Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs"

Transcription

1 Moments patiels cédibilistes et application à l évaluation de la pefomance de fonds spéculatifs Alfed MBAIRADJIM M. 1 & Jules SADEFO K. 2 & Michel TERRAZA 3 1 LAMETA- Univesité Montpellie 1 et moussa 2 LAMETA- Univesité Montpellie 1 et 3 LAMETA- Univesité Montpellie 1 et Vesion povisoie Résumé. Cet aticle analyse la pefomance des fonds spéculatifs en supposant que les facteus de isque sont des vaiables floues. Dans le but de mesue le isque elatif aux petes, on intoduit la notion de isque de pete est nouvellement intoduite avec la théoie de la cédibilité, et on etudie ses popiétés mathématiques. En se basant su les concepts de moments patiels infeieu et supéieu d ode 1 et 2 des vaiable floues, les vesions cédibilistes des atios de Shape, de Sotino et de Gain-Pete sont intoduites et théoiquement discutées. Des méthodes de simulation numéiques sont ensuite poposées pou pemette de calcule ces nouveaux atios de pefomance. Dans une étude empiique, on pogamme la méthode du maximum d entopies afin d estime les distibutions de cédibilité de quelques fonds spéculatifs fançais évalués pa appot à ces nouvelles mesues de pefomances. Mots-clés. Fonds spéculatifs; Mesue de cédibilité; Moments patiels; Evaluation de pefomance. Abstact. The aim of this pape is to analyze the hedge fund pefomance assuming that the isk factos ae fuzzy vaiable. In ode to measue the isk elating to loss, the notion of downside isk is oiginally intoduced in this pape with cedibility theoy, and thei mathematical popeties ae studied. Based on the concept of upside and downside patial moments of fuzzy vaiable, the cedibilistic vesions of Shape atio, Sotino atio and Gain-Loss atio ae consideed and theoetically discussed. To compute these new pefomance atios, a fuzzy simulation method is pesented. In addition, in the empiical study, we fist implement the maximum entopy methods fo the cedibility distibution estimation and the numeical examples ae given on Fench hedge funds anking. Keywods. Hedge Funds; Cedibility measue; Patial moments; Pefomance Evaluation. 1

2 1 Intoduction Le atio de Shape est l une des mesues le plus communément utilisé pou l évaluation, le classement et la segmentation des fonds spéculatifs. Initialement motivé pa l analyse moyenne-vaiance et le modèle d évaluation des actifs financies (MEDAF), la mesue de Shape est définie comme le appot ente la pime de isque d un investissement et l écat-type de son endement. L analyse moyenne-vaiance et le MEDAF étant soumis à l hypothèse de nomalité de la distibution des endements, l utilisation du atio de Shape devient discutable quand on est en pésence d une distibution asymétique ou caactéisée pa une queue épaisse. Plusieus altenatives ont été poposées dans la littéatue pou emédie à cette limite. Sotino et al. (1991, 1996 et 1999) ont poposé de emplace le taux sans isque pa un seuil choisi pa l investisseu et l écat-type pa la acine caée de la vaiance patielle infeieue des endements. Ils amélioent ce esultat en utilisant pou un seuil fixé, la moyenne patielle supéieue au détiment de la moyenne tanslatée. Pa ailleus, Benado et Ledoit (2000) suggèent d utilise pou un seuil fixé, le appot ente les moyennes patielles supéieues et infeieues des endements pou mesue l attactivité d une oppotunité d investissement. Toutes ces études supposent que les facteus de isques sont des vaiables aléatoies taités pa la théoie des pobabilités. Duant cette denièe décennie, de nombeux checheus ont intoduits la mesue de cédibilité au détiment de celle de pobabilité dans la modélisation en finance quantitative. Ces auteus justifient leu appoche de modélisation pa la difficulté qu a la théoie des pobabilités à taite efficacement l infomation qui povient de données histoiques éelles dont la natue est vague et ambigüe à cause des impefections du maché. Ainsi, plusieus modèles de sélection de potefeuille ont été développés pa des auteus tels Huang (2007, 2008), Qin et al. (2009) Li et al. (2010). Ces denies jugent en effet, qu il est plus aisonnable de suppose que les facteus de isque sont des vaiables floues quand la pofondeu de la base de données d appentissage est limitée. Ces aisons deviennent encoe plus petinentes quand il s agit d une classe d actif financies comme les fonds spéculatifs. En effet, Compte tenu de leu natue pivée et pace qu ils ne sont pas soumis à une églementation sticte, il y a une absence de tanspaence su les activités des géants des fonds spéculatifs. Comme ils ont la possibilité de ne pas ende public leus pefomances, les ésultats jounalies publiés sont souvent sujet à des biais (Elling (2006)). La vaiable floue a été intoduite pa Zadeh (1965) pou décie des événements ne pouvant ête obsevés avec pécision. La mesue de possibilité a été définie pa le meme auteu en 1978 pou evalue les vaiables floues, elle ne véifie pas cependant la popiété d auto-dualité. La mesue de cédibilité intoduite pa Liu (2002) pemet de sumonte cette limite et popose des popiétés similaies à celles de la mesue de pobabilité. 2

3 Nous poposons dans cet aticle d intoduie le nouveau concept de moment patiel infeieu et supéieu d ode 1 et 2 avec la mesue de cédibilité. Ils sont ensuite appliqués à la constuction des atios de Shape, de Sotino, de Gain-Pete cédibilistes. L aticle débute pa une intoduction de la notion des moments patiels en theoie de cédibilité et pa l établissement de quelques popiétés (Section 1). La section 2 intoduit et discute théoiquement les atios de pefomance cédibiliste et la section 3 expose une appoche non-paamétique basée su la méthode des noyaux, qui sea appliquée dans la suite pou l estimation de la distibution de cédibilité des endements des fonds spéculatifs. La section 4 est une coute illustation empiique de la méthode poposée su 10 fonds spéculatifs fançais. La section 5 pésente les conclusions de l aticle. 2 Popiétés des moments patiels cédibilistes d ode 1 et 2 Soit ξ une vaiable floue de fonction d appatenance µ. Pou un sous-ensemble B de R, Liu and Liu (2002) definissent la mesue de cédibilité de ξ B pa C{ξ B} = 1 2 ( sup µ(x) + 1 sup µ(x) x B x B c Pou une vaiable flou, Liu and Liu (2002) ont défini un opeateu d espéance pa appot la mesue de cédibilité comme suit E[ξ] = + 0 C{ξ }d sous evese d existence d une de ces deux intégales au moins. 0 ) (1) C{ξ }d, (2) La distibution de cédibilité Φ(x) : R [0, 1] pou une vaiable floue ξ est définie selon Liu (2004) pa Φ(x) = C{θ Θ ξ(θ) x} (3) et sa fonction de densité coespondante φ : R [0, + ) est telle que Φ(x) = x φ(y)dy, x R, (4) + φ(y)dy = 1 (5) 3

