Conduite à tenir devant une maigreur: démarche diagnostique et orientation.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conduite à tenir devant une maigreur: démarche diagnostique et orientation."

Transcription

1 Conduite à tenir devant une maigreur: démarche diagnostique et orientation. Pr Pierre Déchelotte Unité de Nutrition CHU de Rouen (76) Dr Pascal Boulet Médecin généraliste-enseignant Bonsecours (76) Rouen - page 1

2 Prétest 1 Concernant la dénutrition, quelle est la réponse exacte? Elle ne concerne que les patients cancéreux Elle est rare au cours de l anorexie mentale Elle est synonyme de maigreur C est un problème de pratique quotidienne en médecine générale Elle est une fatalité avec l âge à laquelle il faut s habituer Rouen - page 2

3 Prétest 2 L état nutritionnel doit être évalué en première ligne Par l analyse de la graisse viscérale À l aide du poids indiqué par le patient Sur l IMC et la variation récente du poids Par activation neutronique En utilisant une corde à sauter accrochée à une balance impédancemètrique Rouen - page 3

4 Prétest 3 Les Troubles du Comportement Alimentaire touchent 1% des personnes âgées ne concernent que les psychiatres touchent 20% des étudiantes sont des maladies incurables aboutissent toujours à une dénutrition Rouen - page 4

5 Prétest 4 Chez un adulte après 50 ans, la principale cause de maigreur est : La dénutrition liée au cancer Une anorexie secondaire à la dépression L insuffisance pancréatique La bronchite chronique L insuffisance du niveau des retraites Rouen - page 5

6 Maigreur ou Dénutrition? Dénutrition : état pathologique provoqué par l inadéquation persistante entre les besoins métaboliques et les apports Plainte spontanée ou de l entourage ou découverte d examen systématique Dénutrition secondaire et révélatrice d une pathologie Maigreur constitutionnelle Rouen - page 6

7 Maigreur ou Dénutrition? Préciser le poids de façon objective+++ Rechercher le poids antérieur (ou éléments indirects) Taille: mesurée ou déclarée (CNI) Calculer ou lire l IMC (disque, Nutristeps) : IMC = Poids (kg) / Taille² (m²) Calculer ou lire le % de perte de poids et préciser sa cinétique : + rapide + sévère Rouen - page 7

8 Maigreur ou Dénutrition? Poids stable ou fluctuant Variations pondérales volontaires (régime, restriction) ou involontaires (évolutivité d une pathologie) Perception subjective de la variation de poids (inquiétude, déni) par le patient et l entourage Contexte anxieux et/ou dépressif Préoccupations excessives vis-à-vis du poids et/ou de l alimentation (pesées, obsessions) Rouen - page 8

9 Critères diagnostiques de dénutrition IMC dénutrition : < 18.5 (adulte), < 21 (>70 ans) enfant : cf courbes de corpulence (carnet de santé) Perte de poids / poids de forme en 6 mois: > 5% : dénutrition modérée > 10% : dénutrition sévère (> 20% : massive) Albumine plasmatique (sujet âgé): < 35 g/l : dénutrition modérée < 30 g/l : dénutrition sévère chez l adulte, hypoalbuminémie = marqueur de sévérité Rouen - page 9

10 Rouen - page 10

11 Rouen - page 11

12 Rouen - page 12

13 Rouen - page 13

14 Epidémiologie de la dénutrition 2-5% de la population générale (>> chez sujet âgé) 9 % au cabinet du MG (Normanut 2, 2008) % en hôpital court séjour % en SSR - long séjour élevée dans de nombreux pays pauvres Rouen - page 14

15 Conséquences de la dénutrition Mortalité Déficit immunitaire Morbidité infectieuse Durée d hospitalisation risque infections nosocomiales coûts Escarres Chutes (ostéoporose, sarcopénie), autonomie Troubles des fonctions supérieures Valeur pronostique négative: cancer, insuffisances d organes (rénale, respiratoire, cardiaque...) Rouen - page 15

16 Approche physiopathologique : bilan énergétique et/ou protéique Apports Sorties (Génétique) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 16

17 Dénutrition par réduction des apports Carence d apport: famine, difficultés économiques, isolement social Anorexie : - primitive : anorexie mentale - secondaire : pathologies inflammatoires (cancer, insuffisances d organe...), dépression, infection VIH Obstacle mécanique: - Dysphagie haute (ORL), basse (œsophage, cardia) - Sténose gastro-duodénale - Occlusion intestinale Malabsorption : - Insuffisance pancréatique/biliaire - Atrophie villositaire, grêle court CHU_Hôpitaux de Rouen - page 17

18 Dénutrition par augmentation des besoins Hypercatabolisme: énergétique, protéique, souvent mixte perte de poids révélatrice d un cancer+++ Hyperthermie, Hyperthyroïdie Stress et agression métabolique : - Réponse inflammatoire et stress oxydant - hypercatabolisme - Réduction de l anabolisme, - insulinorésistance Pertes accrues : résections, stomies, fistules, escarres Iatrogènes : traitements anticancéreux, antibiotiques, dialyse, chirurgie CHU_Hôpitaux de Rouen - page 18

19 Signes d appel Amaigrissement spontané Asthénie (fatigabilité, perte d autonomie) Anorexie : réduction de la prise alimentaire (patient, entourage, soignants) Signes d anémie Mais parfois insidieuse recherche la dénutrition systématiquement devant toute pathologie aigüe ou chronique sévère CHU_Hôpitaux de Rouen - page 19

20 Anamnèse nutritionnelle Poids habituel (avant la maladie) +++ Variations de poids dans le passé et récentes? Evaluation de la prise alimentaire: - semi-quantitative (portions en ¼), réduction récente - qualitative : fréquence de consommation (aliments énergétiques, protéines) Mastication (dents), troubles de déglutition? Dysphagie? Troubles digestifs (nausées, vomissements, satiété précoce, troubles du transit, aspect des selles) Perception des variations corporelles par le patient? Troubles anxieux, dépressifs? Cycle menstruel? activité physique, autonomie CHU_Hôpitaux de Rouen - page 20

21 Examen clinique (1) Vérifier le poids actuel +++ (pesée) Préciser la taille (mesurée ou déclarée) Inspection: - Corpulence générale - Masses musculaires amyotrophie? Force musculaire : clinique (serrer la main), dynamomètre Anthropométrie simplifiée à mi-hauteur du bras: - Réserves adipeuses : palper et pincer le Pli Cutané Tricipital PCT N mm (H), > 20 mm (F) - Circonférence Brachiale (CB) - Circonférence Musculaire Brachiale (CMB) : CMB = CB - x PCT cm CHU_Hôpitaux de Rouen - page 21

22 Examen clinique (2) Examen clinique plus complet orienté selon pathologie (...) anémie? (pâleur, tachycardie) Fièvre? Signes de carence : - Peau sèche, - Cheveux fins, ternes, cassants, alopécie - Ongles cassants, - Lèvres (perlèche, sèches) et dentition, gencives Signes de dénutrition protéique sévère: - Oedèmes des Membres Inférieurs (ou lombaires) - Ascite, épanchement pleural - escarres CHU_Hôpitaux de Rouen - page 22

23 Bilan biologique d orientation Bilan biologique d orientation : - Hémogramme, ferritine, folates, CRP - Ionogramme, glycémie, urée, créatinine, transaminases - marqueurs protéiques : albumine, transthyrétine (pré-albumine) - TSH - si dénutrition sévère: phosphore, magnésium, zinc, sélénium Si suspicion de malabsorption : - Stéatorrhée + azote fécal / 24h x 3 jours - Élastase fécale sur un échantillon - vitamines liposolubles: A, D, E (K TP) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 23

24 Bilan complémentaire Index clinico-biologiques: surtout en milieu hospitalier - Index de Risque Nutritionnel (INR-NRI) de Buzby : poids et albumine - PINI : protéines inflammatoires et nutritionnelles Examens en centres spécialisés (pour information): - Composition Corporelle: Impédancemétrie ou DEXA - densité osseuse (DEXA) - Dépense Energétique de Repos (Calorimétrie indirecte): hypermétabolisme? - DE liée à l activité physique (actimétrie) hyperactivité? CHU_Hôpitaux de Rouen - page 24

25 Synthèse et orientation diagnostique Apports Sorties Carence d apport Anorexie Obstacle Malabsorption (Génétique) Catabolisme Fièvre Stress Infection Traumatisme Chirurgie Pertes accrues Iatrogène... CHU_Hôpitaux de Rouen - page 25

26 Synthèse et orientation diagnostique Apports Sorties En fonction de l âge et du contexte clinique CHU_Hôpitaux de Rouen - page 26

