En quoi consiste le mentorat?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "En quoi consiste le mentorat?"

Transcription

1 Guide du Programme de mentorat «Le plus grand bien que tu puisses faire à l autre n est pas de partager tes richesses, mais de lui révéler ses propres richesses.» Benjamin Disraeli En quoi consiste le mentorat? Le mentorat est le jumelage de deux personnes un mentor et un mentoré afin de faciliter le partage de compétences et d expériences professionnelles ainsi que l amélioration du développement de la carrière. Il procure une relation structurée et de confiance en réunissant des vétérinaires moins expérimentés avec des membres chevronnés de la profession, qui travaillent habituellement dans un domaine semblable et qui peuvent offrir des conseils. Le mentorat se fonde sur l encouragement, les commentaires positifs, la transparence, la confiance mutuelle, le respect et la volonté d apprendre et de partager. Le mentorat peut se faire d une multitude de manières et le mentor et le mentoré s entendent généralement sur les paramètres de la relation. Certains mentors et mentorés formaliseront leur jumelage dans une entente écrite et d autres choisiront une approche moins formelle. Le mentorat est un outil puissant pour le développement personnel et la confiance. C est une manière efficace d aider les gens à progresser dans leur carrière. L ACMV recommande un engagement de mentorat de douze mois entre un professionnel établi et une personne qui a récemment fait son entrée dans la profession vétérinaire.

2 Le Programme de mentorat de l ACMV vise à faciliter les liens entre les membres afin de fournir de l appui aux diplômés récents tandis qu ils effectuent la transition à la vie professionnelle et aux vétérinaires en début de carrière qui peuvent chercher à effectuer un changement de carrière majeur en médecine vétérinaire. Avantages pour le mentoré Pour les mentorés, le mentorat leur permet d élargir leurs connaissances, leurs compétences et leur confiance. Ils ont l occasion de discuter leurs buts, leurs inquiétudes et leurs défis avec un conseiller de confiance qui communiquera des conseils sans porter de jugement et offrira une rétroaction positive ainsi qu un soutien et un encouragement constant. Le rôle du mentor Avantages pour le mentor Pour les mentors, le mentorat offre l occasion de réfléchir sur leurs compétences et leurs pratiques. Le mentorat expose aussi le mentor à de nouvelles idées et occasions de perfectionner ses compétences de communication et de leadership. Enfin, on tire une satisfaction personnelle en accompagnant un professionnel et en partageant ses connaissances et son savoir. Idéalement, les mentors ont vécu des situations semblables à celles auxquelles sont confrontés les mentorés. Leur rôle consiste à aider leur mentoré à s installer dans la vie professionnelle vétérinaire en lui prodiguant de l aide et des conseils pratiques. Un mentor devrait aider le mentoré à se fier à ses capacités et à accroître sa confiance. Un mentor devrait poser des questions et lancer des défis au mentoré tout en offrant des conseils et des encouragements.

3 Un mentor est un guide qui peut aider le mentoré à mieux cerner l orientation qu il pourrait vouloir prendre dans sa carrière et qui peut l aider à élaborer des solutions pour résoudre les problèmes touchant la carrière. Souvent, les mentors sont caractérisés comme étant plus âgés et plus sages que les mentorés. Cependant, même si un partenaire possède plus d expérience que l autre dans certains domaines, l âge et le statut ne sont pas nécessairement pertinents en ce qui a trait à la valeur procurée par une personne au partenariat de mentorat. L ACMV encourage les jeunes vétérinaires à se joindre au Programme de mentorat en raison de l expérience pertinente qu ils possèdent. Un mentor peut : appuyer la transition à la vie vétérinaire agir comme source d information et de réflexion suggérer des options pertinentes concernant le développement de la carrière ou des stratégies pour atteindre les buts professionnels pouvoir reconnaître lorsqu un mentoré a besoin d aide professionnelle pour aborder des problèmes de santé mentale ou d autres problèmes personnels ou professionnels être capable de recommander des services d aide professionnels pour aider à régler ces problèmes recommander des ressources possibles et pratiques pour améliorer les compétences spécifiques aider le mentoré à aborder des défis professionnels dans sa vie discuter des enjeux liés à l éthique professionnelle discuter les problèmes liés au lieu de travail et les options pour les résoudre, p. ex., le salaire et les conditions de travail ainsi que les relations interpersonnelles fournir des conseils sur les solutions pour gérer les relations difficiles avec les clients. Un mentor est une personne qui écoutera, donnera des renseignements, des conseils et de l orientation sur demande. Les compétences requises pour devenir un mentor comprennent notamment : un désir sincère d aider le mentoré à effectuer une transition aisée dans la vie professionnelle la capacité de négocier des engagements et l accessibilité être capable d identifier les besoins et les buts du mentoré et la façon de l appuyer et de l encourager pour atteindre ces buts la capacité d écouter activement l honnêteté et la transparence pour fournir de la rétroaction et des conseils sans porter de jugement la connaissance d un éventail d approches pour la résolution de problèmes le maintien d une relation professionnelle une compréhension des divers styles de mentorat.

4 Ce que le mentorat n est pas : une personne qui domine, dirige ou contrôle les décisions de l autre une personne qui devient dépendante ou qui se fie uniquement sur l autre personne profiter de quelqu un ou tirer un avantage injuste accorder des faveurs en attendant quelque chose en retour se faire meilleurs amis. Même si une amitié peut se développer, ce n est pas le but principal de la relation. Attentes du programme Pour participer au programme en tant que mentor, vous devrez : être membre de l ACMV. Un membre dont le permis d exercice a été suspendu ou révoqué dans une province ou qui est impliqué dans une procédure auprès d un organisme de réglementation vétérinaire au moment de la présentation de la demande de mentor n est pas admissible à s inscrire en tant que mentor jusqu à ce que son permis d exercice soit de nouveau en règle auprès de l organisme de réglementation vétérinaire pertinent. accepter de remplir un formulaire de profil du mentor et d être inscrit sur la liste des mentors éventuels en ligne être prêt à vous engager pendant une période de douze mois entrer en contact régulièrement avec la personne que vous mentorez (les formes d interactions peuvent être discutées entre le mentor et le mentoré, p. ex., des rencontres en personne, par courriel ou Skype). Même si vous n obtenez pas beaucoup de réponses, c est votre rôle de garder le contact avec la personne que vous accompagnez pendant douze mois (à moins que la personne ne vous demande de ne plus la contacter). Souvent, les mentorés aiment recevoir un courriel même s ils peuvent ne pas répondre. Rappelez-vous que vous n êtes pas un expert sur tous les sujets, n hésitez donc pas à faire des recommandations ou à poser des questions lorsque vous n êtes pas certain que les conseils sont adéquats et pertinents pour les mentorés. Pour participer au programme en tant que mentoré, vous devrez : être membre de l ACMV accepter de remplir un formulaire de profil du mentoré (uniquement à des fins administratives pour l ACMV) être prêt à vous engager pour une période de douze mois entreprendre la recherche et le choix de votre mentor et effectuer le contact initial maintenir un contact régulier avec votre mentor (les formes d interaction peuvent être discutées entre le mentor et le mentoré, p. ex., des rencontres en personne, des courriels ou Skype) identifier les compétences et les capacités que vous désirez acquérir.

