Le Rapport Qualité Service d aide à la qualité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Rapport Qualité 2007-08. Service d aide à la qualité"

Transcription

1 Le Rapport Qualité Service d aide à la qualité Novembre 2008

2 TABLE DES MATIÈRES A. VUE D ENSEMBLE...2 B. MESURE DE NOS PROGRÈS...4 CADRE DE MESURE DU RENDEMENT 4 MESURE DE LA SATISFACTION ET DES BÉNÉFICES APPORTÉS : OUTIL DE MESURES COMMUNES (OMC) 5 C. SERVICES JURIDIQUES DE QUALITÉ POUR LES CLIENTS...6 APPUI AUX CLINIQUES 6 APPUI AUX AVOCATS INSCRITS SUR LES LISTES 7 NORMES RÉGISSANT LES AVOCATS 8 D. AMÉLIORATIONS À APPORTER...9 E. L AVENIR...11 Assurer des services juridiques de qualité aux clients 1

3 A. VUE D ENSEMBLE Le Rapport Qualité Service d aide à la qualité «Aide juridique Ontario se veut un chef de file mondial par ses efforts en vue de garantir et de promouvoir l'excellence dans la prestation aux clients et aux collectivités de services répondant à de hautes normes de qualité.» En collaboration avec le bureau provincial et les bureaux régionaux d AJO, les avocats du secteur privé acceptant des certificats d aide juridique, les avocats de service, les cliniques, les sociétés étudiantes d aide juridique et les intervenants du système juridique, le SAQ travaille à un grand nombre d initiatives qui visent à améliorer la qualité des services fournis aux clients et à leurs communautés. MESURE DE NOS PROGRÈS Cadre de mesure du rendement d AJO L orientation stratégique à long terme d AJO est incluse dans les principes «IMPAC» - Innovation, Mesure, Priorités, Accroissement de la responsabilité et Coordination. En janvier 2008, le SAQ s est avéré un chef de file en adoptant un cadre de mesure de rendement pour Aide juridique Ontario correspondant au «M» «Tout le monde compte» dans IMPAC. Mesurer notre rendement nous aide à assumer nos responsabilités à l égard du public, à établir nos priorités et à planifier notre avenir, à apporter des réponses ponctuelles aux nouveaux problèmes qui surgissent, à appuyer sans relâche les améliorations, à rechercher des solutions innovatrices et à agir avec confiance, car nous suivrons de près toute nouvelle approche. Mais, avant tout, le cadre de mesure de rendement d AJO nous aidera à raconter l histoire de notre contribution à la vie des clients, au sein des communautés, et à souligner le rôle de chacun à cet égard : «Tout le monde compte!» Depuis le mois de mars dernier, suite à une formation de base visant à créer un état de préparation organisationnelle, ce projet va de l avant et la mise en oeuvre de son plan en sept phases progresse comme prévu. Mesurer le degré de satisfaction et l accès à la justice Pour la troisième année, l Outil de mesures communes (OMC) annuel a évalué le niveau de satisfaction de clients, d avocats acceptant les certificats d aide juridique, d avocats de service et du personnel de cliniques, pour nous aider à reconnaître nos points forts et à remédier à nos faiblesses. Le sondage a également demandé aux clients quels bénéfices ils avaient tirés des services reçus. Vous trouverez dans le présent rapport les principaux résultats de ce sondage. Assurer des services juridiques de qualité aux clients 2

4 SERVICES JURIDIQUES DE QUALITÉ POUR LES CLIENTS Le SAQ appuie par divers moyens AJO dans ses efforts pour offrir aux clients et aux communautés des services juridiques de haute qualité. Dans le cas des cliniques, les avocats à l interne font sur place au besoin, des examens en profondeur de la qualité, et notamment des examens minutieux des dossiers, en se livrant à une évaluation détaillée de quatre jours conformément aux normes de pratiques exemplaires. Le SAQ continue de participer activement au Provincial Learning Action Committee (PLAC) qui coordonne le financement pour le perfectionnement professionnel du personnel des cliniques, de concert avec la Knowledge Transfer Community of Practice (communauté de pratique transfert des connaissances des cliniques) et le Board Supports Working Group (soutien des conseils d administration). Fournir aux avocats qui servent nos clients les ressources nécessaires, aide à rehausser la qualité de leurs services. Le SAQ continue à travailler en partenariat avec le Barreau, la Couronne et le système judiciaire pour assurer aux avocats inscrits sur les listes, aux avocats des bureaux et aux avocats de service une formation juridique permanente sur DVD, d un bout à l autre de la province. En , de concert avec le Barreau et d autres spécialistes, le SAQ a élaboré deux séries de «conseils pratiques» -- une pour les avocats pratiquant dans le domaine du droit sur la protection de l enfance et l autre pour les avocats spécialistes en droit des réfugiés. Le SAQ a élaboré, avec l aide du Barreau, huit séries de normes pour les avocats acceptant des certificats et continue à surveiller ces normes de près afin de pouvoir y apporter les améliorations qui s imposent pour prévenir que les clients ne soient à risque. Les normes pour les avocats représentant les clients d AJO dans les affaires criminelles extrêmement sérieuses et les avocats-conseils (avocats de service) ont été approuvées par le conseil d administration d AJO et mises en vigueur. Comme il est important que les clients puissent avoir accès à une liste d avocats exacte et mise à jour, la déclaration annuelle que remplissent les avocats pour confirmer leur conformité aux normes régissant les avocats inscrits sur les listes assure aux clients qu ils ont accès à une liste d avocats locaux qualifiés, prêts à les servir. AMÉLIORATIONS À APPORTER Maintenir la qualité consiste à apporter des améliorations continues, non d être parfaits, et le SAQ s engage envers AJO à l appuyer dans ses efforts d améliorations. Au cours de la présente année, le personnel du SAQ a élaboré un guide détaillé des processus à suivre dans plusieurs domaines, à titre de service à nos collègues et pour les appuyer dans leurs efforts d amélioration des processus opérationnels. Afin de faciliter notre suivi électronique ainsi que notre gestion des avocats acceptant des certificats et des avocats de service, nous avons, au cours des deux dernières années, contribué à l élaboration du Lawyer Panel Information Management System dans Peoplesoft (système de gestion des renseignements relatifs aux avocats inscrits sur les listes). L équipe du SAQ s efforce continuellement à étendre ses liens avec ses clients et ses collègues, à l interne et à l externe. Notre tout nouveau bulletin Qualité présente de nouvelles initiatives liées à la qualité, susceptibles d intéresser les avocats, les bureaux régionaux et les cliniques, et visant la mise en place d une culture de la qualité. Assurer des services juridiques de qualité aux clients 3

5 B. MESURE DE NOS PROGRÈS CADRE DE MESURE DU RENDEMENT Ce projet, directement lié au principe de mesure (M) de la stratégie IMPAC, a été lancé par le SAQ durant l année qui vient de s écouler et poursuit sa marche. Les sept phases de ce projet d une durée de trois ans sont les suivantes : 1 Étape de la planification : mettre en place les fondements; 2 Lancement officiel : créer une structure de comités et, avec le lancement du logo, promouvoir le concept de mesure du rendement; 3 Formation préparatoire; 4 Consultations en comité : définir les résultats et les indicateurs à être mesurés après des consultations prolongées avec un comité consultatif intégré et des souscomités; 5 Groupes de discussion pour mettre au point le cadre; 6 Protocoles de collecte des données et cadre programme multiphase (propre à AJO); 7 Autorisation du conseil d administration d AJO Remise du cadre aux Services généraux. Terminé en décembre 2007, le plan du projet a été lancé en janvier 2008, accompagné d une annonce à cet effet à toute la communauté AJO. Une page Internet a été créée à the Source pour permettre à tous les membres d AJO d avoir accès aux renseignements et aux mises à jour. Formation préparatoire : En mars 2008, la haute direction d AJO a participé à une séance de formation portant sur la mesure du rendement, pour s assurer que tous comprennent bien les indicateurs de résultats. La session de formation, axée sur la gestion du changement, les concepts de mesures de base et les modèles logiques, a été enregistrée et les bureaux régionaux, les cliniques, le personnel de bureau et les sociétés étudiantes d aide juridique ont reçu leur propre disque DVD afin de pouvoir transmettre ces renseignements. IPMAC : Integrated Performance Measures Advisory Committee (IPMAC) est un comité de surveillance qui a été nommé en mars pour établir des objectifs clés d AJO dans les 4 quadrants du modèle logique (finances de l organisation; processus internes; programmes de services juridiques; engagement des employés) et ce comité ne cesse de progresser. Cet amalgame de professionnels permet d avoir une perspective équilibrée tant du point de vue des entreprises que de celui des fournisseurs de services, notamment «À mon avis, cette vidéo est la meilleure chose que nous ayons faite à titre d organisation pour pallier à l absence de dialogue et d information entre le bureau provincial et les bureaux régionaux afin que ceux-ci restent bien informés. Le manque de lien que les bureaux régionaux ont toujours ressenti face au bureau provincial est maintenant une chose du passé grâce à cette vidéo. Je me suis finalement senti impliqué dans le processus.» Bureau régional «Notre clinique a récemment regardé cette vidéo... C est là un moyen très efficace de maintenir le contact avec les bureaux à l échelle de la province et de promouvoir le projet.» Clinique Assurer des services juridiques de qualité aux clients 4

6 les avocats du secteur privé, les avocats de service, les cliniques et les bureaux internes. C est un modèle de «remue-méninges» collaboratif dont la tâche est de mettre en place les fondements du cadre de mesure d AJO. État actuel : Jusqu à ce jour et à la suite de discussions et de réflexions, IPMAC a établi les objectifs clés de trois des quatre quadrants: les finances de l organisation; les processus internes : planification et priorisation; innovation; financement et paiement des services juridiques; les gens. Cet automne, le comité s engage sur un terrain vierge dans ses discussions sur les objectifs clés et les résultats visés par les programmes de services juridiques d AJO. Des sous-comités (huit en tout) pour chacun des quadrants seront mis sur pied et recevront une formation visant à élaborer plus en détail ce en quoi consistera le cadre, c.-à-d. les activités, les intrants, les extrants, les indicateurs et les protocoles de collecte de données. Ces comités travailleront en étroite collaboration avec l IPMAC et lui soumettront des rapports au fur et à mesure que sera mis au point le cadre d AJO. MESURE DE LA SATISFACTION ET DES BÉNÉFICES APPORTÉS : OUTIL DE MESURES COMMUNES (OMC) En , AJO a mené un sondage à l échelle de la province auprès de clients qui avaient un certificat d aide juridique, d avocats inscrits sur les listes, d avocats de service et de cliniques, en se servant de l outil de mesures communes (OMC) d AJO. Le sondage mesure le degré de satisfaction sur le rendement d AJO en matière d actualité des services, d exactitude des renseignements fournis par le personnel, de réponse des fournisseurs aux besoins des clients/services, ainsi que de satisfaction générale envers AJO. En 2006 et 2007, le SAQ avait ajouté des questions au sondage portant sur l incidence qu avaient les services d aide juridique sur la vie des clients. Satisfaction globale à l égard des services Satisfaction à l égard de l actualité des service Pourcentage Clients des bureaux régionaux Clients des bureaux juridiques Avocats qui acceptent des certificats Cliniques et SEAJ Pourcentage Clients des bureaux régionaux Clients des bureaux juridiques Avocats qui acceptent des certificats Cliniques et SEAJ Assurer des services juridiques de qualité aux clients 5

7 A v a n ta g e p rin c ip a l q u e le c lie n t tire d e l a id e d A J O Je me suis fait représenter par un avocat qui m a guidé(e) tout au long du processus et je n ai pas eu besoin de me présenter seul(e) au tribunal Mon problème juridique a été résolu J ai obtenu de l aide pour payer les honoraires d avocat J ai obtenu les conseils/renseignements dont j avais besoin Pourcentage des répondants Q u e fe ra ie n t le s c lie n ts s ils n é ta ie n t p a s a d m is s ib le s à l a id e juridique? Me représenter moi-même en Cour Essayer de retenir les services d un avocat du secteur privé Demander à un ami ou à un membre de ma famille de me représenter Essayer de régler l affaire sans passer par le système juridique Ne rien faire abandonner l affaire Autre Je ne sais pas Pourcentage des répondants Cliquez ici pour consulter les résultats du sondage 2007 C. SERVICES JURIDIQUES DE QUALITÉ POUR LES CLIENTS APPUI AUX CLINIQUES Contrôle de la qualité : En juin 2007, le SAQ a effectué un contrôle de base de la qualité au sein de la clinique d aide juridique de Guelph et Wellington County. La coopération de la part de tout le personnel de la clinique ainsi que des membres du conseil d administration a aidé à faire du contrôle une expérience très valable tant pour la clinique que pour le personnel du SAQ. Le rapport final a été soumis au conseil d administration et au personnel de la clinique en septembre La date du contrôle de base de la Clinique juridique communautaire Timmins Témiscaminque a été reportée en à cause de modifications au sein du personnel de la clinique. Clinic Provincial Learning Advisory Committee (PLAC): Le SAQ poursuit ses activités au sein de ce comité provincial d AJO, qui coordonne la distribution d un ensemble de mesures de financement annuel aux cliniques qui en font la demande et qui se distinguent par leurs projets d apprentissage, de formation et de développement. L un de ces Assurer des services juridiques de qualité aux clients 6

8 nombreux projets d apprentissage est le groupe de travail Knowledge Management and Transfer, co-présidé par le SAQ, qui, en plus du financement du PLAC, a reçu une subvention de démarrage du SAQ (voir ci-dessous). Clinics Knowledge Management and Transfer (KMT) : Le KMT est un petit groupe formé de directeurs exécutifs de cliniques et de représentants de l ACJCO, du SAQ, du service TI et du Bureau des ressources aux cliniques, qui étudie les moyens de partager par voie électronique les pratiques exemplaires et les connaissances à l échelle du système. Le PLAC a, dans le cadre de cette initiative, subventionné un gestionnaire de projet qui a entrepris une étude interterritoriale et une évaluation détaillée des besoins des cliniques. Ce projet a mis sur pied un portail de savoir-pilote (wiki). Clinic Board Supports Working Group : Le SAQ continue à apporter son soutien administratif au Board Supports Working Group (BSWG), un comité financé par le Clinic Provincial Learning Advisory Committee (PLAC) d AJO. Le BSWG est voué à renforcer les compétences des conseils d administration au sein des cliniques en offrant aux membres régionaux de ceux-ci des séances de formation, des ressources pédagogiques ainsi qu un soutien via Internet. À l automne 2007, le BSWG s est mérité son deuxième prix de la Foire de la qualité dans le secteur public en reconnaissance de son respect des principes [Le BSWG] a élaboré et mis en place un système durable d outils et d activités d apprentissage en vue de renforcer la capacité de gouverner de 79 conseils de clinique et de venir en aide à ceux qui sont vulnérables et marginalisés et qui ont besoin de services juridiques en Ontario. Le modèle d apprentissage s appuie sur le principe que les membres assument la responsabilité de renforcer leurs compétences, avec l aide des ressources nécessaires. Foire de la qualité dans le secteur public 2007 de qualité énoncés par l Institut national de la qualité. Pour en savoir plus sur le BSWG, consultez leur site Internet : APPUI AUX AVOCATS INSCRITS SUR LES LISTES Apprentissage électronique : Grâce aux alliances qu elle a établies avec les tribunaux de la famille, l Advocates Society et les avocats ayant de l expertise en matière de droit de la famille, de droit des réfugiés, de droit criminel, et d affaires relevant de la Commission du consentement et de la capacité, AJO possède maintenant sur DVD une bibliothèque de 92 programmes de formation juridique permanente dans les domaines du droit assujettis aux normes régissant les avocats inscrits sur les listes. Ces partenariats se poursuivent et d autres programmes électroniques de formation par les pairs sont prévus. AJO a également accueilli des programmes de formation en droit des réfugiés au cours des trois dernières années et a commencé à commanditer des séminaires en droit criminel pour combler la lacune créée par la suppression de ce programme dans le cadre de l admission au Barreau. Pour de plus amples renseignements sur les programmes de formation juridique permanente disponibles sur DVD, consultez LAO LAW et cliquez sur possibilités d apprentissage. Mentorat : Des membres du Barreau offrent généreusement leur expertise et leurs conseils aux avocats inscrits sur les listes de l aide juridique qui sont à la recherche d un mentor. En juillet 2008, on comptait déjà 44 avocats en droit criminel, 34 en droit de la famille, 13 en droit de protection de l enfance et 9 en droit des réfugiés qui offraient bénévolement leurs services à cet égard et qui répondaient aux qualifications d AJO en matière de mentorat. Les mentors offrent leurs services individuellement et/ou par des Assurer des services juridiques de qualité aux clients 7

9 conseils via Internet. Pour de plus amples renseignements à ce sujet, cliquez sur Mentorat. Conseils pratiques à l intention des avocats : La série de «Conseils pratiques», affichés sur le site Internet d AJO, sous la rubrique Renseignements à l intention des avocats et avocates, est une autre forme de soutien que nous apportons en vue de rehausser la qualité de nos services juridiques. En , les conseils pratiques «Conseils pratiques aux avocats qui représentent des clients devant la Commission du consentement et de la capacité»; et «Conseils pratiques destinés aux avocats représentant des clients dans des affaires relevant de la Loi sur les services à l'enfance et à la famille» ont été présentés et affichés sur le site Internet d AJO. NORMES RÉGISSANT LES AVOCATS Les normes, qui exigent un niveau minimal d expérience pertinente jugé satisfaisant par AJO après consultation avec tous les intervenants, sont essentielles pour garantir l accès à des services juridiques de qualité. En mai 2007, le conseil d administration a approuvé les normes pour les avocats représentant les clients d AJO dans des affaires criminelles extrêmement sérieuses (ACES) et pour les avocats-conseils (violence familiale, réfugiés, santé mentale et établissements correctionnels). Les normes ont été mises en œuvre durant les deux derniers trimestres de Pour plus de détails, voir Normes. Le tableau ci-dessous contient des données sur le nombre d avocats qui étaient inscrits sur les listes en juillet 2008, pour les six principaux domaines du droit où les normes ont été appliquées. Domaine Nombre d avocats inscrits sur les listes Approuvés sous condition % approuvés sous condition Droit criminel ,2 Droit de la famille ,5 Protection de ,1 l enfance Droit des réfugiés ,9 Consentement et ,2 capacité ACES SO TOTAL (les avocats peuvent être inscrits sur plus d une liste) 7191 (Il y a 4251 avocats inscrits sur les listes d AJO) ,3 Veuillez prendre note que les admissions conditionnelles (deuxième colonne) correspondent aux cas où les directeurs régionaux exigent qu un avocat ne répondant pas aux normes d AJO remplisse certaines conditions relatives à l expérience, la formation, le mentorat ou à plusieurs de ces éléments, selon le cas, pour pouvoir être inscrit sur une liste. Déclaration annuelle des avocats : En juin 2007, le SAQ a présenté le système de déclaration annuelle pour les avocats qui acceptent des certificats; ce système leur impose de confirmer leur conformité aux normes régissants les avocats inscrits sur les Assurer des services juridiques de qualité aux clients 8

10 listes. La déclaration se fait par le biais d un mécanisme électronique, sans faille, facile à utiliser pour les avocats et qui met automatiquement à jour leurs renseignements sur Peoplesoft, afin d assurer que les listes locales d avocats utilisées par les clients soient à jour. Le lancement du programme en 2007 a été accompagné d un ensemble de messages clairs, ponctuels qui s adressaient aux avocats et aux bureaux locaux, y compris un avis dans Ontario Reports qui informait les avocats au sujet de cette obligation de déclaration annuelle. Le taux de réponse global à ce programme pour l année 2007 a été de 79 %. Sur les 4000 avocats inscrits sur les diverses listes d AJO, environ 500 de ceux qui avaient été admis «sous condition» n ont pas rempli de déclaration annuelle. L aspect bénéfique du statut «sous condition» est que les avocats souhaitant être inscrits sur nos listes mais n ayant pas toutes les qualifications requises pour répondre à nos normes ne peuvent être admis sans condition. La décision de rayer des listes les noms des avocats qui n ont pas rempli de déclaration annuelle revient aux directeurs régionaux, à qui incombe la responsabilité de gérer les listes locales. Dans certains cas, des avocats qui étaient devenus inactifs pour diverses raisons ont été éliminés de la base de données. Sommaire des résultats : Approximativement 79 % des avocats ont confirmé être toujours en règle avec les normes. Les commentaires entendus durant la période de suivi avec les avocats qui n avaient pas rempli de déclaration indiquent clairement que le Barreau prend très au sérieux les normes et l obligation de déclaration annuelle. La déclaration annuelle est un mécanisme qui nous permet d assurer que les listes de renvoi sont mises à jour avec les noms des avocats qui sont à la disponibilité des clients. Pendant la période de déclaration annuelle, nous avons procédé à des modifications à nos listes pour environ 15 % de nos dossiers d avocats, en raison notamment de changements comme la discontinuation d offre de services au sein d AJO, l inscription sur une nouvelle liste et les erreurs dans les coordonnées des avocats. L analyse des avocats qui avaient omis de remplir une déclaration annuelle nous a permis de retracer ceux qui avaient été inactifs durant les deux à trois années dernières. La fenêtre personnalisée de déclaration est ouverte, chaque année, du 1 er avril au 30 juin. D. AMÉLIORATIONS À APPORTER ÉLABORATION DE PROCESSUS En guise d assurance de qualité à l égard d AJO ainsi qu à l égard de nos clients et partenaires, le SAQ offre son expertise à plusieurs divisions d AJO en matière d élaboration de processus visant à améliorer les procédures opérationnelles. Assurer des services juridiques de qualité aux clients 9

11 La description du processus a permis aux SAP de déterminer les facteurs d utilisation du papier ainsi que la quantité utilisée de même que les sources et le volume de l information. En ayant recours aux remueméninges, en étudiant les différents choix et en mettant en place des changements, SAP a adopté une façon plus efficace et plus économique de faire circuler et et plus économique de faire circuler et d archiver l information. Coup d oeil sur AJO L élaboration de processus nous aide à apporter une réponse à la question : «Utilisons-nous des processus efficaces dans la prestation de services à nos clients?» Elle nous permet de documenter le cheminement de nos processus des intrants aux extrants et nous offre une perspective d où nous pouvons analyser les possibilités d améliorations à apporter à nos processus. Le projet des Services aux avocats et paiements a utilisé cette méthode d élaboration de processus pour vérifier le cheminement de ses documents en papier. Cette initiative a entraîné des gains en productivité, d importantes réductions des coûts en réduisant l utilisation du papier et de l espace de rangement, une gestion plus efficace de l information et l amélioration des services aux avocats du secteur privé. Pour de plus amples renseignements sur ce projet, cliquez ici (http://www.legalaid.on.ca/fr/about/story/0805_lspmapping.asp). Il y a également d autres projets d élaboration de processus depuis le début de 2008, notamment : l élaboration de processus pour autoriser les dépenses discrétionnaires de comptes civils et criminels; le suivi et l analyse des processus d admission/déclic au bureau régional de Toronto, ainsi que les processus de dépôt/rappel. Surveiller les rapports : Pour appuyer les régions et ses bureaux régionaux, le SAQ suit de près la disponibilité de ses avocats en analysant les rapports trimestriels de Peoplesoft. Ceci permet à AJO de surveiller ce qui suit et de soumettre des rapports à cet égard : le nombre total d avocats inscrits sur les listes pour chacun des domaines juridiques au cours de l année précédente; les tendances en matière d admissions conditionnelles et de transition vers une adhésion à titre de membre à part entière; et le nombre de mentors approuvés et d avocats encadrés dans chacun des domaines juridiques. Ce sont là des données d une importance considérable dans le cadre de la planification stratégique. Gérer les listes d avocats de service dans Peoplesoft : Le SAQ, le service TI et les Programmes provinciaux et innovation ont conçu un nouveau système de gestion de l information Peoplesoft semblable au système de la liste des avocats acceptant des certificats, en vue de gérer plus efficacement les renseignements sur nos avocats de service et nos avocats-conseils. Les renseignements sur les avocats de service sont présentement gérés localement avec des programmes Excel. La mise en œuvre de ce projet, qui intégrera les données sur nos avocats de service avec les profils des avocats acceptant des certificats dans Peoplesoft, a été prévue pour la fin de Assurer des services juridiques de qualité aux clients 10

12 E. L AVENIR Services juridiques de qualité pour nos clients Au fur et à mesure qu AJO reçoit et analyse des recommandations, comme celles des rapports Trebilcock, Goudge et LeSage-Code, nous continuerons d appuyer AJO, au besoin, à élaborer et à mettre en œuvre de meilleures mesures pour améliorer la qualité des services juridiques offerts à nos clients. Nous mènerons un sondage en profondeur auprès de nos clients afin de mesurer comment ils perçoivent la qualité des services juridiques offerts par les avocats inscrits sur nos listes et afin d évaluer leur niveau de satisfaction en ce qui concerne nos services juridiques. En outre, par le biais de nos partenariats, nous continuerons de commanditer l apprentissage entre pairs pour nos avocats afin d améliorer la qualité des services que nous offrons à nos clients. Un examen, sur place, d une durée de quatre jours sur la qualité d une clinique a jusqu à maintenant été prévu d autres examens de cette nature pourront être effectués sur demande. Mesure de nos progrès Le projet relatif au cadre de mesure du rendement d AJO a atteint sa vitesse de croisière. Le SAQ continuera à être un chef de file à cet égard, alors que le comité IPMAC et huit sous-comités achèvent de mettre au point un modèle logique général qui mesurera le rendement dans quatre sphères clés d activités. Nous continuerons à encourager une culture de la mesure du rendement et à faciliter la préparation organisationnelle visant à mesurer le rendement à l échelle du système. L outil de sondage OMC recueillera des données plus précises sur l accès à la justice, afin qu AJO puisse démontrer les bénéfices de ses services juridiques auprès des clients. En outre, nous soumettrons un quatrième rapport sur les résultats de notre sondage au moyen de l outil de mesures communes et sur les mesures des services aux clients des cliniques/sociétés étudiantes d aide juridique. Améliorations à apporter Le SAQ fournira son expertise dans le cadre de trois grands projets d élaboration de processus en 2008/2009, à savoir le processus pour la facturation des comptes en souffrance, la réduction des ajournements devant les tribunaux criminels et le processus du protocol case unit qui permettra de repérer les inefficacités du système et d élaborer de meilleurs processus. Notre expertise est disponible en tout temps pour aider AJO à améliorer sans cesse les services à ses clients. Assurer des services juridiques de qualité aux clients 11

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

Certification professionnelle en administration et gestion de la recherche

Certification professionnelle en administration et gestion de la recherche Certification professionnelle en administration et gestion de la recherche Dominique Michaud Officière, ACAAR Présidente honoraire, ADARUQ 32 e Colloque de l ADARUQ 20 novembre 2015 Le perfectionnement

Plus en détail

Calendrier du Programme de formation automne 2015

Calendrier du Programme de formation automne 2015 Calendrier du Programme de formation automne 2015 Atelier Série sur le leadership (présidents) Le rôle du président dans la planification stratégique un atelier interactif La responsabilité des administrateurs

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005 Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel Partie I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Section Initiative Description

Plus en détail

Grille d auto-évaluation et documents pour le plan de perfectionnement professionnel

Grille d auto-évaluation et documents pour le plan de perfectionnement professionnel PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA 2015 COMPÉTENCE Grille d auto-évaluation et documents pour le plan de perfectionnement professionnel à conserver pour vos dossiers 2009 Ordre des travailleurs sociaux et des

Plus en détail

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)?

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)? OBJET Les dossiers et l information sont d importants biens stratégiques pour une organisation et, comme c est le cas d autres éléments organisationnels (ressources humaines, capital et technologie), ils

Plus en détail

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés Rapport de vérification interne du Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément de la Division des régimes de retraite privés du Bureau du surintendant des institutions financières Novembre

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Le conseil d administration de PGBC remercie sincèrement les affiliés provinciaux d accueillir chaque année la conférence nationale. La

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier)

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) PARTIE I DEMANDE EN RÉPONSE À L AVIS DE POSSIBILITÉ D ENTENTE À TERME FIXE SUIVANT

Plus en détail

Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage

Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage Financé par le Gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils sectoriels Introduction et contexte :

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE ATTENDU : A. que le paragraphe 83(1) de la Loi sur les Indiens reconnaît le pouvoir des Premières nations de

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE COMITÉ DE GESTION ADAPTATIVE DES GRANDS LACS ET DU FLEUVE SAINT-LAURENT DES CONSEILS DE CONTRÔLE DES GRANDS LACS

COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE COMITÉ DE GESTION ADAPTATIVE DES GRANDS LACS ET DU FLEUVE SAINT-LAURENT DES CONSEILS DE CONTRÔLE DES GRANDS LACS COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE COMITÉ DE GESTION ADAPTATIVE DES GRANDS LACS ET DU FLEUVE SAINT-LAURENT DES CONSEILS DE CONTRÔLE DES GRANDS LACS DIRECTIVE INTRODUCTION Au cours du siècle passé, la Commission

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE MISE EN CONTEXTE 1. Que sont les conseils locaux de planification en matière d emploi (CLPE)? Les conseils locaux de planification en matière d emploi offriront leur expertise et de l information sur le

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Réponse au rapport Accès à la justice en français. Congrès annuel de l AJEFO Le 4 octobre 2014

Réponse au rapport Accès à la justice en français. Congrès annuel de l AJEFO Le 4 octobre 2014 Réponse au rapport Accès à la justice en français Congrès annuel de l AJEFO Le 4 octobre 2014 1 Rapport Accès à la justice en français Les coprésidents du Comité consultatif de la magistrature et du barreau

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé.

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé. Gouvernement du Nunavut Rapport d'étape relatifs aux recommandations du Comité permanent sur les opérations gouvernementales et les comptes publics Avril 2013 Rapport sur l examen du rapport de 2011 de

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule :

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : La crèche de la Cigogne, en tant qu institution pour la petite enfance, poursuit les objectifs suivants : Participer, en partenariat avec

Plus en détail

La Stratégie visant la réussite des élèves et l apprentissage apprentissage j usqu jusqu à l âge g d e de 18 18 ans

La Stratégie visant la réussite des élèves et l apprentissage apprentissage j usqu jusqu à l âge g d e de 18 18 ans La Stratégie visant la réussite des élèves et l apprentissage jusqu à l âgede18ans Ministère de l Éducation de l Ontario Direction des politiques et programmes d éducation en langue française Mai 2010

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Appel de propositions

Appel de propositions Appel de propositions Planification stratégique 2016 à 2020 162, rue Murray Ottawa, ON K1N 5M8 Tél.: 613-789-5144 Téléc.: 613-789-9848 jhtardivel@mri.ca www.montfortrenaissance.ca Objectif de l appel de

Plus en détail

Examens du Budget de fonctionnement des services administratifs. Bureau du directeur général des Services de transformation des activités

Examens du Budget de fonctionnement des services administratifs. Bureau du directeur général des Services de transformation des activités Examens du Budget de fonctionnement des services administratifs Bureau du directeur général des Services de transformation des activités Le 22 février 2008 Services de transformation des activités (STA)

Plus en détail

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE AVIS AU SECTEUR Novembre 2012 FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE Objet La Société ontarienne

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Cadre de gestion du risque de fraude Rapport d audit Rapport n o 5/14 2 septembre 2014

Cadre de gestion du risque de fraude Rapport d audit Rapport n o 5/14 2 septembre 2014 Diffusion : Cadre de gestion du risque de fraude Rapport d audit Rapport n o 5/14 2 septembre 2014 Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière

Plus en détail

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 1 er juillet 2013 SECTION : Programme NUMÉRO : PG301 PAGES : 6 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines

Plus en détail

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement?

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Portefeuilles de retraite TD La nouvelle réalité de la retraite Le paysage de la retraite a changé, et les marchés aussi. Êtes-vous préparé? Si vous êtes

Plus en détail

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ JUIN 2009 INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ Placez dans l onglet no 5 de votre classeur des ressources des membres Le programme d assurance de la qualité de l Ordre des ergothérapeutes

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion française É VALUATION DE R EADING, DE LA LECTURE ET

Plus en détail

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME Pour obtenir des renseignements, veuillez communiquer avec : Service de l assurance

Plus en détail

UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES

UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES PRINCIPE : L utilisation des cartes de crédit professionnelles devrait renforcer l efficacité en simplifiant l acquisition, la réception et le paiement

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Leçons tirées et orientation future

Leçons tirées et orientation future Leçons tirées et orientation future Le programme d apprentissage en ligne au sein de l O.P.P. Le système de gestion de l apprentissage (SGA) de l O.P.P. a été mis en place en 2007-2008 afin d assurer le

Plus en détail

Bilan annuel sur les langues officielles 2007-2008

Bilan annuel sur les langues officielles 2007-2008 Bilan annuel sur les langues officielles 2007-2008 Avril 2008 Contexte Selon l article 48 de la Loi sur les langues officielles, un rapport sur l exécution des politiques et des programmes en matière de

Plus en détail

Outil de travail d Aide juridique Ontario sur Aide juridique en ligne

Outil de travail d Aide juridique Ontario sur Aide juridique en ligne Outil de travail d Aide juridique Ontario sur Aide juridique en ligne Aide juridique Ontario Outil de travail d Aide juridique Ontario sur Aide juridique en ligne Titre : Auteur : Dernière mise à jour

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité Université d Ottawa Avis de non-responsabilité Ce document comporte des renseignements généraux fournis seulement à titre d information et peut être modifié sans préavis. Il ne remplace aucunement les

Plus en détail

Guide pour la préparation d une demande de financement d un projet collectif de formation sur mesure pour les unités

Guide pour la préparation d une demande de financement d un projet collectif de formation sur mesure pour les unités Guide pour la préparation d une demande de financement d un projet collectif de formation sur mesure pour les unités À L INTENTION DES GESTIONNAIRES ET AUTRES RESPONSABLES DE PROJETS DE FORMATION SUR MESURE

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

Guide d utilisation du journal de stage

Guide d utilisation du journal de stage Guide d utilisation du journal de stage À l intention des candidats à l exercice de la profession Table des matières Présentation du journal de stage 2 Aperçu des étapes à suivre 2 Étape 1 - Commencer

Plus en détail

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Préparé pour : Le Bureau du vérificateur général Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Le 18 novembre 2009 1 Introduction KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. a été chargée

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Plan d action pour les services de santé non assurés

Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action national des Premières Nations pour les services de santé non assurés (SSNA) Avec la participation et l orientation du Comité des Chefs

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance Comité provincial d examen des bulletins scolaires Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Aout 2014 Vue d ensemble des

Plus en détail

Gestion de l entreprise et l impact sur la communauté

Gestion de l entreprise et l impact sur la communauté Gestion de l entreprise et l impact sur la communauté SGDDI # 225617 Présentation à : l Institut de la gestion financière du Canada Semaine de perfectionnement professionnel 2012 27 Novembre 2012 Ross

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Version originale signée par LE 21 juillet 2015 M. DANIEL GOSSELIN DATE ADMINISTRATEUR EN CHEF TABLE

Plus en détail

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale Consultez-nous Traiter votre plainte par la résolution locale 2 Table des matières Qu est-ce que le Bureau du directeur indépendant de l examen de la police?...3 Qu est-ce que la résolution locale?...

Plus en détail

www.ccsc-cssge.ca Feuillet d information du CSRHSGE pour les employeurs œuvrant dans les services de garde à l enfance

www.ccsc-cssge.ca Feuillet d information du CSRHSGE pour les employeurs œuvrant dans les services de garde à l enfance Feuillet d information du CSRHSGE pour les employeurs œuvrant dans les services de garde à l enfance À propos de nous Le Conseil sectoriel des ressources humaines des services de garde à l enfance est

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS Titre: Gestionnaire de projet Type de contrat: SSA Période de la consultation: 8 mois (Février Septembre 2014) Niveau proposé: NOC Section:

Plus en détail

Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base du Tribunal canadien des droits de la personne. SGDDI n 1053640 1

Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base du Tribunal canadien des droits de la personne. SGDDI n 1053640 1 Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base du Tribunal canadien des droits de la personne Opinion du Tribunal canadien des droits de la personne sur le rapport de vérification J ai

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

Conseiller, Ressources humaines

Conseiller, Ressources humaines Conseiller, Ressources humaines Supérieur hiérarchique : Directeur, Ressources humaines Type d emploi : Permanent, temps plein Lieu de travail : Ottawa, Ontario Nombre heures par semaine : 37.5 Clôture

Plus en détail

Mesures de rendement des cliniques juridiques (comprend des exemples de tableaux et de rapports

Mesures de rendement des cliniques juridiques (comprend des exemples de tableaux et de rapports Mesures de rendement des cliniques juridiques (comprend des exemples de tableaux et de rapports Table des matières 1 Mesures de rendement générées par le SGIC... 3 1.1 Première mesure Causes et projets

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Sondage 2011 des Garanties collectives sur la satisfaction des consultants des Groupes nationaux

Sondage 2011 des Garanties collectives sur la satisfaction des consultants des Groupes nationaux Sondage 2011 des Garanties collectives sur la satisfaction des consultants des Groupes nationaux Le sondage Merci pour votre opinion C est notre deuxième sondage à l intention des consultants (le premier

Plus en détail

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 PLAN STRATÉGIQUE 2016-2018 UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 À ses débuts, le Centre d excellence de l Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents (le Centre) était une petite

Plus en détail

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2011

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2011 COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DU 30 SEPTEMBRE 2011 D APPROBATION : 24 SEPTEMBRE 2010 1. Pour faciliter l obtention de bons résultats sur les plans

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel

Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel FICHE DE RENSEIGNEMENTS N 6 Fonds d assurance pour l achèvement de la formation

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Workplace Health, Safety and Compensation Commission of New Brunswick WHSCC CSSIAT Commission de la santé, de la sécurité et de l indemnisation

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non auditée) Exercice 2014-2015

Plus en détail