Prévention de la transmission mère-enfant du VIH

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prévention de la transmission mère-enfant du VIH"

Transcription

1 Prévention de la transmission mère-enfant du VIH Rapport Morlat2013 REUNION COREVIH - Vendredi 17 Janvier 2014 Docteur Yasmine DEBAB Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Rouen 1

2 I. Désir d enfant II. Prévention de la transmission mère-enfant (TME) III. Prophylaxie de la transmission mère-enfant IV. Prophylaxie pendant l accouchement 2

3 I. Désir d enfant chez la femme vivant avec le VIH (1) Sujet à aborder Pouranticiperlabaissedelafertilitéliéeàl âge Pour limiter la prise de risque Recevoir des informations: - préserver la santé des membres du couple et du futur enfant - consultation préconceptionnelle: gynéco-obst et/ou assistance médicale à la procréation(amp) 3

4 Désir d enfant chez la femme vivant avec le VIH (2) Un objectif fondamental c est la prévention de la transmission sexuelle au sein du couple L AMP et la procréation naturelle sont discutées en fonction: - des risques de transmissions VIH - la fertilité - des méthodes de protection utilisées par le couple 4

5 Désir d enfant chez la femme vivant avec le VIH (3) Méthode de l auto-insémination: - si femme séropositive et homme séronégatif L AMP, méthode de référence si l homme est séropositif et la femme séronégative La procréation naturelle, peut être envisagée si les conditions optimales de sécurités sont réunies (prudence): - très bonne observance du traitement ARV - charge virale plasmatique indétectable depuis > 6 mois - absence de toute infection génitale chez les 2 partenaires 5

6 Désir d enfant chez la femme vivant avec le VIH (4) Méta-analyse : 2848 personnes-années de suivi sans utilisation du préservatif ou inconstante il n y a eu aucun cas de contamination du partenaire lorsque le patient traité avait une charge virale < 400 copies/ml (ICà95%=0,001) risqueestimé<1/10000paran 6

7 Désir d enfant chez la femme vivant avec le VIH (5) Données virologiques : La CVséminale positive ( cp/ml) chez 90% des hommes non traités ARV la CV séminale en quelques semaines mais plus lentement que dans le plasma Facteurs associés à la réplication virale dans le compartiment génital: -les infections ou inflammations génitales même asymptômatiques -la faible diffusion de certains ARV : o lopinavir, amprénavir, enfuvirtide< INTI (ténofovir, abacavir) et INNTI - niveau de déficit immunitaire, nadir bas CD4 < 250/mm3 7

8 Désir d enfant chez la femme vivant avec le VIH (6) Etudes AMP : - Le virus VIH dans le sperme est peu fréquent chez hommes avec une CV sanguine indétectable au long cours (3 à 5 %) (cependant la recherche de virus peut être négative sur un éjaculat et positive sur le suivant) Etude EVARIST ANRS chez HSH traités efficacement: - lorsque la CV est indétectable dans le sang (< 50 cp/ml) elleestindétectabledanslespermedans92%descas - dans les 8 % restants, la CV très basse (médiane 145 cp/ml) à l origine de contamination??? 8

9 Dépistage VIH et procréation En préconception Systématiquementau1 er trimestredegrossesse Proposer aux futurs pères Proposeruncontrôleau6 ème moisdegrossesseciblé si situation à risque(partenaire VIH, partenaires multiples) Test rapide quand VIH inconnu à l arrivée en salle de travail 9

10 II. Prévention de la TME (1) Le taux de TME du VIH-1 en France métropolitaine est de 0,54% sous ARV ( ) contre 15-20% sans traitement Échecs de prévention liés à des échecs de prise en charge Persistance de quelques risques résiduels sous traitement liés: - défaut d observance - début tardif du traitement - complications obstétricales 10

11 Prévention de la TME (2) Efficacité de la prévention est plus liée au succès virologique qu au type de traitement Objectif: CV indétectable Le contrôle de la CV est déterminant dans enquête périnatale française EPF(2012): -la CV à l accouchement : < 400 copies/ml chez 97% < 50 copies/ml chez 80% chez les femmes recevant ARV ( ) 11

12 Prévention de la TME (3) Le taux de TME est estimé à 0,4% pour CV à l accouchement < 1000 copies/ml -0,3%pour CV < 40 copies/ml -5,9% pour CV > copies/ml 12

