Valorisation de la durabilité des structures en acier. Cas d études

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Valorisation de la durabilité des structures en acier. Cas d études"

Transcription

1 Cas d études Juin 2014

2 Plan 12/10/2014 2

3 12/10/2014 3

4 Objectif de l étude Comparer la qualité environnementale de la structure d un bâtiment à bureaux en choisissant différentes solutions structurales: Structure mixte acier-béton Structure en béton Structure mixte acier-béton optimisée (optimisation réalisée sur base d un dimensionnement écologique ECO-Design) 12/10/2014 4

5 Présentation du bâtiment Superficie du bâtiment : 42x24 m Nombre d étages dans la superstructure (sans les niveaux en sous-sol): 8 étages Bâtiment se situant à Paris 42 m m Offices Nord Offices West Offices Est Meeting Room1 WC 1 WC 2 Meeting Room 2 24 m Circulation m Offices South 6 m 12/10/ m

6 Éléments de l enveloppe Nord/Sud [m 2 ] Ouest/Est [m2] Total [m2] Murs Vitres Aires totales Façade : panneaux en acier léger, isolés avec 50mm de polystyrène extrudé (XPS) Fenêtres : double vitrage, certaines avec une protection solaire Toit : isolé avec 18cm de polystyrène expansé (EPS) 12/10/2014 6

7 Occupation et systèmes Bâtiment à bureau type Chauffage et refroidissement : système séparé Ventilation mécanique avec récupération de la chaleur Système d eau chaude : chauffeeau électrique 12/10/2014 7

8 Solutions structurales Structure mixte acier-béton Poutres cellulaires mixtes en acier S355 Tôle nervurée COFRA+60 avec 15 cm de béton (C30/37) Contreventement via un noyau central en béton (C30/37) Structure en béton Dalle en hourdis (C30/37) Poutres et poteaux en béton armé (C30/37) Contreventement via un noyau central en béton (C30/37) 12/10/2014 8

9 Solutions structurales Structure mixte acier-béton ECO-Design Poutres cellulaires mixte en acier S460 Tôle nervurée COFRA+60 avec 15 cm de béton (C30/37) Système de contreventement en acier (acier S460) 12/10/2014 9

10 Superstructure du bâtiment à bureaux Éléments structuraux Variante 3 Variante 1 Variante 2 Structure mixte ECO- Structure mixte Structure en béton Design Eléments principaux t de sections acier 1199 t de béton t de sections acier Plats en acier pour assemblage t 59.1 t t Noyau en béton Contreventement en acier Béton C30/ t Armatures t Béton C30/ t Armatures t / / / Sections en acier t Plats en acier pour assemblage t 12/10/

11 Plancher du bâtiment à bureaux Éléments structuraux Variante 3 Variante 1 Variante 2 Structure mixte ECOdesign Structure mixte Structure en béton Éléments en acier Cofraplus 60 : 70.6 t / Cofraplus 60 : 70.6 t Épaisseur totale 150 mm 240 mm + 70mm de chape 150 mm Dalle en béton 2246 t 4688 t 2246 t Armatures en acier t t t 12/10/

12 Transport Transport d acier : Poids total : t Transport : 500 km par camion Transport du béton : Poids total : 4676 t Transport : 50km par camion toupie 12/10/

13 Résultats globaux pour le bât. à bureaux (acier S355) La phase utilisation (module B) compte pour +/- 90% de l impact global GWP, quel que soit le type de structure 12/10/

14 Résultats : acier S460 vs structure en béton (impacts GWP) Global Warming Potential (t CO 2 eq) + 53% +82% +82% Module A Steel S460 S460 Concrete S460 Concrete S460 Concrete S460 Concrete S460 Concrete Module A Module C Module D Total A to C Total A to D Module A Concrete Module C Steel S460 Module C Concrete Module D Steel S460 Module D Concrete Total A to C Steel S460 Total A to C Concrete Total A to D Steel S460 Total A to D Concrete Beams Columns Plates connections Reinforcement Floor sheets Concrete of structure Concrete slabs Envelope Transport 12/10/

15 Résultats : conclusions L exploitation du bâtiment représente une partie significative de l emprunte environnementale. De ce fait, des systèmes de façade efficaces peuvent impacter de façon significative l analyse de cycle de vie du bâtiment. Mais c est indépendant du système structural utilisé. Les structures mixtes faites de sections laminées à chaud sont plus durables que celles en béton, même en ne prenant pas en compte le recyclage. Grâce au recyclage du matériau en fin de vie, la différence entre la solution acier et béton augmente d environ 82% Limiter l utilisation de matériaux via l utilisation d aciers haute résistance est bénéfique pour l environnement. 12/10/

16 12/10/

17 Définition du bâtiment 12m A1 A3 A2 A4 9.2m 4 appartements de 55m² répartis de façon identique sur deux étages Situé à Timisoara 12/10/

18 Éléments de l enveloppe Nord/Sud [m 2 ] Ouest/Est [m 2 ] Somme [m 2 ] Murs Vitrages Surfaces totales Façade: panneaux légers en acier, isolation via 120mm de laine de roche Fenêtres : double vitrage & châssis en aluminium Toiture : isolation via 18 cm de polystyrène expansé 12/10/

19 Occupation du bâtiment et équipements techniques Bâtiment de type résidentiel Système de chauffage : chauffage au gaz Pas de système de climatisation Pas de système de ventilation Chauffe-eau électrique 12/10/

20 Dalle de fondation et structure du bâtiment Dalle de fondation d une épaisseur de 0,2m en béton armé (0.7t d armatures) Structure avec éléments minces en acier, comprenant la façade et le toit pas d éléments structuraux en acier additionnels 12/10/

21 Transport Transport de l acier : Poids total : 1.6 t (armatures) Transport : valeur moyenne Européenne pour 1t, sur une distance moyenne Européenne Transport du béton : Poids total : 52 t (dalle de fondation) Transport : 30 km avec camion toupie 12/10/

22 Résultats globaux pour la maison CasaBuna La phase utilisation (module B) compte pour 99% de l impact global GWP, quel que soit le type de structure 12/10/

23 Consommation en chauffage 12/10/

24 Résultats : impacts des matériaux Les matériaux de l enveloppe représentent 79% de l impact total GWP de la phase produit & production (module A) 12/10/

25 Résultats : conclusions La phase utilisation (Module B) de bâtiments résidentiels représente pratiquement la totalité de l emprunte environnementale. Le système structural est pratiquement négligeable. De ce fait, l utilisation de systèmes de façade efficaces peut impacter de façon significative l analyse de cycle de vie du bâtiment. 12/10/

26 12/10/

27 Objectif de l étude Comparer l analyse de cycle de vie d un bâtiment industriel composé de deux systèmes structuraux : Portique avec pieds de poteau articulés et éléments laminés à chaud Pieds de poteau rigides, assemblages articulés, composés d éléments en béton armé 12/10/

28 Définition du bâtiment Hall industriel de 900m² Localisé à Paris 12/10/

29 Éléments d enveloppe Façade : panneau sandwich avec isolant (PUR) de 80 mm Variante énergétique : panneau sandwich avec isolant (PUR) de 200 mm Fenêtres : double vitrage & châssis en aluminium Toiture : membranes étanches avec isolation de 140 mm de laine minérale 12/10/

30 Dalle de sol Élément structural Dalle de sol Variante 1 Portique acier S235 Variante 2 Portique acier S460 Béton : kg Armatures : 14.4 t Variante 3 Portique béton 12/10/

31 Occupation du bâtiment et équipements techniques Bâtiment de type industriel Système de chauffage au gaz Pas de système de climatisation Pas de système de ventilation Pas de chauffe-eau 12/10/

32 Structure du hall industriel Éléments structuraux Variante 1 Portique acier S235 Variante 2 Portique acier S460 Poutres IPE 450 (6.88t) IPE 330 (4.33 t) Colonnes Primaires : IPE400 Secondaires : HEA480 (4.17 t) Primaires : IPE400 Secondaires : HEA480 (4.17 t) Variante 3 Portique béton Éléments préfabriqués en béton T80 (34.19 t) Armatures BSt kg/m³ (2.93 t) Section de béton 0.4x0.4m C30/37 (30.12 t) Armatures BSt kg/m³ (1.38 t) Boulons 43 kg / Plats d assemblage 336 kg / 12/10/

33 Transport Transport de l acier : Poids total : 26 t de Poutres & Colonnes & Éléments d assemblage Transport : valeur moyenne Européenne pour 1 t, sur une distance moyenne Européenne Transport du béton : Poids total : 425 t de Poutres & Colonnes Transport : 30 km par camion toupie 12/10/

34 Résultats globaux pour le hall industriel La phase d utilisation (module B) représente 99% de l impact global GWP, quel que soit le type de structure 12/10/

35 GWP impacts (tco2-eq) Valorisation de la durabilité des structures en acier Résultats : structures en acier Comparison of the GWP impacts of the steel structural system with S235 vs S460 the envelope materials accounts for 56% of the total GWP impact Les matériaux de l enveloppe représentent 56% de l impact total GWP de la phase produit et production (module A) Steel S235 Steel S460 Steel S235 Steel S460 Steel S235 Steel S460 Module A Module A Module C Module C Module D Module D Envelope Transport Concrete floors Rebars Steel elements 12/10/

36 GWP impacts (tco2-eq) Valorisation de la durabilité des structures en acier Résultats : Structures en acier tco 2 eq Impacts GWP pour un système structural en acier S235 vs S460-22% 10.7 tco 2 eq Augmenter la nuance d acier permet une reduction du poids total de 2.3 t pour les élements de structure, et une reduction de 22% de tco 2 eq pour le module A du système structural -2 S235 S460 S235 S460 S235 S460 S235 S460 S235 S460 Module A Module C Module D Tot A to C Tot A to D Steel elements 12/10/

37 Résultats : Module D pour la structure en acier S460 Les gains au-delà de la limite du système (module D) de la structure en acier S460 a un impact GWP total de: t CO 2 -eq Cela met en évidence l avantage de l utilisation des matériaux recyclés dans les éléments enveloppes : éléments légers en acier dans les façades tôles en acier dans la toiture 12/10/

38 Résultats : structure en béton Le Module A a un impact total GWP = 183 tco 2 eq L impact total GWP dû au système structural = 80 tco 2 eq, donc 40% associés à la dalle en béton. 12/10/

39 GWP impacts (tco2-eq) Valorisation de la durabilité des structures en acier Résultats : structures acier vs béton Impacts GWP Solution béton : augmentation de 47% du GWP en tco 2 eq du modules A à D S460 Concrete S460 Concrete S460 Concrete S460 Concrete S460 Concrete Module A Module C Module D Tot A to C Tot A to D Transport Concrete elements Rebars elements Steel elements 12/10/

40 Bénéfices environnementaux associés à l utilisation d un isolant plus épais 80 mm 200 mm Facile avec AMECO3 : convivial Phase utilisation (module B): gain net de 888 tco2-eq Phase produit & production (module A) : augmentation de t CO 2 -eq, dû à la quantité supplémentaire d isolant Comparé à la réduction de consommation d énergie, c est négligeable, se qui met en évidence l intérêt d améliorer la performance énergétique du bâtiment 12/10/

41 Résultats : conclusions L exploitation du bâtiment représente une partie significative de l emprunte environnementale. De ce fait, des systèmes de façade efficaces peuvent impacter de façon significative l analyse de cycle de vie du bâtiment. Les structures en acier faites de sections laminées à chaud sont plus durables que celles en béton, même en ne prenant pas en compte le recyclage. Grâce au recyclage des matériaux en fin de vie (recyclage infini de l acier et valorisation du béton concassé), la différence entre la solution acier et béton augmente réduire l utilisation de matériaux via l utilisation d aciers haute résistance est bénéfique pour l environnement. 12/10/

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Rapport d audit énergétique

Rapport d audit énergétique Rapport d audit énergétique Version du logiciel 2.0.0#124 Date d enregistrement : 26.07.2013 Date de modification : 29.07.2013 Certificat PEB d origine n : 1 Type de bâtiment : APPARTEMENT Type d audit

Plus en détail

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007

INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 C.I.B. INBTP-PROJET ARCH-LEÇON_007 1 PROGRAMME LEÇONS LEÇON_001 [T] Présentation L Architecture Tropicale LEÇON_002 [T] La maison unifamiliale LEÇON_003 [T] La maison en bande LEÇON_004 [T] L immeuble

Plus en détail

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques.

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques. 5 LES PLANCHERS Les planchers ont pour rôle structurel de transmettre les charges et surcharges de fonctionnement du bâtiment aux éléments principaux de l ossature. Ils participent aussi à la stabilité

Plus en détail

Commune de BRIGNOLES

Commune de BRIGNOLES Commune de BRIGNOLES RAPPORT DE DIAGNOSTIC D EVALUATION ENERGETIQUE Maison de village XXX ACDI Agence Centre-var Diagnostic Immobilier - S.A.R.L. au capital de 8 000 euros - R.C.S. de Brignoles n 50 4

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation

Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation JUMELAGE Eco-Construction Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 11-12 Mars 2013 Contexte Label BTuBC Résidentiel Tertiaire minimum requis:

Plus en détail

Fiche d Information - Étude Thermique

Fiche d Information - Étude Thermique Fiche d Information - Étude Thermique 7, Grande Rue 84370 BEDARRIDES Tél. : 04.90.22.85.30 Fax : 04.90.22.85.31 e-mail : new-tec@orange.fr Site : www.new-tec.fr Références constructeur ou code avantage

Plus en détail

Le secteur de la construction face aux défis climatiques

Le secteur de la construction face aux défis climatiques Isolation thermique: étape préliminaire dans tout projet de production de chaleur Agenda O. Vandooren (CSTC) Le secteur de la construction face aux défis climatiques Isolation renforcée des bâtiments:

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE

LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE MIXITE BOIS-BETONBETON LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE 1 Un exemple: Le collège de VEAUCHE Pour 700 collégiens Avec une ½ pension pour 650 repas/jour sur 7200m² utiles 2 1 Une structure bois mettant

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Parc naturel régional L o i r e -A n j o u -T o u r a i n e Patrimoine bâti Les fiches techniques du Parc Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une grange semi-troglodytique Localisation

Plus en détail

Pour une rénovation thermique et durable des bâtiments

Pour une rénovation thermique et durable des bâtiments Pour une rénovation thermique et durable des bâtiments Shpresa Kotaji Château de Tinlot - 27 Novembre 2013 Contenu Les isolants thermiques λ, U et R Le rôle de la chimie dans la performance des isolants

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte Octobre 2012 3,0 N 1 en Belgique - 31e année - N 283 énergie Faut-il changer de fournisseur? Comparons les prix à Bruxelles et dans villes wallones nouvelle FORMULE chauffage Le lexique incontournable

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 Les renseignements qui sont au dossier sont issus de documents appartenant au propriétaire vendeur. Le propriétaire vendeur atteste la conformité des données

Plus en détail

Charpentes métalliques

Charpentes métalliques Charpentes métalliques SOMMAIRE 1- Généralités.... 2 2- Terminologie.... 2 a) Profils associés.... 3 b) Assemblages.... 3 3- Analyse fonctionnelle.... 4 a) Critère mécanique.... 4 b) Critère incendie....

Plus en détail

Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES

Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES INERIS, 3 Juin 2014, Paris 1 CONTEXTE Objectif des études de vulnérabilité

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Rénovation en maison individuelle : le mix énergétique une solution efficace et abordable?

Rénovation en maison individuelle : le mix énergétique une solution efficace et abordable? Rénovation en maison individuelle : le mix énergétique une solution efficace et abordable? Mardi 7 février 2012 / 10H45-11H45 Maurice DI GIUSTO Président UNA CPC de la CAPEB Jean-Denis HASSENBOELHER Technicien

Plus en détail

L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique

L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique Michel & christophe Branchu Groupe Eyrolles, 01 ISBN 978--1-1349- 1 Les Isoler son habitation est essentiel pour des questions économiques (réduction

Plus en détail

La NEF Logements & bureaux

La NEF Logements & bureaux 4 ème Forum International Bois Construction 2014 La NEF Logements & bureaux l J. P. Desgeorges 1 La NEF Logements & bureaux Jean Philippe Desgeorges BOILLE & Associés FR-Tours 2 La NEF Logements & bureaux

Plus en détail

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois MUR DE FACADE EN BOIS Module 2 Technologies courantes de construction bois Module 2 Technologies courantes de construction bois Murs à ossature légère Principes Matériaux Pré-dimensionnement Lisses

Plus en détail

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BATIMENTS EXISTANTS et l'innovation Limoges Ester Technopole lundi 13 février 2012 Appel à projets "innovation en éco-réhabilitation

Plus en détail

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin Les réglementations thermiques dans les existants Jacques Faucher - DREAL Limousin 1 RÉGLEMENTER SENSIBILISER INCITER RT existants : les grands principes À quel moment de la vie d un bâtiment? À l occasion

Plus en détail

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves

Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation thermique performante d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Afin d améliorer le confort thermique de leur maison d après-guerre, un couple

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une maison du XV ème siècle Localisation : La Maison des

Plus en détail

Séminaire Rénovation des toitures plate

Séminaire Rénovation des toitures plate Séminaire Rénovation des toitures plate CCBC 5 décembre 2013 Rénovation et isolation des toitures plates en béton Stéphanie DEMEULEMEESTER FACILITATEUR BATIMENT DURABLE Spécialiste ENVIRONNEMENT 1. Introduction

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

EAU CHAUDE SANITAIRE. Espace INFO>ENERGIE 37. INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009

EAU CHAUDE SANITAIRE. Espace INFO>ENERGIE 37. INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009 EAU CHAUDE SANITAIRE HABITAT CHAUFFAGE Espace INFO>ENERGIE 37 INTERVENTION PRECARITE ENERGETIQUE ACTIONS SIMPLES TRAVAILLEURS SOCIAUX LE 26 Septembre 2009 L HABITAT L HABITAT DEPERDITION TOITURE: 30% Priorité

Plus en détail

ArcelorMittal Europe - Long Products Sections and Merchant Bars. ArcelorMittal Office Building à Esch/Alzette

ArcelorMittal Europe - Long Products Sections and Merchant Bars. ArcelorMittal Office Building à Esch/Alzette ArcelorMittal Europe - Long Products Sections and Merchant Bars ArcelorMittal Office Building à Esch/Alzette Choix du site Esch-sur-Alzette, deuxième ville du Luxembourg située au sud du pays, est intimement

Plus en détail

Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013

Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013 Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013 Manuel Bauer Estia SA Thèmes abordés! Le diagnostic énergétique des anciens bâtiments! Exigences et solutions constructives

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2

LA MAISON BIOCLIMATIQUE Isolation thermique de la maison. NOM : Classe : Page 1/2 S1 - S2 NOM : Classe : Page 1/2 1. Problème à résoudre Comment isoler efficacement la maison bioclimatique. 2. Connaitre les matériaux d'isolation En se connectant au site Leroymerlin.fr rubrique : construction

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

La RT 2012... 2. les labels énergétiques

La RT 2012... 2. les labels énergétiques 1.2.2. RT 2012 ChapitRe Règlementation thermique 1 - Réglementation et labels - Volet pratique La RT 2012... La Rt 2012, publiée au Journal Officiel le 27 octobre 2010, intègre les conclusions du Grenelle

Plus en détail

Les murs réalisés en panneau SIP sont conçus pour minimiser les ponts thermiques

Les murs réalisés en panneau SIP sont conçus pour minimiser les ponts thermiques Les murs réalisés en panneau SIP sont conçus pour minimiser les ponts thermiques 1 L étude démontre comment un matelas de laine de fibre de verre mal installé tel que compressé, avec des coins arrondis,

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Rénovation éco-énergétique

Rénovation éco-énergétique Rénovation éco-énergétique bureaux Fondation Roi Baudouin Rue Brederode, 21 1000 Bruxelles 1 Optimisation bâtiment dans le respect de son caractère patrimonial Démarche citoyenne responsable 2 Certains

Plus en détail

Audit Energétique En Maison Individuelle

Audit Energétique En Maison Individuelle V 1.03 Audit Energétique En Maison Individuelle Date : 14/06/2012 Réf: AR 0000 613 Prescripteur : OPERATION RENOV EE Mr CORBIN ARNAUD 50 Rue des Paras 56 000 VANNES INOVEHA Bureau d Etudes Thermiques 5,

Plus en détail

Concours Maison Econome Édition 2011. Présentation des projets lauréats

Concours Maison Econome Édition 2011. Présentation des projets lauréats Concours Maison Econome Édition 2011 Présentation des projets lauréats 3 catégories «particuliers» (3 vélos alloués) Construction : 5 candidats Rénovation : 4 candidats Prix spécial du jury Pas de candidat

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

Ir. Stéphane Charron. Les ossatures bois

Ir. Stéphane Charron. Les ossatures bois Les ossatures en bois Ir. Stéphane Charron Ir. Hugues Frère CSTC HoutInfoBois Bruxelles, 21/02/2012 Les ossatures bois Contexte (marché actuel et futur) Les différents systèmes constructifs Les avantages

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES Pascal VALLADONT Directeur d HDL Rénovation basse consommation d un bâtiment existant : Espace Jean Jaurès à Besançon La basse énergie appliquée à la réhabilitation

Plus en détail

L avantage environnemental des systèmes de construction en bois dans le contexte des changements climatiques

L avantage environnemental des systèmes de construction en bois dans le contexte des changements climatiques L avantage environnemental des systèmes de construction en bois dans le contexte des changements climatiques Une filiale du Bureau de promotion du bois du Québec L avantage environnemental des systèmes

Plus en détail

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Dans cet immeuble commercial impressionnant de 8 étages, l'utilisation de mesures de protection incendie actives et d'ingénierie

Plus en détail

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien Congrès Besançon 2015 Outils de mesure de la consommation du BATI ANCIEN Selon la consommation réelle mesurée (étude BATAN 2007) Logiciels thermiques

Plus en détail

Marque énergétique des bâtiments existants en Danemark Octobre 2003 - CAH Paris

Marque énergétique des bâtiments existants en Danemark Octobre 2003 - CAH Paris L exemple de la certification danoise Marque énergétique des bâtiments existants en Danemark Octobre 2003 - CAH Paris La loi pour la promotion de la maîtrise de l'énergie et de l eau dans bâtiments Certification

Plus en détail

3 Les évolutions du procédé constructif

3 Les évolutions du procédé constructif 3 Les évolutions du procédé constructif 3.1 Trame Nous avons fait évoluer la trame de 2,70 m x 5,40 m vers 3 m x 6 m pour faciliter la prise en compte des contraintes d accès des personnes à mobilité réduite.

Plus en détail

Bienvenue chez swisspor Romandie SA Un concept durable Présentation des produits

Bienvenue chez swisspor Romandie SA Un concept durable Présentation des produits Bienvenue chez swisspor Romandie SA Un concept durable Présentation des produits Thierry Heyd, le 30 mai 2012 swisspor: des Suisses en Europe 3000 collaborateurs Pour un chiffre d affaires > 1 Milliard

Plus en détail

dans le respect de l environnement!!!

dans le respect de l environnement!!! ISOLER dans le respect de l environnement!!! Journée durabilité dans les bâtiments, Bienne, le 27 mai 2011 1 bonne raison pour isoler: En Suisse, plus de 40% des émissions de CO2 sont imputables à la consommation

Plus en détail

c/o Arnaud DESTEXHE Curateur

c/o Arnaud DESTEXHE Curateur N/Réf. ROVABAT 4 à la requête de : La Société ROVABAT SPRL en faillite c/o Arnaud DESTEXHE Curateur Désignation des biens immeubles Nature : Adresse : Cadastre : Complexe immobilier comprenant sur un ensemble

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

Isolation et confort thermique

Isolation et confort thermique Réglementation / Isolation et confort thermique Isolation et confort thermique Réglementation Soigner l isolation thermique et hygrothermique d un bâtiment a un double effet : assurer un confort d utilisation

Plus en détail

Quels arguments? Quels usages?

Quels arguments? Quels usages? Les éco-matériaux Quels critères? Quels arguments? Quels usages? Convention du personnel commercial des coopératives HLM Paris Le 25 novembre 2010 Nous utilisons des matériaux depuis la nuit des temps.

Plus en détail

LA GOÉLETTE SPÉCIFICATIONS DES FINIS INCLUS EXTÉRIEUR Garage simple avec clef, porte standard en acier isolée, 11 X 20 6 Entrée de garage en asphalte et trottoir en béton Aménagement paysagé complet Fini

Plus en détail

Le passif et le bois. Etienne Vekemans, président La Maison Passive France. Contact : postmaster@lamaisonpassive.fr. La Maison Passive Service

Le passif et le bois. Etienne Vekemans, président La Maison Passive France. Contact : postmaster@lamaisonpassive.fr. La Maison Passive Service Le passif et le bois Etienne Vekemans, président La Maison Passive France La Maison Passive Service 1 Contact : postmaster@lamaisonpassive.fr Sommaire: le passif et le bois, un matériau et un concept faits

Plus en détail

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Menuiserie : Double vitrage bois 4/12/4 + 2 Velux 4/8/4 + 2 "lucarnes" de toiture. Murs Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Brique rouge alvéolaire 25cm + 7,5cm laine de verre + 7cm brique

Plus en détail

Aides financières étatiques 2013 2016. www.myenergy.lu

Aides financières étatiques 2013 2016. www.myenergy.lu Aides financières étatiques 2013 2016 www.myenergy.lu myenergy infopoint Hotline 8002 11 90 Le ministère du Développement Durable et des Infrastructures soutient les particuliers, les a.s.b.l., les sociétés

Plus en détail

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be Projet soutenu par 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be L équipe de recherche BEMS Le concept de maison E+ VallEnergie : action 3 simulation de maisons à énergie

Plus en détail

Eurosol, le panneau performant d isolation thermique adapté à tous les planchers.

Eurosol, le panneau performant d isolation thermique adapté à tous les planchers. Eurosol, le panneau performant d isolation thermique adapté à tous les planchers. Le sol, seule surface avec laquelle nous sommes toujours en contact, représente 15% des pertes calorifiques du bâtiment.

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

BATIMENTS PREFABRIQUES

BATIMENTS PREFABRIQUES BATIMENTS PREFABRIQUES Présentation des bâtiments préfabriqués - Components employés - Equipements principaux - Phases d assemblage - Quelques réalisations SKA spa via Agosta, 3-36066 Sandrigo (VI) - Italy

Plus en détail

PRIME 8 ISOLATION DU TOIT

PRIME 8 ISOLATION DU TOIT PRIME 8 ISOLATION DU TOIT En général, c est au travers de la toiture que les déperditions de chaleur les plus importantes sont constatées (au moins 25% des déperditions totales). L isolation d un toit

Plus en détail

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux En se lançant dans ce projet de rénovation de leur maison des années 1970, les propriétaires ont choisi de faire

Plus en détail

Analyse d une maison passive en terme d énergie primaire non renouvelable et d émissions de

Analyse d une maison passive en terme d énergie primaire non renouvelable et d émissions de 87 Analyse d une maison passive en terme d énergie primaire non renouvelable et d émissions de CO2. Olivier Henz FHW architectes C3 "Est-ce que l'efficacité énergétique d'une maison passive est suffisante

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Le nouveau siège de la Chambre de commerce du Luxembourg offre par son architecture une vitrine pour l'utilisation de l'acier. Son rendement

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

Structures métalliques. Willy Naessens 83

Structures métalliques. Willy Naessens 83 Structures métalliques Willy Naessens 83 Les structures métalliques sont - entre autres- utilisées pour les constructions de PME, les constructions agricoles, les complexes de bureaux et les grands complexes

Plus en détail

Audit Energétique En Maison Individuelle

Audit Energétique En Maison Individuelle INOVEHA Bureau d Etudes Thermiques 5, rue Jean Marie Tullou 35740 PACE Tél : 02 99 85 16 45 Fax : 02 99 85 57 83 RCS : 494 300 619 Compagnie d assurance : GROUPAMA n 7950376/409 Audit Energétique En Maison

Plus en détail

Thermique du bâtiment RT 2012 : Etude d un bâtiment collectif

Thermique du bâtiment RT 2012 : Etude d un bâtiment collectif Thermique du bâtiment RT 2012 : Etude d un bâtiment collectif Table des matières I. Aspects généraux A. Organisation de l étude En premier lieu, il est impératif de prendre connaissance des plans du bâtiment

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

L isolation des pavillons

L isolation des pavillons L isolation des pavillons 1 Que connaissez-vous comme type d isolation. Donnez une définition. L isolation permet d apporter un meilleur confort de vie et de faire des économies d énergies IL y a deux

Plus en détail

Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble?

Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble? Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble? 1 AUJOURD HUI Tout concourt à des solutions efficientes de confort, à faible impact environnemental et au développement durable. 2 La

Plus en détail

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Maison Basse mmation Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Constructeur responsable et engagé dans la préservation de l environnement, Maisons Ericlor s est depuis longtemps

Plus en détail

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Poutrelle Angelina L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Poutrelle Angelina Une idée audacieuse adaptée à un produit industriel Plus

Plus en détail

nest Rénovation appartement en toiture à Anderlecht Renovatie dakappartement te Anderlecht

nest Rénovation appartement en toiture à Anderlecht Renovatie dakappartement te Anderlecht nest Rénovation appartement en toiture à Anderlecht Renovatie dakappartement te Anderlecht Bâtiment Exemplaire Energie & Eco-construction 2009, Min d Environnement Bxl RE - USE - Revitalisation tissus

Plus en détail

CONTAINER HABITABLE CONTAINERS SOLUTIONS

CONTAINER HABITABLE CONTAINERS SOLUTIONS CONTAINER HABITABLE CONTAINERS SOLUTIONS Route du Camp d aviation Z.I. Sud Estuaire, 44320 Saint-Viaud - France www.container-habitable.fr Tel: +33 698 721 937 // +33 604 190 553 mail: contact@container-habitable.fr

Plus en détail

Analyse environnementale et économique du cycle de vie de l isolation en polyuréthanne dans les bâtiments basse consommation

Analyse environnementale et économique du cycle de vie de l isolation en polyuréthanne dans les bâtiments basse consommation Analyse environnementale et économique du cycle de vie de l isolation en polyuréthanne dans les bâtiments basse consommation Synthèse Les performances concernant l environnement et le prix constituent

Plus en détail

Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive

Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive Dominique Caccavelli - CSTB Vers des bâtiments à énergie positive PAGE 1 Vers des bâtiment à énergie positive Un objectif clair et mobilisateur: Des bâtiments qui ne consomment pas plus qu ils ne produisent

Plus en détail

ALVÉOLAIRES MOUSSES MINÉRALES LAINES VÉGÉTALES BASES ANIMALES FIBRES BOIS PMR

ALVÉOLAIRES MOUSSES MINÉRALES LAINES VÉGÉTALES BASES ANIMALES FIBRES BOIS PMR Performances thermiques Marquage Conductivité Épaisseur Thermique en mm pour C E A c e r m i AT R 5 R 8 λ Feu Environnement FDES Prix TTC pour R=8 Rapport qualité/ prix Commentaire MOUSSES ALVÉOLAIRES

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Troisième édition Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Sommaire Sommaire Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation CONSTRUIRE SELON LA RT 2012 Les clés pour comprendre la réglementation Le Contexte de la réglementation P ortée par les enjeux climatiques et par l engagement de réduire par 4 les émissions de gaz à effet

Plus en détail