Les régimes matrimoniaux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les régimes matrimoniaux"

Transcription

1 Les régimes Dissolution / Liquidation Régime sans aménagement inmnité universelle universelle avec attribution - s biens personnels détenus avant le, - s biens recueillis par succession ou par donation pendant le, - s biens acquis pendant le - s biens acquis par remploi fonds, - s biens donnés ou légués sous la condition qu'ils restent s au bénéficiaire, - s biens exclus la par la convention, - s biens s par nature - Principe : chacun s époux a le pouvoir d'administrer seul les cogestion en matière : donation biens vente et constitution garanties biens immobiliers fonds commerce garantie la tte d'un tiers contractée sans un accord s ux conjoints - Principe : gestion exclusive l époux propriétaire - Exception : le logement la Dette/garantie contractée avant le : Dette/ garantie contractée pendant le : - Principe : Biens s et/ou revenus du solidairement payer : les ttes souscrites pour les besoins par l un s ux époux avec l accord l autre ou par les ux époux l intégralité la si présence biens s parts inégales (voir infra) Dispense convient aux personnes qui présentent un risque séparation faible, notamment les personnes âgées Il est possible d ajouter une clause d attribution dont l objectif est protéger le conjoint survivant en lui attribuant l intégralité la en pleine propriété ou en usufruit

2 Régime sans aménagement divorc e biens meubles et acquêts (régime légal pour les s conclus avant le 1 er février 1966) biens réduite aux acquêts (régime légal) NON régime légal (Sauf aménag ement du régime) - s biens meubles acquis avant et pendant le à titre onéreux ou à titre gratuit, - s immeubles acquis pendant le - s immeubles possédés avant le et ceux acquis à titre gratuit pendant le, - s biens acquis par remploi fonds, - s biens meubles qui auraient formé s s par nature (C. civ. 1404), - s acquisitions à titre d'accessoire composée s biens acquis pendant le par les époux - s biens personnels détenus avant le, - s biens acquis par remploi fonds, - s biens recueillis par succession ou par donation pendant le, - s biens s par nature - Principe : chacun s époux a le pouvoir d'administrer seul les cogestion en matière : donation biens vente et constitution garanties biens immobiliers fonds commerce garantie la tte d'un tiers contractée sans un accord s ux conjoints - Principe : gestion exclusive l époux propriétaire - Exception : le logement la Dette/garantie contractée avant le : Dette/ garantie contractée pendant le : - Principe : Biens s et/ou revenus du solidairement payer : les ttes souscrites pour les besoins par l un s ux époux avec l accord l autre ou par les ux époux inmnité Dispense inmnité Dispense convient aux personnes qui souhaitent adopter un régime plus large que le régime légal puisque les meubles sont communs, le plus adopté, convient plutôt aux époux qui n exercent pas ou qui n envisagent pas d exercer une activité à risque (commerçant, libéral, etc.) et dont les patrimoines ne sont pas déséquilibrés

3 Régime sans aménagement Participation aux acquêts Séparation biens Chaque époux est propriétaire s biens qu'il possè au jour du et qu'il acquiert individuellement pendant le à titre gratuit ou à titre onéreux Les époux peuvent créer volontairement une masse biens indivis en réalisant s acquisitions conjointes - Principe : chaque époux a le pouvoir d'administrer seul ses biens et d'en disposer - Exception : le logement la - Principe : les actes disposition nécessitent l unanimité, les actes d'administration la majorité s ux tiers s droits indivis - Tempérament : Les époux peuvent prévoir une convention d'indivision pour définir librement les règles gestion - Principe : Chaque époux est responsable ses ttes, qu'elles soient nées avant ou pendant le - Tempérament : les époux sont tenus solidairement payer : les charges et les ttes contactées pour l'entretien du ménage (y compris certains impôts communs comme l'impôt sur le revenu, taxe d'habitation etc.) les ttes contractées suite à un engagement solidaire et cautionnement l'un au profit l'autre Les créanciers s époux ont la possibilité faire provoquer le partage s biens indivis au nom leur débiteur Différence entre le patrimoine originaire et le patrimoine final (créance participation si enrichissement plus important l un s époux) Différence entre le patrimoine originaire et le patrimoine final (créance participation si enrichissement plus important l un s époux) usufruit si pas d enfant non Chaque époux conserve la propriété ses biens Chaque époux conserve la propriété ses biens usufruit si pas d enfant non Exclusion s biens professionnels Plafonnement ( la créance participation) Extension la qualification d'acquêts Dérogations au partage la participation par moitié Faculté d acquisition ou d attribution Présomption propriété Adjonction d une société d acquêts (voir infra) C est un régime qui fonctionne pendant le comme une séparation biens, et à sa dissolution comme un régime communautaire Il s adresse donc aux personnes qui souhaitent à la fois préserver leur indépendance et participer à l enrichissement l autre époux convient notamment dans les cas où l un ou les époux exercent une activité comportant s risques financiers (entrepreneur individuel, commerçant, etc.)

4 Régime sans aménagement - Principe : chaque époux a le pouvoir d'administrer seul ses biens et d'en disposer - Principe : Chaque époux est responsable ses ttes, qu'elles soient nées avant ou pendant le inmnité Séparation biens avec oui Chaque époux est propriétaire s biens qu'il possè au jour du et qu'il acquiert individuellement pendant le à titre gratuit ou à titre onéreux Lors l'élaboration du contrat, les époux déterminent librement les biens qu'ils apportent à la société d'acquêts Les époux peuvent créer volontairement une masse biens indivis en réalisant s acquisitions conjointes - Exception : le logement la - Principe : chacun s époux a le pouvoir d'administrer seul les cogestion en matière : donation biens vente et constitution garanties biens immobiliers fonds commerce garantie la tte d'un tiers contractée sans un accord s ux conjoints - Principe : les actes disposition nécessitent l unanimité, les actes d'administration la majorité s ux tiers s droits indivis - Tempérament : les époux sont tenus solidairement payer : les charges et les ttes contactées pour l'entretien du ménage (y compris certains impôts communs comme l'impôt sur le revenu, taxe d'habitation etc.) les ttes contractées suite à un engagement solidaire et cautionnement l'un au profit l'autre Dette/garantie contractée avant le : Dette/cautionnement contracté pendant le : - Principe : Biens s et/ou revenus du solidairement payer : les ttes souscrites pour les besoins par l un s ux époux avec l accord l autre ou par les ux époux Chaque époux conserve la propriété ses biens Partage par moitié s biens composant la Chaque époux conserve la propriété ses biens Partage par moitié s biens composant la usufruit si pas d enfant non convient particulièrement dans les cas où l un ou les époux exercent une activité comportant s risques financiers mais qui souhaitent créer une plus réduite que la légale - Tempérament : Les époux peuvent prévoir une convention d'indivision pour définir librement les règles gestion Les créanciers s époux ont la possibilité faire provoquer le partage s biens indivis au nom leur débiteur Dispense

5 Glossaire - : Appelée également «clause d'ameublissement» ou «clause mise en», cette clause est un avantage matrimonial qui a pour objet faire entrer dans la un bien qui serait meuré suivant le régime légal. - : La clause d'attribution permet protéger l'époux survivant contre les conséquences du pré son conjoint en lui attribuant l'ensemble du patrimoine commun en pleine propriété ou en usufruit. - Dérogations au partage la participation par moitié : Ce procédé permet réduire la participation à une fraction inférieure à la moitié l excént d acquêts l époux débiteur. Par conséquent, à la dissolution, les acquêts ne seront pas partagés par moitié mais en fonction d un taux participation différent, fixé par les époux à l origine. - Dispense : Cette clause a pour effet supprimer s s dues par les époux à la et/ou inversement. - Exclusion s biens professionnels : Insérer une telle clause permet d exclure les biens professionnels du calcul la créance participation. Ainsi, l époux entrepreneur conserve ment son outil professionnel. - Faculté d attribution ou d acquisition : Cette clause donne au conjoint survivant la faculté se faire attribuer s biens personnels du défunt, à condition que celui-ci n'en ait pas disposé autrement (par une donation, par exemple). En contrepartie, il doit tenir compte à la succession la valeur s biens. A défaut précision dans le contrat, cette valeur est celle au jour où il exerce cette faculté. La valeur du bien prélevé est donc déduite sa part successorale. cette part est insuffisante, il y a "acquisition" et non pas "attribution". - Plafonnement la créance participation : A la dissolution, la créance participation est calculée selon les règles classiques mais son montant peut être plafonné à, tout ou partie, la valeur s acquêts. En pratique, les époux décint le plus souvent que le montant ne pourra excér la moitié s acquêts non professionnels l époux débiteur. - : Le préciput est un avantage matrimonial qui permet au conjoint survivant prélever sur la, avant tout partage, en usufruit ou en pleine propriété, «[ ] soit une certaine somme, soit certains biens en nature, soit une certaine quantité d'une espèce déterminée biens.» (C. civ. art. 1515). - inmnité : Cette clause permet aux époux convenir d'une priorité d'attribution en stipulant que l'un s époux, pourra, lors la dissolution du régime, prélever avant tout partage, un bien commun à charge tenir compte sa valeur dans la (cette clause ne constitue pas un avantage matrimonial puisqu elle ne procure pas un enrichissement du conjoint). - Présomption propriété : En l absence preuve propriété d un bien, le titre l emporte sur la finance. L insertion d une elle clause permet aux époux fixer s règles présomption propriété en l absence preuve. - : Appelée également «clause alsacienne», elle permet aux époux, en cas dissolution du régime pour une cause autre que le, la reprise s biens s qu'ils ont apportés à la. - Société d acquêts : Adopter une société d'acquêts consiste à insérer dans un contrat une clause stipulant que certains biens seront communs. Les biens qui feront partie cette société d'acquêts sont librement déterminés par les époux lors l'élaboration du contrat (logement familial et les meubles le garnissant, tous les biens s époux autres que professionnels ou les biens acquis pendant le, etc.). - : Appelée également «clause partage inégal», elle permet aux époux, dans le cas la dissolution du, partager l'ensemble du patrimoine dans une proportion autre que la moitié (attribution s immeubles à un époux et s meubles à l'autre, attribution en pleine propriété pour certains biens et/ou en usufruit pour d'autres, etc.). - : Appelée également «clause d'exclusion», cette clause a pour objet d'exclure la un bien et/ou une catégorie biens qui seraient meurés communs suivant le régime légal.

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX A. LES DIFFERENTS REGIMES MATRIMONIAUX La présence d un conjoint peut modifier de façon radicale la préparation de la transmission d un patrimoine. Cette

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

Régimes matrimoniaux. Faut-il faire un contrat de mariage?

Régimes matrimoniaux. Faut-il faire un contrat de mariage? Régimes matrimoniaux Faut-il faire un contrat de mariage? 2 Dès le mariage, les époux sont soumis à un régime matrimonial, c'est-à-dire à un ensemble de règles fixant leurs droits et leurs devoirs. S ils

Plus en détail

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la Promotion Réal du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, décembre 2011 LE STATUT DES BIENS DANS LES COUPLES

Plus en détail

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Dr. Rembert Süß Institut Notarial Allemand Petit préciput, 1932 p. 2 Code civil allemand (BGB)

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr Les Régimes Matrimoniaux La Communauté Réduite aux Acquêts 1 Définition C'est le régime légal instauré par la loi du 13 juillet 1965 et qui s'applique aux époux mariés sans contrat à compter du 1er février

Plus en détail

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PREAMBULE Reconnaissant que, malgré les diversités existant entre les systèmes nationaux de droit de la famille,

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

Financement du projet : Les garanties sur les opérations de crédit

Financement du projet : Les garanties sur les opérations de crédit Financement du projet : Les garanties sur les opérations de crédit Pour être assurés du remboursement des crédits accordés, les prêteurs prennent des garanties, encore appelées «suretés». Les suretés sont

Plus en détail

Maya Barakat-Nuq Mariage : quel régime choisir?

Maya Barakat-Nuq Mariage : quel régime choisir? Maya Barakat-Nuq Mariage : quel régime choisir? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3534-1 Pour commencer... Bien choisir son régime matrimonial............ 7 Chapitre 1 : Le régime primaire commun.........................

Plus en détail

Régimes matrimoniaux : la propriété du fonds de commerce

Régimes matrimoniaux : la propriété du fonds de commerce Site juridique généraliste et gratuit www.juristudiant.com Contact : Faculté de droit de Nancy, 13 place Carnot, 54000 Nancy. Article rédigé par Mathou mathilde.calcio-gaudino@wanadoo.fr mathou@juristudiant.com

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3 TITRE I LES DROITS LÉGAUX DU CONJOINT SURVIVANT...7

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3 TITRE I LES DROITS LÉGAUX DU CONJOINT SURVIVANT...7 119 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 TITRE I LES DROITS LÉGAUX DU CONJOINT SURVIVANT...7 SOUS TITRE I Les droits légaux attribues au conjoint survivant en qualité d'héritier : les droits ab intestat

