Point épidémiologique VIH - sida

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Point épidémiologique VIH - sida"

Transcription

1 Point épidémiologique VIH - sida Unité VIH-IST-VHC, Département des maladies infectieuses, InVS Françoise Cazein, Florence Lot, Stéphane Le vu, Josiane Pillonel, Roselyne Pinget, Caroline S le Réunion des chargés de dossier VIH-sida, IST et hépatites des services déconcentrés 29 janvier 2008

2 Point épidémiologique VIH - sida Données disponibles Activité de dépistage du VIH : LaboVIH Déclaration obligatoire du VIH Surveillance virologique test d infection récente sérotypage Déclaration obligatoire du sida Aspects pratiques Perspectives 2008

3 Point épidémiologique VIH - sida Activité de dépistage du VIH : LaboVIH

4 Dépistage du VIH : évolution En 2006 : laboratoires 5 millions de sérologies réalisées dont ¾ en ville sérologies confirmées positives dont 38% en ville 2,2 sérologies positives pour mille Sérologies (millions) positifs pour 1000 tests Année 2,5 2,4 2,3 2,2 2,1 2, Nombre positifs Année LaboVIH, InVS

5 Taux de sérologies par habitants Proportion de sérologies positives Taux pour 1000 habitants Positifs pour 1000 sérologies Guadeloupe Martinique Guyane Réunion Guadeloupe Martinique Guyane Réunion LaboVIH, 2006, InVS

6 Point épidémiologique VIH - sida Déclaration obligatoire du VIH

7 Découvertes de séropositivité VIH ayant fait l objet d une notification Nb de découvertes Semestre de diagnostic Données au 31/03/2007, redressées pour les délais de déclaration mais non corrigées pour la sous déclaration

8 Découvertes de séropositivité VIH Découvertes de séropositivité en 2006, notifiées au 31/12/2006 N = Prise en compte des délais de déclaration : N ~ correction / sousdéclaration correction / délais données brutes Prise en compte de la sous-déclaration en 2006 (36%) : ~ découvertes de séropositivité en 2006

9 Découvertes de séropositivité en , par million d habitants Taux annuel IDF Métropole hors IDF Guadeloupe Martinique Guyane France Données au 31/03/2007, redressées pour les délais de déclaration mais non corrigées pour la sous déclaration

10 Découvertes de séropositivité par mode de contamination Hétérosexuels Homosexuels UDI Données au 31/03/2007, redressées pour les délais de déclaration mais non corrigées pour la sous déclaration

11 Un taux de découvertes de séropositivité plus élevé chez les homosexuels 600 Taux des nouveaux diagnostics en 2006 pour pers. Taux pour Homosexuels Usagers de drogues injectables Hommes hétérosexuels non Udi Femmes non UDI Source : InVS

12 Découvertes de séropositivité par nationalité quelque soit le mode de contamination Nombre de cas 1000 France Afrique subsaharienne Amérique Europe Afrique du Nord Données au 31/03/2007, redressées pour les délais de déclaration mais non corrigées pour la sous déclaration

13 Les Africains en France restent très touchés par le VIH Nombre de découvertes de séropositivité VIH en 2006 / hab Taux pour Afrique subsaharienne Amérique Autres France Nationalité Données au 31/03/2007 redressées pour les délais de déclaration et corrigées pour la sous-déclaration.

14 Stade clinique au moment de la découverte de la séropositivité 100% 80% 60% 40% 20% non précisé sida sympt. non sida asymptomatique primo infection 0% Données au 31/03/2007, redressées pour les délais de déclaration mais non corrigées pour la sous déclaration

15 Point épidémiologique VIH - sida Surveillance virologique test d infection récente sérotypage

16 Proportion d infections récentes par mode de contamination 50% Homosexuels 25% Hétérosexuels français Hétérosexuels étrangers 0% Données au 31/03//2007, redressées pour les délais de déclaration mais non corrigées pour la sous déclaration

17 Proportion de VIH-1 de sous-type non-b par mode de contamination 80% 60% Hétérosexuels étrangers 40% Hétérosexuels français 20% Homosexuels 0% Données au 31 mars 2007, redressées pour les délais de déclaration mais non corrigées pour la sous déclaration

18 Le taux de découvertes VIH+ élevé chez les Africains reflète en partie les flux migratoires en provenance de pays à forte prévalence Afrique subsaharienne Amˇrique Autres France Source : Onusida, 2005 Cameroun, Côte d Ivoire, Congo-Brazzaville, Mali Rép. démoc du Congo, Sénégal, Togo, Rép. Centrafricaine, Guinée,

19 mais pas seulement : la surveillance virologique fournit des indicateurs en faveur de contaminations en France Parmi les personnes d Afrique subsaharienne ayant découvert leur séropositivité VIH en 2006 : 8 % d infection récente : se sont contaminés dans les 6 mois précédant leur diagnostic 25 % sont infectées par le sous-type B présent en Europe de l Ouest et quasi-inexistant en Afrique

20 Point épidémiologique VIH - sida Déclaration obligatoire du sida

21 Cas de sida en France, Nombre de cas Année de diagnostic Données au 31/03/2007, redressées pour les délais de déclaration mais non corrigées pour la sous déclaration

22 Cas de sida en , par million d habitants Taux annuel IDF Métropole hors IDF Guadeloupe Martinique Guyane France Données au 31/03/2007, redressées pour les délais de déclaration mais non corrigées pour la sous déclaration

23 Sida : dépistage et traitement 900 Nombre de cas non dépistés avant sida dépistés non traités avant sida traités avant sida Année de diagnostic Données au 31/03/2007, redressées pour les délais de déclaration mais non corrigées pour la sous déclaration

24 Dépistage tardif parmi les diagnostics sida et VIH en % 75% 47% 15% sida séropositivité connue 50% diagnostic simultané = dépistage tardif 25% vih non sida 0% France Données au 31/03/2007, non corrigées pour les délais de déclaration ni pour la sous déclaration

25 Synthèse (1) Activité de dépistage du VIH en 2006 : 5 millions de tests - diminution par rapport à 2005 mais légère augmentation par rapport à toujours plus élevée dans les régions fortement touchées (>100 test pour 1000 hab.) découvertes de séropositivité estimées en sur 10 chez des hommes homosexuels, 3 sur 10 chez des personnes d Afrique subsaharienne et peu d usagers de drogues - Près d 1/2 en Ile-de-France, les DFA beaucoup plus touchés que la métropole (Guyane > Guadeloupe > Martinique)

26 Synthèse (2) Diminution des découvertes de séropositivité, pour tous les modes de transmission sauf chez les hommes homosexuels - chez les hétérosexuels de nationalité étrangère : depuis 2003 chez les femmes, plus récente chez les hommes - chez les hétérosexuels de nationalité française : récente dans les 2 sexes Peut refléter les variations de plusieurs facteurs : incidence, dépistage, flux migratoires Diminution des dépistages très tardifs, au stade de sida (tous modes de contamination) et augmentation des dépistages très précoces au stade de primoinfection chez les homosexuels. Mais encore 14% de diagnostics tardifs (stade sida) en 2006 parmi les découvertes de séropositivité Diminution des diagnostics de sida (1 200 en 2006), mais qui concerne peu les personnes dépistées n ayant pas bénéficié d un traitement antirétroviral insister sur l importance d une prise en charge précoce auprès des personnes séropositives

27 Remerciements L ensemble des biologistes et médecins qui participent à la surveillance du VIH/sida (environ médecins et biologistes) Les médecins inspecteurs des Ddass et leurs collaborateurs Le Centre national de référence du VIH : Sylvie Brunet, Damien Thierry, Denys Brand et Francis Barin

28 Point épidémiologique VIH - sida Aspects pratiques

29 Découvertes de séropositivité VIH : aspects pratiques Sous-déclaration exemple de la Guyane Irrégularité 1200 nombre de DO reçues par mois mois de réception

30 Surveillance viroloqique : aspects pratiques Disponibilité des résultats très variable géographiquement : Volontaire pour le biologiste Mais aussi problèmes d approvisionnement 100% Proportion de DO VIH avec résultats de surveillance virologique (DO arrivées à l'invs en janv-juin 2007) 80% France entière : 80% 60% 40% 20% 0% B 47 département

31 Point épidémiologique VIH - sida Perspectives 2008

32 Perspectives 2008 Enquêtes en population réalisées en collaboration avec d autres institutionnels et/ou partenaires associatifs Consommateurs de crack en Ile-de-France (financement ANRS, 2008/2009) Prévalence du VIH et des virus des hépatites chez les personnes détenues : collaboration avec DGS/DAP Etude sur la prévalence biologique du VIH chez les homosexuels «Prevagay» : dépôt ANRS, couplée avec dépistage hors les murs (Aides)

33 Perspectives 2008 Evaluation du dépistage en France (en collaboration avec l équipe du Pr Yazdanpanah ) Evaluation coût-efficacité du dépistage du VIH en France Etude sur la prévalence du VIH aux urgences et la faisabilité d un test de dépistage dans ce contexte Etude sur les occasions manquées de dépistage chez les personnes nouvellement diagnostiquées

34 Perspectives 2008 Amélioration de la surveillance du VIH et des IST Mise en place des nouvelles fiches de notification de DO (depuis juillet 2007) Recueil de données sur la résistance aux ARV Renforcement de la surveillance des IST avec un élargissement des structures qui y participent

Situation du VIH-sida en France

Situation du VIH-sida en France Situation du VIH-sida en France Données du 3 juin 27 Unité VIH/Sida-IST-VHC Département des Maladies Infectieuses Institut de Veille Sanitaire 1 Sommaire I - Découvertes de séropositivité VIH diapositive

Plus en détail

Infection à VIH et Sida à La Réunion

Infection à VIH et Sida à La Réunion Tableau de bord Tableau de bord Infection à VIH et Sida à La Réunion CIRE océan Indien Novembre 2011 Contexte Contexte national Le nombre de personnes ayant découvert leur séropositivité en 2009 est estimé

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test»

Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test» Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test» Dossier de presse Juin 2008 Sida : le test du dépistage encore trop peu souvent associé à l arrêt du préservatif dans le couple Situation de l infection

Plus en détail

Contexte SIDA PATHOLOGIES. Dans le thème «Pathologies» Mortalité générale et espérance de vie. Mortalité prématurée. Maladies cardiovasculaires.

Contexte SIDA PATHOLOGIES. Dans le thème «Pathologies» Mortalité générale et espérance de vie. Mortalité prématurée. Maladies cardiovasculaires. PATHOLOGIES SIDA Dans le thème «Pathologies» Mortalité générale et espérance de vie. Mortalité prématurée. Maladies cardiovasculaires. Cancers : vue d ensemble. Cancers du poumon. Cancers du sein. Cancers

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses au sein de la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre 2011 ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN

Plus en détail

VIH-sida : les hommes homosexuels particulièrement touchés en France et en Europe

VIH-sida : les hommes homosexuels particulièrement touchés en France et en Europe N 2 / 27 novembre 2009 VIH-sida : les hommes homosexuels particulièrement touchés en France et en Europe Coordination scientifique : Françoise Cazein, Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France.

Plus en détail

Dépistage de l infection par le VIH en France

Dépistage de l infection par le VIH en France RECOMMANDATIONS EN SANTÉ PUBLIQUE Dépistage de l infection par le VIH en France Stratégies et dispositif de dépistage SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS Octobre 2009 Document non soumis à relecture typographique

Plus en détail

Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH

Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH Réunion Act Up Mardi 13 décembre 2005 Dr Caroline Semaille Unité VIH/Sida-IST-VHC Département des Maladies Infectieuses, InVS Évolution du nombre

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Table Ronde «Prévention et Dépistage»

Table Ronde «Prévention et Dépistage» Table Ronde «Prévention et Dépistage» «L infection à VIH/SIDA en 2013» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Pervenche Martinet Dr Chantal Vernay Vaïsse 29/11/2013 1 Le dépistage aujourd'hui

Plus en détail

SUIVI DES ACTIVITES DE PREVENTION DU VIH/SIDA DANS LE CANTON DE GENEVE EN 2009

SUIVI DES ACTIVITES DE PREVENTION DU VIH/SIDA DANS LE CANTON DE GENEVE EN 2009 Centre hospitalier universitaire vaudois Département universitaire de médecine et de santé communautaires Institut universitaire de médecine sociale et préventive Lausanne SUIVI DES ACTIVITES DE PREVENTION

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015

Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Lieux de stage, structures d accueil et sujets de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Pays Structure

Plus en détail

B ULLETIN DE SANTE ORS. Des territoires et des populations diversement touchés par le VIH/sida Sandrine Halfen, ORS Île-de-France INFECTION A VIH/SIDA

B ULLETIN DE SANTE ORS. Des territoires et des populations diversement touchés par le VIH/sida Sandrine Halfen, ORS Île-de-France INFECTION A VIH/SIDA B ULLETIN DE SANTE ORS Île-de-France Observatoire régional de santé Île-de-France É P I D É M I O L O G I E E N Î L E - D E - F R A N C E DÉCEMBRE 2 0 1 4 no 21 Suivi de l infection à VIH/sida en Île-de-France

Plus en détail

Novembre 2006. Dépistage anonyme et gratuit du VIH Profil des consultants de CDAG en 2004 - Enquête épidémiologique transversale

Novembre 2006. Dépistage anonyme et gratuit du VIH Profil des consultants de CDAG en 2004 - Enquête épidémiologique transversale Novembre 2006 Profil des consultants de CDAG en 2004 - Enquête épidémiologique transversale sommaire Introduction p. 2 Matériel et méthode p. 3 Résultats p. 5 1 Participation p. 5 1.1 Participation des

Plus en détail

Plan national VIH/SIDA IST 2010 2014. de lutte contre le. et les

Plan national VIH/SIDA IST 2010 2014. de lutte contre le. et les Plan national de lutte contre le VIH/SIDA et les IST 2010 2014 Plan national de lutte contre le VIH/SIDA et les IST 2010-2014 Sommaire Enjeux, principes et objectif 7 Élaboration du plan VIH/IST 2010-2014

Plus en détail

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19 Le 6 juillet 2011 JORF n 0266 du 17 novembre 2010 Texte n 19 ARRETE Arrêté du 9 novembre 2010 fixant les conditions de réalisation des tests rapides d orientation diagnostique de l infection à virus de

Plus en détail

ANIMATEUR/TRICE/S : SECRETAIRE/S DE SEANCE : GIST SAINT NAZAIRE médecin du travail. Médecin du travail ST BRÉVIN LES PINS

