La délivrabilité des campagnes d marketing

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La délivrabilité des campagnes d e-mail marketing"

Transcription

1 La délivrabilité des campagnes d marketing Fondamentaux Un livre blanc Experian Marketing Services Février 2012

2 Edito Mathieu Dodergny, Coordinateur Délivrabilité Europe, Moyen-Orient et Afrique Internet est un nouveau monde, créant avec lui de nouvelles pratiques ; ce caractère de nouveauté se traduit notamment par un mouvement perpétuel et un besoin d adaptation sans cesse renouvelé. Le domaine de l est à l image d Internet : de plus en plus complexe, il s y construit encore les lois et les règles qui le définissent. La délivrabilité illustre de façon notable cette complexité et ce besoin de structure : reléguée à une simple fonction support il y a encore quelques années, elle est devenue un enjeu majeur pour tout annonceur souhaitant communiquer par , et se démarquer du spam. De fait, le cadre légal en tant que tel ne suffit plus à dessiner une frontière claire entre le spam et l légitime. Le spam a ainsi de multiples facettes selon les publics concernés : s non consentis pour certains, vente de produits illicites pour d autres, il est aujourd hui avant tout un indicateur de l intérêt que portent les destinataires aux messages envoyés ; par conséquent, il convient de se pencher sur tous les éléments qui permettent aux fournisseurs de messagerie électronique de déterminer si un mérite d arriver - ou non - dans les courriers désirables. Comprendre le spam, c est comprendre par conséquent les outils destinés à lutter contre cette pollution. C est pourquoi le domaine de la délivrabilité a atteint une dimension d expertise à part entière, dont nous souhaitons partager avec vous les fondements dans ce document. 2

3 Introduction Contexte de l marketing Magalie Lasfargues, Responsable Etudes & Conseil L marketing est devenu un canal incontournable dans les stratégies marketing non seulement en tant qu outil permettant d accroître la visibilité et la notoriété des marques mais aussi en tant qu excellent outil d aide à la promotion et à la vente. Plébiscité par les annonceurs pour son retour sur investissement significatif, 40,53$ par dollar investi d après la DMA en 2011, une hausse des volumes d envoi d s est naturellement constatée en parallèle. Cependant, cette forte sollicitation des annonceurs via le canal peut se traduire par un sentiment de saturation par les consommateurs. Appréhender le canal d une manière plus structurée pour délivrer des contenus pertinents apparaît comme une évidence. L utilisation des données comme socle de connaissance des abonnés ou l utilisation des s automatisés sont des solutions pour apporter des contenus à forte valeur ajoutée pour les abonnés. Désormais, la combinaison de la technologie, des données et des canaux est un nouveau challenge pour les marketers qui doivent aller au-delà de la fidélisation. Les marketers doivent engager les consommateurs et savoir interagir avec eux. Les réseaux sociaux, le mobile et l combinés s avèrent être de puissants alliés pour relever ce défi. 3

4 Sommaire Edito p.2 Introduction p.3 Partie 1 - Les enjeux de la délivrabilité p.5 Partie 2 - La notion de réputation p.7 Partie 3 - Les principaux facteurs de passage en spam p.8 Le positionnement des FAI sur le marché p.9 Les plaintes des internautes p.10 Les comportements des destinataires p.11 Le contenu de l p.12 Les retours NPAI p.13 Les adresses pièges p.14 Les défauts d authentification p.15 Conclusion p.16 A propos de ce livre blanc / Pour aller plus loin p.17 Glossaire de la délivrabilité p.18 4

5 Partie 1 Les enjeux de la délivrabilité Qu est-ce que la délivrabilité? Depuis 2002, un nouveau terme a fait son apparition dans le lexique des spécialistes de l marketing. Il s agit du terme «deliverability» que nous traduisons par «délivrabilité». Initialement cantonné aux experts de l marketing, ce terme s est progressivement démocratisé car il est associé par définition aux choix stratégiques en matière de marketing. La délivrabilité correspond à la capacité à faire parvenir un auprès d un destinataire. Lors de l envoi d un , la messagerie électronique du destinataire est en capacité de refuser l ou bien de l accepter et de le relayer auprès de son destinataire. Un message accepté (dit «abouti») est relayé auprès de son destinataire mais peut néanmoins être filtré par cette même messagerie. La boîte de réception et la boîte des courriers indésirables (spam) correspondent à ce filtrage. La délivrabilité intervient principalement sur cette notion de filtrage des messages. L analyse délivrabilité permet alors de mieux comprendre les mécanismes qui ont pu engendrer ce filtrage et ainsi d apporter les recommandations nécessaires en vue d un meilleur filtrage des s auprès des messageries. Le périmètre de la délivrabilité inclut 3 grands domaines d expertise, à savoir l marketing, l infrastructure d envoi des campagnes et la connaissance des services de messagerie électronique (également appelés FAI). Ces 3 grands domaines d expertise interdépendants déterminent la capacité à faire parvenir des messages auprès de la cible souhaitée. Autrement dit, ils sont dans leur ensemble, garants d une bonne délivrabilité. Cette approche globale est indispensable pour appréhender la notion de délivrabilité. La délivrabilité correspond à la capacité à faire parvenir un auprès d un destinataire. Aboutissement et délivrabilité, deux notions proches Comme nous l avons vu, la notion de délivrabilité est étroitement liée à l aboutissement des s. De manière globale, l aboutissement désigne la réception de l par les serveurs distants tandis que la délivrabilité intervient à posteriori, une fois que l est reçu par ces serveurs. Les problématiques rencontrées en termes de délivrabilité sont alors de l ordre de l identification et du filtrage des s par les services de messagerie en ligne (FAI). Le cas du filtrage d un en tant que courrier indésirable (spam), plutôt qu en boîte de réception est la manifestation la plus courante d un problème de délivrabilité. L arrivée en boîte de réception (inbox) d un permet d affirmer que la capacité à faire parvenir un est effective. Domaines d expertise associés à la délivrabilité : Le Spam et le Phishing en ligne de mire Le spam ou pourriel est une communication électronique non sollicitée. L utilisation du courrier électronique pour l envoi de spam est très largement répandue. Bien que la définition du terme «Spam» puisse être variable selon les acteurs concernés, 90,4% des s reçus dans le monde sont du spam selon une étude Symantec 1 parue en Le phishing ou hameçonnage est une technique utilisée pour obtenir des renseignements personnels par le biais d une usurpation d identité. Les fraudeurs à l origine de ces techniques tentent de faire croire à la victime qu elle s adresse à un tiers de confiance. Ils récupèrent de cette manière des mots de passe, des numéros de carte de crédit, etc. L marketing est le premier domaine d expertise sur lequel se base la délivrabilité. Les principaux aspects concernés sont la gestion de la base de données , la segmentation, la gestion de la pression marketing et l optimisation des contenus. L infrastructure d envoi permet d assurer un environnement stable et performant pour améliorer l acheminement des s entre l expéditeur et son destinataire. Enfin, la connaissance des services de messagerie électronique (FAI) permet d apporter une meilleure compréhension de l environnement et ainsi de préconiser des solutions d amélioration portant sur l marketing et l infrastructure d envoi. 5

6 Face à l essor de ces pratiques litigieuses, les fournisseurs de messagerie électronique mettent en place des solutions de filtrage des s de plus en plus strictes et complexes. Dans ce sens, une surenchère entre les émetteurs de courriers indésirables et les barrières anti-spam a été initiée. Malheureusement, cette surenchère diminue de plus en plus les différences entre les courriers sollicités et ceux indésirables. Cela peut expliquer la difficulté qu ont parfois les barrières anti-spam à bien catégoriser certains messages. Les FAI, un ensemble d acteurs aux pratiques hétérogènes L objectif principal de la délivrabilité consiste à assurer qu un annonceur puisse être en mesure de communiquer et interagir avec sa cible. Pour se faire, un certain nombre de préconisations peuvent être appliquées afin de ne pas être identifié en tant qu émetteur de courrier indésirable auprès des FAI. La prise en compte de la notion de réputation ainsi que des facteurs de passage en spam devient alors indispensable Le terme FAI (Fournisseur d Accès Internet) est couramment utilisé pour désigner les fournisseurs de messagerie électronique. Les FAI sont les premiers acteurs confrontés aux problématiques de spam et de hameçonnage qui impactent directement leurs membres. Ils sont par conséquent, les piliers incontournables de la délivrabilité. Chaque FAI propose à ses membres des fonctionnalités diverses afin de sécuriser leurs comptes . La sécurité de leur plateforme et le filtrage des s frauduleux constituent des enjeux majeurs sur ce marché. Afin de répondre favorablement à ces problématiques et pour gagner des parts de marché, une savante combinaison de systèmes de filtrage sophistiqués ont progressivement vu le jour. Aujourd hui encore, ces systèmes évoluent afin de maintenir les niveaux de sécurité et de filtrage suffisants face aux nombreuses attaques de spam et de phishing. Objectifs et enjeux de la délivrabilité De la qualité de la délivrabilité découle les performances d une campagne d marketing. Lorsqu une campagne ne parvient pas dans la boîte de réception de ses destinataires, les performances d ouverture de celle-ci en sont directement impactées. Par conséquent, les capacités de conversion sont réduites voire vaines. 1 Etude du département MessageLabs Intelligence de la firme de sécurité Symantec, parue en mai

7 Partie 2 La notion de réputation La délivrabilité est étroitement liée à la notion de réputation de l expéditeur des communications . La réputation s articule principalement autour de l identité de l expéditeur, le «sender». Cette identité se caractérise auprès des FAI notamment à travers le domaine d envoi et les adresses IP utilisées. D autres méthodes peuvent également être utilisées au niveau des contenus (entête de l , corps de l ) mais sont généralement moins courantes. Des normes d authentification sont également demandées par une part croissante des FAI en vue d identifier les expéditeurs sur un ensemble d aspects techniques. De cette manière les FAI sont capables d autoriser ou non les différents expéditeurs et de détecter les tentatives d usurpation d identité comme dans les cas de hameçonnage (phishing). Les différents points de contrôle mis en place par les FAI leur permettent ainsi d identifier et évaluer chaque expéditeur sur des indicateurs librement définis. Les valeurs issues de ces indicateurs sont suivies de près par les FAI et constituent la source d information principale pour estimer le niveau de qualité d un expéditeur. Ces mêmes informations sont conservées durant une durée indéterminée afin d établir un historique et d évaluer la réputation de l expéditeur sur l ensemble des communications reçues. Une étude Return Path 2 a permis d identifier que 77% des problèmes de délivrabilité sont basés sur la réputation de l expéditeur. Au-delà des règles anti-spam propres aux FAI, de nombreux outils tiers peuvent être ajoutés de manière à renforcer le dispositif principal. Parmi eux ; - Les blacklists de domaines - Les blacklists d IP - L analyse du contenu Les FAI font volontairement preuve d une certaine opacité en matière de règles anti-spam. Cette situation est principalement due aux nombreuses tentatives de contournement engagées par les spammeurs. Ceci implique une adaptation et un renforcement continuel des solutions anti-spam pour les FAI. Dans ce contexte relativement complexe et opaque, les expéditeurs se doivent de répondre positivement à de nombreux critères de qualité exigés par les FAI. Sans le respect des critères établis par les FAI, les risques de blacklist ou de passage en spam de l expéditeur sont importants. Dans ce sens, le présent livre blanc a pour objectif d apporter plus de visibilité sur les principaux facteurs qui engendrent un passage en Spam et ainsi traiter ces problèmes en amont. 77% des problèmes de délivrabilité sont basés sur la réputation 2 Livre blanc Your Reputation Holds the Key to Deliverability de Return Path paru en

8 Partie 3 Les principaux facteurs de passage en spam Les raisons pour lesquelles un se situe dans les courriers indésirables peuvent être nombreuses et complexes. Chaque FAI dispose de son propre système anti-spam et combine un grand nombre d informations. Nous pouvons retrouver les principaux facteurs suivants : - Les plaintes - Les comportements - Le contenu - Les NPAI - Les adresses pièges - L authentification Lorsque l expéditeur ne répond pas aux exigences d un FAI, il est alors susceptible d être bloqué ou défini comme expéditeur de courrier indésirable. Ses chances d être présent sur une liste noire (blacklist propre au FAI ou d un tiers) sont également accrues. Ces 6 facteurs de passage en courrier indésirable mentionnés ont une portée relative selon les FAI. De par notre expérience métier nous proposons, à travers l illustration ci-dessous, une représentation de l incidence des facteurs cités sur la réputation de l expéditeur, l incidence dans le temps ainsi que la tendance des FAI à se référer à l indicateur. Cette présentation est proposée à titre indicatif de manière à apporter une visibilité rapide et synthétique sur les enjeux de chaque facteur de passage en spam. 8

9 Le positionnement des FAI sur le marché En fonction des principaux facteurs de passage en spam identifiés, 2 grandes familles de filtrage anti-spam peuvent être identifiées, à savoir : - Le filtrage basé sur la communauté (plaintes, comportements) - Le filtrage basé sur la technique (contenu, NPAI, adresses pièges, authentification) La tendance actuelle est à la croissance du filtrage basé sur la communauté d où un lien renforcé avec la stratégie marketing. Les FAI les plus présents en France sont Windows Live Hotmail, Gmail, Yahoo!, Orange, SFR et Free. Ceux-ci ont recours à des systèmes de filtrage anti-spam basés sur les 2 grandes familles définies. Toutefois, le poids de chacune des familles peut fortement varier selon le FAI. Afin d apporter plus de visibilité sur les principaux domaines présents en France, nous les avons positionné à partir de nos retours d expérience. Positionnement des FAI majoritairement représentés en France selon les familles de filtrage anti-spam utilisées : Cette représentation n est pas exhaustive et n est présente qu à titre indicatif en vue d une meilleure compréhension des grandes tendances propres à certains FAI. 9

10 Les plaintes des internautes La plainte est l action de clic sur «ceci est un spam» de la part d un destinataire. Lorsqu un destinataire émet une plainte, il signale directement auprès de son FAI un cas de communication non-sollicitée. Dès lors, le FAI est en capacité d établir un lien entre l expéditeur et la communication signalée, et ainsi d attribuer un traitement particulier sur les flux d s provenant de ce même expéditeur. La plainte constitue, pour les FAI, l un des principaux moyens d évaluer les pratiques des expéditeurs. Il est de ce fait indispensable de minimiser le volume et le taux de plaintes 3 sur l ensemble des envois effectués. Cependant, les informations de plaintes ne sont pas toujours retransmises par les FAI, ce qui explique une faible capacité à effectuer un suivi précis sur cet indicateur. A ce jour, les remontées de plaintes sont effectives lorsqu une boucle de rétroaction est proposée par le FAI. Il s agit de la FBL ou «Feed Back Loop» (boucle de rétroaction) proposée par quelques acteurs comme Windows Live Hotmail, Yahoo! ou AOL. Bien que limitée à certains FAI, cette information doit être suivie de près. Ainsi, la réputation d un expéditeur auprès d un FAI est étroitement liée à cette notion de plainte. Lorsqu un FAI estime que le niveau de plainte d un expéditeur est trop élevé, il est à même de rediriger l ensemble des s provenant de ce même expéditeur dans les courriers indésirables. Ceci durant une période variable, définie par le FAI. L analyse des plaintes par expéditeur est une pratique courante et continue de prendre une place croissante. Bonnes pratiques pour diminuer le taux de plaintes Simplifier l action de désabonnement auprès des destinataires. Un désabonnement n entache pas votre réputation contrairement à une plainte, il est préférable de favoriser le désabonnement plutôt que la plainte. S assurer de la pertinence du message auprès des destinataires ciblés. Cette communication est-elle en adéquation avec les attentes du destinataire? Adapter la pression marketing selon les comportements connus. L envoi d un message par jour auprès d un destinataire n ayant plus ouvert depuis plusieurs mois peut révéler un désintérêt du destinataire et engendrer une plainte. Cette première considération est devenue une étape essentielle. 3 Taux de plaintes : rapport entre volume de plaintes et volume d s reçus par le FAI 10

11 Les comportements des destinataires Les comportements des destinataires constituent un nouvel enjeu pour les annonceurs. Au-delà des objectifs de performance attendus, les actions des destinataires impactent également la délivrabilité sur un nombre encore faible mais croissant de FAI. Les FAI disposent de leur propre communauté de membres. Les comportements d ouverture, de clic, de réponse et de suppression des messages constituent une source d information permettant d évaluer la pertinence des communications et de leurs expéditeurs. Les communications systématiquement supprimées avant même l ouverture par une majeure partie de la communauté sont susceptibles d être identifiées comme courriers indésirables. A contrario, un ayant suscité un grand nombre d ouverture maximisera les chances de l expéditeur à figurer en boîte de réception. Ce type de filtrage automatique peut être appliqué au niveau d un internaute ou bien de l ensemble de la communauté du FAI. Les dernières évolutions des FAI mettent en avant de nouvelles fonctionnalités sur ce même principe. La notion d importance des messages vient enrichir l expérience utilisateur en lui apportant la possibilité de distinguer les s jugés comme importants en fonction des comportements de l internaute. Bonnes pratiques pour susciter des comportements positifs Permettre aux abonnés de définir librement la pression marketing souhaitée. Un abonné qui sollicite les messages d un annonceur n implique pas qu il supportera une pression marketing trop agressive. Le fait de donner la possibilité à ses destinataires de gérer eux même le nombre de messages par semaine constitue une solution pour maintenir l attention du client dans le temps. La mise en place d un «Preference Center». Un Preference Center permet de proposer aux internautes de définir eux même leurs attentes et centres d intérêts, de manière à ne recevoir que les offres sur lesquelles ils ont une réelle appétence. Par ailleurs, une analyse des comportements peut également aboutir à un résultat similaire. 11

12 Le contenu de l Le contenu de l doit être soigné afin d éviter d être catégorisé en tant que courrier indésirable. La conformité des messages avec les règles de filtrage des contenus doit être respectée afin d optimiser sa capacité à arriver en boîte de réception. Pour cela, plusieurs aspects sont à prendre en compte afin d optimiser le contenu en vue d améliorer sa délivrabilité. Les spam-word Les spam-word sont des mots identifiés en tant que spam par les FAI. Les mots tels que «gratuit», «voyance», «viagra» peuvent être définis comme spam-word. Il est donc déconseillé de les mentionner. Les listes de spam-word peuvent évoluer ou être renforcées selon les FAI et ne sont naturellement pas communiquées. Au-delà des mots, certains caractères spéciaux («!», «%», ) et la présence de termes en majuscules ne doivent pas être surreprésentés. Le format du message Le contenu d un message doit être équilibré entre textes et images. Les envois uniquement basés sur des images peuvent être identifiés en tant que messages indésirables. En effet, l absence de contenu texte rend plus complexe l analyse du contenu et peut être interprété comme une tentative de contournement. Concernant la qualité du code HTML, certains outils comme SpamAssassin permettent d établir un score pour évaluer la qualité du contenu HTML. De nombreux FAI se réfèrent à SpamAssassin ou à des solutions propriétaires afin de filtrer les contenus de type spam. Il est donc très important de veiller à ce que les messages répondent à ces règles. Les liens L analyse du code HTML d un permet d identifier de nombreux liens (hébergement des images, liens cliquables ). Certains de ces liens peuvent faire l objet d une blacklist ou d une mauvaise réputation. A noter également que les liens mentionnant une IP (ex : sont à proscrire. Bonnes pratiques pour réduire les problèmes de contenu Vérifier les liens présents dans le contenu HTML. Utiliser le même domaine pour l envoi des s, l hébergement des images et l ensemble des liens présents dans le courrier afin d éviter les problèmes de phishing. Créer un message avec un bon équilibre texte dynamique / images. Un au format HTML doit contenir une partie texte. Un ratio image/texte équilibré est recommandé. Tester et améliorer le niveau de qualité de votre score. Le score obtenu avec des outils tel que SpamAssassin doit être optimisé au travers d une série de test. Il est conseillé de tester, analyser et corriger les erreurs identifiées avant l envoi d un message. Gérer le format multi-part (versions HTML et texte) Il est conseillé d activer la version alternative texte du message au format HTML afin d améliorer le spam-score. 12

13 Les retours NPAI Un retour NPAI (N habite Pas à l Adresse Indiquée) signifie que le message n a pu aboutir du fait de l inexistence ou de l indisponibilité d une adresse . Les FAI sont en mesure d identifier les expéditeurs ayant des volumes de NPAI anormalement élevés. Lorsque le volume ou le taux de NPAI dépasse certains seuils, les FAI peuvent appliquer des règles de filtrage des communications provenant de ce même expéditeur. Du point de vue des FAI, une base de données saine et assainie régulièrement ne devrait comporter que très peu de NPAI. Le traitement automatique des retours NPAI n est pas négligeable et influe directement sur la réputation de l expéditeur. Bonnes pratiques pour réduire les retours de type NPAI Optimiser la phase de recrutement des adresses. Une adresse mal renseignée risque fortement de revenir en tant que NPAI. Mettre en place le double opt-in pour le recrutement des adresses. Afin de s assurer que l adresse est valide, la mise en place d un système de confirmation d inscription par peut être envisagée. Assainir régulièrement les NPAI. L absence d assainissement des NPAI implique un cumul progressif des adresses de ce type et un risque d atteindre les seuils fixés par les FAI. 13

14 Les adresses pièges Une adresse piège (Spamtrap) est une adresse utilisée par un FAI afin d identifier les expéditeurs ayant de mauvaises pratiques. Généralement, l adresse piège est une adresse créée par un internaute puis désactivée par le FAI pour diverses raisons (abandon, suppression du compte , etc.) Dès lors qu une adresse est désactivée par le FAI, celui-ci retourne de manière systématique un NPAI. L expéditeur doit alors prendre en considération ce retour et procéder à l assainissement des adresses concernées. Après une certaine période succédant la désactivation d un compte, l adresse peut être réutilisée par le FAI afin d identifier les expéditeurs qui tentent de la solliciter. Par ce moyen, les FAI sont capables d identifier les expéditeurs qui n ont pas tenu compte des éléments suivants : - Inactivité de l utilisateur depuis une longue période. - Absence de prise en compte des retours NPAI retournés pendant la période qui a succédé à la désactivation du compte et avant la réutilisation par le FAI de cette dernière. L adresse piège permet alors à son propriétaire (le FAI) de prendre connaissance d un éventuel usage non déclaré ou non conforme de son adresse. Les «pots de miel» (Honeypots) Les adresses «pots de miel» (Honeypots) sont volontairement créées et exposées afin de capter les communications de type spam. Ces adresses sont cachées dans des sites Internet et n ont jamais été utilisées, publiées ou communiquées. Ces dernières ne peuvent être récupérées que si un robot capteur d adresses a été utilisé. Les «pots de miel» permettent aux FAI d identifier rapidement la présence d adresses récupérées de manière frauduleuse et ainsi de bloquer rapidement les émetteurs de courrier indésirable. Bonnes pratiques pour éviter d avoir des adresses pièges et «pots de miel» Maitriser et optimiser le processus de collecte des adresses . La maitrise et l optimisation de la collecte des adresses permettent de garantir une base de données saine. Veiller à un assainissement rapide des NPAI. L assainissement des NPAI permettra d éviter de recontacter une adresse pour laquelle le retour est formel. Cibler les destinataires en tenant compte de leurs comportements . Une fois l adresse réutilisée par le FAI comme adresse piège, celle-ci n est plus une adresse en NPAI. De ce fait, son exclusion peut être faite en ciblant les actifs s. 14

15 Les défauts d authentification Afin d évaluer la réputation d un annonceur, les FAI doivent être en mesure d identifier la source des communications et de vérifier que celui-ci est bien celui qu il prétend être. Pour y parvenir, plusieurs techniques d authentification sont déployées. L absence de ces systèmes d authentification auprès des FAI peut entraîner le passage en spam des communications voire le refus catégorique des s. Généralement, ce blocage se situe au niveau de l aboutissement des s avec des retours de type «problème réseau». Quelques normes d authentification sont présentes sur le marché et peuvent être prises en compte par certains FAI. Les principales normes d authentification DKIM (DomainKeys Identified Mail, par Yahoo!) est une norme permettant de vérifier l identité du nom de domaine grâce à une «clé» d authentification privée incluse dans l en-tête des s envoyés. De nombreux FAI se basent sur DKIM afin de valider l authenticité du domaine expéditeur. SPF (Sender Policy Framework, par AOL) authentifie l expéditeur d un en se basant sur la correspondance entre l adresse IP du serveur d envoi et le domaine d envoi. Cette correspondance s appuie sur une liste d adresses IP déclarées comme étant autorisées à envoyer des messages par le propriétaire du domaine d expédition. Sender ID (Microsoft) est une norme d authentification du nom de domaine de l expéditeur d un . Cette norme permet d indiquer au FAI les IP autorisées à envoyer un pour le domaine considéré. Cette norme s appuie sur l authentification SPF. Bonnes pratiques pour s assurer d une bonne authentification Veiller à effectuer l ensemble de ses envois avec des domaines d envoi configurés avec les normes précédemment citées. L envoi sans ces normes d authentification peut augmenter le risque de passage en Spam sur les principaux FAI. 15

16 Conclusion La pluralité et la complexité des facteurs de passage en spam impliquent une adaptation des activités associées à l marketing. De la collecte des adresses jusqu au comportement des destinataires, la prise en considération des notions de qualité, de pertinence et de pression marketing reste centrale. L expéditeur souhaitant communiquer avec ses destinataires doit intégrer ces aspects afin de constituer les fondements de sa communication , sa réputation. Une réputation de qualité permet d établir plus aisément une relation avec ses destinataires et ainsi de susciter leur réaction et leur engagement. La délivrabilité doit être considérée au sein même de la stratégie d marketing pour permettre d optimiser la qualité de ses communications ainsi que de sa réputation auprès des FAI. L implication de l annonceur au travers de ses choix de communication est primordiale pour que la démarche d amélioration de la délivrabilité soit fructueuse. Les actions d amélioration associées à l optimisation de sa délivrabilité doivent être soutenues sur le long terme. Au travers des démarches d amélioration, la constitution d une relation perçue comme positive par les internautes et les FAI est une garantie de succès et de pérennité de la relation. 16

17 A propos de ce livre blanc Ce livre blanc a été réalisé par Experian Marketing Services, France. Sous la direction de : Mathieu Dodergny, Coordinateur Délivrabilité Europe, Moyen-Orient et Afrique Rédacteur : Gabriel Gastaud, Spécialiste Gestion de la Réputation Pour aller plus loin Afin d en savoir davantage sur les aspects évoqués au sein de ce livre blanc, voici une sélection de liens utiles pour les spécialistes de l marketing. La Commission Nationale de l'informatique et des Libertés (CNIL) Signal Spam Responsibly Blog Experian Marketing Services 17

18 Glossaire de la délivrabilité Aboutissement : L aboutissement d un signifie que celui-ci est accepté par l infrastructure technique du destinataire. Assainissement : L assainissement de la base de données consiste à désabonner les adresses s ayant connu des retours NPAI. Authentification : Procédure visant à identifier l expéditeur pour s assurer qu il est bien celui qu il prétend être. Les principales méthodes existantes à ce jour sont: DomainKey, DKIM, Sender ID et SPF Blacklist : Liste noire. Dans le cadre d un , lorsque des fraudes sont constatées (par un robot ou par un humain), l expéditeur en question peut être placé sur une liste noire. Certification : Procédure d authentification basée sur un tiers de confiance (exemple : Return Path). Elle permet, de manière générale, de faire en sorte que la majorité des messages arrive en boîte de réception. Délivrabilité : Terme usuel issu de l anglais «Deliverability». La délivrabilité représente la capacité d un expéditeur à délivrer un dans la boite de réception d un destinataire. FAI : Le terme Fournisseur d Accès Internet (FAI) est un terme couramment utilisé pour définir les fournisseurs de services de courriers électroniques. L acronyme anglais adapté est celui d ISP pour Internet Service Provider. Feedback Loop : Boucle de rétroaction permettant la remontée des plaintes des internautes depuis un FAI auprès de l expéditeur. Honeypot : Adresse «pot de miel» de la famille des adresses pièges. La particularité de ce type d adresse est qu elle est créée par un FAI et est par nature totalement inactive. NPAI : «N habite Pas à l Adresse Indiquée». Retour de la part d un FAI lorsque l adresse n existe pas ou est injoignable. Phishing : Traduit par hameçonnage en français, il s agit d une technique utilisée pour obtenir des renseignements personnels par le biais d une usurpation d identité. Spam : Courrier indésirable. Spamtrap : Adresse piège permettant aux FAI d identifier les expéditeurs de courriers indésirables. Whitelist : Une whitelist ou liste blanche est une liste d adresses IP de serveurs émetteurs, d adresses d envoi ou d annonceurs utilisés dans le cadre d une campagne d auxquels est attribué un "traitement de faveur" par les serveurs destinataires. 18

19 EXPERIAN MARKETING SERVICES TOUR EUROPLAZA 20 AVENUE ANDRE PROTHIN PARIS LA DEFENSE CEDEX

Informations propos du traitement des courriers indésirables

Informations propos du traitement des courriers indésirables Informations propos du traitement des courriers indésirables 1. Vous êtes utilisateur de Microsoft Outlook 2003/2007... 2 2. Vous êtes utilisateur d Outlook Web Access (OWA)... 4 3. Vérifiez de temps en

Plus en détail

NOS TECHNOLOGIES ET NOTRE ACCOMPAGNEMENT POUR OPTIMISER VOTRE RÉPUTATION D ÉMETTEUR

NOS TECHNOLOGIES ET NOTRE ACCOMPAGNEMENT POUR OPTIMISER VOTRE RÉPUTATION D ÉMETTEUR NOS TECHNOLOGIES ET NOTRE ACCOMPAGNEMENT POUR OPTIMISER VOTRE RÉPUTATION D ÉMETTEUR SPF, DKIM, Return Path, /sous-/ip tracking dédiés : aide au choix Votre réputation d émetteur : un capital à protéger

Plus en détail

LIVRE BLANC COMBATTRE LE PHISHING. Auteur Sébastien GOUTAL Responsable Filter Lab. Janvier 2014. www.vade-retro.com

LIVRE BLANC COMBATTRE LE PHISHING. Auteur Sébastien GOUTAL Responsable Filter Lab. Janvier 2014. www.vade-retro.com COMBATTRE LE PHISHING Auteur Sébastien GOUTAL Responsable Filter Lab Janvier 2014 LIVRE BLANC www.vade-retro.com Index Introduction... 3 Typologies du phishing et du spam... 4 Techniques de filtrage des

Plus en détail

Imprécisions de filtrage

Imprécisions de filtrage A Imprécisions de filtrage Aucun filtre n est parfait. Avec votre aide, MailCleaner vise à le devenir. Le filtrage effectué par MailCleaner repose sur des contrôles automatiques et systématiques qui ne

Plus en détail

Bien orchestrer une campagne de courriel

Bien orchestrer une campagne de courriel Bien orchestrer une campagne de courriel Conférence Infopresse 10 octobre 2007 1260, rue Crescent Bureau 201 Montréal, Québec H3G 2A9 514.390.1260 www.zendata.ca Introduction À l heure où 80% des courriels

Plus en détail

E-mail ou SPAM? Livre Blanc n 1 Novembre 2005

E-mail ou SPAM? Livre Blanc n 1 Novembre 2005 Livre Blanc n 1 Novembre 2005 E-mail ou SPAM? De quelle manière les entreprises peuvent-elles continuer à utiliser efficacement les pratiques légales de l'e-mail marketing dans un contexte de lutte contre

Plus en détail

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing Emailing Cette fiche pratique tente de répondre aux questions suivantes : - Qu est-ce qu un emailing? - Comment réaliser une campagne emailing auprès de mes contacts? - Comment fidéliser mes clients? L

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation du service de dématérialisation des courriers assurances

Conditions Générales d Utilisation du service de dématérialisation des courriers assurances Conditions Générales d Utilisation du service de dématérialisation des courriers assurances Sommaire Préambule... 2 Article 1 er : Définitions... 2 Article 2 : Objet de l Espace Assurance Cyberplus...

Plus en détail

COMMENT PROTÉGER LE FLUX E-MAIL SORTANT?

COMMENT PROTÉGER LE FLUX E-MAIL SORTANT? COMMENT PROTÉGER LE FLUX E-MAIL SORTANT? Evitez d être blacklisté! Auteur Vade Retro Technology Octobre 2011 Sommaire Problématique... 3 Des solutions existent... 5 Les précnisations de Vade Retro Technology...

Plus en détail

ZEMAIL, Service d Emailing en ligne dédié aux envois professionnels

ZEMAIL, Service d Emailing en ligne dédié aux envois professionnels ZEMAIL, Service d Emailing en ligne dédié aux envois professionnels Campagnes Mail sur Mesure Solution Emailing Tout en Un Gestion Autonome 24h/24 www.zemail.fr > Focus sur l E-mailing L e-mailing désigne

Plus en détail

Un nouveau regard sur votre marketing relationnel

Un nouveau regard sur votre marketing relationnel Un nouveau regard sur votre marketing relationnel La Proposition ellegiance repose sur une solution clef en main pour votre marque. Elle vous permet de déployer rapidement votre solution de communication

Plus en détail

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters.

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters. L email, vers une communication électronique. Que ce soit à la maison ou au travail, presque tous les internautes utilisent l email pour communiquer. Aujourd hui encore, l email reste le seul moyen de

Plus en détail

Quelle méthodologie pour multiplier son taux d'ouverture et son taux de clic?

Quelle méthodologie pour multiplier son taux d'ouverture et son taux de clic? Quelle méthodologie pour multiplier son taux d'ouverture et son taux de clic? le 28 Janvier 2009 www.cabestan.com Présentation de Cabestan Prestataire de services en email marketing 10 ans d expérience

Plus en détail

Benchmark Email marketing. Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012

Benchmark Email marketing. Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012 Benchmark Email marketing Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012 Mai 2012 Table des matières Méthodologie Définition des secteurs d activité Evolution des indicateurs clés

Plus en détail

Compte-rendu d atelier L EMAILING DANS SIRIUS

Compte-rendu d atelier L EMAILING DANS SIRIUS Compte-rendu d atelier L EMAILING DANS SIRIUS I. Principes et pré-requis A. De l usage de l Emailing Principe de fonctionnement : serveur d Emailing hébergé par Alcion mutualise les Emailings des clients.

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS Réduire les coûts de communication Votre guide SMS Le SMS face à l e-mail Rentabiliser la communication est un enjeu important pour les entreprises, qu il s agisse de multinationales ou de PME. Le défi

Plus en détail

Comment se protéger contre les e-mails suspicieux?

Comment se protéger contre les e-mails suspicieux? De l attaque massive à l attaque chirurgicale, Comment se protéger contre les e-mails suspicieux? Spear-phishing Usurpation d identité - Auteur Vade Retro Technology Octobre 2011 Sommaire Observations...

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS Consultation publique : veuillez adresser vos réponses avant le 27 février 2013 à l adresse électronique hcp@dgtresor.gouv.fr.

Plus en détail

Fidéliser sa clientèle par l e-mailing

Fidéliser sa clientèle par l e-mailing Fidéliser sa clientèle par l e-mailing DEFINITION DE L E-MAILING L E-mailing est une méthode de marketing direct qui utilise le courrier électronique comme moyen de communication commerciale pour envoyer

Plus en détail

RELATION CLIENT, E-MAILING,

RELATION CLIENT, E-MAILING, RELATION CLIENT, E-MAILING, PROSPECTION, SITE WEB... : COMMENT NE PAS ALLER TROP LOIN? La loi Informatique & Libertés : contraintes et opportunités pour les entreprises 8 novembre 2012 FILS CONDUCTEURS!

Plus en détail

Le spam introduction. Sommaire

Le spam introduction. Sommaire Le spam introduction Laurent Aublet-Cuvelier Renater Laurent.Aublet-Cuvelier@renater.fr Introduction Le spam Les méthodes Principes Exemples Conclusion Sommaire Antispam : introduction 2 1 Introduction

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation de l Option Anti-spam Plus

Conditions Générales d Utilisation de l Option Anti-spam Plus Conditions Générales d Utilisation de l Option Anti-spam Plus ARTICLE 1. DÉFINITIONS Les parties conviennent d entendre sous les termes suivants : Client : personne physique ou morale s étant inscrite

Plus en détail

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club Atelier du 25 juin 2012 «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Agenda de l atelier Introduction et rappel des bonnes pratiques Exemple et retour d expérience Maison Tasset Partage d expérience entre les

Plus en détail

Créer son adresse email

Créer son adresse email Rappel sur le courriel Une adresse courriel (ou email) est toujours composée de la manière suivante : Utilisateur@site.domaine @ : arobase touche Alt Gr + à.fr ;.com etc Qu est ce qu un Webmail? Un webmail

Plus en détail

Email, lien et IP dédiés : à combiner en fonction de vos besoins

Email, lien et IP dédiés : à combiner en fonction de vos besoins Mise en place Email, lien et IP dédiés : à combiner en fonction de vos besoins Email expéditrice dédiée avec le domaine de votre entreprise Lien de tracking dédié avec un sous domaine de votre entreprise

Plus en détail

Tous les outils de prospection disponibles avec le logiciel PIKADELLI MARKETING

Tous les outils de prospection disponibles avec le logiciel PIKADELLI MARKETING Le nouveau concept pour vos E-Mailings et vos Fax-Mailings La réussite pour toute votre prospection La gestion de vos NewsLetters L analyse complète avec l @udimat de vos campagnes Présentation du Logiciel

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Archives et factures électroniques

Archives et factures électroniques Archives et factures électroniques Edito En 2001, le Conseil de l Union Européenne a publié la Directive 2001/115/CE relative à la facturation. Son objectif était de simplifier, de moderniser et d harmoniser

Plus en détail

COMMENT ENVOYER UN EMAILING?

COMMENT ENVOYER UN EMAILING? L e-mailing est l équivalent électronique du marketing direct, consistant à prospecter et/ou fidéliser ses clients, via l émission groupée et automatique de courriels (emails). L e-mailing montre un peu

Plus en détail

Utilisation du nouveau système Anti Spam Webdesk

Utilisation du nouveau système Anti Spam Webdesk Utilisation du nouveau système Anti Spam Webdesk 1 Rédaction Service Technique Celuga Version 1.0-04/09/2008 Sommaire Introduction... 3 Qu est ce qu un Spam?... 3 Principe de L Anti Spam... 3 Les scores...

Plus en détail

En quelques mots. 8 millions de profils Opt-In et qualifiés. nos fichiers exclusifs contiennent

En quelques mots. 8 millions de profils Opt-In et qualifiés. nos fichiers exclusifs contiennent En quelques mots Maildata à pour mission d accélérer la croissance et la visibilité de ses clients par le canal de campagnes email marketing extra ciblées nos fichiers exclusifs contiennent 8 millions

Plus en détail

Conversion et e-commerce : la fidélité prime

Conversion et e-commerce : la fidélité prime Conversion et e-commerce : la fidélité prime Etude réalisée du 1 er au 28 février 2010 sur un périmètre de 8 sites d e-commerce audités par AT Internet. Les sites d e-commerce ont de plus en plus le vent

Plus en détail

Guide de l'utilisateur

Guide de l'utilisateur Guide de l'utilisateur Version 1.0 Mars 2013 1 / 19 Table des matières Envoyer ma première Newsletter avec Hydremail Connexion au service Téléchargement de votre base de données Création de votre segment

Plus en détail

Workshop Email. Comment tirer le meilleur parti de vos campagnes d email marketing? Antoine PIETRAVALLE Director of Account Strategy France

Workshop Email. Comment tirer le meilleur parti de vos campagnes d email marketing? Antoine PIETRAVALLE Director of Account Strategy France Workshop Email Comment tirer le meilleur parti de vos campagnes d email marketing? Antoine PIETRAVALLE Director of Account Strategy France Charles BOURASSET Product Specialist Email Mercredi 03 février

Plus en détail

Email marketing BUROSCOPE TIW

Email marketing BUROSCOPE TIW Email marketing BUROSCOPE TIW Environnement et défis à relever Contexte de l'email marketing aujourd'hui Supports de consultation multiples Logiciels, Webmails, Terminaux et applications mobiles Accroissement

Plus en détail

Dolist présente. Deux technologies innovantes et proactives en matière de délivrabilité des e-mails et de qualité de routage

Dolist présente. Deux technologies innovantes et proactives en matière de délivrabilité des e-mails et de qualité de routage Dolist présente l IGQ (Indice Global de Qualité) & OPERA (Optimum Predictive Email Reputation Activity) Deux technologies innovantes et proactives en matière de délivrabilité des e-mails et de qualité

Plus en détail

REGLES des MESSAGES. C est du courrier publicitaire ou pornographique non sollicité qui peut :

REGLES des MESSAGES. C est du courrier publicitaire ou pornographique non sollicité qui peut : REGLES des MESSAGES Les règles des messages permettent de réaliser une gestion de nos courriers entrants et de lutter contre les SPAM ou les POURRIELS C est du courrier publicitaire ou pornographique non

Plus en détail

Interopérabilité avec outils de mass mailing (mailchimp, sarbacane (upe13), mandrill, zemail (medef 93 94))

Interopérabilité avec outils de mass mailing (mailchimp, sarbacane (upe13), mandrill, zemail (medef 93 94)) 1 Elaborer une stratégie de communication c est : mettre en place des plans d actions de communication qui permettront à l organisation d harmoniser sa communication en s inscrivant dans une communication

Plus en détail

Messagerie. Dominique MARANT CRI Lille 1. Octobre 2006

Messagerie. Dominique MARANT CRI Lille 1. Octobre 2006 Messagerie Dominique MARANT CRI Lille 1 Octobre 2006 Plan Adressage messagerie - Conventions USTL - Formes d adresses Rôle du correspondant messagerie Relais de messagerie -Trafic - Sécurité Lutte contre

Plus en détail

Editeurs de logiciels. Votre guide SMS

Editeurs de logiciels. Votre guide SMS Votre guide SMS SMS et logiciels Les éditeurs de logiciels intègrent de plus en plus le SMS dans leurs produits, notamment pour permettre l envoi d alertes, de rappels de rendez-vous ou encore de notifications.

Plus en détail

Bonnes pratiques à suivre en 2011: L e-mailing horizontal et les boosters de taux de clics

Bonnes pratiques à suivre en 2011: L e-mailing horizontal et les boosters de taux de clics Bonnes pratiques à suivre en 2011: L e-mailing horizontal et les boosters de taux de clics Magalie Lasfargues Responsable Etudes & Conseil, France Experian Cheetahmail Sommaire Présentation d Experian

Plus en détail

Charte Publishers Criteo email

Charte Publishers Criteo email Charte Publishers Criteo email Cette charte énumère des règles respectueuses de la vie privée, compatibles avec la réalité du marché et nécessaires à la bonne exécution du partenariat entre Criteo et le

Plus en détail

Tout savoir pour optimiser votre campagne d'e-mailing B to B

Tout savoir pour optimiser votre campagne d'e-mailing B to B Tout savoir pour optimiser votre campagne d'e-mailing B to B Sommaire Comment créer votre propre base d'e-mails B to B?... 2 Comment développer votre base de données existante?... 3 Comment sélectionner

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail

Communiquer avec l'emailing: comment préparer une campagne de communication efficace?

Communiquer avec l'emailing: comment préparer une campagne de communication efficace? Communiquer avec l'emailing: comment préparer une campagne de communication efficace? Les campagnes emailing en quelques chiffres? Usage pour les particuliers (email attitude BTC SNCD) Les consultations

Plus en détail

Atteindre les boîtes de réception : les 10 meilleures astuces pour maximiser la délivrabilité de vos e-mails

Atteindre les boîtes de réception : les 10 meilleures astuces pour maximiser la délivrabilité de vos e-mails Atteindre les boîtes de réception : les 10 meilleures astuces pour maximiser la délivrabilité de vos e-mails Présentation On estime que 70 %* des e-mails sont des spams, parmi lesquels on trouve des messages

Plus en détail

Whitepaper. 7 conseils pour un taux d ouverture plus élevé

Whitepaper. 7 conseils pour un taux d ouverture plus élevé Whitepaper 7 conseils pour un taux d ouverture plus élevé 7 conseils pour un taux d ouverture plus élevé L un des plus gros défis de l e-mail marketing est d être lu. Mais comment faire en sorte que votre

Plus en détail

Entrez votre courriel pour administrer votre domaine. Entrer. Figure 1 : Écran de connexion. Ajouter un alias pour votre domaine.

Entrez votre courriel pour administrer votre domaine. Entrer. Figure 1 : Écran de connexion. Ajouter un alias pour votre domaine. PROMAIL Cette interface Web permet à l administrateur de gérer l ensemble des paramètres du ou des domaines dont il a la charge ainsi que les comptes associés. Il suppose donc une connaissance basique

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

Qu est ce qu un e-mail?

Qu est ce qu un e-mail? Qu est ce qu un e-mail? Un mail fonctionne sur le principe du courrier papier classique. On écrit un message que l on dépose dans une boîte avec une adresse de destination. E-mail, mail, courrier électronique,

Plus en détail

Les règles à respecter : le cadre juridique

Les règles à respecter : le cadre juridique LA NEWSLETTER Les règles à respecter : le cadre juridique 21 juin 2004 mise en application de la LCEN (Loi pour la Confiance dans l Economie Numérique) Les règles imposent aux sites l acquisition du consentement

Plus en détail

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE La plate-forme de dématérialisation des marchés publics du Conseil général de l Isère permet

Plus en détail

Référencement dans des bases de données

Référencement dans des bases de données Marketing Site web du guide des ressources pour l édition de revues numériques Coordination : Ghislaine Chartron et Jean-Michel Salaun Doctorant en science de l'information La création numérique, ou la

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

Section Configuration

Section Configuration 8 Section Configuration MailCleaner s adapte aisément à vos besoins et à votre mode de travail. La section Configuration comporte six rubriques de base : Préférences d interface, Mode de filtrage, Page

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

Un outil développé par

Un outil développé par Un outil développé par 1 SOMMAIRE Calendrier de campagne... 3 Identification... 4 Paramétrage... 5 Page d accueil... 5 Tableau de bord de la campagne... 6 Ciblage des clients... 7 Choix du format... 13

Plus en détail

Formation Optimiser ses campagnes emailing

Formation Optimiser ses campagnes emailing Formation Optimiser ses campagnes emailing 2 jours Présentation de la formation «Optimiser ses campagnes emailing» Objectif : Cette formation a pour but de connaître les spécificités de l emailing afin

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Introduction La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Un principe simple mais imparable : «Attirez votre cible vers vos offres» La stratégie «pull», ou stratégie d attraction, consiste à

Plus en détail

Espace Client Aide au démarrage

Espace Client Aide au démarrage Espace Client Aide au démarrage 1. A propos de l Espace Client... 2 a. Nouvelles fonctionnalités... 2 b. Reprise de vos documents... 2 c. Migration vers l Espace Client... 2 2. Accès à l Espace Client...

Plus en détail

Module de gestion des contacts et échanges avec les clients et fournisseurs (CRM)

Module de gestion des contacts et échanges avec les clients et fournisseurs (CRM) bmi-fact+ Module de gestion des contacts et échanges avec les clients et fournisseurs (CRM) Module commun aux applications bmi-fact, bmi-compta, POWERGES et Gest-Office. Qu est-ce qu un CRM (Customer Relationship

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink SUCCESS STORY Le améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink ENTREPRISE Le DOMAINE D ACTIVITÉ Secteur Public Nexthink a été sélectionnée par le pour fournir

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS

GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS Table des matières Présentation de la plateforme d envoi de courriels... 4 1- Gestion des contacts... 5 1.1. Base de données... 5 1.1.1- Création

Plus en détail

Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet

Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet 1 Table des matières Contenu 1. Préambule 3 2. Autorisation d accès 3 3. Accès technique à SanitasNet et identification 3 4. Coûts 4 5.

Plus en détail

Manuel Utilisateur V4 MailInBlack V4.1.1.0

Manuel Utilisateur V4 MailInBlack V4.1.1.0 Manuel Utilisateur V4 MailInBlack V4.1.1.0 MailInBlack répond aux nouveaux enjeux liés à l utilisation de l email en entreprise en vous proposant des applications améliorant la performance de vos échanges

Plus en détail

SERVICE D ÉCHANGES SÉCURISÉS D INFORMATION

SERVICE D ÉCHANGES SÉCURISÉS D INFORMATION AIDE-MÉMOIRE SERVICE D ÉCHANGES SÉCURISÉS D INFORMATION Desjardins Assurances Table des matières Généralités... 2 Accéder au service d échanges sécurisés d information... 3 Présentation de la vue Courrier...

Plus en détail

SOLUTIONS INTERNET KIOSQUES INTERACTIFS

SOLUTIONS INTERNET KIOSQUES INTERACTIFS Ciblez vos messages et optimisez vos compagnes d Emailing avec un historique des diffusions, un espace archive,la création de modèles (gabarits standards) dans un environnement simplifié. Azimut Communication,

Plus en détail

La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001.

La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001. La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001. Décollez avec l ISO 50001 et BSI. Notre expertise peut transformer votre organisation. Depuis

Plus en détail

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité Audit d Impression * Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité SERVICES D EVALUATION * Bien sûr, vous pouvez Améliorer L impression une tâche omniprésente

Plus en détail

Pratiquons ensemble Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT - Pratiquons ensemble. Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT -

Pratiquons ensemble Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT - Pratiquons ensemble. Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT - Pratiquons Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT - ensemble Outlook 2003 Support de notes - Laurent DUPRAT - ensemble Outlook 2003 Support de notes - Pratiquons ensemble Outlook ensemble 2003

Plus en détail

4. Créer un compte utilisateur

4. Créer un compte utilisateur 4. Créer un compte utilisateur 1 - Cliquez sur le menu Outils puis sur Compte. 2 - Cliquez sur l onglet «Courrier». 3 - Cliquez sur «Ajouter» puis «Courrier». 4 - Tapez votre nom. 5 - Ecrivez votre mél

Plus en détail

Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs

Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs Les cinq arguments de Drupal 8 pour séduire les Marketeurs Puissance, facilité d utilisation et technologie adaptée aux besoins des entreprises font de Drupal 8 la plateforme de choix pour les Marketeurs

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

OFFICE 365 - OUTLOOK QUICK START GUIDE

OFFICE 365 - OUTLOOK QUICK START GUIDE OFFICE 365 - OUTLOOK QUICK START GUIDE 1 @student.helha.be Chaque étudiant de la Haute École dispose pour ses contacts administratifs et pédagogiques, d une boite mail dont l adresse a comme structure

Plus en détail

A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE

A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE Sécurité Page 1 de 5 A la BANQUE DES MASCAREIGNES, nous accordons une extrême importance à la sécurité de vos informations. Nos systèmes et les procédures

Plus en détail

Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement

Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement Juin 2013 Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement (page 1) De nouveaux outils pour offrir davantage d options afin de visualiser les résultats analytiques

Plus en détail

La Renaissance de L emailing à la Performance

La Renaissance de L emailing à la Performance La Renaissance de L emailing à la Performance Eviter l essouflement en revenant aux bonnes pratiques marketing Par Mario Roche, Sales Manager Acxiom France Better connections. Better results. Livre Blanc

Plus en détail

Page 1/11. Préambule. Table des matières

Page 1/11. Préambule. Table des matières Page 1/11 Table des matières Préambule... 1 1- Le principe de «NuaFil»... 2 2 - Accueil de votre gestion de profil... 2 2-1 - La recherche de profils... 3 2-2- La liste de vos profils... 3 3 - Le référencement

Plus en détail

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE Programmes de fidélisation : vous faites les règles Une solution entièrement configurable rend l expérience de fidélisation plus facile

Plus en détail

Administration en Ligne e-démarches. Console du gestionnaire. Guide utilisateur. Aout 2014, version 2.1

Administration en Ligne e-démarches. Console du gestionnaire. Guide utilisateur. Aout 2014, version 2.1 Administration en Ligne e-démarches Console du gestionnaire Guide utilisateur Aout 2014, version 2.1 Table des matières 1. INTRODUCTION... 3 2. LES MENUS... 4 2.1. Mon organisation / Informations... 5

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Etape 1 : Constituer une base de données.

Etape 1 : Constituer une base de données. Etape 1 : Constituer une base de données. L importance de la base de données. Les abonnés à votre emailing-liste représentent un patrimoine pour vous : c est la liste de ceux qui souhaitent rester informés

Plus en détail

Informations sur l utilisation du webmail du CNRS. Webmail du CNRS. Manuel Utilisateur

Informations sur l utilisation du webmail du CNRS. Webmail du CNRS. Manuel Utilisateur Informations sur l utilisation du webmail du CNRS Webmail du CNRS Manuel Utilisateur V1.0 Octobre 2012 Table des matières Généralités... 2 Navigateurs testés... 2 Internet Explorer... 2 Firefox... 3 Connexion...

Plus en détail

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER ixware permet aux utilisateurs d envoyer et de recevoir des messages depuis leur poste de travail ou même leurs applications

Plus en détail

Vainqueurs! Trophée Emailing LaNuitDesRois

Vainqueurs! Trophée Emailing LaNuitDesRois WINNER Vainqueurs! Trophée Emailing LaNuitDesRois L emailing au cœur de la stratégie d acquisition performance Le cas Meetic Etude sur 2 ans : 2012 & 2013 Vers un nouvel usage du levier emailing pour le

Plus en détail

Cloud computing ET protection des données

Cloud computing ET protection des données Cloud computing ET protection des données Typologies du CLOUD Ce sont les solutions complètement gérées par la DSI. La DSI peut faire éventuellement appel à un prestataire (type infogérant) mais elle

Plus en détail

Portail Client Sigma Informatique

Portail Client Sigma Informatique Portail Client Sigma Informatique Edité le 19 févr. 2013 Sommaire Présentation du portail client 3 La page d accueil 8 Vie d une demande (Création et suivi) 11 La consultation d une demande. 18 La gestion

Plus en détail

version def septembre 2010

version def septembre 2010 GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE 1 La plate-forme de dématérialisation des marchés publics du Conseil général de l Isère

Plus en détail

Décision de dispense de déclaration n 3

Décision de dispense de déclaration n 3 Délibération n 2005-003 du 13 janvier 2005 décidant la dispense de déclaration des traitements mis en œuvre par les organismes publics dans le cadre de la dématérialisation des marchés publics Décision

Plus en détail

Radialpoint tire parti de la technologie de sécurité Websense de type cloud pour protéger des millions d utilisateurs contre les dernières menaces Web

Radialpoint tire parti de la technologie de sécurité Websense de type cloud pour protéger des millions d utilisateurs contre les dernières menaces Web COMMUNIQUE DE PRESSE Radialpoint tire parti de la technologie de sécurité Websense de type cloud pour protéger des millions d utilisateurs contre les dernières menaces Web Websense ThreatSeeker Cloud fournit

Plus en détail

Utilisation de Sarbacane 3 Sarbacane Software

Utilisation de Sarbacane 3 Sarbacane Software Tutorial par Anthony Da Cruz Utilisation de Sarbacane 3 Sarbacane Software Ambiance Soleil 17 Rue Royale 74000, Annecy Sommaire 1. Présentation générale 2. Guide étape par étape 3. Astuces de l éditeur

Plus en détail

Service en ligne «Bordereau de dépôt lettres» Instructions

Service en ligne «Bordereau de dépôt lettres» Instructions Service en ligne «Bordereau de dépôt lettres» Instructions Edition Juin 2015 1 Sommaire 1 Introduction 3 1.1 Finalité du document 3 1.2 Finalité de la fonction «Déposer des envois» > Courrier: bordereau

Plus en détail

Observatoire du Club Courrier

Observatoire du Club Courrier Observatoire du Club Courrier Etude CSA pour Club Courrier SEPTEMBRE 2013 Une interrogation en miroir des expéditeurs et des destinataires de courrier publicitaire Les Français.destinataires Les professionnels

Plus en détail

Mail Tracking V3.0.4 Logiciel de traçabilité de messages électroniques et de suivi comportemental à usage multiple

Mail Tracking V3.0.4 Logiciel de traçabilité de messages électroniques et de suivi comportemental à usage multiple Page 1 Mail Tracking V3.0.4 Logiciel de traçabilité de messages électroniques et de suivi comportemental à usage multiple Mail Tracking est destiné à faire le suivi minutieux et la traçabilité de vos correspondances

Plus en détail

1.1 LES FONCTIONS DE BASE

1.1 LES FONCTIONS DE BASE 1.1 LES FONCTIONS DE BASE Comment ouvrir un email? Pour ouvrir un email, vous devez réaliser un double clic dans la boîte de réception sur l email que vous souhaitez ouvrir. Le nouveau message s ouvre

Plus en détail

Canon Business Services. Gestion des impressions

Canon Business Services. Gestion des impressions Canon Business Services Gestion des impressions 2 Gestion des impressions Aperçu du marché Le saviez-vous? Selon une étude IDC réalisée en 2012, la dépense globale en marketing et communication ne progressera

Plus en détail

SUPPORT D AIDE MEMOIRE.LAVOIXDUNORD.FR

SUPPORT D AIDE MEMOIRE.LAVOIXDUNORD.FR SUPPORT D AIDE MEMOIRE.LAVOIXDUNORD.FR 1 Qu est ce que Memoire.lavoixdunord.fr? Memoire.lavoixdunord.fr est un site qui s adresse aux familles des défunts Parce que nous sommes soucieux de proposer aux

Plus en détail