Dyspepsie : Quand et comment l'explorer?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dyspepsie : Quand et comment l'explorer?"

Transcription

1 14 è me c o n g r è s n a t i o n a l d e l a S o c i é t é M a r o c a i n e d e n d o s c o p i e d i g e s t i v e «S M E D» Dyspepsie : Quand et comment l'explorer? Les 13 et 14 Mai 2016 Pr F. HADDAD, Dr H. OULAMMOU Hépato-Gastroentérologie, CHU Ibn Rochd, Casablanca Centre d accueil et de Conférences, Fondation Mohamed VI, Hay Riyad Rabat

2 DEFINITION Critères de Rome III: Un symptôme au moins parmi les suivants: Brûlures épigastriques, Satiété précoce, Pesanteur épigastrique post-prandiale Ballonnement Dyspepsie fonctionnelle: Absence de maladie organique expliquant les symptômes Symptômes présents sur les 3 derniers mois et ancienneté des symptômes de plus 6 mois Gastroenterology 2006;130:

3 INTRODUCTION 15 à 40% de la population adulte Problème de santé publique: Coût médicaux directs Coût indirect: altération de la qualité de vie Prise en charge: problème difficile Plusieurs stratégies diagnostiques

4 EPIDEMIOLOGIE Prévalence: 15-40% Incidence: 3-6 nouveaux cas/100 habitants Etude française: Dyspepsie: 20% Consultation: 25-50% des dyspeptiques Intensité douleur Retentissement qualité de vie Anxiété Prédominance féminine Rôle favorisant: tabagisme? Alcoolisme? AINS Gastroenterol Clin Biol 2005;29:

5 CLINIQUE Dyspepsie lésionnelle Dyspepsie Dyspepsie Dyspepsie secondaire Dyspepsie fonctionnelle

6 STRATEGIE DIAGNOSTIQUE

7 INTERROGATOIRE Modalités d installation Evolution Facteurs associés à une accentuation ou amélioration Différents traitements entrepris et leurs résultats Prise médicamenteuse+++ S assurer de l absence d une pathologie organique

8 EXAMENS CLINIQUE ET PARACLINIQUE Examen clinique: Examen abdominal minutieux Examen paraclinique: Echographie abdominale Bilan biologique initial: endocrinopathie, diabète, maladie de système

9 Dyspepsie lésionnelle Dyspepsie Dyspepsie secondaire Dyspepsie Dyspepsie fonctionnelle

10 DYSPEPSIE SECONDAIRE

11 Médicaments susceptibles d induire un syndrome dyspeptique Best Pract Res Clin Gastroenterol 2010;24:109-20

12 Principales causes des dyspepsies secondaires Gastroenterol Clin Biol 2005;29:

13 DYSPEPSIE FONCTIONNELLE

14 DIAGNOSTIC Fibroscopie normale ou non explicative Recherche d une infection à H.Pylori: Si présence H.Pylori Eradication S assurer que le patient n est pas porteur d un RGO dans sa présentation atypique Au besoin PH-mètrie ou PH-impédance-mètrie Diagnostic: Bilan normal+++

15 2 sous-types de dyspepsie fonctionnelle Syndrome de dyspepsie post-prandiale Syndrome douloureux épigastrique Chevauchement: 50% patients

16 Syndrome de dyspepsie post-prandiale Gastroenterology 2006;130:

17 Syndrome douloureux épigastrique Gastroenterology 2006;130:

18 Chevauchement N Engl J Med 2015;373:

19 Comparaison de la prévalence des principaux symptômes de la dyspepsie Gut 2008;57:

20 DYSPEPSIE LESIONNELLE

21 Dyspepsie lésionnelle: les enjeux Risque de méconnaitre une lésion néoplasique Traitement empirique Exploration systématique Nombre important d endoscopie et coût élevé

22 Vakil et al. Clin Gastroenterol Hepatol, 2009

23 ABORD INITIAL

24 Signes d alarme imposant une endoscopie digestive haute N Engl J Med 2015;373:

25 Absence de signes d alarme

26 TESTER ET ERADIQUER HP

27 OBJECTIFS Prévenir la survenue ultérieure d une maladie ulcéreuse ou néoplasique Se substituer à une stratégie de traitement empirique Eviter la réalisation d une exploration endoscopique systématique (limiter le coût)

28 Performance des tests diagnostiques de l infection à H. pylori Gut 2012;61:646-64

29 Tester et éradiquer HP vs placebo

30 Tester et éradiquer HP vs endoscopie Gastroenterol Clin Biol 2005;29:

31 Eradication première de HP: Avantages, inconvénients et contre-indications Gastroenterol Clin Biol 2005;29:

32 TESTER ET ENDOSCOPER

33 Tester et endoscoper vs traitement empirique -478 patients dyspeptiques, < 50 ans, symptômes > 1 mois -Etude randomisée: -Sérologie + endoscopie si HP positif -Traitement empirique + Endoscopie si échec traitement à 6 semaines -Efficacité identique sur: -Symptômes -Qualité de vie -Tester et endoscoper: -Découverte plus d ulcère (7,4% vs 2,1%) -Majoration de 45% des coûts médicaux -Réalisation de plus d endoscopie (45% vs 25%) Br Med J 2001;322:

