JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES"

Transcription

1

2 V. Boucher P. Charbonnier Y. Guillard V. Muzet J.P. Truchet

3 Flux lumineux (W - Lumen) Luminance (cd/m²) Réflexion / diffusion Éclairement (Lux)

4 Quoi mesurer & comment? Cyclope Coluroute Veclap Ecodyn Objet routier scène chaussée Installation d éclairage marquages Conditions d éclairage toutes Tous les angles Éclairage public 1,24 (phare à 30m) Conditions d observation Position de conduite 1 (regard porté à 60m) - 2,29 (regard à 30m)

5 Luminance (cd/m²)

6 Cyclope : l œil électronique L œil : outil tout en un! Signal visuel Luminance Chromina minancence Rétine La chaîne d acquisition d d imaged Image numérique Adaptation spectrale Traitement Niveaux de gris Couleu uleurs CCD Étalonnage Cristallin Iris Lentilles Diaphragme

7 Configuration des mesures dynamiques

8 Niveau de visibilité (1/2) Modèle d Adriand VL = C C L = seuil L seuil observateur : âge (acuité), temps d observation cible : luminance cible-fond, dimension angulaire polarité,

9 Niveau de visibilité (2/2)

10 Contrôle d éclairage (1/2) - Luminance moyenne - Homogénéï éïté transersale - Homogénéï éïté longitudinale

11 Contrôle d éclairage (2/2) 150W

12 Réflexion / diffusion

13 COLUROUTE COefficient de LUminance des ROUTEs Mesure in situ des caractéristiques photométriques des chaussées β 3 γ 2 β 2 γ 3 Appareil MLPC LR Strasbourg, CECP Angers, LCPC

14 COLUROUTE Mesure de l aspect visuel des revêtements : Clarté, luminosité, enveloppe Revêtement classique Revêtement neuf (brillant) Contrôle de conformité par rapport à un marché Optimisation des installations d éclairage public Homogéneité, suivi dans le temps, comparaison de produits

15 Éclairement (Lux)

16 VECLAP Véhicule de contrôle de l ÉCLAirage Public Mesure en continu de la qualité de service de l éclairage public pour automobilistes 2 cellules photoélectriques masquées partiellement, situées à l avant et à l arrière du véhicule à 25 cm du sol

17 éclairement (lux) VECLAP outil rapide d analyse du confort et de la sécurité nocturne

18 Réflexion / diffusion

19 ECODYN Appareil à grand rendement pour le contrôle, en continu, de jour, de la visibilité diurne et nocturne de la signalisation horizontale Appareil MLPC : LCPC LR Strasbourg CECP Angers

20 ECODYN 14 Récepteurs Géométrie de mesure Angles (NF 2): - émission : 1,24 - Réception : 2,29 Source 1 mètre 50 cm 6 mètres

21 ECODYN Résultats de mesure TPC AXE BAU Schéma itinéraire à partir de bases de données

22 ECODYN nouvelle génération Prototype : CECP Angers

23 Mesure des marquages VNTP à l Ecodyn, en dynamique Étude pour le compte du SER et de l ASQUER, en cours de qualification sur site

24 UTILISATION D ECODYN DANS LE DEPARTEMENT DU RHONE DEPARTEMENT DU RHONE SERVICE MAITRISE D OUVRAGE BUREAU DE L ENTRETIEN ROUTIER POLITIQUE ENTRETIEN ROUTIER - 01/2008

25 SITUATION INITIALE Un historique Depuis 2001, le Département du Rhône entretient de façon systématique sur deux ans les itinéraires principaux (700km sur 3 150km). La prestation est réalisée par le parc DDE du Rhône sauf sur la RD 383 (boulevard L Bonnevay et P Semard). Sur le reste du réseau, le renouvellement de la signalisation horizontale est suivi par canton par les responsables techniques de MdR (38 Maison du Rhône) sur la base d un programme proposé par le responsable en début d année et validé par le bureau de l entretien routier. Les prestations sont réalisées par des entreprises ( 4 lots géographiques). Les agents techniques réalisent eux mêmes certaines prestations. Le budget est d environ 2,5 millions d euros TTC. Un bilan nécessaire Durant l été 2006, dans le cadre de la décentralisation acte 2, un état des lieux a été commandé au LRPC de Clermont Ferrand afin de contrôler la totalité du réseau et d évaluer le résultat de la politique choisie en Dans le même temps (2006), toutes les routes nationales transférées ont été remises en état en totalité. Les problèmes Pour réussir ce challenge dans un temps raisonnable, les MdR ont été sollicitées pour guider les équipes du LRPC sur le terrain. En effet, toutes les RD du Rhône ne sont pas identifiées sur le terrain et le patrimoine est très divers (périphérique de Lyon véh/j - RD type 600 environ 500véh/J).

26 Extrait d une cartographie issue d un SIG Après traitement par le technicien en charge du SIG, on perçoit très bien les différences brutales de résultat. Le débat est en cours pour estimer quels éléments et procédures sont à changer pour obtenir un résultat correct : - Défaut de maîtrise d œuvre, - Quels routes entretenir? - Changement de réglages sur les machines par le parc départemental, - Contrôle de la machine puis de la procédure pour l entreprise qui s occupe de la RD383, - Reprise de marquage sur quelques axes. ECODYN 2006/2007 m<= <m<200 m=>200

27 Exemple de fiche itinéraire sur la RD 383 ou boulevard périphérique de Lyon Il s agit de la traduction graphique des données brutes. Le prestataire a été sollicité pour apporter une explication et une solution. Les discussions sont en cours.

28 Conclusion L ensemble des données recueillies à ce jour met en évidence des résultats contrastés sur le territoire. Des solutions correctives sont programmées : - L extension du panel de possibilités techniques sur le terrain est envisagé, - Une formation spécifique pour les agents effectuant la maîtrise d œuvre sera mise en place, - Une formation spécifique pour les agents techniques du Département réalisant des travaux de signalisation est à programmer, - La connaissance du patrimoine par analyse d images numériques est en cours de livraison.

Le contrôle de la signalisation horizontale

Le contrôle de la signalisation horizontale Le contrôle de la signalisation horizontale LRPC Aix / CETE Méditerranée 01/07/2008 1 Contrôle de la qualité des marquages : ECODYN Définitions Principe et description de l ECODYN Incertitudes des mesures

Plus en détail

Journée technique. Outil COLUROUTE. Mesure des propriétés de réflexion des matériaux. Valérie Muzet. Cerema - DTerEst - LR Strasbourg

Journée technique. Outil COLUROUTE. Mesure des propriétés de réflexion des matériaux. Valérie Muzet. Cerema - DTerEst - LR Strasbourg Journée technique Outil COLUROUTE Mesure des propriétés de réflexion des matériaux Valérie Muzet Cerema - DTerEst - LR Strasbourg COLUROUTE COefficient de LUminance des ROUTEs Sommaire Introduction et

Plus en détail

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201 LUMINANCE ET MESURE DES REVÊTEMENTS ROUTIERS A L AIDE DE LUMINANCEMETRES NUMERIQUES Auteurs : Jean-Paul Rami Jacques Lecocq Retrouvez le programme et les autres présentations sur www.afe-eclairage.com.fr,

Plus en détail

COTITA Centre Est. Eclairage public du réseau r. routier national : Méthode de réalisation r. diagnostic des installations.

COTITA Centre Est. Eclairage public du réseau r. routier national : Méthode de réalisation r. diagnostic des installations. Centre Est Eclairage public du réseau r routier national : Méthode de réalisation r d un d diagnostic des installations VERNY Paul CETE MéditerranM diterranée, 27 janvier 2011 Le contexte national et international

Plus en détail

I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I

I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I I Déroulement de la présentation I Les missions de la cellule programmation Le patrimoine routier Le

Plus en détail

Intervention du SDCEA en Eclairage Public

Intervention du SDCEA en Eclairage Public Intervention du SDCEA en Eclairage Public Introduction... Le Syndicat apporte à ses collectivités adhérentes, une prestation qui couvre toute la compétence relative à l éclairage public: l investissement

Plus en détail

i GéoLot Système d Information Géographique CETE Méditerranée Journée technique sur les Systèmes d Information Routier Mardi 10 septembre 2013

i GéoLot Système d Information Géographique CETE Méditerranée Journée technique sur les Systèmes d Information Routier Mardi 10 septembre 2013 Système d Information Géographique CETE Méditerranée Journée technique sur les Systèmes d Information Routier Mardi 10 septembre 2013 Département du Lot Le département Département de la région Midi-Pyrénées

Plus en détail

LANTERNE VFL540 LED CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

LANTERNE VFL540 LED CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES IP66, étanche à l eau et à la poussière. Corps en fonte d aluminium injecté, dissipateur thermique intégré Traitement anti-corrosion titanium, visserie inox traitement PCS.

Plus en détail

EXERCICE I SVT et Sciences Physiques (8 points)

EXERCICE I SVT et Sciences Physiques (8 points) EXERCICE I SVT et Sciences Physiques (8 points) L œil présente toutes les caractéristiques d un système optique complexe permettant la réception des rayons lumineux : des muscles assurant sa mobilité,

Plus en détail

Avis d appel public à la concurrence

Avis d appel public à la concurrence Avis d appel public à la concurrence Pouvoir adjudicateur : Ville de La Verrière Objet du Marché : Achat ou location, pose et mise en service de Panneaux Lumineux d Information Dossier de consultation

Plus en détail

3 Défauts. Bien davantage pour votre vision

3 Défauts. Bien davantage pour votre vision 3 Défauts Visuels Bien davantage pour votre vision Une Vision sans défaut Un œil sans aucun défaut visuel, reçoit une image d objets proches ou lointains qui se forme parfaitement sur la rétine. Pour restituer

Plus en détail

HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON TARIF ET DOCUMENTATION TECHNIQUE

HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON TARIF ET DOCUMENTATION TECHNIQUE HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON TARIF ET DOCUMENTATION TECHNIQUE HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON LES AVANTAGES En comparant

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Instructions d utilisation du Projecteur infrarouge

Instructions d utilisation du Projecteur infrarouge Réf : 7390-3 Instructions d utilisation du Projecteur infrarouge Attention Pour exploiter correctement les performances de ce produit, veuillez lire attentivement les instructions suivantes. Diagramme

Plus en détail

Seminaire IBE 2012. LED + LENS LA TECHNIQUE DE LA LUMIERE POUR LES APPAREILS A LEDs

Seminaire IBE 2012. LED + LENS LA TECHNIQUE DE LA LUMIERE POUR LES APPAREILS A LEDs Seminaire IBE 2012 LED + LENS LA TECHNIQUE DE LA LUMIERE POUR LES APPAREILS A LEDs En éclairage général traditionnel (càd tube fluo + réflecteur), les concepts de base de la technique de la lumière sont

Plus en détail

OEIL et VISION. Le Système Visuel Confort Performance Agrément. Il faut souffler sur quelques lueurs pour faire de la bonne lumière.

OEIL et VISION. Le Système Visuel Confort Performance Agrément. Il faut souffler sur quelques lueurs pour faire de la bonne lumière. OEIL et VISION Il faut souffler sur quelques lueurs pour faire de la bonne lumière." René Char Le Système Visuel Confort Performance Agrément Le système visuel Muscle ciliaire Cornée Rétine Nerf optique

Plus en détail

Application et méthodologie d acquisition d images

Application et méthodologie d acquisition d images Application et méthodologie d acquisition d images Application industrielle et acquisition de l image 2 Imagerie industrielle est utilisée comme outil de contrôle et de gestion augmentation flexibilité

Plus en détail

Catalogue. Des produits

Catalogue. Des produits Catalogue Des produits Gamme ODT Logiroad offre une solution simple, moins couteuse et représentative du trafic routier : la gamme Observatoire De Trajectoires (ODT). Cette gamme est constituée de plusieurs

Plus en détail

CORRECTION ACTIVITÉ 1

CORRECTION ACTIVITÉ 1 CORRECTION ACTIVITÉ 1 Éclairage du couloir d'une habitation. Conversion d énergie Activité : Étude des différentes lampes existantes Problème posé : Comment optimiser la du système d éclairage du couloir

Plus en détail

référentiel routier est le socle du système d information routier. De sa qualité dépend la qualité de l exploitation du patrimoine routier.

référentiel routier est le socle du système d information routier. De sa qualité dépend la qualité de l exploitation du patrimoine routier. SYSTEME D INFORMATION ROUTIER L offre logicielle ROUTE d IMAGIS Méditerranée constitue la solution idéale pour la gestion du domaine routier, basée sur une cartographie en environnement web. Elle permet

Plus en détail

PRÉSENTATION. Grégory ANGUENOT sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI

PRÉSENTATION. Grégory ANGUENOT sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI PRÉSENTATION sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI Un bon éclairage est nécessaire pour créer des conditions visuelles optimums. En planifiant une installation d'éclairage un certain nombre de facteurs

Plus en détail

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Comment optimiser les performances d un système de vision industriel avancées Utilisation de l éclairage 1. Éclairage pour le traitement

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

I] Les différents types de lentilles

I] Les différents types de lentilles Chapitre II Les lentilles et l œil I] Les différents types de lentilles 1) Quelles catégories de lentilles, les différents bords permettent-ils de distinguer? Comment est la matière constituant une lentille?

