Les principales obligations environnementales des PME en Wallonie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les principales obligations environnementales des PME en Wallonie"

Transcription

1 Les principales obligations environnementales des PME en Wallonie Stéphanie Fourez Cellule des Conseillers en Environnement Union Wallonne des Entreprises Marche-en-Famenne - 11 juin L Union Wallonne des Entreprises Fédération patronale intersectorielle Organisation privée : Ses moyens = cotisations des membres 6000 membres : 20 fédérations sectorielles adhérentes Le porte-parole officiel des entreprises : industrielles, commerciales et de services, de toutes tailles, implantées en Wallonie. Sa mission : «Promouvoir et soutenir l entreprise, moteur du bien-être économique et socialde la région» 2 1

2 La Cellule des Conseillers en Environnement Constat (en 1994) : L environnement dans les entreprises = contrainte (législation changeante, lourdeurs administratives, ressources humaines et moyens financiers limités, ) Besoin d un outil de sensibilisation et d aidedes entreprises à la gestion environnementale Comment? Partenariat RW UWE Création de la Cellule des Conseillers en Environnement (missions gratuites et confidentielles) En 2013 : 5 conseillers en environnement (ETP) 3 La Cellule des Conseillers en Environnement Pour qui? TOUTES les PME wallonnes (y compris non membres UWE) Pourquoi? Sensibiliser les entreprises à la gestion de l environnement Comment? Helpdesk et visites environnement pour toute question relative à l environnement Séances d information Site internet (outils pratiques) : Diagnostics environnement 4 2

3 La Cellule des Conseillers en Environnement Diagnostic environnement? Photographie «environnement» de l entreprise Thématiques : permis d environnement, eau, déchets, sols, stockages, Domaines : conformité règlementaire + bonnes pratiques Visite(s) sur site + rapport = 5 jours Plus de 1000 entreprises «diagnostiquées»-environ recommandations 5 Principales obligations environnementales des PME en Wallonie 6 3

4 Législation environnementale Réglementation wallonne Nombre de textes par an environnement eau nature et foret aménagement territoire 7 Permis environnement Le bruit Les obligations L air L eau Le sol et les stockages 8 4

5 Contexte réglementaire Permis environnement Entré en vigueur le 1 er octobre 2002 Décretdu 11/03/99 relatif au permis d environnement (MB du 8/06/99 -Err. 22/12/99 ) AGW du 4/07/02 arrêtant la liste des projets soumis à étude d'incidences et des installations et activités classées (arrêté liste) (MB du 21/09/02 -Err. 4/10/02 ) AGW du 4/07/02 relatif à la procédure et à diverses mesures d'exécution du décret du 11 mars 1999 relatif au permis d'environnement(arrêté procédure) (MB du 21/09/02 -Err. 4/10/02 ) AGW du 4/07/02 fixant les conditions générales d'exploitation des établissements visés par le décret du 11 mars 1999 relatif au permis d'environnement (MB du 21/09/02 - Err. 1/10/02 ) Différents AGW reprenant les conditions sectorielles et intégrales 9 Principes Permis environnement Intégration de tous les aspects dans une seule autorisation ("permis unique" si urbanisme) 3 classes en fonction de l impact sur l environnement Classe 3 : Impact faible soumis à déclaration Classe 2 : Impact moyen soumis à demande (+ EIE) Classe 1 : Impact élevé soumis à demande + EIE délais de rigueur 1 seule autorité compétente : Administration Communale (mais exceptions) "anciens permis"toujours valables jusqu à leur échéance "Carte d identité de l entreprise" 10 5

6 L entreprise est-elle concernée? Réaliser l inventaire des rubriques Consulter l arrêté-liste Exemple : stockage de mazout Permis environnement Les seuils de classement sont déterminés en fonction de capacités de stockage, de puissances des machines, de capacités de production 11 Inventaire : outild aide «Arrêté liste» (recherche par mot clé, par secteur, par thème, par n de rubrique ) Permis environnement 12 6

7 Quelle procédure suivre? Procédure (et donc formulaire(s) à utiliser) déterminée par la classe de l établissement Classe établissement déterminée par l installation et/ou l activité qui a le plus d impact sur l environnement Si uniquement des installa ons de classe 3 établissement classe 3 déclara on Si au moins 1 installa on de classe 2 établissement classe 2 PE Si au moins 1 installa on de classe 1 établissement classe 1 PE Permis environnement l établissement est de classe 2 13 Outils d aide Le permis d'environnement -classe 2 et classe 3 Documents de synthèse reprenant les informations relatives au PE (procédure, formulaire, délais, obligations, recours ) Exemples de formulaire : de déclaration de Classe 3 complété pour une entreprise fictive de demande de PE Classe 2complété pour une entreprise fictive Exemple de plandescriptif d'entreprise (annexe à la demande de permis d'environnement) Lignes du temps procédures demande de permis 14 7

8 Les obligations de l exploitant AVANT PENDANT APRES Avoir un permis d exploiter et/ou d environnement Respecter les conditions d exploitation (bruit, stockages, eau ) conditions générales, sectorielles, intégrales et particulières Obligation d information vers l autorité compétente et le Fonctionnaire Technique (mise en œuvre, accidents, incidents, cessation d activité ) Tenir un registre des modifications Remise en état éventuelle + Respect des autres réglementations environnementales 15 Conditions : outil d aide Conditions d exploitation SAUF particulières (recherche par mot clé, par n de rubrique, par thème ) Permis environnement 16 8

9 Registre des modifications Permis environnement Pour qui? S applique aux titulaires d un permis d environnement (ou unique) mais aussi aux titulaires d un permis ou d une autorisation valant PE (Permis d exploiter RGPT, Autorisation de captage d eau, Autorisation de rejet des eaux usées industrielles ) Quoi? toutes transformations affectant le descriptif ou les plans de l'établissement pour autant que cela n entraine pas l'application d'une nouvelle rubrique de classe 2 ou de classe 1 Conserver sur site pour être à disposition en cas de contrôle La tenue correcte du registre «couvre» l exploitant 17 Registre : outil d aide Le registre des modifications Document de synthèse reprenant les informations relatives au registre des modifications dans le cadre d'un permis d'environnement. Exemples de registre 18 9

10 Au final : Les questions à se poser? Permis environnement Les activités de mon entreprise sont-elles couvertes par une autorisation valable (permis d'exploiter et/ou permis d'environnement)? Mon entreprise respecte-t-elle les conditions d exploitation qui la concernent (générales, sectorielles, intégrales, particulières, complémentaires)? Mon entreprise tient-elle à jour un registre des modifications? 19 Permis environnement Le bruit Les obligations L air L eau Le sol et les stockages 20 10