ANIMATEUR/TRICE/S : SECRETAIRE/S DE SEANCE : GIST SAINT NAZAIRE médecin du travail. Médecin du travail ST BRÉVIN LES PINS COMMISSION ACCIDENT D EXPOSITION AU SANG REUNION DU 17 FEVRIER 2011 ANIMATEUR/TRICE/S : SECRETAIRE/S DE SEANCE : Dr Christophe MICHAU Audrey BLATIER / Marjolaine BLANDIN PERSONNES PRÉSENTES : REPRÉSENTANT

Plus en détail

Prévention du VIH et des hépatites dans les programmes de Médecins du Monde en France Société Française de Lutte contre le Sida 25-26 octobre 2012-Marseille NOUS SOIGNONS CEUX QUE LE MONDE OUBLIE PEU A

Plus en détail

Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique (TROD) Bibliographie indicative

Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique (TROD) Bibliographie indicative Ireps Haute-Normandie. 115 boulevard de l Europe 76000 Rouen Tel : 02.32.18.07.60 Les Tests Rapides d Orientation Diagnostique (TROD) Bibliographie indicative Juin 2014 1 Sommaire Articles P 3 Dossiers

Plus en détail

COMITE DE COORDINATION DE LA LUTTE COREVIH MARTINIQUE CONTRE L INFECTION PAR LE VIH. Réalisation : Corevih de Martinique.

COMITE DE COORDINATION DE LA LUTTE COREVIH MARTINIQUE CONTRE L INFECTION PAR LE VIH. Réalisation : Corevih de Martinique. Réalisation : Corevih de JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA EDITION 2014 QU EST CE QUE LA JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA OU JMS? Le concept d une Journée mondiale de lutte contre le sida

Plus en détail

ORS. Île-de-France. Observatoire régional de santé d'île-de-france

ORS. Île-de-France. Observatoire régional de santé d'île-de-france ORS Île-de-France Observatoire régional de santé d'île-de-france Les connaissances, attitudes, croyances et comportements face au VIH/sida en Ile-de-France en Nathalie Beltzer, Leïla Saboni, Claire Sauvage,

Plus en détail

Utilisation d échantillons de convenance sur internet : intérêts et limites

Utilisation d échantillons de convenance sur internet : intérêts et limites Utilisation d échantillons de convenance sur internet : intérêts et limites Les enquêtes auprès des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes Annie Velter Pascale Bernillon Département des maladies

Plus en détail

Etes-vous sûr de savoir diagnostiquer une primo-infection à V.I.H.?

Etes-vous sûr de savoir diagnostiquer une primo-infection à V.I.H.? Etes-vous sûr de savoir diagnostiquer une primo-infection à V.I.H.? Retard au diagnostic de primo-infection par le VIH après consultation auprès de différentes structures de soins. Weintrob, J. Giner,

Plus en détail

Le système de protection sociale au Sénégal, étroitement lié à l emploi, comprend :

Le système de protection sociale au Sénégal, étroitement lié à l emploi, comprend : LA PROTECTION SOCIALE A DAKAR : QUELLES POSSIBILITES DE PRISE EN CHARGE DES COUTS LIES AU VIH/SIDA? Gabrièle Laborde-Balen *, Bernard Taverne * * IRD, UR 36 «Prise en charge du sida en Afrique», BP 1386,

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH www.lmde.com La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. SIREN 431 791 672. Siège

Plus en détail

Modélisation au service de la recherche en santé publique

Modélisation au service de la recherche en santé publique Modélisation au service de la recherche en santé publique Kenneth A. Freedberg, MD, MSc Massachusetts General Hospital Harvard Medical School Journées scientifiques PAC-CI 2012 16 Février 2012 Financements:

Plus en détail

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Projet ANRS-12186 Évaluation de l échec virologique et résistance aux ARV chez des patients VIH positifs pris en charge dans les programmes

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

VIH et hépatites Profil des consultants 4 ème trimestre 2000

VIH et hépatites Profil des consultants 4 ème trimestre 2000 CENTRE DE DÉPISTAGE ANONYME ET GRATUIT DE MONTPELLIER VIH et hépatites Profil des consultants 4 ème trimestre 2000 Juin 2002 Observatoire régional de la santé du Languedoc-Roussillon Hôpital Saint-Eloi

Plus en détail

Université Cheikh Anta DIOP de Dakar Doctorat d Etat en Médecine (1995)

Université Cheikh Anta DIOP de Dakar Doctorat d Etat en Médecine (1995) Nom THIAM Prénom Safiatou Adresse Route des Almadies BP : 15688 Dakar Fann Domicile +221 33868 3933 Cellulaire +221 77569 1809 E mail sofithiam@yahoo.fr Skype sofithiam 1. Formation Institutions Institut

Plus en détail

Qu est-ce qu elle nous montre?

Qu est-ce qu elle nous montre? Qu est-ce qu elle nous montre? Description des répondants et résultats généraux Pour quoi faire une enquête sur la PrEP? En France, et contrairement aux Etats-Unis depuis juillet 2012, l utilisation d

Plus en détail

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano»

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano» Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Lésions bucco dentaires et qualité de vie chez La prise en charge précoce de les enfants infectés par le VIH en Afrique de l Ouest

Plus en détail

Présentation du travail effectué autour du projet NADIS

Présentation du travail effectué autour du projet NADIS Présentation du travail effectué autour du projet NADIS SOMMAIRE Appel d offre pour le logiciel Hébergement de Nadis Les contrats Présentation de Nadis Architecture générale de la plateforme Nadis Quelques

Plus en détail

CFAO en bref. Présentation

CFAO en bref. Présentation CFAO en bref Présentation CFAO CFAO en bref 2012 Entreprendre sur un continent en mouvement Spécialiste de la distribution sur les marchés de croissance en Afrique Un partenaire de confiance : CFAO s appuie

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 Dans le cadre de cet appel à projets 2011, la Fondation GlaxoSmithKline soutiendra des programmes en direction d équipes soignantes

Plus en détail

Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida

Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida Les femmes africaines se mobilisent contre le Sida Projet existant depuis 2005 et soutenu par l INPES et l ARS IledeFrance 1 Vision d ensemble sur le projet Origine du projet : Les communautés africaines

Plus en détail

Chlamydia Trachomatis : Qui,quand et comment dépister? Dr Isabelle Le Hen CDAG-CIDDIST de Bordeaux

Chlamydia Trachomatis : Qui,quand et comment dépister? Dr Isabelle Le Hen CDAG-CIDDIST de Bordeaux Chlamydia Trachomatis : Qui,quand et comment dépister? Dr Isabelle Le Hen CDAG-CIDDIST de Bordeaux Introduction Chlamydia trachomatis (Ct) : IST la + fréquente dans les pays développés Portage asymptomatique

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2014 THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR SIMONDON Anne née le 23 août 1985 à Besançon (25) n Présentée et soutenue publiquement

Plus en détail

Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C

Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C Synthèse avis des groupes de travail et de lecture Et recommandation de la HAS mars 2011 sur La synthèse

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

analyses et surveillance

analyses et surveillance PORTRAIT DES INFECTIONS TRANSMISSIBLES SEXUELLEMENT ET PAR LE SANG (ITSS), DE L HÉPATITE C, DE L INFECTION PAR LE VIH ET DU SIDA AU QUÉBEC S A N T É P U B L I Q U E analyses et C O L L E C T I O N surveillance

Plus en détail

La règle de soins infirmiers pour les activités de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS)

La règle de soins infirmiers pour les activités de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) La règle de soins infirmiers pour les activités de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) La règle de soins infirmiers pour les activités de dépistage des infections

Plus en détail

ARCHIV SYSTEM. La La mémoire vive vive de de votre votre entreprise PRESENTATION D ARCHIV SYSTEM. La mémoire vive de votre entreprise

ARCHIV SYSTEM. La La mémoire vive vive de de votre votre entreprise PRESENTATION D ARCHIV SYSTEM. La mémoire vive de votre entreprise PRESENTATION D, un partenaire de poids pour EXPERT. A compter du 1 er mai 2014, EXPERT rejoint le Groupe. Présentation du nouvel ensemble. La La mémoire vive vive de de votre votre entreprise entreprise

Plus en détail

Analyse de la survie des sujets atteints de Sida dans les principaux hôpitaux parisiens entre 1981 et 1993

Analyse de la survie des sujets atteints de Sida dans les principaux hôpitaux parisiens entre 1981 et 1993 Retour au sommaire des BEH de 1997 Analyse de la survie des sujets atteints de Sida dans les principaux hôpitaux parisiens entre 1981 et 1993 INTRODUCTION A partir des données de surveillance du Sida,

Plus en détail

Déploiement de NADIS Etat des lieux

Déploiement de NADIS Etat des lieux Déploiement de NADIS Etat des lieux SOMMAIRE Fonctionalités de NADIS La plateforme e-nadis Quelques écrans de NADIS Plan de déploiement Procédure de déploiement Introduction au DOMEVIH, remplaçant du DMI2

Plus en détail

Le VIH et le sida au Canada

Le VIH et le sida au Canada Santé Canada Health Canada Le VIH et le sida au Canada Rapport de surveillance en date du 31 décembre 1999 Avril 2000 Notre mission est d aider les Canadiens et les Canadiennes à maintenir et à améliorer

Plus en détail

Organisation de la journée mondiale de lutte contre le Sida 1er décembre 2011

Organisation de la journée mondiale de lutte contre le Sida 1er décembre 2011 Organisation de la journée mondiale de lutte contre le Sida 1er décembre 2011 ARS et COREVIH en Alsace Dr Géraldine ROSET ARS Alsace ARS - Direction Alsace 8 mars 2011 - Pôle - Initiales de l agent - Date

Plus en détail

Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne

Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne 1 1 Tests rapides d orientation diagnostique Expérience du CASO de Cayenne Dr Christian Hubert Médecins du Monde - Mission France Guyane CASO de Cayenne Réunion COREVIH Guadeloupe 26/11/2010 MDM : Soigner

Plus en détail

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives?

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives? Lettre à l éditeur Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles perspectives? HIV Antiretroviral Drug Resistance: What s new in Mali? What is the future? Maiga AI 1,2, Sangare

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification TERMES DE REFERENCE Recrutement d un/e Consultant/e National/e pour la réalisation d une analyse des barrières à l accès au dispositif national de conseil et de dépistage anonyme et gratuit du VIH existant

Plus en détail

Prise en charge du VIH et des ITS

Prise en charge du VIH et des ITS Prise en charge du VIH et des ITS Clinique médicale m l Actuell Centre d excellence d de soins intégr grés s en santé sexuelle Réjean Thomas, md Président fondateur Fondateur MDM Canada Nice, 29 octobre

Plus en détail

Liste des principales abréviations

Liste des principales abréviations 2014-2019 2 Liste des principales abréviations ART CRS DMG DPG FSF HSH IST LGBTQI MAS NONOPEP OPEP PMTCT PrEP PVVIH SIDA TasP TPE VIH Thérapie antirétrovirale Centres de référence Sida Dossier médical

Plus en détail

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes

Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Maladies infectieuses résurgentes et émergentes Docteur Sylvie Renard-Dubois Bureau des maladies infectieuses et de la politique vaccinale Direction générale de la santé 21 janvier 2005 Causes et mécanismes

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST

CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST CRÉATION DES CEGIDD FUSION DES CDAG ET CIDDIST Loi de financement de la sécurité sociale (LFSS 2015, article 47) Journée de lutte contre les IST et promotion de la santé sexuelle 06 mars 2015 Aminata Sarr

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL Project type: Secondary project type: Geographical coverage: Executing

Plus en détail

Les actions programmées au niveau national (plans stratégiques, plans et programmes) : principes et présentation générale

Les actions programmées au niveau national (plans stratégiques, plans et programmes) : principes et présentation générale DGS Santé publique 2004, volume 16, n o 4, pp. 661-672 Les actions programmées au niveau national (plans stratégiques, plans et programmes) : principes et présentation générale Les principes Le principe

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur AFRISTAT PROGRAMME DE COMPARAISON INTERNATIONALE-AFRIQUE Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur Contexte Au cours de l année 2004, AFRISTAT

Plus en détail

Épidémie d infections cutanées à virus cowpox en France. Décembre 2008 Février 2009

Épidémie d infections cutanées à virus cowpox en France. Décembre 2008 Février 2009 Épidémie d infections cutanées à virus cowpox en France Décembre 2008 Février 2009 Journées Nationales d Infectiologie Lyon 10-11-12 juin 2009 Alerte et contexte : signalement et premières investigations

Plus en détail

L IMPACT DU VIH ET DU SIDA AU CAMEROUN À L HORIZON 2020

L IMPACT DU VIH ET DU SIDA AU CAMEROUN À L HORIZON 2020 C. N. L. S. N. A. C. C. L IMPACT DU VIH ET DU SIDA AU CAMEROUN À L HORIZON 2020 Comité National de Lutte Contre le SIDA Groupe Technique Central L IMPACT DU VIH ET DU SIDA AU CAMEROUN À L HORIZON 2020

Plus en détail

AVIS SUIVI DE RECOMMANDATIONS SUR LA GARANTIE DU DROIT AU SECRET DES PERSONNES MINEURES DANS LE CADRE DE LEUR PRISE EN CHARGE MÉDICALE

AVIS SUIVI DE RECOMMANDATIONS SUR LA GARANTIE DU DROIT AU SECRET DES PERSONNES MINEURES DANS LE CADRE DE LEUR PRISE EN CHARGE MÉDICALE AVIS SUIVI DE RECOMMANDATIONS SUR LA GARANTIE DU DROIT AU SECRET DES PERSONNES MINEURES DANS LE CADRE DE LEUR PRISE EN CHARGE MÉDICALE ADOPTÉ PAR LE CONSEIL NATIONAL DU SIDA LE 15 JANVIER 2015 CONSEIL

Plus en détail

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici Un résumé des recommandations éditées par l AFEF le 1 er juin 2015 Les recommandations de l AFEF vont plus loin que celles de l EASL. Le Pr Victor De Lédinghen, du CHU de Bordeaux, et secrétaire général

Plus en détail

VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape)

VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape) VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape) Description: Ce jeu propose aux joueurs d évaluer les risques de contamination du VIH lors d un rapport sexuel en fonction des pratiques

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

ANNEXE I A LA CS12INI202 PLAN D ACTION

ANNEXE I A LA CS12INI202 PLAN D ACTION ANNEXE I A LA CS12INI202 PLAN D ACTION RESEAU DE FORMATION A LA PRISE EN CHARGE GLOBALE DE L INFECTION VIH PEDIATRIQUE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Référence : 12INI202 Porteur de projet : GIP ESTHER Membre(s)

Plus en détail

Les grands principes de prévention. Corinne Alberti Unité d Épidémiologie Clinique Hôpital Robert Debré

Les grands principes de prévention. Corinne Alberti Unité d Épidémiologie Clinique Hôpital Robert Debré Les grands principes de prévention Corinne Alberti Unité d Épidémiologie Clinique Hôpital Robert Debré Introduction La plupart des médecins sont attirés par la médecine car ils essaient de guérir les malades

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des personnes infectées par le VIH

Prise en charge thérapeutique des personnes infectées par le VIH Prise en charge thérapeutique des personnes infectées par le VIH 2004 Prise en charge thérapeutique des personnes infectées par le VIH Rapport 2004 Recommandations du groupe d experts Sous la direction

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14SANIN162

TERMES DE REFERENCE Mission n 14SANIN162 TERMES DE REFERENCE Mission n 14SANIN162 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Subventions FM concernées Appui au Ministère de la Santé dans la

Plus en détail

LE VIH ET LE SIDA AU CANADA

LE VIH ET LE SIDA AU CANADA LE VIH ET LE SIDA AU CANADA RAPPORT DE SURVEILLANCE EN DATE DU 3 DÉCEMBRE 203 PROTÉGER LES CANADIENS CONTRE LES MALADIES PROMOUVOIR ET PROTÉGER LA SANTÉ DES CANADIENS GRÂCE AU LEADERSHIP, AUX PARTENARIATS,

Plus en détail

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD)

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD) Perspectives en sciences sociales et santé publique Bernard Taverne (CRCF/IRD) Journée scientifique ANRS, Dakar 25 juin 2010 Le devenir des patients au delà d un processus de recherche clinique, Organisation

Plus en détail

HOMMES AYANT DES RAPPORTS SEXUELS AVEC DES HOMMES (HSH) L aide à distance au service de leur santé sexuelle Analyse des sollicitations en 2011

HOMMES AYANT DES RAPPORTS SEXUELS AVEC DES HOMMES (HSH) L aide à distance au service de leur santé sexuelle Analyse des sollicitations en 2011 HOMMES AYANT DES RAPPORTS SEXUELS AVEC DES HOMMES (HSH) L aide à distance au service de leur santé sexuelle Analyse des sollicitations en 2011 Sommaire SIS Association... 3 Nature des données... 3 Échanges

Plus en détail

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Conclusions provisoires rapport du HCSP juillet 2011 Valeur prédictive positive des

Plus en détail

Vanina Bousquet 24 mars 2015

Vanina Bousquet 24 mars 2015 Traitement des données manquantes par une méthode d imputation multiple : Application à des données d enquête et de surveillance des maladies infectieuses Vanina Bousquet 24 mars 2015 Plan 1. Contexte

Plus en détail

CATALOGUE DES TARIFS POSTAUX PROPOSES PAR CORUS

CATALOGUE DES TARIFS POSTAUX PROPOSES PAR CORUS CATALOGUE DES TARIFS POSTAUX PROPOSES PAR CORUS Tarifs applicables à compter du 1er Janvier 2014 SOMMAIRE LA LETTRE 3 LA LETTRE PRIORITAIRE ET VERTE... 3 LA LETTRE PRIORITAIRE GRAND COMPTE ET TEM POST

Plus en détail

CERTIFICATION MÉDICALE RAPPORT MÉDICAL POUR LE DROIT DE SÉJOUR

CERTIFICATION MÉDICALE RAPPORT MÉDICAL POUR LE DROIT DE SÉJOUR Prévu à l article L313-11 11 du Code de l entrée et du séjour des étrangers et du droit d asile (Ceseda), le droit au séjour pour raison médicale concerne les étrangers atteints de maladie grave qui ne

Plus en détail

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 27/05/2015 à 17:53:19 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE MINISTRE

Plus en détail

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Indicateur n 2-3 : Indicateurs sur le dépistage du cancer 1 er sous-indicateur : taux de participation au

Plus en détail

Déclaration publique d intérêts 2014

Déclaration publique d intérêts 2014 ANNEXE à l arrêté prévu à l article R. 1451-1 du code de la santé publique Déclaration publique d intérêts 2014 Je soussigné(e François DABIS Reconnais avoir pris connaissance de l obligation de déclarer

Plus en détail

Formation en communication et prise en charge des IST/VIH/SIDA

Formation en communication et prise en charge des IST/VIH/SIDA BURKINA FASO ------------ COMITE DE LUTTE CONTRE LE SIDA ------------ LBC-NVK/UNI Formation en communication et prise en charge des IST/VIH/SIDA Organisateurs (FESBACI) : Formateur : - Cde KABRE Jean-Baptiste

Plus en détail

BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010

BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010 BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010 Présentation : Sadamba TCHAGBELE, Directeur EAMAC, Niamey - NIGER Slide 1 Sommaire Introduction ti Bilan de la formation à l

Plus en détail

LE VIH AU CANADA TENDANCES ET ENJEUX QUI AFFECTENT LA PRÉVENTION DU VIH, LES SOINS, LE TRAITEMENT ET LE SOUTIEN...

LE VIH AU CANADA TENDANCES ET ENJEUX QUI AFFECTENT LA PRÉVENTION DU VIH, LES SOINS, LE TRAITEMENT ET LE SOUTIEN... LE VIH AU CANADA TENDANCES ET ENJEUX QUI AFFECTENT LA PRÉVENTION DU VIH, LES SOINS, LE TRAITEMENT ET LE SOUTIEN... DÉCEMBRE 2010 CATIE est la source canadienne de renseignements à jour et impartiaux sur

Plus en détail

Mes liens d intérêts

Mes liens d intérêts Mes liens d intérêts 1 Spécialiste en médecine générale en activité Membre des commissions de bonnes pratiques, et de parcours de soins et maladies chroniques de la HAS Je déclare n avoir aucun lien, direct

Plus en détail

COMMISSION AES (Hors accident du travail)

COMMISSION AES (Hors accident du travail) COMMISSION AES (Hors accident du travail) COMPTE RENDU REUNION DU 9 FEVRIER 2010 ANIMATEURS SECRETAIRE DE SEANCE : Fabrice GUYARD Audrey BLATIER I. FORMATION PERSONNES REPRESENTANT DE : PRESENTES : Audrey

Plus en détail

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale,

FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, ATELIER MISE EN ŒUVRE PROJETS / PROGRAMMES FIDA ----- BAMAKO Avril 2005 1 / 5 FIDAFRIQUE, Réseau sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté en Afrique de l Ouest et Centrale, Objectif principal

Plus en détail

1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES.

1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES. LES OBJECTIFS RECHERCHES SONT : 1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES. 3 D AMELIORER LE DISPOSITIF

Plus en détail

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Nombre de foyers Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2011 En 2011, 1 153 foyers de toxi infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés

Plus en détail

Optimiser le dépistage et le diagnostic de l infection par le virus de l immunodéficience humaine

Optimiser le dépistage et le diagnostic de l infection par le virus de l immunodéficience humaine Optimiser le dépistage et le diagnostic de l infection par le virus de l immunodéficience humaine INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Avis Optimiser le dépistage et le diagnostic de l infection

Plus en détail

ANNEXE 1 2011-2015 PLAN OPERATIONNEL LA POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA DANS LE MONDE DU TRAVAIL. Bujumbura, 19 mai 2011.

ANNEXE 1 2011-2015 PLAN OPERATIONNEL LA POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA DANS LE MONDE DU TRAVAIL. Bujumbura, 19 mai 2011. ANNEXE 1 PLAN OPERATIONNEL LA POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA DANS LE MONDE DU TRAVAIL 211-215 Bujumbura, 19 mai 211. . Introduction Le Burundi s est doté d une politique lutte contre

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

Bamako, 11-13 décembre 2007

Bamako, 11-13 décembre 2007 Mise en oeuvre des Lignes directrices de Robben Island en Afrique francophone Bamako, 11-13 décembre 2007 RAPPORT NARRATIF Introduction Ce séminaire, co-organisé par L Association pour la Prévention de

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

PREAMBULE. Qu est ce que la Journée Mondiale de lutte contre le Sida ou JMS?

PREAMBULE. Qu est ce que la Journée Mondiale de lutte contre le Sida ou JMS? DOSSIER DE PRESSE PREAMBULE Qu est ce que la Journée Mondiale de lutte contre le Sida ou JMS? Le concept d une Journée mondiale de lutte contre le Sida est né en 1988 lors du Sommet mondial des ministres

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET DE CONSTRUIRE DES QUESTIONNAIRES CONTEXTUELS 1. CONTEXTE

Plus en détail

POINT DE DÉCISION DE LA FRANCOPHONIE : STOPPER LES NOUVELLES INFECTIONS AU VIH ET GARANTIR LES TRAITEMENTS POUR TOUS

POINT DE DÉCISION DE LA FRANCOPHONIE : STOPPER LES NOUVELLES INFECTIONS AU VIH ET GARANTIR LES TRAITEMENTS POUR TOUS POINT DE DÉCISION DE LA FRANCOPHONIE : STOPPER LES NOUVELLES INFECTIONS AU VIH ET GARANTIR LES TRAITEMENTS POUR TOUS SOMMET DE LA FRANCOPHONIE kinshasa Octobre 2012 Messages clés : Les pays membres de

Plus en détail

PRÉSENTATION DU MATÉRIEL

PRÉSENTATION DU MATÉRIEL Édition 2009 OBJECTIF Ce catalogue présente des matériels prétestés et réalisés avec l appui fi nancier du PEPFAR (Plan d urgence américain pour la lutte contre le VIH/sida) depuis 2005 par le Centre des

Plus en détail