Rapport annuel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport annuel 2007 1"

Transcription

1 Rapport annuel

2 édito Mettre en avant un fait marquant de l'année 2007 n'est pas chose facile et c'est probablement dans le renforcement de l'approche territoriale qu'il faut chercher. Cet engagement nouveau était le point d'orgue de l'assemblée générale 2006 qui s'est déroulée à Saint-Andéol-le-Chateau en mai, en présence de plusieurs maires du secteur pour un débat qui positionnait le CREN comme outil précieux pour les collectivités locales soucieuses d'intégrer la biodiversité dans leurs démarches de développement territorial. Les travaux réalisés dans le cadre du programme life nature et territoires portaient également pour l'essentiel sur la mise en perspective de la biodiversité au sein de projets de territoires. La journée du 27 mars a notamment réuni plus d'une centaine de personnes, dont plusieurs élus locaux, pour comprendre comment le patrimoine naturel était devenu, sur certaines communes, un atout pour le développement local. En novembre, une rencontre sur le pastoralisme et la biodiversité affirmait d'une part une relation accrue avec les services pastoraux de Rhône-Alpes, d'autre part, cette logique territoriale nouvelle, au travers notamment des plans pastoraux de territoires. Le colloque de clôture de ce programme life des 19, 20 et 21 mai 2008, a fait la synthèse de cette approche et l'a confrontée à des expériences d'autres pays européens. Il a constitué un trait d'union afin que le souci d'intégration de la biodiversité dans les logiques de territoires reste une préoccupation majeure pour le CREN durant les prochaines années. Cette logique territoriale s'est affirmée durant 2007 avec la fin du travail sur l'état des lieux des actions de préservation des espaces naturels en Rhône-Alpes. Le rôle de coordination et d'assemblage qu'a assumé le CREN durant deux années a abouti à la diffusion d'un document de synthèse et l'engagement de discussions au niveau de chaque département. Les espaces naturels ainsi recensés acquièrent un poids nouveau dans une logique de maillage écologique régional mais aussi de trame verte et bleue nationale en aval du Grenelle de l'environnement. Mais, pour nous, cette nouvelle cohérence territoriale implique une mobilisation solidaire des acteurs de collectivités et des socio-professionnels. Cet engagement apparaissant dans le comité de pilotage régional de ce programme doit être dynamisé sur la base des échanges en cours avec les conseils généraux. Enfin, un travail conséquent mené en collaboration avec des sociologues a contribué à revoir de manière constructive la manière dont était menée la concertation au sein des comités de pilotage locaux. Ce travail d'écoute de partenaires locaux, qui permet de prendre conscience de la perception de notre démarche, sera prolongé en 2008 pour renforcer l'appropriation par les acteurs locaux des efforts de préservation des milieux naturels de leur commune. Notons enfin la reprise du fonctionnement du Conseil scientifique du CREN, organe dont l'existence est inscrite dans la charte nationale des conservatoires. Après quelques années de mise en repos, cette réactivation se fait non pas sur une logique de validation de chaque programme de gestion mais plutôt d'approfondissement de thématiques communes à tout le réseau de gestionnaires, à l'interface avec la recherche appliquée. Dans un premier temps, les deux thèmes privilégiés sont : observatoire/évaluation et maillage territorial/corridors. Le programme life Rhoméo, déposé auprès de l'union européenne en fin d'année en association avec divers partenaires régionaux, pourrait contribuer à structurer notre démarche dans le domaine de l'évaluation des zones humides. Jean-Yves Chetaille Président du CREN Rhône-Alpes. 2

3 La gestion de sites L année 2007 s est inscrite dans la continuité de 2006, avec une poursuite du développement de partenariats locaux, notamment auprès d éleveurs, pour la mise en place du pâturage comme moyen d entretien de nos sites. Par ailleurs, les actions de gestion engagées par différents prestataires de services ont confirmé une nouvelle tendance. En effet, bon nombre d entreprises reconsidèrent aujourd hui la gestion des espaces naturels sous un autre angle : il s agit désormais d un domaine d activité valorisant et d'un enjeu économique. A ce titre, certains entrepreneurs s impliquent sérieusement en termes techniques et qualitatifs afin de répondre au mieux à nos exigences et en nous ouvrant de nouvelles perspectives. Rocher Marais La gestion de sites Quels sont les milieux naturels concernés (en surface)? Milieux agricoles Forêt Eau douce Lande, fruticée et pelouse De nombreux entrepreneurs investissent pour rendre leur matériel compatible au travail sur sol sensible et peu portant, engin chenillé par ci, roues jumelées par là. Des contraintes... La ressource en eau est la condition sine qua non à la mise en place du pâturage sur un site. Au-delà du fait d avoir ou non une personne locale volontaire (éleveur, agriculteur ou particulier), l absence totale de source, une topographie accidentée ou des difficultés d accès sur le site conditionnent cette solution d entretien. Parmi quelques cas de figure particuliers illustrant cette complexité, citons l exemple du pâturage asin mis en œuvre cet été sur les pelouses sèches de la montagne de Crussols en Ardèche. Sur ce site, aucun accès avec engin n est envisageable du fait d une très forte pente, aucune alimentation en eau non plus n est présente. L éleveur ne fait en conséquence pâturer ses ânes que par périodes de 48 heures, après quoi il les achemine vers un point d eau situé à une petite demi heure de marche du parc. En Ardèche toujours, autre exemple sur les landes du plateau de Montselgues où, dans le cadre du programme Life sur ce plateau, un impluvium a été mis en place afin d assurer une ressource en eau minimum durant le temps de présence d un troupeau ovin. Enfin, sur les landes du Beaujolais, dans le département du Rhône, l aménagement d une source a permis de solutionner l approvisionnement en eau rendu difficile par l éloignement et le manque d accessibilité du site. Et des problématiques La présence et le développement sur plusieurs sites d espèces végétales envahissantes soulèvent de nombreuses interrogations. Si l'on admet plus facilement aujourd'hui que leur éradication est généralement illusoire, la mise en place de protocoles pour limiter leur propagation s'impose, notamment pour les espèces à fort développement végétatif (renouées, jussie...). A travers les expériences menées, le constat est clair : peu de moyens de lutte connus à ce jour sont probants et rarement transposables sur de grandes surfaces car trop lourds à mettre en œuvre et trop coûteux. 3

4 Chantier d'insertion et école 28% Les travaux de gestion des sites Quels types de chantiers sont mis en oeuvre? Régie 21% La lutte contre les espèces invasives est l un des thèmes développés dans le forum technique national créé en fin d année par la Fédération des conservatoires d'espaces naturels, beaucoup de gestionnaires y sont confrontés. Plus que jamais ces échanges d expériences nous permettront, à défaut de trouver pour l instant des solutions miracles, d être renseigné sur les précautions à prendre pour limiter leur progression et d éviter l application de méthodes de gestion inefficaces. Un travail de synthèse, effectué par Benjamin Gelmini en contrat d apprentissage BTS de gestion et de protection de la nature et portant sur le solidage verge d or, s inscrit tout à fait dans cette logique. Les élèves de la Maison Familiale de la Petite Gonthière (à gauche) sont désormais des habitués des landes du Beaujolais. Ici, l aménagement de la source a consisté en son recreusement manuel, sa protection par tressage et son captage pour l alimentation d un abreuvoir situé en contrebas. Agriculteurs 29% Entrepreneurs 22% Elagage, éparage Parmi les chantiers réalisés en régie, quelles sont les opérations mises en oeuvre (calculées en surface)? Broyage Lutte plantes invasives Evacuation des rémanents Pâturage Coupes Débroussaillage sélectif Les aménagements mis en œuvre sur l étang de la Ronze ont nécessité un niveau de précision important afin de satisfaire aux prescriptions du cahier des charges. Le brûlage dirigé (à droite) qui, dans ce cas précis à Montselgues, a donné un résultat mitigé, demeure une technique de gestion intéressante lorsqu il est bien mené. Travaux de restauration et de génie écologique Les travaux de restauration de landes du plateau de Montselgues réalisés dans le cadre du programme Life se sont achevés en début d année. Un brûlage dirigé effectué sur une parcelle non mécanisable devait compléter le panel de méthodes de restauration mises en place durant l automne et l'hiver 2006/2007. Réaliser un bon écobuage requiert plusieurs dispositions, à savoir de bonnes conditions climatiques (temps sec, température négative, vent léger), des préparatifs de terrain (bandes pare-feu) et la disponibilité au bon moment de l équipe des sapeurs forestiers. Or, il s avère que mobiliser une quinzaine de pompiers avec véhicules au gré des prévisions météorologiques relève de l exploit ou du coup de chance. L inertie liée au regroupement et au déplacement sur site des différentes équipes n a pas permis de démarrer le feu durant la période la plus propice, le brûlage n a donc pas donné les résultats escomptés. Les travaux prévus pendant l'assec de l étang de la Ronze (Loire) avaient pour double objectif de restaurer les ouvrages structurants de l'étang et de réaliser des opérations de génie écologique favorables aux mouettes. Les travaux ont été réalisés par une entreprise ligérienne expérimentée en la matière. Le Conservatoire, avec une opération similaire réalisée en 2006 sur l étang de But (Ain), peaufine son expérience dans le domaine particulier de la gestion des étangs. 4

5 Le développement durable des territoires Cette orientation a pris du poids depuis quelques années parmi les missions du CREN. Etre présent auprès des collectivités locales, les inciter à mieux prendre en compte la biodiversité dans leurs projets de territoires, mais c'est aussi un travail plus en amont, dans une logique d'inventaire, de préparation d'outils d'aide à la décision. L'état des lieux des actions de préservation des espaces naturels en Rhône- Alpes constitue l'un des points forts de ce travail en L'inventaire des zones humides sur l'ardèche et la Loire (bassin du Rhône), à partir de la base méthodologique développée par l'agence de l'eau Rhône Méditerranée & Corse, a occupé près de trois personnes (voir le détail dans les pages départementales). L'état des lieux des actions de préservation, une base régionale solide Depuis près de trois ans que ce programme a été engagé, alors que le comité de pilotage de novembre 2007 actait les résultats obtenus, de quoi disposons-nous aujourd hui? d un ensemble de données, pour l instant entre les mains de la Région Rhône- Alpes. Ainsi, espaces naturels remarquables de Rhône-Alpes ont été passés au crible, 853 d entre eux bénéficiant d un statut de protection ou/et d une gestion appropriée du patrimoine naturel. C est surtout la première fois qu une telle synthèse est réalisée ; d un document d analyse de ces données à une échelle régionale, d une soixantaine de pages illustrées (téléchargeable sur et sur La phase actuelle permet à chaque acteur intervenant dans la «gestion» d espaces naturels de s approprier ces données. Des sessions d accompagnement de cet outil sont engagées en 2008, avant de procéder à une diffusion plus large. Un dépliant sera produit pour sensibiliser à l existence de cet outil régional et à la prise en compte de ces informations dans les démarches territoriales à venir. 5 Quels enseignements peut-on en tirer? Trois éléments méritent particulièrement d'être mis en avant : d une part, des moments forts de travail en réseau, l un des objectifs initial de ce programme ; d autre part, la dynamique régionale dont témoigne la multiplicité du nombre d acteurs qui interviennent en Rhône-Alpes sur la préservation d espaces naturels ainsi que les constats d une forte tendance à la décentralisation et l intégration des politiques de préservation dans des logiques de territoires ;

6 Etat des lieux de la préservation des espaces naturels remarquables de Rhône-Alpes enfin, à l instar des réunions de présentation qui ont été organisées dans quasiment tous les départements, cette démarche ouvre tout naturellement sur le maintien d un échange régulier entre acteurs départementaux que devrait conduire le CREN. Les perspectives d exploitation de cet outil d aide à la décision s annoncent réjouissantes, les premières "prises en mains", fin 2007, par certains départements en sont l une des illustrations. Un bilan des suivis de zones humides Pour mieux cerner l'efficacité des politiques publiques en matière de préservation des zones humides, il apparaît de plus en plus nécessaire de pouvoir juger de l'état de conservation de ces milieux à l'échelle de vastes territoires. Les suivis effectués au CREN, depuis plusieurs années et sur un grand nombre de sites, offrent matière à alimenter cette réflexion. C'est pourquoi, dans le cadre de son observatoire, le CREN a réalisé un bilan des suivis scientifiques effectués sur des milieux humides qu il gère. Ce bilan, financé par l'agence de l'eau RM&C, s'est terminé en automne Pierre Bellut est venu en renfort, le temps d'un stage, pour le traitement statistique des données et leur analyse. Ce travail constitue un premier pas fort utile vers le programme life Rhoméo qui pourrait se mettre en place à l'automne Il affirme d'ores et déjà l'importance de construire des suivis scientifiques à l'échelle de plusieurs sites, permettant ainsi de généraliser certains processus et d'éviter de rester sur des cas particuliers. Dès lors, il nous amène à revoir les suivis proposés dans les plans de gestion vers plus de simplicité et un besoin de réponse à des questions simples et pragmatiques sur l'impact de la gestion réalisée. Un effort de connaissance d'une espèce remarquable : l'écrevisse à pieds blancs Après une collaboration renforcée avec le COFEPRA et la sortie d'un cahier technique rédigé par celui-ci en début 2007, la thématique des cours d'eau à écrevisses à pieds blancs a fait l'objet d'un excellent travail conduit par Michaël Cagnant, stagiaire au CREN. En collaboration avec l'onema, le technicien de la Fédération de pêche de l'ain et la société de pêche locale, un diagnostic pointu de la qualité des cours d'eau et des populations de ce crustacé a été élaboré sur quelques petits ruisseaux de l'ain. La méthodologie choisie est en cohérence avec les recommandations du COFEPRA. Une approche nouvelle pour le CREN vis-à-vis des cours d'eau, tant sur la méthode que sur l'organisation partenariale. Appuis aux territoires Comme ces dernières années, le CREN était présent en 2007 dans les instances concernant diverses procédures territoriales : document d'objectifs, notamment sur les massifs du Retord et du Grand Colombier, sur des contrats de rivière, notamment celui sur l'albarine ou encore sur l'élaboration de cahiers des charges de mesures agri-environnementales. 6

7 Animation de réseau et communication Le travail sur ce troisième axe de l'activité du Conservatoire est avant tout marqué, en 2007, par l'ampleur du travail d'édition et de diffusion de documents. Sur ce plan, deux approches se complètent judicieusement au CREN : l'une sur un volet plus technique concernant la diffusion de savoir-faire au sein d'un réseau régional d'acteurs des espaces naturels, l'autre relative à l'animation d'un réseau organisé dans le cadre du programme Life nature et territoires. 7 Le savoir-faire nouveau est arrivé! C'est l'une des missions réaffirmée depuis ces dernières années pour le CREN, celle d'apporter ses compétences en matières d'animation de réseau et d'édition afin que le savoir-faire régional puisse être synthétisé sur papier et soit diffusé auprès d'un large public de techniciens et de chefs de projets. Ainsi, après la diffusion en début d'année de quatre cahiers techniques rédigés en 2006, trois nouveaux numéros ont été travaillés au cours de 2007 : les forêts alluviales des grands cours d'eau, conçu par la Réserve naturelle de l'ile de la Platière ; les gîtes cavernicoles à chauves-souris, conçu par le groupe chiroptères du CORA faune sauvage ; les rivières vives à sables et galets, conçu en interne avec l'appui de l'onema, de la DIREN et de la Réserve naturelle des Ramières du val de Drôme. Sur l'aspect pastoralisme, la rédaction d'un guide technique à l'usage des personnes qui mettent en oeuvre le pâturage sur des sites à enjeux biodiversité a été engagé pour être sorti en début d'année 2008, alors que le 15 novembre la journée technique organisée par le CREN rassemblait plus d'une centaine de personnes pour des discussions concrètes. Une concertation pour des territoires garant de la biodiversité Plusieurs moments forts ont été mis en pratique pour essayer d'aller plus loin dans la prise en compte de la biodiversité dans les projets de territoires : la deuxième rencontre organisée en mars 2007 dans le cadre du Life nature et territoires permettant à des socioprofessionnels, des maires, des représentants d'administration et des gestionnaires de se côtoyer ; l'assemblée générale précédente qui apparaissait un peu comme une application locale de cet effort concerté ; l'engagement d'un travail de rédaction sur les procédures disponibles aux acteurs des communes et intercommunalités pour concevoir et financer des projets qui "sentent bon la biodiversité".

8 Formation : deux nouveautés en 2007 Les acteurs de la forêt, la filière bois... Tout cela n'a plus de secret pour plusieurs personnes du CREN ayant consacré trois jours en mars à mieux comprendre les enjeux et les réactions de partenaires du CREN. En parallèle, le CREN a animé, en juin, une formation auprès des nouveaux agents de la D2E à la Région afin de leur apporter des connaissances techniques pour mieux appréhender les plans de gestion des réserves naturelles régionales. L'animation pédagogique au service de l'apron du Rhône Dans le cadre du programme Life Apron II, les ateliers pédagogiques conçus pour faire connaître ce poisson menacé de disparition ont été fabriqués en 15 exemplaires. Ils ont été mis à la disposition des structures animatrices concernées et intéressées par sa sauvegarde (réserves et parcs naturels, maisons de l eau, centres natures, aquariums), réparties dans tout le bassin versant du Rhône. Le travail de collaboration pour concevoir ces outils avec les structures partenaires du projet a été valorisé lors de la première journée de rencontres départementales de l éducation à l environnement du Rhône. En parallèle, le CREN a porté en direct, depuis février 2007, des animations dans 13 classes, allant du CP au CM2. Pour tenter de fédérer toutes les actions pédagogiques autour de l apron, un forum junior existe désormais sur le site Enfin, dans le cadre de la saison du fleuve Rhône, coordonnée par la Maison du fleuve de Givors, une conférence grand public a été organisée à Tournon-sur-Rhône, avec trois intervenants : Gilbert Cochet, Isabelle Lebel de l association Migrateurs Rhône Méditerranée et Marion Langon coordonnatrice du Life au CREN. Signalétique sur site, une seule réalisation Le pic de Montsupt, dans la Loire a été la seule réalisation en 2007 mais avec une originalité : une fresque naturaliste grandeur nature (voir page Loire). Diverses opérations liées à la communication la réalisation d'un guide du patrimoine naturel sur le Pays de Gex et la Valserine ; la reconduction du journal d'info "Espaces naturels de Rhône-Alpes" avec deux numéros parus et une diffusion renforcée ; la publication d'une nouvelle lettre d'info sur le programme Life concernant l'apron du Rhône ; la conception aux côtés de Télé promotion rurale d'un DVD sur la biodiversité et l'agriculture, lequel intègre le film diffusé sur France 3 en mars "Histoire d'espace, histoire d'espèces". Ce DVD a par la suite été distribué par la Région dans les lycées agricoles de Rhône-Alpes ; une rencontre avec les maisons familiales et rurales de Rhône-Alpes sur le thème de la biodiversité, en lien avec l'élaboration de ce support pédagogique ; une intervention à Hopfgarten (Autriche) dans le cadre du "Réseau alpin des espaces protégés" ; l'organisation d'une visite du "Réseau écologique forestier de Rhône-Alpes" dans les monts du Forez ; la réalisation de deux plaquettes destinées aux acteurs locaux de la gestion de sites du département du Rhône ; la réalisation de panneaux d'exposition sur les hautes chaumes du Forez en collaboration avec la DDAF de la Loire afin de valoriser lors de festivités locales les actions agri-environnementales conduites sur ce secteur ; la participation au séminaire national des conservatoires organisé cette année à Sète, avec plusieurs rôles d'animation de conférences techniques thématiques ; l'accueil sur le terrain des représentants du bureau technique de la Commission européenne pour le Life Apron II. 8

9 Les programmes Life Ces programmes européens constituent une part importante du travail mené au CREN cette année encore. Trois programmes en pleine effervescence et un petit nouveau dont le montage a nécessité plusieurs mois de travail et de nombreux contacts. Il s'agit de RhôMéo, un vaste programme d'observatoire des suivis scientifiques des zones humides, construit avec le Conservatoire du patrimoine naturel de la Savoie et divers partenaires. Le Life Apron II, sous les projecteurs Programme de sauvegarde de l'apron du Rhône et de ses habitats, ce Life est coordonné par le CREN depuis Dans la continuité avec les études d avant-projet, les maîtres d ouvrages (Compagnie nationale du Rhône, Syndicat mixte Ardèche claire et Syndicat mixte de la Loue) ont pris le relais pour la construction de cinq passes à poissons adaptées à l Apron et aux autres espèces présentes. Les travaux sur les trois secteurs sont programmés pour un démarrage en été Un appui technique, sous la responsabilité du CREN, a déjà commencé, et servira en outre à formaliser le retour d expériences sur ces réalisations innovantes dans ce domaine. La sensibilisation du grand public et des scolaires a connu en 2007 une montée en puissance, marquée par les animations pédagogiques menées dans tout le bassin rhodanien par le CREN et les structures animatrices, la diffusion de la deuxième lettre d info du programme et la participation à la réalisation d un film sur l Apron. Sans oublier la visite de la Commission européenne en octobre 2007, qui a permis de découvrir avec son gestionnaire, la Communauté de communes du val de Drôme, le futur site pédagogique de la Gare des ramières et son nouvel espace dédié à l Apron et aux poissons de la rivière Drôme. En parallèle avec ces nouveaux éléments, les essais de reproduction de l Apron en milieu artificiel se poursuivent au Muséum de Besançon, tandis que l ONEMA ne relâche pas ses efforts dans la recherche et le suivi des populations de l Apron. 9 Nature & territoires : d'importants dossiers ouverts Dernier virage avant la grande ligne droite qui nous mène à la fin de ce programme en juin 2008, divers programmes ont été mis en oeuvre afin qu'ils soient bouclés en début d'année Une troisième lettre d'information est sortie ; la seconde rencontre des acteurs du programme s'est déroulée en mars, élargie à un large public de socio-professionnels et d'élus locaux ; le travail a été engagé pour la rédaction d'un guide pour aider les collectivités et autres chargés de projets à

10 "construire" en prenant en compte la biodiversité. Le volet pastoral de ce life a également beaucoup avancé : rencontres avec les divers services pastoraux de Rhône-Alpes, construction d'un outil didactique sur l'interface "pastoralisme" et "biodiversité" et surtout la tenue d'une journée technique en novembre particulièrement riche en échanges. En parallèle, des actions se terminent sur les seize sites impliqués dans le programme, parmi eux le massif de Crussol et les Monts du Forez sont pilotés par le CREN (voir les pages des départements de l'ardèche et de la Loire). S'il parait difficile de signaler ici tous les partenaires impliqués dans le Life nature & territoires, tant ils sont nombreux, mentionnons tout de même la bonne collaboration qui s'exerce avec l'office national des forêts, porteur administratif du programme et particulièrement Fabrice Gallet, coordonnateur régional. Sur le plateau de Montselgues Depuis octobre 2005, les landes, les tourbières et les chauves-souris font l objet d un programme européen Life nature cofinancé par la Région Rhône-Alpes, le Département de l Ardèche, l Agence de l eau RM&C et l Etat. En 2007, la Communauté de communes des Cévennes vivaroises, la Chambre d agriculture et le CREN ont assuré la première campagne de suivi des landes après les travaux de restauration. D ici début 2010, le défi est de mettre en musique l ensemble des données issu de tous les suivis, afin d en tirer des orientations sur la gestion conservatoire des landes à genêt et à callune. Le CREN a également travaillé à l élaboration du plan de gestion d un réseau de quatre tourbières dont celle des Narcettes que le CREN gère depuis C est dans ce cadre que Fabrice Grégoire de l Ecole normale supérieure a mis en évidence que l essentiel de l eau ne fait que transiter et est évacuée en quelques dizaines d heures ; d où l édification, par des générations de paysans, de nombreux ouvrages hydrauliques qui ont largement contribué à la présence de milieux tourbeux. La restauration ou l amélioration de l alimentation hydrologique des tourbières est l un des axes forts du futur plan de gestion. Le second axe concerne la restauration des échanges biologiques entre les tourbières. Par la méthode des "capturesmarquages-recaptures" de papillons et libellules, des échanges, bien que très limités, ont été mis en évidence par le PNR des Monts d Ardèche avec la FRAPNA et Yves Rozier afin de constituer un état initial. Le Conseil général de l Ardèche est sur le point d acquérir une vingtaine d hectares et de signer une convention avec des propriétaires privés sur une dizaine d'hectares supplémentaires. Cette maîtrise d usage du foncier du réseau de tourbières permettra de mettre en œuvre le plan de gestion. En parallèle, le PNR a accentué la concertation avec la DRIRE et l entreprise RECYLEX, propriétaire de la concession minière de la Rouvière (Ste-Marguerite-Lafigère) dans laquelle avait été découverte une des plus grosses colonies d hivernage de petits rhinolophes en L objectif est que l indispensable mise en sécurité du site ne remette pas en cause la pérennité de la colonie. Le CORA a largement contribué à construire les propositions techniques permettant d atteindre cet objectif. Les discussions se poursuivent. Les habitants sont informés de toutes ces actions par le journal du parc et sur 10

11 Les données socio-économiques L'activité sur 2007 a été encore largement partagée entre un large nombre d opérations concernant près de 70 sites et quelques gros projets dont l impact sur la santé financière de la structure est souvent déterminant (programme Life, la Valbonne, inventaire zones humides ) selon la bonne conduite de ces dossiers ou les phases administratives de versement des subventions. Malgré ces aléas, le travail s intensifie encore cette année, avec une équipe qui suit cette progression. Répartition des subventions de fonctionnement par financeurs en On observe une diminution substantielle de la part de l'etat, par rapport à 2006, liée à une moindre implication sur de gros dossiers (Life, ZNIEFF...). D'autre part, des reventilations de subventions en investissement font apparaître une part de l'union européenne plus faible que la normale. Prestations 1 % Divers produits Aides à l'emploi 1 % Union européenne 2 % 2 % Prestations Quote-part subv. d'inv. 14 % Communes 7 % Agences de l'eau 21 % Etat 12 % Région 28 % L équipe et son évolution L équipe du CREN poursuit sa progression dans des proportions semblables à Elle se composait en 2007 d un équivalent de temps pleins, dont 2 contrats d apprentissage et 2 contrats d accompagnement dans l emploi. En fin d année, ce sont plus de 30 personnes, tous statuts confondus, qui contribuent à l action conservatoire au sein du CREN. Sur Rhône-Alpes, le nombre d'équivalents temps plein pour 2007 dans l'ensemble des quatre conservatoires dépasse 78 personnes. Au CREN, cette augmentation est à mettre à l actif d un nombre de dossiers plus important et la réalisation d'un gros travail d inventaire des zones humides sur l Ardèche et, plus modestement, sur la Loire. Marianne Georget et Christophe Lagorsse ont ainsi rejoint l'équipe de Mirabel, en Ardèche, depuis février et mars, pour avancer considérablement cet inventaire. L'équipe "Rhône" se renforce à son tour, Chrystelle Caton constituant le deuxième élément du binôme avec Fabien Billaud. Sur le camp militaire de la Valbonne, Mathieu Erny remplace Sophie Oliveux qui a fait l objet d une procédure de licenciement à la suite de conflits récurrents avec le CREN. Plusieurs autres personnes sont arrivées en cours d année sur des missions spécifiques : Sébastien Barthel, depuis octobre, pour compléter le travail sur le pastoralisme, sur les monts du Forez et sur le programme life nature & territoires ; Adeline Gillet, à 60% depuis novembre, pour préparer le colloque de clôture du life Divers nature produits & territoires ; Michael Coutant, en appui temporaire à l équipe travaux ; Quote-part Benjamin Subv.Inv. Gelmini, en contrat d apprentissage pour appuyer l équipe de l'ain ; Maud Albiéro et Zoé Fournier en brefs remplacements sur la Valbonne. Communes et autres En revanche, Sébastien Pradelle a terminé sa mission d'études scientifiques sur l'apron Agence Eau du Rhône aux côtés de Marion Langon. Départements 12 % Départements 11 Région Etat

12 Matériel et outillage 2 % Les troupeaux au CREN Après s être séparé de la dernière jument camarguaise du site de l étang Saint-Louis, en janvier 2007, les troupeaux en propriété concernent deux sites seulement, les autres animaux pâturent à partir convention de gestion signées avec des éleveurs. Des chevaux konik polski sont présents sur le marais de Vaux, dans le Bugey, gérés par l'association Bugerbivore. Le cheptel de la Valbonne est le plus gros avec environ 500 brebis. Il vient de changer de statut comptable : considéré jusqu alors parmi l actif immobilisé, il est intégré dans le stock en cours, ce qui facilitera la gestion administrative des ovins. Répartition de l'actif immobilisé dans le bilan au 31/12/07. Cheptel 1% Matériel de transport 1 % Agencements 46 % Matériel informatique 1 % Titres financiers 5% Terrains 43 % Logiciel 1 % Quatorze stages professionnalisant en 2007 Thibaut Chuzeuille, Robin Thouilleux et Alexandre Bénezet dans l'équipe travaux ; Sabrina Nouah sur le suivi des pelouses sèches de la rivière d'ain ; Pierre Béllut sur l'analyse des suivis de zones humides ; Mounira Djafar sur la faisabilité d'une action conservatoire sur les lônes de Soyons ; Michaël Cagnant sur la gestion des cours d'eau à écrevisses à pieds blancs ; Elise Laurent sur l'action pastoralisme et biodiversité du Life nature & territoires ; Caroline Mouchêne sur l'évaluation de la gestion des landes cévenoles ; Vérenne Pénnerath sur le suivi de la forêt alluviale de Crépieux Charmy ; Nicolas Milly en appui à la réalisation du document d'objectifs de la Valbonne ; Sébastien Barthel sur la mise en place d'un suivi agro-pastoral de la réserve naturelle régionale des Jasseries de Colleigne ; Isabelle Thérond sur une réflexion sociologique concernant la concertation locale menée par le CREN, notamment au sein des comités de pilotage ; Laurence Prost en appui sur l'élaboration de l'état des lieux de la préservation des espaces naturels remarquables ; Diane Muzard, sur le diagnostic "haie" de la commune de Saint-Andéol-le-Château, un stage co-encadré avec la Fédération des chasseurs du Rhône et la COPAMO. L approche budgétaire pour 2007 Le volume d activité est quasiment stable par rapport à Après plusieurs exercices déficitaires et un "report à nouveau" devenu négatif, le résultat pour 2007 est positif, atteignant Trois éléments d explication peuvent être évoqués : tout d abord le dossier "ferme de la Valbonne" qui affiche une nette amélioration avec les nouvelles orientations prises et un équilibre quasiment atteint, notamment avec l'abandon de la vente d agneaux à la découpe ; la vente au Conseil général de l Isère de la part CREN de la tourbière de l Herretang, jusqu alors en co-propriété, qui génère une hausse importante des résultats exceptionnels avec un impact de sur le résultat. Ainsi le CREN ne dispose plus de fonction sur ce site isérois ; le troisième élément à relever concerne les fonds dédiés, lesquels ont légèrement baissés (5%) et correspondent aujourd hui beaucoup plus au "carnet de commandes" déjà engagées et qui vont être réalisées. Ainsi l essentiel du retard accumulé les années précédentes a été rattrapé. Question trésorerie, le versement en cours d année par l Union européenne du solde de la subvention liée au life "Basse rivière d Ain" a permis d améliorer le résultat financier qui atteint 9600 (pour un résultat négatif de en 2006). Les produits d exploitation sont sensiblement de même volume qu en 2006 avec toutefois une baisse des sous-traitances, liée à une moindre réalisation de lourds travaux que l année précédente. Enfin, le budget prévisionnel pour 2008 s annonce en très légère hausse par rapport à La fin du programme Life nature & territoires, et l attente du solde de subvention correspondant, ainsi que l entrée dans la dernière phase du Life concernant l apron du Rhône risquent d impacter négativement la trésorerie. Le titres financiers fonctionnement administratif Matériel de Titres transport Matériel financiers 1 % Notons Cheptel pour informatique 20075% la tenue de trois réunions du Conseil 2 % 1 % Logiciel 1 % d'administration, Matériel et en avril, septembre et décembre, complétées outillage 2 % par quatre réunions du Bureau. L'assemblée générale ordinaire, réunie le 22 mai, s'est complétée d'une assemblée Agencements Terrains 40 % 48 % extraordinaire visant à toiletter les statuts et actualiser les règles de quorum de la structure. matériel informatique matériel de transport cheptel matériel et outillage agencements 12 terrains

13 Le réseau de sites Les sites d intervention des conservatoires au 31 décembre 2007 : L'action conservatoire sur Rhône-Alpes intègre l'activité d'un conservatoire régional, le CREN, et celle de trois conservatoires départementaux : ASTERS en Haute-Savoie, AVENIR en Isère et le CPNS en Savoie. Au total, ce sont 204 sites qui bénéficient d'une gestion conservatoire, soit hectares. Le bilan pour les cinq départements sur lesquels s'implique le CREN est marqué, cette année, par une légère baisse du nombre d'hectares gérés consécutive au non renouvellement de la convention concernant l'étang Saint-Louis, dans la Drôme. RHONE 8 sites en gestion soit 585 hectares AIN 36 sites en gestion soit 3545 hectares HAUTE-SAVOIE 46 sites en gestion soit hectares Sites en maîtrise d'usage Autres interventions et maîtrise en cours Sites des conservatoires départementaux LOIRE 7 sites en gestion soit 85 hectares SAVOIE 61 sites en gestion soit 893 hectares QUELQUES CHIFFRES 68 sites en gestion conservatoire avec une maîtrise d'usage ; hectares sont concernés dont : hectares bénéficiant d'une convention d'usage, 37 hectares bénéficiant d'un bail emphytéotique, 476 hectares en propriété CREN ARDECHE 11 sites en gestion soit 158 hectares DROME 6 sites en gestion soit 58 hectares ISERE 29 sites en gestion soit 260 hectares En 2007, des compléments de maîtrise d usage ont été effectués concernant 10 sites avec 1,87 ha en acquisition et 33,5 ha en convention. En parallèle, pour la première fois, 85 ha disparaissent du bilan après dix ans de convention sur l étang Saint Louis Cumul Acquisition Cumul Convention 13

14 L'activité dans la Drôme Les sites d intervention du CREN en 2007 : Sites en maîtrise d'usage Autres interventions et maîtrise en cours Biodiversité et pastoralisme Après une collaboration avec l Association de développement économique montagnarde en 2006 sur la commune de Montauban/Ouvèze, dans les Baronnies, cette thématique revient en force sur les hauts plateaux du Vercors où le CREN, le Centre d Etudes et de Réalisations Pastorales Alpes-Méditerranée, et les associations de développement du pastoralisme d Isère et de la Drôme, ont été sollicités par la DIREN et le gestionnaire de la Réserve Naturelle des Hauts Plateaux du Vercors. Si le projet concerne avant tout 2008, l année écoulée a largement été exploitée pour caler ce travail, notamment l axe principal de la réussite de ce projet : la concertation. De précieuses collaborations locales Sur les mares de Bas-chassier, un pâturage équin a été mis en place sur 4 hectares par convention avec un éleveur. Un chantier de lutte contre l ambroisie a également eu lieu en 2007 avec l association de réinsertion Tremplin environnement. Sur les pelouses de Bourbousson, la collaboration avec le berger se poursuit. Outre le travail acompli par son troupeau d ovins, il réalise un broyage des secteurs de ronces et une fauche des zones prairiales. Concernant le site des Perdigons, un point est réalisé chaque année avec le berger et l employé communal afin de déterminer les secteurs à restaurer ou entretenir. Sur 2007, plusieurs journées de chantier de débroussaillement, encadrées par l employé communal et réalisées par les élèves de la Maison familiale et rurale de Richerenches ont permis de favoriser la circulation du troupeau ovin. Des papillons sur le massif des Couriasses Un an après la réimplantation de Cytises à longues grappes par le Conservatoire botanique national alpin, la FRAPNA Drôme a fait l inventaire des papillons de jour du massif : 34 espèces ont été recensées. La diversité générale est assez faible, le milieu le plus riche étant les pelouses à brachypode rameux. Aucune espèce n est protégée mais certaines restent intéressantes dont trois rares en Drôme : le marbré de Lusitanie, le thécla du kermès et le vanesse des pariétaires. 14

15 L'activité en Ardèche Une grande part de l activité sur l Ardèche en 2007 est liée aux deux programmes européens, celui général dans le plateau de Montselgues et le Life nature & territoires avec les sites de Crussol et de Soyons, sur la Costière du Rhône. Mais l inventaire des zones humides aura également été central, nécessitant un renforcement de l équipe avec deux nouvelles personnes. Ses résultats ont été présentés au premier semestre Agro-environnement sur le plateau ardéchois La Chambre d agriculture et le CREN ont appuyé techniquement deux communautés de communes présentes sur le plateau ardéchois dans l élaboration de leurs projets de mesures agro-environnementales territorialisées. Ces MAEt concernent les sites Natura 2000 du plateau de Montselgues et du haut Allier ardéchois. Les cahiers des charges ont été élaborés avec les exploitants intéressés ; ces projets agro-environnementaux ont été validés par les instances régionales, et les agriculteurs volontaires de ces deux secteurs ont jusqu au 15 mai 2008 pour s engager. Les sites d intervention du CREN en 2007 : Sites en maîtrise d'usage Autres interventions et maîtrise en cours Les pelouses de la Côtière du Rhône Evaluer l impact du pâturage sur Crussol Si le suivi scientifique des sites n amasse pas la foule, sur les pelouses à orchidées de Crussol ce travail s est fait en commun pour évaluer l impact du pâturage par des ânes sur la végétation. Trois visites ont ainsi associé l éleveur, la Communauté de communes Rhône-Crussol et le CREN. Elles ont permis, outre de nombreux échanges, d ajuster la date de sortie du troupeau. Du nouveau sur la commune de Soyons Un travail de diagnostic écologique et socio-économique a débuté sur deux anciennes lônes. Cette première étape va permettre de construire, avec les partenaires, un projet de gestion et de valorisation de ces lônes dès En surplomb, sur le massif calcaire riche en pelouses sèches, des travaux de restauration ont pu être mis en oeuvre, concernant 8 hectares. Ils font suite à la validation du plan de gestion et à la réunion d un premier groupe de travail spécifique au site. 15

16 Le partenariat avec Fabrice Grégoire, enseignant chercheur à l Ecole normale supérieure de Lyon se poursuit et la connaissance du fonctionnement hydrologique de la tourbière se renforce petit-à-petit. Les recherches sur ce site ont été valorisées lors de nombreux colloques, parfois à l étranger. Localement, une présentation du site a également été réalisée : la fête du champignon de Coucouron a été l occasion de faire découvrir le site aux scolaires. Résultats de l'inventaire des zones humides de l'ardèche inventaire de total pour le département zones humides (unité) surface (hectare) Les zones humides D importantes préoccupations sur les tourbières Sur la Verrerie, le plan de gestion est validé par le comité de pilotage local depuis mars Les négociations menées pour acheter les terrains constituant la seconde moitié de la tourbière devraient aboutir en Des travaux de restauration pourront alors commencer, afin de limiter l impact des tentatives de draînage. Enfin sur la Geneste et les Vestides, l animation foncière a repris et trois parcelles sont en cours d acquisition soit près de 3 hectares. La parcelle déjà en convention fait l objet d un suivi annuel du papillon l azuré des mouillères. Un inventaire départemental Ce travail a été mené à partir de la méthodologie développée par l Agence de l eau RM&C, le financement de cette dernière est complété par la Région Rhône-Alpes et le Département de l Ardèche dans le cadre de sa politique sur les espaces naturels sensibles. Il s est appuyé sur l inventaire partiellement effectué par la DDAF et la Fédération de pêche ainsi que sur le recueil des connaissances des principaux acteurs de l eau en Ardèche, avec une implication particulière de l ONF, du Conservatoire botanique national du Massif central et de la FRAPNA. Environ 4800 km 2 ont été couverts, soit près de 90% du département, avec une période de terrain s étalant de avril à novembre (à peu près 200 jours de travail à 2 chargés d études). Au final, 834 zones humides ont été inventoriées, dont kilomètres de linéaire de cours d eau. Les milieux humides représentent donc 2,3% de la surface du département. Par la suite, il a fallu 3 mois de saisie de données. Les résultats ont été présentés au comité de suivi en mars Sur le plateau de Montselgues, un travail de concertation et d animation foncière a été mené par le CREN dans le cadre de la politique ENS du Conseil Général de l Ardèche. Ce dernier devrait se porter acquéreur ou contractualiser des parcelles privées, pour un total estimé à 104 hectares. Le CREN est déjà partie prenante dans la maîtrise d usage de terrains, avec 17 parcelles en propriété et 3 contractualisées avec la commune sur la tourbière des Narcettes. Soulignons également une particularité : l existence de parcelles identifiées en "biens non délimités". La plaine du Regard vue à la loupe Dans la grande famille des zones humides, ce site constitue un enjeu fort, étant donné l originalité de ses mares temporaires et la rareté, pour la France, des groupements à renoncules à feuilles latérales qui l habitent. Ces mares se complètent d une mosaïque de pelouses et prairies de fauche situées à l interface entre les milieux méditerranéens et montagnards du Massif central. Le plan de gestion est terminé. Les contacts avec le propriétaire et l exploitant agricole débouchent en 2008 par une convention de gestion sur 49 hectares. Suc de Clava : un bilan mitigé Le bilan de 10 ans d action de gestion des pelouses sèches et des affleurements rocheux a été réalisé. Ce bilan confirme la bonne appropriation du projet par les habitants du hameau d Eteize. L enjeu initial "champignons" est synonyme aujourd hui de richesses botaniques à préserver. Toutefois, une baisse significative du nombre de pieds des fougères remarquables est observée, faute peut-être à la sécheresse mais probablement à du prélèvement. 16

17 L'activité dans l'ain Pour le CREN, l'ain est toujours le département sur lequel il est le plus investi, avec une diversité d'implications allant du choix de non-intervention, sur des lônes notamment, à l'engagement, en 2007, de nouveaux travaux de restauration. Depuis la seconde année d'application de la convention signée avec le Conseil général, celui-ci participe au financement de chacune de ces actions et particulièrement des zones humides pour lesquelles le CREN dispose maintenant d'un rôle d'animation territoriale. 1 Dunes des Charmes 2 Ile de la Motte 3 Prairies inondables du Val de Saône 4 Lande tourbeuse des oignons 5 Etang de But 6 Marais de Vial 7 Costière du Bois de Laie 8 Pelouses sèches et boisements de la Valbonne 9 Pelouse sèche des Gaboureaux 10 Milieux alluviaux de la Rivière d Ain 11 Anciens méandres du Rhône 12 Tourbière de Cerin 13 Marais de Conzieu 14 Lacs de Conzieu 15 Tourbière du Mont de Cordon 16 Pelouses sèches de Brégnier Cordon 17 Marais d Archine 18 Marais de Virignin 19 Tourbière du lac Chailloux 20 Lac de Chavoley 21 Marais de Lavours 22 Marais de Vaux 23 Etang des Loups 24 Tourbière de Rougemont 25 Tourbière de Colliard 26 Tourbière de la Béroude 27 Clairières du Plateau de Nantua 28 Marais du Barrage d Intriat 29 Marais du Grand Pré 30 Tourbière des Renons 31 Pelouse de la Côte Druet 32 Clairière du Crêt Marquet 33 Marais de Fenières 34 Marais de Prodon 35 Marais des Bidonnes 36 Tourbière des Broues 37 Morte de Glandieu 38 Marais en Jarine 39 Lônes du Haut-Rhône de Jons à Anton 17 Des documents d'objectifs importants Outre une implication sur l'élaboration du document d'objectifs "massif du Retord et Grand Colombier" aux côtés de la Société d'économie montagnarde de l'ain, de l'onf et de la FRAPNA, l'engagement du document d'objectifs sur la Valbonne et les lônes du haut Rhône représente un important travail. Sur le camp militaire de la Valbonne, le bilan effectué de la gestion montre un impact mitigé sur l'avifaune et une nécessité de renforcer l'intervention sur les parcelles les plus embroussaillées. Ce document devrait réaffirmer une gestion plus pointue, ce que le nouveau berger Mathieu Erny a déjà commencé à mettre en oeuvre avec le troupeau de 400 brebis Thônes-et-Marthod. Un partenariat a été mis en place avec le SUAMME de Languedoc-Roussillon, spécialiste des parcours en zones sèches embroussaillées, et l'institut d'élevage pour affiner la conduite du troupeau. Sur les lônes du haut Rhône aval, c'est parti également pour l'un des derniers documents d'objectifs concernant le département, sous l'incitation de M. Gloriot, maire de Balan. Cette précieuse zone de transition entre le site classé de la confluence Ain/Rhône et le Grand-Parc de Miribel s'affiche aujourd'hui avec l'ambition d'une action de préservation renforcée. Le CREN, opérateur du document d'objectifs, élargit ainsi sa surveillance de la lône de la Ferrande à une réflexion intégrant aussi celles de la Chaume et du Grand-Gravier. Les sites d intervention du CREN en fin 2007 : Sites en maîtrise d'usage Autres interventions et maîtrise en cours

18 Une implication plurielle auprès de la commune Le partenariat avec la municipalité de Brégnier-Cordon est exemplaire : la gestion en direct de pelouses sèches et de la tourbière du mont de Cordon, laquelle à fait l'objet d'une révision de plan de gestion ; une assistance à la maîtrise d'ouvrage sur les actions portées par la commune ; c'est notamment le cas d'un ancien bras du Rhône : la Morte de Glandieu, suite à l'acquisition foncière communale, sur laquelle le CREN vient de réaliser une notice de gestion ; une collaboration permanente qui passe par une attention particulière portée par le maire, Robert Mériaudeau, au programme Life nature et territoires mais aussi par une sortie naturaliste sur les papillons en Cet engagement durable est cadré dans une convention, régulièrement enrichie d'une annexe stipulant les nouvelles parcelles achetées par la Commune. Un tour d'horizon de quelques sites de l'ain Le pays de Gex et la vallée de la Valserine intègrent la collection des guides du patrimoine naturel de Rhône-Alpes, avec une implication de la Communauté de communes du Pays de Gex qui complète le rôle de la Région Rhône-Alpes dans la collection, mais aussi une excellente collaboration avec des naturalistes et scientifiques du secteur. Le marais de Virignin : un bon début Après un long travail sur le foncier, les actions de gestion ont pu être engagées : un agriculteur du village a réalisé le broyage de restauration prévu alors que l'écobuage, une opération plutôt empruntée aux traditions locales, n'a pu être mise en oeuvre en raison des conditions de forte humidité. La basse vallée de l'ain : une suite logique Temps calme sur ce tronçon de la rivière en 2007 après un programme européen de 4 ans. Première année d'application du contrat de bassin, le CREN a participé à la préparation des premières mesures agri-environnementales territorialisées signées dans l'ain, portées par le Syndicat de la basse vallée de l'ain. La gestion du marais d'intriat revue et corrigée La mise en conformité du barrage par EDF, vis-à-vis des normes en vigueur, se traduit par un abaissement du niveau d'eau et des conséquences potentielles sur la flore et les papillons remarquables que le CREN suit avec attention. La révision du plan de gestion a été validée par le comité de pilotage. En outre, une nouvelle convention de partenariat a été signée entre le CREN, la commune d Izernore, EDF, le SIVU Lange Oignin, et la fédération départementale de pêche pour définir la mise à disposition des terrains d EDF au CREN pour la gestion d une part et pour définir les suivis à mettre en oeuvre suite à l arasement du barrage d autre part. EDF a d ores et déjà mis en place un suivi des niveaux d eau sur le marais. La leucchorine à gros thorax enfin connue du comité de pilotage Un mythe cette libellule? Et bien depuis 2007 ce n'est plus le cas! La réunion du comité de pilotage de l'étang de But, sur Saint-Etienne-du-Bois, s'est déroulée en milieu naturel, le jour du suivi de la population de leucchorines, ce qui a permis des observations intéressantes. Une autre espèce rare a été retrouvée cette année sur le site : la laîche de Bohème, cette plante n'avait pas été revue depuis près de 10 ans. Plusieurs avancées pour la flore remarquable du Haut-Bugey Alors que la gestion de l'orchidée Herminium monorchis a été étendue à de nouvelles stations sur la commne d Echallon, des travaux de réouverture légère ont été confiés à l'onf pour favoriser le sabot de Vénus. Une troisième plante à fort enjeu pour le département : le glaïeul des marais termine l'année 2007 avec de nouvelles chances de se maintenir durablement et de nouvelles conventions signées avec des propriétaires. Le CREN peut maintenant intervenir sur la totalité du site du Grand Pré (Oyonnax) et sur le Crêt Marquet (Echallon). La Maison familiale et rurale de la petite Gonthière est intervenue sur le plateau de Nantua pour effectuer des travaux en faveur du maintien de cette espèce. 18

Des actions pour protéger les mares

Des actions pour protéger les mares Des actions pour protéger les mares L intérêt porté aux mares temporaires est récent et résulte d une prise de conscience provoquée par leur destruction accélérée aux cours des dernières décennies. Celle-ci

Plus en détail

Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA

Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA 20 juin 2011 Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA Annabelle Jaeger, Conseillère régionale déléguée à la Biodiversité 24 novembre 2011 Eléments de contexte Le constat : au rythme actuel,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Objet de la consultation : Passation d'une commande pour prestation de services

Plus en détail

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat»

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX (du 6 au 8 octobre 2010 à Angerville l Orcher) «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» Intervenant : Katy Carville Animatrice du Contrat Global

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

MARAIS DE SACY LA PROPRIETE DEPARTEMENTALE

MARAIS DE SACY LA PROPRIETE DEPARTEMENTALE MARAIS DE SACY LA PROPRIETE DEPARTEMENTALE Historique 2002: Acquisition de 230ha au sein des marais de Sacy-le-Grand, constituée de diverses parcelles et dans laquelle s exerçait l élevage de bovins et

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche?

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Vous êtes un propriétaire forestier privé ou public? ou vous envisagez de le devenir? Vous souhaitez vendre, échanger ou acheter des parcelles

Plus en détail

Objectifs du programme MOH

Objectifs du programme MOH Projet «Maintien de la biodiversité des territoires ruraux du Massif central à travers la préservation de la qualité et la fonctionnalité des milieux ouverts herbacés» Restauration de landes et parcours

Plus en détail

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012 REGION POITOU-CHARENTES GESTION DE LA FUTURE RESERVE NATURELLE REGIONALE DU BOCAGE DES ANTONINS APPEL A MANIFESTATION D'INTERET CAHIER DES CHARGES REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000

Plus en détail

Le groupe de travail Espèces exotiques envahissantes Du bassin Loire-Bretagne

Le groupe de travail Espèces exotiques envahissantes Du bassin Loire-Bretagne Le groupe de travail Espèces exotiques envahissantes Du bassin Loire-Bretagne Coordinateur : Sylvie VARRAY -Fédération des Conservatoires d espaces naturels Avec le soutien de : Séminaire du Centre de

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 29 NOVEMBRE DELIBERATION N CR-10/15.476 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL 'VERS L'EXCELLENCE ENVIRONNEMENTALE' Stratégie régionale de préservation du patrimoine naturel Programme

Plus en détail

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique 1. Responsable du projet Le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière Centre administratif Ile de

Plus en détail

AGRICULTURE DURABLE DE MOYENNE MONTAGNE

AGRICULTURE DURABLE DE MOYENNE MONTAGNE AGRICULTURE DURABLE DE MOYENNE MONTAGNE «Optimisation des agroressources des territoires et amélioration de la valeur ajoutée des systèmes agricoles de moyenne montagne» Agriculture Durable de Moyenne

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Séminaire mi-parcours SNB du 28/11/2013 à Paris Présentation du projet «Mise en œuvre d une animation territoriale en faveur de l intégration de la biodiversité dans les Chartes Forestières de Territoire

Plus en détail

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 PSADER du Haut-Bugey Présentation du programme d actions Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 Territoire du Haut-Bugey Un bassin de 60 000 habitants (géographiquement très concentrés) Deux «capitales»

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Plan Loire Grandeur Nature

Plan Loire Grandeur Nature Plan Loire Grandeur Nature 2007/2013 Réunion des Plateformes «Patrimoine» et «Eau, espaces, espèces» éducation/sensibilisation à l environnement mercredi 09 décembre 2009 la Fédération, Élaboration du

Plus en détail

Direction de Namur Direction de Malmedy Direction de Mons Direction de Neufchâteau

Direction de Namur Direction de Malmedy Direction de Mons Direction de Neufchâteau 1 Direction générale opérationnelle de l'agriculture, des Ressources naturelles et de l'environnement Département de l'agriculture Département de la Nature et des Forêts Département de la Ruralité et des

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Version non validée par la CLE

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Version non validée par la CLE Commission Locale de l Eau du SAGE Clain Rapport annuel d activités 2010 Version non validée par la CLE 1 Structure porteuse du SAGE Partenaire financier 2 SOMMAIRE L avancement de l élaboration du SAGE

Plus en détail

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS 1 Les objectifs opérationnels de la Trame Verte et Bleue Connaître Observer Evaluer Restaurer, préserver et gérer les cœurs de nature La Trame Verte et Bleue,

Plus en détail

Convention-cadre de partenariat entre

Convention-cadre de partenariat entre D O S S I E R D E P R E S S E Convention-cadre de partenariat entre le Syndicat intercommunal de rivière du Calavon-Coulon, le Conservatoire d espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d Azur et le Parc

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité 2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité Dossier de presse Contact presse Clarisse Guyonnet : 01 42 76 49 61 1 Sommaire

Plus en détail

Présentation du rapport de stage. d Aquitaine Février. Evaluation du Dispositif Aquitaine Nature. à Juillet 2013 GABRIELLE SAVIN COUAILLAC

Présentation du rapport de stage. d Aquitaine Février. Evaluation du Dispositif Aquitaine Nature. à Juillet 2013 GABRIELLE SAVIN COUAILLAC Présentation du rapport de stage effectué au Conseil Régional R d Aquitaine Février à Juillet 2013 Evaluation du Dispositif Aquitaine Nature GABRIELLE SAVIN COUAILLAC Master professionnel: Economie et

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie

1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie 1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie L année 2015 marque le 20 ème anniversaire du programme agro-environnemental en Wallonie. A cette occasion, l asbl Natagriwal a

Plus en détail

«COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé

«COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «COHABITONS EN DROME» Hébergement partagé INFORMATIONS : Territoire concerné : Département de la Drôme L ACTION Descriptif Le projet «Cohabitons

Plus en détail

Appel à candidatures

Appel à candidatures Appel à candidatures Grand Prix national «le génie écologique au service des enjeux de la politique de l eau» 1 - contexte et objet de l appel à projets Le ministère de l Ecologie, du Développement Durable

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

ANNEXES A LA DELIBERATION

ANNEXES A LA DELIBERATION 3 ANNEXES A LA DELIBERATION 4 Annexe 1 : Organisation des Etats généraux Structuré par le dialogue entre les parties prenantes, le processus de concertation des Etats Généraux sera continu et se prolongera

Plus en détail

29DEPARTEMENT DES VOSGES

29DEPARTEMENT DES VOSGES Direction du Développement des Activités Economiques Mission agriculture et forêt 29DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 14 décembre 2011 Programme 20: organisation

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DU DOCOB DU SITE NATURA 2000 DE LA ZONE HUMIDE DU METRO FR7200725. Bilan de la 1ère année d'animation Mars 2014 Avril 2015

MISE EN OEUVRE DU DOCOB DU SITE NATURA 2000 DE LA ZONE HUMIDE DU METRO FR7200725. Bilan de la 1ère année d'animation Mars 2014 Avril 2015 MISE EN OEUVRE DU DOCOB DU SITE NATURA 2000 DE LA ZONE HUMIDE DU METRO FR7200725 Bilan de la 1ère année d'animation Mars 2014 Avril 2015 Dates clefs de la démarche Validation du DOCOB : COPIL du 27/06/2013

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon

L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon Par Florence FOREST, DRAAF Cindy SCHULTZ, Conseil Régional L-R En termes de bilan sur l année 2010, les interventions

Plus en détail

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional 12 réunions d octobre à décembre 2013 Un PNR c est quoi? C est un label réservé aux territoires remarquables (paysages/nature/patrimoine culturel)

Plus en détail

Communes concernées par le Contrat de Rivière

Communes concernées par le Contrat de Rivière Contrat de Rivière Ouvèze UNE OPERATION DE RENATURATION DU LIT DE L OUVEZE «Gestion des milieux aquatiques et préservation de la faune : deux approches à concilier pour l atteinte du bon état» Les 12 et

Plus en détail

L indispensable vocabulaire de

L indispensable vocabulaire de L indispensable vocabulaire de Natura 2000 1. Réseau Natura 2000 Sommaire 1. Réseau Natura 2000... 3 2. Gestion... 8 3. Incidences... 10 4. Principaux textes de référence... 12 5. Pilotage scientifique...

Plus en détail

Contexte et problématique de départ :

Contexte et problématique de départ : Défi 2 Pour une production et une consommation responsables Objectif 5 Promouvoir une gestion territoriale des emplois et des compétences à l échelle du Pays Action 10 Education permanente au Développement

Plus en détail

Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2

Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2 Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2 1 RAPPELS SUR LA DÉMARCHE SYNTHÈSE DES ENTRETIENS MISE EN PLACE DES GROUPES DE TRAVAIL COMMUNICATION PENDANT LA PHASE D ÉLABORATION DU CT ANIMATION

Plus en détail

LES RESERVES NATURELLES REGIONALES

LES RESERVES NATURELLES REGIONALES Les Réserves Naturelles Régionales en Région Pays de la Loire Références juridiques Définition Code de l environnement, art. L. 332-1 à L. 332-27, intégrant : Loi n 2002-276 du 27 février 2002 relative

Plus en détail

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM]

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] Entre La commune (ou autre collectivité) de [nom de la collectivité], propriétaire du site [nom du site] représentée par son maire

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

Fiche mesure FEADER 2014-2020 Article 15 - Transfert de connaissances et actions d information

Fiche mesure FEADER 2014-2020 Article 15 - Transfert de connaissances et actions d information Fiche mesure FEADER 2014-2020 Article 15 - Transfert de connaissances et actions d information 1. Cadre et justification de la mesure 1.1 Base légale Article 15 du projet de Règlement du Parlement Européen

Plus en détail

Rareté de la ressource, étiages sévères / Crues soudaines parfois dévastatrices

Rareté de la ressource, étiages sévères / Crues soudaines parfois dévastatrices 1 Rareté de la ressource, étiages sévères / Crues soudaines parfois dévastatrices Les constats sont les suivants : Une eau globalement abondante à l échelle de la Région mais très inégalement répartie

Plus en détail

Serre de la Fare. Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012

Serre de la Fare. Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012 Serre de la Fare Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012 Invités à la réunion Présidents des Commissions Prospective,

Plus en détail

Un projet inscrit dans le PRIPI Rhône-Alpes

Un projet inscrit dans le PRIPI Rhône-Alpes Un projet inscrit dans le PRIPI Rhône-Alpes Objectifs : Prévenir la discrimination par la professionnalisation des acteurs Permettre l accès à la qualification et ainsi favoriser l accès à l emploi durable

Plus en détail

Convention Agriculture en zones humides

Convention Agriculture en zones humides Convention Agriculture en zones humides Programme d actions territoriaux 07/04/11 Stéphanie GILARD, en charge de l animation de la convention Contexte et objectif Première convention signée entre le MEDDTL

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE CADRE D INTERVENTION REGIONALE POUR LE CLASSEMENT D ESPACES NATURELS EN RESERVES NATURELLES REGIONALES Abroge et remplace, à compter du 14 mars 2014, le cadre d intervention adopté par délibération CPR

Plus en détail

Réunion du 02 juillet 2008. Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère

Réunion du 02 juillet 2008. Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère Réunion du 02 juillet 2008 Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère Cadre réglementaire et partenarial Par Mme Véronique LEBOULLEUX Conseil général du Finistère

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 CAUE de Haute Saône Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 Chambres d Agriculture de Franche-Comté CAUE de Franche Comté 1. Contexte : L objectif de

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

FONDS SOCIAL EUROPEEN Appel à projets permanent Dispositif 3 de la subvention globale du Département de Maine-et-Loire

FONDS SOCIAL EUROPEEN Appel à projets permanent Dispositif 3 de la subvention globale du Département de Maine-et-Loire FONDS SOCIAL EUROPEEN Appel à projets permanent Dispositif 3 de la subvention globale du Département de Maine-et-Loire Renforcer la coordination et l animation du partenariat territorial dans le cadre

Plus en détail

Information sensibilisation du public et des acteurs relais à la santé environnementale

Information sensibilisation du public et des acteurs relais à la santé environnementale APPEL A PROJETS ACTIONS EN SANTE-ENVIRONNEMENT Information sensibilisation du public et des acteurs relais à la santé environnementale Cahier des charges I. PREAMBULE La population française est de plus

Plus en détail

PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE

PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE Urbanbees PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE LIFE+08 NAT-F-000478 SOMMAIRE CONTEXTE OBJECTIFS RESULTATS ATTENDUS PARTENAIRES ET FINANCEURS 3 4 5 6 INFORMATION ET SENSIBILISATION 7 1/ EXPOSITION ITINERANTE 7

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine

La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine La Charte Forestière de Territoire Les crêtes gréseuses, couronnées de forêt, constituent l ossature du territoire des monts de Normandie et du Maine.

Plus en détail

Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées

Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées Contexte La région Midi-Pyrénées bénéficie d un patrimoine naturel exceptionnel. Il faut toutefois constater un déficit de connaissance

Plus en détail

Mission de coordination technique générale sur le bassin de la Maine

Mission de coordination technique générale sur le bassin de la Maine Programme d action et plan de financement 2013 d opérations portées par l Etablissement au titre de la prévention et de la réduction du risque inondation - Actions territoriales Il est rappelé que l Etablissement

Plus en détail

Le réseau des lacs alpins

Le réseau des lacs alpins François TRUSSON Chargé de mission «montagne», Conseil régional Rhône-Alpes Le réseau des lacs alpins L es montagnes occupent une place importante dans la maîtrise et à la réduction des pollutions, mais

Plus en détail

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1 Le Parc naturel régional du Gâtinais français Déplacement Bas Saint Laurent 1 46 Parcs naturels régionaux en France Déplacement Bas Saint Laurent 2 Les missions d'un Parc Protéger et mettre en valeur les

Plus en détail

Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes. 1 Parc national des Cévennes

Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes. 1 Parc national des Cévennes Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes 1 Dates clés 1970 : Territoire classé Parc national 1985 : Territoire classé Réserve de biosphère par l UNESCO 2006 : Nouvelle

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 7 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2009 14 ET 15 DECEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 7 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2009 14 ET 15 DECEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2009/E7/243 ASSEMBLEE DE CORSE 7 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2009 14 ET 15 DECEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : ORIENTATIONS

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Sommaire. Petit rappel sur la méthode de prospection... De nombreux indices Une étude pour mieux comprendre et avancer

Sommaire. Petit rappel sur la méthode de prospection... De nombreux indices Une étude pour mieux comprendre et avancer 1 Sommaire Introduction 1 Petit rappel sur la méthode de prospection... 2 De nombreux indices 3 Une étude pour mieux comprendre et avancer 5 Dossier suivi par : Dams Vincent vincent@jne.asso.fr 06 14 50

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier

Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier Sommaire Le contexte, les enjeux Les différents acteurs Les choix et méthodes de gouvernance La mise

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

Les Commissions, garantes de l'auto-gestion de Locaux Motiv'

Les Commissions, garantes de l'auto-gestion de Locaux Motiv' Les Commissions, garantes de l'auto-gestion de Locaux Motiv' Chaque adhésion engage le nouveau membre à participer à la vie associative via son implication dans une commission. Forces vives de l association,

Plus en détail

qu il y ait une très grande cohérence entre les différentes politiques publiques. Les orientations régionales peuvent aussi permettre de rechercher

qu il y ait une très grande cohérence entre les différentes politiques publiques. Les orientations régionales peuvent aussi permettre de rechercher Gestion de la faune sauvage et amélioration de la qualité des habitats. Dominique STEVENS (Délégué régional Poitou-Charentes ONCFS ) et Pascal DOUTAU ( F D C de Charente) : Dominique STEVENS : Nous allons

Plus en détail

CHARGE DE PROJETS IMMOBILIERS «INFRASTRUCTURES-RESEAU DE TRANSPORT PUBLIC» POSTE A POURVOIR : DIRECTION DES AFFAIRES DOMANIALES ET JURIDIQUES

CHARGE DE PROJETS IMMOBILIERS «INFRASTRUCTURES-RESEAU DE TRANSPORT PUBLIC» POSTE A POURVOIR : DIRECTION DES AFFAIRES DOMANIALES ET JURIDIQUES PPRS/SEC//BR/CM/SDS/DADJ/N 12-12 Christine MERMET 01 93 43 89 46 POSTE A POURVOIR : CHARGE DE PROJETS IMMOBILIERS «INFRASTRUCTURES-RESEAU DE TRANSPORT PUBLIC» DIRECTION ET SERVICE : DIRECTION DES AFFAIRES

Plus en détail

Rapport d activités 2014 Version synthétique

Rapport d activités 2014 Version synthétique Rapport d activités 2014 Version synthétique Plan d actions 2014 Rapport d activités 2015 L InterMire comme soutien logistique et administratif Organisation du Collège des Directeurs Organisation de 12

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Suaci Alpes du Nord Maison de l Agriculture et de la Forêt 40 rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél: 04 79 70 77 77 Réalisation d un recensement

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

CONSEIL SYNDICAL. Réunion du 12 mars 2015

CONSEIL SYNDICAL. Réunion du 12 mars 2015 CONSEIL SYNDICAL Réunion du 12 mars 2015 Ordre du jour : - Rapport d activités 2014 - Compte-administratif 2014 - Budget prévisionnel 2015 - Document Unique pour l évaluation des risques professionnels

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Dossier de presse Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Sommaire Communiqué de presse.1 Fiche 1 : Qu est ce qu un Schéma d Aménagement et de Gestion

Plus en détail