I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC"

Transcription

1 Imagerie de l exophtalmie tumorale de l enfant I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC

2 INTRODUCTION Exophtalmie : protrusion du globe oculaire en avant du cadre orbitaire osseux Signe clinique fréquent de l enfant Etiologies tumorales prédominantes Démarche diagnostique clinique et para-clinique adéquate Imagerie :diagnostic positif & étiologique But du travail: montrer et illustrer l apport de l imagerie dans l exploration de l exophtalmie tumorale de l enfant.

3 PATIENTS ET METHODES Série rétrospective : 37 cas d'exophtalmie tumorale. Période d étude : deux ans ( ). TDM cranio-orbitaire : tous les cas IRM : 2 cas.

4 RESULTATS Age moyen: 6 ans Sex ratio H/F : 2 Clinique : Exophtalmie unilatérale non axiale +++ Leucocorie Strabisme / Diplopie Ophtalmoplégie Atteinte unilatérale :93% des cas Délai moyen de diagnostic : 2 mois Imagerie: Aspects radiologiques sont variables selon le type histologique.

5 RESULTATS Histologie: Rétinoblastome : 15 cas Rhabdomyosarcome : 8 cas hémangiome capillaire : 4 cas Gliome du nerf optique: 3cas Lymphomes : 3 cas Métastase orbitaire d'un neuroblastome: 2 cas Leucémie : 1cas Histiocytose X :1cas

6 Rétinoblastome DISCUSSION Tumeur oculaire maligne de l enfant. Age moyen situé entre 1 et 2 ans. Clinique: Leucocorie+++ Strabisme Signes inflammatoires oculaires Atteinte bilatérale origine héréditaire. Echographie: Petite tumeur solide reliée à la rétine, bien limitée. Tumeur volumineuse avec zones hyperéchogènes multifocales (calcifications). Décollement de rétine ou hémorragie.

7 Rétinoblastome TDM: Petite tumeur contre la paroi avec ou sans décollement rétinien. Tumeur disséminée dans le vitré. Rehaussement intense. Calcifications+++ uniques ou multiples en mottes. Extension locorégionale et à distance. IRM: Iso ou hypersignal T1, hyposignal T2. Prise de contraste hétérogène. Extension péri-oculaire.

8 Echographie oculaire: processus tissulaire de l œil gauche, échogène, contenant des calcifications ne dépassant pas les contours du globe oculaire. Rétinoblastome.

9 TDM: processus tissulaire oculo-orbitaire droit, siège de calcifications, comblant la graisse intracônique et refoulant les muscles oculomoteurs. Rétinoblastome.

10 TDM: vitré hétérogène de façon bilatérale avec calcifications accolées à la rétine à droite et intravitréennes à gauche et décollement rétinien bilatéral. Rétinoblastome bilatéral.

11 Rhabdomyosarcome Tumeur mésenchymateuse maligne La plus fréquente chez l enfant (6% des tumeurs malignes). Localisation orbitaire: fréquente Grand enfant++++ : âge moyen > 6ans. Atteintes strictement intraorbitaires : meilleur pronostic Clinique: Exophtalmie rapidement évolutive avec ptosis+++ Douleurs, œdème palpébral. Masse palpable.

12 Rhabdomyosarcome TDM: Masse isodense par rapport aux muscles, assez bien limitée, prenant le contraste. Lyse des parois osseuses. Envahissement des cavités naso-sinusiennes et du sinus caverneux. IRM: Iso ou hypo signal en séquence T1. Hyper signal en séquence T2 par rapport aux muscles. Rehaussement modéré à intense. Extensions périorbitaires: Extension aux sinus et au méninges : change le stade tumoral et donc la prise en charge thérapeutique et le pronostic.

13 TDM: processus tumoral retro-oculaire droit avec important ostéolyse des parois de l orbite et du sphénoïde avec extension au lobe temporal et à la base du crâne. Rhabdomyosarcome.

14 TDM: processus tumoral intra orbitaire et retro-oculaire droit avec envahissement des muscles droits externe et inférieur et du nerf optique. Rhabdomyosarcome.

15 TDM: processus tumoral retro-oculaire droit avec important envahissement de la base du crâne et des sinus caverneux. Rhabdomyosarcome.

16 Hémangiome capillaire Tumeur vasculaire bénigne dûe à une prolifération de l endothélium vasculaire. Fréquente. et serait la seconde tumeur la plus fréquente chez l enfant après le kyste dermoïde Prédominance féminine L évolution se fait le plus souvent vers une régression spontanée Abstention thérapeutique dans les formes simples Indications chirurgicales dans les formes très volumineuses avec risque d obturer l axe visuel

17 Hémangiome capillaire TDM : masse isodense prise de contraste intense et homogène Absence d anomalies osseuse. IRM: masse avec des hypointensités punctiformes correspondant à du flux sanguin («vide de signal») dans les capillaires. Signal intermédiaire en T1 entre le muscle et la graisse et en hypersignal en T2.. prise de contraste nette.

18 TDM: processus tumoral de l espace intra conique gauche hypodense se rehaussant fortement après injection de PDC sans lyse osseuse. Hémangiome caverneux

19 Gliome du nerf optique Gliome de l enfant : tumeur bénigne souvent dans le cadre d'une neurofibromatose connue (NF1). Entre 5 et 10ans Il existe des formes agressives qui donnent des métastases Clinique: Baisse unilatérale de l'acuité visuelle. Strabisme ou nystagmus. Exophtalmie tardive et modérée.

20 TDM: Gros nerf optique isodense à la substance grise. Gliome évolué siège de zones kystiques. Elargissement du canal optique. Prise de contraste variable. IRM: Tumeur centrée sur le nerf optique Iso-intense en T1, hyper intense en T2 Prise de contraste nette Bilan d extension : atteinte chiasmatique et extension rétro-chiasmatique Rattacher le gliome à une NF1 en montrant des signes caractéristiques de la maladie : hyper signaux T2 intra parenchymateux dans les NGC (pseudo hamartomes ).

21 TDM :dilatation du nerf optique gauche avec zone kystique centrale sans extension endocranienne. Gliome du nerf optique

22 IRM: épaississement tumoral du nerf optique gauche sans extension endocranienne. Gliome du nerf optique

23 Lymphomes Tumeur rare. Atteinte uni ou bilatérale. Localisations préférentielles antérieures : paupière supérieure, glande lacrymale et au voisinage d un muscle oculomoteur. Clinique: variable en fonction du site de l atteinte Exophtalmie progressive non douloureuse non ou peu inflammatoire

24 TDM: Masse souvent diffuse, homogène, mal limitée, s'étendant en coulée en particulier le long de la paroi latérale de l'orbite sans atteinte osseuse. Diagnostic différentiel difficile avec une pseudotumeur inflammatoire. IRM: Infiltration plus étendue touchant l'ensemble de l'espace rétrobulbaire: nerf optique, muscles et globes oculaires. Rehaussement modéré. Isosignal aux muscles en T1, hyposignal T2 : non caractéristique.

25 TDM: infiltration tumorale diffuse de l orbite gauche avec atteinte des muscles oculomoteurs, du nerf optique et de la graisse intra et extraconique sans lyse osseuse responsable d une exophtalmie stade 3. Lymphome malin non hodgkinien.

26 TDM: infiltration tumorale diffuse de l orbite droit avec atteinte des muscles oculomoteurs, du nerf optique et de la graisse intra et extraconique et la glande lacrymale sans lyse osseuse responsable d une exophtalmie stade 2. Lymphome malin non hodgkinien.

27 TDM: processus tumoral intra et extra conique envahissant toutes les structures de l orbite droit. Maladie d Hodgkin

28 Métastases orbitaires Rares chez l enfant. Clinique : aspécifique Atteintes topographiques préférentielles: les muscles oculomoteurs, la gaine du nerf optique, la choroïde et de la grande aile du sphénoïde. Neuroblastome : origine fréquente : 8 à 20 % des cas de métastases orbitaires. avant l âge de 2 ans. asymptomatique et découverte lors du bilan d extension ou révélatrice. Atteinte bilatérale : 40 % des cas. Sarcome d Ewing : grand enfant ou l adolescent Néphroblastome: très rarement à l'origine de métastase orbitaire

29 Métastases orbitaires TDM: masse au dépends du muscle oculomoteur localisée homogène, régulière prenant le contraste. ostéolyse ou épaississement spiculé du toit ou du plancher de l orbite. +/ fines calcifications intra-tumorales. IRM : Signal variable en fonction de la nature kystique ou charnue Prise de contraste rare chez l enfant. Localisations préférentielles : muscles oculomoteurs, gaine du nerf optique, choroïde et grande aile du sphénoïde

30 TDM: lésion tissulaire ostéolytique de la paroi externe de l orbite droit associée à une lésion méningée, fortement rehaussées par le contraste. Métastase crânio-orbitaire d un neuroblastome.

31 Histiocytose Due à une prolifération de cellules de Langerhans Etiologie inconnue avant l âge de 10 ans Atteinte orbitaire: 10 % des histiocytoses Clinique: asymptomatique Exophtalmie unilatérale Exophtalmie bilatérale non douloureuse

32 Histiocytose TDM: masse ostéolytique à limites nettes dont la densité est celle des tissus mous. Absence de rehaussement. Parfois image en «grelot»: lacune osseuse de contour régulier avec rupture de la corticale contenant un séquestre osseux. IRM : masse tissulaire de signal hétérogène en T1 et en hypersignal T2. Indispensable en cas d extension intracrânienne.

33 Localisation orbitaire leucémique Surtout dans les leucémies aigues lymphoblastiques Atteinte uni ou bilatérale Parfois manifestation inaugurale de la maladie Manifestations leucémiques : infiltrations diffuse des structures orbitaires masses orbitaires plus localisées et +/- limitées Le chlorome ou sarcome granuocytaire est une localisation des leucémies myéloblastiques

34 TDM: masse infiltrante intra-orbitaire supéro-externe bilatérale, intra et extra cônique responsable d une exophtalmie bilatérale. Localisation secondaire d une leucémie aigue lymphoblastique.

35 CONCLUSION L'exophtalmie tumorale est un signe clinique assez fréquent chez l enfant. Le rétinoblastome et le rhabdomyosarcome constituent les tumeurs les plus fréquentes dans notre contexte. L'imagerie notamment le scanner dans notre contexte, permet d'orienter le diagnostic étiologique et de guider la prise en charge thérapeutique. L'IRM est d'un grand apport dans le bilan d extension et dans le suivi post thérapeutique.

IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES (À PROPOS DE 40 CAS)

IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES (À PROPOS DE 40 CAS) IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES MALIGNES (À PROPOS DE 40 CAS) INTRODUCTION Les processus expansifs malins rencontrés dans l orbite sont de nature très diverse. Parmi les tumeurs intra-orbitaires:

Plus en détail

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une sinusite ou être secondaire à une affection oculaire

Plus en détail

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE Service de Radiologie Pédiatrique CHU Ibn Rochd Casablanca Tumeurs cérébrales chez l enfant : 2nde place après les tumeurs hématologiques.

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE DES GLANDES LACRYMALES

IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE DES GLANDES LACRYMALES IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE DES GLANDES LACRYMALES S. Wakrim, N. Moussali, A. Merzem, N. El Benna, A. Gharbi Service de radiologie 20 aout, CHU Ibn Rochd CASABLANCA PLAN Introduction Rappel anatomique Histologie

Plus en détail

H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi

H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Apport de la TDM dans la cellulite orbitaire H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie de l hôpital 20 Août 1953. CHU Ibn Rochd. Casablanca.

Plus en détail

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas)

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) NEJHY. W, GHARBI. A, MOUSSALI. N, EL BENNA. N, ABDELOUAFI. A Service de Radiologie 20 Août, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Introduction

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc INTRODUCTION La trochantérite tuberculeuse est une localisation rare de la

Plus en détail

Véritable atteinte auto-immune spécifique

Véritable atteinte auto-immune spécifique ophtalmopathie dysthyroïdienne 246 - OPHTALMOPATHIE DYSTHYROÏDIENNE Ce qu il faut savoir 1. Savoir évoquer une exophtalmie basedowienne sur ses caractéristiques cliniques, 2. Connaître les complications

Plus en détail

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder Démarche diagnostique en IRM devant une lésion parenchymateuse cérébrale à composante kystique de l adulte E Meary, C Mellerio,O Naggara, M Petkova, MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder INTRODUCTION

Plus en détail

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953.

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953. Cancer du larynx Intérêt de la TDM A propos de 70 cas S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août 1953. CHU Ibn Rochd Casablanca. Maroc INTRODUCTION - Cancer du larynx:

Plus en détail

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE Objectif illustrer les aspects en imagerie de la neurofibromatose type

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EXOPHTALMIE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EXOPHTALMIE Dr. ROUBEROL Service d Ophtalmologie HOPITAL CROIX ROUSSE CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EXOPHTALMIE I - SEMEIOLOGIE DE L EXOPHTALMIE ➀ Diagnostic positif : a) Clinique de face de profil : Protusion Quantification

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

Introduction Améloblastome : la plus fréquente des tumeurs épithéliales odontogéniques(50%). Agressivité locale et récidive conditionnent son pronosti

Introduction Améloblastome : la plus fréquente des tumeurs épithéliales odontogéniques(50%). Agressivité locale et récidive conditionnent son pronosti IMAGERIE DES AMELOBLASTOMES (A propos de 20 cas) S. Saoud, I. Mimouni, A. Gharbi, N. Moussali, N. El Benna, A. Abdelouafi Casablanca - Maroc Journées Françaises de Radiologie. Octobre 2010 Introduction

Plus en détail

Angiome: Naevus : chalazion

Angiome: Naevus : chalazion Tumeurs de l œil et de ses annexes Introduction: L œil de part la richesse des tissus qui le constituent peut développer des processus tumoraux diverses. leur retentissement est triple: esthétique fonctionnel

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A INTRODUCTION Les métastases représentent la pathologie tumorale rachidienne la plus courante. Leur

Plus en détail

Tumeurs malignes du massif facial: à propos de 14 cas

Tumeurs malignes du massif facial: à propos de 14 cas Tumeurs malignes du massif facial: à propos de 14 cas CH.Chammakhi-Jemli, S.Mkaouar,* O.Ben Gamra, W.Zouaoui, A.Mami, H.Mzabi, S.Sehili-Briki, *A.Elkhedim, MH.Daghfous. Service de Radiologie Hôpital Habib

Plus en détail

échographie dans les traumatismes oculaires A propos de 40 cas

échographie dans les traumatismes oculaires A propos de 40 cas Apport de l él échographie dans les traumatismes oculaires A propos de 40 cas N.Mardhi,, N.El Benna, A.Bennani, A.Abdelouafi Service de Radiologie de l Hôpital l 20Août t 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca

Plus en détail

OSTEOME CHOROIDIEN. Dr Wilfried ROQUET. Centre Universitaire Ophtalmologique de Créteil

OSTEOME CHOROIDIEN. Dr Wilfried ROQUET. Centre Universitaire Ophtalmologique de Créteil Dr Wilfried ROQUET Presenté par Van Dyk en 1978 puis décrit simultanement en 1979 par Gass et William. La tumeur correspond à une ossification de la choroide avec des travées osseuses et des espaces caverneux

Plus en détail

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur FLORES A, PROST S, LENOIR M, CHRU Besançon Société de Médecine de Franche-Comté Enfant de 5 ans adressé par son médecin traitant pour douleurs

Plus en détail

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS N. Cherif Idrissi El Ganouni 1, M. Ouali Idrissi 1, A.Benhaddou 1, T. Abou El Hassan 2, O. Essadki 1, A. Ousehal 1 1 : Service de Radiologie,

Plus en détail

IMAGERIE DES TUMEURS SUS TENTORIELLES CHEZ L ENFANT

IMAGERIE DES TUMEURS SUS TENTORIELLES CHEZ L ENFANT IMAGERIE DES TUMEURS SUS TENTORIELLES CHEZ L ENFANT Service de Radiologie Pédiatrique. CHU Ibn Rochd. Casablanca INTRODUCTION Les tumeurs sus tentorielles chez l enfant sont assez fréquentes et peuvent

Plus en détail

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

-os difficilement analysable à ce format d'image S. Aptel IHN

-os difficilement analysable à ce format d'image S. Aptel IHN homme 24 ans, toxicomane IV, VHC + Se présente au SAU pour douleur et œdème de l'avant-bras gauche d'aggravation progressive Un bilan d'imagerie est pratiqué quel(s) élément(s) sémiologique(s) peut-on

Plus en détail

Apport du scanner multibarrettes dans. le diagnostic des cellulites orbitaires

Apport du scanner multibarrettes dans. le diagnostic des cellulites orbitaires Apport du scanner multibarrettes dans le diagnostic des cellulites orbitaires W. Douira-Khomsi, S. Bejar, H. Louati, L. Ben Hassine, R. Attaoui, L. Lahmar, I. Bellagha Service de Radiologie Pédiatrique

Plus en détail

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas B RADOUANE, M JIDAL, J EL FENNI, B ZAINOUN, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BEN AMEUR Service d Imagerie Médicale Hôpital militaire d instruction

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE L LE SARCOME RENAL A CELLULES CLAIRES CHEZ L ENFANT

APPORT DE L IMAGERIE L LE SARCOME RENAL A CELLULES CLAIRES CHEZ L ENFANT APPORT DE L IMAGERIE L DANS LE SARCOME RENAL A CELLULES CLAIRES CHEZ L ENFANT S.EL MOUHADI, N.ALLALI, R.DAFIRI Service de radio pédiatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, Rabat, Maroc Introduction Le

Plus en détail

obs. N Chjkhaoui, N. Touil CHU Ibn Rochd Casablanca

obs. N Chjkhaoui, N. Touil CHU Ibn Rochd Casablanca Patient de 45 ans, sans antécédents. 4 semaines avant son admission, on note un traumatisme léger négligé à point d impact sur la hanche gauche ayant occasionné une impotence fonctionnelle. La radiographie

Plus en détail

IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE ET MELANOME DE L UVEE. A propos de 90 observations

IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE ET MELANOME DE L UVEE. A propos de 90 observations IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE ET MELANOME DE L UVEE. A propos de 90 observations M.Jidal,M.T.Ibazizen,E.A.Cabanis et Coll. Service de Neuro-imagerie du C.H.N.O. des XV-XX (1995-2000) IMAGERIE PAR RESONANCE

Plus en détail

Connaissances V. ORL

Connaissances V. ORL Connaissances V. ORL 87 Adénocarcinome de l ethmoïde Item 154. Tumeurs des os primitives et secondaires. Item Fig. 87.1. IRM coupe coronale séquence T1 avec injection et suppression de graisse. 1 : tumeur

Plus en détail

TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM. Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI

TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM. Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI INTRODUCTION Les tumeurs parotidiennes représentent 3% des tumeurs cervicales et 80% des tumeurs

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR L IRM DU CAVUM

GUIDE PRATIQUE POUR L IRM DU CAVUM GUIDE PRATIQUE POUR L IRM DU CAVUM N AIDI, R BENNACEUR, F ABIDI, F BEN AMARA, R HAMZA, H RAJHI, N MNIF Service d Imagerie Médicale EPS Charles Nicolle. Tunis TUNISIE OBJECTIFS La maîtrise de la radio anatomie

Plus en détail

Imagerie de la pathologie isolée du sinus sphénoïdal. 1 Service ORL CHU Habib Bourguiba Sfax 2 Service Radiologie CHU Habib Bourguiba Sfax

Imagerie de la pathologie isolée du sinus sphénoïdal. 1 Service ORL CHU Habib Bourguiba Sfax 2 Service Radiologie CHU Habib Bourguiba Sfax Imagerie de la pathologie isolée du sinus sphénoïdal S. Kallel 1, M. Sellami 1, F. Maalej 1, M. Masmoudi 1, B. SouissI 2, K. Ben mahfoudh 2, I. Charfeddine 1, B. Hammami 1,A. Ghorbel 1 1 Service ORL CHU

Plus en détail

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques M Mahi*, A Akhaddar**, J El Fenni*, M Benameur*, S Chaouir*. *Services d Imagerie Médicale ** Service de neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction

Plus en détail

Imagerie des exophtalmies non tumorales. A. IDRISSI, N. EL BENNA, H. BELGADIR, N. MOUSSALI, A. ABDELOUAFI. Service de Radiologie 20 Août, Casablanca.

Imagerie des exophtalmies non tumorales. A. IDRISSI, N. EL BENNA, H. BELGADIR, N. MOUSSALI, A. ABDELOUAFI. Service de Radiologie 20 Août, Casablanca. Imagerie des exophtalmies non tumorales A. IDRISSI, N. EL BENNA, H. BELGADIR, N. MOUSSALI, A. ABDELOUAFI. Service de Radiologie 20 Août, Casablanca. Introduction L exophtalmie correspond à l augmentation

Plus en détail

ORBITE I. ANATOMIE II. RADIOLOGIE STANDARD III. TDM IV. IRM V. ECHOGRAPHIE VI. PATHOLOGIE VII. CORPS ETRANGER VIII.

ORBITE I. ANATOMIE II. RADIOLOGIE STANDARD III. TDM IV. IRM V. ECHOGRAPHIE VI. PATHOLOGIE VII. CORPS ETRANGER VIII. ORBITE I. ANATOMIE II. RADIOLOGIE STANDARD III. TDM IV. IRM V. ECHOGRAPHIE VI. PATHOLOGIE VII. CORPS ETRANGER VIII. VOIES LACRYMALES Page 1 sur 18 L'exploration radiologique de l'orbite est fréquemment

Plus en détail

La présentation clinique peut prendre n'importe quel aspect d'une compression médullaire lente.

La présentation clinique peut prendre n'importe quel aspect d'une compression médullaire lente. Imagerie des compressions médullaires d origine tumorale A MERGHNI, S KOUKI, D MHEDHBI, M LAHMANDI, H KACEM, N BOUASSIDA, H BOUJEMAA, N BEN ABDALLAH Introduction La pathologie intracanalaire tumorale est

Plus en détail

CLINIQUE EL MANAR-TUNIS

CLINIQUE EL MANAR-TUNIS CLINIQUE EL MANAR-TUNIS DIABETE INSIPIDE ET CANCER DU SEIN H. SAADAOUI UNITE D IMAGERIE MEDICALE CLINIQUE EL MANAR-TUNIS S. KAMDOURIDIS SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL SAINT PIERRE-BRUXELLES OBJECTIF Attirer

Plus en détail

IMAGERIE DES SURRENALES

IMAGERIE DES SURRENALES IMAGERIE DES SURRENALES Au quotidien, les masses surrénaliennes sont découvertes sur un scanner réalisé pour d'autres raisons. ECHOGRAPHIE Voie intercostale, transhépatique et transsplénique. Visibles

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Méthodes d imagerie US, CT, MR Agents de contraste Iode : UIV, CT Toujours faire la balance entre le risque et le bénéfice

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Une ostéolyse type Ic, II, III dans la classification de Lodwick Une réaction périostée plurilamellaire, spiculée ou discontinue avec triangle de Codman

Plus en détail

Berrada S, Bekkali L, Moussali N, Elbenna N, Gharbi A Service de Radiologie de l Hôpital 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd, Casablanca

Berrada S, Bekkali L, Moussali N, Elbenna N, Gharbi A Service de Radiologie de l Hôpital 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd, Casablanca Berrada S, Bekkali L, Moussali N, Elbenna N, Gharbi A Service de Radiologie de l Hôpital 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd, Casablanca - La fosse ptérygo-palatine (F.P.P) est un espace étroit graisseux, lieu

Plus en détail

SEMIOLOGIE EN COUPES

SEMIOLOGIE EN COUPES SEMIOLOGIE EN COUPES DU KYSTE HYDATIQUE DES PARTIES MOLLES M.CHENNOUFI, M.BEN-MESSAOUD, A.ABASSI, O.AZAIZ, H.MIZOUNI, I.TURKI, K. NOUIRA, E.MENIF Service d imagerie médicale Hôpital la Rabta Tunis, TUNISIE

Plus en détail

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein H Jalal 1, M Ouali Idrissi 1, A Benhaddou 1, K Aniba 2, S Ait Benali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1 1- Service de Radiologie

Plus en détail

Malformation Adénomatoïde. Alice Cartallas Service de pneumologie, Pr Bellon Lyon DES de pédiatrie, 6 et 7 mars 2009, Clermont-Ferrand

Malformation Adénomatoïde. Alice Cartallas Service de pneumologie, Pr Bellon Lyon DES de pédiatrie, 6 et 7 mars 2009, Clermont-Ferrand Malformation Adénomatoïde Kystique Pulmonaire Alice Cartallas Service de pneumologie, Pr Bellon Lyon DES de pédiatrie, 6 et 7 mars 2009, Clermont-Ferrand Premier épisode Aurélie, 4 ans (née le 13/05/77)

Plus en détail

PLACE DE L'IRM DANS LA STRATÉGIE DE CARACTÉRISATION DES INCIDENTALOMES SURRÉNALIENS

PLACE DE L'IRM DANS LA STRATÉGIE DE CARACTÉRISATION DES INCIDENTALOMES SURRÉNALIENS PLACE DE L'IRM DANS LA STRATÉGIE DE CARACTÉRISATION DES INCIDENTALOMES SURRÉNALIENS R. Salem (1), O. Essid (2), N. Bhouri (1), I. Khochtali (1), A. Zrig (1), W. Mnari (1), M. Golli (1) (1) Monastir - Tunisie,

Plus en détail

Véritable atteinte auto-immune spécifique

Véritable atteinte auto-immune spécifique ophtalmopathie dysthyroïdienne 246 - OPHTALMOPATHIE DYSTHYROÏDIENNE-2010 Ce qu il faut savoir 1. Savoir évoquer une exophtalmie basedowienne sur ses caractéristiques cliniques, 2. Connaître les complications

Plus en détail

Cancers des cavités nasosinusiennes

Cancers des cavités nasosinusiennes Cancers des cavités nasosinusiennes Généralités : On doit distinguer 4 sites anatomiques pouvant être le siège de tumeurs des cavités nasosinusiennes : le sinus ethmoïdal, le sinus maxillaire, la plaque

