Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée. Dr Michel Varroud-Vial CHSF

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée. Dr Michel Varroud-Vial CHSF"

Transcription

1 Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée Dr Michel Varroud-Vial CHSF

2 Complications du diabète Etudes ECODIA Complication Rétinopathie Protéinurie Polynévrite Cardiopathie ischémique Artérite AVC Ulcère/Amputation ,8% 4,3% 8,8% 22% 11% 6,1% 2,1% / 0,8% ,9% 2% 12,1% 21% - 4% 2%/0,6%

3 Délivrance des médicaments à visée cardiovasculaire dans le DT2 ENTRED traitement à visée CV 82% IEC/ARA 44% Diurétiques 35% Antithrombotiques 33% Inhibiteurs calciques 25% Bêtabloquants 24% Alphas et centraux 9% Statines 25% Fibrates 18%

4 Le risque CV des diabétiques est-il équivalent à celui des coronariens? Le diabète augmente le risque de maladie coronarienne - RR 2 chez les hommes et RR 3 chez les femme mais ce risque dépend des FR associés: Situation Homme diabétique Homme coronarien non diabétique Femme diabétique Femme coronarienne non diabétique Diabète + seulement 1 ou 2 FR Diabète + multiples FR Incidence de MCV à 10 ans 25,9% 57,4% 19,1% 58,4% 14% 60% Diabetes Care 2006, 29:

5 Qui sont les diabétiques à haut risque cardiovasculaire? 1. Les diabétiques en prévention secondaire 2. Les diabétiques en prévention primaire ayant Une atteinte rénale: protéinurie ou clairance de la créatinine <60 ml/mn. Un diabète de durée >10 ans + 2 facteurs de risque cardio-vasculaire. 3. Les diabétiques en prévention primaire ayant un risque d événement coronarien calculé par une équation de risque > 20% à 10 ans

6 Les FR à prendre en compte pour évaluer le risque CV 1. Age : homme de 50 ans ou plus, femme de 60 ans ou plus 2. Antécédents familiaux d accident CV précoce (IDM ou mort subite): < 55 chez le père, < 65 chez la mère. 3. Tabagisme actuel ou arrêté depuis moins de 3 ans 4. HTA permanente traitée ou non traitée 5. HDL cholestérol <0,40 g/l (1 mmol/l) 6. Microalbuminurie >20 mg/l 7. Et un facteur protecteur: HDL Cholestérol >0,60 g/l (1,5 mmol/l): soustraire alors un risque au score de risque

7 Quels objectifs de prévention cardiovasculaire des diabétiques? PA <130/80 mmhg. LDL <1 g/l si haut risque, <1,30 ou 1,60 g/l si risque modéré. Pas de tabagisme. HbA1c <6,5% (à moduler selon la durée du diabète, les co-morbidités et l âge). Recommandations HAS/AFSSAPS, à paraître

8 Quelles interventions en cas de haut risque cardiovasculaire? Prescription d une statine à dose efficace Prescription d un anti-agrégant (aspirine 75 à 160 mg) Prescription d un IEC à forte dose (ou d un sartan) Après un infarctus : prescription d un bêta-bloquant (ou de verapamil si asthme) Consultation avec un cardiologue et tests de stimulation à une périodicité selon le risque Conseil minimal +/- consultation de tabacologie si tabagisme persistant

9 IEC et risque cardiovasculaire des diabétiques Micro-Hope (2000): 3557 diabétiques à haut risque CV dont 58% hypertendus traités pendant 4.5 ans par 10 mg de Ramipril v placebo, Réduction indépendamment de la baisse de la PA Des décès CV: RR 0.66 Des IDM: RR 0.78 De la mortalité totale: RR 0.75 Des AVC non fatal: RR 0.67 L effet apparaît à partir de la 1ére année

10 Quels médicaments pour traiter l HTA des diabétiques? 1. Diurétiques (hydrochlorotiazide) Indispensable si insuffisance cardiaque et patient d origine africaine 2. IEC (ou sartans) En première intention si microalbuminurie 3. Inhibiteurs calciques (amlodipine) 4. Bêta-bloquants Indispensable si antécédent d infarctus 5. Centraux

11 Une polythérapie est prescrite à 43% des patients 100% 80% 60% 40% 25% 38% 49% 56% 20% 0% <55 ans ans ans 75 ans Absence 32% Monothérapie 25% Bithérapie 23% Trithérapie 13% Quadrithérapie 7%

12

13 Total CV events and procedures among subgroups Diabetes No diabetes Current smoker Non-current smoker Obese Non-obese Older (>60 years) Younger ( 60 years) Female Male LVH according to ECG or ECHO No LVH according to ECG or ECHO Previous vascular disease No previous vascular disease Renal dysfunction No renal dysfunction With metabolic syndrome Without metabolic syndrome All patients RR 0,87 (0,76-0,99) Amlodipine ± perindopril mieux Atenolol ± thiazide mieux The area of the black square is proportional to the amount of statistical information

14 Quelle stratégie de traitement hypolipémiant? 1. Prévention secondaire Statine systématique objectif <1 g/l ou moins Gemfibrozil si TG >4 g/l, LDL 1 g/l, HDL <0,40 g/l? 2. Prévention primaire à haut risque cardiovasculaire Statine objectif < 1 g/l 3. Prévention primaire à risque cardiovasculaire modéré Diabète sans autre FR: statine si LDL >1,60 g/l Diabète + 1 seul autre FR: statine si LDL > 1,30 g/l TG >4 g/l + LDL normal + HDL <0,4 g/l: fibrate?

15 Comparaison statines fibrates chez les diabétiques

16 Délivrances d hypolipémiants : 42% 0% Par sexe et âge 50% Types d'hypolipémiants par âge 0% 40% 0% 30% 0% 20% 0% 10% 0% <55 ans ans ans 75 ans 0% <55 ans ans ans 75 ans Femmes Hommes Statines 25% Fibrates 18% Résines 0,4%

17 Niveau de risque vasculaire* et contrôle du LDL-cholestérol dans le diabète de type 2, n=1553 iveau de risque Distribution Statine ou fibrate Objectif LDL (g/l) LDL > objectif (%) Parmi les personnes > objectif, % traitées par statine ou fibrate levé 67% 49% <1 78% 52% odéré 28% 35% <1,6 15% 33% aible 5% 23% <1,9 0% - : risque fonction de l existence ou d antécédents de maladie coronaire u vasculaire, de l état de la fonction rénale, de l âge, del HTA, du bagisme, et du niveau de HDL-cholestérol (source : Afssaps)

18 Délivrances d antithrombotiques 80% par niveaux de risque vasculaire 60% 40% 20% 0% Patients avec complication macrovasculaire Au moins un facteur de risque Ni complication, ni facteur de risque Au moins un trt antithrombotique Antiagrégants plaquettaires AVK Héparines Distribution de la population Facteurs de risque, parmi : HTA, hypercholestérolémie, tabagisme actuel

19

20 Les statines réduisent le risque d AVC chez les diabétiques HPS: réduction de 25% du risque de premier AVC (simvastatine 40 mg) CARDS: réduction de 48% du risque de premier AVC (atorvastatine10 mg) SPARCL: réduction de 22% du risque de récidive d AVC chez 4700 patients ayant eu au AVC ou un AIT suivis pendant 5 ans, dont 16% de diabétiques (atorvastatine 80 mg)

21 Quelle stratégie de traitement hypoglycémiant? Prescription médicamenteuse dès le diagnostic: metformine. Bithérapie hypoglycémiante si HbA1c> 6.5% Trithérapie Insulinosecréteur-Metformine- Glitazone possible si HbA1c >7% malgré bithérapie Envisager Insuline + bithérapie si HbA1c >8% sous trithérapie ASG dés la bithérapie.

22 L incidence des complications est liée à l équilibre du diabète La corrélation entre HbA1c et incidence des complications du DT2 est moins nette pour la macroangiopathie 80 Complications microvasculaires HbA1c Infarctus du Myocarde (1) Chanson Ph, Timsit J, Charbonnel B. Données actualisées de l UKPDS : implications pour la prise en charge des patients diabétiques de type 2. mt endocrinologie, 2000, 2 ; 3 :

23 Les effets sur la morbi-mortalité Metformine: réduction de la mortalité totale et cardiovasculaire si surpoids (NNT: 14 patients pendant 10 ans/mortalité totale) Pioglitazone: réduction de 16% des événements CV en prévention secondaire (NNT: 48 patients pendant 3 ans) Acarbose: réduction de 50% de la morbidité CV au début du diabète Sulfamides hypoglycémiants et insuline : réduction des complications microvasculaires IEC à forte dose Bêta-bloquants (post- IDM) Diurétiques: hydrochlorthiazide <25 mg/jour Inhibiteurs calciques (amlodipine) Statines:simvastatineà 40 mg/jour, atorvastatine à 10 mg/jour Aspirine à la dose de 75 à 160 mg/jour

24 Hyperglycémie et risque CV: la preuve par le type 1 DCCT/EDIC Study Research Group (NEJM 2005, 353: ) : 1441 patients inclus entre 1983 et 1989 sans complications ni FR CV Suivi pendant 6,5 ans en étude contrôlée et randomisée (DCCT): différence de 1,7% d HbA1c Puis suivi habituel des 2 groupes pendant 10 ans (EDIC) Critère principal: survenue du premier accident vasculaire (IDM, AVC, décès CV, angor, revascularisation) Réduction de 42% du critère principal Réduction de 57% du risque d IDM, d AVC ou de décès CV

25

26 Chez qui, quand et comment dépister l IMS? En cas de reprise de l activité physique En présence d une artérite des membres inférieurs Chez les hommes âgés de plus de 60 ans avec 2 autres FR associés au diabète Test de stimulation: EE ou si CI ou impossible scintigraphie myocardique, echo ou IRM de stress.

27 Quels médicaments sont indispensables après un infarctus? (Lancet 2002, 360 : 2-3) Réduction relative du risque Taux d événement CV à 2 ans Aucun traitement 8.0% 25% Aspirine 6.0% 25% Béta-bloquants 6.0% 30% Hypolipémiant (réduction du CT - 58 mg/l) 5.6% 25% IEC 6.0% 75% Les 4 médicament précédents 2.0% 80% Les 4 médicaments + arrêt du tabac 1.6%

28 Les prescriptions réelles chez les diabétiques coronariens Traitements prescrits en cas de cardiopathie ischémique ENTRED 2003 REVEDIAB 2002 REVEDIAB 2003 REVEDIAB 2005 Anti agrégant 74% 77% 81% 94% Bêta bloquant ou verapamil 47% 64% 72% 61% IEC ou sartan 61% 59% 81% 82% Statine 51% 56% 65% 83% Les 4 médicaments associés 16% 25,6% 42% 47%

29 Évolution de la délivrance des médicaments à visée cardiovasculaire chez les DT2 coronariens n= Statines 42% /+9% Antithrombotiques 80% 60% 40% 74% /+5% IEC/ARA 55% /+6% 20% Fibrates 17% /-3% 0% Bêtabloquants 47% /-1% Alphas et centraux 8% /+3% Diuretiques 45% /+7% Inhibiteurs calciques 44% /+1%

30 Fréquence de délivrance d une polythérapie chez les diabétiques de type 2 coronariens, en 2001 et 2003 % 80 Fréquence de délivrance des classes recommandées % 80 Nombre de classes recommandées effectivement délivrées %/45% 0 B- Statines SRA Nb de classes délivrées

31 Itinéraire 2: prise en charge du risque cardio-vasculaire (1) Le risque CV est-il élevé? Prévention secondaire - Protéinurie ou insuffisance rénale - Diabète connu depuis plus de 10 ans + au moins 2 FR - Risque d événement coronarien >20% à 10 ans calculé à partir d une équation de risque Le risque est élevé. Le patient fume-t il? Oui: prescrire Statine, IEC à pleine dose, anti-agrégant. Voir les questions suivantes Non: voir plus loin. Non: passer à la question suivante Oui: arrêt du tabac impératif : conseil minimal, médicament, tabacologue, réseau addiction. Le risque est élevé. Existe-il un FR accessible à la diététique? Non: passer à la question suivante Oui: Adresser à une diététicienne Surpoids, dyslipidémie

32 Itinéraire 2: prise en charge du risque cardio-vasculaire (2) Le risque est élevé. Le patient est-il sédentaire? Le risque est élevé. Le patient a t il une HbA1c >6,5%? Si âge >80 ans HbA1c>8% Non: passer à la question suivante. Oui: prescrire l augmentation ou la reprise de l activité physique, après un bilan cardiaque préalable. Non: passer à la question suivante Oui: intensifier le traitement hypoglycémiant adresser à un diabétologue si l HbA1c reste élevée malgré cette intensification Le risque est élevé en prévention primaire. Le patient est-il âgé de plus de 60 ans? Non: passer à la question suivante Oui: prescrire echodoppler des TSA et adresser à un cardiologue pour rechercher une IMS par un test de stimulation.

33 Itinéraire 2: prise en charge du risque cardio-vasculaire (3) Le patient a-t il une cardiopathie ischémique avérée? Associer aspirine-plavix 1 an après angioplastie - Si asthme prescrire Vérapamil en alternative au bêtabloquant. Le risque est faible à modéré. Les FR sont-ils contrôlés? LDL <1,30 à 1,60 g/l, PA < 130/80 mmhg, pas de tabagisme, HbA1c <6,5% Non: passer à la question suivante. Oui: s assurer de la polythérapie : 1. Statine. 2. Anti-agrégant: aspirine ou Plavix si artérite des MI. 3. IEC à forte dose ou sartan si intolérance. 4. Bêta-bloquant en cas d IDM. Adresser à un cardiologue 1 à 2 fois par an Oui: passer à la question suivante Non: prescrire statine, traitement anti-hta, arrêt du tabac, intensifier le traitement hypoglycémiant.

34 Les bénéfices d un traitement intensif: la STENO 2 STUDY 160 Diabétiques de Type 2 à haut risque (microalbuminurie) randomisés soit pour un traitement intensif soit pour un traitement habituel Durée: 7,8 ans. Traitement intensif Traitement hypoglycémiant par étapes (75% des patients sous insuline en fin d étude): objectif HbA1c < 6.5% Traitement anti-hypertenseur gradué: objectif PA <130/80 mmhg Aspirine et IEC systématique Statine (80 mg) si CT > 1.75 g/l +/- fibrate si TG >1.50 g/l Gaede P et al. Multifactorial intervention and cardiovascular disease in patients with type