13 Prévention de la TME (4) Le risque de TMEdépend dela CVinitiale et de la durée du traitement(> 10 semaines) La prévention est efficace: - si le traitement est débuté précocement - si contrôle virologique (bien avant l accouchement) Le risque de transmission est proche de zéro (0/2259 EPF) si le traitement est débuté avant la grossesseetsilacvreste<50copies/ml 13

14 Prévention de la TME (5) recommandations 2013 Traitement ARV dans tous les cas CV indétectable pendant la grossesse objectif n 1 Prévention TME à partir de 14 SA, au plus tard à la fin du2 ème trimestre(26sa) Prévention pendant l accouchement (période d exposition maximale pour le fœtus) Prévention du nouveau-né 14

15 III.Prophylaxiede la TME (1) choix des ARV 1) Femme non encore traitée 2) Grossesse débutée sous ARV 3) Prise en charge tardive 4) Situations particulières 15

16 1) Femme enceinte VIH + non traitée 2 nucléosidiques Zidovudine+ Lamivudine -Traitement classique -Recul -Toxicité mitochondriale Ténofovir + Emtricitabine - Privilégiée hors grossesse - Moins tox mitochondrie -Long terme mal étudié Abacavir + Lamivudine -HLAB*5701 -Long terme mal étudié + IP «boosté»parritonavir Lopinavir (2 prises /j) +/-dosage - Expérience et recul Atazanavir (1 prise/j) +/-dosage - Envisagée dans l AMM Darunavir (2 prises/j) - Tolérance hors grossesse 16

17 Prophylaxie de la TME (2) choix des ARV(femme non traitée) Alternative: 2 INTI + Efavirenz à partir du 2 ème trimestre (peu de données) Contre indications: -Efavirenzau1 er trimestre(tératogénicité) - initiation de Névirapine pendant la grossesse (risque hépatique) Données insuffisantes pour les autres molécules 17

18 Prophylaxie de la TME (3) choix des ARV(femme non traitée) Quand débuter? -Dèsle1 er trimestresidéficitimmunitairemarqué - Dans la plupart des cas au début du 2 ème trimestre à partirde14sa 18

19 Prophylaxie de la TME (4) choix des ARV(femme non traitée) La précocité du traitement est importante si : Risque d accouchement prématuré : ATCD : - prématurité - grossesse gémellaire - toxicomanie - conisation du col -si CV élevée (5 log) 19

20 Prophylaxie de la TME (5) choix des ARV(femme non traitée) Si CD4 > 500/mm3, CV < 1000 copies/ml sans facteurs de risque d accouchement prématuré: - début à 14 SA ou au plus tard à SA pour la période d exposition du fœtus aux ARV Toujours garder cependant l objectif virologique 20

21 Prophylaxie de la TME (4) choix des ARV(femme déjà traitée) Situation la plus fréquente(60% EPF) Si CV < 50 copies/ml et bien toléré, pas de changement si recommandé pendant la grossesse Remplacement de l Efavirenz le plus tôt possible par IP au 1 er trimestre Si > 14 SA, l Efavirenz peut être poursuivi Si traitement moins connu, le choix de poursuivre ou de modification de l initiation initiale 21

22 Prophylaxie de la TME (5) choix des ARV(femme déjà traitée) Si traitement de 1 ère ligne et qu il existe autre option de 1 ère ligne,recommandationdechangementparmolécules de1 ère intentionpendantlagrossesse: - cas des anti-intégrases Si traitement inefficace, adaptation au génotype de résistance même si besoin de recourir à des molécules peu connues 22

23 Prophylaxie de la TME (6) choix des ARV(prise en charge tardive) Plusieurs situations: Femme se sachant VIH+ mais non suivie Dépistage tardif au 3 ème trimestre Dépistage à l accouchement par test rapide 23

24 Prophylaxie de la TME (7) choix des ARV(prise en charge tardive) Mise en route rapide d un traitement Trithérapie: 2 INTI + IP/r +/- association au Raltégravir ou Enfuvirtide en sous cutanée(cas par cas) Ce délai court ne permet pas en général d obtenir un contrôle virologique satisfaisant pour accouchement par voie basse (proposer césarienne + perfusion de zidovudine (AZT) + renforcement de la prophylaxie chez l enfant 24

25 3) Prise en charge tardive Traitement maternel 2INTI+ 1 IP/ritonavir Rajout Efuvirtide SC ou Raltégravir : si accouchement probable dans un délais court et/ou charge virale élevée Accouchement Césarienne programmée + perfusion d AZT Névirapine monodose seulement en rattrapage de dernière minute Prophylaxie néonatale renforcée AZT+ 3TC + NVR 25