34 TRAITEMENT EMPIRIQUE PAR ANTISECRETOIRE

35 -Patients HP négatifs -154 patients, Age < 45 ans -Etude randomisée: -Endoscopie première -Traitement empirique -Suivi 1 an -Traitement empirique: -Efficacité identique sur symptômes et qualité de vie -Réduit de 82% le nombre d endoscopies réalisées Eur J Gastroenterol Hepatol 1998;10:983-9

36

37 Symptômes

38 Step-up vs Step-down

39 Gastrointestinal Endoscopy Volume 82, No. 2 : 2015

40 Therapeutic Advances in Gastroenterology 2010

41 CONCLUSION La prise en charge d un malade dyspeptique pose des problèmes encore mal résolus Endoscopie digestive haute s impose chez tout malade présentant des signes d alarme incluant un âge > 50 ans Dans les autres cas, une stratégie d endoscopie première ou d éradication d HP peut être envisagée Chez les patients HP négatifs ou en cas d échec d une stratégie d éradication, un traitement empirique par IPP peut être envisagé mais dispensera rarement de la réalisation d une endoscopie La prise en charge de la dyspepsie fonctionnelle repose sur des traitements empiriques.

Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique

Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique QUATRIEME JOURNEE ANNUELLE AUTOUR de la PATHOLOLOGIE FONCTIONNELLE DIGESTIVE Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique Objectifs: Définir la dyspepsie et les sous groupes Connaitre les causes de la

Plus en détail

Prise en charge de la dyspepsie fonctionnelle. S Bruley des Varannes

Prise en charge de la dyspepsie fonctionnelle. S Bruley des Varannes Prise en charge de la dyspepsie fonctionnelle S Bruley des Varannes Conflits d Intérêt Stanislas Bruley des Varannes CHU Nantes Janssen Astra Zeneca IPRAD Xenoport Céphalon Mayoly Spindler, Given Imaging

Plus en détail

Dyspepsie Explorer ou traiter? R Jian, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris.

Dyspepsie Explorer ou traiter? R Jian, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris. Dyspepsie Explorer ou traiter? R Jian, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris. Introduction La prise en charge de la dyspepsie reste difficile : Elle comporte d importants enjeux médicoéconomiques Son

Plus en détail

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil)

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil) Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en 2012 Jean-charles Delchier (Créteil) CONFLITS D INTÉRÊT Jean-Charles Delchier: - Consultant laboratoire Aptalis - Intervenant laboratoire Mayoly Spindler

Plus en détail

Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques

Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques UMR-1073 Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques Philippe Ducrotté (CHU Rouen) Journée de Pathologie Fonctionnelle ALGER 30/05/2013 Dyspepsie fonctionnelle Inconfort ou douleur de la région

Plus en détail

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE 1 PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE Dr Estelle SIRACH Service de Gastroentérologie et Nutrition CHU Rangueil TSA 50032 31059 Toulouse cedex

Plus en détail

Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14)

Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14) Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14) Helicobacter pylori est un bacille à Gram négatif hélicoïdal, très mobile, caractérisé par Warren et Marshall en 1983, dont les

Plus en détail

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Dr L. BADAOUI,G.DABO,M.SODQI,L.MARIH,A.OULED LAHSEN,R.BENSGHIR,A.CHAKIB,K.MARHOUM EL FILLALI Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 7 juillet 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission a réexaminé les spécialités

Plus en détail

TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005

TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005 TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005 Définitions (1) Troubles fonctionnels intestinaux (TFI) = colopathie

Plus en détail

Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale

Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale ENSEIGNEMENT D HEPATO-GASTROENTEROLOGIE Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale Vendredi 10 décembre 2010 Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Pr S NANCEY stephane.nancey@chu-lyon.fr

Plus en détail

H. pylori Le traquer, le traiter. D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt

H. pylori Le traquer, le traiter. D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt H. pylori Le traquer, le traiter D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Circonstances diagnostiques Indication à une endoscopie digestive haute: 90% des cas Biopsies systématiques de la

Plus en détail

Traitement de l infection à. Helicobacter pylori en. Algérie

Traitement de l infection à. Helicobacter pylori en. Algérie Traitement de l infection à Helicobacter pylori en Algérie N. Matougui 1-2, D. Boutarene 1-2,ML. Boudjella 1-2, F. Mouffok 2, A. Bouhadef 2, K Bouzid 1-2. Touchène B 1-2 1 Service de Médecine Interne,

Plus en détail

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014 Les questions autour du RGO RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE. Dr LOEVE

HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE. Dr LOEVE HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE Dr LOEVE Samedi 16 janvier 2015 QCM 1 Quelle est la prevalence mondiale d infection à helicobacter pylori? A B C D E 10% 30% 50% 70% 90% 2 QCM 1: réponse(s)

Plus en détail

oesophagien au cours

oesophagien au cours Reflux gastro-oesophagien oesophagien au cours de la sclérodermie systémique M. LAHCENE Service de Médecine Interne Hôpital de Kouba - Alger XVIII Congrès National de Médecine Interne XVI Congrès Maghrébin

Plus en détail

Quelle est la fréquence de l Hypersensibilité au Gluten chez les enfants présentant un Syndrome de l Intestin Irritable?

Quelle est la fréquence de l Hypersensibilité au Gluten chez les enfants présentant un Syndrome de l Intestin Irritable? CRAAAP 23 juin 2016 Quelle est la fréquence de l Hypersensibilité au Gluten chez les enfants présentant un Syndrome de l Intestin Irritable? Lucile Gonnaud Dr Destombe Critères de Rome III Syndrome de

Plus en détail

Prise en charge de la dyspepsie et du RGO n 12 /

Prise en charge de la dyspepsie et du RGO n 12 / Bien que les de la dyspepsie et du reflux gastro-œsophagien (RGO, en engl. GERD) puissent se recouper, ces maladies sont considérées comme deux entités distinctes. Dyspepsie On parle de troubles dyspeptiques

Plus en détail

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Les questions autour du RGO Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

congrès national de la SMMAD Session SMMAD-SMED

congrès national de la SMMAD Session SMMAD-SMED 40 ème congrès national de la SMMAD Session SMMAD-SMED Epidémiologie des polypes colorectaux Lahmidani Nada, MD, MPH (Azrou) Les 08, 09 et 10 Décembre 2016 Tanger Objectifs Introduction Classification

Plus en détail

La dyspepsie. Dr Alain Ropert

La dyspepsie. Dr Alain Ropert La dyspepsie Dr Alain Ropert Marrakech, le 11/12/2014 Définition Classification et physiopathologie Comment explorer? Comment traiter? Dyspepsie, un syndrome Au moins un des symptômes centrés sur l épigastre

Plus en détail

Existe-t-il un bénéficie démontré des inhibiteurs de Cox-2 (versus les AINS classiques) en terme de toxicité digestive haute et basse

Existe-t-il un bénéficie démontré des inhibiteurs de Cox-2 (versus les AINS classiques) en terme de toxicité digestive haute et basse Existe-t-il un bénéficie démontré des inhibiteurs de Cox-2 (versus les AINS classiques) en terme de toxicité digestive haute et basse Stanislas Chaussade Université Paris Descartes Département médico chirurgical

Plus en détail

Vignette 3. Helicobacter

Vignette 3. Helicobacter Vignette 3 Josette Raymond Marc Bellaiche Helicobacter 1 Introduction Clara 9 ans se plaint depuis quelques semaines de douleurs abdominales prédominantes dans la partie haute de l abdomen. Il n y a pas

Plus en détail

Douleur abdominale chez l enfant et Helicobacter pylori

Douleur abdominale chez l enfant et Helicobacter pylori Douleur abdominale chez l enfant et Helicobacter pylori Mostefa MOUBRI CHU Hussein Dey - Alger Constantine - 24 Octobre 2013 Nesrine 9 ans Consulte pour épigastralgies Antécédents familiaux: - Père ulcéreux.

Plus en détail

TRAITEMENT ACTUEL DE L INFECTION A HELICOBACTER PYLORI QUI TRAITER? QUAND TRAITER?

TRAITEMENT ACTUEL DE L INFECTION A HELICOBACTER PYLORI QUI TRAITER? QUAND TRAITER? XXVI èmes Journées Nationales d Hépato- Gastroentérologie et d Endoscopie Digestive TRAITEMENT ACTUEL DE L INFECTION A HELICOBACTER PYLORI QUI TRAITER? QUAND TRAITER? N. BOUNAB Service de Gastroentérologie.

Plus en détail

Maux d estomac? Et si vous étiez infecté par la bactérie Helicobacter pylori?

Maux d estomac? Et si vous étiez infecté par la bactérie Helicobacter pylori? Maux d estomac? Et si vous étiez infecté par la bactérie Helicobacter pylori? Comment savoir si vous êtes atteint d une infection à Helicobacter pylori? TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT Généralités sur la

Plus en détail

Vignette 3. Helicobacter

Vignette 3. Helicobacter Vignette 3 Josette Raymond Marc Bellaiche Helicobacter 1 Introduction Clara 9 ans se plaint depuis quelques semaines de douleurs abdominales prédominantes dans la partie haute de l abdomen. Il n y a pas

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 26 juin 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 26 juin 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 26 juin 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites à compter du 25 février 2001 (avis de renouvellement - JO du 5 avril 2001)

Plus en détail

Ulcère gastro-duodénal (UGD)

Ulcère gastro-duodénal (UGD) Ulcère gastro-duodénal (UGD) Perte de substance de la muqueuse gastrique ou duodénale Prévalence : 8% ulcère duodénal (3H / 1F) 2% ulcère gastrique (H > F) Hier maladie chronique exposée aux complications

Plus en détail

Les IPP. La fiche BUM juin 09 Et quelques ajouts

Les IPP. La fiche BUM juin 09 Et quelques ajouts Les IPP La fiche BUM juin 09 Et quelques ajouts Mes liens d intérêt Spécialiste en médecine générale, je déclare n avoir aucun lien, direct ou indirect, avec des entreprises ou établissements produisant

Plus en détail

Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique. D. Lamarque

Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique. D. Lamarque Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique D. Lamarque Cancer gastrique : Un problème de Santé publique! 2ème cancer digestif en France! Environ 7000 nouveaux cas de cancers par an! 3,4 % des

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE. Caroline BORIE Octobre 2007

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE. Caroline BORIE Octobre 2007 TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE Caroline BORIE Octobre 2007 Traitement médical Remplissage vasculaire Transfusion sanguine (Hb

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 INEXIUM 20 mg et 40 mg, comprimés gastro-résistants (Boîtes de 7, 14 et 28 comprimés) Laboratoires ASTRAZENECA

Plus en détail

LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES.

LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES. LYMPHOMES GASTRIQUES : DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES ET THÉRAPEUTIQUES. Docteur Agnès RUSKONÉ-FOURNESTRAUX Service de Gastro-entérologie Hôpital Saint-Antoine 184, rue du Faubourg Saint-Antoine 75561 PARIS

Plus en détail

Cas clinique. Nelson Lourenço - Interne

Cas clinique. Nelson Lourenço - Interne Cas clinique Nelson Lourenço - Interne Mr XY Patient de 48 ans Pas d ATCD médicaux ou chirurgicaux Depuis 6 mois: «brûlures dans la poitrine», «régurgitations» Juin 2007: début d un traitement par IPP

Plus en détail

DYSPEPSIE. Maladie ulcéreuse et reflux Prise en charge en Monsieur A, 43 ans. Prise en charge

DYSPEPSIE. Maladie ulcéreuse et reflux Prise en charge en Monsieur A, 43 ans. Prise en charge Monsieur A, 43 ans consulte pour douleurs épigastriques Maladie ulcéreuse et reflux Prise en charge en 2012 Jean-Louis Frossard Service d hépato-gastro-entérologie HUG Jean-Luc Reny Service de médecine

Plus en détail

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FMC 17/4/14 Références Indication à visée diagnostique de l endoscopie

Plus en détail

Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques. Pr Benoit Coffin

Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques. Pr Benoit Coffin Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques Pr Benoit Coffin Anomalies motrices en pathologie digestive Fréquentes Impliquées dans la physiopathologie

Plus en détail

Manifestations ORL du RGO. Farid EL HAJBI le 21avril2006

Manifestations ORL du RGO. Farid EL HAJBI le 21avril2006 Manifestations ORL du RGO Farid EL HAJBI le 21avril2006 Introduction RGO=passage à travers le cardia d une d partie du contenu gastrique occasionnant des symptômes et/ou des lésions muqueuses Prévalence:

Plus en détail

Dépistage de l infection à Helicobacter pylori

Dépistage de l infection à Helicobacter pylori 130 RECOMMANDATIONS EN SANTÉ PUBLIQUE Dépistage de l infection à Helicobacter pylori Pertinence et populations concernées Avril 2010-1 - Ces recommandations en santé publique sont téléchargeables sur www.has-sante.fr

Plus en détail

Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO

Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO clairance oesophagienne défenses muqueuses SIO relaxations spontanées sécrétion acide tonus de l estomac reflux duodéno-gastrique

Plus en détail

TROUBLES FONCTIONNELS DIGESTIFS

TROUBLES FONCTIONNELS DIGESTIFS TROUBLES FONCTIONNELS DIGESTIFS DEFINITIONS CADRE NOSOLOGIQUE CRITERES DE ROME Pr. Michel DAPOIGNY CHU de CLERMONT-FERRAND Université d Auvergne ALGER 25 Avril 2010 INTRODUCTION Troubles Fonctionnels Gastro-Intestinaux

Plus en détail

Exploration d une anémie ferriprive d origine digestive en FMC-HGE Christophe Cellier, Elia Samaha HEGP, Paris

Exploration d une anémie ferriprive d origine digestive en FMC-HGE Christophe Cellier, Elia Samaha HEGP, Paris Exploration d une anémie ferriprive d origine digestive en 2012 FMC-HGE Christophe Cellier, Elia Samaha HEGP, Paris Objectifs pédagogiques Savoir définir une anémie ferriprive orientant vers une affection

Plus en détail

La douleur aux urgences

La douleur aux urgences La douleur aux urgences Le point de vue du chirurgien L apport des biomarqueurs Pr JM Regimbeau, Dr F Prevot, Dr C Cosse Service de Chirurgie Digestive CHU Amiens Picardie COPACAMU 2016 Jeudi 17 Mars Principales

Plus en détail

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Les MICI de l enfant Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Introduction Maladie de Crohn (MC) Principale préoccupation chez l enfant Retentissement sur croissance et développement pubertaire Leur surveillance

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 juillet 2009 HELICOBACTER TEST INFAI POUR LES ENFANTS AGES DE 3 à 11 ANS 45 mg, poudre pour solution buvable Pot (polystyrène) B/1, avec kit de diagnostic (CIP : 383

Plus en détail

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Prescription des IPP en Gériatrie Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Inhibiteurs de la pompe à protons Mécanisme d action : Inhibition de H+/K+ ATPase diminution

Plus en détail

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE DOULEUR ABDOMINALE RECURRENTE DE L ENFANT

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE DOULEUR ABDOMINALE RECURRENTE DE L ENFANT ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE DOULEUR ABDOMINALE RECURRENTE DE L ENFANT Pr. A. ABKARI Unité de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatrique Hôpital d Enfants CHU Ibn Rochd - Casablanca s abdominales

Plus en détail

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique R. Gérolami Généralités Epidémiologie Evaluation du foie non tumoral Diagnostic du CHC Bilan d extension Classifications CHC : Epidémiologie 620

Plus en détail

PREVALENCE DES MANIFESTATIONS HEPATO- BILIAIRES AU COURS DES MICI

PREVALENCE DES MANIFESTATIONS HEPATO- BILIAIRES AU COURS DES MICI XXVI émes Journées Nationales d Hépato-Gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive PREVALENCE DES MANIFESTATIONS HEPATO- BILIAIRES AU COURS DES MICI Drs R.Osmane, I.Gherib, M.Aissaoui, A.Boutaleb, H.Mahiou,

Plus en détail

Les IPP au long cours sont ils associés à une augmentation. colon) Dr D. Lamarque Unité de gastroentérologie Hôpital Hôtel Dieu Paris

Les IPP au long cours sont ils associés à une augmentation. colon) Dr D. Lamarque Unité de gastroentérologie Hôpital Hôtel Dieu Paris Les IPP au long cours sont ils associés à une augmentation du risque des cancers digestifs (estomac, colon) Dr D. Lamarque Unité de gastroentérologie Hôpital Hôtel Dieu Paris Interaction IPP au long cours

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 05/08/2000 par arrêté du 30/08/2000 B/30 : CIP 343 179-8 B/30 : CIP

Plus en détail

Ulcères gastriques et duodénaux hémorragiques Alix Portal

Ulcères gastriques et duodénaux hémorragiques Alix Portal Ulcères gastriques et duodénaux hémorragiques 1- Epidémiologie Principale cause d hémorragie digestive haute (>1/3) Mortalité: 10 à 14% Facteurs de risque Sexe masculin (sex ratio 1,5) Âge (68% >60ans,

Plus en détail

La réduction de la sécrétion gastrique acide. Objectif thérapeutique essentiel et incontournable dans le traitement de certaines maladies:

La réduction de la sécrétion gastrique acide. Objectif thérapeutique essentiel et incontournable dans le traitement de certaines maladies: Introduction La réduction de la sécrétion gastrique acide Objectif thérapeutique essentiel et incontournable dans le traitement de certaines maladies: - MUGD - RGO ± œsophagite peptique - Lésions GD induites

Plus en détail

Item 167 : Thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses (Évaluations)

Item 167 : Thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses (Évaluations) Item 167 : Thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses (Évaluations) Date de création du document 2008-2009 CAS CLINIQUE : CAS CLINIQUE N 1 Scénario : Monsieur A., vingt-cinq ans, étudiant vétérinaire,

Plus en détail

QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF

QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF Pr F. HADDAD, Dr I. HALLOULY, Pr R. ALAOUI Service d Hépato- Gastro- Entérologie CHU Ibn Rochd- Casablanca

Plus en détail

ETUDES DE PHARMACO-ECONOMIE ETUDES DE PHARMACO -EPIDEMIOLOGIE

ETUDES DE PHARMACO-ECONOMIE ETUDES DE PHARMACO -EPIDEMIOLOGIE ETUDES DE PHARMACO-ECONOMIE ETUDES DE PHARMACO -EPIDEMIOLOGIE 1 Etudes pré AMM Etudes post-amm Etudes servant de base au SMR, à l ASMR. Etudes d efficience Ventes Etudes pharmaco-épidémiologiques Pots

Plus en détail

Maladie cœliaque: Observance au régime sans gluten (RSG) et les facteurs qui l influencent

Maladie cœliaque: Observance au régime sans gluten (RSG) et les facteurs qui l influencent XXVIIème Journées d HepatoGastroEnterologie Maladie cœliaque: Observance au régime sans gluten (RSG) et les facteurs qui l influencent 17, 18 et 19 décembre 2015, Hôtel Méridien d Oran (1) AF Boutaleb,H

Plus en détail

Prise en charge des troubles gastriques

Prise en charge des troubles gastriques Prise en charge des troubles gastriques Février 2009 Table des matières Messages essentiels... 2 Résumé et conclusions... 3 1. Définition et épidémiologie... 7 2. Evolution naturelle objectifs du traitement...

Plus en détail

Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires

Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires Plan Introduction Physiopathologie de la PA biliaire PA biliaire: comparaison traitement conventionnel et sphinctérotomie

Plus en détail

DYSPEPSIE IDIOPATHIQUE CHRONIQUE

DYSPEPSIE IDIOPATHIQUE CHRONIQUE DYSPEPSIE IDIOPATHIQUE CHRONIQUE 1- Définition 2 - Physiopathologie 3- Démarche diagnostique 4- Stratégie thérapeutique - traitement médical - «test and treat» - endoscopie OGD 5- Autres traitements médicamenteux,

Plus en détail

Nouveautés dans la stratégie thérapeutique des maladies inflammatoires de l intestin. Edouard LOUIS Centre Hospitalier Universitaire Liège

Nouveautés dans la stratégie thérapeutique des maladies inflammatoires de l intestin. Edouard LOUIS Centre Hospitalier Universitaire Liège Nouveautés dans la stratégie thérapeutique des maladies inflammatoires de l intestin Edouard LOUIS Centre Hospitalier Universitaire Liège Maladie de Crohn Histoire naturelle de la maladie de Crohn 75 Dommage

Plus en détail

Les nouvelles explorations fonctionnelles œsophagiennes

Les nouvelles explorations fonctionnelles œsophagiennes Les nouvelles explorations fonctionnelles œsophagiennes Frank ZERBIB Hôpital Saint-André CHU de Bordeaux Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 CONFLITS D INTÉRÊT

Plus en détail

Pr. M.A. BIGARD. Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO?

Pr. M.A. BIGARD. Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Pr. M.A. BIGARD Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Professeur M.A. BIGARD Service d Hépatogastroentérologie CHU de NANCY Avant la

Plus en détail

Lésion focale intra-hépatique incidentale sur foie non-cirrhotique

Lésion focale intra-hépatique incidentale sur foie non-cirrhotique Lésion focale intra-hépatique incidentale sur foie non-cirrhotique Dr Pauline RIES-GUYE Dr Guillaume LOUIS Pr Jean HARDWIGSEN Marseille 6 février 2009 Cours intensifs FFCD Histoire de la maladie Homme

Plus en détail

Un reflux résistant aux IPP

Un reflux résistant aux IPP Un reflux résistant aux IPP Cas clinique Homme 41 ans, consulte pour un pyrosis (3-4 semaines) évoluant depuis 6 mois ATCD : néant 1m78, 98 kg, IMC 30,9 kg/m² Pyrosis typique, facteur positionnel Pas de

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES PHÉNOTYPIQUES DES TUMEURS NEUROENDOCRINES EN MILIEU ENDOCRINOLOGIQUE

CARACTÉRISTIQUES PHÉNOTYPIQUES DES TUMEURS NEUROENDOCRINES EN MILIEU ENDOCRINOLOGIQUE CARACTÉRISTIQUES PHÉNOTYPIQUES DES TUMEURS NEUROENDOCRINES EN MILIEU ENDOCRINOLOGIQUE Safer-tabi F A, Nasseri A, Fedala NS, Ahmed ali L, Chentli F Service d endocrinologie et maladies métaboliques CHU

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 29 mai MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28

AVIS DE LA COMMISSION. 29 mai MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 29 mai 2002 MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28 Laboratoires ASTRA FRANCE oméprazole Liste II

Plus en détail

Recommandations nationales sur le travail posté

Recommandations nationales sur le travail posté CHRONOBIOLOGIE ET TRAVAIL 06 03 2015 Recommandations nationales sur le travail posté Sandrine Launois-Rollinat, MCU PH slaunois@chu-grenoble.fr Université Grenoble Alpes Laboratoire HP2, INSERM U1042 Laboratoire

Plus en détail

Chirurgie de l obésité ET SAOS. JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO

Chirurgie de l obésité ET SAOS. JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO Chirurgie de l obésité ET SAOS JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO OBJECTIF DE L ATELIER Rappel des recommandations pour la chirurgie de l obésité L observatoire du sommeil Création d

Plus en détail

Performance de la coloscopie

Performance de la coloscopie Performance de la coloscopie Le temps de retrait est il un bon marqueur? Jean François Bretagne Rennes Coloscopie : gold standard de l examen du côlon Oui, mais 1. Environ 5% des patients avec CCR ont

Plus en détail

Définitions. La santé. Concepts de santé, bien être, maladie chronique (définition et caractéristiques), chronicité et 10/02/2011

Définitions. La santé. Concepts de santé, bien être, maladie chronique (définition et caractéristiques), chronicité et 10/02/2011 Concepts de santé, bien être, maladie chronique (définition et caractéristiques), chronicité et évolution. Cours IFSI Décembre 2010 A Nozères Service de Médecine Physique & Réadaptation C.H.U. Pellegrin

Plus en détail

gastro-duod hémorragique: résultats du traitement par embolisation artérielle rielle de Radiologie Vasculaire et Interventionnelle

gastro-duod hémorragique: résultats du traitement par embolisation artérielle rielle de Radiologie Vasculaire et Interventionnelle Ulcère gastro-duod duodénal hémorragique: résultats du traitement par embolisation artérielle rielle après échec de l hémostase l endoscopique R. Loffroy (1),, B. Guiu (1),, A. Lambert (1),, A. Gagnaire

Plus en détail

Troubles de l'exonération du sujet âgé, quelles spécificités?

Troubles de l'exonération du sujet âgé, quelles spécificités? Philippe CHASSAGNE Troubles de l'exonération du sujet âgé, quelles spécificités? - Connaître l'épidémiologie - Connaître les signes cliniques - Connaître la prise en charge Troubles de l exonération du

Plus en détail

Thrombose porte chez le cirrhotique : notre expérience

Thrombose porte chez le cirrhotique : notre expérience 20 ème CONGRÈS NATIONAL de la société algérienne de médecine interne du 16 AU 18 MAI 2014 HÔTEL HILTON, ALGER Thrombose porte chez le cirrhotique : notre expérience R. Ould Gougam, Y. Chikhi, S. Haffaf,

Plus en détail

Helicobacter pylori et cancer gastrique. Jean-Charles Delchier (Hôpital H Mondor, Créteil)

Helicobacter pylori et cancer gastrique. Jean-Charles Delchier (Hôpital H Mondor, Créteil) Helicobacter pylori et cancer gastrique Jean-Charles Delchier (Hôpital H Mondor, Créteil) Marrakech 13 12 2013 Adénocarcinome de l œsophage et de l estomac Incidence annuelle en France Adénocarcinome de

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN GASTROENTÉROLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN GASTROENTÉROLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN GASTROENTÉROLOGIE Prescription des examens complémentaires dans le reflux gastro-œsophagien chez l adulte en Juin 2005 I. PROMOTEURS Haute Autorité de santé

Plus en détail

C. Rousseau-Cullet, R. Vialle, T. Cassan, S. Boucebci, J-P Tasu

C. Rousseau-Cullet, R. Vialle, T. Cassan, S. Boucebci, J-P Tasu Application des recommandations de la Haute Autorité de Santé pour la prescription des radiographies d Abdomen Sans Préparation au Service d Accueil des Urgences C. Rousseau-Cullet, R. Vialle, T. Cassan,

Plus en détail

DYSPEPSIE. Objectifs. Cas clinique A. Cas clinique B

DYSPEPSIE. Objectifs. Cas clinique A. Cas clinique B Objectifs DYSPEPSIE J-P. Humair Atelier de médecine ambulatoire SMPR 27.2.08 Connaître les causes de dyspepsie et leur prévalence Distinguer cliniquement les formes bénignes et graves de dyspepsie Planifier

Plus en détail

Helicobacter pylori. Un enjeu de santé publique

Helicobacter pylori. Un enjeu de santé publique Helicobacter pylori Un enjeu de santé publique 1 Sommaire Epidémiologie de l infection à Helicobacter pylori Helicobacter pylori : généralités Prévalence dans le monde et en France : facteurs de variabilité

Plus en détail

PRINCIPES THERAPEUTIQUES D UN LYMPHOME GASTRIQUE

PRINCIPES THERAPEUTIQUES D UN LYMPHOME GASTRIQUE PRINCIPES THERAPEUTIQUES D UN LYMPHOME GASTRIQUE Fédération Francophone de Cancérologie Digestive Strasbourg, 16 octobre 2015 Luc-Matthieu FORNECKER Service d Oncologie et d Hématologie Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Dr C. Lanier SMPR Juillet Qui a recherché une maladie cœliaque cette année?

Dr C. Lanier SMPR Juillet Qui a recherché une maladie cœliaque cette année? Dr C. Lanier SMPR Juillet 2012 Douleurs abdominales par intermittence depuis 6 mois, alternance diarrhéesconstipation, attaques de panique et probable état dépressif. Que faîtes-vous? Qui a recherché une

Plus en détail

LESIONS PRE-CANCEREUSES DE L ESTOMAC. Thierry VALLOT

LESIONS PRE-CANCEREUSES DE L ESTOMAC. Thierry VALLOT LESIONS PRE-CANCEREUSES DE L ESTOMAC Thierry VALLOT Service de Gastroentérologie Hôpital Bichat Claude Bernard 16, rue Henri Huchard 75877 PARIS Cedex 18 thierry.vallot@bch.ap-hop-paris.fr 49 Le cancer

Plus en détail

A propos de l Incertitude diagnostique. une méthode pour gérer le risque d'erreur diagnostique

A propos de l Incertitude diagnostique. une méthode pour gérer le risque d'erreur diagnostique A propos de l Incertitude diagnostique une méthode pour gérer le risque d'erreur diagnostique Julie Chouilly, Damien Jouteau Pour commencer, un cas clinique Mr J. 45 ans, commercial en déplacement, fumeur,

Plus en détail

Modalités de remboursement des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) dans une perspective d usage optimal - à l intention des prescripteurs

Modalités de remboursement des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) dans une perspective d usage optimal - à l intention des prescripteurs Modalités de des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) dans une perspective d usage optimal - à l intention des prescripteurs Quel est le contexte des modalités? Les IPP figurent parmi les médicaments

Plus en détail

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Nutrition chez le cirrhotique Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Benoit DUPONT Nutrition chez le cirrhotique

Plus en détail

Pathologies digestives

Pathologies digestives Pathologies digestives Plan du cours Indications de la FOGD en gériatrie Traitements IPP et recommandations RGO UGD H. pylori CAT devant cytolyse et cholestase Hépatite médicamenteuse, virale Obstacles

Plus en détail

Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori.

Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori. Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori. Docteur Olivier COATMEUR Hôpital privé la Châtaigneraie - BEAUMONT Introduction Hélicobacter pylori découverte

Plus en détail

Pathologie gastroduodénale à l ère de Helicobacter pylori. M.A. Boudjella Service de médecine interne de kouba

Pathologie gastroduodénale à l ère de Helicobacter pylori. M.A. Boudjella Service de médecine interne de kouba Pathologie gastroduodénale à l ère de Helicobacter pylori M.A. Boudjella Service de médecine interne de kouba Helicobacter pylori (1) Helicobacter pylori: - Bactérie Gram négatif - Colonise spécifiquement

Plus en détail

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS)

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS) LES MIGRAINES 1 M. sans aura 2 Aura avec céphalée migraineuse ou non 3 Aura sans céphalée 4 M. hémiplégique 5 M. rétinienne 6 M. basilaire 7 M. compliquée 8 Equivalents migraineux chez l enfant 9 M. probable

Plus en détail

ANEMIE CHRONIQUE FERRIPRIVE : PLACE DES INVESTIGATIONS DE L INTESTIN GRELE

ANEMIE CHRONIQUE FERRIPRIVE : PLACE DES INVESTIGATIONS DE L INTESTIN GRELE ANEMIE CHRONIQUE FERRIPRIVE : PLACE DES INVESTIGATIONS DE L INTESTIN GRELE G. GAY Unité de Médecine Interne à Orientation Digestive Hôpitaux de Brabois, CHU de Nancy 1 Saignement digestif obscur Anémie

Plus en détail

Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter. Paul Calès Angers

Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter. Paul Calès Angers Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter Paul Calès Angers Aucun Conflits d intérêts Objectifs pédagogiques Savoir poser l indication d un traitement par béta bloquant au cours

Plus en détail

Traitement des infections à H. pylori. D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt

Traitement des infections à H. pylori. D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Traitement des infections à H. pylori D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Traitement de première ligne Consensus français révisé en 1999 Trithérapie standard de 7 jours : IPP-clarithromycine-amoxicilline

Plus en détail

Dr BENAHMED/Pr MANOUNI. Service d Hépato-Gastro-entrologie Pr BOUASRIA EUH. ORAN

Dr BENAHMED/Pr MANOUNI. Service d Hépato-Gastro-entrologie Pr BOUASRIA EUH. ORAN Dr BENAHMED/Pr MANOUNI Service d Hépato-Gastro-entrologie Pr BOUASRIA EUH. ORAN Définit par le développement d un thrombus au niveau du système porte. La symptomatologie n est pas spécifique. Le pronostic

Plus en détail