I N S T I T U T M c K E N Z I E F r a n c e

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I N S T I T U T M c K E N Z I E F r a n c e"

Transcription

1 PROGRAMME 1 DETAILLE DE L ATELIER PREVENIR LA LOMBALGIE CHRONIQUE I- Orientations 1) Faciliter au quotidien les parcours de santé - Promouvoir les soins primaires, favoriser la structuration des parcours de santé Elaboration et accompagnement d'un projet de santé territorial 2) Innover pour garantir la pérennité de notre système de santé - Innover pour la sécurité des soins et l'éducation du patient Amélioration de la pertinence des soins Education pour la santé 3) Masseur-kinésithérapeute - Prise en charge des pathologies de l'appareil locomoteur - Prise en charge de la douleur en masso-kinésithérapie 1 Pour des raisons d organisation liées à la venue de vrais patients, l ordre et les horaires du programme ne peuvent être précisés. 1

2 II- Méthodes 1) Pédagogique ou cognitive - En groupe Formation présentielle (congrès scientifique, séminaire, colloque, journée, atelier, formation interactive, formation universitaire...) - Individuelle Formation à distance (e-learning, supports écrits et numériques...) 2) Analyse des pratiques - Revue de dossiers et analyse de cas Groupe d'analyse de pratiques, staff des équipes médicosoignantes ou médico-techniques, pratiques réflexives sur situations réelles 3) Dispositifs spécifiques - Formation professionnelle tout au long de la vie (professionnels paramédicaux) III- Résumé Cette formation a pour but d'optimiser la prise en charge des patients souffrant de lombalgies aiguës ou récidivantes pour éviter le passage à la chronicité. Cette optimisation passe d'abord par un diagnostic kinésithérapique rigoureux et méthodique, avec en particulier l'identification des patients qui ont besoin d'investigations supplémentaires (drapeaux rouges), et ceux qui présentent des facteurs de risque psycho-sociaux (drapeaux jaunes). La deuxième clé sera de faire en sorte que le traitement ait une dominante active, avec une stratégie globale d'autogestion de son dos par le patient (éducation posturale et ergonomique personnalisée, exercices d'auto-traitement spécifiques, conseils d'hygiène de vie). Tout au long de cette formation nous attacherons une importance toute particulière à l'amélioration de la communication avec le patient. 2

3 IV- Recommandation Formation combinant une évaluation des pratiques professionnelles (par les stagiaires eux-mêmes et en interaction avec le formateur), une approche cognitive (pour l acquisition et/ou l approfondissement de connaissance) et la mise en action avec l'évaluation de vrais patients. V- Programme en 5 étapes Etape 1 Evaluation des connaissances préformation Non présentiel - 2H00 Un lien est envoyé aux participants dès qu'ils s'inscrivent pour qu'ils remplissent en ligne un questionnaire pour évaluer leurs connaissances sur les facteurs de chronicisation des lombalgies. Les résultats du questionnaire seront utilisés pour orienter le contenu de l'étape 3 Etape 2 Evaluations des pratiques professionnelles 1/2 journée - 3H30 Travail en petits groupes sur leur pratique professionnelle avec les patients lombalgiques. Chaque groupe utilise une méthode différente (Audit clinique ciblé, chemin du patient, groupe d'analyse des pratiques entre pairs). Les groupes échangent ensuite sur leurs conclusions et leurs points de vue. 3

4 Etape 3 Apport de connaissances Formation continue 1 journée - 7H00 Optimisation des connaissances sur les drapeaux rouges, les drapeaux jaunes. Présentation et discussion des référentiels HAS pour les lombalgies et les lombo-sciatiques. Présentation de la validation de la méthode McKenzie dans le cadre de la prise en charge des lombalgies. Travail en groupes à partir de la projection d'une vidéo sur l'évaluation et l'examen d'un patient lombalgique pour optimiser la façon de documenter les données du bilan, la méthodologie clinique, l'identification des drapeaux, l'identification des marqueurs cliniques, la démarche diagnostique et la formulation du plan de traitement. Etape 4 Mise en action 1/2 journée - 3H30 Cette étape débute par un travail sur l'optimisation de la communication avec le patient au travers d'ateliers et de présentations interactives. Dans un deuxième temps des patients pour lesquels un épisode de lombalgie se prolonge sont évalués en petits groupes. Le débriefing donne lieu à une discussion à l'intérieur de chaque groupe, ainsi qu'entre les groupes. Etape 5 Évaluation des acquis Non présentiel - 2H00 Réévaluation des connaissances au travers d'un questionnaire en ligne. 4

5 BIBLIOGRAPHIE ATELIER DPC SUR LA PREVENTION DES LOMBALGIES CHRONIQUES 1. New Zealand Acute Low Back Guide ACC Beneciuk J et al The STarT Back Screening Tool and individual psychological mesures Phys Ther 2013 ;93 : Beneciuk J et al The STarT Back Screening Tool for prediction of 6 month clinical outcomes : relevance of change patterns in outpatient physical therapy settings JOSPT 2014 ;44 : Burton AK et al European guidelines for the prevention in low back pain Euro Spine J 2006 ;15 :S136-S Chou R, Hoyt L Guideline for the evaluation and management of low back pain 2016 American Pain Society 6. Darlow B et al Easy to harm, hard to heal : patient views about the back Spine 2015 ;40 : Delitto A et al Clinical practice guidelines of the APTA for low back pain JOSPT 2011 ;41 : 8. Guideline for the Evidence-Informed Primary Care Management of Low Back Pain 2011 Institute of Health Economics, Albera Canada 9. Hancock M et al Risk factors for a recurrence of low back pain The spine Journal 2015 ;15 : HAS Diagnostic, prise en charge et suivi des malades atteintd de lombalgie chronique Dec Institute for Clinical Systems Improvement Health care guideline : Adult low back pain Kolski M, O Connor A : A world of Hurt : a guide to classifying pain Ed Thomas Land Louw A, Puentedura E : Therapeutic Neuroscience Education : Teaching patients about pain, a guide for clinicians ed OPTP Linton SJ, Main C et al Guide to assessing psychosocial yellow flags in acute lower back apin : Risks factors for long-term disability and work loss Main Ch, George S Psychologically informed practice for management of low back pain : Futur directions in practice and research Phys Ther 2011 ;91 : Main Ch, Georges S Psychosocial influences on low back pain : why should you care? 2011 ;91 : McCraken L, Eccleston Ch Coping or acceptance : what to do about chronic pain? Pain 2003 ;105 : NCCPC (National collaborating centre for primary care, UK) Low back pain early management of persistent non-specific low back pain full guideline Nguen C, Poiraudeau S, Revel M et Papelard A : Lombalgie chronique : facteurs de passage à la chronicité Rev du Rhumatisme 2009 ;76 : NICE (National Institute for Health and Care Excellence) Guidelines Low back pain and sciatica in over 16s : assessment and management Nicholas M, George S Psychologically informed interventions for low back pain : an update for physical therapists Phys The 2011 ; 91 : Nijs J et al Low back pain : Guidelines for the clinical classification of predominant neuropathic, nociceptive or central sensitization pain Pain physicien 2015 ;18 :E Valeyen J et Morley S : Cognitive-Behavioral treatments for chronic pain : what works for whom? Clin J Pain 2005 ;21 : Verbeek J et al Patient expectations of treatment for back pain : a systematic review of qualitative and quatitative studies Spine 2004 ;29 :

L usage du questionnaire ÖMPQ afin de réduire le risque d invalidité prolongée chez les travailleurs blessés

L usage du questionnaire ÖMPQ afin de réduire le risque d invalidité prolongée chez les travailleurs blessés L usage du questionnaire ÖMPQ afin de réduire le risque d invalidité prolongée chez les travailleurs blessés International Forum on Disability Management Section de la santé mentale Le 21 septembre 2010

Plus en détail

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Hôpital Cochin Samedi 1 er avril 2006 Forum Saint Jacques La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Dr Jean-Baptiste Fassier 1,2 Centre d Etude et

Plus en détail

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves Cet atelier portera sur 1. la recherche dans la documentation de sources pertinentes; 2. l évaluation

Plus en détail

Qu avez-vous appris pendant cet exposé?

Qu avez-vous appris pendant cet exposé? Qu avez-vous appris pendant cet exposé? Karl VINCENT, DC IFEC 2010 Diplôme Universitaire de Méthodes en Recherche Clinique Institut de Santé Publique d Epidémiologie et de développement ISPED Bordeaux

Plus en détail

1st BBS Newsletter. Chères collègues, chers collègues,

1st BBS Newsletter. Chères collègues, chers collègues, 31 aout 2015 1st BBS Newsletter Chères collègues, chers collègues, La Belgian Back Society (BBS) est heureuse de vous proposer sa première «Newsletter». En effet, nous avons décidé de vous proposer dorénavant,

Plus en détail

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES Développement professionnel continu Simulation en santé Fiche technique méthode Cette fiche technique décrit la participation des professionnels à une session de

Plus en détail

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet!

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet! FORMULAIRE PDF REMPLISSABLE POUR REPONSE PEDAGOGIQUE AAP 2015 DU Page 1 sur 14 Avant toute chose, rappelez ici : 1 - Le titre principal (anciennement titre long) de votre projet [90 caractères] Lombalgies

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad Integration of services for frail elderly- SIPA and PRISMA projects and after Céline Bureau, M.Sc.Inf. (cbureau.csss-iugs@msss.gouv.qc.ca) CSSS-IUG

Plus en détail

TMS les données belges relatives à la lombalgie

TMS les données belges relatives à la lombalgie TMS les données belges relatives à la lombalgie Pr Philippe Mairiaux Université de Liège «Comment prévenir les TMS?», Bruxelles, 22 octobre 2007 Epidémiologie de la lombalgie en population générale (Inserm

Plus en détail

Faits sur la chiropratique Efficacité, coûts des soins, satisfaction des patients

Faits sur la chiropratique Efficacité, coûts des soins, satisfaction des patients Faits sur la chiropratique Efficacité, coûts des soins, satisfaction des patients Quelle est l efficacité des traitements chiropratiques. Sont-ils onéreux? Dans ces dernières décennies, une grande quantité

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 septembre 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 4 juillet 2005 (JO du 14 juillet 2005) FASLODEX 250 mg/5 ml, solution

Plus en détail

a) La déconnexion professionnelle peut nuire à la santé

a) La déconnexion professionnelle peut nuire à la santé 1. Le défi Travail sécuritaire NB a remarqué que certains travailleurs blessés ayant une diminution physique mineure ou aucune diminution ont une plus grande invalidité en raison de douleur chronique que

Plus en détail

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Définition «Le DPC comporte l analyse par tous les professionnels de santé (PS) de leurs pratiques

Plus en détail

l équipe blocage lombaire les étapes à suivre Institut de kinésiologie du Québec 514-754-3475 www.yvanc.com

l équipe blocage lombaire les étapes à suivre Institut de kinésiologie du Québec 514-754-3475 www.yvanc.com blocage lombaire les étapes à suivre Institut de kinésiologie du Québec 514-754-3475 www.yvanc.com l équipe interdisciplinaire en réadaptation au travail outil ikq 001 ver. juin-2005 Disponible en format

Plus en détail

La simulation : Intérêt pédagogique

La simulation : Intérêt pédagogique La simulation : Intérêt pédagogique Plan de la présentation orale Généralités Définition Différents exemples d interfaces Types d apprentissage Intérêt pédagogique Cycle de Kolb Pratique Réflexive Trace

Plus en détail

Audit Clinique Ciblé : thème :+ titre ACC Rapport

Audit Clinique Ciblé : thème :+ titre ACC Rapport Nom de l'établissement (Logo éventuel) Audit Clinique Ciblé : thème :+ titre ACC Rapport Nom du Coordonnateur :... Date :... Sommaire [à mettre à jour en fin de rédaction (cliquer dans la table avec le

Plus en détail

Évaluation fonctionnelle instrumentale des muscles du tronc chez le sportif

Évaluation fonctionnelle instrumentale des muscles du tronc chez le sportif Évaluation fonctionnelle instrumentale des muscles du tronc chez le sportif Patrick Feiereisen Kinésithérapeute Centre Hospitalier de Luxembourg Contact: feiereisen.patrick@chl.lu Les différents types

Plus en détail

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Scénarios des activités pédagogiques en ligne Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Intervenants Équipe e-learning Christiane Mathy, collaboratrice mais aussi: Enseignante en informatique de gestion Maître

Plus en détail

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD Brazil Burkina Faso (Bobo Dioulasso) Cambodia (Phnom Penh) Cameroon (Yaounde) Côte d Ivoire (Abidjan) Senegal (Dakar) Vietnam (Ho Chi Minh City) South Africa,

Plus en détail

Bilan du Programme DPC ACFM 2011

Bilan du Programme DPC ACFM 2011 Bilan du Programme DPC ACFM 2011 Janvier 2012 Plan Contexte Méthodologie et déroulement Résultats du programme DPC Synthèse Participation Satisfaction Audits cliniques et mesure de l impact Annexe Exemple

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MASSO- KINÉSITHÉRAPIQUE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE : MODALITÉS DE PRESCRIPTION MAI 2005

PRISE EN CHARGE MASSO- KINÉSITHÉRAPIQUE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE : MODALITÉS DE PRESCRIPTION MAI 2005 PRISE EN CHARGE MASSO- KINÉSITHÉRAPIQUE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE : MODALITÉS DE PRESCRIPTION MAI 2005 Service ALD et accords conventionnels - 1 - SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES I. INTRODUCTION Les lombalgies

Plus en détail

iceps 2015 Objectifs de la Présentation Efficacité des Thérapies Comportementales et Cognitives pour les Troubles Mentaux Swendsen

iceps 2015 Objectifs de la Présentation Efficacité des Thérapies Comportementales et Cognitives pour les Troubles Mentaux Swendsen iceps 2015 Efficacité des Thérapies Comportementales et Cognitives pour les Troubles Mentaux Joel Swendsen, Ph.D. CNRS 5287 CNRS / Université de Bordeaux / EPHE Sorbonne Objectifs de la Présentation Tapez

Plus en détail

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, Montréal Julia Sohi

Plus en détail

DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE»

DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE» Programme de DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE» Séance cognitive DPC Samedi 20 juin 2015 Journée Régionale d Hémovigilance ARS IDF Généralités Unprogramme de DPC est un ensemble d activités d évaluation

Plus en détail

Mots clés : évaluation, capacité de travail, lésion musculo-squelettique WORK-RELATED ASSESSMENT: A CLINICAL VIEW

Mots clés : évaluation, capacité de travail, lésion musculo-squelettique WORK-RELATED ASSESSMENT: A CLINICAL VIEW L ÉVALUATION DES CAPACITÉS EN REGARD DU TRAVAIL : BILAN DE LA PRATIQUE BRASSARD BRUNO DURAND MARIE-JOSÉ LOISEL PATRICK Université de Sherbrooke, Centre de recherche clinique en réadaptation au travail

Plus en détail

GLOSSAIRE PSYCHOLOGICAL AND BEHAVIORAL BARRIER

GLOSSAIRE PSYCHOLOGICAL AND BEHAVIORAL BARRIER GLOSSAIRE THEME CREST WP1 BARRIERE PSYCHOLOGIQUE ET COMPORTEMENTALE BATIMENT INTELLIGENT CAPTEURS CHANGEMENT CLIMATIQUE CHEMINEMENT EDUCATIF COMPORTEMENT CONSEIL ECHANGES PROFESSIONNELS ECO UTILISATION

Plus en détail

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Journée de la préventions 2014 Atelier : «Repérer des actions de prévention : l exemple du tabac» Céline DEROCHE, Sandra KERZANET -

Plus en détail

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse UDM télésurveillée Pour P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse Peut-on être en 2013 opposé au développement de la télémédecine? Pourquoi les patients en insuffisance rénale

Plus en détail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Dr Michel APTEL Laboratoire de Biomécanique et d'ergonomie Centre de recherche de l'inrs Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) liés au

Plus en détail

Dr Benoit Dutray Centre Hospitalier de Rouffach, France

Dr Benoit Dutray Centre Hospitalier de Rouffach, France Intervention en remédiation cognitive, psychoéducation et thérapie comportementale pour le TDAH chez l'enfant: comment transposer les résultats d'evidence based dans ces domaines dans la pratique clinique

Plus en détail

Teaching and learning clinical pharmacy at UCL

Teaching and learning clinical pharmacy at UCL Teaching and learning clinical pharmacy at UCL Anne Spinewine 03.10.2011 WBI- UCL UPH Teaching and learning clinical pharmacy Teaching and learning Unskilled clinical pharmacist : dangerous! Do not start

Plus en détail

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques France MARCHAND Nagi MIMASSI Psychologue clinicienne stagiaire doctorante Praticien hospitalier Consultation des douleurs chroniques

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Guide de pratique. Clinique. des Lombalgies. Interdisciplinaire. en Première ligne

Guide de pratique. Clinique. des Lombalgies. Interdisciplinaire. en Première ligne lip Clinique Guide de pratique des Lombalgies Interdisciplinaire en Première ligne 2006 lip Guide de pratique Clinique des Lombalgies Interdisciplinaire en Première ligne Introduction 3 Module 1 L évaluation

Plus en détail

Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute

Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute 2 emes Journée Universitaire de l addictologie en Poitou Charentes Thérapies Comportementales et Cognitives et Prévention de la Rechute Docteur Charly Cungi Route de Chêne, 26 CH 1207 Genève cungi@ifforthecc.org

Plus en détail

Stratégie de recherche dans les bases de données

Stratégie de recherche dans les bases de données Stratégie de recherche dans les bases de données ERG-6007 Concepts et enjeux socioculturels en réadaptation Myriam Dupont 14 et 21 octobre 2014 Objectifs d apprentissage Objectifs de la séance de formation

Plus en détail

Guide de rédaction de références

Guide de rédaction de références Guide de rédaction de références Document préparé par: Susie Dallaire, pharmacienne Marie-Josée Demers, conseillère clinicienne à la DQSSER Nathalie Gauthier, conseillère clinicienne à la DQSSER Le 13

Plus en détail

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne La malnutrition chez la personne âgée Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne Objectifs Importance du problème Facteurs de risque Evaluation Traitement & prévention Points

Plus en détail

Louis AUQUIER, Georges CRÉMER, Paul MALVY, Charles-Joël MENKÈS, Guy NICOLAS * (DEUXIEME PARTIE)

Louis AUQUIER, Georges CRÉMER, Paul MALVY, Charles-Joël MENKÈS, Guy NICOLAS * (DEUXIEME PARTIE) RAPPORT au nom d un Groupe de travail ** Ostéopathie et Chiropraxie Louis AUQUIER, Georges CRÉMER, Paul MALVY, Charles-Joël MENKÈS, Guy NICOLAS * (DEUXIEME PARTIE) PENSÉES PHILOSOPHIQUES SOUS-TENDANT LES

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie

Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie Présenté par Mélanie Dessureault, inf. clin. et Caroline Fortin, AIC radio-oncologie Quiz de la radio-oncologie Rôle de l infirmière en radio-oncologie Mise en contexte (création des outils) Premier outils:

Plus en détail

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC&

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& 1! Liens&d intérêt& & Yvon&CROGUENNEC&:&néant& & François&LECOMTE&:&AFSARMU,& SFMU,&Sanofi=Aventis,&BMS=UPSA,&

Plus en détail

Centre National de Référence

Centre National de Référence Centre National de Référence pour les Malades Jeunes atteints de Maladies d Alzheimer ou maladies apparentées Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin 1 Mesure 19 et 18 du Plan Alzheimer 2008-2012

Plus en détail

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant!

La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! 2 e Swiss Congress for Health Professions Winterthur 1 juin 2012 La formation interprofessionnelle pour les professions de la santé: L avenir C est dès maintenant! Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation

Plus en détail

Proposition de Programme DPC. Mise en œuvre d un projet «transmissions ciblées» en Blended-Learning

Proposition de Programme DPC. Mise en œuvre d un projet «transmissions ciblées» en Blended-Learning Proposition de Programme DPC Mise en œuvre d un projet «transmissions ciblées» en Blended-Learning LA FORMATION Une formation en blended-learning sur les transmissions ciblées permet de renforcer et d

Plus en détail

Modalités d évaluation en Simulation

Modalités d évaluation en Simulation Modalités d évaluation en Simulation Définition de l évaluation n Evaluation en pédagogie = «analyse systémique de la qualité de l enseignement et de l apprentissage» (Mac Dougall 2010) Le cercle vertueux

Plus en détail

Et si une collaboration interprofessionnelle accrue faisait partie de la solution?

Et si une collaboration interprofessionnelle accrue faisait partie de la solution? Swiss Family Docs Conference Du diagnostic au traitement: What s in? What s out? Lausanne 30 août 2012 Et si une collaboration interprofessionnelle accrue faisait partie de la solution? Prof. Diane Morin,

Plus en détail

Atelier santésuisse du 23.11.2005 Expériences en Grande- Bretagne: Mesure des résultats au niveau du NHS

Atelier santésuisse du 23.11.2005 Expériences en Grande- Bretagne: Mesure des résultats au niveau du NHS Atelier santésuisse du 23.11.2005 Expériences en Grande- Bretagne: Mesure des résultats au niveau du NHS Exposé de Robert Dobler PHD / NHS Mesure des résultats NHS, Grande- Bretagne Mon cabinet médical

Plus en détail

Prescription d exercices dans le cadre d une pratique chiropratique: un sondage

Prescription d exercices dans le cadre d une pratique chiropratique: un sondage 0008-3194/2004/282 290/$2.00/ JCCA 2004 Prescription d exercices dans le cadre d une pratique chiropratique: un sondage Caroline Lafleur* Marie-Claude Trépanier* Catherine Lalonde, BSc* Martin Descarreaux,

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Équipes Santé familiale Promouvoir les les soins de de santé primaire. recrutement externe

Équipes Santé familiale Promouvoir les les soins de de santé primaire. recrutement externe Équipes Équipes Santé Santé familiale familiale Promouvoir Promouvoir les soins les de soins santé de primaire santé primaire Équipes Santé familiale Promouvoir les les soins de de santé primaire Guide

Plus en détail

Commentaires des Directives pour l assurance qualité dans les hautes écoles universitaires suisses

Commentaires des Directives pour l assurance qualité dans les hautes écoles universitaires suisses 1 Schweizerische Universitätskonferenz Conférence universitaire suisse Conferenza universitaria svizzera Commentaires des Directives pour l assurance qualité dans les hautes écoles universitaires suisses

Plus en détail

La formation dans tous ses états. Programme et méthode de formation continue sur la

La formation dans tous ses états. Programme et méthode de formation continue sur la La formation dans tous ses états Programme et méthode de formation continue sur la «Préparation des médicaments anticancéreux» Répond à (Art R 950-4 al 1 du Code du Travail) Par qui, Comment et Pourquoi.

Plus en détail

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin PSYCHIATRE CLINIQUE ANOUSTE (Bordeaux) Thérapeute Comportemental et Cognitif Enseignant à l IRCCADE La dépression Un des principaux problèmes

Plus en détail

Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie en vue de la récupération fonctionnelle des tissus mous de la colonne vertébrale

Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie en vue de la récupération fonctionnelle des tissus mous de la colonne vertébrale Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie en vue de la récupération fonctionnelle des tissus mous de la colonne vertébrale Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie

Plus en détail

SE FORMER EN E-LEARNING? PIERRE BEUST & JEANINE BERTHIER

SE FORMER EN E-LEARNING? PIERRE BEUST & JEANINE BERTHIER SE FORMER EN E-LEARNING? PIERRE BEUST & JEANINE BERTHIER 1 CEMU Centre d Enseignement Multimédia Universitaire Missions Conception, production et diffusion de dispositifs d'enseignement en ligne (FI et

Plus en détail

Livret d accueil des stagiaires

Livret d accueil des stagiaires Livret d accueil des stagiaires SOMMAIRE : I/ Présentation du service II/Le métier de manipulateur III/ Modalités d encadrement IV/ Votre stage V/ Bilan global de votre stage I/ Présentation du service

Plus en détail

Le concept Mulligan Preuves cliniques et formation

Le concept Mulligan Preuves cliniques et formation Le concept Mulligan Preuves cliniques et formation CLAUS BEYERLEIN En Allemagne, et plus généralement en Europe, de plus en plus de thérapeutes apprécient le concept Mulligan comme complément de leurs

Plus en détail

N.B. : Cette page est vide dans le document imprimé.

N.B. : Cette page est vide dans le document imprimé. Bibliographie N.B. : Cette page est vide dans le document imprimé. Bibliographie PROTOCOLE DE COLLABORATION CONCERNANT L'ÉDUCATION DE BASE DANS L'OUEST CANADIEN (2000). Fondements du Cadre commun des résultats

Plus en détail

Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Demande d informations additionnelles. 2.1.003 Version

Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Demande d informations additionnelles. 2.1.003 Version Numéro de PNF: Remplace: Objet: Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Demande d informations additionnelles 2.1.003 Version Demande d informations additionnelles Date d entrée en vigueur Catégorie

Plus en détail

Dossier patient informatisé et. comment concilier les deux?

Dossier patient informatisé et. comment concilier les deux? Dossier patient informatisé et sémantique médicale: comment concilier les deux? Dr Frédéric DEBELLE, Dr Sc. Méd. Clinique Louis Caty Baudour Liège Cercle de Wallonie 20 octobre 2011 Introduction Dossier

Plus en détail

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue Intitulé de la formation Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue FICHE SIGNALETIQUE Présentiel /à distance Sur site 6 modules de 3h Théorie & Pratique Finalité

Plus en détail

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97.

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97. Surveillance loco-régionale personnalisée = évaluation du risque de récidive locorégionale personnalisée Histologie : les carcinomes Lobulaires Taux de récidives locales après mastectomie Differences in

Plus en détail

Module I-3. Enseignement et apprentissage. Module I- Contexte. Buts. Objectifs Au terme de ce module, le participant sera capable de :

Module I-3. Enseignement et apprentissage. Module I- Contexte. Buts. Objectifs Au terme de ce module, le participant sera capable de : Module I-3 Enseignement et apprentissage Contexte Buts Les compétences pédagogiques sont un élément clé de l effi cacité de l éducateur en diabète. Former va bien au-delà de la transmission d informations

Plus en détail

Fondation Health On the Net : Accès à l information de santé digne de confiance

Fondation Health On the Net : Accès à l information de santé digne de confiance Fondation Health On the Net : Accès à l information de santé digne de confiance Célia Boyer Directrice exécutive de la Fondation Liège, le 2 décembre 2013 Quelques chiffres sur l usage d Internet en santé

Plus en détail

Septembre 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Reyataz

Septembre 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Reyataz Septembre 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Reyataz Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués

Plus en détail

l insuffisance cardiaque par télésurveillance Suivi de Contre Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc - Lyon

l insuffisance cardiaque par télésurveillance Suivi de Contre Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc - Lyon Suivi de l insuffisance cardiaque par télésurveillance Contre Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc - Lyon APPAC Biarritz - 6 juin 2014 Insuffisance cardiaque / Télésurveillance IC du sujet âgé : une épidémie

Plus en détail

La simulation en santé au sein des Instituts de Formation du CHIVA

La simulation en santé au sein des Instituts de Formation du CHIVA La simulation en santé au sein des Instituts de Formation du CHIVA Christine STERVINOU Directrice des soins, IFSI-IFAS Solange GONCALVES cadre de santé chargé de formation 1 la simulation en santé Le terme

Plus en détail

Infections endovasculaires

Infections endovasculaires Infections endovasculaires O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing 59 Conflits d intérêt Laboratoires Novartis: Orateur Laboratoires Sanofi-Aventis: Orateur, investigateur

Plus en détail

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. E-learning. Fiche technique méthode

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. E-learning. Fiche technique méthode ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES Développement professionnel continu E-learning Fiche technique méthode - Document de travail 31 janvier 2013 - Cette fiche technique décrit la participation des

Plus en détail

Avis 2 avril 2014. Laboratoire SERVIER. Périndopril arginine / indapamide. C09BA04 (inhibiteur de l enzyme de conversion et diurétique)

Avis 2 avril 2014. Laboratoire SERVIER. Périndopril arginine / indapamide. C09BA04 (inhibiteur de l enzyme de conversion et diurétique) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 PRETERAX 2,5 mg / 0,625 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP : 34009 378 232 2 7) Boîte de 90 (CIP : 34009 378 234 5 6) BIPRETERAX 5 mg / 1,25 mg, comprimé

Plus en détail

Workshop IA 2013 Nice - 6 Novembre / San Diego - 15 Novembre Stimulations, ntic & vieillissement les Recommandations

Workshop IA 2013 Nice - 6 Novembre / San Diego - 15 Novembre Stimulations, ntic & vieillissement les Recommandations Workshop 2013 Nice - November 6 / San Diego - November 15 ICT Stimulation & Aging - Defining guidelines SERIOUS GAME: SAN DIEGO CTAD - IA EXPERT MEETING Alzheimer s disease is one of the most important

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

Pleurs, quels sensibilisation et outils pour des futurs professionnels. Delphine Coulon Québec 25.11.10

Pleurs, quels sensibilisation et outils pour des futurs professionnels. Delphine Coulon Québec 25.11.10 Pleurs, quels sensibilisation et outils pour des futurs professionnels accompagnant la parentalité? Delphine Coulon Québec 25.11.10 1 Introduction Cette présentation a pour objectif de présenter un outil

Plus en détail

Ensemble pour soutenir les femmes atteintes et leurs proches

Ensemble pour soutenir les femmes atteintes et leurs proches Ensemble pour soutenir les femmes atteintes et leurs proches Sara Vaillancourt, travailleuse sociale en oncologie CHU de Québec Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Cancer du sein - Mise à jour

Plus en détail

Evidence-based medicine en français

Evidence-based medicine en français Evidence-based medicine en français MÉDECINE FACTUELLE (Office de la langue française) Médecine fondée sur des faits démontrés Médecine fondée sur des preuves Médecine fondée sur des données probantes

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE NECESSITY OF A NEW JURISDICTION G Delépine, NDelépine Hôpital Raayond Poincarré Garches France The scandal of the VIOXX Illustrates the

Plus en détail

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi Sawsen Lakhal Ce que représente PeDTICE pour moi En tant que nouvelle professeure, PeDTICE représente pour moi des occasions de rencontres très enrichissantes. Ces rencontres permettent un codéveloppement

Plus en détail

Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire?

Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire? Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire? M. Alexandre GOUY Enseignant en activités physiques adaptées Ecole de la SEP 25 avril 2015 Lyon Les activités physiques, le sport, quelles différences?

Plus en détail

Frank LASCK. Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie

Frank LASCK. Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie Frank LASCK Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur Biographie Frank Lasch, professeur en entrepreneuriat, a rejoint le Groupe Sup de Co Montpellier Business School en septembre 2003

Plus en détail

La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques?

La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques? La cybersanté: une offre de services empreinte de promesses pour la prévention et la gestion des maladies chroniques? José Côté, inf., Ph. D. Titulaire de la Chaire de recherche sur les nouvelles pratiques

Plus en détail

Université d Ottawa Horaire des évaluations des programmes d études supérieures University of Ottawa Graduate Programs Review Cycle

Université d Ottawa Horaire des évaluations des programmes d études supérieures University of Ottawa Graduate Programs Review Cycle Université d Ottawa Horaire des évaluations des programmes d études supérieures University of Ottawa Graduate Programs Review Cycle Programmes d'études supérieures / Graduate Programs 2011-2012 Biochimie

Plus en détail

Module I-4 Approches psychosociales et comportementales Contexte Buts Objectifs

Module I-4 Approches psychosociales et comportementales Contexte Buts Objectifs Approches psychosociales et comportementales Contexte Buts Le diabète est une condition chronique qui a un impact sur tous les aspects de la vie des personnes et des familles touchées par le diabète. Chez

Plus en détail

Sommaire des objectifs par conférence - Demande d accréditation

Sommaire des objectifs par conférence - Demande d accréditation Sommaire des objectifs par conférence - Demande d accréditation Atelier : Perles cliniques en dermatologie chez l adulte 1. reconnaître les différents types de lésions cutanées; 2. utiliser le diagnostic

Plus en détail

Enseignement médecine du travail. Comité master 21 juin 2013 M Nendaz

Enseignement médecine du travail. Comité master 21 juin 2013 M Nendaz Enseignement médecine du travail Comité master 21 juin 2013 M Nendaz Excerpt of the Swiss Catalogue of Learning Objectives This excerpt lists all objectives of the SCLO which * contain the keyword "workplace"

Plus en détail

Référentiel concernant la rééducation en cas de lombalgie commune

Référentiel concernant la rééducation en cas de lombalgie commune ARGUMENTAIRE Référentiel concernant la rééducation en cas de lombalgie commune Réponse à une saisine de la CNAMTS en application de l article L162-1-7 du Code de la sécurité sociale Mars 2011 1 L avis

Plus en détail

Le système de santé tunisien INDICATEURS ET REFERENTIELS. La qualité. Problématique QUALITE? 19/03/2013

Le système de santé tunisien INDICATEURS ET REFERENTIELS. La qualité. Problématique QUALITE? 19/03/2013 Le système de santé tunisien INDICATEURS ET REFERENTIELS PREMIER THINK-TANK DE L INSTANCE NATIONALE DE L ACCREDITATION EN SANTE Multiples transitions : démographiques, économiques, culturelles et politiques

Plus en détail

Assurance qualité de l enseignement supérieur : évaluation d une offre de formation selon le référentiel CAMES

Assurance qualité de l enseignement supérieur : évaluation d une offre de formation selon le référentiel CAMES Assurance qualité de l enseignement supérieur : évaluation d une offre de formation selon le référentiel CAMES PLAN DU REFERENTIEL Introduction I- Domaines d application II- Références normatives III-

Plus en détail

JSIam Introduction talk. Philippe Gradt. Grenoble, March 6th 2015

JSIam Introduction talk. Philippe Gradt. Grenoble, March 6th 2015 Introduction talk Philippe Gradt Grenoble, March 6th 2015 Introduction Invention Innovation Market validation is key. 1 Introduction Invention Innovation Market validation is key How to turn a product

Plus en détail

OBSTACLES À LA MOBILITÉ POUR LE MÉTIER DE MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE

OBSTACLES À LA MOBILITÉ POUR LE MÉTIER DE MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE Allemagne France Luxembourg LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES OBSTACLES À LA MOBILITÉ POUR LE MÉTIER DE MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE DÉFINITION La kinésithérapie est une profession de santé

Plus en détail

NOTICE-OF-INTENT TO APPLY FOR A CLINICAL RESEARCH GRANT (October 2014) / PRÉAVIS DEMANDE DE SUBVENTION DE RECHERCHE CLINIQUE (octobre 2014)

NOTICE-OF-INTENT TO APPLY FOR A CLINICAL RESEARCH GRANT (October 2014) / PRÉAVIS DEMANDE DE SUBVENTION DE RECHERCHE CLINIQUE (octobre 2014) NOTICE-OF-INTENT TO APPLY FOR A CLINICAL RESEARCH GRANT (October 2014) / PRÉAVIS DEMANDE DE SUBVENTION DE RECHERCHE CLINIQUE (octobre 2014) The deadline for receipt of a notice-of-intent to apply is Monday,

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER De la prostate COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

ES ET DE LA VIE PRIVÉE E 29 th INTERNATIONAL DATA PROTECTION AND PRIVACY COMMISSIONERS CONFERENCE

ES ET DE LA VIE PRIVÉE E 29 th INTERNATIONAL DATA PROTECTION AND PRIVACY COMMISSIONERS CONFERENCE 29e CONFÉRE INTERNATIONALE DES COMMISSAIRES À LA PROTECTION DES DONNÉES ET DE LA VIE PRIV ES ET DE LA VIE PRIVÉE E 29 th INTERNATIONAL DATA PROTECTION AND PRIVACY COMMISSIONERS CONFERE Saying what you

Plus en détail

La coopération dans un contexte de recherches doctorales Cooperation amongst PhD researchers. Josée Charbonneau Anne- Marie Merrien 28 mai 2014

La coopération dans un contexte de recherches doctorales Cooperation amongst PhD researchers. Josée Charbonneau Anne- Marie Merrien 28 mai 2014 La coopération dans un contexte de recherches doctorales Cooperation amongst PhD researchers Josée Charbonneau Anne- Marie Merrien 28 mai 2014 Pourquoi sommes- nous ici? Étudiantes au doctorat, bourse

Plus en détail

Karine Côté, Ph.D. Professeure adjointe

Karine Côté, Ph.D. Professeure adjointe Karine Côté, Ph.D. Professeure adjointe FORMATION 1999-2002 Post-doctorat, Law and Mental Health Program, Centre for Addiction and Mental Health et Université de Toronto. 1999 Ph.D. Psychologie - Recherche

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Chronic patients and communicating DM. Elinaz MAHDAVY Orange Healthcare Medetel - Luxembourg 2014

Chronic patients and communicating DM. Elinaz MAHDAVY Orange Healthcare Medetel - Luxembourg 2014 Chronic patients and communicating DM Elinaz MAHDAVY Orange Healthcare Medetel - Luxembourg 2014 Orange sees data as a founding element of healthcare Orange serving medical data suppliers collection transfer

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 mars 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 mars 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 mars 2015 LEVEMIR PENFILL 100 UI/ml, solution injectable Boîte de 5 cartouches de 3 ml (CIP : 34009 365 118-1) LEVEMIR FLEXPEN 100 UI/ml, solution injectable Boîte

Plus en détail