27 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 27

28 Orientation chez l enfant Cassure de la courbe de croissance signe d alerte+++ Diarrhée, douleurs abdominales, CRP MICI, mucoviscidose AEG, fièvre, adenopathies hémopathie, lymphome Modifications du comportement alimentaire, repli, signes anxiodépressifs suspecter un TCA, même chez le jeune enfant formes atypiques (sélectivité, troubles digestifs allégués) écoute, empathie, accompagnement de la famille avis pédiatrique ne pas «sur-pédopsychiatriser» d emblée CHU_Hôpitaux de Rouen - page 28

29 Cancer ou TCA? CHU_Hôpitaux de Rouen - page 29

30 Orientation chez l adolescent et jeune adulte Ralentissement de croissance pondérale Perte de poids, fluctuations importantes, Modifications du comportement alimentaire, repli, signes anxio-dépressifs? TCA à évoquer en priorité+++, souvent atypique (75%) Éliminer MICI, atrophie villositaire, cancer, VIH Intrication fréquente TCA dépression intestin irritable (TCA méconnus en consultation de gastroentérologie+++) Maigreur constitutionnelle = diagnostic d élimination Intérêt du questionnaire de dépistage SCOFF-F CHU_Hôpitaux de Rouen - page 30

31 Questionnaire SCOFF-F 1- Vous faites-vous vomir lorsque vous avez une sensation de trop plein? 2-Etes-vous inquiet(e) d avoir perdu le contrôle des quantités que vous mangez? 3- Avez-vous récemment perdu plus de 6 kg en moins de 3 mois? 4- Vous trouvez-vous gros(se) alors même que les autres disent que vous êtes trop mince? 5- Diriez-vous que la nourriture domine votre vie? Garcia et al, World J Biol Psych, 2010 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 31

32 Questionnaire SCOFF-F : interprétation 2 réponses positives : très probable anorexie ou boulimie syndromique 1 réponse positive : probable TCA «atypique» Recommandé par la Haute Autorité de Santé pour le dépistage des TCA 9% d anorexie-boulimie chez les étudiantes en + : environ 15% de TCA atypiques Garcia et al, World J Biol Psych, 2010 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 32

33 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 33

34 Orientation après 50 ans Surtout dénutrition de cause organique+++ Signes d appel (dysphagie, AEG), CRP Cancer+++ (ORL, digestif haut, bronchique) maladies chroniques : inflammtoires, insuffisances d organe (rénale, respiratoire, cardiaque, hépatique etc...) TCA est toujours possible même après 50 ans! dépression : cause fréquente d anorexie chez le sénior CHU_Hôpitaux de Rouen - page 34

35 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 35

36 Orientation maigreur / dénutrition Anamnèse clinique biologie simple contexte organique et psychologique Dépistage TCA / SCOFF-F Enfant Adolescent Adulte jeune Après 50 ans organique+++ TCA minceur physiologique TCA+++ organique minceur physiologique organique+++ (TCA) dépression CHU_Hôpitaux de Rouen - page 36

37 Prétest 1 Concernant la dénutrition, quelle est la réponse exacte? Elle ne concerne que les patients cancéreux Elle est rare au cours de l anorexie mentale Elle est synonyme de maigreur C est un problème de pratique quotidienne en médecine générale Elle est une fatalité avec l âge à laquelle il faut s habituer CHU_Hôpitaux de Rouen - page 37

38 Prétest 2 L état nutritionnel doit être évalué en première ligne Par l analyse de la graisse viscérale À l aide du poids indiqué par le patient Sur l IMC et la variation récente du poids Par activation neutronique En utilisant une corde à sauter accrochée à une balance impédancemètrique CHU_Hôpitaux de Rouen - page 38

39 Prétest 3 Les Troubles du Comportement Alimentaire touchent 1% des personnes âgées ne concernent que les psychiatres touchent 20% des étudiantes sont des maladies incurables aboutissent toujours à une dénutrition CHU_Hôpitaux de Rouen - page 39

40 Prétest 4 Chez un adulte après 50 ans, la principale cause de maigreur est : La dénutrition liée au cancer Une anorexie secondaire à la dépression L insuffisance pancréatique La bronchite chronique L insuffisance du niveau des retraites CHU_Hôpitaux de Rouen - page 40

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Université Montpellier I A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Les Objectifs Questions posées Personnes et/ou les situations à risque? Outils de dépistage et de diagnostic? Diagnostic de

Plus en détail

Conduite à tenir devant un amaigrissement involontaire isolé

Conduite à tenir devant un amaigrissement involontaire isolé Conduite à tenir devant un amaigrissement involontaire isolé Pr P Cathébras Médecine interne Principe général L'amaigrissement est un signe aspécifique. Il est rarement réellement isolé et la démarche