26 Prophylaxie de la TME (8) choix des ARV(situations particulières) CV spontanément basse: essai(primeva, ANRS 135): - monothérapie Lopinavir à partir de 14 SA ou SA si CD4>350/mm3etsiCV<30000copies/ml - si réponse virologique insuffisante, renforcement par 2 INTI 26

27 Prophylaxie de la TME (9) choix des ARV(situations particulières) SiCV>50copies/mlautourde36SA: - rechercher les causes (observance, résistance, interactions médicamenteuses, dosage ) modifier ou intensifier le traitement Si primo-infection VIH risque débuter un traitement ARV en urgence 2INTI+IP/r+IntégraseouEfuvirtidesi3 ème trimestre 27

28 Prophylaxie de la TME (10) choix des ARV(situations particulières) VIH-1 du groupe O: mêmes recommandations que VIH-1 - Exclusion des INNTI(résistance naturelle) VIH-2: - 2 INTI + IP/r(privilégiant le Lopinavir, alternative Darunavir) - Non recommandés: Amprénavir, Atazanavir, INNTI,(résistance) 28

29 IV.Prophylaxie pendant l accouchement (1) La perfusion de Zidovudine (AZT) pendant l accouchement (PTME étude princeps ACTG 076/ANRS024) La posologie est une dose de charge de 2 mg/kg en 1h puis de 1 mg/kg/h pendant le travail ou la césarienne jusqu au clampage du cordon 29

30 Prophylaxie pendant l accouchement (2) La perfusion d AZT TME : -silamèren apaseudetraitementarvpendantlagrossesse -silacvestélevéeàl accouchement - pas de bénéfice supplémentaire noté si la CV à l accouchement est < 400 copies/ml 30

31 Prophylaxie pendant l accouchement (3) Le groupe d experts recommande Deneplusutiliserlaperfusiond AZTchezlesfemmesdont la CV est < 400copies/mlau bilan de SAen l absence de complications obstétricales(discussion dossier en RCP) Consigne pour l équipe obstétricale d administrer l AZT en casdedoute la NVP se limite aux femmes n ayant pas eu d ARV jusqu à l accouchement Dans tous les cas, traitement oral y compris le jour de l accouchement même en cas de césarienne 31

32 Prophylaxie pendant l accouchement (1) (mode d accouchement) Le rôle protecteur de la césarienne programmée a été établi avant l ère des multi-thérapies Il est impossible de définir un seuil de charge virale au dessus duquel la césarienne programmée peut être bénéfique: - Divergences de recommandations(pas de bénéfice) - Britanniques CV < 50 copies/ml - Américains CV < 1000 copies/ml -EPFpasdebénéficesiCV<400copies/ml 32

33 Prophylaxie pendant l accouchement (2) (mode d accouchement) Le groupe d experts recommande Un accouchement par voie basse si la charge virale plasmatique est < 400 copies/ml Dans le cas contraire une césarienne est recommandée à 38 SA Après38SAmaisnonentravail,débuteruntraitementARV, lechoix de ladatedépend deladurée dutraitementafinde la réplication virale avant la césarienne Pas de bénéfice de la césarienne si le travail a débuté ou après rupture prématurée des membranes. La césarienne en urgence semble justifiée seulement si l accouchement ne paraît pas proche 33

34 Prophylaxie pendant l accouchement (1) (gestes obstétricaux) Classiquement sont CI : la version par manœuvres externes, l amnioscopie, la mesure du PH sur scalp (absence d études) donc CI est maintenue pour les gestes avec effractions cutanées La réalisation d une version par manœuvres externes est envisageable si la CV est < 50 copies/ml au long cours, en tenant compte de la localisation placentaire 34

35 Prophylaxie pendant l accouchement (2) (gestes obstétricaux) Amniocentèse possible si CV indétectable Biopsie du trophoblaste possible si CV indétectable au long cours (l indication du geste doit rester primordiale dans le diagnostic d anomalie grave) Cerclage du col possible si CV indétectable Déclenchement : les experts recommandent que la maturation-déclenchement soit réservée aux situationsoùlacvest<50cp/ml 35

36 Consultation préconceptionnelle Traitement antirétroviral et grossesse Séropositivité connue Dépistage prénatal Traitée Non traitée Antirétroviraux < 400 Charge virale Pas de perf AZT Voie basse Perf AZT Césarienne programmée AZT AZT chez chez le le bébé Trithérapie chez le bébé 36azt

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION MÈRE-ENFANT 2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte 2-1-1- Objectif du traitement L objectif du traitement antirétroviral est l obtention d

Plus en détail

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement Dr Nicolas Sananès 27 novembre 2012 Plan Problématique Dépistage pendant la grossesse Suivi de la grossesse Modalités d

Plus en détail

Désir d enfant et grossesse Laurent Mandelbrot et le groupe d experts - Septembre 2013

Désir d enfant et grossesse Laurent Mandelbrot et le groupe d experts - Septembre 2013 - Septembre 2013 Désir d enfant C est une aspiration légitime, à aborder lors du suivi de toute femme ou homme vivant avec le VIH L information du partenaire comporte 2 aspects : le partage du secret sur

Plus en détail

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 1 sur 6 CHU de Clermont-Ferrand Service de Gynécologie-obstétrique Pôle Gynécologie-Obstétrique biologie de la reproduction Procédure médicale Infection VIH

Plus en détail

Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF

Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF Procréation et prise en charge de la grossesse et VIH Journée régionale d actualisation CH Tourcoing Dr Y Hammou JdF LE VIH :une infection qui concerne la mère et l enfant Beaucoup de progrès ont été accomplis

Plus en détail

Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012

Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012 74e JOURNEE FRANCAISE DE MEDECINE - 4 MAI 2012 Grossesse chez la femme infectée par le VIH en 2012 Pr Laurent Mandelbrot Service de Gynécologie-Obstétrique, Pôle Femme/Enfant Hôpital Louis Mourier, Colombes

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

VIH et Procréation. C Jacomet 2011

VIH et Procréation. C Jacomet 2011 VIH et Procréation C Jacomet 2011 Options pour les couples avec infection VIH ayant un désir d enfant Quelles options? Procréation médicalement assistée Procréation naturelle Adoption Risques à considérer

Plus en détail

Chapitre 8. Procréation

Chapitre 8. Procréation Rapport Yeni 2010 Chapitre 8. Procréation Coordination : Laurent Mandelbrot Groupe de travail : F Bavoux, A Berrebi, S Blanche, L Bujan, S Epelboin, A Faye, V Garrait, V Jeantils, M Leruez-Ville, AG Marcellin,

Plus en détail

8 Infection par le VIH et procréation

8 Infection par le VIH et procréation 8 Infection par le VIH et procréation Au cours de la dernière décennie, des progrès spectaculaires ont été accomplis concernant la prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant et l accès

Plus en détail

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard

Femme et VIH. Prise en charge de la femme pendant la grossesse. P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Université Lille II, Faculté de Médecine, 23 octobre 2007 Femme et VIH Prise en charge de la femme pendant la grossesse P r Sophie Matheron Hôpital Bichat Claude Bernard Grossesse et infection par VIH

Plus en détail

1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES.

1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES. LES OBJECTIFS RECHERCHES SONT : 1 - DE MIEUX DETERMINER LES INDICATIONS DU TRAITEMENT 2 - DE PREVENIR PAR UN MEILLEUR CHOIX DES MEDICAMENTS LA SURVENUE D EFFETS INDESIRABLES GRAVES. 3 D AMELIORER LE DISPOSITIF

Plus en détail

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Dossier de presse du 27 novembre 2009 En plus des données concernant les découvertes de séropositivité

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

brochure papamamanbebe.net COMMENT FAIRE UN BÉBÉ? Des parents concernés par le VIH vous expliquent

brochure papamamanbebe.net COMMENT FAIRE UN BÉBÉ? Des parents concernés par le VIH vous expliquent 1 brochure papamamanbebe.net COMMENT FAIRE UN BÉBÉ? Des parents concernés par le VIH vous expliquent OUI c est possible de faire un bébé quand on a le VIH! Alors, comment faire? Vous devez protéger votre

Plus en détail

Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés

Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés Cas résiduels de contaminations maternofœtales pour le VIH: facteurs associés Traitement antiviral chez la femme enceinte Rapport DORMONT 1996-1997 Etude ACTG 076/ANRS 024:1994 AZT à partir de 14 SA Diminution

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014 Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Laurence Foix-L Hélias Pédiatre - Epidémiologiste Service de Néonatologie

Plus en détail

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Conclusions provisoires rapport du HCSP juillet 2011 Valeur prédictive positive des

Plus en détail

Prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH. Rapport Yeni

Prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH. Rapport Yeni Prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH. Rapport Yeni 2006 www.sante.gouv.fr Groupe «Infection par le VIH et procréation» Sous la direction du Pr L. Mandelbrot, CHU Louis-Mourier, Colombes

Plus en détail

Prise en charge de l enfant né d une mère infectée par le VIH

Prise en charge de l enfant né d une mère infectée par le VIH Prise en charge de l enfant né d une mère infectée par le VIH Michèle WEIL pédiatre CMCO-CHRU michele.weil@chru-strasbourg.fr 27 novembre 2011 SELESTAT Pendant la grossesse: dialoguer Rendez vous avec

Plus en détail

Le VIH : vécu au féminin,

Le VIH : vécu au féminin, Le VIH : vécu au féminin, ème à la 4 décennie de l épidémie Recommandations de septembre 2013 Rapport Morlat fajana@ch-tourcoing.fr La femme est plus vulnérable à l infection VIH Physiologie, anatomie

Plus en détail

UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON

UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON Programme VIH/sida MISE À JOUR PROGRAMMATIQUE UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON RÉSUMÉ ANALYTIQUE AVRIL 2012 WHO/HIV/2012.8

Plus en détail

ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION A RISQUE VIRAL

ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION A RISQUE VIRAL ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION A RISQUE VIRAL Etats des lieux en Aquitaine Dr S. Frantz-Blancpain- Pr C. Hocké- Dr L. Gomes Centre d AMP clinique CHU Bordeaux Séminaire de formation CNGOF 24 mai

Plus en détail

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011 FASCICULE VI AFFECTIONS DU NOUVEAU-NÉ Emploi des codes du chapitre XVI Le chapitre XVI est celui de Certaines affections dont l origine se situe dans la période périnatale. La définition de la période

Plus en détail

Transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) Dr. Marialuisa PARTISANI 8 septembre 2009

Transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) Dr. Marialuisa PARTISANI 8 septembre 2009 Transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) Dr. Marialuisa PARTISANI 8 septembre 2009 TME Identifiée dès les années 80 Taux de TME du VIH-1 variable selon les zones géographiques Afrique: 30 % (50%)

Plus en détail

L infection par le VIH en obstétrique en 2008

L infection par le VIH en obstétrique en 2008 L infection par le VIH en obstétrique en 2008 Pr. Ludovic CRAVELLO Maternité de La Conception CHU - MARSEILLE Epidémiologie L ampleur du problème dans le monde Le rôle de la contamination materno-fœtale

Plus en détail

SIDA & TRAVAIL. La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure.

SIDA & TRAVAIL. La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure. SIDA & TRAVAIL La lutte contre le Sida a été déclarée grande cause nationale en 2005, en France, car l épidémie perdure. SOMMAIRE Quelques chiffres... p. 2 La situation en France en 2005... p. 2 Mode de

Plus en détail

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine

Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine 23 Dépistage prénatal 11 e -14 e semaine Brochure d information Pour vous, pour la vie Quelques faits. La grande majorité des bébés naissent normaux ;. Toutes les femmes, quelque soit leur âge, présentent

Plus en détail

INFORMATION DE LA FEMME ENCEINTE

INFORMATION DE LA FEMME ENCEINTE S Y N T H È S E D E L A R E O M M A N D AT I O N D E B O N N E P R AT I Q U E Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 La définition de la césarienne programmée retenue dans les recommandations

Plus en détail

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 «Nouvelles recommandations» Sources : DGS : CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE

Plus en détail

L infection par le VIH en obstétrique

L infection par le VIH en obstétrique L infection par le VIH en obstétrique Pr. Ludovic CRAVELLO Maternité de La Conception CHU - MARSEILLE Epidémiologie 1- L ampleur du problème dans le monde 2- Le rôle de la TMF dans l épidémie L ensemble

Plus en détail

HERPES : GROSSESSE ET NOUVEAU-NE

HERPES : GROSSESSE ET NOUVEAU-NE Page 1 sur 7 Mots-clés : Herpès ; nouveau-né ; grossesse Nom Fonction Date Signature Rédaction E BOEZ PH CH Roubaix Avril 08 Validation GEN NPDC PENDANT LA GROSSESSE A) DIAGNOSTIC Le diagnostic repose

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION)

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 ITEM N 20 : DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

HIV i-base. santé des femmes: grossesse

HIV i-base. santé des femmes: grossesse P R I N T E M P S 2 0 0 6 Les infos VIH changent rapidement - appelez le bureau pour toute mise à jour ISSN 1478-7369 HIV i-base santé des femmes: VIH et grossesse introduction maman saine = bébé sain

Plus en détail

Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 2011.

Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 2011. Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 211. Bilan des parturientes infectées par le VIH et ayant accouché à la maternité du CHU de Bichat-Claude

Plus en détail

STRATÉGIES THÉRAPEUTIQUES ANTIRÉTROVIRALES ACTUELLES

STRATÉGIES THÉRAPEUTIQUES ANTIRÉTROVIRALES ACTUELLES STRATÉGIES THÉRAPEUTIQUES ANTIRÉTROVIRALES ACTUELLES Collège de pathologie infectieuse, Le 9/1/2013 Rim Abdelmalek Introduction L infection VIH: 1981 confirmée en 1983 65 millions infectés (OMS) 14 000

Plus en détail

Aides Médicales et Charité (AMC)

Aides Médicales et Charité (AMC) Aides Médicales et Charité (AMC) Tél : +228 22 51 26 47 amc_lome@yahoo.fr PROJET NYE KEKELI : PTME Contexte d intervention En matière de prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant au Togo,

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

Seules les trisomies 13, 18 et 21 sont concernées dans le test génétique non invasif.

Seules les trisomies 13, 18 et 21 sont concernées dans le test génétique non invasif. 1 Normalement, chaque individu a dans chacune de ces cellules 23 paires de chromosomes numérotées de 1 à 22, la 23ème paire étant la paire des chromosomes sexuels. Une des anomalies chromosomiques les

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil

Prise en charge du. Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil Prise en charge du nouveau-né de mère m HIV Dr FERNANE.Arezki Hôpital André Grégoire Montreuil GROSSESSE Chez une femme infecté par le VIH,la grossesse est a risque = prise en charge multidisciplinaire

Plus en détail

PROTOCOLE DE SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE NORMALE (prescriptions d examens et prescriptions thérapeutiques de supplémentation)

PROTOCOLE DE SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE NORMALE (prescriptions d examens et prescriptions thérapeutiques de supplémentation) Protocole obstétrical n 7 version 4 Page 1/6 Référence : RSN/PR/REA.O/007/D Date de 1 ère mise en service : 10/05/2000 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification

Plus en détail

Accidents d exposition au risque viral Albert Albert Sotto Sotto février 2013

Accidents d exposition au risque viral Albert Albert Sotto Sotto février 2013 ECN n 202 Une jeune élève infirmière, vient de se piquer avec une aiguille alors qu elle venait de faire un prélèvement péè e tdesa sang veineux. eu Accidents d exposition au risque viral Albert Sotto

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES

QUESTIONS / RÉPONSES Les autotests de dépistage de l infection par le VIH QUESTIONS / RÉPONSES A SAVOIR L autotest ne remplace pas les autres modalités de dépistage du VIH, il les complète. Personne ne doit être contraint

Plus en détail

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida Cases «!» Le joueur devra à l aide de cartons vert, rouge ou blanc dire s il est d accord (vert), pas d accord (rouge) ou n a pas d avis (blanc) au sujet de l affirmation énoncée sur la thématique de l

Plus en détail

Mandovi Rajguru Pédiatre Maternité/Néonatologie Bichat

Mandovi Rajguru Pédiatre Maternité/Néonatologie Bichat AES en pédiatrie/néonatologie Mandovi Rajguru Pédiatre Maternité/Néonatologie Bichat Introduction Spécificité pédiatrique due à des contraintes particulières dues la spécialité Nous aborderons deux versants

Plus en détail

PTME et prise en charge de l infection à VIH chez l enfant

PTME et prise en charge de l infection à VIH chez l enfant Notes PTME et prise en charge de l infection à VIH chez l enfant Module 9 Contexte La transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) est une cause majeure de sida en Afrique. Sa prévention (PTME) nécessite

Plus en détail

EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS AUTOUR DE LA GROSSESSE Jennifer Rohan / Cédric Arvieux Rennes

EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS AUTOUR DE LA GROSSESSE Jennifer Rohan / Cédric Arvieux Rennes EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS AUTOUR DE LA GROSSESSE 1997 2013 Jennifer Rohan / Cédric Arvieux Rennes La préhistoire Essai ACTG 076/ANRS 024 (Avril 1991) Monothérapie AZT, randomisé, en insu, PCB AZT ou

Plus en détail

HERPES GENITAL ET GROSSESSE : Mesure de prévention de la transmission materno-foetale

HERPES GENITAL ET GROSSESSE : Mesure de prévention de la transmission materno-foetale version 4 page 1/6 Référence : RSN/PR/REA.O/008/C Date de 1 ère mise en service : 10/05/2000 N Date de la version modification 1 13/03/2003 2 09/05/2004 3 07/06/2012 Suivi des modifications Objet de la

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé

Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé N ONATAL Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé Un dépistage PréCoCe favorise Un TraiTemenT rapide En tant que nouveau ou futur parent, vous avez à cœur

Plus en détail

brochure comitedesfamilles.net réédition 2015 Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent

brochure comitedesfamilles.net réédition 2015 Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent brochure comitedesfamilles.net réédition 2015 1 Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent OUI c est possible de faire un bébé quand on a le VIH! Alors, comment faire? Vous

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation (AMP)

Assistance médicale à la procréation (AMP) Assistance médicale à la procréation Grossesses multiples Assistance médicale à la procréation (AMP) > Davantage de naissances issues de l AMP en Ile-de-France qu en France. > Des tentatives qui concernent

Plus en détail

Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne

Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne Eric Ouattara, MD, PhD ISPED, Inserm U1219 VIH en Afrique subsaharienne Recherche clinique sur le VIH Partie 2 : Modélisation

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Email : cpav@wanadoo.fr/cpav@medical78.com Web: www.nat78.com

Plus en détail

JEU DE ROLE MEDICAMENTS ET GROSSESSE

JEU DE ROLE MEDICAMENTS ET GROSSESSE JEU DE ROLE MEDICAMENTS ET GROSSESSE Méthode Jeu de rôles (1 animateur et un expert par groupe) Demander des volontaires. Rappeler que dans un jeu de rôles des acteurs vont jouer une situation sans s'impliquer

Plus en détail

Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 2014.

Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 2014. Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 2014. Bilan des parturientes infectées par le VIH et ayant accouché à la maternité du CHU de Bichat-Claude

Plus en détail

Faits importants à savoir avant de faire un test de dépistage du VIH :

Faits importants à savoir avant de faire un test de dépistage du VIH : Faits importants à savoir avant de faire un test de dépistage du VIH : Le VIH est le virus qui provoque le SIDA. Il peut être transmis lors de relations sexuelles non protégées (anales, vaginales ou orales)

Plus en détail

Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 2012.

Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 2012. Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 1. Bilan des parturientes infectées par le VIH et ayant accouché à la maternité du CHU de Bichat-Claude

Plus en détail

Expérience du Lesotho

Expérience du Lesotho Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique Subsaharienne Expérience du Lesotho Dr. Appolinaire TIAM, MBChB, DipHIVMan, M(fam)Med Directeur Technique: Elizabeth

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 31 mars 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 19/04/2005 (JO du 03/05/2005) RHOPHYLAC 200 microgrammes/2 ml, solution

Plus en détail

Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME)

Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL Infection par le VIH et Grossesse Prévention de la Transmission Mère- Enfant (PTME) Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Pôle de médecine,

Plus en détail

Infection à VIH et grossesse

Infection à VIH et grossesse Infection à VIH et grossesse Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, 13005 Marseille Marseille, 1er décembre 2011 Généralités La prise en charge

Plus en détail

«Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais.

«Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais. «Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais. Dr Elisabeth VERITE, Dr Anne-Sophie DUCLOY-BOUTHORS 24 octobre 2013 Soirée URPS MG 24 octobre 2013 Un groupe «révue morbi-mortalité

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 2013.

Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 2013. Accouchement des patientes infectées par le VIH à la maternité du CHU de Bichat-Claude Bernard en 2013. Bilan des parturientes infectées par le VIH et ayant accouché à la maternité du CHU de Bichat-Claude

Plus en détail

Insémination. le sperme d un donneur

Insémination. le sperme d un donneur Insémination artificielle avec le sperme d un donneur Démarche préalable à l insémination artificielle avec le sperme d un donneur 1- Diagnostic d infertilité par votre médecin traitant 2- Évaluation psychologique

Plus en détail

Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble

Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble Quels liens entre puissance et rapidité d action? Est-ce un avantage d obtenir une décroissance virale rapide? Dans

Plus en détail

Annexe A : Pré-test. Pré-Test. Nom et Prénom : 188 Initiative de Prévention de l HPP 2008 Formation d accoucheurs qualifiés

Annexe A : Pré-test. Pré-Test. Nom et Prénom : 188 Initiative de Prévention de l HPP 2008 Formation d accoucheurs qualifiés Annexe A : Pré-test Pré-Test Nom et Prénom : 188 Initiative de Prévention de l HPP 2008 Guide du Facilitateur Pré-Test Écrire «Vrai» ou «Faux» pour chaque phrase Ecrire Vrai ou Faux pour chaque phrase

Plus en détail

brochure papamamanbebe.net Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent

brochure papamamanbebe.net Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent 1 brochure Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent OUI c est possible de faire un bébé quand on a le VIH! Alors, comment faire? Vous devez protéger votre partenaire et votre

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve)

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Désir d enfant Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Dr Cédric Arvieux - COREVIH Bretagne CHU de Rennes Merci au Pr. Laurent Mandelbrodt et aux autres contributeurs dont j ai pu utiliser certains

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

Méthodes de contraception naturelles

Méthodes de contraception naturelles Méthodes de contraception naturelles Il existe des méthodes de contraception naturelles et anciennes. Elles sont ni mécaniques, ni chimiques : Le coït interrompu Procédé le plus ancien qui consiste à un

Plus en détail

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Grossesse a priori «normale» Quelle prise en charge? Sécurité médicale RPC EBM Opinion des usagers

Plus en détail

Implications pour la transmission mèreenfant chez les femmes contrôlées sur le plan virologique en fin de grossesse. du mode d accouchement

Implications pour la transmission mèreenfant chez les femmes contrôlées sur le plan virologique en fin de grossesse. du mode d accouchement 11 Mai 2012 AG EPF Implications pour la transmission mèreenfant chez les femmes contrôlées sur le plan virologique en fin de grossesse du mode d accouchement Contexte Recommandations : La césarienne programmée

Plus en détail

La grossesse chez les femmes transplantées. P. Grace Bianchi MD PD

La grossesse chez les femmes transplantées. P. Grace Bianchi MD PD La grossesse chez les femmes transplantées P. Grace Bianchi MD PD Berne 24-1-2004 Modifications de la physiologie maternelle lors d une grossesse Système cardiovasculaire cœur (volume, position) Système

Plus en détail

DÉTECTION DU GÉNOME DU VIH

DÉTECTION DU GÉNOME DU VIH DÉTECTION DU GÉNOME DU VIH AU SEIN DES FRACTIONS DU SPERME Classement NABM : 16-02 - code : non codé JUILLET 2006 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis

Plus en détail

Indications de la césarienne programmée à terme

Indications de la césarienne programmée à terme Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 Quelles sont les indications de la césarienne programmée? Utérus cicatriciel Transmissions mère-enfant d infections maternelles Grossesse gémellaire

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

Le principe d action:

Le principe d action: Le principe d action: D-Mannose ajoutée Le D-mannose passe sous forme inchangée dans la vessie et les voies urinaires, par la circulation sanguine. Le D-mannose et la canneberge se lient ensemble aux fimbrae

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Table Ronde «Prévention et Dépistage»

Table Ronde «Prévention et Dépistage» Table Ronde «Prévention et Dépistage» «L infection à VIH/SIDA en 2013» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Pervenche Martinet Dr Chantal Vernay Vaïsse 29/11/2013 1 Le dépistage aujourd'hui

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

Qu'est-ce que nukleo?

Qu'est-ce que nukleo? Qu'est-ce que nukleo? nukleo est un test prénatal non invasif qui permet de dépister la trisomie 21 et d autres anomalies chromosomiques chez le fœtus. nukleo est réalisé à partir d'une simple prise de

Plus en détail

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 L expérience en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 Marie Marcelle Deschamps, MD Faculte de Medecine et Pharmacie de UEH 5-6 Mars 2008 Le contexte Haiti est. le pays le plus affecté

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

Virologie en Pédiatrie

Virologie en Pédiatrie Virologie en Pédiatrie Pr Coumba Touré Kane ANRS-SENEGAL Introduc3on 3,4 millions d enfants en 2010 (OMS 2011) 90% de ces enfants en Afrique sub- saharienne 260 000 enfants infectés en 2012 Baisse de 52

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

VIH et suivi de grossesse. Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, Marseille

VIH et suivi de grossesse. Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, Marseille VIH et suivi de grossesse Pr. Ludovic CRAVELLO Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital de La Conception, 147 Bd Baille, 13005 Marseille Epidémiologie 1- L ampleur du problème dans le monde 2- Le rôle

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail