La Loire-Atlantique, un modèle?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Loire-Atlantique, un modèle?"

Transcription

1 : LA LOIRE-ATLANTIQUE, Moins de chômage, des investissements dans la recherche, une économie diversifiée, un cadre de vie de qualité... La Loire-Atlantique, un modèle? L avenir se prépare En espérant ne pas connaître le sort du talk show de France 2, Jusqu ici, tout va bien en Loire-Atlantique. Ou plutôt moins mal qu ailleurs. Il faut s en réjouir. Avec modestie. Et prudence : l histoire regorge de success stories territoriales qui se terminent en fracassants désenchantements. La Bretagne voisine surfait sur l image d un territoire équilibré, dynamique, cohérent. Et tempérant. La révolte des bonnets rouges fait voler en éclat cette belle vitrine, un peu trop ripolinée par la communication. Le modèle de développement d une partie de sa filière agroalimentaire a vécu. On le savait. Mais on n a pas voulu voir les craquèlements qui condamnaient à terme une production intensive, de faible qualité, subventionnée pour résister artificiellement à un marché hyper concurrentiel. Une écotaxe a suffi à faire déborder le vase de la colère. A l heure où nous écrivons ces lignes, pas d opérations coup de poing en Loire-Atlantique. Pas de révoltes spontanées. Mais demain? Le département gardera-t-il cette synergie dynamique? Le territoire séduira-t-il encore les jeunes actifs? Sa trame industrielle résistera-t-elle? Prenons le seul dossier des infrastructures. Les facilités et surtout les temps de déplacement seront encore davantage demain des critères de compétitivité. Les LGV en cours feront grossir la corbeille des métropoles de province concurrentes de Nantes qui restera scotchée à deux heures de Paris. Et que dire de l aéroport si, victime collatérale de l actuel marasme politique, il devait demeurer en périphérie nantaise? L avenir ne se prévoit pas, il se prépare. DR 22 Par Nelly Lambert et Denis Roux De la même manière que certaines entreprises continuent d aller bien quand beaucoup vont mal, il est des départements et la Loire-Atlantique en fait partie qui réussissent à tirer leur épingle du jeu malgré la morosité ambiante. C est, en tout cas, l un des constats encourageants de Laurent Davezies (lire page 24). Première région en progression du PIB entre 90 et 2008, les Pays de la Loire ont certes été impactés par le choc de 2008/2009, mais dès 2011, ils ont retrouvé leur niveau d avant crise*. En 2013, note l économiste, le territoire a non seulement amorti le choc de la deuxième vague de la crise, mais il a continué à développer des secteurs modernes et bénéficie d une industrie agroalimentaire qui, pour l instant, résiste bien. Un moteur démographique La 5 e économie nationale a la chance de compter dans son jeu des cartes maîtresses, avec des secteurs moteurs comme le numérique, l aéronautique ou encore le tourisme. Elle a aussi quelques atouts dans sa manche : un emploi qui résiste bien, une crise du financement moins aigüe qu ailleurs, un travail de fond dans la recherche qui commence à produire ses effets Entretemps, la crise a encore muté : elle touche désormais les finances publiques. Mais, là encore, le département peut compter sur un avantage : son taux de couverture par les emplois territoriaux, inférieur à la moyenne nationale. Certains territoires sont totalement dépendants de l emploi public, observe Laurent Davezies. Nous allons pourtant être obligés d avoir une inflexion sur ce volet. Il ne s agit pas de verser dans l angélisme, et de nier nos défauts : la faiblesse de nos exportations au regard de notre capacité économique, des infrastructures qui demandent à être constamment développées pour lutter contre un enclavement naturel, pour ne citer que ces deux exemples. Mais le territoire a incontestablement des raisons de regarder l avenir avec plus d optimisme qu ailleurs. Cela se traduit dans les baromètres conjoncturels, à l image de celui que publie BPI France chaque semestre : moins impactées par les crises successives, les PME de Loire-Atlantique sont systématiquement plus nombreuses que la moyenne nationale à anticiper un développement de leur activité, même si la courbe suit le mouvement général (en chute depuis 2011, avec un plus bas atteint en juillet). Caractéristique relevée par Laurent Davezies, la capacité des différents acteurs politiques et économiques à travailler ensemble n est pas étrangère non plus au dynamisme local. Clubs thématiques, associations transversales, réseaux territoriaux ce foisonnement d initiatives joue incontestablement un rôle. De même que le Schéma de cohérence territoriale (Scot) de la métropole Nantes Saint-Nazaire regroupant pas moins de 57 communes autour d une ambition commune de développement Autre facteur clé à ne pas sous-estimer : la vitalité démographique de ces dix dernières années. Selon une étude Insee de mai 2013, la Loire-Atlantique enregistre un gain de près de habitants par an. Si cette tendance se maintient, le département comptera plus d 1,5 million d habitants à l horizon Une croissance qui s explique en partie par le solde migratoire largement positif. Si Nantes obtient régulièrement les honneurs des palmarès des villes où il fait bon vivre, dans les faits, elle n est pas la seule à attirer : Nantes doit son avantage à son environnement, un territoire où il fait bon élever des enfants, se former, travailler, vieillir, mais aussi partir en week-end, avoir des loisirs, etc., souligne ainsi Laurent Davezies. De fait, selon l Insee, les territoires de la Loire-Atlantique sont aujourd hui soumis à deux mouvements migratoires qui peuvent se cumuler : l attractivité résidentielle liée au cadre de vie (littoral notamment) ou à l accession à la propriété (périurbanisation des couronnes), et l attractivité économique liée au dynamisme de l emploi (Nantes Métropole et la Carene). Un véritable moteur démographique, qui nourrit celui de l économie Un territoire où il fait bon vivre Allant dans le même sens, une récente étude de la revue Globeco propose un indicateur d un nouveau genre : un indice du bonheur national brut (BNB). Anecdotique? Pas selon son auteur, Pierre Le Roy, qui espère qu il palliera les faiblesses du PIB, en répondant à la question : qu est-ce qu une région heureuse?. Se basant sur de multiples enquêtes et statistiques, cette étude retient de nombreux critères : PIB par tête, espérance de vie à la naissance, taux de chômage et d emploi, mais aussi le nombre de morts violentes, le taux de formation ou de participation aux élections, l importance de la recherche Résultat? Souvent dans le haut du tableau, la région a, selon cet indicateur, deux points forts : son faible taux de pauvreté et son souci des problématiques liées au développement durable. A l inverse, elle pêche sur la question des inégalités salariales hommes/femmes, comme quatre des cinq premières régions de ce classement. In fine, les Pays de la Loire se positionnent en tout cas dans le trio de tête, derrière l Ïle-de-France et la région Rhône-Alpes. Avec cette idée qu il est forcément plus facile d être heureux personnellement dans une région bien classée *source : Insee, juin 2013 Selon une étude Insee de mai 2013, la Loire-Atlantique enregistre un gain de près de habitants par an. Si cette tendance se maintient, le département comptera plus d 1,5 million d habitants à l horizon Fotolia

