La politique monétaire 1. Enjeux 2. Théories 3. Politiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La politique monétaire 1. Enjeux 2. Théories 3. Politiques"

Transcription

1 La politique monétaire 1. Enjeux 2. Théories 3. Politiques 1

2 Enjeux Définitions monnaie taux d intérêt inflation Rôle des banques centrales 2

3 Fonctions et mesure de la monnaie Trois fonctions de la monnaie : intermédiaire des échanges unité de compte réserve de valeur Les agrégats monétaires sont classés du plus liquide (M0) au moins liquide (M4) 3

4 Taux d intérêt Le taux d intérêt est le rendement annualisé d un placement. La séquence des taux constitue la courbe des taux. Elle est croissante en fonction de l horizon (pour rémunérer l immobilisation plus longue des capitaux) et concave (car cette prime augmente de moins en moins avec la durée d immobilisation) La banque centrale fixe le taux directeur, référence des emprunts au jour le jour. Les taux de maturité plus longue (un mois à 50 ans) sont des taux de marché et reflètent les anticipations de taux courts futurs La libre circulation des capitaux entraîne une interdépendance des taux de marché dans les différentes zones Le taux d intérêt réel est la différence entre le taux d intérêt nominal et l inflation anticipée 4

5 Courbe des taux et anticipations 5

6 Valeur de la monnaie Définitions Valeur externe : taux de change Valeur interne : niveau général des prix Difficile évaluation de l inflation: Difficulté de distinguer inflation et variations de prix relatifs Difficulté de définir et mesurer l indice des prix 6

7 Y a t-il un bon niveau de l inflation? L inflation ne doit être ni trop élevée Incertitude pour les agents économiques Risque d indexation généralisée et, dans des cas limites, d hyperinflation (cf. Allemagne des années 1930, Argentine des années 1980) ni trop faible Biais dans la mesure de l indice des prix (effet «Boskin») Risque de déflation / trappe à liquidité Rigidité à la baisse des salaires nominaux (Akerlof, Dickens et Perry, 1996) En pratique : large consensus pour une inflation entre 1 et 3% 7

8 L inflation en zone euro Source : Royal Bank of Scotland 8

9 Rôle des banques centrales Historiquement : le banquier de l Etat Aujourd hui : Indépendance du pouvoir politique Objectif principal de contrôle de l inflation, parfois de soutien à l activité Rôle de gardien de la stabilité financière, de prêteur en dernier ressort 9

10 Évolution des taux directeurs Une régularité empirique : la règle de Taylor 10

11 Théories Théorie quantitative de la monnaie Rigidités nominales Canaux de transmission Crédibilité des banques centrales Stabilité financière 11

12 Théorie quantitative de la monnaie David Hume (1752) : «Lorsqu il y a plus grande abondance d espèces, comme une plus grande quantité d entre elles a pour objet de représenter la même quantité de biens, cela ne peut avoir aucun effet, ni en bien ni en mal pas plus que cela ne changerait les comptes d un marchand qui, au lieu d utiliser la notation arabe, économe en caractères, utiliserait la notation romaine qui en demande beaucoup plus.» Équation quantitative : MV = PY V : vitesse de circulation, exogène Y : revenu réel exogène = nombre de transactions Conséquence : P/P = M/M + V/V - Y/Y - Neutralité à long terme de la monnaie - Application : le «premier pilier» de la BCE M/M = P/P + Y/Y - V/V = 1,5% + 2,5% -(-0,5%) = 4,5% 12

13 Exemple 1 : l hyperinflation allemande 13

14 Exemple 2 : progression de M3 dans la zone euro 10 9 Glissement annuel en % Référence de la BCE janv-98 janv-99 janv-00 janv-01 janv-02 janv-03 janv-04 janv-05 janv-06 14

15 Rigidités nominales A court terme, la monnaie n est pas neutre Pourquoi? Information imparfaite sur les prix relatifs (Robert Lucas, Edmund Phelps) Contrats échelonnés (staggered contracts, John Taylor, Stanley Fischer) Coûts de menu (menu costs, Georges Akerlof, Janet Yellen, Gregory Mankiw) 15

