DROIT DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DROIT DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION"

Transcription

1 DROIT DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION Module 1 - Chapitre 3 Module 1 - LES DROITS DE L émeteur Chapitre 3 - LA PROTECTION D UNE CRéATION PUBLICITAIRE EN PRATIQUE Quelle protection pour une oeuvre publicitaire? Quelles sont les conditions? Qui détient les droits sur une oeuvre publicitaire? Quelle est la responsabilité d une agence de publicité? Comment protèger un slogan publicitaire? Où déposer mon slogan? à quoi sert une société de gestion des droits d auteur ou société de perception et de répartion des droits (SPRD)? Glossaire Pour aller plus loin DECEMBRE 2007 ISCOM

2 1 ER MODULE : LES DROITS DE L émetteur CHAPITRE 3 LA PROTECTION D UNE CRéATION PUBLICITAIRE EN PRATIQUE Sous forme de questions-réponses, ce chapitre s efforce de rassembler les points essentiels auxquels il convient de penser lorsqu on veut protéger une œuvre publicitaire. Quelle protection pour une oeuvre publicitaire? Une œuvre publicitaire comme œuvre de l esprit est protégée par le droit d auteur mais d autres droits peuvent intervenir (droit des marques, droit des dessins et modèles ). Quelles sont les conditions pour que la publicité soit protégée par le droit d auteur? Une publicité (spot, affiche, slogan, message radio ) est une œuvre protégée par le droit d auteur si elle remplit 2 conditions : originalité (c est-à-dire porter l empreinte de la personnalité de son auteur) matérialité Tous les éléments matériels (roughs, maquettes ) qui ont servi à la réalisation de la création définitive sont également protégés. RAPPEL : l idée d une création publicitaire n est pas protégée, seule est protégeable sa mise en forme. L idée est toutefois protégée par l action en concurrence déloyale dans le cas où elle aurait été reprise par un concurrent. Si l idée est reprise non par un concurrent mais par toute autre personne, on peut être en présence d un agissement parasitaire. Qui détient les droits d auteur sur une oeuvre publicitaire? Plusieurs personnes participent à l élaboration d une création publicitaire : l annonceur, l agence de publicité, les concepteurs (créatifs, dessinateurs, photographes ). Les droits de chacun vont dépendre du contrat conclus entre ces différents acteurs. Rappelons que seul est cessible le droit patrimonial de l auteur appelé aussi droit d exploitation. Il s agit du droit de reproduction, du droit de représentation. La cession de l un de ces droits n emporte pas celle de l autre. Ceci signifie que toute cession doit être limitée, précisée expressément. Ainsi, la durée doit être indiquée même s il y a cession pour la durée des droits conformément aux dispositions du CPI. DECEMBRE 2007 ISCOM 1

3 Contrat annonceur / auteur : Par exemple, un annonceur commande directement à un photographe une série de photos. C est le contrat de commande qui va déterminer les droits d utilisation, l annonceur n aura le droit d utiliser ces photos que dans les cas mentionnés au contrat. Ainsi si notre photographe cède son droit d utiliser ses photos sous forme d affiches publicitaires, il reste détenteur de ses droits pour les autres modes d exploitation (publication dans la presse, diffusion télé ) C est pourquoi le contrat doit être particulièrement précis et indiquer notamment tous les modes d exploitations envisagés. Chaque mode d exploitation fait l objet d une rémunération. Contrat agence / auteur : L agence est titulaire des droits sur les créations publicitaires, soit par cession de ses salariés (cession implicite du fait du contrat de travail), des auteurs indépendants (cession expresse notamment dans le cadre d une oeuvre de commande conformément à l article L du CPI), soit par la théorie de l oeuvre collective pouvant s appliquer dans un certain nombre de cas (cf. chapitre 2). Généralement, dans le cas d une œuvre de commande, le contrat prévoit que l auteur cède à l agence tous ses droits d auteur sur l œuvre, sur tous supports, pour tout usage (pub, information, édition ) et pour toute la durée de la propriété littéraire et artistique. Contrat agence / annonceur : 2 cas : L agence et l annonceur ont signé un contrat : L annonceur va acquérir des droits sur l œuvre publicitaire dans la mesure de la cession prévue au contrat (durée, mode d exploitation, nature du support, tirage ). En pratique, l agence facture à l annonceur les documents concourant à la production (maquettes, clichés, films...) sans pour autant lui en céder le droit de les réutiliser sans autorisation et/ou sans contrepartie. Pour cela, il faut qu un contrat le précise. En l absence d une clause de cession de droits au profit de l annonceur, la création demeure la propriété de l agence. Si le contrat agence/annonceur prévoit la cession illimitée du droit de reproduction ou du droit de représentation, la portée en est restreinte aux modes d exploitation prévus au contrat. L agence et l annonceur n ont pas signé de contrat : Leurs relations sont régies par les règles du contrat type du 19 septembre 1961 par lequel l annonceur peut utiliser l œuvre comme il l entend car il détient tous les droits, dès lors qu il a payé la commande ou que l agence a commencé à exploiter l œuvre. Les principales dispositions du contrat type publié le 19 septembre 1961 relatif aux rapports agences/ annonceurs sont caduques car l agence de publicité était rémunérée sous forme de commissions remises par le support, principe prohibé par la loi du 29 janvier 1993 (loi Sapin). Ces dispositions peuvent être actualisées en se référant au contrat type élaboré par l association des Agences Conseils en communication ou par l Union des annonceurs. DECEMBRE 2007 ISCOM 2

