Chimie organique 1A. Introduction à la chimie organique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chimie organique 1A. Introduction à la chimie organique"

Transcription

1 himie organique 1A Introduction à la chimie organique

2 bjectifs du cours apprendre comment la structure affecte la réactivité des molécules apprendre en dessinant les structures apprendre en faisant des exercices M iver hapitre 1

3 hapitre 1 omposés de carbone et liaisons chimiques

4 omposés organiques contiennent du carbone comprennent les biomolécules synthétisés pour plusieurs applications proviennent d organismes vivants (1780) mais en 1828, Friedrich Wöhler + N 4 - N 2 N N 2 M iver hapitre 1

5 Formules moléculaires la relation quantitative entre le nombre d atomes différents dans une molécule (,, ) est sa formule moléculaire e.g.: méthane éthanol glucose diméthyl éther possibilité d isomérie fructose mannose les isomères ont des différentes structures M iver hapitre 1

6 Théorie structurale le nombre déterminé de liens qu un atome peut former est sa valence e.g.: une ou plusieurs de ces valences peuvent être utilisées pour former des liaisons e.g.: carbone: tétravalent N azote: trivalent oxygène: divalent hydrogène: monovalent liaison simple liaison double liaison triple M iver hapitre 1

7 Isomères ont la même formule moléculaire mais les atomes sont reliés différemment isomères de constitution e.g. 2 6 : 3 3 vs 3 2 stéréoisomères e.g. (+)-2-butanol vs (-)-2-butanol hapitre 5 M iver hapitre 1

8 La connectivité la façon par laquelle les atomes sont liés e.g. : méthanol 3 formule condensée formule développée M iver hapitre 1

9 La connectivité e.g. : 2-méthylbutane, ( 3 ) 3 formule condensée formule développée formule structurale abrégée M iver hapitre 1

10 Isomères de connectivité n 2n+2 M iver hapitre 1

11 Liaisons chimiques liaisons ioniques: formées par le transfert d un ou de plusieurs électrons, créant des ions basées sur l attraction électronégative liaisons covalentes: formées par le partage d une ou de plusieurs paire d électrons basées sur le recouvrement de densité électronique M iver hapitre 1

12 La liaison ionique attraction électrostatique entre les ions e.g. Na + l - (p.f. 801 ) électronégativité: la tendance d un atome à attirer des électrons Electronégativité croissante Electronégativité croissante M iver hapitre 1

13 omposés ioniques + - Li F Li F composés d ions e.g. : Na l Na 3 Na polaires solides cristallins solubles dans l eau M iver hapitre 1

14 Liaisons ioniques et covalentes différence de la longueur Na + l - 2,40 Å l 1,27 Å M iver hapitre 1

15 Liaisons ioniques et covalentes différence de la densité électronique Na + l - aucun recouvrement l bon recouvrement M iver hapitre 1

16 omposés covalents n ont pas de charge nette e.g. : 4 l non-polaires des gaz, liquides ou solides généralement peu solubles dans l eau exceptions : M iver hapitre 1

17 Structures de Lewis Gilbert Lewis a proposé la règle de l octet: les molécules stables ont huit électrons sur la couche de valence les atomes forment des liaisons pour adopter cette configuration électronique stable liaisons ioniques ou liaisons covalentes Structures de Lewis : basées sur la stabilité des octets complets montrent tous les électrons dans la couche de valence de chaque atome M iver hapitre 1

18 Exemple d une structure de Lewis e.g. : l anion azidure, N 3 - comptez le nombre d électrons (3 5 par N) + 1 pour la charge = 16 é reliez chaque atome par un doublet N N N N N N placez les électrons qui restent N N N N N N calculez la charge formelle N N N N N N M iver hapitre 1

19 harge formelle la charge de chaque atome harge formelle = (nombre d électrons de valence) - (nombre d électrons non-liants) - ½(nombre d électrons liants) 5-4 -½(4) -1 N N N 5-0 -½(8) + 1 M iver hapitre 1

20 Exceptions à la règle de l octet la règle de l octet ne s applique qu aux éléments de la deuxième période du tableau périodique (, N,, etc.) 1 orbitale 2s + 3 orbitales 2p = 8 électrons les éléments possédant aussi des orbitales d peuvent contenir plus de 8 éléctrons dans leur couche de valence e.g.: phosphate, P 4 3- P M iver hapitre 1

21 Molécules à couche incomplète où il n y a pas assez d électrons pour avoir un octet complet pour chaque atome e.g. : BF 3 B et 3 F F B F F F B F F M iver hapitre 1

22 Trifluorure de bore (BF 3 ) possède un octet incomplet F F B F structure de Lewis boules et tiges densité électronique M iver hapitre 1

23 Réaction acide-base de Lewis partage d une paire d électrons F F F B + N F B N F 3-0 -½(8) -1 F 5-0 -½(8) + 1 M iver hapitre 1

24 La résonance concept développé par Linus Pauling pour expliquer les structures qui ne peuvent pas être expliquées par les simples structures de Lewis M iver hapitre 1

25 Structures de résonance : 3 2- e.g.: anion de carbonate, 3 2- structure de Lewis : 125 1,2 Å 110 1,4 Å M iver hapitre 1

26 Structures de résonance : 3 2- e.g.: anion de carbonate, 3 2- structure réelle : 120 1,36 Å M iver hapitre 1

27 ybride de résonance : 3 2- structure réelle correspond à un hybride de résonance de trois formes 2 /3-2 /3-2 /3- Formes de résonance majeures Forme hybride M iver hapitre 1

28 ybride de résonance : 3 2- structure réelle correspond à un hybride de résonance de trois formes 2 /3-2 /3-2 /3- Forme hybride M iver hapitre 1

29 Structures de résonance : exemple: anion d acétate, / /2 - Formes de résonance majeures Forme hybride M iver hapitre 1

30 Structures de résonance : 3 N 2 exemple: nitrométhane, 3 N 2 3 N 3 N 3 1+ N 1 /2-1 /2 - Formes de résonance majeures Forme hybride M iver hapitre 1

31 Règles des formes de résonance même connectivité noyaux ne changent pas de place majeur vs mineur : importance relative octet incomplet séparation de charge électronégativité M iver hapitre 1

32 Formes majeures et mineures en comparaison avec les autres formes e.g. : N-méthylacétamide, 3 N 3 3 N 3 sans charge, stable: MAJEUR 3 N 3 avec charge, moins stable: MAJEUR 3 N 3 octet incomplet, beaucoup moins stable: MINEUR M iver hapitre 1

33 Formes majeures et mineures en comparaison avec les autres formes e.g. : N-méthylacétamide, 3 N 3 M iver hapitre 1

34 Formes majeures et mineures en comparaison avec les autres formes e.g. : isocyanate N N N charge négative sur l'atome plus électronégatif: plus stable: MAJEUR charge négative sur l'atome moins électronégatif: moins stable: MAJEUR plus de charges, plus grande séparation de charge, octet incomplet beaucoup moins stable: MINEUR M iver hapitre 1

35 Formes majeures et mineures en comparaison avec les autres formes e.g. : isocyanate M iver hapitre 1

36 Mécanique quantique de Broglie: le mouvement des électrons peut être décrit par des équations mathématiques (équation d ondes) Schrödinger: ce mouvement est relié à une série de niveaux d énergie (solutions de l équation d ondes) eisenberg et Born: la position exacte d un électron ne peut pas être déterminée (région de probabilité) M iver hapitre 1

37 rbitales atomiques les régions d espace autour du noyau où il est probable de trouver l électron solutions tridimensionnelles de l équation d ondes noeud z y x orbitale s orbitale p p y p z p x M iver hapitre 1

38 Densité électronique des orbitales les électrons dans les orbitales s sont plus près du noyau que ceux dans les orbitales p et donc plus basse en énergie orbitale s orbitale p M iver hapitre 1

39 Règles électroniques Principe aufbau: les orbitales de basse énergie sont remplies en premier Principe d exclusion de Pauli: deux électrons dans la même orbitale doivent avoir des signes opposés ( ) Règle de und: lorsque des orbitales d égales énergie sont disponibles, chacune doit recevoir un électron avant qu une n en reçoive deux M iver hapitre 1

40 onfigurations électroniques Atome # é 1s 2s 2p 2p 2p 1 e 2 6 N 7 8 M iver hapitre 1

41 Énergie Énergie potentielle d un lien les forces d attraction et de répulsion sont en fonction de la distance entre les noyaux 0 répulsion! plus stable pas d attraction 435 kj/mol attraction 0,74 Å Distance internucléaire (r) M iver hapitre 1

42 rbitales moléculaires tiennent compte du mouvement des électrons dans une orbitale atomique formées lors de la combinaison des orbitales atomiques le nombre d orbitales moléculaires crées est égale au nombre d orbitales atomiques qui se sont combinés M iver hapitre 1

43 ombinaison des orbitales atomiques recouvrement en phase donne des orbitales liantes (plus basses en énergie) occupent l espace entre les noyaux recouvrement hors phase donne des orbitales anti-liantes (plus hautes en énergie) évitent l espace entre les noyaux M iver hapitre 1

44 ombinaison des orbitales combinaison en phase : recouvrement favorisé, plus basse en énergie combinaison hors phase : aucun recouvrement (noeud) défavorisé, plus haute en énergie e.g. vibration d une corde : + deuxième vibration en phase M iver hapitre 1

45 ombinaison des orbitales combinaison en phase : recouvrement favorisé, plus basse en énergie combinaison hors phase : aucun recouvrement (noeud) défavorisé, plus haute en énergie e.g. vibration d une corde : + deuxième vibration hors phase M iver hapitre 1

46 Lien σ entre deux orbitales s : 2 e.g. 2 orbitale anti-liante σ orbitale 1s } 104 kcal orbitale 1s - orbitale liante σ M iver hapitre 1

47 Lien σ entre deux orbitales s : 2 + e.g. 2 + orbitale anti-liante σ + orbitale 1s orbitale 1s [-] + orbitale liante σ M iver hapitre 1

48 Lien σ entre deux orbitales s : 2 - e.g. 2 - orbitale anti-liante σ } 104 kcal } kcal orbitale 1s orbitale 1s [-] - orbitale liante σ M iver hapitre 1

49 Lien σ entre deux orbitales s : e 2 e.g. e 2 orbitale anti-liante σ e orbitale 1s } 104 kcal } 104 kcal orbitale 1s e e-e orbitale liante σ M iver hapitre 1

50 Lien σ entre des orbitales s et p : l e.g. l orbitale anti-liante σ orbitale 1s } 103 kcal orbitale 3p (x) l -l orbitale liante σ M iver hapitre 1

51 rbitales hybrides : sp 3 configuration électronique du carbone (1s 2 2s 2 2p 2 ) implique que seulement trois orbitales atomiques peuvent former des liens MAIS on sait que le carbone est tétravalent l hybridation des orbitales 2s et 2p (3) donne 4 orbitales hybrides sp 3 équivalentes M iver hapitre 1

52 arbone tétraédrique z y 2s + 2p x + 2p y + 2p z quatre combinaisons mathématiques quatre orbitales hybridées en sp3 x 2p 2s 1s 2p 2s 1s sp 3 1s État fondamental État excité État hybridé sp 3 M iver hapitre 1

53 arbone tétraédrique z y 2s + 2p x + 2p y + 2p z quatre combinaisons mathématiques quatre orbitales hybridées en sp3 x forme tridimensionnelle M iver hapitre 1

54 omposés des atomes sp 3 considérons, N, et entre autres N Ammoniac Ammonium ydronium Eau M iver hapitre 1

55 rbitales hybrides : sp 2 la combinaison mathématique de : 1 orbitale s + 2 orbitales p donne : 3 orbitales hybrides sp 2 équivalents la géométrie sp 2 est trigonale il reste encore aussi une orbitale p pour former une liaison sp 2 p M iver hapitre 1

56 omposés des atomes sp 2 l hybridation sp 2 conduit à la formation d un lien double 2p 2s 1s État fondamental 2p 2s 1s État excité 2p 2sp 2 1s État hybridé sp 2 M iver hapitre 1

57 omposés des atomes sp 2 l hybridation sp 2 conduit à la formation d un lien double e.g. éthylène, 2 = 2 lien σ orbitale moléculaire π lien π M iver hapitre 1

58 omposés des atomes sp 2 l hybridation sp 2 conduit à la formation d un lien double e.g. éthylène, 2 = 2 lien σ orbitale moléculaire π* lien π M iver hapitre 1

59 omposés des atomes sp 2 considérons aussi N et e.g. formaldéhyde, 2 = M iver hapitre 1

60 omposés des atomes sp 2 e.g. acides carboxyliques et esters acide acétique e.g. imines (R 2 =N) acétate d'éthyle N R R M iver hapitre 1

61 rbitales moléculaires : éthylène les orbitales atomiques (A) de plus basse énergie forment des orbitales moléculaires (M) de plus basse énergie e.g. les liens - d éthylène, 2 = 2 : 2p 2s 1s État fondamental 2p 2s 1s État excité 2p 2sp 1s État hybridé sp M iver hapitre 1

62 rbitales moléculaires : éthylène les orbitales atomiques (A) de plus basse énergie forment des orbitales moléculaires (M) de plus basse énergie e.g. les liens - d éthylène, 2 = 2 : σ * sp 2 -sp 2 lien σ Énergie 0 (M) π * p-p π p-p σ sp 2 -sp 2 lien π M iver hapitre 1

63 Rotation autour d une liaison double pour faire une rotation autour d une liaison double, il faut briser le lien π (264 kj/mol) implique un genre d isomérie des liaisons doubles; e.g. 1,2-dichloroéthène l l l l cis pas interconvertibles trans M iver hapitre 1

64 rbitales hybrides : sp la combinaison mathématique de : 1 orbitale s + 1 orbitale p donne : 2 orbitales hybrides sp équivalents la géométrie sp est linéaire il reste encore aussi 2 orbitales p pour former deux liaisons sp p M iver hapitre 1

65 omposés des atomes sp l hybridation sp conduit à la formation d un lien triple e.g. acétylène, lien σ lien π lien π orbitale moléculaire π M iver hapitre 1

66 omposés des atomes sp l hybridation sp conduit à la formation d un lien triple e.g. acétonitrile, 3 N N orbitale moléculaire π M iver hapitre 1

67 Longueurs de liens covalents les atomes hybridés avec plus de caractère s forment des liens plus courts propane propène propyne liens -(sp 3 ) : 1,10 Å M iver hapitre 1

68 Longueurs de liens covalents les atomes hybridés avec plus de caractère s forment des liens plus courts propane propène propyne lien -(sp 3 ): 1,10 Å > > lien -(sp 2 ): 1,08 Å lien -(sp): 1,06 Å M iver hapitre 1

69 Longueurs de liens covalents les atomes hybridés avec plus de caractère s forment des liens plus courts propane propène propyne lien (sp 3 )-(sp 3 ): 1,53 Å > > lien (sp 3 )-(sp 2 ): 1,50 Å lien (sp 3 )-(sp): 1,46 Å M iver hapitre 1

70 Longueurs de liens covalents les atomes hybridés avec plus de caractère s forment des liens plus courts propane propène propyne lien (sp 3 )-(sp 3 ): 1,53 Å > > lien (sp 2 )-(sp 2 ): 1,34 Å lien (sp)-(sp): 1,21 Å M iver hapitre 1

71 Longueurs de liens covalents les atomes hybridés avec plus de caractère s forment des liens plus courts propane propène propyne lien (sp 3 )-(sp 3 ): 1,53 Å > > lien (sp 2 )-(sp 2 ): 1,34 Å lien (sp)-(sp): 1,21 Å M iver hapitre 1

72 Formes des molécules covalentes déterminées par la nature des liens et l état d hybridation des atomes composés tétraédriques (sp 3 ) composés plans (sp 2 ) composés linéaires (sp) aussi expliquées par la théorie de la répulsion des paires d électrons de la couche de valence (RPEV) les paires d électrons (liants et non-liants) s éloignent les unes des autres le plus possible (dirigées vers les coins) M iver hapitre 1

73 omposés tétraédriques quatre paires d électrons le plus loin possible l une de l autre (sp 3 ) e.g. 4, N 3, + N 4, M iver hapitre 1

74 omposés plans lien double rend le carbone plan e.g. 2 = 2, 2 = 117 M iver hapitre 1

75 omposés plans 3 orbitales hybride sp 2 rendent le bore plan orbitale p est vide l octet est incomplet e.g. BF M iver hapitre 1

76 omposés linéaires lien triple rend la molécule linéaire e.g., N M iver hapitre 1

77 Exercices recommandés Problèmes: (voir notes de cours) FRTEMENT REMMANDÉS pour renforcer des principes de base en chimie organique. M iver hapitre 1

CHAPITRE VI : HYBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES

CHAPITRE VI : HYBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES CAPITRE VI : YBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES VI.1 : YBRIDATION DES ORBITALES ATOMIQUES. VI.1.1 : Introduction. La théorie d hybridation a été développée au cours des années 1930, notamment par le chimiste

Plus en détail

FORME DES MOLECULES. La théorie donne l arrangement des paires liantes et non liantes autour de l atome central.

FORME DES MOLECULES. La théorie donne l arrangement des paires liantes et non liantes autour de l atome central. FORME DES MOLECULES I) Répulsion des paires électroniques La forme des molécules dépend des angles de liaison. Un angle de liaison est défini par l angle entre deux atomes formant une liaison. Les angles

Plus en détail

Molécules et Liaison chimique

Molécules et Liaison chimique Molécules et liaison chimique Molécules et Liaison chimique La liaison dans La liaison dans Le point de vue classique: l approche l de deux atomes d hydrogd hydrogènes R -0,9-1 0 0,5 1 1,5,5 3 3,5 4 R

Plus en détail

CHIMIE GÉNÉRALE. Structure électronique des molécules

CHIMIE GÉNÉRALE. Structure électronique des molécules MP ours de physique IMIE GÉÉRLE hapitre Structure électronique des molécules Les molécules sont formées par l assemblage d atomes. ous allons proposer, dans ce chapitre, un schéma très simple d analyse

Plus en détail

I. Hybridation du carbone

I. Hybridation du carbone I. Hybridation du carbone I. Hybridation des orbitales atomiques La méthode LCAO ne peut pas expliquer le fait que dans la molécule de méthane (CH 4 ), les 4 liaisons C-H sont identiques et que la molécule

Plus en détail

1.2 Coordinence. Notion de liaison de coordinence : Cas de NH 3. et NH 4+ , 3 liaisons covalentes + 1 liaison de coordinence.

1.2 Coordinence. Notion de liaison de coordinence : Cas de NH 3. et NH 4+ , 3 liaisons covalentes + 1 liaison de coordinence. Règle de l octet : tendance qu on les atomes à s entourer de 8 électrons dans l édifice moléculaire. Ce n est pas une règle générale. Composés respectant la règle de l octet Composés ne respectant pas

Plus en détail

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules I. La liaison covalente 1) Formation d une liaison covalente Les molécules sont des assemblages d atomes liés par des liaisons chimiques résultant d interactions

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

Chap. V : Propriétés physiques et chimiques et tableau périodique. r anion

Chap. V : Propriétés physiques et chimiques et tableau périodique. r anion V.1. Propriétés physiques V.1.a. Le rayon atomique Dans une même colonne quand on change de période n d'une unité, le volume effectif de l atome croît brusquement dans une même colonne r quand n. Au sein

Plus en détail

...# N # 2 # 1 # N M $ # p p. = C pi

...# N # 2 # 1 # N M $ # p p. = C pi Chapitre X Une application qualitative de la théorie orbitalaire La méthode de Hückel En 1933, Hückel propose une méthode quantique de description de la partie π du nuage électronique des molécules planes

Plus en détail

Chapitre 1 : Chimie organique Introduction. Marine PEUCHMAUR

Chapitre 1 : Chimie organique Introduction. Marine PEUCHMAUR Chimie Chimie rganique Chapitre 1 : Chimie organique Introduction Marine PEUCMAUR Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. 1. Introduction 2. L hybridation

Plus en détail

La classification périodique des éléments chimiques

La classification périodique des éléments chimiques I] La classification périodique I- / Historique Depuis le début du 19 ème siècle, divers scientifiques ont cherché à classer les éléments chimiques dans un tableau. 1 er essai : B. de Chamcourtois (1862)

Plus en détail

BF3 : Séance de TD N 5

BF3 : Séance de TD N 5 Séance de TD N 5 L atome dont le symbole est souligné est l atome central Les rayons de covalence des atomes seront évalués par la formule R (A ) = 0,215 (n*2/z*) + 0,148 n* + 0,225 (avec n*=n pour n=1

Plus en détail

Complément - Chapitre 1 Notions fondamentales

Complément - Chapitre 1 Notions fondamentales Complément - Chapitre 1 Notions fondamentales Configurations électroniques 1.a Cases quantiques La configuration électronique des atomes consiste en la répartition des électrons au sein des différentes

Plus en détail

X q CHIMIE GENERALE. CHAPITRE I. Structure de l atome. Notations. Qu est ce qu un atome? Notions d élément. Electromagnétisme

X q CHIMIE GENERALE. CHAPITRE I. Structure de l atome. Notations. Qu est ce qu un atome? Notions d élément. Electromagnétisme CIMIE GENERALE J GOLEBIOWSKI PCEM1 wwwunicefr/lcmba/golebiowski ouvrages de références : Paul Arnaud : Cours de Chimie Physique Université en ligne : wwwunicefr/uel Université de Nice 1 CAPITRE I Structure

Plus en détail

Structure des molécules

Structure des molécules Niveau : Première S Structure des molécules Activité expérimentale (prof) A. Structure électronique de l'atome 1. Liaisons dans les molécules (rappels de cours) Un atome est caractérisé par son numéro

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD

Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD Chapitre 5 : Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD UE1 : Chimie Chimie physique Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IIIe Chimie 3e classique F - Musique Nombre de leçons: 1.5 Nombre minimal de devoirs: 4 devoirs par an Langue véhiculaire: Français I. Objectifs généraux Le cours de chimie

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

La liaison chimique et les états de la matière. Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb

La liaison chimique et les états de la matière. Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb La liaison chimique et les états de la matière Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb Plan 1. Les liaisons fortes 1.1 La liaison covalente La théorie des orbitales moléculaires La théorie

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés

Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés Molécules et matériaux organiques Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés bjectifs du chapitre Notions à connaître

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

Notions scientifiques pour les chimistes

Notions scientifiques pour les chimistes Notions scientifiques pour les chimistes 1 - Unités SI Les scientifiques du monde entier ont adopté un système unifié d unités appelé «International System of Units» (SI). Ce système se base sur sept grandeurs

Plus en détail

PerfecTIC. Description générale. Titre. Objectif d enseignement. Objectifs d apprentissage. Résumé

PerfecTIC. Description générale. Titre. Objectif d enseignement. Objectifs d apprentissage. Résumé PerfecTIC Description générale Titre Construction de diagrammes de Lewis et visualisation 3D de molécules ou d ions polyatomiques Objectif d enseignement Développer la capacité d'élaborer un algorithme

Plus en détail

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Algèbre 1 : (Volume horaire total : 63 heures) UE1 : Analyse et algèbre

Plus en détail

Effets électroniques-acidité/basicité

Effets électroniques-acidité/basicité Université du Maine Faculté des Sciences Retour Révisions de cours Effets électroniquesacidité/basicité Il est très important dans un cours de himie organique de connaitre ces notions qui vont intervenir

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre

2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre 2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre L atome Atome Elément Proton Neutron Nucléons Electron Nuage Particule (subatomique) Symbole (complet) Charge électrique relative Tableau périodique

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

Mode de fixation des différents complexes. Gd-DTPA (charge : -2)

Mode de fixation des différents complexes. Gd-DTPA (charge : -2) Les sites de fixation des différents complexes La protéine X fait partie des protéines qui lient la choline (choline binding proteins - ChBP). Le motif fixant la choline (choline binding motive : cbm)

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques nà5

Devoir de Sciences Physiques nà5 Exercice I : sur le zinc Devoir de Sciences Physiques nà5 L épreuve dure 1h50. L usage de la calculatrice est autorisé. Les précipitations sont naturellement acides en raison du dioxyde de carbone présent

Plus en détail

PHYSIQUE CHIMIE. Notions de première indispensables. Table des matières. pour la Terminale S 1 LE PHOTON 2 LES SOLUTIONS COLORÉES

PHYSIQUE CHIMIE. Notions de première indispensables. Table des matières. pour la Terminale S 1 LE PHOTON 2 LES SOLUTIONS COLORÉES Table des matières 1 LE PTN 2 LES SLUTINS CLRÉES 3 AVANCEMENT D UNE RÉACTIN CIMIQUE 4 STRUCTURE DES MLÉCULES PYSIQUE 5 INTERACTINS FNDAMENTALES 6 RADIACTIVITÉ ET RÉACTINS NUCLÉAIRES 2 CIMIE 7 MATIÈRE ET

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Chapitre 2. Combustion

Chapitre 2. Combustion Chapitre 2 Combustion 1 Nous étudierons dans ce chapitre le mode de production de chaleur le plus couramment rencontré dans l industrie. Nous nous limiterons au bilan énergétique et non aux processus de

Plus en détail

Cours de Chimie Organique

Cours de Chimie Organique ours de himie Organique hapitre : ISOMERIES SM SMP S Pr. K. Bougrin hapitre IV: ISOMERIES * Pour une même formule brute, différentes formules développées (ou semi-developpées) peuvent être écrites. On

Plus en détail

Physique Chimie. Seconde Notions fondamentales Chimie

Physique Chimie. Seconde Notions fondamentales Chimie Physique Chimie Seconde Notions fondamentales Chimie Rédaction : Guy Le Parc Philippe Briand Coordination : Jean Bousquet Pierre Rageul Jean-Michel Le Laouénan Ce cours est la propriété du Cned. Les images

Plus en détail

Les isomères des molécules organiques

Les isomères des molécules organiques Les isomères des molécules organiques René CAHAY, Jacques FURNÉMONT I.- INTRODUCTION Le terme isomérie tire son origine du grec ίσος (isos = identique) et µερος (meros = partie). Le phénomène d isomérie

Plus en détail

Marine PEUCHMAUR. Chapitre 4 : Isomérie. Chimie Chimie Organique

Marine PEUCHMAUR. Chapitre 4 : Isomérie. Chimie Chimie Organique himie himie Organique hapitre 4 : Isomérie Marine PEUMAUR Année universitaire 200/20 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. . Isomérie plane 2. Stéréoisomérie de configuration (chiralité)

Plus en détail

LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPHILES EN SÉRIE ALIPHATIQUE S N 1 ET S N 2

LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPHILES EN SÉRIE ALIPHATIQUE S N 1 ET S N 2 Pr atem BEN ROMDANE LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPILES EN SÉRIE ALIPATIQUE S N 1 ET S N 2 3 - LE MÉCANISME S N 2 a - Constatations expérimentales Cinétique : l'étude des réactions de substitution nucléophile

Plus en détail

LES SUCRES. Exemple : Représentation du glycéraldéhyde (2, 3 dihydroxypropanal)

LES SUCRES. Exemple : Représentation du glycéraldéhyde (2, 3 dihydroxypropanal) LES SUCRES I ) Compléments de Stéréochimie 1) Représentation de Fischer Pour les sucres et les acides aminés, on utilise une autre représentation des molécules dans l'espace : la représentation de Fischer.

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Terminale S Chapitre 4 Observer : ondes et matière. Analyse spectrale

Terminale S Chapitre 4 Observer : ondes et matière. Analyse spectrale Analyse spectrale 1 Spectroscopie UV-visible 1.1 Présentation des spectres UV-visible La spectroscopie est l étude quantitative des interactions entre la lumière et la matière. Lorsque la lumière traverse

Plus en détail

Classification : a) Les acides aminés à chaîne aliphatique : Glycine Alanine Valine Leucine Isoleucine

Classification : a) Les acides aminés à chaîne aliphatique : Glycine Alanine Valine Leucine Isoleucine LES PROTEINES Objectifs : - Indiquer la structure des acides aminés et leurs propriétés. - Indiquer la structure de la liaison peptidique. - Différencier structure 1, 2, 3 et 4 des protéines. - Citer les

Plus en détail

Séquence 7. Transformation en chimie organique

Séquence 7. Transformation en chimie organique Séquence 7 Transformation en chimie organique Problématique L écorce de saule est connue depuis l Antiquité pour ses vertus curatives concernant la douleur et la fièvre. La substance responsable de ces

Plus en détail

Pour le 21/09/2010 Ex 1,2,4,6 p 159. CORRECTION Ex 1,2,4,6 p 159 Pour le 23/09/2010 Ex 7 et 8 p 159. Correction Ex 7, 8 p 159

Pour le 21/09/2010 Ex 1,2,4,6 p 159. CORRECTION Ex 1,2,4,6 p 159 Pour le 23/09/2010 Ex 7 et 8 p 159. Correction Ex 7, 8 p 159 07/09/10 : Accueil de la classe Fiche d'information, présentation du fonctionnement du cours de physique-chimie, lecture du règlement intérieur. 09/09/10 : suite du cours Chapitre 1 : Les lumières colorées

Plus en détail

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION CORRECTION DS n 8 Cinétique et chimie organique I- SUIVI SPECTROPOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION On se propose d étudier la cinétique de la réaction totale entre les ions dichromate Cr 2 O 7 2-

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Chapitre 2 - Constitution de la matière

Chapitre 2 - Constitution de la matière I. Les modèles de l atome A. Modèles et constitution de l atome La matière est constituée de petits "grains", invisibles à l'œil nu : Les atomes. C'est en 1910, que Rutherford a mis en évidence l'existence

Plus en détail

NOTICE DOUBLE DIPLÔME

NOTICE DOUBLE DIPLÔME NOTICE DOUBLE DIPLÔME MINES ParisTech / HEC MINES ParisTech/ AgroParisTech Diplômes obtenus : Diplôme d ingénieur de l Ecole des Mines de Paris Diplôme de HEC Paris Ou Diplôme d ingénieur de l Ecole des

Plus en détail

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites LES LIPIDES Quelles Sont les Idées Clés? Les lipides sont les huiles et les graisses de la vie courante. Ils sont insolubles dans l eau. Pour les synthétiser, une réaction : l Estérification. Pour les

Plus en détail

STÉRÉOISOMÉRIE CONFIGURATIONNELLE STÉRÉOISOMÉRIE OPTIQUE COMPOSÉS OPTIQUEMENT ACTIFS À UN SEUL CARBONE ASYMÉTRIQUE

STÉRÉOISOMÉRIE CONFIGURATIONNELLE STÉRÉOISOMÉRIE OPTIQUE COMPOSÉS OPTIQUEMENT ACTIFS À UN SEUL CARBONE ASYMÉTRIQUE Pr atem BEN ROMDANE Structures des Molécules Organiques Stéréoisomérie optique Faculté des Sciences de Tunis et Stéréochimie composés à * STÉRÉOISOMÉRIE ONFIGURATIONNELLE STÉRÉOISOMÉRIE OPTIQUE OMPOSÉS

Plus en détail

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003 kits Français p 1 Kit de précipitation de l ADN Version : 8003 1 Composition Quantité nécessaire pour 25 tests. - 25 ml de solution d ADN (de saumon) à 1mg/mL (tampon Tris-HCI 0,010 M, ph 8,0 en présence

Plus en détail

2 C est quoi la chimie?

2 C est quoi la chimie? PARTIE 1 AVANT LA CHIMIE VERTE... 2 C est quoi la chimie? L inconnu étant source d angoisse, nous allons essayer de définir les grands domaines de la chimie pour mieux la connaître, l appréhender et donc

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 I. La source d énergie du Soleil : calcul de son temps de vie. Question

Plus en détail

Compléments - Chapitre 5 Spectroscopie

Compléments - Chapitre 5 Spectroscopie ompléments - hapitre 5 Spectroscopie Spectroscopie par résonance magnétique nucléaire (RMN 13 ) Tandis que la spectroscopie RMN 1 H fournit des données sur la disposition des atomes d'hydrogène dans une

Plus en détail

1 ère Partie : Concepts de Base

1 ère Partie : Concepts de Base 1 ère Partie : Concepts de Base 7 8 J-89 COURS 2. Qu est ce que la Chimie? Ce chapitre ainsi que le suivant sont des rappels de concepts que vous êtes censés avoir appris en Terminale S. Néanmoins, il

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques

Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques 14.1 Molécule: Quelles libertés? Pour une molécule possédant N atomes, il existe 3N degrés de liberté (de mouvement). C'est dans

Plus en détail

Chapitre IV : Atomes polyélectroniques et classification périodique

Chapitre IV : Atomes polyélectroniques et classification périodique Chapitre IV : Atomes polyélectroniques et classification périodique I- ATOMES POLYELECTRONIQUES...3 1- Approximation... 3 a- Problème... 3 b- Approximations... 5 - Résultats... 5 a- Fonction d onde monoélectronique

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé Ateliers de l information Bibliothèque Universitaire, Grenoble Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et

Plus en détail

Table des matières. Introduction Les compétences en sciences. Bibliographie Remerciements

Table des matières. Introduction Les compétences en sciences. Bibliographie Remerciements Ville de Bruxelles Programme de sciences (Sciences de base et sciences générales) 3 e, 4 e, 5 e, 6 e années de l enseignement secondaire général de type II (mai 2001) Introduction Les compétences en sciences

Plus en détail

ACD/LABS Chemsketch 12.0

ACD/LABS Chemsketch 12.0 ACD/LABS Chemsketch 12.0 1. Description : Chemsketch est un logiciel gratuit (pour son usage académique) pour éditer et visualiser des formules moléculaires. Chemsketch permet non seulement de construire

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

La structure électronique des complexes des métaux de transition : Relation Géométrie Propriétés physiques

La structure électronique des complexes des métaux de transition : Relation Géométrie Propriétés physiques Université du Maine Faculté des Sciences Structure électronique des complees des éléments de transition 1/1 La structure électronique des complees des métau de transition : Relation Géométrie Propriétés

Plus en détail

Interactions protéine:ligand

Interactions protéine:ligand Interactions protéine:ligand R489 E235 ASP K198 D233 E231 E235 R489 K198 D233 E231 E235 R489 K198 D233 E231 R217 ASN R217 ASN R217 Mastère Ingénierie des BioMolécules Module Bioinformatique Structurale

Plus en détail

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome.

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Items Connaissances Acquis Les métaux les plus couramment utilisés. Les solides conducteurs électriques. Les solutions aqueuses conductrices.

Plus en détail

1re année TOUTE LA PACES EN QCM. Santé 100% TRONC COMMUN : UE1, UE2, UE3, UE4, UE5, UE6, UE7. coordonné par Daniel Fredon

1re année TOUTE LA PACES EN QCM. Santé 100% TRONC COMMUN : UE1, UE2, UE3, UE4, UE5, UE6, UE7. coordonné par Daniel Fredon 100% 1re année Santé TUTE LA PAES EN QM TRN MMUN : UE1, UE2, UE3, UE4, UE5, UE6, UE7 coordonné par Daniel Fredon Maître de conférences à l université de Limoges et enseignant à FormaPlus à Limoges Dunod,

Plus en détail

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercice n : (revoir la nomenclature des alcanes) question : a) Écrire les formules semi-développées des alcanes suivants : le n-hexane le -méthylpentane

Plus en détail

Les méthodes de séparation basées sur l extraction

Les méthodes de séparation basées sur l extraction Les méthodes de séparation basées sur l extraction L extraction liquide - liquide C est l extraction d un soluté S d un solvant A par un solvant B non miscible au premier. Deux paramètres sont importants

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène A lire attentivement par les candidats Sujet à traiter par tous les candidats inscrit au BEP Les candidats répondront sur la copie. Les annexes éventuelles

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Chapitre 14: La génétique

Chapitre 14: La génétique Chapitre 14: La génétique A) Les gènes et les protéines, ça te gêne? 1) a) Quel est l élément de base des vivants? Les cellules b) Qu a-t-elle en son centre? Un noyau c) Qu y retrouve-t-on sous forme de

Plus en détail

Programme de formation de l'école québécoise Science et technologie de l'environnement Sec IV

Programme de formation de l'école québécoise Science et technologie de l'environnement Sec IV Programme de formation de l'école québécoise Science et technologie de l'environnement Sec IV Leçons de Facile Learning Source: http://www.mels.gouv.qc.ca/progression/secondaire/pdf/prograpprsec_st_pfg_fr-2011-08-22.pdf

Plus en détail

chapitre 2 chapitre 3

chapitre 2 chapitre 3 RÉSUMÉ Les protéines laitières et les polysaccharides sont des ingrédients très largement utilisés dans les industries alimentaires. Il est donc important de mieux comprendre et de contrôler les interactions

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires I Introduction Activité p286 du livre Transformations nucléaires II Les transformations nucléaires II.a Définition La désintégration radioactive d un noyau est une transformation nucléaire particulière

Plus en détail

Chimie des matériaux CHM506

Chimie des matériaux CHM506 Chimie des matériaux CHM506 Yue Zhao Properties of Materials Mary Anne White Qu est-ce qui est dans la chimie des matériaux? Covers solid-state chemistry, both inorganic and organic, and polymer chemistry,

Plus en détail

EXERCICES LA THERMOCHIMIE. Table des matières

EXERCICES LA THERMOCHIMIE. Table des matières Collège Voltaire, 2014-2015 EXERCICES LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/ex-ch2-thermo.pdf Table des matières Série 10 La thermochimie 2015... 2 Comprendre la signification

Plus en détail

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Préambule Objectifs La culture scientifique et technique acquise au collège doit permettre à l élève d avoir une première représentation

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

PROGRAMME DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

PROGRAMME DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES 14 PROGRAMME DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES CLASSE DE PREMIÈRE Introduction Ce programme offre aux élèves, en général motivés, des éléments essentiels de culture scientifique, en liaison avec la biologie

Plus en détail

L ES E S GLUCIDES. a) Oses Les oses sont de petites molécules de glucides comprenant entre 12 et 24 atomes. Ce sont des molécules non hydrolysables.

L ES E S GLUCIDES. a) Oses Les oses sont de petites molécules de glucides comprenant entre 12 et 24 atomes. Ce sont des molécules non hydrolysables. L ES E S GLUCIDES. Introduction : Source de glucides? Plusieurs aliments d origine différente contiennent des glucides : Sucre, fruits, lait, pain, pâte, riz, légumes secs Rôle? Leur rôle est d apporter

Plus en détail

Recueil des méthodes internationales d analyse des boissons spiritueuses, des alcools et de la fraction aromatique des boissons

Recueil des méthodes internationales d analyse des boissons spiritueuses, des alcools et de la fraction aromatique des boissons Recueil des méthodes internationales d analyse des boissons spiritueuses, des alcools et de la fraction aromatique des boissons 1994 O.I.V. - 18, RUE D AGUESSEAU - 75008 PARIS OFFICE INTERNATIONAL DE LA

Plus en détail

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Pour une éco-construction dans les règles de l art Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Mars 2011 www.eti-construction.fr - 1 - RENFORCER L ENVELOPPE chap.

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN 21 Résonance Magnétique Nucléaire : RMN Salle de TP de Génie Analytique Ce document résume les principaux aspects de la RMN nécessaires à la réalisation des TP de Génie Analytique de 2ème année d IUT de

Plus en détail

La chimie des polymères

La chimie des polymères La chimie des polymères Société Francophone de Biomatériaux Dentaires P. WEISS Date de création du document 2009-2010 Table des matières I ENC :... 2 II Définitions...4 III Polymérisation... 5 III.1 Représentation

Plus en détail

La Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) Dr. Julien Furrer 1

La Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) Dr. Julien Furrer 1 La Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) Dr. Julien Furrer 1 La Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) 1. Qu est-ce? 1) C est une spectroscopie rien à voir avec l énergie nucléaire La résonance magnétique

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

OLYMPIADES 2004 DE LA CHIMIE EN CHAMPAGNE- ARDENNE CONFERENCE

OLYMPIADES 2004 DE LA CHIMIE EN CHAMPAGNE- ARDENNE CONFERENCE OLYMPIADES 2004 DE LA CHIMIE EN CHAMPAGNE- ARDENNE CONFERENCE La pratique cosmétique (du grec kosmetikos : relatif à la parure) est l'acte d'embellir, d'entretenir et aussi de protéger. Notre époque est

Plus en détail

Simulation des processus moléculaires à la surface de la glace.

Simulation des processus moléculaires à la surface de la glace. Simulation des processus moléculaires à la surface de la glace. Cas de la photodissociation de la molécule HCl. Stéphane Briquez ( * )( ** ), Maurice Monnerville ( ** ), Brigitte Pouilly ( * )( ** ), Céline

Plus en détail

Métrologie de l environnement

Métrologie de l environnement Métrologie de l environnement Méthodes d analyse de l arsenic au laboratoire Patrick Thomas Département Eaux & Environnement Institut Pasteur de Lille L arsenic L arsenic appartient au groupe Va de la

Plus en détail

Transport des gaz dans le sang

Transport des gaz dans le sang UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 9 : Transport des gaz dans le sang Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?.

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. combustion_chaudiere.html Schéma de principe d une chaudière de production de vapeur Plan Ti d une boucle vapeur 1/9 La vapeur d eau est généralement

Plus en détail