16 Canaux de transmission de la politique monétaire Canal des taux d intérêt Modèle keynésien traditionnel de stimulation de l investissement Canal du crédit Stimulation de l offre de crédit Importance du bilan des banques et risque de credit crunch Canal du taux de change Canal des prix d actifs La baisse des taux d intérêt entraîne une hausse du prix des actifs financiers et immobiliers Références : théorie du consommateur (effet de richesse) ; théorie de l investissement (q de Tobin) 16

17 Effets d un choc restrictif de politique monétaire 17

18 Rationnement du crédit Stiglitz et Weiss (1981) expliquent le rationnement du crédit par l antisélection en présence d asymétrie d information La courbe de demande de crédit D(R) est décroissante car un coût élevé du prêt R décourage les emprunteurs peu risqués de solliciter un prêt : la quantité de crédit Q baisse quand R augmente La courbe d offre de crédit S(R) n est pas monotone car pour des niveaux élevés de R, les emprunteurs sont trop risqués et les crédits ne sont plus profitables Dans certains cas, les courbes d offre et de demande de crédit ne se croisent pas et le marché disparaît. 18

19 Crédibilité des banques centrales Référence : Robert Barro, David Gordon (1983) La banque centrale exploite les erreurs d anticipation du secteur privé pour stimuler l économie Elle souffre d incohérence temporelle (elle a toujours intérêt à revenir sur ses engagements) Il en résulte un biais inflationniste et un manque de crédibilité Pour contrer ce biais, la banque centrale doit établir sa réputation : En allongeant son horizon temporel (mandat long des gouverneurs, indépendance du pouvoir politique) En se «liant les mains» (ex: ancrage du taux de change nominal ; règle de politique monétaire) En nommant des banquiers centraux «conservateurs» (Rogoff, 1985) En liant par contrat le banquier central (Walsh, 1995) 19

20 Stabilité financière Objectif : bon fonctionnement des institutions financières et des marchés La transformation financière comporte trois types de risque : Risque de crédit Risque de marché Risque de liquidité (réf. Diamond, Dybvig, 1983) La stabilité financière est assurée: Ex-ante par la réglementation prudentielle (pour limiter la prise de risque) et la garantie des dépôts (pour éviter les paniques) Ex-post par l intervention de la banque centrale comme prêteur en dernier ressort 20

21 Politiques Instruments de la politique monétaire Grands débats sur la stratégie monétaire Spécificités de la zone euro Surveillance prudentielle et résolution des crises bancaires 21

22 Instruments de la politique monétaire En général : Réserves obligatoires Refinancement des banques (taux d escompte) Opérations d open market Le cas de la BCE : réserves obligatoires facilités marginales de prêt et de dépôts (taux plancher et plafond) appels d offre hebdomadaires (taux de refinancement) 22

23 Taux directeurs de la zone euro 23

24 Débats de politique monétaire Stratégie (règle d action sur les taux d intérêt) Tactique (degré de réactivité) Statut des banques centrales : indépendance, responsabilité politique, communication Coordination avec la politique budgétaire (policymix) Politique monétaire et prix des actifs financiers 24

25 Stratégie monétaire : règle ou discrétion Le problème : un délai «long et variable» d action sur l activité Svensson (1999, 2001) : Règles «instrumentales» (fonction de réaction) Règles de «ciblage» (fonction de perte) En pratique : Contrôle d un agrégat monétaire (États-Unis jusqu aux années 1980, Allemagne jusqu en 1999) Ciblage de l inflation (Royaume Uni, NZ, Canada, Suède, Australie) 25

26 Cibles d inflation Prévision d inflation de la Banque d Angleterre en février 2006 Hypothèse : taux d intérêt nominal constant à 4,5% 26

27 Mesurer les anticipations d inflation «Point-mort d inflation» extrait du taux des obligations d État indexées sur l indice des prix Source : Ixis 27

28 Zone euro : la politique monétaire Après s être réduite en 1999, la dispersion des taux d inflation au sein de la zone euro s est accrue à nouveau Le mandat de la BCE est de réagir à l inflation moyenne, pas à son écart-type Mais le taux d intérêt réel dans un pays est d autant plus bas que l inflation locale est élevée Et la BCE doit prendre en compte la diversité des canaux de transmission face à la diversité 28

