Problème : Calcul d'échéanciers de prêt bancaire (15 pt)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Problème : Calcul d'échéanciers de prêt bancaire (15 pt)"

Transcription

1 Problème : Calcul d'échéanciers de prêt bancaire (15 pt) 1 Principe d'un prêt bancaire et dénitions Lorsque vous empruntez de l'argent dans une banque, cet argent (appelé capital) vous est loué. Chaque mois vous devez payer un loyer correspondant à l'argent que la banque vous a prêtée et vous devez aussi rembourser une partie du capital emprunté, qu'on appelle le remboursement. En résumé vous devez payer chaque mois une mensualité qui est la somme du loyer et du remboursement jusqu'à ce que vous ayez remboursé tout le capital emprunté. Le loyer est le coût de l'emprunt : c'est ce que la banque vous demande de payer en échange du service qu'elle vous rend en vous prêtant de l'argent. Le loyer est calculé chaque mois en fonction du capital emprunté et du taux de l'emprunt. Le taux est un pourcentage. Les banques indiquent le taux annuel noté ta mais pour le calcul on utilise le taux mensuel tm = ta/12. Dans le langage des banquiers : la durée du prêt est calculée en nombre de mois. l'argent prêté est appélé capital. On note E le capital emprunté initialement. On note C i le capitial qui n'est pas encore remboursé et qui est donc loué pour le mois i. chaque mois vous vous engagez à verser à la banque une mensualité xe M qui est la somme du loyer et du remboursement. le loyer à payer au mois i pour le prêt du capital C i est noté L i. Il est calculé à partir du taux mensuel tm de la manière suivante : L i = tm 100 C i le remboursement au mois i est ce qu'il reste de la mensualité M une fois que vous avez payé le loyer, c'est-à-dire M L i. Mais pour ne pas rembourser plus que le capital emprunté on utilise la fonction min : R i = min(c i, M L i ) Après chaque remboursement le capital à rembourser diminue. Le capital loué pour le mois i + 1 correspond à l'argent que vous n'avez pas ni de rembourser. Il est calculé par la formule suivante : C i+1 = C i R i Un échéancier de prêt indique pour chaque mois i le capital C i restant, le loyer L i et le remboursement R i. La durée du prêt est le nombre de mois n nécessaires pour rembourser le capital E emprunté initialement, autrement dit on cherche à calculer le nombre n tel que C n = 0 ou de manière équivalente R 1 + R R n = E Exemple Vous empruntez un capital E = 1000= C avec un taux annuel ta = 24.36% par an. Le taux mensuel est donc tm = ta/12 = 2.03%. Vous choississez de versez une mensualité M = 150= C chaque mois. Le premier mois vous n'avez encore rien remboursé donc le capital restant C 1 = E. Le capital C 1 = 1000= C est donc loué et vous coûte un loyer L1 = C 1 = 20.3= C. Le remboursement du premier mois est donc R 1 = M L 1 = = 129.7= C. Autrement dit, sur la mensualité de 150= C versée le premier mois : seuls = C servent à rembourser l'emprunt, les 20.3= C restant servent à payer le loyer. Le second mois le capital emprunté C 2 est ce que vous n'avez pas encore remboursé : C 2 = C 1 R 1 = = 870.3= C. La suite des calculs pour les mois suivants s'eectue de la même façon. 1

2 2 2 Dénition de l'échéancier à l'aide d'une suite récurrente Les formules données dénissent une suite récurrente qui permet de calculer pour chaque mois i le capital restant C i puis le loyer L i puis le remboursement R i C 1 = capital E emprunté initialement (E = 500=Cdans l'exemple) C i+1 = C i R i L i = tm 100 C i R i = min(c i, M L i ) 3 But du problème Il s'agit de programmer le calcul des échéanciers de prêt. Ce programme vous serra utile le jour où vous aurez besoin d'un prêt bancaire. Questions 4 Calcul à la main d'un échéancier Q1. (1 pt) Complétez le tableau suivant pour un taux mensuel tm = 2.03% et une mensualité M = 150=C en utilisant les équations de la suite récurrente indiquées précédemment. Cette question ne nécessite aucun calcul. i = 1 C 1 = E = 500 L 1 = tm 100 C 1 = R 1 = min(c 1, M L 1 ) = i = 2 C 2 = C 1 R 1 L 2 = tm 100 C... R 2 = min(c..., M L... ) = = = min(, ) = = 7.31 = i = 3 C 3 = L 3 = tm R 3 = min(......, ) = = = min(, ) = = 4.41 = et ainsi de suite jusqu'au mois n tel que C n = 0 i = 4 C 4 = L 4 = tm R 4 = min(......, ) = = = min(71.88, ) = = 1.46 = i = 5 C 5 = L... = tm R... = min(......, ) = = = min(, ) =.... =.... = Programmation du calcul d'échéanciers 5.1 Dénitions de types Un prêt est déni par le capital initial emprunté E, le taux mensuel tm, la mensualité M. 2

3 3 Q2. (1 pt) Complétez les dénitions de types suivantes. L'ensemble Montant correspond aux sommes d'argent positives ou nulles. Le capital, les mensualités, les loyers, les remboursements sont des valeurs de l'ensemble Montant. À l'aide des types Montant et Taux dénissez l'ensemble Prêt qui correspond à l'ensemble des vecteurs (E, tm, M). DÉFINITION MATHÉMATIQUE D'ENSEMBLES déf Montant = déf Taux = {t t } déf NumMois = déf Prêt = DÉFINITION INFORMATIQUE DE TYPES... montant =... (*..... *) ;;... taux =... (* *) ;;... nummois =... (*.... *) ;;... prêt = ;; 5.2 Programmation du calcul de la suite C i, L i, R i Q3. (0,5 pt) Complétez les spécications des fonctions suivantes : Prol capital : Montant Sémantique : (capital (E, tm, M) i) est le capital emprunté au mois i, c'est-à-dire C i Prol loyer : Sémantique : (loyer (E, tm, M) i) est le loyer du mois i, c'est-à-dire L i Prol remb : Sémantique : (remb (E, tm, M) i) est le remboursement du mois i, c'est-à-dire R i Q4. (1 pt) À partir de la suite récurrente dénissant C i, L i, R i, complétez les équations qui dénissent les fonctions capital, loyer, remb. RÉALISATION INFORMATIQUE 3

4 4 Algorithme : dénition récursive de la fonction par des équations (1) capital (E, tm, M) 1 = (2) capital pret i + 1 = (3) loyer (E, tm, M) i = (4) remb = ( , ) Remarque Les fonctions mutuellement récursives sont des fonctions qui font appel les unes aux autres. Par exemple f appelle g qui appelle h qui appelle f. Pour implanter des fonctions mutuellement récursives en Ocaml on doit les dénir ensembles au moyen de la construction suivante : let rec f =... and g =... and h =... ; ; Q5. (1 pt) Donnez l'implantation en ocaml des trois fonctions mutuellement récursives capital, loyer, remb. Implantation let rec (capital :... ->... -> montant ) = function... -> function i -> and (loyer : ) = function... -> > and (remb : ) = ;; Q6. (0,25 pt) Donnez le type de la fonction min utilisée : Prol min : Création d'un échéancier à partir d'un intervalle d'entiers Principe 4

5 5 On commence par construire l'intervalle des mois pour la durée du prêt puis on utilise les fonctions capital, loyer, remb pour calculer le relevé (i, C i, L i, R i ) de chaque mois. Dénition de types Q7. (1 pt) À l'aide des ensembles NumMois, Taux et Montant, dénissez les ensembles suivants : Intervalle est l'ensemble des intervalles de mois. Par exemple, [1 ;... ; n] Intervalle Relevé est l'ensemble des vecteurs (i, C i, L i, R i ) Échéancier est l'ensemble des successions des relevés d'un échéancier. DÉFINITION MATHÉMATIQUE D'ENSEMBLES déf Intervalle = déf Relevé = déf Échéancier = DÉFINITION INFORMATIQUE DE TYPES... intervalle = ;;... relevé = ;;... écheancier = ;; 5.4 Création de l'intervalle des numéros de mois de 1 à n Q8. (1.5 pt) Dénissez la fonction créer-intervalle : Prol créer-intervalle : N Sémantique : créer-intervalle n = [1 ; 2 ;... ; n] Exemples : 1. créer-intervalle 0 = créer-intervalle 5 = RÉALISATION INFORMATIQUE Algorithme : dénition récursive de la fonction par des équations (1) créer-intervalle = (2) créer-intervalle = cas

6 6 5.5 Création de l'échéancier On donne la spécication de la fonction calculer-relevés qui utilise les caractéristiques (E, tm, M) d'un prêt pour calculer les relevés de chaque mois de l'intervalle d'entiers donné. Dans un premier temps on vous demande d'utiliser cette fonction à partir de sa spécication ; elle sera implantée plus tard. Prol calculer-relevés : Prêt Intervalle Échéancier Sémantique : calculer-relevés (prêt, [i 1 ;... ; i n ]) = [(i 1, C i1, L i1, R i1 ) ;... ; (i n, C in, L in, R in ) ] Q9. (1 pt) Utilisez les fonctions créer-intervalle et calculer-relevés pour dénir la fonction créer-échéancier qui construit l'échéancier à partir des caractéristiques (E, tm, M) d'un prêt et d'un nombre n de mois : Prol créer-échéancier : Prêt NumMois Échéancier Sémantique : créer-échéancier (prêt, n) = [(1, C 1, L 1, R 1 ) ;... ; (n, C n, L n, R n ) ] RÉALISATION INFORMATIQUE let (créer_écheancier : ) = function ;; Q10. (1 pt) Donnez les équations récursives qui dénissent la fonction calculer-relevés spéciée précédemment : RÉALISATION INFORMATIQUE Algorithme : dénition récursive de la fonction par des équations (1) calculer-relevés ( , ) = (2) calculer-relevés ( , ) = calculer-relevés (prêt, ) 6 Prêts multiples et surendettement Pour lutter contre le surendettement, une banque sérieuse calcule la somme des échéanciers de tous vos prêts non remboursés avant de vous en accorder un nouveau. 6

7 7 Q11. (0,25 pt) Complétez le prol de la spécication de la fonction somme-échéancier : Prol somme-échéancier : Sémantique : somme-échéancier (ech, ech ) est un échéancier qui respecte les contraintes suivantes : 1. il contient les relevés des échéanciers ech et ech 2. il fait la somme des relevés pour les mois communs aux deux échéanciers. Autrement dit, si ech contient le relevé (i, c, l, r) et ech contient le relevé (i, c, l, r ) alors l'échéancier calculé par somme-échéancier (ech, ech ) doit contenir un relevé du mois i qui fait la somme des capitaux c, c, des loyers l, l et des remboursements r, r Exemple : somme-échéancier ( [ (1, c 1, l 1, r 1 ) ; (2, c 2, l 2, r 2 ) ], [ (2, c 2, l 2, r 2 ) ; (3, c 3, l 3, r 3 ) ] ) = [ (1, c 1, l 1, r 1 ) ; (2, c 2 + c 2, l 2 + l 2, r 2 + r 2 ) ; (3, c 3, l 3, r 3 ) ] Q12. (1,25 pt) Complétez les équations récursives qui dénissent la fonction somme-échéancier : RÉALISATION INFORMATIQUE Algorithme : dénition récursive de la fonction par des équations (1) somme-échéancier ( [ ], [ ] ) = (2) somme-échéancier ( , ) = (3) somme-échéancier ( , ) = (4) cas i = somme-échéancier ((i, c, l, r) , (i, c, l, r ) ) = (4 ) cas i < somme-échéancier ((i, c, l, r) , ) = (4 ) cas somme-échéancier ((i, c, l, r) , ) = Q13. (0,25 pt) On remarque que l'équation est inutile c'est un cas particulier de l'équation et de l'équation

8 8 Q14. (1 pt) Donnez la preuve de terminaison de l'équation (4 ) : Terminaison : mesure (ech 1, ech 2 ) = preuve : (i) Justions que la mesure choisie retourne des valeurs dans N : la fonction retourne et de deux naturels est un (ii) Montrons que la mesure décroit strictement à chaque appel récursif. Pour (ii), on repère les équations qui comportent des appels récursifs et on prouve la décroissance pour chaque appel récursif. ech 2 { }} { (4 ) somme-échéancier ( (i, c, l, r) , ) } {{ } appelle appel somme-échéancier ( , ) } {{ } appel engendré Pour l'équation (4'), on doit démontrer que : mesure ( (i, c, l, r) , ech 2 ) ? > mesure ( , )? > ok > Calcul de l'échéancier correspondant au remboursement complet Dans les questions précédentes on a construit l'échéancier pour un nombre de mois n xé à l'avance. Désormais on cherche à construire l'échéancier jusqu'à la n du remboursement, autrement dit jusqu'à ce qu'il ne reste plus de capital emprunté, c'est-à-dire jusqu'au mois n tel que C n = 0. Prol générer-suite-échéancier : Prêt Relevé Échéancier Sémantique : (générer-suite-échéancier prêt (i, C i, L i, R i )) génère l'échéancier depuis le relevé du mois i + 1 jusqu'au relevé du mois n, tel que C n = 0 c'est-à-dire [ (i + 1, C i+1, L i+1, R i+1 ) ;... ; (n, C n, L n, R n ) ] Exemples extraits de l'échéancier de la partie Ÿ4 : 1. générer-suite-échéancier prêt (5, 0, 0, 0) = générer-suite-échéancier prêt (3, , 4.41, ) = [ ; ] 8

9 9 Q15. (1 pt) Complétez la spécication et la réalisation de la fonction générer-suite-échéancier en utilisant la dénition de C i, L i, R i par une suite récurrente et sans utiliser les fonctions capital, loyer, remb : RÉALISATION INFORMATIQUE Algorithme : dénition récursive de la fonction par des équations (1) générer-suite-échéancier prêt (n,......, L n, R n ) = (2) générer-suite-échéancier prêt (i, C i, L i, R i ) = (générer-suite-échéancier ) avec C i+1 = C i R i L i+1 = tm 100 C i+1 R i+1 = min(c i+1, M L i+1 ) Q16. (1 pt) Complétez l'implantation de la fonction générer-suite-échéancier : Implantation let rec (générer_suite_échéancier : pret -> releve -> echeancier) = function (E,tm,M) -> function (i,ci,li,ri) -> let in let in in ;; Q17. (1 pt) Utilisez la fonction générer-suite-échéancier pour réaliser la fonction calculer-échéancier : Prol calculer-échéancier : Prêt Échéancier Sémantique : calculer-échéancier prêt génère l'échéancier depuis le premier mois jusqu'au dernier mois de remboursement, c'est-à-dire [ (1, C 1, L 1, R 1 ) ;... ; (n, C n, L n, R n ) ] avec C n = 0 9

10 10 Indication : Avec quel relevé faut-il commencer pour obtenir l'échéancier demandé? Exécutez la fonction à la main pour vérier votre réponse. Implantation let (calculer_écheancier :... ) = ;; 8 Compléments d'information pour les curieux qui veulent en savoir plus que leur banquier. Il est possible de calculer la durée du prêt sans avoir recours au calcul de la suite. Certaines suites récursives peuvent être reformulées sous la forme d'équations mathématiques non récursives. Remarque On ne sait pas le faire pour toute suite récurrente. Pour plus d'informations consultez Wikipédia à la rubrique : terme général d'une suite récurrente Par exemple que la suite de raison q S n (q) def = q 0 + q q n est une suite récursive (les mathématiciens disent récurrente). En mathématique la récursivité est cachée dans les.... La dénition récursive précise est la suivante : S 0 (q) = q 0 = 1 S n+1 (q) = S n (q) + q n+1 Cette suite récursive peut s'exprimer sans récursivité par la formule : S n (q) = 1 + qn+1 1 q Preuve que les deux formulations (récursive et directe) sont équivalentes d'où par diérence terme à terme en factorisant S n (q) = q 0 + q q n q S n (q) = q q n + q n+1 S n (q) q S n (q) = q 0 q n+1 (1 q)s n (q) = 1 + q n Caclul des termes R n sans utiliser C n ni L n Tant que le captial restant C i est supérieur au remboursement on peut simplier la formule qui dénit R i : R i def = min(c i, M L i ) def = M L i or L i = C i tm = M C i tm 10

11 11 Cette dernière égalité est utilisée dans le calcul suivant : R i = M L i def = M C i tm or C i = C i 1 R i 1 = M (C i 1 R i 1 ) tm = M C i 1 tm + R i 1 tm = R i 1 + R i 1 tm d'après l'égalité R i 1 = M C i 1 tm = R i 1 (1 + tm) On peut donc redénir la suite (R i ) directement R 0 =? R i = R i 1 (1 + tm) Il reste à déterminer R 0 de sorte que R 1 = M L 1 On veut que R 1 = R 0 (1 + tm). Or on a dénit R 1 = M L 1 = M (C 1 tm) avec C 1 = E c'est-à-dire R 1 = M (E tm). Il faut donc choisir R 0 pour que les deux manière de calculer R 1 coïncident, on doit donc avoir l'égalité : R 0 (1 + tm) } {{ } = M (E tm) } {{ } Il faut donc prendre M (E tm) 1 + tm R 1(méthode 2) def R 0 = La suite des termes R i est donc équivalente à M (E tm) R 0 = 1 + tm R i = R 0 (1 + tm) i R 1(méthode 1) 8.2 Détermination de n par une formule directe On rappelle que E = R 1 + R R n En utilisant la dénition précédente de R i et en posant q def = 1 + tm on peut réécrire E de la manière suivante : d'où E = R 1 + R R n = R 0 q 1 + R 0 q R 0 q n = R 0 (q 1 + q q n ) = R 0 (q S n 1 (q)) = R 0 (q 1 1 qn q ) = R 0 q qn 1 q 1 M (E tm) = q q qn 1 q 1 = M (E tm) qn 1 q 1 M (E tm) = q 1 (q n M (E tm) 1) = 1 + tm 1 (q n 1) M (E tm) = tm (q n 1) 11

12 12 donc q n 1 = q n = E tm M E tm M E E tm tm + 1 = E tm + M E tm M E tm = M M E tm On applique le logarithme népérien à chaque membre. On rappelle que ln(x n ) = n ln(x). On obtient : ( ) ln(q n ) = n ln(q) = ln M M E tm Donc ( ) n = ln M M E tm ln(q) et nalement, en remplaçant q par sa dénition 1 + tm, on obtient une formule qui donne la durée du prêt en fonction des caractéristiques (E, tm, M) du prêt. Le nombre de mois pour rembourser le capital est le nombre entier immédiatement supérieur à : ( ) ln M M E tm ln(1 + tm) 12

Correction Code nécessaire à la compilation : let bs ="\\" let nl = "\n" ;; let appliquer = List.map ;; (* affichage d'un noeud *)

Correction Code nécessaire à la compilation : let bs =\\ let nl = \n ;; let appliquer = List.map ;; (* affichage d'un noeud *) Correction Code nécessaire à la compilation : let bs ="\\" let nl = "\n" let appliquer = List.map (* affichage d'un noeud *) let (noeud_vers_ch : int -> string) = function n -> "fib(" ^ (string_of_int

Plus en détail

Calcul rapide des puissances

Calcul rapide des puissances Calcul rapide des puissances Par Mathtous Il s'agit de puissances à exposant entier naturel (avec la convention a 0 = 1, et a 1 = a). Si on applique la dénition pour calculer a n, on calcule de proche

Plus en détail

chapitre 4 Nombres de Catalan

chapitre 4 Nombres de Catalan chapitre 4 Nombres de Catalan I Dénitions Dénition 1 La suite de Catalan (C n ) n est la suite dénie par C 0 = 1 et, pour tout n N, C n+1 = C k C n k. Exemple 2 On trouve rapidement C 0 = 1, C 1 = 1, C

Plus en détail

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque FNCTINS I Généralités sur les fonctions Définitions Soit D une partie de l'ensemble IR. n définit une fonction f de D dans IR, en associant à chaque réel de D, un réel et un seul noté f() et que l'on appelle

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE ( ) 2 = 0.

FONCTION EXPONENTIELLE ( ) 2 = 0. FONCTION EXPONENTIELLE I. Définition Théorème : Il eiste une unique fonction f dérivable sur R telle que f ' = f et f (0) =. Démonstration de l'unicité (eigible BAC) : L'eistence est admise - Démontrons

Plus en détail

3 Fonctions logarithmiques

3 Fonctions logarithmiques Log-Cours_standard.nb 12 3 Fonctions logarithmiques Edition 2007-2008 / DELM Liens hypertextes Cours de niveau avancé (plus étoffé): http://www.deleze.name/marcel/sec2/cours/logarithmes/log-cours_avance.pdf

Plus en détail

Corrigé Pondichéry 1999

Corrigé Pondichéry 1999 Corrigé Pondichéry 999 EXERCICE. = 8 = i ). D'où les solutions de l'équation : z = + i et z = z = i. a. De manière immédiate : z = z = b. Soit θ la mesure principale de arg z : cos θ = Par suite arg z

Plus en détail

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre :

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre : Terminale STSS 2 012 2 013 Pourcentages Synthèse 1) Définition : Calculer t % d'un nombre, c'est multiplier ce nombre par t 100. 2) Exemples de calcul : a) Calcul d un pourcentage : Un article coûtant

Plus en détail

Leçon 01 Exercices d'entraînement

Leçon 01 Exercices d'entraînement Leçon 01 Exercices d'entraînement Exercice 1 Etudier la convergence des suites ci-dessous définies par leur terme général: 1)u n = 2n3-5n + 1 n 2 + 3 2)u n = 2n2-7n - 5 -n 5-1 4)u n = lnn2 n+1 5)u n =

Plus en détail

Théorie de la crédibilité

Théorie de la crédibilité ISFA - Année 2008-2009 Théorie de la crédibilité Chapitre 2 : Prime de Bayes Pierre-E. Thérond Email, Page web, Ressources actuarielles Langage bayesien (1/2) Considérons une hypothèse H et un événement

Plus en détail

DUT Techniques de commercialisation Mathématiques et statistiques appliquées

DUT Techniques de commercialisation Mathématiques et statistiques appliquées DUT Techniques de commercialisation Mathématiques et statistiques appliquées Francois.Kauffmann@unicaen.fr Université de Caen Basse-Normandie 3 novembre 2014 Francois.Kauffmann@unicaen.fr UCBN MathStat

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières Table des matières 1 Intérêt simple 1 1.1 Exercices........................................ 1 2 Intérêt composé 2 2.1 Taux nominal, taux périodique, taux réel.......................

Plus en détail

Valeur cible et solveur. Les calculs effectués habituellement avec Excel utilisent des valeurs numériques qui constituent les données d'un problème.

Valeur cible et solveur. Les calculs effectués habituellement avec Excel utilisent des valeurs numériques qui constituent les données d'un problème. Valeur cible et solveur Atteindre une valeur cible Les calculs effectués habituellement avec Excel utilisent des valeurs numériques qui constituent les données d'un problème. A l'aide d'un certain nombre

Plus en détail

Raisonnement par récurrence Suites numériques

Raisonnement par récurrence Suites numériques Chapitre 1 Raisonnement par récurrence Suites numériques Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Raisonnement par récurrence. Limite finie ou infinie d une suite.

Plus en détail

Université Laval Faculté des sciences et de génie Département d'informatique et de génie logiciel IFT-3101. Travail pratique #2

Université Laval Faculté des sciences et de génie Département d'informatique et de génie logiciel IFT-3101. Travail pratique #2 Université Laval Faculté des sciences et de génie Département d'informatique et de génie logiciel IFT-3101 Danny Dubé Hiver 2014 Version : 11 avril Questions Travail pratique #2 Traduction orientée-syntaxe

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R

2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R 2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R Dans la mesure où les résultats de ce chapitre devraient normalement être bien connus, il n'est rappelé que les formules les plus intéressantes; les justications

Plus en détail

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats)

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) On cherche à modéliser de deux façons différentes l évolution du nombre, exprimé en millions, de foyers français possédant un téléviseur à écran plat

Plus en détail

Taux d évolution moyen.

Taux d évolution moyen. Chapitre 1 Indice Taux d'évolution moyen Terminale STMG Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Indice simple en base 100. Passer de l indice au taux d évolution, et réciproquement.

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES BACCALAUREAT GENERAL FEVRIER 2014 MATHÉMATIQUES SERIE : ES Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) 7(spe ES) Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformement à la

Plus en détail

212 année 2013/2014 DM de synthèse 2

212 année 2013/2014 DM de synthèse 2 22 année 20/204 DM de synthèse 2 Exercice Soit f la fonction représentée cicontre.. Donner l'ensemble de définition de la fonction f. 2. Donner l'image de 4 par f.. a. Donner un nombre qui n'a qu'un seul

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

Module d'analyse des données

Module d'analyse des données *** Année 2007 *** Module d'analyse des données P.L. Toutain, A. Bousquet-Mélou UMR 181 de Physiopathologie et Toxicologie Expérimentales INRA/ENVT Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse 24/04/2007 Avant

Plus en détail

Recherche dans un tableau

Recherche dans un tableau Chapitre 3 Recherche dans un tableau 3.1 Introduction 3.1.1 Tranche On appelle tranche de tableau, la donnée d'un tableau t et de deux indices a et b. On note cette tranche t.(a..b). Exemple 3.1 : 3 6

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES Objet de la séance 5: les séances précédentes

Plus en détail

Démonstrations exigibles au bac

Démonstrations exigibles au bac Démonstrations exigibles au bac On donne ici les 11 démonstrations de cours répertoriées comme exigibles dans le programme officiel. Toutes ces démonstrations peuvent donner lieu à une «restitution organisée

Plus en détail

x n = x x n 1 Exercice 3 Le but de cet exercice est de modéliser les suites définies par récurrence de la façon suivante :

x n = x x n 1 Exercice 3 Le but de cet exercice est de modéliser les suites définies par récurrence de la façon suivante : Ocaml - Exercices Exercice Définir en Ocaml les fonctions suivantes:. f : x sin x + cos x. g : x x 3x+ x x 5 3. Fonction h calculant la moyenne géométrique de deux float positifs ( xy) Exercice Ecrire

Plus en détail

Pour l'application du présent arrêté, il faut entendre par la loi : la loi du 12 juin 1991 relative au crédit à la consommation.

Pour l'application du présent arrêté, il faut entendre par la loi : la loi du 12 juin 1991 relative au crédit à la consommation. Arrêté royal du 21 juin 2011 portant modification de divers arrêtés en matière de crédit à la consommation et portant exécution des articles 5, 1er, alinéa 2, et 2, et 15, alinéa 3, de la loi du 12 juin

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 OBLIGATOIRE MATHÉMATIQUES. Série S. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 OBLIGATOIRE MATHÉMATIQUES. Série S. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 MATHÉMATIQUES Série S Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformément à la

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme Chapitre 3 Quelques fonctions usuelles 1 Fonctions logarithme et eponentielle 1.1 La fonction logarithme Définition 1.1 La fonction 7! 1/ est continue sur ]0, +1[. Elle admet donc des primitives sur cet

Plus en détail

Exercice 3 (5 points) A(x) = 1-e -0039' -0 156e- 0,039x A '() -'-,..--,-,--,------:-- X = (l_e-0,039x)2

Exercice 3 (5 points) A(x) = 1-e -0039' -0 156e- 0,039x A '() -'-,..--,-,--,------:-- X = (l_e-0,039x)2 Les parties A et B sont indépendantes. Partie A Exercice 3 (5 points) Commun à tous les candidats On considère la fonction A définie sur l'intervalle [1 ; + 00 [ par A(x) = 1-e -0039' ' x 1. Calculer la

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines FctsAffines.nb 1 Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008 Fonctions affines Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hpertete vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec2/inde.html

Plus en détail

De la composition de taux à l'espace vectoriel des taux

De la composition de taux à l'espace vectoriel des taux De la composition de taux à l'espace vectoriel des taux Marcel Délèze, Collège du Sud, 630 Bulle Dans la majorité des livres scolaires, les chapitres consacrés à l'utilisation des taux font intensément

Plus en détail

L'algèbre de Boole (1)

L'algèbre de Boole (1) L'algèbre de Boole (1) (1) Georges BOOLE Né le 2 novembre 1815 à Lincoln, dans le Lincolnshire (Angletere), décédé le 8 décembre 1864 à Ballintemple (Ireland). Mathématicien et logicien qui créa une algèbre

Plus en détail

Arbres binaires Version prof Version prof

Arbres binaires Version prof Version prof Arbres binaires Version prof Version prof types /* déclaration du type t_element */ t_arbrebinaire = t_noeudbinaire t_noeudbinaire = enregistrement t_element cle t_arbrebinaire fg, fd n enregistrement

Plus en détail

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Alexandre Vial 0 janvier 2009 Les intérêts cumulés Je place 00 e à 4% par an pendant un an. Donc au bout d un an, j ai 00 + 00. 4 = 00 00( + 4 ) =04 e. 00 Cependant,

Plus en détail

Condition de stabilité d'un réseau de les d'attente à deux stations et N classes de clients 1

Condition de stabilité d'un réseau de les d'attente à deux stations et N classes de clients 1 General Mathematics Vol. 18, No. 4 (2010), 85108 Condition de stabilité d'un réseau de les d'attente à deux stations et N classes de clients 1 Faiza Belarbi, Amina Angelika Bouchentouf Résumé Nous étudions

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Commun à tous les candidats

Commun à tous les candidats EXERCICE 3 (9 points ) Commun à tous les candidats On s intéresse à des courbes servant de modèle à la distribution de la masse salariale d une entreprise. Les fonctions f associées définies sur l intervalle

Plus en détail

Retournement Temporel

Retournement Temporel Retournement Temporel Rédigé par: HENG Sokly Encadrés par: Bernard ROUSSELET & Stéphane JUNCA 2 juin 28 Remerciements Je tiens tout d'abord à remercier mes responsables de mémoire, M.Bernard ROUSSELET

Plus en détail

Réalisabilité et extraction de programmes

Réalisabilité et extraction de programmes Mercredi 9 mars 2005 Extraction de programme: qu'est-ce que c'est? Extraire à partir d'une preuve un entier x N tel que A(x). π x N A(x) (un témoin) (En fait, on n'extrait pas un entier, mais un programme

Plus en détail

Correction du baccalauréat ES/L Métropole 20 juin 2014

Correction du baccalauréat ES/L Métropole 20 juin 2014 Correction du baccalauréat ES/L Métropole 0 juin 014 Exercice 1 1. c.. c. 3. c. 4. d. 5. a. P A (B)=1 P A (B)=1 0,3=0,7 D après la formule des probabilités totales : P(B)=P(A B)+P(A B)=0,6 0,3+(1 0,6)

Plus en détail

Ordonnancement. N: nains de jardin. X: peinture extérieure. E: électricité T: toit. M: murs. F: fondations CHAPTER 1

Ordonnancement. N: nains de jardin. X: peinture extérieure. E: électricité T: toit. M: murs. F: fondations CHAPTER 1 CHAPTER 1 Ordonnancement 1.1. Étude de cas Ordonnancement de tâches avec contraintes de précédences 1.1.1. Exemple : construction d'une maison. Exercice. On veut construire une maison, ce qui consiste

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

NOTATIONS PRÉLIMINAIRES

NOTATIONS PRÉLIMINAIRES Pour le Jeudi 14 Octobre 2010 NOTATIONS Soit V un espace vectoriel réel ; l'espace vectoriel des endomorphismes de l'espace vectoriel V est désigné par L(V ). Soit f un endomorphisme de l'espace vectoriel

Plus en détail

Axiomatique de N, construction de Z

Axiomatique de N, construction de Z Axiomatique de N, construction de Z Table des matières 1 Axiomatique de N 2 1.1 Axiomatique ordinale.................................. 2 1.2 Propriété fondamentale : Le principe de récurrence.................

Plus en détail

TD 3 : suites réelles : application économique et nancière

TD 3 : suites réelles : application économique et nancière Mathématiques Appliquées Cours-TD : K. Abdi, M. Huaulmé, B. de Loynes et S. Pommier Université de Rennes 1 - L1 AES - 009-010 TD 3 : suites réelles : application économique et nancière Exercice 1 Calculer

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

Les relations de Plücker

Les relations de Plücker Université Claude Bernard LYON 1 Préparation à l'agrégation de Mathématiques Les relations de Plücker Michel CRETIN On montre que l'ensemble des sous-espaces vectoriels de dimension r de K n est la sous-variété

Plus en détail

CH.8 Décidabilité. Propriétés des langages récursifs : Fermés par complémentation, union et intersection. oui. non. oui M 1. non. oui M 2.

CH.8 Décidabilité. Propriétés des langages récursifs : Fermés par complémentation, union et intersection. oui. non. oui M 1. non. oui M 2. CH.8 Décidabilité 8.1 Les langages récursifs 8.2 La machine de Turing universelle 8.3 Des problèmes de langages indécidables 8.4 D'autres problèmes indécidables Automates ch8 1 8.1 Les langages récursifs

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007 Correction du baccalauréat S Liban juin 07 Exercice. a. Signe de lnx lnx) : on fait un tableau de signes : x 0 e + ln x 0 + + lnx + + 0 lnx lnx) 0 + 0 b. On afx) gx) lnx lnx) lnx lnx). On déduit du tableau

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL

BACCALAUREAT GENERAL ACCALAUREAT GENERAL Session 2009 MATHÉMATIQUES - Série ES - Enseignement de Spécialité Liban EXERCICE 1 1) 2) C 3) C 4) A Explication 1. Chacun des logarithmes existe si et seulement si x > 4 et x > 2

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Contrôle de mathématiques

Contrôle de mathématiques Contrôle de mathématiques Correction du Lundi 18 octobre 2010 Exercice 1 Diviseurs (5 points) 1) Trouver dans N tous les diviseurs de 810. D 810 = {1; 2; 3; 5; 6; 9; 10; 15; 18; 27; 30; 45; 54; 81; 90;

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Ecole Nationale de Commerce et de Gestion de Kénitra Mathématiques financières Enseignant: Mr. Bouasabah Mohammed ) بوعصابة محمد ( ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION -KENITRA- Année universitaire:

Plus en détail

Théorie et codage de l information

Théorie et codage de l information Théorie et codage de l information Mesure quantitative de l information - Chapitre 2 - Information propre et mutuelle Quantité d information propre d un événement Soit A un événement de probabilité P (A)

Plus en détail

Peut-on tout programmer?

Peut-on tout programmer? Chapitre 8 Peut-on tout programmer? 8.1 Que peut-on programmer? Vous voici au terme de votre initiation à la programmation. Vous avez vu comment représenter des données de plus en plus structurées à partir

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Emprunt bancaire immobilier

Emprunt bancaire immobilier - 1 - Emprunt bancaire immobilier Résumé : Quels sont les éléments nécessaires pour contracter un emprunt immobilier auprès d'un organisme bancaire? Ce Chapitre insiste particulièrement sur les modes de

Plus en détail

3 ème FONCTIONS. Pratiquer une démarche scientifique et technologique. Capacités

3 ème FONCTIONS. Pratiquer une démarche scientifique et technologique. Capacités 3 ème Les exercices de ce chapitre permettent de travailler des compétences scientifiques du socle commun. Pratiquer une démarche scientifique et technologique Capacités Rechercher, extraire et organiser

Plus en détail

Les travaux doivent être remis sous forme papier.

Les travaux doivent être remis sous forme papier. Physique mathématique II Calendrier: Date Pondération/note nale Matériel couvert ExercicesSérie 1 : 25 septembre 2014 5% RH&B: Ch. 3 ExercicesSérie 2 : 23 octobre 2014 5% RH&B: Ch. 12-13 Examen 1 : 24

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

ACTUALITE MAI 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT. Les différents crédits à la consommation

ACTUALITE MAI 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT. Les différents crédits à la consommation ACTUALITE MAI 2010 C.N.R.S Hebdo PROJETS DE VIE, LES FINANCER AUTREMENT Les différents crédits à la consommation Aujourd hui, un tiers des ménages - soit 9 millions - ont un crédit à la consommation. Ce

Plus en détail

Apllication au calcul financier

Apllication au calcul financier Apllication au calcul financier Hervé Hocquard Université de Bordeaux, France 1 er novembre 2011 Intérêts Généralités L intérêt est la rémunération du placement d argent. Il dépend : du taux d intérêts

Plus en détail

CALCULATRICE AUTORISEE

CALCULATRICE AUTORISEE Lycée F. MISTRAL AVIGNON BAC BLANC 2012 Epreuve de MATHEMATIQUES Série S CALCULATRICE AUTORISEE DUREE : 4 heures Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu il est complet Ce sujet comporte 3 pages

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Probabilités conditionnelles Exercices corrigés

Probabilités conditionnelles Exercices corrigés Terminale S Probabilités conditionnelles Exercices corrigés Exercice : (solution Une compagnie d assurance automobile fait un bilan des frais d intervention, parmi ses dossiers d accidents de la circulation.

Plus en détail

L'INTÉRÊT COMPOSÉ. 2.1 Généralités. 2.2 Taux

L'INTÉRÊT COMPOSÉ. 2.1 Généralités. 2.2 Taux L'INTÉRÊT COMPOSÉ 2.1 Généralités Un capital est placé à intérêts composés lorsque les produits pendant la période sont ajoutés au capital pour constituer un nouveau capital qui, à son tour, portera intérêt.

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Eercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l évolution du chiffre

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé Baccalauréat S/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé A. P. M.. P. XRCIC 1 Commun à tous les candidats Partie A 1. L arbre de probabilité correspondant aux données du problème est : 0,3 0,6 H

Plus en détail

Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit!

Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit! Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit! Le Crédit en France Comprendre le crédit : zoom sur le crédit à la consommation Les termes du crédit : lexique «En France, plus d'1 ménage

Plus en détail

Examen d accès - 1 Octobre 2009

Examen d accès - 1 Octobre 2009 Examen d accès - 1 Octobre 2009 Aucun document autorisé - Calculatrice fournie par le centre d examen Ce examen est un questionnaire à choix multiples constitué de 50 questions. Plusieurs réponses sont

Plus en détail

Faites-vous «pré-approuvé»

Faites-vous «pré-approuvé» Faites-vous «pré-approuvé» Être pré-approuvé veut dire que votre banque ou institution financière est déjà prête à vous endosser jusqu'à une limite déterminé par vos revenus et vos dépenses. Il y a de

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

Complexité. Licence Informatique - Semestre 2 - Algorithmique et Programmation

Complexité. Licence Informatique - Semestre 2 - Algorithmique et Programmation Complexité Objectifs des calculs de complexité : - pouvoir prévoir le temps d'exécution d'un algorithme - pouvoir comparer deux algorithmes réalisant le même traitement Exemples : - si on lance le calcul

Plus en détail

length : A N add : Z Z Z (n 1, n 2 ) n 1 + n 2

length : A N add : Z Z Z (n 1, n 2 ) n 1 + n 2 1 Univ. Lille1 - Licence info 3ème année 2013-2014 Expression Logique et Fonctionnelle... Évidemment Cours n o 1 : Introduction à la programmation fonctionnelle 1 Introduction La programmation fonctionnelle

Plus en détail

6. Les différents types de démonstrations

6. Les différents types de démonstrations LES DIFFÉRENTS TYPES DE DÉMONSTRATIONS 33 6. Les différents types de démonstrations 6.1. Un peu de logique En mathématiques, une démonstration est un raisonnement qui permet, à partir de certains axiomes,

Plus en détail

Intérêts. Administration Économique et Sociale. Mathématiques XA100M

Intérêts. Administration Économique et Sociale. Mathématiques XA100M Intérêts Administration Économique et Sociale Mathématiques XA100M 1. LA NOTION D INTÉRÊT 1.1. Définition. Définition 1. L intérêt est la rémunération d un prêt d argent effectué par un agent économique

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

# let rec concat l1 l2 = match l1 with [] -> l2 x::l 1 -> x::(concat l 1 l2);; val concat : a list -> a list -> a list =

# let rec concat l1 l2 = match l1 with [] -> l2 x::l 1 -> x::(concat l 1 l2);; val concat : a list -> a list -> a list = <fun> 94 Programmation en OCaml 5.4.8. Concaténation de deux listes Définissons maintenant la fonction concat qui met bout à bout deux listes. Ainsi, si l1 et l2 sont deux listes quelconques, concat l1 l2 constitue

Plus en détail

PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES

PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES Leçon 11 PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES Dans cette leçon, nous retrouvons le problème d ordonnancement déjà vu mais en ajoutant la prise en compte de contraintes portant sur les ressources.

Plus en détail

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications A. Optimisation sans contrainte.... Généralités.... Condition nécessaire et condition suffisante

Plus en détail

Introduction à l Algorithmique

Introduction à l Algorithmique Introduction à l Algorithmique N. Jacon 1 Définition et exemples Un algorithme est une procédure de calcul qui prend en entier une valeur ou un ensemble de valeurs et qui donne en sortie une valeur ou

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée.

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée. ANALYSE 5 points Exercice 1 : Léonie souhaite acheter un lecteur MP3. Le prix affiché (49 ) dépasse largement la somme dont elle dispose. Elle décide donc d économiser régulièrement. Elle a relevé qu elle

Plus en détail

Mais comment on fait pour...

Mais comment on fait pour... Mais comment on fait pour... Toutes les méthodes fondamentales en Maths Term.S Édition Salutπaths Table des matières 1) GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS...13 1.Comment déterminer l'ensemble de définition

Plus en détail

Date : 18.11.2013 Tangram en carré page

Date : 18.11.2013 Tangram en carré page Date : 18.11.2013 Tangram en carré page Titre : Tangram en carré Numéro de la dernière page : 14 Degrés : 1 e 4 e du Collège Durée : 90 minutes Résumé : Le jeu de Tangram (appelé en chinois les sept planches

Plus en détail

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES Table des matières Version 2012 Lang Fred 1 Intérêts et taux 2 1.1 Définitions et notations................................ 2 1.2 Intérêt simple......................................

Plus en détail

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Frédéric Pétrot Année universitaire 2014-2015 Structure du cours C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7 C8 C9 C10 C11 Codage des nombres en base 2, logique

Plus en détail

TROUSSE DE FORMATION Table des matières

TROUSSE DE FORMATION Table des matières TROUSSE DE FORMATION Table des matières 1) Avant-propos 2) Préparation et vue d'ensemble 3) Etape 1 : Créer vos annonces 4) Etape 2 : Traiter vos réponses 5) Etape 3 : Collecter vos paiements 6) Etape

Plus en détail

I. Introduction aux fonctions : les fonctions standards

I. Introduction aux fonctions : les fonctions standards Chapitre 3 : Les fonctions en C++ I. Introduction aux fonctions : les fonctions standards A. Notion de Fonction Imaginons que dans un programme, vous ayez besoin de calculer une racine carrée. Rappelons

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE OLIVIER COLLIER Exercice 1 (2012) Une entreprise veut faire un prêt de S euros auprès d une banque au taux annuel composé r. Le remboursement sera effectué en n années par

Plus en détail

Chapitre 11. Premières Notions sur les fonctions

Chapitre 11. Premières Notions sur les fonctions Chapitre 11 Premières Notions sur les fonctions 1. Exemples Exemple 1 La distance parcourue par une automobile en un temps donné varie en fonction de sa vitesse. Faire deux phrases utilisant les mots suivants.

Plus en détail