11 Contexte réglementaire Décret du 27 juin 1996 relatif aux déchets (MB du 2/08/96) et ses modifications Arrêté royal du 2 juin 1987 portant réglementation de l'exportation, l'importation et du transit de déchets, modifié par l'arrêté royal du 18 février 1988 (MB du 12/03/88) et par l'arrêté du Gouvernement wallon du 9 juin 1994 pris en application du Règlement (CEE) n 259/93 du 1 er février 1993 concernant la surveillance et le contrôle des transferts de déchets à l'intérieur, à l'entrée et à la sortie de la Communauté européenne (MB du 29/07/94) Décret du 11 mars 1999 relatif au permis d environnement (MB du 8/06/99 -Err. 22/12/99) Décret fiscal du 22 mars 2007 favorisant la prévention et la valorisation des déchets en Région wallonne et portant modification du décret du 6 mai 1999 relatif à l'établissement, au recouvrement et au contentieux en matière de taxes régionales directes (MB du 24/04/07) et ses modifications Décret du 5 décembre 2008 portant approbation de l'accord de coopération concernant la prévention et la gestion des déchets d emballages (MB du 29/12/08) 21 Quelques définitions Déchet ménager Déchet Déchet industriel Toute matière ou tout objet qui relève des catégories figurant à l'annexe Idont le détenteur se défaitou a l intention ou l obligation de se défaire Déchet dangereux Déchet banal Déchet inerte Produits dangereux (solvants, acides, bases ), huiles usagées, bidons vides de produits dangereux, chiffons souillés par des produits dangereux, peintures, colles, piles, batteries, aérosols,tubes fluorescents, cartouches d imprimantes / toners Déchets classe 2 (DIB, «tout venant»), papiers, cartons, déchets verts, plastiques bois, PMC Un doute? Vérifier dans le catalogue des déchets Briquaillons, terres 22 11

12 Exemples de classification Mélange de DD + DND = DD 23 ZOOM sur le Décret du 27 juin 1996 Prévoit des dispositions communes pour tous les déchets : Interdiction d abandonner ses déchets Interdiction d incinérer ses déchets Interdiction de laisser couler les déchets dangereux dans le sol, les eaux de surface ou souterraines ou dans les égouts Interdiction de mélanger les déchets dangereux et non-dangereux Obligation de demander une autorisation pour valoriser soi-même certains déchets Favoriser la voie de la valorisation par rapport à l élimination Responsabilité de l entreprise sur toutes les étapes de gestion interne et externe du déchet : de sa production à son élimination finale 24 12

13 Déchets et permis d environnement Consulter l arrêté-liste Rubrique N «Stockage temporaire» Classe 3 à partir de Classe 2 à partir de Déchets inertes 30 tonnes 100 tonnes Déchets non dangereux 30 tonnes 100 tonnes Déchets dangereux 250 kg 1 tonne Huiles usagées 500 litres 2000 litres Sous-produits animaux (cat. 3) 100 kg 500 kg Sous-produits animaux (cat. 2 ou 1) Jamais Toujours Déchets de classe B1 Toujours Jamais Déchets de classe B2 Toujours Jamais 25 Autres obligations Les stockages de déchets non-dangereux et dangereux sont soumis à des conditions d exploitation générales, intégrales/sectorielles Tenir un registredéchets toxiques/dangereux (y compris huiles usagées si > 500 litres/an) : date d enlèvement, poids, coordonnées du collecteur, Traçabilité Transmettre (à l OWD) une déclarationannuelle déchets toxiques/dangereux (y compris huiles usagées si > 500 litres/an) Transporteurs de déchets non dangereux : enregistrés en Région wallonne Transporteurs de déchets dangereux : agréés en Région wallonne Un doute? Consulter la liste des entreprises enregistrées et/ou agréées

14 Résumé des principales obligations Déchets non dangereux Déchets dangereux Autorisation Conditions à respecter Vérifier si soumis à Permis d Environnement (Quantité stockée) Conditions sectorielles / intégrales / (particulières) / (complémentaires) Collecteurs Enregistrés Agréés Formalités administratives Déclaration annuelle à l OWD Documents à conserver Gestion / stockages Ne pas mélanger avec déchets dangereux Registre (5 ans) Bordereaux d enlèvement Bordereaux de transport Facture Certificat de traitement Déclaration annuelle Ne pas mélanger avec déchets non dangereux Stocker à l abri sur aire étanche + /!\ incompatibilités de stockage 27 soumis à obligation de reprise Arrêté du Gouvernement wallon du 25 avril 2002 instaurant une obligation de reprisede certains déchets en vue de leur valorisation ou de leur gestion (MB du 18/06/02) (ex : pneu, piles, emballages ) Objectif? Responsabiliser les producteurs de ce type de déchets à maîtriser la gestion du déchet : D un point de vue financier : les frais de gestions supportés par les producteurs D un point de vue prévention : les fabricants sont incités à améliorer les produits

15 Cas particulier : les déchets d emballages d emballages sont soumis à l accord de coopération concernant la prévention et la gestion des déchets d emballages (Décret du 5 décembre 2008 portant approbation de l'accord de coopération concernant la prévention et la gestion des déchets d emballages(mb du 29/12/08)): 4 types de responsables d emballages RE Les entreprises qui produisent et emballent des marchandises en Belgique afin de les vendre sur le marché belge (RE de type A) Les entreprises qui importent des produits emballés pour les revendre sur le marché belge sans les déballer (RE de type B) Les entreprises qui importent des produits emballés pour les déballer ellesmêmes (matières premières, pièces détachées, ) (RE de type C) Les entreprises qui fabriquent ou importent des emballages de service (RE de type D) Cas particulier : les déchets d emballages 3 obligations pour responsables d emballages : Obligation d information Obligation de reprise (Si mise sur le marché belge d au moins 300kg d emballages/an) Développement d un plan de prévention Les responsables d emballages peuvent remplir euxmêmes ces obligations ou les confier à VAL-I-PAC

16 14/06/2013 Outils d aide Guide juridique Document reprenant les principales réglementations relatives aux déchets pour les entreprises wallonnes. La déclaration de détention de déchets dangereux et/ou huiles usagées Document relatif aux obligations des entreprises générant ou collectant des déchets dangereux et/ou des huiles usagées. L'Accord de Coopération Interrégional concernant la prévention et la gestion des déchets d emballages Document explicatif de l'accord de coopération interrégional concernant la prévention et la gestion des déchets d'emballages : contexte, obligations 31 Au final : Les questions à se poser? Mes prestataires déchets disposent-ils des enregistrements et agréments nécessaires? Dans mon entreprise sépare-t-on les déchets dangereux des non dangereux? Mon entreprise tient-elle à jour un registre des déchets dangereux et/ou huiles usagées? Mon entreprise envoie-t-elle annuellement sa déclaration de détention de déchets dangereux et d huiles usagées? En tant que responsable d emballages, mon entreprise répond-elle à ses obligations? 32 16

17 Permis environnement Le bruit Les obligations L air L eau Le sol et les stockages 33 Contexte réglementaire L eau Décret du 27 mai 2004 relatif au livre II du Code de l Environnement constituant le Code de l Eau (MB du 23/09/2004). Contenu? La majorité des réglementations en matière d eau (plus de 1000 articles de loi): Aspects géographiques : Plans d assainissement par sous-bassins hydrographiques (PASH), zone de protection de captage, zone inondable Aspects techniques : assainissement Aspects financiers et fiscaux : prix de l eau, taxes, redevances Règlementation «eau» complexe et variée

18 Prises d eau et permis d environnement L eau Eau de distribution Pas d obligation Prises d eau Eau souterraine Eau de surface Permis d environnement (classe 1, 2 ou 3 en fonction quantités prélevées et utilisation future) Forage et sondage aussi soumis à Permis urbanisme Permis unique Permis d environnement (classe 2) Eau de pluie Pas (encore) de règlementation spécifique pour l exploitation d une citerne d eau de pluie Attention toutefois aux autres dispositions en vigueur : permis d urbanisme, proximité zone captage 35 Prises d eau et «taxation» L eau Eau de distribution Coût Vérité Distribution (CVD) -repris sur facture d eau -2,448 HTVA/m 3 consommé depuis le 21/01/2013 Prises d eau Prises d eau (soutet surf) Eau de pluie Redevance annuelle -0,0744 /m 3 prélevé + contribution -prise d eau souterraines NON POTALIBISALBES : calculée par tranche de consommation -prise d eau souterraines ET de surface POTABILISABLES : 0,0756 HTVA/m 3 prélevé / 36 18

19 Rejets : définitions L eau Rejets Eaux usées domestiques = eaux qui ne contiennent que les eaux des installations sanitaires, de cuisine, du nettoyage de bâtiment, de lessive domestique (domicile ou lavoirs pour particuliers), lavage des cycles non pourvus de moteurs et des cyclomoteurs, lavage de moins de 10 véhicules et de leur remorques par jour = eaux dont la charge polluante journalière est < à 100 EH avant traitement et exemptes de substances dangereuses = gadoues issues de la vidange des fosses septiques ou de systèmes d épuration analogue Eaux usées industrielles = eaux usées autres que les eaux usées domestiques = eaux dont la charge polluante est > à 100 EH avant traitement = eaux contenant une des substances reprises dans l annexe du décret du 27 mai 2004 = eaux nuisibles aux égouts et au fonctionnement normal d une STEP EUD EUI EUI 37 Définition de l EH L eau L Equivalent Habitant (1 E.H.) représente une charge polluante ayant : une demande biochimique d'oxygène en cinq jours (D.B.O.5) de 60 grammes par jour une demande chimique en oxygène (D.C.O.) de 135 grammes par jour une teneur en matières en suspension (M.E.S.) de 90 grammes par jour une teneur en azote total de 9,9 grammes par jour une teneur en phosphore total de 2,2 grammes par jour un débit de 0,18 m³ par jour 38 19

20 Rejets et permis d environnement L eau Rejets Eaux usées domestiques Eaux usées industrielles / Permis d environnement : rubrique relative aux déversements d eau usée industrielle (90.10) /!\ Avis intercommunale si rejet dans égout public 39 Rejets et «taxation» L eau Rejets Eaux usées domestiques Eaux usées industrielles Coût Vérité Assainissement (CVA) - repris sur facture d eau - 1,5565 HTVA/m 3 consommé depuis le 21/01/2013 Taxe sur le déversement des EUI Proportionnelle à la quantité d'eau rejetée et à sa charge polluante Deux méthodes de calcul de l UCP : Via la formule complète : L'UCP est fonction de paramètres qualitatifs (matières en suspension, DCO, métaux lourds, azote et phosphore, delta T) et quantitatifs (volume d'eau rejeté durant une période donnée et volume annuel déversé) analyses physico-chimiques nécessaires Via la formule simplifiée Utilisée lorsque les valeurs des paramètres ne sont pas connues (difficultés d'ordre technique ou économique) Dans les 2 cas 8,9242 par UCP Formulaire à compléter :

21 14/06/2013 Outils d aide Les taxes sur le prélèvement d'eau Document relatif aux différentes taxes sur le prélèvement d'eau souterraine ou de surface. La taxe sur le déversement des eaux usées industrielles Document relatif à la taxation sur le déversement des eaux usées industrielles. Schémas récapitulatifs Les coûts liés aux rejets d'eaux usées Les coûts liés aux prélèvements d'eau 41 Au final : Les questions à se poser? Mon entreprise respecte-t-elle les impositions figurant dans son autorisation (conditions de déversement, conditions de contrôle )? Mon entreprise remplit-elle annuellement la déclaration relative au déversement des eaux usées industrielles et domestiques? Mon entreprise paye-t-elle la taxe sur le déversement des eaux usées industrielles et domestiques? 42 21

22 Permis environnement Le bruit Les obligations L air L eau Le sol et les stockages 43 Stockages : principales obligations Le sol et les stockages Les obligations sont consignées soit dans des AGW (conditions sectorielles ou intégrales), des arrêtés royaux, le RGPT, les conditions d exploitation particulières liées à l établissement Voici quelques exemples de conditions : Les différents produits (matières premières et substances dangereuses) doivent être stockés suivants un certain nombre de règles: incompatibilités, bac de rétention (bien dimensionné), mise à disposition des fiches de données de sécurité, sous clé, à l abri des intempéries. Les installations de distribution de carburant en entreprise sont soumises à un certain nombre de règles : système de collecte, vidange des séparateurs, contrôle étanchéité Les bouteilles de gaz doivent être à l abri, identification vide/pleine, incompatibilité L étanchéitédes citernes liquides inflammables doit être contrôlée (fréquence, technique, agrément, certificat ) et leur inertage est légiféré

23 Contrôles d étanchéité des citernes Le sol et les stockages 45 Stockages et permis d environnement Le sol et les stockages Les installations comme les citernes à mazout et les stockages de bois, de papier, de déchets (non) dangereux, de produits dangereux sont aussi classés selon certains critères Consulter l arrêté-liste (rubriques 63) Exemple : Dépôts de produits divers dangereux en classe 3 à partir de en classe 2 à partir de Liquides combustibles dont le point d'éclair est supérieur à 55 C mais inférieur à 100 C Exemple : le diesel, le mazout, le fuel domestique et l'huile usagée Produits phytosanitaires ou biocides Engrais Citernes à gaz (butane et/ou propane) : citernes aériennes Citernes à gaz (butane et/ou propane) : citernes enterrées Bonbonnes de butane et/ou de propane litres litres 500 kg 5 T 1T toujours classé toujours classé 300 L (cumul des bonbonnes) 100 T L (équivalent en litres d'eau) L (équivalent en litres d'eau) 700 L (cumul des bonbonnes) Gaz en réservoir fixe autre que l'air comprimé jamais en cl. 3 toujours en cl. 2 Gaz en bonbonnes (ex : gaz de soudure) jamais en cl L 46 23

24 Outils d aide : stockages L'arrêté "station-service" Document reprenant les principales prescriptions en matière d'environnement de l'arrêté "station-service" relatif aux installations de distribution de carburant. Les tests d'étanchéité des citernes et l'inertagedes citernes Documents relatifs aux tests d'étanchéité et à l inertage des citernes de liquides inflammables. Le stockage des liquides inflammables et combustibles Document résumant l'arrêté royal de 1998 relatif au stockage de liquides inflammables et combustibles. Les produits chimiques Document relatif au stockage et à l'étiquetage des produits chimiques. Le transport de marchandises dangereuses Réglementation ADR Document relatif transport international des marchandises dangereuses par route (réglementation ADR). 47 Sols: législation principale Le sol et les stockages Décretdu 5/12/08 (MB du 18/02/09) relatif à la gestion des sols et ses annexes (MB du 6/03/09). Objectifs? Préventif : préserver l état des sols et prévenir de toute pollution nouvelle Curatif : organiser les investigations permettant d établir l existence d une pollution et déterminer les modalités de l assainissement des sols pollués!!! L article 21 relatif aux faits générateurs faisant naître les obligations d investigations sera d application à une date ultérieure qui sera fixée par le Gouvernement!!! 48 24

25 Sols: obligations depuis le 6 juin 2009 Le sol et les stockages Prendre les mesures appropriées afin de préserver le sol et de prévenir toute pollution nouvelle du sol (Art. 3) S il est informé de la présence de polluants, l exploitant est tenu d en aviser sans délai le fonctionnaire chargé de la surveillance, ainsi que le collège communal de la ou des commune(s) concernée(s) (Art. 5) A l occasion de faits générateurs déterminés, toute personne physique/morale est tenue de procéder à certaines interventions (étude d orientation, étude de caractérisation, assainissement, mesures de sécurité et/ou de suivi) A ce jour, faits générateurs = base volontaire ou décision de l Administration 49 Outils d aide : sols Le décret sols (+ EO, EC, assainissement et recours) Documents de synthèse reprenant les informations relatives au décret "sols" en vigueur en Wallonie. Listes des experts et laboratoires agréés Ces listes énumèrent exhaustivement les experts agréés en gestion des sols pollués. Code Wallon de Bonnes Pratiques CWBP Le CWBP comporte les guides méthodologiques décrivant les procédures, techniques et modalités à respecter par les différents intervenants dans le cadre de l'établissement des dossiers prévus par le décret sols et auxquels doivent notamment satisfaire les études, les projets et les actes et travaux d'assainissement

26 Au final : Les questions à se poser? Le sol et les stockages Dans mon entreprise, les produits et déchets dangereux sont-ils stockés conformément? Les stockages (mobiles et fixes) de produits inflammables et combustibles sont-ils conformes? Le contrôle des citernes est-il effectué dans les délais imposés? Le stockage des bouteilles de gaz est-il conforme à la législation en vigueur? Les fiches de données de sécurité des produits dangereux sont-elles mises à disposition des utilisateurs? Mon entreprise a-t-elle connaissance de pollution du sol? 51 Permis environnement Le bruit Les obligations L air L eau Le sol et les stockages 52 26

27 Principales obligations L air En Région wallonne, le contrôle périodique des chaudières est une obligation: Le contrôle des chaudières à mazout doit être effectué annuellement Le contrôle des chaudières à gaztous les trois ans. Contrôles par une société agréée. Rejets liés aux activités de l entreprise : se référer aux conditions d exploiter pour connaître la fréquence des contrôles et les normes à respecter Contrôles par un laboratoire ou un organisme agréé Production et utilisation des CFC sont totalement interdites, les HCFC ne sont acceptés comme substances de remplacement des CFC que dans une phase transitoire avant l'adoption généralisée des HFC (2015). Réalisation d un inventaire amiante et élimination dans les règles (entreprises agréées ). 53 Outils d aide L air Les équipements frigorifiques : réglementation Document reprenant les principales réglementations applicables en la matière et des informations utiles sur les fluides frigorigènes. Le contrôle des installations de chauffage Document concernant les principales obligations en matière de contrôle des installations de chauffage. Les cabines de peinture : réglementation Document reprenant les principales obligations en ce qui concerne les cabines de peinture. L'amiante : réglementation Document reprenant les principales obligations en ce qui concerne l'amiante en entreprise

28 Au final : Les questions à se poser? L air Est-ce que les différents équipements de mon entreprise respectent les conditions d exploitation associées? Les chaudières de mon entreprise sont-elles contrôlées périodiquement (mazout : tous les ans gaz : tous les 3 ans)? Les agents réfrigérants présents dans les systèmes de climatisation ou de réfrigération sont-ils autorisés? Un inventaire amiante de mon entreprise a-t-il été réalisé, est-il mis à jour et présent sur le site? 55 Permis environnement Le bruit Les obligations L air L eau Le sol et les stockages 56 28

29 Principales obligations Le bruit Les normes de bruit à respecter pour les entreprises se retrouvent dans la législation du permis d environnement (AGW 04/07/2002) qui fixe les conditions générales d exploitation. Les valeurs limites sont différentes selon que l établissement est nouveau ou existant (fonction de l entrée en vigueur de l AGW relatif au permis d environnement). Valeurs limites pour établissement existant 57 Outil d aide Le bruit Les normes de bruit à l'immission (condition d'exploiter du permis d'environnement) Document reprenant les normes de bruit définies dans les conditions générales d'exploitation des établissements visés par le permis d'environnement

30 Au final : Les questions à se poser? Le bruit Les normes en matière de bruit sont-elles respectées à l extérieur de l établissement? 59 Conclusions 60 30

31 PME/TPE encore mal informées en matière d environnement Peu de temps, de moyens financiers et d expertise en interne Mais, prise de conscience, environnement peut devenir une opportunité et non plus être une contrainte Besoind un encadrement et d outilspour intégrer la composante environnementale à leur gestion quotidienne (avis objectif, conseils concrets et adaptés, impulsion de départ ) Les conseillers en environnement de l UWE sont là pour aider les PME/TPE (missions gratuites et confidentielles) Diagnostic environnement Visite environnement Outils pratiques Newsletter 61 Sites utiles

32 Merci de votre attention Union Wallonne des Entreprises Chemin du Stocquoy Wavre Tél.: 010/ Fax.: 010/ La Cellule des Conseillers en Environnement est gérée par l'uwe et financée par la Wallonie 63 32

Les principales obligations environnementales en Wallonie

Les principales obligations environnementales en Wallonie Les principales obligations environnementales en Wallonie Marjorie Bougelet Cellule des Conseillers en Environnement Frameries - 21 mars 2013 1 Sommaire Présentation de l UWE et de la CCE Les principales

Plus en détail

Vos autorisations d exploiter ou permis d'environnement sont-ils à jour? Faisons le point ensemble!

Vos autorisations d exploiter ou permis d'environnement sont-ils à jour? Faisons le point ensemble! Vos autorisations d exploiter ou permis d'environnement sont-ils à jour? Faisons le point ensemble! Hélène DUPLAT Cellule des Conseillers en Environnement de l UWE 20 avril 2015 1 La Cellule des Conseillers

Plus en détail

Les déchets d entreprises: cadre législatif et gestion durable Nivelles Industrie - 15 avril 2008

Les déchets d entreprises: cadre législatif et gestion durable Nivelles Industrie - 15 avril 2008 Les déchets d entreprises: cadre législatif et gestion durable Nivelles Industrie - 15 avril 2008 Olivier CAPPELLIN Cellule des Conseillers en Environnement Chemin du Stockoy 3 B-1300 WAVRE Tél: 010/47.19.43

Plus en détail

LE PERMIS D'ENVIRONNEMENT - CLASSE 3

LE PERMIS D'ENVIRONNEMENT - CLASSE 3 LE PERMIS D'ENVIRONNEMENT - CLASSE 3 Dernière révision du document : février 2013 Entré en vigueur le 1 er octobre 2002, le "Permis d Environnement" (créé par le décret du 11 mars 1999) peut être considéré

Plus en détail

L eau en entreprise : règlementation et conseils de gestion

L eau en entreprise : règlementation et conseils de gestion L eau en entreprise : règlementation et conseils de gestion 1 La Cellule Environnement de l UWE Un partenariat Wallonie UWE : Créée en 1994 à l initiative du Ministre de l Environnement Objectif : sensibiliser,

Plus en détail

Réglementation environnementale dans les écoles. PERMIS d ENVIRONNEMENT

Réglementation environnementale dans les écoles. PERMIS d ENVIRONNEMENT Réglementation environnementale dans les écoles PERMIS d ENVIRONNEMENT Introduction et grands principes Camille DERMONNE, Institut Eco-Conseil 11 mars 2010 Base légale Décret du 11 mars 1999 (M.B. 08.06.1999)

Plus en détail

Les 10 points d attention du gestionnaire déchets

Les 10 points d attention du gestionnaire déchets Les 10 points d attention du gestionnaire déchets Olivier CAPPELLIN 27 janvier 2016 Unipso - janvier 2016 1 La Cellule Environnement de l UWE Un partenariat Wallonie UWE : Créée en 1994 à l initiative

Plus en détail

LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution

LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution 11 octobre 2012 LES REGLES DU JEU : L ANCIEN ET LE NOUVEAU Introduction Le cadre légal et réglementaire Les principes généraux La liste des

Plus en détail

10 ANS DE PERMIS D ENVIRONNEMENT : BILAN ET OUTILS PRATIQUES

10 ANS DE PERMIS D ENVIRONNEMENT : BILAN ET OUTILS PRATIQUES 10 ANS DE PERMIS D ENVIRONNEMENT : BILAN ET OUTILS PRATIQUES 11 octobre 2012 Stéphanie Fourez Cellule des conseillers en environnement Chemin du Stocquoy, 3 B-1300 WAVRE Tél: 010/47.19.43 GSM : 0474/54.20.30

Plus en détail

PERMIS D ENVIRONNEMENT CONDITIONS INTEGRALES RESERVOIRS EXISTANTS RGPT

PERMIS D ENVIRONNEMENT CONDITIONS INTEGRALES RESERVOIRS EXISTANTS RGPT LE STOCKAGE DE MAZOUT EN WALLONIE REGLEMENTATION EN VIGUEUR PERMIS D ENVIRONNEMENT CONDITIONS INTEGRALES RESERVOIRS EXISTANTS RGPT? MINISTERE DE LA REGION WALLONNE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES

Plus en détail

Valorisation matière (réutilisation, récupération, recyclage, compostage, biométhanisation)

Valorisation matière (réutilisation, récupération, recyclage, compostage, biométhanisation) GUIDE JURIDIQUE : LES PRINCIPALES RÉGLEMENTATIONS RELATIVES AUX DÉCHETS Dernière révision du document : février 2013 Ce guide propose une approche simplifiée des textes de lois relatifs aux déchets en

Plus en détail

LES DECHETS La liste des déchets établit une nomenclature pour les déchets dangereux et non dangereux. Cette liste unique est définie dans l annexe II du décret n 2002-540 du 18 avril 2002. Les déchets

Plus en détail

La gestion des déchets de construction

La gestion des déchets de construction CCW_DD01 La gestion des déchets de construction Démarches administratives Le présent document résume les principales exigences et règles à respecter en matière de gestion des déchets, en conformité avec

Plus en détail

LES RÉSERVOIRS À MAZOUT EN WALLONIE Ensemble, évitons les catastrophes

LES RÉSERVOIRS À MAZOUT EN WALLONIE Ensemble, évitons les catastrophes Service public de Wallonie LES RÉSERVOIRS À MAZOUT EN WALLONIE Ensemble, évitons les catastrophes BONNES PRATIQUES Environnement Le stockage de mazout en wallonie - Réglementation en vigueur REMARQUE Cette

Plus en détail

Atelier Stockages d hydrocarbures : Mazout, carburant, huiles Quelles conditions respecter? Liège Mardi 27 novembre 2012

Atelier Stockages d hydrocarbures : Mazout, carburant, huiles Quelles conditions respecter? Liège Mardi 27 novembre 2012 Atelier Stockages d hydrocarbures : Mazout, carburant, huiles Quelles conditions respecter? Liège Mardi 27 novembre Introduction Service Environnement de l UCM Missions d information et de sensibilisation

Plus en détail

L assainissement des eaux urbaines résiduaires

L assainissement des eaux urbaines résiduaires L assainissement des eaux urbaines résiduaires Nouveaux aspects réglementaires AIVE 24 avril 2007 Le Code de l Eau AGW désignant les zones de baignade (24/07/03) ( ) Décret sur la protection des eaux de

Plus en détail

Ateliers UCM Environnement. Stockage de : mazout, carburants, huiles usées... Quelles conditions respecter?

Ateliers UCM Environnement. Stockage de : mazout, carburants, huiles usées... Quelles conditions respecter? Ateliers UCM Environnement Stockage de : mazout, carburants, huiles usées... Quelles conditions respecter? Liège Verviers 2011 Atelier donné par V. Meeùs INTRODUCTION UCM environnement = réservé à tous

Plus en détail

La gestion des d chets de lõexploitation foresti re

La gestion des d chets de lõexploitation foresti re La gestion des d chets de lõexploitation foresti re Avril 2011 I Fiche technique n 3 L exploitation forestière comme toute activité génère des déchets. Selon leur type et leur quantité, ils présentent

Plus en détail

Numéro - Installation ou activité

Numéro - Installation ou activité Diagnostic de classement «environnement» Secteur d activité : Assainissement, voirie et gestion des déchets Classe 3 : déclaration environnementale Classe 2 : demande de permis d environnement Classe 1

Plus en détail

ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES EN REGION WALLONNE

ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES EN REGION WALLONNE ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES EN REGION WALLONNE Que dois-je faire? Dois-je me raccorder aux égouts? Mettre une station d épuration? Mettre une fosse septique? Qui paye? REPONSES AUX QUESTIONS DANS CE

Plus en détail

CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 1 Service Assainissement CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 1 - DEFINITION L assainissement non collectif ou autonome ou individuel est un système de collecte, de prétraitement

Plus en détail

Déchets dangereux dans l entreprise

Déchets dangereux dans l entreprise Déchets dangereux dans l entreprise Pe! é t i r u c é s z e s n Déchets dangereux Les déchets dangereux sont présents dans toutes les activités industrielles! Chaque année, les entreprises industrielles,

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour le stockage et la distribution de mazout de chauffage et de diesel routier chez TAHON s.a. à BRUNEHAUT.

AVIS. Demande de permis unique pour le stockage et la distribution de mazout de chauffage et de diesel routier chez TAHON s.a. à BRUNEHAUT. AVIS Réf. : CWEDD/08/AV.1520 Liège, le 22 septembre 2008 Objet : Demande de permis unique pour le stockage et la distribution de mazout de chauffage et de diesel routier chez TAHON s.a. à BRUNEHAUT Avis

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT Autorisations et conventions de raccordement pour effluents non domestiques QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT A retourner à : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES COTEAUX DU VEXIN 80, rue des Coutures 78520 Limay Tél

Plus en détail

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT Notice de Zonage d assainissement Eaux Usées Commune de LORIENT SOMMAIRE Contexte... 3 Définitions... 3 Rappels réglementaires... 4 Description du plan de zonage d assainissement d eaux usées... 5 Annexe

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration

L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration (capacité inférieure à 100 EH) L eau préservée... Cette brochure ne concerne pas

Plus en détail

L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration

L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration (capacité inférieure à 100 EH) L eau préservée... Cette brochure ne concerne pas

Plus en détail

La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise. Juillet 2004

La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise. Juillet 2004 La gestion des véhicules hors d usage en Région bruxelloise Juillet 2004 1 Contexte (1) Directive 2000/53/CE + Décision européenne des déchets 2000/532/CE: le VHU non dépollué est un déchet dangereux le

Plus en détail

Assainissement des eaux usées

Assainissement des eaux usées Assainissement des eaux usées? d assainissement collectif Éditeur responsable Bernard ANTOINE Directeur général adjoint Juillet 00 Crédits photos Enterpix - Kévin Manand www.sxc.hu AIVE Vous construisez

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/03/AV.1637. Liège, le 22 décembre 2003

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/03/AV.1637. Liège, le 22 décembre 2003 AVIS Réf. : CWEDD/03/AV.1637 Liège, le 22 décembre 2003 Objet : Etude d'incidences sur l'environnement relative à la demande de permis unique pour l extension et l exploitation d un Centre d Environnement

Plus en détail

CONTRAT D ELIMINATION DES DECHETS DANGEREUX

CONTRAT D ELIMINATION DES DECHETS DANGEREUX CONTRAT D ELIMINATION DES DECHETS DANGEREUX ENTRE Entre les soussignés : D une part : l Intercommunale AIVE, dont le siège social est situé Drève de l Arc-en-Ciel,98 à 6700 Arlon, représentée par Messieurs

Plus en détail

Photographie. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS)

Photographie. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS) 1 Les déchets Les déchets issus des activités de photographie peuvent être classés en deux catégories : Les déchets banals (DIB) non dangereux, mais qui peuvent dégrader l environnement s ils ne sont pas

Plus en détail

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Annexe 8. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax )

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Annexe 8. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Annexe 8 Chantier :......... Trame du SOSED Bâtiment Schéma d Organisation et de Suivi de l Évacuation des Déchets 1) Objet du SOSED Le SOSED (Schéma

Plus en détail

PLAN DE RECEPTION DE TRAITEMENT DES DECHETS

PLAN DE RECEPTION DE TRAITEMENT DES DECHETS Port départemental de Dahouët PLAN DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT DES DECHETS DU PORT DE PÊCHE Etabli conformément à la directive 2000/59/CE et approuvé par le Conseil Portuaire de Dahouët en date du 27

Plus en détail

Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise

Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise Auto-diagnostiquer et améliorer la gestion des déchets dans son entreprise Mons, le 15 septembre 2015 Marjorie BOUGELET Conseillère environnement CCE marjorie.bougelet@uwe.be 010/47.19.43 15 septembre

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Nettoyage Cette fiche concerne les activités de nettoyage industriel, de nettoyage de bureau et le lavage des vitres. L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus des activités de nettoyage

Plus en détail

LES PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES EN ENVIRONNEMENT INDUSTRIEL (Source CFDE)

LES PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES EN ENVIRONNEMENT INDUSTRIEL (Source CFDE) LES PRINCIPAUX TEXTES REGLEMENTAIRES EN ENVIRONNEMENT INDUSTRIEL (Source CFDE) Afin de faciliter la lecture, les références aux textes législatifs mentionnent simultanément l article concerné dans le Code

Plus en détail

Plan de l exposé. 1. Nouveau paysage législatif régissant les eaux urbaines résiduaires :

Plan de l exposé. 1. Nouveau paysage législatif régissant les eaux urbaines résiduaires : Plan de l exposé 1. Nouveau paysage législatif régissant les eaux urbaines résiduaires : RGA : Règlement Général d Assainissement Révision des PCGE Enquête publique Situation de la commune 1. Législation

Plus en détail

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets RETOURS D EXPÉRIENCES ET PROBLÈMES RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES Ir. Anne CLERIN Chef de Projets -AIVE - LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LE CONTEXTE DE L ASSAINISSEMENT DES EAUX

Plus en détail

DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement

DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement Service des Risques Technologiques et Environnement Industriel Division Prévention des Impacts sur la Santé et

Plus en détail

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :...

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :... Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :......... Trame du SOSED Bâtiment Schéma d Organisation et de Suivi de l Évacuation des Déchets 1) Objet du SOSED Le SOSED (Schéma d Organisation

Plus en détail

Permis d environnement Permis unique. Matin vert Professions libérales Liège - 20 mars 2013

Permis d environnement Permis unique. Matin vert Professions libérales Liège - 20 mars 2013 Permis d environnement Permis unique Matin vert Professions libérales Liège - 20 mars 2013 Service Environnement UCM Missions d information et de sensibilisation : Mise à disposition d outils (www.ucm.be/environnement)

Plus en détail

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement.

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement. Guide de justification rubrique 2515 (broyage, concassage, criblage ) Arrêté ministériel de prescriptions générales pour les installations soumises à enregistrement Comme indiqué à l article 3 de l arrêté

Plus en détail

POUR UNE GESTION DURABLE DE L EAU EN REGION WALLONNE. Bertrand NUTTENS Cabinet du Ministre Benoît LUTGEN

POUR UNE GESTION DURABLE DE L EAU EN REGION WALLONNE. Bertrand NUTTENS Cabinet du Ministre Benoît LUTGEN POUR UNE GESTION DURABLE DE L EAU EN REGION WALLONNE Bertrand NUTTENS Cabinet du Ministre Benoît LUTGEN DIRECTIVE CADRE SUR L EAU (2000/60/CE) objectif : bon état qualitatif et quantitatif de nos ressources

Plus en détail

L Assainissement des eaux usées Régions de Charleroi et du Sud-Hainaut

L Assainissement des eaux usées Régions de Charleroi et du Sud-Hainaut TEXTE L Assainissement des eaux usées Régions de Charleroi et du Sud-Hainaut 24/11/2010 Plan de l exposé Législation en matière de collecte et d épuration des eaux usées Régimes d assainissement et obligations

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE RAPPORT ANNUEL 2012 Page 2 RAPPORT 2012 Caractérisation technique du service Organisation administrative

Plus en détail

Guide destiné à l exportation des effets personnels

Guide destiné à l exportation des effets personnels Guide destiné à l exportation des effets personnels TRANSPORT MARITIME GUIDE DESTINE A L EXPORTATION DES EFFETS PERSONNELS Nous vous informons que notre entreprise a obtenu la certification OEA (Opérateur

Plus en détail

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie METHANISATION et installations classées et production d électricité Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie 1 Nomenclature des installations classées Les installations classées en application

Plus en détail

Disposition réglementaire

Disposition réglementaire Disposition réglementaire 141 AGW CS - Installations destinées à l équitation comportant une/des piste(s) dont la surface est > 2.000 m2 (19 septembre 2013) I. GÉNÉRALITÉS 1. Disposition réglementaire

Plus en détail

Arrêté du Gouvernement wallon du 26 août 2003 déterminant les conditions intégrales relatives aux parcs à conteneurs pour déchets ménagers

Arrêté du Gouvernement wallon du 26 août 2003 déterminant les conditions intégrales relatives aux parcs à conteneurs pour déchets ménagers Arrêté du Gouvernement wallon du 26 août 2003 déterminant les conditions intégrales relatives aux parcs à CHAPITRE Ier. Champ d application et définitions Article 1 er. Les présentes conditions intégrales

Plus en détail

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Actualités Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Avril 2012 - Fiche n 1 Rédigée par Margot Liatard CCIR Champagne-Ardenne Qu est ce qu un déchet dangereux? Les déchets dangereux sont des déchets

Plus en détail

Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT

Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT 3 types de peinture Peintures solvantées Composées de liants alkydes, vinyls, acryliques,

Plus en détail

Climatisation Frigoriste

Climatisation Frigoriste Vous voulez démarrer une activité de climaticien ou frigoriste. Cette fiche rassemble l essentiel de la réglementation en matière d'environnement et de sécurité et quelques conseils importants pour être

Plus en détail

AVIS. Complément d étude. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.1565. Liège, le 23 octobre 2006

AVIS. Complément d étude. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.1565. Liège, le 23 octobre 2006 AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.1565 Liège, le 23 octobre 2006 Objet : Demande de permis unique relative à la régularisation d une porcherie d engraissement de 3.500 porcs et d une étable de 30 bovins à Kettenis

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Maçonnerie L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus des activités de maçonnerie-plâtrerie-carreleur peuvent être classés en trois catégories : Les déchets inertes, qui ne présentent

Plus en détail

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS Ou comment raccorder son habitation pour traiter les eaux usées et évacuer les eaux pluviales. www.grandtoulouse.fr Grand Toulouse - Direction Assainissement 1, place

Plus en détail

Synthèse sur les réglementations et permis relatifs à l installation et à l exploitation de pompes à chaleur en Région wallonne

Synthèse sur les réglementations et permis relatifs à l installation et à l exploitation de pompes à chaleur en Région wallonne Synthèse sur les réglementations et permis relatifs à l installation et à l exploitation de pompes à chaleur en Région wallonne Version 1 28 mai 2009 Synthèse sur les réglementations et permis relatifs

Plus en détail

Déchets d emballages : ma PME est-elle responsable?

Déchets d emballages : ma PME est-elle responsable? Déchets d emballages : ma PME est-elle responsable? Ateliers de l environnement Nivelles, 20 mars 2013 Yann Ducatteeuw UCM Environnement Emballages: mon entreprise est-elle responsable? 9h00 Obligations

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

La Cellule des Conseillers en Environnement. Les fluides frigorigènes et les équipements frigorifiques : réglementation. Bastogne mars 2013

La Cellule des Conseillers en Environnement. Les fluides frigorigènes et les équipements frigorifiques : réglementation. Bastogne mars 2013 Les fluides frigorigènes et les équipements frigorifiques : réglementation Bastogne mars 2013 Olivier CAPPELLIN Cellule des Conseillers en Environnement Chemin du Stocquoy 3 B-1300 WAVRE Tél: 010/47.19.43

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

CONSEIL TECHNIQUE STOCKAGE VRAC LIQUIDE UN-1202

CONSEIL TECHNIQUE STOCKAGE VRAC LIQUIDE UN-1202 CONSEIL TECHNIQUE STOCKAGE VRAC LIQUIDE UN-1202 ETIENNE THIERRY CONSEILLER EN PREVENTION DOSSIER SEVESO CONSEILLER EN ENVIRONEMENT CONSEILLER ADR/RID-ADN/IMDG OMI IBC PFSO EXPERT JAUGEUR (Liquide & Solide)

Plus en détail

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie Club Environnement CCI Jura La gestion des eaux usées issues de l industrie Bertrand DEVILLERS Le 1 er juin 2015 Les catégories d eaux usées Trois catégories d eaux usées : Les eaux usées domestiques (eaux

Plus en détail

L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS)

L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS) L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS) Dernière révision du document : juillet 2012 QUAND ET COMMENT DÉPOSER LE DOSSIER AUPRÈS DE L'ADMINISTRATION? Le projet d assainissement est à envoyer

Plus en détail

REGLEMENTATION FLUIDES FRIGORIGENES (d application au 31.01.2013)

REGLEMENTATION FLUIDES FRIGORIGENES (d application au 31.01.2013) REGLEMENTATION FLUIDES FRIGORIGENES (d application au 31.01.2013) 1987 : Protocole de Montréal : suppression des fluides détruisant la couche d ozone. 1991 : Arrêté Royal du 7 mars 1991 : CFC ne peuvent

Plus en détail

LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES

LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-Direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé

Plus en détail

LES EMBALLAGES ÉVALUATION DES IMPLICATIONS POUR LES SALONS DE COIFFURE OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR 1,6 1,6 2,1 1,4 1,3 1,1

LES EMBALLAGES ÉVALUATION DES IMPLICATIONS POUR LES SALONS DE COIFFURE OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR 1,6 1,6 2,1 1,4 1,3 1,1 Les déchets FICHE N 1 LES EMBALLAGES ÉVALUATION DES IMPLICATIONS POUR LES SALONS DE COIFFURE CRITÈRES PRÉVENTION DES RISQUES ÉCONOMIQUE OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR CONTENTIEUX (PÉNAL, CIVIL) MOYENS À DÉPLOYER

Plus en détail

L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé

L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé CCW_DD02 L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé De nombreuses entreprises sont confrontées à des matériaux amiantés lors de rénovations ou de démolition de bâtiments. Ces matériaux,

Plus en détail

Nouvelles dispositions relatives au chauffage des logements

Nouvelles dispositions relatives au chauffage des logements Législation Nouvelles dispositions relatives au chauffage des logements arrêté royal du 6 janvier 1978 tendant à prévenir la L pollution atmosphérique lors du chauffage de bâtiments à l aide de combustibles

Plus en détail

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 1 2009 REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 22/04/09 1) Nomenclature

Plus en détail

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE DANS LES ECOLES

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE DANS LES ECOLES REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE DANS LES ECOLES Pascale LHOEST, Conseillère en prévention, Fédération Wallonie Bruxelles Namur, le 14 mars 2012 1 PLAN DE L EXPOSE Permis d environnement Citernes à mazout

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique relatif à des installations de stockage et de distribution de mazout de chauffage à SAINT-GHISLAIN.

AVIS. Demande de permis unique relatif à des installations de stockage et de distribution de mazout de chauffage à SAINT-GHISLAIN. AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.1018 Liège, le 10 juillet 2006 Objet : Demande de permis unique relatif à des installations de stockage et de distribution de mazout de chauffage à SAINT-GHISLAIN Avis du CWEDD

Plus en détail

ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS

ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS ORGANISATION D UNE COLLECTE DE DÉCHETS DE LABORATOIRE «ÉTAPE PAR ÉTAPE» FORMATION DU JEUDI 26 NOVEMBRE 2015 BRUXELLES ENVIRONNEMENT SOMMAIRE 1. Retour d expériences 2. Bonnes pratiques pour une gestion

Plus en détail

Volume cumulé d au moins 3.000 litres

Volume cumulé d au moins 3.000 litres Volume cumulé d au moins 3.000 litres La réglementation sur les hydrocarbures présentée dans ce chapitre concerne les installations de distribution d hydrocarbures destinés à l alimentation d un parc de

Plus en détail

DÉCHETS SITUÉS SUR LE SITE DE L ENTREPRISE

DÉCHETS SITUÉS SUR LE SITE DE L ENTREPRISE 2 DÉCHETS SITUÉS SUR LE SITE DE L ENTREPRISE Toute activité, quel que soit le secteur professionnel auquel elle appartient, engendre la production de déchets. Ceux-ci représentent non seulement une nuisance

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF : ANC Objectifs : Protection de la santé et de la salubrité publique Préservation

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Intitulé du stage Dates Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Recherche et réduction des rejets de Substances Dangereuses dans l'eau Mardi 20 septembre 2011 Mardi

Plus en détail

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère Collecte et dépollution des eaux usées points de repère coûts environnement assainissement Toute eau utilisée pour l activité humaine devient eau usée En France, un habitant consomme en moyenne 150 litres

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Electricité L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus de l activité d électricien peuvent être classés en trois catégories : Les déchets inertes, qui représentent des volumes importants.

Plus en détail

AVIS. Demande de permis d environnement pour une société de nettoyage industriel REMI TACK & Fils s.a. à ESTAIMPUIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.

AVIS. Demande de permis d environnement pour une société de nettoyage industriel REMI TACK & Fils s.a. à ESTAIMPUIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV. AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.320 Liège, le 27 février 2006 Objet : Demande de permis d environnement pour une société de nettoyage industriel REMI TACK & Fils s.a. à ESTAIMPUIS Avis du CWEDD portant sur la

Plus en détail

AUTO- DIAGNOSTIC. Pour juger vous-même... Fiche n 1. ECO-Guide MÉTIERS DE L IMPRIMERIE

AUTO- DIAGNOSTIC. Pour juger vous-même... Fiche n 1. ECO-Guide MÉTIERS DE L IMPRIMERIE Fiche n 1 ECO-Guide MÉTIERS DE L IMPRIMERIE AUTO- DIAGNOSTIC Pour juger vous-même... Avant de lire cet Eco-guide, évaluez la situation de votre entreprise en matière de prise en compte de l environnement.

Plus en détail

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009 Protection de la ressource et Métiers de l Automobile Intervention du 12 octobre 2009 Intervention 1. Le CNPA et le Défi de l Environnement 2. Environnement et Métiers de l Automobile 3. Le parcours du

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE

LE CONTRÔLE DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE LE CONTRÔLE DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE Dernière révision du document : juillet 2012 RÉFÉRENCES RÉGLEMENTAIRES Arrêté du Gouvernement Wallon du 29 janvier 2009 tendant à prévenir la pollution atmosphérique

Plus en détail

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement JOURNEE ASCOMADE Raccordement des entreprises à un réseau public d assainissement Vendredi 28 mars 2008 ELIMINATION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Traitement par une station d épuration interne Prétraitement

Plus en détail

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage.

Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Décret n 2003-727 du 1 er août 2003 relatif à la construction des véhicules et à l'élimination des véhicules hors d'usage. Service Economique Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Côte d Or 65-69,

Plus en détail

Présentation de la situation actuelle et projetée au niveau législatif, économique, incitant financier et imposition technique

Présentation de la situation actuelle et projetée au niveau législatif, économique, incitant financier et imposition technique Présentation de la situation actuelle et projetée au niveau législatif, économique, incitant financier et imposition technique Salon Best 19 octobre 2013 Situation en Région wallonne Coût d achat du courant

Plus en détail

Chapitre IV. Le cadre législatif.

Chapitre IV. Le cadre législatif. Chapitre IV Le cadre législatif. Introduction : Les impositions légales et réglementaires en matière de désamiantage sont plutôt strictes et ce avec raison car il ne s agit pas seulement de se protéger

Plus en détail

La gestion des terres excavées en Wallonie. Enjeux et perspectives

La gestion des terres excavées en Wallonie. Enjeux et perspectives La gestion des terres excavées en Wallonie Enjeux et perspectives CONTEXTE ARGW 14.06.01 favorisant la valorisation de certains déchets Terres de déblais (code 170504) = terres naturelles non contaminées

Plus en détail

QUESTIONNAIRE «SECURITE»

QUESTIONNAIRE «SECURITE» QUESTIONNAIRE «SECURITE» IDENTIFICATION (Facultatif) Etablissements ou services (Nom et adresse) : Adresse : Adhérent? OUI NON Association gestionnaire : Nom du gestionnaire (Directeur, Présidence ) :

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Mécanique automobile Si vous réalisez également des activités de démontage des voitures ou des travaux sur la carrosserie, reportez-vous également aux fiches correspondantes. L environnement dans l Artisanat

Plus en détail

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection)

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection) LOI DU 10 JUIN 1999 RELATIVE AUX ETABLISSEMENTS CLASSES FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres

Plus en détail

Les devoirs du Détenteur d équipements

Les devoirs du Détenteur d équipements P o u r u n e u t i l i s a t i o n r e s p o n s a b l e d e s f l u i d e s f r i g o r i g è n e s AFCE - Association loi 1901, créée en 1995 : Groupement des industriels et utilisateurs du Froid et

Plus en détail

Le risque chimique. Journée d information des assistants de prévention. 17, 26 et 30 septembre

Le risque chimique. Journée d information des assistants de prévention. 17, 26 et 30 septembre Le risque chimique Journée d information des assistants de prévention 17, 26 et 30 septembre Le risque chimique Retour d expérience 2 exemples : Les produits de nettoyage des locaux Les produits phytosanitaires

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MOTTE DU CAIRE- TURRIERS

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MOTTE DU CAIRE- TURRIERS COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MOTTE DU CAIRE- TURRIERS Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement non collectif Exercice 2014 Rapport annuel relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

Cadre économique et institutionnel de la gestion des eaux usées industrielles

Cadre économique et institutionnel de la gestion des eaux usées industrielles Cadre économique et institutionnel de la gestion des eaux usées industrielles Mardi 20 mai, Hôtel KING FAHD PALACE - Dakar Présenté par Alioune Badara Diop/DG ONAS SOMMAIRE 1. CONTEXTE. 2. LES PRINCIPES

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour la régularisation d une piste d écolage de maîtrise automobile à MALMEDY. Objet : Réf. : CWEDD/07/AV.

AVIS. Demande de permis unique pour la régularisation d une piste d écolage de maîtrise automobile à MALMEDY. Objet : Réf. : CWEDD/07/AV. AVIS Réf. : CWEDD/07/AV.529 Liège, le 26 mars 2007 Objet : Demande de permis unique pour la régularisation d une piste d écolage de maîtrise automobile à MALMEDY Avis du CWEDD portant sur la demande de

Plus en détail