5 Lignes directrices pour les mentors et les mentorés Les mentors et les mentorés ont des obligations communes. Ils devraient : être enthousiastes, optimistes, sensibles et respectueux l un envers l autre prendre un engagement face à la relation être ouverts aux nouveaux concepts et à la rétroaction maintenir une relation professionnelle, y compris la confidentialité des discussions s engager à tenir les réunions reportées prévoir du temps pour évaluer et célébrer les progrès évaluer la relation de mentorat afin de voir si elle devrait continuer, être modifiée ou prendre fin. Le mentor devrait : aider le mentoré à identifier les buts qu il désire atteindre être disposé à reconnaître qu un mentoré pourrait ne pas nécessairement demander l aide ou les conseils qu il aimerait donner avoir pour objectif d apprendre et de pratiquer la communication d une rétroaction constructive aider le mentoré lors du processus de la prise de décisions professionnelles, au besoin aider le mentoré à devenir pleinement indépendant en tant que professionnel, en reconnaissant que c est au mentoré que revient la responsabilité ultime pour ses décisions personnelles et professionnelles

6 encourager l apprentissage autonome par le mentoré aider le mentoré à identifier les craintes et les malaises et à élaborer ensemble un plan pour les gérer reconnaître que le mentoré n est pas capable de gérer un problème ou qu il a besoin d aide professionnelle qui transcende votre expertise fournir au mentoré des ressources et des solutions, p. ex., des manuels, des sites Internet et du réseautage aider le mentoré à apprendre et à améliorer ses aptitudes de communication, au besoin éviter le recours intentionnel ou non intentionnel au rapport de force ajuster le mentorat en fonction des besoins du mentoré. Le mentoré devrait : orienter la relation. Il devrait discuter et établir les priorités pour ses besoins et ses objectifs professionnels. demander de l aide pour clarifier les buts, trouver des ressources et identifier les orientations pour sa carrière respecter le temps du mentor en identifiant, en planifiant et en préparant les questions à discuter reconnaître que l apprentissage de la communication avec les clients et les compétences cliniques exige du temps et de la pratique ne pas s attendre à ce que le mentor soit un expert sur tous les sujets être disposé à communiquer ses craintes, ses difficultés et ses préoccupations être disposé à solliciter de l assistance professionnelle travailler à être un écouteur ouvert et actif et comprendre que la rétroaction constructive est cruciale pour une croissance professionnelle continue. Entente de mentorat Une relation de mentorat peut prendre diverses formes très variées selon les besoins et les désirs du mentoré et du mentor. Elle peut être formelle ou informelle, virtuelle ou en personne. Elle peut se baser sur une entente écrite ou verbale. Si vous décidez d adopter une approche formelle, voici quelquesuns des éléments à inclure dans une entente de mentorat : confidentialité divulgation des conflits d intérêts entente officielle sur les rôles et les responsabilités calendrier des réunions prévues (consultations) y compris la durée et la fréquence les formes d interaction, p. ex., en personne, par courriel ou Skype (cette question peut être discutée entre le mentor et le mentoré) un plan des objectifs, qui peut être concrétisé dans un plan d action la décision mutuelle de mettre fin à la relation officielle en se basant sur des critères convenus. Un exemple d Entente de relation de mentorat est annexé au présent document.

7 Certaines questions à considérer La confidentialité Durant des discussions entre le mentor et le mentoré, il est inévitable que les questions de confidentialité avec les clients deviendront un enjeu lorsque le matériel clinique sera présenté. De plus, il y aura probablement des enjeux se rapportant aux affaires vétérinaires lorsque les problèmes au travail seront discutés. D autres enjeux pourraient aussi survenir lorsque des questions sensibles seront soulevées. Le mentor et le mentoré doivent tous deux être conscients de la nature confidentielle de leurs interactions et prendre garde de ne pas divulguer quoi que ce soit qui violerait la confidentialité personnelle ou professionnelle ou la confidentialité avec le client. Qu arrive-t-il si la relation ne fonctionne pas? Comme avec toutes les relations humaines, certaines interactions de mentorat fonctionneront bien, d autres seront adéquates et d autres ne fonctionneront pas du tout à la satisfaction des deux partis. Lorsque la relation de mentorat ne fonctionne pas pour une raison quelconque, il est important que les problèmes soient résolus rapidement et qu une solution mutuellement satisfaisante soit trouvée le plus tôt possible. Si une solution ne peut pas être trouvée, le mentoré et le mentor ont le droit de mettre fin à la relation de mentorat. En permettant à la relation de prendre fin dans l intégrité et le respect, vous respectez le temps de l autre personne et vous libérez potentiellement le mentor afin que quelqu un d autre puisse profiter de son mentorat et vous laissez le mentoré chercher un autre mentor au besoin. À quel moment devrais-je diriger mon mentoré vers un autre professionnel? En tant que mentor, vous pourrez être confronté à des questions sur certains enjeux que vous serez incapable de complètement résoudre avec votre mentoré. Pour les personnes qui vivent de l anxiété liée au travail, visitez la section de la Santé et bienêtre des vétérinaires du site Web de l ACMV ( Ces renseignements, outils et ressources visent à appuyer une meilleure santé mentale et le bien-être des vétérinaires.