29 Indépendance et responsabilité des banques centrales Les banques centrales sont presque toutes indépendantes : Elles ne reçoivent pas d instruction du pouvoir politique (sauf parfois en matière de taux de change) Leurs dirigeants ont des mandats longs Dans la zone euro, cette indépendance est d ordre constitutionnel (Traité CE) Partout, elles doivent témoigner devant le législatif Audition «Humphrey Hawkins» Audition du Pt de la BCE par le Parlement européen Mais les modalités d exercice de leur responsabilité politique sont très variées Définitions différentes de leur mandat États-Unis : objectif de plein emploi, pas de règle claire Royaume-Uni : cible d inflation définie par le Chancelier Zone euro : objectifs intermédiaires définis par le BCE elle-même Transparence variable Conférences de presse (BCE) Publication des minutes (Fed, BoE) 29

30 Policy-mix et coordination États-Unis : une approche pragmatique Petit-déjeuner hebdomadaire Fed-Trésor Zone euro : pas de consensus Argument politique : la coordination est nécessaire pour établir les responsabilités des gouvernements et de la BCE aux yeux des Européens Argument économique : l absence de coordination peut aboutir à un équilibre de Nash sous-optimal Mais la BCE considère qu une coordination ex-ante serait contraire à son indépendance 30

31 Politique monétaire et prix des actifs financiers Un débat d actualité Japon : amplification de la récession par la dévalorisation des actifs financiers des banques et des entreprises États-Unis : polémique sur la responsabilité de la Fed dans la bulle boursière, puis immobilière Zone euro : inquiétude sur le marché immobilier Pas de prescription claire Incertitude sur les canaux de transmission des prix d actifs aux prix à la consommation Difficulté à séparer «bulle» et composante fondamentale du prix Pas d instrument d action direct pour la banque centrale 31

32 Surveillance prudentielle Trois risques: crédit, taux d intérêt, liquidité Surveillance bancaire : crédit, liquidité, bilan ; Surveillance des marchés : règles de bonne conduite pour les actionnaires et de fonctionnement des marchés. Banques : Ratio Cook (adéquation aux fonds propres) Bale II: l accent sur les procédures internes Risque systémique: narrow banking, assurance ; prêteur en dernier ressort. 32

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

Prix des actifs et politique monétaire

Prix des actifs et politique monétaire Prix des actifs et politique monétaire André ICARD Conférence prononcée lors des premières doctoriales MACROFI Poitiers 6 Avril 2006 1 Introduction Les succès dans la lutte contre l inflation ont influencé

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Comparaisons de la Fed et de la BCE (statuts, objectifs, comportements)

Comparaisons de la Fed et de la BCE (statuts, objectifs, comportements) Fed et s de la Fed et de la (statuts, objectifs, comportements) Alexandre BOUVIER, Vincent FOUCAULT, Moussa HAIDARA et Richard NGO Politique May 7, 2009 Fed et 1 2 3 4 5 Qu est-ce qu une banque centrale?

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Avant-propos de Frederic Mishkin. Préface à l édition américaine. Préface à l édition francophone. Les auteurs

Avant-propos de Frederic Mishkin. Préface à l édition américaine. Préface à l édition francophone. Les auteurs Table des matières Avant-propos de Frederic Mishkin Préface à l édition américaine Préface à l édition francophone Remerciements Les auteurs XIX XXI XXVI XXXIV XXXV Première partie Introduction 1 Chapitre

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

Avant-propos Introduction. Première partie

Avant-propos Introduction. Première partie 9782100533015-Delap-tdm.qxd 12/08/09 7:41 Page V Table des matières Avant-propos Introduction XI XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction Table des matières Avant-propos Introduction IX XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie non autorisée est un délit. Chapitre 1. Les raisons

