LIVRET D ACCUEIL DU PATIENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRET D ACCUEIL DU PATIENT"

Transcription

1 LIVRET D ACCUEIL DU PATIENT HOSPITALISATION A DOMICILE RESEAU PALLI ACSSO S.S.I.A.D. Siège Social : 106 rue Faidherbe NOGENT SUR OISE N QUAL/2008/32133 «Information, orientation, évaluation des besoins et proposition d un plan d accompagnement auprès des perso nnes âgées pour favoriser leur maintien à domicile»

2 SOMMAIRE LE MOT DU DIRECTEUR... 3 PRESENTATION DE L ACSSO... 4 LES DIFFERENTS INTERVENANTS DANS LA PRISE EN CHARGE... 6 ORGANISATION DU SERVICE 9 DEMARCHE QUALITE DEMARCHES D ADMISSION EN H.A.D QU EST-CE QUE L HAD? LA CHARTE DE L HOSPITALISATION A DOMICILE : DEMARCHES D ADMISSION EN SSIAD QU EST-CE QUE LE SSIAD? CHARTE DE L ACSSO DU PATIENT HOSPITALISE :...15 LES DROITS DU PATIENT PARTICIPATION A LA PREVENTION DES RISQUES INFECTIEUX PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR ENQUÊTE QUALITE 19 2

3 LE MOT DU DIRECTEUR Madame, Mademoiselle, Monsieur, Ce livret d accueil a été réalisé à votre intention afin de répondre à vos préoccupations et vous donner toutes précisions sur le fonctionnement du service d Hospitalisation à Domicile et du Service de Soins Infirmiers à Domicile. Il vous est remis lors de votre première prise en charge par l infirmière coordinatrice ou une aide soignante formée à cet effet. Si vous rencontrez des difficultés dans la compréhension de la langue, renseignezvous auprès de l infirmière coordinatrice ou de l aide soignante, des médiatrices sociales et culturelles peuvent intervenir. Sachez que toute notre équipe oeuvrera pour établir et entretenir avec vous et vos proches des relations d aide, de soutien et de confiance, dans le but de vous apporter un maximum de quiétude durant votre séjour. N hésitez pas à interroger l infirmier(e) coordinatrice ou l aide soignant(e) en cas de nécessité. La Direction est également à votre entière disposition et à votre écoute. Nous souhaitons que votre prise en charge médicale vous donne toute satisfaction. Le Directeur Général de l ACSSO Daniel DEFOURNIER 3

4 PRESENTATION DE L ACSSO 1. Activité a. Les moyens Les Pôles d activité (services polyvalents de coordination) Des antennes désignées du nom de Pôles sont implantées sur le territoire d activité de l Association. Ils disposent de locaux et moyens techniques pour répondre aux demandes. Les antennes bénéficient de larges délégations de la part du siége, mais en aucun cas d autonomie de décision. Les différents pôles interviennent sur des territoires définis. Ils permettent une réponse rapide et de proximité aux demandes des praticiens libéraux ou hospitaliers et à celles des personnes admises. Ces pôles pluridisciplinaires, orientent et prennent en charge les patients dans le cadre des activités sanitaires et médico-sociales de l ACSSO (HAD, SSIAD, Réseau 1, Portage de repas etc..) b. Les activités de l ACSSO L H.A.D. (Hospitalisation A Domicile) Depuis 2003 une Unité d hospitalisation à domicile a été créée au sein de l Association, pour favoriser l alternative à l hospitalisation, les soins palliatifs et l accompagnement de fin de vie. L hospitalisation à domicile prescrite par un médecin hospitalier ou un médecin exerçant à titre libéral, permet de dispenser au domicile du malade, pour une période limitée mais révisable en fonction de l évolution de son état de santé, des soins médicaux et paramédicaux continus et nécessairement coordonnés. L hospitalisation à domicile concerne des malades atteints de pathologie grave aiguë ou chronique et/ou instable qui, en l absence d un tel service, seraient hospitalisés en établissement de santé. L HAD a pour objectif d améliorer le confort du patient dans de bonnes conditions de soins. Elle permet d éviter ou de raccourcir l hospitalisation en service de soins aigus ou de soins de suite et de réadaptation lorsque la prise en charge à domicile est possible. Ces malades nécessitent des soins complexes, formalisés dans un projet thérapeutique clinique et psychosocial. Des partenariats et des conventions sont signés avec les établissements de santé susceptibles de nous adresser des patients, pour favoriser l alternative à l hospitalisation, les soins palliatifs, et l accompagnement de fin de vie. L H.A.D. Obstétrique Afin de faciliter les sorties précoces de maternité, de permettre des prises en charge mère enfant, et de retarder l hospitalisation dans le cas de grossesses difficiles ou à risque un service spécifique fonctionne en lien étroit avec les hôpitaux du réseau périnatalité du Sud de l Oise. Ce service est sous la compétence de l ACSSO pour son fonctionnement administratif, mais sous la 1 Réseau en Soins palliatifs ACSSO 4

5 compétence des hôpitaux pour son fonctionnement médical. Il mobilise par convention les sages femmes libérales pour les prises en charge. Les médecins hospitaliers et les pédiatres en sont les coordinateurs et en restent les référents tant pour les mères que pour les nourrissons. Le SSIAD Le service de soins infirmiers à domicile de l ACSSO assure, sur prescription médicale soit avec les infirmiers libéraux sous convention, soit avec son propre personnel, des prestations de soins infirmiers sous la forme de soins techniques ou de soins d hygiène et relationnel. Il contribue au soutien à domicile en prévenant les risques liés à la perte d autonomie temporaire ou définitive en participant à l éducation à la santé. Le Réseau en SOINS PALLIATIFS de l ACSSO Financé par l URCAM 2 de Picardie (dans le cadre des budgets DRDR), le réseau a pour objet de favoriser l accès et le droit aux soins palliatifs des personnes qui le souhaitent et le nécessitent. Ce Réseau vise en outre à informer les usagers, à développer la formation des professionnels, à permettre un accompagnement psychologique et social des proches des patients pris en charge. Le portage de Repas à Domicile Ce service, qui est assuré par les unités de Creil Montataire et des Trois Forêts, distribue plus de repas à près de 500 personnes différentes. Son activité est en croissance sur tous les cantons concernés. Il est désormais constitué d un service unique, sous la responsabilité d une équipe et sous le contrôle du service comptable de l Association. Le financement est assuré pour l essentiel par les bénéficiaires, complété par des subventions municipales. Tous ces services contribuent à l accueil, à l écoute, à l orientation et l accompagnement des personnes dans un souci de maintenir et développer la coordination et la continuité des soins 2. Secteur géographique 2 Union Régionale des Caisses d Assurance Maladie 5

6 LES DIFFERENTS INTERVENANTS DANS LA PRISE EN CHARGE Le patient et son entourage Le Médecin coordonnateur Il est le référent médical de la structure, dans le respect des règles professionnelles et déontologique en vigueur. Il émet un avis médical signé pour toute admission d un patient dans la structure HAD. Il signe la sortie du patient de la structure HAD après décision prise conjointement avec le médecin traitant. Il ne prescrit pas, ne soigne pas, ne substitue pas au médecin traitant sauf en cas d urgence ou sur sa demande. Il a un rôle formateur auprès de l équipe soignante. Il assure les contacts avec les médecins libéraux et hospitaliers impliqués dans les traitements du malade et les informe de tout élément pouvant leur être utile. Il coordonne et participe à l évaluation de la qualité du service HAD. Dans le cadre de la T2A (Tarification à l Activité), il est le responsable de la qualité de la saisie de l information médicalisée. 6

7 L infirmière coordinatrice Elle est le lien entre vous, l hôpital, votre médecin traitant et l H.A.D. Elle évalue les besoins du patient et élabore le plan de soins Elle coordonne avec les partenaires libéraux et les salariés de l ACSSO l organisation et le suivi permanent de votre prise en charge en transmettant les différentes informations. Elle assure l encadrement et l accompagnement de l équipe soignante. Elle participe avec le médecin coordonnateur à la Tarification à l Activité (T2A). L aide soignant(e) En collaboration avec les infirmier(e) coordinatrice et sous sa responsabilité, le rôle de l aide soignant(e) s inscrit dans une prise en charge globale qui inclut : Les soins d hygiène et de confort Une surveillance reposant sur des observations Des actions de prévention et d éducation Un rôle d accompagnement et de soutien psychologique. La Chargée d Accueil En étroite collaboration avec les infirmières coordinatrices et le Siège de l ACSSO (services comptabilité, des ressources humaines et logistiques), elle réceptionne les appels téléphoniques, écoute, informe et oriente les usagers. A cet effet, elle renseigne la «fiche contact» pour toute demande de prise en charge. L assistante sociale Elle peut vous venir en aide dans vos diverses démarches administratives : - Aide à l accès aux droits : allocations familiales, assurance maladie, allocation personnalisée d autonomie, allocation adulte handicapée - Demande d aides financières concernant l accès au logement, l aménagement du domicile en raison d un handicap - Mise en place d aides humaines et/ou matérielles au domicile Elle travaille en étroite collaboration avec les infirmières coordinatrices des Unités et en partenariat avec les Services Sociaux Institutionnels. La psychologue En lien avec les infirmières coordinatrices, la psychologue propose au patient un soutien et un accompagnement (entretien ponctuel, suivi régulier). Elle est également à la disposition des familles qui le souhaitent durant la prise en charge du patient et après si nécessaire. Elle anime les Groupes de Paroles auprès des équipes soignantes de l ACSSO. Les intervenants libéraux, partenaires dans la prise en charge du patient, peuvent bénéficier personnellement de son intervention. La Direction et ses Services Le Siège de l Association est établi à Nogent sur Oise. Les services de la Direction Générale y sont basés. Il est l interlocuteur unique et privilégié des services de la C.R.A.M, de l Etat, du Département, de l A.R.H. et de l URCAM. C est du Siège qu émanent toutes les grandes décision et orientations politiques, éthiques, comptables et financières. A ce jour, 140 salariés participent au fonctionnement de cette entreprise sociale. L Association s engage résolument dans un processus d économie durable et solidaire. 7

8 Les intervenants libéraux Le médecin traitant Choisi par le patient, il est le référent médical au domicile du patient où il assure le traitement en liaison avec le médecin hospitalier et avec le médecin coordonnateur. Il valide l admission et la sortie HAD et s engage à suivre le patient durant son séjour. Les professionnels de santé libéraux et autres intervenants conventionnés avec l ACSSO Egalement choisis par le patient, ils sont les partenaires privilégiés de l ACSSO et contribuent à offrir une prise en charge coordonnée du patient à son domicile : infirmiers, kinésithérapeutes, pharmaciens, laboratoires, associations d aide à domicile, prestataires de service. 8

9 Conseil d'administration Liens fonctionnels Liens hiérarchiques Bureau Directeur Général Secrétariat général Responsable Management Qualité Médecin Coordonnateur Chef Comptable Responsable médico-social Responsable des soins Responsable certification HAD Responsable service du personnel Responsable logistique et informatique Secrétaire médicale Comptables Assistante PSYCHOLOGUES ASSISTANTE SOCIALE RESEAU SOINS PALLIATIFS SERVICE PORTAGE DE REPAS POLE NORD POLE SUD POLE EST Coordinatrice Secrétaire Administratifs repas Chauffeurs Livreur Infirmières Coordinatrices Infirmier(e)s soignant(e)s Aides soignants - Assistante de vie Chargée d'accueil Infirmières Coordinatrices Aides soignants Assistantes de vie Chargées d'accueil Infirmières coordinatrices Aides soignants Chargées d'accueil 9

10 DEMARCHE QUALITE L ACSSO est certifiée ISO dans le cadre de l accueil, l évaluation des besoins et l élaboration d un plan d accompagnement. L ACSSO est engagée dans une démarche qualité en vue de sa certification pour son Service d Hospitalisation à Domicile. C est une démarche obligatoire pour s assurer que les conditions de sécurité et la qualité des soins sont bien prises en compte par l ACSSO : Par le respect de la réglementation en matière de sécurité Par le respect des bonnes pratiques Par la mise en œuvre d actions de prévention Par l implication des différents acteurs Par l évaluation régulière Par l évaluation d experts pluridisciplinaires externes à la structure : HAS (Haute Autorité de la Santé) DEMARCHES D ADMISSION EN H.A.D L ACSSO s occupe de toutes les démarches liées à l admission Outre un consentement écrit du patient ou de son entourage, formalisant l acceptation des modes de fonctionnement de l ACSSO, les pièces suivantes doivent être fournies : Pour tous les patients : Copie de l attestation de la carte vitale, quelle que soit la couverture sociale du patient Copie de la carte d affiliation à une mutuelle Pour les victimes d un accident de travail : Volet n 2 de la déclaration d accident du travail délivrée par l employeur Pour les étudiants : Copie de la carte de la mutuelle des étudiants Pour les personnes prises en charge après hospitalisation : Bulletin de situation remis par l établissement le jour de la sortie QU EST-CE QUE L HAD? «l Hospitalisation à domicile concerne des malades atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et/ou instables qui, en l absence d un tel service, seraient hospitalisés en établissement de santé. L HAD a pour objectif d améliorer le confort du patient dans de bonnes conditions de soins. 10

11 L HAD permet d assurer au domicile du malade des soins médicaux et paramédicaux continus et nécessairement coordonnés. Ces soins se différencient de ceux habituellement dispensés à domicile par la complexité et la fréquence des actes» (circulaires des 30/05 et 11/12/2000 et du 04/02/2004) Quelles sont les personnes concernées? Toute personne : Atteinte d une pathologie nécessitant des soins coordonnés, Sans condition d âge, Résidant sur le secteur géographique de l ACSSO A quel moment? Suite à une hospitalisation Après une consultation hospitalière Au domicile, sur demande du médecin traitant Dans quelles conditions? Sur demande du médecin hospitalier ou du médecin traitant Après évaluation par l infirmier(e) coordinateur(ice) Après l accord du patient et de son entourage Après l accord du médecin traitant Après avis du médecin coordonnateur de l ACSSO Les prestations prises en charge : Les soins dispensés par les salariés de l ACSSO Les soins techniques réalisés par les professionnels libéraux Le matériel médical loué et/ou acheté Les médicaments et les produits pharmaceutiques prescrits Les examens de laboratoire Les Transports Sanitaires prescrits par votre médecin traitant et/ou par le médecin coordonnateur de l HAD Le matériel d incontinence et à usage unique Les prestations d aide à domicile La coordination, le suivi par le médecin coordonnateur et les infirmières coordinatrices de l ACSSO Rien ne doit être réglé par le patient, à l exception des visites de votre médecin traitant et consultations de spécialistes. La prise en charge financière se fait le jour de votre admission et se termine le jour de sortie notifié par l ACSSO. Les prestations restant à votre charge : Le montant du ticket modérateur, si l Assurance Maladie n intervient pas à 100%. Dans ce cas, l ACSSO établit une facture dont vous pourrez selon votre Mutuelle Complémentaire être remboursé. Tous produits pharmaceutiques, consommables, matériel médical. Non prescrits par votre médecin traitant et/ou hospitalier. Toute demande de Transport Sanitaire à l initiative exclusive du malade et/ou de la famille, non validée par l ACSSO. - A L EXCEPTION DE L URGENCE - 11

12 LA CHARTE DE L HOSPITALISATION A DOMICILE : En tant que signataire de la charte de l hospitalisation à domicile établie par la FNEHAD, le Service d Hospitalisation à Domicile de l ACSSO : S engage à dispenser les soins curatifs et palliatifs ainsi que les actions préventives et éducatives que requiert l état du malade, comme il veille à la continuité des soins. S engage à apporter au domicile du malade des soins, dispensés avec tact et mesure, autant qu il est nécessaire et dans la mesure de ce qu il est raisonnable d entreprendre dans un domicile privé. Il répond aux impératifs du bon usage des soins médicaux et au souci de la modération des dépenses. Est particulièrement attentif à toute évolution technologique permettant d améliorer la qualité de la prise en charge et s engage à favoriser la formation continue du personnel. S engage à fournir toutes les informations nécessaires lors de la prise en charge du patient et à lui remettre, à son admission, un livret d accueil. S engage à favoriser l écoute du malade, S engage à organiser dans les meilleures conditions la sortie du patient de l H.A.D., veillant à ce que des relais nécessaires soient mis en place, S engage à fournir à l entourage du patient des informations attentives afin de faciliter sa tâche dans les aides qu il apporte quotidiennement au malade. Apporte une attention toute particulière au strict respect des règles de déontologie en vigueur concernant en particulier le secret médical et le secret professionnel. Réseau de soins par définition, s engage à favoriser dans l intérêt du patient, toutes les formes de coopération utiles avec tous les intervenants du système sanitaire et social. S engage à gérer les moyens budgétaires qui lui sont alloués dans le respect des règles juridiques, financières et comptables en vigueur et à fournir aux autorités de tutelle les données économiques et médicales requises afin d obtenir la valorisation de son activité. 12

13 DEMARCHES D ADMISSION EN SSIAD L ACSSO s occupe de toutes les démarches liées à l admission Outre un consentement écrit du patient ou de son entourage, formalisant l acceptation des modes de fonctionnement de l ACSSO, les pièces suivantes doivent être fournies : Pour tous les patients : Copie de l attestation des droits ouverts à votre Caisse d Assurance Maladie et copie de la carte vitale, quelle que soit la couverture sociale du patient Copie de la carte d affiliation à une mutuelle Pour les personnes prises en charge après hospitalisation : Bulletin de situation remis par l établissement le jour de la sortie Pour les personnes de moins de 60 ans un justificatif d invalidité. QU EST-CE QUE LE SSIAD? «Conformément aux dispositions des 6 et 7 du I de l'article du code de l'action sociale et des familles, les services de soins infirmiers à domicile assurent, sur prescription médicale, des prestations de soins infirmiers sous la forme de soins techniques ou de soins de base et relationnels, auprès : a) De personnes âgées de soixante ans et plus, malades ou dépendantes ; b) De personnes adultes de moins de soixante ans présentant un handicap ; c) De personnes adultes de moins de soixante ans atteintes des pathologies chroniques mentionnées au 7 du I de l'article L du code de l'action sociale et des familles ou présentant une affection mentionnée aux 3 et 4 de l'article L du code de la sécurité sociale.» (Décret n du 25 juin 2004) Quelles sont les personnes concernées? Toute personne : Agée de 60 ans et plus malades ou dépendantes, Adulte de moins de 60 ans porteuse de maladie chroniques ou de handicaps et représentant un taux d incapacité au moins égal à 80 %, Adulte de moins de 60 ans porteuse de maladies chroniques ou de handicap et présentant un taux d incapacité inférieur à 80 % sur avis dérogatoire du contrôle médical A quel moment? Suite à une hospitalisation Suite à une aggravation de la dépendance Au domicile, sur prescription du médecin traitant Dans quelles conditions? Sur prescription du médecin hospitalier ou du médecin traitant 13

14 Après évaluation par l infirmier(e) coordinateur(ice) Après l accord du patient et de son entourage Les prestations prises en charge : Les soins de nursing dispensés par les aides soignant(e)s sous la responsabilité des infirmières coordinatrices Les interventions des infirmiers libéraux pour exécuter les actes relevant de leurs compétences. Les soins de pédicurie. Les psychologues, en tant que de besoins La coordination, le suivi par les infirmières coordinatrices de l ACSSO Les prestations restant à votre charge : Reste à la charge du patient les visites de médecin, de pharmacie, d aide à domicile, kinésithérapeute. Durée de la prise en charge Le médecin conseil de la Caisse d Assurance Maladie est informé dans un délai de cinq jours ouvrables de toute admission dans le service. Il est également informé des modifications apportées au traitement et de toutes prolongations de prises en charge au-delà du 30 ème jour et tous les 3 mois ensuite. 14

15 CHARTE PATIENT Reconnaissant les droits de nos patients, nous proposons que toute personne dont nous prenons soin ait les droits suivants : 1. Vivre dans un milieu physique adapté à son âge, à ses capacités et à ses besoins ; 2. Être prise en charge par un personnel compétent et de recevoir des soins de qualité ; 3. Bénéficier d une certaine qualité de vie : alimentaire, activités physiques, sociales, loisirs adaptés ; 4. Être traitée avec respect et dignité pour sa personne, pour ses besoins physiques et sa souffrance ; 5. Faire respecter ses valeurs, ses principes religieux et sa liberté de conscience ; 6. Poursuivre les activités relationnelles de son choix, de conserver ses liens familiaux et sociaux ; 7. Voir son intimité respectée : respect de la pudeur et du secret professionnel ; 8. Vivre dans un climat affectivement sécurisant : absence de violence, d infantilisation, de moqueries, de contentions non essentielles et présence d attention à la prévention des risques d accidents ; 9. Être soignée par un personnel avec lequel elle peut établir une relation de confiance, devenant un véritable partenariat de soins ; 10. Ne pas être exploitée, punie et tutoyée ; 11. Être assurée qu aucune transaction financière ne pourra intervenir avec le personnel ; celui-ci s interdit d accepter de l argent ; 12. Voir ses biens matériels protégés et, selon ses capacités, de conserver la gestion de ses biens ; 13. Recevoir des soins de prévention de la détérioration de sa santé ou de sa dépendance ; 14. Avoir accès à l information nécessaire aux soins dispensés et à la prise de décision éclairée ; 15. Voir prises en compte son autonomie et sa capacité de décision, en fonction de ses capacités ; d être consultée pour accepter ou refuser un soin ; 16. Recevoir en fin de vie des soins sans acharnement thérapeutique et d être entourée de soins chaleureux et empathiques ; 17. Voir sa famille et ses proches accueillis avec courtoisie et respect ; 18. Se sentir protégée par le droit de regard de sa famille sur ses soins et que ce droit de regard soit accepté et respecté volontiers par le personnel soignant. 15

16 Ceci est un engagement mutuel du personnel et du patient M. Daniel DEFOURNIER, Directeur Général de l ACSSO. LES DROITS DU PATIENT LA CONFIDENTIALITE Si l intervention du personnel et des partenaires de l ACSSO est identifiable tous sont soumis au secret professionnel. Quelque soit le caractère des informations concernant le patient, elles sont toutes conservées avec une stricte confidentialité. LA COMMISSION DE RELATIONS AVEC LES USAGERS ET DE LA QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE (CRUQPEC) Cette commission a pour rôle de veiller au respect des droits des usagers, de faciliter leurs démarches et de s assurer que toute personne prise en charge par l ACSSO, qui le souhaite, soit informée sur les voies de recours et de conciliation dont elle dispose. Tout le personnel de l ACSSO (médical, para médical et administratif) répond aux questions relevant de sa compétence. Si le patient n a pas entière satisfaction, il peut saisir cette commission par lettre adressée à la Direction de l ACSSO. DONS D ORGANES ET DE TISSUS Les prélèvements sont réglementés par la loi relative à la Bioéthique du 06 août Selon cette loi, toute personne est considérée consentante au don d éléments de son corps en vue de greffe, si elle n a pas manifesté son opposition de son vivant. C est le principe du «consentement présumé». Si une personne s oppose à tout don d éléments de son corps, elle doit faire connaître sa décision de son vivant en s adressant à l Agence de Biomédecine Registre National des refus TSA Saint-Denis La Plaine Cedex. Quelle que soit votre décision, parlez-en à vos proches pour qu ils puissent en témoigner. LA PERSONNE DE CONFIANCE Conformément à la Loi du 4 Mars 2002, relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé : «Toute personne majeure peut désigner une personne de confiance qui peut être un parent, un proche ou le médecin traitant, et qui sera consultée au cas où elle même ne pourrait exprimer sa volonté et de recevoir l information à cette fin. Cette désignation est faite par écrit et révocable à tout moment. Si le malade le souhaite, la personne de confiance peut l accompagner dans ses démarches et assiste aux entretiens médicaux afin de l aider dans ses décisions» Ce document de désignation vous sera présenté par l ACSSO. LE DOSSIER MEDICAL Les dossiers médicaux sont conservés dans l établissement sous la responsabilité du médecin. 16

17 Dans tous les cas, le directeur veille à ce que toutes dispositions soient prises pour assurer la garde et la confidentialité des informations de santé conservées dans la structure (nouvel art. R du code de la santé publique issu du décret du 29 avril 2002). Le patient a le droit d accéder à l ensemble des informations concernant sa santé, directement ou par l intermédiaire de son médecin traitant, conformément à la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé. Cette communication a lieu au plus tard dans les huit jours à compter de la date de réception de la demande et au plus tôt après l observation d un délai légal de 48 heures. Si les informations auxquelles le patient souhaite accéder datent de plus de 5 ans, un délai de 2 mois sera nécessaire à leur communication. La consultation sur place de ces données est gratuite. Toutefois si le patient souhaite en obtenir la photocopie, quel qu en soit le support, les frais de reproduction et le cas échéant d envoi (tarif postal) seront à sa charge. Il doit préciser ces modalités de communication lors de sa demande écrite au Directeur de l établissement. Il peut également se faire assister par une tierce personne. INFORMATIQUE ET LIBERTES La gestion des informations médicales est informatisée. Le système informatique qui a fait l objet d une déclaration à la CNIL garantit le respect de la confidentialité et du secret médical. Sauf opposition expresse de la part du patient, toute information pourra faire l objet, dans le strict respect du secret médical, d un traitement statistique anonyme. La loi n du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés, garantit au patient un droit d accès et de rectification pour l ensemble des données le concernant. LES MAJEURS PROTEGES Lorsque les facultés mentales ou physiques d une personne de plus de 18 ans sont altérées par une maladie, une infirmité ou un affaiblissement dû à l âge, au point de compromettre ses intérêts, certaines mesures de protection peuvent être prises. Si le majeur protégé ne peut exprimer son consentement en prévision d un acte médical, le médecin s adresse aux parents et aux personnes chargées de sa protection. Notre pratique s adaptera à l évolution de la loi. PARTICIPATION A LA PREVENTION DES RISQUES INFECTIEUX Le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) (Décret n du 06/12/1999 et circulaire DGS/DMOS/E2 n 645 du 29/12/2000) L ACSSO est adhérente auprès du CLIN du Centre Hospitalier de Creil qui est chargé de l élaboration et du suivi des bonnes pratiques d hygiène et qui procède à des évaluations périodiques. Règles d hygiène : Le respect des règles d hygiène est l affaire de TOUS : soignants et entourage. Le lavage des mains est un bon moyen pour éviter le transport des germes infectieux. Dans certaines situations des précautions particulières peuvent être également prises. La collecte des Déchets d Activité de Soins à Risques Infectieux (DASRI) 17

18 Seuls des containers plastique sont utilisés. Ils sont destinés à recevoir, uniquement, les déchets de soins produits par les professionnels de santé (aiguilles, seringues, tubulures..) et pour les déchets ayant potentiellement un risque infectieux (changes..) Notre prestataire, vous remettra lors du premier passage, la Plaquette explicative et vous donnera toutes les informations utiles tracées sur un document que vous signerez et qui restera dans votre classeur de soins. Tous les containers auront un numéro d identification du patient et le logo d homologation. Ils seront fermés et enlevés par le prestataire de service. PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR Le Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD) L ACSSO est adhérente au CLUD de l Hôpital Laennec de CREIL, qui est chargé de l élaboration et du suivi des bonnes pratiques de la prise en charge de la douleur. Toute personne majeure a la possibilité de rédiger des directives anticipées qui se présentent sous forme d un document écrit et authentifiable. Elles sont révocables à tout moment, ceci en référence à la Loi LEONETTI, Circulaire N DHOS/E1/DGS/SD1B/SD1C/SD4A/2006/90 du 2 mars L ensemble des intervenants de l ACSSO, le Réseau PALLI-ACSSO, le médecin référent dans la prise en charge de la douleur, mettent tout en œuvre pour la prévenir et la soulager. La douleur n existe pas sans raison, il ne faut pas la laisser s installer car la traiter c est possible. Rien ne peut être fait sans la participation du patient et/ou de son entourage. Plus le patient donnera d informations sur sa douleur mieux il sera aidé. Des instruments de mesure de la douleur existent et permettent à l équipe soignante de l évaluer ainsi que son retentissement. Le médecin pourra s appuyer sur l ensemble de l équipe pluridisciplinaire pour suivre l évolution des douleurs. Les médicaments soulagent, mais améliorer le confort et le bien-être peut aussi réduire la douleur. 18

19 ENQUÊTE QUALITE Ce questionnaire est à remplir de façon anonyme pour nous permettre de mieux SIEGE SOCIAL 106, rue Faidherbe NOGENT SUR OISE Direction Générale Tél Fax Direction Médicale Tél Fax Assistante Sociale Psychologues Tél Fax répondre à vos besoins et d assurer notre prestation auprès des personnes dans le cadre d une recherche permanente d amélioration de la qualité. Etes-vous satisfait? De l accueil Téléphonique A la permanence Des renseignements et informations donnés par : L infirmière coordinatrice La chargée d accueil De l évaluation de vos besoins Des réponses apportées à vos besoins De la prise en compte de votre avis dans les décisions relatives à vos soins De l information donnée à votre entourage Très satisfait De la mise en place de votre protocole de soins Du délai de prise en charge De l organisation de vos soins avec les intervenants Du matériel mis à votre disposition De la qualité des soins De la tenue vestimentaire De l écoute et la relation Du respect des horaires Dans les délais La qualité De la discrétion et de la confidentialité De la qualité du «Mieux être» chez vous Satisfait Peu satisfait Pas Satisfait La présence d étudiant vous pose-t-elle problème? OUI NON AUTRES REMARQUES ET SUGGESTIONS : 19

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex C H M A D Service d Hospitalisation à Domicile Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101 77875 Montereau Cedex Secrétariat: 01 64 31 67 71 Médecin coordonnateur : 01 64

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL Vu les articles R 6121-4-1 et D 6124-311 du code de la santé publique,

Plus en détail

1. L HAD : UN MODE D HOSPITALISATION À PART ENTIÈRE

1. L HAD : UN MODE D HOSPITALISATION À PART ENTIÈRE 1. L HAD : UN MODE D HOSPITALISATION À PART ENTIÈRE Le code de la santé publique (CSP) considère les structures d HAD comme des alternatives à l hospitalisation. L article R. 6121-4 du CSP définit que

Plus en détail

HAD 63-1 Chemin des Moissons - 63118 CEBAZAT Tél. 04 73 23 45 45 - Fax 04 73 23 45 46 Email : contact@had63.org HAD63

HAD 63-1 Chemin des Moissons - 63118 CEBAZAT Tél. 04 73 23 45 45 - Fax 04 73 23 45 46 Email : contact@had63.org HAD63 HAD 63-1 Chemin des Moissons - 63118 CEBAZAT Tél. 04 73 23 45 45 - Fax 04 73 23 45 46 Email : contact@had63.org HAD63 Sommaire Le mot de bienvenue page 2 Présentation de l HAD 63 page 3 Organigramme de

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge DUREE DEFINITION CONTRAT DE SOINS Contrat de soins / Document individuel de prise en charge au SSIDPA Le contrat de soins définit les droits et les obligations de l'établissement et de l usager avec toutes

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

AMENAGER LE QUOTIDIEN

AMENAGER LE QUOTIDIEN AMENAGER LE QUOTIDIEN Aides financières, humaines et matérielles Formation Aide aux Aidants / Octobre 2008 Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'ondaine, 44 Rue e la Tour de Varan, 42700 FIRMINY 1 Aides

Plus en détail

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE 1 ANNEXE 1 Charte des droits et libertés de la personne accueillie Texte original Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions

Plus en détail

SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE LIVRET D ACCUEIL

SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE LIVRET D ACCUEIL Réactualisé le 5 Décembre 2014 et présenté au Conseil de la Vie Sociale du 13 Avril 2015, au Comité Technique d Etablissement du 16 Avril 2015 et

Plus en détail

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement.

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement. Madame, Mademoiselle, Monsieur, Toute l équipe de MédiHAD vous souhaite la bienvenue. Nous vous remercions d avoir choisi notre structure d Hospitalisation A Domicile pour votre prise en charge médicale

Plus en détail

Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale

Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale Chapitre 117 Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale Y. NICOL 1. Introduction Au moment où nous rédigeons ces lignes, la question de l accès aux soins des

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR REGLEMENT INTERIEUR

ACCUEIL DE JOUR REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL DE JOUR REGLEMENT INTERIEUR EHPAD Simone de Beauvoir Cazouls les Béziers 9 avenue du Péras 34370 CAZOULS LES BEZIERS : 04.67.93.61.05 Fax : 04.67.93.59.73 E-mail : mr.cazouls@wanadoo.fr 1 SOMMAIRE

Plus en détail

CONTRAT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE

CONTRAT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE CONTRAT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE Rédaction : C. COLETTE E. AUDOYE Validation : CSIRMT le 05/09/2014 Service de Soins Infirmiers à Domicile Résidence du Touyre Espace Liberté 09300 LAVELANET Tél :

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Cliniques et hôpitaux privés, on peut tous y aller! Accessibles à tous Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients y compris ceux qui

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

Service de Service de soins infirmiers A Domicile LE CONTRAT DE PRISE EN CHARGE

Service de Service de soins infirmiers A Domicile LE CONTRAT DE PRISE EN CHARGE Résidence BouicManoury 373, rue Charles de Gaulle 76640 FAUVILLEENCAUX TEL : 02.35.96.18.64/02.35.96.77.11 FAX : 02.35.56.80.94 Service de Service de soins infirmiers A Domicile LE CONTRAT DE PRISE EN

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave.

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave. CARTOGRAPHIE DES STRUCTURES EN SOINS PALLIATIFS DE LA REGION CENTRE DREUX CHARTRES LA LOUPE 28 45 MONTARGIS ORLEANS SULLY/LOIRE VENDÔME BLOIS TOURS LUYNES 41 CHINON VIERZON 37 BOURGES LIVRET D INFORMATIONS

Plus en détail

Sommaire. Clinique de Chirurgie Esthétique. Présentation de la Clinique... p.2. L équipe médicale... p.3. L hospitalisation... p.3. Le séjour... p.

Sommaire. Clinique de Chirurgie Esthétique. Présentation de la Clinique... p.2. L équipe médicale... p.3. L hospitalisation... p.3. Le séjour... p. Sommaire Présentation de la Clinique... p.2 L équipe médicale... p.3 L hospitalisation... p.3 Le séjour... p.4 La sortie... p.5 La Démarche Qualité... p.6 La Charte de la personne hospitalisée... p.7/8

Plus en détail

Quartier des Eyrauds - Boite Postale 105 04700 ORAISON. Tél. 04 92 70 55 00 - Fax 04 92 70 55 10. Mail : residencelestilleuls@orange.

Quartier des Eyrauds - Boite Postale 105 04700 ORAISON. Tél. 04 92 70 55 00 - Fax 04 92 70 55 10. Mail : residencelestilleuls@orange. LIVRET D ACCUEIL /LA Page 1 sur 15 Quartier des Eyrauds - Boite Postale 105 04700 ORAISON Tél. 04 92 70 55 00 - Fax 04 92 70 55 10 Mail : residencelestilleuls@orange.fr Site internet : www.residencelestilleuls.fr

Plus en détail

DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET

DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET DATE : Levallois, le 9 mars 2006 REFERENCES : Circulaire n 10/2006 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET Modalités

Plus en détail

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation 17 rue d Hapéténia 64 702 Hendaye cedex Tél : 05 59 20 70 33 Fax : 05 59 48 07 63 direction@stvincentconcha.fr Bienvenue Plan d accès

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

HAD ANTENNE DE BOURBON - LANCY HOSPITALISATION A DO MICILE. Contact permanent avec l équipe de soins

HAD ANTENNE DE BOURBON - LANCY HOSPITALISATION A DO MICILE. Contact permanent avec l équipe de soins L hospitalisation à domicile permet : Un retour plus rapide au foyer en continuant le traitement commencé à l hôpital D éviter une entrée à l hôpital et de commencer un traitement chez soi ANTENNE DE BOURBON

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Pour les modalités d admission, de suspension ou d interruption, se référer au livret d accueil.

Pour les modalités d admission, de suspension ou d interruption, se référer au livret d accueil. PREAMBULE : Le présent règlement de fonctionnement décrit les modalités mises en œuvre par le service pour remplir sa mission. Il est le garant du respect du droit commun qui s applique à tout citoyen

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

Vous optez pour la convention? N oubliez pas de joindre un RIB (Paiement par virement uniquement)

Vous optez pour la convention? N oubliez pas de joindre un RIB (Paiement par virement uniquement) Vous souhaitez signer une convention délégation de paiement avec la Mutuelle Myriade? Alors complétez et adressez cette fiche à : Mutuelle MYRIADE - Service Conventionnement Tiers Payant Allée de la Capère

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI dmp.gouv.fr Les pratiques médicales évoluent continuellement pour permettre à chacun d être mieux soigné

Plus en détail

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Aide et Soins à Domicile, c est Un réseau de professionnels de l aide et des soins qui ont pour objectif de proposer

Plus en détail

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux.

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux. POSITION DE L UNPS SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA PERSONNE ÂGÉE EN PERTE D AUTONOMIE Présentation de l UNPS L Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) est l institution crée par la loi qui regroupe

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel BROChURE D information PATIENT Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel Créer votre DMP, un acte important pour votre santé au service de la santé www.dmp.gouv.fr 2 Le dmp et vos droits 4 Qu est-ce

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU PATIENT

LIVRET D ACCUEIL DU PATIENT LIVRET D ACCUEIL DU PATIENT Pour vos soins ou votre hospitalisation à domicile, L ACSSO vous accompagne Siège Social : 106 rue Faidherbe -60180 NOGENT SUR OISE 03 60 74 10 00 03 60 74 10 01 WWW.ACSSO.FR

Plus en détail

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF La santé est définie par l Organisation Mondiale de la santé comme un «état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement

Plus en détail

Charte du réseau. Annexe II

Charte du réseau. Annexe II Charte du réseau Il est créé par référence aux articles L 6321-1 du code de la santé publique et L162-43 à L 162-46 du code de la Sécurité sociale, aux articles 766.1.3, 766.1.4, 766.1.5 du décret 2002-1463

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SSIAD

LIVRET D ACCUEIL SSIAD Centre Hospitalier LE FAOUET 36, rue des Bergères 56320 LE FAOUET Tél.: 02 97 23 35 18 Standard : 02 97 23 08 99 LIVRET D ACCUEIL SSIAD SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Page1/8 SOMMAIRE I. Organisation

Plus en détail

Droits et responsabilités du patient

Droits et responsabilités du patient Droits et responsabilités du patient Vos droits Quel objectif? Le but de ce dépliant est de vous présenter brièvement vos droits et responsabilités. Nous vous invitons également à poser toutes vos questions

Plus en détail

Livret d accueil Hospitalisation A Domicile

Livret d accueil Hospitalisation A Domicile SITE DU MANS SITE DE LA FERTE BERNARD Livret d accueil Hospitalisation A Domicile SITE DE CONLIE 92-94 rue Molière 72000 LE MANS Tél. : 02 43 50 32 57 Fax : 02 43 50 38 10 had@ahs-sarthe.asso.fr www.ahs-sarthe.asso.fr

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Livret d accueil. Autorisations et agréments :

Livret d accueil. Autorisations et agréments : Livret d accueil Service d Aide et d Accompagnement Service de Soins Infirmiers Equipe Spécialisée Alzheimer Services aux familles Portage des repas Garde d enfants Jardinage Bricolage Télé-assistance

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

Règlement de Fonctionnement

Règlement de Fonctionnement Règlement de Fonctionnement Service Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs Le règlement de fonctionnement est établi conformément aux dispositions du décret N 2008-1504 du 30 décembre 2008.

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD élaboré par un groupe de psychologues travaillant en EHPAD dans le Val-de-Marne Janvier 2010, réactualisé en janvier 2013 par l APG94. PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE

Plus en détail

region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA

region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page2

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT

DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT DEFINITION DU METIER L aide soignant exerce son activité sous la responsabilité de l infirmier, dans le cadre du rôle propre qui relève de l initiative de celui-ci, défini

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT DE SANTE...

Plus en détail

Contrat de bénévolat «Stagiaires (hors convention de formation), animateurs Soutien scolaire et autres intervenants...»

Contrat de bénévolat «Stagiaires (hors convention de formation), animateurs Soutien scolaire et autres intervenants...» ASSOCIATION LES FOGIERES LIEUX D ACCUEILS SPECIALISES POUR ENFANTS LA COMBE 42660 ST GENEST-MALIFAUX Tél. : 04/77/51/43/15 Fax : 04/77/51/44/68 association.les.fogieres@wanadoo.fr Contrat de bénévolat

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation de l HAD 63 page 3. Votre séjour en HAD page 8. Droits du patient et qualité des soins page 14

SOMMAIRE. Présentation de l HAD 63 page 3. Votre séjour en HAD page 8. Droits du patient et qualité des soins page 14 SOMMAIRE Présentation de l HAD 63 page 3 Votre séjour en HAD page 8 Droits du patient et qualité des soins page 14 Devoirs et obligations du patient page 20 Annexes 1 SOMMAIRE Présentation de l HAD 63

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

l accord du titulaire.

l accord du titulaire. DOSSIER DE COORDINATION ET DE SANTÉ appartenant à Madame / Monsieur Ce dossier contient des informations confidentielles. Vous ne pouvez le consulter qu avec l accord du titulaire. Dossier de Coordination

Plus en détail

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie 1 UN PROJET PORTÉ PAR 3 CLIC Février 2007 : début de la réflexion à l initiative de 3 CLIC. 2007 : financement d un accompagnement

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Les frais de transport

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Les frais de transport CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Les frais de transport Mise à jour : octobre 2014 Les frais de transport Vous avez besoin d un transport pour recevoir des soins ou rentrer chez vous après

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Février 2012 INSERER DANS 5-1 NOTE JURIDIQUE - Hébergement - OBJET : L accueil temporaire Base juridique Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Article L. 314-8 du code de l'action

Plus en détail

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD Qu est-ce que le réseau LCD? Le réseau Lutter Contre la Douleur a pour objectif d améliorer la prise en charge des patients douloureux chroniques.

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Champ référentiel 1.2 Chapitre 1, domaine 2 : Juridique Les principes généraux du droit d accès aux données de santé aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de

Plus en détail

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif CONTRAT DE SOINS SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif En vertu du décret N 2004-1274 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour et/ou du document individuel de prise en charge

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile LA GARDE

Hospitalisation A Domicile LA GARDE DTQ-OPC-A/014-02 Votre médecin nous a confié la mission de préparer et organiser votre séjour hospitalier à domicile. Nous vous souhaitons la bienvenue et nous nous engageons à vous assurer les meilleures

Plus en détail

Fiche d'information des patients

Fiche d'information des patients Fiche d'information des patients Avec votre consentement et l'accord de votre médecin traitant, vous allez faire partie du réseau de santé ville-hôpital SPES. Le réseau S.P.E.S. fédère des professionnels

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE DU RESEAU ONCOLOGIQUE DE SUD-ALSACE - ROSA

CONVENTION CONSTITUTIVE DU RESEAU ONCOLOGIQUE DE SUD-ALSACE - ROSA CONVENTION CONSTITUTIVE DU RESEAU ONCOLOGIQUE DE SUD-ALSACE - ROSA PRÉAMBULE L objet de la présente convention constitutive est de décrire l organisation, le fonctionnement et la démarche d évaluation

Plus en détail

NOM DE L ETABLISSEMENT

NOM DE L ETABLISSEMENT NOM DE L ETABLISSEMENT : CSSR LES LAURIERS Adresse : 8 ROUTE DE CARBON BLANC BP 119-33306 LORMONT CEDEX Tél. 05.56.77.37.37 Fax. : 05.56.31.53.35 Mail : cssr.lauriers@ugecamaq.fr Site Internet : www.cssr-leslauriers.fr

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

Hébergement des personnes âgées dépendantes. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Sourire. Soutien. Personnel qualifié.

Hébergement des personnes âgées dépendantes. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Sourire. Soutien. Personnel qualifié. Soins psychiatriques Personnel qualifié Sourire Services Hébergement Animateurs Séjours personnalisés Hébergement des personnes âgées dépendantes Les Etablissements MGEN Quand les soins créent du lien

Plus en détail

CROIX-ROUGE FRANÇAISE Hôpital d'enfants Margency. 18, rue Roger Salengro Tél 01 34 27 42 00 95580 - MARGENCY Fax 01 34 27 45 91

CROIX-ROUGE FRANÇAISE Hôpital d'enfants Margency. 18, rue Roger Salengro Tél 01 34 27 42 00 95580 - MARGENCY Fax 01 34 27 45 91 18, rue Roger Salengro Tél 01 34 27 42 00 95580 - MARGENCY Fax 01 34 27 45 91 DOSSIER ADMINISTRATIF DU PATIENT A renvoyer à Christine ANDRIEUX 18, rue Roger Salengro 95580 MARGENCY Tél 01.34.27.42.09 Fax

Plus en détail

EHPAD Résidence de Bellissen. LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour

EHPAD Résidence de Bellissen. LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour EHPAD Résidence de Bellissen LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour 06/03/2014 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE PRESENTATION JURIDIQUE L EHPAD Résidence de Bellissen est régi par la loi du 30 juin 1975 et

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR OU Document Individuel de Prise en Charge. Foyer d Accueil Médicalisé Le Courtil de l Ic

CONTRAT DE SEJOUR OU Document Individuel de Prise en Charge. Foyer d Accueil Médicalisé Le Courtil de l Ic 1 CONTRAT DE SEJOUR OU Document Individuel de Prise en Charge Foyer d Accueil Médicalisé Le Courtil de l Ic Etabli à l intention de M. Mme. Mlle : Le A Le présent contrat est conclu entre : D une part

Plus en détail

Guide pratique : questions-réponses

Guide pratique : questions-réponses Lyon, le 22/09/04 L Inspecteur d Académie, Directeur des Services Départementaux de l Education Nationale à InspectionAcadémique Politique de santé en faveur des élèves Service médical - Mesdames et Messieurs

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR «L établissement est soumis aux dispositions du décret 2004-1247 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour ou document individuel de prise en charge prévu par l

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF ASSOCIATION LOI 1901 CONVENTION CONSTITUTIVE SOMMAIRE ARTICLE 1 OBJET DU RESEAU ET OBJECTIFS POURSUIVIS ARTICLE 2 AIRE GEOGRAPHIQUE DU RESEAU ET POPULATION CONCERNEE ARTICLE

Plus en détail

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma LE BÉNÉVOLAT Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma le bénévolat CULTIVER LA SOLIDARITÉ La mobilisation dans la lutte contre le cancer, à laquelle a appelé Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

Service de LIVRET D ACCUEIL SOINS À DOMICILE. du Bassin d Arcachon Sud. www.agglo-cobas.fr

Service de LIVRET D ACCUEIL SOINS À DOMICILE. du Bassin d Arcachon Sud. www.agglo-cobas.fr LIVRET D ACCUEIL Service de SOINS À DOMICILE du Bassin d Arcachon Sud EDITO L association «Service de Soins à Domicile du Bassin d Arcachon Sud» s est fixé pour objectif de veiller à contribuer au maintien

Plus en détail

Service de Soins Infirmiers A Domicile LIVRET D ACCUEIL DE L USAGER. Hôpital de Banon Route de Forcalquier BP 7 04150 BANON 04 92 73 21 00

Service de Soins Infirmiers A Domicile LIVRET D ACCUEIL DE L USAGER. Hôpital de Banon Route de Forcalquier BP 7 04150 BANON 04 92 73 21 00 Service de Soins Infirmiers A Domicile LIVRET D ACCUEIL DE L USAGER Hôpital de Banon Route de Forcalquier BP 7 04150 BANON 04 92 73 21 00 Vous avez fait appel au Service de Soins Infirmiers à Domicile

Plus en détail

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL Les établissements de soutien et d aide par le travail sont des établissements et services médico-sociaux (article L312-1 du Code de l action sociale

Plus en détail