Quatrième partie : Forces intermoléculaires - Etats de la matière

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quatrième partie : Forces intermoléculaires - Etats de la matière"

Transcription

1 Quatrième partie : Forces intermoléculaires - Etats de la matière Introduction Pour étudier la structure de la matière, après l étude des briques (atomes ou molécules), il faut s intéresser à celle des liaisons entre ces briques. Pour l étude théorique de ces interactions, des modèles ont été construit pour les différents états de la matière. Etat liquide, le plus complexe ; laissé ici de côté. Ici, évoqués : modèles pour l état gazeux (le moins ordonné) et l état cristallin (l ordre parfait) : modèles du «gaz parfait» et du «cristal parfait». Réalité décrite en termes d écarts au modèle. I. Distribution de charges dans les atomes et les molécules ; forces intermoléculaires 1. Caractère dipolaire des édifices polyatomiques Rappel : Existence de liaisons polaires et de géométries telle que les moments dipolaires ne se compensent pas : molécules polaires. Exemples de molécules polaires : Cl,. Exemples de molécules non polaires : C, CCl 4. A cause des fluctuations des positions des électrons, tout atome et toute molécule (même neutre et symétrique : moment dipolaire nul en moyenne dans le temps) possèdent un moment dipolaire instantané.. Polarisabilité Un édifice même totalement symétrique peut acquérir un moment dipolaire sous l influence d un champ électrique E : on dit alors qu elle est polarisée, c est-à-dire que la distribution des électrons est perturbée. n définit pour l édifice un moment dipolaire induit : α.e, où α caractérise l aptitude du nuage électronique à se déformer et est appelé la «polarisabilité» de l édifice. Tous les édifices atomiques ou moléculaires sont polarisables puisqu elles possèdent toutes des électrons. 3. Interactions entre dipôles 3.a. Interaction dipôle-dipôle : entre deux édifices possédant des moments dipolaires permanents p 1 et p, l interaction dépend des modules et de l orientation relative de ces dipôles et de la distance intermoléculaire. Si l orientation était complètement due au hasard, l interaction moyenne serait nulle. Le facteur de Boltzmann favorise les interactions attractives (qui minimisent l énergie). La formule suivante, formule de Keesom, donne l énergie d interaction dipôle-dipôle tenant compte de l effet d agitation brownienne : - W d-d 3.k B.T L interaction est toujours attractive et varie en 1/r 6.. p 1.p ).r 6 3.b. Interaction dipôle-dipôle induit : entre un édifice polaire possédant un moment dipolaire permanent p et un édifice polarisable (pouvant lui-même être polaire) de polarisabilité α 1. La formule suivante, formule de Debye, donne l énergie d interaction dipôle-dipôle induit moyennée sur toutes les orientations du dipôle p : W d-di - α 1.p ).r 6 L interaction est toujours attractive et varie en 1/r 6. 3.c. Interactions entre dipôles instantanés. Le moment dipolaire instantané d un édifice peut polariser les édifices voisins. L énergie d interaction entre dipôle instantané et dipôle induit, énergie de dispersion, est donnée par la formule de London (α 1 et α ; I 1 et I désignent les polarisabilités et les énergies d ionisation des deux édifices en interaction) : 1

2 W disp - 3I 1 I.(I 1 + I ). α 1 α ).r 6 L interaction est toujours attractive, d autant plus grande que les molécules sont polarisables, et varie en 1/r Interactions de van der Waals et potentiel de Lennard-Jones Ce qui est à savoir ici : les trois interactions sont attractives et en -C/r 6 ; l interaction de dispersion est présente pour tous les édifices, même non polaires (les 3 formules ci-dessus ne sont pas à connaître). 4.a. Energie globale d interaction entre deux édifices. n regroupe les interactions décrites par les formules de Keesom, Debye et London sous le nom d interactions de van der Waals. Mises à part les molécules petites et fortement polaires, le terme de dispersion (London) est dominant. Contributions relatives (unités non SI) des trois termes W d-d, W d-di et W disp pour quelques édifices (5 C) : Edifice p / D α / A 3 I / ev W d-d W d-di W disp Ar 0 1,63 15, N 0 1,76 15, C ,89 9, Cl 1,08,63 1, ,85 1,59 1, CN,98,59 13, Une autre interaction omniprésente, de type répulsif à courte distance entre nuages électroniques (principe d exclusion de Pauli) : énergie d interaction positive et en K/(r n ), n grand par rapport à 6 (valeurs communes : 8 à 18). Cette énergie est responsable du caractère relativement incompressible des liquides et des solides. Modélisation des interactions entre deux édifices comme résultant de la superposition de ces deux effets, l un à courte distance K/(r n ) et l autre à longue distance (vdw) : potentiel du type Lennard-Jones. Souvent utilisé dans la modélisation des interactions : potentiel L-J(6-1), qui passe par un minimum pour une distance intermoléculaire σ. Exemples de σ : relativement bon modèle pour édifices sphériques non polaires. L-J(6-1) répulsion en 1/r 1 dominante σ r attraction en -1/r 6 dominante Edifice Ar Xe C 4 σ / A 3,50 4,10 3,78 4.b. Rappel: notion de rayons de van der Waals. Le rayon de van der Waals est la moitié de la plus courte distance à laquelle peuvent s approcher les noyaux de deux atomes du même élément appartenant à des molécules différentes. Argon : r eq 4 A ; on définit : r vdw r eq / A : décrit l encombrement réel d un atome d argon. A partir de distances intermoléculaires mesurées dans des cristaux moléculaires :

3 Elément e N F Ne P S Cl r vdw / A 1, 0,9 1,5 1,4 1,35 1,3 1,9 1,85 1,8 5. La liaison hydrogène (ou «par pont hydrogène») Conditions d existence : une liaison polaire A- (A assez électronégatif), un atome B porteur d une paire non liante et la possibilité d un arrangement A----B linéaire ou proche de la linéarité. Représentation sur un schéma : si une liaison covalente est représentée par un tiret, une liaison par pont hydrogène est représentée par un tiret plus long et en pointillés. donneur de doublet 3 C donneur de Elle peut conduire à la formation d agrégats, par exemple à la dimérisation des acides carboxyliques. Elle peut être intramoléculaire, par exemple dans une protéine. R R dimère d'acide carboxylique Remarque : liaison C- pas assez polaire : un C 3 ne peut pas jouer le rôle de donneur de. Une liaison hydrogène est en général moins forte qu une liaison covalente et plus forte qu une interaction de type van der Waals ; cela se manifeste sur l énergie de liaison et sur la longueur de liaison : Interaction - N 3 -N 3 F-F -N 3 Energie / kj.mol-1 0 à Interaction N NF N FF Longueur / A,7-,8,8-,9,6,8-,9,6-,7 6. Manifestations expérimentales des interactions de Van der Waals et des liaisons hydrogène. Cohésion de l hélium liquide ; de l iode cristallisée (cristal moléculaire) : vdw. Influence du nombre d électrons sur les températures d ébullition : les vdw augmentent avec le nombre d électrons (famille des gaz rares, monoatomiques ; famille des halogènes, molécules diatomiques). Influence de la structure sur les températures d ébullition : les chaînes linéaires permettent de plus grandes interactions que les chaînes ramifiées. Données à pression atmosphérique. Gaz rare / Z e / Z Ne / Z10 Ar / Z18 Kr / Z36 Xe / Z54 T e / C Edifice N F Cl Br butane isobutane T e / C ,5-10 3

4 les liaisons augmentent la cohésion du liquide (effet très net sur une série de liquides homologues pour une famille d éléments : le premier terme de la série ( 3 N,, F) est celui dont la température d ébullition est la plus forte : effet dominant des liaisons sur les vdw). Remarque : le méthane 4 C (C pas assez électronégatif) ne peut pas s organiser par liaisons. 3 N 3 P 3 As 3 Sb S Se Te F Cl Br I , , Solubilité d une espèce dans un solvant ; miscibilité de deux espèces : vdw (iode dans CCl 4 ) et liaisons (éthanol et eau, acide éthanoïque et eau ; malgré le fragment hydrocarboné). Structuration de l eau liquide ; structuration des protéines et de l ADN : rôle essentiel des liaisons. Voir exercice de TD : Edifice C 4 Si 4 N 3 F T e / C (C 4 et Si 4 : effet du nombre d électrons et pas d effet antagoniste de liaisons avec le premier terme (C)) Edifice C 3 C Cl C 3 CC 3 C 3 C Etat physique du corps pur T e 1,3 C T e 56 C T e 118 C Dans des liaisons avec l eau donneur de doublet donneur de doublet donneur de doublets et de Solubilité dans l eau > 6 g par L à 0 C miscible à 0 C miscible à 0 C (les liaisons du type type C-Cl sont moins intenses que celles du type ) II. Le modèle du gaz parfait 1. Caractéristiques du modèle A l opposé du cristal parfait : collection de molécules sans interaction. Un gaz réel s en approche aux faibles pressions (fortes «dilutions»). Collection de molécules (n : nombre de moles) qui remplit tout le volume offert (V : volume du récipient), en mouvements incessants (effet de T : température) occasionnant des chocs sur les parois du récipient les contenant (P : pression). Un état du gaz parfait est caractérisé par les valeurs de ces variables, appelées variables d état.. Equation d état des gaz parfaits Equation d état des gaz parfaits : équation reliant les variables P, V, n et T. n peut y arriver en écrivant que la pression P est le résultat de chocs des molécules gazeuses sur les parois du récipient. Cette équation fait intervenir une constante R appelée constante des gaz parfaits (k B est la constante de Boltzmann et N A est le nombre d Avogadro) : P.V n.r.t avec R N a.k B 8,314 J.K-1.mol-1. Unités usuelles de P : 1 Pa 1 N/m ; 1 atm 760 Torr 1, Pa ; 1 bar 10 5 Pa. Attention à la température : T désigne la température absolue, Kelvin (K), définie par rapport à la température en Celsius en référence au point triple de l eau (conditions physiques permettant la coexistence à l équilibre entre les trois phases, solide, liquide et gaz). 3. Description de la composition d un mélange gazeux : fraction molaire et pression partielle 4

5 Définition de la fraction molaire d un constituant i dans un mélange gazeux à n constituants, i1 à n : x i n i /n. Relation entre les fractions molaires : Σx i 1. Définition de la pression partielle du constituant i (grandeur formelle : comme s il était possible de distinguer la contribution des différents constituants à la pression totale) : pression qu aurait le gaz i s il occupait à lui seul tout le volume V à la même température T (contribution de i à la pression totale) : P i x i.p. Relation entre pressions partielles et pression totale ; relation entre P i, V, n i et T. x i n i n P i x i. P P Σ i. P i P i. V n i. R. T Relation entre pression partielle et concentration d un constituant i. c i n i V R. T P i Exemple de calculs : voir TD. III. Du cristal parfait au solide réel (importance du rôle des défauts sur les propriétés) 1. Ecarts au modèle du cristal métallique 1.a. Défauts ponctuels Défauts de Frenkel : atome déplacé d un noeud vers un site voisin. Défauts de Schottky : atome manquant à un noeud lacune. Défauts anti-schottky : atome excédentaire dans un site. 1.b. Dislocations : défauts linéaires rangée d atomes manquantes.. Ecarts au modèle du cristal ionique.a. Nature des forces assurant cohésion Il arrive que les prévisions théoriques portant sur l énergie de cohésion du solide cristallisé et basées sur un modèle 100% ionique soient faiblement cohérentes avec les données expérimentales sur ce point : cela est interprété en envisageant que la cohésion est assurée par des interaction à caractère partiellement covalent. Exemple : AgCl..b. Périodicité de l occupation des noeuds Exemple de Fe, double réseau cubique à faces centrées d ions oxyde - et ferreux Fe +. Constatation expérimentale dans l étude de divers échantillons : formule brute s écartant de Fe/ 1/1, avec un défaut de fer (Fe 1-x ; donner valeurs de x, pour l ordre de grandeur). Un tel phénomène est nommé «non-stoechiométrie». Interprétation : l oxydation d une fraction d ions ferreux Fe + en ions ferriques Fe 3+ par le dioxygène gazeux présent dans l atmosphère environnant le cristal, assure l électroneutralité du cristal. La production d ions oxyde - qui en résulte est à coupler avec celle de nouveaux noeuds du réseau des cations pour assurer la stoechiométrie du réseau cristallin (autant de noeuds dans les deux réseaux, des cations et des anions) ; ces noeuds n étant pas occupés, ils correspondent à des lacunes, qui sont notées ٱ fe. Fe + + (1/) -> Fe ٱ Fe D où une formule correspondant à un défaut de fer par rapport aux proportions stoechiométriques : Fe 1-x et, sous une forme plus détaillée, (Fe + ) 1-3x (Fe 3+ ) x ٱ) Fe ) x, illustrant la présence de deux types de défauts, ions ferriques à la place d ions ferreux et lacunes de fer cationique. 5

l état solide 1 Interaction électrostatique 1.1 Loi de Coulomb

l état solide 1 Interaction électrostatique 1.1 Loi de Coulomb 9. Cohésion de la matière à l état solide 1 Interaction électrostatique 1.1 Loi de Coulomb Deux objets ponctuels portent chacun une charge électrique q A et q B exprimée en Coulomb (C). Ils sont séparés

Plus en détail

Chapitre IV * Les cristaux covalents * Les cristaux moléculaires

Chapitre IV * Les cristaux covalents * Les cristaux moléculaires IV-1- Les cristaux covalents Chapitre IV * Les cristaux covalents * Les cristaux moléculaires Les cristaux covalents sont des cristaux macromoléculaires dans lesquels les nœuds du réseau sont occupés par

Plus en détail

III-2-3) Impact de la géométrie sur la polarité des molécules

III-2-3) Impact de la géométrie sur la polarité des molécules III-2-3) Impact de la géométrie sur la polarité des molécules Une molécule est polaire si son moment dipolaire (µ) est non nul Une molécule est apolaire si son moment dipolaire (µ) est nul Le moment dipolaire

Plus en détail

I. FORCES INTERMOLECULAIRES

I. FORCES INTERMOLECULAIRES CAPITRE 4 : FRCES INTERMLECULAIRES Introduction : n a vu que dans les molécules, les atomes sont liés entre eux par des liaisons covalentes. La longueur de ces liaisons est de l ordre de la centaine de

Plus en détail

ì Les interactions intermoléculaires

ì Les interactions intermoléculaires ì Les interactions intermoléculaires I Introduc+on Descrip(on électrosta(que des interac(ons intermoléculaires II Interac+ons électrosta+ques Interac(ons charge/charge, charge/dipôle et dipôle/dipôle (Keesom)

Plus en détail

Chapitre 7 : Activité documentaire : A la découverte des interactions intermoléculaires. Document 1 : Existence de forces intermoléculaires

Chapitre 7 : Activité documentaire : A la découverte des interactions intermoléculaires. Document 1 : Existence de forces intermoléculaires Chapitre 7 : Activité documentaire : A la découverte des interactions intermoléculaires Document 1 : Existence de forces intermoléculaires La formation de molécules, d'oxydes métalliques ou encore de sels

Plus en détail

L I A I S O N S I N T E R M O L E C U L A I R E S

L I A I S O N S I N T E R M O L E C U L A I R E S ARCHITECTURE DE LA MATIERE : R.Duperray Lycée F.BUISSON PTSI Structure et organisation de la matière condensée L I A I S O N S I N T E R M O L E C U L A I R E S I CONSTITUTION de la MATIÈRE (rappel) 1.

Plus en détail

Chapitre 1- Atomistique et liaisons chimiques

Chapitre 1- Atomistique et liaisons chimiques Chapitre 1- Atomistique et liaisons chimiques I. Notions essentielles de Cours 1. Les atomes a. Caractérisation des atomes La matière est constituée d atomes, lesquels ont une structure centrale appelée

Plus en détail

Chapitre 9 : Cohésion de la matière à l état solide (p. 151)

Chapitre 9 : Cohésion de la matière à l état solide (p. 151) PARTIE 2 - COMPRENDRE : LOIS ET MODÈLES Chapitre 9 : Cohésion de la matière à l état solide (p. 151) Savoir-faire : Interpréter la cohésion des solides ioniques et moléculaires. Réaliser et interpréter

Plus en détail

Déplacements d'électrons dans les molécules. Interactions : importance Conclusion

Déplacements d'électrons dans les molécules. Interactions : importance Conclusion PROPRIETES DES MOLECULES Propriétés des molécules Introduction Déplacements d'électrons dans les molécules Interactions ti électroniques Interactions : importance Conclusion Cohésion de la matière Comment

Plus en détail

1. Etats de la matière 1. Etats de la matière 2. Etats de la matière 3. Les états de la matière 4. Etats de la matière

1. Etats de la matière 1. Etats de la matière 2. Etats de la matière 3. Les états de la matière 4. Etats de la matière 1. Etats de la matière 1. Etats de la matière A. Il existe sept unités de base dans le système international. B. Les interactions intermoléculaires sont plus importantes à l état gazeux qu à l état solide.

Plus en détail

Chapitre IV CRISTAUX COVALENTS CRISTAUX MOLECULAIRES

Chapitre IV CRISTAUX COVALENTS CRISTAUX MOLECULAIRES Chapitre IV CRISTAUX COVALENTS CRISTAUX MOLECULAIRES 51 IV-1- Les cristaux covalents Les cristaux covalents sont des cristaux macromoléculaires dans lesquels les nœuds du réseau sont occupés par des atomes

Plus en détail

Les différents types de liaisons chimiques

Les différents types de liaisons chimiques Les différents types de liaisons chimiques classés en liaisons fortes et liaisons faibles: en fonction de l énergie de liaison qui permet de mesurer «la force» de la liaison (énergie de liaison = - énergie

Plus en détail

Cohésion de la matière à l'état solide

Cohésion de la matière à l'état solide Cohésion de la matière à l'état solide Quelles interactions assurent la cohésion de la matière à l'état solide? 1) La cohésion des solides ioniques 1) Électrisation par frottement activité : «Comprendre

Plus en détail

Liaison cristalline. Cristaux de gaz rares Cristaux ioniques Cristaux covalents Cristaux métalliques Cristaux à liaison hydrogène

Liaison cristalline. Cristaux de gaz rares Cristaux ioniques Cristaux covalents Cristaux métalliques Cristaux à liaison hydrogène Liaison cristalline Cristaux de gaz rares Cristaux ioniques Cristaux covalents Cristaux métalliques Cristaux à liaison hydrogène Les éléments Métaux alcalins cc Forme compacte cfc,hc structures ouvertes

Plus en détail

La chimie des solutions. Chimie 11 chapitre 8

La chimie des solutions. Chimie 11 chapitre 8 La chimie des solutions Chimie 11 chapitre 8 Définitions La chimie des solutions étudie les réactions qui se produisent dans les solutions. Une solution est un mélange homogène d'un solvant (substance

Plus en détail

Chapitre 3 Les composés chimiques et les liaisons

Chapitre 3 Les composés chimiques et les liaisons Chapitre 3 Les composés chimiques et les liaisons MÉTALLIQUE Ex.: Fe, Au,... Ex.: CO 2 Ex.: NaCl Liaison chimique: Composés et liaisons force qui maintient les atomes ensemble dans un composé Lorsque

Plus en détail

États de la matière et transferts thermiques ( 1 et 2 du cours)

États de la matière et transferts thermiques ( 1 et 2 du cours) Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. contact ; vibration b. d anions et de cations c. transfert thermique d. élevées e. Van der Waals ; liaison hydrogène f. faible 2.

Plus en détail

Chimie générale Atomes et édifices moléculaires Chapitre 5 Interactions intermoléculaires

Chimie générale Atomes et édifices moléculaires Chapitre 5 Interactions intermoléculaires Chimie générale Atomes et édifices moléculaires Chapitre 5 Interactions intermoléculaires Plan I. Polarité des molécules 1. Moment dipolaire d une liaison entre deux atomes différents 2. Moment dipolaire

Plus en détail

Structure de l atome et classification périodique

Structure de l atome et classification périodique Classe de PCSI 1 Année 2016-17 Semaine 1 : 01-09 au 03-09 Présentation de l'année. Structure de l atome et classification périodique I- L atome. 1- Définitions de base et ordre de grandeur. 2- Eléments

Plus en détail

Liaisons intermoléculaires. Liaisons de Van der Waals Liaison hydrogène

Liaisons intermoléculaires. Liaisons de Van der Waals Liaison hydrogène Liaisons intermoléculaires Liaisons de Van der Waals Liaison hydrogène Liaison de Van der Waals Liaison entre deux molécules neutres Énergie de l'ordre du kj/mol (~400 kj/mol pour les liaisons de covalence)

Plus en détail

PRÉSENTATION. Pr Stéphane Azouley 16h de cours 8 QCM au concours 40 points Apprentissage et compréhension

PRÉSENTATION. Pr Stéphane Azouley 16h de cours 8 QCM au concours 40 points Apprentissage et compréhension CHIMIE ORGANIQUE PRÉSENTATION Pr Stéphane Azouley 16h de cours 8 QCM au concours 40 points Apprentissage et compréhension PLAN I. Tableau périodique des éléments II. Définitions de bases III. VSEPR IV.

Plus en détail

Description macroscopique de la matière

Description macroscopique de la matière Description macroscopique de la matière I. Équation d état 1. Gaz parfait a) Généralités Toutes les variables d état d un système ne sont pas indépendantes entre elles. Une équation d état relie les variables

Plus en détail

!!! ATTENTION!!! les pages 3 & 4 du sujet sont à remettre avec votre copie.

!!! ATTENTION!!! les pages 3 & 4 du sujet sont à remettre avec votre copie. ANNEE UNIVERSITAIRE 2010-2011 SESSIN 1 D AUTMNE ETAPE : SVTE Epreuve de : CIMIE UE : SVE104 Date : 10 Janvier 2011 Durée : 1h30 Documents non autorisés Epreuve de Mme N. Geneste, Mrs F. Godde, Y. annachi,

Plus en détail

Chimie Générale Les liaisons chimiques

Chimie Générale Les liaisons chimiques Définition: La liaison chimique représente un lien qui existe entre les électrons de la couche externe des atomes pour former des orbitales moléculaires à partir des orbitales atomiques. Cette liaison

Plus en détail

SAR du 22 septembre : chimie générale. Partie atomistiques

SAR du 22 septembre : chimie générale. Partie atomistiques SAR du 22 septembre : chimie générale Partie atomistiques Exercice 1 Le soufre appartient à la famille des chalcogènes (la même que l oxygène). Son numéro atomique est Z=16. Il est utilisé pour fabriquer

Plus en détail

5. Les interactions intermoléculaires. Questions fondamentales du chapitre 5:

5. Les interactions intermoléculaires. Questions fondamentales du chapitre 5: 5. Les interactions intermoléculaires Questions fondamentales du chapitre 5: Qu est qui détermine l état d un composé (i.e., gaz, liquide ou solide) aux conditions normales? Quels sont les types de forces

Plus en détail

1 ère S / PHYSIQUE-CHIMIE

1 ère S / PHYSIQUE-CHIMIE 1 ère S / PHYSIQUE-CHIMIE COMPRENDRE, LOIS ET MODELES Chapitre 9 : Cohésion des solides ioniques et moléculaires I. Les solides ioniques A/ Définition Un solide ionique est un solide constitué d ions.

Plus en détail

Les gaz: caractéristiques

Les gaz: caractéristiques Les gaz Les gaz: caractéristiques les gaz épousent le volume et la forme de leurs contenants les gaz sont compressibles alors que les liquides et les solides le sont très peu des gaz déversés dans un même

Plus en détail

Cours 3 Atome et Molécule

Cours 3 Atome et Molécule Cours 3 Atome et Molécule Objectifs : Différencier les particules subatomiques Comprendre le modèle atomique et l appliquer lors de la configuration électronique Savoir lire le tableau périodique Décrire

Plus en détail

Activité : INTERACTIONS ENTRE MOLECULES

Activité : INTERACTIONS ENTRE MOLECULES Activité : INTERACTIONS ENTRE MOLECULES (partie 1) Document 1 : Les liaisons intermoléculaires : Le fait que les molécules ne se déplacent pas toujours librement comme elles le font à l'état gazeux mais

Plus en détail

Pierre BOUTELOUP. Les paragraphes I, II, et III sont très largement indépendants. I INTERACTION ÉLECTRIQUE DE DEUX ATOMES D HÉLIUM

Pierre BOUTELOUP. Les paragraphes I, II, et III sont très largement indépendants. I INTERACTION ÉLECTRIQUE DE DEUX ATOMES D HÉLIUM Pierre BOUTELOUP Les paragraphes I, II, et III sont très largement indépendants. I INTERACTION ÉLECTRIQUE DE DEUX ATOMES D HÉLIUM Lorsque un atome est soumis à un champ électrique, les fonctions d ondes

Plus en détail

Structure et interactions entre molécules

Structure et interactions entre molécules Correction des exercices du chapitre AM 3 Langevin Wallon, PTSI 2015-2016 Structure et interactions entre molécules Exercice 1 Représentations de Lewis Les schémas de Lewis sont construits en utilisant

Plus en détail

Cohésion des solides ioniques et moléculaires

Cohésion des solides ioniques et moléculaires Cours Blocs : Comprendre Ref : Cohésion_des_solides_eleves.docx Cohésion des solides ioniques et moléculaires 1S..- Chap 10.. NOM :. I. Cohésion des solides ioniques.... Interactions électrostatiques et

Plus en détail

Corps moléculaires et formule de Lewis

Corps moléculaires et formule de Lewis D himie orps moléculaires et formule de Lewis Quels sont les corps moléculaires dans la liste ci-dessous? a 2 I 2 2 6 NaBr N 2 u Les corps moléculaires sont : I 2, 2 6 et N 2. Ils forment des liaisons

Plus en détail

Toute une histoire de polarité.

Toute une histoire de polarité. himie et développement durable Activité expérimentale Toute une histoire de polarité. Partie 1 : himie minérale omment peut-on expliquer que des solutés soient solubles dans certains solvants et insolubles

Plus en détail

Les liaisons chimiques. Chimie 11

Les liaisons chimiques. Chimie 11 Les liaisons chimiques Chimie 11 Les composés ioniques Les éléments autres que les gaz rares ne sont pas stables et cherchent à obtenir la structure électronique du gaz rare de numéro atomique le plus

Plus en détail

1 NOTIONS DE MÉTALLURGIE PHYSIQUE

1 NOTIONS DE MÉTALLURGIE PHYSIQUE 1 NTINS DE MÉTLLURGIE PHYSIQUE 1.1.1 Liaisons entre atomes d un solide Michel Colombié Les solides, quels qu ils soient, sont formés d atomes liés entre eu par des forces sur lesquelles nous reviendrons.

Plus en détail

Problème VIII : A propos des halogènes

Problème VIII : A propos des halogènes VIII : A propos des halogènes On propose dans cet exercice une étude de quelques aspects de la chimie des halogènes. I- L élément 1- Citer les éléments appartenant à la famille des halogènes. - Quelle

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE. Corrigé OH H * * (+)-hinésol

DEVOIR SURVEILLE. Corrigé OH H * * (+)-hinésol DEVIR SURVEILLE 3 La molécule d hinésol orrigé 1) n indique les atomes de carbone asymétriques : ()-hinésol épihinésol 2) La molécule de ()-hinésol n est pas superposable à son image dans un miroir, elle

Plus en détail

PACES - UE3 Physique/Biophysique - ETATS DE LA MATIERE 2013/2014. Chapitre 1 : Liquides, gaz et solutions

PACES - UE3 Physique/Biophysique - ETATS DE LA MATIERE 2013/2014. Chapitre 1 : Liquides, gaz et solutions PACES - UE3 Physique/Biophysique - ETATS DE LA MATIERE 2013/2014 I - Niveau d'organisation de la matière A - Caractéristiques des trois états de la matière Chapitre 1 : Liquides, gaz et solutions 1er niveau

Plus en détail

Rappel : La Mole. Grandeur Molaire. Fiche de Cours. Unité : Thermodynamique Chapitre: L état gazeux et la pression d un gaz

Rappel : La Mole. Grandeur Molaire. Fiche de Cours. Unité : Thermodynamique Chapitre: L état gazeux et la pression d un gaz Sciences Physiques Unité : Thermodynamique Chapitre: L état gazeux et la pression d un gaz Rappel : La Mole Fiche de Cours S. Zayyani Définition : La Quantité de matière, notée n, est une grandeur physico-chimique

Plus en détail

Partie III: Propriétés thermiques des matériaux

Partie III: Propriétés thermiques des matériaux Partie III: Propriétés thermiques des matériaux Chapitre 6 Capacité calorifique, enthalpie et stockage d énergie Quel que soit le matériau, les propriétés thermiques sont importantes pour ses applications.

Plus en détail

La classification périodique.

La classification périodique. CH 05 La périodique. I- Le cortège électronique. (en relation avec le TP Chimie N 02 Classification périodique) 1)- Couches électroniques. 2)- Règles de remplissage. 3)- Structure électronique d un atome

Plus en détail

Problème VIII Propriétés des halogènes

Problème VIII Propriétés des halogènes Problème VIII On propose dans cet exercice une étude de quelques aspects de la chimie des halogènes. I- L élément 1- Citer les éléments appartenant à la famille des halogènes. - Quelle est la place dans

Plus en détail

Molécules et géométrie

Molécules et géométrie Molécules et géomg ométrie La géomg ométrie moléculaire est le domaine de la stéréochimie omment décrire la géométrie des molécules? Au moyen de : Distances de liaison. {R} Angles de valence. {α} Angles

Plus en détail

CHAPITRES EDIFICES CHIMIQUES SUPERIEURS (MOLECULES ET IONS) ET SOLVANTS

CHAPITRES EDIFICES CHIMIQUES SUPERIEURS (MOLECULES ET IONS) ET SOLVANTS CHAPITRES 9-10-11- EDIFICES CHIMIQUES SUPERIEURS (MOLECULES ET IONS) ET SOLVANTS I-Les objectifs du chapitre Ce que je dois connaître La règle de l'octet et ses limites La notion de charge formelle Les

Plus en détail

Chapitre 1 - Atomistique et structure des édifices polyatomiques

Chapitre 1 - Atomistique et structure des édifices polyatomiques Chapitre 1 - Atomistique et structure des édifices polyatomiques I. Rappel de cours 1. Les constituants de l atome, la masse atomique, la mole Le modèle planétaire de l atome à la suite de l expérience

Plus en détail

CHIMIE GÉNÉRALE Cour Piou 2015 / 2016

CHIMIE GÉNÉRALE Cour Piou 2015 / 2016 CHIMIE GÉNÉRALE Cour Piou 2015 / 2016 ! 1) DÉFINITION 2) RÈGLE DE REMPLISSAGE DES ORBITALES ATOMIQUES 3) TABLEAU PÉRIODIQUE 4) MODELE MOLÉCULAIRE ( LEWIS ET CRAM ) 5) METHODE VSEPR 6) HYBRIDATION DES ATOMES

Plus en détail

Chapitre 2 : Autour des solutions électrolytiques

Chapitre 2 : Autour des solutions électrolytiques Chapitre 2 : Autour des solutions électrolytiques Introduction : n a parlé dans le premier chapitre de physique de solutions qui étaient capable de conduire le courant électrique, nous allons les étudier

Plus en détail

Le dipôle électrostatique : définition

Le dipôle électrostatique : définition Le dipôle électrostatique : définition Un dipôle est un système de charge globalement neutre, mais dont le «barycentre» des charges néga;ves (point N) est séparé du barycentre des charges posi;ves (point

Plus en détail

Les molécules sont des assemblages organisés d'au moins deux atomes (identiques ou différents), et sont donc également électriquement neutres.

Les molécules sont des assemblages organisés d'au moins deux atomes (identiques ou différents), et sont donc également électriquement neutres. Espèces chimiques Une «espèce chimique» est un ensemble d entités élémentaires identiques, telles que les atomes, les molécules et les ions. Les espèces chimiques constituées d atomes sont appelées «espèces

Plus en détail

MOLECULES POLYATOMIQUES

MOLECULES POLYATOMIQUES J.C. Gressier Retour 9/12/2002 MOLECULES POLYATOMIQUES I - Polarisation des liaisons Une molécule polyatomique est un édifice d atomes reliés entre eux par des liaisons formées par recouvrement d orbitales

Plus en détail

Chapitre 1 Structure et propriétés de l atome - Classification périodique des éléments

Chapitre 1 Structure et propriétés de l atome - Classification périodique des éléments Chapitre 1 Structure et propriétés de l atome - Classification périodique des éléments Résumé du cours Structures nucléaire et atomique L atome est formé d un noyau et d un cortège d électrons. Le noyau

Plus en détail

TP n 16 : Alcanes et alcools : structures et propriétés Chapitre 11

TP n 16 : Alcanes et alcools : structures et propriétés Chapitre 11 TP n 16 : Alcanes et alcools : structures et propriétés Chapitre 11 COMPÉTENCES ATTENDUES Reconnaître une chaine carbonée linéaire, cyclique ou ramifiée. Nommer un alcane et un alcool. Donner les formules

Plus en détail

même que celui que l on avait 200 ans passé. Le modèle atomique a été influencé par les nombreuses recherches que les scientifiques

même que celui que l on avait 200 ans passé. Le modèle atomique a été influencé par les nombreuses recherches que les scientifiques 1.1 Modèle nucléaire atomique 1.1.1 L évolution du modèle atomique Le modèle atomique que l on connaît aujourd hui n est pas le même que celui que l on avait 200 ans passé. Le modèle atomique a été influencé

Plus en détail

De la structure aux propriétés, cas des alcanes et des alcools

De la structure aux propriétés, cas des alcanes et des alcools De la structure aux propriétés, cas des alcanes et des alcools Peut-on relier les propriétés physiques d'une espèce à sa structure? 1) Comment identifier un alcane et un alcool? Les molécules organiques

Plus en détail

Les effets électroniques

Les effets électroniques Les effets électroniques 1 I. Rappel 1. Liaison non polarisée Si deux atomes d une liaison covalente identiques le doublet électronique de la liaison équitablement partagé entre les deux atomes liaison

Plus en détail

Les liaisons chimiques

Les liaisons chimiques Les liaisons chimiques La liaison ionique Il peut y avoir un transfert d'électrons d'un atome à un autre. L'atome qui donne ses électrons se transforme en cation. L'atome qui reçoit les électrons se transforme

Plus en détail

PCSI option PSI 2014/2015

PCSI option PSI 2014/2015 PCSI option PSI 2014/2015 Corrigé du Devoir Surveillé de chimie n 5 Partie 2 : Stockage du dihydrogène dans un alliage fer-titane Le corps simple hydrogène 1) On trouve l information sur la température

Plus en détail

En chimie organique les orbitales les plus importantes sont s et p.

En chimie organique les orbitales les plus importantes sont s et p. I. Valence et hybridation I.1. Rappel sur les orbitales Dans un atome les électrons sont répartis dans des Orbitales Atomiques. L orbitale est un domaine de probabilité de présence de l électron. Une orbitale

Plus en détail

Atomes, Molécules & Liaisons chimiques

Atomes, Molécules & Liaisons chimiques TD1 de Chimie Générale: Exercice 1: constituants de l atome Atomes, Molécules & Liaisons chimiques L atome de Fer possède 4 isotopes naturels: 54 Fe (5,8%), 56 Fe (91,7%), 57 Fe (2,2%) et 58 Fe (0,3%).

Plus en détail

Les liaisons faibles.

Les liaisons faibles. Les liaisons faibles. 1- écessité d existence des liaisons faibles. p. 1 2- La liaison de Van der Waals. p. 2 a- Les termes attractifs et répulsifs. p. 2 b- Le terme répulsif. p. 6 c- La liaison d un point

Plus en détail

3. Propriétés des gaz

3. Propriétés des gaz 3. Propriétés des gaz Modèle cinétique des gaz Le modèle cinétique des gaz et fondé sur quatre hypothèses: a) Le gaz est constitué de particules animées d un mouvement aléatoire perpétuel; b) Les molécules

Plus en détail

Les liaisons chimiques. Chimie 11

Les liaisons chimiques. Chimie 11 Les liaisons chimiques Chimie 11 Les composés ioniques Les éléments autres que les gaz rares ne sont pas stables et cherchent à obtenir la structure électronique du gaz rare de numéro atomique le plus

Plus en détail

Atomistique. La liaison chimique. A - Modèle de Lewis (1916) Liaison chimique

Atomistique. La liaison chimique. A - Modèle de Lewis (1916) Liaison chimique Atomistique Liaison chimique E. Cavalli - UFR SMP - UFC 2 La liaison chimique Énergie de liaison Modèle de Lewis Liaison ionique Liaison métallique Covalence selon Lewis Modèle quantique 3 A - Modèle de

Plus en détail

Molécules et solvants

Molécules et solvants Molécules et solvants Chapitre 2 : Forces intermoléculaires et solvants Cours de chimie de première période de PCSI Molécules et solvants Le Plan du cours Chapitre 2 Forces intermoléculaires et solvants

Plus en détail

i) Quelle forme géométrique possède ce cristal?...

i) Quelle forme géométrique possède ce cristal?... Concentration & solutions électrolytiques Situation déclenchante Comment obtenir une solution électrolytique? Ex : cristal de chlorure de sodium et de fluorure de calcium. i) Quelle forme géométrique possède

Plus en détail

Dissolution de composés ioniques ou moléculaires

Dissolution de composés ioniques ou moléculaires Dissolution de composés ioniques ou moléculaires Comment interpréter la dissolution de composés ioniques ou moléculaires dans un solvant? 1) Comment prévoir si un solvant est polaire? Rappel : Une solution

Plus en détail

Les molécules présentes dans les médicaments

Les molécules présentes dans les médicaments Les molécules présentes dans les médicaments Les médicaments reposent sur environ 2 000 molécules qui sont souvent complexes. Différentes représentations ont été imaginées pour modéliser ces molécules.

Plus en détail

ATOMISTIQUE. Stage de pré---rentrée Tutorat biochimie Brest D après le cours du Pr Jaffrès

ATOMISTIQUE. Stage de pré---rentrée Tutorat biochimie Brest D après le cours du Pr Jaffrès ATOMISTIQUE Stage de pré---rentrée Tutorat biochimie Brest D après le cours du Pr Jaffrès 1 I. Composition de l atome Rappels du lycée Particule élémentaire Charge élémentaire = Masse en g 1,62 x 10---19

Plus en détail

Réactions d Oxydoréduction

Réactions d Oxydoréduction Réactions d Oxydoréduction GENERALITES et ASPECT QUALITATIF Ox 2 Ox 1 Oxydant E 0 2 E 0 1 E 0 Ox 1 + Red 2 Red 1 +Ox 2 Red 2 Red 1 Réducteur 1 Oxydation et réduction Historiquement, l oxydation est la

Plus en détail

É D I F I C E S C R I S T A L L I N S P A R F A I T S

É D I F I C E S C R I S T A L L I N S P A R F A I T S ARCHITECTURE DE LA MATIERE : Lycée F.BUISSON PTSI Structure et organisation de la matière condensée É D I F I C E S C R I S T A L L I N S P A R F A I T S I GENERALITES : SOLIDES CRISTALLINS 1. L ETAT CRISTALLIN

Plus en détail

Le modèle du gaz parfait et ses limitations

Le modèle du gaz parfait et ses limitations Chapitre 2 Le modèle du gaz parfait et ses limitations Sommaire 2.1 Théorie cinétique des gaz parfaits...................... 42 2.2 Equation d état des gaz parfaits........................ 47 2.3 Energie

Plus en détail

Les molécules. I. Corps pur et mélange. II. Formules de quelques molécules. Cl. 1 Molécule de dihydrogène H 2. 2 molécule de dichlore.

Les molécules. I. Corps pur et mélange. II. Formules de quelques molécules. Cl. 1 Molécule de dihydrogène H 2. 2 molécule de dichlore. hapitre 9 Les molécules I. orps pur et mélange A. orps pur : constitués d une seule espèce chimique, on le représente par une formule Exemples de corps purs simples : 2, le dihydrogène ; 2, le dioxygène

Plus en détail

Lois de la chimie des solutions aqueuses

Lois de la chimie des solutions aqueuses Lois de la chimie des solutions aqueuses 1. LA MATIERE - Rappels - M51 1 Définition La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont

Plus en détail

1) Introduction. 1.1 Différents états de la matière. Matière condensée

1) Introduction. 1.1 Différents états de la matière. Matière condensée 1.1 Différents états de la matière Matière condensée 1 Diagramme de phase de l eau Quand on presse un liquide on obtient généralement un solide, sauf pour l eau: les glaçons flottent. La température du

Plus en détail

Le tableau périodique. Chimie 11 chapitre 4

Le tableau périodique. Chimie 11 chapitre 4 Le tableau périodique Chimie 11 chapitre 4 Dimitri Ivanovich Mendeleïev Classifications antérieures : groupements par propriétés physiques ou chimiques communes En 1869, Mendeleïev remarque que les propriétés

Plus en détail

Hygiène et Sécurité HS 2

Hygiène et Sécurité HS 2 Hygiène et Sécurité HS 2 Leçon N 4 : Les molécules et leurs Liaisons Introduction : Dans l univers, les atomes restent rarement isolés : ils sont le plus souvent associés les uns aux autres pour former

Plus en détail

ch Forces intermoléculaires: entre : particules chargées, molécules polaires et molécules non polaires

ch Forces intermoléculaires: entre : particules chargées, molécules polaires et molécules non polaires 11. Le comportement des gaz 11.1 Les états de la matière et la théorie cinétique des gaz Comparaison des caractéristiques des états: volume, forme, désordre, mouvement,... Solide Liquide Gaz Forces intermoléculaires:

Plus en détail

Corrigé exercice 14. Dioxygène et diazote : molécules diatomiques et symétriques donc évidemment linéaires et apolaires.

Corrigé exercice 14. Dioxygène et diazote : molécules diatomiques et symétriques donc évidemment linéaires et apolaires. Corrigé exercice 4 MMET DIPLAIRE n rappelle que le moment dipolaire d une molécule est un vecteur, obtenu en faisant la somme vectorielle des moments dipolaires de chaque liaison. Il faut donc toujours

Plus en détail

LES GAZ ET LES VAPEURS

LES GAZ ET LES VAPEURS LES GAZ ET LES VAPEURS Objectifs: Appliquer la loi des gaz parfaits Utiliser la loi des pressions partielles de Dalton Interpréter les limites de la loi des gaz parfaits Comprendre les différentes notions

Plus en détail

Frédéric Tenailleau PHYSIQUE. Première S Cours et exercices corrigés É DITIONS C HEMINS DE T VERSE

Frédéric Tenailleau PHYSIQUE. Première S Cours et exercices corrigés É DITIONS C HEMINS DE T VERSE Frédéric Tenailleau PHYSIQUE Première S Cours et exercices corrigés É DITIONS C HEMINS DE T R @ VERSE 2 Physique Première S Chapitre 1 : Interactions fondamentales CHAPITRE 1 INTERACTIONS FONDAMENTALES

Plus en détail

Dissociation de l eau.

Dissociation de l eau. Chaleur latente et chaleur spécifique. Rôle important dans la thermorégulation des êtres vivants. Il faut beaucoup d énergie pour rompre les liaisons H. Chaque gramme d eau évaporé permet d éliminer 537

Plus en détail

I. La composition de la matière

I. La composition de la matière I. La composition de la matière 1. L atome I. La composition de la matière UE1 1. L atome 1. Un atome A. Est électriquement neutre. B. Peut être chargé positivement. C. Peut être chargé négativement. D.

Plus en détail

Chapitre 5 : Propriétés des gaz. GCI Chimie Hiver 2010

Chapitre 5 : Propriétés des gaz. GCI Chimie Hiver 2010 Chapitre 5 : Propriétés des gaz GCI 190 - Chimie Hiver 2010 Contenu 1. Les lois des gaz 2. Équation des gaz parfaits 3. La loi de Dalton 4. La stœchiométrie des gaz Objectifs du chapitre Comprendre le

Plus en détail

Liaison chimiques, Structures cristallines, défauts dans les cristaux

Liaison chimiques, Structures cristallines, défauts dans les cristaux Session 3 Liaison chimiques, Structures cristallines, défauts dans les cristaux Références : Chapitre 2 et 3 3-1 Les propriétés d un matériau dépendent du type de liaison atomique, mais aussi de la structure

Plus en détail

1.1 Définitions 1.2 Caractéristiques générales 1.3 Isoler un produit et déterminer sa structure 1.4 Nomenclature 1.5 Degré d insaturation

1.1 Définitions 1.2 Caractéristiques générales 1.3 Isoler un produit et déterminer sa structure 1.4 Nomenclature 1.5 Degré d insaturation 1 Généralités sur la chimie organique PLAN OBJETIFS 1.1 Définitions 1.2 aractéristiques générales 1.3 Isoler un produit et déterminer sa 1.4 Nomenclature 1.5 Degré d insaturation onnaître les caractéristiques

Plus en détail

Exercices sur la classification périodique

Exercices sur la classification périodique Exercices sur la classification périodique Déduire de la structure électronique la place dans la classification périodique : On donne la structure électronique, dans leur état fondamental, des atomes ci-dessous

Plus en détail

MOLECULES, IONS ET LIAISONS S 4 F. I) Règle de l octet :

MOLECULES, IONS ET LIAISONS S 4 F. I) Règle de l octet : Chapitre 4 : MOLECULES, IONS ET LIAISONS S 4 F Chapitre 4 : I) Règle de l octet : MOLECULES, IONS ET LIAISONS S 4 F Lors des réactions chimiques, les atomes perdent ou gagnent des électrons afin d acquérir

Plus en détail

PHYS-H-200 Physique quantique et statistique Chapitre 10: Les molécules et les solides

PHYS-H-200 Physique quantique et statistique Chapitre 10: Les molécules et les solides PHYS-H-2 Physique quantique et statistique Chapitre 1: Les molécules et les solides Jean-Marc Sparenberg 211-212 1 / 13 1 Approximation de Born-Oppenheimer 2 États électroniques et liaison chimique Ion

Plus en détail

Cours 15 16/04/ Les gaz réels, le fluide de Van der Waals Les gaz réels, le fluide de Van der Waals

Cours 15 16/04/ Les gaz réels, le fluide de Van der Waals Les gaz réels, le fluide de Van der Waals Cours 15 16/04/01 10. Théorie cinétique des gaz Dans la réalité, il y a des interactions entre molécules, appelées forces de Van der (VdW). Ces interactions sont responsables de la liquéfaction à basse

Plus en détail

Enthalpie et énergie de liaison

Enthalpie et énergie de liaison I] Cas des molécules diatomiques I- / Définition de l énergie de liaison Soit une molécule diatomique (AB) à l état gazeux. La dissociation d une molécule gazeuse AB correspond à la rupture de la liaison

Plus en détail

L activité en fonction de la dilution, la force ionique, la complexation : comment décrire ces phénomènes?

L activité en fonction de la dilution, la force ionique, la complexation : comment décrire ces phénomènes? L activité en fonction de la dilution, la force ionique, la complexation : comment décrire ces phénomènes? Claude-Gilles DUSSAP, Oumar TOURE et André LEBERT Institut Pascal - Axe Génie des Procédés, Energétique

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA PHYSICO-CHIMIE DES SOLUTIONS

RÉSUMÉ DE LA PHYSICO-CHIMIE DES SOLUTIONS RÉSUMÉ DE LA PHYSICO-CHIMIE DES SOLUTIONS 1 Les solutions. 1.1 Généralités. 1.1.1 Déf: Solution= Mélange homogène en une seule phase d au moins deux substances, généralement liquides mais peuvent être

Plus en détail

CHEMISTRY Paris 7 Denis Diderot

CHEMISTRY Paris 7 Denis Diderot CHEMISTRY Paris 7 Denis Diderot LICENCE 1 SEMESTER 1 (Fall) o Chimie générale I o Physique I o Mathématiques élémentaires I o Chimie expérimentale COURSE DESCRIPTION Chimie générale I Chapitre I : l'atome

Plus en détail

ACTIVITES / TRAVAUX PRATIQUES / DEMARCHES D'INVESTIGATION / DOCUMENTS / AUTRES RESSOURCES ATTENDUES

ACTIVITES / TRAVAUX PRATIQUES / DEMARCHES D'INVESTIGATION / DOCUMENTS / AUTRES RESSOURCES ATTENDUES Melle Cousin - Lycée Ste Marie (59). Physique-Chimie - Version aménagée du programme de Seconde: ma progression en 2015-2016 établie le 01/9/2015 - Page 1/10 0 Les chiffres significatifs 1 Description

Plus en détail

STRUCTURES CRISTALLINES. Le cristal parfait constitue la base de l étude de la matière à l état solide.

STRUCTURES CRISTALLINES. Le cristal parfait constitue la base de l étude de la matière à l état solide. STRUCTURES CRISTALLINES I) La matière à l état solide cristallin : Le cristal parfait constitue la base de l étude de la matière à l état solide Ce modèle devra évidemment être amendé pour rendre compte

Plus en détail

CAHIER DE TEXTE 1 ere S5 Chimie Date Contenu du cours Pour le 08/09/2008

CAHIER DE TEXTE 1 ere S5 Chimie Date Contenu du cours Pour le 08/09/2008 CAHIER DE TEXTE 1 ere S5 Chimie Date Contenu du cours Pour le 08/09/2008 12/09/2008 15/09/2008 22/09/2008 Cours : 1h Chapitre C1 : Grandeurs physiques et quantité de matière Activités : Fiche d exercices

Plus en détail

Sciences physiques : les réactions chimiques et la radioactivité. La théorie atomique

Sciences physiques : les réactions chimiques et la radioactivité. La théorie atomique Sciences physiques : les réactions chimiques et la radioactivité La théorie atomique Chimie = étude de la matière La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. La matière

Plus en détail