Plus en détail

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION DESC Réanimation Médicale LYON Janvier 2010 HAUTIN Etienne PLAN Introduction Evaluation Recommandations Mesures cliniques Mesures biophysiques Marqueurs biologiques

Plus en détail

Items 295, 42 : Conduite à tenir devant un amaigrissement

Items 295, 42 : Conduite à tenir devant un amaigrissement Items 295, 42 : Conduite à tenir devant un amaigrissement Collège des Enseignants du Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Recherche de signes

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments Direction de la Nutrition PLAN Les causes de la malnutrition Les différents types de malnutrition Les déficiences en micronutriments

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL. Morgane FLAHAULT

EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL. Morgane FLAHAULT EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL Morgane FLAHAULT Quelques définitions: origine pédiatrique Marasme Malnutrition protéino-calorique chez le jeune enfant avec maigreur (aiguë) et retard de croissance (chronique)

Plus en détail

Nutrition - dénutrition du concept à l assiette

Nutrition - dénutrition du concept à l assiette 2 ème Journée Universitaire de Médecine d Auvergne Générale Nutrition - dénutrition du concept à l assiette Dr Gilles Tanguy chargé d enseignement Dénutrition protéino-énergétique de la PA Les concepts

Plus en détail

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Place du Mini Nutritional Assessment (MNA) Gaëlle Soriano, Sophie Guyonnet Besoins nutritionnels chez la PA Les besoins énergétiques correspondent

Plus en détail

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse.

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse. YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon TCA et parentalité Repérage des TCA pendant la grossesse. Anne CHASSEVENT Psychiatre, ELSA service d Addictologie CHU Nantes Epidémiologie. Epidémiologie. TCA 5 à 7%

Plus en détail

devant un amaigrissement

devant un amaigrissement Orientation diagnostique devant un amaigrissement APPRENTISSAGE DE L EXERCICE MÉDICAL PR. PATRICK MERCIÉ SERVICE DE MEDECINE INTERNE HOPITAL SAINT-ANDRÉ, CHU BORDEAUX UNIVERSITÉ BORDEAUX SEGALEN ET LES

Plus en détail

PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE

PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE PLAN PREVALENCE et MECANISMES CONSEQUENCES EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL QUAND ALERTER LA DIETETICIENNE ET/OU LE MEDECIN

Plus en détail

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux!

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Mathieu Royer CCA Service de rhumatologie Rappel Albumine : 60% des protéines circulantes α1 : orosomucoïde, α1anti trypsine α 2 : haptoglobine,

Plus en détail

Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive

Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive Enjeux de la nutrition en cancérologie digestive Dr L Garin et Dr D Picot 05 février 2010 Journée de cancérologie digestive de l ouest Pour le médecin m : la perte de poids fait partie des critères res

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

MAIGREUR ET DENUTRITION

MAIGREUR ET DENUTRITION MAIGREUR ET DENUTRITION Table des matières Table des matières 3 I - Introduction 7 A. Maigreur...7 B. Amaigrissement...8 C. Dénutrition...8 1. Dénutrition calorique pure...8 2. Dénutrition caloricoprotéïque...8

Plus en détail

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E Surpoids et obésité de l enfant et de l adolescent Septembre 2011 COMMENT ET QUAND DÉPISTER LE SURPOIDS ET L OBÉSITÉ DES

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

METHODES D EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL

METHODES D EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL CHEOPS 4 Novembre 2010 METHODES D EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL Dr Michel BUGEON CRRF André LALANDE 23300 NOTH ETATS D AGRESSION (traumatisme, infections, inflammation) anorexie Dépenses énergétiques

Plus en détail

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Pré-requis : Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Notions sur le vieillissement normal et pathologique Concept de fragilité Résumé : La dénutrition proteino-calorique

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse

Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse Nombre d années de vie perdue Grover SA et al Lancet Diabetes Endocrinol. 2015 Feb;3(2):114-22 Dénutrition Définition ANAES 2003 La

Plus en détail

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009 CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009

Plus en détail

Les différents TCA. Anorexie Mentale. Boulimie. Hyperphagie Boulimique. Comportement (A): perte de poids marquée (> 15%)

Les différents TCA. Anorexie Mentale. Boulimie. Hyperphagie Boulimique. Comportement (A): perte de poids marquée (> 15%) Les différents TCA Anorexie Mentale Comportement (A): perte de poids marquée (> 15%) Psychopathologie (BC): peur morbide de grossir importance capitale du poids et de la forme qui gouverne sa perception

Plus en détail

et boulimie 496. Anorexie mentale Définition Épidémiologie Étiologie Psychiatrie pathologies

et boulimie 496. Anorexie mentale Définition Épidémiologie Étiologie Psychiatrie pathologies TROUBLES DES CONDUITES ALIMENTAIRES 496. Anorexie mentale et boulimie Définition Les troubles des conduites alimentaires regroupent l anorexie mentale, associant une anorexie, une aménorrhée (chez la femme,

Plus en détail

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer http://www.carevox.fr/comment-lutter-contre-la-maladie-d-alzheimer.html 1. Les Conséquences de la maladie d Alzheimer sur l alimentation Phases Capacités

Plus en détail

Anesthésie sie du patient dénutri. Dr François HEIN Anesthésiste CHU Bordeaux

Anesthésie sie du patient dénutri. Dr François HEIN Anesthésiste CHU Bordeaux Anesthésie sie du patient dénutri Dr François HEIN Anesthésiste siste-réa, service grands brûlés CHU Bordeaux Définition Dénutrition protéino-énergétique La dénutrition protéino-énergétique résulte d un

Plus en détail

La pseudo polyarthrite rhizomélique

La pseudo polyarthrite rhizomélique La pseudo polyarthrite rhizomélique Journée de formation médicale continue Jeudi 29 janvier 2015 Béatrice Bouvard Conflits d intérêts de l orateur en rapport avec le thème de la conférence AUCUN La PPR

Plus en détail

Dénutrition chez l adulte

Dénutrition chez l adulte Chapitre 6 - Item 248 - UE 8 Dénutrition chez l adulte I. Besoins nutritionnels II. Evaluation de l état nutritionnel de l adulte III. Dénutrition OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une dénutrition dans

Plus en détail

7/ Trouble du comportement alimentaire de l enfant et de l adolescent

7/ Trouble du comportement alimentaire de l enfant et de l adolescent SEMESTRE 5 UE 2.6.S5 Processus psychopathologiques 7/ Trouble du comportement alimentaire de l enfant et de l adolescent I. Anorexie mentale Introduction Trouble psychopathologique multifactoriel avec

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

Problèmes nutritionnels posés par le sujet âgé en hémodialyse

Problèmes nutritionnels posés par le sujet âgé en hémodialyse Problèmes nutritionnels posés par le sujet âgé en hémodialyse Professeur Michel APARICIO - Bordeaux Fréquence de la malnutrition chez les sujets âgés apparemment en bonne santé Sujets âgés ambulatoires

Plus en détail

Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé

Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé Bruno Lesourd (Clermont-Ferrand) La nutrition = apports énergétiques Entrées énergétiques : alimentation GLP (Glucides, Lipides, Protides) + cofacteurs

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège

d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège Qu attend un gastroentérologue de la collaboration d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège Réponses! 1. Connaissance des MICIs 2. Connaissance de

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau

Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau 1. Reconnaître les facteurs de risque de la dénutrition chez la personne âgée. 2. Expliquer l approche nutritionnelle appropriée auprès

Plus en détail

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Problèmes très fréquents en gériatrie Fréquence des pathologies aboutissant à des pbes de prise alimentaire:

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ 13 OCTOBRE 2015 Dr Karine Callé Sibierski CHP de L Europe CSO Idf Ouest plan 2 Objectifs de la prise en charge médicale Les étapes de la prise en charge Focus sur

Plus en détail

Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013

Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013 Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013 Plan 1. Différence malnutrition et dénutrition 2. Détecter le risque de malnutrition/dénutrition 3. Le rôle

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

2. Comment peuvent-elles expliquer la gravité accrue des affections cardiovasculaires chez le sujet âgé?

2. Comment peuvent-elles expliquer la gravité accrue des affections cardiovasculaires chez le sujet âgé? Fondamentale juin 2011 Traiter TROIS questions parmi les SIX suivantes. Une question par copie 1. Quelles sont les conséquences de la restriction calorique chez l'animal et chez l'homme? Quelles sont les

Plus en détail

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Causes de la dénutrition du sujet âgé...1 1. 1 Modifications physiologiques liées à l'âge...

Plus en détail

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne La malnutrition chez la personne âgée Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne Objectifs Importance du problème Facteurs de risque Evaluation Traitement & prévention Points

Plus en détail

Les TCA «extra-ordinaires»

Les TCA «extra-ordinaires» Les TCA «extra-ordinaires» Particularités des Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) Atypiques M.Chabrier (Interne), Dr S.Levallois Troubles des conduites alimentaires Centre Diocésain Mardi 29 juin

Plus en détail

Physiopathologie et Sémiologie de la dénutrition

Physiopathologie et Sémiologie de la dénutrition 03/04/15 SINNIG Lucas L2 Nutrition Pr DARMON 18 pages CR : CHABERT Julie Physiopathologie et Sémiologie de la dénutrition Plan : A. Définition B. Prévalence et facteurs de risques C. Les causes de la dénutrition

Plus en détail

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Sémiologie digestive pédiatrique jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Troubles du transit intestinal Analyse du transit Selles de consistance normale Moulées Molles (sein, hydrolysats de protéines) Marron si

Plus en détail

A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES

A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES 1 1 - DEFINITION La dénutrition est un état de déficit en énergie, en protéines

Plus en détail

Dr Emmanuel ALIX C.H. Le Mans Club francophone gériatrie et nutrition www.cfgn.org

Dr Emmanuel ALIX C.H. Le Mans Club francophone gériatrie et nutrition www.cfgn.org Place et pièges de la biologie dans l évaluation et le suivi de la dénutrition de la personne âgée Dr Emmanuel ALIX C.H. Le Mans Club francophone gériatrie et nutrition www.cfgn.org Prévalence de la dénutrition

Plus en détail

Comment faire lorsque le poids n informe pas sur l'état nutritionnel?

Comment faire lorsque le poids n informe pas sur l'état nutritionnel? Comment faire lorsque le poids n informe pas sur l'état nutritionnel? Jean-Claude Desport Unité de Nutrition, CHU Dupuytren 87042 Limoges cedex INSERM U1094, Faculté de Médecine, Limoges Réseau LINUT,

Plus en détail

Le diabète MODY 5 chez l enfant

Le diabète MODY 5 chez l enfant Le diabète MODY 5 chez l enfant Jacques Beltrand Endocrinologie et diabétologie pédiatrique, Hôpital Necker Enfants Malades, Paris Le diabète Symptômes + glycémie 2 g/l (moment au hasard) ou Glycémie à

Plus en détail

Clairance de la créatinine basse

Clairance de la créatinine basse Clairance de la créatinine basse Conduite à tenir 17 Janvier 2015 XII ème Rencontre des Amicales de Paris Dr. X. Belenfant Réseau de Néphrologie en Ile de France Service de néphrologie CH Montreuil Clairance

Plus en détail

Dépister la DÉNUTRITION. des patients Insuffisants Rénaux Chroniques PARCOURS IRC. Quantité et qualité de vie dans l Insuffisance Rénale Chronique

Dépister la DÉNUTRITION. des patients Insuffisants Rénaux Chroniques PARCOURS IRC. Quantité et qualité de vie dans l Insuffisance Rénale Chronique Dépister la DÉNUTRITION des patients Insuffisants Rénaux Chroniques PARCOURS IRC Quantité et qualité de vie dans l Insuffisance Rénale Chronique en dehors de l enquête alimentaire et du dépistage des erreurs,

Plus en détail

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 «NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 INTRODUCTION Du fait de l augmentation de l espérance de vie La population des

Plus en détail

Muscle et nutrition Nutrition et handicap Vieillissement

Muscle et nutrition Nutrition et handicap Vieillissement Enseignement National DES de Médecine Physique et de Réadaptation DIU de Rééducation Module Douleur Oncologie Sida Soins Palliatifs 2010 Muscle et nutrition Nutrition et handicap Vieillissement Pr Isabelle

Plus en détail

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Recommandations : Nutrition en oncogériatrie Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Sommaire Prérequis Objectifs de base et spécifiques du soin nutritionnel Recommandations

Plus en détail

Consultation Nutrition27

Consultation Nutrition27 Denutritiondelacivilisationmoderne! Quel progres! Alors qu un nouvel arrivant sur la planète a aujourd hui plus de risque d être trop gros que trop maigre, la dénutrition est pourtant la forêt cachée par

Plus en détail

LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS

LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS Dr Jean Michel Lecerf Service de Nutrition - Institut Pasteur de Lille Service de Nutrition - 1 - LES DERNIERES AVANCEES LE SYMPOSIUM DE GRENADE LA RICHESSE

Plus en détail

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Corinne Bouteloup Service de Médecine Digestive et Hépatobiliaire CHU Clermont-Ferrand Conflits d intérêts Nutricia Nutrition

Plus en détail

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U DÉFINITIONS Allergie aux protéines du lait de vache = Réaction immunologique vis à vis d une ou plusieurs protéines du lait de

Plus en détail

RÉSULTATS DES INDICATEURS NATIONAUX

RÉSULTATS DES INDICATEURS NATIONAUX Indicateurs de «Lutte contre les infections nosocomiales» 2013 2014 Prévention des infections nosocomiales Indicateur composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales (ICALIN.2) Cet

Plus en détail

Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer.

Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer. Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer. Anne Ghisolfi-Marque Introduction L évolution de la MA est entachée de complications qui conditionnent la qualité de vie complications nutritionnelles

Plus en détail

La gastrostomie endoscopique percutanée

La gastrostomie endoscopique percutanée La gastrostomie endoscopique percutanée Définition: Gastros: estomac Stomie: ouverture à la peau Percutanée: on traverse la peau Endoscopique: on va voir à l intérieur de l estomac avec un endoscope technique

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE. Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES

STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE. Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES DIAGNOSTIC POSITIF Définition : selles - trop abondantes P > 300g/j - et/ou trop fréquentes > 3/j - et/ou trop liquides

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Journée Nationale Alimentation saine et Activité physique de la personne âgée, 26 avril 2012 L alimentation de la personne âgée

Journée Nationale Alimentation saine et Activité physique de la personne âgée, 26 avril 2012 L alimentation de la personne âgée Journée Nationale Alimentation saine et Activité physique de la personne âgée, 26 avril 2012 L alimentation de la personne âgée Dr René Dondelinger Médecin spécialiste en Gériatrie Chef de Service Centre

Plus en détail

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu Introduction La dénutrition : 30 à 50 % des patients de hospitalisés

Plus en détail

NUTRITION ET VIH. La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité.

NUTRITION ET VIH. La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité. NUTRITION ET VIH La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité. L équipe médicale et soignante doit prendre en compte l intérêt de la nutrition avant toute perte de

Plus en détail

Une polypose peut cacher

Une polypose peut cacher Une polypose peut cacher une mucoviscidose Journées DES 6 et 7 mars 2009 E.MEZGUELDI Service de pneumologie du Pr BELLON C est l histoire d Anton, né le 18/08/1997 ATCD perso : né à 40 SA PN = 3290g taille

Plus en détail

Troubles du comportement alimentaire restrictifs ou évitants (TCARÉ)

Troubles du comportement alimentaire restrictifs ou évitants (TCARÉ) Troubles du comportement alimentaire restrictifs ou évitants (TCARÉ) PROGRAMME CANADIEN DE SURVEILLANCE PÉDIATRIQUE 2305, boul. St. Laurent, bureau 100 Ottawa (Ontario) K1G 4J8 Tél. : 613-526-9397, poste

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Place de la prise de sang dans l obésité de l enfant. Dr Myriam Bouillo

Place de la prise de sang dans l obésité de l enfant. Dr Myriam Bouillo Place de la prise de sang dans l obésité de l enfant Dr Myriam Bouillo Définition n Excès de masse grasse de l organisme, dans une proportion telle qu elle peut avoir une influence sur la santé n Surpoids

Plus en détail

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement Entraînement et Surentraînement Où tracer la ligne? Dre Mireille Belzile Août 2005 Définition Syndrome de surentraînement Diminution des performances Fatigue persistante Perte de poids Douleur musculaire

Plus en détail

Définition, dépistage et traitement

Définition, dépistage et traitement Définition, dépistage et traitement Définition de la sarcopénie Et incidence chez les personnes âgées Sarcopénie = Masse musculaire Force musculaire Fonction musculaire Sédentarité Chutes Dépendance 25

Plus en détail

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14 Table des matières CHAPITRE 1 VIEILLISSEMENT NORMAL : ASPECTS BIOLOGIQUES, FONCTIONNELS ET RELATIONNELS. DONNÉES ÉPIDÉMIOLOGIQUES ET SOCIOLOGIQUES. PRÉVENTION DU VIEILLISSEMENT PATHOLOGIQUE 13 Module 5.

Plus en détail

TROUBLES DES CONDUITES ALIMENTAIRES

TROUBLES DES CONDUITES ALIMENTAIRES TROUBLES DES CONDUITES ALIMENTAIRES Docteur Damien RINGUENET Hôpital Universitaire Paul Brousse Département de Psychiatrie et d'addictologie VILLEJUIF Différentes formes cliniques Anorexie Anorexie volontaire,

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

La dénutrition de la personne âgée

La dénutrition de la personne âgée La dénutrition de la personne âgée FMC de Tourcoing Le 13 septembre 2007 Dr T.Buisine CAS CLINIQUE 1 Germain a 78 ans, il est retraité des PTT. Il vit seul, car son épouse Marthe est morte d un cancer

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE

DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE Docteur F. DUPRIEZ V. SIGURÉ Diététicienne Définitions Apports alimentaires recommandés Épidémiologie Causes de dénutrition du sujet âgé Evaluation de l état nutritionnel

Plus en détail

DENUTRITION. Épidémiologie & Conséquences. Anne-Laure Audrain DES - 31 Mars 2012

DENUTRITION. Épidémiologie & Conséquences. Anne-Laure Audrain DES - 31 Mars 2012 DENUTRITION Épidémiologie & Conséquences Anne-Laure Audrain DES - 31 Mars 2012 PLAN Définition Dénutrition dans le monde : Epidémiologie Conséquences Dénutrition en France : A l'hôpital Minnesota Starvation

Plus en détail

Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon. Amélie BARRE DES hépato-gastro

Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon. Amélie BARRE DES hépato-gastro Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon Amélie BARRE DES hépato-gastro ANATOMIE PHYSIOLOGIE : absorption Duodéno-jéjunale : eau (44%) électrolytes (Na 13%, K, Ca, Mg) glucides,

Plus en détail

Vomissements et diarrhée chroniques chez le Chien. 2 partie : traitement

Vomissements et diarrhée chroniques chez le Chien. 2 partie : traitement Vomissements et diarrhée chroniques chez le Chien 2 partie : traitement Pascal KERVEILLANT pascal.kerveillant@wanadoo.fr Café Vétos Rouen / HIPPOCAMPE / mai 2010 Vomissements et diarrhée chroniques Etiologie

Plus en détail

Troubles du Comportement Alimentaire: 11/03/2014 Rolland Julie (interne)

Troubles du Comportement Alimentaire: 11/03/2014 Rolland Julie (interne) Troubles du Comportement Alimentaire: 11/03/2014 Rolland Julie (interne) Plan: Plan: 1- Anorexie Mentale 2- Boulimie 3- Autres TCA chez l enfant et l adolescent (PICA, Mérycisme, ) I-Anorexie Mentale:

Plus en détail

Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville

Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville Dr C GIRES CHRU LILLE DU gérontologie CAS CLINIQUE N 1 Madame P 79 ans Antecédents: néoplasme sein droit opéré Arthrose invalidante

Plus en détail

Fiche Médicale de demande d admission

Fiche Médicale de demande d admission Fiche Médicale de demande d admission A remplir par le Médecin de famille ou le pédiatre ou le Médecin RéPPOP Pour les médecins RéPPOP : les parties grisées, déjà renseignées sur PEPS, sont facultatives.

Plus en détail

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Dossier de Pré-admission Dossier Administratif À remplir par le futur résident, son représentant, ou les services sociaux

Plus en détail

Des propriétés nutritionnelles uniques

Des propriétés nutritionnelles uniques P 1 Des propriétés nutritionnelles uniques Composé d un extrait d algues brunes de haute qualité, ID-alG est un ingrédient naturel alliant minceur et bien-être. Une action minceur complète Une source naturelle

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Les troubles du comportement alimentaire. Dr E Ponavoy

Les troubles du comportement alimentaire. Dr E Ponavoy Les troubles du comportement alimentaire Dr E Ponavoy Le comportement alimentaire humain Versant comportemental de mécanismes m de régulation énergétique et nutritionnelle qui assurent l homl homéostasie

Plus en détail

Troubles des conduites alimentaires

Troubles des conduites alimentaires Troubles des conduites alimentaires Dr S Guillaume Service de Psychologie Médicale s-guillaume@chu-montpellier.fr Introduction Un problème fréquent en pratique clinique i Trois types de trouble identifiés:

Plus en détail

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal SOFOMEC - Jeudi 17 mars 2011 1 Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal OUI!... Puisque Sine materia... En fait : NON But de cette présentation

Plus en détail

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION UNE CONDUITE DIAGNOSTIQUE SIMPLE fibrinogène ou CRP protéinogramme 2 causes à retenir syndrome inflammatoire dysglobulinémie monoclonale Conduite à tenir devant

Plus en détail