4 Pou une vaiable flou ξ avec une moyenne finie, Liu and Liu (2002) ont définis une vaiance de la manièe suivante V a[ξ] = E[(ξ E[ξ]) 2 ] (6) Afin d intoduie les moments patiels, nous définissons pou un nombe éel et une vaiable floue ξ, les deux vaiables floues suivantes (ξ ) ξ si ξ, = 0 si ξ >. (ξ ) + 0 si ξ, = ξ si ξ >. Pa analogie à la théoie de pobabilité et pou un seuil, nous définissons les moments patiels supéieus et infeieus d ode p espectivement pa M p ξ, () = E[[(ξ ) ] p ] (9) M +p ξ, () = E[[(ξ ) + ] p ] (10) Pou les besoins de note étude, nous nous intéessons dans la suite aux cas coespondants à p = 1, 2. Remaquons que pou p = 2 et = E[ξ], le moment patiel infeieu est la semivaiance intoduite pa Huang(2008) pou la sélection de potefeuille. Pou p = 2, les théoèmes suivants, donnent quelques popiétés des moments patiels (7) (8) Théoeme 2.1 M 2 ξ, () et M +2 ξ, () sont espectivement des fonctions coissantes et décoissantes de. Théoeme 2.2 Pou un éel, M 2 ξ, () = M +2 ξ, () = 0 si et seulement si C{ξ = } = 1. Nous énonçons ensuite le lemme 2.1 qui définit les distibutions de cédibilité des vaiables floues patielles pou un seuil fixé d une classe de vaiable floue. Cette classe compote les vaiables floues les plus communément utilisées dans la littéatue telles que les tiangulaies ou les nomales (voi Liu (2002) pou plus de détails). Lemme 2.1 Soit ξ une vaiable floue continue avec une fonction d appatenance µ ξ. S il existe un point x 0 tel que µ ξ soit coissante su (, x 0 ) et décoissante (x 0, + ), on a alos: 4

5 1. Si x 0 C{(ξ ) µ(x + )/2 si x 0, x} = 1 si x > 0. ; 0 si x 0, C{(ξ ) + x} = µ(x + )/2 si 0 x x 0, (2 µ(x + ))/2 si x > x Si > x 0 µ(x + )/2 si x x 0, C{(ξ ) x} = (2 µ(x))/2 si x 0 < x 0, ; 1 si 0 < x. C{(ξ ) + 0 si x 0, x} = (2 µ(x + ))/2 si 0 < x. En appliquant le lemme 2.1, nous établissons le théoème 2.3 pemettant de calcule les moments patiels d ode 1 et 2. Théoeme 2.3 Soit ξ une vaiable floue avec une fonction d appatenance continue µ ξ et t un nombe éel. Si il existe un point x 0 tel que µ ξ soit coissante ], x 0 ] et décoissante su [x 0, + [, alos 1. (a) si t x 0 Mξ 1 = E[(ξ t) ] = 1 t µ ξ ()d 2 (b) si t > x 0 M +1 ξ (t) = E[(ξ t) + ] = x 0 t 1 2 M 1 ξ (t) = E[(ξ t) ] = x 0 t 1 2 M +1 ξ (t) = E[(ξ t) + ] = 1 2 t x0 t x0 µ ξ ()d µ ξ ()d µ ξ ()d x 0 t µ ξ ()d x 0 µ ξ ()d 5

6 2. (a) si t x 0 (b) si t > x 0 M 2 ξ (t) = t M +2 ξ (t) = (x 0 t) 2 M 2 ξ (t) = (x 0 t) 2 + M +2 ξ (t) = + t ( t)µ ξ ()d x0 t t ( t)µ ξ ()d ( t)µ ξ ()d + x 0 ( t)µ ξ ()d + x 0 x0 ( t)µ ξ ()d ( t)µ ξ ()d Quand les facteus de isque flous sont des vaiables floues quelconques, il devient difficile d obteni la valeu exacte des moments. Pou cela, nous utilisons les méthodes de simulations floues pou les calcule. Pemièement intoduites pa Liu et Iwamua (1998), leu convegence a été pouvée pa Liu (2006). Elles sont ensuite été appliquées avec succès pou la ésolution de nombeux poblèmes d optimisation pa des auteus tels que Liu (2002), Huang (2007, 2007) et Li et al. (2010). Nous adaptons la fome généale poposée pa Liu (2002) à la ésolution de note poblème de calcul de moments patiels dans une section de note aticle. Algoithme 2.1 Etape 1. Initialise β = 0. Etape 2. Génée aléatoiement υ k tels que µ(υ jk ) ɛ pou k = 1, 2,..., K, où ɛ est un nombe suffisamment gand. Etape 3. Détemine les deux nombes a = min (f(x, t, p)), b = max (f(x, t, p)). 1 k K 1 k K Etape 4. Génée aléatoiement un nombe éel de l intevalle [a, b]. Etape 5. Si, alos β β + C{(ξ t) }. Etape 6. Si <, alos β β + C{(ξ t) < }. Etape 7. Répéte les étapes 4 à 6 K fois. Etape 8. Renvoye a 0 + b 0 + β(b a)/k. Si on souhaite calcule M +p ξ (t) alos f(x, t, p) = max{x t, 0} p et f(x, t, p) = min{x t, 0} p pou le calcul de M p ξ (t). 6

7 3 Ratio de pefomance cédibilistes Soit ξ une vaiable floue, f le taux sans isque et t un nombe éel. Tous les atios de pefomance cédibilistes sont intoduits pa analogie à leus homologues pobabilistes. Nous définissons pemièement le atio de Shape cédibiliste comme suit S ξ = E[ξ f] V a[ξ]. (11) En suivant Sotino et van de Mee (1991, 1999) et d autes auteus qui y sont cités, nous poposons une amélioation du atio de Shape pa l intemédiaie du atio de Sotino en emplaçant le taux sans isque pa un seuil t et l écat type pa la acine caé de la vaiance patielle infeieue SoR ξ (t) = E[ξ] t M 2 ξ (t). (12) En emplaçant le numéateu du atio de Sotino pa la moyenne patielle supéieue, nous obtenons le atio du potentiel supéieue (UP R) comme suit Ces deux denies atios sont liés de la manièe suivante Ils sont en oute bonés comme suit 1. 0 UP R ξ (t) 2. 1 SoR ξ (t) UP R ξ (t) = E[(ξ t)+ ] M 2 ξ (t). (13) UP R ξ (t) = SoR ξ (t) E[(ξ t) ]. (14) Dans le polongement de Benado and Ledoit (2000), on évalue l attactivité d une oppotunité d investissement en compaant les moyennes patielles supéieues et infeieues. Cette mesue de pefomance appelée atio de Gain-pete, est fomellement définie pa GLR ξ (t) = E[(ξ t)+ ] E[(ξ t) ]. (15) 7

