France : objectif de déficit public à 3,6 % du PIB en 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "France : objectif de déficit public à 3,6 % du PIB en 2014"

Transcription

1 Apériodique n 13/61 26 septembre 2013 France : objectif de déficit public à 3,6 % du PIB en 2014 Le gouvernement a présenté le 25 septembre le projet de loi de finances pour Le déficit public passerait de 4,1 % du PIB en 2013 à 3,6 % en La réduction est opérée à un rythme graduel et le retour à 3 % est prévu en 2015, afin de limiter les effets négatifs sur l activité. Cette réduction sera obtenue par un effort structurel de 0,9 point de PIB, soit 18 milliards d euros. La croissance s améliore, 0,9 % prévu en 2014, mais pas assez pour réduire les déficits. L effort est concentré sur les dépenses publiques pour 15 milliards d euros, dont 9 pour l Etat et 6 pour les dépenses sociales. Le poids des dépenses publiques dans le PIB, qui est très élevé, commencerait ainsi à refluer, à 56,7 % après 57,1 % en La hausse des prélèvements fiscaux et sociaux est limitée à 3 milliards d euros, ce qui permet une quasi-stabilisation du taux de prélèvements obligatoires, 46,1 % contre 46 % en Le ratio dette publique/pib continuera à s accroître, à 95,1 % en 2014 après 93,4 % en Les objectifs de la stratégie de finances publiques Les principaux objectifs de la politique budgétaire sont les suivants : Ramener les comptes publics à l équilibre structurel à moyen terme, plus précisément en 2016, afin de pouvoir retrouver une marge de manœuvre budgétaire et réduire peu à peu le ratio de dette publique. Celui-ci, prévu à 93,4 % du PIB en 2013, monterait jusqu à 95,1 % en 2014 et commencerait à refluer à partir de Réduire les déficits à un rythme graduel, afin de limiter les effets négatifs sur la croissance des mesures d ajustement budgétaire. Le retour du déficit public sous les 3 % du PIB, initialement prévu pour 2013, a ainsi été reporté à 2015, en accord avec la Commission européenne. Les efforts structurels mis en place en 2012 et 2013 ont été très importants, respectivement 1,3 point et 1,7 point de PIB. Ils le seront un peu moins en 2014, 0,9 point de PIB. Des efforts supplémentaires auraient pu permettre une réduction plus rapide des déficits mais auraient entraîné une récession économique en 2013 et compromis la reprise en Pour cette même raison, concentrer l effort structurel sur les dépenses publiques à partir de A moyen terme, les hausses de prélèvements pèsent davantage sur l activité et sur la croissance potentielle que les mesures en dépenses. Le poids des dépenses publiques dans le PIB passerait ainsi de 57,1 % en 2013 à 56,7% en Parallèlement, soutenir la croissance et l emploi, principalement par la montée en puissance pour les entreprises du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi (CICE), à hauteur de 10 milliards en 2014 et 20 milliards dans trois ans, mais également par la mise en œuvre d un nouveau programme d investissements d avenir (12 milliards de crédits). Études Économiques Groupe

2 Un contexte économique un peu mieux orienté en 2014 Les prévisions officielles qui sous-tendent le projet de loi de finances 2013 sont fixées à 0,1 % en 2013 et 0,9 % en Le climat des affaires s améliore peu à peu et l activité devrait être en redémarrage modéré l année prochaine. Ceci tient notamment à une amélioration des débouchés extérieurs de la France, avec une croissance de 2,6 % aux Etats-Unis, 1,7 % au Royaume-Uni et 1 % en zone euro (dont 1,6 % en Allemagne). Les exportations seraient ainsi en reprise de 3,5 %. L investissement des entreprises redémarrerait prudemment, +1,5 % après -2,2 % en 2013, grâce à l amélioration des débouchés et aux effets du CICE. Ceux-ci permettraient une remontée du taux de marge des entreprises, de 28,2 % à 28,7 %. La consommation des ménages serait en hausse plus soutenue, +0,8 % en volume, après +0,3 % en Les revenus bénéficieraient en effet d une hausse de l emploi de +0,6 %, (créations d emplois dans le secteur public, légère reprise de l emploi privé) et d une inflation très modérée (1,3 %). Le taux d épargne serait stable. Ces prévisions sont prudentes et très proches du consensus des économistes et de nos propres prévisions, qui sont à 0,1 % de croissance pour 2013 et 0,8 % pour Les grandes lignes du scénario sont similaires, avec quelques nuances. Notre prévision est plus prudente sur le revenu et la consommation des ménages, du fait notamment de prévisions plus modérées sur l emploi. Nous pensons en revanche que les ménages continueront à réduire leur taux d épargne. La prévision est très similaire sur l investissement et les exportations France : solde public solde public solde conjoncturel Source : Minefi, Crédit Agricole S.A. solde structurel Déficit 2013 estimé à 4,1 % du PIB Le déficit devrait atteindre 4,1 % du PIB en 2013 (après 4,8 % en 2012). Dans le programme de stabilité (présenté en avril), l objectif de déficit public pour 2013, initialement fixé à 3 % du PIB, avait déjà été révisé à 3,7 %. Il l est à nouveau, de 3,7 % à 4,1 %. L effort structurel a pourtant été massif. Rappelons que le solde structurel est le solde qui serait obtenu si le PIB était à son niveau potentiel. Sa variation dépend de deux principaux éléments : l effort structurel, c est à dire l effet des nouvelles mesures fiscales et des mesures d économies en dépenses ; les effets d élasticité des recettes (i.e. la différence entre leur élasticité effective et leur élasticité historique moyenne, qui est égale à 1). L effort structurel a atteint 35 milliards d euros environ, 1,7 point de PIB : - 0,2 point de PIB, via un effort en dépenses, avec notamment une légère baisse en valeur des dépenses de l État hors pensions et charge de la dette, une moindre charge de la dette et le respect de l objectif de hausse des dépenses d assurance maladie ; - 1,5 point de PIB via une hausse significative des prélèvements fiscaux et sociaux. Les effets d élasticité sont en revanche très négatifs, -0,4 point de PIB, l élasticité des recettes étant nettement inférieure à 1, ce qu on observe habituellement en phase de creux conjoncturel. Au total, le déficit structurel est réduit de 1,3 point de PIB, passant de 3,9 % à 2,6 % du PIB. Le solde conjoncturel se dégrade sensiblement en 2013, de 0,6 point de PIB. Le solde conjoncturel est égal à la différence entre le solde public et le solde structurel et reflète l effet du cycle économique sur le déficit, notamment sur les recettes. Il peut être approximé par 0,45*(PIB PIB potentiel)/pib potentiel, i.e. 0,45 *output gap. Avec une croissance de 0,1 % et une croissance potentielle évaluée à 1,4 %, le déficit conjoncturel s accroît de 0,6 point de PIB entre 2012 et Au total, le déficit public est réduit de 0,7 point de PIB (1,3 point sur le solde structurel moins 0,6 point sur le solde conjoncturel). N 13/61 26 septembre

3 Déficit 2014 réduit à 3,6 % du PIB Le projet de loi de finances 2014 prévoit un déficit ramené à 3,6 % du PIB, soit une réduction de 0,5 point de PIB par rapport à Comme en 2013, la réduction du déficit public sera entièrement imputable au déficit structurel. En effet, avec une croissance prévue officiellement à 0,9 % en volume, 2,3 % en valeur, et une croissance potentielle de 1,5 % en volume, 3 % environ en valeur, le solde conjoncturel va à nouveau se dégrader, à hauteur d environ 0,4 point de PIB. Pour réduire le déficit public de 0,5 point de PIB et compenser la détérioration de 0,4 point du solde conjoncturel, il faut donc réduire de 0,9 point le déficit structurel. D où un effort structurel fixé à 18 milliards d euros. Il sera obtenu (pour 15 milliards) par un nouveau freinage des dépenses et (pour 3 milliards) par une hausse des prélèvements fiscaux et sociaux. Pourquoi cette inflexion de l effort structurel en direction des dépenses? L effet négatif sur l activité d une hausse des prélèvements est supposé plus modéré à court terme que celui d une baisse des dépenses. L impact sur l activité est en général moins immédiat et peut être amorti par une baisse de l épargne (pour les ménages) et le contenu en importations de la demande. En revanche, à moyen terme, les mesures fiscales pèsent davantage et affectent la croissance potentielle : moindre effort d investissement, effets négatifs sur la population active, risque de remontée du taux de chômage structurel. De plus, la perception par les ménages et les entreprises du niveau de la pression fiscale semble s être sensiblement dégradée sur le passé récent et de nouvelles hausses d impôts risquent de détériorer la confiance des agents et d alimenter l épargne de précaution. Les dépenses publiques seront en croissance très modérée, 0,4 % en volume. Pour réduire le ratio déficit structurel/pib via un effort en dépenses, la hausse des dépenses publiques doit être inférieure à celle de la croissance potentielle. En 2014, avec une progression des dépenses publiques de 0,4 % en volume, 1,7 % en valeur, et une croissance potentielle de 1,5 % en volume, 3 % environ en valeur, la réduction du déficit structurel imputable aux dépenses est de 0,7 point de PIB. Ceci correspond à un effort d économies sur les dépenses de 15 milliards. Cet effort de 15 milliards se décompose comme suit : 9 milliards sur les dépenses de l Etat, via une légère baisse en valeur des dépenses de l État hors pensions et charge de la dette. La norme «0 valeur», c est à dire une stabilité en valeur (donc une baisse en volume) prévaut pour ces dépenses, et en 2014, elles seront même en deçà de cette norme, avec une baisse de 1,5 milliard (alors que leur hausse tendancielle est de 7 milliards par an environ). Ceci concerne la masse salariale, les crédits de fonctionnement et les crédits d intervention (prestations, exonérations de charges ). La masse salariale de l Etat serait stabilisée. Par ailleurs, la dotation de l Etat aux collectivités locales est réduite de 1,5 milliard. 3 milliards sur les dépenses d assurance maladie. Ceci est notamment permis via le respect de l ONDAM, objectif de hausse des dépenses d assurance maladie, fixé à 2,7 % en valeur en 2013 et 2,4 % en 2014, rythmes inférieurs à la croissance tendancielle des dépenses de santé (estimée à 4 % environ par an en valeur). Des efforts d économies seront ainsi réalisés, portant notamment sur des baisses de prix de médicaments, des baisses de tarifs dans certaines spécialités et la maîtrise médicalisée. 3 milliards sur les autres dépenses sociales, via la récente réforme des retraites (1,9 milliards) et la réforme des allocations familiales. Au total, le poids des dépenses publiques dans le PIB serait réduit de 57,1 % en 2013 à 56,7% en PIB réel 0,0 0,1 0,9 PIB potentiel réel Solde public -4,8-4,1-3,6 Solde conjoncturel -0,9-1,5-1,9 Solde structurel -3,9-2,6-1,7 Dette publique 90,2 93,4 95,1 Source : Ministère de l'economie et des Finances La réduction du déficit structurel passe aussi par des hausses de prélèvements. Celles-ci seraient limitées à 3 milliards environ en «net» (hausses d impôts baisses d impôts), permettant une réduction de 0,2 point du déficit structurel. Le volet recettes prend en compte la mise en place du CICE (crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi). Ce crédit d impôt génère un manque à gagner d environ 10 milliards en 2014, qui serait compensé par un relèvement du taux de TVA à hauteur de 6 milliards (taux normal N 13/61 26 septembre

4 porté de 19,6 % à 20 %, taux intermédiaire de 7 % à 10 %). Les principales nouvelles mesures fiscales sont : - des suppressions de niches fiscales et sociales, - la hausse des cotisations retraites adoptée dans le cadre de la récente réforme des retraites, - l abaissement du plafond du quotient familial, - la suppression de la réduction d impôt pour frais de scolarité, - la suppression de l exonération fiscale des majorations de pension pour charges de famille, - une nouvelle contribution de 1 % sur l excédent brut d exploitation des grandes entreprises (compensant la suppression de l imposition forfaitaire annuelle), - une taxe sur les très hautes rémunérations versées par les entreprises, - une lutte accrue contre la fraude et l optimisation fiscales. Au total, le taux de prélèvements obligatoires est à peu près stabilisé en 2014, 46,1 % contre 46 % en Objectif atteignable L ensemble de ces mesures d effort structurel devrait a priori permettre d atteindre l objectif de 3,6 % du PIB en D une part, les hypothèses de croissance sousjacentes sont raisonnables, même si certains aléas négatifs existent, notamment sur le prix du pétrole, l évolution des taux à long terme ou la conjoncture de certains pays émergents. D autre part, l effort en matière de dépenses publiques est atteignable et ne devrait pas peser fortement sur l activité. En particulier, les mesures de freinage des dépenses sociales seraient en partie compensées par une baisse du taux d épargne des ménages. On peut d ailleurs noter que l effet multiplicateur semble relativement limité en France, où trois années d efforts structurels marqués ( ) n ont pas conduit à une récession économique. L effort sur les dépenses publiques devra être poursuivi sur les prochaines années, afin de diminuer le ratio dépenses/pib, qui reste très élevé (cf. graphique ci-après). Par ailleurs, même si un certain nombre de nouvelles hausses d impôts sont mises en place, le taux de prélèvements obligatoires serait à peu près stabilisé. Et il serait même en baisse pour les entreprises, via le CICE. Notons toutefois que les recettes liées à la lutte accrue contre la fraude et l optimisation fiscale pourraient s avérer inférieures à l objectif (2 milliards). Et un effet d élasticité négatif pourrait à nouveau être observé l an prochain (l effet est supposé neutre dans le PLF 2014). France : poids des dépenses publiques Source : INSEE dépenses publiques/pib Vers une stabilisation du ratio de dette publique Le ratio dette publique/pib, qui atteignait 90,2 % en 2012, devrait, selon les prévisions officielles, s accroître à 93,4 % en En 2014, ce ratio va encore s accroître, mais plus modérément. Il attendrait 95,1 %. Les chiffrages de dette publique correspondent à l endettement public y compris les prêts à la Grèce, à l Irlande, au Portugal et le MES France : dette publique Source : Minefi, Crédit Agricole S.A. Prévisions Le ratio de dette publique devrait commencer à refluer à partir de 2015, grâce à une nouvelle réduction du déficit et à une croissance un peu plus soutenue. N 13/61 26 septembre

5 Crédit Agricole S.A. Direction des Études Économiques 12 place des Etats Unis Montrouge Cedex Directeur de la Publication : Isabelle Job-Bazille Statistiques : Robin Mourier Secrétariat de rédaction : Véronique Champion-Faure Contact: Consultez les Etudes Economiques et abonnez-vous gratuitement à nos publications sur : Internet : ipad : l application Etudes ECO disponible sur l App store Cette publication reflète l opinion de Crédit Agricole S.A. à la date de sa publication, sauf mention contraire (contributeurs extérieurs). Cette opinion est susceptible d être modifiée à tout moment sans notification. Elle est réalisée à titre purement informatif. Ni l information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne constituent en aucune façon une offre de vente ou une sollicitation commerciale et ne sauraient engager la responsabilité du Crédit Agricole S.A. ou de l une de ses filiales ou d une Caisse Régionale. Crédit Agricole S.A. ne garantit ni l exactitude, ni l exhaustivité de ces opinions comme des sources d informations à partir desquelles elles ont été obtenues, bien que ces sources d informations soient réputées fiables. Ni Crédit Agricole S.A., ni une de ses filiales ou une Caisse Régionale, ne sauraient donc engager sa responsabilité au titre de la divulgation ou de l utilisation des informations contenues dans cette publication. N 13/61 26 septembre

FRANCE : déficit ramené à 3,3 % du PIB en 2016

FRANCE : déficit ramené à 3,3 % du PIB en 2016 Apériodique n 15/293 1 er octobre 2015 FRANCE : déficit ramené à 3,3 % du PIB en 2016 Le gouvernement a annoncé ses nouvelles prévisions de déficit public pour 2015 et 2016. Elles sont fixées à respectivement

Plus en détail

France - Programme de stabilité : objectif confirmé de retour à 3% du déficit/pib en 2015

France - Programme de stabilité : objectif confirmé de retour à 3% du déficit/pib en 2015 Apériodique n 14/33 25 avril 2014 France - Programme de stabilité : objectif confirmé de retour à 3% du déficit/pib en 2015 Le gouvernement a publié le 23 avril le «programme de stabilité» 2014-2017. Ce

Plus en détail

FRANCE Projet de loi de finances pour 2018 Le déficit public ramené à 2,6% du PIB

FRANCE Projet de loi de finances pour 2018 Le déficit public ramené à 2,6% du PIB Apériodique N 17/244 2 octobre 2017 FRANCE Projet de loi de finances pour 2018 Le déficit public ramené à 2,6% du PIB Le gouvernement a présenté le 27 septembre son projet de loi de finances pour 2018.

Plus en détail

Les équilibres budgétaires du nouveau quinquennat

Les équilibres budgétaires du nouveau quinquennat FRANCE Finances publiques N 17/150 31 mai 2017 Le projet de loi de finances 2018 et la trajectoire budgétaire 2018-2022 ne sont pas encore connus précisément et seront annoncés en octobre. Mais nous pouvons

Plus en détail

ZONE EURO Conjoncture Septembre 2015

ZONE EURO Conjoncture Septembre 2015 Mensuel n 1/282 23 septembre 21 ZONE EURO Conjoncture Septembre 21 L activité dans la zone euro a pour l instant résisté aux signaux répétés d un affaiblissement du cycle manufacturier en Asie et au ralentissement

Plus en détail

LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE

LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE Pour la première fois, conjointement avec le projet de loi de finances traditionnel, le Gouvernement présente un projet de loi de programmation

Plus en détail

Zone euro Conjoncture avril 2015

Zone euro Conjoncture avril 2015 Prévisions Mensuel n 1/122 1 avril 21 Zone euro Conjoncture avril 21 Le redressement de l activité industrielle se poursuit dans le monde et dans la zone euro en particulier. Le fort rebond de la production

Plus en détail

2. Finances publiques : austérité confirmée

2. Finances publiques : austérité confirmée Du social mais pas de sortie de crise 21 2. Finances publiques 2012-2017 : austérité confirmée Plus de 100 milliards d économies prévues sur le mandat 2012-2017 L objectif de retour vers l équilibre des

Plus en détail

Les finances publiques de l Espagne

Les finances publiques de l Espagne 1 FIPECO le 09.11.2017 Les commentaires de l actualité Les finances publiques de l Espagne François ECALLE Les revendications indépendantistes du parlement catalan dissout et les tensions qui en résultent

Plus en détail

France : panorama conjoncturel

France : panorama conjoncturel Prévisions Prévisions Mensuel n 13/1 5 octobre 13 France : panorama conjoncturel Si les enquêtes de conjoncture se sont globalement redressées au troisième trimestre en France, les données d activité sont

Plus en détail

Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022

Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 Albéric de Montgolfier, rapporteur général Commission des finances Mardi 31 octobre 2017 Un scénario macroéconomique crédible

Plus en détail

emploi.versunnouveaumonde.fr DOSSIER DE PRESSE - 5 ANS POUR L EMPLOI

emploi.versunnouveaumonde.fr DOSSIER DE PRESSE - 5 ANS POUR L EMPLOI DOSSIER DE PRESSE emploi.versunnouveaumonde.fr SITUATION ACTUELLE DE NOS FINANCES PUBLIQUES. LE NIVEAU DES DÉPENSES PUBLIQUES EN FRANCE EST RÉSOLUMENT EXCESSIF Le graphique ci-dessous positionne la France

Plus en détail

FRANCE Taux d endettement des entreprises Faut-il s inquiéter?

FRANCE Taux d endettement des entreprises Faut-il s inquiéter? Apériodique N 17/186 12 juillet 217 FRANCE Taux d endettement des entreprises Le taux d endettement des sociétés non financières, défini comme l endettement (crédits et titres de dette) rapporté à la valeur

Plus en détail

Projet de loi de finances pour Albéric de Montgolfier, rapporteur général Commission des finances Mercredi 8 novembre 2017

Projet de loi de finances pour Albéric de Montgolfier, rapporteur général Commission des finances Mercredi 8 novembre 2017 Projet de loi de finances pour 2018 Albéric de Montgolfier, rapporteur général Commission des finances Mercredi 8 novembre 2017 Une embellie conjoncturelle qui facilite grandement le retour du déficit

Plus en détail

9) L impact de l inflation sur le déficit public. A) L impact d une révision de l inflation de l année en cours

9) L impact de l inflation sur le déficit public. A) L impact d une révision de l inflation de l année en cours 1 FIPECO le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 9) L impact de l inflation sur le déficit public Cette fiche présente l impact d une baisse de l inflation,

Plus en détail

2) La croissance des dépenses publiques

2) La croissance des dépenses publiques 1 FIPECO, le 31.05.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 2) La croissance des dépenses publiques La définition, le montant et la répartition des dépenses publiques, en France et dans

Plus en détail

DOSSIER COMMISSION DES COMPTES DE LA SÉCURITÉ SOCIALE DU 9 JUIN 2011

DOSSIER COMMISSION DES COMPTES DE LA SÉCURITÉ SOCIALE DU 9 JUIN 2011 Lundi 11 juillet 2011 Supplément au n 81 DOSSIER COMMISSION DES COMPTES DE LA SÉCURITÉ SOCIALE DU 9 JUIN 2011 Ce dossier présente la synthèse du rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale

Plus en détail

Synthèse issue du rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale : résultats 2012, prévisions SYNTHESE

Synthèse issue du rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale : résultats 2012, prévisions SYNTHESE 1. SYNTHESE 1.1. Une réduction des déficits contrariée en 2013 par la dégradation de la conjoncture Une réduction du déficit en 2011 et 2012 Le déficit de l ensemble régime général FSV s est établi à -17,5

Plus en détail

7) Le solde structurel. A) La méthode d estimation du solde structurel

7) Le solde structurel. A) La méthode d estimation du solde structurel 1 FIPECO le 02.06.2016 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 7) Le solde structurel Le niveau du déficit public dépend fortement de l activité économique et donc

Plus en détail

Le gouvernement fédéral dispose d une certaine marge de manœuvre en matière de déficit budgétaire

Le gouvernement fédéral dispose d une certaine marge de manœuvre en matière de déficit budgétaire 21 janvier 16 Le gouvernement fédéral dispose d une certaine marge de manœuvre en matière de déficit budgétaire Selon les résultats des comptes publics, le gouvernement canadien a connu un excédent budgétaire

Plus en détail

Le Canada et la reprise économique mondiale. Journée Portes Ouvertes de l'asdeq à Finances Le 1 novembre 2010

Le Canada et la reprise économique mondiale. Journée Portes Ouvertes de l'asdeq à Finances Le 1 novembre 2010 Le Canada et la reprise économique mondiale Journée Portes Ouvertes de l'asdeq à Finances Le 1 novembre 2010 Aperçu Performance récente de l économie canadienne Perspectives économiques et risques Situation

Plus en détail

ROYAUME-UNI La BoE suggère une hausse de taux en novembre

ROYAUME-UNI La BoE suggère une hausse de taux en novembre Apériodique n 17/231 22 septembre 2017 ROYAUME-UNI La BoE suggère une hausse de taux en novembre Lors de sa réunion de politique monétaire de septembre, la Banque centrale d Angleterre a clairement indiqué

Plus en détail

MONDE Scénario macro-économique Prévisions économiques & financières

MONDE Scénario macro-économique Prévisions économiques & financières Apériodique Edition du 30 juin 2017 MONDE Scénario macro-économique 2017-2018 Les prévisions économiques et financières reprennent le scénario des économistes de la Direction des Études Économiques de

Plus en détail

7) Le solde structurel. A) La méthode d estimation du solde structurel

7) Le solde structurel. A) La méthode d estimation du solde structurel 1 FIPECO le 22.06.2017 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 7) Le solde structurel Le niveau du déficit public dépend fortement de l activité économique et donc

Plus en détail

France : les réformes accélèrent, sous contrainte de financement

France : les réformes accélèrent, sous contrainte de financement Apériodique n 14/27 11 avril 2014 France : les réformes accélèrent, sous contrainte de financement Dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre a présenté les grands axes de son programme

Plus en détail

MONDE Scénario macro-économique Prévisions économiques & financières

MONDE Scénario macro-économique Prévisions économiques & financières Apériodique Edition du 20 décembre 2016 MONDE Scénario macro-économique 2017-2018 Les prévisions économiques et financières reprennent le scénario des économistes de la Direction des Études Économiques

Plus en détail

Publication des résultats du déficit public 2016

Publication des résultats du déficit public 2016 POINT PRESSE Publication des résultats du déficit public 2016 Bercy, le 24 mars 2017 Une stratégie budgétaire sérieuse et équilibrée Une situation particulièrement compromise en 2012: Des finances publiques

Plus en détail

La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015)

La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015) La situation d ensemble des finances publiques (à fin janvier 2015) PRÉSENTATION Le programme de stabilité transmis par la France à la Commission européenne en avril 2014 prévoyait de ramener le déficit

Plus en détail

Evolution des déséquilibres économiques de la France

Evolution des déséquilibres économiques de la France Evolution des déséquilibres économiques de la France Résumé : La France présente des déséquilibres excessifs selon les critères européens et reste sous surveillance de la Commission Européenne ; Le déficit

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE BUDGET PRINCIPAL. Exercice budgétaire 2014

DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE BUDGET PRINCIPAL. Exercice budgétaire 2014 VILLE DE FIGEAC (LOT) Le 30 mai 2016 --------- SERVICE FINANCES ET BUDGETS DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE BUDGET PRINCIPAL Exercice budgétaire 2014 L article L.2312 1, alinéa 2 du Code Général des Collectivités

Plus en détail

THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats

THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats Communicateur: Fidèle BAMA Macro économiste Directeur de la Prévision et des Analyses Macroéconomiques (DPAM) Plan

Plus en détail

FRANCE Scénario macro-économique Reprise lente et aléas nombreux

FRANCE Scénario macro-économique Reprise lente et aléas nombreux N 17-9 12 janvier 217 FRANCE Scénario macro-économique 217-218 En dépit d un profil de croissance heurté en 216 et d un deuxième trimestre décevant, le rythme de croissance de l économie française s établirait

Plus en détail

Les prévisions de déficit public pour les années 2016 à 2018

Les prévisions de déficit public pour les années 2016 à 2018 1 FIPECO le 17.10.2016 Les commentaires de l actualité Les prévisions de déficit public pour les années 2016 à 2018 François ECALLE Le rapport économique, social et financier annexé au projet de loi de

Plus en détail

Programme de stabilité Programme national de réforme

Programme de stabilité Programme national de réforme Programme de stabilité 2016-2019 Programme national de réforme Réunion de la commission des finances, 20 avril 2016 Valérie Rabault, Rapporteure générale du budget Programme de stabilité 1 Historique du

Plus en détail

Situation financière de l Assurance chômage

Situation financière de l Assurance chômage Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2017 et 2018 25 octobre 2017 La prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2017 et 2018, repose sur les hypothèses

Plus en détail

ZONE EURO Commerce extérieur Une fragile stabilisation des parts de marché à l exportation

ZONE EURO Commerce extérieur Une fragile stabilisation des parts de marché à l exportation Apériodique n 17/059 27 février 2017 ZONE EURO Commerce extérieur La zone euro est une grande puissance exportatrice. Ses exportations de biens représentent plus du quart des exportations mondiales. Elle

Plus en détail

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée FICHE PAYS ESPAGNE : CHAMPIONNE DE LA RIGUEUR Département analyse et prévision La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée au premier trimestre 2010 a tourné court fin 2011 avec une

Plus en détail

13) Les cotisations sociales

13) Les cotisations sociales 1 FIPECO, le 23.09.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 13) Les cotisations sociales Les prélèvements obligatoires (44,7 % du PIB en 2015) recouvrent les impôts (27,9 % du

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Février 2016

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Février 2016 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 Février 2016 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2016 et

Plus en détail

Projet de Loi de Finances MICHEL SAPIN, CHRISTIAN ECKERT,

Projet de Loi de Finances MICHEL SAPIN, CHRISTIAN ECKERT, PLF 2017 Projet de Loi de Finances 2017 Conférence de presse du 28 septembre 2016 présenté par MICHEL SAPIN, ministre de l Économie et des Finances CHRISTIAN ECKERT, secrétaire d État chargé du Budget

Plus en détail

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre Les chiffres du MEDEF Octobre 216 Analyse de la compétitivité des entreprises françaises Les chiffres du MEDEF octobre 216 1 SOMMAIRE I - PARTS DE MARCHÉ 1 - Poids de la France dans les exportations mondiales

Plus en détail

Vue d ensemble. Poids des administrations publiques locales. Source : Insee, comptes nationaux, base 2010.

Vue d ensemble. Poids des administrations publiques locales. Source : Insee, comptes nationaux, base 2010. Vue d ensemble Après deux années de croissance modérée, la croissance de l économie française accélère en 2015 : le produit intérieur brut (PIB) progresse de + 1,3 % en euros constants, après + 0,6 % en

Plus en détail

le taux de marge des entreprises françaises (EBE/VA) a chuté (28% en 2013, -3% en un an) en raison de :

le taux de marge des entreprises françaises (EBE/VA) a chuté (28% en 2013, -3% en un an) en raison de : Cadre politique annonce du Président de la République lors de ses vœux, conférence de presse du 14 janvier 2014, et vœux aux acteurs économiques du 21 janvier discussions entre partenaires sociaux à l

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mai 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En avril, le climat des affaires se dégrade : l indicateur correspondant perd 3 points et s établit à un niveau inférieur de 5 points à sa moyenne

Plus en détail

Les dettes publiques de la France et de l Allemagne depuis 1995 : les origines du grand écart

Les dettes publiques de la France et de l Allemagne depuis 1995 : les origines du grand écart 1 FIPECO le 13.06.2017 Les commentaires d actualité Les dettes publiques de la et de l depuis 1995 : les origines du grand écart François ECALLE La dette publique de la continue à augmenter et, selon les

Plus en détail

SYNTHESE ISSUE DU RAPPORT DE LA COMMISSION DES COMPTES

SYNTHESE ISSUE DU RAPPORT DE LA COMMISSION DES COMPTES SYNTHESE ISSUE DU RAPPORT DE LA COMMISSION DES COMPTES RESULTATS 2013 PREVISIONS 2014 1. Un environnement économique en amélioration fragile La croissance du PIB reste faible La croissance économique en

Plus en détail

Projet de loi de finances pour Albéric de Montgolfier, rapporteur général Commission des finances Mercredi 9 novembre 2016

Projet de loi de finances pour Albéric de Montgolfier, rapporteur général Commission des finances Mercredi 9 novembre 2016 Projet de loi de finances pour 2017 Albéric de Montgolfier, rapporteur général Commission des finances Mercredi 9 novembre 2016 I. L exercice 2017 dans la trajectoire pluriannuelle des finances publiques

Plus en détail

Éléments d environnement et principales dispositions du projet de loi de finances pour 2006