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. Chloé

Plus en détail

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle C Dromain, T de Baere, JC Sabourin, I Lopez, R Sigal, E Baudin Institut Gustave Roussy - Villejuif Introduction Tumeurs

Plus en détail

Apport de l imagerie dans le diagnostic du néphroblastome chez l enfant

Apport de l imagerie dans le diagnostic du néphroblastome chez l enfant Apport de l imagerie dans le diagnostic du néphroblastome chez l enfant M.Zerhouni, N. Moubachir, M.Bouziane, L.Ouzidane. Service de radiologie de l hôpital d enfants CHU Ibn Rochd Casablanca INTRODUCTION

Plus en détail

échographie dans les complications ophtalmologiques du diabète A propos de 20 cas

échographie dans les complications ophtalmologiques du diabète A propos de 20 cas Apport de l él échographie dans les complications ophtalmologiques du diabète A propos de 20 cas N.Mardhi,, N.El Benna, A.Bennani, A.Abdelouafi Service de Radiologie de l hôpital l 20Août t 1953 CHU Ibn

Plus en détail

Intérêt de l échographie- Doppler (EDC) pour le diagnostic des lésions de la glande lacrymale

Intérêt de l échographie- Doppler (EDC) pour le diagnostic des lésions de la glande lacrymale Intérêt de l échographie- Doppler (EDC) pour le diagnostic des lésions de la glande lacrymale F.Lafitte, M.Boucenna, (1) (2) P. Koskas (1), E. Nau (1), O. Bergès (1). (1): Fondation ophtalmologique Adolphe

Plus en détail

Imagerie des complications des méningites chez l enfant

Imagerie des complications des méningites chez l enfant Imagerie des complications des méningites chez l enfant H. Bouamri, K. Chbani, A. Benmoussa, S. Salam, L. Ouzidane Service de Radiologie Pédiatrique - Hôpital d Enfants A. EL Harouchi, CHU Ibn Rochd, Casablaca,

Plus en détail

Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI

Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Mars 2008 - PARIS Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI Tumeurs des parties molles = Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) Tumeurs malignes de l

Plus en détail

Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales

Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales MD. Crema, L. Monnier-Cholley, L. Azizi, M. Lewin, JM. Tubiana, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine, Paris Thrombose veineuse

Plus en détail

LES PARAGANGLIOMES LATERO-CERVICAUX à propos de 18 cas

LES PARAGANGLIOMES LATERO-CERVICAUX à propos de 18 cas LES PARAGANGLIOMES LATERO-CERVICAUX à propos de 18 cas I.Mimouni, N. El benna, S. Saoud, N. Moussali, A. Gharbi, A. Abdelouafi Service de Radiologie 20 Aout, CHU Ibn Rochd, Casablanca,Maroc Journées Françaises

Plus en détail

-la glande surrénale gauche est pré-rénale, et se trouve devant le pôle supérieur du rein; la surrénale gauche n'est donc pas sus-rénale

-la glande surrénale gauche est pré-rénale, et se trouve devant le pôle supérieur du rein; la surrénale gauche n'est donc pas sus-rénale Homme de 77 ans. Bilan d une volumineuse masse révélée lors d'une échographie pour douleurs abdominales et lombalgies.sont les éléments sémiologiques importants à retenir pour orienter le diagnostic J.

Plus en détail

Tumeurs inflammatoires orbitaires. Professeur Pierre Kaminsky

Tumeurs inflammatoires orbitaires. Professeur Pierre Kaminsky Tumeurs inflammatoires orbitaires Professeur Pierre Kaminsky Introduction Nombreuses entitées : Infectieuses Inflammatoires Néolasiques Inflammations orbitaires : 50% des affections orbitaires Orbitopathie

Plus en détail

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES Sellami M., I. Achour, B.Souissi*,L.Ghorbel, MA.Chaabouni, KH. BenMahfoudh*,I.Charfeddine, B. Hammami, A.Ghorbel. Service d ORL, CHU

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DANS LE CANCER DU CAVUM

ATLAS D IMAGERIE DANS LE CANCER DU CAVUM ATLAS D IMAGERIE DANS LE CANCER DU CAVUM Z.JAMALEDDINE; S.ELHADDAD, R.LATIB, I.CHAMI. M. BOUJIDA, L.JROUNDI Institut Nationale D oncologie Service de Radiologie RABAT MAROC INTRODUCTION Cavum ou nasopharynx

Plus en détail

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant La tuberculose hépatosplénique chez l enfant A PROPOS DE 20 CAS N ALLALI, F EL OUNANI, I SKIKER, R DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION La tuberculose abdominale

Plus en détail

Exophtalmie non traumatique

Exophtalmie non traumatique CHAPITRE 7 Exophtalmie non traumatique E. Tuil, F. Mann L'exophtalmie se définit par une protrusion du globe oculaire dans l'orbite. Toute exophtalmie aiguë survenant chez un enfant doit être considérée

Plus en détail

HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE

HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE H Jalal 1, K Dami 1, M Boubrik 2, S Ait Ben Ali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1. 1- Service de Radiologie 2- Service de Neurochirurgie Hôpital Ibn Tofaïl

Plus en détail

Explorations hépatiques Lésions focales

Explorations hépatiques Lésions focales Explorations hépatiques Lésions focales Introduction -Pb fréquent -Découverte fortuite : échographie, anomalies bilan bio -Données de l imagerie : Conditionnent la stratégie thérapeutique : -Lésion bénigne

Plus en détail

Tumeurs naso-sinusiennes rares: Aproche diagnostique TDM et IRM SERVICE D IMAGERIE MEDICALE HOPITAL LA RABTA. TUNISIE

Tumeurs naso-sinusiennes rares: Aproche diagnostique TDM et IRM SERVICE D IMAGERIE MEDICALE HOPITAL LA RABTA. TUNISIE Tumeurs naso-sinusiennes rares: Aproche diagnostique TDM et IRM SERVICE D IMAGERIE MEDICALE HOPITAL LA RABTA. TUNISIE INTRODUCTION Les tumeurs nasosinusiennes sont dominées par les tumeurs primitives d

Plus en détail

TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008

TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008 TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008 MA Nadil*, Y Bouras*, M Fadili*, M Ouarab*, C Schwartz** *Service de Traumato-Orthopédie, Chu Ibn Rochd de Casablanca, Maroc **Service d orthopédie, Hôpital Louis

Plus en détail

Les Cancers Secondaires Radio-induits. Chantal Kalifa Département de Pédiatrie Institut Gustave Roussy

Les Cancers Secondaires Radio-induits. Chantal Kalifa Département de Pédiatrie Institut Gustave Roussy Les Cancers Secondaires Radio-induits Chantal Kalifa Département de Pédiatrie Institut Gustave Roussy Radiothérapie Traitement local des tumeurs malignes +++ Traitement prophylactique des récidives à distance

Plus en détail

-par contre les contours sont discrètement polycycliques et surtout la paroi est trop épaisse pour ce type de lésion

-par contre les contours sont discrètement polycycliques et surtout la paroi est trop épaisse pour ce type de lésion Patiente de 68 ans. Bilan de lésions hépatiques kystiques découvertes lors d'une échographie pour douleurs abdominales aspécifiques. Quels éléments sémiologiques peut-on retenir pour la caractérisation

Plus en détail

A. Zrig (1), M. Zohd (1), E. Gassab (1), R. Salem (1), MA. Jellali (1), B. Hmida (1), M. Maatouk (2), A. Gassab (1), C. Hafsa (1), M.

A. Zrig (1), M. Zohd (1), E. Gassab (1), R. Salem (1), MA. Jellali (1), B. Hmida (1), M. Maatouk (2), A. Gassab (1), C. Hafsa (1), M. IMAGERIE DES INFECTIONS FUNGIQUES INVASIVES DU MASSIF FACIAL A. Zrig (1), M. Zohd (1), E. Gassab (1), R. Salem (1), MA. Jellali (1), B. Hmida (1), M. Maatouk (2), A. Gassab (1), C. Hafsa (1), M. Golli

Plus en détail

Radioanatomie des foramens et canaux du massif facial

Radioanatomie des foramens et canaux du massif facial Radioanatomie des foramens et canaux du massif facial 0.Amriss, N.Moussali, N.Elbenna, A.Gharbi, A.abdelouafi Service de Radiologie 20 Aout CHU IBN ROCHD. Casablanca. Maroc Introduction Le massif facial

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

Tumeurs ophtalmiques. Notes préliminaires

Tumeurs ophtalmiques. Notes préliminaires Carcinome de la paupière................ 293 Carcinome de la conjonctive.............. 296 Mélanome malin de la conjonctive........ 300 Mélanome malin de l'uvée............... 304 Rétinoblastome.........................

Plus en détail

Homme 56 ans, douleurs abdominales à J11 d une DPC sur ADK du pancreas mai d'équilibre

Homme 56 ans, douleurs abdominales à J11 d une DPC sur ADK du pancreas mai d'équilibre Homme 56 ans, douleurs abdominales à J11 d une DPC sur ADK du pancreas mai 2009 Lésion rénale G solide, unique hypervascularisée, à la phase artérielle; "cicatrice" centrale, homogénéisation à la phase

Plus en détail

Item 240 (item 246) : Ophtalmopathie dysthyroïdienne Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 240 (item 246) : Ophtalmopathie dysthyroïdienne Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 240 (item 246) : Ophtalmopathie dysthyroïdienne Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Généralités et épidémiologie... 3 2. Classification... 3 3.

Plus en détail

L IMAGERIE EN PATHOLOGIE OSTÉO-ARTICULAIRE

L IMAGERIE EN PATHOLOGIE OSTÉO-ARTICULAIRE L IMAGERIE EN PATHOLOGIE OSTÉO-ARTICULAIRE I- Radiographies standard I.1- Généralités I.2- Anomalie de densité I.3- Calcifications I.4- Anomalies de structure Plan de cours II- Arthrographie III- Tomodensitométrie

Plus en détail

Faq 1 Quelles sont les différentes catégories de diplopie et les principes d orientation du diagnostic?

Faq 1 Quelles sont les différentes catégories de diplopie et les principes d orientation du diagnostic? Diplopie Objectifs : 1. Connaissances requises : 1.1 Citer les causes de diplopie isolée. 1.2 Citer les causes de diplopie avec douleur ipsilatérale (ophtalmoplégie douloureuse). 1.3 Citer les causes de

Plus en détail

Les tumeurs hépatiques néonatales. Bourou Mélina Jolimont La Louvière Septembre 2008

Les tumeurs hépatiques néonatales. Bourou Mélina Jolimont La Louvière Septembre 2008 Les tumeurs hépatiques néonatales Bourou Mélina Jolimont La Louvière Septembre 2008 Tumeurs hépatiques Généralités Rares en période néonatale Incidence augmente échographie anténatale 5% des tumeurs du

Plus en détail

Tumeurs d Askind (A propos de 5 cas)

Tumeurs d Askind (A propos de 5 cas) Tumeurs d Askind (A propos de 5 cas) Salam S, Lamsak S, Eddekaoui H, Ouzidane L. Service de Radiologie Pédiatrique P Hôpital d Enfants d CHU Averroes. Casablanca Maroc. Introduction: La Tumeur d Askind

Plus en détail

Programme du Vendredi 09 juin. Ostéo J Malghem D El Azzouzi Abdomen B Van Beers N Godin Thorax Neuro G Cosnard S Gherbi

Programme du Vendredi 09 juin. Ostéo J Malghem D El Azzouzi Abdomen B Van Beers N Godin Thorax Neuro G Cosnard S Gherbi Programme du Vendredi 09 juin Ostéo J Malghem D El Azzouzi Abdomen B Van Beers N Godin Thorax Neuro G Cosnard S Gherbi Accident de moto Douleur à la base du pouce RX: - P1 M1 coupe longitudinale Lésion

Plus en détail

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3)

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) DEFINITION Hémorragie localisée aux espaces sous-arachnoïdiens du cerveau, et plus rarement aux espaces péri-médullaires. ETIOLOGIE fréquence : 5 habitants âge maximum

Plus en détail

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Examen de 1ère ligne, non-vulnérant et facilement disponible Détection des tumeurs Morphologie du foie : cirrhose Signes d hypertension portale Perméabilité

Plus en détail

N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC

N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC Les GIST sont: les tumeurs conjonctives les plus fréquentes du tube digestif

Plus en détail

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic S. ACHIR, A. BELALEM, M. BELACEL D. FOUDIL,S.MIMOUNI SERVICE D ENDOCRINOLOGIE CENTRE PIERRE ET MARIE CURIE D ALGER- ALGÉRIE Introduction La tuberculose

Plus en détail

Imagerie des masses spléniques

Imagerie des masses spléniques Imagerie des masses spléniques M Mahi, H En-nouali, M Benameur, S Chaouir. service de radiologie Hôpital Militaire d'instruction Mohamed V - Rabat Maroc Introduction - De nombreux processus inflammatoires,

Plus en détail

Femme, 57 ans ; "fortuitome" rétropéritonéal découvert sur un CT systématique avant traitement anti TNF alpha pour une polyarthrite rhumatoïde

Femme, 57 ans ; fortuitome rétropéritonéal découvert sur un CT systématique avant traitement anti TNF alpha pour une polyarthrite rhumatoïde Femme, 57 ans ; "fortuitome" rétropéritonéal découvert sur un CT systématique avant traitement anti TNF alpha pour une polyarthrite rhumatoïde invalidante aspect 2 ans auparavant Quels sont les principaux

Plus en détail

jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales

jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales jeune femme, 37 ans.les images sont pathognomoniques et permettent de reconstituer les principales étapes cliniques. Quelles sont les principales anomalies observées sur les clichés standards volumineuse

Plus en détail

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect Douleurs abdominales diffuses, arrêt des matières et des gaz depuis 48h sans vomissement ni fièvre chez un patient en aplasie à J15 d une induction pour LAM : Quels sont les principaux éléments sémiologiques

Plus en détail

A paraitre Avril 2013

A paraitre Avril 2013 Imagerie ostéo-articulaire Rhumatologique et Orthopédique en 3 Tomes sous la direction de J.-D. Laredo - M. Wybier - D. Petrover - G. Morvan A paraitre Avril 2013 Prix de souscription avant parution :

Plus en détail

Radioanatomie de l espace pré-vésical

Radioanatomie de l espace pré-vésical Radioanatomie de l espace pré-vésical M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Introduction

Plus en détail

1. Les circonstances diagnostiques La découverte fortuite Les symptômes urologiques

1. Les circonstances diagnostiques La découverte fortuite Les symptômes urologiques Diagnostiquer une tumeur du rein (158) Christophe AVANCES (Service d Urologie, CHU G. Doumergue, Nîmes), Pierre COSTA (Service d Urologie, CHU G. Doumergue, Nîmes), Stéphane CULINE (Centre Régional de

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat.

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. Introduction Le nodule du sein chez l enfant et l adolescente est une situation

Plus en détail

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires Sommaire 154. Tumeurs des os, primitives et secondaires diagnostic Imagerie Clichés standards 2 incidences (indispensables) - En faveur d une tumeurs maligne primitive : localisation «autour du genou»,

Plus en détail

Patient de 35 ans. Suivi de longue date dans les services de pédiatrie, chir maxillo-faciale, ophtalmologie, orthopédie

Patient de 35 ans. Suivi de longue date dans les services de pédiatrie, chir maxillo-faciale, ophtalmologie, orthopédie Patient de 35 ans Suivi de longue date dans les services de pédiatrie, chir maxillo-faciale, ophtalmologie, orthopédie Tuméfaction inflammatoire orbitaire droite Simon Ravaud IHN III II Exophtalmie Mesure

Plus en détail

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré.

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. S Chinellato, G Koch, M Nonent, D Colin, P Mériot, D Ben Salem Service de Radiologie CHU La Cavale Blanche Brest. HIA Brest INTRODUCTION

Plus en détail