35 Steno 2 Study: résultats à 8 ans En faveur du traitement intensif - En faveur du traitement conventionnel 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 Intervalle de confiance 95% Evénements CV 0,47 0,24 0,73 Rétinopathie Néphropathie Neuropathie autonome 0,42 0,39 0,37 0,21 0,86 0,17 0,87 0,18 0,79 HbA1c ( 0,7%), PA et lipides inférieurs dans le groupe intervention tout au long de l étude

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de

Plus en détail

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Les glitazones - rosiglitazone - pioglitazone Mécanismes d action Les glitazones Améliorent la Sensibilité du

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1 Cette recommandation, diffusée par l'afssaps en mars 2005, est une actualisation des recommandations Prise en charge des dyslipidémies (Afssaps, septembre 2000) et Modalités de dépistage et de diagnostic

Plus en détail

Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2

Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2 Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2 Des recommandations... aux données factuelles... Rémy Boussageon, Alain Moreau FORGENI @ Juin 2010 Ce document est protégé par la licence Creative Commons

Plus en détail

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil GLYCÉMIE / HBA1C - Défini chez 507 patients DT1, DT2

Plus en détail

Traitement médicamenteux du diabète de type 2 (actualisation) Recommandations de bonne pratique (synthèse)

Traitement médicamenteux du diabète de type 2 (actualisation) Recommandations de bonne pratique (synthèse) Recommandations Sang Thrombose Vaisseaux 2007 ; 19, n 3 : 152-9 Copyright 2017 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant de 46.3.205.197 le 11/08/2017. Traitement médicamenteux du diabète de

Plus en détail

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Il existe une relation évidente et démontrée entre le niveau

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Traitement du diabète de type 2. Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006

Traitement du diabète de type 2. Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006 Traitement du diabète de type 2 Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006 Objectifs idéaux du traitement du diabète de type 2 La prévention et le traitement de la microangiopathie

Plus en détail

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire?

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire? Cas clinique n 2 Cas clinique N 2 Anne Wojtusciszyn CCA Maladies Endocriniennes CHU Lapeyronie Monsieur P. 72 ans, artisan à la retraite, vous consulte. Il vient d être dêtre grand père et voudrait se

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Dr Eric Marsaudon Causes de mortalité des diabétiques 50 % Décès 40 65% à 75% de causes cardiovasculaires 30 20 10 0 Cardiopathie Ischémique Autre Cardiopathie Diabète

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 30 août 2000 par arrêté du 22 août 2000 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée La Haute Autorité de Santé (HAS) propose, à la demande de la CNAMTS, une nouvelle mouture de ses recommandations sur

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle Dr. Ioana ZGAIA 22 Mars 2012 Définition de l HTA Objectif TA: inferieure à 140/90mmhg au cabinet ou 130/80 pour les diabétiques et les insuffisants

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

Optimisation du traitement antihypertenseur

Optimisation du traitement antihypertenseur Optimisation du traitement antihypertenseur Rappel d éd études importantes Mode d action d des produits Bien fondé des associations Cas particuliers Les recommandations Hypertension Optimal Treatment International

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 23 juillet 2003 COZAAR 50 mg, comprimé enrobé sécable (B/28 ; B/50) COZAAR 100 mg, comprimé enrobé sécable (B/28 ; B/50) Laboratoires

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Ce document est une actualisation des recommandations de bonne pratique «Prise en charge des dyslipidémies» publiées par l Afssaps en

Plus en détail

Coeur et glitazones: Ou en est on?

Coeur et glitazones: Ou en est on? Coeur et glitazones: Ou en est on? Les glitazones: des molécules polémiques... La polémique hépatique liée à la Troglitazone (effet molécule) Maintenant la polémique cardiaque Effet classe ou effet molécule?

Plus en détail

XII - TRAITEMENT DES FACTEURS DE RISQUE ASSOCIES AU DIABÈTE

XII - TRAITEMENT DES FACTEURS DE RISQUE ASSOCIES AU DIABÈTE XII - TRAITEMENT DES FACTEURS DE RISQUE ASSOCIES AU DIABÈTE La plupart des patients diabétiques décèderont d une complication cardiovasculaire. La moitié des diabétiques sont hypertendus, et plus de 30%

Plus en détail

Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA

Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA Comment et quand dépister la cardiopathie ischémique chez le diabétique? M.BOUAME SERVICE DE CARDIOLOGIE HCA Augmentation du risque d AVC X 2.5 Première cause d insuffisance rénale terminale (42% des cas)

Plus en détail

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 M.Sakouhi (1), L.Bendaoud (2), A.Nadji (3), F.Z.Bengoreine (3). B.Boumesjed (4) (1) Service endocrinologie-diabétologie,

Plus en détail

L étude ADVANCE : méthodologie et résultats

L étude ADVANCE : méthodologie et résultats MISE AU POINT Hypertension artérielle et diabète Le diabétique : un patient à haut risque cardiovasculaire et rénal F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. Etude ADVANCE : méthodologie et résultats Quels

Plus en détail

Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010

Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010 Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010 PLAN Diabète de type 1 DCCT/EDIC Diabète de type 2 UKPDS ACCORD ADVANCE VADT Steno-2 Conclusions Diabète

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique Recommandations Sang Thrombose Vaisseaux 2005 ; 17, n 7 : 390 7 Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique Copyright 2017 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant de 46.3.204.175

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

Maladie coronaire en transplantation rénale. Comment apprécier et prendre en charge le risque coronarien?

Maladie coronaire en transplantation rénale. Comment apprécier et prendre en charge le risque coronarien? Maladie coronaire en transplantation rénale Comment apprécier et prendre en charge le risque coronarien? Prévalence de la maladie coronaire Difficultés méthodologiques Définition des évènements Études

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE CORONAIRE STABLE DOCTEUR JEAN PIERRE NGUYEN HUU SFTG FÉVRIER 2016

PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE CORONAIRE STABLE DOCTEUR JEAN PIERRE NGUYEN HUU SFTG FÉVRIER 2016 PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE CORONAIRE STABLE DOCTEUR JEAN PIERRE NGUYEN HUU SFTG FÉVRIER 2016 Au cours des vingt dernières années, la mortalité cardiovasculaire a considérablement baissé dans les pays

Plus en détail

Risque cardiovasculaire en diabétologie

Risque cardiovasculaire en diabétologie Journées Nationales du DES d Endocrinologie- Diabète et Maladies Métaboliques Risque cardiovasculaire en diabétologie Antoine Avignon Service de Maladies Métaboliques Hôpital Lapeyronie 7, avenue du Doyen

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Une recommandation de l'afssaps de mars 2005 qui actualise celles de l'anaes (janvier 2000) : dépistage et diagnostic l' AFSSAPS (sept 2000) : traitement

Plus en détail

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel Evaluation du risque individuel 1) Evaluation du risque cardio-vasculaire global selon le modèle de risque Framingham. 2) Calcul du nombre de facteurs de risque cardio-vasculaires (selon AFSSAPS 2005)

Plus en détail

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI DIABÈTE DE TYPE 2 : ETUDES D INTENSIFICATION conséquences pratiques Dr (Mougins) J ai entendu dire que trop baisser la glycémie était dangereux chez le diabétique de type 2!!!!???? Contrôle g glycémique:

Plus en détail

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée Les hypercholestérolémies Prise en charge et prescription raisonnée Etat des lieux Pratique courante en médecine générale Polémique : Publication du Pr Even et Debré (La vérité sur le Cholestérol Broché)

Plus en détail

Prise en charge HTA Synthése

Prise en charge HTA Synthése Formation HTA-OASIS II Sous l égide de l EMST Touggourt le 08 /01/2016 Prise en charge HTA Synthése Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016 Facebook:

Plus en détail

Le diabète de type 2. Traitement médicamenteux (actualisation) Recommandation de Bonne Pratique AFSSAPS & HAS Nov. 2006

Le diabète de type 2. Traitement médicamenteux (actualisation) Recommandation de Bonne Pratique AFSSAPS & HAS Nov. 2006 Le diabète de type 2 Traitement médicamenteux (actualisation) Recommandation de Bonne Pratique AFSSAPS & HAS Nov. 2006 Un peu de méthodologie Une demande de la DGS (2003) Un groupe de travail (27 dont

Plus en détail

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi,

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, Cœur et travail 2013 Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, R. Brion «Centre Bayard», 69 100 Villeurbanne «Dieulefit-Santé», 26 260 Dieulefit? Quantifier le risque Risque cardio-vasculaire

Plus en détail

Syndromes coronariens : critères de choix médicamenteux et stratégies thérapeutiques dans l angor

Syndromes coronariens : critères de choix médicamenteux et stratégies thérapeutiques dans l angor Maxime Valerio Module 6 du 22/09/2011 Claire Savatier Dr Antier Syndromes coronariens : critères de choix médicamenteux et stratégies thérapeutiques dans l angor Epidémiologie Maladies du système cardio

Plus en détail

Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques. Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue

Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques. Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue JIFA Janvier 2016 De quoi meurent nos patients artéritiques? Etude prospective française (Royat):

Plus en détail

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Marion ALBOUY-LLATY SF 1ère année 3 novembre 2009 1 Définitions Athérosclérose perte d'élasticité des artères due à la sclérose provoquée

Plus en détail

Quoi de neuf dans l HTA pour la. néphroprotection. Vincent Esnault Néphrologie, CHU Nice

Quoi de neuf dans l HTA pour la. néphroprotection. Vincent Esnault Néphrologie, CHU Nice Quoi de neuf dans l HTA pour la néphroprotection Vincent Esnault Néphrologie, CHU Nice Blocage du SRAA Qui peut le plus, peut le moins! Vincent Esnault Néphrologie, CHU Nice Diabète de type 2 normoalbuminurie

Plus en détail

SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS?

SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS? SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS? S. DEGHIMA, S. AOUICHE, K. MEZEGHRANI, H. DJORANE, H. F. GHERMOUL, N. ZENATI, N. ALOUI, R. HANNACHI, A.BOUDIBA.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juin 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juin 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juin 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 24 janvier 2001 (JO du 14 janvier 2001). ELISOR 20 mg, comprimé sécable

Plus en détail

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Risque relatif de mortalité induit par une MC (maladie coronarienn Risque relatif de mortalité induit par une MC 5 4.5 4 3.5 3 2.5 2 1.5 1 0.5

Plus en détail

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A.

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Boudiba; Service de Diabétologie, CHU Mustapha - Alger Centre. Introduction:

Plus en détail

LE DIABETE DU SUJET AGE. Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne

LE DIABETE DU SUJET AGE. Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne LE DIABETE DU SUJET AGE Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne Introduction Étude multicentrique nationale portant sur 330 patients diabétique âgés de

Plus en détail

STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT

STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT CALCUL DU RISQUE CV FRCV ASSOCIEŚ A UNE DYSLIPIDEḾIE : Âge : homme 50 ans ou plus, femme 60 ans Ante ce dents familiaux de maladie coronaire

Plus en détail

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations 2007 2008 de l HAS Dr JF ALBUCHER Service de Neurologie Vasculaire (Pr F Chollet) CHU TOULOUSE

Plus en détail

Le diabétique de type 2 est considéré comme ayant un

Le diabétique de type 2 est considéré comme ayant un AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 2005 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. L étude FIELD : un fibrate ou une statine pour la prise en charge de la dyslipidémie des diabétiques de type 2? Le diabétique

Plus en détail

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global Synthèse fiche mémo Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge Février 2017 Cte synthèse présente les points essentiels de la fiche mémo : «Principales dyslipidémies : stratégies de prise

Plus en détail

la prévalence de l hypotension orthostatique chez les diabétiques de la ville de Sidi Bel Abbes

la prévalence de l hypotension orthostatique chez les diabétiques de la ville de Sidi Bel Abbes République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère République de l Enseignement Algérienne Supérieur Démocratique et de la Recherche et Populaire Scientifique Ministère de l Enseignement Faculté

Plus en détail

EVALUATION de la Fonction Rénale Cockroft MDRD ou CKD/EPI

EVALUATION de la Fonction Rénale Cockroft MDRD ou CKD/EPI EVALUATION de la Fonction Rénale Cockroft MDRD ou CKD/EPI COCKROFT GAULT HOMME 1.23 x poids x 140 âge / créatininémie (µmols/litre) FEMME 1.04 x poids x 140 âge / créatininémie (µmols/litre) MDRD LA MOINS

Plus en détail

Pas d étude de morbimortalité à ce jour pour l ézétimibe

Pas d étude de morbimortalité à ce jour pour l ézétimibe BON USAGE DU MÉDICAMENT Quelle place pour l ézétimibe dans l hypercholestérolémie? (Ezetrol [ézétimibe seul] ou Inegy [en association fixe à la simvastatine]) L ézétimibe est un inhibiteur de l absorption

Plus en détail

ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE

ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE MEDICAMENTS ANTIPLAQUETTAIRES points d'impact 3 Liaison IIbIIIa- fibrinogène 1 Reconnaissance du signal Ca ++ 2 Transmission

Plus en détail

Les différents traitements et interventions sur le RCV. Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton

Les différents traitements et interventions sur le RCV. Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton Les différents traitements et interventions sur le RCV Dr Marie Christine Iliou Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton Traitements médicamenteux De l HTA Pour qui? C t? Du Diabète Comment?

Plus en détail

Y a-t-il un risque néoplasique des médicaments cardio-vasculaires?

Y a-t-il un risque néoplasique des médicaments cardio-vasculaires? Y a-t-il un risque néoplasique des médicaments cardio-vasculaires? Dr Benoît Rousseau, CCA Pharmacologie Clinique Oncologie médicale Hôpital Henri Mondor, APHP INSERM U955 Equipe 18 Nicolas Mignot, Isabelle

Plus en détail

HTA du sujet jeune Actualités

HTA du sujet jeune Actualités HTA du sujet jeune Actualités Pr Alain FURBER UPRES EA 3860 et Service de Cardiologie CHU et Université d Angers Déclaration des Conflits d Intérêts de 2010 à 2014 Pr Alain FURBER Recherche/Etudes : Astra-Zeneca,

Plus en détail

Néphropathie diabétique. Lionel Couzi CHU de Bordeaux, CNRS-UMR 5164, Université de Bordeaux

Néphropathie diabétique. Lionel Couzi CHU de Bordeaux, CNRS-UMR 5164, Université de Bordeaux Néphropathie diabétique Lionel Couzi CHU de Bordeaux, CNRS-UMR 5164, Université de Bordeaux plan Epidémiologie Histoire naturelle Diagnostic Histologie Complications Traitement Epidémiologie La néphropathie

Plus en détail

Mr D. 58 ans. Caroline CHARPE

Mr D. 58 ans. Caroline CHARPE Mr D. 58 ans Caroline CHARPE ATCD Epicondylite du coude gauche Coronaropathie Diabète de type 2 Hydrocèle opérée Traitements Plavix clopidogrel Detensiel bisoprolol Tahor atorvastatine Rasilez aliskirène

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

Recommandations canadiennes le traitement de l hypertension artérielle RECOMMANDATIONS DE 2005 HYPERTENSION

Recommandations canadiennes le traitement de l hypertension artérielle RECOMMANDATIONS DE 2005 HYPERTENSION 2005 pour Recommandations canadiennes le traitement de RECOMMANDATIONS DE 2005 HYPERTENSION Mesure élevée de la TA prise en dehors du cabinet du médecin Visite 1 - Hypertension Mesure de la TA Historique

Plus en détail

reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation*

reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation* reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation* Dr Maryse Pholséna, pour Réucare le 30/04/16 *Diabetes and Metabolism 37 (2011) S1-S25 Paulette

Plus en détail

Hypertension artérielle essentielle chez l adulte

Hypertension artérielle essentielle chez l adulte Hypertension artérielle essentielle chez l adulte Recommandations pour la pratique clinique HAS - Actualisation 2005 1 Hypertension artérielle 13,5 % actes médicaux 11 millions de personnes en France Prévalence

Plus en détail

Le patient diabétique de type 2 quand et comment passer à l insuline?

Le patient diabétique de type 2 quand et comment passer à l insuline? Le patient diabétique de type 2 quand et comment passer à l insuline? Fabienne LAPALUS 2004 Septembre Objectif général Assurer le suivi d un patient diabétique de type 2, mal équilibré, sur le plan : biomédical

Plus en détail

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2 Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Introduction - La dyslipidémie est un prédicteur important du risque

Plus en détail

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Le risque résiduel chez le diabétique de type 2 Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Introduction Bien que les statines aient

Plus en détail

Diabète de type 2 prise en charge initiale

Diabète de type 2 prise en charge initiale Diabète de type 2 prise en charge initiale D après : Recommandations et pratiques Vidal Diagnostic du diabète de type 2 Glycémie à jeun 1,26 g/l (7 mmol/l) - après 8 heures de jeûne - confirmée par un

Plus en détail

Conflits d intérêts 2014

Conflits d intérêts 2014 Conflits d intérêts 2014 Pr Marc RUIVARD Pas de conflit d intérêt direct pour cette conférence Depuis plus d un an, plus aucun conflit d'intérêt direct avec l'industrie. Avant septembre 2013 (< 3000 /an)

Plus en détail

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Secrétaire Général de la Société Française de Cardiologie Service de Cardiologie B, CHU de Toulouse 2 cet intervenant : a déclaré n avoir aucun lien

Plus en détail

Un nouveau regard sur les stratégies antihypertensives (le risque résiduel)

Un nouveau regard sur les stratégies antihypertensives (le risque résiduel) Un nouveau regard sur les stratégies antihypertensives (le risque résiduel) Pr P. Lantelme Lyon L HTA : Un facteur de risque cardio-vasculaire majeur Lewington et al. 22 1 L HTA : Les succès de la prise

Plus en détail

A u congrès de l American

A u congrès de l American Diabète de type 2 : pas de bénéfice à intensifier le traitement antihypertenseur et hypolipémiant Données de l étude ACCORD Marie VIRALLY Copyright 217 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant

Plus en détail

Docteur, dois-je me soucier de mon cholestérol?

Docteur, dois-je me soucier de mon cholestérol? Docteur, dois-je me soucier de mon cholestérol? Auteurs : Caroline Huas, Rémy Boussageon, Denis Pouchain Résumé de la table ronde (durée 2h) par Aurélien Vandenameel et Maxence Stettner Objectifs : Présenter

Plus en détail

Les 10 commandements HTA

Les 10 commandements HTA Formation HTA-OASIS II Sous l égide de l EMST Touggourt le 07/01/2016 Les 10 commandements HTA Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016 Facebook: Docteurbenaouda

Plus en détail

Quel traitement hypolipémiant chez le diabétique?

Quel traitement hypolipémiant chez le diabétique? Congrès American College of Cardiology Quel traitement hypolipémiant chez le diabétique? F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. Lipides et diabète 1. Une dyslipidémie athérogène Les diabétiques de type

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HTA Ce qu il ne faut pas oublier. EL MENIA 2 Mai 2009

TRAITEMENT DE L HTA Ce qu il ne faut pas oublier. EL MENIA 2 Mai 2009 TRAITEMENT DE L HTA Ce qu il ne faut pas oublier Professeur M.TEMMAR Centre de Cardiologie le Télomère Ghardaia EL MENIA 2 Mai 2009 Significant regional differences in prevalence emerged SOUTH- EAST; 39,5

Plus en détail

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer?

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Médecins de Famille Genève 3 avril 2014 Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Dr Cédric Vuille Nyon et Service de Cardiologie, HUG Cas clinique Patient asymptomatique de 65 ans. HTA à 140/90 sous

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 6 novembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 6 novembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 6 novembre 2002 TAHOR 80 mg, comprimé Boîte de 28 et 50 Laboratoires PFIZER Atorvastatine Liste I Date de l'amm : 9 octobre 2000

Plus en détail

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1 Structurer le dossier médical des diabétiques Module FMC à distance ANCRED N 1 1 Objectifs du module (1) Savoir analyser, et (2) Classer selon leur gravité dans le dossier médical, les informations collectées

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 19 décembre 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans par arrêté du 26 Février 1999 (J.O du 04 mars 1999) KARDEGIC

Plus en détail

Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC

Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC Recommandations Problématique - Pratique courante: référence, couverture nécessité de pratique. - Recommandations

Plus en détail

HTA Quel bénéfice est obtenu avec le traitement pharmacologique? Apports de l étude ASCOT - HTA

HTA Quel bénéfice est obtenu avec le traitement pharmacologique? Apports de l étude ASCOT - HTA HTA Quel bénéfice est obtenu avec le traitement pharmacologique? Apports de l étude ASCOT - HTA Novembre 2005 François Diévart 1 Pression artérielle et âge 2 Prévalence de l hypertension artérielle (>160/95

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Les FDRCV et la schizophrénie Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Cas clinique Motif d hospi: patient âgé de 35 ans hospitalisé pour déséquilibre chronique de son diabète Antécédents: fam=>diabète chez la

Plus en détail

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète Épidémiologie, Diagnostic du Diabète «La maladie insidieuse» «l ennemi sournois» Dr Jean-Marie GIL, Service de cardiologie, HIA Laveran, Marseille Une Épidémie!!! 2000 : Prévalence 2.6 % 1.6 millions en

Plus en détail

Hypertension et Hyperlipidémie: Prise en charge intégrée. Prof. J-M Krzesinski ULg CHU Liège CBH 18/2/2017

Hypertension et Hyperlipidémie: Prise en charge intégrée. Prof. J-M Krzesinski ULg CHU Liège CBH 18/2/2017 Hypertension et Hyperlipidémie: Prise en charge intégrée Prof. J-M Krzesinski ULg CHU Liège CBH 18/2/2017 2008 2014 Mortalité CV:30% 29% Cas cliniques: prise en charge identique? PF, un cadre d entreprise,

Plus en détail

Gonzague Claisse Service d HTA et médecine vasculaire, CHRU de Lille, Décembre 2013

Gonzague Claisse Service d HTA et médecine vasculaire, CHRU de Lille, Décembre 2013 Gonzague Claisse Service d HTA et médecine vasculaire, CHRU de Lille, Décembre 2013 ESC/ESH 2013 (réactualisation des guidelines de 2007) SFHTA 2013 NICE 2011 Avis d expert de la SFHTA sur la dénervation

Plus en détail

QUESTIONS. Quels sont les facteurs de risque cardiovasculaires présents chez ce patient?

QUESTIONS. Quels sont les facteurs de risque cardiovasculaires présents chez ce patient? QUESTIONS Quels sont les facteurs de risque cardiovasculaires présents chez ce patient? Quel est votre diagnostic Quels éléments sémiologiques présents dans l énoncé confirment ce diagnostic? Quelle est

Plus en détail

Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus

Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus Prise en charge des Syndromes Coronariens Aigus Pr Pierre Coste USIC et Plateau de Cardiologie Interventionnelle Hôpital Cardiologique Université de Bordeaux Syndrome coronarien aigu = arrêt de perfusion

Plus en détail

Après l infarctus: quelle prévention? Dr Daniel Karila-Cohen Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis (93)

Après l infarctus: quelle prévention? Dr Daniel Karila-Cohen Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis (93) Après l infarctus: quelle prévention? Dr Daniel Karila-Cohen Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis (93) Position du problème Pathologie courante Risque absolu élevé Survie de plus en plus longue Intervention

Plus en détail

CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE

CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 Critères d inclusion : ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE - Diabète de type 1 apparu avant l âge de 15 ans - Age au moment de l étude supérieur à 20 ans A. IDENTIFICATION

Plus en détail

La microalbuminurie: quelle place pour l optimisation du traitement. Jean-Michel Halimi, Tours

La microalbuminurie: quelle place pour l optimisation du traitement. Jean-Michel Halimi, Tours La microalbuminurie: quelle place pour l optimisation du traitement antihypertenseur? Jean-Michel Halimi, Tours Montpellier, 19 juin 2008 COOPERATE : Effet sur le doublement de la créatinine ou la dialyse

Plus en détail

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit.

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit. Alors qu il est en vacances en Auvergne, Mr B 58 ans, présente brutalement une fièvre à 40 C avec des frissons. A l arrivée aux Urgences de l Hôpital du Puy en Velay, on découvre à l examen clinique la

Plus en détail

Aucun. Audrey Janoly-Duménil post AVC

Aucun. Audrey Janoly-Duménil post AVC 2 Aucun 3 AVC : 1ère cause de handicap acquis, 2ème cause de démence, 3ème cause de mortalité en France ATCD d AVC : 800 000, avec séquelles : 500 000 100 000 à 140 000 nouveaux AVC par an : 1 AVC toutes

Plus en détail