Éléments d environnement et principales dispositions du projet de loi de finances pour 2006 Éléments d environnement et principales dispositions du projet de loi de finances pour 2006 présentés par : Xavier Musca Pierre-Mathieu Duhamel Directeur général du Trésor Directeur du budget et de la

Plus en détail

L impact de la crise sur les retraites en France

L impact de la crise sur les retraites en France Les systèmes de retraite face à la crise en France et à l étranger Maison de la Chimie, 3 décembre 2009 L impact de la crise sur les retraites en France Dominique LIBAULT Directeur de la Sécurité sociale

Plus en détail

FRANCE Scénario macro-économique Une croissance résiliente, mais avec peu d élan

FRANCE Scénario macro-économique Une croissance résiliente, mais avec peu d élan Trimestriel n 16/110 13 avril 2016 FRANCE Scénario macro-économique 2016-2017 Notre prévision de croissance pour le premier trimestre 2016 est de +0,3% par rapport au dernier trimestre de 2015. Cela correspond

Plus en détail

Fiche n 3. Scénarios démographiques et économiques

Fiche n 3. Scénarios démographiques et économiques Fiche n 3 Scénarios démographiques et économiques Le scénario de référence Le Conseil d orientation des retraites a demandé à deux organismes d études économiques de proposer des scénarios macro-économiques

Plus en détail

FRANCE SCÉNARIO

FRANCE SCÉNARIO 16 mai 217 FRANCE SCÉNARIO 217-218 Une reprise modeste mais des signes d amélioration Ludovic MARTIN FRANCE SCÉNARIO 217-218 1 2 3 4 SYNTHÈSE FOCUS : LE PROGRAMME ÉCONOMIQUE D EMMANUEL MACRON LES TENDANCES

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 205 Semaine du 18 au 22 mai 2015

MEDEF Actu-Eco - n 205 Semaine du 18 au 22 mai 2015 + MEDEF Actu-Eco - n 205 Semaine du 18 au 22 mai 2015 FRANCE SOMMAIRE 1. Croissance du PIB en 2014 : +0,2%, avec un recul des investissements et une contribution négative des échanges extérieurs 2. Comptes

Plus en détail

Prévisions taux d intérêt au 14 mai 2013

Prévisions taux d intérêt au 14 mai 2013 Prévisions taux d intérêt au 14 mai 2013 14-mai juin-13 sept-13 déc-13 mars-14 juin-14 sept-14 déc-14 Etats-Unis Fed funds 0,25 0-0.25 0-0.25 0-0.25 0-0.25 0-0.25 0-0.25 0-0.25 3 mois 0,28 0,28 0,28 0,30

Plus en détail

Liste des encadrés, tableaux et graphiques

Liste des encadrés, tableaux et graphiques Liste des encadrés, tableaux et graphiques Encadrés I. Développements économiques et financiers A.1 La crise dans la zone euro Encadré 1 : Fragmentation financière dans la zone euro 46 A.2 Réponses des

Plus en détail

AGIRC. Association générale des institutions de retraite des cadres

AGIRC. Association générale des institutions de retraite des cadres CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.4 Document de travail, n engage pas le Conseil AGIRC Septembre 2005 Association générale

Plus en détail

19) Les relations entre finances publiques et échanges extérieurs

19) Les relations entre finances publiques et échanges extérieurs 1 FIPECO le 09.03.2017 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 19) Les relations entre finances publiques et échanges extérieurs Cette fiche présente d abord les

Plus en détail

Avis n HCFP relatif au deuxième projet de loi de finances rectificative pour novembre 2014

Avis n HCFP relatif au deuxième projet de loi de finances rectificative pour novembre 2014 Avis n HCFP-2014-06 relatif au deuxième projet de loi de finances rectificative pour 2014 6 novembre 2014 En application de l'article 15 de la loi organique n 2012-1403 du 17 décembre 2012 relative à la

Plus en détail

Situation financière de l Assurance chômage

Situation financière de l Assurance chômage Situation financière de l Assurance chômage Prévision pour les années 2017 et 2018 28 février 2017 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2017

Plus en détail

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT Exercice LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2014 Résultats et gestion. 27 mai 2015

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT Exercice LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2014 Résultats et gestion. 27 mai 2015 1 Cour des comptes Le budget de l État en 2014 : résultats et gestion CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT Exercice 2014 LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2014 Résultats et gestion LES QUATRE RAPPORTS REMIS PAR LA

Plus en détail

LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002

LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002 CHAPITRE 2 LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002 Le Compte de la protection sociale décrit les flux annuels de dépenses et recettes des régimes de protection sociale tels qu ils sont définis dans

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME DE STABILITÉ ET DE CROISSANCE POUR LA PERIODE Luxembourg, le 27 avril Ministère des Finances

PRESENTATION DU PROGRAMME DE STABILITÉ ET DE CROISSANCE POUR LA PERIODE Luxembourg, le 27 avril Ministère des Finances PRESENTATION DU PROGRAMME DE STABILITÉ ET DE CROISSANCE POUR LA PERIODE 2012-2015 Luxembourg, le 27 avril 2012 - Ministère des Finances ORIENTATIONS GENERALES ET OBJECTIFS DE LA POLITIQUE BUDGETAIRE La

Plus en détail

5. Chômage et productivité : lente réduction des déséquilibres

5. Chômage et productivité : lente réduction des déséquilibres 5. Chômage et productivité : lente réduction des déséquilibres Fermeture des cycles de productivité Notre analyse de l emploi marchand pour la France, l Allemagne, l Italie, l Espagne, le Royaume-Uni et

Plus en détail

Projections de la situation financière. de l UNEDIC à long terme. Direction générale du Trésor

Projections de la situation financière. de l UNEDIC à long terme. Direction générale du Trésor CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES 11 mai «Variantes de durée d assurance et d âges de la retraite» Dossier technique préparé par le secrétariat général du COR Document N 5 Document de travail, n engage

Plus en détail

I. Historique : des niveaux de dette publique plusieurs fois très élevés.

I. Historique : des niveaux de dette publique plusieurs fois très élevés. Page 1 sur 8 La dette publique française En fin 2014, la dette publique française est supérieure en moyenne à celle de l Union européenne et de la zone euro, et s élève à 95,3 % du PIB. Elle était à 91,9

Plus en détail

PLF 2017 CHIFFRES CLÉS DU PLF 2017

PLF 2017 CHIFFRES CLÉS DU PLF 2017 PLF 2017 CHIFFRES CLÉS DU PLF 2017 PLF 2017 Un dernier budget dans la continuité de la stratégie économique du quinquennat D epuis son arrivée au pouvoir en 2012, la politique économique et budgétaire

Plus en détail

Budget transparent et participatif

Budget transparent et participatif République Tunisienne Ministère du Développement Régional et de la Planification Institut Tunisien de la Compétitivité et des Etudes Quantitatives Budget transparent et participatif 1 Contexte - Dresser

Plus en détail

FRANCE. France. La faible accumulation de capital et le progrès technologique ralentissent la croissance de la productivité du travail

FRANCE. France. La faible accumulation de capital et le progrès technologique ralentissent la croissance de la productivité du travail FRANCE La croissance économique devrait atteindre 1.4 % cette année et 1.5 % en 2017 grâce à la baisse des prix de l énergie, aux allègements des cotisations sociales et des impôts sur les entreprises

Plus en détail

Pays-Bas : retour de la croissance

Pays-Bas : retour de la croissance Frédéric Reynès 138 Pays-Bas : retour de la croissance Après avoir flirté avec la récession en 2003, les Pays-Bas ont connu un rebond de l activité en 2004 (1,7 %) qui n a pas été confirmé en 2005 (0,9

Plus en détail

Les collectivités locales dans la loi de programmation des finances publiques

Les collectivités locales dans la loi de programmation des finances publiques 1 FIPECO le 16.10.2017 Les commentaires de l actualité Les collectivités locales dans la loi de programmation des finances publiques François ECALLE Les lois de programmation des finances publiques couvrent

Plus en détail

Haut Conseil des finances publiques

Haut Conseil des finances publiques Haut Conseil des finances publiques Avis n o HCFP-2015-04 du 6 novembre 2015 relatif au projet de loi de finances rectificative pour 2015 NOR : HCFX1527493V En application de l article 15 de la loi organique

Plus en détail

Les derniers indicateurs disponibles pour l économie espagnole

Les derniers indicateurs disponibles pour l économie espagnole FICHE PAYS ESPAGNE : L'AJUSTEMENT PAR LA DÉFLATION Département analyse et prévision Les derniers indicateurs disponibles pour l économie espagnole sont plutôt bien orientés. Il semble que la production

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 1 : Montants et évolutions comparées des dépenses et des recettes de la sécurité sociale, de l État et des collectivités locales 1 er

Plus en détail

1) Le solde et la dette des administrations de sécurité sociale

1) Le solde et la dette des administrations de sécurité sociale 1 FIPECO le 06.07.2017 Les fiches de l encyclopédie VIII) Assurances sociales et redistribution 1) Le solde et la dette des administrations de sécurité sociale La «capacité» ou le «besoin de financement»

Plus en détail

Perspectives financières de l Assurance chômage

Perspectives financières de l Assurance chômage RÉFÉRENCES Septembre 2016 Perspectives financières de l Assurance chômage 2016-2019 SYNTHÈSE UNE CROISSANCE PLUS ATONE QUE PRÉVUE POUR 2017 NE PERMET PAS À L ASSURANCE CHÔMAGE DE REDRESSER SES FINANCES

Plus en détail

Avis n HCFP relatif au projet de loi de finances rectificative pour novembre 2015

Avis n HCFP relatif au projet de loi de finances rectificative pour novembre 2015 Avis n HCFP-2015-04 relatif au projet de loi de finances rectificative pour 2015 6 novembre 2015 En application de l article 15 de la loi organique n 2012-1403 du 17 décembre 2012 relative à la programmation

Plus en détail

PROPOSITIONS POUR UNE REFORME STRUCTURELLE DES DEPENSES PUBLIQUES

PROPOSITIONS POUR UNE REFORME STRUCTURELLE DES DEPENSES PUBLIQUES MEDEF Sphère publique avril 2015 PROPOSITIONS POUR UNE REFORME STRUCTURELLE DES DEPENSES PUBLIQUES Une cible proposée : Maintenir de 2015 à 2018 la dépense publique à son niveau de 2014 en valeur, soit

Plus en détail

PARTIE 1 : Les politiques économiques conjoncturelles

PARTIE 1 : Les politiques économiques conjoncturelles SO00BM24 Introduction aux politiques économiques PARTIE 1 : Les politiques économiques conjoncturelles Plan CHAPITRE 1 : LA POLITIQUE BUDGETAIRE Introduction : L intérêt des politiques conjoncturelles

Plus en détail

Vers l union de stabilité L état de la zone euro

Vers l union de stabilité L état de la zone euro Des chiffres et des faits 06.09.2013 Vers l union de stabilité L état de la zone euro L euro : une monnaie stable Grâce à notre monnaie unique, les prix sont moins sujets à des fluctuations qu à l époque

Plus en détail

L évolution de la balance des paiements et de la position extérieure du Portugal au cours des dix dernières années

L évolution de la balance des paiements et de la position extérieure du Portugal au cours des dix dernières années L évolution de la balance des paiements et de la position extérieure du Portugal au cours des dix dernières années DG Trésor Octobre 217 Au cours de la période 26-212, la balance courante du Portugal était

Plus en détail

Présentation Le Gouvernement a choisi d axer sa politique fiscale sur la baisse de l Impôt sur le revenu et de laisser dans l ombre l évolution des Im

Présentation Le Gouvernement a choisi d axer sa politique fiscale sur la baisse de l Impôt sur le revenu et de laisser dans l ombre l évolution des Im 4 Novembre 2003 DOSSIER DE PRESSE FISCALITÉ LOCALE : LES MÉNAGES DANS LA TOURMENTE Contact presse : Christian BOULAIS - Patrice BREMENT (Dossier rédigé en collaboration avec Vincent DREZET) Syndicat National

Plus en détail

PREFIGURATION DU BUDGET DE LA REGION WALLONNE

PREFIGURATION DU BUDGET DE LA REGION WALLONNE Note technique A.1093 PREFIGURATION DU BUDGET DE LA REGION WALLONNE POUR L ANNEE 2013 Adoptée par le Bureau le 8 octobre 2012 L objet de la présente note consiste à établir l estimation du budget 2013

Plus en détail

Belgique : un pays de contrastes

Belgique : un pays de contrastes Apériodique n 1/7 juin 1 : un pays de contrastes La est à nouveau sans gouvernement depuis le mai. Un consensus socio-économique est actuellement recherché par les Flamands et les Wallons. Si cette phase

Plus en détail

Budget Primitif Données budgétaires. Montants proposés

Budget Primitif Données budgétaires. Montants proposés Budget Primitif 2015 Données budgétaires Montants proposés SOMMAIRE Les contraintes budgétaires - L écrêtement des droits de mutations - P. 3 Les contraintes budgétaires - Impact de la réduction programmée

Plus en détail

Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2015 à 9 h 30 «La revalorisation des pensions et des droits à la retraite : problématique et résultats de projection» Document N 6 Document

Plus en détail

DOCUMENT DE PROGRAMMATION BUDGETAIRE ET ECONOMIQUE PLURIANNUELLE (DPBEP)

DOCUMENT DE PROGRAMMATION BUDGETAIRE ET ECONOMIQUE PLURIANNUELLE (DPBEP) Tél : 21 30 10 20 Fax : 21 30 18 51 01 BP ; 302 COTONOU ROUTE DE L AEROPORT www.finances.bj DOCUMENT DE PROGRAMMATION BUDGETAIRE ET ECONOMIQUE PLURIANNUELLE (DPBEP) 2018-2020 DPBEP Document institué par

Plus en détail

ENDETTEMENT PUBLIC : QUE PENSENT LES MARCHES?

ENDETTEMENT PUBLIC : QUE PENSENT LES MARCHES? ENDETTEMENT PUBLIC : QUE PENSENT LES MARCHES? Charles du Granrut Jeudi 23 septembre Ce document a été achevé de rédiger le 20 septembre 2010. Il contient des éléments d'information et des données chiffrées

Plus en détail

CARBON-BLANC Bilan financier

CARBON-BLANC Bilan financier CARBON-BLANC Bilan financier Carbon-Blanc Juillet 2014 Tous droits réservés La reproduction partielle ou totale du présent document doit s accompagner de la mention STRATEGIESLOCALES Sommaire Fiscalité

Plus en détail

Les finances publiques de 2016 à 2018

Les finances publiques de 2016 à 2018 1 FIPECO le 29.12.2016 Les commentaires de l actualité Les finances publiques de 2016 à 2018 François ECALLE Le rapport économique, social et financier annexé au projet de loi de finances pour 2017 prévoit

Plus en détail

Sujets économiques et financiers : le point sur l Euro-dollar et le franc CFA

Sujets économiques et financiers : le point sur l Euro-dollar et le franc CFA Sujets économiques et financiers : le point sur l Euro-dollar et le franc CFA Conférence AFCOT - Octobre 2017 François FAURE Responsable Pays émergents et Risque Pays 1 1 Euro-dollar : dollar faible? 2

Plus en détail

Stress test des programmes de François Hollande et Nicolas Sarkozy Principales conclusions

Stress test des programmes de François Hollande et Nicolas Sarkozy Principales conclusions Stress test des programmes de et Principales conclusions Malgré des progrès significatifs, la transparence sur le coût des programmes reste incomplète Sous l impulsion des travaux engagés depuis 2007 par

Plus en détail

LES GRANDS TRAITS DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE DE LA FRANCE EN 1993

LES GRANDS TRAITS DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE DE LA FRANCE EN 1993 LES GRANDS TRAITS DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE DE LA FRANCE EN 1993 Le rapport annuel de la balance des paiements vient d être publié. Le texte suivant, extrait de celui-ci,

Plus en détail

I. Objectifs de recettes, de dépenses et de soldes de la LFSS pour 2011

I. Objectifs de recettes, de dépenses et de soldes de la LFSS pour 2011 En chiffres I. Objectifs de recettes, de dépenses et de soldes de la LFSS pour 2011 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Maladie Régime général Dépenses 150,3 154,6 159,3 164,0 169,2 174,6 Recettes 139,7 142,5

Plus en détail

Chapitre I. La situation et les perspectives. financières de la sécurité sociale : un. déficit en 2015 moindre que prévu, mais

Chapitre I. La situation et les perspectives. financières de la sécurité sociale : un. déficit en 2015 moindre que prévu, mais Chapitre I La situation et les perspectives financières de la sécurité sociale : un déficit en 2015 moindre que prévu, mais toujours élevé, une trajectoire de retour à l équilibre incertaine PRÉSENTATION

Plus en détail

Commission des comptes de la sécurité sociale 2016

Commission des comptes de la sécurité sociale 2016 Commission des comptes de la sécurité sociale 2016 1- Les ressources de la Sécurité sociale Elles se répartissent en six catégories : cotisations sociales (64 % des ressources totales en 2014 ; 194,8 millions

Plus en détail

Exposé sur la situation conjoncturelle et les prévisions. Ferdy Adam 31 janvier 2017

Exposé sur la situation conjoncturelle et les prévisions. Ferdy Adam 31 janvier 2017 Exposé sur la situation conjoncturelle et les prévisions Ferdy Adam 31 janvier 17 Un environnement international peu dynamique En % 4 3 1-1 - -3-4 -5 5 1 15 17 PIB vol. Zone EUR En % 1-1 - -3 +4% 9 1 11

Plus en détail

ORGANIC (Régime de base)

ORGANIC (Régime de base) CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.6 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 ORGANIC (Régime de base)

Plus en détail

LA CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT LE BUDGET DE L ÉTAT EN mai 2017

LA CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT LE BUDGET DE L ÉTAT EN mai 2017 127 mai 2015 Cour des comptes Le budget de l État en 2014 : résultats et gestion LA CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2016 31 mai 2017 LES QUATRE RAPPORTS REMIS PAR LA COUR AU

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 293 Direction des Etudes

MEDEF Actu-Eco - n 293 Direction des Etudes MEDEF Actu-Eco - n 293 Direction des Etudes Semaine du 26 au 3 juin 217 SOMMAIRE FRANCE 1. Situation des entreprises au premier trimestre 217 : taux de marge stabilisé à 31,7 % de la valeur ajoutée, soit

Plus en détail

Le Nouveau Pacte Fiscal et Social pour la compétitivité de la France

Le Nouveau Pacte Fiscal et Social pour la compétitivité de la France Le Nouveau Pacte Fiscal et Social pour la compétitivité de la France novembre 2011 Le Nouveau Pacte Fiscal et Social pour la compétitivité de la France La compétitivité a plusieurs composantes : la compétitivité-prix

Plus en détail