8 4 Repésentation floue de la entabilité La epésentation floue d une vaiable consiste à assigne une fonction d appatenance à la vaiable a pati d un échantillon obsevé. La gande difficulté de cette epésentation éside dans l absence d une méthode compaable à celle du maximum de vaisemblance en pobabilité. Dans les études évoquées pécédemment dans l intoduction, les auteus font une hypothèse a pioi su les fomes des fonctions d appatenance. Ils choisissent généalement des fomes simples et connues comme la tiangulaie, la gaussienne ou l exponentielle. Nous poposons dans cette étude de mette en uve une méthode nonpaamétique écemment intoduite pa Guo et al. (2007) appelée méthode d estimation pa noyaux du maximum d entopie. Elle débute pa l estimation de la densité de cédibilité qui est successivement utilisée pou appoxime la distibution de cédibilité et la fonction d appatenance et l entopie floue. Cette denièe intoduite pa Liu (2007) pa analogie à l entopie pobabiliste, mesue la quantité d infomation moyenne contenue dans la vaiable. La méthode d estimation pa maximum d entopie peut ête pésentée de la manièe suivante : Soit un échantillon {x 1,..., x n } de longueu n, la densité de cédibilité est définie pa les noyaux de la manièe suivante φ h (x) = 1 nh n i=1 K( x i x ), (16) h où K est un noyau et le paamète h > 0 appelé fenête, égit le degé de lissage. La distibution de cédibilité est ensuite donnée pa ˆΦ ξ (x) = 1 x n K( x i u )du. (17) nh h On en déduit la fonction d appatenance de la manièe suivante: 2 x ni=1 nh K( x i u )du si ˆΦξ (x) < 0.5, h ˆµ ξ (x) = 1 si lim y x ˆΦξ (x) < 0.5 ˆΦ ξ (x) (18) 2 2 x ni=1 nh K( x i u )du si lim ˆΦ h y x ξ (x) 0.5. La fonction objective empiique pou la echeche de la valeu optimale du paamète de lissage h, est définie comme la moyenne des entopies évaluées su les obsevations {x 1, x 2,..., x n },c est à die, J(h x 1, x 2,..., x n ) = 1 n S(C{ξ(θ) = x i }) (19) n L agument ĥ qui maximise la fonction J est choisi comme le paamète optimal. i=1 i=1 8

9 5 Etude empiique Afin de d illuste les mesues de pefomance poposées, nous poposons de éalise une bève étude empiique potant su dix fonds spéculatifs fançais aléatoiement choisis. Les données de l étude sont les séies tempoelles de pix jounalies de clôtues couvant la péiode allant de janvie 2000 à décembe Ces pix sont ensuite utilisés pou calcule les endements en supposant que les dividendes sont nuls. La Table 1 pésente la liste complète des fonds étudiés ainsi que les abéviations utilisées dans l étude. Noms Abev. Noms Abev. AGF Asac Actions Cap/Dis AGFAsAct Coupole IM Monde CoupIM Atout Monde Cap AtoutMond Elite 1818 Monde Oppotunite Elit1818 Baclays Dynamique Oppotunite Dis BacDynOp Finexpansion Intenational Cap/Dis FinInt Cadif Convictions Sectoielles CadConvict Gassoots Gass Chaussie Intenational ChauInt HSBC Actions Intenationales HSBCActInt Table 1: Liste et abéviations des fonds spéculatifs utilisés dans l empiique. On estime les paamètes de lissage optimal en maximisant l entopie en utilisant le noyau gaussien. On en déduit les fonctions d appatenances des endements des fonds spéculatifs considéés qui sont epésentés su la figue 1. Les fonctions d appatenances ont en généale une fome en cloche assez pointue. Elles sont asymétiques et unimodale avec un plus gand degé d appatenance pou les endements négatifs. AGFAsAct AtoutMond BacDynOp CadConvict ChauInt CoupIM Elit1818 FinInt Gass HSBCActInt Figue 1: Fonctions d appatenance des endements des fonds spéculatifs étudiés, estimés pa la méthode des noyaux. 9

10 A pati des fonctions d appatenances estimées, on met en oeuve les méthodes de simulations pésentées à la section 2 pou calcule successivement les moments patiels d ode 1 et 2. La moyenne et la vaiance sont calculées en utilisant les algoithmes décits dans Li et al. (2010). Pou les moments patiels, le seuil est fixé à 2% et on utilise 3000 cycles de simulations numéiques. Les ésultats obtenus (pésentés su le tableau 2) montent que les fonds spéculatifs étudiés à l exception d un seul, sont caactéisés pa des moyennes négatives. Les moments patiels issus des simulations pemettent de calcule les difféents atios de pefomance. Les valeus des atios sont pésentés su la table 3. Cette table popose aussi un classement des fonds pou chaque atio. Ce classement n est cependant qu une simple illustation de l effectivité des outils intoduits. Une analyse plus appofondie de ces outils est à envisage dans le polongement de cet aticle, en les compaants aux outils pobabilistes taditionnels. Fonds Moyenne M 1 ξ (t) M +1 ξ (t) Vaiance M 2 ξ (t) M +2 ξ (t) AGFAsAct -0, , , , , , AtoutMond -0, , , , , , BacDynOp -0, , , , , , CadConvict 0, , , , , , ChauInt -0, , , , , , CoupIM -0, , , , , , Elit1818-0, , , , , , FinInt -0, , , , , , Gass -0, , , , , , HSBCActInt -0, , , , , , Table 2: Les deux pemies moments et moments patiels (pou un seuil de t = 1%) des fonds spéculatifs études. Fonds Shape Sotino UPR GLR Fonds Val. Rang Val. Rang Val. Rang Val. Rang AGFAsAct -0, , , ,119 6 AtoutMond -0, , , ,051 9 BacDynOp -0, , , ,146 3 CadConvict 0, , , ,117 7 ChauInt -0, , , ,267 2 CoupIM -0, , , ,140 4 Elit1818-0, , , ,103 8 FinInt -0, , , ,139 5 Gass -0, , , ,324 1 HSBCActInt -0, , , , Table 3: Les valeus des difféents atios de pefomance accompagnées des classements qui en découlent. 10

11 6 Conclusions Dans cet aticle, nous intoduisons le nouveau concept de moments patiels d ode 1 et 2 de vaiable floue et nous etablissons plusieus de leus popiétés theoiques. Ces moments patiels sont ensuite utilisés pou fomule les vesions cédibilistes de quate mesues ajustées de pefomance (Ratios de Shape, de Sotino et de Gain-Pete). L application de ces atios de pefomance pou le classement de fonds spéculatifs pemet de gée efficacement la natue souvent buitée de leus endements. Pou cela, nous mettons en oeuve une méthode de noyau pou constuie la distibution de cédibilité des endements à pati d un échantillon obsevé. Enfin, en utilisant des méthodes de simulations numéiques, nous illustons nos ésultats theoiques su une base de données fomée de 10 fonds spéculatifs fançais. 11