Plus en détail

Externalisation de l entretien de. la flotte matériel

Externalisation de l entretien de. la flotte matériel Externalisation de l entretien de Journée e technique 4 juin 2013 la flotte matériel «Gestion technique des matériels routiers - choix, acquisition, entretien» Lionel DESHAYES DIR NORD CONTEXTE Constitution

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

Répondre aux défis du vieillissement démographique par une route durablement visible et lisible

Répondre aux défis du vieillissement démographique par une route durablement visible et lisible L'usager au cœur des réseaux d'infrastructures durables & innovantes Répondre aux défis du vieillissement démographique par une route durablement visible et lisible Catherine Gabaude IFSTTAR Jean-Luc Vincent

Plus en détail

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial La route et LA vue Dr VIAL Acuité visuelle Champ visuel Vision nocturne, des couleurs, Résistance à l éblouissement L acuité visuelle et les défauts de vision L acuité visuelle Capacité à voir une image

Plus en détail

Flare. Confort et rendement garantis par les LED

Flare. Confort et rendement garantis par les LED Flare Confort et rendement garantis par les LED Flare Downlights et spots à technologie LED Flare, un concept de design unique Mun* product design Flare est une famille complète de downlights et de spots

Plus en détail

A NEW LINE FOR LIGHT AXEON

A NEW LINE FOR LIGHT AXEON A NEW LINE FOR LIGHT AXEON Un éclairage «Lumière du jour» haute performance Riche de son expérience dans le domaine médical, Zenium signe avec la ligne Axéon son entrée dans les espaces professionnels

Plus en détail

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET Éclairage naturel L5C 2009/2010 Aurore BONNET Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : l ensoleillement et l éclairage diffus L ENSOLEILLEMENT

Plus en détail

Partie C. Ce dossier. - 10 pages. à DT C10

Partie C. Ce dossier. - 10 pages. à DT C10 Partie C ÉCLAIRAGE DE L AUDITORIUM Étude d un projecteur de scène Association Projecteur / gradateur Pilotage d un gradateur par signal numérique DMX 512 Ce dossier est constitué de : - 9 pages numérotées

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE Traverse du bourg : travaux d alimentation en eau potable Il y a lieu de procéder à des travaux en matière d eau potable pour remplacer des canalisations

Plus en détail

Sur le diagnostic de la visibilité de la route. Pierre CHARBONNIER, ERA 27 LCPC, LRPC Strasbourg Jean-Philippe TAREL, INRETS-LCPC LEPSiS

Sur le diagnostic de la visibilité de la route. Pierre CHARBONNIER, ERA 27 LCPC, LRPC Strasbourg Jean-Philippe TAREL, INRETS-LCPC LEPSiS Sur le diagnostic de la visibilité de la route Pierre CHARBONNIER, ERA 27 LCPC, LRPC Strasbourg Jean-Philippe TAREL, INRETS-LCPC LEPSiS Plan de la présentation Introduction Simulation sur modèle 3D Traitement

Plus en détail

PSA PEUGEOT - CITROËN. Normes Biens d'equipement ECLAIREMENT DES LOCAUX METHODEDECALCUL REGLES D'ENTRETIEN. Sans restriction d'utilisation

PSA PEUGEOT - CITROËN. Normes Biens d'equipement ECLAIREMENT DES LOCAUX METHODEDECALCUL REGLES D'ENTRETIEN. Sans restriction d'utilisation Normes Biens d'equipement ECLAIREMENT DES LOCAUX METHODEDECALCUL REGLES D'ENTRETIEN E0.0.0.G ICS : 9..0, 29..0 Sans restriction d'utilisation Page /9 AVANTPROPOS Le calcul des niveaux d éclairement se

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

05/03/2015. Mot d accueil. Nicole MERLE Présidente du Syndicat ENERGIES VIENNE

05/03/2015. Mot d accueil. Nicole MERLE Présidente du Syndicat ENERGIES VIENNE Mot d accueil Nicole MERLE Présidente du Syndicat ENERGIES VIENNE 1 Le Syndicat ÉNERGIES VIENNE, créé en 1923, regroupe 265 communes du département de la Vienne. Il fédère et optimise pour le compte de

Plus en détail

Introduction à la maintenance

Introduction à la maintenance 1/- Introduction : Le maintien des équipements de production est un enjeu clé pour la productivité des usines aussi bien que pour la qualité des produits. C est un défi industriel impliquant la remise

Plus en détail

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP Section : mathématiques-sciences physiques Leçon en sciences portant sur les programmes de lycée professionnel Ministère de l Education nationale > www.education.gouv.fr

Plus en détail

L œil et ses défauts

L œil et ses défauts L œil et ses défauts 1 L œil 1.1 Description sommaire La rétine comporte des récepteurs, Les cônes sont essentiellement concentrés dans la zone centrale de la rétine, la macula et son centre, la fovéa.

Plus en détail

La réglementation et les obligations qui en découlent

La réglementation et les obligations qui en découlent Accessibilité en milieu urbain La réglementation et les obligations qui en découlent Actualités : les BEV La norme Afnor NF P 98-351 relative aux caractéristiques et essais des dispositifs podotactiles

Plus en détail

Service SIG mutualisé. Rennes Métropole / DT DICT Comment s adapter à une nouvelle dimension de son territoire

Service SIG mutualisé. Rennes Métropole / DT DICT Comment s adapter à une nouvelle dimension de son territoire Service SIG mutualisé Rennes Métropole / DT DICT Comment s adapter à une nouvelle dimension de son territoire 28 mai 2015 Des besoins des collectivités Réaliser des travaux Positionner et gérer des réseaux

Plus en détail

L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité)

L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité) L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité) La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès à tout pour tous» qui implique

Plus en détail

Illumination du Jet d'eau, des fontaines, des églises, rue de la Corraterie

Illumination du Jet d'eau, des fontaines, des églises, rue de la Corraterie pour mieux vivre Eclairage public : garantir une mobilité et une sécurité optimales pour les piétons et les usagers de la route. Eclairage des voies publiques et signalisation routière. Lieux publics :

Plus en détail

PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS

PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS 39502 Commune de SANTANS - SIDEC du Jura - Année 2011 SOMMAIRE 1. Résumé de l Eclairage Public de la Commune de SANTANS 2. Fiches Caractéristiques des Armoires d

Plus en détail

Usage diurne obligatoire des feux. Roulez malin! Utilisez des FCD à LED plutôt que des feux de croisement.

Usage diurne obligatoire des feux. Roulez malin! Utilisez des FCD à LED plutôt que des feux de croisement. Usage diurne obligatoire des feux. Roulez malin! Utilisez des FCD à LED plutôt que des feux de croisement. L usage diurne des feux est obligatoire depuis début 2014. Cette mesure fait partie de «Via Sicura»,

Plus en détail

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines AGENT DE VOIRIE DANS UN CENTRE D EXPLOITATION DÉPARTEMENTAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Routes Service : Centre Technique Départemental

Plus en détail

LUMIERE, OPTIQUE ET IMAGES

LUMIERE, OPTIQUE ET IMAGES Licence Sciences et Technologies MISMI (Mathématiques, Informatique, Sciences de la Matière et de l Ingénieur) UE Physique et Ingénieries LUMIERE, OPTIQUE ET IMAGES Série B J.M. Huré 1 Série B Cours 10

Plus en détail

1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 2 : L œil et ses défauts

1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 2 : L œil et ses défauts 1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 2 : L œil et ses défauts Cours I. Modélisation d un œil : 1. Schéma de l œil et vision : L œil est un récepteur de lumière sensible aux radiations lumineuses

Plus en détail

L œil et la vision C1 - DÉMARCHE D INVESTIGATION : L ŒIL, ORGANE DE LA VISION - DOCUMENT PROFESSEUR

L œil et la vision C1 - DÉMARCHE D INVESTIGATION : L ŒIL, ORGANE DE LA VISION - DOCUMENT PROFESSEUR C1 - DÉMARCHE D INVESTIGATION : L ŒIL, ORGANE DE LA VISION - DOCUMENT PROFESSEUR LA SITUATION DÉCLENCHANTE Pour amener la structure de l œil et son fonctionnement, en début de séance le professeur évoquera

Plus en détail

La Vision Industrielle

La Vision Industrielle UE Imagerie Industrielle La Vision Industrielle Sylvie Treuillet Polytech Orléans - 45 65 Laboratoire Vision & Robotique Sylvie.Treuillet@univ-orleans.fr Depuis les années 80 Vocation : remplacer les contrôles

Plus en détail

Le Système d Information Routier

Le Système d Information Routier Le Système d Information Routier CONTEXTE DU PROJET : 2004 INSTITUTIONNEL : ACTE II DE LA DECENTRALISATION La loi du 13 août 2004 relative aux libertés et Responsabilités locales a prévu dans le domaine

Plus en détail

Centre historique minier, France : combiner accessibilité technique et services offerts au public

Centre historique minier, France : combiner accessibilité technique et services offerts au public Centre historique minier, France : combiner accessibilité technique et services offerts au public FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : musée Localisation : France Principales interventions d accessibilité

Plus en détail

EUROPSONIC SA. RVS/LCD Ensemble vidéo de recul

EUROPSONIC SA. RVS/LCD Ensemble vidéo de recul RVS/LCD Ensemble vidéo de recul EUROPSONIC SA L ELECTRONIQUE EN TOUTE LIBERTE REMERCIEMENTS Merci d avoir choisi un produit EUROPSONIC. Ce produit a été soigneusement vérifié par un contrôle qualité avant

Plus en détail

Le diagnostic en éclairage public

Le diagnostic en éclairage public Emission du 11 février 2013 S@ti TV Le diagnostic en éclairage public Intervention de M. Vincent MARCHAUT, formateur et consultant en éclairage public Présentation : Florence BONFILS, Conseiller formation

Plus en détail

Proche de vous en toutes circonstances

Proche de vous en toutes circonstances Ser vice Clients F rance Proche de vous en toutes circonstances DÉVELOPPEUR DE SERVICES DANS LE DOMAINE DE LA RADIOTHÉRAPIE Une expertise unique Avec en France une organisation dédiée à la planification,

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

La politique de sécurité des infrastructures routières

La politique de sécurité des infrastructures routières La politique de sécurité des infrastructures routières La politique de sécurité des infrastructures routières Rendre l'infrastructure routière plus sûre, c'est améliorer ses caractéristiques techniques,

Plus en détail

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC DIR Centre Est Mâcon 22/23 Novembre 2007 L éclairage public Une installation d éclairage s appuie sur 3 grands principes : 1) Les configurations d éclairage 2) La lumière émise

Plus en détail

Contrat global performanciel d éclairage public

Contrat global performanciel d éclairage public Contrat global performanciel d éclairage public Mardi 27 janvier 2015 Assises de l'énergie, Bordeaux Stéphane Baly 1. Introduction Constat 2002: installations d éclairage public vétustes et surconsommatrices,

Plus en détail

Un flash est composé de quatre éléments principaux:

Un flash est composé de quatre éléments principaux: Un flash est composé de quatre éléments principaux: Un tube à décharge qui produit la lumière. Un condensateur qui stock l énergie. Un dispositif électronique de régulation. Une source d énergie. Un flash

Plus en détail

Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels

Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels La rétine constitue l organe sensitif de l œil : c est elle qui capte les signaux lumineux et les transmet au cerveau

Plus en détail

ANALYSE ET OBSERVATOIRE DES ACCIDENTS MORTELS SUR LES ROUTES DÉPARTEMENTALES EN SAVOIE

ANALYSE ET OBSERVATOIRE DES ACCIDENTS MORTELS SUR LES ROUTES DÉPARTEMENTALES EN SAVOIE ANALYSE ET OBSERVATOIRE DES ACCIDENTS MORTELS SUR LES ROUTES DÉPARTEMENTALES EN Une ambition : généraliser les procédures d analyse de tous les accidents corporels de la circulation. Une démarche effective

Plus en détail

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante L Ouvrier Qualifié en Réparation des Equipements Electroménagers est chargé d intervenir sur les appareils tels que : lave-linge, lave-vaisselle,

Plus en détail

TP1 : L œil, système optique de formation d images PROBLEME : Quelles sont les caractéristiques de l œil et comment fonctionne-t-il?

TP1 : L œil, système optique de formation d images PROBLEME : Quelles sont les caractéristiques de l œil et comment fonctionne-t-il? TP1 : L œil, système optique de formation d images PROBLEME : Quelles sont les caractéristiques de l œil et comment fonctionne-t-il? Activité 6 : Expérience de Mariotte Activité 1 : Etude anatomique de

Plus en détail

L éclairage public est-il un éclairage performant?

L éclairage public est-il un éclairage performant? La Lumière & Économies d énergie - 1 L éclairage public est-il un éclairage performant? La Lumière & Économies d énergie - 2 Les Sources Lumineuses Intérieur Incandescence 10lm/W 1000h Halogène 25lm/W

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

- Le Diagnostic accessibilité. - L atténuation des règles - Les dérogations

- Le Diagnostic accessibilité. - L atténuation des règles - Les dérogations ERP EXISTANTS - Le Diagnostic accessibilité - L atténuation des règles - Les dérogations Echéancier de mise en accessibilité pour les ERP et IOP existantes Avant 2015, en cas de travaux : Les parties crées

Plus en détail

Loi du 11 février 2005. L accessibilité des ERP de 5 ème catégorie. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

Loi du 11 février 2005. L accessibilité des ERP de 5 ème catégorie. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Loi du 11 février 2005 L accessibilité des ERP de 5 ème catégorie Direction Départementale des Territoires des Yvelines Séance du 30 octobre 2012 Intervenant : François ALEMANY Chargé d opérations DREAL

Plus en détail

LES SALLES RECEVANT DU PUBLIC

LES SALLES RECEVANT DU PUBLIC 7 7.1 SALLES DE RÉUNION / SALLES DE CLASSE FOCUS 1 : CIRCULATIONS, ESPACES DE ROTATION ET EMPLACEMENTS PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ Les salles de réunion et autres salles de classe doivent être

Plus en détail

ANNALE 2005-2006 FILERE FAS

ANNALE 2005-2006 FILERE FAS Première Année Premier Cycle ANNALE 2005-2006 FILERE FAS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON Par M.Rey marie.rey@insa-lyon Physique 1 Filière FAS TABLE DES MATIERES PROPAGATION DE LA LUMIERE...

Plus en détail

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE»

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» PRESENTATION 1 ASPECTS LEGISLATIF, REGLEMENTAIRE ET NORMATIF -Code Général des Collectivité Territoriale (CGCT) : -Article L2212-2 «L éclairage

Plus en détail

Garez-vous en un clin d œil!

Garez-vous en un clin d œil! Garez-vous en un clin d œil! J ai peur de heurter un obstacle ou une personne non visibles à l œil nu La présence d obstacles bas ou plots autour des places de parking augmente les risques d accrochage

Plus en détail

Projet d éclairage d une salle de classe

Projet d éclairage d une salle de classe www.meleec.org Nom : Prénom : Classe / groupe : Date : Domaine bâtiment / tertiaire Projet d éclairage d une salle de classe Note dossier : / 20 Page : 1 sur 6 1. Problématique L AFE (Association Française

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITÉ POUR LA SDIS 35 SUR DES OUTILS MOBILES PORTABILITÉ DE LA CARTOGRAPHIE DU

ETUDE DE FAISABILITÉ POUR LA SDIS 35 SUR DES OUTILS MOBILES PORTABILITÉ DE LA CARTOGRAPHIE DU ETUDE DE FAISABILITÉ POUR LA PORTABILITÉ DE LA CARTOGRAPHIE DU SDIS 35 SUR DES OUTILS MOBILES Stagiaire : Elodie GAILLARD Responsables : Anne LE GAL / Cyril PATRAULT Stage de Master 2 SIGAT réalisé du

Plus en détail

Maîtriser VINCENT LUC. le Canon EOS 7. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-67324-1

Maîtriser VINCENT LUC. le Canon EOS 7. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-67324-1 VINCENT LUC Maîtriser le Canon EOS 7 Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-67324-1 01 Appréhender efficacement son EOS 7D Bien aborder le 7D.............................. 4 Anticiper ses progrès et ses

Plus en détail

Séquence 8 : lentilles et œil

Séquence 8 : lentilles et œil Séquence 8 : lentilles et œil Classe de quatrième Objectifs de la séquence 8 : Savoir que : - une lentille convergente permet d obtenir l image d un objet sur un écran - il existe deux types de lentilles

Plus en détail

Sciences Physiques Devoir sur table n 1

Sciences Physiques Devoir sur table n 1 Sciences Physiques Devoir sur table n 1 Durée : 1 heure Calculatrice autorisée Ŕ Documents personnels interdits. Les réponses devront être rédigées sur une copie annexe. Rendre l énoncé complet avec la

Plus en détail

Cyclope. Séminaire mi-parcours Démonstrations & Posters. CETE de l Ouest. Département Laboratoire & CECP d Angers. Mardi 19 juin 2012

Cyclope. Séminaire mi-parcours Démonstrations & Posters. CETE de l Ouest. Département Laboratoire & CECP d Angers. Mardi 19 juin 2012 Séminaire mi-parcours Démonstrations & Posters Mardi 19 juin 2012 Cyclope CETE de l Ouest Département Laboratoire & CECP d Angers Fabrice FOURNELA Florian GREFFIER Vincent BOUCHER 2 Etalonnages photométriques

Plus en détail

I Représentation et modélisation de l œil.

I Représentation et modélisation de l œil. I Représentation et modélisation de l œil. Doc 1 : voir livre p 202 Lorsque la lumière pénètre dans l oeil par la pupille, elle traverse des milieux transparents : la cornée, l humeur aqueuse, le cristallin

Plus en détail

ANNEXE 5-A au CCTP PRESTATIONS DU TITULAIRE DU MARCHE

ANNEXE 5-A au CCTP PRESTATIONS DU TITULAIRE DU MARCHE ANNEXE 5-A au CCTP PRESENTATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU PORTAIL EPROCUREMENT DES CHU 1. Objectif PRESTATIONS DU TITULAIRE DU MARCHE Le groupement de 17 Centres Hospitaliers Universitaires (CHU)

Plus en détail

Inventaire. des signaux routiers SIGNALER MOINS MAIS MIEUX. avril 2007

Inventaire. des signaux routiers SIGNALER MOINS MAIS MIEUX. avril 2007 4 SIGNALER MOINS MAIS MIEUX avril 2007 Inventaire des signaux routiers Pour pouvoir gérer correctement la signalisation routière, le gestionnaire de la voirie doit avoir un bon aperçu de la tâche qui lui

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Repère : SESSION 2008 Durée : 3 H Page : 0/7 Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/7 Coefficient : 2

Plus en détail

Département de l Hérault

Département de l Hérault Du diagnostic à l opérationnel, quelles priorités? Le cas des collèges de l Hérault Jean-Pierre Quentin, directeur d exploitation du pôle éducation Patrimoine Conseil général de l Hérault mai 2009 AUDIT

Plus en détail

Gestion du patrimoine d infrastructures. Direction des Routes Conseil Général de l Ain

Gestion du patrimoine d infrastructures. Direction des Routes Conseil Général de l Ain Gestion du patrimoine d infrastructures Direction des Routes Conseil Général de l Ain COTITA Gestion du patrimoine d infrastructures - CG 01-19 juin 2012 Le Département de l AIN Un département industriel,

Plus en détail

LISTE DES ÉQUIPEMENTS Postes de travail individuels

LISTE DES ÉQUIPEMENTS Postes de travail individuels LISTE DES ÉQUIPEMENTS Postes de travail individuels www.sviesolutions.com - 690, Saint-Joseph Est - Québec G1K 3B9 Sans frais : 1 866 843.4848 - Tél.: (418) 948.4848 - Téléc.: (418) 948.4849 Révisé 08-2009

Plus en détail

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain 1 1 9 9 7 7 2 2 Perception des couleurs par l œil humain................ 4 La température des couleurs et la balance des blancs.......... 4 La compensation de la lumière par l œil................ Le gamma..............................

Plus en détail

Le Scan 3D 30 octobre 2014

Le Scan 3D 30 octobre 2014 Le Scan 3D 30 octobre 2014 Institut Automobile du Mans Equipe : 4 personnes 5 axes stratégiques : Développer et animer un réseau dynamique de la filière Développer un système d information sur l économie

Plus en détail

L e S ys tèm e d info rm a tio ns ro utière s a u C g 84 23 Novembre 2011 - CETE méditerranée

L e S ys tèm e d info rm a tio ns ro utière s a u C g 84 23 Novembre 2011 - CETE méditerranée L e S ys tèm e d info rm a tio ns ro utière s a u C g 84 23 Novembre 2011 - CETE méditerranée DEMARCHE PREALABLE Acquisition des données routières Choix de l environnement informatique PRESENTATION DU

Plus en détail

Apprendre un métier et

Apprendre un métier et Technicien en Installation des Equipements Electriques et Electroniques Ref : 0701309 Mon métier : je réalise des installations électriques, je mets en service et assure la maintenance de ces installations.

Plus en détail

LOT 1 : ENSEMBLES DE CAMERAS DE PLATEAU...2

LOT 1 : ENSEMBLES DE CAMERAS DE PLATEAU...2 CCT Spécifications Caméras de Plateau Date : 23 octobre 2013 Rédaction : François RENEVIER / Frédéric BOURDIER Ce document constitue le cahier des charges technique et opérationnel de caméras de plateau

Plus en détail

BTS SYSTEMES D ÉCLAIRAGE TP4.4. Harmocem. Éclairage domestique et industriel. ESSAIS DE SYSTÈMES ÉLECTROTECHNIQUE. Système : 1- RÉFÉRENTIEL

BTS SYSTEMES D ÉCLAIRAGE TP4.4. Harmocem. Éclairage domestique et industriel. ESSAIS DE SYSTÈMES ÉLECTROTECHNIQUE. Système : 1- RÉFÉRENTIEL BTS ÉLECTROTECHNIQUE TP4.4 2006-2007 SYSTEMES D ÉCLAIRAGE Système : Harmocem. Éclairage domestique et industriel. ESSAIS DE SYSTÈMES 1- RÉFÉRENTIEL Fonction 5 : ESSAI - MISE EN SERVICE - CONTRÔLE Tâche

Plus en détail

Les Cheminements piétons

Les Cheminements piétons Les Cheminements piétons 2 Les cheminements Le cheminement usuel doit être le plus court possible. Il lie entre eux tous les maillons de la vie sociale. Domicile Services publics Écoles Transports Travail

Plus en détail

Fiche Technique Produit

Fiche Technique Produit BlaXtair Fiche Technique Produit 1 Présentation du produit Figure 1 Tête du Blaxtair Blaxtair est un système embarqué de détection d obstacles et de piétons pour engins industriels. Blaxtair est le seul

Plus en détail

Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations?

Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations? Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations? J.-B. Henry, V. Le Sant, R. Chasseigne, S. Pierrard, P. Ridoux 1 Qui sommes-nous? Laboratoire d'essais et expert technique Organisme

Plus en détail

Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix

Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix SYNERGYS TECHNOLOGIES - Quartier Plessier - 39 avenue du 8 e Régiment de Hussards BP 30109-68132 Altkirch

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation Photométrie d un rétroprojecteur Doc. OPT-TP-02A (14.0) Date : 13 octobre 2014 TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur 1 But de l expérience Le but de ce TP est de : 1. comprendre le

Plus en détail

Le websig FFRandonnée :

Le websig FFRandonnée : Le websig FFRandonnée : un outil de référence dédié à la gestion des itinéraires de randonnée De nouvelles compétences à acquérir pour les bénévoles Outils ESRI utilisés : ArcGIS Desktop Standard ArcGIS

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail