Sous estimations histologiques des macrobiopsies stéréotaxiques mammaires avec des aiguilles 11g et 8 g

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sous estimations histologiques des macrobiopsies stéréotaxiques mammaires avec des aiguilles 11g et 8 g"

Transcription

1 Sous estimations histologiques des macrobiopsies stéréotaxiques mammaires avec des aiguilles 11g et 8 g B. de Korvin*, C Bouriel*, P. Tas **, M. Clouet*,R. Gastinne*, C. Marchetti*,H. Mesbah***, JF Laurent*** *Radiologie **Anatomopathologie *** DIM CRUS. CRLCC Rennes INSTITUT DE CANCEROLOGIE DE RENNES

2 Abréviations CR: cicatrice radiaire Lésions frontières: res: HEA : Hyperplasie épithéliale atypique MCA : Métaplasie M cylindrique atypique (architecturale et/ou cytologique) LIN1, LIN2: Néoplasie N lobulaire in situ CIC: cancer intracanalaire CCI: cancer canalaire infiltrant 11 G: 11 gauge 8 G: 8 gauge MP : ménopause, m Rx: : radio, % : pourcentage ACR: American College of Radiology

3 I.Technique et population concernée Période d éd étude 1 an (2005) Macrobiopsies réalisées sur table dédid diée e Fischer Système de macrobiopsie par aspiration Mammotome (Breast Care) avec aiguilles de calibre 11 et 8 gauge 205 Macrobiopsies 11 gauge 150 Macrobiopsies 8 gauge N ont été retenus pour l él étude que les cas de lésions frontières, res, de cicatrice radiaire et de cancers intracanalaires détectés s lors de la macrobiopsie

4 Population analysée dans l étude Parmi les 205 biopsies 11 gauge: 27 lésions l frontières res et cicatrices radiaires : moyenne d âge: d 52,9 ans (42-63), 13 MP Taille des lésions: l 13,25 mm ( 3-60) 3 2 ACR5, 24 ACR4, 1 ACR 2 ou 3 à revoir nombre de prélèvements en moyenne : 10,66 (6-16) 42 cas de CIC: moyenne d âge: d 55,38 ans (30-75), 24 MP Taille des lésions: l 19,52 mm (2-90) (4 tailles non précis cisées) 13 ACR5, 28 ACR4, 1ACR3 nombre de prélèvements en moyenne : 12,17 (6-18)

5 Population analysée dans l étude Parmi les 150 biopsies 8 gauge: 19 lésions l frontières res et cicatrices radiaires : moyenne d âge: d 54,52 ans (44-70) Taille des lésions: l 15,93 mm (6-45) ( 4 non précis cisées) 1 ACR5, 16 ACR4, 2 ACR3 nombre de prélèvements en moyenne: 8,73 (5-18) 35 cas de CIC: moyenne d âge: d 54,45 ans (41-71) Taille des lésions: l 25,15 mm (3-100) (3 non précis cisées) 18 ACR5, 16 ACR4, 1 ACR3 nombre de prélèvements en moyenne: 6,91 (5-12)

6 II.1. Confrontation entre biopsie 11G et chirurgie dans les lésions frontières et cicatrices radiaires 27 lésions l frontières res et cicatrices radiaires /205 biopsies: 1 femme non opérée e (refus chir) ) (MCA) 2 femmes surveillées es (LIN1-2et LIN 2) 1 cicatrice radiaire confirmée e en chirurgie 23 HEA ou MCA opérées

7 Confrontation entre biopsie 11G et chirurgie dans les HEA et MCA 23 HEA ou MCA opérées: 8 atypies confirmées 9 sans lésion l résiduelle r atypique à la chirurgie 1 CCI de type tubuleux, 4mm, grade 1+composante in situ sur 4 mm correspondant à 1 amas de calcifications ACR4, 12mm, 9 prélèvements réalisr alisés,<50% s,<50% de l anomalie l enlevée 5 CIC

8 5 CIC correspondant à 5 amas de calcifications ACR4 1 amas de 50mm (12prélèvements,<50% de l anomalie l Rx prélev levée) e) MCA architecturale à la biopsie = CIC bas grade, 5mm micropapillaire et cribriforme à la chirurgie 1 amas de 20mm (12prélèvements, % non précis cisé de calcifications prélev levées) es) MCA architecturale à la biopsie = CIC 20mm, reprise chir car à < 1mm du bord: cancer infiltrant grade 2, 10mm dans un autre quadrant (ATCD personnel de cancer du sein controlatéral) ral) 1 amas de 10 mm +Rupture Architecturale (13 prélèvements, >50% de l anomalie l Rx prélev levée) e) MCA architecturale à la biopsie CIC 7mm cribriforme grade intermédiaire+cicatrice Radiaire 1 amas de 15mm (14prélèvements, >50% de l anomalie l Rx prélev levée) e) MCA architecturale à la biopsie = CIC étendu (Mammectomie) 1 amas de 10 mm (12prélèvements, 100% de l anomalie l Rx prélev levée) e) HEA à la biopsie CIC étendu (mammectomie)

9 II.2. Confrontation entre biopsie 8 G et chirurgie dans les lésions frontières et cicatrices radiaires 19 lésions l frontières res et cicatrices radiaires /150 biopsies: 1 femme perdue de vue 2 refus de chirurgie 1 surveillance proposée e (LIN 1 / 2) 5 cicatrices radiaires ACR4 toutes confirmées en chirurgie 10 HEA ou MCA opérées

10 Confrontation entre biopsie 8G et chirurgie dans les HEA et MCA Parmi les 10 HEA ou MCA opérées: 3 atypies confirmées 4 sans lésion l atypique résiduelle r (cicatrice mammotome vue) 3 CIC (MCA architecturale dans les 3 cas à la biopsie): 1 amas de 6 mm (6 prélèvements, >50% d anomalie d Rx prélev levée) e) CIC de 30 mm, tout en longueur en anatomopathologie 1 amas de 7 mm (6 prélèvements, >50 % de l anomalie l Rx prélev levée) e) CIC de 5 mm à distance de la cicatrice de macrobiopsie 1 amas de 15 mm (6 prélèvements, >50% de l anomalie l Rx prélev levée) e) CIC de 4 mm au contact de la cicatrice de macrobiopsie,

11 Sous estimations histologiques de la Macrobiopsie versus chirurgie dans les HEA et MCA mammaires Aiguille 11 gauge: 23 HEA ou MCA à la macrobiopsie : 5 CCIS et 1 CCI à la chirurgie soit 26% de sous estimation (21,7%+4,3%)( Aiguille 8 gauge: 10 HEA ou MCA à la macrobiopsie : 3 CIC à la chirurgie soit 30 % de sous estimation

12 III.1. Confrontation entre biopsie 11 G et chirurgie dans les CIC 42 cas de CIC à la macrobiopsie,, tous opérés: 2 sans lésion l résiduelle r mais avec cicatrice de macrobiopsie 34 CIC confirmés 3 CIC microinvasifs 3 CCI SOIT 14,2% de sous estimation CIC/CCI

13 III.2. Confrontation entre biopsie 8 G et chirurgie dans les CIC 35 cas de CIC à la macrobiopsie 1 perdue de vue 5 sans lésion l résiduelle r (cicatrice mammotome dans 2 cas / 5) 1 CCI 1 CIC (avec microinvasion de 1mm à la biopsie non retrouvée à la chirurgie) 27 CIC confirmés SOIT 2,9% de sous estimation CIC/CCI

14 Sous estimations histologiques de la Macrobiopsie versus chirurgie dans les CIC mammaires Aiguille 11 gauge: 42 CIC à la macrobiopsie : 3 CIC microinvasifs et 3 CCI à la chirurgie soit 14,6 % de sous estimation Aiguille 8 gauge: 35 CIC à la macrobiopsie : 1 CCI à la chirurgie soit 2,9 % de sous estimation

15 Sous estimations histologiques de la Macrobiopsie selon le calibre d aiguille Chirurgie / Biopsie Aiguille 11 G Aiguille 8 G CIC / HEA ou MCA 26 % 30 % CCI ou CIC µinvasif / CIC 14,2 % 2,9 %

16 IV.1. Analyse des sous estimations histologiques concernant les HEA et MCA Le taux de sous-estimations histologiques (calibre 11 G) varie de 13 à 35% selon les études (1) en raison souvent de différences d effectifs d parfois très faibles et de pratiques (Plantade( (2) a montré un taux de 18,8% de sous estimation si exérèse complète des calcifications et 31,3% si exérèse incomplète) L augmentation du calibre de l aiguille l (8 gauge) ) ne semble pas diminuer ce taux malgré une quantité de tissu prélev levée e deux fois plus forte (3) ce qui confirme l existence l d une d limite diagnostique d ordred anatomopathologique comme l él évoque Travade (4). Les problèmes d interprd interprétations tations histologiques conventionnelles d HEA d et MCA associés s aux limites de la macrobiopsie justifient la chirurgie devant ce type de lésions. l 1. Sie A. multicenter evaluation of the breast lesion excision system, a percutaneous,, vacuum-assisted assisted,, intact-specimen breast biopsy device.. Cancer, 2006, vol 107,N 5 2. Plantade R. Sous estimations du cancer du sein par les macrobiopsies stéréotaxiques 11 gauge assitées par le vide. J. Radiol 2004;85: de Korvin B. Analyse de la quantité de tissu prélev levée e par les aiguilles de macrobiopsies mammaires Poster JFR Travade A. Lésions L mammaires impalpables et macrobiopsies stérotaxiques avec le mammotome 11 G. Faut il opérer après s diagnostic d HEA?. J Radiol,, 2006;87:

17 IV.2. Analyse des sous estimations histologiques concernant les CIC Notre taux de sous-estimations histologiques (calibre 11 G) s inscrit s dans les taux décrits d (11,2 à 18% selon les études (1) ). Le risque de sous estimation d un d cancer infiltrant est plus important avec du 11 g que du 8 g. Notre taux de 2,6 % de sous estimation des CIC/CCI après macrobiopsie en 8G est faible. L utilisation de ce calibre est donc préférable rable pour les lésions ACR5.

18 Conclusion Augmenter le calibre de l aiguille l utilisée e (et donc la quantité de prélèvement ) ne diminue pas les sous estimations des lésions l frontières. res. Par contre pour les lésions l plus codifiées en anatomopathologie comme les cancers intracanalaires,, les prélèvements 8 g montrent une diminution des sous estimations qui rend préférable rable l utilisation l de ce calibre pour les amas de calcifications ACR5 La comparaison aux prélèvements en 10 gauge reste à faire

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 Une anomalie ACR5 n est pas synonyme de malignité (VPP>95%) Quelle CAT après un

Plus en détail

Les lésions infra-cliniques du sein:

Les lésions infra-cliniques du sein: Les lésions infra-cliniques du sein: Expérience de l hôpital Saint-Louis entre 2001 et 2007 : Analyse prospective de 2708 lésions mammaires infra-cliniques Anne-sophie Hamy, Cédric de Bazelaire, Anne de

Plus en détail

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Françaises de Radiologie Paris, 10-15 Octobre 2005 L objectif

Plus en détail

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez?

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Que fait-on en Europe? Le point de vue du Groupe européen en pathologie mammaire (EWGBP) European breast expert pathologists experience

Plus en détail

IRM mammaire : Ange ou Démon?

IRM mammaire : Ange ou Démon? Détection et prise en charge des lésions frontières IRM mammaire : Ange ou Démon? Dr Isabelle Doutriaux-Dumoulin ICO Nantes IRM mammaire : Ange?? SE > 90% VPN = 100% IRM mammaire : Démon? Indications IRM

Plus en détail

Traitement du carcinome intracanalaire du sein

Traitement du carcinome intracanalaire du sein Traitement du carcinome intracanalaire du sein Eric SEBBAN 241 rue du faubourg St Honoré, Paris INTRODUCTION 20% des tumeurs mammaires malignes appartiennent à la famille du carcinome intra canalaire et

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG

FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE - LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG Année : 2014 T H E S E P O U R L E D I P L O M E D ' E T A T D E D O C T E U R E N M E D E C I N E Néoplasie lobulaire,

Plus en détail

B3: Trop ou pas assez de chirurgie?

B3: Trop ou pas assez de chirurgie? B3: Trop ou pas assez de chirurgie? Monique Cohen Marseille SFSPM - 10/11/2011 Conflits d intérêt: Néant «Mais la femme, enlevant de ses mains le large couvercle de la jarre, les dispersa par le monde

Plus en détail

Introduction historique

Introduction historique MICROBIOPSIES ASSISTÉES SOUS VIDE (MAMMOTOME ) SOUS GUIDAGE STÉRÉOTAXIQUE ET ÉCHOGRAPHIQUE Drs Rachel Boutemy, Isabelle Gillard, Veronica Mendez-Mayorga Unité de sénologie imagerie médicale CHIREC Introduction

Plus en détail

Biopsies du sein ambulatoires. Nouvelles procédures (système INTACT; expérience de l Hôpital Saint Louis)

Biopsies du sein ambulatoires. Nouvelles procédures (système INTACT; expérience de l Hôpital Saint Louis) Biopsies du sein ambulatoires. Nouvelles procédures (système INTACT; expérience de l Hôpital Saint Louis) Marcela Albiter, Cédric de Bazelaire Service de radiologie 1 Introduction Intact BLES = Breast

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE?

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Dr Marion DEWAILLY, Dr Nathalie FAYE Service d imagerie de la femme Hôpital Jeanne de

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne Microcalcifications mammaires :comment s en sortir? J El Azizi El Alaoui, R Latib, B Benayada, L Jroundi, I Chami, N Boujida Service d Imagerie Médicale Institue d Oncologie Rabat Maroc Introduction L

Plus en détail

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez?

Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Prise en charge des lésions frontières et in situ : trop ou pas assez? Fait-on trop de micro- ou de macrobiopsies? Too many breast biopsies? V. Juhan, P. Siles et S. Coze Mots clés : cancer du sein, surdiagnostic,

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD La biopsie du sein Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD Le Sein Muscle pectoral Ganglion axillaire Mamelon Ligaments Tissue glandulaire Les indications de la biopsie Les lésions visibles sous

Plus en détail

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Patiente âgée de 46 ans Antécédents familiaux: Mère décédée d un cancer du sein à l âge de 41 ans (2 ans post-diagnostic) Grand-mère: cancer du sein à 45 ans,

Plus en détail

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE Dr Philippe de Vanssay de Blavous Sénologie interventionnelle Clinique des ORMEAUX AHFMC 2 avril 2015 EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU SEIN 50 000 nouveaux cas/an 11 000 décès/an

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

CAT NON CONSENSUELLE : opérer ou non? Nécessité de la prise en compte multidisciplinaire: Contexte clinique Imagerie. Pathologie. Risque chirurgical:

CAT NON CONSENSUELLE : opérer ou non? Nécessité de la prise en compte multidisciplinaire: Contexte clinique Imagerie. Pathologie. Risque chirurgical: Lésions à Risque: la RCP a- t- elle sa place? Anne Tardivon, Radiologie, Institut Curie, Site Paris Christelle Faure, Chirurgie, Centre Léon- Bérard, Lyon On n a pas de pathologiste à notre RCP d aujourd

Plus en détail

CAFCIM 12 décembre 2015 ECHOGRAPHIE MAMMAIRE M A R T I N E B O I S S E R I E - L A C R O I X

CAFCIM 12 décembre 2015 ECHOGRAPHIE MAMMAIRE M A R T I N E B O I S S E R I E - L A C R O I X CAFCIM 12 décembre 2015 ECHOGRAPHIE MAMMAIRE 1995 2015 M A R T I N E B O I S S E R I E - L A C R O I X «des petits morceaux du quotidien, ces choses que, telle ou telle année, tous les gens d un même âge

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

CAT DEVANT UNE BIOPSIE DU SEIN B3

CAT DEVANT UNE BIOPSIE DU SEIN B3 CAT DEVANT UNE BIOPSIE DU SEIN B3 Opinel Pierre re PA Classification des recommandations européennes des B3 (Ellis J Clin Pathol 2004) Lésion B2 B3 B4 B5 Métaplasie cylindro cubique Simple Atypique DIN1a

Plus en détail

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre Définition ACR 3: Anomalie probablement bénigne Risque de malignité inférieur

Plus en détail

Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice*

Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice* Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice* De la mammographie de dépistage au prélèvement Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent. Une femme sur 9

Plus en détail

L IRM dans le. cancer du sein

L IRM dans le. cancer du sein L IRM dans le cancer du sein J.P. BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg FAFEM Alger 2009 IRM généralités Apport diagnostique de l IRM dynamique - injection d un produit de contraste le gadolinium

Plus en détail

Hyperplasie canalaire atypique sur biopsies à l aiguille : améliorer le diagnostic histologique

Hyperplasie canalaire atypique sur biopsies à l aiguille : améliorer le diagnostic histologique Hyperplasie canalaire atypique sur biopsies à l aiguille : améliorer le diagnostic histologique Marseille 2011 FONDREVELLE Marie-Eve, GUERIN Nicole, PEIX Marie, MIGNOTTE Hervé, FAURE Christèle, CLEMENT-CHASSAGNE

Plus en détail

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES?

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? Chaque année, près de 49 000 cas de cancer du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie. Pourtant, détecté

Plus en détail

Qu est-ce qu un bilan exhaustif?

Qu est-ce qu un bilan exhaustif? Qu est-ce qu un bilan exhaustif? Référentiel interrégional (Alsace, Bourgogne, Franche-Comté, Lorraine) Examen clinique Mammographie Incidences face et oblique Le profil permet de préciser la topographie

Plus en détail

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy Atelier 1: Oncogénétique O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy 2 Cas clinique Mme L C Historique Patiente âgée de 61 ans 1998 -Traitement conservateur d un CLI (carcinome lobulaire

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 1.1. Rappel d anatomie... 3 1.2. Rappel histologique... 3 2. Fréquence, épidémiologie...

Plus en détail

Les macrobiopsies VACORA sous échographie Journée Françaises de Radiologie Paris, ctobre 2005 Ronan Plantade, Centre Nice-Europe/Nice

Les macrobiopsies VACORA sous échographie Journée Françaises de Radiologie Paris, ctobre 2005 Ronan Plantade, Centre Nice-Europe/Nice Les macrobiopsies VACORA sous échographie Journée Françaises de Radiologie Paris, 15-19 0ctobre 2005 Ronan Plantade, Centre Nice-Europe/Nice Il s agit d un dispositif muni d un Cutter rotatif et d un Système

Plus en détail

Dépistage organisé du cancer du sein : guide du format des données et définitions des indicateurs de l évaluation du programme national

Dépistage organisé du cancer du sein : guide du format des données et définitions des indicateurs de l évaluation du programme national Maladies chroniques et traumatismes Dépistage organisé du cancer du sein : guide du format des données et définitions des indicateurs de l évaluation du programme national Sommaire Objectifs du guide 2.

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

Formes histologiques des cancers du sein

Formes histologiques des cancers du sein Formes histologiques des cancers du sein DESC Régional Rennes 24/01/2013 Giretti Giovanni Tours Plan Introduction Histologie du tissu mammaire Carcinome in situ (intra-canalaire et intra-lobulaire) Carcinomes

Plus en détail

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ?

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? RCP SFSPM Rennes-2015 Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Institut Curie, Paris

Plus en détail

Le carcinome canalaire in situ (CCIS) en 2005

Le carcinome canalaire in situ (CCIS) en 2005 Le carcinome canalaire in situ (CCIS) en 2005 B. Cutuli Introduction Le carcinome canalaire in situ (CCIS) correspond à une prolifération de cellules tumorales à l intérieur des canaux galactophoriques

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA

Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA Indications de l IRM préopératoire. Dr. A. Coessens CHU St. Pierre Clinique du Sein ISALA 1 IRM du sein: généralités Sensibilité - spécificité bilan sénologique classique : mammographie, échographie indications

Plus en détail

Le lipomodelage en reconstruc2on Implica2ons oncologiques. Christelle Faure Christophe Ho Quock Charlotte Furtos

Le lipomodelage en reconstruc2on Implica2ons oncologiques. Christelle Faure Christophe Ho Quock Charlotte Furtos Le lipomodelage en reconstruc2on Implica2ons oncologiques Christelle Faure Christophe Ho Quock Charlotte Furtos Lipomodelage et cancer du sein HISTORIQUE 2007: Société française de chirurgie plastique

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011 COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE Samedi 8 octobre 2011 Imagerie du sein Georgios Sgourdos Chef de clinique Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an Dépistage du cancer du sein J Lansac Département de gynécologie Obstétrique Reproduction Médecine foetale CHU de Tours Pourquoi le dépistage du cancer du sein? C est un cancer fréquent Incidence 75 à 90

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements, soins et innovation OCTOBRE 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein in situ COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

Dr Laure Foessel Radiologie 1 Hôpital de Hautepierre Strasbourg CAS CLINIQUES SENOLOGIE ÉCHOGRAPHIE ET IRM LES JEUDIS DE LA RADIOLOGIE

Dr Laure Foessel Radiologie 1 Hôpital de Hautepierre Strasbourg CAS CLINIQUES SENOLOGIE ÉCHOGRAPHIE ET IRM LES JEUDIS DE LA RADIOLOGIE Dr Laure Foessel Radiologie 1 Hôpital de Hautepierre Strasbourg CAS CLINIQUES SENOLOGIE ÉCHOGRAPHIE ET IRM LES JEUDIS DE LA RADIOLOGIE Cas 1 Béatrice, femme de 47 ans, consulte suite à la palpation d une

Plus en détail

Chirurgie mammaire à visée diagnostique

Chirurgie mammaire à visée diagnostique Chirurgie mammaire à visée diagnostique Dr L.Cahen-Doidy Hôpital Saint-Louis Circonstances de découverte des tumeurs mammaires - Autopalpation des seins - Examen clinique - Bilan radiologique!! Mammographie!!

Plus en détail

Unité d imagerie anténatale et de la femme Centre Aliénor d Aquitaine Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux

Unité d imagerie anténatale et de la femme Centre Aliénor d Aquitaine Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux Unité d imagerie anténatale et de la femme Centre Aliénor d Aquitaine Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux CCIS 85-90% des CIS 90% cas : découverte sur une anomalie radiologique Microcalcifications : 80%

Plus en détail

Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire»

Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire» Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire» A Jalaguier-Coudray, S Lasalle, A Tardivon, N Perrot, J Chopier, I Thomassin-Naggara Institut Curie,

Plus en détail

SÉNOLOGIE 1. Éditorial. Dépistage du cancer du sein: prise en charge des lésions infracliniques suspectes

SÉNOLOGIE 1. Éditorial. Dépistage du cancer du sein: prise en charge des lésions infracliniques suspectes N 1 MARS 2005 Éditorial Dr. Marie-Paule Bersani La mortalité par le cancer du sein décroît en France grâce aux progrès thérapeutiques mais surtout grâce à un dépistage précoce des lésions cancéreuses.

Plus en détail

IRM mammaire. Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc Bruxelles

IRM mammaire. Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc Bruxelles IRM mammaire Isabelle Leconte Cliniques universitaires St Luc Bruxelles Principe Etude de la néovascularisation tumorale => corrélation entre la densité des vaisseaux et la prise de contraste» Frouge et

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE 1 CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE En 1994, GIULIANO (Annal of Surgery) applique le concept du ganglion sentinelle dans la prise en charge chirurgicale du cancer du sein. Les bénéfices attendus sont : -

Plus en détail

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension UE : Biopathologie moléculaire, cellulaire et tissulaire Imagerie des cancers Date : 08/02/12 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-17h Enseignant : Pr. Trillaud. H Ronéistes : ASSIER Cécilia ceciliaassier@gmail.com

Plus en détail

Les biopsies du sein Où en est-on en 2011?

Les biopsies du sein Où en est-on en 2011? 4IMAGERIE 4 Les biopsies du sein Où en est-on en 2011? DR Jean-Yves Seror, 4 Birgit Scheuer-Niro, 4 Fabienne Scetbon, 4 Carole Ghenassia-Vidal, 4 Amin Duval,4 Geraldine Elfersi-Zemmour Centre de Radiologie

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique. Les tumeurs bénignes du sein

Recommandations pour la pratique clinique. Les tumeurs bénignes du sein Recommandations pour la pratique clinique Les tumeurs bénignes du sein (texte court) Élaborées par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français Promoteur CNGOF (Collège national des gynécologues

Plus en détail

Imagerie Mammaire Cancer du sein : mise à jour 2008 Château Mont Ste-Anne 26 septembre 2008

Imagerie Mammaire Cancer du sein : mise à jour 2008 Château Mont Ste-Anne 26 septembre 2008 Imagerie Mammaire Cancer du sein : mise à jour 2008 Château Mont Ste-Anne 26 septembre 2008 Présentateurs : Dr Denis Couture MD, LMCC, FRCPC Radiologiste Dr Robert Perron MD, LMCC, FRCPC Pathologiste Les

Plus en détail

Bien que l essentiel des études sur la pathologie mammaire concerne le cancer,

Bien que l essentiel des études sur la pathologie mammaire concerne le cancer, Tumeurs bénignes et mastopathies complexes Point de vue du chirurgien Benign tumors and complex lesions: Surgeon s point of view Mots-clés : Tumeurs bénignes - Chirurgie. Keywords: Benign tumors - Surgery.

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

PLACE DE L IRM MAMMAIRE DANS LE BILAN D EXTENSION

PLACE DE L IRM MAMMAIRE DANS LE BILAN D EXTENSION PLACE DE L IRM MAMMAIRE DANS LE BILAN D EXTENSION LOCORÉGIONALE PRÉTHÉRAPEUTIQUE DU CANCER DU SEIN TEXTE COURT DU RAPPORT D ÉVALUATION TECHNOLOGIQUE Mars 2010 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller. Mammographie-Echographie-IRM

Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller. Mammographie-Echographie-IRM Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller Mammographie-Echographie-IRM Dr Luc Ceugnart LILLE SFSPM Paris 14 novembre 2012 BI-RADS: Breast Imaging Reporting And Data System de

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

Les macrobiopsies mammaires sous IRM. R. Plantade Centre de Sénologie Nice-Europe Journées Françaises de Radiologie Paris, Octobre 2005

Les macrobiopsies mammaires sous IRM. R. Plantade Centre de Sénologie Nice-Europe Journées Françaises de Radiologie Paris, Octobre 2005 Les macrobiopsies mammaires sous IRM R. Plantade Centre de Sénologie Nice-Europe Journées Françaises de Radiologie Paris, 15-19 Octobre 2005 L IRM mammaire, examen de deuxième intension En sénologie, l

Plus en détail

La découverte de lésions infracliniques du sein est l objectif essentiel du

La découverte de lésions infracliniques du sein est l objectif essentiel du D O S S I E R Le Mammotome De la microcalcification : technique et résultats au cancer 1 J.Y. SEROR Centre de Radiologie Paris Duroc, PARIS. Département de Diagnostic et Traitement des Tumeurs du Sein,

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

IRM mammaire Indications et non indications

IRM mammaire Indications et non indications IRM mammaire Indications et non indications CAFCIM - 14 Décembre 2013 G.Hurtevent-Labrot S.Ferron, N.Lippa, M.Boisserie-Lacroix, M.Asad-Syed IRM mammaire : Excellente sensibilité/bonne spécificité VPP

Plus en détail

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Dr Biopsie Corinne du Balleyguier sein guidée par IRM : Technique Service de Radiologie Institut Gustave Roussy,

Plus en détail

Notre programme. Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions

Notre programme. Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Notre programme Introduction Carcinome in situ Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Carcinome in situ Sénologie Dr Mazy Pathologie Dr Müller Chirurgie conservatrice Dr Bollue Mastectmie

Plus en détail

IRM Mammaire chez Les Patientes à Très Haut Risque de Cancer du Sein

IRM Mammaire chez Les Patientes à Très Haut Risque de Cancer du Sein IRM Mammaire chez Les Patientes à Très Haut Risque de Cancer du Sein A. Jalaguier-Coudray, A. Tardivon, L. Ollivier, A. Athanasiou, F. Thibault, S. Neuenschwander Service de Radiologie Institut Curie -

Plus en détail

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010 Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU 14 Octobre 2010 Indication (B2) - Suspicion de récidive locale ou métastatique Bourguet P, Hitzel A, Houvenaeghel G, Vinatier D, Bosquet L, Bonichon F,Corone C, Giard-Lefevre

Plus en détail

CANCER DU SEIN. Matthieu MULLER

CANCER DU SEIN. Matthieu MULLER CANCER DU SEIN Matthieu MULLER le 20/12/2012 EPIDEMIOLOGIE Epidémiologie Incidence Mortalité Sein 49814 / 53000 11201 / 11500 Colon Rectum 17500 / 19000 7964 / 8300 Poumon 6714 / 12000 5674 / 8100 Endomètre

Plus en détail

Les prélèvements percutanés stéréotaxiques

Les prélèvements percutanés stéréotaxiques * Service de chirurgie. ** Service de sénologie. ***Laboratoire d anatomie et de cytologie pathologique, Centre Jean-Perrin (Centre de lutte contre le cancer d Auvergne), 58, rue Montalembert, BP 392,

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Cliquez pour modifier le style des soustitres du masque Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Antécédents PR a 13 ans 2 accouchements normaux à terme Chir=0 Med=0 Fam= 2 sœurs

Plus en détail

Apport de l IRM mammaire dans le bilan préthérapeutique des cancers intracanalaires. B. Salicru, P. Croisille Grenoble

Apport de l IRM mammaire dans le bilan préthérapeutique des cancers intracanalaires. B. Salicru, P. Croisille Grenoble Apport de l IRM mammaire dans le bilan préthérapeutique des cancers intracanalaires B. Salicru, P. Croisille Grenoble Objectifs de l étude 1. Déterminer si l IRM apprécie correctement la taille des cancers

Plus en détail

FAIT ON TROP DE MICRO ET MACRO BIOPSIES?

FAIT ON TROP DE MICRO ET MACRO BIOPSIES? FAIT ON TROP DE MICRO ET MACRO BIOPSIES? V Juhan, P Siles Hôpital La Timone, Marseille SFSPM, Marseille, Nov 2011 Progrès technologiques Pression commerciale Principes de précaution Exigence des patients

Plus en détail

Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif

Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif M Boisserie-Lacroix, G Hurtevent-Labrot, M Asad-Syed, S Ferron Institut Bergonié Bordeaux Assez abondante littérature en biologie moléculaire

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Docteur B. Maria Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique TOME XXIV publié le 30.11.2000 VINGT-QUATRIÈMES JOURNÉES

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

Comment je traite un cancer infiltrant du sein?

Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Pr Carole Mathelin Unité de sénologie, hôpital de Hautepierre CHRU Strasbourg Strasbourg le 15 Novembre 2014 Qu est ce qu un cancer infiltrant? Canaux galactophores

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE. Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 1

RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE. Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 1 RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 1 Date de validation par le collège : Mai 2012 Cette recommandation

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein

Dépistage du cancer du sein COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC Dépistage du cancer du sein Avant-propos Encore aujourd hui, le cancer du sein afflige un nombre important de Québécoises. Malgré ce constat inquiétant et bien que la mammographie

Plus en détail

Optimisation des prélèvements biopsiques à l aiguille Recommandations, contrôle de qualité et perspectives

Optimisation des prélèvements biopsiques à l aiguille Recommandations, contrôle de qualité et perspectives Optimisation des prélèvements biopsiques à l aiguille Recommandations, contrôle de qualité et perspectives Dr Daniel Faverly Anatomie Pathologique Laboratoire CMP, CCR et ECWGBSP Auditeur pour Cancer Care

Plus en détail

Gynécologue et médecin de famille

Gynécologue et médecin de famille Gynécologue et médecin de famille Tous les deux ans dès 50 ans, les femmes sont invitées à faire une mammographie de dépistage dans le cadre d un programme lorsque leur canton ou région en dispose. Le

Plus en détail

Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique

Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique Anomalie infraclinique à la mammographie Mammographie de bonne qualité? Nouvelle mammographie s Incidences complémentaires Agrandissements si micro-calcifications

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques

Stratégies thérapeutiques Chapitre 2 Stratégies thérapeutiques Moyens thérapeutiques Les options sont à discuter en RCP en présence : - d un Anatomopathologiste - d un Chirurgien gynécologique +/- gynécologue médical - d un Radiothérapeute

Plus en détail

luxe, utile, nécessaire ou indispensable? Philippe Saddier Cabinet des 4z Horloges / SAINT-NAZAIRE

luxe, utile, nécessaire ou indispensable? Philippe Saddier Cabinet des 4z Horloges / SAINT-NAZAIRE Macrobiopsie sous échographie : luxe, utile, nécessaire ou indispensable? Philippe Saddier Cabinet des 4z Horloges / SAINT-NAZAIRE En 2009, l activité sénologique s inscrit dans un terrain limité par En

Plus en détail

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations.

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Chapitre 1 Bilans Généralités Examen clinique L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Le compte-rendu doit comporter : - âge de la patiente, le statut ménopausique

Plus en détail

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY Tumeur du sein Présentée par Eliane EL KHOURY Histoire Femme de 59 ans. Il y a 6 ans: apparition d une masse au niveau du QIE du sein droit, de 2x2 cm. Depuis quelques mois: augmentation rapide de la taille

Plus en détail

PLACE DE L IRM MAMMAIRE DANS LE BILAN D EXTENSION

PLACE DE L IRM MAMMAIRE DANS LE BILAN D EXTENSION PLACE DE L IRM MAMMAIRE DANS LE BILAN D EXTENSION LOCORÉGIONALE PRÉTHÉRAPEUTIQUE DU CANCER DU SEIN RAPPORT D ÉVALUATION TECHNOLOGIQUE Mars 2010 Service évaluation des actes professionnels 2, avenue du

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

Corrélation radio-histologique des lésions mammaires ACR 4

Corrélation radio-histologique des lésions mammaires ACR 4 UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES Année 2015 Corrélation radio-histologique des lésions mammaires ACR 4 (A propos de 180 cas) Expérience du service de Gynéco-obstétrique

Plus en détail

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Sarcomes Ubiquitaires: touche les tissus mous, les viscères,

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Pierre Lèguevaque CHU Rangueil Toulouse Intérêt de la démarche qualité: L amélioration de la qualité des pratiques professionnelles est devenue nécessaire

Plus en détail