4 Quid des droits des tierces personnes ayant participé à la création (ex. : l acteur qui joue dans le film publicité, le mannequin? Ces personnes sont protégées par les droits voisins (artistes-interprètes) et par le droit à l image (mannequins). La cession des droits de l agence ne recouvre pas ces droits qui sont propres à ces personnes. Ils devront donc être négociés par l agence aux frais de l annonceur. Par ailleurs, les auteurs ainsi que les artistes-interprètes restent titulaires d un droit moral sur leurs œuvres. Le contrat doit prévoir que l annonceur s engage à garantir l agence contre les conséquences d une utilisation des créations au-delà des limites contractuelles. En effet, à l issue du contrat, si l agence a cédé sa création, l annonceur est tenu de négocier avec les tiers toute réutilisation de leur contribution à la campagne. Quelle est la responsabilité d une agence de publicité? La responsabilité de l agence est de nature contractuelle. Comme tout professionnel, l agence est tenue de respecter les objectifs qui lui sont assignés par le contrat : l agence est donc responsable des malfaçons dans la publicité ou de l irrégularité d un affichage ; l agence est tenue d une obligation de conseil envers son client et doit s assurer de la licéité du message publicitaire de dernier. Elle doit donc respecter les différentes réglementations applicables en la matière (publicité sur l alcool, sur le tabac, publicité de nature à induire en erreur, contrefaçon.) elle est également responsable si elle copie la marque d un concurrent et devra non seulement rembourser son client mais aussi verser des dommages et intérêts pour le préjudice subi. Elle doit donc obtenir toutes les autorisations nécessaires pour utiliser les œuvres qui serviront à l élaboration d une publicité (ex. : musique, photo ) et s assurer que cette dernière pourra être exploitée sans risque par le société cliente. Comment protéger un slogan publicitaire? Un slogan publicitaire, à partir du moment où il est original est protégé par le droit d auteur, néanmoins on peut aussi «déposer» son slogan. Le dépôt ne prouve pas la qualité d auteur, il permet plus de donner une date de création. En effet en cas de problème, le dépôt prouvera que le slogan déposé existait à la date du dépôt et que le déposant en possédait à cette date un exemplaire. DECEMBRE 2007 ISCOM 3

5 Où déposer mon slogan? je peux me l envoyer à moi-même dans une enveloppe cachetée je peux le déposer chez un huissier ou un notaire je peux le déposer par enveloppe Soleau : c est une enveloppe spéciale avec 2 compartiments, vendue par l INPI. Le créateur glisse à l intérieur de chaque compartiment une copie de son slogan, puis l adresse à l INPI qui enregistre l enveloppe, renvoie un compartiment au déposant et conserve l autre pendant 5 ans. je peux le déposer auprès d une société ou association d auteur. Certaines sociétés d auteurs spécialisées selon le type d œuvre concerné (musique, texte, film ) proposent des services de dépôt et conservent l exemplaire déposé pendant une durée convenue, ex. : la SCAM (société civile des auteurs multimédia). je peux le déposer à l INPI en tant que marque Pour être admis en marque, il faut que le slogan soit un signe arbitraire, c est-à-dire, sans rapport a priori avec le produit ou le service désigné et qu il ne décrive pas ce produit. C est en ça que la marque, en l occurrence le slogan est un signe distinctif. Il ne faut pas qu il ait été déjà déposé. Pour cela, il convient de vérifier auprès de l INPI ou sur certains sites spécialisés (ex. : Le déposant doit préciser les classes dans lesquelles il entend déposer son slogan (les «classes» correspondent aux catégories de produits ou services qu il a l intention d exploiter sous cette marque). Une fois, le slogan déposé, le déposant devient propriétaire de la marque/slogan et personne d autre ne peut utiliser ce slogan pour désigner un produit, un service ou une activité similaire. La marque déposée est protégée pendant 10 ans néanmoins la protection peut être renouvelée. La protection de la marque auprès de l INPI ne vaut que pour la France. Pour protéger sa marque en dehors du territoire français, il faut la déposer soit auprès de l OAMI (Office de l harmonisation dans le marché intérieur), ou de l OMPI (Office mondial de la propriété intellectuelle, situé à Genève) Dans les faits, il est rare qu une agence de publicité dépose un slogan, généralement c est l apanage de l annonceur qui entend protéger sa marque, logos Si le logo est un élément graphique original, il est protégé par le droit d auteur mais pourra l être aussi par un dépôt de dessins et modèles. S il sert à distinguer l entreprise de ses concurrents, qu il est, aux yeux des clients, un signe d identification des produits ou des services, le logo peut être protégé par un dépôt de marque. DECEMBRE 2007 ISCOM 4

6 à quoi sert une société de gestion des droits d auteur ou société de perception et de répartion des droits (SPRD)? Quel est son rôle? Le premier objectif d une société de gestion collective des droits d auteur est de percevoir auprès des diffuseurs et répartir aux auteurs la part qui leur revient des recettes d exploitation de leurs oeuvres. Un auteur adhère à une société de gestion collective afin que celle-ci perçoive pour son compte les rémunérations qui lui sont dues lors de l exploitation de son oeuvre (relevant du répertoire de la société de gestion collective) par un exploitant sous contrat avec la société. Une société de gestion assure également un rôle de conseil, de surveillance, d intermédiation pour la conclusion des contrats d exploitations et de perception des droits. En France, il existe un grand nombre de sociétés d auteurs. Ces organismes privés, aussi dénommés «société de gestion et de perception des droits «par le code de la propriété intellectuelle, sont chargés de mutualiser les moyens de gestion et de négocier avec les utilisateurs intermédiaires les conditions d utilisation des œuvres ainsi que les tarifs. C est à ces sociétés que l utilisateur devra s adresser pour demander l autorisation d utiliser une œuvre. Comment ça marche? L autorisation est donnée par signature d un contrat type, grâce auquel le signataire a le droit d utiliser toutes les œuvres pour lesquelles la société de gestion a reçu le droit de percevoir. L ensemble de ces œuvres constitue le répertoire de la société. En contrepartie de cette autorisation, la société va percevoir une rémunération qui sera ensuite répartie entre les divers ayants droits. La gestion collective concerne aussi les droits dits «voisins «: plusieurs sociétés s occupent de défendre les intérêts des artistes interprètes (ADAMI, SPEDIDAM) et des producteurs (SCPP, PROCIREP). DECEMBRE 2007 ISCOM 5

7 A quelle société adhérer? A titre d exemple : SCAM (société civile des auteurs multimédia) : auteurs d oeuvres documentaires et littéraires (audiovisuelles, radiophoniques, institutionnelles, nouvelles images, 2D/3D, multimédia), images fixes. SACD : auteurs d oeuvres de fiction (théâtre, danse, radio, télévision, cinéma, multimédia, art lyrique). SACEM : auteurs d oeuvres musicales (chansons, jazz, rock, rap, musique symphonique, électroacoustique, musique de film, de publicité, poèmes, sketches, réalisations musicales audiovisuelles, textes de doublage et de sous-titrage et de documentaires à caractère exclusivement musical). ADAGP : auteurs d oeuvres d arts graphiques et plastiques POUR ALLER PLUS LOIN (nombreux dossiers juridiques dont des modèles de clauses ainsi que les orientations à retenir dans la rédaction des clauses de propriété littéraire et artistique dans les contrats agences/ annonceur) (modèles de contrats types accessibles aux adhérents de l UDA) (un site incontournable pour protéger une marque, déposer un nom ) DECEMBRE 2007 ISCOM 6

Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle

Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle Droits Syndicat français des artistes interprètes Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle Les droits des artistes interprètes sont des droits de propriété littéraire et artistique,

Plus en détail

SITE INTERNET 14/11/2008

SITE INTERNET 14/11/2008 SITE INTERNET 14/11/2008 Internet est un espace soumis aux règles de droit commun et, depuis le 21 juin 2004, aux dispositions de la loi pour la confiance dans l économie numérique (LCEN). Si des questions

Plus en détail

sommaire L enveloppe Soleau Votre enveloppe Soleau : quelle vie après le dépôt? Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une enveloppe Soleau

sommaire L enveloppe Soleau Votre enveloppe Soleau : quelle vie après le dépôt? Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une enveloppe Soleau L enveloppe Soleau REPèREs Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une enveloppe Soleau titre chapitre L enveloppe Soleau Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une enveloppe Soleau sommaire Pourquoi

Plus en détail

MODE ET PROPRIETE INTELLECTUELLE

MODE ET PROPRIETE INTELLECTUELLE MODE ET PROPRIETE INTELLECTUELLE Emmanuel Gougé Avocat au Barreau de Paris Solicitor in England and Wales emmanuel.gouge@eg-avocats.com Cabinet EGAvocats 174, Boulevard Malesherbes 75017 Paris Tél: 01

Plus en détail

Droit de la création publicitaire

Droit de la création publicitaire Christophe Bigot Avocat au Barreau de Paris Droit de la création publicitaire L.G.D.J Table des matières INTRODUCTION TITRE I LA PROTECTION DES CRÉATIONS PUBLICITAIRES Chapitre 1. Les conditions de protection

Plus en détail

La gestion des droits d auteur par l entreprise. 28 juin 2012 à la Fédération des Scop de la communication

La gestion des droits d auteur par l entreprise. 28 juin 2012 à la Fédération des Scop de la communication La gestion des droits d auteur par l entreprise 28 juin 2012 à la Fédération des Scop de la communication Principe du DA Auteur, créateur, graphiste Contenu Collectif d auteurs, créateurs, graphistes Article

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 10 La Sociiétté des autteurrs,, composiitteurrs ett édiitteurrs de musiique ((SACEM)) AVANT PROPOS Cette notice d information a pour

Plus en détail

L achat d art. Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas

L achat d art. Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas L achat d art Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas 1 Définition de l achat d art Qu est-ce que c est? Qui pratique? Qu est-ce qu on achète? Cadre juridique de l œuvre d art Rappel sur la propriété

Plus en détail

CONTRAT DE CESSION NON EXCLUSIVE DES DROITS D EXPLOITATION DES ŒUVRES

CONTRAT DE CESSION NON EXCLUSIVE DES DROITS D EXPLOITATION DES ŒUVRES CONTRAT DE CESSION NON EXCLUSIVE DES DROITS D EXPLOITATION DES ŒUVRES ENTRE LES SOUSSIGNÉS : L Association TOP MISSION, association de droit local, Inscription le 10/10/2006 au registre des associations

Plus en détail

THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ?

THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ? THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ? CHAPITRE 4 : Les droits de propriété industrielle, instruments juridiques de la concurrence. Après avoir défini la

Plus en détail

DROITS d AUTEURS DROITS VOISINS. DROITS à l IMAGE. Synthèse réalisée par. Jacques Lamandé du Cinamat l Hay les Roses

DROITS d AUTEURS DROITS VOISINS. DROITS à l IMAGE. Synthèse réalisée par. Jacques Lamandé du Cinamat l Hay les Roses DROITS d AUTEURS DROITS VOISINS DROITS à l IMAGE Synthèse réalisée par Jacques Lamandé du Cinamat l Hay les Roses Lire article de L ECRAN N 59 sur la Musique numérique En général, demande beaucoup de temps

Plus en détail

FAQ sur le metteur en scène

FAQ sur le metteur en scène FAQ sur le metteur en scène I. LE STATUT SOCIAL DU METTEUR EN SCENE Le metteur en scène est-il juridiquement considéré comme un artiste? Oui. Le droit du travail donne une liste non exhaustive des artistes

Plus en détail

Le contrat de licence

Le contrat de licence Le contrat de licence Check-list pour la négociation d un contrat de licence AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser lorsque vous négociez des

Plus en détail

Utiliser de la musique dans vos vidéos

Utiliser de la musique dans vos vidéos Utiliser de la musique dans vos vidéos DVD/web reportage/film institutionnel Marc Chesneau VOUS SOUHAITEZ UTILISER DE LA MUSIQUE POUR UNE VIDEO : COMMENT CHOISIR? MUSIQUE DU RÉPERTOIRE GÉNÉRAL La Sacem

Plus en détail

Propriété intellectuelle en informatique

Propriété intellectuelle en informatique 47 Chapitre 4 Propriété intellectuelle en informatique 1. Introduction Propriété intellectuelle en informatique Nous avons été amenés précédemment à examiner les principes relatifs à la propriété intellectuelle.

Plus en détail

Article 1. Objet. Pour toutes les autres utilisations, le Producteur est tenu de s adresser directement à l ayant droit des enregistrements concernés.

Article 1. Objet. Pour toutes les autres utilisations, le Producteur est tenu de s adresser directement à l ayant droit des enregistrements concernés. CONDITIONS GENERALES Article 1. Objet. 1.1. En remplissant le formulaire de déclaration, le producteur audiovisuel, dont les coordonnées sont reprises sur le formulaire de déclaration (ci-après: le Producteur

Plus en détail

Le droit d auteur et les. thèses électroniques

Le droit d auteur et les. thèses électroniques Le droit d auteur et les Projet soutenu par l ANR thèses électroniques 26 mars 2009 Sommaire 1.Droit d auteur a. Définition b. Types d œuvres c. Titularité des droits d. Cession des droits d auteur e.

Plus en détail

SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY GUIDE DES ACTEURS CULTURELS DU PAYS MIDI QUERCY 2010/2013

SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY GUIDE DES ACTEURS CULTURELS DU PAYS MIDI QUERCY 2010/2013 SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDIQUERCY GUIDE DES ACTEURS CULTURELS DU PAYS MIDI QUERCY 2010/2013 OBJECTIFS GENERAUX Valoriser et communiquer les ressources et initiatives existantes sur le territoire pour une

Plus en détail

La Baule - Presqu île de Guérande

La Baule - Presqu île de Guérande La Baule - Presqu île de Guérande Atelier n 2 Optimiser l impact des visuels : - règles juridiques de base, crédits photos - qualité d images, retouche photos Règles juridiques de base d utilisation des

Plus en détail

CONVENTION D ACCUEIL

CONVENTION D ACCUEIL CONVENTION D ACCUEIL ENTRE L'UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE Etablissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel 4 Place Jussieu 75252 PARIS Cedex 05 représentée par son Président,

Plus en détail

Protéger ses REPÈRES. créations. pour bien protéger ses créations

Protéger ses REPÈRES. créations. pour bien protéger ses créations Protéger ses créations REPÈRES Tout ce qu il faut savoir pour bien protéger ses créations Vous êtes à l origine d innovations, de créations esthétiques, d une nouvelle image ou d un nom pour votre entreprise?

Plus en détail

> Cession de droits d auteur d œuvres chorégraphiques

> Cession de droits d auteur d œuvres chorégraphiques DROIT > Cession de droits d auteur d œuvres chorégraphiques Décembre 2014 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

La propriété intellectuelle au service de vos créations

La propriété intellectuelle au service de vos créations La propriété intellectuelle au service de vos créations La propriété intellectuelle regroupe la propriété industrielle, d une part, et la propriété littéraire et artistique, d autre part. PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

Plus en détail

Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009

Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009 Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009 1 Conclusion de contrat Un contrat entre le client et Adon Production SA (ci-après: «Adon») prend effet par la confirmation de commande

Plus en détail

Recommandations à usage des compositeurs de musiques de films (cinéma et télévision : fictions et documentaires)

Recommandations à usage des compositeurs de musiques de films (cinéma et télévision : fictions et documentaires) Recommandations à usage des compositeurs de musiques de films (cinéma et télévision : fictions et documentaires) Seule une attitude commune et responsable des compositeurs permettra une défense de nos

Plus en détail

NOS FORMATIONS. et JURIDIQUE. PAOMULTIMÉDIAWEB3DCINÉMAAUDIOVISUELSON La formation idéale existe, nous l avons inventée!

NOS FORMATIONS. et JURIDIQUE. PAOMULTIMÉDIAWEB3DCINÉMAAUDIOVISUELSON La formation idéale existe, nous l avons inventée! NOS FORMATIONS ADMINISTRATION et JURIDIQUE PAOMULTIMÉDIAWEB3DCINÉMAAUDIOVISUELSON La formation idéale existe, nous l avons inventée! Karine > 01 43 80 23 51 06 82 25 59 49 karine@ellipseformation.com www.ellipseformation.com

Plus en détail

REGLEMENT DU CONCOURS DE PHOTOGRAPHIE DE L ARC

REGLEMENT DU CONCOURS DE PHOTOGRAPHIE DE L ARC REGLEMENT DU CONCOURS DE PHOTOGRAPHIIE DE L ARC Généralités Article 1. L Athénée Royal de Chênée organise un concours photo couronné par une exposition et dont la remise des prix aura lieu dans le cadre

Plus en détail

Cas n 4 : Initiation Thème : Droit et achat

Cas n 4 : Initiation Thème : Droit et achat Cas n 4 : Initiation Thème : Droit et achat QUIZZ DE DROIT - AUDIENCE ET INITIATION MEDIAPLANNING ACHAT ET TECHNIQUE DE PRODUCTION Sujet E5 Activités de communication 4 heures Le niveau de difficulté des

Plus en détail

GUIDE SUR LE DROIT D AUTEUR LE DROIT À L IMAGE PARCOURS TRANS

GUIDE SUR LE DROIT D AUTEUR LE DROIT À L IMAGE PARCOURS TRANS GUIDE SUR LE DROIT D AUTEUR ET LE DROIT À L IMAGE DANS LE CADRE DES PARCOURS TRANS QUELQUES NOTIONS DE BASE Le droit Civil - droit à l image Le droit à l'image est le droit de toute personne physique à

Plus en détail

Les droits de propriété industrielle

Les droits de propriété industrielle Les droits de propriété industrielle Nathalie Wuylens Directrice des affaires juridiques SATT idfinnov nws@idfinnov.com 2015 - idfinnov Rappel : Propriété intellectuelle Propriété industrielle Droit des

Plus en détail

Direction de l Administration Générale Service Juridique SOMMAIRE - LE DROIT DE COPIE -

Direction de l Administration Générale Service Juridique SOMMAIRE - LE DROIT DE COPIE - Direction de l Administration Générale Service Juridique BULLETIN D INFORMATIONS JURIDIQUES SOMMAIRE - LE DROIT DE COPIE - N 2 - Février 2006 DROIT DE COPIE DROIT D AUTEUR ET DROIT DE COPIE Tout auteur

Plus en détail

REFERENTIEL Démarche qualité Gestion des activités culturelles

REFERENTIEL Démarche qualité Gestion des activités culturelles REFERENTIEL Démarche qualité Gestion des activités culturelles Vous trouverez ci-joint à titre d exemples (à la suite) : - Droit en matière de projection vidéo - Mode d emploi audiovisuel USA 2012 Document

Plus en détail

1/ Le commanditaire Pour permettre au prestataire de réaliser sa mission, le commanditaire s engage à :

1/ Le commanditaire Pour permettre au prestataire de réaliser sa mission, le commanditaire s engage à : Article 1 : Principes de cession La reproduction et la réédition des créations du prestataire sont soumises à la perception de droits d auteur selon la loi du 11 mars 1957. La cession de ces droits ne

Plus en détail

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE ENTRE LES SOUSSIGNES Nom/prénom : Pseudonyme : Adresse : Téléphone : Ci-après dénommé «LE MANDANT» D UNE PART, ET Dénomination sociale de l'entreprise : dont le siège social

Plus en détail

Ci-après dénommé(e) "le Producteur" D une part. Ci-après dénommé(e) "le Distributeur" D autre part IL EST PREALABLEMENT RAPPELE

Ci-après dénommé(e) le Producteur D une part. Ci-après dénommé(e) le Distributeur D autre part IL EST PREALABLEMENT RAPPELE CONTRAT DE DISTRIBUTION D ŒUVRES MUSICALES ENTRE : Ci-après dénommé(e) "le Producteur" D une part ET : Ci-après dénommé(e) "le Distributeur" D autre part IL EST PREALABLEMENT RAPPELE Le producteur déclare

Plus en détail

Créer son site internet. en toute légalité

Créer son site internet. en toute légalité Créer son site internet en toute légalité Julie TOMAS, Juriste TIC Aquitaine Europe Communication Plan de l intervention I. Les préalables à la création du site internet 1- le choix et l enregistrement

Plus en détail

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37 CHAPITRE 3 10-1-1 37 CHAPITRE 3 RÈGLES D UTILISATION ET DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC A. UTILISATION DE LA MARQUE PEFC Les règles d utilisation de la marque PEFC figurent en annexe 16 du présent schéma

Plus en détail

guide du créateur d entreprise 7

guide du créateur d entreprise 7 01 Protéger les idées guide du créateur d entreprise 7 Si votre projet se base sur une nouvelle invention, sur un concept original ou sur une création novatrice, pensez à protéger votre idée. Vous n aimeriez

Plus en détail

Entre : Ci-après dénommé (e) "l Auteur" D une part, Et : Ci-après dénommé (e) "l Editeur" D autre part, En présence du :

Entre : Ci-après dénommé (e) l Auteur D une part, Et : Ci-après dénommé (e) l Editeur D autre part, En présence du : CONTRAT DE CESSION DES DROITS D EDITION MUSICALE Entre : Ci-après dénommé (e) "l Auteur" D une part, Et : Ci-après dénommé (e) "l Editeur" En présence du : D autre part, Bureau Burkinabé du Droit d Auteur,

Plus en détail

Qui en sont les contributeurs?

Qui en sont les contributeurs? fiche pratique DE LA CAPTATION D UN SPECTACLE À SON EXPLOITATION Difficile d improviser une captation, plus difficile encore de (pouvoir) l exploiter sans avoir fait un point sur la législation applicable

Plus en détail

Le droit d exploitation d une œuvre musicale pour la réalisation d un film un été au ciné/cinéville

Le droit d exploitation d une œuvre musicale pour la réalisation d un film un été au ciné/cinéville Le droit d exploitation d une œuvre musicale pour la réalisation d un film un été au ciné/cinéville Cette synthèse n a aucune valeur juridique. Elle ne possède qu un rôle informatif se fondant notamment

Plus en détail

Les artistes-auteurs indépendants bénéficient d un régime de protection sociale spécifique.

Les artistes-auteurs indépendants bénéficient d un régime de protection sociale spécifique. Rémunérer un artiste-auteur indépendant (graphiste, plasticien, photographe...) Les obligations de l entreprise ou de la collectivité publique qui achète ou utilise l oeuvre (diffuseur) Les artistes-auteurs

Plus en détail

Association sportive et communication

Association sportive et communication Association sportive et communication Dirigeants sportifs bénévoles Quelle communication pour mon asso? Janvier 2014 Module : communication Voir et revoir tout ce qui concerne la communication interne

Plus en détail

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants :

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants : Décret n 2001-609 du 9 juillet 2001 pris pour l application du 3 ème de l article 27 et de l article 71 de la loi n 86-1067 du 30 septembre 1986 et relatif à la contribution des éditeurs de services de

Plus en détail

Documentation et Contrat de mise à disposition d un CD de photos en basse définition pour la création de maquettes graphiques

Documentation et Contrat de mise à disposition d un CD de photos en basse définition pour la création de maquettes graphiques Documentation et Contrat de mise à disposition d un CD de photos en basse définition pour la création de maquettes graphiques Le principe : L'agence Photeam met à disposition des infographistes ou des

Plus en détail

CONVENTION DE COLLABORATION A L ECRITURE DU SCENARIO

CONVENTION DE COLLABORATION A L ECRITURE DU SCENARIO CONVENTION DE COLLABORATION A L ECRITURE DU SCENARIO ENTRE :, auteur,, D'UNE PART, ET, auteur,, D'AUTRE PART, ETANT DONNE QUE et ont décidé d unir leurs compétences dans le but d écrire de façon concertée

Plus en détail

GRAND CONCOURS PHOTO 2013 C.D.O.S. INDRE ET LOIRE

GRAND CONCOURS PHOTO 2013 C.D.O.S. INDRE ET LOIRE GRAND CONCOURS PHOTO 2013 C.D.O.S. INDRE ET LOIRE ARTICLE 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES RÈGLEMENT Dans le cadre de ses activités sportives et artistiques, le CD.O.S. de l Indre et Loire organise en partenariat

Plus en détail

Sommaire. Partie 1. Devenir photographe indépendant : les démarches administratives... 19

Sommaire. Partie 1. Devenir photographe indépendant : les démarches administratives... 19 Sommaire Introduction.............................................. 11 Les revenus de l activité professionnelle..................... 12 Quel statut pour quels revenus?........................... 12 Comment

Plus en détail

ŒUVRES DES ARTS VISUELS COMPOSITES ACCORDS ENTRE LES AUTEURS - CONTRAT -

ŒUVRES DES ARTS VISUELS COMPOSITES ACCORDS ENTRE LES AUTEURS - CONTRAT - ŒUVRES DES ARTS VISUELS COMPOSITES ACCORDS ENTRE LES AUTEURS CONTRAT ENTRE LES SOUSSIGNES M/Mme Demeurant au N de téléphone. N de SIRET N AGESSA / Maison des Artistes. Membre de la Société d Auteurs..

Plus en détail

Contrat de promotion locale

Contrat de promotion locale Entre les soussignés Raison sociale de l entreprise : Adresse du siège social : Téléphone : Numéro de Siret : Numéro de licence d entrepreneur du spectacle : Représentée par, en sa qualité de Ci-après

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CONTRAT D EDITION?

QU EST-CE QU UN CONTRAT D EDITION? QU EST-CE QU UN CONTRAT D EDITION? Le contrat d édition est un contrat par lequel L auteur d une œuvre de l esprit (ou ses ayants droit) cède le droit de fabriquer (ou faire fabriquer) en nombre des exemplaires

Plus en détail

Introduction aux contrats de licences : l exemple des logiciels.

Introduction aux contrats de licences : l exemple des logiciels. SEMINAIRE ECONOMIE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE ECOLE DES MINES DE PARIS Introduction aux contrats de licences : l exemple des logiciels. Emmanuel Gougé Avocat (Cour d Appel de Paris) Solicitor (England

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de régir les relations contractuelles entre d une part ü Gabriel Pachoutine, photographe, ci-dessous dénommé «le

Plus en détail

Le contrat de production/d artiste

Le contrat de production/d artiste Le contrat de production/d artiste Check-list pour la négociation d un contrat de production/d artiste AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES

CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES Auteur: Me Marie Dupont, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PROPRIETE INTELLECTUELLE

INTRODUCTION A LA PROPRIETE INTELLECTUELLE TITRE DE LA PRÉSENTATION 1 INTRODUCTION A LA PROPRIETE INTELLECTUELLE Soizic LEFEUVRE/Karim TADRIST NOVEMBRE 2015 LE DROIT D AUTEUR UNE IDEE QUI VIENT DE LOIN 2 LES ORIGINES DU DROIT D AUTEUR Genèse Historique

Plus en détail

Evelyne Moreau - CAPE - Mines Nantes. Aix Les Bains - le 17 novembre 2015

Evelyne Moreau - CAPE - Mines Nantes. Aix Les Bains - le 17 novembre 2015 Numérique et droit de propriété intellectuelle Evelyne Moreau - CAPE - Mines Nantes Aix Les Bains - le 17 novembre 2015 Notre environnement! Fotolia oct. 2015 Fotolia oct. 2015 Fotolia oct. 2015 Fotolia

Plus en détail

Concert, spectacle de variétés Repas en musique Bal, séance dansante

Concert, spectacle de variétés Repas en musique Bal, séance dansante DR Barèmes et démarches simplifiés Organisateuroccasionel DR Pour obtenir l autorisation de diffuser toute la musique que vous souhaitez, un forfait de droits d'auteur payable avant la manifestation Concert,

Plus en détail

CONCOURS PHOTOS «Dans ma commune, il y a» REGLEMENT INTERIEUR

CONCOURS PHOTOS «Dans ma commune, il y a» REGLEMENT INTERIEUR 1. OBJET DU CONCOURS PHOTOS La Municipalité des Avenières avec l aide de l Office de Tourisme Les Avenières/Veyrins-Thuellin organise un concours photos pour permettre à tous, enfant ou adulte, de donner

Plus en détail

REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE

REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE ETABLISSEMENTS CONCERNES Établissements de santé assurant, avec ou sans hébergement, des soins de courte durée, des soins de suite

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Préambule Les présentes Conditions Générales de Vente (CGV) sont systématiquement adressées à chaque Client. Elles s appliquent à toutes les commandes d œuvre de production

Plus en détail

ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE

ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE PREAMBULE Radio France est une société nationale de programme qui conçoit,

Plus en détail

Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010

Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010 Fonds de production télévisuelle s.à.r.l. Zinggstrasse 16 CH-3007 Berne Tél. 031 370 10 60 Fax 031 370 10 61 www.tpf-fpt.ch info@tpf-fpt.ch Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010

Plus en détail

PRIX DE LA PHOTOGRAPHIE

PRIX DE LA PHOTOGRAPHIE La est ci-après désigné comme l organisateur. Article 1 : Présentation générale Le viendra récompenser le travail d une personne physique vivante, majeure, de nationalité française ou résidant en France,

Plus en détail

Atelier 8 Propriété intellectuelle et formation sur Internet

Atelier 8 Propriété intellectuelle et formation sur Internet Atelier 8 Propriété intellectuelle et formation sur Internet La question de la propriété intellectuelle et des droits d auteur est particulièrement sensible actuellement dans le monde de la FOAD et les

Plus en détail

1. Rappel des faits (résumé succinct ou synthétique des faits) 4. Résolution du cas à l aide du principe juridique énoncé plus haut

1. Rappel des faits (résumé succinct ou synthétique des faits) 4. Résolution du cas à l aide du principe juridique énoncé plus haut Cours du 05.12.13 PARTIEL 1 QCM + 1 ou plusieurs Cas pratique = en 4 étapes 1. Rappel des faits (résumé succinct ou synthétique des faits) 2. Question de droit abordé (thème abordé) 3. Principe juridique

Plus en détail

DEMANDE D AFFILIATION EN QUALITE D'AUTEUR ET RELEVÉ DES OEUVRES

DEMANDE D AFFILIATION EN QUALITE D'AUTEUR ET RELEVÉ DES OEUVRES Service des Admissions Tél. : 02/286.82.34 rue d Arlon 75-77 Fax : 02/231.18.00 1040 Bruxelles E-mail : affiliation@sabam.be Code SABAM : Numéro d inscription : Réservé à l administration Proposition de

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES A L USAGE DES SITES WEB DES SYNDICATS CFDT SANTÉ-SOCIAUX - Annexe au règlement intérieur SOMMAIRE

CHARTE DES BONNES PRATIQUES A L USAGE DES SITES WEB DES SYNDICATS CFDT SANTÉ-SOCIAUX - Annexe au règlement intérieur SOMMAIRE CHARTE DES BONNES PRATIQUES INTERNET CHARTE DES BONNES PRATIQUES A L USAGE DES SITES WEB DES SYNDICATS CFDT SANTÉ-SOCIAUX - Annexe au règlement intérieur SOMMAIRE PRÉAMBULE La Charte des bonnes pratiques

Plus en détail

1.5. L artiste participe à l installation et au démontage de son exposition La présence de l artiste est demandée au minimum sur 4 jours.

1.5. L artiste participe à l installation et au démontage de son exposition La présence de l artiste est demandée au minimum sur 4 jours. 1.5 Règlement intérieur E(co)TONE atelier-galerie d art actuel 190 bis FBG Chartrain 41100 Vendôme Conditions de participation aux actions et expositions. 1. Organisation des expositions E(co)TONE a pour

Plus en détail

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire?

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? FICHE CONSEIL Page : 1/7 Le choix d un nom sous lequel exercer son activité, la création d un logo, l élaboration d une charte graphique ne sont pas

Plus en détail

Pourquoi enregistrer un dessin ou un modèle?

Pourquoi enregistrer un dessin ou un modèle? L Office Benelux de la Propriété intellectuelle est l instance officielle pour l enregistrement des marques, dessins ou modèles dans le Benelux. A ce jour, plus de 16.000 dessins ou modèles y sont enregistrés.

Plus en détail

CHARTE DES TOURNAGES A PARIS ENTRE LA VILLE DE PARIS ET LES PROFESSIONNELS DU CINÉMA

CHARTE DES TOURNAGES A PARIS ENTRE LA VILLE DE PARIS ET LES PROFESSIONNELS DU CINÉMA CHARTE DES TOURNAGES A PARIS ENTRE LA VILLE DE PARIS ET LES PROFESSIONNELS DU CINÉMA MISSION CINÉMA PARIS FILM PREAMBULE Paris, ville porteuse de rêves et de fantasmes,a été et continue d être le sujet

Plus en détail

Les contrats de passation de marché public pour un site Internet : la clause de propriété intellectuelle

Les contrats de passation de marché public pour un site Internet : la clause de propriété intellectuelle Les contrats de passation de marché public pour un site Internet : la clause de propriété intellectuelle Préambule Ce document est réalisé dans le cadre du PRAI (Programme régional d actions innovatrices)

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du marquage NEUTRALITE CARBONE

Conditions générales d utilisation du marquage NEUTRALITE CARBONE Conditions générales d utilisation du marquage NEUTRALITE CARBONE ARTICLE I - Objet...2 ARTICLE II - Etendue de la Sous-licence...3 ARTICLE III - Territoires concédés...3 ARTICLE IV - Conditions d accès...3

Plus en détail

Les ressources pédagogiques des UNT: enjeux juridiques

Les ressources pédagogiques des UNT: enjeux juridiques Les ressources pédagogiques des UNT: enjeux juridiques Emmanuelle Vitalis, juriste emmanuelle.vitalis@gmail.com Mars 2011 Introduction L Université numérique. Logique de partage vs/ droit d auteurd L Université

Plus en détail

AIDES A LA CREATION Règles d'attribution ( 1 )

AIDES A LA CREATION Règles d'attribution ( 1 ) AIDES A LA CREATION Règles d'attribution ( 1 ) I REGLES GENERALES Les subventions d'aide à la création à la diffusion du spectacle vivant et à la formation d'artistes sont attribuées par la SCPP dans le

Plus en détail

4. Les émissions commerciales sont des émissions qui proposent au public des offres directes de vente légale de produits ou de service.

4. Les émissions commerciales sont des émissions qui proposent au public des offres directes de vente légale de produits ou de service. I. CHAMP D APPLICATION Généralités 1. TeleBielingue SA (ci-après TB) est chargée d acquérir, en exclusivité, de la publicité sous forme de spots TV et d émissions commerciales pour TeleBielingue. Les prestations

Plus en détail

Chapitre 6 Les aspects juridiques de l'e-pub

Chapitre 6 Les aspects juridiques de l'e-pub Chapitre 6 Les aspects juridiques de l'e-pub A. Publicité : généralités................................................... 149 B. Définition large de la publicité...........................................

Plus en détail

Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement. Agence pour la Protection des Programmes Service juridique

Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement. Agence pour la Protection des Programmes Service juridique Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement 54, rue de Paradis 75010 Paris Tél. +33 (0)1.40.35.03.03 Fax +33 (0)1.40.38.96.43 app@app.asso.fr Agence pour la Protection des Programmes

Plus en détail

ÉPREUVE E5. ACTIVITÉS DE COMMUNICATION

ÉPREUVE E5. ACTIVITÉS DE COMMUNICATION I ÉPREUVE E5. ACTIVITÉS DE COMMUNICATION Fonction 1 F1 : Mise en œuvre et suivi de projets de communication Fonction 2 F2 : Conseil et relation annonceur Fonction 3 F3 : Veille opérationnelle 1 Mobiliser

Plus en détail

Les créations des salariés : Quels droits? Qui peut les exploiter?

Les créations des salariés : Quels droits? Qui peut les exploiter? Les créations des salariés : Quels droits? Qui peut les exploiter? Jean-François Henrotte avocat aux barreaux de Liège et de Bruxelles jf.henrotte@elegis.be / http://ip.elegis.be Mai 2011 Plan 1. Des droits

Plus en détail

Multimédia : quels droits? pour qui?

Multimédia : quels droits? pour qui? Osez l innovation avec la CCI Atelier Multimédia : quels droits? pour qui? Jeudi 15 octobre 2015 Osez l innovation avec la CCI Atelier Agnès ROBIN Maître de conférences à la Faculté de Droit de Montpellier

Plus en détail

CONTRAT D ÉDITION, CE QUI CHANGE

CONTRAT D ÉDITION, CE QUI CHANGE CONTRAT D ÉDITION, CE QUI CHANGE - De nouvelles obligations pour l éditeur - La création de dispositions spécifiques pour les droits numériques - De nouvelles possibilités pour l auteur de résiliation

Plus en détail

Identification du déposant

Identification du déposant Dépôt légal Fiche de renseignement Document audiovisuel (cas n 1) Cas n 1 : document audiovisuel produit et exploité sur support pellicule document audiovisuel produit sur support pellicule et exploité

Plus en détail

Author s Image Licence d Utilisation de l Utilisateur Finale

Author s Image Licence d Utilisation de l Utilisateur Finale Author s Image Licence d Utilisation de l Utilisateur Finale La présente licence d'utilisation a pour objet de définir l'étendue des droits et des obligations qui sont conférés par Author's Image à l'acheteur

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CULTUREL Aide à la réécriture de scénarios de long métrage ou d œuvre audiovisuelle de longue durée

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CULTUREL Aide à la réécriture de scénarios de long métrage ou d œuvre audiovisuelle de longue durée CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CULTUREL Aide à la réécriture de scénarios de long métrage ou d œuvre audiovisuelle de longue durée ENTRE : La ville de Nice, représentée par son Maire, monsieur Christian

Plus en détail

ENRICHISSEMENT DES COLLECTIONS DE LA MEDIATHEQUE DU TAILLAN-MEDOC: LIVRES, CD, DVD MARCHE N 2015PAMFC01

ENRICHISSEMENT DES COLLECTIONS DE LA MEDIATHEQUE DU TAILLAN-MEDOC: LIVRES, CD, DVD MARCHE N 2015PAMFC01 MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Commune du Taillan Médoc - Hôtel de Ville Place Michel Réglade 33320 Le Taillan-Médoc Tél: 05 56 35 50 60 ENRICHISSEMENT DES COLLECTIONS DE LA MEDIATHEQUE

Plus en détail

NOS FORMATIONS. de spectacles. droit d auteur. PAOMULTIMEDIAWEB3DCINEMAAUDIOVISUEL La formation idéale existe, nous l avons inventée!

NOS FORMATIONS. de spectacles. droit d auteur. PAOMULTIMEDIAWEB3DCINEMAAUDIOVISUEL La formation idéale existe, nous l avons inventée! NOS FORMATIONS droit d auteur et administration de spectacles PAOMULTIMEDIAWEB3DCINEMAAUDIOVISUEL La formation idéale existe, nous l avons inventée! Karine > 01.43.80.23.51 06.82.25.59.49 karine@ellipseformation.com

Plus en détail

Festival du court métrage animé Angoulême 2014

Festival du court métrage animé Angoulême 2014 Festival du court métrage animé Angoulême 2014 Formulaire de soumission La sélection officielle du Festival KAZANIM sera composée d une sélection publique (on line) et d une sélection du jury de sélection

Plus en détail

Le droit de prêt en bibliothèque

Le droit de prêt en bibliothèque Les droits collectifs Le droit de prêt en bibliothèque p. 45 Le principe La loi du 18 juin 2003 relative à la «rémunération au titre du prêt en bibliothèque et renforçant la protection sociale des auteurs»

Plus en détail

Contrat de commissionnement portant dépôt de créations Artistiques et Artisanales en galerie en vue de leur vente... Site Web...

Contrat de commissionnement portant dépôt de créations Artistiques et Artisanales en galerie en vue de leur vente... Site Web... Contrat de commissionnement portant dépôt de créations Artistiques et Artisanales en galerie en vue de leur vente Entre : L artiste ou son représentant autorisé : M..... Adresse :.. Tél : Courriel. Site

Plus en détail

LES CONSEILS DE NOTRE AVOCAT EN DROIT D AUTEUR : CE QU IL FAUT SAVOIR!

LES CONSEILS DE NOTRE AVOCAT EN DROIT D AUTEUR : CE QU IL FAUT SAVOIR! Fiche juridique : droit d auteur. NOTRE AVOCAT : Maître Tamara BOOTHERSTONE est avocat au Barreau de Paris depuis plus de 10 ans. Elle a fondé le cabinet BOOTHERSTONE AVOCAT, un cabinet à taille humaine,

Plus en détail

MODELES, LOGICIELS, BASES DE DONNEES

MODELES, LOGICIELS, BASES DE DONNEES MODELES, LOGICIELS, BASES DE DONNEES PRINCIPES JURIDIQUES NATHALIE MORCRETTE, INRA UCPI SOMMAIRE Modèles, quelle protection? Rappel des principes de protection des logiciels Focus sur les logiciels libres

Plus en détail

INTRODUCTION : NOTIONS PRÉALABLES

INTRODUCTION : NOTIONS PRÉALABLES INTRODUCTION : NOTIONS PRÉALABLES Avant de pouvoir clairement distinguer les différents types de création dont vos salariés peuvent être les auteurs, et leurs régimes juridiques distincts, il convient

Plus en détail

protéger ses REPÈRES créations Tout ce qu il faut savoir pour bien protéger ses créations

protéger ses REPÈRES créations Tout ce qu il faut savoir pour bien protéger ses créations protéger ses créations REPÈRES Tout ce qu il faut savoir pour bien protéger ses créations Vous êtes à l origine d innovations, de créations esthétiques, d une nouvelle image ou d un nom pour votre entreprise?

Plus en détail

Enveloppes d enregistrement de brevets

Enveloppes d enregistrement de brevets Enveloppe Soleau Enveloppes d enregistrement de brevets L'enveloppe Soleau (du nom de son inventeur), sans être un titre de propriété industrielle, permet de dater de façon certaine la création d'une œuvre

Plus en détail

Droit d Auteur. La formation idéale existe, nous l avons inventée!

Droit d Auteur. La formation idéale existe, nous l avons inventée! Droit d Auteur Ellipse Formation La formation idéale existe, nous l avons inventée! Sommaire Qui sommes-nous? O1 Ellipse s engage O3 La gestion d une entreprise culturelle O7 La musique de film 08 La propriété

Plus en détail

Organisateurs occasionnels de petites manifestations musicales

Organisateurs occasionnels de petites manifestations musicales Organisateurs occasionnels de petites manifestations musicales Petites Séances Musicales avec recettes Concerts, spectacles de variétés, repas dansants, repas spectacles organisés dans une salle de moins

Plus en détail

Conditions générales de location et d exploitation d images

Conditions générales de location et d exploitation d images Conditions générales de location et d exploitation d images PREAMBULE 1. Aux termes des présentes conditions, la notion de photographie est définie comme "Tout document reproduisant une image sur support

Plus en détail