2 24 : LA LOIRE-ATLANTIQUE, Laurent Davezies (1) : Si la France était à l image de la Loire-Atlantique La métropole Nantes Saint- Nazaire offre à ses habitants un spectre complet pour travailler, faire une carrière convenable, se former, partir en week-end, assurer des études supérieures à ses enfants, confie Laurent Davezies. Plein Ouest : Quels sont, à vos yeux, les atouts essentiels de la Loire-Atlantique? Laurent Davezies : Ce territoire bénéficie d abord d un moteur démographique, alimenté par l afflux de retraités mais surtout par la venue d actifs. Plus d habitants, plus de revenus, plus d emplois : cette spirale positive constitue la grande chance de la métropole. Cette attractivité est représentative de ce que j appelle l émergence de systèmes territoriaux productivo-résidentiels (2). Pour le meilleur et pour le pire, ce qui se passe entre une métropole et son hinterland est essentiel. La métropole Nantes Saint-Nazaire offre à ses habitants un spectre complet pour travailler, faire une carrière convenable, se former, partir en week-end, assurer des études supérieures à ses enfants C est la recette d une très forte dynamique métropolitaine. Mais ce n est pas un mariage traditionnel! Plutôt une union libre, avec deux entités relativement autonomes. Nantes a sa logique propre de développement économique et productif. L hinterland n est pas fortement dépendant de la métropole et n est donc pas soumis à son rythme de développement. Ainsi, le littoral de la presqu île guérandaise accueille de nombreux touristes et retraités parisiens. Il ne compte pas sur les seuls apports de l aire centrale. La périphérie, par sa qualité résidentielle, fait bénéficier la métropole de son attractivité. Et la métropole lui rend, par son activité. Un couple de bi-actifs assez libre. Chacun a son propre réseau et tient sa partition. C est cet équilibre qui explique la dynamique de la métropole Nantes St-Nazaire. Ce que n a pas su faire, par exemple, une ville comme Nice malgré un environnement exceptionnel. P.O : Et en termes d emploi? L.D : Alors qu en France, ces dernières années, c est l emploi non productif qui s est essentiellement développé, la Loire- Atlantique se montre atypique. Malgré une crise très grave que nous subissons depuis cinq ans, d abord conjoncturelle puis structurelle, ce territoire continue à créer des emplois salariés privés : un sur trois! Il a poursuivi son développement dans des filières d avenir comme l informatique, les services supérieurs aux entreprises, mais aussi dans l industrie de pointe que constitue l aéronautique. la recette d une très forte dynamique métropolitaine P.O : Est-ce que la crise actuelle marquée par la restriction des budgets publics peut modifier cette dynamique? L.D : Nous sommes effectivement entrés dans l ère glaciaire de la dépense publique, et ce pour dix ans peut-être. Cela va induire une inflexion forte des politiques publiques, notamment en matière de création d emplois. Mais vous avez également une situation privilégiée. Alors que vous avez sur votre territoire un Conseil régional, et donc une administration dédiée, le taux d emplois publics y est inférieur à la moyenne nationale. Vous partagez cette spécificité avec le Bas-Rhin. A titre de comparaison, les départements du sud de la France ont, à périmètre égal, deux fois plus d emplois territoriaux que vous! Dans cette transition à une nouvelle économie, vous avez là aussi des atouts pour vous en sortir mieux. P.O : Est-ce que la culture du travailler ensemble est aussi une explication à cette situation? L.D : Au cours des réunions auxquelles j ai participé dans votre région, j ai toujours été frappé par cette qualité d interlocution, entre politiques de tous bords, monde économique, associations environnementales, même si le dossier de Notre-Dame-des-Landes écorne cette image. La taille impressionnante du Scot Nantes Saint-Nazaire est en soi un exemple : alors que les enjeux sont de fait très différents, on comprend que nous sommes en présence d un territoire où on se parle et où l on sait travailler ensemble. Au Maroc, des géographes ont interrogé des habitants des campagnes et des montagnes pour savoir comment ils évaluaient les distances avec les principales villes qui les entouraient. Résultat : là où ils avaient des relations, ils situaient les villes plus proches. L affectif tord la géographie. C est sans doute pour cela que nous avons une image d un Nantes proche de la mer et de Saint-Nazaire, alors que 65 kilomètres les séparent P.O : Est-ce qu il y a un modèle Loire- Atlantique? L.D : Je répondrai simplement qu il serait intéressant de savoir où en serait la France si elle était à l image de la Loire- Atlantique Propos recueillis par Denis Roux (1) Professeur au Cnam et à l université Paris-Est Créteil. (2) A paraître à la Documentation française (coécrit avec Magali Talandier). Des entreprises moins impactées par la crise du financement Conjoncture moins pénalisante qu ailleurs, auto-censure, mais aussi proximité des acteurs bancaires, tels sont les ingrédients qui font que les entreprises de notre territoire souffrent moins de la crise du crédit. Par Nelly Lambert La question du financement est un sujet qui, traditionnellement, oppose les entreprises et les banques. Les premières reprochant aux secondes de ne pas prêter assez, ce dont elles se défendent... La région, et la Loire- Atlantique en particulier, ne font pas exception à cet épineux débat. Globalement, des financements trouvés Bien sûr, le territoire a été touché par la crise, mobilisant la Médiation du crédit (au 30 septembre 2013, 813 dossiers avaient été déposés en Loire- Atlantique depuis sa création en 2008) et obligeant l Etat, mais aussi la Région, à monter au créneau via des outils comme le P2RI (Prêt régional de redéploiement industriel) ou le fonds régional de garantie. Globalement, les entreprises de la région arrivent à trouver des financements auprès des banques car il y a moins de demandes, estime d ailleurs Gérard Estival, président de Nantes Atlantique Place Financière (NAPF), association qui regroupe l ensemble des acteurs du financement. De plus, comme les activités sont stables, voire en diminution pour un certain nombre, les besoins en trésorerie diminuent aussi. Pourtant, à y regarder de plus près, le verre semble ici, plutôt à considérer à moitié plein. Par rapport à d autres régions, sur le plan économique, nous avons été plutôt privilégiés ces dernières années, souligne Michel Michenko, PDG du CIC Ouest. Et, forcément, cette situation se ressent sur le plan du financement des entreprises. La conjoncture n est pourtant pas le seul élément à entrer en jeu. Traditionnellement, les Pays de la Loire ont un ratio épargne/crédit supérieur de dix points à la moyenne française, explique Gérard Estival. Cela signifie que l on prête plus. Comment explique-t-il ce phénomène? Historiquement, nous avons une bonne offre financière, liée à l implantation des banques mutualistes. Avec leurs sociétaires qui sont actionnaires, elles possèdent une forte culture du territoire. Aujourd hui, les établissements bancaires qui possèdent un siège régional dans le département sont nombreux : Banque Populaire, Caisses d Epargne, CIC, Crédit Agricole, Crédit Mutuel La proximité ainsi créée permet une plus grande réactivité quand il s agit de prendre une décision en matière de financement des entreprises, confirme Michel Michenko du CIC Ouest. Les banques ont bien compris l intérêt de se rapprocher des entreprises, via Il faudrait davantage de sérénité et de stabilité dans l environnement réglementaire et fiscal, car l incertitude s avère très déstabilisante pour la prise de décision, souligne Michel Michenko. des agences qui leur sont dédiées, ou en intégrant des instances proches des dirigeants. Nous sommes par exemple présents au Medef, commente Michel Michenko. Cette proximité permet de bien connaître un certain nombre de dossiers, mais, au-delà, d intégrer d autres éléments comme la personnalité des dirigeants Et de prendre le pouls de leur moral : Il faudrait davantage de sérénité et de stabilité dans l environnement réglementaire et fiscal, car l incertitude s avère très déstabilisante pour la prise de décision, souligne le PDG du CIC Ouest qui observe que, sur le volet investissement, les chefs d entreprise ont soit tendance à s auto-censurer, soit à faire preuve d une extrême prudence. LA PROXIMITÉ? UN ENJEU Reste que, une fois la crise passée, la problématique du financement des entreprises risque de ne pas disparaître. Conséquence directe des nouvelles exigences de Bâle 3, selon le président de NAPF, les banques ne pourront pas suivre la hausse des demandes de crédits lors de la reprise car elles seront désormais limitées dans leurs ressources. On aborde un changement de modèle, prévient Gérard Estival. On va suivre celui des pays anglo-saxons dans lesquels les banques ne représentent que 30 % du financement des entreprises. Elles vont devoir diversifier leurs sources!. Et regarder, notamment, du côté des financements participatif et obligataire 25

3 26 : LA LOIRE-ATLANTIQUE, Le capitalisme familial : un rempart contre la crise? Les entreprises familiales résistent-elles mieux aux soubresauts de l économie que les filiales de grands groupes ou les sociétés détenues majoritairement par des financiers? Si leurs performances au jour le jour peuvent montrer des signes de faiblesse, leur pérennité sur le long terme amène à répondre par l affirmative. Par Fabienne Proux Manitou, autour de Marcel Braud et de sa sœur Jacqueline Himsworth, de gauche à droite : Serge Ghysdael, Sébastien Braud, Joël Goulet, Christophe Himsworth, Pierre-Henri Ricaud, Marcel-Claude Braud et Gordon Himsworth. L enjeu de la transmission La pérennité du capitalisme familial dépend pour partie de la manière dont les rênes seront transmises. Chez Charier TP, cette étape se prépare depuis dix ans. Nous travaillons depuis huit ans avec Xavier Gautier, conseiller en gouvernance et spécialiste des entreprises familiales, explique Pierre- Marie Charier. Il nous aide à préparer la transmission et à communiquer entre nous sur tous les sujets, sans non-dits, ainsi qu à mettre en place une Contrairement aux grands groupes soumis à la pression du court terme et à des exigences de distributions de dividendes, les ETI familiales (entreprises de taille intermédiaire - de 250 à personnes) ne visent pas le résultat immédiat. Leur objectif? Durer dans le temps et assurer la transmission de l entreprise sur plusieurs générations. Aussi, pour Pierre-Marie Charier, président du conseil de surveillance de Charier TP, les ETI ont bien résisté à la crise, mieux peut-être que d autres, car soucieuses de préserver leur indépendance, elles savent investir leur résultat sur le long terme. Le capitalisme familial s inscrit dans la durée, contrairement aux financiers qui investissent dans une entreprise avec un esprit de rendement et sont dès lors plus volatiles, observe Yves Krotoff, président gouvernance afin d accueillir des dirigeants extérieurs de qualité pour faire face aux nouveaux défis. Chez Seris aussi, la transmission aux enfants de Guy Tempereau fait l objet d un programme déployé sur dix ans. La réussite de la transition est primordiale car elle peut aisément devenir une faiblesse, assure Guy Tempereau. Nous nous donnons le temps et les moyens de réussir chaque phase, sans précipitation. Une première du directoire du groupe Lacroix. De plus, renchérit Guy Tempereau, PDG de Seris, ce modèle économique permet une vision plus industrielle des affaires. La présence des dirigeants fondateurs, via leurs descendants, soudés par le fait d être issus de la même famille et fiers de porter un nom, apporte stabilité et confiance. Au-delà de l aspect purement économique, un lien viscéral existe entre les fondateurs et leur société, contrairement aux entreprises aux mains de fonds de pension ou de capital risqueurs dont l affect est proche de zéro, constate Dominique Bamas, directeur général par intérim de Manitou. Les actionnaires familiaux se disent ainsi prêts à faire des sacrifices pour sauver l entreprise. Pour Daniel le Coënt, patron de Wirquin plastiques, ils savent souffrir sans se plaindre!. SE PRIVER DE DIVIDENDES Faire des sacrifices, c est, par exemple, se priver de dividendes pour investir dans le groupe. C est ce qui s est passé chez Manitou au plus fort de la crise. Chez Charier TP, étape a été réalisée en 2007, puis une seconde en 2012 avec l arrivée de sa seconde fille à la présidence. Mais la transmission des ETI familiales risque aussi de se heurter à un problème financier. Une ETI coûte trop cher pour être reprise par une seule personne ou des cadres, elle risque de devoir s adosser à un grand groupe avec, à la clé, un éloignement des centres de décision, redoute Dominique Bamas, directeur général par intérim de Manitou. La réussite de la transition est primordiale, assure Guy Tempereau, PDG de Seris. Nous nous donnons le temps et les moyens de réussir chaque phase, sans précipitation. 25 M ont été investis au cours des trois dernières années, dans le développement de nouvelles carrières, avec un retour sur investissement attendu dans une quinzaine d années. Dans un grand groupe, il aurait fallu assurer un ROI immédiat, indique Pierre-Marie Charier. Là, même s il a fallu argumenter auprès des actionnaires, il n a pas été difficile de les convaincre, car les travaux publics passionnent la famille depuis l origine du groupe : c est inscrit dans nos gènes. Ce mode de gestion permet plus de souplesse, de flexibilité et de réactivité. Autant d atouts cruciaux pour résister aux turbulences ou mener des projets stratégiques. L actionnariat familial a rendu possible un développement important depuis 2006, notamment à l international, ce qui est rare dans le métier de la sécurité, observe Guy Tempereau. Cela a été le cas en 2006, lorsque le conseil d administration a donné son accord lors du rachat d Initial en Belgique et, plus récemment, en 2011, avec notre positionnement aux Pays-Bas. S il existe partout en France, le capitalisme familial reste toutefois plus marqué dans certaines régions du nord et de l ouest de l Hexagone, à l instar de la Loire-Atlantique et de la Vendée. L origine tient à des traditions social-catholiques, politiques et religieuses particulièrement fortes dans ces deux départements : on entretient un rapport à l argent dans un esprit d entrepreneuriat et non de rentier, constate Yves Krotoff du groupe Lacroix. PATRON DE DROIT DIVIN? La présence du port à l origine d une activité commerciale soutenue, puis l implantation de grands groupes tels qu Airbus, ont aussi contribué à l émergence d ETI familiales puissantes. Mais pour Pierre- Marie Charier, le capitalisme familial est présent en Loire-Atlantique comme dans d autres régions où les entrepreneurs sont attachés à leur territoire, à leurs racines, à leurs équipes. De fait, les groupes familiaux puisent leurs ressources et assurent leur pérennité par leur ancrage régional fort. Le maintien d un capital et de sièges sociaux locaux réduit les circuits de décision et renforce indéniablement l entreprise. Plus l ancrage local est fort, plus vous pouvez aller loin, assure Yves Krotoff. Les décisions ne proviennent pas de Paris, Londres ou Singapour, nous connaissons les personnes qui les prennent. Certes, le modèle présente aussi ses faiblesses, directement liées à ses forces : la centralisation des pouvoirs entre les mains de quelques dirigeants familiaux, sans réelle gouvernance ; les excès de l émotion Nicolas (à gauche) et Vincent Bedouin, les fils de Jean Bedouin, président du conseil de surveillance du groupe Lacroix, aux côtés d Yves Krotoff, président du directoire. et de l affect dans les décisions ; les atermoiements pour passer la main et anticiper la succession ; la structuration financière faible, ou encore une fiscalité très désavantageuse, puisque les actionnaires familiaux ne bénéficient pas de l exonération de l ISF. Le manque de fonds propres et d accès au financement est également un écueil pour les entreprises qui suivent un tel modèle, admet Guy Tempereau. Tout en appréciant de n avoir ni cours de bourse à suivre, ni actionnaires à satisfaire, Daniel le Coënt reconnaît également qu il n aura pas non plus d actionnaires pour l aider en cas de difficultés. Et, pour lui, la gestion individualiste d une entreprise familiale par un patron de droit divin peut aussi devenir une faiblesse. Répartition du capital par entreprise Manitou (1,26 Md de CA en 2012, salariés) : Familles Braud et Himsworth : 65,43 % Public : 25,55 % Yanmar : 6,26 % Toyota : 2,83 % Lacroix (325 M de CA en 2012, salariés) : Jean Bedouin, président du conseil de surveillance : 70,26 % FMR LLC (Fidelity management and research, gérant d actifs) : 5,63 % Autocontrôle : 5,31 % Public : 18,8 % Seris (317 M de CA en 2012, salariés) : Guy Tempereau : 70 % Céline Tempereau-Sauvage : 10 % Audrey Prou (Tempereau) : 10 % Sébastien Tempereau : 10 % Groupe Charier (258 M de CA, salariés) : 100 % du capital se trouve entre les mains de 7 actionnaires (4 frères et sœurs et 3 cousins) de la 4 e génération qui ont 17 enfants. Wirquin plastique (155 M de CA, salariés) : Daniel le Coënt, son épouse Marie-Laure Wirquin et leurs trois enfants : 100 % 27

