les pays tropicaux et/ou à bas niveau d hygiène sont

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates.

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Vaccinations Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Diphtérie Tétanos Polio Fièvre jaune Hépatite A Fièvre

Plus en détail

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 1 Généralités (1) Risque accru d infections et notamment infections sévères Risque de survenue de maladie vaccinale si vaccins vivants : Contre-indiqués

Plus en détail

vaccins grippaux H1N1v

vaccins grippaux H1N1v DES NOUVEAUTÉS EN SOINS AMBULATOIRES (CELVAPAN, FOCETRIA, PANDEMRIX, PANENZA ) vaccins grippaux H1N1v Vacciner les personnes à risque élevé de complication grave, avec des préférences quant au vaccin Résumé

Plus en détail

Mieux vaut prévenir que guérir!

Mieux vaut prévenir que guérir! Mieux vaut prévenir que guérir! Immunisation (vaccination) Qu est-ce qu un vaccin? LES VACCINS sont aussi appelés des piqûres, des injections ou des immunisations. Ils offrent une immunisation en aidant

Plus en détail

Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées reçues

Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées reçues Introduction Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées 1. La vaccination donne la grippe!? 2. La grippe, c est juste un gros rhume! 3. La vaccination contre la grippe est contreindiquée chez

Plus en détail

Édition produite par L Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean

Édition produite par L Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean 20122012-2013 Rédaction Linda Gagnon, inf. M.Sc. Mise en page Monique Vallée, agente administrative Édition produite par L Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean Ce document

Plus en détail

AH1N1 Quel virus pour quel vaccin? Y.Van Laethem CHU St-Pierre, Bruxelles

AH1N1 Quel virus pour quel vaccin? Y.Van Laethem CHU St-Pierre, Bruxelles AH1N1 Quel virus pour quel vaccin? Y.Van Laethem CHU St-Pierre, Bruxelles 1 2 3 Types d influenza A B C Réservoir homme homme homme, cochon animal Sévérité Clinique o à +++ parfois sévère jeune enfant

Plus en détail

Vaccination dans la gestion du risque infectieux en EHPAD

Vaccination dans la gestion du risque infectieux en EHPAD Vaccination dans la gestion du risque infectieux en EHPAD Journée EHPAD 14 février 2013 Dr Elise Seringe ARLIN Ile de France EHPAD Une population exposée Environnement ouvert vers la communauté Risque

Plus en détail

Un syndrome de Gougerot -Sjögren. Éric Toussirot, Georges Herbein, Philippe Saas. Rhumatologie CIC Biothérapies 506 Virologie, CHU Besançon

Un syndrome de Gougerot -Sjögren. Éric Toussirot, Georges Herbein, Philippe Saas. Rhumatologie CIC Biothérapies 506 Virologie, CHU Besançon Un syndrome de Gougerot -Sjögren Éric Toussirot, Georges Herbein, Philippe Saas. Rhumatologie CIC Biothérapies 506 Virologie, CHU Besançon EA 4266 Agents Pathogènes et Inflammation, IFR133 Université de

Plus en détail

DOSSIER. Quelle stratégie contre la grippe?

DOSSIER. Quelle stratégie contre la grippe? P. 82 Comment est surveillée la grippe? P. 84 Comment évoluent les virus de la grippe? P. 86 Grippe aviaire à virus influenza de type A(H5N1) P. 88 Quels vaccins élaborer contre la grippe? P. 90 Quels

Plus en détail

LA GRIPPE A H1N1v. Ce que doivent savoir les obstétriciens

LA GRIPPE A H1N1v. Ce que doivent savoir les obstétriciens LA GRIPPE A H1N1v Ce que doivent savoir les obstétriciens EPIDÉMIOLOGIE LA PANDÉMIE EN FRANCE La dynamique de l épidémie n est pas prévisible Les épidémiologistes et virologues estiment qu il y aurait

Plus en détail

Note à. Mesdames et Messieurs les directeurs des centres hospitaliers sièges de SAMU ou ayant une consultation dédiée "grippe" (pour exécution)

Note à. Mesdames et Messieurs les directeurs des centres hospitaliers sièges de SAMU ou ayant une consultation dédiée grippe (pour exécution) Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Direction générale de la santé MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS Note à Mesdames et Messieurs les directeurs des centres hospitaliers sièges

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique AVIS Recommandations sur les priorités sanitaires d utilisation des vaccins pandémiques dirigés contre le virus grippal A(H1N1)v Séance extraordinaire du 7 septembre 29 1. Pandémie grippale A(H1N1)29 1

Plus en détail

SALARIÉ(E) Dernier Emploi occupé :... Nom de l Employeur :... Adresse :... Téléphone :... Nom du Directeur :...

SALARIÉ(E) Dernier Emploi occupé :... Nom de l Employeur :... Adresse :... Téléphone :... Nom du Directeur :... AS FC Réservé à l Administration d ASSISTEAL Dossier reçu/remis le : Complet Incomplet : ECRIT ORAL DOSSIER DE CANDIDATURE DIPLOME D ETAT D AIDE-SOIGNANT RENTRÉE DE JANVIER 2017 Date limite de dépôt du

Plus en détail

CONVENTION. Conclue entre :

CONVENTION. Conclue entre : CONVENTION de financement et de partenariat entre la Caisse Primaire d'assurance Maladie et le Département pour assurer la prise en charge, par l Assurance Maladie, des actes médicaux réalisés par le service

Plus en détail

Vaccination Grippe 2012/2013

Vaccination Grippe 2012/2013 23è Journée annuelle du Geres 6 décembre 2013 Vaccination Grippe 2012/2013 Contribution à l enquête sur les freins à la vaccination chez les IDE AC. Delavelle, E. Barthelemy, S. Touche, B. Lundy Santé

Plus en détail

GUIDE D INFORMATION PRESCRIPTEUR D ACIDE ZOLÉDRONIQUE DANS LE TRAITEMENT DE L OSTÉOPOROSE

GUIDE D INFORMATION PRESCRIPTEUR D ACIDE ZOLÉDRONIQUE DANS LE TRAITEMENT DE L OSTÉOPOROSE GUIDE D INFORMATION PRESCRIPTEUR D ACIDE ZOLÉDRONIQUE DANS LE TRAITEMENT DE L OSTÉOPOROSE Ce document s inscrit dans le cadre du Plan de Gestion des Risques des spécialités acide zolédronique 5 mg. Pour

Plus en détail

Devenir médecin Sentinelles

Devenir médecin Sentinelles UNE COLLABORATION ENTRE MEDECINS LIBERAUX ET CHERCHEURS EN FRANCE METROPOLITAINE Devenir médecin Sentinelles Un réseau de médecins généralistes et pédiatres répartis sur le territoire métropolitain français

Plus en détail

GRIPPE A/H1N1 Épidémiologie, prévention et prise en charge

GRIPPE A/H1N1 Épidémiologie, prévention et prise en charge GRIPPE A/H1N1 Épidémiologie, prévention et prise en charge Page 1 Epidémiologie Page 2 Pandémies grippales Mortalité au cours des pandémies du XX e siècle 1918-19 1957-58 Grippe espagnole A(H1N1) Grippe

Plus en détail

VIGICAIRE. VIGIlance Cytopénie Auto-Immune Réseau Enfant. 12 septembre 2013

VIGICAIRE. VIGIlance Cytopénie Auto-Immune Réseau Enfant. 12 septembre 2013 VIGICAIRE VIGIlance Cytopénie Auto-Immune Réseau Enfant 12 septembre 2013 OBJECTIFS ET METHODOLOGIE DE L ETUDE Etude observationnelle, multicentirque nationale, dont l objectif et de recueillir, de manière

Plus en détail

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain. 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain. 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz Point sur le cancer de la vessie : dépistage précoce et santé au travail Dr Maria GONZALEZ Centre

Plus en détail

MON PARCOURS PRÉVENTION. L offre de prévention du RSI tout au long de votre vie

MON PARCOURS PRÉVENTION. L offre de prévention du RSI tout au long de votre vie L offre de prévention du RSI tout au long de votre vie Sommaire Présentation... 3 Grossesse et enfance... 4 Jeunes adultes et adultes...5 Jeunes seniors et retraités... 6 Calendrier simplifié des vaccinations...7

Plus en détail

Pandemies Grippales. François Bricaire Hopital Pitié-Salpetrière

Pandemies Grippales. François Bricaire Hopital Pitié-Salpetrière Pandemies Grippales François Bricaire Hopital Pitié-Salpetrière Université Pierre et Marie Curie Pandemies Historique A travers les écrits et la litterature t : «JPhD J.Ph Derenne» Incertitudes : Peste

Plus en détail

Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux. Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris

Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux. Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris Types d immunodépression Innée Déficits immunitaires héréditaires (>150 décrits) Acquise Liée à une maladie

Plus en détail

Syndromes grippaux nosocomiaux dans une unité de médecine gériatrique: résultats de 5 années de surveillance saisonnière

Syndromes grippaux nosocomiaux dans une unité de médecine gériatrique: résultats de 5 années de surveillance saisonnière Syndromes grippaux nosocomiaux dans une unité de médecine gériatrique: résultats de 5 années de surveillance saisonnière Corinne Régis et Coll. Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive Equipe Epidémiologie

Plus en détail

Vaccins grippaux pandémiques A(H1N1)v autorisés selon une procédure de dossier prototype («Mock-up»)

Vaccins grippaux pandémiques A(H1N1)v autorisés selon une procédure de dossier prototype («Mock-up») European Medicines Agency Vaccins grippaux pandémiques A(H1N1)v autorisés selon une procédure de dossier prototype («Mock-up») Note explicative sur les considérations scientifiques concernant l enregistrement

Plus en détail

AVIS. 20 juillet 2005. Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 31 mai 2000 (JO du 14 juillet 2000)

AVIS. 20 juillet 2005. Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 31 mai 2000 (JO du 14 juillet 2000) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 20 juillet 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 31 mai 2000 (JO du 14 juillet 2000) Act-HIB, lyophilisat et solution

Plus en détail

Protocole DEPISTREC. Coordonnateurs Docteurs Marie Audrain, Sophie Mirallié et Caroline Thomas. Méthodologiste Pr Véronique Sébille

Protocole DEPISTREC. Coordonnateurs Docteurs Marie Audrain, Sophie Mirallié et Caroline Thomas. Méthodologiste Pr Véronique Sébille «Evaluation de l'utilité clinique et médico-économique du dépistage néonatal généralisé des Déficits Immunitaires Combinés Sévères (DICS) par quantification des TRECs sur cartes de Guthrie» Protocole DEPISTREC

Plus en détail

10.4.3 HAHB : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B

10.4.3 HAHB : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B 10.4.3 : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B Composition Un vaccin inactivé combiné contre l hépatite A et l hépatite B est distribué au Canada : Twinrix (GlaxoSmithKline). Les antigènes utilisés

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Focetria, suspension injectable en seringue préremplie Vaccin grippal pandémique (antigène de surface, inactivé, avec adjuvant)

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Pandemrix suspension et émulsion pour émulsion injectable Vaccin grippal pandémique (H1N1)v (virion fragmenté, inactivé,

Plus en détail

Soutenez notre projet pilote DIAVINA :

Soutenez notre projet pilote DIAVINA : Soutenez notre projet pilote DIAVINA : Survie des mères et nourrissons exposés au virus du sida Phase pilote en Guinée 2016-2018 Un projet soutenu par Le Saviez-vous? Aujourd hui en France, une femme enceinte

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR. Focetria, suspension injectable Vaccin grippal pandémique (H1N1) (antigène de surface, inactivé, avec adjuvant)

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR. Focetria, suspension injectable Vaccin grippal pandémique (H1N1) (antigène de surface, inactivé, avec adjuvant) NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR Focetria, suspension injectable Vaccin grippal pandémique (H1N1) (antigène de surface, inactivé, avec adjuvant) Veuillez lire attentivement l intégralité de cette

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 octobre 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 08/01/2007 par arrêté du 23/12/2008. RHINADVIL, comprimé enrobé Boîte

Plus en détail

Suivi Médical : Recommandations

Suivi Médical : Recommandations Suivi Médical : Recommandations Dr MJ. PEREZ CHRU Montpellier Suivi médical Langage Vivre avec une microdélétion 22q11 Développement psycho-social cognitif Malformations : Suivi spécialisé Surveillance

Plus en détail

VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE

VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE Rendez-vous vaccinal des 11-13 ans VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE Est-il à jour de ses vaccinations? D après le calendrier vaccinal 2015 1 SD Plaquette 105x210 vaccinations 2015 V10.indd 1 23/04/2015 12

Plus en détail

Evaluation de l apport diagnostique de la scintigraphie à la métaiodobenzylguanidine marquée à l Iode 123 (MIBG)

Evaluation de l apport diagnostique de la scintigraphie à la métaiodobenzylguanidine marquée à l Iode 123 (MIBG) Peut-on mieux sélectionner les patients insuffisants cardiaques ayant une indication à un défibrillateur automatique implantable (DAI) en prévention primaire? Evaluation de l apport diagnostique de la

Plus en détail

Vaccins contre l Influenza 2014-2015. François Boucher, MD FRCPC Centre-Mère-Enfant Soleil du CHU de Québec

Vaccins contre l Influenza 2014-2015. François Boucher, MD FRCPC Centre-Mère-Enfant Soleil du CHU de Québec Vaccins contre l Influenza 2014-2015 François Boucher, MD FRCPC Centre-Mère-Enfant Soleil du CHU de Québec Conflits d intérêt? Aucun Vaccins contre l influenza utilisés au Canada Décrire leurs caractéristiques,

Plus en détail

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Fiche technique n 14 2 ème édition Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Le syndrome de l'immunodéficience féline est communément appelé le «SIDA du chat». Il se transmet entre

Plus en détail

Suivi du développement de vaccins dirigés contre le virus A(H5N1) de l expertise aux recommandations

Suivi du développement de vaccins dirigés contre le virus A(H5N1) de l expertise aux recommandations Suivi du développement de vaccins dirigés contre le virus A(H5N1) de l expertise aux recommandations Comité de lutte contre la grippe Direction générale de la santé Paris sabine.henry@sante.gouv.fr 1 Présentation

Plus en détail

Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques

Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques Journée d information des professionnels de l urgence 30 septembre 2009 Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques Pr Marie-Caroline Meyohas Université Pierre et Marie Curie (Paris VI) Hôpital

Plus en détail

Vaccination des femmes enceintes contre la grippe saisonnière

Vaccination des femmes enceintes contre la grippe saisonnière Vaccination des femmes enceintes contre la grippe saisonnière DGS RI Eliane Vanhecke Commission nationale de la naissance 17 octobre 2013 Plan Risque et recommandations Données épidémiologiques- Couverture

Plus en détail

DIRECTIVE 2009/9/CE DE LA COMMISSION

DIRECTIVE 2009/9/CE DE LA COMMISSION L 44/10 Journal officiel de l Union européenne 14.2.2009 DIRECTIVES DIRECTIVE 2009/9/CE DE LA COMMISSION du 10 février 2009 modifiant la directive 2001/82/CE du Parlement européen et du Conseil instituant

Plus en détail

Du dossier patient informatisé en. Journée organisée par l ANAP, le 14 décembre 2010

Du dossier patient informatisé en. Journée organisée par l ANAP, le 14 décembre 2010 Du dossier patient informatisé en établissement t vers le DMP Journée organisée par l ANAP, le 14 décembre 2010 ASIP Santé : Anne Monnier, Pôle Territoires Ordre du jour Les référentiels publiés par l

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Cervarix suspension injectable Vaccin Papillomavirus Humain [Types 16, 18] (Recombinant, avec adjuvant, adsorbé) 2. COMPOSITION

Plus en détail

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL

Plus en détail

Actualités sur la vaccination grippale

Actualités sur la vaccination grippale Actualités sur la vaccination grippale Dr Christophe TRIVALLE Pôle Vieillissement, Réadaptation et Accompagnement Hôpital Paul Brousse, APHP, Villejuif christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires

Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires Cette fiche nécessite des travaux permanents. Elle est actualisée au fur et à mesure de leurs évolutions S agissant de la contamination de l animal à l homme, le

Plus en détail

La création d une Banque de Sérums Antivenimeux

La création d une Banque de Sérums Antivenimeux La création d une Banque de Sérums Antivenimeux I. Situation mondiale : Figure 1 : distribution des espèces de serpents venimeux. Selon les estimations, 5 millions de personnes sont mordues chaque année

Plus en détail

Prévenir... l excès de cholestérol

Prévenir... l excès de cholestérol Prévenir... l excès de cholestérol 11 Apprenons à connaître cet ennemi : le cholestérol... Qu est-ce que c est? C est une graisse naturelle, indispensable à l organisme. En particulier, c est un constituant

Plus en détail

SERVICE RETRAITE. Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02

SERVICE RETRAITE. Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA CREUSE Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02 CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS - CNRACL SERVICE RETRAITE LA REFORME DES RETRAITES

Plus en détail

Dijon, le 8 Octobre 2009. Grippe A / H1N1 v. Pr Ch. RABAUD

Dijon, le 8 Octobre 2009. Grippe A / H1N1 v. Pr Ch. RABAUD Dijon, le 8 Octobre 2009 Grippe A / H1N1 v Pr Ch. RABAUD On avait prévu Une grippe H5, grave, nous venant des oiseaux et d ASIE Grippe aviaire (1997) : 407 cas ; 256 décès pas de transmission interhumaine

Plus en détail

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE 1 GENERALITES...2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE... 2 1.4 MODE DE TRANSMISSION INTERHUMAINE

Plus en détail

vous accompagner MSA Gironde La Prévention Edition 2016 Quelles actions? Pour qui? www.msa33.fr

vous accompagner MSA Gironde La Prévention Edition 2016 Quelles actions? Pour qui? www.msa33.fr vous accompagner MSA Gironde La Prévention Edition 2016 Quelles actions? Pour qui? www.msa33.fr La PRÉVENTION Un enjeu majeur pour la Santé des assurés agricoles et leur famille Le programme de prévention

Plus en détail

Rappel. formes plus sévères, fréquence des localisations pulmonaires.

Rappel. formes plus sévères, fréquence des localisations pulmonaires. VACCIN VARICELLE Rappel Le réservoir de la varicelle est exclusivement humain. La transmission interhumaine se fait par les vésicules et surtout par la voie oropharyngée. La contagiosité commence 24 à

Plus en détail

De la grippe porcine à la grippe humaine:

De la grippe porcine à la grippe humaine: De la grippe porcine à la grippe humaine: La pandémie due au virus influenza A (H1N1) 2009 Marc P Girard 1 er avril 2010 Introduction La grippe, sous ses formes pandémique, zoonotique ou saisonnière, demeure

Plus en détail

Réseau Sentinelles Dossier Grippe. Saison 2015/2016

Réseau Sentinelles Dossier Grippe. Saison 2015/2016 Réseau Sentinelles Dossier Grippe Saison 2015/2016 1 Les virus de la grippe Les virus de la grippe appartiennent à la famille des Orthomyxoviridae et au genre Influenzavirus. Il en existe trois types :

Plus en détail

L ADM DANS LE CONTEXTE DE LA DECENTRALISATION. MISE EN ŒUVRE DU PRECOL

L ADM DANS LE CONTEXTE DE LA DECENTRALISATION. MISE EN ŒUVRE DU PRECOL AGENCE DE DEVELOPPEMENT MUNICIPAL L ADM DANS LE CONTEXTE DE LA DECENTRALISATION. MISE EN ŒUVRE DU PRECOL 1 Rappel : Projets antérieurs au PAC 1972-1er Projet Urbain Objectif : produire 15 200 parcelles

Plus en détail

Démarche qualité en EHPAD. Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18)

Démarche qualité en EHPAD. Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18) Démarche qualité en EHPAD Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18) LA QUALITE Aptitude à satisfaire les besoins exprimés ou implicites des utilisateurs La qualité des soins OMS Garantir à chaque patient

Plus en détail

Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques

Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques Equipe Ressource Régionale de Soins Palliatifs Pédiatriques Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques Dr Cyril LERVAT ERRSPP EIRENE Unité d oncologie pédiatrique COL Symptômes en soins palliatifs

Plus en détail

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Grippe A/HN Situation actuelle et circuit de prise en charge VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Dynamique de l épidémie pour la semaine du 4 au 20 sept 2009 -En médecine de ville

Plus en détail

ÉPREUVES DE SÉLECTION 2014

ÉPREUVES DE SÉLECTION 2014 ÉPREUVES DE SÉLECTION 2014 Règlement des épreuves de sélection de l Institut de formation d aides-soignants d ANCENIS (Loire-Atlantique) Références réglementaires : Arrêté du 22 octobre 2005 modifié relatif

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

Suivi individuel des salariés Visites médicales

Suivi individuel des salariés Visites médicales Définition Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail Décret n 2012-137 du 30 janvier 2012 relatif à l organisation et au fonctionnement des services de santé

Plus en détail

M Buisson, JP Dumas, M Duong, L Piroth, B Martha, M Grappin, P Chavanet, H Portier

M Buisson, JP Dumas, M Duong, L Piroth, B Martha, M Grappin, P Chavanet, H Portier Intérêt de l épreuve d effort musculaire dans le dépistage de la cytopathie mitochondriale chez des patients traités par inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH: étude pilote de 43

Plus en détail

La grippe aviaire: utopie ou réalité?

La grippe aviaire: utopie ou réalité? Le virus La grippe aviaire Épidémies et s La grippe aviaire: utopie ou réalité? «Adaptabilité» du virus grippal Orthomyxoviridae-ARN Le virus La grippe aviaire Épidémies et s Neuraminidase (N1-9) Hémagglutinine

Plus en détail

Affichage obligatoire

Affichage obligatoire Bordeaux, le 3 octobre 2014 Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des universités d Aquitaine à Mesdames et Messieurs les Inspecteurs d Académie, Directeurs académiques des services de l Education

Plus en détail

SANOFI PASTEUR, PREMIER FOURNISSEUR MONDIAL DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE

SANOFI PASTEUR, PREMIER FOURNISSEUR MONDIAL DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE FAITS ET CHIFFRES SANOFI PASTEUR, PREMIER FOURNISSEUR MONDIAL DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE LEADER MONDIAL DANS LA PRODUCTION DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE La capacité de production annuelle de vaccin

Plus en détail

Lancement de la campagne vaccinale contre la grippe A(H1N1) dans les centres de vaccination. lundi 09 novembre 2009

Lancement de la campagne vaccinale contre la grippe A(H1N1) dans les centres de vaccination. lundi 09 novembre 2009 Lancement de la campagne vaccinale contre la grippe A(H1N1) dans les centres de vaccination lundi 09 novembre 2009 Les gestes de chacun font la santé de tous Service de presse du ministère de la santé

Plus en détail

DOSSIER ADMINISTRATIF TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E) DE VIE AUX FAMILLES AUX FAMILLES SESSION MAI 2016

DOSSIER ADMINISTRATIF TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E) DE VIE AUX FAMILLES AUX FAMILLES SESSION MAI 2016 44/53, rue de la Commune de Paris 93 300 AUBERVILLIERS : 01.48.11.49.30 / Fax : 01.48.11.49.39 E-mail : ipa@couve.fr Site Internet : www.couve.fr DOSSIER ADMINISTRATIF TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E)

Plus en détail

COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS

COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS INTRODUCTION Les traitements topiques ophtalmologiques comprennent des collyres, des pommades et des

Plus en détail

Certificat d aptitude à manipuler les appareils de radiologie industrielle (CAMARI)

Certificat d aptitude à manipuler les appareils de radiologie industrielle (CAMARI) Certificat d aptitude à manipuler les appareils de radiologie industrielle (CAMARI) CATEGORIE : A Vue d'ensemble Domaine(s) d'activité professionnel dans lequel(s) est utilisé la certification : Transverse

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du

Plus en détail

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Unité HPCI, septembre 2009 1 Objectifs du cours Grippe saisonnière Grippe A(H1N1) Mesures de prévention

Plus en détail

La réponse immunitaire anti-papillomavirus : infection, vaccination

La réponse immunitaire anti-papillomavirus : infection, vaccination La réponse immunitaire anti-papillomavirus : infection, vaccination Conflits d intérêt : Invitation à un congrès, missions d expertise (GSK) AT & IBV Invitation à un congrès, réunion scientifique (SPMSD)

Plus en détail

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS La loi du 22 mars 2012 1 de simplification du droit et d allègement des démarches administratives, dite loi «Warsmann», apporte un

Plus en détail

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable Virus de la grippe Introduction Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) 1- introduction 2- le virus 3- clinique 4- complications 5- traitement S. Nguyen 03/2005 responsable

Plus en détail

Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents immédiats

Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents immédiats Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents immédiats La Transfusion en France 3 millions de produits sanguins transfusés chaque année À 500 000 receveurs 1,5 millions de donneurs

Plus en détail

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail.

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. 1 ère partie :! Evaluation de la charge! Mesure et maitrise du temps de travail! Espaces d autonomie!

Plus en détail

Attestation de formation aux gestes et soins d urgence Dr J.L Ducassé, Dr C.H Houzé-Cerfon, Dr S.Barnoin, Dr P. Fernandez, Dr E.

Attestation de formation aux gestes et soins d urgence Dr J.L Ducassé, Dr C.H Houzé-Cerfon, Dr S.Barnoin, Dr P. Fernandez, Dr E. Attestation de formation aux gestes et soins d urgence Dr J.L Ducassé, Dr C.H Houzé-Cerfon, Dr S.Barnoin, Dr P. Fernandez, Dr E. Ruols L attestation de formation aux gestes et soins d urgence (AFGSU) est

Plus en détail