8 Annexe Exemple d entente de relation de mentorat Une relation de mentorat fructueuse commence par une compréhension mutuelle de l engagement ainsi qu une responsabilité commune afin d assurer que la relation est bénéfique pour les deux parties. En identifiant clairement les buts et les attentes, une entente écrite fournira un cadre de travail pour la portée de votre relation. Nom du mentor : Nom du mentoré : Les buts convenus pour cette relation de mentorat sont : Nos attentes sur la façon dont nous allons atteindre ces buts sont les suivantes : Le calendrier (fréquence et durée) des réunions (consultations) et des autres modes de communication : Comment nous consignerons et surveillerons nos progrès : Confidentialité Nous acceptons de protéger la confidentialité de toutes les informations transmises dans le cadre de la relation de mentorat. Indiquer ici les conflits d intérêts qui pourraient avoir un impact sur cette relation : Signature du mentoré : Date: Signature du mentor : Date: Il s agit d une entente informelle qui n est pas exécutoire en vertu de la loi. Les mentorés conservent l original et une copie est remise au mentor.

9 Guide du Programme de mentorat de l ACMV L Association canadienne des médecins vétérinaires 339, rue Booth, Ottawa (Ontario) K1R 7K1 téléphone télécopieur CVMAACMV Le Guide du Programme de mentorat de l ACMV a été adapté avec permission à partir du Mentor Program Guide de l Australian Veterinary Association (AVA ) et de l American Animal Hospital Association Mentoring Guidelines (mai-juin 2008). ACMV - 09/ 2015

Faculté de médecine Vice décanat à la recherche et à l innovation scientifique. Exemple. de guide de. mentorat

Faculté de médecine Vice décanat à la recherche et à l innovation scientifique. Exemple. de guide de. mentorat Faculté de médecine Vice décanat à la recherche et à l innovation scientifique Exemple Octobre 2014 Le vice-décanat à la recherche et à l innovation scientifique de la Faculté de médecine de l Université

Plus en détail

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL Adopté par le conseil d administration le Résolution numéro 2204 TABLE DE S MATIÈRES Page 1 de 17 TABLE DE MATIÈRES 1. FINALITÉS. 3 2. PERSONNES VISÉES

Plus en détail

PREMIERS PAS : GUIDE DE LA RELATION DE MENTORAT EN ÉVALUATION PROJET PILOTE DE MENTORAT EN ÉVALUATION CANADA

PREMIERS PAS : GUIDE DE LA RELATION DE MENTORAT EN ÉVALUATION PROJET PILOTE DE MENTORAT EN ÉVALUATION CANADA PREMIERS PAS : GUIDE DE LA RELATION DE MENTORAT EN ÉVALUATION PROJET PILOTE DE MENTORAT EN ÉVALUATION CANADA Félicitations! Vous avez amorcé une relation de mentorat, sois en tant que mentor ou personne

Plus en détail

PROGRAMME DE LEADERSHIP PMI Par des médecins, pour des médecins. Leadership inspiré. Résultats tangibles. En partenariat

PROGRAMME DE LEADERSHIP PMI Par des médecins, pour des médecins. Leadership inspiré. Résultats tangibles. En partenariat PROGRAMME DE LEADERSHIP PMI Par des médecins, pour des médecins. Leadership inspiré. Résultats tangibles. En partenariat LE PROGRAMME DE LEADERSHIP PMI Malgré l importance du volet clinique dans leur vie

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT DES CHERCHEURS

PROGRAMME DE MENTORAT DES CHERCHEURS PROGRAMME DE MENTORAT DES CHERCHEURS (Document développé en collaboration entre la Faculté de médecine et des sciences de la santé et le Centre de recherche du CHUS) 1. Contexte Le présent Programme de

Plus en détail

Guide national : Assumer la responsabilité du travail de l ingénieur stagiaire

Guide national : Assumer la responsabilité du travail de l ingénieur stagiaire Guide national : Assumer la responsabilité du travail de l ingénieur stagiaire Guide national - mai 2016 Avis Avertissement Les guides et guides modèles nationaux d Ingénieurs Canada sont élaborés par

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT FICHE D INSCRIPTION DU MENTORÉ

PROGRAMME DE MENTORAT FICHE D INSCRIPTION DU MENTORÉ PROGRAMME DE MENTORAT FICHE D INSCRIPTION DU MENTORÉ Le genre masculin n est utilisé dans ce document que dans le but d'en alléger la forme et d'en faciliter la lecture. Afin de répondre à la demande de

Plus en détail

Comment utiliser les cartes d apprentissage et de perfectionnement axés sur les compétences

Comment utiliser les cartes d apprentissage et de perfectionnement axés sur les compétences Comment utiliser les cartes d apprentissage et de perfectionnement axés sur les compétences Quel est l objet des cartes d apprentissage et de perfectionnement? > Promouvoir une culture d apprentissage

Plus en détail

Relations de mentorat efficaces Sandra Oliver et Claire Carver-Dias Impact

Relations de mentorat efficaces Sandra Oliver et Claire Carver-Dias Impact Relations de mentorat efficaces Sandra Oliver et Claire Carver-Dias Impact Programme Tendances en matière de mentorat Élaboration d un plan de mentorat Habiletés du mentor efficace Établissement de relations

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES PER20-DA PERSONNEL Supervision et évaluation de l enseignement

RECUEIL DES POLITIQUES PER20-DA PERSONNEL Supervision et évaluation de l enseignement RÉSOLUTION 226-00 154-04 262-07 Date d adoption : 4 juillet 2000, 29 juin 2004, 18 septembre 2007 En vigueur : 5 juillet 2000, 30 juin 2004, 19 septembre 2007 À réviser avant : RECUEIL DES POLITIQUES 1.

Plus en détail

Les membres d organismes de services opérationnels et d entreprises opérationnelles

Les membres d organismes de services opérationnels et d entreprises opérationnelles CARTE D APPRENTISSAGE ET DE PERFECTIONNEMENT INDIVIDUELS POUR Les membres d organismes de services opérationnels et d entreprises opérationnelles Organisme Nom du membre Rempli par Période envisagée Logo

Plus en détail

Guide de déroulement du stage 5 à l intention des étudiants et des superviseurs (2007) Maîtrise en ergothérapie

Guide de déroulement du stage 5 à l intention des étudiants et des superviseurs (2007) Maîtrise en ergothérapie Faculté des sciences de la santé École des sciences de la réadaptation Formation clinique Faculty of Health Sciences School of Rehabilitation Sciences Clinical Education Guide de déroulement du stage 5

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE DE L APEX

PLAN STRATÉGIQUE DE L APEX PLAN STRATÉGIQUE DE L APEX 2015-2018 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 COUP D OEIL SUR L APEX... 3 Mission et vision... 3 Membres... 3 CONTEXTE... 4 OBJECTIFS STRATÉGIQUES 2015-2018 DE L APEX... 6 Offrir

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT PROGRAMME DE MENTORAT PRIMAIRE- SECONDAIRE- ÉDUCATION DES ADULTES COMMISSION SCOLAIRE DES TROIS-LACS Version de mai 2017 1 Introduction Dans le cadre de son plan stratégique 2009-2014, la Commission scolaire

Plus en détail

Rôle du président du conseil d administration («président») Le président est le chef du conseil d administration.

Rôle du président du conseil d administration («président») Le président est le chef du conseil d administration. 700 Dorval Drive, Suite 500 Oakville, ON L6K 3V3 Tel: 905 337-7131 Fax: 905 337-8330 Toll Free: 1 866 371-5446 www.mississaugahaltonlhin.on.ca 700 Dorval Drive, bureau 500 Oakville, ON L6K 3V3 Téléphone

Plus en détail

Exemple de contrat de l équipe interprofessionnelle (IP)

Exemple de contrat de l équipe interprofessionnelle (IP) Exemple de contrat de l équipe interprofessionnelle (IP) Instructions au facilitateur: Vous pouvez utiliser les exemples dans ce document à votre guise afin de vous aider à mieux répondre aux besoins de

Plus en détail

POLITIQUE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL DU PERSONNEL DE SOUTIEN ET PROFESSIONNEL DU CÉGEP DE LÉVIS-LAUZON

POLITIQUE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL DU PERSONNEL DE SOUTIEN ET PROFESSIONNEL DU CÉGEP DE LÉVIS-LAUZON Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1312-00-18 Nombre de pages : 8 POLITIQUE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL DU PERSONNEL DE SOUTIEN ET PROFESSIONNEL DU CÉGEP DE LÉVIS-LAUZON

Plus en détail

GUIDE DU MENTOR CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec

GUIDE DU MENTOR CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec PROGRAMME DE SOUTIEN À L ENTREPRENEURIAT GUIDE DU MENTOR Le présent guide a été conçu à l

Plus en détail

Outil de suivi du développement des compétences en stage (OSDECS) (Maîtrise en ergothérapie)

Outil de suivi du développement des compétences en stage (OSDECS) (Maîtrise en ergothérapie) Faculté des sciences de la santé École des sciences de la réadaptation Formation clinique Faculty of Health Sciences School of Rehabilitation Sciences Clinical Education Outil de suivi du développement

Plus en détail

DES COMPÉTENCES EN ÉVOLUTION

DES COMPÉTENCES EN ÉVOLUTION DES COMPÉTENCES EN ÉVOLUTION UNE ORGANISATION APPRENANTE ET QUALIFIANTE VISE À Développer le capital de compétences de l organisation pour accroître sa performance. Responsabiliser l employé dans la gestion

Plus en détail

N 5101 DOMAINE : RELATIONS PUBLIQUES En vigueur le : Le 24 novembre 2005 Révisée le : LE BÉNÉVOLAT

N 5101 DOMAINE : RELATIONS PUBLIQUES En vigueur le : Le 24 novembre 2005 Révisée le : LE BÉNÉVOLAT Politique N 5101 DOMAINE : RELATIONS PUBLIQUES En vigueur le : Le 24 novembre 2005 Révisée le : LE BÉNÉVOLAT 1. PRÉAMBULE Attendu que, par sa vision, le Conseil scolaire catholique de district des Grandes

Plus en détail

Inscrivez-vous au programme RESTEZ EN NOUVELLE-ÉCOSSE ( ) : Formulaire de demande

Inscrivez-vous au programme RESTEZ EN NOUVELLE-ÉCOSSE ( ) : Formulaire de demande Inscrivez-vous au programme RESTEZ EN NOUVELLE-ÉCOSSE (2017-2018) : Formulaire de demande PROGRAMME RESTER EN NOUVELLE-ÉCOSSE (2017-2018) RESTER EN N.-É. est un programme provincial qui met les étudiant-e-s

Plus en détail

Indicateurs de réussite

Indicateurs de réussite Indicateurs de réussite En plus des succès remportés par ce modèle d apprentissage professionnel lors de chacune des étapes du processus d évaluation planification mise en œuvre, des participants adoptent

Plus en détail

Document de gestion # 200,215

Document de gestion # 200,215 Commission scolaire du Lac-Abitibi Secrétariat général Document de gestion # 200,215 Commission scolaire Adopté par le Conseil des commissaires le 8 novembre 2011 résolution C-11-175 1) Fondement La Commission

Plus en détail

Description de poste DIRECTEUR DE LA HAUTE PERFORMANCE

Description de poste DIRECTEUR DE LA HAUTE PERFORMANCE Description de poste DIRECTEUR DE LA HAUTE PERFORMANCE L ORGANISME Canada Hippique est l organisme directeur national du sport et des loisirs équestres, ainsi que du bien-être, de l élevage et de l industrie

Plus en détail

Lignes directrices de pratique - Utilisation des titres et désignations

Lignes directrices de pratique - Utilisation des titres et désignations Lignes directrices de pratique - Utilisation des titres et désignations Introduction La Loi de 2007 sur les kinésiologues stipule que seuls les membres de l Ordre des kinésiologues de l Ontario (l Ordre)

Plus en détail

Règles de déontologie

Règles de déontologie Règles de déontologie En vigueur à compter du 7 juin 1992; révisées en avril 1994, novembre 1995, juin 1998, novembre 1998, juillet 2000, juillet 2001, décembre 2002, juillet 2003, septembre 2003, novembre

Plus en détail

Convention sur la sûreté nucléaire : Résultats de la 7 e réunion d examen tenue du 27 mars au 7 avril 2017

Convention sur la sûreté nucléaire : Résultats de la 7 e réunion d examen tenue du 27 mars au 7 avril 2017 Convention sur la sûreté nucléaire : Résultats de la 7 e réunion d examen tenue du 27 mars au 7 avril 2017 Ramzi Jammal Président de la 7 e réunion d examen de la CSN 40 e réunion de l INRA Chicago (Illinois)

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT. Programme d insertion pour le nouveau personnel enseignant. de la Commission scolaire des Sommets

PROGRAMME DE MENTORAT. Programme d insertion pour le nouveau personnel enseignant. de la Commission scolaire des Sommets PROGRAMME DE MENTORAT Programme d insertion pour le nouveau personnel enseignant de la en collaboration avec l Université de Sherbrooke Août 2009 2 LE MENTORAT Le mentorat est une forme d accompagnement

Plus en détail

DATE DE L ÉVALUATON :

DATE DE L ÉVALUATON : GRILLE D ÉVALUATION DE RENDEMENT IDENTIFICATION DE L EMPLOYÉ NOM DE L EMPLOYÉ-E : POSTE : PÉRIODE COUVERTE PAR L ÉVALUATION : DATE DE L ÉVALUATON : OBJECTIFS DE L ÉVALUATION L évaluation de rendement se

Plus en détail

Guide de valeurs et d éthique du RPCU et de ses membres

Guide de valeurs et d éthique du RPCU et de ses membres Guide de valeurs et d éthique du RPCU et de ses membres La mission du RPCU La mission du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU) est de défendre et protéger les droits des usagers du réseau

Plus en détail

CODE DE CONDUITE / CONFLITS D INTÉRÊT DOCUMENT À L INTENTION DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CODE DE CONDUITE / CONFLITS D INTÉRÊT DOCUMENT À L INTENTION DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION CODE DE CONDUITE / CONFLITS D INTÉRÊT DOCUMENT À L INTENTION DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION Introduction Les membres du Conseil d administration de Tennis de Table Canada (TTCAN) ont obtenu le

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCE ET D EXPÉRIENCE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION

PROFIL DE COMPÉTENCE ET D EXPÉRIENCE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION PROFIL DE COMPÉTENCE ET D EXPÉRIENCE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration Le 13 octobre 2010 Résolution n CA-470-10-44 Reconduit le 5 décembre 2012 Profil de

Plus en détail

Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Autonomie

Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Autonomie Curriculum en littératie des adultes de l Ontario Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Autonomie Ministère de la Formation et des Collèges et Universités de l Ontario Octobre

Plus en détail

Mars 2016 CODE DE DÉONTOLOGIE. des employés du Secrétariat du Régime de retraite de l Université du Québec

Mars 2016 CODE DE DÉONTOLOGIE. des employés du Secrétariat du Régime de retraite de l Université du Québec Mars 2016 CODE DE DÉONTOLOGIE des employés du Secrétariat du Régime de retraite de l Université du Québec 1. Préambule Ce Code a pour objectif de guider le comportement et les décisions des employés et

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES ET D EXPÉRIENCES recherché auprès des membres du Conseil d administration

PROFIL DE COMPÉTENCES ET D EXPÉRIENCES recherché auprès des membres du Conseil d administration PROFIL DE COMPÉTENCES ET D EXPÉRIENCES recherché auprès des membres du Conseil d administration Adopté lors de la séance du Conseil d administration tenue les 10 et 11 décembre 2015 PRÉAMBULE Le Conseil

Plus en détail

Le champ d exercice de l infirmière diplômée

Le champ d exercice de l infirmière diplômée . DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Le champ d exercice de l infirmière diplômée Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière diplômée Nous réglementons les infirmières immatriculées et les

Plus en détail

Pour un cadre pancanadien de planification des ressources humaines du secteur de la santé. Livre vert Sommaire

Pour un cadre pancanadien de planification des ressources humaines du secteur de la santé. Livre vert Sommaire Pour un cadre pancanadien de planification des ressources humaines du secteur de la santé Livre vert Sommaire Juin 2005 PRINCIPES DE BASE ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES POUR UN PLAN PANCANADIEN DE GESTION

Plus en détail

Gestion de l information pour l amélioration du rendement des élèves (GIARE) Centres de réseautage professionnel. Guide de planification

Gestion de l information pour l amélioration du rendement des élèves (GIARE) Centres de réseautage professionnel. Guide de planification Gestion de l information pour l amélioration du rendement des élèves (GIARE) Centres de réseautage professionnel Révision : Juin 2010 Ministère de l Éducation Direction de la statistique et de l analyse

Plus en détail

Demande d inscription au programme

Demande d inscription au programme Demande d inscription au programme Bauer et Hockey Canada sont heureux d offrir aux associations de hockey mineur partout au Canada l occasion d accueillir dans leur communauté le programme THE BIG ASSIST

Plus en détail

LES LIMITES DANS LA RELATION PROFESSIONNELLE

LES LIMITES DANS LA RELATION PROFESSIONNELLE ÉNONCÉ DE PRINCIPE LES LIMITES DANS LA RELATION PROFESSIONNELLE DATE D APPROBATION: septembre 2013 NOUVELLE MISE EN PAGE: Septembre 2014 Questions et réponses 1 1. Est-il approprié pour moi de toucher

Plus en détail

Transcription Webémission La rétroaction pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission La rétroaction pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission La rétroaction pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Offre d emploi Directeur (trice) Adjoint(e)

Offre d emploi Directeur (trice) Adjoint(e) Offre d emploi Directeur (trice) Adjoint(e) La Société Pommes de Reinette Daycare est présentement à la recherché d un(e) Directeur(rice) adjoint(e) qui travaillera en étroite collaboration avec la directrice

Plus en détail

Comité de mentorat des jeunes chercheurs

Comité de mentorat des jeunes chercheurs Comité de mentorat des jeunes chercheurs Centre de recherche du CHU Sainte-Justine Centre de recherche CHU Sainte-Justine 3175 Chemin de la Côte-Ste-Catherine Montréal (Québec), H3T 1C5 Version du 24 avril

Plus en détail

Grille d auto-évaluation et documents du Plan de perfectionnement professionnel

Grille d auto-évaluation et documents du Plan de perfectionnement professionnel PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA COMPÉTENCE 2017 Grille d auto-évaluation et documents du Plan de perfectionnement professionnel à conserver pour vos dossiers 2017 Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens

Plus en détail

L intégration et la participation des jeunes immigrants à la société

L intégration et la participation des jeunes immigrants à la société L intégration et la participation des jeunes immigrants à la société Un document de réflexion préparé pour la communauté bahá íe du Canada Septembre 2014 La communauté bahá íe du Canada est une communauté

Plus en détail

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac Programme éducatif Garderie École Marie-Clarac 1 PROGRAMME ÉDUCATIF 1.1 Orientations générales de l établissement Permettre aux enfants de 3-4 ans de vivre dans un milieu chaleureux et stimulant afin qu

Plus en détail

Leadership efficace Carolyn Cohen, CA, CRHA Consultante en formation et en ressources humaines

Leadership efficace Carolyn Cohen, CA, CRHA Consultante en formation et en ressources humaines Leadership efficace Carolyn Cohen, CA, CRHA Consultante en formation et en ressources humaines Programme Gestion et leadership Vision Intelligence émotionnelle Influence et pouvoir Confiance Auto-perfectionnement

Plus en détail

POLITIQUE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE

POLITIQUE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE POLITIQUE N o 17 POLITIQUE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE Adoptée le 21 novembre 2006 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration : 21 novembre

Plus en détail

Politique de service à la clientèle adoptée en vertu de la Loi de 2005 sur l'accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario

Politique de service à la clientèle adoptée en vertu de la Loi de 2005 sur l'accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario Politique de service à la clientèle adoptée en vertu de la Loi de 2005 sur l'accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario La présente politique décrit l engagement de la Commission des services

Plus en détail

Créer des liens Donner du soutien. Février 2011 GUIDE DU MENTOR

Créer des liens Donner du soutien. Février 2011 GUIDE DU MENTOR Créer des liens Donner du soutien Février 2011 GUIDE DU MENTOR TABLE DES MATIÈRES Partie 1 Qu est-ce que le mentorat?... 3 TABLEAU A Éléments clés du mentorat... 3 Partie 2 Origine et objectifs du programme

Plus en détail

Présidente ou président associé : description de poste

Présidente ou président associé : description de poste Tribunaux de la sécurité, des appels en matière de permis et des normes Ontario Loi de 2009 sur la responsabilisation et la gouvernance des tribunaux décisionnels et les nominations à ces tribunaux Introduction

Plus en détail

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Adopté par le conseil d administration à sa 270 e assemblée du 16 juin 2008 Résolution n o 2258 Réf. : 1303/RH/Prog/Évaluation

Plus en détail

Bénévoles en milieu scolaire

Bénévoles en milieu scolaire Secteur : PARTENARIATS Politique : PAR-704 Entrée en vigueur : 5 mai 2010 Date de révision : 4 mai 2010 1596, Route 124, Abram-Village Île-du-Prince-Édouard, C0B 2E0 téléphone : (902) 854-2975 télécopieur

Plus en détail

Accompagnement des nouveaux enseignants. Secteur Jeunes

Accompagnement des nouveaux enseignants. Secteur Jeunes PROGRAMME D INSERTION PROFESSIONNELLE Accompagnement des nouveaux enseignants Secteur Jeunes Mai 2012 SRH/SÉ TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DU PROGRAMME... 2 MISE EN CONTEXTE... 2 ORIENTATIONS... 3 OBJECTIFS

Plus en détail

Évaluation du rendement des enseignants suppléants qualifiés : à court terme et à long terme

Évaluation du rendement des enseignants suppléants qualifiés : à court terme et à long terme Procédure administrative : Évaluation du rendement des enseignants suppléants qualifiés : à court terme et à long terme Numéro : PA 6.014.3 Catégorie : Ressources humaines Pages : 12 Approuvée : le 24

Plus en détail

Les fonctions du superviseur

Les fonctions du superviseur Partir du bon pied pour un superviseur implique tout d abord de connaitre certains des principes de base et de s entendre sur une terminologie commune quant aux différentes composantes inhérentes à la

Plus en détail

APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL

APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL 29 novembre 2006 Direction de la santé des personnes et des organisations Secrétariat du Conseil du trésor PRÉAMBULE Une recherche portant sur la

Plus en détail

COMMISSARIAT À L INFORMATION DU CANADA COMITÉ DE VÉRIFICATION INTERNE CHARTE

COMMISSARIAT À L INFORMATION DU CANADA COMITÉ DE VÉRIFICATION INTERNE CHARTE COMMISSARIAT À L INFORMATION DU CANADA COMITÉ DE VÉRIFICATION INTERNE CHARTE 24 Mai 2007 Commissariat à l information du Canada Comité de vérification interne Charte 1 Introduction La nouvelle Politique

Plus en détail

BANQUE DE MONTREAL MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

BANQUE DE MONTREAL MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d administration 27 novembre 2007 BANQUE DE MONTREAL MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION OBJET Le Conseil d administration est responsable de la gérance de la Banque et voit à la

Plus en détail

GRILLE DE COMPÉTENCES DE L UNIVERSITÉ MCGILL POUR LE «GROUPE M»

GRILLE DE COMPÉTENCES DE L UNIVERSITÉ MCGILL POUR LE «GROUPE M» COMPÉTENCE COMPORTEMENTALE DEGRÉ DE MAÎTRISE A DEGRÉ DE MAÎTRISE B DEGRÉ DE MAÎTRISE C DEGRÉ DE MAÎTRISE D LA CAPACITÉ D ADAPTATION AU CHANGEMENT Être ouvert au et aux améliorations pour faire avancer

Plus en détail

Projet pilote de mentorat- Journal de bord des rencontres

Projet pilote de mentorat- Journal de bord des rencontres Projet pilote de mentorat- Journal de bord des rencontres Date de la rencontre : Thème, sujet, besoin, problématique Compétence professionnelle (SEJ 2008, adapté du Mels, 2004 ) Action Rôle ou fonction

Plus en détail

Politique no 52 Politique d appréciation et de développement du personnel de cadre

Politique no 52 Politique d appréciation et de développement du personnel de cadre Politique no 52 Politique d appréciation et de développement du personnel de cadre Responsable : Vice-rectorat aux ressources humaines, à l administration et aux finances Le texte que vous consultez est

Plus en détail

LES COMPÉTENCES ESSENTIELLES

LES COMPÉTENCES ESSENTIELLES Communication C 1. Entrer en relation et interagir avec les autres 2. Acquérir, interpréter et présenter de l information 3. Collaborer pour planifier, réaliser et évaluer des constructions et des activités

Plus en détail

Intéresser les élèves aux mathématiques

Intéresser les élèves aux mathématiques Automne 2015, vol. 17, n o 3 OPC Register Numéro de convention du service Poste-Publications : 40033279 Intéresser les élèves aux mathématiques Nouvelle ressource pour les leaders en mathématiques 1 POUR

Plus en détail

Poste : Responsable, Gouvernance et Administration des ressources humaines

Poste : Responsable, Gouvernance et Administration des ressources humaines Description de travail Poste : Responsable, Gouvernance et Administration des ressources humaines Priorité stratégique : Gouvernance et fonctionnement Supérieur hiérarchique : Vice-présidente, Gouvernance

Plus en détail

Auto-évaluation de mon profil entrepreneurial

Auto-évaluation de mon profil entrepreneurial Auto-évaluation de mon profil entrepreneurial Les entrepreneurs possèdent certaines caractéristiques qui leur permettent d'avoir du succès dans leurs entreprises. À l'aide de ce questionnaire, vous pourrez

Plus en détail

AUTO-ÉVALUATION FINALE DE L ÉTUDIANT Département de criminologie Université d Ottawa

AUTO-ÉVALUATION FINALE DE L ÉTUDIANT Département de criminologie Université d Ottawa Département de criminologie Department of Criminology 120 rue Université, Ottawa Ontario AUTO-ÉVALUATION FINALE DE L ÉTUDIANT Département de criminologie Université d Ottawa NOM DE L ÉTUDIANT-E : NOM DE

Plus en détail

La Trousse LE PROGRAMME DE PARRAINAGE

La Trousse LE PROGRAMME DE PARRAINAGE La Trousse LE PROGRAMME DE PARRAINAGE CONSIDÉRATIONS ADMINISTRATIVES CONCERNANT LA MISE EN VIGUEUR DU PROGRAMME DE PARRAINAGE D après ses règlements généraux, l AAPQ comprend les membres agréés, stagiaires

Plus en détail

Évaluation du rendement. Évaluation et certification des personnes-ressources en formation des entraîneurs

Évaluation du rendement. Évaluation et certification des personnes-ressources en formation des entraîneurs Évaluation du rendement Évaluation et certification des personnes-ressources en formation des entraîneurs Évaluation et certification des personnes-ressources du PNCE Préambule Pour devenir personne-ressource

Plus en détail

Mentorat. Inspiration. la collectivité. Pensée critique. Développement de carrière Transition des études au marché du travail.

Mentorat. Inspiration. la collectivité. Pensée critique. Développement de carrière Transition des études au marché du travail. Programme Lancement de carrière RBC MC Rapport 2016 Perfectionnement professionnel Collaboration Incidence sur Optimisme la collectivité Développement de carrière Transition des études au marché du travail

Plus en détail

Programme de mentorat

Programme de mentorat Programme de mentorat 2012-2013 INTRODUCTION Soucieuse et préoccupée de l accompagnement des enseignantes et des enseignants en début de carrière, la Commission scolaire des Patriotes est fière d offrir

Plus en détail

FICHE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DE RENDEMENT PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

FICHE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DE RENDEMENT PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN FICHE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DE RENDEMENT PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Nom de l employé(e) : Poste occupé : Direction/Service : Période de l évaluation : du au Nom du supérieur immédiat :

Plus en détail

OUTIL DE PLANIFICATION

OUTIL DE PLANIFICATION OUTIL DE PLANIFICATION En fonction des intentions d apprentissage et ainsi que du moment de l année, sélectionner les éléments observables appropriés et les exigences retenues. La liste des éléments observables

Plus en détail

UNE BRÈVE ÉTUDE SUR LE TRAVAIL D UN OMBUDSMAN

UNE BRÈVE ÉTUDE SUR LE TRAVAIL D UN OMBUDSMAN UNE BRÈVE ÉTUDE SUR LE TRAVAIL D UN OMBUDSMAN Qu est-ce qu un ombudsman? Selon le Forum canadien des Ombudsmans, un groupe d'encadrement qui permet aux gens d échanger de l information et des points de

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

Gestion des compétences au sein de l Administration fédérale

Gestion des compétences au sein de l Administration fédérale Gestion des compétences au sein de l Administration fédérale Profils de compétences Base Dirigeant C Décembre 2009 DIRIGEANT C 1/ PROFIL DE BASE - Tableau Gestion de X Comprendre Assimiler Analyser Intégrer

Plus en détail

PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA COMPÉTENCE. Guide d instructions DEUXIÈME ÉDITION 2017

PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA COMPÉTENCE. Guide d instructions DEUXIÈME ÉDITION 2017 PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA COMPÉTENCE Guide d instructions DEUXIÈME ÉDITION 2017 2017 Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario Tous droits réservés. Aucune partie

Plus en détail

ÉVALUATION SOMMATIVE DES AIDES-ÉDUCATEURS ET DES AIDES-ÉDUCATRICES MINISTÈRE DE L ÉDUCATION GOUVERNEMENT DU YUKON

ÉVALUATION SOMMATIVE DES AIDES-ÉDUCATEURS ET DES AIDES-ÉDUCATRICES MINISTÈRE DE L ÉDUCATION GOUVERNEMENT DU YUKON ÉVALUATION SOMMATIVE DES AIDES-ÉDUCATEURS MINISTÈRE DE L ÉDUCATION GOUVERNEMENT DU YUKON DOCUMENT RÉVISÉ SEPTEMBRE 1993 ÉVALUATON SOMMATIVE DES AIDES-ÉDUCATEURS PAGE 2 ÉVALUATION SOMMATIVE DES AIDES-ÉDUCATEURS

Plus en détail

c) représente une surcharge de travail pour les collègues.

c) représente une surcharge de travail pour les collègues. QUESTIONS D EXAMEN À imprimer, vous pouvez obtenir la clé de correction auprès du Centre pour la santé mentale en milieu de travail de Great-West Life. Les questions qui suivent sont à choix multiples,

Plus en détail

Un atout précieux pour la résolution de conflits LA MÉDIATION. cnesst.gouv.qc.ca

Un atout précieux pour la résolution de conflits LA MÉDIATION. cnesst.gouv.qc.ca LA MÉDIATION Un atout précieux pour la résolution de conflits Commission des normes, de l équité, de la santé et de la sécurité du travail cnesst.gouv.qc.ca La médiation Un atout précieux pour la résolution

Plus en détail

Grille d'autoévaluation des compétences entrepreneuriales

Grille d'autoévaluation des compétences entrepreneuriales Créativité et innovation Utiliser son imagination pour concrétiser un projet, trouver une solution un problème ou accroître la valeur ajoutée d un produit ou d un service. Garder l esprit ouvert Faire

Plus en détail

Programme Agent de service à la clientèle

Programme Agent de service à la clientèle Durée : 420 heures Formation non créditée Programme Agent de service à la clientèle 1. Objectifs du programme L agente ou l agent du service à la clientèle a pour tâches de : 1. répondre aux demandes de

Plus en détail

Élaboration du Plan stratégique d Ingénieurs Canada

Élaboration du Plan stratégique d Ingénieurs Canada Élaboration du Plan stratégique d Ingénieurs Canada Résultat souhaité : Les organismes de réglementation et les membres du conseil ont des preuves qu Ingénieurs Canada travaille sur les bonnes choses pour

Plus en détail

Questionnaire de contrôle qualité Services conseils

Questionnaire de contrôle qualité Services conseils 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Questionnaire de contrôle qualité Services conseils En vertu des articles

Plus en détail

Foire aux questions Initiative Garantie d'emploi des diplômés en soins infirmiers jusqu au 31 mars 2017

Foire aux questions Initiative Garantie d'emploi des diplômés en soins infirmiers jusqu au 31 mars 2017 Foire aux questions Initiative Garantie d'emploi des diplômés en soins infirmiers jusqu au 31 mars 2017 Pour les foire aux questions au sujet de les changements a l Initiative Garantie d emploi des diplômés

Plus en détail

Politique/Programmes Note n o 155

Politique/Programmes Note n o 155 Ministère de l Éducation Politique/Programmes Note n o 155 Date d émission : Le 7 janvier 2013 En vigueur : Jusqu à abrogation ou modification Objet : L ÉVALUATION DIAGNOSTIQUE EN APPUI À L APPRENTISSAGE

Plus en détail

Code de déontologie. Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque

Code de déontologie. Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque Code de déontologie Centre de la petite enfance Premier Pas de La Tuque À titre de membre du personnel, de parents utilisateurs et d administrateurs d un centre de la petite enfance, nous occupons une

Plus en détail

ÉTAPE 1.1 IDENTIFIER L OBJECTIF ENVIRONNEMENTAL MONDIAL ÉTAPE 1.2 IDENTIFIER LES OBSTACLES INSTITUTIONNELS

ÉTAPE 1.1 IDENTIFIER L OBJECTIF ENVIRONNEMENTAL MONDIAL ÉTAPE 1.2 IDENTIFIER LES OBSTACLES INSTITUTIONNELS LÀ OÙ NOUS SOMMES ÉCART DE CONNAISSANCES LÀ OÙ NOUS VOULONS ALLER FEUILLE DE ROUTE DE L ÉCHANGE DES CONNAISSANCES ÉTAPE 1 ANCRAGE ÉTAPE 1.1 IDENTIFIER L OBJECTIF ENVIRONNEMENTAL MONDIAL L objectif environnemental

Plus en détail

Canadian Forestry Accreditation Board. Bureau canadien d agrément en foresterie

Canadian Forestry Accreditation Board. Bureau canadien d agrément en foresterie Canadian Forestry Accreditation Board Bureau canadien d agrément en foresterie Éléments d'évaluation de l'agrément Critères du programme Les critères décrits ci dessous visent à assurer que les diplômés

Plus en détail

Foire aux questions Initiative Orientation de carrière IFE actuelle jusqu au 31 mars 2017

Foire aux questions Initiative Orientation de carrière IFE actuelle jusqu au 31 mars 2017 Foire aux questions Initiative Orientation de carrière IFE actuelle jusqu au 31 mars 2017 Pour les foire aux questions au sujet de les changements a l Initiative Garantie d emploi des diplômés en soins

Plus en détail

CODE DE CONDUITE. sur le coaching

CODE DE CONDUITE. sur le coaching CODE DE CONDUITE sur le coaching Pratiquer le coaching dans les règles de l art Aujourd hui, le coaching se décline de multiples façons et existe dans beaucoup de domaines : sport, finance, carrière, vie

Plus en détail

1.1 Loi sur l instruction publique (L.R.Q., chapitre I-13.3), article 201

1.1 Loi sur l instruction publique (L.R.Q., chapitre I-13.3), article 201 Procédure n o 2014-HR-09 Évaluation annuelle du directeur général Résolution Mise à jour n o CC-140129-HR-0073 Au besoin NOTE : Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination

Plus en détail

Approche globale de la santé en milieu scolaire

Approche globale de la santé en milieu scolaire Approche globale de la santé en milieu scolaire La participation des élèves : élément important d une communauté scolaire en santé Les élèves sont des membres importants des équipes qui ont pour objectif

Plus en détail

Commission scolaire Riverside

Commission scolaire Riverside Nom du règlement : Numéro du règlement : B405-20111213 Remplace B239-20080708 Adopté par le conseil 2011-12-13 Code d éthique et de déontologie des commissaires Date proposée pour la prochaine révision

Plus en détail

Trousse de planification des soins coordonnés

Trousse de planification des soins coordonnés Trousse de planification des soins coordonnés Cette trousse a été adaptée avec la permission des Maillons santé du Centre-Est. Renseignements additionnels : Maillon santé du Grand Sudbury a/s de l Association

Plus en détail

La qualité et la sécurité des soins aux patients. Sommaire de la table ronde nationale

La qualité et la sécurité des soins aux patients. Sommaire de la table ronde nationale La qualité et la sécurité des soins aux patients Sommaire de la table ronde nationale Avril 2014 Ce sommaire a été préparé par l Association des infirmières et infirmiers du Canada et la Fédération canadienne

Plus en détail

Identification du candidat

Identification du candidat Identification du candidat Nom: Prénom: Fonction occupée: Date d'embauche: Période d évaluation : de à Objectif L'évaluation est un moment privilégié avec l employé afin de: Lui donner du feedback Lui

Plus en détail

Lignes directrices de l intervention non violente en situation de crise

Lignes directrices de l intervention non violente en situation de crise Lignes directrices de l intervention non violente en situation de crise Le ministère de l Éducation et les districts scolaires de Terre-Neuve-et-Labrador sont engagés à offrir des environnements d apprentissage

Plus en détail