ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE"

Transcription

1 ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE Dr N. Bercault 2011

2 Types d'antibiothérapie Prophylactique Pré-emptive Curative Infection Infection Colonisation + Infection + Facteurs de risque + Ponctuelle Plusieurs J Plusieurs J Ciblée Ciblée Probabiliste bili Spécifique

3 DEFINITION antibiothérapie curative débutée avant l'identification de la bactérie responsable SYNONYMES empirique

4 Un pari thérapeutique ti

5 DEUX ASPECTS Double pari Infection bactérienne Antibiothérapie est adaptée Double préoccupation Individuelle (traiter le patient) Collective (écologie, coût)

6 Traiter le patient

7 Risque écologique du patient + Tancrède 1987 S R 99,99% 80% 10% ABT = 0 ABT = 10 J ABT = 30 J

8 Risque écologique du patient ABTh

9 Risque écologique du patient

10 que écologique du patient

11 que écologique du patient J7 J8 8 sem Clarithro ou placebo pdt ~ 6 jours

12 que écologique du service Positive correlation between the appearance of resistance and antibiotic consumption.

13 que écologique de l'hôpital

14 Un pari réfléchi

15 uestions Quelle antibiothérapie? Quelles cibles Quels antibiotiques

16 elle antibiothérapie? Gravité Choc septique Aplasique, greffé.. Gravité moyenne Antibiothérapie maximaliste Antibiothérapie raisonnée

17 elle cibles? Gravité ntibiothérapie maximaliste Antibiothérapie raisonnée Germes potentiellement Sites infectieux ATCD (hospitalisation, antibiotiques..) Terrain (SIDA, IRC, muccoviscidose ) Ecologie locale

18 s infectieux ATCD Terrain Ecologie locale Infections communautaires de l'adulte "sain" éningite ningocoque eumocoque listeria Pneumopathie Pneumocoque Haemophilus Intra cellulaire (légionelle) ll Pyelonephrite E coli 95% En réanimation, pas de concordance site/germe udomonas 15-30% des PN 15% des inf peau et tissus mous 11% des ISO

19 infectieux ATCD Terrain Ecologie locale 100% Portage Kblse Portage SARM 22% porteurs à 1 an 30% porteurs à 1 an 50% ime from hospital discharge (days) 0% M0 M6 M12 M18 M24

20 nfectieux ATCD Terrain Ecologie locale Pneumopathie communautaire e sans ATCD Muccoviscidose Sidéen eumocoque aemophilus ra cellulaire légionelle) + Pyo Staph + Pneumocystis BK

21 infectieux ATCD Terrain Ecologie locale PAVM CHR Orleans % 46% 56% Proportion de Pyocyaniques

22 els antibiotiques? Gravité tibiothérapie aximaliste Antibiothérapie raisonnée Germes en cause Antibiotiques actifs Patient Pharmacologie coût

23 res de choix Patients Fct rénale et hépatique Allergie Grossesse (CI les quinolones) Certaines pathologies (myasthénie CI les aminosides id porphyrie CI le Zinnat) Cinétique Diffusion au sein du foyer LCR, Os, Prostate, abcès Coùt du traitement journalier Coùt du traitement journalier Vanco ~ 10 Targocid ~ 50 Zyvoxid ~ 120

24 Modalités

25 Après pèsprélèvements éè e bactériens (sauf purpura), avant résultats PO ou parentéral Association d'antibiotiques Evaluation à 24-48h Adaptation aux résultats bactériologiques

26 etard thérapeutique diminue la survie 80 Mortalité % 0 Adapté Précoce Adapté Retardé

27 u parentéral? Biodisponibilité Caractérise l'absorption digestive Flagyl 100%, bristopen 40% Etat digestif Vomissements, iléus, SG, chirurgie dig. Observance du patient Coût

28 MAIS ociation d'antibiotiques? Elargir le spectre "couvrir" " plusieurs germes Effet synergique renforcer l'effet sur un germe Diminuer l'émergence de R avec certains ABT (fosfo, rifampicine, quinolones..) avec certains germes (pyo, acinéto..)

29 ß lactamines seuls vs ß lactamines + aminosides dans les endocardites à BGN Succès Mortalité Pas de différence significative

30 escalade antibiotique = adapter le spectre de l'antibiothérapie à l'antibiogramme. BUT diminuer l'émergence des germes multi résistants NECESSITE une amélioration de l'état clinique des prélèvements bactériologiques positifs.

31 se d'un échec Est ce bien une infection bactérienne?? Echec "bacterien" Adéquation germes / spectre antibiotique? Émergence de résistance Abcès corps étrangers Surinfection à un autre germe Echec "antibiotique" Posologie Cinétique étque / diffusibilité usb Malabsorption digestive

32 Cas cliniques i

33 1 2 patients admis en réa trauma thoracique grave => VAC, sédation 20 ans Pas d'antécédant as d'antibiotique 68 ans I Respi Chron multiples hospitalisations antibiothérapies < 6 mois Augmentin 3 g J pdt 5 J Trt pré emptif de la contusion pulmonaire J10, Pneumopathie nosocomiale + choc septique

34 2 ns admis en réa pour défaillance respiratoire / pneumopathie ATCD: 3 mois d'hospitalisation pour polytrauma en 2009 Acquisition d'un SARM durant cette hospitalisation Pas de défaillance en dehors de la ventilation Antibiothérapie maximaliste ABTh ciblée sur les germes de PN communautaires ABTh ciblée + ABTh anti staphylocoque

35 2 (suite) La sérologie urinaire à légionelle est négative La recherche de germes intra cellulaires est négative La sérologie urinaire à pneumocoque est positive Les prélèvements pulmonaires sont + à pneumocoque ampi S Les hémocultures + au même pneumocoque La recherche de SARM confirme le portage On garde l'antibiothérapie initiale On limite au clamoxyl On continue dans tous les cas l'abth l anti staphylocoque

Pneumopathie Aiguë Communautaire

Pneumopathie Aiguë Communautaire Pneumopathie Aiguë Communautaire Table des matières Présentation du cas 3 Le patient 4 Exercice 5 Exercice : Quels sont les éléments en faveur : 6 Exercice 7 Suite du cas 8 Exercice 9 Diagnostic microbiologique

Plus en détail

Antibiothérapie probabiliste des états septiques graves. Janvier 2006

Antibiothérapie probabiliste des états septiques graves. Janvier 2006 Antibiothérapie probabiliste des états septiques graves. Janvier 2006 PLAN Généralités Méningites Pneumopathies Infections urinaires Infections intra abdo Infections parties molles Endocardites Sepsis

Plus en détail

Quand, Comment prescrire un antibiotique?

Quand, Comment prescrire un antibiotique? Quand, Comment prescrire un antibiotique? Dr. Hanène Tiouiri Benaïssa Usage rationnel des antibiotiques Société des sciences pharmaceutiques de Tunisie (S.S.P.T) Le 13 Octobre 2010 Les antibiotiques :

Plus en détail

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009

INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE. Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INFECTION DU LIQUIDE D ASCITE Hélène REGNAULT DES Mai 2009 INTRODUCTION ILA: complication fréquente et grave dans l évolution de la cirrhose 8 à 30% malades hospitalisés avec ascite Une des principales

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES Diapositives réalisées par le comité des référentiels de la SPILF à partir des Recommandations Formalisées d Experts (RFE) organisées par la SFAR 17 décembre

Plus en détail

Prise en charge des aplasies fébriles

Prise en charge des aplasies fébriles Prise en charge des aplasies fébriles Moins de 500 PNN (ou susceptible de l être dans les 48 heures) Température sup. ou égale à 38 2 fois à au moins 1 heure d intervalle ou sup. ou égale à 38 5 une fois

Plus en détail

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte.

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Item 154. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte Objectifs nationaux (ECN) Connaître les portes d'entrée et les localisations secondaires les plus fréquentes

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques

Le bon usage des antibiotiques Le bon usage des antibiotiques Docteur Philippe Arsac Médecine interne CHR, Orléans @fmc36 Villedieu-sur-Indre 19/04/2012 Le bon usage des antibiotiques Les antibiotiques ne sont pas des médicaments comme

Plus en détail

ANTIBIOPROPHYLAXIE CHIRURGICALE

ANTIBIOPROPHYLAXIE CHIRURGICALE ANTIBIOPROPHYLAXIE CHIRURGICALE Un peu d'histoire Infections du site opératoire = première complication de la chirurgie. 1961 : L'antibioprophylaxie permet la réduction des ISO Contribue à la réduction

Plus en détail

Méningites. Définition. Clinique. Définition. Clinique. Clinique

Méningites. Définition. Clinique. Définition. Clinique. Clinique Méningites Définition Inflammation des méninges, les 3 membranes qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière 1- définition 2- démarche diagnostique : PL 3- méningites bactériennes 4- méningites virales

Plus en détail

Quels antibiotiques utiliser chez l enfant allergique?

Quels antibiotiques utiliser chez l enfant allergique? Quels antibiotiques utiliser chez l enfant allergique? (aux ßlactamines) Gaëlle LE MANAC H Service de pneumo-allergologie Hôpital des Enfants Généralités Pneumopathies Infections ORL Infections cutanées

Plus en détail

Entérocoque résistant à la Vancomycine Entérocoque résistant au Glycopeptides

Entérocoque résistant à la Vancomycine Entérocoque résistant au Glycopeptides VRE-GRE Entérocoque résistant à la Vancomycine Entérocoque résistant au Glycopeptides Dr.Véronique Erard, HFR Février 2012 Entérocoques Cocci gram positifs Chez l homme: présence Tractus gastro-intestinal

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

BMR BMR. Antibiothérapie, Résistances bactériennes et Bactéries multi-résistantes (BMR) MM 06/05/2016

BMR BMR. Antibiothérapie, Résistances bactériennes et Bactéries multi-résistantes (BMR) MM 06/05/2016 MM 06/05/2016 Antibiothérapie, Résistances bactériennes et Bactéries multi-résistantes (BMR) Dr. E. DENES Service de Maladies Infectieuses CHU Limoges Saint Léonard de Noblat 19/09/2013 BMR 2 BMR 3 1 BMR

Plus en détail

Pathologie infectieuse en Pneumologie. Bronchite Pneumopathie Abcès

Pathologie infectieuse en Pneumologie. Bronchite Pneumopathie Abcès Pathologie infectieuse en Pneumologie Bronchite Pneumopathie Abcès Prélèvements à visée infectieuse Les VA sous glottiques sont»normalement»stériles 1.ECBC:conscient,coopèrent;efforts de toux(induit?).evaluation

Plus en détail

Cas clinique. Hôpital Mahosot. Service maladies infectieuses. Dr Vilada, Dr Chen Xi, 2006

Cas clinique. Hôpital Mahosot. Service maladies infectieuses. Dr Vilada, Dr Chen Xi, 2006 Cas clinique Hôpital Mahosot Service maladies infectieuses Dr Vilada, Dr Chen Xi, 2006 1 Homme, 47 ans, fonctionnaire, résident à district : Pakgnouam, province Vientiane Motif d hospitalisation : fièvre

Plus en détail

Endocardite infectieuse chez un porteur de bioprothèse valvulaire. DELANDE Evariste, MOYON Anais, HANAFIA Omar

Endocardite infectieuse chez un porteur de bioprothèse valvulaire. DELANDE Evariste, MOYON Anais, HANAFIA Omar Endocardite infectieuse chez un porteur de bioprothèse valvulaire DELANDE Evariste, MOYON Anais, HANAFIA Omar Présentation du cas clinique Mr S, 73 ans Hospitalisé en août 2014 pour une récidive d endocardite

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE Dr Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Mon domaine de compétence habituelle appartient plus à la pratique hospitalière

Plus en détail

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy Principes generaux de l antibiotherapie Prof RANDRIA Mamy Introduction Antibiotiques: substances d origine biologique ou synthétique capables d inhiber la croissance des bactéries Médicaments d usage courant

Plus en détail

PHARMACOLOGIE LES ANTIBIOTIQUES

PHARMACOLOGIE LES ANTIBIOTIQUES PHARMACOLOGIE LES ANTIBIOTIQUES I - GENERALITES Deux classes d'antibiotiques : Les bactéricides, qui détruisent les germes Les bactériostatiques qui inhibent les germes 1) DEUX TYPES DE GERMES Saprophytes,

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

PLACE DU LINEZOLIDE (et des anti-samr) EN TRAITEMENT PROBABILISTE DES PNEUMOPATHIES DE REANIMATION? J. PERNY Réanimation Médicale Brabois

PLACE DU LINEZOLIDE (et des anti-samr) EN TRAITEMENT PROBABILISTE DES PNEUMOPATHIES DE REANIMATION? J. PERNY Réanimation Médicale Brabois PLACE DU LINEZOLIDE (et des anti-samr) EN TRAITEMENT PROBABILISTE DES PNEUMOPATHIES DE REANIMATION? J. PERNY Réanimation Médicale Brabois GENERALITES Pneumopathie de réanimation : Communautaire Nosocomiales

Plus en détail

L ANTIBIOTHERAPIE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES ACQUISES DE L ADULTE TRAITEE EN VILLE

L ANTIBIOTHERAPIE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES ACQUISES DE L ADULTE TRAITEE EN VILLE L ANTIBIOTHERAPIE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES ACQUISES DE L ADULTE TRAITEE EN VILLE Les infections des voies respiratoires basses sont fréquentes, elles viennent au premier rang des infections

Plus en détail

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Utilisation antibiotique = Résistance DANS et HORS Etablissements de soins BMR Innovation pharmaceutique Impasse thérapeutique

Plus en détail

Les glycopeptides V- 28 GLYCOPEPTIDES. Pharmaetudes

Les glycopeptides V- 28 GLYCOPEPTIDES. Pharmaetudes V- 28 GLYCOPEPTIDES 1 Les glycopeptides - Structures peptidiques : se sont des enchaînements d aminoacides - Les glycopeptides sont des antibiotiques naturels découverts dans les années 50 : issus de la

Plus en détail

LES ANTIBIOTIQUES. Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur

LES ANTIBIOTIQUES. Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur LES ANTIBIOTIQUES Rôle Infirmier Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Plan Rapide Historique Généralités Les grandes familles d'antibiotiques Surveillance Evaluation de l'efficacité du traitement Education

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE (PAC)

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE (PAC) CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE (PAC) 1-SIGNES DE GRAVITE? Au moins 2 des critères mineurs à l admission FR > 30 cycles par minute PaO2/FiO2 < 250 mmhg (ou < 200

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 1 J.Birgé S.Hénard Antibiolor Les recommandations Infections Urinaires Communautaires de la SPILF* (adultes, hors femmes enceintes) 31/5/2014 1.

Plus en détail

BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté

BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté Philippe Berthelot, Unité d hygiène inter hospitalière, Service des Maladies Infectieuses, CHU de Saint-Etienne EBLSE Phénomène émergent Pitout

Plus en détail

Définition. Conduite à tenir devant un syndrome septicémique. Quand évoquer une septicémie? Quand évoquer une septicémie?

Définition. Conduite à tenir devant un syndrome septicémique. Quand évoquer une septicémie? Quand évoquer une septicémie? Conduite à tenir devant un syndrome septicémique Dr Vincent Le Moing Dr Christina Psomas Maladies Infectieuses et Tropicales CHRU de Montpellier Février 2011 Définition = bactériémie = présence de bactéries

Plus en détail

QUIZZ. A vos boîtiers! Dr Anissa BOUAZIZ Infectiologie

QUIZZ. A vos boîtiers! Dr Anissa BOUAZIZ Infectiologie QUIZZ A vos boîtiers! Dr Anissa BOUAZIZ Infectiologie Cas clinique n 1 Vous accueillez ce vendredi une patiente de 79 ans, adressée par le service des urgences pour décompensation cardiaque gauche. ATCD

Plus en détail

Actualisations récentes

Actualisations récentes Consensus de Prise en Charge des Infections Urinaires Communautaires SPILF 2014-15 Intérêts et Limites, pour quels Résultats? Dr Stéphane CHADAPAUD CH de Hyères Actualisations récentes IU C : Actualisation

Plus en détail

Risque infectieux en Transplantation rénale. Dr AE Heng Service de néphrologie CHU Clermont-Ferrand

Risque infectieux en Transplantation rénale. Dr AE Heng Service de néphrologie CHU Clermont-Ferrand Risque infectieux en Transplantation rénale Dr AE Heng Service de néphrologie CHU Clermont-Ferrand IMMUNITE CELLULAIRE ET HUMORALE Ly T Helper Ly B Ac Ig G ou Ig M Lymphocytes T CD4 Poly Nu Ly CD8 cytotoxique

Plus en détail

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter.

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter. Introduction Infections à BGN Infections très fréquentes. Communautaires / associées aux soins. La porte d entrée: urinaire / digestive Gravité sepsis sévère. La première cause de choc septique Résistance

Plus en détail

Complications des Prothèses totales de genou. L'infection. N. Desplaces Hôpital de la Croix Saint Simon

Complications des Prothèses totales de genou. L'infection. N. Desplaces Hôpital de la Croix Saint Simon Complications des Prothèses totales de genou L'infection N. Desplaces Hôpital de la Croix Saint Simon Deuxième journée pratique de rééducation du genou Paris, 17 janvier 2004 L'infection sur PTG en 2004

Plus en détail

Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire

Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire Murielle Galas, Gaëlle Dunoyer, Claude Olive, Rafaëlle Théodose, François Lengellé, Patrick Hochedez,

Plus en détail

Antibiothérapie parentérale à domicile. Dr Emmanuel Forestier Service de Maladies infectieuses Centre Hospitalier de Chambéry

Antibiothérapie parentérale à domicile. Dr Emmanuel Forestier Service de Maladies infectieuses Centre Hospitalier de Chambéry Antibiothérapie parentérale à domicile Dr Emmanuel Forestier Service de Maladies infectieuses Centre Hospitalier de Chambéry 1 Une pratique de plus en plus fréquente Intérêt économique Impact de la T2A

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE LILLAZ J. GENERALITES 1ère à 3eme cause d infection nosocomiale en réa. Richards MJ.Crit Care Med 1999.Spencer RC.Eur

Plus en détail

PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS

PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, juillet 2001 RECOMMANDATIONS INTRODUCTION Afin de limiter la

Plus en détail

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène Infections urinaires communautaires Physio-pathologie Voie ascendante, rétrograde Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire Voie hématogène 1 Rappel anatomique Rétrograde Rappel anatomique

Plus en détail

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile PLAN A - Facteurs de risque infectieux B - Définition d une neutropénie C - Définition d une neutropénie fébrile La fièvre Critères prédictifs de survenue d un épisode fébrile Etiologie de la fièvre au

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB-45 Pagination : 1de 7 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 45 Rédacteurs Dr Bénédicte VALLET Date 20/10/2008 Validation Srce Commission

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENT. Site d Etampes

ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENT. Site d Etampes DIFFUSION : Site d Etampes ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENT Site d Etampes PR-ULI-URG-PEC-N 107 Version n 1 Créé 01/02/2011 OBJET ET DEFINITION Organiser

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans

Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans Enoncé Une femme de 57 ans se présente aux urgences pour céphalées, fièvre, frissons, toux, diarrhée et douleurs diffuses évoluant depuis 5 jours,

Plus en détail

Existe t il des effets pervers à l identification du portage de BMR?

Existe t il des effets pervers à l identification du portage de BMR? Existe t il des effets pervers à l identification du portage de BMR? J P Bedos, Réanimation, Hôpital Mignot Journée Antibio Résistance et Infections, 5 décembre 2013 Effets pervers des Conflits d intérêt

Plus en détail

Module 7 : 086 INFECTIONS BRONCHO-PULMONAIRES

Module 7 : 086 INFECTIONS BRONCHO-PULMONAIRES Module 7 : 086 INFECTIONS BRONCHO-PULMONAIRES Validé par le Dr Jouneau Clinique - Syndrome infectieux : Fièvre Frissons VS Hyperleucocytose - Signes fonctionnels respiratoires : Douleur thoracique Dyspnée

Plus en détail

Infections sur matériel d assistance circulatoire

Infections sur matériel d assistance circulatoire Symposium Novartis Pharma «De battre mon cœur s est infecté!» 14 JNI - 12 juin 2013 Clermont Ferrand Infections sur matériel d assistance circulatoire Dr Philippe GAUDARD DAR Arnaud de Villeneuve Pôle

Plus en détail

Les Infections Associées aux Soins

Les Infections Associées aux Soins Les Infections Associées aux Soins Dr Catherine Sartor EOH Conception Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Ecole IFSI, Marseille, 12 septembre 2014 Définitions 2007 Infection Nosocomiale (IN) 1999

Plus en détail

Infiltrats pulmonaires chez l immunodéprimé. Stanislas FAGUER DESC Réanimation médicale 16-17 septembre 2009

Infiltrats pulmonaires chez l immunodéprimé. Stanislas FAGUER DESC Réanimation médicale 16-17 septembre 2009 Infiltrats pulmonaires chez l immunodéprimé Stanislas FAGUER DESC Réanimation médicale 16-17 septembre 2009 Complications pulmonaires en onco-hématologie (Mokart et al Chest 2003) ~ 20 % des patients ~

Plus en détail

PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE de l adulte. F. Gormand Groupement Hospitalier Sud HCL

PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE de l adulte. F. Gormand Groupement Hospitalier Sud HCL PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE de l adulte F. Gormand Groupement Hospitalier Sud HCL conflits d intérêt Pas de conflit d intérêt sur le sujet Définition Infection du parenchyme pulmonaire (alvéole et

Plus en détail

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 Epidémiologie Prévalence +++ chez la femme : au début de la vie sexuelle

Plus en détail

et mupirocine/chlorhexidine

et mupirocine/chlorhexidine Etude de l évolution des résistances bactériennes sous décontamination digestive sélectiveet et mupirocine/chlorhexidine chlorhexidinesur une période de quatre ans en réanimation médicale Mémoire de DESC

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques

INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques Dr Loïc Epelboin Service Maladies Infectieuses et tropicales GH Pitié-Salpêtrière Journée de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013

Plus en détail

INFECTIONS POST OPERATOIRES. N. Bercault, 2011

INFECTIONS POST OPERATOIRES. N. Bercault, 2011 INFECTIONS POST OPERATOIRES N. Bercault, 2011 EPIDEMIOLOGIE Infections hospitalières, France, 2006 360 000 patients 19 296 infections 14% Urine PN Inf Respi autres ISO Peau Bacter KT Digestif autre ISO

Plus en détail

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales :

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales : HYGIENE HOSPITALIERE INFECTIONS NOSOCOMIALES OU INFECTIONS LIEES OU ASSOCIEES AUX SOINS? Par Monsieur Diène BANE, Ingénieur qualité et Gestion des Risques, Master en Ingénierie des Systèmes de Santé et

Plus en détail

BMR et personnel soignant

BMR et personnel soignant BMR et personnel soignant Dr. ML. LEPORI Service de Santé au Travail CHU BRABOIS NANCY Rappels On appelle infection nosocomiale ou infection hospitalière toute maladie contractée à l hôpital due à des

Plus en détail

Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque. Ph Meurin Les Grands Prés

Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque. Ph Meurin Les Grands Prés Hygiène en Centre de Réadaptation Cardiaque Ph Meurin Les Grands Prés Septembre 2014 Je ne déclare pas de conflit d intérêt à propos de cette présentation Enquête Hygiène GERS Etat des lieux Les CRC accueillent

Plus en détail

péritonites Virginie Morando DESC Réanimation médicale Sept 2008

péritonites Virginie Morando DESC Réanimation médicale Sept 2008 Antibiothérapie des péritonites Virginie Morando DESC Réanimation médicale Sept 2008 Péritonites communautaires C. Consensus SFAR 2000 - PEC péritonites communautaires C. Consensus SFAR 2000 PEC péritonites

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juin 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juin 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juin 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 06 novembre 2006 (JO du 13 juin 2007) FUCIDINE 250 mg comprimé pelliculé

Plus en détail

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 CCLIN Ouest Antenne Régionale Pays de la Loire Visibles au microscope optique (de

Plus en détail

Antibiothérapie chez le neutropénique

Antibiothérapie chez le neutropénique Antibiothérapie chez le neutropénique DR. A.HANISCH, Réanimation Médicale, CHU BORDEAUX DESC de Réanimation Médicale, Septembre 2009, Limoges PLAN Introduction Ecologie Antibiothérapie Association BL +

Plus en détail

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Plan Définitions Epidémiologie Prévalence, incidence, terrain

Plus en détail

Antibiothérapie en chirurgie dentaire. Principes généraux. Profil des malades

Antibiothérapie en chirurgie dentaire. Principes généraux. Profil des malades Antibiothérapie en chirurgie dentaire Principes généraux Profil des malades Sujets considérés comme sains Cardiopathies sans risque d endocardite infectieuse Risque A (sujets à risque d infection locale

Plus en détail

Place des Fluoroquinolones en 2007

Place des Fluoroquinolones en 2007 Réanimation : Stratégies anti infectieuses en anesthésie réanimation Place des Fluoroquinolones en 2007 Ph Montravers V Chterev A Geffroy DAR CHU Bichat Claude Bernard, 75018 Paris Assistance publique

Plus en détail

Dossiers de conférences de consensus

Dossiers de conférences de consensus Dossier N 1 Une jeune femme de 17 ans est amenée aux urgences de votre hôpital par le SAMU pour malaises associés à des vomissements et des douleurs abdominales. La famille de cette patiente vous informe

Plus en détail

1 ère journée de l Association de Lutte contre les Infections Associées aux Soins D r Canevet C., Bonenfant C., D r Hochart AC., D r Parsy R.

1 ère journée de l Association de Lutte contre les Infections Associées aux Soins D r Canevet C., Bonenfant C., D r Hochart AC., D r Parsy R. ère journée de l Association de Lutte contre les Infections Associées aux Soins D r Canevet C., Bonenfant C., D r Hochart AC., D r Parsy R. Le CH d Armentières s est doté d un service de réanimation en

Plus en détail

Surveillance de la Prescription des Antibiotiques

Surveillance de la Prescription des Antibiotiques Surveillance de la Prescription des Antibiotiques Rémy Gauzit Yves Péan Jérôme Robert JP Bedos Emmanuelle Varon Jean Paul Stahl Alain Lepape Jean Pierre Bru Xavier Bertrand Serge Alfandari Au nom de tous

Plus en détail

Infection de la peau et des tissus mous du pied diabétique: des recommandations à la pratique. Agnès Hartemann-Heurtier Hôpital de la Pitié Paris

Infection de la peau et des tissus mous du pied diabétique: des recommandations à la pratique. Agnès Hartemann-Heurtier Hôpital de la Pitié Paris Infection de la peau et des tissus mous du pied diabétique: des recommandations à la pratique Agnès Hartemann-Heurtier Hôpital de la Pitié Paris La prise en charge du pied diabétique reste problématique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 1 er février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 1 er février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 1 er février 2006 TAZOCILLINE 2 g/250 mg, poudre pour solution pour perfusion flacon B/1 (CIP : 369 192-1) TAZOCILLINE 4 g/500 mg, poudre pour solution

Plus en détail

Résistance bactérienne et choix antibiotique. JP Lavigne Laboratoire de Bactériologie CHU Nîmes

Résistance bactérienne et choix antibiotique. JP Lavigne Laboratoire de Bactériologie CHU Nîmes Résistance bactérienne et choix antibiotique JP Lavigne Laboratoire de Bactériologie CHU Nîmes LA RESISTANCE BACTERIENNE en France Espèces bactériennes Antibiotiques %R en 2005* S. pneumoniae Pénicilline

Plus en détail

Bactéries Multi-résistantes (BMR)

Bactéries Multi-résistantes (BMR) L information biomédicale des Laboratoires Oriade - Janvier 2014 Bactéries Multi-résistantes (BMR) Isolées en ville Devant l émergence des bactéries multirésistantes (BMR) isolées en ville, les biologistes

Plus en détail

Du Bon Usage des Antibiotiques. Pierre-Marie Roger Infectiologie Centre Hospitalier Universitaire de Nice FMC AMIFORM Paris, Septembre 2010

Du Bon Usage des Antibiotiques. Pierre-Marie Roger Infectiologie Centre Hospitalier Universitaire de Nice FMC AMIFORM Paris, Septembre 2010 Du Bon Usage des Antibiotiques Pierre-Marie Roger Infectiologie Centre Hospitalier Universitaire de Nice FMC AMIFORM Paris, Septembre 2010 Principes de prescription des ATB Spectre d activité (CMI) Diffusion

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr X.LEGROS Maternité CHU Pointe à Pitre Février 2013 INTRODUCTION Fréquence et gravité Options thérapeutiques restreintes du fait tératogénicité de certains antibiotiques

Plus en détail

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur)

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) La fièvre Définitions Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) Température rectale> 38 Définitions Fièvre aiguë: Depuis moins de

Plus en détail

L Antibio-prophylaxie

L Antibio-prophylaxie Version : F 1/10 L Antibio-prophylaxie NE S APPLIQUE QU AUX INTERVENTIONS CITEES DANS LES TABLEAUX TOUTE TRANSGRESSION DE CE PROTOCOLE ENGAGE LA RESPONSABILITE DU PRATICIEN L administration de l antibiotique

Plus en détail

Prise en charge des méningites bactériennes communautaires

Prise en charge des méningites bactériennes communautaires Prise en charge des méningites bactériennes communautaires Table des matières Description du cas clinique Méningite bactérienne 4 Exercice : Quelle est la conduite à tenir? 5 Exercice : Examen biologique

Plus en détail

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 Dr Saad AJBAR médecin interne du CHR de Tétouan Association des médecins de la santé publique de Tétouan 7éme journée scientifique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juillet 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 8 septembre 2005 (JO du 3 août 2007) TAVANIC 500 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

Cas clinique n 1. Prélèvements d eau hôpital, réseau d eau de ce service : - 6 mois = 0. Au moment de l épisode : 50 cfu/ml.

Cas clinique n 1. Prélèvements d eau hôpital, réseau d eau de ce service : - 6 mois = 0. Au moment de l épisode : 50 cfu/ml. Cas clinique n 1 Malade de 78 ans, porteuse d une LLC, sans traitement. Assez bon état général. Hospitalisée pour bilan. Prend des douches quotidiennement. Pneumopathie sévère liée à Legionella pneumophyla

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Christine Pietrement 28 mai 2009 Particularités des infections urinaires de l enfant Grande fréquence : < 3mois + fièvre : IU 13% filles, IU 19% garçon

Plus en détail

Recommandations Formalisées d Experts «Prise en charge des infections intraabdominales

Recommandations Formalisées d Experts «Prise en charge des infections intraabdominales Recommandations Formalisées d Experts «Prise en charge des infections intraabdominales» Rémy Gauzit (pour le groupe de travail) Unité de réanimation thoracique CHU Cochin - Paris V Comité des référentiels

Plus en détail

Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé?

Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé? Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé? Journée Régionale des CLIN et EOH de Haute Normandie Mardi 20 avril 2010 Dr Sophie Boyer Laboratoire de Microbiologie Nouvelles

Plus en détail

BETA LACTAMASE À SPECTRE ETENDU

BETA LACTAMASE À SPECTRE ETENDU JENCK Sophie Lyon BETA LACTAMASE À SPECTRE ETENDU DEFINITION Hydrolyse du pont amide du cycle Blactame Résistance le plus souvent d origine plasmidique à : - toutes les pénicillines - céphalosporines de

Plus en détail

Les infections nosocomiales

Les infections nosocomiales Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Les infections nosocomiales Formation pour les représentants d usagers Caen 30 mai 2011 CCLIN Ouest Antenne Régionale Basse Normandie Les relations entre

Plus en détail

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing.

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. 59200 Introduction Aux USA, chaque année, sont implantés 700 «cœurs artificiels»

Plus en détail

Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre, V Gazaille SIME, Service de Pneumologie

Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre, V Gazaille SIME, Service de Pneumologie Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française pour la prise en charge des pneumopathies aiguës communautaires : Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre,

Plus en détail

Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques

Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques Quoi de Neuf au HNFC 7 Juin 2016 Vincent GENDRIN, service des Maladies Infectieuses Antibio-résistance: un péril grave Texte

Plus en détail

Traitement des infections sur cathéter: spécificités selon le type de cathéter, la pathologie sous-jacente et le micro-organisme

Traitement des infections sur cathéter: spécificités selon le type de cathéter, la pathologie sous-jacente et le micro-organisme Séminaire de perfectionnement sur l'infection nosocomiale 4 novembre 2011 Traitement des infections sur cathéter: spécificités selon le type de cathéter, la pathologie sous-jacente et le micro-organisme

Plus en détail

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Dr Gérald Vallet Centre Hospitalier de VERDUN 16èmes Journées Régionales d'hygiène et de Lutte contre les Infections Nosocomiales 12 et 13

Plus en détail

VOLUME 2 Aspects cliniques

VOLUME 2 Aspects cliniques VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 3 Les maladies infectieuses Les maladies infectieuses 198 Les maladies infectieuses W. Michielsen, R. Peleman Les personnes âgées sont plus susceptibles aux infections

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux ANTIBIOTIQUES révisions Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux oana.dumitrescu@chu-lyon.fr b-lactamines Glycopeptides Fosfomycine Quinolones Sulfamides Rifampicine Nitrofuranes

Plus en détail

L infection bactérienne précoce du nouveau-né

L infection bactérienne précoce du nouveau-né L infection bactérienne précoce du nouveau-né Definition L infection bactérienne précoce du nouveau-né = - infection par une bactérie pathogène - transmission materno-fœtale - révélation au cours des 1

Plus en détail

L'allergie à la penicilline

L'allergie à la penicilline L'allergie à la penicilline Cas clinique Consultation en EPHAD pour un retour d'hospitalisation Pneumopathie basale droite avec décompensation cardiaque globale Traitée à l'ephad par Amoxicilline, transfert

Plus en détail

LITTÉRATURE. Epidémiologie: Endémique en Asie du sud-est et Nord de l Australie Taux de létalité entre 14% et 68% selon les pays

LITTÉRATURE. Epidémiologie: Endémique en Asie du sud-est et Nord de l Australie Taux de létalité entre 14% et 68% selon les pays MÉLIOÏDOSE CHEZ LE VOYAGEUR: A PROPOS D UN CAS ET REVUE DE LA LITTÉRATURE Mémoire pour la Capacité de Médecine Tropicale, année 2014-2015 présenté par: Dr Souandou Tabibou Dirigé par: M. le Pr Eric Caumes

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES. L ADULTE Recommandations Tunisiennes. M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008

ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES. L ADULTE Recommandations Tunisiennes. M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008 ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES AIGUES D ORIGINE D COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE Recommandations Tunisiennes M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008 INTRODUCTION La pyélonéphrite aigue (PNA) est une infection

Plus en détail

Atelier de codage Congrès National ÉMOIS 2015

Atelier de codage Congrès National ÉMOIS 2015 Atelier de codage Congrès National ÉMOIS 2015 26 mars 2015 Laurence Durif (AP-HM / ATIH), Olivier Guye (ATIH) La publication de tout ou partie de ce diaporama est soumise à une demande d autorisation auprès

Plus en détail

LES OXAZOLIDINONES. Dr Adnene TOUMI Service des Maladies Infectieuses CHU Monastir. http://www.infectiologie.org.tn

LES OXAZOLIDINONES. Dr Adnene TOUMI Service des Maladies Infectieuses CHU Monastir. http://www.infectiologie.org.tn LES OXAZOLIDINONES Dr Adnene TOUMI Service des Maladies Infectieuses CHU Monastir 3 4 2009 Introduction Contourner les résistances bactériennes aux antibiotiques disponibles Recherches continues dans

Plus en détail

Mise en ligne 19 08 2010

Mise en ligne 19 08 2010 Mise en ligne 19 08 2010 Contexte Problématique du rapatriement en France de patients, porteurs de BMR Difficultés : patients asymptomatiques Patients atteints d infections urinaires ou cutanées à BMR

Plus en détail