4 : LA LOIRE-ATLANTIQUE, Des locomotives qui tirent l industrie vers le haut Deux sites Airbus, une usine Aérolia, STX, DCNS, Manitou Pas mal pour un seul département! Sans oublier que ces grands groupes d envergure mondiale développent dans leur sillage des pôles d excellence technologique. Par Fabienne Proux La présence de ces locomotives est une force incontestable pour notre territoire, assure Jean-Claude Charrier, dirigeant de Mecalia Ingénierie à Malville et nouveau président de Neopolia. Ces grands donneurs d ordre tirent leurs sous-traitants vers le haut. Après le pôle de compétitivité EMC2 et le Technocampus impulsé par Airbus, l IRT Jules Verne, dont la première pierre sera posée début 2014, va poursuivre l élan pour doter le territoire des meilleures technologies en matière de composites, d usinage à grande vitesse et d assemblage de matériaux complexes. Anticiper les creux de charge airbus SAS 2013 F Lancelot STX participent à un programme de diversification (Naval 2013) initié par la Région des Pays de la Loire et la CCI Nantes St-Nazaire pour les accompagner vers de nouveaux marchés. L objectif initial de 30 M de chiffre d affaires a été plus que doublé puisqu il atteint aujourd hui 70 millions. Certes, comme le soulignait en août dernier l observatoire de conjoncture de la Région, le dynamisme de la demande enregistré dans l aéronautique ne compense pas le recul dans la navale. Si les sous-traitants d Airbus investissement et embauchent (70 recrutements chez Espace en 2013 et 2014, extension de m 2 chez Halgand et de m 2 chez Duqueine), ceux de STX sont à la peine (les Ateliers du marais et Alu marine en redressement judiciaire, SMH - Société de montage hydraulique - et les Chantiers Baudet liquidés). Mais la plupart s efforcent de faire front, notamment en profitant de la force du réseau Néopolia. Avec 167 adhérents INTERVIEW Ces grands donneurs d ordre tirent leurs sous-traitants vers le haut TIM FOX totalisant emplois directs (hors grands groupes), les commandes engrangées via le réseau ont généré 1,2 milliard d euros de CA depuis Et, malgré les incertitudes sur son actionnariat et une faible lisibilité sur son plan de charge, STX joue aussi la carte de la diversification et mise sur les EMR (Energies marines renouvelables) pour mieux absorber l activité cyclique des paquebots. STX : cap sur la diversification L objectif est de réaliser près du quart du chiffre d affaires avec les EMR d ici 2018/2020, assure Delphine Gledel, responsable communication du chantier naval. Outre les parcs éoliens off-shore avec les sous-stations électriques, les fondations jacket et les navires de pose, STX se positionne sur les marchés de l oil&gas avec les navires de forage et les barges pour les champs pétroliers. Jean-Claude Charrier, président de Néopolia et dirigeant de Mecalia ingénierie Neopolia est un outil sensationnel pour capter des marchés Plein Ouest : Quelles sont les forces du réseau Néopolia? Jean-Claude Charrier : Ce réseau orienté vers le business est un outil sensationnel pour capter des marchés auxquels les PME n auraient pas accès seules et ainsi maintenir une activité industrielle en Loire-Atlantique. Sa force a été d arriver à mettre autour de la même table des entreprises qui ne travaillaient pas ensemble pour mutualiser des moyens et mener des projets collaboratifs. Les clés du succès viennent de sa gestion par des chefs d entreprise exclusivement qui y expriment leurs besoins et trouvent des solutions adaptées à leurs préoccupations. Nous partons du principe que c est à nous d être performants et innovants pour proposer des solutions satisfaisant nos donneurs d ordre. P.O : Comment allez-vous assurer la succession de Jean-Claude Pelleteur? JC.C : Néopolia est devenu ce qu il est grâce à Jean-Claude Pelleteur, mais préparons sa succession depuis un an et demi. De fait, nous avons mis en place une nouvelle gouvernance avec la nomination d un pilote responsable de chacun des cinq clusters qui a rang de vice-président, et recruté un délégué général. Cette nouvelle gouvernance s inscrit parfaitement dans la continuité de ce qu est Néopolia : elle se montre garante des fondamentaux qui ont fait, qui font et qui feront le Néopolia de demain. P.O : Quelles sont vos priorités? JC.C : Neopolia doit continuer d apporter des réponses pour s adapter aux évolutions des industries historiques, mais aussi accompagner le développement d activités émergentes. Pour la navale, des projets de diversification sont en cours avec, par exemple, le projet Algapolia visant à construire des navires collecteurs d algues. Il faut aussi concrétiser la filière dédiée aux EMR et la pérenniser dans le temps, en accompagnant, notamment, les donneurs d ordre. Nous avons ainsi organisé un symposium à Saint-Nazaire le 22 octobre pour que les donneurs d ordre puissent rencontrer les PME du cluster EMR. Propos recueillis par F.P. 28 DCNS, qui va y implanter son centre de recherche technologique dédié à la navale de défense et à l énergie, travaille déjà sur une quinzaine de projets collaboratifs pour l IRT. Du coup, ces groupes d envergure mondiale obligent leurs sous-traitants à innover et à s adapter, tant aux évolutions technologiques qu aux soubresauts des carnets de commandes. C est à nous de savoir anticiper les creux de charge, assure Jean-Claude Charrier. D autant que, lorsque l un des deux leaders industriels montre des signes de faiblesse, à l instar d Airbus en 2007 et 2008, puis de STX depuis trois ans, l autre prend le relais. A charge pour les PME locales de rebondir lors des baisses d activité pour se diversifier ou engager des plans de formation afin d améliorer leur productivité et rester compétitives. Ainsi, 70 sous-traitants de Les chiffres clés des principaux acteurs de l industrie du département Entreprise AIRBUS STX Nombre de salariés en Loire-Atlantique NANTES : (+ 200 EN 2013) SAINT-NAZAIRE (+ 350 en 2013) (+ 80 en 2013) avec STX solutions et Lorient Sous-traitants et fournisseurs DCNS Carnets de commandes avions au 30 septembre 2013, 8 ans de charge - printemps 2014 : première sousstation électrique pour Dong energy - juin 2014 : module pour FPSO (1) - oct 2014 : 1er BPC russe - oct 2015 : 2e BPC russe - printemps 2016 : OASIS : 50 % du programme de sous-marins Barracuda : 10 % de 6 des 11 frégates multi-missions Fremme. - entretien navires et sous-marins (10 %) MANITOU e trimestre 2013 : unités (1) Floating production storage and offloading. 29

5 : LA LOIRE-ATLANTIQUE, 30 Recherche, des investissements payants Si la région reste un pilier industriel, la métropole nantaise a, depuis une trentaine d années, su affiner son économie, en orientant une partie de ses investissements vers l innovation et la recherche pour donner excellence et plus-value à ses productions. Tour d horizon. Par Denis Roux (avec Didier San Martin) Il y a trente ans, la recherche était quasi inexistante en Loire-Atlantique et, mis à part l école Centrale, nous ne comptions quasiment aucune école d ingénieurs, analyse Philippe Jan, directeur du développement des entreprises à la CCI Nantes St-Nazaire. Parti de rien, ce qui est logique quand on connaît la jeunesse de l Université de Nantes, à peine quinquagénaire. Alors les collectivités territoriales, avec l aide de l Etat et d acteurs économiques locaux, ont mis les bouchées doubles et fait sortir de terre, depuis les années 80, une vingtaine d écoles d ingénieurs, souvent pourvues de laboratoires de recherche. Certes, Nantes Saint-Nazaire n a pas comblé son retard (la région des Pays de la Loire n est classé que 9 e ), mais sa croissance exemplaire lui a permis d exister, de se structurer, d attirer des talents. Des pionniers même, qui ont labouré un terrain quasi vierge, comme Jean Rouxel, Alain Suppiot, Jean-Paul Soulillou Un secteur santé prometteur De ces contraintes sont nées des expériences originales dans le domaine de la santé : quatre instituts (Itun, Thorax, Ircna, Imad) mêlant recherche fondamentale, recherche clinique, enseignement et liens avec le monde économique ont été des modèles dupliqués dans tout l Hexagone. Cette émergence n est évidemment pas étrangère au lourd investissement dans le cyclotron Arronax, destiné à produire des atomes radioactifs utilisés pour la recherche en médecine nucléaire, l imagerie en cardiologie, les diagnostics et le traitement du cancer. Elle n est pas étrangère non plus à la création du pôle de compétitivité Atlanpole Biothérapies (labellisé depuis 2005). Même si cette filière naissante ne rivalise pas avec les grands centres français que sont l Île de France et Rhône-Alpes, le département progresse : Ici, nous sommes passés de 0 à salariés en 15 ans en comptant le privé et le public, note Olivier Kitten, Pdg d Affilogic et à l initiative d Atlanpole Biothérapies. Devenir un centre de référence international pour le développement de solutions diagnostiques et thérapeutiques dans le domaine des biothérapies : l ambition est là, comme en témoigne la création par l Etablissement français du sang d Atlantic bio GMP à Saint-Herblain. L une des premières plateformes européennes de statut public de production de médicaments innovants. L atout majeur des matériaux Aucun décideur n a oublié la menace en 2006 de voir disparaître, à terme, les usines Airbus de Nantes et Saint-Nazaire. Et la réaction de toute une région. La pérennisation des sites a été, à l époque, confortée par la création du Technocampus EMC2 à Bouguenais. Un écosystème collaboratif sur les matériaux composites, qui réunit EADS et Airbus, mais aussi des écoles d ingénieurs comme Centrale, l École des mines, Polytechnique, l Icam. Cette spécificité du département dans les matériaux n est pas sortie de nulle part. Elle s est développée avec la création, en 1988, de l Institut des Matériaux Jean Rouxel de Nantes (IMN), centre de recherche fondamentale sous tutelle du CNRS et de l Université de Nantes, aujourd hui composée de 235 personnes, dont 110 chercheurs. Un IMN qui met ses travaux de recherche académique au service du monde économique. Les industriels nous soumettent des problèmes qui donnent naissance à de véritables sujets de recherche, commente Guy Ouvrard, directeur de l institut. A titre d exemple, nous collaborons depuis 1998 avec le Groupe Bolloré pour la fabrication de la batterie de la voiture électrique Blue Car. Cette cristallisation autour des matériaux trouve une suite logique avec la labellisation récente, dans le cadre des investissements d avenir, du projet d IRT Jules Verne. Fotolia DSM En septembre 2017, Stéphane Cassereau ouvrira près de l IRT Jules Verne un campus destiné à recevoir, en formation annuelle ou ponctuelle, des élèves, du CAP à l ingénieur. A l initiative du pôle EMC2, du Technocampus EMC2 et du PRES L UNAM, une trentaine de partenaires industriels, académiques et institutionnels ont porté le projet qui affiche une ambition : devenir une référence mondiale dans le domaine des Technologies Avancées de Production, pour les structures composites, métalliques et structures hybrides. Fort d un soutien de l Etat de 115 M, d un investissement des entreprises de 120 M, et d un accompagnement des collectivités de plus de 100 M, notamment sur l immobilier et les infrastructures, l IRT représente un engagement de plus de 350 M sur 10 ans. A cet horizon, il comptera environ 250 personnes. A qui sont destinées ces structures lourdes de recherche? Aux grands donneurs d ordre tout autant qu aux soustraitants locaux, notamment équipementiers aéronautiques. Ces derniers peuvent ainsi répondre aux exigences évolutives de leur secteur. DG de l IRT Jules Verne, Stéphane Cassereau ne veut pas en rester là. Dans le but d intégrer le programme européen Horizon 2020, il souhaite créer un réseau européen d IRT et a déjà pris langue avec la structure qui fédère les Instituts allemands. Autre projet dans les cartons : un centre de formation sur les procédés industriels qui serait construit au Technocampus. De l écoconstruction aux EMR Ce même état d esprit anime les promoteurs d une plateforme prometteuse de production industrielle de micro-algues par la consommation de CO2 : de ce Défi micro-algues installé à Saint-Nazaire, pourraient surgir des biocarburants de nouvelle génération. De même, l ancien Pôle Génie Civil Ecoconstruction (PGCE), transformé en cluster Novabuild en 2012, favorisera la mutation des professionnels du bâtiment vers l écoconstruction. Dans le secteur agroalimentaire, Oniris, née de la fusion entre Enitiaa et l école Veto, permet d asseoir la recherche dans cette branche en pleine mutation. Enfin, la constitution de Technocéan avec DCNS, STX et Alstom est l amorce d une filière d énergies maritimes renouvelables. Nous travaillons à la compétitivité des entreprises de demain, à l usine du futur, résume Stéphane Cassereau. Mais c est dès aujourd hui que les effets se font sentir. Ainsi, dès septembre prochain, les industriels de Loire-Atlantique pourront simuler leur process de fabrication à Saint-Nazaire au sein du nouveau Centre industriel de réalité virtuelle (Cirv), déclinaison de l IRT Jules Verne. La recherche connectée à l activité économique est bien une réalité palpable en Loire-Atlantique. Guy Ouvrard : Les industriels nous soumettent des problèmes qui donnent naissance à de véritables sujets de recherche 31 DSM

6 : LA LOIRE-ATLANTIQUE, 32 Création d entreprise : une dynamique collective Les dispositifs d accompagnement des porteurs de projets sont très variés en Loire-Atlantique. Par leurs interactions, ils participent au terreau favorable à la création d entreprise. Résultat, les sociétés nouvelles semblent mieux armées. Par Fabienne Colin DSM La Maison de la Création, à Nantes, est l un des outils d aide à la création d entreprises. La start-up nantaise 10-vins, officiellement née en décembre 2012, commercialise déjà ses vins au verre accompagnés de dégustation en ligne, et elle s apprête à commercialiser une machine pour mettre les élixirs à température en 30 secondes. Car tout va très vite chez 10-vins. Il faut dire que, pour sa conception et son envol, la société a bénéficié de trois incubations : celles d Audencia et Centrale à Nantes, d Atlanpole et de HEC. Elle a aussi la chance de naître en Loire-Atlantique, dont l Insee qualifie d a priori favorables les conditions de pérennité des entreprises nouvelles. Historiquement, en termes de nombre de créations d entreprises, nous sommes moins forts dans la région qu au national. Mais, ici, nous créons de plus grosses sociétés, mieux accompagnées et avec un financement bancaire plus important, remarque David Martineau, directeur d études à l Insee Pays de la Loire. La situation évolue. Au premier semestre, les Pays de la Loire accédaient à la 7 e place des régions les plus créatrices en France, malgré un recul de plus de 8 %, selon le cabinet d études économique Creditsafe. Et la Loire-Atlantique domine ses voisins avec près de 43 % des créations régionales, toujours selon l institut. En 2012 déjà, le département portait la création d entreprises dans la région (source Insee). Avec une progression de 2,2 % du nombre de créations, la région affichait quant à elle un dynamisme plus marqué qu au national (à +0,2 %). Plusieurs secteurs d activité de Loire- Atlantique sont sources d élans créatifs. L innovation est particulièrement à l honneur. Ainsi Atlanpole, labellisé incubateur par le ministère de la Recherche depuis 1999, revendique actuellement 200 contacts qualifiés par an et retient 20 projets innovants qu il accompagne pendant cinq ans. La Région des Pays de la Loire veut déclencher la pandémie de l innovation. Elle a mis en place nombre d outils pour accompagner à la fois l innovation dans les entreprises Incubateurs : deux grandes écoles s allient existantes et à naître, détaille Samuel Bachelot, chargé de mission en charge de l accompagnement individuel de l innovation à Atlanpole. Un fort accent est mis autour du design et de l informatique, poursuit-il. Des secteurs en ébullition De fait, le développement du numérique est important. Il tient certainement d un terreau favorable mais c est aussi une question de personnes. Avant Atlantic 2.0, vu de l extérieur, Nantes ne figurait pas sur la carte du numérique en France, se souvient Adrien Pogetti, délégué général d Atlantic 2.0, association dont la vocation est de fédérer les acteurs du web et de l innovation numérique dans la région. Il y a cinq ans, en intégrant la structure naissante, le jeune homme se voyait fixer l objectif de rassembler 60 entreprises. Aujourd hui, elle regroupe 250 adhérents, soit emplois dont 250 nouveaux en Chaque année, A Nantes, les écoles Centrale et Audencia ont fusionné leur incubateur d entreprises au printemps dernier. La nouvelle structure, Symbiose, co-dirigée par Bertrand Alessandrini (Centrale) et Jacques Arlotto (Audencia), se fixe pour objectif d accompagner 30 projets par an à horizon 2015, avec le soutien financier de la CCI Nantes St-Nazaire. L aide peut durer trois ans. Depuis leur lancement, les deux anciens incubateurs avaient vu la création de 60 entreprises dont 41 toujours en activité à fin Le rapprochement des deux écoles va permettre de donner un coup de pouce supplémentaire à l accueil de projets qui vont contribuer au développement du territoire, assure Jacques Arlotto, Directeur de l incubateur. La Région des Pays de la Loire veut déclencher la pandémie de l innovation. Elle a mis en place nombre d outils pour accompagner à la fois l innovation dans les entreprises existantes et à naître, détaille Samuel Bachelot. une trentaine d entreprises naissantes rejoint le réseau de geeks. Numériques ou pas, les projets des Industries culturelles et créatives (ICC) sont également soutenus. La Société d aménagement de la métropole ouest atlantique (Samoa) a notamment pour mission d accompagner ces ICC. D une part, elle accueille des entreprises dans des locaux transitoires à faible coût (150 /m²). D autre part, elle vise les emplois issus des ICC sur l île de Nantes d ici à 2015/16. Cette vocation passe par le cluster Quartier de la Création, accompagnateur de projets. Un esprit synergique En Loire-Atlantique, les multiples soutiens à la création d entreprise ont la particularité de volontiers travailler main dans la main. Signe de ces réflexes collaboratifs, les écoles Centrale (ingénieurs) et Audencia (management et commercial) ont cette année décidé de fusionner leur incubateur. Ainsi est née l entité unique Symbiose (lire l encadré). Nous bénéficions ici de la capacité des acteurs à jouer ensemble, se réjouit Adrien Pogetti (Atlantic 2.0) qui a une vision nationale en sa qualité de président du Réseau des cantines. Les entrepreneurs ont compris que jouer collectif fait grossir le gâteau. Il existe un sentiment d appartenance car Nantes n est plus vue comme la ville de province. Elle est devenue le deuxième écosystème numérique de France. Atlantic 2.0 joue aussi le jeu de la synergie. Elle s est associée à Atlanpole pour créer Startup Factory, un dispositif mis en place pour booster les projets innovants web et numériques. Atlanpole collabore pour sa part avec l Ademe Pays de la Loire, Nantes Métropole et Go Capital pour Eco-Innovation Factory, l équivalent de Startup Factory dans les domaines de l environnement et de l énergie. La Samoa a également tissé des liens avec des acteurs aussi variés que la Maison de la Création et de la Transmission d Entreprise, Initiatives Nantes ou Réseau Entreprendre. Des outils innovants Chaque accompagnement est un jeu collectif. Le cluster assure un suivi longitudinal des porteurs du fait de sa spécificité sectorielle, précise Rodolphe Rosier, responsable du développement économique à la Samoa. Et le maillage autour du Quartier de la Création paie. Le cluster est aujourd hui identifié comme étant une structure d accompagnement ouverte qui permet aux porteurs de projets de s exprimer, de trouver un certain nombre de services et un relai auprès d autres opérateurs de la place. Il s inscrit dans le paysage, observe Fabrice Berthereaux, Dga de la Samoa. Les entrepreneurs ont compris que jouer collectif fait grossir le gâteau, explique Adrien Poggetti. Simplifier et baliser le parcours entrepreneurial La CCI Nantes St-Nazaire s engage auprès des créateurs d entreprises. Via la Maison de la Création et de la Transmission d Entreprise d abord, qui réunittous les experts nécessaires à l élaboration et à la mise sur pied d un projet. Ensuite, en faisant partie des acteurs du réseau Sup porteurs de la création qui propose régulièrement des rendez-vous thématiques. Pour en savoir plus : Au-delà de la complémentarité des offres, la singularité des outils mis en œuvre par les structures d accompagnement explique peut-être aussi le dynamisme nantais. Chez Atlanpole, on s apprête à décliner le format court d accompagnement (Factory) dans un troisième secteur d activité. Chez Symbiose, on a, par exemple, mis en place des tests d aptitude à l entrepreneuriat pour détecter la complémentarité des équipes porteuses de projets et travailler en connaissance de cause sur leurs points forts et leurs faiblesses. Autre exemple d originalité, la palette de services du Quartier de la Création comprend trois volets : informer (250 porteurs de projets touchés par an), conseiller (60 par an dont 60 % en phase de création aujourd hui tous menés en Loire-Atlantique alors que la vocation du cluster est régionale) et, plus singulièrement, héberger (plus de 200 emplois le sont actuellement). Particularité supplémentaire, le cluster travaille à la fertilisation croisée entre les ICC et les autres industries. Les efforts semblent pertinents : chez Atlanpole, 85 % des entreprises soutenues étaient toujours en activité cinq ans après leur création. En 2009, sur le territoire de Nantes Métropole, le taux de survie à trois ans dépassait les 75 %. Soit plus de 8 points de plus qu en Pays de la Loire et plus de 9 points qu au national. 33

7 34 : LA LOIRE-ATLANTIQUE, Bien former les jeunes : un antidote au chômage? Sur le front de l emploi, la Loire-Atlantique souffre moins que d autres départements. Parmi les raisons, à l origine du phénomène, figure la place privilégiée accordée à la formation initiale. Explications. Par Magali Le Clanche Former, mais aussi, apprendre à entreprendre. Sur ce volet, les grandes écoles du territoire mènent une politique volontariste. Sur ce terrain, Audencia Group fait figure de bon élève. Dans le département, la courbe du chômage certes ne s inverse pas. Mais elle grimpe moins haut, moins vite que dans d autres (lire p. 36). Cette casse limitée tient notamment à l attention portée à la formation des jeunes. Et au pari fait, il y a plus de 20 ans, de miser sur la matière grise. Depuis 1990, pour rattraper notre retard, nous avons densifié l enseignement supérieur et la recherche sur notre territoire, rappelle Michel Guérive, directeur des Politiques pour l Enseignement et l Emploi à la CCI Nantes St-Nazaire. L objectif était de générer à la fois du développement endogène, avec l émergence de start-up nantaises, et une plus grande attractivité, incitant les entreprises d ailleurs à venir baser ici leurs activités. Ces actions, qui visaient le long terme, diffusent aujourd hui leurs effets. A cela, il faut ajouter des cursus de formation adaptés. Le rapprochement entre acteurs académiques et économiques a favorisé l expression d objectifs partagés, en termes de développement des compétences pour les entreprises. Notre territoire a bien progressé dans ce domaine, à l image de la professionnalisation accrue des formations universitaires. Diffuser la logique entrepreneuriale Former, mais aussi, apprendre à entreprendre. Sur ce volet, les grandes écoles du territoire mènent une politique volontariste. Car s ils ne créent pas tous leur entreprise, les étudiants ayant acquis la logique entrepreneuriale sont, pour leurs employeurs, de précieux collaborateurs. Des profils aptes à dynamiser en interne les projets, les innovations, etc., vecteurs de compétitivité et donc d emplois. Sur ce terrain, Audencia Group fait figure de bon élève. Cela fait dix ans, via notamment l incubateur, que nous accordons une place majeure à l entrepreneuriat. Cet enseignement est dispensé auprès de nos élèves dont 200 se spécialiseront sur cette thématique, commente Frank Vidal, son directeur général. Début 2013, nous sommes passés à une vitesse supérieure avec la création de Symbiose, incubateur commun à l Ecole Centrale de Nantes et à Audencia. La mission première étant de répondre aux besoins des filières économiques du territoire. Sur les 47 entreprises créées à Audencia ces dernières années, près d une vingtaine a ainsi choisi de s implanter en Loire- Atlantique. Avec des références telles que Intuiti, France Avenue et Uneek- Kosmopolead. L enseignement supérieur et la recherche s affirment ainsi désormais comme des moteurs économiques. L intelligence collective, enfin, joue contre le chômage. Pour pouvoir mutualiser ses moyens, et obtenir des effets de levier, notre territoire a pris conscience qu il avait intérêt à faire converger ensemble ses différents acteurs, souligne Michel Guérive. Cette logique collaborative, déjà expérimentée via divers projets comme le Technocampus, nous a servi dans le cadre des investissements d avenir. Avec le projet d une usine du futur, aux côtés de l IRT Jules Verne, nous avons fait sensation!. Un esprit d entreprendre ensemble, qui fait du bien à la Loire-Atlantique. Le rapprochement entre acteurs académiques et économiques a favorisé l expression d objectifs partagés, en termes de développement des compétences pour les entreprises, souligne Michel Guérive. YMLA Forte croissance des clubs d entreprises Le réseau, c est vital Sur une terre matrice du mutualisme et de la coopération, il n est pas étonnant de constater le succès croissant des clubs d entreprises dans les zones et parcs d activités. C est le cas, par exemple, dans la presqu île guérandaise. Par Véronique Couzinou Le département accueille de multiples associations d entreprises qui dynamisent le territoire. La gestion et le fonctionnement au quotidien des espaces d affaires sont au cœur même des missions des clubs d entreprises (voir Plein Ouest n 159). Mais l adhésion des dirigeants trouve également sa motivation dans la multiplication des rencontres et le dynamisme des réseaux. Le succès de Presqu île Estuaire Entrepreneurs (PEE) à La Baule, le 8 octobre dernier, en est une preuve supplémentaire. Po-si-ti-ver! Plus de 500 chefs d entreprise, mais aussi des salariés, ont ainsi participé à la soirée PEE, impulsée par la CCI. Ils étaient venus assister à la conférence donnée par Jean- Marc Sylvestre (lire l interview p. 42), s informer sur les clubs d affaires locaux, rencontrer de potentiels clients, et surtout, échanger. Le réseau, c est essentiel aujourd hui. Et quand on voit le nombre de participants à cette soirée, on se dit que notre territoire est particulièrement dynamique, résumait Stéphane Suzineau, directeur associé du cabinet Polygone et président du club d affaires Atlantique. Le mot qui revenait le plus souvent dans la bouche des participants, c était réconfort. Tous ressentaient le besoin de sortir le nez du guidon, de l isolement dans lequel on est souvent plongé parce qu on n a pas le temps de regarder ce qui se passe autour. Loin d être abattus par la situation économique globale, les entrepreneurs locaux avaient envie de se dire qu on est quand même sur un territoire où il y a des réussites et des regroupements gagnants, à l image de Néopolia où les acteurs de la navale vont chercher ensemble des marchés. Notre chance, c est notre diversité car l activité économique est multiple, ajoutait Jean- Marc Huilizen, expert-comptable, viceprésident de la CCI, chargé du développement économique. Et si le réseautage, comme on dit au Québec, est fort dans la région, c est parce que les gens sentent qu il y a ici des opportunités et que se regrouper, c est un plus, même lorsque l on est concurrents, estime Jean-Christophe Léac, dirigeant du groupe LCA, membre du Centre des Jeunes Dirigeants et de l association Guérande Atlantique. ancrage territorial Entre deux échanges de cartes de visite, Nicolas Chaussepied, créateur il y a trois ans de la société de portage salarial Staff Atlantic, expliquait combien l ancrage territorial lui paraissait essentiel. La micro-économie, j y crois. Raisonner local, c est faire confiance aux gens du cru et en tirer des synergies. Même point de vue pour Chantal Jannic, coach en gestion du stress en entreprise, à Nantes, et Cécile Fillion, qui a créé sa société de conseil en recrutement après avoir été DRH dans de grosses entreprises. Je crois qu on a tous besoin d un regard extérieur pour avancer. C est ce que je fais en conseillant les chefs d entreprise, en mettant l accent sur l intégration des salariés comme gage de réussite et en étant à l écoute de leurs besoins, et c est ce qu on fait tous en venant ici pour nouer des liens, voir comment ça marche ailleurs, et se rassurer en voyant qu il y a sur le territoire du potentiel et de l énergie pour s en sortir. 35

8 : LA LOIRE-ATLANTIQUE, Emploi Une bonne résistance à la crise Résidences secondaires : l oxygène du tourisme Posséder un pied-à-terre sur la côte ou à la campagne, c est faire vivre l économie de son lieu de séjour. Aussi les résidences secondaires constituent-elles un levier de développement non négligeable. Panorama en Loire-Atlantique. Par Magali Le Clanche 36 La structure de l économie de la Loire-Atlantique lui a permis de mieux résister à la tempête de Les chiffres de l emploi continuent à s en ressentir. Par Fabienne Colin L effet côte ouest souffle sur la Loire- Atlantique. Avec un taux de chômage de 9,2 %*, le département s en sort mieux que les Pays de la Loire à 9,4 % et que la France métropolitaine à 10,5 %. Depuis la crise, la Loire-Atlantique surtout, a mieux résisté que la plupart des autres départements français, confirme David Martineau, directeur d études à l Insee Pays de la Loire. Tout n est pourtant pas rose. Le nombre de chômeurs continue à grimper dans le département. Et cette progression est supérieure à la moyenne nationale. Une économie diversifiée A deux chiffres de septembre 2012 à juillet 2012, elle est toutefois repassée sous la barre des 10 % en août. A la fin de l été, la quantité de demandeurs La région est l une de celles où l emploi industriel a le mieux résisté, explique David Martineau. d emploi de longue durée augmentait de +16 % et celle des 50 ans et plus de +11,7 % (versus +21 % et +12 % en région**). Au contraire, la jeunesse est moins mal lotie. Le nombre de chômeurs de moins de 26 ans a progressé d environ +5 % à fin août en Loire-Atlantique et dans la région. Concernant les jeunes, la région est mieux orientée que les autres, note Gwenaël Prouteau, directeur régional de Pôle Emploi Pays de la Loire. Cela vient notamment de la synergie de l ensemble des acteurs mobilisés sur le sujet comme le Conseil régional, Pôle Emploi, les Missions locales (ndlr, espace d intervention au service des jeunes), les Chambres consulaires C est aussi l effort combiné du service public de l emploi pour promouvoir tous les dispositifs gouvernementaux : contrats de génération, emplois d avenir Ici la synergie est plus forte qu ailleurs. La diversité de l économie départementale joue également un rôle d amortisseur. Elle rend le département moins sensible aux cycles conjoncturels. Quand un secteur souffre beaucoup (la navale, la téléphonie ), d autres s orientent mieux (le tertiaire, l agroalimentaire, l industrie). La région est l une de celles où l emploi industriel a le mieux résisté. Entre 1990 et 2010, nous avions perdu emplois dans l industrie mais presque tous avaient disparu dès 1992, surtout dans le textile. Depuis, on assiste à une redistribution. Cet emploi s est maintenu dans la région : c est une exception en France, tirée par la Loire- Atlantique et la Vendée. C est très lié à la forte présence de l agroalimentaire moins ouvert à la concurrence internationale, explique David Martineau de l Insee. L économiste voit deux autres raisons aux vents favorables : la tertiairisation du département qui était faible dans les années 90 et qui a rattrapé son retard depuis, et la récente attractivité du territoire. Une jeunesse moins mal lotie En plus de la dynamique générée par une population en croissance constante, le département le 6 e le plus peuplé hors Ile-de-France - parvient aujourd hui à attirer les établissements d entreprises dont le siège est implanté ailleurs. Résultat, la zone d emplois*** de Nantes a le meilleur taux de création d établissements de France sur la période , selon une étude de l Insee réalisée en octobre. Et ces nouveaux arrivants sont très créateurs d emplois, relève David Martineau. Le dynamisme est bel et bien là. Pourtant, on revient de loin : Parti d un niveau plus élevé que celui de ses voisins, le taux de chômage de la Loire-Atlantique est passé sous le taux national au tournant des années Aujourd hui, le département est le seul qui présente un taux de chômage plus faible fin 2012 (8,4 %) qu en 1982 (9 %), conclut un rapport de l Insee. *Source : Insee, 2 e trimestre Le taux de chômage est le pourcentage de chômeurs dans la population active. ** Source : Pôle Emploi, chômeurs de catégorie A. *** Une zone d emplois est un espace géographique à l'intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent, et dans lequel les établissements peuvent trouver l'essentiel de la main-d'œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts. Fotolia Dix fois plus que la fréquentation des hôtels. C est ce que représentent environ les résidences secondaires, en termes de lits touristiques dans le département. La Loire-Atlantique, qui se classe au 14 e rang des départements français concernant la capacité d accueil, offre lits touristiques dont 74 % se situent en résidences secondaires, précise ainsi Gilles d Hermies, vice-président chargé du Tourisme à la CCI Nantes St-Nazaire. Un poids du tourisme résidentiel, qui n a cessé de croître. Entre 1990 et 2010, le parc s est étoffé de résidences secondaires supplémentaires, concentrées pour plus de la moitié sur le littoral nord-loire. Cette croissance du marché répond au besoin d évasion et au vœu d investir dans la pierre, ajoute l élu. Au total, le département recense ainsi environ maisons et appartements de ce type. Mais, qui sont donc leurs occupants? A cette question, le Pôle Tourisme de Cap Atlantique a répondu, il y a deux ans, via une étude portant sur les résidences secondaires de La Baule et de la presqu île de Guérande. D après ses analyses, ces résidents, sans grande surprise, sont âgés de 60 ans et plus, pour près de 70 %. Avec une majorité de couples sans enfants à charge. L évolution touche davantage à leur provenance géographique. Alors que le marché attirait traditionnellement les Parisiens en mal de bol d air, le résident secondaire est devenu depuis quelques années un résident de proximité. Selon Gilles d Hermies, 44 % de ces personnes séjournant ponctuellement sur le littoral (85 nuitées par an en moyenne) habitent non loin et à moins de 2h de trajet. Un budget de 400 par semaine Pour le territoire, il s agit là d un gisement de revenus. Car les résidences secondaires sont synonymes de retombées économiques via la construction d habitations, les taxes ou la consommation globale de leurs occupants. Selon les chiffres de l agence Atout France, les résidents secondaires consacrent un budget hebdomadaire de l ordre de 400 durant leur séjour. Et toute l économie locale en bénéficie, qu il s agisse de l industrie nautique, de la pêche, de la restauration, des sites touristiques ou encore des enseignes de bricolage, confirme Gilles d Hermies. Autant dire que ce marché, porteur d enjeux économiques, fait l objet d une attention toute particulière. Avec la recherche constante d améliorations à différents niveaux (offre culturelle, transports en commun, tarifs adaptés, etc.) pour favoriser la venue dans le temps de ces résidents et de leurs familles. Le pouls du secteur est, de même, pris régulièrement. Et ses évolutions suivies. Ces deux dernières années, les professionnels de l immobilier ont ainsi noté un ralentissement des transactions liées aux résidences secondaires. Ou parfois des changements en termes de zones géographiques ciblées. Saint-Nazaire Ouest et le quartier recherché de Saint-Marc-sur-mer attirent de plus en plus de clients en secondaire grâce à des prix plus doux que sur la Côte d Amour, observe ainsi Didier Moretti, gérant de l agence Le Pool Immobilier à Pornichet. Les demandes en résidence secondaire sont toujours assez importantes mais l offre reste très modérée. Avec le nouveau barème fiscal, et les plus-values de cession qui seront exonérées d impôt au-delà de 22 ans de détention du bien contre 30 ans aujourd hui, les vendeurs devraient revenir. Un retour attendu Les résidences secondaires sont synonymes de retombées économiques via la construction d habitations, les taxes ou la consommation globale de leurs occupants. 37 DSM

9 Fotolia 38 : LA LOIRE-ATLANTIQUE, Informatique La ruée vers le numérique A voir la vitalité des entreprises du secteur, la Loire-Atlantique constitue une terre d accueil pour le numérique. Aux côtés d acteurs majeurs, historiquement présents, nombre de jeunes pousses voient le jour. Décryptage. Par Magali Le Clanche munications et des systèmes d information des entreprises a tissé sa toile en France à partir de la région nantaise. Avec 86 points dans l Hexagone, un millier de collaborateurs, l entreprise a réalisé un CA de 97 M en 2012 (60 % sur la partie informatique). Et poursuit en continu son développement. Après le rachat l an passé de Capaciti, SSII de conseil et d ingénierie, elle a créé un pôle santé en septembre dernier. Pour Patrick Vallée, président du directoire, les clés de cette réussite sont d abord internes. Notre développement en Loire-Atlantique tient à notre rigueur, qui nous a fait construire Tibco pas à pas. Il résulte également des efforts convergents de nos équipes. Un tissu d opportunités professionnelles nelles dans la région nantaise. Des profils IT, le territoire en forge également. La présence de nombreuses écoles, et de filières de formation (ingénieurs, BTS...) en prise avec le secteur, constitue un autre atout, les entreprises disposant d un vivier de forces vives. Parmi les raisons, qui font de la Loire- Atlantique un territoire porteur, figure le potentiel humain, souligne ainsi Philippe Oléron, président du Groupe Sigma, spécialisé dans l édition de logiciels, le conseil, l intégration et l infogérance. Les jeunes y sont bien formés, dotés de compétences en phase avec les besoins du numérique. Notre entreprise, qui a noué plus d une dizaine de partenariats, travaille en étroite collaboration, sur des projets de recherche, avec des établissements d enseignement supérieur de l Ouest. Des têtes bien faites pour un territoire en demande. Malgré le contexte actuel tendu, le secteur évolue fortement en bénéficiant des dernières technologies. Le numérique, présent partout, et ses différents usages sont une source créatrice de valeur et d approches nouvelles, affirme Philippe Oléron. Après 40 ans d existence, le Groupe Sigma, qui Selon Fabien Poulard : Il y a, à Nantes, une véritable volonté de travailler ensemble, en réseau. Au-delà des mots, le phénomène est quasi culturel. Le pouls de l informatique, dans l Ouest, bat à un bon rythme. Non seulement le secteur génère nombre de projets et d évènements (festival Web2day, implantation future d un quartier numérique, etc.), mais il est aussi moteur d activité économique dans l ensemble du territoire. Notamment en termes de création d entreprise et d embauche. Avec plus de emplois directs totalisés sur le grand Ouest, la filière numérique est l une des plus dynamiques sur le plan des recrutements, confirme Christophe Chapet, président de l Association des décideurs du numérique de l Ouest (ADN Ouest). Même si le mouvement ralentit légèrement ces derniers temps, on enregistre emplois supplémentaires créés par an, en moyenne, depuis En Pays de la Loire, les entreprises du numérique généreraient ainsi un CA annuel d environ 8 Md. Dans cette sphère florissante, la Loire- Atlantique constitue un centre névralgique. Avec la présence de piliers, ayant su écrire leur success story. C est le cas de Tibco, basé à Saint-Aignan-de- Grand-Lieu. En 30 ans, le prestataire de services IT sur les marchés des télécomemploie 850 personnes, négocie bien ce tournant. Sur un an, avec un CA de 69 M en 2012, il a enregistré une évolution de +8 %. En 2014, il ouvrira d ailleurs son troisième data center à Carquefou. Coût de l investissement? 7 M. Des réseaux bien en place Les start-up, dans ce contexte porteur, semblent naître en un clic, toutes plus innovantes les unes que les autres. La liste des pépites du numérique et de l informatique, de Lengow à Iadvize, en passant par Logiroad ou Emotic, ne cesse de s allonger. Logique, puisque ces entreprises, à l instar de leurs aînées, bénéficient des mêmes conditions favorables offertes par le territoire. Dictanova, basée sur le campus universitaire de Nantes, est de ces jeunes pousses qui font parler d elles. Lauréate en 2012 du Concours national d aide à la création d entreprises de technologies innovantes, la start-up s est spé- A ces raisons, il faut en ajouter d autres, plus étroitement liées à l identité du territoire. Le positionnement géographique et la qualité de vie offerte par notre département, y ont également contribué, reconnaît le dirigeant. A deux heures de l Ile-de-France, Nantes attire des compétences très élevées, séduites par cette région où il fait bon vivre. La concentration, dans l Ouest, de poids lourds du secteur (Capgemini, Accenture, Athos...) est un autre facteur à prendre en compte. La présence de nombreux confrères permet de développer l employabilité de nos collaborateurs. Ils savent qu ils trouveront, quoi qu il arrive, des opportunités professioncialisée dans la collecte et l analyse des discussions sur Internet. Pour Fabien Poulard, associé fondateur de Dictanova, le tissu économique nantais, plutôt en meilleur forme qu ailleurs, contribue à cette dynamique. Nantes est depuis longtemps une ville importante dans l IT, avec l installation de A deux heures de l Ile-de- France, Nantes attire des compétences très élevées, séduites par cette région où il fait bon vivre, souligne Patrick Vallée. plusieurs sociétés de services importantes. Mais elle l est également de par son capital industriel, nécessitant une modernisation continue en termes, notamment, de systèmes d information. Les besoins sont donc bien là pour les prestataires de services informatiques, d autant plus que la tendance à l externalisation progresse, témoigne Patrick Vallée de Tibco. Dans le département, enfin, le secteur informatique peut jouer pleinement la carte du réseau. Car de nombreux acteurs (associations, clusters, fonds d entreprises, etc.) échangent et phosphorent pour doper leurs compétences locales. Atlantic 2.0, Atlanpole, le Réseau Entreprendre, le Pôle Images et Réseaux ou encore l Université, parmi d autres, créent un havre propice à l entrepreneuriat, commente Fabien Poulard. Il y a, à Nantes, une véritable volonté de travailler ensemble, en réseau. Au-delà des mots, le phénomène est quasi culturel. Un sens du collaboratif, qui s avère manifestement payant. UNE BANQUE QUI ALLIE EXPERTISE ET PROXIMITÉ, ÇA CHANGE TOUT. Vous cherchez à optimiser votre rémunération et celle de vos collaborateurs? Adoptez l épargne salariale! Nos experts sont chaque jour à votre écoute et vous proposent des études personnalisées. Vos agences près de chez vous : 123 Caisses de Crédit Mutuel en Loire-Atlantique 85 Conseillers Professionnels à votre service La proximité pour mieux vous servir! CRCM LACO - Siren RCS Nantes. 46, rue du Port Boyer, BP 92636, Nantes Cedex 3. Document non contractuel - Novembre

10 : LA LOIRE-ATLANTIQUE, Export Une croissance encore insuffisante Si, traditionnellement, les Pays de la Loire ne se classent pas parmi les premières régions exportatrices, ils peuvent envisager l avenir avec un certain optimisme. A commencer par les entreprises de Loire-Atlantique, et à condition qu elles utilisent leurs atouts. Par Nelly Lambert Infrastructures Passer la vitesse supérieure Ancrer l ouest de la France à l Europe : ce titre d un rapport déjà ancien du CESER des Pays de la Loire marque bien la politique permanente des décideurs de réduire la fracture géographique dont souffrent les territoires les plus éloignés. Par Denis Roux 40 Les chiffres sont connus : 5 e force économique nationale, les Pays-de-la-Loire ne s illustrent pas sur le volet international avec une 9 e place (voir l encadré). De fait, seules 4 % des entreprises ligériennes exportent* Et, quand elles le font, elles se concentrent souvent sur leurs voisins européens, notamment l Allemagne. Or, selon Pascale Faou, responsable du département Attractivité internationale à la CCI Nantes St-Nazaire et directrice du World Trade Center Nantes Atlantique, l avenir se trouve du côté des pays émergents, car c est là que résident les marchés en croissance. Dans une étude dévoilée en juin 2013, intitulée Enjeux et Perspectives, la Direccte pointe du doigt les freins historiques de la région : le marché domestique s est longtemps avéré suffisant pour nombre d entreprises qui ne Classement 2012 des 10 premières régions exportatrices* voyaient pas l intérêt de s engager dans une démarche jugée hasardeuse et/ou coûteuse. D autres barrières relevées par la Direccte ne sont, en revanche, pas propres à la région. C est le cas, notamment, de l incertitude face à la rentabilité de l investissement export à court terme, ou encore du traditionnel barrage de la langue... Une appréhension qui se retrouve d ailleurs parmi les entreprises ligériennes exportatrices : seule la moitié dispose d un site internet ou d une plaquette de présentation en anglais. Autre point faible relevé par l étude et souligné par Pascale Faou : la plupart des PME ne sont pas structurées pour l international. Or, lorsque l on va sur un salon à l étranger, il faut d abord le préparer, payer le déplacement et l emplacement, avant d exploiter les Région Exportation (en Mds d euros) Ile-de-France Rhône-Alpes Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Alsace Haute-Normandie Provence-Alpes-Côte d Azur Centre Pays de la Loire Lorraine cartes de visite et réaliser des devis. Une organisation logistique qui exige des moyens financiers et humains, dans un contexte peu favorable : avec la crise, un certain nombre d entreprises, qui s étaient essayées à une démarche à l international ont réduit la voilure. Or, on sait qu il faut généralement plusieurs années pour que les efforts portent leurs fruits. Des freins, mais aussi des atouts Malgré tout, les entreprises semblent petit à petit entendre le message porté à l unisson par les différents acteurs de l international (WTC, CCI International ) : celles qui se portent le mieux sont celles qui exportent. Dans ce contexte, la Loire-Atlantique constitue l incontestable locomotive de la région, avec 46 % des exportations. Matériels de transport, produits pétroliers raffinés, ou encore équipements mécaniques, électroniques et informatiques sont à la pointe. Il y a aussi de très belles réussites dans le numérique, souligne Pascale Faou. Pour renverser la vapeur, la région et le département bénéficient d un certain nombre d atouts : des filières ou des projets d avenir (énergies marines renouvelables, composites, IRT Jules Verne ), des pôles de compétitivité fédérateurs (Atlanpole, EMC2, Végépolis ), une panoplie d aides financières et de dispositifs d accompagnement en direction des PME (VIE, Déclic, Pack Export, Senior Export ). Dans tous les cas, il y a une condition de réussite incontournable, conclut-elle : que le dirigeant soit le moteur de la démarche export de l entreprise. *Chiffres sur le commerce extérieur des Pays de la Loire en 2012 : Direccte, juin D. San Martin La mise en œuvre de grandes infrastructures a été jugée primordiale pour irriguer l ouest de la France et permettre une multiplication des échanges. La Loire-Atlantique en a bénéficié avec la réalisation, certes un peu longue, des liaisons autoroutières. La création de la ligne TGV Nantes-Paris dans les années 80 a été tout aussi essentielle. Prépondérante pour le développement touristique, mais aussi pour l accueil des entreprises de services migrant de la région parisienne, disait il y a quelques années Patrick Robert, directeur de Nantes Aménagement : Deux heures du centre de Nantes au centre de Paris, avec des départs cadencés, c est un argument, qui peut être déterminant si l on est, par exemple, en balance avec Toulouse. La réalisation du centre d affaires Euronantes répond totalement à cette demande : être à 5 de la gare séduit ceux qui veulent garder un cordon ombilical avec la capitale. Mais demain, Paris sera à 1h30 de Rennes, Le centre d affaires Euronantes est à 5 de la gare ce qui séduit ceux qui veulent garder un cordon ombilical avec la capitale. L association Interconnexion Sud TGV se bat pour la création d une ligne nouvelle dédiée aux TGV reliant la façade Atlantique et les LGV Est, Sud-Est et Nord. Donc au cœur de l Europe. à 2h de Bordeaux et à 3h de Toulouse : de sérieux adversaires dans cette bataille du temps. Nantes et ses deux heures pour longtemps incompressibles en paiera-t-il le prix? C est pour éviter ce scénario qu Alain Mustière se bat depuis des années à la tête de l association Interconnexion Sud TGV pour la création d une ligne nouvelle dédiée aux TGV reliant la façade Atlantique et les LGV Est, Sud-Est et Nord. Donc au cœur de l Europe. De sérieux adversaires dans cette bataille du temps Sa foi inébranlable dans la réalisation d infrastructures, porteuses d avenir, dit-il, on la retrouve au sein de l association Des ailes pour l Ouest qu il préside également. L aéroport Notre-Dame-des- Landes sera un équipement compétitif et innovant dont l Ouest a besoin pour être une porte d entrée, et non un cul-de-sac, vers l international. Le débat est vif, on le sait, entre pro et anti transfert de l aéroport. Mais les chiffres actuels de croissance du trafic (+12 % en 2012, soit une croissance de près de quatre fois supérieure à la moyenne nationale) laissent supposer une rapide saturation de Nantes Atlantique. Le futur aéroport permettra de répondre à la projection de croissance du trafic liée à la progression démographique du Grand Ouest d ici à 2040 (+26 % pour les Pays de la Loire). Au-delà de l impact économique attendu (celui de Nantes Atlantique est actuellement évalué à un milliard d euros selon une étude de la CCI Nantes St-Nazaire), le projet sera créateur de près de emplois directs et indirects liés au chantier et de induits aux niveaux local, régional et national. TGV, liaisons autoroutières, aéroport : nombre de métropoles françaises sont bien dotées et n ont souvent rien à envier à celle de la Loire-Atlantique. Mais peu ont sur leur territoire un outil tel que le Grand Port Atlantique Nantes St-Nazaire. Le 4 e de France. Même si aujourd hui sa spécificité énergétique (gaz, charbon et pétrole) pose question et malgré une chute importante de son activité ces derniers mois, son existence en fait un atout structurant. 120 M d investissements sont programmés d ici à Et la création d un nouveau pôle industriel dédié aux énergies marines renouvelables, avec l implantation d usines sur le port, donne un nouvel élan au développement de cette infrastructure majeure. 41 Fotolia

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise La SEM Régionale des, outil essentiel contre la crise Dossier de presse Conférence de presse La Roche-sur-Yon, 8 juin 2009 Sommaire : Communiqué de synthèse En annexe : - Fiches SEM - Note de conjoncture

Plus en détail

La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME

La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME DOSSIER DE PRESSE Communiqué de presse.................................. p.2 et 3 Bilan des P2RI en Pays

Plus en détail

Le réseau national. Initiative Vendée Bocage, membre du réseau Initiative France. Initiative Vendée Bocage est l une des 228*

Le réseau national. Initiative Vendée Bocage, membre du réseau Initiative France. Initiative Vendée Bocage est l une des 228* RAPPORT D ACTIVITE Année 2014 Le réseau national Initiative Vendée Bocage, membre du réseau Initiative France Initiative Vendée Bocage est l une des 228* plateformes qui constituent Initiative France,

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est

Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est Etre au contact d un territoire dynamique et innovant Découvrir l attractivité d une ville à la mer Vivre une soirée dans un cadre unique en

Plus en détail

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Dans le cadre du Schéma Régional de l Economie et de l Emploi Durables et de la Stratégie régionale à l international

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE?

LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE? LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE? Anne CHATAURET Volet Interfaçage QU EST-CE QU UNE PLATEFORME INITIATIVE? 2 Les «Plateformes

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

avec La Région s engage et pour l emploi

avec La Région s engage et pour l emploi avec La Région s engage pour le financement des PME et pour l emploi 2 Financer les projets des petites et moyennes entreprises La Banque Publique d Investissement Pays de la Loire a été inaugurée au début

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire 15 Novembre 2012 Instance de Suivi et de Concertation AGENDA A/ Les acteurs du consortium A/ Les acteurs du consortium B/ Le projet C/ Les études environnementales

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan

CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan 2 Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan Depuis le début des années 2000 3 domaines d actions : Les hébergements

Plus en détail

Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur

Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur Clubs Mines-Energie et Mines-Finance - Le capital-risque est-il une option viable pour financer les projets innovants en matière d énergie? Le point de vue d un entrepreneur Franck Rabut - NovaWatt Président

Plus en détail

2008 Agriculture, Professionnels, Gestion de Patrimoine, Collectivités Locales et Associations Réseau et Distribution Ressources Humaines

2008 Agriculture, Professionnels, Gestion de Patrimoine, Collectivités Locales et Associations Réseau et Distribution Ressources Humaines Chiffres clés 2008 Le Crédit Agricole Atlantique Vendée 1 ère Banque et Assurances de notre région 810 353 clients dont 40 319 personnes morales 1 157 779 comptes épargne 484 100 prêts gérés 428 954 cartes

Plus en détail

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise DOSSIER DE PRESSE La 6 e édition des Rencontres de la création et de la reprise d entreprise se tiendra le jeudi 12 février 2009 au Zénith de Limoges, de 8h30 à 18h. L accès est gratuit et ouvert à tous,

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr Programme Avenir Lyon Saint-Etienne palse.universite-lyon.fr Qu est-ce que le PALSE? Le Programme Avenir Lyon Saint-Etienne (PALSE) est un programme porté par l Université de Lyon dans le cadre du programme

Plus en détail

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation DOSSIER DE PRESSE 30 janvier 2013 Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation Dossier de presse 30 janvier 2013 Une refondation accomplie. Depuis 2010, le Conseil

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Un salon BtoB fédérateur. Un carrefour pertinent pour la filière maritime européenne. 100% des exposants nous font confiance pour 2015

Un salon BtoB fédérateur. Un carrefour pertinent pour la filière maritime européenne. 100% des exposants nous font confiance pour 2015 C eux qui étaient là, si nombreux, s en souviennent. Alors que le rideau tombait sur la première édition d Euromaritime, nous parlions d émotion, de bonheur d être ensemble, de succès partagé. Car telle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien «En vue de la grande Conférence de l ONU Paris Climat 2015, le dispositif Solutions COP 21 lancé par le Comité 21 avec le Club France Développement

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT. Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00

PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT. Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00 PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00 Pourquoi une intervention publique? Pour garantir les banques dans leurs interventions les plus risquées

Plus en détail

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE 310 N U M É R O Vendredi 4 juillet 2008 LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE RAPPORTEUR : ANDRÉ MARCON AU NOM DE LA SECTION DES ÉCONOMIES RÉGIONALES ET DE

Plus en détail

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Version Février 2011 HARMONIE SOINS & SERVICES Sommaire général Un groupe

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif :

Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif : Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif : Un dispositif d une telle ampleur et avec tant d innovations, de simplications et de sécurisation, du jamais

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15 Compte rendu n 25 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice BÉGAY,

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

L INITIATIVE «FRENCH TECH»

L INITIATIVE «FRENCH TECH» L INITIATIVE «FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS La French Tech en actions Mobilisation des écosystèmes sur les territoires : labellisation de quelques

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

À L OCCASION DU SIMI, LE GROUPE LANCE SON PROJET DE RÉHABILITATION DES ANCIENNES HALLES ALSTOM AU CŒUR DU QUARTIER DE LA CRÉATION SUR L ÎLE DE NANTES

À L OCCASION DU SIMI, LE GROUPE LANCE SON PROJET DE RÉHABILITATION DES ANCIENNES HALLES ALSTOM AU CŒUR DU QUARTIER DE LA CRÉATION SUR L ÎLE DE NANTES SPÉCIAL SIMI / NIVEAU 1 STAND D113 Communiqué de presse Paris, le 2 décembre 2014 Avec près de 30 ans d expertise tertiaire, plus de 200 000 m 2 livrés et près de 130 000 m 2 en développement, Brémond

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseiller-Gestionnaire de clientèle de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE

L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE A y regarder de plus près, qu est-ce qui préside à la réussite et à la pérennité d une entreprise? C est l humain! Que ce soit dans le secteur des services qui draine près

Plus en détail

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

La réforme : une opportunité pour la fonction formation

La réforme : une opportunité pour la fonction formation Nombreux sont les articles concernant la réforme de la formation professionnelle. Grâce à ses experts qui récoltent l information législative et réglementaire à sa source, Demos fait un tour d horizon

Plus en détail

Charte euro PP (PlaCements Privés) BerCy, le 30 avril 2014

Charte euro PP (PlaCements Privés) BerCy, le 30 avril 2014 Charte Euro PP (placements privés) Bercy, le 30 avril 2014 Michel Sapin ministre des Finances et des Comptes publics Arnaud Montebourg ministre de l Economie, du Redressement productif et du Numérique

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

Dossier de presse. Umalis Group : l innovation au service de l emploi

Dossier de presse. Umalis Group : l innovation au service de l emploi Dossier de presse Umalis Group : l innovation au service de l emploi Sommaire Table des matières Historique 3 Fondateur 3 Notre métier : le portage salarial, pour tous, partout 3 Christian Person, président

Plus en détail

DIX, école supérieure du numérique RAMBOUILLLET. 6 formations post bac, de Bac+1 à Bac+5 :

DIX, école supérieure du numérique RAMBOUILLLET. 6 formations post bac, de Bac+1 à Bac+5 : DIX, école supérieure du numérique RAMBOUILLLET http://ecole-superieure-du-numerique.fr http://dix-rambouillet.fr 6 formations post bac, de Bac+1 à Bac+5 : 3 formations de Bac+1 à Bac+3 aux métiers du

Plus en détail

Paris, ville mondiale

Paris, ville mondiale Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Paris, ville mondiale Cours 3 I Un rayonnement planétaire 1. Une mégapole de

Plus en détail

LE BLOG DE MANAGER GO!

LE BLOG DE MANAGER GO! LE BLOG DE MANAGER GO! Se rendre sur Manager GO! Actualité et savoir-faire sur l'entrepreneuriat et le management Accueil» Création d'entreprise» Entreprendre dans un monde en mutation ENTREPRENDRE DANS

Plus en détail

Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise

Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise Animé par: Malo BOUESSEL DU BOURG - PRODUIT EN BRETAGNE Christine LEGAUD - CCI RENNES Annie LAUNAY - AD MISSIONS Différentes solutions pour accueillir

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer entreprendre prêt d honneur accompagner créer reprendre financer développer expertiser parrainer rapport d activité 2013 1 Sommaire P 5 Chiffres clés 2013 p 6 De l accueil au comité P 7 Le financement

Plus en détail

Une performance solide, un bilan renforcé

Une performance solide, un bilan renforcé 5 mars 2014 Le groupe Crédit Mutuel en 2013 1 Une performance solide, un bilan renforcé Un résultat net (2 651 M, soit + 23,3 %), destiné principalement à être réinvesti dans le groupe, au service de ses

Plus en détail

Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne

Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne 1 septembre 2012 Introduction Depuis plusieurs décennies, le système IUT en Bretagne

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande

DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande // La Base Académie // DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande Dispositif d accompagnement

Plus en détail

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Directeur général adjoint en charge des finances et services généraux du conseil régional des Pays de la Loire Contexte La région des Pays de

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 27 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» Lundi 27 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Seul le prononcé fait foi

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Baromètre 2015 de l ouverture sociale : une proportion et un accompagnement croissants des jeunes de milieu populaire dans les grandes écoles

Baromètre 2015 de l ouverture sociale : une proportion et un accompagnement croissants des jeunes de milieu populaire dans les grandes écoles Baromètre 2015 de l ouverture sociale des grandes écoles, réalisé par la CGE et l association Passeport Avenir, en partenariat avec le cabinet Inergie et le mécénat de compétences des groupes Orange et

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

SYLABE et Plaine innovation Meeting

SYLABE et Plaine innovation Meeting La Seine Saint Denis, et plus particulièrement le territoire de Plaine Commune concentre un pôle important de compétences tant au niveau des entreprises que de la recherche et des formations pluridisciplinaires

Plus en détail

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises Évaluation des dispositifs publics d aide à la création d entreprises Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises MM. Jean-Charles TAUGOURDEAU et Fabrice VERDIER, rapporteurs

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

CGP 50 ans, installé depuis 20 ans, dirigeant d un cabinet avec de jeunes associés ou collaborateurs. «Ensemble, donnons de l avenir au métier de CGP»

CGP 50 ans, installé depuis 20 ans, dirigeant d un cabinet avec de jeunes associés ou collaborateurs. «Ensemble, donnons de l avenir au métier de CGP» CGP 50 ans, installé depuis 20 ans, dirigeant d un cabinet avec de jeunes associés ou collaborateurs Vous êtes à la tête d un cabinet performant. Vous commencez à réfléchir à une cession dans les meilleures

Plus en détail

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 Compte rendu Exposé sur les outils économiques de la région île de France Guillaume Balas (Président du groupe socialiste au Conseil régional

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Dossier de présentation

Dossier de présentation Dossier de présentation Lundi 23 mars Salle du Conseil GRAND LYON Contacts Sophie DUBOUX - Solid Arté Géraldine DALLAIRE ADECC 04 72 07 70 24 Entrepreneur.culturel@gmail.com www.journee-entrepreneur-culturel.fr

Plus en détail

Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop. Le guide

Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop. Le guide Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop Le guide > Sommaire Les Scop, des atouts incontestables >>> 3 Un statut souple >>> 4

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment

Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre - Rennes - Le Liberté Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment Animé par : Anne-Marie DURAND Ad missions Laurent

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

ENTREPRISE DE NETTOYAGE

ENTREPRISE DE NETTOYAGE ENTREPRISE DE NETTOYAGE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR COMMUNIQUE DE PRESSE - Mercredi 1 er octobre 2014 OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR Présidée depuis mars 2014 par Jean- Michel LAVEDRINE,

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 de l'université Lille 3 Juin 2009 Section des Unités

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Septembre 2014 Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Quelles sont les attentes des entreprises en Loire-Atlantique? Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de

Plus en détail

VEGEPOLYS pôle de compétitivité à vocation mondiale

VEGEPOLYS pôle de compétitivité à vocation mondiale VEGEPOLYS pôle de compétitivité à vocation mondiale VEGEPOLYS, pour qui? 4000 entreprises en région appartenant à 8 filières et représentant 25 000 emplois 420 Chercheurs et techniciens 250 Adhérents 2500

Plus en détail

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie Illustration de deux cas d entreprises tirés de la recherche du Groupe régional d activités partenariales en économie sociale de l Estrie (GRAP-Estrie)

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Préambule A l horizon 2015, la Région Picardie souhaite dynamiser son offre touristique pour permettre aux acteurs régionaux

Plus en détail