La Rougeole en Aquitaine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Rougeole en Aquitaine"

Transcription

1 MAPAR 2017 ANTISEPSIE EN REANIMATION La Rougeole en Aquitaine Dr Henri DELELISFANIEN PH Directeur Médical SAMU 86 Dr Sarah THEVENOT MCUPH Unité d Hygiène Hospitalière Mme Elise BENYAYER Directeur Adjointe au CHU de Poitiers

2 Chronologie des évènements (1) 19 janvier 2018 : admission de 6 patients aux urgences adultes et pédiatriques. Examen dans différentes salles de soin. Tableau clinique typique pour certain. Appel directeur de garde et ARS; début du listing du personnel et des cas contacts. Quasiment tous hospitalisés. 20 janvier 2018 : ouverture salle de crise avec urgentiste, infectiologue, directeur de garde pour définir la conduite à tenir. Organisation d une campagne de vaccination pour les soignants et cas contacts (pour le lendemain). ARS: demande de réquisition d un SMUR pour vaccination dans les foyers épidémiques identifiés (refus). 2 nouveaux cas aux urgences adultes. Début de l ouverture de la filière d accueil des cas suspects. Information par mail équipe médicale des urgences.

3 Chronologie des évènements (2) 21 Janvier 2018 : 7 cas confirmés hospitalisés. En intrahospitalier : début du rappel du personnel et campagne vaccinale (zone d accueil dédié, «chambre EBOLA», vaccination par infectiologue et urgentiste). Port du masque et SHA Obligatoire aux urgences pour soignants et patients. Hospitalisation uniquement des patients graves. En extrahospitalier : vaccination par le médecin généraliste de garde sur le secteur sur consigne ARS (40 vaccins, problématique du Vaccin monovalent pour les nourrissons et approvisionnement). nombre de cas de rougeole entre le 15 janvier et le 13 mai janvier 2018 : Réunion DG/PCME/ARS/Urgences/Infectiologie : validation des différentes conduites à tenir; organisation du contrôle du statut vaccinal des agents hospitaliers ; communication (rectorats/pmi/conseil de l Ordre pour informer les médecins généralistes)

4 Les réactions immédiates de l urgentiste Identification des cas suspects : diagnostic pas si simple en dehors d un contexte épidémique connu. Alerte des différents services (Direction, ARS) Mesures immédiates d isolement des patients Contexte actuel dans les SAU

5 Procédure et mise en place d une filière spécifique au sein du SAU : Gestion des cas suspects Activation de la filière «pathologie émergente» Définition des zones de soin pour les différents cas suspects Organisation des besoins d hospitalisation

6 Quelques dates importantes ETAPE DATE 1ère arrivée massive (6 cas le même soir) 1er cas admis en réanimation (détresse respiratoire avec hémoptysie) 19 janvier février er soignant contaminé 3 février 2018 Décès 10 février ère contamination Centre de détention de Vivonne 17 avril 2018

7 Et si c était à refaire? Mise en place plus précoce de la filière spécifique de soins Amélioration de la communication auprès de l ensemble de l équipe médicale et paramédicale : Intérêt de la vaccination Organisation dans le service des urgences et sur l Hôpital, Gestion d une crise longue +++ Intérêt des mesures de protection SAMUCentre 15 : message uniforme Améliorer la traçabilité des personnels qui travaillent (internes et externes +++)

8 Prévention de la transmission nosocomiale

9 Prévention de la transmission dans la prise en charge des cas Mise en œuvre de précautions respiratoires «air» lors de la prise en charge de patients suspects ou confirmés: Chambre particulière + porte fermée Port d une protection respiratoire FFP2 pour toute personne amenée à entrer dans la chambre/box du patient Limiter les déplacements du cas Port d un masque chirurgical par le cas s il doit quitter sa chambre Après son départ : Si fenêtre : aérer 30 minutes fenêtre ouverte Si pas de fenêtre : condamner la chambre/box durant 2 h

10 Recherche des contacts Définition des contacts : Professionnels, patients, accompagnants, visiteurs Ayant côtoyé le cas ou ayant partagé un espace commun (jusqu à 2 h après le départ du cas) Sans protection respiratoire adaptée Durant la période où le cas était contagieux Recherche des contacts, exemple aux urgences : Cas = 4 patients adulte sans masque Difficultés rencontrées : Recherche des contacts Recensement des accompagnants interrogatoire des patients contacts Recensement des internes et externes mise en place d un tableau de présence Contacts = Tous les patients et accompagnants Tous les professionnels des urgences, étudiants, professionnels d imagerie, tous les intervenants extérieurs (avis etc ) présents sur les mêmes horaires que le cas + 2 h après le départ des cas

11 Prise en charge des contacts Patients sortis à domicile, accompagnants, visiteurs : Information sur l exposition Patients hospitalisés : Sérologie systématique Si neg : vaccination ROR è Si contreindication à la vaccination et contact 6j : administration d Ig IV. Professionnels (médecine du travail) Si pas de notion de vaccination avec 2 doses de ROR ou d une sérologie + : réalisation d une sérologie è Si neg : vaccination ROR en l absence de contreindication Haut Conseil de la santé publique Immunisation post exposition Vaccination et immunoglobulines/février 2016 Difficultés rencontrées : Pédiatrie : Rouvax plus commercialisé Organisation d une filière de vaccination sur le week end

12 Mise en œuvre de la vaccination des professionnels (service de santé au travail) chirurgie, blocs, gériatrie, agents de sécurité Services accueillant des femmes Secteurs enceintes à risque ou des prioritaires patients immunodéprimés (dès le 22/01) Autres services de médecine, consultations, rééducation, Kiné, assistante sociale, ASH du bionettoyage... Secteurs à risque prioritaires : urgences, réanimations, secteurs prenant en charge des femmes enceintes ou des immunodéprimés, secteurs transversaux : imagerie, transports Port du masque par tout professionnel non immunisé Sérologies réalisées dans les unités de soins sur prescription de le service de santé au travail Vaccination par le service de santé au travail Difficultés rencontrées : Peu de données disponibles sur l immunisation des professionnels visàvis de la rougeole Professionnels pas assez nombreux au sein du service de santé au travail renfort par internes de santé publique contrôle des services prioritaires réalisé en 1 semaine.

13 Communication sur le port du masque Dans les secteurs d urgences (depuis le 22/01) Pour les professionnels Dans les autres secteurs (secteurs à risque et consultations) Elaboration d un affichage «générique», destiné à l entrée de tous les secteurs, sur le port du masque + la friction SHA

14 Gestion de crise hospitalière par l équipe de direction Mobilisation d une cellule de crise par le directeur de garde lors des premiers cas groupés diagnostiqués du 19/01 Dès samedi 20 janvier matin En période d astreinte: mobilisation du personnel d astreinte Réunion de cette cellule le lundi 22/01 pour transmission à la cellule «de veille» Missions de la cellule de crise Communication interne et ARS Décisions concernant: La prise en charge des patients La prise en charge des cas contacts (stratégie d appel / filières de vaccination le cas

15 Gestion institutionnelle de l épidémie de rougeole Cellule de crise qui devient cellule de veille Principe de précaution Port du masque Évaluation générale du statut vaccinal des professionnels / vaccinations Rédaction d une procédure définissant la conduite à tenir en cas de découverte d un cas de rougeole Distinguant la semaine du weekend Définissant les cas contacts, des délais, du rôle des uns et des autres Incluant en annexes des outils de traçabilité Partage d informations: dossier partagé

16 Points de difficultés rencontrés Dans l immédiat Récurrence des cas groupés le WE en période d astreinte Appel de personnes volontaires Traçabilité des cas contacts A moyen terme Patients: accompagnants Professionnels: internes/externes Equilibre des mesures prises dans l immédiat Port des masques: services à cibler en priorité Démarche générale de vaccination des professionnels

17 Bilan des cas de rougeole diagnostiqués au CHU au 24 mai 2018 Nombre de patients diagnostiqués: 95 Orientation adulte Enfants: 31 Adultes : 64 Orientation du patient RAD: 50% Réanimation pédiatrique: 35,5% des enfants Réanimation/USC adultes: 9% des adultes La rougeole et le CHU Orientation enfant Gestion des cas journaliers

18 Merci pour votre attention

Gestion d une épidémie de rougeole

Gestion d une épidémie de rougeole Gestion d une épidémie de rougeole Expérience du CHU de Bordeaux 14 ème journée de rencontre des correspondants en hygiène de Nouvelle-Aquitaine Contexte de la rougeole Extraits Tuto Rougeole CPIAS-NA

Plus en détail

L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE

L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE Anne Bernadou,Stéphanie Vandentorren Santé publique France - Nouvelle-Aquitaine, 14 ème journée de rencontre des correspondants en hygiène de Nouvelle-Aquitaine,

Plus en détail

Rougeole au CHU Dijon Retour d expérience. 3 ème journée Bourgogne-Franche-Comté des EOH et présidents de CLIN Dr ASTRUC SEHH CHU Dijon / CPIAS BFC

Rougeole au CHU Dijon Retour d expérience. 3 ème journée Bourgogne-Franche-Comté des EOH et présidents de CLIN Dr ASTRUC SEHH CHU Dijon / CPIAS BFC Rougeole au CHU Dijon Retour d expérience 3 ème journée Bourgogne-Franche-Comté des EOH et présidents de CLIN Dr ASTRUC SEHH CHU Dijon / CPIAS BFC 1. LA ROUGEOLE EN BREF - Incubation 10 à 12j: - 1. Prodromes

Plus en détail

Enquête Rougeole 2018

Enquête Rougeole 2018 Enquête Rougeole 2018 Dans le contexte régional d épidémie de rougeole, cette enquête avait pour but de réaliser un état des lieux des actions mises en place au sein des établissements de santé afin de

Plus en détail

Cas de rougeole en établissement de santé. Quelle vaccination? Elisabeth Bouvet HAS

Cas de rougeole en établissement de santé. Quelle vaccination? Elisabeth Bouvet HAS Cas de rougeole en établissement de santé Quelle vaccination? Elisabeth Bouvet HAS Liens d intérêt Pas de lien d intérêt financier Présidente du comité technique des vaccinations Cas clinique Mme X, 25

Plus en détail

Risque épidémique hospitalier des maladies respiratoires à prévention vaccinale

Risque épidémique hospitalier des maladies respiratoires à prévention vaccinale Risque épidémique hospitalier des maladies respiratoires à prévention vaccinale Journée d information pour les représentants des usagers 22 novembre 2018 Agnès Gaudichon Grippe saisonnière Généralités

Plus en détail

Reseau de correspondants

Reseau de correspondants Reseau de correspondants Formation du 17 avril 2014 Objectif Aider à mettre en place une stratégie de gestion d une épidémie de gale et à appliquer les mesures de prévention adaptées à partir de l analyse

Plus en détail

LA GRIPPE AVIAIRE. LES OBLIGATIONS DE FORMATION et d information du personnel de santé

LA GRIPPE AVIAIRE. LES OBLIGATIONS DE FORMATION et d information du personnel de santé LA GRIPPE AVIAIRE LES OBLIGATIONS DE FORMATION et d information du personnel de santé M. C MAILLOT Cadre de santé I.A.D.E SAMU/CESU 21 C.H.U DE DIJON La GRIPPE AVIAIRE les obligations de formation et d

Plus en détail

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU Épidémie de rougeole : Analyse descriptive et comparative des patients Rroms et non Rroms admis à l Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille entre le 1 er octobre 2010 et le 30 septembre 2011 Diane

Plus en détail

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial.

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. 13ème journée régionale de formation 25 novembre 2008 Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. F. Bureau-Chalot 1, N. Oud 1, N. Lévêque 2, V. Brodard 2, O.Bajolet 1, C. de Champs

Plus en détail

Rougeole Expérience de l hôpital Trousseau (AP-HP)

Rougeole Expérience de l hôpital Trousseau (AP-HP) Rougeole Expérience de l hôpital Trousseau (AP-HP) Pr Mathie LORROT, Dr Béatrice SALAUZE Equipe Opérationnelle d Infectiologie Equipe Opérationnelle d Hygiène Hôpital Armand Trousseau Virus de la rougeole

Plus en détail

Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison. Anne Brunon REPH 21 février 2013

Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison. Anne Brunon REPH 21 février 2013 Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison Anne Brunon REPH 21 février 2013 SSG Le 30/05: EOHH informée d une suspicion de gale en SSG = Mme D (91 ans) prurit depuis +s mois + lésions

Plus en détail

L ALERTE AU NIVEAU DE LA CIRE : L EXEMPLE DE L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE

L ALERTE AU NIVEAU DE LA CIRE : L EXEMPLE DE L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE L ALERTE AU NIVEAU DE LA CIRE : L EXEMPLE DE L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE Anne Bernadou Santé publique France - Nouvelle-Aquitaine, European Programme for Intervention Epidemiology Training

Plus en détail

Epidémie de varicelle dans une maison d accueil spécialisée pédiatrique en Champagne-Ardenne

Epidémie de varicelle dans une maison d accueil spécialisée pédiatrique en Champagne-Ardenne Epidémie de varicelle dans une maison d accueil spécialisée pédiatrique en Champagne-Ardenne Martine BLASSIAU, cadre coordonnateur Resclin-Champagne-Ardenne, Arlin du CClin Est Dr Chrystelle SCHEPENS,

Plus en détail

CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE SERVICES SMUR/RÉGULATION AOÛT ET SEPTEMBRE 2016

CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE SERVICES SMUR/RÉGULATION AOÛT ET SEPTEMBRE 2016 CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE SERVICES SMUR/RÉGULATION AOÛT ET SEPTEMBRE 2016 Dr Christine Manteaux Santé au Travail CHRU Besançon Congrès ANMTPH du 21/09/2017 1 er Cas de coqueluche le 24/08/16 Médecin Généraliste

Plus en détail

Rougeole, le retour. Journée régionale des rencontres de santé publique en Pays de la Loire vendredi 29 juin 2018

Rougeole, le retour. Journée régionale des rencontres de santé publique en Pays de la Loire vendredi 29 juin 2018 Rougeole, le retour Journée régionale des rencontres de santé publique en Pays de la Loire vendredi 29 juin 2018 - Hélène LEPOIVRE, Cellule de veille et alerte - Pascaline LOURY, CIRE Le retour d une épidémie

Plus en détail

Grippe et IRA en EHPAD :

Grippe et IRA en EHPAD : Grippe et IRA en EHPAD : Retour d expérience sur l année 2015. Dr LELONG Thibault Médecin Coordonnateur EHPAD DIJON Médecin Généraliste (Ruffey-les-Echirey) Situation de l EHPAD avant l épidémie 1/4 Le

Plus en détail

Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe

Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe Dr Claire AUDINET-BYHET Gériatre Dr Stéphanie ROCHON-EDOUARD Praticien

Plus en détail

Gestion des alertes pour rougeole dans un Centre Hospitalier Universitaire

Gestion des alertes pour rougeole dans un Centre Hospitalier Universitaire Gestion des alertes pour rougeole dans un Centre Hospitalier Universitaire H Marini, V Merle, MP Tavolacci, C Brifault, AM Coulon, I Jozefacki, C Lebaron, V Nardin, T Petel, P Czernichow Département d'épidémiologie

Plus en détail

Préparation des établissements de santé à la prise en charge des pathogènes émergents

Préparation des établissements de santé à la prise en charge des pathogènes émergents Préparation des établissements de santé à la prise en charge des pathogènes émergents P. Berthelot, CHU de Saint-Etienne 1 Aucun lien d intérêt pour le sujet traité 2 Problématique largement décrite :

Plus en détail

! " #! $ # % & " # # ' ( % $ " $ ( ) * " +, - + ' ) + $$. / & 0 1 & 0 & $ 2

!  #! $ # % &  # # ' ( % $  $ ( ) *  +, - + ' ) + $$. / & 0 1 & 0 & $ 2 ! " #! $ # %&" # # ' ( % $ "$ ( ) * " +, -+ ')+ $$. / &01 &0&$ 2 ," " " $ $ " $ /$ %$ 23 " % $ ) 4 $ " )" $ 5" $ 67'8' /$ " $ " 4 / " "$ " $& 9 $ $ :44 4#4(4*; 9 4 3 & 4$"

Plus en détail

MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA SANTÉ @MinSoliSante Suis-je protégé contre la rougeole? La rougeole est une des maladies infectieuses les plus contagieuses Un malade peut contaminer jusqu à 20 personnes

Plus en détail

D. Andriamanantena, C. Rapp HIA Bégin, Saint Mandé JNI 2011

D. Andriamanantena, C. Rapp HIA Bégin, Saint Mandé JNI 2011 D. Andriamanantena, C. Rapp HIA Bégin, Saint Mandé JNI 2011 Fièvres hémorragiques virales (FHV) à transmission interhumaine = Ebola, Marburg, Lassa, CCHF rares mais parfois épidémies avec : mortalité élevée

Plus en détail

Analyse des causes selon la méthode ORION Campagne de prévention et sensibilisation

Analyse des causes selon la méthode ORION Campagne de prévention et sensibilisation 1 Epidémie de grippe dans un établissement de santé Analyse des causes selon la méthode ORION Campagne de prévention et sensibilisation Chubilleau C. (1,2), Marteau S. (2), Vincent C. (2), Mureau B. (2),

Plus en détail

PLAN HÔPITAL EN TENSION. Dr Marie-Claude Dumont Conseiller médical du directeur général de l ARS PACA

PLAN HÔPITAL EN TENSION. Dr Marie-Claude Dumont Conseiller médical du directeur général de l ARS PACA PLAN HÔPITAL EN TENSION Dr Marie-Claude Dumont Conseiller médical du directeur général de l ARS PACA Plan 1. Pourquoi un plan HET? 2. Priorités régionales du réseau des urgences 3. Définition et étapes

Plus en détail

La rougeole en France en 2009 Exemples d épidémies nosocomiales

La rougeole en France en 2009 Exemples d épidémies nosocomiales La rougeole en France en 2009 Exemples d épidémies nosocomiales C Meffre 1, I Parent 2, S Alsibaï 1, F Sillam 3 1 InVS Cire Est, 2 InVS St Maurice, 3 InVS Cire Sud 8 octobre 2009 Introduction Infection

Plus en détail

Cahier des charges de suivi de la Permanence des Soins en Etablissements de Santé (PDSES)

Cahier des charges de suivi de la Permanence des Soins en Etablissements de Santé (PDSES) Cahier des charges de suivi de la Permanence des Soins en Etablissements de Santé (PDSES) 1) Objet du cahier des charges : Ce cahier des charges a pour objet de définir les engagements auxquels souscriront

Plus en détail

Epidémie de grippe : préparation et réponse 06/11/2015

Epidémie de grippe : préparation et réponse 06/11/2015 Epidémie de grippe : préparation et réponse 06/11/2015 1.Actions de la DGS en amont de l épidémie : organisation du dispositif de la campagne Prévision de la disponibilité des vaccins Préparation de la

Plus en détail

La coqueluche en maternité

La coqueluche en maternité La coqueluche en maternité D.Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron Président du Comité Technique des Vaccinations Journée Mater Sud Est- Lyon 25 novembre 2008 La coqueluche

Plus en détail

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE VARICELLE

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE VARICELLE SF2H - juin 2017 CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE VARICELLE Dominique Abiteboul, Marie-Cécile Bayeux-Dunglas Atelier GERES, SF2H Cas de varicelle à l hôpital La cadre du service vous signale qu un enfant

Plus en détail

Formation des correspondants en Hygiène 15 novembre 2018 Anne BRUNON- Marie-Noëlle DIAF-VANBECELAERE

Formation des correspondants en Hygiène 15 novembre 2018 Anne BRUNON- Marie-Noëlle DIAF-VANBECELAERE Formation des correspondants en Hygiène 15 novembre 2018 Anne BRUNON- Marie-Noëlle DIAF-VANBECELAERE AGENT PATHOGENE Bactérie: Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis (bacille de Bordet-Gengou)

Plus en détail

Evaluation de l impact médico-économique

Evaluation de l impact médico-économique CAS GROUPES de COQUELUCHE observés parmi le personnel d un établissement de santé entre le 1 er juin et le 1er novembre 2006 : Evaluation de l impact médico-économique Dr Lionel SCTRICK SST 43èmes journées

Plus en détail

Bactéries hautement résistantes émergentes et hygiène. -

Bactéries hautement résistantes émergentes et hygiène. - Bactéries hautement résistantes émergentes et hygiène. - Dr O. BELLON (Centre Hospitalier de Brignoles) et A. LORY (Marseille ARLIN PACA) Marseille Novembre 2014 Aucun conflit d intérêt avec l industrie

Plus en détail

Rougeoles et Coqueluches nosocomiales

Rougeoles et Coqueluches nosocomiales Rougeoles et Coqueluches nosocomiales JR Zahar, MD, PhD Micobiologie Hygiène Hospitalière GHU Necker Enfants Malades, Université Paris Descartes Journées Nationales d Infectiologie, 15 Juin 2012, Tours

Plus en détail

Quels vaccins pour les soignants?

Quels vaccins pour les soignants? Quels vaccins pour les soignants? M. DRUET-CABANAC JP. QUENEUILLE Service de Santé au Travail, CHU de Limoges 1 Infections liées aux soins Etablissements de soins Concentration de patients et de personnels

Plus en détail

Être vacciné pour se protéger et protéger

Être vacciné pour se protéger et protéger Être vacciné pour se protéger et protéger Dr EMILIA FRENTIU Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy 26.06.2014 Cadre général Les vaccinations dans le milieu du travail sont régies par 2 réglementations

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Urgences Adultes - UHCD Version n 1 Nombre de pages : 5 Diffusée le : Mars 2014 Appliquée le : Rédigée par

Plus en détail

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE Direction Veille/Sécurité Sanitaire et Environnementale Département Veille et Alertes MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE La rougeole est surveillée par le réseau Sentinelles (Inserm U707) depuis 1985 et est

Plus en détail

BILAN A UN AN DE FONCTIONNEMENT

BILAN A UN AN DE FONCTIONNEMENT BILAN A UN AN DE FONCTIONNEMENT UNE UNITÉ DE MALADIES INFECTIEUSES SPÉCIFIQUEMENT DÉDIÉE À LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS À HAUT RISQUE DE TRANSMISSION TYPE BHRe www.sf2h.net DÉCLARATION DE LIENS D'INTÉRÊTS

Plus en détail

Présentation du centre hospitalier de Périgueux

Présentation du centre hospitalier de Périgueux Présentation du centre hospitalier de Périgueux - - 1 - Accueil des internes Semestre de mai 2014 à novembre 2014 Présentation du centre hospitalier de Périgueux - - 2 - Présentation de l établissement

Plus en détail

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant

Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant Paul, 16 ans ½, vu aux urgences le 23 mars pour : Fièvre 38,5-39 C depuis 5 jours (18 mars) Conjonctivite Eruption maculo-papuleuse généralisée ayant débuté au visage il y a 48h (21 mars) Asthénie +++

Plus en détail

JOURNÉES RÉGIONALES D HYGIÈNE Annick JACQUES Cadre de Santé Virginie RICHARD - IDE Référente Hygiène Véronique THIERY IDE Hygiéniste

JOURNÉES RÉGIONALES D HYGIÈNE Annick JACQUES Cadre de Santé Virginie RICHARD - IDE Référente Hygiène Véronique THIERY IDE Hygiéniste JOURNÉES RÉGIONALES D HYGIÈNE - 2016 Annick JACQUES Cadre de Santé Virginie RICHARD - IDE Référente Hygiène Véronique THIERY IDE Hygiéniste RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE EPIDEMIE DE GRIPPE - FEVRIER 2015

Plus en détail

Scenarios. 1:Pr Rabaud, Infectiologie et Dr Nasse, SAMU, Nancy 2:Dr Alfandari, Infectiologie & Dr Joly, SAMU, Lille

Scenarios. 1:Pr Rabaud, Infectiologie et Dr Nasse, SAMU, Nancy 2:Dr Alfandari, Infectiologie & Dr Joly, SAMU, Lille Scenarios 1:Pr Rabaud, Infectiologie et Dr Nasse, SAMU, Nancy 2:Dr Alfandari, Infectiologie & Dr Joly, SAMU, Lille Le dimanche 21 septembre 2003, un jeune médecin généraliste, de garde sur la ville de

Plus en détail

Aucun rapatriement sanitaire ne peut se faire directement : entre la société de rapatriement et un établissement de santé sans contact préalable et

Aucun rapatriement sanitaire ne peut se faire directement : entre la société de rapatriement et un établissement de santé sans contact préalable et Aucun rapatriement sanitaire ne peut se faire directement : entre la société de rapatriement et un établissement de santé sans contact préalable et une validation de la DGS (règlementation par circulaire)

Plus en détail

Importance de l hygiène des mains

Importance de l hygiène des mains Observance de l hygiène des mains et obstacles à l utilisation des solutions hydro-alcooliques en réanimation Mme Sophie Hayaud, Cadre Hygiéniste Mme Audrey Martin, IDE Hygiéniste Réunion des infirmières

Plus en détail

Maladie à virus Ebola dispositif dans un établissement de soins non référent

Maladie à virus Ebola dispositif dans un établissement de soins non référent Maladie à virus Ebola dispositif dans un établissement de soins non référent M-J Kosmann CS hygiéniste Hôpital Saint Antoine Enjeux établissement de soins non référent Prévenir la transmission du virus

Plus en détail

Dr Justine MILLON. Auteur:

Dr Justine MILLON. Auteur: Epidémiologie des bactéries multirésistantes aux antibiotiques au Centre Hospitalier Régional Félix-Guyon de Saint Denis de la Réunion en 2009 et Etude des connaissances et des pratiques des médecins généralistes

Plus en détail

ALERTE ROUGEOLE 2018

ALERTE ROUGEOLE 2018 Réunion régionale 05/04/2018 Dr V Ronin ALERTE ROUGEOLE 2018 Généralités sur la rougeole Mesures de contrôle Recommandations vaccinales Actions menées et supports Rappels 2 Maladie à déclaration obligatoire

Plus en détail

Surveillance des pathologies saisonnières Bilan de la saison précédente et situation actuelle

Surveillance des pathologies saisonnières Bilan de la saison précédente et situation actuelle Surveillance des pathologies saisonnières Bilan de la saison précédente et situation actuelle Guadeloupe Saint-Martin Saint-Barthélémy CIRE ANTILLES GUYANE GUADELOUPE N 10/2016 Ce point épidémiologique

Plus en détail

Épidémie de rougeole dans la région Paca

Épidémie de rougeole dans la région Paca Incidence pour 100 000 habitants Épidémie de rougeole dans la région Paca Une épidémie de rougeole sévit en France depuis début 2008 et la circulation du virus s est intensifiée en début d année 2010.

Plus en détail

Aspects institutionnels, Vaccination

Aspects institutionnels, Vaccination Grippe A (H1N1) 2009 Aspects institutionnels, Vaccination RV de l URGENCE 24 septembre 2009 Dr Pascale FRITSCH DRASS d Alsace Historique des mesures 1ère phase (mai-juin) : Prise en charge hospitalière

Plus en détail

Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière. Epidémie de grippe dans des USLD : Analyse a posteriori selon la méthode ALARM

Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière. Epidémie de grippe dans des USLD : Analyse a posteriori selon la méthode ALARM 6 JUIN 2014 Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière Epidémie de grippe dans des USLD : Analyse a posteriori selon la méthode ALARM K. GUIGNERY-KADRI (1), S. MIAS (2), H. MARINI (2), S. LEMAITRE

Plus en détail

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM Dossier de presse Canicule Organisation de l AP-HM Eté 2011 1 Canicule Organisation de l AP-HM pour la prise en charge des patients Durant l été 2003, les hôpitaux français ont été confrontés à la prise

Plus en détail

Journées d Actualités Thérapeutiques Le 3 Décembre 2012

Journées d Actualités Thérapeutiques Le 3 Décembre 2012 Journées d Actualités Thérapeutiques Le 3 Décembre 2012 Dr Charlotte BIRON Infectiologue Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Responsable du Centre de Vaccinations Polyvalentes du CHU de Nantes

Plus en détail

Rougeole Point épidémiologique Conduite à tenir en pratique

Rougeole Point épidémiologique Conduite à tenir en pratique Rougeole Point épidémiologique Conduite à tenir en pratique 7 ème journée prévention du risque infectieux en EHPAD 18/10/2018 Dr Maeva Lefebvre Maladies Infectieuses et Tropicales Centre de Prévention

Plus en détail

Quelle collaboration entre hygiénistes et infectiologues?

Quelle collaboration entre hygiénistes et infectiologues? Quelle collaboration entre hygiénistes et infectiologues? Dr Emmanuel Forestier Maladies Infectieuses Dr Franck-Olivier Mallaval Service EOH www.ch-metropole-savoie.fr JRHPRI Lyon 22/03/2018 Petit sondage

Plus en détail

De l importance du signalement

De l importance du signalement De l importance du signalement Journée de formation en Hygiène Hospitalière 20 Nov 2015 Dr Clément Legeay UPLIN CHU d Angers Les infections associées aux soins Une infection est dite associée aux soins

Plus en détail

Rôle du Médecin Généraliste Face à un Risque de Grippe Pandémique

Rôle du Médecin Généraliste Face à un Risque de Grippe Pandémique Rôle du Médecin Généraliste Face à un Risque de Grippe Pandémique Professeur Dominique PEYRAMOND CHU de LYON Les moyens de lutte : Plan gouvernemental Ses objectifs Mise en place d un dispositif de prévention

Plus en détail

Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité

Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité SEV 2010 Dr Eric Schwartzentruber Responsable du pôle santé publique SCHS/Ville de Montpellier Mesures à prendre (par le médecin en charge

Plus en détail

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy 2012 Être vacciné pour se protéger et protéger Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy Cadre généralg Les vaccinations dans le milieu du travail sont régies par 2 réglementations

Plus en détail

URGENCES VITALES INTRA-HOSPITALIERES

URGENCES VITALES INTRA-HOSPITALIERES URGENCES VITALES INTRA-HOSPITALIERES Dr F. DEPARDIEU SAMU 25/SMUR Besançon MAI 2008 Modalités, procédures d alerte Circonstances : - Toute urgence vitale immédiate, dont l ACR. - Patient, visiteur, personnel

Plus en détail

Plan local de gestion d épidémie

Plan local de gestion d épidémie Plan local de gestion d épidémie Test en conditions réelles Dr Isabelle Gindre, présidente CME / CLIN - CH de Toul JRH, 17 mai 2013 Contexte CH St Charles TOUL Etablissement de proximité 108 lits et places

Plus en détail

Permanence des soins en établissements de santé (PDSES)

Permanence des soins en établissements de santé (PDSES) Permanence des soins en établissements de santé (PDSES) Guide de démarrage à l usage des professionnels de santé PDSES adultes Neurochirurgie (NCH) et neuroradiologie interventionnelle (NRI) Version 2014

Plus en détail

Bilan de la surveillance des infections à MERS-Cov

Bilan de la surveillance des infections à MERS-Cov Bilan de la surveillance des infections à MERS-Cov Mise à jour au 25 septembre 2013 Pascal CHAUD Cire Nord Sources Institut de veille sanitaire (InVS) http://www.invs.sante.fr/ European center for diseases

Plus en détail

Rédaction Vérification Validation Approbation Date : 16/05/2013 Fonction : Cadre coordonnateur BARU Nom : ICaSS PAUZE Visa :

Rédaction Vérification Validation Approbation Date : 16/05/2013 Fonction : Cadre coordonnateur BARU Nom : ICaSS PAUZE Visa : 1 Rédaction Vérification Validation Approbation Date : 16/05/2013 Cadre coordonnateur BARU ICaSS PAUZE Date : 06/06/2013 SQGR SACN ALLANÇON Date : 25/06/2013 Coordonnateur général des soins DS2 MAUGE Date

Plus en détail

Régulation Médicale en Situation Sanitaire Exceptionnelle. Dr F. BRAUN

Régulation Médicale en Situation Sanitaire Exceptionnelle. Dr F. BRAUN Régulation Médicale en Situation Sanitaire Exceptionnelle Dr F. BRAUN G al Stanley Mc Crystal Team of Teams «responsiveness to a constantly shifting environment Adaptability, not efficiency, must become

Plus en détail

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune

Epidémie de Rougeole en France : d une maladie de l Enfant à celle de l Adulte Jeune 1 Maladies Infectieuses, 2 Laboratoire de Virologie, 3 Santé Publique, 4 CIRE-InVS, 5 Médecine du Travail, 6 Dermatologie, 7 Pédiatrie, Centre Hospitalier Universitaire, Clermont Ferrand, 8 National Laboratoire

Plus en détail

L épidémie de Rougeole La situation en Bretagne Intérêts et limites du signalement

L épidémie de Rougeole La situation en Bretagne Intérêts et limites du signalement L épidémie de Rougeole La situation en Bretagne Intérêts et limites du signalement Journée régionale de veille sanitaire 15 novembre 2011 - RENNES Dr Dominique LE GOFF - ARS Bretagne XX/XX/XX Le contexte

Plus en détail

Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination

Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination oc è s 3 s gs è 39l Maladies d enfance chez l adulte: quels sont les problèmes et pourquoi vacciner? Dr L. Senn, SMPH, CHUV Maladies d enfance chez l adulte prévenues par la vaccination Rougeole Oreillons

Plus en détail

REX port du masque en période hivernale

REX port du masque en période hivernale Précautions standard REX port du masque en période hivernale Réseau Intersectoriel des Paramédicaux en Hygiène RIPH Auvergne Rhône-Alpes Centre Hospitalier Spécialisé de Savoie, Bassens 26/04/2018 Virginie

Plus en détail

Vaccination des professionnels de santé

Vaccination des professionnels de santé Vaccination des professionnels de santé Dr Elise Seringe ARLIN Ile de France Priorités pour les personnes responsables de la prévention du risque nosocomial? Evidente = mise en œuvre des moyens nécessaires

Plus en détail

Centre Hospitalier HENRI LABORIT (CHHL) POITIERS. LES UNITES MEDICO-PSYCHOLOGIQUES (UMP) : Une collaboration au profit du patient

Centre Hospitalier HENRI LABORIT (CHHL) POITIERS. LES UNITES MEDICO-PSYCHOLOGIQUES (UMP) : Une collaboration au profit du patient Centre Hospitalier HENRI LABORIT (CHHL) POITIERS LES UNITES MEDICO-PSYCHOLOGIQUES (UMP) : Une collaboration au profit du patient Pôle B Recherche & Psychologie Médicale Sous la responsabilité du Pr JAAFARI

Plus en détail

Grille d auto-évaluation de la gestion des situations de tension

Grille d auto-évaluation de la gestion des situations de tension Grille d auto-évaluation de la gestion des situations de tension L objectif de ce document est de proposer aux établissements de santé disposant d une autorisation de médecine d urgence un outil d auto-évaluation

Plus en détail

Comment améliorer la couverture vaccinale antigrippale des professionnels de santé

Comment améliorer la couverture vaccinale antigrippale des professionnels de santé Comment améliorer la couverture vaccinale antigrippale des professionnels de santé Dr Michel Duong Service des Maladies Infectieuses Journée régionale des correspondants en hygiène Dole, 26/05/2016 Couverture

Plus en détail

ANALYSE A POSTERIORI D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE EN USLD SELON LA MÉTHODE ALARM. Sandrine MIAS IDE hygiéniste (UPIN)

ANALYSE A POSTERIORI D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE EN USLD SELON LA MÉTHODE ALARM. Sandrine MIAS IDE hygiéniste (UPIN) ANALYSE A POSTERIORI D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE EN USLD SELON LA MÉTHODE ALARM 1 Sandrine MIAS IDE hygiéniste (UPIN) Hygiène et prévention du risque infectieux en EMS Décembre 2013 LA GRIPPE o Maladie aiguë

Plus en détail

Permanence des soins en établissements de santé (PDSES)

Permanence des soins en établissements de santé (PDSES) Permanence des soins en établissements de santé (PDSES) Guide de démarrage à l usage des professionnels de santé PDSES adulte nocturne Chirurgie orthopédique et viscérale Chirurgie de spécialité Version

Plus en détail

Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Objectif Pour prévenir tout risque d épidémie de virus Ebola en France, les établissements de santé de référence ont été spécifiquement habilités après deux séries de questionnaire en juillet et septembre

Plus en détail

Retour D expérience de l Equipe Mobile d Hygiène de l HPGM sur une «Epidémie de gale» en EHPAD. D.Nsotha IDE EMH et V.Mathé médecin hygiéniste EMH

Retour D expérience de l Equipe Mobile d Hygiène de l HPGM sur une «Epidémie de gale» en EHPAD. D.Nsotha IDE EMH et V.Mathé médecin hygiéniste EMH Retour D expérience de l Equipe Mobile d Hygiène de l HPGM sur une «Epidémie de gale» en EHPAD D.Nsotha IDE EMH et V.Mathé médecin hygiéniste EMH L EMH Projet «pilote» ARS DT 91/Hôpital Gériatrique Les

Plus en détail

Epidémie de rougeole avec transmission nosocomiale Provence-Alpes-Côte d Azur et Principauté de Monaco, mars - mai 2008

Epidémie de rougeole avec transmission nosocomiale Provence-Alpes-Côte d Azur et Principauté de Monaco, mars - mai 2008 Epidémie de rougeole avec transmission nosocomiale Provence-Alpes-Côte d Azur et Principauté de Monaco, mars - mai 2008 Franck Sillam Epidémiologiste PROFET Cellule interrégionale d épidémiologie Sud 9

Plus en détail

CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE

CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE Solweig Gerbier Colomban Unité d Hygiène et Epidémiologie Groupement hospitalier Nord Journée MATER 29/09/2016 Le 17 mai 2013 La cadre du secteur salle d accouchements

Plus en détail

Grippe saisonnière : vaccination ou masque pour en réduire la dissémination intra hospitalière

Grippe saisonnière : vaccination ou masque pour en réduire la dissémination intra hospitalière Grippe saisonnière : vaccination ou masque pour en réduire la dissémination intra hospitalière P R É V E N T I O N D E L A G R I P P E S A I S O N N I È R E A U C H U D ' A M I E N S : M I S E E N A P

Plus en détail

Plan BMR-ERG Resclin février 2008

Plan BMR-ERG Resclin février 2008 Plan BMR-ERG Resclin -2008 26 février 2008 L épidémie d entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) est une situation de crise à laquelle les établissements peuvent être brutalement confrontés et à

Plus en détail

08 04 Rôle du réseau territorial des urgences HET V Définition HET. Organiser la veille en Établissements de santé.

08 04 Rôle du réseau territorial des urgences HET V Définition HET. Organiser la veille en Établissements de santé. 09 Fin de tension 0 0 08 0 Rôle du réseau territorial des urgences 07 Rôle de l ARS HET 06 06 Rôle de l ORU Définition HET Organiser la veille en Établissements de santé 05 Rôle du SAMU 0 Tableaux de bord

Plus en détail

Clostridium difficile : A propos d une épidémie

Clostridium difficile : A propos d une épidémie Clostridium difficile : A propos d une épidémie Dr Olivier LEHIANI PH Hygiéniste Départemental (Cher) Mme Peggy DESPRES IDE Hygiéniste Dr Danielle GUENOT Président du CLIN Mme FROIDEFOND Virginie Gestionnaire

Plus en détail

Contexte EPIDÉMIE D ENTÉROBACTÉRIE PRODUCTRICE DE CARBAPÉNÈMASE DANS UN CHU : VALORISATION MÉDICO- ÉCONOMIQUE

Contexte EPIDÉMIE D ENTÉROBACTÉRIE PRODUCTRICE DE CARBAPÉNÈMASE DANS UN CHU : VALORISATION MÉDICO- ÉCONOMIQUE EPIDÉMIE D ENTÉROBACTÉRIE PRODUCTRICE DE CARBAPÉNÈMASE DANS UN CHU : VALORISATION MÉDICO- ÉCONOMIQUE Béatrice Clarivet CHRU Montpellier Contexte Emergence des Entérobactéries productrices de carbapénèmase(epc)

Plus en détail

COREB-ESR 3 ème Rencontre 29/06/17

COREB-ESR 3 ème Rencontre 29/06/17 COREB-ESR 3 ème Rencontre 29/06/17 Retex COZ-REB Sud Ouest 79 86 17 16 87 23 24 19 Binôme opérationnel COZ-REB Sud-Ouest Dr PISTONE: PH, SMIT, Coordonnateur Astreinte Médecine Tropicale et du Voyageur,

Plus en détail

CAS SECONDAIRE DE ROUGEOLE CHEZ UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ VACCINÉ AVEC UN ANTÉCÉDENT DE LYMPHOME HODGKINIEN

CAS SECONDAIRE DE ROUGEOLE CHEZ UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ VACCINÉ AVEC UN ANTÉCÉDENT DE LYMPHOME HODGKINIEN CAS SECONDAIRE DE ROUGEOLE CHEZ UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ VACCINÉ AVEC UN ANTÉCÉDENT DE LYMPHOME HODGKINIEN MN. Billard, MSc 1, JR. Ndong, PhD 1, F. Durandin MD 2, V. Morange, MD 3, E. Morvan, MSc 1 1.

Plus en détail

Gestion des lits de soins critiques Stratégie régionale proposée en PACA

Gestion des lits de soins critiques Stratégie régionale proposée en PACA Gestion des lits de soins critiques Stratégie régionale proposée en PACA Pr Jean-pierre Auffray - Aix Marseille Université Véronique Bes & Dr Gilles Viudes Optimiser l utilisation des ressources en lits

Plus en détail

[DATE] PLAN HOPITAL EN TENSION NOM ETABLISSEMENT

[DATE] PLAN HOPITAL EN TENSION NOM ETABLISSEMENT [DATE] PLAN HOPITAL EN TENSION NOM ETABLISSEMENT Table des matières 1. Présentation... 2 Partie à compléter par l établissement selon recommandations... 3 2. La cellule de veille quotidienne... 3 A. Composition...

Plus en détail

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS Plusieurs situations: Prévention au quotidien (1) Plan de lutte défini par le ministère, procédures,

Plus en détail

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE COQUELUCHE

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE COQUELUCHE CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE COQUELUCHE Dominique Abiteboul, Marie-Cécile Bayeux-Dunglas Atelier GERES-INRS, SF2H Un cas suspect Le 15/12/16, une interne en Maternité signale une toux isolée et

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Mercredi 4 décembre d IFSI Rennes Pierre GUILLAUMOT MISP ARS BRETAGNE CVAGS ARS BERTAGNE Risque infectieux en EHPAD: Contexte Les personnes âgées sont plus sensibles aux infections

Plus en détail

Groupe de travail Psychiatrie adulte 2 février 2016 MACON 13h-14h30

Groupe de travail Psychiatrie adulte 2 février 2016 MACON 13h-14h30 Communauté Hospitalière de Territoire de la Bourgogne Méridionale Groupe de travail Psychiatrie adulte MACON 13h-14h30 Sommaire Méthodologie Synthèse du bilan La contribution du groupe Suite de la mission

Plus en détail

LE GROUPE HOSPITALIER PAUL GUIRAUD

LE GROUPE HOSPITALIER PAUL GUIRAUD Date 31/03/2017 Intitulé du poste Nature du poste Direction Service Unité IDE SAU de Bicêtre Travail de psychiatrie en complémentarité avec les soins somatiques au SAU de Bicêtre Direction des Soins Service

Plus en détail

Dr Gilles Viudes (ORU PACA)

Dr Gilles Viudes (ORU PACA) Dr Gilles Viudes (ORU PACA) SOMMAIRE 1. Definition et sources 2. Catégorisation des tensions hospitalières 3. Detection des situations de tensions 4. Inventaires des actions hôpital en tension 5. Comprendre

Plus en détail

CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE

CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE LIVRET D ACCUEIL Madame, Monsieur, Ce livret contient des informations destinées

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

Promotion de la vaccination

Promotion de la vaccination Promotion de la vaccination ARS AQUITAINE 04.11.2015 Champs de compétences de l ARS Veille et sécurité sanitaire Thématiques transverses Permanence des soins Relations avec les usagers Contrôles ARS Organisation

Plus en détail

Le Centre Départemental de Vaccination des PO VACCINATION 66. Vaccination Sanitaire d Urgence

Le Centre Départemental de Vaccination des PO VACCINATION 66. Vaccination Sanitaire d Urgence Le Centre Départemental de Vaccination des PO VACCINATION 66 Vaccination Sanitaire d Urgence Annette Borreil IDE Dr Hugues Aumaître Le Centre Départemental de Vaccination des Pyrénées Orientales existe

Plus en détail