JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES"

Transcription

1

2 V. Boucher P. Charbonnier Y. Guillard V. Muzet J.P. Truchet

3 Flux lumineux (W - Lumen) Luminance (cd/m²) Réflexion / diffusion Éclairement (Lux)

4 Quoi mesurer & comment? Cyclope Coluroute Veclap Ecodyn Objet routier scène chaussée Installation d éclairage marquages Conditions d éclairage toutes Tous les angles Éclairage public 1,24 (phare à 30m) Conditions d observation Position de conduite 1 (regard porté à 60m) - 2,29 (regard à 30m)

5 Luminance (cd/m²)

6 Cyclope : l œil électronique L œil : outil tout en un! Signal visuel Luminance Chromina minancence Rétine La chaîne d acquisition d d imaged Image numérique Adaptation spectrale Traitement Niveaux de gris Couleu uleurs CCD Étalonnage Cristallin Iris Lentilles Diaphragme

7 Configuration des mesures dynamiques

8 Niveau de visibilité (1/2) Modèle d Adriand VL = C C L = seuil L seuil observateur : âge (acuité), temps d observation cible : luminance cible-fond, dimension angulaire polarité,

9 Niveau de visibilité (2/2)

10 Contrôle d éclairage (1/2) - Luminance moyenne - Homogénéï éïté transersale - Homogénéï éïté longitudinale

11 Contrôle d éclairage (2/2) 150W

12 Réflexion / diffusion

13 COLUROUTE COefficient de LUminance des ROUTEs Mesure in situ des caractéristiques photométriques des chaussées β 3 γ 2 β 2 γ 3 Appareil MLPC LR Strasbourg, CECP Angers, LCPC

14 COLUROUTE Mesure de l aspect visuel des revêtements : Clarté, luminosité, enveloppe Revêtement classique Revêtement neuf (brillant) Contrôle de conformité par rapport à un marché Optimisation des installations d éclairage public Homogéneité, suivi dans le temps, comparaison de produits

15 Éclairement (Lux)

16 VECLAP Véhicule de contrôle de l ÉCLAirage Public Mesure en continu de la qualité de service de l éclairage public pour automobilistes 2 cellules photoélectriques masquées partiellement, situées à l avant et à l arrière du véhicule à 25 cm du sol

17 éclairement (lux) VECLAP outil rapide d analyse du confort et de la sécurité nocturne

18 Réflexion / diffusion

19 ECODYN Appareil à grand rendement pour le contrôle, en continu, de jour, de la visibilité diurne et nocturne de la signalisation horizontale Appareil MLPC : LCPC LR Strasbourg CECP Angers

20 ECODYN 14 Récepteurs Géométrie de mesure Angles (NF 2): - émission : 1,24 - Réception : 2,29 Source 1 mètre 50 cm 6 mètres

21 ECODYN Résultats de mesure TPC AXE BAU Schéma itinéraire à partir de bases de données

22 ECODYN nouvelle génération Prototype : CECP Angers

23 Mesure des marquages VNTP à l Ecodyn, en dynamique Étude pour le compte du SER et de l ASQUER, en cours de qualification sur site

24 UTILISATION D ECODYN DANS LE DEPARTEMENT DU RHONE DEPARTEMENT DU RHONE SERVICE MAITRISE D OUVRAGE BUREAU DE L ENTRETIEN ROUTIER POLITIQUE ENTRETIEN ROUTIER - 01/2008

25 SITUATION INITIALE Un historique Depuis 2001, le Département du Rhône entretient de façon systématique sur deux ans les itinéraires principaux (700km sur 3 150km). La prestation est réalisée par le parc DDE du Rhône sauf sur la RD 383 (boulevard L Bonnevay et P Semard). Sur le reste du réseau, le renouvellement de la signalisation horizontale est suivi par canton par les responsables techniques de MdR (38 Maison du Rhône) sur la base d un programme proposé par le responsable en début d année et validé par le bureau de l entretien routier. Les prestations sont réalisées par des entreprises ( 4 lots géographiques). Les agents techniques réalisent eux mêmes certaines prestations. Le budget est d environ 2,5 millions d euros TTC. Un bilan nécessaire Durant l été 2006, dans le cadre de la décentralisation acte 2, un état des lieux a été commandé au LRPC de Clermont Ferrand afin de contrôler la totalité du réseau et d évaluer le résultat de la politique choisie en Dans le même temps (2006), toutes les routes nationales transférées ont été remises en état en totalité. Les problèmes Pour réussir ce challenge dans un temps raisonnable, les MdR ont été sollicitées pour guider les équipes du LRPC sur le terrain. En effet, toutes les RD du Rhône ne sont pas identifiées sur le terrain et le patrimoine est très divers (périphérique de Lyon véh/j - RD type 600 environ 500véh/J).

26 Extrait d une cartographie issue d un SIG Après traitement par le technicien en charge du SIG, on perçoit très bien les différences brutales de résultat. Le débat est en cours pour estimer quels éléments et procédures sont à changer pour obtenir un résultat correct : - Défaut de maîtrise d œuvre, - Quels routes entretenir? - Changement de réglages sur les machines par le parc départemental, - Contrôle de la machine puis de la procédure pour l entreprise qui s occupe de la RD383, - Reprise de marquage sur quelques axes. ECODYN 2006/2007 m<= <m<200 m=>200

27 Exemple de fiche itinéraire sur la RD 383 ou boulevard périphérique de Lyon Il s agit de la traduction graphique des données brutes. Le prestataire a été sollicité pour apporter une explication et une solution. Les discussions sont en cours.

28 Conclusion L ensemble des données recueillies à ce jour met en évidence des résultats contrastés sur le territoire. Des solutions correctives sont programmées : - L extension du panel de possibilités techniques sur le terrain est envisagé, - Une formation spécifique pour les agents effectuant la maîtrise d œuvre sera mise en place, - Une formation spécifique pour les agents techniques du Département réalisant des travaux de signalisation est à programmer, - La connaissance du patrimoine par analyse d images numériques est en cours de livraison.

Le contrôle de la signalisation horizontale

Le contrôle de la signalisation horizontale Le contrôle de la signalisation horizontale LRPC Aix / CETE Méditerranée 01/07/2008 1 Contrôle de la qualité des marquages : ECODYN Définitions Principe et description de l ECODYN Incertitudes des mesures

Plus en détail

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201 LUMINANCE ET MESURE DES REVÊTEMENTS ROUTIERS A L AIDE DE LUMINANCEMETRES NUMERIQUES Auteurs : Jean-Paul Rami Jacques Lecocq Retrouvez le programme et les autres présentations sur www.afe-eclairage.com.fr,

Plus en détail

Journée technique. Outil COLUROUTE. Mesure des propriétés de réflexion des matériaux. Valérie Muzet. Cerema - DTerEst - LR Strasbourg

Journée technique. Outil COLUROUTE. Mesure des propriétés de réflexion des matériaux. Valérie Muzet. Cerema - DTerEst - LR Strasbourg Journée technique Outil COLUROUTE Mesure des propriétés de réflexion des matériaux Valérie Muzet Cerema - DTerEst - LR Strasbourg COLUROUTE COefficient de LUminance des ROUTEs Sommaire Introduction et

Plus en détail

Intervention du SDCEA en Eclairage Public

Intervention du SDCEA en Eclairage Public Intervention du SDCEA en Eclairage Public Introduction... Le Syndicat apporte à ses collectivités adhérentes, une prestation qui couvre toute la compétence relative à l éclairage public: l investissement

Plus en détail

COTITA Centre Est. Eclairage public du réseau r. routier national : Méthode de réalisation r. diagnostic des installations.

COTITA Centre Est. Eclairage public du réseau r. routier national : Méthode de réalisation r. diagnostic des installations. Centre Est Eclairage public du réseau r routier national : Méthode de réalisation r d un d diagnostic des installations VERNY Paul CETE MéditerranM diterranée, 27 janvier 2011 Le contexte national et international

Plus en détail

I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I

I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I I Déroulement de la présentation I Les missions de la cellule programmation Le patrimoine routier Le

Plus en détail

EXERCICE I SVT et Sciences Physiques (8 points)

EXERCICE I SVT et Sciences Physiques (8 points) EXERCICE I SVT et Sciences Physiques (8 points) L œil présente toutes les caractéristiques d un système optique complexe permettant la réception des rayons lumineux : des muscles assurant sa mobilité,

Plus en détail

i GéoLot Système d Information Géographique CETE Méditerranée Journée technique sur les Systèmes d Information Routier Mardi 10 septembre 2013

i GéoLot Système d Information Géographique CETE Méditerranée Journée technique sur les Systèmes d Information Routier Mardi 10 septembre 2013 Système d Information Géographique CETE Méditerranée Journée technique sur les Systèmes d Information Routier Mardi 10 septembre 2013 Département du Lot Le département Département de la région Midi-Pyrénées

Plus en détail

HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON TARIF ET DOCUMENTATION TECHNIQUE

HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON TARIF ET DOCUMENTATION TECHNIQUE HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON TARIF ET DOCUMENTATION TECHNIQUE HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON LES AVANTAGES En comparant

Plus en détail

Introduction à la maintenance

Introduction à la maintenance 1/- Introduction : Le maintien des équipements de production est un enjeu clé pour la productivité des usines aussi bien que pour la qualité des produits. C est un défi industriel impliquant la remise

Plus en détail

LANTERNE VFL540 LED CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

LANTERNE VFL540 LED CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES IP66, étanche à l eau et à la poussière. Corps en fonte d aluminium injecté, dissipateur thermique intégré Traitement anti-corrosion titanium, visserie inox traitement PCS.

Plus en détail

Catalogue. Des produits

Catalogue. Des produits Catalogue Des produits Gamme ODT Logiroad offre une solution simple, moins couteuse et représentative du trafic routier : la gamme Observatoire De Trajectoires (ODT). Cette gamme est constituée de plusieurs

Plus en détail

référentiel routier est le socle du système d information routier. De sa qualité dépend la qualité de l exploitation du patrimoine routier.

référentiel routier est le socle du système d information routier. De sa qualité dépend la qualité de l exploitation du patrimoine routier. SYSTEME D INFORMATION ROUTIER L offre logicielle ROUTE d IMAGIS Méditerranée constitue la solution idéale pour la gestion du domaine routier, basée sur une cartographie en environnement web. Elle permet

Plus en détail

L œil et la vision C1 - DÉMARCHE D INVESTIGATION : L ŒIL, ORGANE DE LA VISION - DOCUMENT PROFESSEUR

L œil et la vision C1 - DÉMARCHE D INVESTIGATION : L ŒIL, ORGANE DE LA VISION - DOCUMENT PROFESSEUR C1 - DÉMARCHE D INVESTIGATION : L ŒIL, ORGANE DE LA VISION - DOCUMENT PROFESSEUR LA SITUATION DÉCLENCHANTE Pour amener la structure de l œil et son fonctionnement, en début de séance le professeur évoquera

Plus en détail

OEIL et VISION. Le Système Visuel Confort Performance Agrément. Il faut souffler sur quelques lueurs pour faire de la bonne lumière.

OEIL et VISION. Le Système Visuel Confort Performance Agrément. Il faut souffler sur quelques lueurs pour faire de la bonne lumière. OEIL et VISION Il faut souffler sur quelques lueurs pour faire de la bonne lumière." René Char Le Système Visuel Confort Performance Agrément Le système visuel Muscle ciliaire Cornée Rétine Nerf optique

Plus en détail

3 Défauts. Bien davantage pour votre vision

3 Défauts. Bien davantage pour votre vision 3 Défauts Visuels Bien davantage pour votre vision Une Vision sans défaut Un œil sans aucun défaut visuel, reçoit une image d objets proches ou lointains qui se forme parfaitement sur la rétine. Pour restituer

Plus en détail

Le projet technique S9

Le projet technique S9 Le projet technique S9 Définition du projet (annexe IIIc du référentiel) Le projet technique de seconde année a une double finalité: Compléter les acquis dans des situations particulières qui ont intérêt

Plus en détail

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

AGENT DE VOIRIE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines AGENT DE VOIRIE DANS UN CENTRE D EXPLOITATION DÉPARTEMENTAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Routes Service : Centre Technique Départemental

Plus en détail

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur de prises de vue Version 1 «Opérateur de prises de vue» APPELLATION(S) DU METIER Opérateur de prises de vue vidéo Cadreur Pointeur vidéo DEFINITION DU METIER L'opérateur de prises de vue assure

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Flare. Confort et rendement garantis par les LED

Flare. Confort et rendement garantis par les LED Flare Confort et rendement garantis par les LED Flare Downlights et spots à technologie LED Flare, un concept de design unique Mun* product design Flare est une famille complète de downlights et de spots

Plus en détail

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP Section : mathématiques-sciences physiques Leçon en sciences portant sur les programmes de lycée professionnel Ministère de l Education nationale > www.education.gouv.fr

Plus en détail

PRÉSENTATION. Grégory ANGUENOT sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI

PRÉSENTATION. Grégory ANGUENOT sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI PRÉSENTATION sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI Un bon éclairage est nécessaire pour créer des conditions visuelles optimums. En planifiant une installation d'éclairage un certain nombre de facteurs

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

ANALYSE ET OBSERVATOIRE DES ACCIDENTS MORTELS SUR LES ROUTES DÉPARTEMENTALES EN SAVOIE

ANALYSE ET OBSERVATOIRE DES ACCIDENTS MORTELS SUR LES ROUTES DÉPARTEMENTALES EN SAVOIE ANALYSE ET OBSERVATOIRE DES ACCIDENTS MORTELS SUR LES ROUTES DÉPARTEMENTALES EN Une ambition : généraliser les procédures d analyse de tous les accidents corporels de la circulation. Une démarche effective

Plus en détail

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Comment optimiser les performances d un système de vision industriel avancées Utilisation de l éclairage 1. Éclairage pour le traitement

Plus en détail

Formation d images Exemples de l œil et de l appareil photographique

Formation d images Exemples de l œil et de l appareil photographique bserver «Couleurs et images» Activité n 3 (expérimentale) ormation d images Exemples de l œil et de l appareil photographique Connaissances Compétences - Accommodation du cristallin - onctionnement comparé

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Avis d appel public à la concurrence

Avis d appel public à la concurrence Avis d appel public à la concurrence Pouvoir adjudicateur : Ville de La Verrière Objet du Marché : Achat ou location, pose et mise en service de Panneaux Lumineux d Information Dossier de consultation

Plus en détail

L œil et ses défauts

L œil et ses défauts L œil et ses défauts 1 L œil 1.1 Description sommaire La rétine comporte des récepteurs, Les cônes sont essentiellement concentrés dans la zone centrale de la rétine, la macula et son centre, la fovéa.

Plus en détail

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET Éclairage naturel L5C 2009/2010 Aurore BONNET Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : l ensoleillement et l éclairage diffus L ENSOLEILLEMENT

Plus en détail

Maîtrise de l énergie dans l habitat

Maîtrise de l énergie dans l habitat Séquence 1 : Quels sont les postes de consommation d énergie dans une habitation? 2 séances Séance Séquence 2 : Quel est le systéme de chauffage le plus économique? Séance Séquence 3 : Quels éléments composent

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono!. Mots manquants a. transparents ; rétine b. le centre optique c. à l'axe optique d. le foyer objet e. OF ' f. l'ensemble des milieux transparents; la

Plus en détail

TP1 : L œil, système optique de formation d images PROBLEME : Quelles sont les caractéristiques de l œil et comment fonctionne-t-il?

TP1 : L œil, système optique de formation d images PROBLEME : Quelles sont les caractéristiques de l œil et comment fonctionne-t-il? TP1 : L œil, système optique de formation d images PROBLEME : Quelles sont les caractéristiques de l œil et comment fonctionne-t-il? Activité 6 : Expérience de Mariotte Activité 1 : Etude anatomique de

Plus en détail

Application et méthodologie d acquisition d images

Application et méthodologie d acquisition d images Application et méthodologie d acquisition d images Application industrielle et acquisition de l image 2 Imagerie industrielle est utilisée comme outil de contrôle et de gestion augmentation flexibilité

Plus en détail

PSA PEUGEOT - CITROËN. Normes Biens d'equipement ECLAIREMENT DES LOCAUX METHODEDECALCUL REGLES D'ENTRETIEN. Sans restriction d'utilisation

PSA PEUGEOT - CITROËN. Normes Biens d'equipement ECLAIREMENT DES LOCAUX METHODEDECALCUL REGLES D'ENTRETIEN. Sans restriction d'utilisation Normes Biens d'equipement ECLAIREMENT DES LOCAUX METHODEDECALCUL REGLES D'ENTRETIEN E0.0.0.G ICS : 9..0, 29..0 Sans restriction d'utilisation Page /9 AVANTPROPOS Le calcul des niveaux d éclairement se

Plus en détail

CORRECTION ACTIVITÉ 1

CORRECTION ACTIVITÉ 1 CORRECTION ACTIVITÉ 1 Éclairage du couloir d'une habitation. Conversion d énergie Activité : Étude des différentes lampes existantes Problème posé : Comment optimiser la du système d éclairage du couloir

Plus en détail

I] Les différents types de lentilles

I] Les différents types de lentilles Chapitre II Les lentilles et l œil I] Les différents types de lentilles 1) Quelles catégories de lentilles, les différents bords permettent-ils de distinguer? Comment est la matière constituant une lentille?

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

Quelle infrastructure de recharge pour une Agglomération de 500 000 habitants?

Quelle infrastructure de recharge pour une Agglomération de 500 000 habitants? LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD 1STI2D Enseignement transversal Quelle infrastructure de recharge pour une Agglomération de 500 000 habitants? Thème SOCIETE ET DEVELOPPEMENT DURABLE Objectifs de formation.

Plus en détail

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial La route et LA vue Dr VIAL Acuité visuelle Champ visuel Vision nocturne, des couleurs, Résistance à l éblouissement L acuité visuelle et les défauts de vision L acuité visuelle Capacité à voir une image

Plus en détail

Réalisations collectives au collège

Réalisations collectives au collège Réalisations collectives au collège Auteurs et mise en forme : Franck BERLOT Isabelle FRONT Frédéric JOSEPH Hervé MAILLIER Francine RODRIGUEZ Driss SOUDANI Académie Nancy-Metz Année 2010 / 2011 Réalisations

Plus en détail

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante L Ouvrier Qualifié en Réparation des Equipements Electroménagers est chargé d intervenir sur les appareils tels que : lave-linge, lave-vaisselle,

Plus en détail

obs.4 Un modèle pour l œil exercices

obs.4 Un modèle pour l œil exercices obs.4 Un modèle pour l œil eercices Savoir son cours Mots manquants Les rayons de lumière en provenance d un objet pénètrent dans l œil, traversent plusieurs milieu transparents et forment l image de l

Plus en détail

FICHE METIER. «Chef opérateur du son» Ingénieur du son (en prise de son) APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chef opérateur du son» Ingénieur du son (en prise de son) APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chef opérateur du son Version 1 «Chef opérateur du son» APPELLATION(S) DU METIER Ingénieur du son (en prise de son) DEFINITION DU METIER Le chef opérateur du son assure les prises de son sur les lieux

Plus en détail

OBS.2 UN MODÈLE POUR L ŒIL exercices

OBS.2 UN MODÈLE POUR L ŒIL exercices OBS.2 UN MODÈLE POUR L ŒIL eercices SAVOIR SON COURS ❶ Mots manquants Les rayons de lumière en provenance d un objet pénètrent dans l œil, traversent plusieurs milieu transparents et forment l image de

Plus en détail

I Représentation et modélisation de l œil.

I Représentation et modélisation de l œil. I Représentation et modélisation de l œil. Doc 1 : voir livre p 202 Lorsque la lumière pénètre dans l oeil par la pupille, elle traverse des milieux transparents : la cornée, l humeur aqueuse, le cristallin

Plus en détail

Sciences Physiques Devoir sur table n 1

Sciences Physiques Devoir sur table n 1 Sciences Physiques Devoir sur table n 1 Durée : 1 heure Calculatrice autorisée Ŕ Documents personnels interdits. Les réponses devront être rédigées sur une copie annexe. Rendre l énoncé complet avec la

Plus en détail

FICHE METIER. «Chargé de postproduction» Chargé de postproduction. Assistant de postproduction Responsable de postproduction APPELLATION(S) DU METIER

FICHE METIER. «Chargé de postproduction» Chargé de postproduction. Assistant de postproduction Responsable de postproduction APPELLATION(S) DU METIER Chargé de postproduction Version 1 «Chargé de postproduction» APPELLATION(S) DU METIER Chargé de postproduction Assistant de postproduction Responsable de postproduction DEFINITION DU METIER Le chargé

Plus en détail

La politique de sécurité des infrastructures routières

La politique de sécurité des infrastructures routières La politique de sécurité des infrastructures routières La politique de sécurité des infrastructures routières Rendre l'infrastructure routière plus sûre, c'est améliorer ses caractéristiques techniques,

Plus en détail

A NEW LINE FOR LIGHT AXEON

A NEW LINE FOR LIGHT AXEON A NEW LINE FOR LIGHT AXEON Un éclairage «Lumière du jour» haute performance Riche de son expérience dans le domaine médical, Zenium signe avec la ligne Axéon son entrée dans les espaces professionnels

Plus en détail

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance Développer notre vision d avance 1 - Ingénieur application système de freinage ESP 2 - Ingénieur développement système contrôle moteur 3 - Ingénieur essai moteur 4 - Ingénieur développement logiciel 5

Plus en détail

Externalisation de l entretien de. la flotte matériel

Externalisation de l entretien de. la flotte matériel Externalisation de l entretien de Journée e technique 4 juin 2013 la flotte matériel «Gestion technique des matériels routiers - choix, acquisition, entretien» Lionel DESHAYES DIR NORD CONTEXTE Constitution

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE Traverse du bourg : travaux d alimentation en eau potable Il y a lieu de procéder à des travaux en matière d eau potable pour remplacer des canalisations

Plus en détail

Usage diurne obligatoire des feux. Roulez malin! Utilisez des FCD à LED plutôt que des feux de croisement.

Usage diurne obligatoire des feux. Roulez malin! Utilisez des FCD à LED plutôt que des feux de croisement. Usage diurne obligatoire des feux. Roulez malin! Utilisez des FCD à LED plutôt que des feux de croisement. L usage diurne des feux est obligatoire depuis début 2014. Cette mesure fait partie de «Via Sicura»,

Plus en détail

L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité)

L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité) L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité) La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès à tout pour tous» qui implique

Plus en détail

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain 1 1 9 9 7 7 2 2 Perception des couleurs par l œil humain................ 4 La température des couleurs et la balance des blancs.......... 4 La compensation de la lumière par l œil................ Le gamma..............................

Plus en détail

FICHE METIER. «Technicien d exploitation vidéo» Technicien Supérieur d exploitation vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Technicien d exploitation vidéo» Technicien Supérieur d exploitation vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Technicien d exploitation vidéo Version 1 APPELLATION(S) DU METIER Technicien Supérieur d exploitation vidéo DEFINITION DU METIER Le technicien d exploitation vidéo est en charge des équipements vidéo

Plus en détail

Etude d éclairage naturel

Etude d éclairage naturel Techniques & Logiciels Etude d éclairage naturel Présentation de l étude Version 0 Création du document Date 12/03/14 Rédigé par Marion DUPRE Vérifié par Laurent PAYET Présentation de l étude d éclairage

Plus en détail

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE PRE-REQUIS SAVOIR : AOP en régime linéaire et non linéaire OBJECTIFS SAVOIR : Valider par le calcul et la mesure, les performances des fonctions

Plus en détail

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE Saadna Mohamed Abdenour Sétif CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif 2 e Forum Paramédical International 08 et 09 Décembre 2010 LE CADRE PARAMEDICAL «LE MANAGER» Mr S. ARIF Service de CCI CHU Sétif Deuxièmes

Plus en détail

Partie C. Ce dossier. - 10 pages. à DT C10

Partie C. Ce dossier. - 10 pages. à DT C10 Partie C ÉCLAIRAGE DE L AUDITORIUM Étude d un projecteur de scène Association Projecteur / gradateur Pilotage d un gradateur par signal numérique DMX 512 Ce dossier est constitué de : - 9 pages numérotées

Plus en détail

Seminaire IBE 2012. LED + LENS LA TECHNIQUE DE LA LUMIERE POUR LES APPAREILS A LEDs

Seminaire IBE 2012. LED + LENS LA TECHNIQUE DE LA LUMIERE POUR LES APPAREILS A LEDs Seminaire IBE 2012 LED + LENS LA TECHNIQUE DE LA LUMIERE POUR LES APPAREILS A LEDs En éclairage général traditionnel (càd tube fluo + réflecteur), les concepts de base de la technique de la lumière sont

Plus en détail

Proche de vous en toutes circonstances

Proche de vous en toutes circonstances Ser vice Clients F rance Proche de vous en toutes circonstances DÉVELOPPEUR DE SERVICES DANS LE DOMAINE DE LA RADIOTHÉRAPIE Une expertise unique Avec en France une organisation dédiée à la planification,

Plus en détail

Répondre aux défis du vieillissement démographique par une route durablement visible et lisible

Répondre aux défis du vieillissement démographique par une route durablement visible et lisible L'usager au cœur des réseaux d'infrastructures durables & innovantes Répondre aux défis du vieillissement démographique par une route durablement visible et lisible Catherine Gabaude IFSTTAR Jean-Luc Vincent

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Repère : SESSION 2008 Durée : 3 H Page : 0/7 Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/7 Coefficient : 2

Plus en détail

05/03/2015. Mot d accueil. Nicole MERLE Présidente du Syndicat ENERGIES VIENNE

05/03/2015. Mot d accueil. Nicole MERLE Présidente du Syndicat ENERGIES VIENNE Mot d accueil Nicole MERLE Présidente du Syndicat ENERGIES VIENNE 1 Le Syndicat ÉNERGIES VIENNE, créé en 1923, regroupe 265 communes du département de la Vienne. Il fédère et optimise pour le compte de

Plus en détail

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation Photométrie d un rétroprojecteur Doc. OPT-TP-02A (14.0) Date : 13 octobre 2014 TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur 1 But de l expérience Le but de ce TP est de : 1. comprendre le

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

CHAPITRE 1 : VISION ET IMAGE

CHAPITRE 1 : VISION ET IMAGE PARTIE 1 : OBSERVER- Chapitre 1 : Vision et Image p 1/5 CHAPITRE 1 : VISION ET IMAGE http://pedagogie.ac-toulouse.fr/svt/serveur/lycee/perez/oeil/oeilindex.htm I- MODELE DE L ŒIL REDUIT : 1- Le fonctionnement

Plus en détail

Gestion du patrimoine d infrastructures. Direction des Routes Conseil Général de l Ain

Gestion du patrimoine d infrastructures. Direction des Routes Conseil Général de l Ain Gestion du patrimoine d infrastructures Direction des Routes Conseil Général de l Ain COTITA Gestion du patrimoine d infrastructures - CG 01-19 juin 2012 Le Département de l AIN Un département industriel,

Plus en détail

Instructions d utilisation du Projecteur infrarouge

Instructions d utilisation du Projecteur infrarouge Réf : 7390-3 Instructions d utilisation du Projecteur infrarouge Attention Pour exploiter correctement les performances de ce produit, veuillez lire attentivement les instructions suivantes. Diagramme

Plus en détail

BTS SYSTEMES D ÉCLAIRAGE TP4.4. Harmocem. Éclairage domestique et industriel. ESSAIS DE SYSTÈMES ÉLECTROTECHNIQUE. Système : 1- RÉFÉRENTIEL

BTS SYSTEMES D ÉCLAIRAGE TP4.4. Harmocem. Éclairage domestique et industriel. ESSAIS DE SYSTÈMES ÉLECTROTECHNIQUE. Système : 1- RÉFÉRENTIEL BTS ÉLECTROTECHNIQUE TP4.4 2006-2007 SYSTEMES D ÉCLAIRAGE Système : Harmocem. Éclairage domestique et industriel. ESSAIS DE SYSTÈMES 1- RÉFÉRENTIEL Fonction 5 : ESSAI - MISE EN SERVICE - CONTRÔLE Tâche

Plus en détail

Contrat global performanciel d éclairage public

Contrat global performanciel d éclairage public Contrat global performanciel d éclairage public Mardi 27 janvier 2015 Assises de l'énergie, Bordeaux Stéphane Baly 1. Introduction Constat 2002: installations d éclairage public vétustes et surconsommatrices,

Plus en détail

Alarme domestique- Présentation

Alarme domestique- Présentation STI2D PROJET SIN Alarme domestique- Présentation Document réponses Séquence découverte Le fonctionnement du système d alarme domestique: (Démarche d investigation) Après avoir fait une présentation de

Plus en détail

L éclairage public est-il un éclairage performant?

L éclairage public est-il un éclairage performant? La Lumière & Économies d énergie - 1 L éclairage public est-il un éclairage performant? La Lumière & Économies d énergie - 2 Les Sources Lumineuses Intérieur Incandescence 10lm/W 1000h Halogène 25lm/W

Plus en détail

Bases de la planification

Bases de la planification LUXOMAT Différence entre un détecteur de mouvement et un détecteur de présence Un détecteur de mouvement désactive la mesure de luminosité dès qu il allume la lumière. Après l extinction, la mesure de

Plus en détail

Centre historique minier, France : combiner accessibilité technique et services offerts au public

Centre historique minier, France : combiner accessibilité technique et services offerts au public Centre historique minier, France : combiner accessibilité technique et services offerts au public FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : musée Localisation : France Principales interventions d accessibilité

Plus en détail

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19)

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) THÈME 1 : REPRÉSENTATION VISUELLE Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) Savoir-faire : Reconnaître la nature convergente ou divergente d une lentille. Représenter symboliquement une lentille

Plus en détail

laser AM Système d alignement destiné aux véhicules utilitaires et poids lourds.

laser AM Système d alignement destiné aux véhicules utilitaires et poids lourds. laser AM Système d alignement destiné aux véhicules utilitaires et poids lourds. Une technique simple, précise, fiable pour l analyse des trains roulants (essieux, roues) et châssis de véhicules utilitaires

Plus en détail

Le diagnostic en éclairage public

Le diagnostic en éclairage public Emission du 11 février 2013 S@ti TV Le diagnostic en éclairage public Intervention de M. Vincent MARCHAUT, formateur et consultant en éclairage public Présentation : Florence BONFILS, Conseiller formation

Plus en détail

Session Conception, exécution et suivi des projets urbains

Session Conception, exécution et suivi des projets urbains Session Conception, exécution et suivi des projets urbains Journées techniques «Routes 2007» du LCPC «conception, exécution et suivi des projets» Jeudi 8 février 2007 Audit voirie Direction de l espace

Plus en détail

votre événementiel touristique

votre événementiel touristique COORDONNER votre événementiel touristique Assurer la coordination pour la mise en œuvre de votre plan d actions est une base de réussite dans l organisation de votre événement touristique PLANIFIER LES

Plus en détail

Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs

Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs Chapitre3 Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs 1 - Les concepts 2 - Les atouts des chaussées à structures réservoirs en béton 37 Chapitre 3 Les concepts et atouts des revêtements

Plus en détail

Atelier B : Broyeur. BBR01 : Alignement laser. BBR01 : Alignement au laser Page 1

Atelier B : Broyeur. BBR01 : Alignement laser. BBR01 : Alignement au laser Page 1 Atelier B : Broyeur BBR01 : Alignement laser BBR01 : Alignement au laser Page 1 Buts de l exercice : Le but de l exercice est de pouvoir familiariser le stagiaire à l utilisation d un appareil d alignement

Plus en détail

Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels

Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels La rétine constitue l organe sensitif de l œil : c est elle qui capte les signaux lumineux et les transmet au cerveau

Plus en détail

Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année

Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année Organisation pratique de la partie professionnelle de la deuxième année Rappel sur le stage professionnel... Il se déroule en deux temps et recouvre deux réalités différentes : le stage ouvrier en juin

Plus en détail

Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations?

Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations? Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations? J.-B. Henry, V. Le Sant, R. Chasseigne, S. Pierrard, P. Ridoux 1 Qui sommes-nous? Laboratoire d'essais et expert technique Organisme

Plus en détail

Solution Géolocalisation SG5 option béton. Apache technologie 2011

Solution Géolocalisation SG5 option béton. Apache technologie 2011 Solution Géolocalisation SG5 option béton Apache technologie 2011 Solution «béton» SG5 Apache technologie La livraison de béton prêt à l emploi nécessite certaines précautions, et un savoir faire particulier

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel S.E.N. Électronique Industrielle Embarquée

Baccalauréat Professionnel S.E.N. Électronique Industrielle Embarquée Baccalauréat Professionnel S.E.N. Séquence n 1 EVALUATION Préparation/ Installation/ Paramétrages/ Mise en service Travaux pratiques Séances 1& 2 Durée : 3 heures Maquette pédagogique n 1 Objectifs : le

Plus en détail

PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS

PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS 39502 Commune de SANTANS - SIDEC du Jura - Année 2011 SOMMAIRE 1. Résumé de l Eclairage Public de la Commune de SANTANS 2. Fiches Caractéristiques des Armoires d

Plus en détail

Séquence 8 : lentilles et œil

Séquence 8 : lentilles et œil Séquence 8 : lentilles et œil Classe de quatrième Objectifs de la séquence 8 : Savoir que : - une lentille convergente permet d obtenir l image d un objet sur un écran - il existe deux types de lentilles

Plus en détail

OA = 1 f. OA = 1 f Relation de grandissement : γ = A B OA. AB = OA

OA = 1 f. OA = 1 f Relation de grandissement : γ = A B OA. AB = OA Lentille f = 0 cm Lentille f = 20 cm 5,0 20,0 25,0 30,0 25,0 30,0 35,0 40,0 (cm ) 0,0667 0,0500 0,0400 0,0333 (cm ) 0,0400 0,0333 0,0286 0,0250 30,0 20,0 6,7 5,0 00,0 60,0 47,0 40,0 (cm ) 0,0333 0,0500

Plus en détail

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015 1 Expression de la Concession et de l Opposition in La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 2 Concession /Opposition Compléter avec un des mots ou expressions suivantes : au lieu de

Plus en détail

Département de l Hérault

Département de l Hérault Du diagnostic à l opérationnel, quelles priorités? Le cas des collèges de l Hérault Jean-Pierre Quentin, directeur d exploitation du pôle éducation Patrimoine Conseil général de l Hérault mai 2009 AUDIT

Plus en détail

Présentation du portail Global Portal. Centre d information des cadres

Présentation du portail Global Portal. Centre d information des cadres Présentation du portail Centre d information des cadres Canaux de vente en ligne Clients professionnels Premier PremierConnect Processus de commande rationalisé Confirmation des commandes en temps et en

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Seminarie 04/11/2010 Toepassing van LED's in de binnenverlichting Séminaire 04/11/2010 Les applications LED en éclairage intérieur

Seminarie 04/11/2010 Toepassing van LED's in de binnenverlichting Séminaire 04/11/2010 Les applications LED en éclairage intérieur Seminarie 04/11/2010 Toepassing van LED's in de binnenverlichting Séminaire 04/11/2010 Les applications LED en éclairage intérieur Michel Nicosia Verkoopleider Zuid - Chef de vente Sud IBE-BIV Séminaire

Plus en détail

Pour une gestion durable de l éclairage public

Pour une gestion durable de l éclairage public Pour une gestion durable de l éclairage public Mardi 6 décembre 2011 Amphi des 13-Vents CETE Méditerranée - Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr

Plus en détail