12 Bibliogaphie [1] Eling, M. (2006). Autocoelation, bias, and fat tails - ae hedge funds eally attactive investments?. Jounal of Deivatives Use, Tading Regulation, 12: [2] Guo, R. Guo, D. Thiat C. Li X. (2007), Bivaiate Cedibility-Copulas. Jounal of Uncetain Systems, , [3] Huang, X. (2007). Potfolio selection with fuzzy etuns. Jounal of Intelligent and Fuzzy Systems, 18, [4] Huang, X. (2008). Mean-semivaiance models fo fuzzy potfolio selection. Jounal of Computational and Applied Mathematics, 217, 1-8. [5] Liu, B. (2002), Theoy and Pactice of Uncetain Pogamming, Physica-Velag, Heidelbeg. [6] Liu, B. Liu, Y.-K. (2002) Expected value of fuzzy vaiable and fuzzy expected value models, IEEE Tans. Fuzzy Systems [7] Liu,B. Iwamua,K.(1998) Chance constained pogamming with fuzzy paametes. Fuzzy Sets and Systems [8] Liu,Y.K.(2006) Convegent esults about the use of fuzzy simulation in fuzzy optimization poblems. IEEE Tansactions on Fuzzy Systems 14 (2) [9] Li, X., Qin, Z. F., Ka, S. (2010). Mean-vaiance-skewness model fo potfolio selection with fuzzy etuns. Euopean Jounal of Opeational Reseach, 202, [10] Qin, Z. F., Li, X., Ji, X. (2009). Potfolio selection based on fuzzy coss-entopy. Jounal of Computational and Applied Mathematics, 228, [11] Shape, W. F. (1964) Capital asset pices: A theoy of maket equilibium unde conditions of isk. Jounal of Finance, 19 (3), [12] Sotino, Fank A. and van de MEER R. (1991). Downside Risk. The Jounal of Potfolio Management, 17(4), [13] Zadeh, L. A. (1975).The concept of a linguistic vaiable and its application to appoximate easoning Infomation and science. 8, [14] Zadeh, L. (1965). Fuzzy sets. Infomation and Contol, 8,

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

tudes & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION L assurance habitation dans les départements d Outre Mer n 24 Juin 2010

tudes & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION L assurance habitation dans les départements d Outre Mer n 24 Juin 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 24 Juin 2010 É tudes & documents L assuance habitation dans les dépatements d Oute Me RISQUES ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Sevice de l économie, de l évaluation

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs ROULEMENTS Pages Infomations Techniques A7 A141 Infos Tech. Roulements à Billes à Goge Pofonde B4 B45 Roulements à Billes à Contact Oblique Roulements à Billes Auto-Aligneus Roulements à Rouleaux Cylindiques

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

A la mémoire de ma grande mère A mes parents A Mon épouse A Mes tantes et sœurs A Mes beaux parents A Toute ma famille A Mes amis A Rihab, Lina et

A la mémoire de ma grande mère A mes parents A Mon épouse A Mes tantes et sœurs A Mes beaux parents A Toute ma famille A Mes amis A Rihab, Lina et Remeciements e tavail a été effectué au sein du laboatoie optoélectonique et composants de l univesité Fehat Abbas (Sétif, Algéie) en collaboation avec le goupe MALTA consolido du Dépatement du Physique

Plus en détail

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel )

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel ) Sony RealShot Manage V3 Info Poduit Mas 2005 RealShot Manage V3.0 Logiciel de gestion des caméas IP MJPEG, MPEG-4, Audio, il sait tout enegiste! Une nouvelle vesion du logiciel RealShot Manage de Sony

Plus en détail

Validation CFD axisymétrique de modèle zonal des écoulements gazeux de chambre de combustion de moteur Diesel

Validation CFD axisymétrique de modèle zonal des écoulements gazeux de chambre de combustion de moteur Diesel CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS Cente d enseignement de Genoble Mémoie Mécanique des stuctues et des systèmes Validation CFD axisymétique de modèle zonal des écoulements gazeux de Auditeu: Jean-Michel

Plus en détail

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite Po u d o nne un é lan à vo te e taite ez a p é P aite t e e vot joud'hui dès au E N EN T TR RE E N NOOUUSS,, CC EESSTT FFAA CC I I LL EE DD EE SS EE O M M PP RR EE NN DDRRE E CC O Toutes les gaanties de

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique CHPITRE VI : Le potentiel électiue VI. 1 u chapite III, nous avons vu ue losu'une foce est consevative, il est possible de lui associe une énegie potentielle ui conduit à une loi de consevation de l'énegie.

Plus en détail

Mémoire de DEA. Modélisation opérationnelle des domaines de référence

Mémoire de DEA. Modélisation opérationnelle des domaines de référence Mémoie e DEA Ecole octoale IAEM Loaine / DEA Infomatique e Loaine Univesité Heni Poincaé, Nancy 1 LORIA Moélisation opéationnelle es omaines e éféence soutenu le Mai 22 juin 2004 pa Alexane Denis membes

Plus en détail

Guide de l acheteur de logiciel de Paie

Guide de l acheteur de logiciel de Paie Note pespicacité Pivilégie les essouces humaines Guide de l acheteu de logiciel de Paie Table des matièes Intoduction Tendances écentes de Paie L automation de Paie avec libe-sevice pou employés Analyse

Plus en détail

CONSTANTES DIELECTRIQUES

CONSTANTES DIELECTRIQUES 9 E7 CONTANTE DIELECTRIQUE I. INTRODUCTION Dans cette expéience, nous étuieons es conensateus et nous éiveons les popiétés e iélectiques tels que l'ai et le plexiglas. II. THEORIE A) Conensateus et iélectiques

Plus en détail

Roulements à billes et à rouleaux

Roulements à billes et à rouleaux Fo New Technology Netwok R copoation Roulements à billes et à ouleaux CAT. NO. 222-VIII/F Manuel technique A- Roulements à billes à goges pofondes B- Roulements miniatues B- 1 Roulements à billes à contact

Plus en détail

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE SOMMAIRE G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE... 1 G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2

Plus en détail

Roulements à rotule sur deux rangées de rouleaux en deux parties

Roulements à rotule sur deux rangées de rouleaux en deux parties Roulements à otule su deux angées de ouleaux en deux paties Réduction des coûts gâce au changement apide du oulement difficilement accessible Contenu Changement apide du oulement 2 Réduction des coûts

Plus en détail

Évaluation de l'incertitude de mesure par une méthode statistique ("méthode de type A") Voir cours d'instrumentation

Évaluation de l'incertitude de mesure par une méthode statistique (méthode de type A) Voir cours d'instrumentation G. Pinson - Physique ppliquée Mesues - 16 / 1 16 - Instuments de mesues Eeu et incetitude su la mesue d'une gandeu Ce qui suit découle des pesciptions du IPM (ueau Intenational des Poids et Mesues, Fance),

Plus en détail

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN Aide demandeu d emploi Pojet pesonnalisé d accès à l emploi Pesciption de Pô emploi RFPE AREF CRP - CTP ou d un patenaie de Pô emploi Pécisez : N d AIS Concene de naissance Pénom Né(e) Inscit(e) depuis

Plus en détail

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS NOTICE D UTILISATION Vous venez d acquéi un système de sécuité DAITEM adapté à vos besoins de potection et nous vous en emecions. Quelques pécautions L'installation

Plus en détail

( Mecanique des fluides )

( Mecanique des fluides ) INSTITUT NTION GRONOMIUE ERTEMENT U GENIE RUR SECTION YRUIUE GRICOE YRUIUE GENERE ( Mecanique des fluides ) TRONC COMMUN ème NNEE atie : Statique des Fluides ( ydostatique ) atie : ynamique des Fluides

Plus en détail

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité IBM Softwae Guide 2005 des solutions patenaies logiciels GESTION commeciale (CRM) comptable et financièe logistique maketing de la qualité des elations humaines et compétences documentaie (GED) des appels,

Plus en détail

DiaDent Group International

DiaDent Group International www.diagun.co.k DiaDent Goup Intenational Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée Copyight 2010 DiaDent Goup Intenational www.diadent.com Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée w

Plus en détail

Quelques éléments d écologie utiles au forestier

Quelques éléments d écologie utiles au forestier BTSA Gestion Foestièe Module D41 V.1.1. Avil 1997 Quelques éléments d écologie utiles au foestie Paysage vosgien : un exemple d écocomplexe divesifié. Sylvain Gaudin CFPPA/CFAA de Châteaufaine E 10 ue

Plus en détail

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion des elations humaines et des compétences? Photocopiez

Plus en détail

PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS

PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS Dépatement Mico-électonique et télécommunications Pemièe année 004/005 PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS Rouge Violet Infa-Rouge Visible Ulta-Violet Cd x Hg 1-x Te InSb Ge Si GaAs CdSe AlAs CdS GaP SiC GaN

Plus en détail

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse Pemis de feu Tavail pa point chaud Patage vote engagement Ce document doit ête établi avant tout tavail pa point chaud (soudage, découpage, meulage, ) afin de péveni les isques d incendie et d explosion

Plus en détail

Les déterminants de la diffusion d Internet en Afrique

Les déterminants de la diffusion d Internet en Afrique Les déteminants de la diffusion d Intenet en Afique pa Benad Conte Maîte de Conféences, Cente d économie du développement Univesité Montesquieu-Bodeaux IV - Fance 6µWYQµ Les pogès apides des technologies

Plus en détail

MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE

MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE Pou établi vote contat MonFinancie Libeté Vie pou un enfant mineu, nous vous emecions de bien vouloi éuni les éléments suivants : Le bulletin de sousciption

Plus en détail

Ministère de L Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene

Ministère de L Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene Ministèe de L Enseignement Supéieu et de la Recheche Scientifique Univesité des Sciences et de la Technologie Houai Boumediene Laboatoie de Recheche Opéationnelle, Combinatoie, Infomatique Théoique et

Plus en détail

DEUXIEME ANNEE TRONC COMMUN TECHNOLOGIE TRAVAUX DIRIGES DE PHYSIQUE VIBRATIONS ONDES

DEUXIEME ANNEE TRONC COMMUN TECHNOLOGIE TRAVAUX DIRIGES DE PHYSIQUE VIBRATIONS ONDES UNIVERSITE DES SCIENCES ET DE A TECHNOOGIE HOUARI BOUMEDIENNE INSTITUT DE PHYSIQUE DEPARTEMENT DES ENSEIGNEMENTS DE PHYSIQUE DE BASE DEUXIEME ANNEE TRONC COMMUN TECHNOOGIE TRAVAUX DIRIGES DE PHYSIQUE VIBRATIONS

Plus en détail

GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE)

GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE) GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE) SAUVEGARDE DES DONNÉES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion de la sauvegade

Plus en détail

CIGI 2011 Job shop sous contraintes de disponibilité des ressources : modèle mathématique et heuristiques

CIGI 2011 Job shop sous contraintes de disponibilité des ressources : modèle mathématique et heuristiques CIGI 2011 Job shop sous cotaites de dispoibilité des essouces : modèle mathématique et heuistiques SADIA AZEM 1, RIAD AGGOUNE 2, STÉPHANE DAUZERE-PERES 1 1 Dépatemet Scieces de la Fabicatio et Logistique,

Plus en détail

Flux Réseau et Sécurité

Flux Réseau et Sécurité Flux Réseau et Sécuité v1.01 Yann BERTHIER Spécialiste Sécuité Systèmes et Réseaux yb@bashibuzuk.net Nicolas FISCHBACH Senio Manage, Netwok Engineeing Secuity, COLT Telecom nico@secuite.og - http://www.secuite.og/nico/

Plus en détail

ANNALES SCIENTIFIQUES DE L É.N.S.

ANNALES SCIENTIFIQUES DE L É.N.S. ANNALES SCIENTIFIQUES DE L É.N.S. HERVÉ ACQUET Su un ésultat de Waldspuge Annales scientifiques de l É.N.S. 4 e séie, tome 19, n o 2 (1986), p. 185-229.

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Réservé aux particuliers) Exemplaire Client (à conserver)

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Réservé aux particuliers) Exemplaire Client (à conserver) GE Money Bank DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Résevé aux paticulies) Exemplaie Client (à conseve) Vote Conseille Cachet du Conseille Le (date de l offe) O l'offe. N de poposition : N

Plus en détail

LE LOGEMENT AU NUNAVIK

LE LOGEMENT AU NUNAVIK SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC LE LOGEMENT AU NUNAVIK DOCUMENT D INFORMATION WWW.HABITATION.GOUV.QC.CA Coodination du contenu et édaction Diection des affaies integouvenementales et autochtones Coodination

Plus en détail

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI)

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI) écanique du oint : foces Newtoniennes (PCSI Question de cous On admet que, losqu'il est soumis à une foce Newtonienne F K u, la tajectoie d'un cos est lane et décite a mc K +e cosθ où C θ est une constante

Plus en détail

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh Rencontez vote filleul... au Bangladesh Vote guide de visite Afin d oganise au mieux vote visite et de péveni l équipe locale ainsi que vote filleul de vote aivée, Contactez-nous 2 mois avant il est impotant

Plus en détail

CLINICAL RESEARCH GRANTS FOR CLINICAL RESEARCH (PRINCIPAL INVESTIGATOR) PHRC, STIC 2007-2011 (INVESTIGATEUR PRINCIPAL)

CLINICAL RESEARCH GRANTS FOR CLINICAL RESEARCH (PRINCIPAL INVESTIGATOR) PHRC, STIC 2007-2011 (INVESTIGATEUR PRINCIPAL) CLINICAL RESEARCH GRANTS FOR CLINICAL RESEARCH (PRINCIPAL INVESTIGATOR) PHRC, STIC 2007-2011 (INVESTIGATEUR PRINCIPAL) Tite Année IP Nom (Sce/Eq) DACAR (étude pilote de la dialyse pa simple passage d albumine

Plus en détail

Univ. Béjaia, Faculté de la Technologie, Département d électronique

Univ. Béjaia, Faculté de la Technologie, Département d électronique Univ. Béjaia, Faculté de la Technologie, Dépatement d électonique L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE APPLIQUEE AUX TELECOMMUNICATIONS Thème : Intelligence économique et télécommunication Poposé pa : D A/. KHIREDDINE

Plus en détail

Considérations sur les contraintes liées à la gestion des données thermodynamiques en vue de la création de la base de données THERMODDEM

Considérations sur les contraintes liées à la gestion des données thermodynamiques en vue de la création de la base de données THERMODDEM Cnsidéatins su les cntaintes liées à la gestin des dnnées themdynamiques en vue de la céatin de la base de dnnées THERMODDEM Rappt final BRGM/RP-55118- FR Décembe 2006 Gnsidéatins su les cntaintes liées

Plus en détail

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org.

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org. n 26 2013/2014 Jounal du Cente Régional d Infomation Jeunesse Midi-Pyénées D'CLICS CONSO ayez les bons éflexes! d o s s i e Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteu de vote consommation! www.cij.og

Plus en détail

CLOUD CX263 MÉLANGEUR

CLOUD CX263 MÉLANGEUR COUD CX6 MÉANGEU Clealy bette soun ZONE ZONE MUSIC SOUCE MUSIC SOUCE MUSIC SOUCE MUSIC EVE MUSIC EVE MUSIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE 6 6 6 5 5 5 MICOPHONE CX6 4 4 4 F HF F HF

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

Les pertes de charge dans les installations. Le dimensionnement des mitigeurs. octobre 2005

Les pertes de charge dans les installations. Le dimensionnement des mitigeurs. octobre 2005 octobe 005 REUE PÉRIODIQUE D INFORMATIONS TECHNIQUES ET INDUSTRIELLES DES THERMICIENS Les petes de chage dans les installations Le dimensionnement des mitigeus octobe 005 Sommaie Le petes de chage dans

Plus en détail

4. Un regard différent sur les circonstances Ph 1.12-14

4. Un regard différent sur les circonstances Ph 1.12-14 Un egad difféent su les ciconstances Philippiens 1.12-14 4. Un egad difféent su les ciconstances Ph 1.12-14 Intoduction N 1 Il y a quelques semaines, j ai eçu ce couie dans ma boîte aux lettes électonique.

Plus en détail

RAISONNER L INVESTIGATION EN RHUMATOLOGIE

RAISONNER L INVESTIGATION EN RHUMATOLOGIE NOVEMBRE L objectif de ce document est de guide le médecin omnipaticien dans le choix des modalités de laboatoie et d imageie pou l investigation d une condition humatologique. En effet, les analyses de

Plus en détail

Amélioration des performances des aérogénérateurs

Amélioration des performances des aérogénérateurs N d ode : Séie : الجمهورية الجزاي رية الديمقراطية الشعبية REPUBIQUE AGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPUAIRE MINISTERE DE ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE A RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIERSITE CONSTANTINE I Faculté

Plus en détail

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Cécile Durot 1 & Yves Rozenholc 2 1 UFR SEGMI, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France, cecile.durot@gmail.com 2 Université

Plus en détail

THÈSE. présentée pour obtenir le titre de. DOCTEUR de L ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D ARTS ET MÉTIERS. Spécialité: Génie Electrique.

THÈSE. présentée pour obtenir le titre de. DOCTEUR de L ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D ARTS ET MÉTIERS. Spécialité: Génie Electrique. N d ode: 005-7 ECOLE DOCTORALE 43 Ecole Nationale Supéieue d At et Métie Cente de Lille THÈSE péentée pou obteni le tite de DOCTEUR de L ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D ARTS ET MÉTIERS Spécialité: Génie Electique

Plus en détail

Magister en : Electrotechnique

Magister en : Electrotechnique انج س ت انجضائش ت انذ مشاط ت انشعب ت République Algéienne Démocatique et Populaie صاسة انتعه ى انعان انبحث انعه Minitèe de l Eneignement Supéieu et de la Recheche Scientifique Univeité Mohamed Khide Bika

Plus en détail

FIMA, 7 juillet 2005

FIMA, 7 juillet 2005 F. Corset 1 S. 2 1 LabSAD Université Pierre Mendes France 2 Département de Mathématiques Université de Franche-Comté FIMA, 7 juillet 2005 Plan de l exposé plus court chemin Origine du problème Modélisation

Plus en détail

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps Moueent d'une patiule hagée dans un hap agnétique indépendant du teps iblio: Pee elat Gaing Magnétise Into expéientale: Dispositif: On obsee une déiation du faseau d'életons losqu'il aie ae une itesse

Plus en détail

UNIVERSITE JOSEPH FOURIER GRENOBLE I THESE. présentée par. Ioana - Cristina MOLDOVAN. pour obtenir le grade de DOCTEUR. Spécialité : Physique

UNIVERSITE JOSEPH FOURIER GRENOBLE I THESE. présentée par. Ioana - Cristina MOLDOVAN. pour obtenir le grade de DOCTEUR. Spécialité : Physique UIVERSITE JOSEPH FOURIER GREOBLE I THESE pésenée pa Ioana - Cisina MOLDOVA pou obeni le gade de DOCTEUR Spécialié : Physique Eude phooméique de l aome de sodium applicaion aux éoiles lases LGS e PLGS Souenance

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le scoring

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le scoring ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le scoring Les méthodes d évaluation du risque de crédit pour les PME et les ménages Caractéristiques Comme les montants des crédits et des

Plus en détail

couleurs... Laquenexy de nouvelles l unique Jardin des Premières Nations réalisé en dehors de l Amérique du Nord.

couleurs... Laquenexy de nouvelles l unique Jardin des Premières Nations réalisé en dehors de l Amérique du Nord. catalogue 20 11 www.domaine-de-couson.f Les jounées des plantes DOMAINE DE COURSON 91680 Couson-Monteloup (Essonne) Tél. 01 64 58 90 12 Gold Veitch Memoial Medal 1992 de nouvelles couleus... l unique Jadin

Plus en détail

RESOLUTION PAR LA METHODE DE NORTON, MILLMAN ET KENNELY

RESOLUTION PAR LA METHODE DE NORTON, MILLMAN ET KENNELY LO 4 : SOLUTO P L MTHO OTO, MLLM T KLY SOLUTO P L MTHO OTO, MLLM T KLY MTHO OTO. toductio Le théoème de oto va ous pemette de éduie u cicuit complexe e gééateu de couat éel. e gééateu possède ue souce

Plus en détail

Moments des variables aléatoires réelles

Moments des variables aléatoires réelles Chapter 6 Moments des variables aléatoires réelles Sommaire 6.1 Espérance des variables aléatoires réelles................................ 46 6.1.1 Définition et calcul........................................

Plus en détail

Equations aux dérivées partielles

Equations aux dérivées partielles Chapite 3 Equations aux déivées patiees 3.1 Qu est-ce qu une EDP? Soit u = u(x, y,... une fonction de pusieus vaiabes indépendantes en nombe fini. Une EDP pou a fonction u est une eation qui ie : es vaiabes

Plus en détail

Modélisation et étude d un système de trading directionnel diversifié sur 28 marchés à terme

Modélisation et étude d un système de trading directionnel diversifié sur 28 marchés à terme Modélisation et étude d un système de trading directionnel diversifié sur 28 marchés à terme Trading system : Trend following Breakout Janvier 1996 - Janvier 2009 Etude de la performance du système Le

Plus en détail

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION THÈSE N O 2388 (2001) PRÉSENTÉE AU DÉPARTEMENT D'INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE

Plus en détail

Détection en environnement non-gaussien Cas du fouillis de mer et extension aux milieux

Détection en environnement non-gaussien Cas du fouillis de mer et extension aux milieux Détection en environnement non-gaussien Cas du fouillis de mer et extension aux milieux hétérogènes Laurent Déjean Thales Airborne Systems/ENST-Bretagne Le 20 novembre 2006 Laurent Déjean Détection en

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies

Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies Chapitre 6 Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies Nous allons maintenant revenir sur les espaces L p du Chapitre 4, à la lumière de certains résultats du Chapitre 5. Sauf mention

Plus en détail

Modèle de troncature gauche : Comparaison par simulation sur données indépendantes et dépendantes

Modèle de troncature gauche : Comparaison par simulation sur données indépendantes et dépendantes de troncature gauche : Comparaison par simulation sur données indépendantes et dépendantes Zohra Guessoum 1 & Farida Hamrani 2 1 Lab. MSTD, Faculté de mathématique, USTHB, BP n 32, El Alia, Alger, Algérie,zguessoum@usthb.dz

Plus en détail

I. Introduction. 1. Objectifs. 2. Les options. a. Présentation du problème.

I. Introduction. 1. Objectifs. 2. Les options. a. Présentation du problème. I. Introduction. 1. Objectifs. Le but de ces quelques séances est d introduire les outils mathématiques, plus précisément ceux de nature probabiliste, qui interviennent dans les modèles financiers ; nous

Plus en détail

Dossier Partenaires. Contact : Anne-Laurence Loubigniac

Dossier Partenaires. Contact : Anne-Laurence Loubigniac www.voyagesimaginaies.f Dossie Patenaies Contact : Anne-Lauence Loubigniac AGENCE DE VOYAGES IMAGINAIRES/ Cie Philippe Ca 2 oute du Beau Soleil, l Estaque // 13016 Maseille Tél : + 33 (0) 4 91 51 23 37

Plus en détail

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules hapte.5a Le chap électque généé pa pluseus patcules Le chap électque généé pa pluseus chages fxes Le odule de chap électque d une chage ponctuelle est adal, popotonnel à la chage électque et neseent popotonnel

Plus en détail

Détection de têtes dans un nuage de points 3D à l aide d un modèle de mélange sphérique

Détection de têtes dans un nuage de points 3D à l aide d un modèle de mélange sphérique Détection de têtes dans un nuage de points 3D à l aide d un modèle de mélange sphérique Denis Brazey & Bruno Portier 2 Société Prynɛl, RD974 290 Corpeau, France denis.brazey@insa-rouen.fr 2 Normandie Université,

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION 1/ RESUME DE L ANALYSE Cette étude a pour objectif de modéliser l écart entre deux indices d inflation afin d appréhender le risque à très long terme qui

Plus en détail

Gestion de Portefeuille. Mesures de Performance Ajustées du Risque

Gestion de Portefeuille. Mesures de Performance Ajustées du Risque Gestion de Portefeuille Mesures de Performance Ajustées du Risque Le Ratio de Sharpe La mesure de performance (ajustée du risque) la plus utilisée Rappel: Propriétés du ratio de Sharpe Mesure de la stratégie:

Plus en détail

PITTSBURGH CORNING EUROPE N.V. / S.A. Lasne Business Park, Chaussée de Louvain, 431 D E S C R I P T I O N FOAMGLAS T4/T4 WDS S3 F 40 (**)-50-60

PITTSBURGH CORNING EUROPE N.V. / S.A. Lasne Business Park, Chaussée de Louvain, 431 D E S C R I P T I O N FOAMGLAS T4/T4 WDS S3 F 40 (**)-50-60 UBAt 04/1626 Valale du 12.07.2004 au 11.07.2009 http://www.uat.e Union elge pou l Agément tehnique dans la onstution Sevie Puli Fédéal (SPF) Eonomie, Classes moyennes, PME et Enegie, Sevie Agément et Spéifiations

Plus en détail

Commande Prédictive Non Linéaire à un pas de la Machine Asynchrone (1) Université de Djelfa (2)

Commande Prédictive Non Linéaire à un pas de la Machine Asynchrone (1) Université de Djelfa (2) 37 Commande Pédictive Non Linéaie à un a de la achine Aynchone Khana Bdiina () Hilal Naimi () et Ramdhan Hae () () Univeité de Delfa () King Saoud univeity Aabia Saudi khanabdiina@yahoo.f Réumé Cet aticle

Plus en détail

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé CCP PSI - 00 Mathématiques : un corrigé Première partie. Définition d une structure euclidienne sur R n [X]... B est clairement symétrique et linéaire par rapport à sa seconde variable. De plus B(P, P

Plus en détail

Allocation Robuste et Restrictions sur les Contributions au Risque

Allocation Robuste et Restrictions sur les Contributions au Risque Allocation Robuste et Restrictions sur les Contributions au Risque QuantValley/QMI Workshop, Geneve, 26 Septembre, 2013 http://ssrn.com/abstract=2192399 1/33 Les contributions du papier: Nous définissons

Plus en détail

Exercices du Cours de la programmation linéaire donné par le Dr. Ali DERBALA

Exercices du Cours de la programmation linéaire donné par le Dr. Ali DERBALA 75. Un plombier connaît la disposition de trois tuyaux sous des dalles ( voir figure ci dessous ) et il lui suffit de découvrir une partie de chacun d eux pour pouvoir y poser les robinets. Il cherche

Plus en détail

Préface. Le programme d électricité du S2 se compose de deux grandes parties :

Préface. Le programme d électricité du S2 se compose de deux grandes parties : Péface. Ce cus d électicité a été édigé à l intentin des étudiants qui pépaent, dans le cade de la éfme L.M.D 1, une licence dans les dmaines des Sciences de la Matièe et des Sciences et Technlgies. Il

Plus en détail

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178 Thèse no. 7178 PROBLEMES D'OPTIMISATION DANS LES SYSTEMES DE CHAUFFAGE A DISTANCE présentée à l'ecole POLYTECHNIQUE FEDERALE DE ZURICH pour l'obtention du titre de Docteur es sciences naturelles par Alain

Plus en détail

Annexe II. Les trois lois de Kepler

Annexe II. Les trois lois de Kepler Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - Annexe II es tois lois de Keple Johnnes Keple (57-6), pulie en 596 son peie ouge, ysteiu Cosogphicu Teize nnées plus td, en 69, il pulie Astonoi No, dns

Plus en détail

Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales

Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales Adriana Climescu-Haulica Laboratoire de Modélisation et Calcul Institut d Informatique et Mathématiques Appliquées de

Plus en détail

Contexte. Pour cela, elles doivent être très compliquées, c est-à-dire elles doivent être très différentes des fonctions simples,

Contexte. Pour cela, elles doivent être très compliquées, c est-à-dire elles doivent être très différentes des fonctions simples, Non-linéarité Contexte Pour permettre aux algorithmes de cryptographie d être sûrs, les fonctions booléennes qu ils utilisent ne doivent pas être inversées facilement. Pour cela, elles doivent être très

Plus en détail

MAISON DE L ARSLA 75 AVENUE DE LA REPUBLIQUE 75011 PARIS 28/03/2014

MAISON DE L ARSLA 75 AVENUE DE LA REPUBLIQUE 75011 PARIS 28/03/2014 MAISON DE L ARSLA 75 AVENUE DE LA REPUBLIQUE 7511 PARIS 28/3/214 D BUDGET PREVISIONNEL 214 Le budget pévisionnel 214, d un ontant de 1 8 en dépenses et en ecettes, epend, hos éléents exceptionnels, les

Plus en détail

La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS

La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS Rev. Energ. Ren. : Chemss 2000 39-44 La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS D.K. Mohamed, A. Midoun et F. Safia Département

Plus en détail

Premium Line. stratégie patrimoniale gagnante. Parce qu une. a besoin de solutions savantes

Premium Line. stratégie patrimoniale gagnante. Parce qu une. a besoin de solutions savantes Premium Line Parce qu une stratégie patrimoniale gagnante a besoin de solutions savantes Editorial C est parce qu une stratégie patrimoniale gagnante s obtient à partir de solutions savantes que nous vous

Plus en détail

4 Distributions particulières de probabilités

4 Distributions particulières de probabilités 4 Distributions particulières de probabilités 4.1 Distributions discrètes usuelles Les variables aléatoires discrètes sont réparties en catégories selon le type de leur loi. 4.1.1 Variable de Bernoulli

Plus en détail

Les simulations dans l enseignement des sondages Avec le logiciel GENESIS sous SAS et la bibliothèque Sondages sous R

Les simulations dans l enseignement des sondages Avec le logiciel GENESIS sous SAS et la bibliothèque Sondages sous R Les simulations dans l enseignement des sondages Avec le logiciel GENESIS sous SAS et la bibliothèque Sondages sous R Yves Aragon, David Haziza & Anne Ruiz-Gazen GREMAQ, UMR CNRS 5604, Université des Sciences

Plus en détail

Cours de. Point et système de points matériels

Cours de. Point et système de points matériels Abdellah BENYOUSSEF Amal BERRADA Pofesseus à la Faculté des Scences Unvesté Mohammed V Rabat Cous de Pont et système de ponts matéels A L USAGE DES ETUDIANTS DU 1 ER CYCLE UNIVERSITAIRE FACULTES DES SCIENCES,

Plus en détail

SF ou ECS: quel statut choisir? Le reporting prudentiel des SF

SF ou ECS: quel statut choisir? Le reporting prudentiel des SF SF ou ECS: quel statut choisir? Le reporting prudentiel des SF ASFFOR le 13 février 2014 1 Introduction L arrêté du 23 décembre 2013 relatif au régime prudentiel des sociétés de financement a donné à l

Plus en détail

IFT3245. Simulation et modèles

IFT3245. Simulation et modèles IFT 3245 Simulation et modèles DIRO Université de Montréal Automne 2012 Tests statistiques L étude des propriétés théoriques d un générateur ne suffit; il estindispensable de recourir à des tests statistiques

Plus en détail

T. Gasc 1,2,3, F. De Vuyst 1, R. Motte 3, M. Peybernes 4, R. Poncet 5

T. Gasc 1,2,3, F. De Vuyst 1, R. Motte 3, M. Peybernes 4, R. Poncet 5 Modélisation de la performance et optimisation d un algorithme hydrodynamique de type Lagrange-Projection sur processeurs multi-cœurs T. Gasc 1,2,3, F. De Vuyst 1, R. Motte 3, M. Peybernes 4, R. Poncet

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING»

LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING» LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING» Gilbert Saporta Professeur de Statistique Appliquée Conservatoire National des Arts et Métiers Dans leur quasi totalité, les banques et organismes financiers

Plus en détail

TESTS PORTMANTEAU D ADÉQUATION DE MODÈLES ARMA FAIBLES : UNE APPROCHE BASÉE SUR L AUTO-NORMALISATION

TESTS PORTMANTEAU D ADÉQUATION DE MODÈLES ARMA FAIBLES : UNE APPROCHE BASÉE SUR L AUTO-NORMALISATION TESTS PORTMANTEAU D ADÉQUATION DE MODÈLES ARMA FAIBLES : UNE APPROCHE BASÉE SUR L AUTO-NORMALISATION Bruno Saussereau Laboratoire de Mathématiques de Besançon Université de Franche-Comté Travail en commun

Plus en détail

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés 2012-2013 1 Petites questions 1) Est-ce que l ensemble des ouverts de R est une tribu? 2) Si F et G sont deux tribus, est-ce que F G est toujours une tribu?

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail