Note de calcul hydrographique + Note descriptive des principes d aménagement de voirie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Note de calcul hydrographique + Note descriptive des principes d aménagement de voirie"

Transcription

1 Note de calcul hydrographique + Note descriptive des principes d aménagement de voirie 0ctobre 2010 Dossier amendé suite à Etude d Incidences Note réalisée par Agora SA rue Montagne aux Anges, 26 B Bruxelles T F à la demande de MSA, bureau d études et de projets pour le lotissement Tivoli demande de Permis de lotir introduite par la SDRB

2 SOMMAIRE EGOUTTAGE INTRODUCTION PLUIE ET BASSIN VERSANT RAPPEL CONCERNANT L APPROCHE GLOBALE PLUIE DE PROJET BASSINS VERSANTS TRANSFORMATION PLUIE DEBIT CARACTERISTIQUES DES SOUS BASSINS VERSANTS SITUATION EXISTANTE SITUATION APRÈS PROJET EGOUTTAGE COMMUNAL SITUATION EXISTANTE VOLUMES A STOCKER MISE EN OEUVRE RESULTATS SYNTHETIQUES MESURE D ATTENUATION & VOLUME A STOCKER CITERNES AVALOIRS MODIFICATION DU PLAN D AMENAGEMENT PRESENTATION BASSINS VERSANTS CONSEQUENCES MESURE D ATTENUATION & VOLUME A STOCKER CONCLUSIONS VOLUME A STOCKER MATERIAUX...17 VOIRIES ELEMENTS CONSTITUTIFS MATÉRIAUX PLANTATIONS...18

3 BO : Bassin d Orage BR : Bassin de Rétention BV : Bassin Versant EP : Eaux Pluviales EU : Eaux Usées IDF : Intensité Durée Fréquence IRM : Institut Royal Météorologique Plph : Plus Long Parcours Hydraulique RRU : Règlement Régional Urbanisme SCS : Soil Concervation Service (USA) SP : Station de Pompage STEP : Station d Epuration Tc : Temps de Concentration Glossaire des acronymes ii

4 1 INTRODUCTION EGOUTTAGE Le site étudié est situé à proximité de l Avenue du Port, à Bruxelles. Sa superficie est égale à environ 4,6 ha. Il est situé dans le bassin versant du collecteur Paruck dont la surface totale est égale à ha (plus de la moitié étant imperméabilisée) et qui rassemble l ensemble des eaux des communes suivantes 1 : Berchem St. Agathe Molenbeek St-Jean Koekelberg Jette (sud) Anderlecht (nord) Le site étudié représente une surface égale un peu moins de 0,5 % de la surface totale du bassin versant dans lequel il est inclut. En situation actuelle, un peu moins de la moitié du site est constitué d un terrain vague non imperméabilisé, le restant étant bâti ou équipé d une aire de stockage de matériau, imperméabilisée. A terme, ce site va être équipé de plusieurs bâtiments venant en sus du bâti existant, de voiries internes, et d espaces verts. On va donc observer une augmentation de l imperméabilisation globale du site. L objet du présent rapport est d évaluer le surplus de quantité d eau que le ruissellement va produire après cette augmentation de l imperméabilisation et de proposer des ouvrages de rétention de l eau pour contre balancer cette augmentation. Pour ce travail les hypothèses suivantes sont adoptées : La protection contre le ruissellement se fait pour une pluie de projet de période de retour T = 10 ans. Cette pluie de projet est relativement exceptionnelle puisqu elle se produit une fois tous les dix ans (en moyenne sur une longue durée). Les ouvrages de collecte de l eau internes au lotissement sont composés réseaux classiques (tuyau circulaire béton ou PVC pour le réseau, avaloirs sur les chaussées ). 1 : STUDIE VOOR HET BEHEER EN DE MODELLERING VAN HET TOEKOMSTIG WATERBEHANDELINGSSYSTEEM Van Het Rioolstelsel Brussel Noord - VUB

5 Les réseaux internes au site sont topographiquement raccordés à l égouttage communal qui équipe la rue de Claessens ou la rue de Tivoli. Ils sont de type unitaire (c'est-à-dire qu ils collectent, dans le même tuyau, les eaux usées et les eaux du ruissellement pluvial). En septembre 2010, le rapport a été repris pour intégrer une modification dans le plan d aménagement du projet (création d un lot 8 voir 4). 2

6 2 PLUIE ET BASSIN VERSANT 2.1 RAPPEL CONCERNANT L APPROCHE GLOBALE AGORA et son Consultant proposent de travailler à l aide d un programme informatique (logiciel) qui, à partir d une pluie synthétique (dite «hyétogramme de projet»), calcule l hydrogramme (courbe de débit en fonction du temps) qui ruisselle sur un bassin versant dont on aura, au préalable, déterminé les caractéristiques morphologiques (surface, imperméabilisation, pente ) pour les encoder dans le programme informatique. Le bassin versant objet de l étude va donc être décomposé en sous bassins versants qui seront reliés entre eux par des ouvrages hydrauliques (canalisations enterrées, fossés, noues ) afin d évacuer les eaux de ruissellement et les eaux usées (réseau unitaire). Sur chacun de ces sous bassins, le programme informatique transformera le hyétogramme de la pluie de projet en un hydrogramme (courbe de débit en fonction du temps). Les hydrogrammes ainsi générés sont ensuite transférés vers l aval en application des lois des écoulements hydrauliques dont les formules sont reprises dans le programme informatique sus mentionné. Les mécanismes physiques suivants sont ainsi pris en compte : Pluie : La durée de la pluie de projet est prise égale à au temps de concentration (Tc) du bassin versant. Ceci assure que le débit de pointe de l hydrogramme est optimal. Pour le dimensionnement d un réseau de collecte et d évacuation des eaux de ruissellement, la période de retour qui caractérise la pluie de projet est traditionnellement prise égale à 10 ans (c'est-à-dire qui survient en moyenne tous les 10 ans). Stockage : L atténuation du débit de pointe qui s observe lors du stockage d un hydrogramme dans le cadre de la mise en œuvre de techniques alternatives ou de grosses canalisations. 2.2 PLUIE DE PROJET L utilisation de la formule de Kirpich qui permet le calcul du temps de concentration sur la zone de projet conduit à estimer le temps de concentration du bassin versant total à environ 15 minutes sur la zone de projet. En première estimation, on adoptera toutefois un temps de concentration = 1 h, ce qui permettra de tenir aussi compte du ralentissement de la vitesse de l eau, quand on utilise les techniques alternatives. On décomposera la pluie de projet en pas de temps de 5 minutes. Durée de la pluie de projet = 60 minutes (12 pas de temps). 3

7 Le tableau suivant donne les valeurs numériques qui caractérisent cette pluie. Ces valeurs sont issues de la formule de Démaree, présentée ci-dessus. On considère que la formule, établie à Uccle est sur le site du projet. Le graphe présenté ensuite montre la forme du hyétogramme adoptée. GSK TRACE D'UN HYETOGRAMME DE PROJET Exemple de Pluie de projet: UCCLE Période Retour (ans): 10 coeff transfert: 1 Formule Démarée i = a1? (a2 + T) a3 / (a4+dt) a5 (i en mm/h, dt en min) Durée (en heures) 1 a1 a2 a3 a4 a5 Hauteur totale (mm) 24,81 366,46-1,2931 0, ,6085 0,7356 pas de temps (min) 5 heure de pointe à 0 h 45 min Temps (h-min) 00:05 00:10 00:15 00:20 00:25 00:30 00:35 00:40 00:45 00:50 00:55 01:00 N du pas de Temps Intensité 7,34 8,51 8,51 10,24 13,07 18,68 36,18 117,03 36,18 18,68 13,07 10,24 en mm/h Hauteur (mm) 0,61 0,71 0,71 0,85 1,09 1,56 3,01 9,75 3,01 1,56 1,09 0,85 Hauteur 0,61 1,32 2,03 2,88 3,97 5,53 8,54 18,30 21,31 22,87 23,96 24,81 cumulée (mm) Tableau 1 Pluie de projet par pas de temps de 5 minutes Durée totale =1 heure Au total, la pluie décennale de durée une heure voit 24,81 mm d eau précipiter. Soit 248 m3 /ha. 4

8 IRM - UCCLE - Région Bruxelloise Hyétogramme de Projet - 10 ans 140 Intensité en mm/h Durée de la pluie = 1 heure Pas de temps = 5 minutes N du pas de temps Figure 1 Hyétogramme de la pluie de projet 2.3 BASSINS VERSANTS L ensemble de la zone du projet est découpée en deux bassins versants principaux, chacun d entre eux étant à son tour découpé en sous bassins versants. Ces deux ensembles de sous bassins versants sont ainsi identifiés : Sous bassins versants qui se raccordent à l égouttage de la rue de Tivoli. Sous bassins versants qui se raccordent à la rue de Claessens. 2.4 TRANSFORMATION PLUIE DEBIT La transformation de la pluie en débit se fait, dans le logiciel utilisé, à l aide de formules empiriques basées sur l analyse de résultats de mesure. 5

9 L introduction d une pluie synthétique de forme discrète dans les formules permet de construire un hydrogramme de projet qui est utilisé au dimensionnement d ouvrages hydrauliques. Le débit de pointe de l hydrogramme sert au dimensionnement des ouvrages de transport, le volume de l hydrogramme sert au dimensionnement des ouvrages de stockage. Pour la transformation de la pluie en débit, les formules mises en œuvre dans le logiciel se différencient, selon que le bassin versant est de type urbain ou de type rural. Cette différence dans les formules est représentative de la différence qui s observe entre ces deux types de surfaces : le bassin versant de type rural est d abord soumis à des phénomènes de saturation de son sol en surface avec une infiltration maximale au début de la pluie qui tend à diminuer ensuite au fur et à mesure que les mm de pluie s accumulent. Sur ce type de surface, le coefficient de ruissellement augmente donc, de zéro vers 100 %, au fur et à mesure que la pluie tombe. Sur un bassin urbain de type urbain, imperméabilisé en partie, le coefficient de ruissellement est pris constant pendant la durée de la pluie et égal au coefficient d imperméabilisation réel (réseau raccordé). Les tableaux ci-après résument les caractéristiques de chacun des sous bassins ainsi déterminés. En dernière colonne, le débit de pointe de l hydrogramme correspondant à la pluie de période de retour T = 10 ans et qui s écoule à l exutoire du sous bassin est présenté. 2.5 CARACTERISTIQUES DES SOUS BASSINS VERSANTS Les bassins et sous bassins versants présentent les caractéristiques morphologiques suivantes : Situation existante En situation existante, on estime que la zone de projet est imperméabilisée à 60 %. Le débit de pointe produit par cette surface suite à une pluie T = 10 ans est égal à 0,370 m3/s, le volume ruisselé étant de son coté égal à 500 m3 (voir les résultats des calculs présentés ci-après) Situation après projet Le bassin versant est découpé en 9 sous bassins versants, chacun d entre eux étant équipé ou raccordé au réseau d assainissement interne qui sera mis en place. Les caractéristiques des sous bassins sont les suivantes : 6

10 BV01 Bat Indus/ ,013 93% 0,113 BV02 Lot ,011 68% 0,079 BV03 Bat Indus/ ,013 93% 0,133 BV04 Lot ,009 57% 0,059 BV05 Lot ,009 77% 0,079 BV06 Lot ,012 63% 0,061 BV07 Lot 5 + Ex ,013 82% 0,077 BV08 Lot 7 Ex ,011 78% 0,076 BV09 Lot 6 + Ex ,010 77% 0,072 TOTAL % Tableau 2 Caractéristiques morphologiques des sous bassins de la zone du projet après équipement 7 Nom Batiment Surface (m?) Plph Pente Urbain Q10 Voirie, chemins, parking Toiture Espace vert Total (m) (m/m) Cimp (%) (m3/s)

11 Dans le tableau présenté ci avant, on a : Voirie = Surface voirie (en m2) Toiture = Surface toiture (en m2) Espace vert = Surface espace vert (talus, noue, fossé en terre planté, toiture verdurisée ) en m2 Surface totale = Surface du sous bassin versant, en m2 Dénivelée = Différence entre cote du point amont et cote du point aval du sous bassin versant, en m Plph = Plus long parcours hydraulique, en m Pente = Pente moyenne du sous bassin versant, en m/m Urbain CImp = Coefficient d imperméabilisation (en %) +Q10 = Débit de pointe de l hydrogramme qui ruisselle consécutivement la pluie de période de retour T = 10 ans. Au total, la zone du projet est imperméabilisée à hauteur de 77 %. La topographie interne de la zone de projet est telle que, de manière classique, (c'est-à-dire sans mesures d atténuation) : Le sous bassin versant BV07 est raccordé à l égouttage de la rue de Tivoli. La voirie interne au projet qui débouche sur la rue de Tivoli sera équipée d un tuyau de diamètre Ø400 posé à une pente moyenne de 0,003 m/m. Les autres sous bassins se raccorde à l égouttage de la rue Claessens, par l intermédiaire de 2 branches d égout (une dans chacun des voiries) qui devront être équipée en tuyaux de diamètre Ø400 et Ø600 posés à une pente moyenne de 0,003 m/m. Nota : Les diamètres de tuyau correspondent à une modélisation de tuyaux en béton. Si on opte pour des tuyaux en PVC, les diamètres devraient être plus petits, consécutivement à la moindre rugosité de ce matériau. Au total, près de 600 m de réseau interne sont nécessaires. 2.6 EGOUTTAGE COMMUNAL Les deux égouts communaux qui récupèreront, e»n périphérie du lot, les eaux de ruissellement issus du site de projet ont les capacités hydrauliques suivantes : 8

12 Egout Amont Aval Long. Tronçon Pente Section Capacité Code rad Cote rad m m/m Géométrie larg (m) hauteur (m) (m3/s) Rue Claessens 15,368 14, ,003 rect + cunette 3,00 2,00 18,00 Rue du Tivoli 15,612 14, ,010 ovoïde 0,70 1,20 1,92 Tableau 3 Capacité de l égouttage périphérique existant 2.7 SITUATION EXISTANTE En situation existante, la zone de projet se caractérise par un coefficient d imperméabilisation moyen estimé à 60 %. Le débit de pointe produit est égal à 0,370 m3/s et le volume total de l hydrogramme = 500 m3. 9

13 3 VOLUMES A STOCKER 3.1 MISE EN OEUVRE Bien que l égouttage qui ceinture la zone de projet soit tout à fait suffisant pour récupérer le surplus d eau produit, la différence entre les débits de pointe et les volumes ruisselés avant et après projet peut faire faire l objet d un traitement de manière à réduire l impact de l augmentation de l imperméabilisation sur l égouttage qui collecte les eaux. Ceci peut se faire par l intermédiaire d ouvrage de stockage de l eau sirtué à l intérieur de zone du projet. 3.2 RESULTATS SYNTHETIQUES Temps (en minutes) Les bassins versants de la zone de projet produisent (quand on les additionne), les deux hydrogrammes (situation existante et situation après projet) suivants : 0 0, ,50 4 Pluie en mm Pluie Projet Durée 1 heure, T = 10 ans Hydrogrammes à l'exutoire du Site 0,40 0,30 Débits en m3/s 10 0, , ,00 Pluie Situation existante Projet Figure 2 Hydrogrammes à l aval des réseaux avant et après projet 10

14 Le tableau ci-dessous résume les résultats en termes de débit et volume à raccorder par branche d égout, obtenus après projet : Branche Q10 (m3/s) Volume total (m3) Raccordée à Claessens Raccordée à Tivoli 0, , Total 0, Tableau 4 Après projet : Résultats de la modélisation des réseaux 3.3 MESURE D ATTENUATION & VOLUME A STOCKER Il faut donc prévoir une mesure d atténuation permettant la réduction du ruissellement pour un volume de 80 m3. Première solution possible : ramener le coefficient d imperméabilisation de la zone du projet à sa valeur initiale (c'est-à-dire 60 %), en adoptant le principe de toitures verdurisées. Il suffira de transformer m2 de toiture classique en toiture verdurisée pour obtenir cette réduction. Un peu moins de 40 % des nouveaux bâtiments devraient, si cette option est retenue, voir leur toiture être verdurisée. On s arrangera pour répartir cette verdurisation de manière la plus homogène sur la surface du projet. Plusieurs solutions autres sont possibles, basées sur le principe du stockage de 80 m3 du ruissellement : Chaussée à structure réservoir : plusieurs centaines de m de voiries internes sont nécessaires à l intérieur de la zone de projet, elles pourraient être équipée en matériau drainant qui absorbe l eau quand il pleut. Il faut toutefois raccorder les eaux de toiture à cette structure réservoir. Bassins de rétention à construire aux points aval de l égouttage interne du projet : 3 bassins sont nécessaires (2 x 30 m3 à l aval des voiries débouchant sur la rue Cleassens et 1 x 20 m3 à l aval de la voie débouchant rue de Tivoli). Ces bassins de rétention peuvent être constitués de matériaux alvéolaires. Stockage en ligne dans le réseau : la pose d un tuyau Ø600 à la place d un Ø400 et d un tuyau Ø800 à la place de Ø600 permet de disposer, sur toute la longueur du réseau interne au projet d une capacité de stockage en su dépassant 100 m3. Ces solutions de stockage de l eau présentent toutefois un inconvénient dans le cas d un réseau unitaire : il y aura des eaux usées qui vont aussi s y stocker. 11

15 Les structures de stockage devront donc être régulièrement nettoyées. On peut aussi adopter le principe de réseaux séparatifs pour s affranchir de cette contrainte. 3.4 CITERNES Le RRU prévoit que des citernes de stockage d eau de pluie soient installées sur tous les nouveaux projets en Région Bruxelloise. La règle prévoit que ces citernes doivent être dimensionnées selon le ration suivant : 33 l / m de toiture (en projection horizontale). Le Règlement prévoit que ces citernes peuvent servir à l arrosage des espaces verts ou à l alimentation en eau d un réseau pour les chasses d eau des WC. On notera toutefois que l effet tampon des citernes ne peut pas pris en compte dans le processus d atténuation du débit de pointe ruisselé, ceci pour des raisons de conflit d usage. En effet, le principe de fonctionnement d une citerne eau pluviale est de rester remplie le plus possible pour permettre à l eau qui y est stockée de servir aux besoins définis (eaux pour WC, arrosage des zones vertes du projet ). Il est donc probable que ces citernes soient pleines le jour de la pluie décennale. 3.5 AVALOIRS La capacité d engouffrement d un avaloir varie de 10 à 50 l/s selon la pente de la voirie le long de laquelle ils sont posés. La zone de projet étant assez plate, on peut des lors tabler sur une capacité d engouffrement assez proche de la limite supérieure de la fourchette indiquée ci-dessus, soit l/s. Un peu moins de la moitié du débit de pointe mentionné au Tableau 4 Après projet : Résultats de la modélisation des réseaux est du à la voirie, soit environ 0,260 m3/s (pour T = 10 ans). Une dizaine d avaloirs de voirie sont donc nécessaire. 12

16 4 MODIFICATION DU PLAN D AMENAGEMENT 4.1 PRESENTATION En septembre 2010, le plan d aménagement a fait objet d une modification : les lots 1 & 2 ont vu leur taille réduite pour permettre la création d un lot n 8, ainsi que le montre l extrait de plan suivant : Figure 3 Plan Lot n 8 Cette modification permet ainsi de créer un espace vert (le lot 8) autour de 2 arbres classés. Au total, la surface du projet n est pas modifiée. 4.2 BASSINS VERSANTS La création d un lot n 8 à partir des surfaces incluses dans les lots n 1 & 2, afin de créer un espace vert autour de deux arbres classés provoque les modifications suivantes dans la répartition des surfaces des sous bassins versants BV02 et BV04, ainsi que le montre le tableau suivant (BV02 et BV04 surlignés): 13

17 Nom Batiment Surface (m?) Plph Pente Urbain Q10 Voirie, chemins, parking Toiture Espace vert Total (m) (m/m) Cimp (%) (m3/s) BV01 Bat Indus/ ,013 93% 0,113 BV02 Lot 1 + 1/2 Lot ,011 54% 0,066 BV03 Bat Indus/ ,013 93% 0,133 BV04 Lot 2 + 1/2 Lot ,009 43% 0,048 BV05 Lot ,009 77% 0,079 BV06 Lot ,012 63% 0,061 BV07 Lot 5 + Ex ,013 82% 0,077 BV08 Lot 7 Ex ,011 78% 0,076 BV09 Lot 6 + Ex ,010 77% 0,072 TOTAL Tableau 5 Nouveau découpage en bassins versants suite à la création du lot n CONSEQUENCES La transformation en espace vert d une partie des surfaces de voirie des lots n 1 et 2 entraîne une diminution du débit de pointe et du volume de l hydrogramme ruisselé sur chacun des deux sous bassins versants concernés. Au total, à l aval de la zone du projet, on observera une diminution globale de 3,5 % du débit de pointe, qui passe de 0,520 m3/s à 0,501 m3/s. La diminution du volume ruisselé est du même ordre de grandeur (il passe de 580 m3 à 560 m3). Le graphique suivant présente l hydrogramme après projet incluant la création du lot n 8, comparé à l hydrogramme avant projet. 14

18 Temps (en minutes) 0 0, ,50 4 Pluie en mm Pluie Projet Durée 1 heure, T = 10 ans Hydrogrammes à l'exutoire du Site 0,40 0,30 Débits en m3/s 10 0, , ,00 Pluie Situation existante Projet Figure 4 - Hydrogrammes à l aval des réseaux avant et après projet (incluant le lot n 8) Le tableau ci-dessous résume les résultats en termes de débit et volume à raccorder par branche d égout, obtenus après projet, en y incluant le lot n 8 : Branche Q10 (m3/s) Volume total (m3) Raccordée à Claessens Raccordée à Tivoli 0, , Total 0, Tableau 6 Après projet (incl. Lot n 8) : Résultats de la modélisation des réseaux 4.4 MESURE D ATTENUATION & VOLUME A STOCKER Pour rappel, en situation existante, la zone de projet se caractérise par un coefficient d imperméabilisation moyen estimé à 60 %. En situation existante donc, le débit de pointe total produit (pour T = 10 ans) est égal à 0,370 m3/s et le volume total de l hydrogramme = 500 m3. 15

19 Avec l introduction du nouveau lot n 8, le surplus de volume à compenser pour une pluie décennale est donc maintenant ramené à 60 m3. Il faut donc maintenant prévoir une ou plusieurs mesures d atténuation permettant la réduction du ruissellement pour un volume de 60 m3. Parmi celles-ci, la plus appropriée est d équiper le lotissement d un égouttage un peu surdimensionné, afin de donner au réseau une surcapacité de stockage. Sur les 600 m de réseau interne au projet, la pose d un diamètre 600 mm au lieu des 300 et 400 mm classiquement posés permet de compter sur les 60 m3 de surcapacité de stockage nécessaire à l atténuation demandée. 5 CONCLUSIONS 5.1 VOLUME A STOCKER En matière de choix de volume à stocker et des mesures d atténuation, la préférence, qui se dégage des contacts avec les services communaux porte sur le principe de toitures verdurisées. Nous propose de prévoir m2 en toiture verdurisée pour obtenir cette réduction. Un peu moins de 40 % des nouveaux bâtiments devraient voir leur toiture être verdurisée. On s arrangera pour répartir cette verdurisation de manière la plus homogène sur la surface du projet. Principalement pour des raisons de difficultés et de fréquence d entretien, les solutions de chaussée à structure réservoir (matériaux drainantes), des bassins de rétention ou de stockage en ligne dans le réseau (surdimensionnement de la section) ne sont pas retenu par le service d égouttage et voiries et le service des travaux publics de la Ville de Bruxelles. Le tableau ci-dessous reprend par lot, le volume d eau à stocker ainsi que la superficie de toiture verdurisée stockante nécessaire. Le différenciel de surface de toiture verdurisée est en grande partie à reporter sur le nouvel immeuble Greenbiz à construire sur la parcelle Expansion Economique. 16

20 5.2 MATERIAUX Nous proposons de travailler sur base de la méthode traditionnelle, donc des tuyaux en béton préfabriqué non armée de diamètre 40 et 60 cm et des chambres de visite en béton préfabriqué. Les raccordements des avaloirs et particuliers seront réalisé en tuyaux de polyéthylène diamètre 150 ou 200 mm. En fonction des résultats des essais de sols (qui ne sont pas encore réalisé dans ce stade du projet) en donc suivant la portance du sol on peut passer du béton à un matériau plus souple comme le polyéthylène ou le polypropylène. L estimation néanmoins est faite sur base de l utilisation des tuyaux et chambres de visite en béton. 17

21 VOIRIES 1 ELEMENTS CONSTITUTIFS 1.1 Matériaux L objectif principal est de rationaliser l emploi des matériaux. L accent porte sur la recherche de confort et de qualité et l homogénéité avec l ensemble du quartier. Les matériaux actuellement en place dans les rues à l entour sont des pavés naturelles (porphyres) en voirie et en zone de stationnement sauf dans la rue de Wautier et la rue de Molenbeek ou la voirie consiste en asphalte. Les trottoirs sont revêtus en dalles de béton 30x30 et pavés de béton. En matière de choix de matériaux, la préférence, qui se dégage des contacts avec les services communaux porte sur les matériaux naturels traditionnels et l'aménagement par des matériaux de facture contemporaine. En résumé : - Voiries : pavés en grès à tête plate- format 12x18cm, épaisseur variable entre 13 et15cm largueur : 4,00m. Les têtes plate donne un confort supérieur au cyclistes et diminue la nuisance sonore sensiblement. - Zones de stationnement : en pavés naturelles de récupération (porphyre) largueur : 2,00m - Trottoirs : pavés en béton avec couche superficielle spécial lavée format 20x20x8cm chanfrein 2x2mm - Bordures : en béton préfabriqué type IC2 format 100x30x15cm chanfrein 2x2cm couleur gris claire - Filets d eau : pavés en grès 1.2 Plantations Le choix des végétaux est réalisé en fonction du site et en tenant compte de la tradition paysagère développée dans le quartier. Nous proposons de poser trois espèces d arbre différentes. Une espèce dans chaque rue : - Charme Fastigié (CARPINUS BETULUS 'FRANS FONTAINE') dans la rue parallèle à la rue Dieudonné Lefèvre - Poirier de Chine (PYRUS CALLERYANA 'CHANTICLAIR') dans la rue parallèle à la rue Claessens 18

22 - Alisier de Suède (SORBUS INTERMEDIA 'BROUWERS') dans la rue entre la rue Drootbeek et la rue Claessens 19

Gestion des eaux de pluie et de ruissellement. Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse.

Gestion des eaux de pluie et de ruissellement. Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse. Gestion des eaux de pluie et de ruissellement Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse. 22/04/2009 Introduction des techniques alternatives dans la réflexion du Grand Toulouse Pourquoi

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME COMMUNE D AVEIZIEUX GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME Annexe 5 du rapport de diagnostic et de zonage pluvial Affaire A-11.143 Janvier

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets RETOURS D EXPÉRIENCES ET PROBLÈMES RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES Ir. Anne CLERIN Chef de Projets -AIVE - LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LE CONTEXTE DE L ASSAINISSEMENT DES EAUX

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail

Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0

Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 Message de bienvenue par M.Lorenzini Conseiller administratif Présentation du concept d assainissement Par M. Dubois service des travaux et de l urbanisme Par M. Martin

Plus en détail

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales Jean-Claude Chazelon Les eaux pluviales Ce cahier technique a été réalisé avec le concours de : l'agence de l'eau Adour-Garonne l'agence de l'eau Loire-Bretagne Et avec le soutien de Limoges Métropole

Plus en détail

GUIDE DE RACCORDEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT COLLECTIF

GUIDE DE RACCORDEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT COLLECTIF GUIDE DE RACCORDEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT COLLECTIF L assainissement des eaux usées a pour but de protéger la santé publique et l environnement. Il vise à la collecte, au transport et au traitement

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement LES CARACTÉRISTIQUES DU SOL ET DE LA PARCELLE Maggy HOVERTIN MATRIciel Objectifs de la présentation Définir

Plus en détail

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc.

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc. APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS Gilles Rivard, ing. M. Sc. Québec 15 mars 2012 PRÉSENTATION Particularités des petits bassins

Plus en détail

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats

1. Introduction. 2. Bases. 3. Evacuation des eaux des toits plats Evacuation des eaux des toitures plates SOMMAIRE 1. Introduction 2. Bases 3. Evacuation des eaux des toits plats 1. Introduction La conception et le calcul des installations d évacuation des eaux de toitures

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial PROGEO ENVIRONNEMENT Ingénieurs Conseils COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial Dossier d enquête publique (PROCÉDURE : ARTICLE R123-1 ET S. DU CODE DE L

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2

HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2 HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2 HIPPODROME DE LONGCHAMP PERMIS DE CONSTRUIRE NOTICE TECHNIQUE INFILTRATION DES EAUX DE DRAINAGE JUILLET 2013 SOMMAIRE 1 OBJET

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Assainissement du Plateau de Lancy Avenue du Petit-Lancy

Assainissement du Plateau de Lancy Avenue du Petit-Lancy Assainissement du Plateau de Lancy Avenue du Petit-Lancy Séance d information 10 mars 2014 2 Message de bienvenue par M. Renevey, Conseiller administratif Présentation du futur concept d assainissement

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

Appel à projet : gestion innovante des eaux de ruissellement. Jeudi 12 février 2013 réunion DAEEL

Appel à projet : gestion innovante des eaux de ruissellement. Jeudi 12 février 2013 réunion DAEEL Appel à projet : gestion innovante des eaux de ruissellement Jeudi 1 février 013 réunion DAEEL 1 1. Contexte, objectifs, planning & critères de sélection. Présentation globale des réponses 3. Présentation

Plus en détail

Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs

Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs Chapitre3 Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs 1 - Les concepts 2 - Les atouts des chaussées à structures réservoirs en béton 37 Chapitre 3 Les concepts et atouts des revêtements

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

Département de l ISERE. SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE. Commune de MOISSIEU

Département de l ISERE. SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE. Commune de MOISSIEU Département de l ISERE SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE Commune de MOISSIEU Schéma de gestion des Eaux Pluviales Août 2007 Sommaire 1. Typologie des problèmes liés aux E.P. :... 1 1.1. Ruissellements...

Plus en détail

AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014

AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014 AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014 Contenu de la présentation Une conséquence du développement urbain La charge hydraulique provenant d une pluie La gestion des eaux pluviales

Plus en détail

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement Tranchées d épandage à faible profondeur Principe de fonctionnement Cette filière est généralement utilisée dans un sol perméable et d épaisseur suffisante (environ 1 mètre de terre végétale) pour permettre

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

PA8 : Programme des travaux

PA8 : Programme des travaux SCI Rovicy PERMIS D AMENAGER Le domaine du Meunier PA8 : Version avril 2014 DATE DESCRIPTION REDACTION/VERIFICATION APPROBATION N AFFAIRE : 14 097 Page : 2/6 0 mars 2014 programme des OTE - Brice PIERRAT

Plus en détail

Atelier 13 : Gestion innovante des eaux de ruissellement, des actions originales menées sur le bassin versant Loire Bretagne

Atelier 13 : Gestion innovante des eaux de ruissellement, des actions originales menées sur le bassin versant Loire Bretagne Atelier 13 : Gestion innovante des eaux de ruissellement, des actions originales menées sur le bassin versant Loire Bretagne Sébastien LE COUSTUMER Chargé de mission eau et inondations Conseil général

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement Comment valoriser les eaux pluviales grâce à sa toiture? Maggy Hovertin MATRIciel Objectifs

Plus en détail

VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE. N/Réf. : 16229. 8 mai 2013 Révision 1

VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE. N/Réf. : 16229. 8 mai 2013 Révision 1 VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE N/Réf. : 16229 8 mai 2013 Révision 1 Page : 1 TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN SITUATION... 1 2. ANALYSE

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Comment gérer les eaux de pluie dans un contexte spécifique? Maggy HOVERTIN MATRIciel S.A Objectifs de la

Plus en détail

NOTE DE CALCUL ASSAINISSEMENT LOTISSEMENT «LE DOMAINE D'ADDIE» Commune de SAINT-MAIXANT

NOTE DE CALCUL ASSAINISSEMENT LOTISSEMENT «LE DOMAINE D'ADDIE» Commune de SAINT-MAIXANT NOTE DE CALCUL ASSAINISSEMENT LOTISSEMENT «LE DOMAINE D'ADDIE» Maître d'ouvrage : 57 avenue Léon Blum - 33700 MERIGNAC Maître d'œuvre : SELARL ABAC Géomètres-Experts BP 30253 - ZI DUMES 33 212 LANGON CEDEX

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Comment gérer les eaux de pluie dans un contexte spécifique? Maggy HOVERTIN MATRIciel S.A Objectifs de la

Plus en détail

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino RAPPORT TECHNIQUE Evacuation des eaux et alimentation en eau potable Dossier 10N026 Version 001 26 novembre 2010 RWB Holding SA Aménagement du territoire

Plus en détail

EAUX PLUVIALES. sable

EAUX PLUVIALES. sable 1.Généralités EAUX PLUVIALES Des dispositifs doivent reprendre les eaux de ruissellement pour éviter la submersion des voies; la formation du ruissellement est due en milieu urbain à l'imperméabilisation

Plus en détail

Les permissions de voirie directes. V. Aménagements provisoires en relation avec un chantier de construction.

Les permissions de voirie directes. V. Aménagements provisoires en relation avec un chantier de construction. 28 V. Aménagements provisoires en relation avec un chantier de construction. A. Résumé. 1. Domaine de la permission de voirie directe. (a) mise en place sur la chaussée d un conteneur pour matériaux de

Plus en détail

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT Eléments de réflexion sur les outils de calcul utilisés en hydrologie urbaine et leur variables d entrées Rémi WAGNER Page 2/X CONTEXTE Recours recommandé à l utilisation des modèles COMMENT EVITER? Rémi

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT

CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT CAHIER DES CHARGES CREATION D UN RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN LOTISSEMENT SOMMAIRE Préambule I- Canalisation gravitaire 3 II- Regards de visite 3 III- Tampons des regards 4 IV- Branchements

Plus en détail

LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES

LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES 1/ approbation du projet l'aménageur est tenu de récupérer les eaux pluviales de l'ensemble du bassin versant auquel appartient son programme. pour les programmes comportant

Plus en détail

La gestion durable et intégrée des eaux pluviales

La gestion durable et intégrée des eaux pluviales La gestion durable et intégrée des eaux pluviales La boite à outils des techniques alternatives Maëlle ANCELLE Chargée de mission - ADOPTA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES AGGLOMERATIONS Mardi 09 Décembre

Plus en détail

"Logements séniors" Saint Georges les Bains (Ardèche) DESCRIPTIF DES TRAVAUX. Lot n 2 :Assainissement - Eau potable - Irrigation

Logements séniors Saint Georges les Bains (Ardèche) DESCRIPTIF DES TRAVAUX. Lot n 2 :Assainissement - Eau potable - Irrigation "" Saint Georges les Bains (Ardèche) DESCRIPTIF DES TRAVAUX Lot n 2 :Assainissement - Eau potable - Irrigation Dressé par la S.C.P. REMY et FAURE Géomètres Experts D.P.L.G. 20 Ave de la Libération 26000

Plus en détail

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Sommaire 1. Généralités 7 2. Réseaux d alimentation d eau dans les bâtiments 8 2.1 Généralités 8 2.2 Dimensionnement du réseau d alimentation - Méthode générale 8 2.2.1 Principes généraux 8 2.2.2 Données

Plus en détail

Plan communal d aménagement Saint-Eloi à WAREMME

Plan communal d aménagement Saint-Eloi à WAREMME AVIS Réf. : CWEDD/13/AV.1124 Date : Plan communal d aménagement Saint-Eloi à WAREMME 1. DONNEES DE BASE Demande : Projet de plan communal d aménagement (PCA) Projet : - Localisation : Waremme, entre l

Plus en détail

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS Résumé Une connaissance géographique et physique détaillée de la ville est un atout pour la modélisation hydrologique

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande

Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande DEPARTEMENT DES LANDES Commune de LABOUHEYRE COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA HAUTE LANDE Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande REGLEMENT D AMENAGEMENT DE ZONE 75 Rue du Tuc

Plus en détail

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles.

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UJ CARACTERE DE LA ZONE. La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. Les constructions à usage d habitation ne sont autorisées que

Plus en détail

Alignements et Accès garages dans bâtisses existantes

Alignements et Accès garages dans bâtisses existantes . Aménagement de garages individuels dans ou à côté de constructions existantes.1. L échéance d une deuxième procédure.1.1..1.2..1.3..1.3.1..1.3.1.1..1.3.1.2..1.3.2. Pour l aménagement de garages dans

Plus en détail

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A 105 CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A SECTION I - NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL Article 1 A - Occupations et utilisations du sol interdites 1. Les bâtiments à usage d habitation,

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

Point de vue d un maître d ouvrage

Point de vue d un maître d ouvrage Point de vue d un maître d ouvrage Frédérique RAMETTE Responsable du Service Contrôle d Assainissement ARTOIS COMM. INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE 28 Novembre 2013 La

Plus en détail

7.3 PLAN LOCAL D URBANISME AUTRES ELEMENTS D INFORMATION PIECE COMMUNE DE VILLENEUVE-LE-COMTE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE (77) APPROBATION

7.3 PLAN LOCAL D URBANISME AUTRES ELEMENTS D INFORMATION PIECE COMMUNE DE VILLENEUVE-LE-COMTE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE (77) APPROBATION COMMUNE DE VILLENEUVE-LE-COMTE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE (77) PLAN LOCAL D URBANISME PIECE 7.3 AUTRES ELEMENTS D INFORMATION APPROBATION VU POUR ETRE ANNEXE A LA DELIBERATION DU : 18 NOVEMBRE 2014

Plus en détail

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris

La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris La toiture végétalisée: Une réponse adaptée au projet de zonage pluvial de Paris 20 novembre 2012 L assainissement par temps sec Station d épuration Seine Le réseau et les stations d épuration sont correctement

Plus en détail

Micro Drainage. Micro Drainage. drainage LOGICIEL DE CONCEPTION DE RÉSEAUX

Micro Drainage. Micro Drainage. drainage LOGICIEL DE CONCEPTION DE RÉSEAUX Micro Drainage LOGICIEL DE CONCEPTION DE RÉSEAUX drainage Micro Drainage MicroDrainage permet aux ingénieurs, aux développeurs, aux chargées d étude et aux organismes d approbation de concevoir et de valider

Plus en détail

Le point de vue des services communaux du Brabant wallon. Madame Isabelle MASSART, Chef de service Etudes, Intercommunale du Brabant wallon

Le point de vue des services communaux du Brabant wallon. Madame Isabelle MASSART, Chef de service Etudes, Intercommunale du Brabant wallon Le point de vue des services communaux du Brabant wallon Madame Isabelle MASSART, Chef de service Etudes, Intercommunale du Brabant wallon Province du Brabant wallon 27 communes 390 966 habitants Enquête

Plus en détail

Révision du Plan Local d Urbanisme

Révision du Plan Local d Urbanisme DEPARTEMENT DU MAINE ET LOIRE COMMUNE DE TIERCE Révision du Plan Local d Urbanisme Document n 4bis : Dossier d approbation Vu pour être annexé à la délibération du 4 juillet 2013 SOMMAIRE 1. OBJET DU REGLEMENT...

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Finistère LAMPAUL-PLOUARZEL PLAN LOCAL D URBANISME Arrêté le : 12 avril 2013 Approuvé le : Rendu exécutoire le : REVISION Orientations d aménagement et de Programmation GÉOLITT : 7 Rue Le Reun - 29480

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

Plan Local. D Urbanisme. Pièce n 4 ORIENTATIONS PARTICULIERES D AMENAGEMENT COMMUNE DE LE GUA

Plan Local. D Urbanisme. Pièce n 4 ORIENTATIONS PARTICULIERES D AMENAGEMENT COMMUNE DE LE GUA Plan Local D Urbanisme Pièce n 4 ORIENTATIONS PARTICULIERES D AMENAGEMENT COMMUNE DE LE GUA SECTEUR «BELLES EZINES» - zones AU et 1AU Le parti d aménagement retenu : 1. Une composition urbaine assurant

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux.

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux. R È G L E M E N T S U R L E S P L A NS D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N N O 1 0 0 7-10 Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs Réalisé

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement PROCESSUS DE CONCEPTION Piotr Kowalski MK ENGINEERING Objectif(s) de la présentation Développement du processus

Plus en détail

8.2 INCIDENCES DES AMENAGEMENTS ACTUELS ET PROJETES DU PARC D ACTIVITES DE CAHORS SUD SUR L EAU, LES MILIEUX AQUATIQUES ET LES USAGES

8.2 INCIDENCES DES AMENAGEMENTS ACTUELS ET PROJETES DU PARC D ACTIVITES DE CAHORS SUD SUR L EAU, LES MILIEUX AQUATIQUES ET LES USAGES 8.2 INCIDENCES DES AMENAGEMENTS ACTUELS ET PROJETES DU PARC D ACTIVITES DE CAHORS SUD SUR L EAU, LES MILIEUX AQUATIQUES ET LES USAGES 8.2.1 Incidence sur les débits d évacuation des eaux pluviales à l

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT Frank SOUCIET Responsable Pôle GEMAPI 03 décembre 2015 Mission Inter-Services de l Eau en Vaucluse Préambule Principes généraux Champ d application

Plus en détail

- Centre Technique Municipal Louis CATANZANO - Pôle VRD - Division Plans & Réseaux -

- Centre Technique Municipal Louis CATANZANO - Pôle VRD - Division Plans & Réseaux - - Centre Technique Municipal Louis CATANZANO - Pôle VRD - Division Plans & Réseaux - Commune de Sète TABLE DES MATIERES 1. CADRE ET OBJET DE L ETUDE 1 2. LES PRINCIPES RETENUS 2 2.1. La limitation des

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT PREAMBULE Le principe de l assainissement collectif est d organiser la collecte des eaux usées depuis les logements

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 36, Grande Rue- 71340 IGUERANDE Mobile : 06.43.28.22.30. Tél. : 03.85.25.94.20. Commune de : Date de réception du dossier en mairie : Dossier transmis au SPANC

Plus en détail

Rétention des Eaux pluviales à la parcelle

Rétention des Eaux pluviales à la parcelle Conseil général des Hauts-de-Seine Aménagement du Territoire Rétention des Eaux pluviales à la parcelle Instructions techniques d application du Règlement d Assainissement Départemental Délibérations du

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ANNEXE PLANCHES DESCRIPTIVES Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques PLANCHES DESCRIPTIVES Etanchéité des installations ; protection

Plus en détail

Commune de Donceel. Aide à l exploitation du réseau d égouttage. Questions et analyses.

Commune de Donceel. Aide à l exploitation du réseau d égouttage. Questions et analyses. . Questions et analyses. Béatrice LEPORCQ (AIDE) Septième édition des Assises de l eau en Wallonie Mercredi 18 mars 2015 Contexte En 2013 : création d un nouveau département au sein de l AIDE «Services

Plus en détail

9.1. Recommandations relatives à la mise en œuvre de la ZACC

9.1. Recommandations relatives à la mise en œuvre de la ZACC 9. 9. RECOMMANDATIONS... 230 9.1. RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA MISE EN ŒUVRE DE LA ZACC... 230 9.2. MESURES ENVISAGEES POUR ASSURER LE SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA ZACC... 233 9.2.1. Milieu physique...

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DES REJETS D'EAU PLUVIALES

PRISE EN COMPTE DES REJETS D'EAU PLUVIALES Commune de GEX 77 rue de l'horloge 01 110 GEX Tél : 04.50.42.63.00 Bureau d'études : HYDRETUDES 815 route de champs Farçon 74370 ARGONAY Tél : 04.50.27.17.26 PRISE EN COMPTE DES REJETS D'EAU PLUVIALES

Plus en détail

Cahier des charges à l attention des maîtres d œuvre et des maîtres d ouvrages privés

Cahier des charges à l attention des maîtres d œuvre et des maîtres d ouvrages privés Ville de ROCHEFORT 119 Rue Pierre Loti BP 60030 17301 ROCHEFORT Cedex Centre Technique Municipal SERVICE ASSAINISSEMENT CREATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT SUR LA VILLE DE ROCHEFORT Cahier des charges

Plus en détail

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Demande à compléter par le propriétaire

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES 1. PRINCIPES. Bien que la gestion des eaux pluviales urbaines soit un service publique à la charge des communes, il semble indispensable d imposer aux aménageurs, qui

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette filière a été élaborée par

Plus en détail

Conférence sur la gestion à la source des eaux pluviales en ville pour les acteurs de l aménagement

Conférence sur la gestion à la source des eaux pluviales en ville pour les acteurs de l aménagement 10h40 Quelles sont les difficultés rencontrées sur le terrain? Quelles solutions mettre en œuvre? TEMOIGNAGE DU BUREAU D ETUDES INFRA Services Date : 28 mai 2013 Lieu : Cité de l Eau et de l Assainissement

Plus en détail

VADE MECUM DU RESEAU EAU USEE ET EAU PLUVIALE

VADE MECUM DU RESEAU EAU USEE ET EAU PLUVIALE VADE MECUM DU RESEAU EAU USEE ET EAU PLUVIALE LE RACCORDEMENT AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT : UNE OBLIGATION LEGALE L étanchéité parfaite est la qualité principale d un réseau d assainissement. Elle

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REALISATION DE TRAVAUX DE BRANCHEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT ET PETITS TRAVAUX DE REPARATION MAITRE D OUVRAGE : DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Formation générale

Formation Bâtiment Durable : Formation générale Formation Bâtiment Durable : Formation générale Bruxelles Environnement EXEMPLES DE GESTION DE L EAU Stephan TRUONG écorce sprl Formation mise en œuvre par le Centre Urbain asbl. 2 OBJECTIF(S) DE LA PRESENTATION

Plus en détail

Les fiches présentées, fonctionnent exclusivement sur le principe de l infiltration des eaux pluviales.

Les fiches présentées, fonctionnent exclusivement sur le principe de l infiltration des eaux pluviales. DES SOLUTIONS A L ECHELLE DE LA PARCELLE Par alternatives, on entend l ensemble des techniques qui viennent se substituer au concept de collecte et à celui du tout au réseau. L objectif n est alors plus

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été

Plus en détail

Les eaux usées et pluviales dans la construction. Plan de l exposé

Les eaux usées et pluviales dans la construction. Plan de l exposé Les eaux usées et pluviales dans la construction La gestion des eaux usées domestiques dans les permis Station d épuration d Arlon Vendredi 22 novembre 2013 Aline BAUDUIN 1 Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Préambule Cette brochure concerne les installations d assainissement :

Préambule Cette brochure concerne les installations d assainissement : Préambule Cette brochure concerne les installations d assainissement : neuves, dans le cadre des permis de construire existantes, dans le cadre des mises en conformité des installations privatives afin

Plus en détail

Une Large gamme de citernes

Une Large gamme de citernes Edition 09-2009 Une Large gamme de citernes Citernes Polyéthylène HD Traité anti UV Hors sol Utilisation: Récupération et stockage d ea réclamer à votre vendeur les dif Pour la maison CITERNES horizontales

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Tranchées d éd épandage en terrain pentu. Ce document reprend la

Plus en détail

Sinistres causés par l eau

Sinistres causés par l eau Sinistres causés par l eau Activités de formation continue accréditées par la ChAD 4 Chapitres - 4 UFC http://reseauexperts.ca/ PRÉSENTÉ PAR : Frédéric Charest, ing. http://expertises.ca/ fci@expertises.ca

Plus en détail

ATTENDU QUE le conseil municipal désire prévoir des normes concernant la gestion des eaux pluviales des propriétés privées;

ATTENDU QUE le conseil municipal désire prévoir des normes concernant la gestion des eaux pluviales des propriétés privées; PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SALABERRY-DE-VALLEYFIELD RÈGLEMENT 300 Règlement concernant la gestion des eaux pluviales ATTENDU QUE la Ville de Salaberry-de-Valleyfield est régie par la Loi sur les cités

Plus en détail

Commune de SABLONNIERES

Commune de SABLONNIERES Commune de SABLONNIERES Travaux de raccordement des habitations au réseau d assainissement Eaux Usées CAHIER DES CHARGES DESTINE AUX PROPRIETAIRES : REALISANT EUX-MÊMES LEURS TRAVAUX DE RACCORDEMENT OU

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes de Rochefort-Montagne Rte de Clermont BP15 41 avenue des Thermes 63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES 04.73.65.87.63

Plus en détail

SAS ECS Voirie et Réseaux Divers HF301 Livre 1 : Voirie Chapitre 1

SAS ECS Voirie et Réseaux Divers HF301 Livre 1 : Voirie Chapitre 1 SAS ECS Voirie et Réseaux Divers HF301 Livre 1 : Voirie Chapitre 1 (voie inter-quartiers, voie latérale) caractérisée par le partage de circulation. - Une voie de desserte qui permet Voirie, l approche

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

La gestion des eaux pluviales

La gestion des eaux pluviales La gestion des eaux pluviales Prévenir les impacts des pluies intenses : le réseau d égout n est pas un trou noir Juin 2014 Partie I La place des infrastructures vertes 1 Charge hydraulique : la vitesse

Plus en détail