Convection de Rayleigh-Bénard

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Convection de Rayleigh-Bénard"

Transcription

1 Article Pédagogique Multimedia O. Thual, APM-INPT thu-rayben (2006) Convection de Rayleigh-Bénard Cet article pédagogique a pour but de présenter la notion d instabilité sur l exemple de la convection de Rayleigh-Bénard. 1 Approximation de Boussinesq 2 Problème de Rayleigh-Bénard 3 Équations sous formes adimensionnées 4 Problème de Rayleigh-Bénard bidimensionnel 5 Conditions aux limites périodiques 6 Conditions aux limites réalistes 7 Conditions aux limites en températures fixées APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

2 1 Approximation de Boussinesq Mouvement de convection d un fluide chauffé par le bas lorsque le champ de vitesse reste faible devant la vitesse du son. L approximation de Boussinesq permet de prendre en compte ces forces tout en filtrant les ondes sonores. 1.1 Fluides compressibles ou incompressibles 1.2 Équations de l approximation de Boussinesq APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

3 1.1 Fluides compressibles ou incompressibles Équations de Navier-Stokes compressibles : dρ dt ρ du dt ρ de dt = ρ div U = grad p ρ g e z + (λ n + µ n ) grad div U + µ n U = k T p div U + λ n (div U) µ n D : D e = E(ρ, T) et p = P(ρ, e) La notation d dt = t + U grad désigne la dérivée particulaire. L approximation de fluide incompressible consiste à : supposer div U = 0 et ρ = ρ r sauf pour la force d Archimède neutraliser la loi d état p = P(ρ, e) APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

4 1.2 Équations de l approximation de Boussinesq Prendre en compte les variations de densité tout en supposant que la vitesse des ondes sonores est infinie devant la vitesse de l écoulement : du ρ r dt de ρ r dt div U = 0 = grad p ρ g e z + µ n U = k T + 2 µ n D : D e = E(ρ r, T) et ρ = ρ r [1 α(t T r )] La loi p = P(ρ, e) est remplacée par ρ = R(T) = ρ r [1 α(t T r )] La loi d état e = E(ρ r, T) permet d écrire de dt = C v(ρ r, T) dt dt APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

5 En reportant les lois d état dans le système d équation : du dt dt dt div U = ( 0 ) p = grad + g z + α g (T T r )e ρ z + ν U r = κ T + 2 ν C v D : D (1) ν = µ n /ρ r est la viscosité cinématique κ = k/(ρ r C v ) est le coefficient de diffusivité thermique Dans la plupart des applications, on néglige le terme 2 (ν/c v ) D : D APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

6 2 Problème de Rayleigh-Bénard d z U T 2 U o T 1 x 2.1 Conditions aux limites 2.2 État conductif 2.3 Modèle sous forme dimensionnelle APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

7 2.1 Conditions aux limites d z U T 2 U o T 1 x On considère deux types de conditions aux limites en température : Températures fixées : T = T 1 en z = 0, T = T 2 en z = d. Flux fixé : κ T z = q en z = 0 et z = d On considère deux types de conditions aux limites en vitesses : u z = v z Libres : = 0 et w = 0 en z = 0 et z = d. Rigides : u = v = w = 0 en z = 0 et z = d APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

8 2.2 État conductif Équilibre : U = 0 et T = T c (z) = T 1 Γ z Température fixée : Γ = (T 1 T 2 )/d Flux flixé : Γ = q/κ Changement de notation : T(x, t) = T c (z) + θ(x, t). On a : du dt dθ dt div U = 0 = grad Π + α g θ e z + ν U = Γ w + κ θ avec Π = p/ρ r g z + α g T r z α g T 1 z α g Γ z2. APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

9 2.3 Modèle sous forme dimensionnelle div U = 0 U t + U grad U = grad Π + α g θ e z + ν U θ + U grad θ = Γ w + κ θ. t Températures fixées : θ = 0 en z = 0 et z = d. Flux fixé : = 0 en z = 0 et z = d. κ θ z u z = v z Libres : = 0 et w = 0 en z = 0 et z = d. Rigides : u = v = w = 0 en z = 0 et z = d. APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

10 3 Équations sous formes adimensionnées Le choix d un système d unité permet d écrire les équations du modèle sous forme adimensionnée. Cette procédure est essentielle pour déterminer le nombre de paramètres sans dimension qui contrôlent le problème. On présente ici deux adimensionnalisation qui diffèrent par le choix de l unité de temps. 3.1 Choix des unités 3.2 Équations adimensionnées 3.3 Adimensionnalisation visqueuse 3.4 Adimensionnalisation thermique APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

11 3.1 Choix des unités d z U T 2 U o T 1 x [L] = d [τ] = ζ d 2 /κ et [Θ] = d Γ = (T 1 T 2 ). Temps diffusif ζ = 1 : [τ] = d 2 /κ Temps visqueux ζ = κ/ν : [τ] = d 2 /ν Dans tous les cas on choisit : [U] = [L]/[τ] = 1 ζ κ d APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

12 3.2 Équations adimensionnées En utilisant les mêmes notations pour les variables sans dimensions : 1 ζ ( div U ) = 0 U t + U grad U = grad Π + R P θ e z + P U ( ) θ t + U grad θ = w + θ 1 ζ Nombre de Prandtl et de Rayleigh : P = ν κ et R = α g d4 Γ ν κ = α g d3 (T 1 T 2 ) ν κ. Ecriture des conditions aux limites en z = 0 et z = 1 identique APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

13 3.3 Adimensionnalisation visqueuse [τ] = d 2 /ν P div U = 0 U t + U grad U = grad Π P + R θ e z + U ( ) θ t + U grad θ = w + θ 3.4 Adimensionnalisation thermique [τ] = d 2 /κ div U = 0 U t + U grad U = grad Π + R P θ e z + P U θ + U grad θ = w + θ. t APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

14 4 Problème de Rayleigh-Bénard bidimensionnel Par simplicité, on se restreint ici aux écoulements bidimensionnels dans un plan vertical. d z U T 2 U o T 1 x 4.1 Fonction de courant 4.2 Élimination de la pression APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

15 4.1 Fonction de courant On se place ici dans le cas 2D : U(x, z) et θ(x, z) u x + w z u t + u u x + w u z v t + u v x + w v z w t + u w x + w w z θ t + u θ x + w θ z = 0 = Π x + P u = Π y + P v = Π z + R P θ + P w = w + θ. v se comporte donc comme un scalaire passif. div U = u x + w z = 0 entraîne qu il existe une fonction de courant ψ(x, z) telle que u = ψ ψ z et w = x. APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

16 4.2 Élimination de la pression En remarquant que rot U = φ e (2) = ( 2 ψ x ψ z 2 )e (2) : θ ψ + J(ψ, ψ) = R P t x + P 2 ψ θ t + J(ψ, θ) = ψ x + θ où la notation J est définie par J(f, g) = f x Conditions aux limites : g z g x f z. Libres : Rigides : ψ z 2 ψ z = 0 et ψ 2 x = 0 en z = 0 et z = 1. ψ = 0 et x = 0 en z = 0 et z = 1. APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

17 5 Conditions aux limites périodiques Le calcul de stabilité est simple s il on suppose que l écoulement est périodique dans toutes les directions. 5.1 Linéarisation 5.2 Modes de Fourier 5.3 Équation aux valeurs propres 5.4 Détermination du signe des valeurs propres 5.5 Détermination du Rayleigh critique APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

18 5.1 Linéarisation Etat conductif décrit par U = 0 et T = T c (z) = T 1 + Γ z. Avec la notation T = T c (z) + θ les équations linéarisées s écrivent : U t θ t Conditions aux limites : div U = 0 = grad Π + R P θ e z + P U = Γ w + θ. Températures fixées : θ = 0 en z = 0 et z = 1. Flux fixé : = 0 en z = 0 et z = 1. u z = v z Libres : = 0 et w = 0 en z = 0 et z = 1. Rigides : u = v = w = 0 en z = 0 et z = 1. θ z APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

19 5.2 Modes de Fourier z T 2 2d o T 1 x Conditions aux limites 2d périodique dans la direction z [U(x, t), θ(x, t)] = [U m, θ m ] e i k x+s t où k = (k 1, k 2, k 3 ) avec k 1 et k 2 quelconques et k 3 = n π avec n entier APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

20 5.3 Équation aux valeurs propres [ψ(x, z, t), θ(x, z, t)] = [ψ m, θ m ] e i(k 1 x+k 3 z)+s t ( ) ( ψm P k 2 R P i k 1 /k 2 ) ( ) ψm s = i k 1 k 2 θ m où k = k k2 3. θ m. Solutions (ψ m, θ m ) non triviales si : P k 2 s R P i k 1 /k 2 i k 1 k 2 s = 0 ce que l on peut écrire sous la forme s 2 + s (P + 1) k 2 + P k 4 R P k 2 1/k 2 = 0. APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

21 5.4 Détermination du signe des valeurs propres Signe toujours positif du discrimant (P 1) 2 k R Pk 2 1/k 2. Les racines sont réelles. Pour étudier leur signe : ( ) s 2 + s(p + 1)k 2 + P k2 1 k 6 k 2 R k 2 1 = 0. Pour R < k 6 /k 2 1 leur produit est positif : les deux racines sont négatives. Les modes sont amortis. Pour R > k 6 /k 2 1 un de ces modes croît exponentiellement dans la mesure où le produit des racines du polynôme en s est négatif. APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

22 5.5 Détermination du Rayleigh critique k = (k 1, k 3 ) avec k 3 = n π. On a donc : R c (k 1, n) = (k2 1 + n 2 π 2 ) 3 R R (k 1,3) c c 1 R (k,2) R k 2 1 n=3 n=2 n=1 R (k ) c 1 INSTABLE R (k) c 1 R c o k c k 1 R c o k c STABLE k 1 a) Courbes marginales R c (k 1, n) b) Domaine stabilité Le minimum pour k c = π/ 2 vaut R c = R c (k c ) = 27 π 4 /4. APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

23 6 Conditions aux limites réalistes a) Champ de vitesse. b) Champ de température. 6.1 Problème aux valeurs propres 6.2 Élimination de Θ APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

24 6.1 Problème aux valeurs propres [ψ(x, z, t), θ(x, z, t)] = [Ψ(z), Θ(z)]e i k 1 x+s t s (D 2 k1) 2 Ψ s Θ = i k 1 R P Θ + P (D 2 k 1 ) 2 Ψ = i k 1 Ψ + (D 2 k1) 2 Θ où D = d dz est l opérateur de dérivation par rapport à la variable z. Les deux sortes de conditions aux limites en températures s écrivent Températures fixées : Θ = 0 en z = 0 et z = 1. Flux fixé : DΘ = 0 en z = 0 et z = 1. Les deux sortes de conditions aux limites en vitesses sont : Libres : Ψ = 0 et D 2 Ψ = 0 en z = 0 et z = 1. Rigides : Ψ = 0 et DΨ = 0 en z = 0 et z = d. APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

25 6.2 Élimination de Θ [ s P (D 2 k 2 1) ] (D 2 k 2 1) Ψ = i k 1 R P Θ [ s (D 2 k 2 1) ] Θ = i k 1 Ψ On applique l opérateur s (D 2 k1) 2 à la première équation : [ s (D 2 k1) 2 ][ s P (D 2 k1 2 ] (D 2 k1)ψ 2 = k1 2 R P Ψ. Conditions aux limites en z = 0 et z = 1 Conditions aux limites libres et rigides : Ψ = 0 Températures fixées : sd 2 Ψ P(D 2 k1) 2 2 Ψ = 0 Flux fixé : sd 3 Ψ P(D 2 k1) 2 2 DΨ = 0 APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

26 7 Conditions aux limites en températures fixées On se place ici dans le cas des conditions aux limites en températures fixées et on examine successivement le cas des conditions aux limites libres et rigides. 7.1 Conditions aux limites libres 7.2 Conditions aux limites rigide APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

27 7.1 Conditions aux limites libres [ s (D 2 k 2 1) ] [ s P (D 2 k 2 1) ] (D 2 k 2 1)Ψ = k 2 1 R P Ψ. avec les conditions aux limites Ψ = 0, D 2 Ψ = 0 et D 4 Ψ = 0 en z = 0 et z = 1. La symétrie z z de ce système entraîne que les solutions sont toutes de la forme Ψ = ψ m sin(nπ z) où n est un nombre entier. Même stabilité que pour les conditions aux limites périodiques : R c = 27 π , 5 et k c = π 2 2, 2. APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

28 7.2 Conditions aux limites rigides [ s (D 2 k 2 1) ] [ s P (D 2 k 2 1) ] (D 2 k 2 1)Ψ = k 2 1 R P Ψ. avec les conditions aux limites Ψ = 0, DΨ = 0 et s D 2 Ψ P(D 2 k 2 1) 2 Ψ = 0 en z = 0, 1. Les solutions Ψ(z) sont la superposition de fonction exp(±λz) où λ 2 est l une des trois solutions complexes de l équation [ s (λ 2 k 2 1) ][ s P(λ 2 k 2 1) ] (λ 2 k 2 1) + R P k 2 1 = 0. La recherche du Rayleigh critique s effectue en posant s = 0 : R c et k c = APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

29 Conclusion Libres : R c et k c = Rigides : R c = 27 π , 5 et k c = π 2 2, 2. R R (k 1,3) c c 1 R (k,2) R n=3 n=2 n=1 R (k ) c 1 INSTABLE R (k) c 1 R c o k c k 1 R c o k c STABLE k 1 APM-INPT thu-rayben (2003), O. Thual December 30,

Équations de Navier-Stokes

Équations de Navier-Stokes Chapitre 8 Équations de Navier-Stokes O. Thual, 26 mai 2013 Sommaire 1 Fluides newtoniens................... 2 1.1 Rhéologie des fluides newtoniens........... 2 1.2 Conditions aux limites................

Plus en détail

Chapitre II Oscillations libres amorties des systèmes à un seul degré

Chapitre II Oscillations libres amorties des systèmes à un seul degré Chapitre II Oscillations libres amorties des systèmes à un seul degré de liberté 1. Introduction : Oscillations libres amortis des mouvements oscillatoires dont l amplitude diminue au cours du temps jusqu

Plus en détail

Le problème de la turbulence 2D est celui de la dynamique d un fluide gouverné par les équations de Navier-Stokes 2D :

Le problème de la turbulence 2D est celui de la dynamique d un fluide gouverné par les équations de Navier-Stokes 2D : Chapitre 3 ynamique de la vorticité Introduction Un certain nombre d alignements remarquables entre la direction de la vorticité et les directions propres de la matrice d étirement, d une part et de la

Plus en détail

G x n+1. = y n, = y n+1.

G x n+1. = y n, = y n+1. Phénomènes Non-Linéaires et Chaos I Exercices 2008 Série 1. Fonctions Génératrices Exercice 1. Billard (Stade de Bunimovich) Soit une application T : (x n,y n ) (x n+1,y n+1 ). On appelle fonction génératrice

Plus en détail

G.P. DNS08 Novembre 2010

G.P. DNS08 Novembre 2010 DNS Sujet Formation d'une couche de glace sur un lac...1 I.Contact parfait air-glace...2 A.La diffusion thermique...2 B.Le bilan enthalpique...3 C.Solution...3 II.Convection à l'interface air-glace...3

Plus en détail

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 OBJECTIFS POURSUIVIS 1 NOTION DE TEMPERATURE 2 NOTION DE CHALEUR 3 DÉFINITIONS 3 ECHANGE DE CHALEUR À TRAVERS UNE SURFACE 3 UNITÉS SI ET UNITÉS PRATIQUES 4 EXEMPLES DE

Plus en détail

Écoulement (in)compressible? Compressibilté : κ = 1 ρ

Écoulement (in)compressible? Compressibilté : κ = 1 ρ Objets du chapitre Écoulement (in)compressible? Compressibilté : κ = 1 ρ ρ p Que veut dire un écoulement compressible? Comment et quand sait on qu un écoulement est compressible ou incompressible? Comment

Plus en détail

Thermique (2) Module «Géothermie 3A/M2 2016/2017

Thermique (2) Module «Géothermie 3A/M2 2016/2017 Thermique (2) Module «Géothermie 3A/M2 2016/2017 Plan Quelques éléments de thermo mécanique La dilatation thermique Les contraintes thermiques Loi Darcy, conductivité hydraulique, perméabilité, viscosité

Plus en détail

COURS DE THERMIQUE. Ecole d Ingénieurs de Genève. Séance N 5. Jean-Bernard Michel

COURS DE THERMIQUE. Ecole d Ingénieurs de Genève. Séance N 5. Jean-Bernard Michel COURS DE THERMIQUE Ecole d Ingénieurs de Genève Séance N 5 Jean-Bernard Michel michel@eig.unige.ch HES-SO - Energétique ::: convection ::: HES-SO - 2004 1/ 64 7 séances 1 - Introduction et Généralités

Plus en détail

Mécanique des Fluides

Mécanique des Fluides Mécanique des Fluides Franck Nicoud Polytech Montpellier // IMAG - UMR CNRS 5149 http://www.math.univ-montp2.fr/~nicoud/ franck.nicoud@umontpellier.fr 1 Plan général 1. Rappels 2. Quelques solutions analytiques

Plus en détail

Convection thermique

Convection thermique Convection thermique I. Introduction Le transfert thermique s effectue spontanément dès qu il existe une différence de température entre deux points d un système ou de deux systèmes différents en absence

Plus en détail

Transferts de chaleur et de masse : Objectifs

Transferts de chaleur et de masse : Objectifs Convection Objectifs Transferts de chaleur et de masse : Objectifs Faire comprendre les mécanismes de transferts par convection Metter en évidence et présenter des outils de calcul des transferts par convection

Plus en détail

Polytechnique Montréal Département des génies civil, géologique et des mines

Polytechnique Montréal Département des génies civil, géologique et des mines Polytechnique Montréal Département des génies civil, géologique et des mines CIV2310 MÉCANIQUE DES FLUIDES EXAMEN FINAL Hiver 2014 Date : 2 mai 2014 Heure : 13h30 à 16h00 (durée: 2h30) Pondération : 55%

Plus en détail

Modèles simples de la Variabilité Climatique. Cours 4: Oscillations de basse fréquence dans la troposphère aux latitudes tempérées

Modèles simples de la Variabilité Climatique. Cours 4: Oscillations de basse fréquence dans la troposphère aux latitudes tempérées Modèles simples de la Variabilité Climatique François Lott Cours 4: scillations de basse fréquence dans la troposphère aux latitudes tempérées 1 bservations 2 Le modèle simple de Charney et DeVore (1977)

Plus en détail

Analyse dimensionnelle et similitude. Plan du chapitre 5

Analyse dimensionnelle et similitude. Plan du chapitre 5 Chapitre 5 ( 4heures) Analyse dimensionnelle et similitude Plan du chapitre 5. Introduction et définitions. Analyse dimensionnelle des équations de bilan: - Forme adimensionnelle des équations de continuité

Plus en détail

Université catholique de Louvain Ecole Polytechnique de Louvain MECANIQUE DES FLUIDES ET TRANSFERTS I. G. Winckelmans et V. Legat

Université catholique de Louvain Ecole Polytechnique de Louvain MECANIQUE DES FLUIDES ET TRANSFERTS I. G. Winckelmans et V. Legat Université catholique de Louvain Ecole Polytechnique de Louvain MECANIQUE DES FLUIDES ET TRANSFERTS I G. Winckelmans et V. Legat Notes pour le cours MECA131 Partie II Année académique 8-9 version 5. du

Plus en détail

Ecoulements multiphasiques

Ecoulements multiphasiques Ecoulements multiphasiques 1. Principes généraux et notions de base 2. Ecoulements gaz-liquide en conduite : approche globale 3. Interfaces : propriétés et évolutions 4. Particules, gouttes et bulles 5.

Plus en détail

CONCOURS 2013 SECONDE ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES. Filière PC. (Durée de l épreuve : trois heures) L usage d ordinateur ou de calculatrice est interdit.

CONCOURS 2013 SECONDE ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES. Filière PC. (Durée de l épreuve : trois heures) L usage d ordinateur ou de calculatrice est interdit. A 2013 MATH II PC ÉCOLE DES PONTS PARISTECH. SUPAERO ISAE), ENSTA PARISTECH, TELECOM PARISTECH, MINES PARISTECH MINES DE SAINT ÉTIENNE, MINES DE NANCY, TÉLÉCOM BRETAGNE, ENSAE PARISTECH Filière PC). ÉCOLE

Plus en détail

Opérateurs différentiels

Opérateurs différentiels Master Dynamique terrestre et risques naturels Mathématiques pour géologues Opérateurs différentiels On étudie en géosciences des fonctions scalaires des coordonnées d espace, comme la température, ou

Plus en détail

V. ECOULEMENT POTENTIEL. Dans ce chapitre nous allons étudier les problèmes des écoulements potentiels et leurs solutions.

V. ECOULEMENT POTENTIEL. Dans ce chapitre nous allons étudier les problèmes des écoulements potentiels et leurs solutions. V. ECOULEMENT POTENTIEL Dans ce chapitre nous allons étudier les problèmes des écoulements potentiels et leurs solutions. V.1 Introduction et Rappel Rappel : Potentiel de Vitesse Si l effet visqueux peut

Plus en détail

L INTENSITÉ ET LA DIFFRACTION DE RADIATION LASER

L INTENSITÉ ET LA DIFFRACTION DE RADIATION LASER L INTENSITÉ ET LA DIFFRACTION DE RADIATION LASER 1. Le but du travail Le travail étude quelques particularités du faisceau laser et notamment : 1.1. la distribution de l intensité du faisceau laser sur

Plus en détail

y f rot (rot a) = grad (div a) a

y f rot (rot a) = grad (div a) a Chapitre 2 L équation d onde 2.1 L opérateur laplacien On appelle laplacien d un champ scalaire f l opérateur du deuxième ordre défini par : f = div (grad f) En coordonnées cartésiennes, on obtient aisément

Plus en détail

N1MA3W01 Algèbre 2 - Examen final En janvier, 3h - 35 points

N1MA3W01 Algèbre 2 - Examen final En janvier, 3h - 35 points N1MA3W01 Algèbre 2 - Examen final En janvier, 3h - 35 points Exercice 0 (sur 6 points) 1. Calculer les valeurs et vecteurs propres des matrices 1 2 0 0 0 0 A = 2 1 0 et B = 1 0 0. 0 0 3 6000 80008 4 2.

Plus en détail

EXAMEN DE MECANIQUE DES FLUIDES. CP 2 ème Année 20 JANVIER 2011

EXAMEN DE MECANIQUE DES FLUIDES. CP 2 ème Année 20 JANVIER 2011 EXAMEN DE MECANIQUE DES FLUIDES CP 2 ème Année 20 JANVIER 2011 Professeurs : G. PENELON, P. MEGANGE ET F. MURZYN Durée de l'épreuve 2h00 Aucun document autorisé Calculatrice ESTACA autorisée Nom : Prénom

Plus en détail

Objectifs : vers un rappel... vers un départ intuitif... presque!

Objectifs : vers un rappel... vers un départ intuitif... presque! Chapitre Un : Objectifs Objectifs : vers un rappel... vers un départ intuitif... presque! Comment définit-on un fluide? Écoulement : définition et classification Cinématique de fluide et descriptions de

Plus en détail

Simulation numérique à l échelle macroscopique par la méthode des éléments finis

Simulation numérique à l échelle macroscopique par la méthode des éléments finis Simulation numérique à l échelle macroscopique par la méthode des éléments finis F. Pigeonneau Surface du Verre et Interfaces, UMR 125 CNRS/Saint-Gobain, France Plan 1. Introduction 2. Quelques équations

Plus en détail

Réponse dans le domaine temporel

Réponse dans le domaine temporel Chapitre 3 Réponse dans le domaine temporel On étudie ici le comportement des systèmes de premier et second ordre et leur réponse en fonction du temps. Les caractéristiques de ces systèmes sont étudiés

Plus en détail

TD O2 : Ondes sonores dans les fluides

TD O2 : Ondes sonores dans les fluides O2 : Ondes sonores dans les fluides Révisions de cours : Vous devez vous assurer que tous les points de cours suivants sont su. Classer les ondes sonores par domaines fréquentiels Donner et justifier les

Plus en détail

Plan Général du Cours Stabilité des structures

Plan Général du Cours Stabilité des structures 1 Plan Général du Cours Stabilité des structures Définition de la stabilité, bifurcation Système à un degré de liberté Système à nombre fini de ddls Extension au continu (interface fluide,...) Applications

Plus en détail

Question de Théorie 3

Question de Théorie 3 Question de Théorie 3 Page 1 sur 8 Question de Théorie 3 Cette question comporte 5 parties indépendantes Pour chacune, on demande un ordre de grandeur, non une réponse précise Inscrivez toutes vos réponses

Plus en détail

Notations et préliminaires

Notations et préliminaires Notations et préliminaires Tous les corps figurant dans le problème sont supposés commutatifs. N désigne l ensemble des nombres entiers naturels N désigne l ensemble des nombres entiers naturels non nuls

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Amortisseurs : étude de quelques systèmes

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Amortisseurs : étude de quelques systèmes ÉCOLE POLYTECHNIQUE FILIÈRE MP CONCOURS D ADMISSION 2004 COMPOSITION DE PHYSIQUE (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices est autorisée pour cette épreuve. Amortisseurs : étude de quelques systèmes

Plus en détail

Cours I. Concepts pour la dispersion de polluants et particules

Cours I. Concepts pour la dispersion de polluants et particules Cours I. Concepts pour la dispersion de polluants et particules Concepts de convection (ou advection) Concepts de diffusion moléculaire Concept de diffusion turbulente Equation du bilan de masse d un gaz

Plus en détail

Nombre de sinistres en assurance non vie. 1 Loi binomiale négative dont le premier paramètre

Nombre de sinistres en assurance non vie. 1 Loi binomiale négative dont le premier paramètre I. S. F. A. 28-29 DEUXIEME EPREUVE DE MATHEMATIQUES OPTION B Durée : 4 heures Nombre de sinistres en assurance non vie et hétérogénéité du portefeuille Ce sujet aborde des questions de probabilités relatives

Plus en détail

FONCTIONS NUMÉRIQUES DE PLUSIEURS VARIABLES

FONCTIONS NUMÉRIQUES DE PLUSIEURS VARIABLES 29-3- 2011 J.F.C. Fnpv p. 1 TD 25 2010-2011 FONCTIONS NUMÉRIQUES DE PLUSIEURS VARIABLES Lundi 28 mars 2010 Exercice 1 ECRICOME 99 n est un élément de N. (x, y) R 2, f n (x, y) = (x n y) e x y. On se propose

Plus en détail

Panache thermique. Figure 1: Convection d un liquide: (a) montage expériemental, (b) manteau terrestre.

Panache thermique. Figure 1: Convection d un liquide: (a) montage expériemental, (b) manteau terrestre. Panache thermique 1 Mouvements convectifs dans un liquide 1.1 Introduction Le montage expérimental proposé illustre de manière simple la mise en mouvement d un fluide par convection (Fig. 1a). Ce fluide

Plus en détail

Cours de mécanique. M13-Oscillateurs

Cours de mécanique. M13-Oscillateurs Cours de mécanique M13-Oscillateurs 1 Introduction Nous étudierons dans ce chapitre en premier lieu l oscillateur harmonique solide-ressort horizontale, nous introduirons donc la force de rappel du ressort

Plus en détail

Écoulement de l air dans les voies aériennes

Écoulement de l air dans les voies aériennes Écoulement de l air dans les voies aériennes Driss Yakoubi Groupe de travail Modélisation numérique et Images. MAP5, Université Paris Descartes. 10 Avril 2009. Driss Yakoubi (Projet REO, INRIA) Écoulement

Plus en détail

Chapitre 5 ANALYSE TRANSITOIRE DES CIRCUITS ELECTRIQUES

Chapitre 5 ANALYSE TRANSITOIRE DES CIRCUITS ELECTRIQUES Chapitre 5 ANALYSE TRANSITOIRE DES CIRCUITS ELECTRIQUES Objectifs reconnaître et comprendre les deux régimes (transitoire et permanent) d une réponse à une excitation; retrouver l équation différentielle

Plus en détail

Une équation fondamentale en mécanique des fluides : l équation de Navier - Stokes

Une équation fondamentale en mécanique des fluides : l équation de Navier - Stokes Une équation fondamentale en mécanique des fluides : l équation de Navier - Stokes Une équation fondamentale en mécanique des fluides : l équation de Navier - Stokes Les diverses couches d'un fluide en

Plus en détail

PC - Cinématique des fluides

PC - Cinématique des fluides PC - Cinématique des fluides Les lois de la mécanique des fluides sont complexes. Une analyse aérodynamique d un système mécanique réel (voiture, aile d avion...) donne souvent lieu à des simulations numériques

Plus en détail

Université catholique de Louvain Faculté des Sciences Appliquées MECANIQUE DES FLUIDES ET TRANSFERTS I. V. Legat, G. Winckelmans

Université catholique de Louvain Faculté des Sciences Appliquées MECANIQUE DES FLUIDES ET TRANSFERTS I. V. Legat, G. Winckelmans Université catholique de Louvain Faculté des Sciences Appliquées MECANIQUE DES FLUIDES ET TRANSFERTS I V. Legat, G. Winckelmans Notes pour le cours MECA1321 Partie I) Année académique 2006-2007 version

Plus en détail

Transferts de chaleur et de masse

Transferts de chaleur et de masse Objectifs Transferts de chaleur et de masse Objectifs Introduire les notions théoriques à la base de transferts thermiques et de masse Établir leurs liens aux comportements de systèmes thermiques Arriver

Plus en détail

oscillateurs et ondes progressive

oscillateurs et ondes progressive oscillateurs et ondes progressive Ce cours reprend le cours de madame Grenier de 2007, il constitue une aide et en aucun cas une référence pour le concours! C est un résumé du cours de madame Grenier,

Plus en détail

Examen terminal (Éléments de correction)

Examen terminal (Éléments de correction) Université Rennes mardi 5 mars 23 Intégration géométrique des équations différentielles Master 2 Mathématiques (P. Chartier, G. Vilmart) (Analyse et Applications) Examen terminal (Éléments de correction)

Plus en détail

Stabilité des schémas numériques explicites en mécanique des fluides incompressibles.

Stabilité des schémas numériques explicites en mécanique des fluides incompressibles. Stabilité des schémas numériques explicites en mécanique des fluides incompressibles. Laboratoire de Mécanique, Modélisation & Procédés Propres Marseilles avec Dmitry Kolomenskiy dkolom@l3m.univ-mrs.fr

Plus en détail

COURS MA103. Introduction aux équations aux dérivées partielles hyperboliques et à leur discrétisation par différences finies.

COURS MA103. Introduction aux équations aux dérivées partielles hyperboliques et à leur discrétisation par différences finies. COURS MA103 Introduction aux équations aux dérivées partielles hyperboliques et à leur discrétisation par différences finies Patrick Joly 1 Equation aux dérivées partielles : équation dont l inconnue est

Plus en détail

Rhéologie DOCUMENT PÉDAGOGIQUE. UE : Mécanique des Fluides Polytech Montpellier - STIA 3

Rhéologie DOCUMENT PÉDAGOGIQUE. UE : Mécanique des Fluides Polytech Montpellier - STIA 3 DOCUMENT PÉDAGOGIQUE Rhéologie UE : Mécanique des Fluides Polytech Montpellier - STIA 3 Laetitia PICART-PALMADE laetitia.palmade@univ-montp2.fr Semestre 5 2013/2014 PLAN DU COURS 1. Définitions et Lois

Plus en détail

Corrigé 4. Points fixes, linéarisation

Corrigé 4. Points fixes, linéarisation Corrigé 4. Points fixes, linéarisation Exercice 6. Systèmes dynamiques linéaires Soit le système dynamique linéaire ẋ = Ax, A. = [ ] 0 0 et x = (x, y) La solution de condition initiale x 0 est x(t) = e

Plus en détail

UE MAT234 Notes de cours sur les fonctions de plusieurs variables

UE MAT234 Notes de cours sur les fonctions de plusieurs variables UE MAT234 Notes de cours sur les fonctions de plusieurs variables 1 Fonctions de plusieurs variables réelles 1.1 éfinitions générales 1.1.1 éfinition IR n = IR IR... IR est l ensemble des n-uplets de réels

Plus en détail

Chapitre 6 : écoulements laminaires et turbulents. Mécanique des fluides Christophe Ancey

Chapitre 6 : écoulements laminaires et turbulents. Mécanique des fluides Christophe Ancey Chapitre 6 : écoulements laminaires et turbulents Mécanique des fluides Christophe Ancey Chapitre 6 : écoulements laminaires et turbulents Équations de Navier-Stokes Bases phénoménologiques Adimensionnalisation

Plus en détail

Pression mécanique d un fluide actif

Pression mécanique d un fluide actif 1/29 Pression mécanique d un fluide actif Alexandre Solon Gulliver, 20 septembre 2016 La matière active 2/29 Particule active = Particule autopropulsée: Energie stockée Mouvement La matière active 2/29

Plus en détail

Modélisation de l interaction convection naturelle - rayonnement surfacique dans une cheminée verticale obstruée et ventilée

Modélisation de l interaction convection naturelle - rayonnement surfacique dans une cheminée verticale obstruée et ventilée Modélisation de l interaction convection naturelle - rayonnement surfacique dans une cheminée verticale obstruée et ventilée Nadia DIHMANI, Samir AMRAQUI, Ahmed MEZRHAB * Faculté des Sciences, Département

Plus en détail

repose sur le sol. Lorsque le sol est localement mis en mouvement O sous l effet de secousses sismiques, le référentiel du boîtier est animé,

repose sur le sol. Lorsque le sol est localement mis en mouvement O sous l effet de secousses sismiques, le référentiel du boîtier est animé, FICHE TD PREMIER PRINCIPE DE LA MECANIQUE CLASSIQUE EXERCICE N 1 Un sismographe est un appareil destiné à enregistrer les vibrations de la surface terrestre sous l action d un séisme. Son S g principe

Plus en détail

Notions sur les équations de récurrence linéaire à coefficicents constants

Notions sur les équations de récurrence linéaire à coefficicents constants Notions sur les équations de récurrence linéaire à coefficicents constants Hervé Hocquard Université de Bordeaux, France 27 septembre 2013 Généralités Définition On appelle équation de récurrence linéaire

Plus en détail

Propagation des Ondes Electromagnétiques dans le vide

Propagation des Ondes Electromagnétiques dans le vide EM10 - Propagation des Ondes Electromagnétiques dans le vide page 1/9 Propagation des Ondes Electromagnétiques dans le vide Table des matières 1 Qu est-ce qu une onde 1 1.1 Onde et équation de D Alembert................

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 8-9 Devoir n 6 CONVERSION DE PUISSANCE UTILISATION DE L ENERGIE EOLIENNE Un aéromoteur entraîne une génératrice électrique destinée à alimenter une installation électrique. Pour les aéromoteurs de

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION

THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION Spé y 3-4 Devoir n THERMODYNAMIQUE-DIFFUSION On étudie la compression ou la détente d un ga enfermé dans un récipient. Lorsque le bouchon se déplace, le volume V occupé par le ga varie. L atmosphère est

Plus en détail

Effet d un champ magnétique externe sur la convection naturelle avec et sans source de chaleur dans une enceinte carrée

Effet d un champ magnétique externe sur la convection naturelle avec et sans source de chaleur dans une enceinte carrée Effet d un champ magnétique externe sur la convection naturelle avec et sans source de chaleur dans une enceinte carrée Farid BERRAHIL 1*, Smail BENISSAAD 1 Département de Génie Mécanique, Faculté des

Plus en détail

Etude du Transfert Thermique dans la Zone d Entrée d un Echangeur de Chaleur à Double Tubes Concentriques. F. Bencheikh et A.

Etude du Transfert Thermique dans la Zone d Entrée d un Echangeur de Chaleur à Double Tubes Concentriques. F. Bencheikh et A. Rev. Energ. Ren. : Chemss 17-3 Etude du Transfert Thermique dans la Zone d Entrée d un Echangeur de Chaleur à Double Tubes Concentriques Institut de Mécanique, Université de Blida, B.P. 7, Blida, Algérie

Plus en détail

Physique de l'atmosphère

Physique de l'atmosphère Physique de l'atmosphère COURS 4 LA COUCHE LIMITE ATMOSPHERIQUE L3 et DENS B. Legras, legras@lmd.ens.fr, http://www.lmd.ens.fr/legras 01 LA COUCHE LIMITE ATMOSPHERIQUE Echanges avec l'atmosphère libre

Plus en détail

PC - Effet des forces de viscosité sur l écoulement d un fluide newtonien

PC - Effet des forces de viscosité sur l écoulement d un fluide newtonien PC - Effet des forces de viscosité sur l écoulement d un fluide newtonien Figure 1 Ecoulement d eau à la sortie d un robinet Figure 2 Un surfeur 1 Forces de viscosité 1.1 Contraintes tangentielles dans

Plus en détail

cos x = eix + e ix cos 2x = 2 cos 2 x 1 cos 2 x = cos a + cos b = 2 cos cos 2 cos a cos b = 2 sin sin sin a + sin b = 2 sin cos

cos x = eix + e ix cos 2x = 2 cos 2 x 1 cos 2 x = cos a + cos b = 2 cos cos 2 cos a cos b = 2 sin sin sin a + sin b = 2 sin cos Formulaire Trigonométrie Définition cos ei + e i sin ei e i i cos n + i sin n (cos + i sin ) n Angle double cos cos sin tan θ sin θ cos θ Angles opposés et cotan θ tan θ cos θ sin θ cos(θ) cos( θ) cos(π

Plus en détail

Modélisation macroscopique des effets capillaires

Modélisation macroscopique des effets capillaires A1 Modélisation macroscopique des effets capillaires Représentation d un milieux poreux Conservation de la masse fluide Thermodynamique Courbe capillaire Hystérésis Représentation macroscopique du milieu

Plus en détail

On s intéresse à la modélisation, l étude mathématique et la simulation numérique d un aspect particulier de la circulation sanguine : le pouls.

On s intéresse à la modélisation, l étude mathématique et la simulation numérique d un aspect particulier de la circulation sanguine : le pouls. Agrégation externe de mathématiques, session 2008 Épreuve de modélisation, option B : calcul scientifique (public 2008) AVOIR LES ONDES DANS LE SANG Résumé : On s intéresse à la modélisation et au calcul

Plus en détail

Université Paris-Dauphine Ceremade. Introduction aux méthodes particulaires. François BOLLEY

Université Paris-Dauphine Ceremade. Introduction aux méthodes particulaires. François BOLLEY Université Paris-Dauphine Ceremade o Introduction aux méthodes particulaires o François BOLLEY I - Les équations d Euler incompressibles : modèle macroscopique, particules déterministes II - L équation

Plus en détail

La loi d Ohm et l effet Joule (Cours X et XI)

La loi d Ohm et l effet Joule (Cours X et XI) La loi d Ohm et l effet Joule (Cours X et XI) Dans un métal, les électrons de conduction sont libres de se déplacer. Comme pour les molécules d un gaz, ils sont animés d un mouvement erratique et changent

Plus en détail

Simulation numérique de l injection gaz-gaz à masse volumique variable

Simulation numérique de l injection gaz-gaz à masse volumique variable Congrès Français de Thermique, SFT 6, Île de Ré, 6-9 mai 6 Simulation numérique de l injection ga-ga à masse volumique variable Sonia BENTEBOULA,, Ionut DANAILA Laboratoire d études des transferts d énergie

Plus en détail

Discrétisation des équations. de Stokes et de Navier-Stokes. en formulation tourbillon-vitesse-pression. Christine Bernardi

Discrétisation des équations. de Stokes et de Navier-Stokes. en formulation tourbillon-vitesse-pression. Christine Bernardi Discrétisation des équations de Stokes et de Navier-Stokes en formulation tourbillon-vitesse-pression Christine Bernardi Laboratoire Jacques-Louis Lions C.N.R.S. et Université Pierre et Marie Curie Travail

Plus en détail

Exercice I.1 Montrer que la somme de vecteurs et le produit d un vecteur par un nombre réel donnent à IR 3 une structure d espace vectoriel sur IR.

Exercice I.1 Montrer que la somme de vecteurs et le produit d un vecteur par un nombre réel donnent à IR 3 une structure d espace vectoriel sur IR. Exercices avec corrigé succinct du chapitre 1 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qui apparaissent dans ce texte sont bien définis dans la version

Plus en détail

Les opérateurs différentiels grad, div, rot. Une fois la lecture lancée (clique souris), utilisez les touches ou pour naviguer

Les opérateurs différentiels grad, div, rot. Une fois la lecture lancée (clique souris), utilisez les touches ou pour naviguer Les opérateurs différentiels grad, div, rot Une fois la lecture lancée (clique souris), utilisez les touches ou pour naviguer Champs scalaires et champs vectoriels scalar fields and vector fields Quelques

Plus en détail

Un exemple de problème à résoudre. Introduction au calcul scientifique pour les EDP de la physique. p.4/27. La démarche de l ingénieur mathématicien

Un exemple de problème à résoudre. Introduction au calcul scientifique pour les EDP de la physique. p.4/27. La démarche de l ingénieur mathématicien Un exemple de problème à résoudre. Introduction au calcul scientifique pour les EDP de la physique. Patrick Joly INRIA-Rocquencourt Exemple: la conduction de la chaleur. Soit un domaine de R N (N =,, 3)

Plus en détail

MMC - Mécaniques des Milieux Continus

MMC - Mécaniques des Milieux Continus INA de Rouen - MECA3 - Année 01-013 MMC - Mécaniques des Milieux Continus ommaire 1 Rappels mathématiques et notations indicielles 3 1.1 Vecteurs..........................................................

Plus en détail

Simulation Numérique des cuves pour l électrolyse de l aluminium

Simulation Numérique des cuves pour l électrolyse de l aluminium Simulation Numérique des cuves pour l électrolyse de l aluminium Michel Flueck (michel.flueck@epfl.ch) Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Suisse Typeset by FoilTEX 20 années de collaboration Ecole

Plus en détail

Bien entendu, la différentielle d une courbe en un point t (lorsqu elle existe) est l application R R n définie par la matrice colonne f 1(t) (t) =

Bien entendu, la différentielle d une courbe en un point t (lorsqu elle existe) est l application R R n définie par la matrice colonne f 1(t) (t) = COURBES PARAMÉTRÉES Résumé de cours de calcul différentiel 2 L3 de B. Calmès, Université d Artois (version du 6 mars 2016) Dans ce qui suit, un espace vectoriel de dimension finie est toujours muni de

Plus en détail

1. Equation d une droite dans ε Soit. V = β. Les coordonnées d un point M appartenant à la droite s écrivent : y = y 0 + λβ λ R Ces.

1. Equation d une droite dans ε Soit. V = β. Les coordonnées d un point M appartenant à la droite s écrivent : y = y 0 + λβ λ R Ces. SGM Maths TD Exercices Applications IUT de Chambéry L. Flandin Première partie Révisions de Géométrie Espace affine. Définition On appelle espace affine l ensemble ε dont les éléments sont des points.

Plus en détail

Introduction. Hydraulique à surface libre

Introduction. Hydraulique à surface libre Introduction ydraulique à surface libre MEC567 : SCIENCES DE EU ET ENVIRONNEMENT Olivier TU, 4 février 2. a carge ydraulique est définie à partir des équations de Navier-Stokes turbulentes. On moyenne

Plus en détail

Le dipôle le plus simple consiste en un couple de charges opposées P (+ q) et N ( q) distantes de a :

Le dipôle le plus simple consiste en un couple de charges opposées P (+ q) et N ( q) distantes de a : 4 LE DIÔLE ÉLECTRIQUE 4. Définition Un dipôle électrostatique est défini par ensemble de charges distinctes disposées de telle sorte que le barycentre des charges positives ne coïncide pas avec le barycentre

Plus en détail

Phénomènes d échanges I: GCH200

Phénomènes d échanges I: GCH200 Pierre Proulx, ing. Ph.D., professeur Phénomènes d échanges I: GCH200 Supplément au livre de Bird, Stewart, Lightfoot: Transport Phenomena qui est utilisé comme texte de référence. Phénomènes d échanges

Plus en détail

Examen de mécanique des fluides 126ème promotion 12 février 2009 : 9h- 12h

Examen de mécanique des fluides 126ème promotion 12 février 2009 : 9h- 12h Examen de mécanique des fluides 126ème promotion 12 février 2009 : 9h- 12h Traiter la partie A (durée 1h à 1h15) et la partie B (durée 1h45 à 2h). Documents autorisés pour toute la durée de l examen :

Plus en détail

Espaces préhilbertiens : projection orthogonale sur un sous-espace de dimension finie. Applications à l approximation des fonctions

Espaces préhilbertiens : projection orthogonale sur un sous-espace de dimension finie. Applications à l approximation des fonctions 3 Espaces préhilbertiens : projection orthogonale sur un sous-espace de dimension finie. Applications à l approximation des fonctions 3. Espaces préhilbertiens On rappelle qu une forme bilinéaire sur un

Plus en détail

Documents de Physique-Chimie M. MORIN

Documents de Physique-Chimie M. MORIN 1 Afin de décrire le mouvement d un solide, il faut : Thème : Lois et modèles Partie : Temps, mouvement et évolution. Cours 16 : Cinématique - Mouvement d un point au cours du temps. Comment décrire le

Plus en détail

Lignes de courant. m = t. m en kg ; t en s ; Q m en kg/s. Il représente la masse de liquide écoulé pendant une unité de temps.

Lignes de courant. m = t. m en kg ; t en s ; Q m en kg/s. Il représente la masse de liquide écoulé pendant une unité de temps. I) Écoulement des fluides DYNAMIQUE DES FLUIDES 1) Lignes de courant Les molécules d un fluide en mouvement suivent des trajectoires appelées lignes de courant. Ces lignes de courant sont représentées

Plus en détail

8 v 7.1 Oscillations 1

8 v 7.1 Oscillations 1 8 Oscillations v 7.1 Mouvement oscillatoire exemples d'oscillations : pendule de Galilée corde d'une guitare, air dans une flûte, dans un tuyau d'orgue propagation du son dans la matière vibrations des

Plus en détail

Fluctuations du travail et de la chaleur dans des systèmes mécaniques hors d équilibre

Fluctuations du travail et de la chaleur dans des systèmes mécaniques hors d équilibre Fluctuations du travail et de la chaleur dans des systèmes mécaniques hors d équilibre Frédéric Douarche Laboratoire de Physique de l ENS Lyon CNRS UMR 5672 30 Novembre 2005 F. Douarche (ENSL/LP) Fluctuations

Plus en détail

V - 5 Tectonique des plaques

V - 5 Tectonique des plaques Remarque : Le régime de tectonique des plaques obtenu dans les modèles n est pas parfait : Les frontières de plaques sont en général trop larges Les zones de subduction sont souvent telles que les deux

Plus en détail

A. Popier (Le Mans) EDP, solutions classiques. 1 / 52

A. Popier (Le Mans) EDP, solutions classiques. 1 / 52 ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES, SOLUTIONS CLASSIQUES. DIFFÉRENCES FINIES. Alexandre Popier Université du Maine, Le Mans A. Popier (Le Mans) EDP, solutions classiques. 1 / 52 PLAN DU COURS 1 FORMULES

Plus en détail

Une méthode de Gauge pour Navier-Stokes incompressible utilisant des ondelettes à divergence nulle ou à rotationnel nul

Une méthode de Gauge pour Navier-Stokes incompressible utilisant des ondelettes à divergence nulle ou à rotationnel nul 1 Une méthode de Gauge pour Navier-Stokes incompressible utilisant des ondelettes à divergence nulle ou à rotationnel nul Souleymane Kadri-Harouna, Valérie Perrier Laboratoire Jean Kuntzmann LJK Grenoble

Plus en détail

Matrices symétriques réelles. Exercice 2 Le produit de deux matrices symétriques réelles est-il symétrique? R n = ker (u) Im (u)

Matrices symétriques réelles. Exercice 2 Le produit de deux matrices symétriques réelles est-il symétrique? R n = ker (u) Im (u) Matrices symétriques réelles 1 Préliminaires On se place dans (R n, ) euclidien, le produit scalaire canonique étant défini par : (x, y) R n R n, x y = t x y = x k y k On note : M n (R) l algèbres des

Plus en détail

Application de la méthode RRE aux problèmes de Navier-Stokes

Application de la méthode RRE aux problèmes de Navier-Stokes Application de la méthode RRE aux problèmes de Navier-Stokes Sébastien DUMINIL L.M.P.A Université du Littoral - Calais en collaboration avec H. Sadok et D. Silvester SMAI 2011 Guidel - 27 Mai 2011 Plan

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CHAPITRE I : LES TRANSFERTS EN GENIE DES PROCEDES CHAPITRE II : TRANSFERT DE MATIERE EQUATION DE CONTINUITE

TABLE DES MATIERES CHAPITRE I : LES TRANSFERTS EN GENIE DES PROCEDES CHAPITRE II : TRANSFERT DE MATIERE EQUATION DE CONTINUITE TABLE DES MATIERES Nomenclature VIII IX CHAPITRE I : LES TRANSFERTS EN GENIE DES PROCEDES 1 Transferts unidirectionnels 2 1.1. Cas d une phase non homogène 2 1.2. Transfert électrique 2 1.3. Transfert

Plus en détail

Jean-François Coulombel. CNRS, Université Lille 1 Laboratoire Paul Painlevé (UMR CNRS 8524) Equipe projet SIMPAF - INRIA Lille Nord Europe

Jean-François Coulombel. CNRS, Université Lille 1 Laboratoire Paul Painlevé (UMR CNRS 8524) Equipe projet SIMPAF - INRIA Lille Nord Europe Stabilité des schémas numériques pour les problèmes aux limites hyperboliques Jean-François Coulombel CNRS, Université Lille 1 Laboratoire Paul Painlevé (UMR CNRS 8524) Equipe projet SIMPAF - INRIA Lille

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Amortisseurs : étude de quelques systèmes

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Amortisseurs : étude de quelques systèmes ÉCOLE POLYTECHNIQUE FILIÈRE MP CONCOURS D ADMISSION 004 COMPOSITION DE PHYSIQUE (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices est autorisée pour cette épreuve. Amortisseurs : étude de quelques systèmes

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE B (XELC)

COMPOSITION DE PHYSIQUE B (XELC) ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION 2013 FILIÈRE PC COMPOSITION DE PHYSIQUE B (XELC) (Durée : 4 heures) L utilisation

Plus en détail

... quelques éléments

... quelques éléments vincent.mahout@insa-toulouse.fr p. 1/25 Théorie de Lyapunov pour les Σ non linéaires non autonome... quelques éléments Vincent MAHOUT vincent.mahout@insa-toulouse.fr p. 2/25 Où est le problème? Que se

Plus en détail

Chapitre deux : écoulements visqueux... simples?

Chapitre deux : écoulements visqueux... simples? Objectifs Chapitre deux : écoulements visqueux... simples? Différences entre fluides parfaits et fluides réels. Écoulements conduisants aux solutions exactes des équations de Navier Stokes : écoulements

Plus en détail

Loi normale. I) Loi Normale N(0 ; 1) 1) Définition. 2) Théorème 1

Loi normale. I) Loi Normale N(0 ; 1) 1) Définition. 2) Théorème 1 Loi normale I) Loi Normale N(0 ; 1) 1) Définition Soit X une variable aléatoire à valeurs réelles. On dit qu elle suit la loi normale centrée réduite N(0 ; 1) si elle admet pour densité la fonction ϕ définie

Plus en détail

G.P. DNS07 Novembre 2012

G.P. DNS07 Novembre 2012 DNS Sujet Isolation thermique d'un tube vaporisateur...1 I.Transfert thermique dans un milieu homogène...1 II.Transferts thermiques pour un tube...2 A.Conduction ou diffusion...2 B.Conducto-convection...3

Plus en détail

1 ) - onde progressive dans une ligne.

1 ) - onde progressive dans une ligne. T.P. numéro 5 : propagation d ondes dans une ligne coaxiale. Buts du TP : le but du TP n 5 est l étude générale des ondes électromagnétiques dans un câble coaxial. Après une partie théorique où on introduit

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. Soit IP le plan vectoriel IR 2 muni du produit scalaire usuel et orienté par la base

MATHÉMATIQUES II. Soit IP le plan vectoriel IR 2 muni du produit scalaire usuel et orienté par la base MATHÉMATIQUES II Soit IP le plan vectoriel IR 2 muni du produit scalaire usuel et orienté par la base canonique (, ij) On notera o = (,) 00 l origine du plan Tout élément ( xy, ) de IP peut s interpréter

Plus en détail