Sommaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire 3 4 5 6 7 8-10 10-12 13 14 15 16-19 20-23 24-25 26-27 28-29 30-34 35 36-37 38-39 40-41 42-43 44-45 46-49 50-52 53-56"

Transcription

1 Sommaire Sommaire Édito 50 propositions pour faire société.. Une vie statutaire dynamique... Une entreprise associative de l Economie Sociale et Solidaire. Nos partenaires.. Vie fédérative.. Animation du réseau associatif. Solidarité.. Cercle Condorcet.. Club citoyen des AIL de Sainte Anne.. Éducation et citoyenneté. Formation tout au long de la vie. USEP, ma première licence sportive... UFOLEP, tous les sports autrement.. Actions culturelles. Vacances et loisirs éducatifs.. Coordination des services sociaux.. Les Musardises... L Estaque.. Kleber... La Solidarité... Saint Joseph La Marie / Les Olives.... Mas Clairanne. Christian Chèze Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 1

2

3 Actualités Edito Par Suzanne Guilhem, Présidente et Nicolas Sadoul, Délégué général de la Fédération des Amis de l Instruction Laïque des Bouches du Rhône Nous vous présentons le rapport d activités 2011de la Ligue de l enseignement FAIL 13, ce rapport prouve la richesse de nos activités et le rôle que joue notre mouvement d éducation populaire Laïque dans ce département et dans cette région PACA, territoire trop souvent stigmatisé par la violence où les thèmes populistes du bouc émissaire sont trop souvent développés. La Ligue de l enseignement souhaite promouvoir au contraire la lucidité, l esprit critique et le vivre ensemble autour de cette mer Méditerranée, foyer de la civilisation occidentale Cela conforte le choix fait par notre mouvement d éducation populaire exprimé dans notre manifeste «Faire société» que nos activités, notre implication au quotidien ont tenté de mettre en œuvre dans ce département. Il s agit avant toute chose de redonner confiance dans les relations humaines. Ainsi c est la Laïcité en acte que nous promouvons : La Laïcité, liberté publique qui «Il vient une heure où garantit la liberté de conscience et d expression est le cadre d excellence du vivre protester ne ensemble sur la base des Droits de l Homme. Elle exige le respect de chacun et per- suffit plus : après met la rencontre de l autre. la philosophie, il L éducation populaire reste notre champ faut l action.» d action, faisant de l éducation, initiale ou Victor Hugo tout au long de la vie notre priorité. Ainsi nous nous attachons à opposer à l école élitiste et ultralibérale, qui accentue les fractures sociales une école celle qui permet à tous les enfants d apprendre dans l égalité des savoirs, celle qui donne à la fois le goût d apprendre et confiance. En particulier, le sport pour tous celui tel qu il est pratiqué dans nos secteurs sportifs que sont l USEP et l UFOLEP, sur tous les territoires où bénévoles et professionnels travaillent en complémentarité et que nous concevons comme levier d éducation, de santé, de cohésion sociale De même la culture que nous promouvons, n'est pas seulement la culture des beaux arts, mais aussi celle du patrimoine, celle du numérique, celle qui nous enrichit par sa diversité d origine et sa pluralité. Tout particulièrement, le tourisme social joue ce rôle émancipateur et assure la sauvegarde du patrimoine. Conscients du fait que la planète Terre est un champ clos ses ressources naturelles sont nécessairement limitées, notre planète n est pas la propriété de tel ou tel groupe international, nous devons la laisser en héritage à nos enfants citoyens du monde notre implication est sans réserve dans la recherche d un développement durable qui inclut la défense de l environnement, mais aussi la solidarité générationnelle et internationale. La vie associative, qui rassemble près de la moitié de la population française, est intense dans les Bouches -du- Rhône, les centaines d associations affiliées à la Ligue de l enseignement en sont un témoignage actif nous œuvrons afin que ses acteurs soient écoutés, encouragés, reconnus. Nous nous attachons à développer une économie sociale et solidaire en alternative à celle de l ultra libéralisme masque actuel du capitalisme. Cependant, il faut bien constater que pour l heure nous ne sommes par en capacité de démontrer les résultats de cette promotion ; mais «Il est souvent nécessaire d entreprendre pour espérer et de persévérer pour réussir» Gilbert Cesbron. Nous devons être imaginatifs et tout en nous appuyant sur les différents secteurs qui nous sont historiquement, philosophiquement propres tels l'école, la formation continue, la culture, les vacances, proposer des façons de militer autrement. Alors en ce mois de mai 2012, période de transition et de transformation nécessaire nous souhaitons que la FAIL ligue de l'enseignement, parce que forte des valeurs de solidarité et animée d'idées généreuses, continue à s'inscrire dans cette démarche d'équité faisant reculer les conservatismes et les exclusions ; nous espérons que notre Fédération innove en initiant des projets culturels et humanistes au service de tous et d'abord des plus humbles et défavorisés. Car enfin si notre époque est dure, brutale même, il n'est pas moins vrai que tout ce que les hommes et les femmes ont fait de bien, ils l'ont construit avec leurs rêves. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 3

4 Actualités 50 propositions pour faire société En 2012, nous, citoyens français, choisirons l orientation politique de notre pays pour les cinq ans à venir. Nous le ferons dans un contexte de crise profonde, où les changements que connaît notre monde sont d une ampleur et d une rapidité inédites ; des changements parfois même brutaux. Si les progrès de la connaissance et des techniques améliorent notre condition humaine, ils sont encore loin d être partagés par toutes et tous. Quant à leurs usages, ils font naître des interrogations nouvelles. C est dans ce contexte que nous déciderons de notre manière de vivre ensemble : valeurs pour fonder la vie commune, emploi et développement économique et social durable, fiscalité et solidarités, place de la France en Europe et dans le monde, droit réel à l éducation, à la culture et à la formation tout au long de la vie, formes de gouvernement et place donnée aux associations et aux habitants dans les politiques publiques, La Ligue de l Enseignement est engagée pour l éducation au suffrage universel, non pour faire des élections mais des électeurs, non des candidats mais des citoyens. Jean Macé, co-fondateur de la Ligue de l Enseignement indépendance de la justice et des médias Un ou une présidente de la République portera à la tête de la Nation les choix sur ces questions, les députés les discuteront et les inscriront dans les lois et le gouvernement les mettra en application. En 2012, dans son manifeste public "Faire société!", la Ligue de l Enseignement a solennellement affirmé l'urgence de faire évoluer notre pays : «Aujourd hui, les institutions sont fragilisées et contestées, les valeurs collectives sont affaiblies, les injustices sont criantes et l individu a pris une place croissante : faire société est devenu une nécessité impérieuse. Cet engagement appelle l'examen critique, la réaffirmation et l'invention citoyennes des principes qui peuvent et qui doivent fonder notre «vivre ensemble». Vivre les uns avec les autres suppose de redonner à chacun confiance en lui - même, confiance en l'autre, confiance dans les cadres collectifs qui protègent et émancipent tout à la fois.» La Ligue de l'enseignement a réaffirmé les principes qui doivent fonder cette confiance retrouvée : Une société plus juste et plus solidaire Une société laïque et plus fraternelle Une société d hommes et de femmes libres et responsables Elle a proposé quatre chantiers prioritaires pour y parvenir : Recomposer l action publique Renouveler les pratiques démocratiques Repenser les solidarités dans la société des individus Développer une politique de la reconnaissance La Ligue de l Enseignement fonde ses convictions et ses propositions sur la nécessité d allier les individus et la collectivité sans laquelle il n est pas de protection, de droits et de devoirs communs. C est une laïcité en actes qu elle promeut. La laïcité, qui est d abord une liberté publique, garantit la liberté de conscience et d'expression. Elle est le cadre par excellence qui permet de faire vivre et d'articuler la diversité des cultures, des croyances et des convictions avec des institutions, sur la base du respect des droits de l Homme. Au -delà de la nécessaire séparation des Églises et de l État, elle engage les différentes cultures à se reconnaître réciproquement. Elle est garante du droit de chacun à disposer de sa personne et de la non - subordination à un autre sexe. Elle exige le respect de chacun et permet la rencontre de l autre : ce sont les deux visages d une fraternité éprouvée qui fondent l expérience de notre commune humanité. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 4

5 Vie statutaire Une vie statutaire dynamique MEMBRES DU BUREAU Présidente : GUILHEM Suzanne Secrétaire Général : PIRANI Charly Trésorier : CARTA Antoinette Trésorier adjoint : CAZAUX Claude Vice Président : BORGNI Jean-Louis Vice Président : JALLET Marcel Syndic : PRIMA Toni Conseiller : CARTRON Bernard MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ANFOSSO Pierre / BEN-SAÏD Hocine / BERGAMINI Richard /CHARLES Romain / CHARRON Evelyne / COMBE Mireille / DIOP Abobikrime / DOUGUEDROIT Annick / FIORENTINO Gérard / FORNINI Lionel / GUIEU Jean-Marc / MARTIN Isabelle / MOLI- NARD Georges / PANGUERE-POUCRA Antoine / PORETTI Louis / ZUCCA Patricia LES RÉUNIONS EN 2011 : 7 CA, 3 Bureaux 1 CAG (commission d administration générale) et 2 CA élargis et décentralisés CA DÉCENTRALISÉS ET ÉLARGIS En 2011, 2 Conseil d Administration décentralisés et élargis se sont réunis : - le 14 mars 2011 organisé par les AIL de Châteaurenard sur un ordre du jour unique : «Dynamiser notre mouvement d idées, en promouvant tout particulièrement le manifeste «faire société». le 19 octobre à Plan d Orgon organisé par nos amis du Sou des Ecoles laïques de Plan d Orgon sur l ordre du jour suivant : «FAIRE SOCIETE DANS NOTRE DEPARTEMENT». De par son maillage territorial et du fait de l implication particulièrement active des Associations affiliées et fédérées à la Fédération des Amis de l Instruction Laïque, UFOLEP 13 et USEP 13 : Comment la Ligue de l Enseignement-FAIL des Bouches du Rhône peut - elle mieux accompagner ses associations locales? Comment favoriser la participation du plus grand nombre et conforter le lien social, via les valeurs que défend la Ligue de l Enseignement? COMMISSIONS FÉDÉRALES Les projets et actions de la Ligue, sont élaborés et discutés en commission statutaires. La commission Education et Solidarité internationale présidée par Suzanne Guilhem s est réunie le 27 janvier Elle a fait le point sur les opérations suivantes : Opération jouons la carte de la fraternité, dans les centres sociaux, les alsh, les écoles, Opération Lire et faire Lire, Campagne Pas d école pas d avenir qui sera lancée la 2 ème ou 3 ème semaine de Mai, actions d accompagnement, à la scolarité, à la parentalité, etc. La commission d Education Populaire à la Laïcité présidée par Bernard Cartron s est réunie le 10 octobre 2011 et le 7 novembre elle s est donné les objectifs suivants : Echanger ; Organiser et valoriser la semaine «Fête de la Laïcité» du 5 au 11 décembre 2011 ; Promouvoir la Charte de la Laïcité dans les services publics ; Formation d'éducation à la Laïcité ; Programmer une réunion par trimestre élargie au plus grand nombre: CA; responsables des centre sociaux; chargés de mission; amis et partenaires ; Susciter la transversalité dans les différentes activités de la Fédération. La commission Vacances présidée par Charly Pirani s est réunie le 30 septembre Elle a fait le point sur l activité estivale de nos centres d Ancelle et du Sauze et de nos ALSH d Aubagne et de Lambesc. Conformément aux vœux du CA, nos chalets d Ancelle sont ouverts désormais en fonction du remplissage. La commission Communication présidée par Charly Pirani s est réunie toute au long de l année 2011 supervisant notamment la sortie de 4 numéros de notre journal «Action laïque», 22 lettres d Infos et notre page Facebook. L ÉLABORATION DU PROJET RÉGIONAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT : URFOL PACA Située à Marseille, l'union Régionale des Fédérations des Œuvres Laïques PACA est l'échelon régional de la Ligue de l'enseign e- ment. Toutes les actions culturelles, sportives, éducatives, loisirs, mises en place par l'urfol visent à promouvoir l'esprit de Laïcité, seul capable de permettre une plus grande égalité et une plus grande fraternité dans notre société. MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION URFOL PACA Président : A. PARIZOT // Vice -Présidents : M. DERIVE // H. ETCHEVERRY // P. LUCAS // Secrétaire : N. SADOUL // Secrétaire adjoint : H. GUILLORY // Trésorier : J. -C. PIRANI // Membres : P. ANFOSSO // S. BRIGNATZ // C. DALBIES // G. DAVANCEAU // S. GUILHEM // F. GUILLEMAIN // D. KOTROMANOVIC // A.LUCAS // G. MARTIN // R. MAURICE // M. SCUSSEL LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT SIÈGE AU CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL RÉGIONAL PACA. L'URFOL PACA a candidaté au sein de la Conférence Permanente des Coordinations Associatives (CPCA) pour représenter la société civile au sein de cette assemblée de 116 conseillers représentants les employeurs, les professions libérales, les cha m- bres consulaires, les syndicats, les acteurs de l'économique Sociale et Solidaire, les universités, etc. Nicolas Sadoul y a é té élu pour 6 ans. Il y préside la commission "Sports, Jeunesse et Vie associative". Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 5

6 Vie statutaire Une entreprise associative de l Economie Sociale et Solidaire Mouvement d éducation populaire, mouvement fédératif d associations citoyennes, la Ligue de l Enseignement - FAIL 13 est une entreprise associative de l économie sociale et solidaire. Voici quelques chiffres pour saisir l importance de nos actions en ce domaine EN QUELQUES CHIFFRES euros de budget annuel pour la seule fédération euros de budget annuel pour l USEP euros de budget annuel pour le Comité de la quinzaine LE DIALOGUE SOCIAL Soucieuses de favoriser un réel dialogue social, les institutions représentatives du personnel se réunissent avec : Les 10 élus au Comité d'entreprise et en Délégation du Personnel, Les 3 membres du Comité d'hygiène et de Sécurité pour les Conditions de Travail (CHSCT) Conformément aux dispositions du Code du travail, ces élus participent activement à la mise en place, des plans de formation adaptés aux demandes des salariés contrats de travail dans les métiers de l animation, de la culture, de la formation professionnelle, de l ingénierie ont été signés dans le cadre de la convention nationale de l animation. 159 salariés équivalents temps plein pour la fédération UN PLAN DE FORMATION AMBITIEUX Volontariste dans la mise en œuvre pour nos salariés d'une formation tout au long de la vie, la Ligue de l Enseignement - FAIL13 a mobilisé en 2011 un budget de euros permettant des formations d'adaptation à la fonction, d'acquisition de compétences technologiques et de formations qualifiantes, avec OPCA UNIFORMATION L ACCOMPAGNEMENT DES CITOYENS EN INSERTION SOCIALE Acteur associatif et économique à but non lucratif, la Fédération veut contribuer à accompagner nos concitoyens en insertion sociale. Ainsi, avec le concours du service public de l'emploi, nous avons salarié en 2011 : 18 Contrats d'accompagnement à l'emploi MUTUALISATION INTERDÉPARTEMENTALE Depuis 2009, les fédérations de la Ligue de l Enseignement - FOL du Var et FAIL 13 ont décidé de mutualiser un certain nombre de leurs moyens. Direction générale partagée, ainsi que les directions financières, et de ressources humaines, les équipe s de permanents travaillent en commun pour faire face aux difficultés économiques grandissantes des associations de nos champs d activité. Pas seulement... Véritable révolution organisationnelle, cette mutualisation interdépartementale permet de vraies avancées dans la mise en œuvre des activités dans nos organismes de formation professionnelle, dans le secteur vacances et loisirs éducatifs. Tout en gardant une indépendance juridique et statutaire départementale, cette coopération en actes permet à la Ligue de l Enseignement de mieux rayonner sur les territoires tout en s adaptant aux réformes des collectivités, à la RGPP. POURSUIVRE L AMÉLIORATION DE NOS SERVICES PAR LA DÉMARCHE QUALITÉ Le Centre de Formation et de Recherche en éducation permanente de la Ligue de l Enseignement - FAIL 13 s est inscrit dans une démarche qualité formation professionnelle continue, commande publique de la Région PACA. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 6

7 Vie statutaire Nos partenaires LES CONVENTIONS AVEC LES COLLECTIVITÉS LOCALES La Ligue de l Enseignement - FAIL 13 concourt à la mise en œuvre de la politique jeunesse du Conseil Général, et bénéficie d une aide importante du Département dans les domaines des loisirs éducatifs, la vie associative par le biais des directions sports, jeunesse, éducation, culture, action sociale. Ce partenariat est traduit annuellement dans une Convention Cadre. La Région PACA est partenaire en soutenant les secteurs d activité : formation professionnelle (Plateforme de formation Professionnelle), action sociale, vie associative, sont financièrement aidés par la Région. Des Communes sont en partenariat avec la Ligue de l Enseignement - FAIL 13 pour les loisirs éducatifs (ALSH), l animation jeunesse, la vie associative, les Contrats éducatifs locaux, les Contrats Urbains de Cohésion Sociale. NOS PARTENAIRES INSTITUTIONNELS PUBLICS MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE - Agréée et habilitée en tant qu œuvre complémentaire de l école publique (interventions éducatives dans et hors temps scolaire) - Membre titulaire du Conseil Académique (Académie d Aix Marseille) des Œuvres complémentaires de l Éducation Nationale - Agrément et concession de service public (comité d accueil) en matière d organisation de Voyages Scolaires Éducatifs - Agrément inspection académique de centre de ressources pédagogiques classes d environnement, projets d école, opérations Eco-Ecole - Intervention dans la formation des enseignants (IUFM) - Coordination de la campagne Pas d Éducation, Pas d Avenir par décret ministériel - Coordination du dispositif Lire et Faire Lire et des ateliers relais MINISTÈRE DES SPORTS - Agrément Jeunesse et Sports d association jeunesse et d éducation populaire - Habilitation à l organisation des centres de vacances enfants - jeunes, séjours et Accueils de Loisirs - Agrément permanent d organisme de formation des directeurs et animateurs de centres de vacances - Agrément de formation aux fonctions d animation, diplôme professionnel qualifiant - Membre titulaire du jury académique BAFD et du jury régional BAFA - BPJEPS - Agrément de fédération sportive omnisport UFOLEP - USEP MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION - Actions culturelles et diffusions musicales artistiques UNE REPRÉSENTATION ACTIVE SUR TOUT LE TERRITOIRE Représentation de la Ligue à la Conférence Permanente des Coordinations Associatives (CPCA) Présidence de la Commission Jeunesse, Sports et Vie Associative du Conseil Économique Social Régional PACA Vice-présidence de l Union Régionale des Fédérations d Œuvres Laïques (URFOL) PA- CA Membre du Conseil d administration national de la Ligue de l Enseignement et membre du bureau national Membre du Fonds de Solidarité et de Promotion de la Vie Associative PACA Membre des comités de quartier de la Ville de Marseille Participant à Contrats éducatifs Locaux Membre du Conseil d Administration national de Conseil National des Employeurs Associatifs représentation dans l association Entraides Présent au Conseil Départemental de Concertation jeunes publics, protocole DRAC, Conseil Régional, Conseil Général, Communes MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE - Délégation départementale MOCEN (Mutuelle Œuvres Complémentaires de l Éducation Nationale) - Membre de l Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l égalité des chances (ACSé) - Formation continue des publics jeunes et adultes en difficulté dans le cadre de mise en œuvre des politiques gouvernementales (CFREP). MINISTÈRE DE LA JUSTICE - Agrément d organisme d accueil des jeunes (peines de substitution) - Interventions formation en milieu carcéral (préparation au retour à la vie active) MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI - Agrément tourisme social - Représentation du secteur association à la commission départementale des impôts directs et des taxes sur les chiffres d affaires CITOYENNETÉ / JEUNESSE - Représentation à la Commission pour l Égalité des Chances et la Citoyenneté du Var - La Ligue de l Enseignement - FAIL 13 concourt au fonctionnement du Comité Départemental de la Jeunesse au Plein Air qu elle préside. Un fonds social permet de délivrer des bourses pour le départ en vacances d enfants des familles les plus démunies. Les principaux membres du Comité JPA 13 sont la Ligue de l Enseignement - FAIL 13, les CEMEA, les FRANCAS, les Eclaireuses et Eclaireurs de France, les PEP, l OCCE, la MGEN, le SNUIPP et l UNSA. - Antenne départementale de Fonds de Solidarité et de Développement de la Vie Associative Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 7

8 Promouvoir la vie associative Vie fédérative ANIMATION DU RÉSEAU, ANNÉE 2011 En 2011, le réseau de la FAIL 13 est composée de 517 ASSOCIATIONS AFFILIÉES Les associations se répartissent ainsi : 127 associations polyvalentes (contre 147 en 2010), 212 associations USEP (contre 186 en 2010), et 178 associations UFOLEP (contre 160 en 2010) Adhérents (jeunes & adultes) : Adhérents adultes d associations fédérées : 331 Adhérents individuels : 22 Répartition sur le territoire des Bouches-du- Rhône des associations polyvalentes, UFOLEP et USEP 53% 20% 17% 10% AIX EN PROVENCE ARLES ISTRES MARSEILLE OBJECTIFS GÉNÉRAUX Le service vie fédérative de la Ligue de l enseignement FAIL 13 couvre un champ d activités dont l objet principal consiste à apporter aux responsables associatifs bénévoles (ainsi qu à celles et ceux souhaitant concevoir un projet dans le cadre associatif), un espace d accueil permanent ouvert à tout public sans contrepartie d aucune sorte, animé par des conseillers à la vie associative, dans leurs domaines de compétences spécifiques Cet accompagnement se structure autour des domaines d intervention suivants : Une aide à la résolution des problèmes quotidiens auxquels sont confrontées les associations mais également les porteurs individuels de projets, en termes de création associative, de gestion des ressources humaines, de techniques d organisation, de gestion comptable, de connaissance des dimensions juridiques et fiscales du monde associatif ; Un appui et un accompagnement sur demande en matière de gestion et d organisation financière, de création et de conduite de projet associatif, de connaissance des procédures et circuits des partenariats associatifs et institutionnels ; Un rôle d interface entre les associations, les pouvoirs publics et les collectivités territoriales, les élus locaux, un rôle d intermédiaire entre associations et fédérations d associations ; Un soutien personnalisé aux associations excentrées des pôles urbains, assuré par une équipe mobile dont les compétences facilitent l aide à l émergence de projets associatifs ; Une capacité de mise en synergie des compétences et des expériences des associations du département, afin de favoriser une participation active et une implication continue des associations dans la vie de la Cité ; Une promotion de l initiative jeune par le dispositif JUNIOR ASSOCIATION et son accompagnement L animation d une programmation de manifestations fédératives ouvertes à tous La participation aux modules de formation organisés par la Ligue de l Enseignement auprès de ses bénévoles LES ACTIVITÉS PERMANENTES L ACCUEIL ASSOCIATIF Collectif ou individuel, l accueil associatif est l activité principale du service vie fédérative. A l improviste ou sur rendez vous, chaque personne est accueillie et obtient une réponse renseignée et formalisée par écrit sur ses problématiques, ou suggestions. Ce qui différencie les types de prestations offertes ou produites par l association de celles d une entreprise ou société commerciale, c est que l engagement associatif, dans son essence-même, réunit, autour d une volonté de construire un projet, une ou plusieurs personnes, dans un but non lucratif, d intérêt général et d utilité sociale. C est cette volonté qui favorise l engagement bénévole et citoyen dans le cadre associatif : en effet, si le projet perd ses critères d utilité sociale et de non lucrativité, si le contexte ne permet pas l émergence de ce projet associatif, il est généralement recommandé de poursuivre l activité ciblée sous un statut juridique plus Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 8

9 Promouvoir la vie associative adapté que celui propre à l association : soit une entreprise, ou un portage salarial etc.. Et nous réorientons ces projets. Ainsi, tout au long de l année, plusieurs types de suivis sont proposés aux associations de manière individualisée et collective : En matière de projet : - L organisation de la vie statutaire de l association - La mise en œuvre d activités (méthodologie d action et de gestion des bénévoles) - La mise en réseau d associations pour faciliter l élaboration d un événement commun - L organisation démocratique de la vie associative - L aide personnalisée au fonctionnement (rédaction, modification statutaire, organisation interne, communication etc..) - L aide à la mise à jour des procédures d agrément et de subventions - L accompagnement à la maîtrise de la méthodologie de projet et à l appropriation des outils d auto -analyse du fonctionnement associatif - Accompagnement des jeunes à la création d associations en qualité de relais départemental du Réseau National des Juniors Associations En matière administrative et financière : - Aide à la recherche de financement - Aide à la connaissance des circuits de financement - Appui pour le montage de dossier de subvention, nécessitant une connaissance des fonctionnements institutionnels - Aide à la gestion de la fonction primo-employeur - Aide au diagnostic fiscal selon les projets : réorientation possible dans le cadre du DRA - Aide à l organisation comptable analytique en fonction des permanences mensuelles prévues à cet effet En matière logistique : - prêt de matériels techniques : vidéo projecteur, appareil photo numérique, minibus - prêt de salles de réunions : allant jusqu à 200 personnes - prêt de ressources pédagogiques : expositions et outils d animation en lien avec la solidarité internationale, l éducation contre le racisme, l éducation au développement durable, la laïcité etc.. En matière d espace ouvert au public: - Mise à disposition gratuite (ou par des prêts) d un fonds documentaire - Mise à disposition du fonds culturel associatif : fonds sonores musicaux, revues, journaux et périodiques culturels, archives de répertoires d œuvres de spectacle vivant pour les associations de théâtre amateur, ressources pour les associations de jeunes, fonds documentaire vidéo, expositions. LES FORMATIONS DE RESPONSABLES ASSOCIATIFS Dans le cadre des missions du service Vie fédérative, la Ligue de l enseignement FAIL13 se voit confier l organisation, la coordination et le suivi de Formations de Responsables Associatifs Bénévoles (FRAB) ; elles sont ouvertes à tout responsable associatif affilié à la Ligue et à toutes les autres. Elles sont programmées dans un souci de proximité, sur plusieurs sites départementaux. Les thèmes de ces formations, regroupés en modules selon les sites et l implantation associative, reprennent les principales problématiques auxquelles sont traditionnellement confrontées les associations et sont remises à jour chaque année selon l actualité associative et l évaluation des participants des sessions précédentes. Les modules 2009 ont regroupé : - Le projet associatif dans les dispositifs CUCS - Responsabilités des dirigeants associatifs - Gestion administrative et financière - La communication dans une association - L engagement des jeunes - Les aides européennes - Fonctionnement statutaire - Marseille capitale culture Le statut du bénévole - Lire et faire lire - Comptabilité d une association - Obligations des associations employeurs - Internet au service des associations LES ANIMATIONS DE RÉSEAU La vie fédérative a reçu 165 associations (hors gestion des dossiers APAC et gestion des licences) dont les demandes portaient sur : 66% : comptabilité, administratif, droit du travail, recherche de financement 19% : aide à la réalisation et à la production d outils de communication, reprographies, prêt de matériel, salle 15% : aide au montage de projets avec notamment des demandes autour de la diffusion culturelle et aide au développement de projets artistiques. Suivant la nature des demandes, les réponses ont été LE SERVICE CIVIQUE La Ligue de l enseignement a souhaité s engager fortement dans la mise en œuvre du dispositif service civique qui a pour objet de permettre à des jeunes, entre 16 et 25 ans, de remplir une mission d intérêt général au service d une association. Nouer des liens forts avec les jeunes, permettre des parcours militants et/ou professionnels constituent des enjeux majeurs. Ainsi, la FAIL 13 a accueilli 36 jeunes en 2011 sur les missions suivantes : sensibilisation à de nouvelles pratiques sportives, éveil citoyen, soutien à la lecture, web-reportage, Agenda 21. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 9

10 Promouvoir la vie associative apportées en direct par nos services en interne (comptabilité, RH ) ou bien via notre syndicat employeur (CNEA). LES PERMANENCES La permanence sur la MPT Kléber, dédiée aux associations du quartier, s est poursuivie en Une réflexion est d ores et déjà engagée pour que cette permanence s étende sur nos 7 autres équipements sociaux (Marseille et Arles). L acquisition du lycée professionnel «La Vigie» devient un lieu permanent d informations et de point d appui aux associations. L ACCOMPAGNEMENT DE L INITIATIVE JEUNESSE LES JUNIORS ASSOCIATIONS Ce dispositif s adresse aux jeunes à partir de 13 ans jusqu à 18 ans avec la possibilité d être accompagnés encore deux ans après leur majorité jusqu à l écriture statutaire en loi 1901 de leur projet. Les juniors associations sont habilitées pour l année scolaire. Animation du réseau associatif RENCONTRE DANSE JUIN 2011 Onze associations à l honneur de la rencontre Danse du 19 juin 2011 Nous veillons plus particulièrement à faire la promotion de l outil (junior association) au service de l initiative des jeunes et non pas le faire valoir de projets de structures. Actuellement, nous suivons une douzaine de junior association sur le département et avons créé des liens avec les services jeunesse des mairies de Velaux, Aubagne, les Pennes Mirabeau, la Penne sur Huveaune. PERSPECTIVES Forte d un réseau de plus de 600 associations, la Ligue de l enseignement FAIL 13 s engage quotidiennement à promouvoir la vie associative pour faire société. Notre engagement suppose d être en mesure d apporter des réponses concrètes aux problématiques rencontrées par nos associations affiliées. Il s agira, maintenant, d inciter d autres associations à nous rejoindre et ainsi développer un réseau associatif susceptibles de répondre aux objectifs que la Ligue de l enseignement poursuit depuis plus de 100 ans. La Ligue de l enseignement-fail 13 a présenté le dimanche 19 juin 2011 la nouvelle édition de la Rencontre Danse. Onze associations des Bouches-du-Rhône affiliées à la Ligue de l enseignement FAIL 13 nous ont proposé un temps fort autour de la danse : modern jazz, hip-hop, danse classique, salsa, ragga, danse africaine et claquettes ont été mis à l honneur par quelque 200 danseurs. «Je ne veux pas que ma maison soit murée de toutes parts, ni mes fenêtres bouchées, mais qu y circule librement la brise que m apportent les cultures de tous les pays», Gandhi. Conçue comme un moment d échange et de fête auquel participent petits et grands, cette rencontre de pratique amateur contribue à animer la vie du réseau associatif de la Ligue de l enseignement - FAIL 13. Elle permet également de promouvoir l expression culturelle de tout un chacun et de participer à la construction d un mieux vivre ensemble. La Ligue de l enseignement - Fédération des Amis de l Instruction Laïque des Bouches -du-rhône, mouvement d éducation populaire, s engage à ce que chacun ait accès à l éducation et à la culture. AIL Aubagne ; AIL Blancarde ; AIL d Eyguières ; AIL Jouques ; AIL Sainte-Anne ; AIL Saint-Loup ; AIL Mazargues ; AIL Victor Hugo ; All Styles Centre Social les Musardises ; Comité Départemental UFO- LEP 13 ; le Sou des Ecoles laïques de Plan d Orgon. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 10

11 Promouvoir la vie associative Animation du réseau associatif FÊTE DE LA LAÏCITÉ Du 1er au 11 décembre, nous avons fêté ensemble la laïcité! Une semaine durant, de nombreux événements autour de la Laïcité se sont succédés sur le départements des Bouches-du-Rhône : - Ciné-débats aux AIL Blancarde à Marseille et à Belcodène, - Plantations d arbres de la Laïcité à Châteaurenard et Vitrolles, - Débat à l IUFM de Marseille co -organisé par le FAIL13 et l association Gemppi, - Exposition à Eyguières - Représentation théâtrale à l initiative de l atelier enfant des AIL Eyguières à destination des classes des écoles primaires. - Exposition suivie d une conférence de Robert Lazennec à Châteauneuf-les-Martigues organisée par l Olpa. - Stand organisé par le CDEEP sur le Vieux Port à Marseille - Journée laïcité pour les enfants et soirée ciné -débat organisées par l OLPA à Vitrolles. - Intervention des AIL Châteaurenard auprès des élèves de 3ème de collège - Présentation par l UFOLEP 13 du concours «Dessinemoi la laïcité» au CAL de la Busserade à Marseille en présence des enfants du quartier, des enseignants, des parents d élèves et d élus du 2/3. La semaine «fête de la Laïcité» est maintenant terminée, mais notre engagement commun demeure quotidien! Suzanne Guilhem, Bernard Cartron et Didier Pachoud AIL Eyguières AIL Blancarde CONCOURS 2011/2012 «DESSINE-MOI LA LAÏCITÉ» DU 09 NOVEMBRE 2011 AU 30 AVRIL 2012 Organisé par la Fédération des AIL13 et sa section sportive USEP13, en partenariat avec l OLPA et les DDEN13. Son objectif et d initier une réflexion dans les classes, les ALSH et les Centres sociaux sur : «LA LAÏCITÉ, UNE CLE POUR MIEUX VIVRE ENSEMBLE» Nous vous proposons aux enfants et aux jeunes d illustrer par le dessin des représentations d un monde où chacun est différent et cependant a les mêmes droits et devoirs et donc peut jouer, étudier, faire du sport, travailler, vivre en paix Les dessins sélectionnés serviront à illustrer des cartes postales, des affiches et des montages vidéo sur le thème de la Laïcité. Ces dessins seront valorisés dans toutes les manifestations culturelles, sportives et statutaires : Fête des écoles, rencontres USEP, Assemblées Générales, Fête de quartier et de Centre social, ALSH Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 11

12 Promouvoir la vie associative Animation du réseau associatif FÊTE DES ÉCOLES PUBLIQUES Comme chaque année au mois de juin, le stade Vélodrome accueille les élèves des écoles de Marseille pour la traditionnelle Fête des écoles publiques. Le Comité de la Quinzaine de l école laïque, affiliée à la Ligue de l enseignement des Bouchesdu-Rhône FAIL 13, a pour objet l organisation de cet évènement. L objectif est d offrir aux élèves, à leurs familles et aux enseignants une fête de qualité, reflet d apprentissage divers et aboutis et de rassembler autour des valeurs de solidarité et de convivialité de très nombreux spectateurs. La détermination qui anime cette association, affiliée à la Ligue de l enseignement Fédération des Amis de l Instruction Laïque des Bouches -du- Rhône, contribue effectivement et efficacement à «faire société». Cette année, le thème retenu est «faites des bulles» : l art de la bande dessinée est mis à l honneur. Ce sont les univers de Tintin, Lucky Luke, des Schtroumpfs et de bien d autres héros imaginaires qui ont inspiré les chorégraphies des enfants. Ce sont 5240 qui ont foulé le 23 mai 2011 au soir la pelouse du stade vélodrome, soit 216 classes participantes et autant d enseignants. enfants UNE PREMIÈRE : LA RENCONTRE CHANT À AUBAGNE DU 17 MAI 2011 Certaines de nos associations sont des habituées à ce type de rencontre dont l objectif est de permettre à tous et chacun un épanouissement, la connaissance de l autre, sans a priori, sans hiérarchie ni podium, conscient du fait que chacun peut s enrichir par autrui ; nous pensons que la culture donne cette possibilité. La danse y contribue, le chant également. Voilà pourquoi, cette année, nous vous avons proposé le mardi 17 mai, à Aubagne, une rencontre chant. Suzanne Guilhem a chaleureusement remercié le Président et tous les bénévoles des AIL d Aubagne qui ont mis leur savoir faire au service de la préparation de cette première manifestation. Les jeunes des AIL de Jouques ont donné le ton à cette soirée particulièrement réussie. Raymond Didon des AIL St Anne est venu nous parler du Club chantant qui compte une quarantaine d inscrits et qui a pour but de rassembler dans la convivialité, la joie et la bonne humeur des personnes qui aiment chanter et valoriser des chansons populaires. Il s est fort de faire chanter la salle. Merci Raymond de nous avoir fait ainsi participer. Les sonatines de la MPT la Marie nous ont enchantés par leur répertoire puis les AIL de St Loup ont allumé le feu! Le spectacle s est terminé avec les chorales des AIL de St loup et d Aubagne pour nous réunies. Cette soirée s est achevée autour du verre de l amitié où chanteurs et spectateurs ont pu échanger. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 12

13 Solidarité internationale Solidarité CAMPAGNE «PAS D ÉDUCATION, PAS D AVENIR» La Campagne "Pas d éducation, pas d'avenir!", initialement "Quinzaine de l'école Publique" a été créée en 1946, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, pour offrir aux élèves français la possibilité de mener des activités extrascolaires. En 2002, elle change d'orientation en se tournant vers la Solidarité Internationale. Il s'agit d'ouvrir les intérêts et curiosités de chacun au problème de la scolarisation dans le monde. Si en France, tous les enfants vont à l'école, ce n'est pas le cas dans de très nombreux pays. La Campagne "Pas d éducation, pas d'avenir!" cherche à sensibiliser les enfants et leurs proches au défi de l'éducation pour tous et les invite à se mobiliser concrètement pendant quinze jours en mai (même si l'éducation au développement et à la solidarité internationale est une affaire quotidienne). A cette occasion, les élèves des écoles publiques françaises collectent des fonds autour d'eux en vendant vignettes et affiches. En 2011, une cinquantaine de projets répartis sur une vingtaine de pays ont été soutenus par la campagne nationale organisée par la Ligue de l'enseignement et Solidarité Laïque. LA COLLECTE DES BOUCHES-DU-RHÔNE La vente de vignettes et d'affiches a été portée non seulement par les établissements scolaires du premier et du second degré, mais aussi par nombre de structures associatives : Lalage, Suds, Muzaique, ELOC, MCE Products, le Centre Social de l Estaque, et les AIL Callelongue Sainte Anne Mazargues Belle-de-Mai La Ciotat Blancarde les Amis de l Instruction Laïque Le lancement a eu lieu en présence de Monsieur Benefice, Inspecteur de l Académie des Bouches-du-Rhône. JOUONS LA CARTE DE LA FRATERNITÉ Dispositif initié par la Ligue de l Enseignement, Jouons la carte de la Fraternité est un outil très utilisé sur la Fédération des Bouches-du-Rhône. Huit cent cartes ont été envoyé en 2011 à travers tout le département et plus de quatre - vingt réponses nous sont parvenues en retour. Des centres sociaux, écoles primaires, classes de collèges, Accueils de Loisir Sans Hébergements ont participé à ces séances d écritures qui permettent d aborder de façon simple et éducative, une des thématiques qui forme le ciment de notre république. 66 ÈME CAMPAGNE DE SOLIDARITÉ ET DE CITOYENNETÉ DE LA «JEUNESSE EN PLEIN AIR» Le lancement de la 66e campagne s est fait le vendredi 28 janvier dans les salons de la Préfecture, en présence du représentant de M. le Préfet des BdR, de M. Passat, Inspecteur d Académie adjoint, du représentant de la Municipalité de Marseille, de M. Pirani, Président du CD JPA 13 et des représentants des organisations complémentaires de l école et confédérées. Ce mois de janvier, les élèves de CM2 de l école élémentaire Rose Sauvagine ont travaillé sur la déclaration des droits de l enfant. Ils ont parlé du droit au loisir et aux vacances et abordé les notions de solidarité et de citoyenneté. Dans leur classe, ils ont fait un sondage : l année dernière, ils sont tous partis en vacances au moins une fois. Ils ont compris qu ils avaient de la chance quand ils ont découvert qu un enfant sur trois ne part jamais en vacances. Ils pensent que ce serait bien si tous les enfants pouvaient partir un petit peu pour changer de décor, faire des activités qu ils ne font pas à la maison, se distraire et en même temps apprendre des choses. Ils savent maintenant le rôle de la JPA pour aider à partir en colo ceux qui ne peuvent pas partir avec leurs parents. Donc, cette année ils ont décidé de participer à la campagne. Ils sont fiers de HISSER HAUT la collecte pour la campagne 2011! La Ligne de l Enseignement FAIL13 est membre de la JPA et en assure la présidence portée par Charly Pirani. Nous appelons chaque association à relayer l appel à la générosité publique de cette organisation. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 13

14 Promouvoir la vie associative Cercle Condorcet association fédérée à la Ligue de l Enseignement - FAIL13 Le Cercle Condorcet d Aix en Provence a poursuivi pendant l année 2011 ses activités d éducation populaire et citoyenne dans l objectif de rendre vivante la démocratie grâce à une meilleure compréhension du monde contemporain. Le cycle annuel des conférences-débats en 2011 Le jeudi 23 mars 2011 Pierre Lagay, ancien chef d entreprise, membre du CA du Cercle et Marcel Masson, ancien Président du Cercle ont présenté «UN CHOIX DE SOCIÉTÉ DÉCISIF : Marché financier tout puissant ou Economie au service du Peuple?». Leur volonté était de faire un exposé introductif préparés par deux membres du Cercle s exprimant en qualité de citoyens, non spécialistes mais attentifs en pour paraphrasant une remarque célèbre : L économie est un sujet trop important pour être laissé aux seuls économistes. Des intervenants extérieurs sont intervenus sur deux axes : Environnement et développement durable et le sens des évolutions sociétales en cours et à venir. Le premier thème a été abordé sous son angle positif, c est-à-dire de déceler ce qui, dans un avenir plus ou moins proche, pourrait permettre de relever les défis que nous pausent les excès actuels de notre modèle économique. Le second thème a concerné la majorité des conférences. Il est en effet central pour un Cercle Condorcet et s articule avec celui retenu par la Ligue de l Enseignement synthétisé dans le Manifeste «Comment faire société?» publié dans le cadre du Congrès National 2010 de la Ligue auquel le Cercle d Aix a participé. Deux conférences ont porté sur le travail, problème qui commence seulement à émerger au niveau du grand public dans une société intéressée surtout par la question des emplois dans notre période de forte augmentation du chômage..jeudi 8 décembre 2011, Jean -Claude COIFFET, Economiste - Université de Bordeaux, Président du Cercle Condorcet de Bordeaux, nous propose une mise en perspective historique de l évolution de la notion de travail, de l organisation du monde du travail, ainsi que des finalités sociales et économiques du travail salarié pendant sa conférence sur Le travail aux prises avec le néolibéralisme. Paul Bouffartigue, Sociologue, Directeur de Recherche au CNRS (Laboratoire d'economie et de Sociologie du Travail. Aix-en-Provence nous a montré dans sa conférence du 15 mars 2011 sur Le travail mis à mal. Que devient le «grand intégrateur» social? la mutation récente du travail. Le travail salarié désormais pour 90% des personnes «actives» professionnellement est devenu au fil du 20ème siècle un grand intégrateur social C est ce processus qui semble s être interrompu depuis les années Dany-Robert Dufour, Philosophe, professeur en sciences de l'éducation à l'université Paris 8 et à l'institut d'études Avancées de Nantes, a présenté sa conférence vendredi 18 novembre 2011 à la Librairie Vents du Sud (Rue Maréchal Foch à Aix) sur L individu qui vient... après le libéralisme. Pour lui, nos sociétés, bien qu héritières d un patrimoine culturel, économique et humaniste sans précédent, et sorties par le haut des guerres fratricides de la première moitié du 20ème siècle, se retrouvent paradoxalement plongées dans l angoisse existentielle, avec le retour du spectre de la pauvreté et de la barbarie. Il donne des raisons d espérer en une nouvelle renaissance, que peuvent - doivent - élaborer des individus affranchis de l obsession économiciste et des comportements grégaires et égoïste. L insertion dans le tissu associatif local, départemental et national. La création d un site internet et généralisation de l usage d internet Le Cercle dispose depuis 2009 d un site Internet : cerclecondorcetaix.over-blog.com/ installé sur celui de la FAIL13-Ligue de l Enseignement et qui fonctionne avec son aide. Le Cercle a généralisé autant qu il lui était possible l usage d internet pour les annonces de conférences à ses adhérents, aux relations occasionnelles qui le souhaitent et aux associations amies grâce à l aide de la FAIL13-Ligue de l Enseignement. (ASSOGORA). L insertion dans le tissu associatif Le Cercle a des relations privilégiées avec certaines associations aixoises, en particulier l OLPA. Il fait partie de «Pays d Aix -Associations» et a son siège dans ses locaux. Il a participé par un stand, le 11 septembre 2011, à la foire aux associations organisée par Pays d Aix -Associations Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 14

15 Promouvoir la vie associative Club citoyen des AIL Ste Anne UN CLUB DE RÉFLEXION Ce club de réflexion est à l initiative de l amicale locale, AIL Callelongue Ste Anne. Les réunions sont mensuelles en soirée, une quinzaine de personnes participent à cette activité. Les objectifs : - contribuer à la formation de chacun, - rendre le monde plus compréhensible, - donner la possibilité de comprendre pour agir par ailleurs. Les méthodes de travail : -travailler au maximum à partir d'une documentation plutôt que sur des convictions, sans mettre ces dernières au placard mais en acceptant qu'elles puissent être confortées ou infirmées par la réflexion conduite en commun, d où une écoute attentive de chacun. -rappeler que toute opinion est respectable. Il ne s'agit pas de recréer une chapelle où ne se retrouveraient que des convaincus communiant dans la même opinion, au contraire le désaccord est une chance pour faire avancer ses propres convictions, à condition que chacun puisse à son tour développer ses arguments, les étayer et être écouté par l ensemble du groupe. -Il ne s'agit pas non plus de dénier le travail des "experts", ni de prétendre nous passer de leurs travaux, mais au contraire de nous emparer des outils de connaissance disponibles, livres, journaux, documents audio-visuels pour en faire notre pâture. Il s'agit donc encore moins de refuser une analyse au seul prétexte qu'elle dérange, mais d'apprendre à s'en servir. -Réfléchir en ne se limitant pas à une froide analyse des faits et s'interroger sur les modes d'action et de pression. Nous ne nous plaçons pas au -dessus de la mêlée, mais dans la mêlée, autrement dit en citoyens, ce qui relève bien de l'engagement individuel Durant l année scolaire 2009/2010nous avons planché sur le médias, abordant surtout la presse écrite et la télévision pour mieux discerner les différents modes de traitement de l information suivant les diffuseurs. Conscients du rôle des médias pour l exercice de la Démocratie et pour sa contribution à une meilleure compréhension du monde qui nous entoure, nous avons choisi de poursuivre durant cette année scolaire 2010/ 2011 notre réflexion sur les médias commencée l'année précédente et que nous n'avions pas épuisé étant donné l'ampleur du sujet, et les nombreuses questions restées en suspens. L accès au savoir, les échanges sociaux, la nature même de l espace public ont connu depuis ces dernières années des bouleversements spectaculaires auxquels n échappe pas le domaine des médias. Peut-on espérer que dans un monde formaté par un discours dominant redondant où l'esprit critique semblait anesthésié, la pensée autonome noyée sous le flot de la doxa, dans ce monde là peut -on espérer que le peuple, dans une Démocratie adulte, sache redonner sa place aux médias comme force de résistance aux autres pouvoirs ou comme rempart aux discours des experts au lieu de contribuer à l'aliénation des masses réduites à la simple consommation de ce que propose les dominants économiques? Ce questionnement ne peut laisser les militants de l éducation populaire indifférents. Notre réflexion à propos des médias nous a conduit en définitive à nous demander si la démocratie telle qu'elle fonctionne répond vraiment aux aspirations des peuples? La référence à l'histoire est d'autant plus évidente qu'après les "trente glorieuses" nous avons le sentiment qu'une idéologie s'est emparée du pouvoir et a détruit un équilibre entre les forces du travail et les forces de l'argent, ce qui a conduit le citoyen à se sentir dépossédé de la politique au profit d'une oligarchie, son seul. Nos réunions ont été animées, des controverses ont vu le jour, un document de synthèse a été rédigé, il se veut l'écho d'une partie de nos échanges et de notre auto formation sous le titre : ME- DIAS ET INFORMATION 2 ème partie Document qui peut être consulté sur le site de la FAIL 13, on peut aussi se le procurer en écrivant au siège de la fédération. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rône Page 15

16 Éducation et citoyenneté Education et citoyenneté La Ligue de l Enseignement FAIL 13 intervient comme association éducative complémentaire de l Ecole Publique et comme partenaire des collectivités territoriales dans la mise en œuvre de politiques éducatives locales. Poursuivre sans relâche notre implication dans la démocratisation de l Ecole, soutenir et promouvoir l Ecole Publique en assurant des missions de co-éducation, telles sont quelques unes des nos missions que nous assumons dans le cadre de projets éducatifs territoriaux partagés. ACCOMPAGNEMENT À LA SCOLARITÉ MARSEILLE ACCOMPAGNEMENT A LA REUSSITE SCOLAIRE (M.A.R.S.) Coup de Pouce et CELEM sont des dispositifs mis en œuvre par la Ville de Marseille, gérés par la Mission Socio - éducative pour la Réussite Scolaire. Chaque dispositif est animé par un jeune sur la tranche 16h30-18h. Celui-ci bénéficie de la coordination d un enseignant référent au sein de l école et de la coordination d un permanent du centre social de proximité. Cinq centres sociaux mettent en œuvre cette forme d accompagnement à la scolarité (Kléber, Estaque, Musardises, Saint Joseph et Solidarité). L action se déroule de novembre à fin mai. - Clubs de lecture et d'écriture Coup de Pouce Le Coup de Pouce accueille des élèves du Cours Préparatoire ayant des difficultés dans l'acquisition de la lecture. La Fédération des AIL est conventionnée pour 24 clubs jusqu en mai 2011 et 19 clubs depuis novembre 2010 de 5 enfants, répartis sur 13 sites. - Clubs Elémentaire Lecture Expression Mathématiques (CELEM) Le dispositif CELEM accueille des élèves du Cours Élémentaire 1ère année. La Fédération des AIL est conventionnée pour 14 clubs sur 11 sites. PROJETS CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE MARSEILLE Le Service Éducation et Citoyenneté s est engagé dès sa mise en place début 1990 dans le dispositif «Politique de la Ville» dit D.S.U. suivi du «Contrat Urbain de Cohésion Sociale» dit C.U.C.S. autour du développement de la lecture-écriture et des pratiques culturelles et artistiques. RESEAUX DE LECTURE Projet territorial de développement de la lecture - écriture sur le territoire Notre -Dame Limite Savine (15ème arrdt). Les partenaires sont l Education Nationale, les structures socioculturelles de proximité dont la Maison Pour Tous/Centre Social de la Solidarité géré par la FAIL, la B.M.V.R et la bibliothèque de quartier de St André. Les bénéficiaires ont été des enfants et jeunes scolarisés (1000) et des adultes (36). Une coordinatrice à temps partiel, des vacataires animateurs lecture-écriture salariés FAIL interviennent dans cette action. Les vacataires sont formés à la lecture à voix haute. Parallèlement, une formation -action permet de mettre en réseau enseignants et animateurs du territoire. Depuis septembre 2011, la coordinatrice accompagne 4 jeunes volontaires en Service Civique dont la mission porte sur le développement de la lecture. VALEURS EDUCATIVES ET ACTIONS CULTURELLES A ST BARTHLEMY Projet territorial de développement de la lecture - écriture dans les quartiers de St Barthélémy, Busserine et Flamants (14ème arrdt). Les partenaires sont l Education Nationale, les structures socio-culturelles de proximité, les associations du territoire, la B.M.V.R et la bibliothèque de quartier du Merlan. Les bénéficiaires ont été des enfants et des jeunes scolarisés de 0 à 15 ans et leurs familles (1 430). Une coordinatrice à temps partiel, une bibliothécaire vacataire et bénévole, salariées FAIL, un jeune volontaire en Service Civique et des bénévoles de Lire et faire lire interviennent dans cette action. Le temps fort de cette action est l événement annuel «Printemps des livres» organisé chaque année fin mars/ début avril pendant une semaine dans les écoles, centres sociaux, bibliothèque du Merlan. PRIORITE LINGUISTIQUE Projet territorial de développement de la lecture - écriture dans les quartiers de Malpassé et St Just (13ème arrondissement). Les partenaires sont l Education Nationale, les associations, les structures socioculturelles de proximité, la B.M.V.R et la bibliothèque de quartier du Merlan. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 16

17 Éducation et citoyenneté Les bénéficiaires ont été des enfants et des jeunes scolarisés de 0 à 15 ans et leurs familles (950). Une coordinatrice à temps partiel, une bibliothécaire vacataire et bénévole, salariées FAIL, un jeune volontaire en Service Civique et des bénévoles de Lire et faire lire interviennent dans cette action. Le point d orgue de cette action est «l Ile à livres» organisé chaque année en juin pendant 3 semaines. REUSSITE EDUCATIVE A ST ANDRE Projet de développement de la lecture mené avec les établissements scolaires du territoire de St André (16ème arrondissement). Les partenaires sont des Centres sociaux et associations de proximité. Cette année, une intervention sur la Halte-garderie du centre social La Castellane a été mise en place élargissant notre champ d intervention à la petite enfance Les bénéficiaires ont été enfants et jeunes scolarisés de 9 mois à 11 ans. Une coordinatrice à temps partiel salariée FAIL suit cette action. Une vacataire intervient en animation lecture et des bénévoles assurent des lectures dans le cadre du programme Lire et Faire lire. CHANTIER D ECRITURE Une coordinatrice à temps partiel, des vacataires animateurs lecture-écriture salariés FAIL, des bénévoles de Lire et faire lire et depuis septembre, une personne en Service Civique Volontaire interviennent sur le terrain pour mener à bien cette action. Celle-ci s articule autour d animations lecture pendant le temps cantine dans des BCD des écoles du territoire, des rencontres d'auteurs, des animations dans différentes structures éducatives, de la formation des animateurs et directeurs des accueils de loisirs autour de thématiques liées aux livres, à la lecture et à l écriture, des animations en réseau dans ces accueils de loisirs et un temps festif dans le cadre du partenariat avec "La forêt en papier" : "Balade au fil du Livre sur la Vallée de l'huveaune". Ce dernier temps fort se déroule au mois de Juillet. PREVENTION DES RUPTURES SCOLAIRES : LES ATE- LIERS-RELAIS La Fédération est fortement impliquée dans ce dispositif Education Nationale de prévention des ruptures scolaires. Nous sommes partenaires des collèges Jean Moulin (Marseille 15ème), Edgar Quinet (Marseille 3ème) Mallarmé (Marseille 13ème) Campra (Aix -en-provence) et du dispositif Passerelle, soit cinq structures relais au total. Le dispositif est similaire sur 4 sites et associe temps d enseignement assurés par des enseignants et activités éducatives mises en œuvre par la Ligue de l Enseignement FAIL13. Collège Jean Moulin : Arts plastiques, formation aux premiers secours, informatique, découverte professionnelle, sport en partenariat avec l UFOLEP et préparation aux stages composent nos interventions au sein du collège. Projet territorial de développement de la lecture - écriture dans la vallée de l Huveaune (10ème - 11èmearrdts). Les partenaires sont l Éducation Nationale, les structures socioculturelles de proximité, les associations de développement de la lecture publique, la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale (B.M.V.R. Alcazar) et la bibliothèque de quartier de la Grognarde. Les bénéficiaires ont été des enfants et jeunes scolarisés de 4 ans à 18 ans (plus d un millier d enfants concernés) et des adultes (35). Collège Edgar Quinet : Arts plastiques, théâtre, sport en partenariat avec l'ufo- LEP ainsi que des ateliers de découverte professionnelle et des séances de préparation aux stages constituent le cœur de nos interventions sur Edgar Quinet. A noter que les élèves de ce dispositif bénéficient du soutien d un psychologue de la FAIL 13 et qu une convention avec La Maison de l Apprenti est signée avec cet atelier relais. Collège Mallarmé : Un séjour de coordination de groupe avec implication dans un chantier d insertion à Vaunières (05) est une des pierres angulaire de nos interventions sur cet atelier. Théâtre, sport en partenariat avec l UFOLEP ainsi que l apport d un psychologue constitue le reste des interventions tout au long de l année. Collège Campra : Sport, formation aux premiers secours, ateliers scientifi- Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 17

18 Éducation et citoyenneté ques, fresque murale, convention avec l I.E.P. pour parler et évoquer la citoyenneté sont autant d interventions prévues en partenariat avec le collège Campra. Dispositif Passerelle : Dispositif unique dans les Bouches-du-Rhône «l atelier passerelle» est rattaché au collège Edgar Quinet. Il est situé sur le site de la P.J.J. aux Chutes Lavie. Cet atelier fonctionne sur entrées et sorties permanentes tout au long de l année scolaire. Des temps d apprentissage, temps éducatifs et d ouverture culturelle sont mis en place ainsi que des stages professionnels. Une trentaine de jeunes ont été pris en charge tout au long de l année. C'est donc un peu moins de 250 élèves qui sont ainsi touchés par ce dispositif au cours des différentes sessions. L'atelier-relais constitue une modalité de scolarisation temporaire dont une des principales finalité est la réconciliation avec la situation d'apprenant, la re - scolarisation ou la réorientation vers des filières plus appropriées. ACTIONS CULTURELLES ET EDUCATIVES PROGRAMME «LIRE ET FAIRE LIRE» Stimuler le gout de la lecture et favoriser l approche de la littérature pour les enfants des écoles maternelles et primaires, tels sont les objectifs de «Lire et Faire Lire». Ce dispositif qui se double d une action de solidarité intergénérationnelle, s appuie sur des lecteurs retraités à l engagement bénévole. Celui -ci se concrétise par une intervention, généralement hebdomadaire, d une trentaine de minutes durant le temps périscolaire. Les enfants volontaires (4 à 6 par groupe) bénéficient donc d un moment de lecture à haute voix et d échange avec les «papis» et les «mamies». FORMATION DES DELEGUES : L'ELEVE ACTEUR DE SON ETABLISSEMENT L éducation à la citoyenneté pour des collégiens ou des lycéens ne se résume pas à la formation au rôle de délégué pour deux élèves par classe. Ce travail de représentation est toutefois un point de passage important pour l apprentissage de la démocratie au sein de la classe et dans l établissement. Etre à l écoute, prendre des responsabilités, échanger, argumenter sont des compétences citoyennes qui sont à acquérir au cours de la scolarité, notamment en tant qu élu. Nos formations s adressent aux délégués de classe dans les établissements scolaires du second degré, d enseignement général ou professionnel et plus généralement aux élèves à travers des ateliers thématiques. Cette initiative se fait à la demande de la structure éducative qui décide de sa participation au programme Lire et Faire Lire. L intervention des bénévoles est intégrée dans le projet éducatif sous la responsabilité de l équipe pédagogique. Près de 150 bénévoles interviennent régulièrement dans environ 100 structures éducatives pour des temps conviviaux de lecture partagée auprès de plus de 6000 enfants de grande section de maternelle à la 6ème. Nous recherchons au maximum à rattacher cette opération à des projets locaux plus globaux de développement de la lecture publique, notamment dans les milieux défavorisés et ruraux. PARTICIPATION À LA JOURNÉE «L ECOLE A CHANOT» AU PARC CHANOT Cette journée est organisée à l attention des enseignants des écoles marseillaises par la Ville de Marseille chaque printemps et nous y participons depuis son origine. L année dernière, en partenariat avec différents services de la Ligue de l Enseignement FAIL 13, L école à Chanot a été une nouvelle fois l occasion de promouvoir nos valeurs et partager notre savoir faire avec le milieu enseignent de la ville de Marseille. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 18

19 Éducation et citoyenneté LOISIRS EDUCATIFS Animation d ateliers arts plastiques dans 7 espaces - seniors de Marseille du Conseil Général Poursuite de cette activité et fin du premier marché. Une centaine de seniors sont concernés sur les Espaces de : Hozier (2ème arrdt) Jean Martin (5ème arrdt) La Timone (5ème arrdt) Les Olives (13ème arrdt) Florian (10ème arrdt) St Joseph (14ème) La Valbarelle (10ème arrdt). Deux intervenantes favorisent la découverte des arts plastiques (avec base de dessin et de peinture) pour des seniors débutants. Deux stages de dessin avec modèle vivant ont été organisés en juillet réunissant une vingtaine de personnes. Exposition des productions dans l atrium du Conseil Général en décembre En décembre 2011, un stage organisé dans le nouvelle espace Les Cigales à Pelissanne a permis de réunir un petit groupe de nouveaux adhérents et de développer cette activité en dehors de l agglomération Marseillaise. LES 6ÈMES ENTRETIENS DE LA PETITE ENFANCE Cette année la Ligue de l Enseignement a apporté son concours à l organisation de cette manifestation qui s est déroulée à cassis les 4 et 5 mai Organisée en partenariat avec l Observatoire de la petite enfance, ID2 (Innovation Diagnostic et Développement Educatif Territorial), l IUFM, l Inspection Académique des Bouches du Rhône et la Ville de Cassis, elle a rassemblé plus de 200 professionnels autour d une dizaine de conférences. GARDERIES ACCUEIL MARSEILLAISES Année Nombre de garderies Nombre d enfants Nombre d agents Matin Soir TOTAL Matin Soir TOTAL Matin Soir Total 2009/ / / Conventionnée depuis plus de vingt par la Caisse des écoles de la Ville de Marseille, la FAIL13 assure la gestion pédagogique, administrative et financière du dispositif des garderies accueil du matin et du soir des écoles maternelles et primaires de Marseille. Depuis trois ans et suite aux modifications de conditions d accueil définies par la Caisse des écoles à la rentrée 2010, le nombre des garderies a augmenté de façon significative. Une montée en charge du dispositif qui se traduit par les chiffres suivants : Nombre de garderies = + 54 % Nombre d enfants accueillies = % Nombre d agents = + 59 % Cette évolution reflète le besoin croissant des familles en terme d accueil péri scolaire, c est pourquoi l accent a été mis sur la formation et le suivi des agents d une part, et d autre part sur la communication avec les différents acteurs du dispositif en l occurrence la Caisse des écoles, les parents et les directeurs(trices). Un dispositif en perpétuel ajustement afin de répondre au plus prés des attentes réciproques. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 19

20 Formation et éducation populaire Formation tout au long de la vie Notre projet de formation tout au long de la vie est sous-tendu par un principe majeur : «l individu au centre de notre dispositif et au cœur de notre action.» En effet, c est parce que nous respectons l individu que nous souhaitons qu il puisse s inscrire dans une dynamique d évolution personnelle et professionnelle, dans un processus de formation tout au long de la vie qui favorise son émancipation, une citoyenneté active par les démarches d éducation populaire. Pour ce faire, l institut de formation de la Ligue de l Enseignement FOL du Var s implique dans diverses actions formatrices et d accompagnement. Nous avons plusieurs sites sur Toulon, Marseille et Salon de Provence. SITE DE SALON EN PROVENCE FORMATIONS QUALIFIANTES CAP. EMPLOYÉ(E) DE COMMERCE MULTISPÉCIALITÉS (ECM) Le projet de formation au CAP «Employé(e) de Commerce Multispécialités» (niveau V) s'inscrit dans le cadre de la commande publique régionale. Cette formation qualifiante, spécialisée dans les métiers de la grande distribution comprend 16 semaines en milieu professionnel alternant avec 21 semaines en centre de formation. Le titulaire du C.A.P. «Employé(e) de commerce multispécialités» réalise des opérations de réception et de stockage des marchandises. Il est chargé de la tenue et de la présentation marchande du linéaire ou des familles de produits dans le respect de la législation en vigueur. De plus, sur la surface de vente, il participe à l accueil, à l orientation du client et à sa fidélisation. A la caisse, il enregistre les marchandises et encaisse selon le mode de paiement proposé par le client et accepté par l entreprise. Nous avons sur 2011, deux formations successives ; une débutant et l autre s achevant. Pour la formation qui s est achevée en juin 2011, heures ont été réalisées pour 14 stagiaires en formation. Pour la formation commencée en septembre 2011 (qui se terminera en juillet 2012), h ont été réalisées pour 14 stagiaires en formation. CAP EMPLOYÉ(E) DE VENTE SPÉCIALISÉ (EVS) Ce CAP est une formation mise en œuvre sur le site de Salon depuis 2 ans. Le projet de formation au CAP «Employé de Vente Spécialisé (option B : produits d'équipement courant)» (niveau V) s'inscrit dans le cadre de la commande publique régionale. La formation comprend 16 semaines en milieu professionnel alternant avec 21 semaines en centre de formation. Le titulaire du C.A.P. «Employé de Vente Spécialisé (option B)» exerce ses activités dans des entreprises du commerce de gros et de détail, quelle que soit leur taille. Les entreprises peuvent relever aussi bien de la grande distribution que du commerce spécialisé (petit ou grand). L'activité commerciale de ces magasins se situe sur les produits d'équipement courant (textile, TV - Hifi, électroménager, etc.). Dans ce cas là aussi nous avons sur 2011, deux formations successives ; une débutant et l autre s achevant. Pour la formation qui s est achevée en juin 2011, heures ont été réalisées pour 12 stagiaires en formation. Pour la formation commencée en septembre 2011 (qui se terminera en juillet 2012), h ont été réalisées pour 12 stagiaires en formation. BAC PRO SERVICE Le projet de formation au BAC PRO «SERVICES» (niveau IV) s'inscrit dans le cadre de la commande publique régionale. Cette formation qualifiante, spécialisée dans les métiers des services au public, comprend 18 semaines en milieu professionnel alternant avec 32 semaines en centre de formation. Le titulaire du baccalauréat professionnel «SERVICES» exerce son activité dans toutes les situations qui mettent en présence, dans le cadre d une prestation de service, un usager ou un client et un employé chargé de la fourniture de cette prestation. L objectif visé est de former de futurs employés capables d offrir des prestations au public avec un esprit de service. Cette offre peut prendre appui sur une démarche de type commercial ou non, selon qu on se situe dans le cadre des services marchands ou non marchands. Rapport d activité FAIL des Bouches-du-Rhône Page 20

SOMMAIRE VIE SPORTIVE. Edito. USEP, ma première licence sportive VIE STATUTAIRE 25/27. UFOLEP, tous les sports autrement. Vie statutaire 28/31

SOMMAIRE VIE SPORTIVE. Edito. USEP, ma première licence sportive VIE STATUTAIRE 25/27. UFOLEP, tous les sports autrement. Vie statutaire 28/31 SOMMAIRE 2 Edito VIE SPORTIVE VIE STATUTAIRE 25/27 USEP, ma première licence sportive 3 Vie statutaire 28/31 UFOLEP, tous les sports autrement 4 Une entreprise de l économie Sociale et Solidaire 5 Nos

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

!!" # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5

!! # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5 "$ %&' ( )* ( +$ (,$- (./-- 0 1-2- $ 3- ( 4*4-5.&)* 5 Un cadre légal : Les écoles primaires, à la différence des collèges et des lycées, ne sont pas des établissements publics autonomes, et ne bénéficient

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

Définition des temps périscolaires et extrascolaires

Définition des temps périscolaires et extrascolaires ANNEXE 3 Définition des temps périscolaires et extrascolaires Le temps périscolaire est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS

TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS Mai 2014 L association p.2 Le projet «Voisins Latins» p.5 1 Qu est-ce que l association Vivre le Quartier Latin? LA GENESE Lorsque Johanna et Quentin, des amoureux du Quartier

Plus en détail

L éducation populaire en Alsace

L éducation populaire en Alsace L éducation populaire en Alsace Actions et partenariats (avec les collectivités L ÉTÉ DE L ÉDUCATION POPULAIRE 1 L éducation populaire en Alsace ( Sommaire Édito de Philippe Richert, Président du Conseil

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

Le stade comme lieu de rencontre et de partage des savoirs

Le stade comme lieu de rencontre et de partage des savoirs Le stade comme lieu de rencontre et de partage des savoirs La philosophie Diambars FAIRE DU SPORT PASSION UN MOTEUR POUR L ÉDUCATION Sport Educa Faire des rencontres sportives des rencontres entre les

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 Art. 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une Association d Éducation Populaire dénommée :

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Formation des Directeurs

Formation des Directeurs Sujets proposés : Préalable: l Ecole n est pas un Etablissement public. Objectifs, actions pédagogiques et socle commun Quelle coopérative? Comment? Argent à l'école, argent de l'école, gratuité Assurances

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

Assemblée Générale ordinaire le vendredi 29 février 2008 Maison des Sports du Pas de Calais à Angres De 18h30 à 20h30

Assemblée Générale ordinaire le vendredi 29 février 2008 Maison des Sports du Pas de Calais à Angres De 18h30 à 20h30 Destinataires: Aux membres, partenaires et invités de Valorisport... Assemblée Générale ordinaire le vendredi 29 février 2008 Maison des Sports du Pas de Calais à Angres De 18h30 à 20h30 Présents: Mr CABRERA

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

un projet pédagogique, écologique, technologique et sportif élaboré par des enseignants pour la communauté éducative.

un projet pédagogique, écologique, technologique et sportif élaboré par des enseignants pour la communauté éducative. L association présente un projet pédagogique, écologique, technologique et sportif élaboré par des enseignants pour la communauté éducative. SOMMAIRE La présentation de l aventure Le schéma du projet Nos

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques»

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» «La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» Xavier Junique, Patricia Toucas et Richard Ribière Revue internationale de l'économie sociale : Recma, n 301,

Plus en détail

Salon du Livre écrit par les jeunes 9 ème édition 1

Salon du Livre écrit par les jeunes 9 ème édition 1 Salon du Livre écrit par les jeunes 9 ème édition 1 Accueillie à la Maison de l animation au sein du quartier de l Argonne/Orléans, puis élaboré de concert avec l association Vivre et l écrire Fédération,

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Direction de la communication

Direction de la communication Direction de la communication Directrice : Chrystèle PEYRACHON Adresse : Hôtel du Département, 29-31 cours de la Liberté, 69003 Lyon Téléphone : 04 72 61 78 39 Courriel : chrystele.peyrachon@rhone.fr Nombre

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Contacts. www.mdl-champagneardenne.com. la Ligue de l'enseignem. de votre MDL. Ardennes. Aube. Marne. Haute-Marne

Contacts. www.mdl-champagneardenne.com. la Ligue de l'enseignem. de votre MDL. Ardennes. Aube. Marne. Haute-Marne ... en Junior Asso Vers qui puis-je me renseigner si je veux créer une MDL? - Mon chef d établissement et/ou le référent vie lycéenne de mon établissement. - Délégué(e) académique à la vie lycéenne. -

Plus en détail

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome.

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome. INFORMATIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES EN MATIERE DE FONCTIONNEMENT D'UNE COOPERATIVE SCOLAIRE SELON LA FORME JURIDIQUE (Circ. n 2008-095 du 23/07/2008) Association : ce que dit la loi 1901 La Constitution

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité»

Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité» Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité» Organisé dans le cadre du IX Congrès International des Villes Educatrices Le Mercredi 13 septembre 2006 A l Ecole Normale

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Présentation de l établissement Le collège Saint-Michel est une unité pédagogique autonome faisant partie du groupe scolaire Saint-Michel qui comprend l école, le collège, les lycées et le Centre de Formation

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT Le 8 janvier 2015 1.1 Une école qui nourrit le désir de progresser 1.11 Accompagner les élèves et favoriser leurs réussites scolaire et personnelle - Créer des temps d accompagnement

Plus en détail

Jeunesse Loisirs Sport - Social

Jeunesse Loisirs Sport - Social Jeunesse Loisirs Sport - Social Renforcer les dynamiques de professionnalisation et de structuration des filières de la jeunesse, des loisirs, du sport et du social sur les territoires ruraux de la Région

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

Commission Structures

Commission Structures Commission Structures Et si la FFCT vous aidait à créer de nouveaux clubs POURQUOI? La mission du Comité départemental est notamment de promouvoir le sport de loisir et de santé qu est le Cyclotourisme,

Plus en détail

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Mai 2013 Qu est-ce qu un projet d établissement? Ce document exprime la volonté collective de réaliser pendant les années à venir les actions

Plus en détail

Une association qui entreprend au service de l intérêt général

Une association qui entreprend au service de l intérêt général Une association qui entreprend au service de l intérêt général Des métiers au service du lien social L UFCV, UNE ASSOCIATION QUI ENTREPREND AU SERVICE DE L INTÉRÊT GÉNÉRAL 1907 Naissance de l Union Parisienne

Plus en détail

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition)

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition) VIVRE ENSEMBLE Mutuelle d Aide aux Personnes Handicapées Mentales Siège Social : 5 rue de Breuvery 78100 St Germain en Laye Tél. : 01 34 51 38 80 - Fax : 01 39 73 75 72 e-mail : direction@vivre-ensemble.fr

Plus en détail

Démarche & ses étapes (information) III. Présentation des orientations et des actions du schéma de développement culturel d Alsace Bossue 2014-2016

Démarche & ses étapes (information) III. Présentation des orientations et des actions du schéma de développement culturel d Alsace Bossue 2014-2016 SCHÉMA DE DÉVELOPPEMENT CULTUREL D ALSACE BOSSUE 2014-2016 RESTITUTION AUX ACTEURS MARDI 26 NOVEMBRE 2013 à LORENTZEN DÉROULÉ DE LA SOIRÉE I. Introduction II. Démarche & ses étapes (information) III. Présentation

Plus en détail

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse Art et handicap Atelier de pratique artistique Thème : l expression corporelle / la danse Action handicap 1 L ECLA son projet, sa démarche L Espace Clodoaldien de Loisirs et d Animation (ECLA) est une

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial Note conceptuelle Forum Social Mondial 2015 - Tables rondes Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE 25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE Fidèle aux exigences de Liberté, d Égalité et de Fraternité qui le fondent, le Grand Orient de France a pour principe essentiel la liberté absolue

Plus en détail

Première partie. 1.2 Définir une ZUS. Indiquer les critères qui permettent à un quartier de bénéficier de l appellation ZUS.

Première partie. 1.2 Définir une ZUS. Indiquer les critères qui permettent à un quartier de bénéficier de l appellation ZUS. Vous êtes stagiaire au centre social de Champbenoist, un quartier de la ville de Provins en Seine et Marne, plus particulièrement rattaché à la référente famille. Un CADA est partenaire du centre social.

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève «La citoyenneté active et participative» Des repères pour le chef d établissement novembre 2009 L espace cadre, votre service de proximité http://crdp.ac-besancon.fr/index.php?id=espace-cadres La sélection,

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE ANIMATEUR JEUNESSE Missions du poste : Accueillir et accompagner les jeunes de 11 à 17 ans dans leurs projets. Proposer et conduire des activités dans le cadre du projet pédagogique de la collectivité.

Plus en détail

POLITIQUE INTERCULTURELLE

POLITIQUE INTERCULTURELLE POLITIQUE INTERCULTURELLE Adoptée à la 269 e réunion du conseil d administration du 21 septembre 2009 Politique interculturelle Préambule Le Collège de Maisonneuve évolue dans un contexte interculturel

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

DESTINATION LONDRES 2012

DESTINATION LONDRES 2012 DESTINATION LONDRES 2012 Présentation L IME André Coudrier Les jeunes et le sport Projet «London 2012» L IME André Coudrier La structure La mission et le projet L IME et l APAJH Le personnel encadrant

Plus en détail

Création d une coopérative scolaire

Création d une coopérative scolaire Pour créer une coopérative scolaire : Fiche modalités d adhésion Fiche d adhésion Création d une coopérative scolaire Règlement-type d une Coopérative scolaire (à conserver obligatoirement dans les archives

Plus en détail

CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU

CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU Préambule Le sport de haut niveau joue un rôle social et culturel de première importance. Conformément aux valeurs de l Olympisme énoncées dans la Charte olympique et aux

Plus en détail

Réseau Compostage-au-jardin

Réseau Compostage-au-jardin Alexia HEBRAUD Aubagne, janvier 2012 - rev avril 2012 Réf. :AH/1201.001.PRO.GFR Réseau Compostage-au-jardin RESEAU COMPOSTAGE AU JARDIN PROMOTION DU COMPOSTAGE DOMESTIQUE ET MICRO-COLLECTIF PHASE V VERS

Plus en détail

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE En 2012, toutes les universités françaises seront autonomes ; elles le seront dans un contexte mondial où leur rôle est à la fois fortement réaffirmé et sujet à de profondes

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail