Interféromètre de Twyman-Green pour la caractérisation de composants micro-optiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Interféromètre de Twyman-Green pour la caractérisation de composants micro-optiques"

Transcription

1 Interféromètre de Twyman-Green pour la caractérisation de composants micro-optiques Lucien Falco, Jean-Claude Vuilleumier, Eldin Muharemovic, Anne-Lise Croissant Laboratoire d'optique technique Ecole d'ingénieurs de l'arc jurassien EIAJ Rue de l'hôtel-de-ville 7 CH-2400 Le Locle, Suisse Résumé Un interféromètre de Twyman-Green a été développé pour la caractérisation de micro-lentilles. Les paramètres mesurés sont les grandeurs paraxiales des lentilles (distance focale, rayon de courbure des dioptres) ainsi que les aberrations et erreurs de forme. Diverses fonctions supplémentaires ont été ajoutées afin de permettre une mesure automatisée sur des micro-lentilles disposées en matrices. Un effort particulier a été apporté dans la caractérisation de l'appareil, notamment dans sa précision de mesure et sa fiabilité. 1.- Introduction Les progrès récents et rapides réalisés dans les micro-systèmes impliquent que les composants micro-optiques rencontrent un nombre croissant d applications dans des domaines forts divers. Leur production en masse sous forme de matrices de microlentilles est possible par des techniques bien connues comme par exemple celles utilisées pour la fabrication de disques compacts. Ces composants optiques sont généralement caractérisés par des dimensions (diamètres et distances focales) inférieures au millimètre, ce qui les rend particulièrement bien adaptés à des applications en micro-électronique et en télécommunication. Leur réalisation fait appel à des technologies pointues, basées principalement sur des procédés photolithographiques et de réplication sur plastiques. Pour beaucoup de ces micro-systèmes, le contrôle précis de leurs paramètres optiques est capital; la connaissance des rayons de courbures, distances focales effectives et des aberrations est nécessaire. De plus, comme ceux-ci sont souvent disposés en matrices, la caractérisation de l ensemble ou de certains des composants est souhaitée. Ainsi, un système de contrôle permettant de mesurer de façon rapide et automatique un grand nombre de micro-lentilles prédéterminées, disposées en matrice, s'avère particulièrement intéressant. Ce système doit être capable de déterminer, outre les variations de distances focales, les aberrations et les erreurs de positionnement. Le présent travail décrit les performances d un système de caractérisation pour composants micro-optiques basé sur un interféromètre de Twyman-Green. Ce principe de mesure a été retenu car il est particulièrement bien adapté à cette situation et permet d atteindre des précisions de mesure élevées, tant pour les distances focales et les rayons de courbure que pour les aberrations.

2 2.- Fonctionnement Le principe optique de l interféromètre de Twyman-Green 1 est bien connu. Le système complet réalisé est représenté schématiquement à la figure 1. Il consiste à faire interférer une onde de référence avec une onde de mesure, cette dernière ayant été transformée en une onde sphérique par un objectif de haute qualité de façon à s'adapter à la lentille à qualifier. Caméra CCD Polariseur Laser HeNe Objectif zoom Laser HeCd Réglage de mise au point Filtre spatial Polariseur Lame demi-onde Cube séparateur polarisant Objectif de microscope Tables croisées, rotative et hauteur Miroir sur élémen piézo-électrique Lames quart d'onde Matrice de microlentilles Figure 1 Schéma général de l'interféromètre Deux configurations sont ainsi réalisables: Objectif de microscope R f Miroir Micro-lentille Mesure de la lentille en transmission Mesure de la surface en réflexion Figure 2 Configuration de mesure

3 - Mesures de la lentille en transmission: le foyer de l objectif de microscope est amené en coïncidence avec le foyer de la lentille. Cette dernière est placée contre un miroir (dans le cas d une lentille plan-convexe, la face convexe disposée contre le miroir). Les aberrations de la lentille sont ainsi mesurées en transmission. De plus, si la lentille est de type plan-convexe, il est facile de déterminer la distance focale en mesurant le déplacement nécessaire pour amener le foyer de l objectif de microscope contre le miroir (fig. 2). La distance de travail de l'objectif de microscope limite la distance focale mesurable. Dans cette configuration, il peut être intéressant d effectuer des mesures à diverses longueurs d ondes afin d'accéder à des informations sur la dispersion du matériau. - Mesure de la surface en réflexion: le foyer de l objectif de microscope est mis en coïncidence avec le centre de courbure de la surface. Le défaut de sphéricité de la surface est alors mesuré. La translation nécessaire pour amener le foyer de l'objectif sur la surface de la lentille détermine le rayon de courbure. Ce montage convient aussi bien aux surfaces concaves que convexes. Pour les surfaces convexes, le rayon de courbure maximal mesurable est limité par la distance de travail de l'objectif de microscope. Figure 3 Interféromètre de Twyman-Green Source d illumination: elle consiste en un laser HeNe (633 nm) ou HeCd (442 nm) sélectionné par un miroir de renvoi. Cette possibilité de caractériser les lentilles à 2 longueurs d ondes (ou plus) s'avère être particulièrement intéressante pour les lentilles constituées de polymères en couches minces, pour lesquelles l'indice de réfraction est mal caractérisé. Cet interféromètre offre donc la possibilité d effectuer des mesures précises de distances focales à différentes longueurs d ondes. Il est également possible d étendre la plage des longueurs d ondes dans l infrarouge par le choix de sources appropriées.

4 Divers composants sont disposés sur le chemin optique pour purger le faisceau et ajuster l étendue et l ouverture de l illumination afin d'augmenter la qualité de la mesure. Génération du front d'onde de mesure: un objectif de microscope de haute qualité à grande ouverture numérique et grande distance de travail est utilisé. L image d interférence résultant de la combinaison avec l onde de référence est analysée au moyen d une caméra CCD. A noter que les aberrations optiques de l objectif peuvent être préalablement déterminées et soustraites des mesures effectuées sur les composants. Ajustement d'intensité: une lame demi-onde, placée devant le cube séparateur polarisant, sert à la balance d'intensité entre les deux branches. En effet, selon que la surface mesurée est hautement réfléchissante ou simplement constituée d une interface air-verre, l intensité réfléchie varie fortement et la profondeur de modulation des franges peut ainsi être fortement réduite. Un polariseur est en outre placé devant la caméra CCD afin d'ajuster le niveau d éclairage. Acquisition des images d'interférence: plusieurs images doivent être successivement enregistrées sur la caméra, sous des conditions de déphasage relatif différentes. Le miroir de renvoi du bras de référence est donc monté sur un élément piezo-électrique, commandé par le logiciel. Deux raisons imposent ce choix: - l enregistrement de plusieurs images successives sous des conditions de déphasage différentes permettent, par une combinaison appropriée de celles-ci, de réduire le bruit provenant d interférences parasites causées par des défauts (principalement des poussières déposées sur les composants optiques) - la détermination du sens des déformations est possible en comparant deux images enregistrées avec une faible variation de phase. En effet, des surfaces d ondes concaves ou convexes de même courbure produisent exactement la même figure d interférence; seule l'observation du déplacement des franges d'interférence lors de la variation du déphasage entre les ondes objet et référence permet de déterminer le sens de la déformation. Automatisation des mesures: les lentilles sont posées sur un montage comprenant: - deux tables croisées motorisées permettant le déplacement automatisé de la matrice, - une table rotative motorisée assurant le réglage de l orientation par rapport aux axes des tables croisées, - une table manuelle à déplacement vertical munie d'un indicateur digital permettant l ajustement des conditions d interférence (courbure du front d'onde) pour la mesure des rayons de courbure et des distances focales. Ce banc de mesure est piloté par un ordinateur fonctionnant sous le logiciel LabView. Celui-ci gère: - la translation des tables croisées et de la table rotative supportant les lentilles; les coordonnées à mesurer sont données par un fichier. Une procédure d alignement préalable assure l'orientation de la matrice par rapport aux axes des tables. Celle-ci consiste simplement à observer successivement deux marques d alignement ou deux lentilles situées sur une même coordonnées x ou y. Le logiciel calcule alors l erreur angulaire et la corrige.

5 - l actuateur piezo-électrique via un générateur haute tension, qui produit les déphasages appropriés. Conditions de mesure: le point capital à respecter pour ce type d interféromètre est d assurer la mesure de la surface d onde dans le plan de la lentille même. Il est ainsi nécessaire que l image de la lentille se forme dans le plan du capteur CCD. Pour faciliter cette opération, un double système d objectifs est placé devant la caméra, l ensemble est monté sur un cavalier se translatant aisément sur un rail. La mise au point est alors réalisée par la translation du bloc complet. Un des objectifs est à distance focale variable (zoom) et permet l'ajustement de la taille de l'image de la lentille. Traitement des images d interférence: la forme de front d onde est extraite au moyen de logiciels dédicacés: - Logiciel QuickFringe 2 : il travaille sur des fichiers d images d interférences préalablement traitées et enregistrées. Le pré-traitement consiste en l'acquisition de trois images déphasées entre elles de 1/10 et d'une demi-longueur d onde. Il permet ainsi de déterminer le sens des perturbations et de réduire le bruit. Les faisceaux de mesure et de référence doivent former un léger angle, de façon à produire une dizaine de franges sur la figure d interférence. Ce processus n est donc pas complètement automatique, seule l acquisition des images d interférences et leur pré-traitement sont réalisés automatiquement. Le logiciel fournit les résultats des fronts d onde sous forme graphique (diverses représentations) et mathématique (développement en polynômes de Zernike, définition en annexe). Les erreurs de distance focale et le décentrement des lentilles sont inclues dans les premiers termes du développement. - Logiciel IntelliWave 3 : il est complètement intégré au logiciel de pilotage de l interféromètre et autorise donc une mesure complètement automatisée. Ce logiciel est plus souple d emploi, puisque les deux faisceaux, mesure et référence, peuvent être parallèles ou non. Aucun pré-traitement n est ici nécessaire puisque le logiciel a besoin de 5 à 6 images de déphasages croissants pour reconstruire le front d onde. Les résultats sont donnés sous des formes analogues au premier logiciel. Ce logiciel est actuellement en cours d'implémentation. A noter qu il est important de disposer d au moins deux logiciels pour réaliser ce type de mesures. En effet, aucun véritable contrôle ou aucune vérification de fonctionnement directe n est possible puisqu'il n existe pas de lentille de référence parfaitement caractérisée; la possibilité d avoir recours à au moins deux logiciels indépendants apporte donc une meilleure sécurité dans les mesures. 3.- Validation du système de mesure Le but est de s assurer que le système fonctionne correctement et qu'il réalise les mesures prévues, ainsi que de fournir une information sur la précision des résultats. Comme déjà mentionné, il n y a pas de micro-lentilles parfaitement caractérisées, si bien que ces tests doivent obligatoirement porter sur des lentilles à priori inconnues. Les tests ont également pour but de vérifier le comportement des coefficients des polynômes de Zernike, qui servent de base à toutes ces mesures. Les paramètres

6 mesurés des lentilles doivent être indépendants des conditions d'ajustement de l'interféromètre. Par exemple, la défocalisation ou le décentrement ne doivent pas influencer les coefficients de Zernike autres que celui correspondant à l'effet considéré (vérification de l'orthogonalité des coefficients). De plus, la valeur d'un coefficient du développement permet de déterminer la variation du paramètre correspondant. Ces tests ont été réalisés au moyen du logiciel QuickFringe. Figure 4 Exemple de micro-lentilles et d'une image d'interférence après prétraitement a) Influence de l'ajustement de l'interféromètre - Variation de la focalisation: une lentille est mesurée en transmission hors de la situation confocale (défocus z). L'onde analysée en retour est alors sphérique. Les coefficients de Zernike doivent rester constants dans les différentes mesures, à l'exception de celui traduisant la sphéricité du front d'onde. A partir de ce dernier, il est possible de vérifier la valeur de z. Un calcul montre que la courbure du front 4λ Z 3 d'onde c est liée au coefficient de Zernike Z 3 par la relation c =, où λ est la 2 R longueur d'onde, R le rayon de la lentille. Il est ensuite facile de tirer la valeur de z: 4 z = 2 c f 1 f 4 avec f = distance focale de la lentille. Ces propriétés sont effectivement vérifiées, le graphe fig. 5 montre la bonne correspondance observée entre le défocus z produit à l'aide de la table micrométrique et celui déterminé à l'aide du coefficient de sphéricité Z 3. Défocus mesuré (µm) Défocus réalisé z (µm) Figure 5 Mesure du défocus par analyse du coefficient de Zernike Z 3

7 - Décentrement de la lentille: une lentille, également mesurée en transmission, est progressivement décentrée. Ici également, il est vérifié que les coefficients du développement de Zernike restent stables, sauf celui traduisant l'inclinaison du front d'onde. L'angle d'inclinaison ϕ du front d'onde est lié au coefficient de Zernike Z 1 par λz la relation tan ϕ = 1, d'où peut être tiré le décentrement x. R Ici aussi, ces propriétés sont bien vérifiées, la figure 6 montrant la relation entre le décentrement généré et celui mesuré à l'aide du coefficient correspondant Z 1. On note l'apparition d'astigmatisme par les coefficients de Zernike Z 4 et Z 6, ce qui est normal car une lentille simple illuminée de biais présente toujours du coma et de l'astigmatisme. Décentrement mesuré (µm) Décentrement réalisé x (µm) Figure 6 Mesure du décentrement par analyse du coefficient de Zernike Z 1 Ces résultats montrent le bien fondé de la méthode, les coefficients se comportant comme prévu. En particulier, le coefficient d'asphéricité notamment ne varie pas au cours de la mesure. - Reproductibilité des mesures: les mesures de distance focale ou de rayon de courbure effectuées sur une même lentille de bonne qualité donnent un écart-type inférieur à 2 micromètres. b) Exemple de mesure d'une lentille Figure 7 Aberrations d'une lentille toroïdale

8 La figure 7 illustre le résultat obtenu sur une lentille toroïdale de diamètre 100 micromètres et de distances focales 102 et 105 micromètres. Elle représente les aberrations du front d'onde en mode transmission, pour la longueur d'onde de 633 nm. 4.- Conclusions Le système de mesure présenté s'avère être performant et particulièrement bien adapté à la mesure de micro-lentilles disposées sous forme de matrices. Il convient aux lentilles de distance focale ou rayon de courbures inférieurs à env. 4 mm et d'ouverture numérique jusqu'à 0.6. Les paramètres mesurables sont: - Rayon de courbure et distance focale - Erreurs de forme et aberration du front d'onde - Décentrement des lentilles d'une matrice. La précision de mesure des rayons de courbure et des distances focales est meilleure que 2 microns si la lentille est de bonne qualité. Divers types de lentilles sont mesurables: asphériques, toroïdales, à gradient d'indice, etc.. Le système de mesure répond aux besoins de mesures visant à la mise au point de procédés de fabrication ainsi qu'aux contrôles systématiques en production. Annexe: polynômes de Zernike Ce développement permet d'exprimer la forme d'une surface en coordonnées polaires. Les avantages principaux en optique résident dans l'orthogonalité et dans la signification de chacun des termes. Le tableau ci-dessous résume les premiers d'entre eux. Coefficient Signification Expression Z 1 Angle direction x Z1 r cosϕ Z 2 Angle direction y Z 2 r sinϕ Z 3 Courbure Z ( 2 3 r 1) Z 4 Astigmatisme 1 er ordre 0 2 Z 4 r cos 2ϕ Z 5 Astigmatisme 1 er ordre 45 Z 2 sin 2ϕ 5 r Z 6 Coma direction x Z ( 3 2 ) 3 6 r r cosϕ Z 7 Coma direction y Z ( 3 2 ) 3 7 r r sinϕ 4 2 Z 8 Asphéricité Z ( 6r 6r 1) 8 (r,ϕ: coordonnées polaires; r: rayon normalisé, r = 1 au bord de la lentille) Références 1 Born M., Wolf E.; Principles of Optics, Pergamon Press, Oxford, QuickFringe, Fringe Analysis Software; Diffraction Ltd., Nepean, Ontario, Canada. 3 IntelliWave, Fringe Analysis Software; Optima Research Ltd., Cambridge, UK.

MIROIRS SPHÉRIQUES ET LENTILLES

MIROIRS SPHÉRIQUES ET LENTILLES EXPÉRIENCE 5 MIROIRS SPHÉRIQUES ET LENTILLES I. Introduction et objectifs Les miroirs et les lentilles sont des objets utilisés quotidiennement. Le miroir le plus répandu (et le plus simple) est le miroir

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

LA DÉTERMINATION DE LA LONGUEUR D` ONDE D`UNE RADIATION LUMINEUSE MONOCHROMATIQUE UTILISANT LES ANNEAUX DE NEWTON

LA DÉTERMINATION DE LA LONGUEUR D` ONDE D`UNE RADIATION LUMINEUSE MONOCHROMATIQUE UTILISANT LES ANNEAUX DE NEWTON LA DÉTERMINATION DE LA LONGUEUR D` ONDE D`UNE RADIATION LUMINEUSE MONOCHROMATIQUE UTILISANT LES ANNEAUX DE NEWTON 1. Les objectifs 1.1. La mise en évidence du phénomène d`interférence pour obtenir des

Plus en détail

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON L INTERFEROMETRE DE MICHELSON Chappuis Emilie (chappue0@etu.unige.ch) Fournier Coralie (fournic0@etu.unige.ch) . Introduction.. But de la manipulation. INTERFEROMETRE DE MICHELSON Lors de ce laboratoire,

Plus en détail

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique.

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique. OPTIQUE GEOMETRIQUE Définitions : L optique est la science qui décrit les propriétés de la propagation de la lumière. La lumière est un concept extrêmement compliqué et dont la réalité physique n est pas

Plus en détail

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses Etude expérimentale sur les interférences lumineuses La lumière est une onde électromagnétique. Deux ondes sont à même d interagir en se sommant. Dans certains cas particuliers, notamment pour deux rayons

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière.

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière. 31 O1 OPTIQUE GEOMETRIQUE I.- INTRODUCTION L optique est une partie de la physique qui étudie la propagation de la lumière. La lumière visible est une onde électromagnétique (EM) dans le domaine de longueur

Plus en détail

Vision industrielle Dispositif optique

Vision industrielle Dispositif optique Vision industrielle Dispositif optique Plan du cours L objectif La focale L ouverture La mise au point Qualité d image Choix de l objectif Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 2 Constitution

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images IUT StDié Cours niveau Licence Optique v.2005-10-05 Stéphane Gobron Plan Introduction 2. Image, réflexion et réfraction 4. Interférences et

Plus en détail

Introduction aux aberrations optiques

Introduction aux aberrations optiques Introduction aux aberrations optiques 1 Aberrations Les aberrations sont les défauts d'un système optique simple qui font que l'image d'un point ou d'un objet étendu obtenu par l'intermédiaire de ce système

Plus en détail

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains Rapport de mesure Référence : 2014-07001 FJ Référence 2014-07001 Client xxx Date 14/02/2014 Type d'optique Triplet ED Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

3B SCIENTIFIC PHYSICS

3B SCIENTIFIC PHYSICS 3B SCIENTIFIC PHYSICS Jeu d optique laser de démonstration U17300 et jeu complémentaire Manuel d utilisation 1/05 ALF Sommaire Page Exp. n o Expérience Jeu d appareils 1 Introduction 2 Eléments fournis

Plus en détail

" Classification des technologies de numérisation 3D" Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan

 Classification des technologies de numérisation 3D Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan " Classification des technologies de numérisation 3D" Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan 1 Systèmes de Numérisation 3D Très grande diversité de systèmes de mesure par coordonnées Les critères

Plus en détail

Le microscope simplifié. TP : Le microscope. Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope.

Le microscope simplifié. TP : Le microscope. Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope. Le microscope simplifié TP : Le microscope Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope. Description : Un microscope est constitué entre autres de

Plus en détail

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention:

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention: TP Physique n 1 Spécialité TS Convention: Dans cet exposé, la lumière est supposée se déplacer de la gauche vers la droite. I. Généralités sur les lentilles minces: Une lentille est un milieu transparent

Plus en détail

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE TS Spécialité-ptique 1-formation d une image T.P-cours de Physique n 1 : IMGE RMEE PR UNE LENTILLE MINCE CNVERGENTE Partie : Produire des Il faudra être capable de : images et observer Positionner sur

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Repère : SESSION 2008 Durée : 3 H Page : 0/7 Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/7 Coefficient : 2

Plus en détail

Inspection, grossissement et mesure en Full HD (1080p) Vidéo en temps réel sans délai d'images Grand champ de vision avec zoom optique 30:1

Inspection, grossissement et mesure en Full HD (1080p) Vidéo en temps réel sans délai d'images Grand champ de vision avec zoom optique 30:1 Inspection et mesure en full HD Système d'inspection vidéo numérique exceptionnel conçu pour une acquisition des images, une documentation et des mesures faciles Inspection, grossissement et mesure en

Plus en détail

TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2

TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2 TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2 Il est conseillé de lire l ensemble du sujet avant de commencer. FIG. 1 LADARVISION 4000. L objet de cette étude est la validation partielle des solutions

Plus en détail

fig 1 - télescope Schmitt-Cassegrain

fig 1 - télescope Schmitt-Cassegrain OPTIQUE GEOMETRIQUE 1 Pour former l'image de la réalité, on utilise un système optique, généralement constitué d'un objectif (système réfractant). Le système optique complet est plus complexe pour certaines

Plus en détail

Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD?

Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD? Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD? Type d'activité Activité expérimentale ou évaluation expérimentale, type ECE Objectifs Pré-requis Conditions de mise en œuvre Liste du matériel, par

Plus en détail

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation Photométrie d un rétroprojecteur Doc. OPT-TP-02A (14.0) Date : 13 octobre 2014 TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur 1 But de l expérience Le but de ce TP est de : 1. comprendre le

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE N 1

DEVOIR SURVEILLE N 1 Année 2011/2012 - PCSI-2 DS 01 : Optique 1 DEVOIR SURVEILLE N 1 Samedi 24 Septembre 2011 Durée 3h00 Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes

Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes Niveau : terminale S. Thème : Calcul d incertitudes à l aide d outils numériques Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes

Plus en détail

UE3 Analyse des Images Optique : géométrie et formation d'image

UE3 Analyse des Images Optique : géométrie et formation d'image UE3 Analyse des Images Optique : géométrie et formation d'image Plan du cours 1 Optique géométrique principes, loi de Snell Descartes stigmatisme, image réelle et virtuelle 2 Formation d'une image formation

Plus en détail

054534 Physique Révision Optique 2011-2012. Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre.

054534 Physique Révision Optique 2011-2012. Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre. Révision physique optique 534 2011-2012 Nom : Groupe : 054534 Physique Révision Optique 2011-2012 1 Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre. D'après ce

Plus en détail

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident OPTIQUE Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident AIR rayon réfléchi EAU rayon réfracté A l'interface entre les deux milieux, une partie

Plus en détail

Peut-on mesurer une variation de longueur de quelques nanomètres des interférences lumineuses?

Peut-on mesurer une variation de longueur de quelques nanomètres des interférences lumineuses? Peut-on mesurer une variation de longueur de quelques nanomètres en utilisant des interférences lumineuses? Il a fallu attendre le début des années 1980 pour «voir» pour la première fois des atomes de

Plus en détail

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure

AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon. Rapport de mesure AiryLab. 12 impasse de la Cour, 83560 Vinon sur Verdon Rapport de mesure Référence : 2010-44001 FJ Référence 2010-44001 Client Airylab Date 28/10/2010 Type d'optique Lunette 150/1200 Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail

Les 15 aberrations de Zernicke

Les 15 aberrations de Zernicke Les 15 aberrations de Zernicke Les polynomes de Zernike correspondent à la somme des expressions simples de Seidel-Zernike qui sont de la forme: Ils expriment sous forme mathématique ou graphique ces données.

Plus en détail

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PARTIE THEORIQUE A - RESEAUX 1 - Définition On appelle réseau plan le système constitué par un grand nombre de fentes fines, parallèles, égales

Plus en détail

Collection pour l étude de la lumière polarisée

Collection pour l étude de la lumière polarisée Collection pour l étude de la lumière polarisée OP 1610 10005 Mode d emploi Version 02 Lumière polarisée Les expériences qui sont proposées décrivent les moyens de produire de la lumière polarisée. Elles

Plus en détail

Voir descriptif technique séparé.

Voir descriptif technique séparé. DESCRIPTIF KIT RETROVISION COMPLET Réf.KIT CM56 page 1/10 NOMENCLATURE REF.KIT CM56 1 CAMERA ETANCHE VISION DIURNE ET NOCTURNE avec acquisition AUDIO intégrée munie de son câble d interface d une longueur

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 )

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 ) Faisceau gaussien 1 Introduction La forme du faisceau lumineux émis par un laser est particulière, et correspond à un faisceau gaussien, ainsi nommé car l intensité décroît suivant une loi gaussienne lorsqu

Plus en détail

Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles?

Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles? PENET François LAMARCQ Simon DELAHAYE Nicolas Les lentilles optiques Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles? Sommaire : Introduction

Plus en détail

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique Exercices Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique E. (a) On a 33, 2 0cm et 20 cm. En utilisant l équation 5.2, on obtient 33 0 cm 33 20 cm 858 cm Le chat voit le poisson à 858 cm derrière

Plus en détail

Chapitre II: lentilles

Chapitre II: lentilles Chapitre II: lentilles II.1) Système optique idéal II.2) Les lentilles et les miroirs II.1) Système optique idéal Surface d onde (1) Surface d onde S: Tous les points de S sont en phase Dans ce cas, S

Plus en détail

2003 Antilles Exercice 3 Spécialité Le télescope de Newton 4pts

2003 Antilles Exercice 3 Spécialité Le télescope de Newton 4pts 2003 Antilles Exercice 3 Spécialité Le télescope de Newton 4pts Un télescope de Newton est constitué de trois éléments optiques principaux : - l'objectif ( miroir concave convergent noté M 1 ), - le miroir

Plus en détail

Travaux Pratiques d Optique Intégrée Caractérisation de Circuits Optiques Intégrés

Travaux Pratiques d Optique Intégrée Caractérisation de Circuits Optiques Intégrés Caractérisation de Circuits Optiques Intégrés ATTENTION : SOYEZ DELICAT!! LE MATERIEL EST FRAGILE ET TOUTE DEGRADATION ENTRAINERA UNE NOTE ELIMINATOIRE. Principe de mesure : Un signal lumineux en provenance

Plus en détail

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Licence IOVIS 2011/2012 Optique géométrique Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Table des matières 1 Systèmes centrés 2 1.1 Vergence................................ 2 1.2 Eléments cardinaux..........................

Plus en détail

image intermédiaire plan du réticule

image intermédiaire plan du réticule Principe et utilisation de lunette, collimateurs et viseurs On se propose d étudier les appareils permettant de réaliser des pointés et des mesures. Pour l utilisation correcte d un instrument d optique,

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Télescopes et Lunettes astronomiques

Télescopes et Lunettes astronomiques Télescopes et Lunettes astronomiques Les télescopes et les lunettes astronomiques sont constitués: D une monture. D une optique. Avec des options. Motorisations. Des systèmes informatiques GOTO. Des systèmes

Plus en détail

Optique : Interféromètre de Michelson Obtention du contact optique & Premières mesures

Optique : Interféromètre de Michelson Obtention du contact optique & Premières mesures Travaux pratiques Série 2 Optique : Interféromètre de Michelson Obtention du contact optique & Premières mesures Objectifs du TP : Se familiariser avec l utilisation d un interféromètre d apparence complexe.

Plus en détail

Les lentilles additionnelles

Les lentilles additionnelles Les lentilles additionnelles Il existe deux méthodes pour réaliser des photographies rapprochées : ) l augmentation de tirage 2) les lentilles additionnelles C est la seconde méthode qui va être étudié

Plus en détail

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Dernier cours à Paris Mardi 13 Mars 3 cours & séminaires à Nice les 22 et 23 Mars Détails sur www.college-de-france.fr/chaires/chaire11/lise.html

Plus en détail

PosCon 3D. La mesure de bords dans une nouvelle dimension.

PosCon 3D. La mesure de bords dans une nouvelle dimension. PosCon 3D La mesure de bords dans une nouvelle dimension. Une nouvelle dimension. PosCon 3D pour la mesure de position des bords d un objet, quelle que soit la distance. Très innovant, le détecteur de

Plus en détail

ANNALE 2005-2006 FILERE FAS

ANNALE 2005-2006 FILERE FAS Première Année Premier Cycle ANNALE 2005-2006 FILERE FAS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON Par M.Rey marie.rey@insa-lyon Physique 1 Filière FAS TABLE DES MATIERES PROPAGATION DE LA LUMIERE...

Plus en détail

Influence des réglages d un appareil photographique

Influence des réglages d un appareil photographique Influence des réglages d un appareil photographique Ce document présente les résultats concernant l influence de différents réglages sur une image lors d une prise de vue par un appareil photographique.

Plus en détail

TESA MULTICOTES. Avec palpeurs inductifs. Lorsque la précision submicronique et la productivité sont essentielles CAS D APPLICATIONS

TESA MULTICOTES. Avec palpeurs inductifs. Lorsque la précision submicronique et la productivité sont essentielles CAS D APPLICATIONS CAS D APPLICATIONS TESA MULTICOTES Avec palpeurs inductifs Lorsque la précision submicronique et la productivité sont essentielles Les palpeurs inductifs restent inégalés lors de mesures multidimensionnelles

Plus en détail

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé.

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. TP focométrie Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. Objectifs : déterminer la distance focale de divers lentilles minces par plusieurs méthodes. 1 Rappels 1.1 Lentilles... Une lentille

Plus en détail

Les lentilles minces TP 3

Les lentilles minces TP 3 TP 3 Les lentilles minces Mots-clefs : lentille convergente, lentille divergente, distance focale, équation de conjugaison, réel, virtuel, méthode de Silbermann, autocollimation. Vous disposez de : un

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Lentilles minces convergentes

Lentilles minces convergentes Lentilles minces convergentes Lors de la rédaction, il est nécessaire de faire des schémas très soignés, au crayon, sur lesquels vous indiquerez avec précision les caractéristiques de la lentille, de l'objet

Plus en détail

Le modèle des lentilles minces convergentes

Le modèle des lentilles minces convergentes 1 Le modèle des lentilles minces convergentes LES LENTILLES MINCES CNVERGENTES résumés de cours Définition Une lentille est un milieu transparent limité par deux faces dont l'une au moins est sphérique.

Plus en détail

XII. ASSOCIATIONS DE LENTILLES SPHERIQUES MINCES

XII. ASSOCIATIONS DE LENTILLES SPHERIQUES MINCES page XII- XII. ASSOCIATIONS DE LENTILLES SPHERIQUES MINCES Le but de ce chapitre est de rencontrer quelques-unes des nombreuses associations de lentilles sphériques minces tout en manipulant les connaissances

Plus en détail

Ray Optics Demonstration Set (RODS) MT02874. Ray Optics Demonstration Set Plus (RODS+) - MT03131 GUIDE D UTILISATION

Ray Optics Demonstration Set (RODS) MT02874. Ray Optics Demonstration Set Plus (RODS+) - MT03131 GUIDE D UTILISATION Ray Optics Demonstration Set (RODS) MT02874 et Ray Optics Demonstration Set Plus - MT03131 GUIDE D UTILISTION 1 Table des matières Page N de l Exp EXPERIENCE MTERIEL UTILISER 1 Introduction 2 Description

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

2. Le biologiste désire observer la cellule sans fatigue, c'est à dire sans accommoder.

2. Le biologiste désire observer la cellule sans fatigue, c'est à dire sans accommoder. P a g e 1 TS Spécialité Physique Exercice résolu Enoncé Depuis une vingtaine dannées la microscopie confocale a connu un développement considérable. Ces microscopes équipent maintenant un grand nombre

Plus en détail

Pyromètre bichromatique digital, fixe avec fibre optique pour la mesure de température sans contact entre 700 et 2500 C

Pyromètre bichromatique digital, fixe avec fibre optique pour la mesure de température sans contact entre 700 et 2500 C Mesure de température sans contact avec des pyromètres Infratherm ISQ 5-LO Très précis, digital, rapide. Pyromètre bichromatique digital, fixe avec fibre optique pour la mesure de température sans contact

Plus en détail

Formation des images, lentilles et miroirs

Formation des images, lentilles et miroirs Formation des images, lentilles et miroirs 1 Pourquoi faut-il une optique afin de créer une image? 2 Préambule: chaque point d un dun objet et la source d un ensembles de rayons Point source fronts d onde

Plus en détail

Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES

Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES Nom : 4.1 Les différents types de lentilles Laboratoire: Les types de lentilles But : Découvrir les caractéristiques principales de divers types de lentilles. Matériel

Plus en détail

CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE

CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE Durée : 3H. Ce T.P. comporte 5 pages. 1. MATERIEL / LOGICIELS / DOCUMENTATION Laser He-Ne polarisé - Polariseurs - Lame /4 - Puissancemètre - Cellule de Pockels

Plus en détail

Chapitre II-3 La dioptrique

Chapitre II-3 La dioptrique Chapitre II-3 La dioptrique A- Introduction Quelques phénomènes causés par la réfraction de la lumière : quelqu'un dans une piscine semble plus petit... un règle en partie immergée semble brisée... un

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique n est plus sur l axe, il n y a plus très denses au voisinage d une courbe Pour un point à distance finie, il n y a plus stigmatisme:

Plus en détail

- 1 - Expérience no 21 ELEMENTS D OPTIQUE 1. INTRODUCTION

- 1 - Expérience no 21 ELEMENTS D OPTIQUE 1. INTRODUCTION - 1 - Expérience no 21 1. INTRODUCTION ELEMENTS D OPTIQUE Dans cette expérience les principes de l optique géométrique sont applicables car les obstacles traversés par la lumière sont beaucoup plus grands

Plus en détail

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème COFFRET D OPTIQUE OEB Contenu Toutes les expériences présentées dans les pages suivantes ont été faites avec ce matériel. CLASSE DE 8 ème CH 6-1 Propagation de la lumière I Propagation de la lumière p

Plus en détail

TD Ingénierie système

TD Ingénierie système CORRECTION DE LA VUE PAR LASIK 1 Compétences travaillées : Situer le système industriel dans son domaine d activité, Identifier les matières d oeuvre entrante et sortante, Préciser les caractéristiques

Plus en détail

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés Nous allons voir ici différentes expériences où l utilisation d un spectromètre à CCD permet de réaliser des

Plus en détail

Chap.3 Lentilles minces sphériques

Chap.3 Lentilles minces sphériques Chap.3 Lentilles minces sphériques 1. Les différents types de lentilles minces sphériques 1.1. Les différentes formes de lentilles sphériques 1.2. Lentilles minces Centre optique 1.3. Lentille convergente

Plus en détail

Lycée CARNOT- Sup PCSI 1/7

Lycée CARNOT- Sup PCSI 1/7 Lycée CARNOT- Sup PCSI /7 FOCOMETRIE Le but de ce TP, d une durée de 4 heures, est la mise en oeuvre et l'étude de diverses méthodes focométriques, permettant la détermination de la distance focale de

Plus en détail

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES OBJECTIFS CELERITE DES ONDES SONORES Mesurer la célérité des ondes sonores dans l'air, à température ambiante. Utilisation d un oscilloscope en mode numérique Exploitation de l acquisition par régressif.

Plus en détail

TP 1 Polarisation et biréfringence

TP 1 Polarisation et biréfringence TP 1 Polarisation et biréfringence PARTIE THEORIQUE I.1 Filtres polarisants rectilignes : polaroïds et prisme de Glan On utilisera un filtre polarisant soit pour créer une polarisation rectiligne (on appellera

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 1. Connecter la calculatrice au CBL2 et un capteur de mesure CH1 Capteur de tension Interface d acquisition CBL 2 Câble de liaison

Plus en détail

Optique : applications Introduction

Optique : applications Introduction Optique : applications Introduction I. Introduction Au premier semestre nous avons abordés l'optique géométrique, nous avons vu les lois de Snell Descartes qui décrivent comment la lumière est réfléchie

Plus en détail

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale Automne 2011 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Une lentille convergente dont l indice de réfraction est de 1,5 initialement

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Note de veille - métrologie

Note de veille - métrologie EVOLUTION DES SYSTEMES DE MESURE VERS LA PRECISION L évolution des besoins de précision a entraîné l évolution des moyens de mesure. Cette note de veille présente les dernières innovations en matière de

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Projet d'ouverture : Parrainage Matériel disponible

Projet d'ouverture : Parrainage Matériel disponible Projet d'ouverture : Parrainage Matériel disponible Miroirs Miroir plan Miroir concave Miroir convexe Miroir déformable Périscope Lentilles Petite lentille très convergente Lentille moyenne peu convergente

Plus en détail

1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique

1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique 1 Rappels théoriques Les états de polarisation de la lumière 1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique Le champ électrique d'une onde plane harmonique en un point M au cours du temps

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen

Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen Technique de l image, finalité photographie, première et deuxième année Optique photo : questions d examen Les questions sont présentées par chapitre et en deux colonnes. La première colonne est relative

Plus en détail

NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08

NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08 Règlements : NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08 Professeur : Pierre Noël de Tilly Tout plagiat entraîne la note zéro. Seuls calculatrice, règle, rapporteur d'angle, gomme à effacer,

Plus en détail

Le suivi de la qualité. Méthode MSP : généralités

Le suivi de la qualité. Méthode MSP : généralités Le suivi de la qualité La politique qualité d une entreprise impose que celle maîtrise sa fabrication. Pour cela, elle doit être capable d évaluer la «qualité» de son processus de production et ceci parfois

Plus en détail

Préparation à l agrégation de physique 2005-2006. Utilisation du logiciel IGOR Pro: représentation, acquisition et analyse de données

Préparation à l agrégation de physique 2005-2006. Utilisation du logiciel IGOR Pro: représentation, acquisition et analyse de données Préparation à l agrégation de physique 2005-2006 Utilisation du logiciel IGOR Pro: représentation, acquisition et analyse de données Pourquoi le logiciel IGOR Pro? Un grapheur scientifique comme de nombreux

Plus en détail

Formation d images Exemples de l œil et de l appareil photographique

Formation d images Exemples de l œil et de l appareil photographique bserver «Couleurs et images» Activité n 3 (expérimentale) ormation d images Exemples de l œil et de l appareil photographique Connaissances Compétences - Accommodation du cristallin - onctionnement comparé

Plus en détail

Cours S6. Formation d une image

Cours S6. Formation d une image Cours S6 Formation d une image David Malka MPSI 2015-2016 Lycée Saint-Exupéry http://www.mpsi-lycee-saint-exupery.fr Table des matières 1 Le miroir plan 1 1.1 Le miroir plan...............................................

Plus en détail

MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr)

MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) 1 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 2 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 3 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 4 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 5

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 3A: Etude d un rétroprojecteur première partie. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 3A: Etude d un rétroprojecteur première partie. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation Doc. OPT-TP-03(4.0) Date : 1 nov 2010 TRAVAIL PRATIQUE No. 3A: première partie 1 But de l expérience Le but de ce TP, qui sera réalisé en deux parties, est de : 1. comprendre le fonctionnement optique

Plus en détail

LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL)

LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL) 1GM Sciences et Techniques Industrielles Page 1 sur 5 Productique - Cours Génie Mécanique Première LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL) Née aux USA, la méthode S. P. C. est traduite le plus

Plus en détail

MSE 2. Module de processus haute performance pour l assemblage de raccords vissés

MSE 2. Module de processus haute performance pour l assemblage de raccords vissés Module de processus haute performance pour l assemblage de raccords vissés Ultra-dynamique, compact et polyvalent Le module de processus breveté MSE pour l assemblage de raccords vissés est parfaitement

Plus en détail

TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1)

TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1) 1 TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1) Le but de ce TP est de savoir réaliser une image de bonne qualité et de taille voulue sur un écran, mais aussi de savoir utiliser un viseur pour

Plus en détail