Plus en détail

Monnaie et Inflation YVES GUILLOTIN

Monnaie et Inflation YVES GUILLOTIN Monnaie et Inflation YVES GUILLOTIN Table des matières Introduction 5 I - La monnaie 7 A. Qu'est ce que la monnaie?...7 B. La quantité de monnaie en France en 2013...7 C. La création de monnaie...8 II

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Mécanismes monétaires et financiers

Mécanismes monétaires et financiers Mécanismes monétaires et financiers Département IG, 1ère année (IG3) Polytech Montpellier Cours et TD : Marie MUSARD-GIES Introduction au cours (1/2) Marchés financiers (cf cours économie) Plus grande

Plus en détail

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les 2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les décisions des agents économiques. La monnaie joue un rôle

Plus en détail

POLITIQUE MONETAIRE APPLIQUEE

POLITIQUE MONETAIRE APPLIQUEE POLITIQUE MONETAIRE APPLIQUEE Plan : 1) La structure du système bancaire européen 2) Les objectifs de la BCE Licence professionnelle Bancassurance 2010-2011 3) Les instruments de la politique monétaire

Plus en détail

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Monnaie Fonction de la monnaie Moyen de paiement: troc incompatible avec une forte division du travail acceptation

Plus en détail

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle La monnaie : INTRODUCTION 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et HEG-Genève; Directeur Ecosys

Plus en détail

Marchés financiers et activité économique Canaux de transmission de la politique monétaire

Marchés financiers et activité économique Canaux de transmission de la politique monétaire Marchés financiers et activité économique Canaux de transmission de la politique monétaire Mishkin F. (1996), «Les canaux de transmission monétaire : leçons pour la politique monétaire», Bulletin de la

Plus en détail

La monnaie et les prix

La monnaie et les prix La monnaie et les prix Le long terme et les variables nominales ECO 2400 Université du Québec à Montréal Germain Belzile et Département des sciences économiques 2 Qu est-ce que la monnaie? La monnaie a

Plus en détail

Le renouveau de la conception de la politique monétaire : le cas de la Turquie

Le renouveau de la conception de la politique monétaire : le cas de la Turquie Le renouveau de la conception de la politique monétaire : le cas de la Turquie Irem Zeyneloglu * L article présente le nouveau mode d intervention adopté par la Banque centrale turque en 2010 et le compare

Plus en détail

Chapitre 1 Pourquoi étudier la monnaie, les banques et les marchés financiers?...

Chapitre 1 Pourquoi étudier la monnaie, les banques et les marchés financiers?... Table des matières PREMIÈRE PARTIE Introduction........................................................................ 1 Chapitre 1 Pourquoi étudier la monnaie, les banques et les marchés financiers?...........

Plus en détail

Banque nationale suisse

Banque nationale suisse IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle Combinaison des politiques budgétaires et monétaires 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise Olivier de Bandt (Banque de France) (*)

Les stratégies de sortie de crise Olivier de Bandt (Banque de France) (*) Les stratégies de sortie de crise Olivier de Bandt (Banque de France) (*) Les Journées de l Economie Lyon, 12-13 novembre 2009 «Comment sortir du dopage monétaire et budgétaire?» (*) les vues exprimées

Plus en détail

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde».

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». «Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». Un contexte toujours difficile Conséquences pour les placements Conséquences pour la gestion des CARPA Reste-t-il des opportunités?

Plus en détail

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire I. Objectifs et instruments de la politique monétaire A) Les objectifs des politiques économiques Une politique économique = toute

Plus en détail

POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr

POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr Les prix augmentent: une bonne nouvelle? Dans le contexte actuel il semble que l augmentation des prix soit perçue

Plus en détail

Université Saint Joseph Faculté des Sciences Economiques "MONNAIE 2"

Université Saint Joseph Faculté des Sciences Economiques MONNAIE 2 Université Saint Joseph Faculté des Sciences Economiques Licence en sciences économiques 2007-2008 "MONNAIE 2" Jean-Baptiste DESQUILBET Professeur à l'université d'artois (France) jbaptiste.desquilbet@univ-artois.fr

Plus en détail

LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS. Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII

LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS. Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII LA POLITIQUE MONETAIRE DANS TOUS SES ETATS Emmanuel Carré Maître de conférences Université Paris XIII PLAN DE LA PRESENTATION 1. POLITIQUES MONETAIRES NON CONVENTIONNELLES EN THEORIE 2. POLITIQUES MONETAIRES

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Macroéconomie monétaire

Macroéconomie monétaire Sergio Rossi Macroéconomie monétaire Théories et politiques BRUYLANT L.G.D.J Schulthess Avant-propos Remerciements V VII Liste des figures XIX Liste des tableaux Liste des abréviations XXI XXIII Introduction

Plus en détail

CHAPITRE 4 - Monnaie, financement de l économie et politique monétaire MONNAIE, FINANCEMENT DE L'ECONOMIE ET POLITIQUE MONETAIRE

CHAPITRE 4 - Monnaie, financement de l économie et politique monétaire MONNAIE, FINANCEMENT DE L'ECONOMIE ET POLITIQUE MONETAIRE Chapitre 4 MONNAIE, FINANCEMENT DE L'ECONOMIE ET POLITIQUE MONETAIRE SECTION 1 : Qu'est ce que la monnaie? I Definition Deux definitions sont communement admises : - La monnaie est définie comme l ensemble

Plus en détail

Chapitre 2 : l économie monétaire

Chapitre 2 : l économie monétaire Chapitre 2 : l économie monétaire Controverse sur la monnaie entre courants de pensée : neutre ou active Peut-on se servir de la monnaie pour absorber les déséquilibres de l économie réelle? Dématérialisation

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

Observatoire du crédit immobilier

Observatoire du crédit immobilier Observatoire du crédit immobilier 12 e édition conférence de presse - 10 novembre 2010 Christian Camus Directeur général de Meilleurtaux.com 12 e Observatoire du crédit immobilier Meilleurtaux Des taux

Plus en détail

Les instruments de la politique monétaire

Les instruments de la politique monétaire Chapitre 4 Les instruments de la politique monétaire Introduction (1/3) Distinguer aspects stratégiques et aspects tactiques de la politique monétaire Aspects stratégiques : la BC détermine le niveau des

Plus en détail

Sujet : Les politiques économiques règles ou discrétion?

Sujet : Les politiques économiques règles ou discrétion? ECOLE NORMALE SUPERIEURE CONCOURS B/L 2013 Epreuve orale commune d Economie Jury : Nicolas Dromel et Gaël Giraud Sujet : Les politiques économiques règles ou discrétion? Dossier documentaire (7 pages)

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE. Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009.

LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE. Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009. LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009 Durée : 1 heure Aucun document autorisé Moyenne 7,3 Extrêmes : [0,20] PETITES QUESTIONS

Plus en détail

dibilité de la Banque Centrale Européenne : fondements & perspectives

dibilité de la Banque Centrale Européenne : fondements & perspectives La crédibilit dibilité de la Banque Centrale Européenne : fondements & perspectives Jean-Christophe HAUGUEL Ecole de Management de Normandie Laboratoire MétisM jc.hauguel@ecole-management management- normandie.fr

Plus en détail

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Ekkehard Ernst OCDE Ekkehard Ernst 1 Introduction et résumé du cours Objectifs Connaître et apprendre les concepts modernes d analyse monétaire

Plus en détail

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale Association canadienne de science économique des affaires Kingston (Ontario) 25 août 2015 Lawrence Schembri Sous-gouverneur

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-5 Politiques

Plus en détail

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable :

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable : CHAPITRE 2 LA MONNAIE DANS L ECHANGE SYNTHESE SCHEMATIQUE DEFINITIONS Un actif est un élément du patrimoine ayant une valeur économique positive. Des biens aussi variés qu une maison, une voiture, une

Plus en détail

Stabilité financière et banques centrales

Stabilité financière et banques centrales André ICARD Stabilité financière et banques centrales Préface de Jean-Claude Trichet Président de la Banque Centrale Européenne C3 ECONOMICA 49 rue Héricart, 75015 Paris TABLE DES MATIERES Préface Avant-propos

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

Microéconomie vs Macroéconomie

Microéconomie vs Macroéconomie CONCLUSION Microéconomie vs Macroéconomie Concept commun de base des ressources limitées pour satisfaire des besoins illimités Microéconomie Macroéconomie But : comprendre le processus de décision des

Plus en détail

Chapitre 4- La nouvelle macroéconomie keynésienne. Licence 3 - Université d Auvergne Christopher Grigoriou 2007-2008

Chapitre 4- La nouvelle macroéconomie keynésienne. Licence 3 - Université d Auvergne Christopher Grigoriou 2007-2008 Chapitre 4- La nouvelle macroéconomie keynésienne Licence 3 - Université d Auvergne Christopher Grigoriou 2007-2008 Introduction Émergence dans les années 80s Recherche de fondements microéconomiques solides

Plus en détail

Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos. Introduction Générale

Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos. Introduction Générale Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos Politique Economique Introduction Générale 1. Crise des «subprimes» et politique économique 1.1.Une explosion des crédits

Plus en détail

La monnaie Numéraire (base monétaire) 1 = Pièces de monnaie + Billets

La monnaie Numéraire (base monétaire) 1 = Pièces de monnaie + Billets La monnaie Numéraire (base monétaire) 1 = Pièces de monnaie + Billets La monnaie scripturale (deposit money) est la monnaie qui a une existence totalement immatérielle, c est-à-dire qu elle n a pas de

Plus en détail

Intégration monétaire et financière Bilan et perspectives. Samuel Guérineau Sylviane Guillaumont

Intégration monétaire et financière Bilan et perspectives. Samuel Guérineau Sylviane Guillaumont Intégration monétaire et financière Bilan et perspectives Samuel Guérineau Sylviane Guillaumont 1 Deux volets : L intégration monétaire L intégration financière 2 L intégration monétaire Une intégration

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

CRISES BANCAIRES : COMPRENDRE POUR MIEUX PRÉDIRE

CRISES BANCAIRES : COMPRENDRE POUR MIEUX PRÉDIRE Fouad MACHROUH CRISES BANCAIRES : COMPRENDRE POUR MIEUX PRÉDIRE armattan TABLE DES MATIERES INTRODUCTION GÉNÉRALE CHAPITRE 1 : ORIGINES ET MODALITÉS DE RÉSOLUTION DES CRISES BANCAIRES 19 INTRODUCTION 21

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

Dix ans d expérience de la gestion des taux d intérêt

Dix ans d expérience de la gestion des taux d intérêt 1 Dix ans d expérience de la gestion des taux d intérêt Bilan du concept de politique monétaire de la BNS Jean-Pierre Roth Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse Université de

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles I. Questions à traiter 1. Pour quelles raisons le modèle de grande banque universelle est-il aujourd hui contesté? Le modèle de

Plus en détail

Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie :

Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie : Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie : -Une fonction d unité de compte, elle permet de comparer la valeur des différents biens, -Une fonction de

Plus en détail

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault Chapitre 2. L équilibre macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault 1 Introduction 2 3 Réponse donnée par le modèle IS/LM: Cadre considéré comme Keynésien 4 1. Le

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

Réseau de formateurs : Denis Ducamp, Vincent Michecoppin, Marie-Line Zanon

Réseau de formateurs : Denis Ducamp, Vincent Michecoppin, Marie-Line Zanon ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS BACCALAURÉAT STG ÉCONOMIE-DROIT PROPOSITION D ÉVALUATION TYPE SUJET BAC AVRIL 2006 Période d évaluation : premier trimestre année de terminale STG. Points du programme testés :

Plus en détail

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Le jeudi 10 mars 2016, le Conseil des Gouverneurs de la BCE à francfort/main (ALL) sous la présidence de l italien Mario Draghi a pris

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Les Banques Centrales en temps de crise: (ré)actions de la Fed et de la BCE, et les défis à venir

Les Banques Centrales en temps de crise: (ré)actions de la Fed et de la BCE, et les défis à venir Les Banques Centrales en temps de crise: (ré)actions de la Fed et de la BCE, et les défis à venir Etienne Farvaque (Equippe Universités de Lille, Université de Lille 1) Etienne.Farvaque@univ-lille1.fr

Plus en détail

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers Cours de Olivier Cardi Université de Tours L1 ECO Cours d Introduction à la Macroéconomie Année universitaire 2015-2016 TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers 1 Questions

Plus en détail

I N V I T A T I O N Cycle de formation

I N V I T A T I O N Cycle de formation I N V I T A T I O N Cycle de formation Comprendre les conditions de financement des PME post-crise De 8h30 à 14h - CGPME 75 19 rue de l Amiral d Estaing 75116 Paris OBJECTIF DU SEMINAIRE : Les PME sont

Plus en détail

la Banque de France, mars. C. Bordes, «La politique monétaire» chapitre II de «Politique économique» ellipse.

la Banque de France, mars. C. Bordes, «La politique monétaire» chapitre II de «Politique économique» ellipse. 12.2 Canaux de transmission de la politique monétaire Il s agit d une section tout à fait importante dans le cadre de la compréhension de la réalisation du dispositif monétaire. Cependant, comme le reconnaît

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 4 mars BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE TAUX D INTÉRÊT DES BANQUES DE LA ZONE EURO : JANVIER L indicateur composite du coût de l emprunt pour les nouveaux prêts accordés aux sociétés

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé

SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé SYMPOSIUM DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INDÉPENDANCE DES BANQUES CENTRALES MYTHE OU RÉALITÉ Malabo, 13 août 2015 Exposé liminaire du Premier ministre Charles Konan Banny Je me

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA MONNAIE

CHAPITRE 2 LA MONNAIE CHAPITRE 2 LA MONNAIE L économie de troc est une économie dont l échange est simple, elle montre vite ses limites car elle a du mal à donner une valeur à un bien, elle oblige le déplacement de deux échangistes

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

Plan de la séquence. Politiques monétaire et de change. Arthur Silve. 1 Introduction. 2 Politique monétaire. 3 Politique du taux de change

Plan de la séquence. Politiques monétaire et de change. Arthur Silve. 1 Introduction. 2 Politique monétaire. 3 Politique du taux de change du taux de s et de École d Économie de Paris Sciences Po 2014 Plan de la séquence du taux de 1 2 3 du taux de 4 5 Objectif de cette séquence 1/3 du taux de Les crises économiques et financières sont très

Plus en détail

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse Iconomix Journée d économie politique Lausanne, 22 novembre 2013 Michel Peytrignet, Consultant Ancien chef

Plus en détail

Guide des indicateurs de marché

Guide des indicateurs de marché Guide des indicateurs de marché r économiques et financiers Stefan KELLER Julien BROWAEYS B 362213 DUNOD Table des matières Avant-Propos III Le guide : mode d'emploi 1 PREMIÈRE PARTIE - L'état des États

Plus en détail

Epargne et investissement

Epargne et investissement Epargne et investissement Nature du sujet : Sujet de type «mise en relation». Mots-clés / Définitions : Tous! «Epargne» : Part du revenu qui n est pas consommée Epargne des ménages : - Concept le plus

Plus en détail

LA CRISE JAPONAISE DES ANNÉES 1990

LA CRISE JAPONAISE DES ANNÉES 1990 LA CRISE JAPONAISE DES ANNÉES 1990 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise japonaise des années 1990 1980-1991 1991-2002 Taux de croissance annuel moyen du PIB par

Plus en détail

Quel rôle pour la Banque de France depuis l avènement de l euro?

Quel rôle pour la Banque de France depuis l avènement de l euro? Florian Colas Conférence d économie approfondie Note sur un point technique, élaborée à partir d un entretien avec Madame Claudine Cortet, Conseiller auprès du Directeur général des Etudes et Relations

Plus en détail

La politique monétaire

La politique monétaire Conclusion : Le problème de la neutralité monétaire La politique monétaire Introduction : qui conduit la politique monétaire? I) La dynamique de la création monétaire 1 La notion de masse monétaire 2 Comment

Plus en détail

Comment une banque centrale gère la liquidité bancaire?

Comment une banque centrale gère la liquidité bancaire? Comment une banque centrale gère la liquidité bancaire? La banque centrale surveille la liquidité bancaire, puisque le système bancaire dans sa globalité peut manquer de liquidité. En fin de journée, les

Plus en détail

INDEPENDANCE DES BANQUES CENTRALES: MYTHE OU REALITE?

INDEPENDANCE DES BANQUES CENTRALES: MYTHE OU REALITE? INDEPENDANCE DES BANQUES CENTRALES: MYTHE OU REALITE? Expérience de la Banque Centrale du Congo (BCC) Deogratias MUTOMBO MWANA NYEMBO Gouverneur Malabo, Août 2015 1 2 SOMMAIRE I. APERCU DES MISSIONS DE

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

IMPORTANCE CROISSANTE DES ENGAGEMENTS DES BANQUES CENTRALES PAR RAPPORT À LEURS BILANS, LEURS INSTRUMENTS ET À LEUR AUTONOMIE ADMINISTRATIVE

IMPORTANCE CROISSANTE DES ENGAGEMENTS DES BANQUES CENTRALES PAR RAPPORT À LEURS BILANS, LEURS INSTRUMENTS ET À LEUR AUTONOMIE ADMINISTRATIVE IMPORTANCE CROISSANTE DES ENGAGEMENTS DES BANQUES CENTRALES PAR RAPPORT À LEURS BILANS, LEURS INSTRUMENTS ET À LEUR AUTONOMIE ADMINISTRATIVE CAS DES POLITIQUES MONETAIRES NON CONVENTIONNELLES (Enseignements

Plus en détail

L Union bancaire européenne Une réforme à la hauteur des enjeux? Dominique Plihon Attac France ESU Paris 20 août, 2014

L Union bancaire européenne Une réforme à la hauteur des enjeux? Dominique Plihon Attac France ESU Paris 20 août, 2014 L Union bancaire européenne Une réforme à la hauteur des enjeux? Dominique Plihon Attac France ESU Paris 20 août, 2014 Introduction Union bancaire européenne (UBE) : décision du conseil européen de décembre

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

Partie II. Economie monétaire

Partie II. Economie monétaire Partie II Economie monétaire Partie II - Chapitre 3 L offre de monnaie II-3.a) Introduction Structure d économie monétaire hiérarchisée II-3.a) Introduction Modes de création monétaire Modes de création

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

CYCLE FINANCIER, POLITIQUE MONÉTAIRE, DETTE PUBLIQUE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii

CYCLE FINANCIER, POLITIQUE MONÉTAIRE, DETTE PUBLIQUE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii CYCLE FINANCIER, POLITIQUE MONÉTAIRE, DETTE PUBLIQUE Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii A partir des années 1980, la recherche de la BRI montre que la dynamique financière est radicalement

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

IDRI 2220: Relations Economiques internationales

IDRI 2220: Relations Economiques internationales Livre de référence IDRI 2220: Relations Economiques internationales Le cours est basé sur le livre de P. R. Krugman et M. Obstfeld "Economie internationale", ed. Pearson Education, édition française (2006).

Plus en détail

Chapitre 10 : La monnaie unique en Europe

Chapitre 10 : La monnaie unique en Europe Chapitre 10 : La monnaie unique en Europe I. Institutions monétaires, politique monétaire et politique de change A) Cadre institutionnel - n pays et n+1 banques centrales - SEBC (Système européen de banques

Plus en détail

L organisation industrielle des banques

L organisation industrielle des banques L organisation industrielle des banques Ce chapitre s intéresse à un secteur de la microéconomie bancaire qui est l organisation industrielle des banques, pour simplifier l étude certaines spécifications

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Les banques amplifient-elles les cycles?

Les banques amplifient-elles les cycles? 6 novembre 28 - N 4 Les banques amplifient-elles les cycles? Le débat sur le rôle des banques dans l'amplification des cycles économiques est très vif aujourd'hui. Il est basé sur la théorie du "cycle

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Contrôle. Consultation CDEC

Contrôle. Consultation CDEC Chapitre 1 : Monnaie et financement de l économie marocaine Financement de l activité économique Financement Direct Financement Indirect Marché financier Marché monétaire Marché hypothécaire Banques Stés.

Plus en détail