Plus en détail

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les régimes matrimoniaux 05/2013 1. Régime matrimonial légal Le régime matrimonial légal s applique d office lorsque

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME Le Divorce LA LOI DU 26 MAI 2004 RÉFORMANT LE DIVORCE EST ENTRÉE EN VIGUEUR LE 1 ER JANVIER 2005. CETTE LOI SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. ELLE RENFORCE LE RÔLE DU NOTAIRE. CE DERNIER PEUT INTERVENIR

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

ATELIER n 3. Conséquences civiles et fiscales de l arrêt Bacquet et pistes de solutions. Patrice SIVIGNON, Sales Academy Allianz France

ATELIER n 3. Conséquences civiles et fiscales de l arrêt Bacquet et pistes de solutions. Patrice SIVIGNON, Sales Academy Allianz France ATELIER n 3 Conséquences civiles et fiscales de l arrêt Bacquet et pistes de solutions Patrice SIVIGNON, Sales Academy Allianz France Comment en est-on arrivé là? Rappel des textes de références Article

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

N 2519 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2519 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2519 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 janvier 2015. PROPOSITION DE LOI visant à établir le régime de

Plus en détail

Le droit patrimonial des couples

Le droit patrimonial des couples Chroniques notariales vol. 54 Table des matières Le droit patrimonial des couples Chapitre I. Le régime matrimonial primaire.................... 206 Section 1. Devoir de secours entre époux (art. 213)...............

Plus en détail

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX La vie commune est de l essence de tout couple. Si le logement commun peut évidemment être loué, il est le plus souvent acheté par

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

Acceptation (d une libéralité) Acceptation à concurrence de l actif net Acceptation pure et simple Accession Accessoire Accroissement Acquêt Acte conservatoire Acte d administration Acte de disposition

Plus en détail

LA PROTECTION DU CONJOINT

LA PROTECTION DU CONJOINT LA PROTECTION DU CONJOINT TROIS AXES DE PROTECTION La prévoyance Pension(s) de réversion des différents régimes Assurance décès Les droits successoraux ou matrimoniaux La place du conjoint dans la succession

Plus en détail

La protection du conjoint

La protection du conjoint La protection du conjoint = Françoise Lamotte-Robin 3A PATRIMOINE 1, Avenue de Colmar 17 000 LA ROCHELLE Tél : 06.24.19.16.22 Séminaire APL 29 Octobre 2012 Optimiser n est pas «tout laisser» au conjoint

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Le concubinage ou l union libre Le concubinage suppose une vie commune et une relation stable et continue entre deux personnes

Plus en détail

P ICCIN QUESTIONNAIRE LIQUIDATION DE COMMUNAUTE

P ICCIN QUESTIONNAIRE LIQUIDATION DE COMMUNAUTE QUESTIONNAIRE LIQUIDATION DE COMMUNAUTE À RENSEIGNER ET RETOURNER AU CABINET : Les informations contenues dans ce questionnaire sont strictement confidentielles et soumises au secret professionnel. Elles

Plus en détail

Le régime légal les régimes conventionnels (3) 2 ème PARTIE. Les causes de la DISSOLUTION de la communauté sont énumérées à l article 1441.

Le régime légal les régimes conventionnels (3) 2 ème PARTIE. Les causes de la DISSOLUTION de la communauté sont énumérées à l article 1441. 5 ème SÉANCE : 1 heure ½ Le régime légal les régimes conventionnels (3) 2 ème PARTIE Le 22/11/2014 II/ La dissolution de la communauté III/ Les régimes conventionnels II/ LA DISSOLUTION DE LA COMMUNAUTE

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

Sort des contrats d assurance vie non dénoués et liquidation du régime matrimonial. Réponse Bacquet ou la fin des débats?

Sort des contrats d assurance vie non dénoués et liquidation du régime matrimonial. Réponse Bacquet ou la fin des débats? Sort des contrats d assurance vie non dénoués et liquidation du régime matrimonial Réponse Bacquet ou la fin des débats? 1 Pôle Expertise Epargne Banque Expertise Conseil et Patrimoine 2 Le contexte légal

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Table des matières. Préambule... 7. Chapitre 1 Le régime matrimonial primaire... 9

Table des matières. Préambule... 7. Chapitre 1 Le régime matrimonial primaire... 9 Table des matières Préambule............................ 7 Chapitre 1 Le régime matrimonial primaire................ 9 Devoir de secours entre époux (art. 213)........................ 10 1. Frais funéraires

Plus en détail

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles LE DIVORCE Vie à deux LA PRESTATION COMPENSATOIRE www.notaires.paris-idf.fr Vie à deux LE DIVORCE - LA PRESTATION COMPENSATOIRE Au fil du temps, le divorce a été simplifié et pacifié.

Plus en détail

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr PROTEGER LE CONJOINT SURVIVANT Testament complétant la donation entre époux 1 La donation entre époux, associée à un testament, permettra de léguer à titre particulier, et de fait de définir, du vivant,

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

LES FORMES JURIDIQUES D ENTREPRISES

LES FORMES JURIDIQUES D ENTREPRISES LES FORMES JURIDIQUES D S DES DIRIGEANTS DES ASSOCIES DROITS SOCIAUX TRANSMISSION DES DROITS SOCIAUX INDIVIDUELLE - EI SOCIÉTÉ A - SARL de 2 à 100 associés UNIPERSONNELLE A - EURL 1 associé SOCIÉTÉ ANONYME

Plus en détail

QUESTIONNAIRE IMPRIMABLE DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL

QUESTIONNAIRE IMPRIMABLE DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL QUESTIONNAIRE IMPRIMABLE DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL (Cabinet de Me Nicolas Blanchy) À RENSEIGNER ET ADRESSER AU CABINET : Maître Nicolas BLANCHY, Avocat, 2 Grande rue Jean Jaurès BP 57 26301 BOURG-DE-PEAGE

Plus en détail

FICHE III LE CONTRAT DE MARIAGE ET AMENAGEMENTS

FICHE III LE CONTRAT DE MARIAGE ET AMENAGEMENTS FICHE III LE CONTRAT DE MARIAGE ET AMENAGEMENTS LES DIVERS CONTRATS ET LEURS AMENAGEMENTS Des règles obligatoires s imposent à tous quel que soit le régime matrimonial choisi et quel que soit la date du

Plus en détail

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4 Table des matières Avant-propos... 1 Partie 1 - Le régime matrimonial 1. Pourquoi, dans le cadre d une succession (et d une planification successorale), l analyse du régime matrimonial a-t-elle une importance

Plus en détail

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE Présentation du 18 avril 2015 Plan de l exposé Introduction Acquisition par des concubins Situation de base Forme juridique? Investissements respectifs et conséquences

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

LIQUIDATION DU RÉGIME MATRIMONAL ET CONTRAT DE SÉPARATION DE BIENS

LIQUIDATION DU RÉGIME MATRIMONAL ET CONTRAT DE SÉPARATION DE BIENS LIQUIDATION DU RÉGIME MATRIMONAL ET CONTRAT DE SÉPARATION DE BIENS Formation continue des avocats et notaires neuchâtelois Sabrina Burgat, avocate Spécialiste FSA en droit de la famille Université de Neuchâtel

Plus en détail

Clotilde FREYD- MAETZ Maître de Conférences - Université de Lorraine Faculté de Droit de Nancy

Clotilde FREYD- MAETZ Maître de Conférences - Université de Lorraine Faculté de Droit de Nancy UNIVERSITE DU NOTARIAT Journée du 23 octobre 2015 Clotilde FREYD- MAETZ Maître de Conférences - Université de Lorraine Faculté de Droit de Nancy La liquidation et le partage de la communauté légale (Mise

Plus en détail

Mariage et dettes. Information de www.dettes.ch; Version: 04.07.06, page 1 / 5

Mariage et dettes. Information de www.dettes.ch; Version: 04.07.06, page 1 / 5 Mariage et dettes En droit suisse, depuis 1988, les conjoint-e-s ont les mêmes droits et donc les mêmes obligations. Chaque conjoint-e répond de ses dettes personnelles et est solidaire pour les dettes

Plus en détail

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil)

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil) Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil) présentée à par : Votre identité Monsieur ou Madame le Juge des Tutelles TRIBUNAL D INSTANCE 27

Plus en détail

Une succession franco-allemande 29 avril 2009

Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Petra Kuhn, Avocat à la Cour, Diplom-Rechtspflegerin (FH) WEISSBERG GAETJENS ZIEGENFEUTER & ASSOCIES 7, Rue de Bonnel, 69003 Lyon Loi applicable En Allemagne:

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

VI. Frais à l occasion de la conclusion ou la modification d un contrat de mariage

VI. Frais à l occasion de la conclusion ou la modification d un contrat de mariage 157 158 VI. Frais à l occasion de la conclusion ou la modification d un contrat de mariage A. Frais en cas de conclusion d un contrat de mariage Les contrats de mariage qui ne contiennent pas de dispositions

Plus en détail

Information sur le Droit de la Famille

Information sur le Droit de la Famille Information sur le Droit de la Famille Conformément au décret 2002-1556 du 23/12/02 modifié par décrets 2006-640 du 1er/06/06 1 par décrets 2006-640 du 1er/06/06 Ce document est destiné à donner une information

Plus en détail

Contrat de mariage. Mots clés : Sommaire : Contrat de mariage - 1 - 1. Bien choisir son contrat de mariage

Contrat de mariage. Mots clés : Sommaire : Contrat de mariage - 1 - 1. Bien choisir son contrat de mariage - 1 - Contrat de mariage Mots clés :! Choix! Communautés! Contrats! Créanciers! Dissolution! Donations! Enfants! Epoux! Mariage! Modifications! Séparation! Succession! Survivant Sommaire : 1. Bien choisir

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Page Préface de la deuxième édition... ix

Page Préface de la deuxième édition... ix Table des matières Préface de la première édition... v Préface de la deuxième édition... ix Avant-propos... xi INTRODUCT ION... 1 CHAPITRE 1 LES CRITÈRES D APPLICATION DU RÉGIME DE SOCIÉTÉ D ACQUÊTS...

Plus en détail

Matinale Economie sociale et solidaire

Matinale Economie sociale et solidaire Matinale Economie sociale et solidaire Le 21 octobre 2014 Patrick Chavalle 06-19-65-28-81 1 Les fonds de dotation 2 Les fonds de dotation 1 847 fonds de dotation au 31 août 2014 45 % en Ile de France Action

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 TABLE DES MATIÈRES Paragraphe 1. INTRODUCTION...1 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 3. REVENU OU PERTE PROVENANT D UNE ENTREPRISE OU D UN BIEN ET AUTRES REVENUS ET

Plus en détail

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...]

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...] Table des matières Avant-propos........................................... vii Table des abréviations..................................xxxix Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET

Plus en détail

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION MAJ 23/04/12 Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION Une donation peut imposer au donataire une ou plusieurs obligations (charge), ou prévoir une résolution de l

Plus en détail

Chapitre 1 : Le choix d une STRUCTURE JURIDIQUE

Chapitre 1 : Le choix d une STRUCTURE JURIDIQUE Thème 2 : Les structures et les organisations DROIT Chapitre 1 : Le choix d une STRUCTURE JURIDIQUE Compétences : - Identifier les motivations du ou des créateur (s) - Justifier le choix d une structure

Plus en détail

Personnes et familles. Vie familiale, vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie familiale, vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Vie familiale, vie à deux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux Le pacte civil de solidarité (PACS) est un contrat permettant à deux personnes (les partenaires), de

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Aide-mémoire RÉGIMES MATRIMONIAUX DROIT SOMMAIRE I. PRÉSENTATION II. APPLICATION DU RÉGIME PRIMAIRE. AM régimes matrim.qxd 4/09/07 19:13 Page 1

Aide-mémoire RÉGIMES MATRIMONIAUX DROIT SOMMAIRE I. PRÉSENTATION II. APPLICATION DU RÉGIME PRIMAIRE. AM régimes matrim.qxd 4/09/07 19:13 Page 1 AM régimes matrim.qxd 4/09/07 19:13 Page 1 DROIT RÉGIMES MATRIMONIAUX Aide-mémoire SOMMAIRE I. Présentation II. Application du régime primaire III. Détermination du régime matrimonial IV. Régime légal

Plus en détail

LE CONTRAT DE MARIAGE LA COMMUNAUTE DE BIENS REDUITE AUX ACQUETS

LE CONTRAT DE MARIAGE LA COMMUNAUTE DE BIENS REDUITE AUX ACQUETS Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LE CONTRAT DE MARIAGE LA COMMUNAUTE DE BIENS REDUITE AUX ACQUETS Depuis la loi du 13 juillet 1965, applicable aux couples mariés après le 1er février 1966, le régime

Plus en détail

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents»

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» Dominique Boyer & François Derème Version du 22 mars 2011 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES OBJECTIFS : cette leçon vise à rendre l auditeur capable de : identifier les principales dépenses donnant droit à réduction

Plus en détail

LA PROTECTION DU PATRIMOINE DU CHEF D ENTREPRISE. Les petits déjeuners de l entreprise 17 11 09

LA PROTECTION DU PATRIMOINE DU CHEF D ENTREPRISE. Les petits déjeuners de l entreprise 17 11 09 LA PROTECTION DU PATRIMOINE DU CHEF D ENTREPRISE Les petits déjeuners de l entreprise 17 11 09 Avec la participation de Maître Mary-Line LEGRAND-MAMPEY, Notaire Maître Thierry BESSON, Avocat Sommaire INTRODUCTION

Plus en détail

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement.

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. Lorsque le défunt ne laisse pas de descendant, son conjoint survivant non

Plus en détail

V. Conditions bien pensées, conflits évités : Contrat de Mariage Modèle

V. Conditions bien pensées, conflits évités : Contrat de Mariage Modèle V. Conditions bien pensées, conflits évités : Contrat de Mariage Modèle CONTRAT DE MARIAGE MODELE 1 En conformité avec (insérer l article approprié du Code de la famille/statut personnel), qui prévoit

Plus en détail

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel L INDIVISION L indivision peut résulter d une convention. Elle permet d organiser la propriété de plusieurs personnes : copropriété familiale, dont la communauté de biens entre époux est l exemple le plus

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE

LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE Chapitre 3 LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE Cette phase de la démarche patrimoniale globale consiste à analyser la situation du titulaire du patrimoine dans toutes ses composantes au regard des

Plus en détail

2. Pourquoi choisir l EURL?

2. Pourquoi choisir l EURL? Le capital peut être variable. Un commissaire aux comptes n est pas obligatoire dans les petites EURL. L EURL est soumise à l impôt sur le revenu avec la possibilité d opter pour l impôt sur les sociétés.

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION

LES DROITS DE SUCCESSION LES DROITS DE SUCCESSION 1 Comment établir la base imposable et calculer les droits André CULOT PREMIÈRE ÉTAPE 2 La dévolution légale ou testamentaire 1 LA LIQUIDATION DE LA COMMUNAUTÉ Composition du patrimoine

Plus en détail

Conciliation Droit de la famille et faillite

Conciliation Droit de la famille et faillite Conciliation Droit de la famille et faillite Formation AJBL 14 mars 2014 Lynda Lalande, CIRP, Syndic Olivier Noiseux, Conseiller Table des matières 2 Déclaration de résidence familiale. Réclamations alimentaires.

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE.

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE. ETUDE DU NOTAIRE BERNARD LEMAIGRE Rue des Preys, 28 6061 MONTIGNIES-SUR-SAMBRE Tel : 071/32.09.94 ou 071/32.88.14 Fax : 071/32.15.68 Email : bernard.lemaigre@notaire.be INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION

Plus en détail

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI Conférence PNI Mars 2014 Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière

Plus en détail

Jurisprudence récente en droit patrimonial de la famille (régimes)

Jurisprudence récente en droit patrimonial de la famille (régimes) Matinées du Patrimoine 5 février 2009 Jurisprudence récente en droit patrimonial de la famille (régimes) Prof. Ph. Meier, UNIL Ph. Meier 1 1. Arrêt du TF 5A_329/2008 Prise en compte des accords préalables

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Ce document est destiné à donner une information générale sur le droit tel qu il résulte des lois et règlements en vigueur. Nom des époux et de leurs enfants Le

Plus en détail

2 ans : c est la durée de mariage à partir de laquelle vous pouvez modifier ou changer votre régime matrimonial

2 ans : c est la durée de mariage à partir de laquelle vous pouvez modifier ou changer votre régime matrimonial de Jean-Paul BARBET, Directeur du Marché des Entreprises Bien préparer son projet de cession-transmission Quel régime matrimonial choisir? 2 ans : c est la durée de mariage à partir de laquelle vous pouvez

Plus en détail

Table des matières. Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7

Table des matières. Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7 Table des matières Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7 Jean-Christophe André-Dumont Préambule 7 Chapitre 1. L assurance vie : notions essentielles 8

Plus en détail

Liquidation de la succession, succession volontaire

Liquidation de la succession, succession volontaire CORRIGÉ D EXAMEN FAMILLE 1307 SUCCESSION-PARTAGE 1307 Liquidation de la succession, succession volontaire Le présent cas pratique propose de liquider le régime matrimonial puis les successions confondues

Plus en détail

MARIAGE, PACS & CIE. Choisissez le bon statut. ENTREPRENEUR Protégez votre famille DOSSIER EUROPE SOLIDARITÉ IMMOBILIER.

MARIAGE, PACS & CIE. Choisissez le bon statut. ENTREPRENEUR Protégez votre famille DOSSIER EUROPE SOLIDARITÉ IMMOBILIER. ENTREPRENEUR Protégez votre famille Mensuel - 4,30 N 446 - Avril 2015 DOSSIER MARIAGE, PACS & CIE Choisissez le bon statut IMMOBILIER EUROPE SOLIDARITÉ Donner un terrain à bâtir Les jugements circulent

Plus en détail

Table des matières. Le patrimoine des cohabitants et les difficultés en résultant La cohabitation de fait 7 Philippe De Page

Table des matières. Le patrimoine des cohabitants et les difficultés en résultant La cohabitation de fait 7 Philippe De Page Table des matières Sommaire 5 Le patrimoine des cohabitants et les difficultés en résultant La cohabitation de fait 7 Philippe De Page Section 1. Introduction Les principes 7 Section 2. Les confusions

Plus en détail

Table des matières. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7

Table des matières. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7 Table des matières Titre I. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7 André Culot Introduction 9 Chapitre I. La nouvelle loi sur l abus fiscal 10 Section 1. Généralités

Plus en détail

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012?

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? NEWSLETTER MAI 2013 Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? Le 20 décembre 2012, l administration fiscale a publié au Bulletin Officiel

Plus en détail

OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS

OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS PATRIMOINE L ASSURANCE DECES EN GARANTIE D EMPRUNTS PROFESSIONNELS OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS Il faut constater aujourd hui, qu il est pratiquement

Plus en détail

Revue de la jurisprudence récente en droit du patrimoine Aspects fiscaux. Me Michel Monod

Revue de la jurisprudence récente en droit du patrimoine Aspects fiscaux. Me Michel Monod Les Matinées du patrimoine CENTRE DE DROIT NOTARIAL Revue de la jurisprudence récente en droit du patrimoine Aspects fiscaux par Me Michel Monod Notaire, chargé de cours à l Université de Lausanne Assiette

Plus en détail

COUR SUPÉRIEURE ÉTAT DU PATRIMOINE FAMILIAL. Je soussigné(e), (nom, prénom, profession, adresse) déclare sous serment (ou affirme solennellement):

COUR SUPÉRIEURE ÉTAT DU PATRIMOINE FAMILIAL. Je soussigné(e), (nom, prénom, profession, adresse) déclare sous serment (ou affirme solennellement): FORMULAIRE IV (règle 25) ÉTAT DU PATRIMOINE FAMILIAL CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE NO: COUR SUPÉRIEURE Chambre de la famille PARTIE DEMANDERESSE c. PARTIE DÉFENDERESSE ÉTAT DU PATRIMOINE FAMILIAL

Plus en détail

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Plan I. Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations familiales en amont (d un éventuel conflit) A. Exemple des familles recomposées

Plus en détail

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit.

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Introduction : Les droits de mutation sont des impôts qui sont dus lors du transfert de propriété (mutation) d un bien, d un ensemble de bien ou du patrimoine

Plus en détail

Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions

Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions NEWSLETTER 14 195 du 27 MAI 2014 ANALYSE PAR STEPHANE PILLEYRE Une mise à jour du BOFiP en date du 9 juillet 2013 a intégré une décision

Plus en détail

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI Une Société Civile Immobilière (SCI) est une

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 638 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2000-2001 8 février 2001 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

LE CONTRAT DE VIE COMMUNE

LE CONTRAT DE VIE COMMUNE LE CONTRAT DE VIE COMMUNE CLAUSES À PRENDRE EN CONSIDÉRATION INTRODUCTION Cette liste a pour objectif de servir d aide-mémoire dans la rédaction d un contrat de vie commune. Elle doit être lue avec la

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 8 M-1-08 N 54 du 21 MAI 2008 PLUS-VALUES IMMOBILIERES DES PARTICULIERS. AMENAGEMENTS DES DISPOSITIONS APPLICABLES EN CAS DE PARTAGE

Plus en détail

Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice

Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice Avenue Louise 240 B-1050 Brussels Tel. +32 2 600 52 00 Fax. +32 2 600 52 01 Avenue Louise 290 B-1050 Brussels Tel. +32 2 629 81 20 Fax. +32 2 629 81 38 Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail