Ouellet, Reeves (Montréal)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ouellet, Reeves (Montréal)"

Transcription

1 Ouellet, Reeves (Montréal)

2 Il nous a semblé indispensable, avant d'entreprendre une recherche formelle sur le problème qui nous était posé, de procéder à une réflexion plus générale sur ce qu'est une COMMEMORATION et sur la' valeur que peut avoir un tel geste pour une société. Nous constatons.de prime abord que la foui 1 le archéologique prendra pour la genération qui l'assume, d'autant plus de valeur qu'elle restitue non seulement les objets et les lieux, mais aussi le sens de ces objets et de ces lieux pour les gens qui les ont créés. Ce que doit faire jaillir une commémoration, c'est le sens de l'événemen-t. En effet, ce qui importait pour les ouvriers du Haut Fourneau, c'était beaucoup plus le bruit, la chaleur, les dégagements et les masses de couleurs des lieux dans lesquels ils travaillaient, que la nature précise des matériaux, pierre ou bois, qui les entouraient. Notre recherche do! t donc nous amener a présenter, dans les formes, les exhi bi ts et les parcours, les éléments du passé qui étaient porteur de sens. D'autre part, il importe de comprendre que,pour nous contemporains, la visite de lieux historiques prendra sa pleine signification dans la mesure où le passe qui nous est présenté servira d'étalon pour mesurer le présent et l'avenir. L'ingéniosité de nos ancêtres est B l'ingéniosité de notre époque comme, par exemple, la roue et le soufflet sont au capteur solaire. Le passé a d'autant plus d'intérêt qu'il peut être mis en relation avec les oeuvres du présent et permettre de les juger d'un oei 1 devenu critique.. -7 d' On pourrait résumer ces propos en disant que commémorer I'activi té industrielle des Forges, c'est en quelque sorte intégrer le sens du passe au nécessai re du présent. Le sens du passé se traduit à la fois par le gabarit et les decroches des volumes, et par les montages scénographiques et didactiques qui traduisent les évenements du passé. Le nécessaire du présent, c'est le souci de laisser intacts les vestiges, de tcmoigner.des préoccupations et des conditions de notre époque et l'ingéniosité contemporaine.

3 Ces r6flexions trouvent en partie leur aboutissement dans les stratégies architecturales et volumétriques qui s0n.t ici proposées, On parlera- de volumes expressifs ) dans lamesureoùces volumes rappelleront l'échelle des dé- crochés et des gabarits des constructions anciennes et ref léteront dans leur configuration, L'ORDRE DES CHOSES, la poésie et l'équilibre des formes si présents dans les gravures et les photographies d'époque;... 2) dans la mesure où ces volumes exprimeront un rapport clair entre la forme et la fonction, sans symbolisme obscur, comme le faisaient les bâtiments des Forges;... 3) dans la mesure où ces volumes témoignent, par leur forme et leur implantation,dlun souci de harnacher les forces de la na- ture, sur place, comme le faisaient jadis les Forges pour assurer leur survie.. \ -r La solution proposée est celle d'un assemblage modulaire de volume Zi pans obliques et elle se caracterise de la façon suivante:' l0 Toutes les constructions slinscrivent quant i leur implantation en faux par rapport aux murs de fondations découverts dans les fouilles, ceci dans le but d'affirmer la présence contemporaine des volumes construits. 2O ~'im~lantation des volumes est telle que les vestiges ne sont pas touchés, aussi bien sur le pourtour des fondations qu'a 1 ' intérieur des enceintes, par les empattements des nouveaux bâtiments.

4 3O Les volumes créés offrent des dégagements qui permettent un recul vertical par rapport aux vestiges; ils rendent possible une vue à vol d'oiseau. 4' Les stratégies formelle et structurale retenues permettent des accrochages scénographiques, la suspension de passerelles et d'hquipements divers, laissant ainsi les fouilles et les vestiges intouchés; un &clairage zénithal plus naturel et aussi prévu. 5' Les volumes sont composés de l'assemblage de modules à pans obliques qui al 1 ient la volonté de couvrir des grandes portées 3 une préoccupation énergétique contemporaine, soit 'l'usage de 1 'énergie solai re. 6O L'assemblage des vol urnes retrouve le gabari t des constructions du village, l'harmonie des assemblages de toitures et des décrochés, l'élancement et la force du cadre naturel des Forges. 7O Les modules volumétriques reconstituent un système ouvert et transformable pouvant croître ou être réduit au rythme des besoins, tout en préservant une harmonie des formes. Mais c'est avant tout dans les croquis et les illustrations présentées que peut être sentie 1 'échelle et 1 'harmonie des formes, la "prestance industriellel'des pans obliques, l'élancement des volumes et la configuration des fartes, d'où sortait jadis une épaisse fumée. Le 13 février 1978.

5

6

7

8

9

10

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury

4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve. Critique du jury Construction d un Planétarium et d un Centre des Sciences et de la Nature Page 21 Concours d'architecture, concours de projets en procédure ouverte Rapport final du jury 4 ème prix / projet n 31 / Tournerêve

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS A - PROBLÉMATIQUE : Les chais, liés à l activité viticole, sont très nombreux dans le Pays Ouest, intégrés dans le tissu urbain des villes et villages, ou

Plus en détail

Pavillon des années 70 Le choix d une isolation par l extérieur

Pavillon des années 70 Le choix d une isolation par l extérieur semaine de l architecture contemporaine Pavillon des années 70 Le choix d une isolation par l extérieur Adresse : lotissement Les Logis de l Huisne, Yvré l Evêque Surface : 100 m2 Parti architectural :

Plus en détail

Des immeubles en bois, écologiques et basse consommation

Des immeubles en bois, écologiques et basse consommation Urban Project!: le nouveau développement urbain! Des immeubles en bois, écologiques et basse consommation RendezVous RP Contact Green Project Stéphanie Gentilhomme ou Wendy Roeltgen Eric Guez +33(0)1 45

Plus en détail

Intervention financière de la Ville de Mons dans les travaux de rénovation et d embellissement des façades

Intervention financière de la Ville de Mons dans les travaux de rénovation et d embellissement des façades Intervention financière de la Ville de Mons dans les travaux de rénovation et d embellissement des façades 1. Une prime? Il existe sur l entité montoise de nombreux bâtiments de qualité faisant partie

Plus en détail

Réglementation POS de la Zone UB

Réglementation POS de la Zone UB Réglementation POS de la Zone UB Elle comprend 2 secteurs : Uba et Ubb SECTION I - NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL ARTICLE UB 1 OCCUPATION ET UTILISATION DU SOL ADMISES 1. Sont notamment

Plus en détail

Nos maisons ont un petit...

Nos maisons ont un petit... Nos maisons ont un petit... 3 Une maison + à votre taille Les éléments en bois massif lamellé-cloué des maisons MB-MA sont fabriqués sur mesure à partir des plans de votre habitation et ce, pour des dimensions

Plus en détail

GUIDE D URBANISME LOCAL

GUIDE D URBANISME LOCAL PROVINCE DU HAINAUT ARRONDISSEMENT DE CHARLEROI Place Albert 1 er, 1 7170 MANAGE GUIDE D URBANISME LOCAL Préambule Le Guide d Urbanisme Local est le résultat d une réflexion menée en partenariat avec le

Plus en détail

COURS 1 325011 COURS 2 325262

COURS 1 325011 COURS 2 325262 COURS 1 325011 MÉTIER ET FORMATION Objectif de situation Se situer au regard du métier et de la démarche de formation. Connaître la réalité du métier; comprendre le projet de formation; confirmer son orientation

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES

CHARTE ARCHITECTURALE TYPOLOGIE, PROPORTIONS ET RYTHMES TYPOLOGIE,PROPORTION ET RYTHMES ELEMENTS REMARQUABLES DU BATI 1 Pignon Mur extérieur dont les contours épousent la forme des pentes d un comble. Dans les immeubles, même à toit plat, on a pris l habitude

Plus en détail

CONSERVATOIRE DE L ESPACE LITTORAL ET DES RIVAGES LACUSTRES - CONSEIL GÉNÉRAL DES PYRÉNÉES ORIENTALES

CONSERVATOIRE DE L ESPACE LITTORAL ET DES RIVAGES LACUSTRES - CONSEIL GÉNÉRAL DES PYRÉNÉES ORIENTALES CONSERVATOIRE DE L ESPACE LITTORAL ET DES RIVAGES LACUSTRES - CONSEIL GÉNÉRAL DES PYRÉNÉES ORIENTALES PAULILLES, SITE DE L ANCIENNE DYNAMITERIE NOBEL PARTI ARCHITECTURAL ALEP, INCA, APHYLLANTHE, BRLI,

Plus en détail

Prescriptions architecturales

Prescriptions architecturales UNITÉ DES COULEURS ET DES MATERIAUX A Sèvres, la cohérence de l harmonie des toitures repose sur une palette de matériaux et de teintes centrée sur les terres cuites, les ardoises, le zinc, le cuivre.

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE Stéphane COUDERC AVRIL 2011 Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de la Haute-Garonne 1, rue Matabiau-31

Plus en détail

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2 Table des matières Page 11.1 Contexte 1 11.2 Zones visées 1 11.3 Travaux assujettis 1 11.4 Contenu du PIIA 2 11.4.1 L aménagement du site 2 11.4.2 La conception architecturale 3 11.4.3 L aménagement paysager

Plus en détail

Construction durable

Construction durable Depuis 90 ans à votre service... Construction durable selon les normes pour habitations passives www.linden.be www.pamaflex.eu Bilan énergétique dans la maison classique 1. Pertes par les murs et les fenêtres

Plus en détail

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS ZONE APPLICABLE : C-308 Ce secteur est caractérisé par un tissu urbain espacé, constitué de bâtiments isolés et d une architecture d exception. La zone est

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE

5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE 5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE Ecriture architecturale composition et volumes contemporains Pour l ensemble des bâtiments, nous avons puisé notre vocabulaire architectural dans un registre contemporain

Plus en détail

Communiqué Pour diffusion immédiate

Communiqué Pour diffusion immédiate La maison Merry deviendra un lieu de mémoire citoyen pour Magog Magog, le 18 septembre 2014 La Ville de Magog a présenté aujourd hui, en conférence de presse, le projet de mise en valeur de la maison Merry,

Plus en détail

Tania Mignacca. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone

Tania Mignacca. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Question Présentez-vous : Nom Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Ville Biographie Mot clé choisi Résumé Answer Individu Tania Mignacca Montréal Illustratrice

Plus en détail

La maison de village de Mormont (Erezée)

La maison de village de Mormont (Erezée) Les fiches d aménagement rural La maison de village de Mormont (Erezée) Quand développement rural rime avec aménagement du territoire, urbanisme, architecture et patrimoine! 3 Erezée CARTE D IDENTITE En

Plus en détail

PRINTEMPS DU PATRIMOINE MAISONS D AUJOURD HUI

PRINTEMPS DU PATRIMOINE MAISONS D AUJOURD HUI PRINTEMPS DU PATRIMOINE MAISONS D AUJOURD HUI 04 03/06 LAMPERTSLOCH OBERSTEINBACH 07 05 BAERENTHAL HEGENEY DIM 17 JUIN 2012 PORTES OUVERTES CHEZ LES PARTICULIERS POUR DÉCOUVRIR DES ÉCO-RÉNOVATIONS REMARQUABLES

Plus en détail

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT 3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT Typologie des secteurs d ambiance p. 3 01 Phases de réalisation p. 3 04 Politiques et programmes de mise en œuvre p. 3 05 Fiches techniques : Secteur A : Quartier

Plus en détail

DESIGN INTÉGRÉ + DÉVELOPPEMENT RÉSIDENTIEL. MICHEL LAUZON, architecte et associé principal

DESIGN INTÉGRÉ + DÉVELOPPEMENT RÉSIDENTIEL. MICHEL LAUZON, architecte et associé principal DESIGN INTÉGRÉ + DÉVELOPPEMENT RÉSIDENTIEL MICHEL LAUZON, architecte et associé principal SOMMAIRE 1. DESIGN INTÉGRÉ A. LIGNES DIRECTRICES B. DÉFINITION DE L IDENTITÉ C. DESIGN ARCHITECTURAL D. COMMUNICATION

Plus en détail

Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier

Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier Académie universitaire Wallonie-Bruxelles Académie universitaire Wallonie-Europe Académie universitaire Louvain Institut supérieur

Plus en détail

Permis et inspection, Ville de Montréal, 1972

Permis et inspection, Ville de Montréal, 1972 Permis et inspection, Ville de Montréal, 1972 Au cours des quelque quatre dernières décennies, Jodoin Lamarre Pratte et Associés, architectes participe à des concours d architecture, à raison d un concours

Plus en détail

Principes de déclinaison réglementaire des approches. Patrimoine bâti, et paysages urbains. Partenaires Associés. 07Juin 2012

Principes de déclinaison réglementaire des approches. Patrimoine bâti, et paysages urbains. Partenaires Associés. 07Juin 2012 Principes de déclinaison réglementaire des approches Patrimoine bâti, et paysages urbains Partenaires Associés 07Juin 2012 PATRIMOINE BATI ET PAYSAGES URBAINS TERRITOIRE Repérage patrimoine bâti et paysages

Plus en détail

ARTS PLASTIQUES PLAN D'ETUDE. collège voltaire 2012

ARTS PLASTIQUES PLAN D'ETUDE. collège voltaire 2012 ARTS PLASTIQUES PLAN D'ETUDE collège voltaire 2012 Remarques modalités : les mêmes modalités peuvent être employées pour aborder des contenus différents durées : elles sont données à titre indicatif; il

Plus en détail

L ARTICLE 12, MODE D EMPLOI

L ARTICLE 12, MODE D EMPLOI L ARTICLE 12, MODE D EMPLOI Périmètres créés en application du 3 ème alinéa de l article 12 de la loi «Grenelle II» Parue au JO du 13 juillet 2010. Article L 111-6-2 du code de l urbanisme Rédacteur :

Plus en détail

Remplacer la porte de grange LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne

Remplacer la porte de grange LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne LES FAÇADES Remplacer la porte de grange 1 1 LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne Une publication de la Fondation rurale de Wallonie Assistance

Plus en détail

Dieux galets, Hommes fourmis, Maisons Déjantées II et Colline noire (Oripeaux noirs de la terre) de Jean-Paul Villegas

Dieux galets, Hommes fourmis, Maisons Déjantées II et Colline noire (Oripeaux noirs de la terre) de Jean-Paul Villegas Dieux galets, Hommes fourmis, Maisons Déjantées II et Colline noire (Oripeaux noirs de la terre) de Jean-Paul Villegas Dieux Galets, Hommes fourmis, Tirage photographique, encre pigmentée, collage sur

Plus en détail

Livret d accompagnement

Livret d accompagnement Livret d accompagnement Bien penser son projet... Construire ensemble le patrimoine de demain... Sommaire Qui êtes-vous? Quelle maison imaginez-vous? Premiers pas sur le terrain Les caractéristiques du

Plus en détail

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES Éditorial Lors de mon élection à la Présidence du Conseil général, j ai souhaité placer l environnement et le développement durable en tête de mes priorités,

Plus en détail

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : Conseil de la Ville Règlement RV-2013-12-24 modifiant le Règlement RV-2011-11-31 sur les plans d implantation et LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Modification de l article 17 L article 17

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

COMMUNE DE ROSSINIERE PLANS D EXTENSION PARTIELS DU VILLAGE ET DE LA FRASSE REGLEMENT

COMMUNE DE ROSSINIERE PLANS D EXTENSION PARTIELS DU VILLAGE ET DE LA FRASSE REGLEMENT COMMUNE DE ROSSINIERE PLANS D EXTENSION PARTIELS DU VILLAGE ET DE LA FRASSE REGLEMENT Article 1 Définitions Objectifs Mesure générales 1.1 Périmètres des plans d extension partiels 1.2 Types de bâtiments

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS VILLE DE MONT-SAINT-HILAIRE

ÉTUDE DE CAS VILLE DE MONT-SAINT-HILAIRE Association québécoise d urbanisme Le 27 octobre 2012 ÉTUDE DE CAS VILLE DE MONT-SAINT-HILAIRE Plan de la présentation 1. Le Village de la gare - Contexte de développement - Contrôle architectural - Entente-promoteur

Plus en détail

Un des aspect écologique du projet se traduit en chiffres par un maximum de consommation

Un des aspect écologique du projet se traduit en chiffres par un maximum de consommation Comment construire d une façon intelligente en minimisant les coûts d entretien tout en maximisant l abondance naturelle des éléments comme le soleil et le vent? De plus, comment appliquer des principes

Plus en détail

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie Habitat 67 Statuts juridiques 2002 Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie 2007 Citation d habitat 67à titre de monument

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes :

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes : Dessin de bâtiment Secteur de formation : Bâtiment et travaux publics Sanction des études : DEP Numéro du programme : 5250 Durée de la formation : 1 800 heures Nombre d'unités : 120 unités Objectifs du

Plus en détail

Guinée*Potin Architectes

Guinée*Potin Architectes FOOTCHEBALL - PLAYGROUND POUR LE VOYAGE A NANTES 2014 / NANTES / 44 TERRAIN DE FOOTCHEBALL, PLAYGROUND, VOYAGE A NANTES 2014 / NANTES / 44 Fiche d identité Programme Réalisation du Footcheball : dans le

Plus en détail

Règlement de la zone UD

Règlement de la zone UD Règlement de la zone Caractère de la zone Il s agit d une zone desservie partiellement par les équipements dans laquelle des constructions ont déjà été édifiées. Elle correspond soit à des hameaux qu il

Plus en détail

Horaire élève réglementaire : 1h30 (groupe) 25 élèves

Horaire élève réglementaire : 1h30 (groupe) 25 élèves Séance N Lycée : A. HONNORAT BARCELONNETTE Planification prévisionnelle des enseignements de technologie. Mise en œuvre des programmes de 4 ème (00/0). La planification prévisionnelle est le résultat de

Plus en détail

Simons- Anvers. 51 logements Ecole fondamentale de l Héliport Local co-accueillantes. Le tout au standard passif. tel 02 640 51 81

Simons- Anvers. 51 logements Ecole fondamentale de l Héliport Local co-accueillantes. Le tout au standard passif. tel 02 640 51 81 Simons Anvers 51 logements Ecole fondamentale de l Héliport Local coaccueillantes Le tout au standard passif Chaussée de Boondael 6 b te 13 à 1050 Ixelles be AnversSimons data mission complète d auteur

Plus en détail

CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA

CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA CONSTRUIRE AVEC UN ARCHITECTE Extrait de la publication «Construire avec l architecte» publiée par le CNOA LE CHAMP D INTERVENTION DE L ARCHITECTE La vocation de l architecte est de participer à tout ce

Plus en détail

Façades en pan de bois ou à ossature métallique

Façades en pan de bois ou à ossature métallique FICHE TECHNIQUE Façades en pan de bois ou à ossature métallique 2 4 5 CONNAÎTRE > L ossature > Le remplissage des murs de façades > Le remplissage des murs et cloisons intérieurs REGARDER > Reconnaître

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

Remplacer les châssis de fenêtre LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne

Remplacer les châssis de fenêtre LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne 1 LES FAÇADES Remplacer les châssis de fenêtre 2 LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne Une publication de la Fondation rurale de Wallonie Assistance

Plus en détail

Commune de Morges PLAN DE QUARTIER LA GOTTAZ

Commune de Morges PLAN DE QUARTIER LA GOTTAZ Commune de Morges PLAN DE QUARTIER LA GOTTAZ Chapitre I - Périmètre, affectation Périmètre 1.1 Le plan du quartier est subdivisé en deux parties situées respectivement au Nord et au Sud de la route nationale

Plus en détail

Cassettes. flexible building. sustainable thinking.

Cassettes. flexible building. sustainable thinking. Cassettes flexible building. sustainable thinking. flexible building. sustainable thinking. ALUFORM se met au vert : investir et bâtir en étant responsable pour l avenir Aujourd hui plus que jamais avec

Plus en détail

www.logicobois.fr Fabricant et constructeur de maisons à ossature bois

www.logicobois.fr Fabricant et constructeur de maisons à ossature bois Votre maison sur plans ou sur mesure Fabricant et constructeur de maisons à ossature bois Votre maison clés en mains ou clos couvert Conscient des enjeux économiques que représente votre projet nous voulons

Plus en détail

pour la mai^trise de l e nergie dans le ba^ti

pour la mai^trise de l e nergie dans le ba^ti LA THERMOGRAPHIE : pour la mai^trise de l e nergie dans le ba^ti Qu est-ce que la thermographie? La thermographie est une technique de cartographie des températures de surface des parois ou de tout autre

Plus en détail

Un projet intégré dans son environnement naturel et urbain

Un projet intégré dans son environnement naturel et urbain Un pr Un projet intégré dans son environnement naturel et urbain La nouvelle école Louis Jouvet et le restaurant scolaire ont été conçus de manière à tisser un lien entre le Village et le parc Louis Jouvet.

Plus en détail

Infrastructure de charge Pour Véhicules Electriques En milieux privés

Infrastructure de charge Pour Véhicules Electriques En milieux privés Infrastructure de charge Pour Véhicules Electriques En milieux privés Les solutions économiques pour : HOTELLERIE, RESTAURATION, COMMERCE, INDUSTRIE > Coffrets muraux pour parkings et garages > Coffrets

Plus en détail

Développement commercial Projet Beauce-Cadieux

Développement commercial Projet Beauce-Cadieux Description du projet Zone commerciale d une superficie de 69 906 mètres carrés (752 461 pieds carrés) à développer, à l axe du chemin de la Beauce et du boulevard Cadieux Lancement d un appel d intérêt

Plus en détail

Parc résidentiel: des solutions adaptées à la typologie

Parc résidentiel: des solutions adaptées à la typologie Parc résidentiel: des solutions adaptées à la typologie A. De Herde 1 1. Typologie du logement wallon (dans le cadre du projet de recherche LEHR, mené conjointement par la PHP, le CSTC et l UCL, financé

Plus en détail

Bâtiments Sports et Loisirs

Bâtiments Sports et Loisirs Bâtiments Sports et Loisirs Une construction d avenir pour le Sport et les Loisirs Depuis près de 50 ans, la société Losberger France (anciennement Walter), concepteur et fabricant français, est un acteur

Plus en détail

Michel STOCKHEM, Directeur ARTS² BACHELIER 1 Représentant du Pouvoir organisateur

Michel STOCKHEM, Directeur ARTS² BACHELIER 1 Représentant du Pouvoir organisateur Option : ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR ATELIER 180 13 4 180 15 5 ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR CROQUIS 60 4 2 60 4 2 COULEUR PRATIQUE DE LA COULEUR 30 2 1 DESIGN DE L'OBJET ATELIER 60 4

Plus en détail

L Énergie Solaire. Synthèse. L énergie solaire, c est quoi? Renouvelable et durable? L énergie solaire, c est quoi? Le savais-tu?

L Énergie Solaire. Synthèse. L énergie solaire, c est quoi? Renouvelable et durable? L énergie solaire, c est quoi? Le savais-tu? L Énergie Solaire Synthèse L énergie solaire, c est quoi? Renouvelable et durable? C est l énergie produite à partir du rayonnement du soleil. Avantages L énergie solaire, c est quoi? Il y différentes

Plus en détail

Maison passive et à énergie positive à Issy-les-Moulineaux

Maison passive et à énergie positive à Issy-les-Moulineaux Bâtiments Matériaux Opérations Installations Maison passive et à énergie positive à Issy-les-Moulineaux B ÂTIMENTS L atelier d architecture Pascal Gontier a construit une maison passive à Issy-les-Moulineaux.

Plus en détail

PRINCIPE page 1 PRESTATIONS page 2 MATERIEL page 4 FAQ page 6

PRINCIPE page 1 PRESTATIONS page 2 MATERIEL page 4 FAQ page 6 SOMMAIRE PRINCIPE page 1 PRESTATIONS page 2 MATERIEL page 4 FAQ page 6 AIR 1 - PRINCIPE Le soleil, et rien d'autre : le capteur solaire à air apporte de l'air chaud à votre intérieur sans raccord au réseau,

Plus en détail

geres Etude préalable à la mise en place d'un programme de diffusion de l'efficacité énergétique dans l'habitat domestique en Afghanistan

geres Etude préalable à la mise en place d'un programme de diffusion de l'efficacité énergétique dans l'habitat domestique en Afghanistan Etude préalable réalisée avec l appui du F3E pour (réf 225 Ep) : geres 2 cours M al Foch, 13400 Aubagne Tél. : 33 (0)4 42 18 55 88 geres@free.fr http://geres.free.fr Etude préalable à la mise en place

Plus en détail

Architecture et énergies renouvelables

Architecture et énergies renouvelables Architecture et énergies renouvelables - Conférence DERBI - 6 juin 2008 Un contexte régional marqué par une forte croissance du solaire Solaire photovoltaïque: une croissance de 165 % de le filière entre

Plus en détail

PROJET LE SOLITAIRE... DES MARÉES. Projet Le Solitaire... des marées - 151

PROJET LE SOLITAIRE... DES MARÉES. Projet Le Solitaire... des marées - 151 PROJET LE SOLITAIRE... DES MARÉES Projet Le Solitaire... des marées - 151 152 - Sculpter la mémoire de la mer à l intérieur des terres Projet Le Solitaire... des marées Territoire d implantation recherché

Plus en détail

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire 1 L isolation thermique par l extérieur 2 3 Les enjeux d une bonne enveloppe! Economiques (réduction des consommations, valorisation architecturale

Plus en détail

Protection contre l incendie

Protection contre l incendie Protection contre l incendie Prévient les risques d incendie Point de fusion > 1000 C Solutions Flumroc pour la protection incendie. La force naturelle de la pierre Protection contre l incendie Introduction

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME. PIECE N 5-1 : Cahier des prescriptions architecturales

PLAN LOCAL D URBANISME. PIECE N 5-1 : Cahier des prescriptions architecturales COMMUNE DE VILLAR SAINT-PANCRACE Département des Hautes-Alpes (05) PLAN LOCAL D URBANISME PIECE N 5-1 : Cahier des prescriptions architecturales Prescrit par délibération du 27 juin 2008 Arrêté par délibération

Plus en détail

F 3 20.01. Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame

F 3 20.01. Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame F 3 20.01 du 11 octobre 2000 (Entrée en vigueur : 20 octobre 2000) Le CONSEIL D ETAT de la République et canton de Genève, vu l article 40

Plus en détail

Minimiser les points d appui / maximiser la lumière Immeuble de bureaux - ZAC Rive Gauche Austerlitz, Paris 13 ème

Minimiser les points d appui / maximiser la lumière Immeuble de bureaux - ZAC Rive Gauche Austerlitz, Paris 13 ème Minimiser les points d appui / maximiser la lumière Immeuble de bureaux - ZAC Rive Gauche Austerlitz, Paris 13 ème Immeuble de bureaux, ZAC Paris Rive Gauche Austerlitz PLANCHE I. Minimiser les points

Plus en détail

Economies d énergies et bâti ancien

Economies d énergies et bâti ancien Economies d énergies et bâti ancien 1/ un réseau de professionnels Avant toute construction ou aménagement, il importe de consulter un architecte le plus en amont possible du projet architectural, urbain

Plus en détail

Michel STOCKHEM, Directeur ARTS² BACHELIER 1 Représentant du Pouvoir organisateur

Michel STOCKHEM, Directeur ARTS² BACHELIER 1 Représentant du Pouvoir organisateur Option : ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR ATELIER 180 13 4 180 15 5 ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR CROQUIS 60 4 2 60 4 2 COULEUR PRATIQUE DE LA COULEUR 30 2 1 DESIGN DE L'OBJET ATELIER 60 4

Plus en détail

Dispositifs d éclairage naturel

Dispositifs d éclairage naturel Dispositifs d éclairage naturel "L'expérience plastique que devait représenter l'accès au Panthéon mérite qu'on s'y arrête.(...) L'entrée plongeait le visiteur - comme elle le fait encore de nos jours

Plus en détail

La géothermie avec Thermo Pieux

La géothermie avec Thermo Pieux La géothermie avec Thermo Pieux Mini colloque sur les électro technologies Avril 2010 La présentation Le Groupe Techno Pieux; Les Produits; La géothermie avec les capteurs géothermiques Thermo Pieux (THP);

Plus en détail

UN BIDONVILLE DE MADRID: EL SALOBRAL Le plus critique en terme de MARGINALITE: 20 hectares le long d une autoroute 224 familles 318 «chabolas» des services publics inexistants: ni eau, ni électricité,

Plus en détail

source image : http://www.passeursdenergie.be

source image : http://www.passeursdenergie.be LE SOLAIRE THERMIQUE Conférence du 12 mai 2010 par M. Joseph Dejonghe, expert solaire thermique pour la Division de l énergie du Ministère de la région Wallone. (M. LEFORT, Président présente l association

Plus en détail

Ensemble d habitations

Ensemble d habitations Ensemble d habitations C o l l i n e S a i n t - D e n i s à L a g n y s u r M a r n e Une démarche architecturale à l épreuve du temps Ces maisons furent construites au début de la seconde moitié du XX

Plus en détail

il y a de la créativité dans l air

il y a de la créativité dans l air il y a de la créativité dans l air révélez votre personnalité... > Francesco GIGANTI Architecte Designer Agence IDA Industrie Design Architecture (Paris Milano) > Symbole intemporel dans l imaginaire de

Plus en détail

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques INTRODUCTION PROJETS DANS LE SUD OUEST - Propriétaire du 3500 St-Jacques Bureau Bureau Commercial - Expertise en développement de projets immobiliers et gestion de propriétés - Équipe formée d architectes,

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de surélévation : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77340 Pontault-Combault

Plus en détail

CONCEPTRICE PROJETEUSE EN ARCHITECTURE & URBANISME

CONCEPTRICE PROJETEUSE EN ARCHITECTURE & URBANISME Fanny FOREST CONCEPTRICE PROJETEUSE EN ARCHITECTURE & URBANISME COMPETENCES & PRESTATIONS DES MISSIONS ADAPTÉES À VOS BESOINS... PRESTATIONS : Conception de projet : Proposition de projets adaptés à vos

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT PARTICULIER «44, RUE DU CANAL» ESCH-SUR-ALZETTE ESCH-SUR-ALZETTE. 1630 15057 Section A d Esch-Nord

PROJET D AMENAGEMENT PARTICULIER «44, RUE DU CANAL» ESCH-SUR-ALZETTE ESCH-SUR-ALZETTE. 1630 15057 Section A d Esch-Nord KERG & EWEN A R C H I T E C T E S S. C. Objet PROJET D AMENAGEMENT PARTICULIER «44, RUE DU CANAL» ESCH-SUR-ALZETTE PARTIE ECRITE Commune ESCH-SUR-ALZETTE Parcelles 1630 15057 Section A d Esch-Nord Maître

Plus en détail

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr Paris, le 14 mars 2012 Rénovation énergétique des écoles parisiennes grâce au Contrat de Partenariat et de Performance Energétique (CPPE) Visite de l école Asseline, le 14 mars 2012 Dossier de presse Contacts

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

Rockfon Eclipse Quand esthétique rime avec acoustique

Rockfon Eclipse Quand esthétique rime avec acoustique Rockfon Eclipse Quand esthétique rime avec acoustique Rockfon Eclipse Quand esthétique rime avec acoustique Ilot esthétique sans cadre Confort acoustique élevé Convient à de nombreuses applications Rockfon

Plus en détail

Critères d éligibilité des équipements de production d électricité photovoltaïque pour le bénéfice de la prime d intégration au bâti

Critères d éligibilité des équipements de production d électricité photovoltaïque pour le bénéfice de la prime d intégration au bâti Version du 17 avril 2007 DGEMP - Dideme Liberté Égalité Fraternité Critères d éligibilité des équipements de production d électricité photovoltaïque pour le bénéfice de la prime d intégration au bâti DGEMP

Plus en détail

ECO-CONSTRUCTION : L ISOLATION ECOLOGIQUE

ECO-CONSTRUCTION : L ISOLATION ECOLOGIQUE Annexe 1 Page 1 1. FINALITES DE L UNITE DE FORMATION 1.1. FINALITES GENERALES Dans le respect de l article 7 du décret de la Communauté française du 16 avril 1991 organisant l enseignement de promotion

Plus en détail

Personnes concernées par la loi Malraux. Le dispositif. Les règles et évolutions. Les conditions. Qu'est-ce qu'un secteur sauvegardé?

Personnes concernées par la loi Malraux. Le dispositif. Les règles et évolutions. Les conditions. Qu'est-ce qu'un secteur sauvegardé? Loi Malraux 2015 Personnes concernées par la loi Malraux Le dispositif Les règles et évolutions Les conditions Qu'est-ce qu'un secteur sauvegardé? Qu'est qu'une ZPPAUP? Exemple en loi Malraux 2015 Personnes

Plus en détail

Guide méthodologique POUR LES VILLES SOUHAITANT RÉALISER UN AUDIT ÉNERGÉTIQUE DU PATRIMOINE BÂTI ANCIEN

Guide méthodologique POUR LES VILLES SOUHAITANT RÉALISER UN AUDIT ÉNERGÉTIQUE DU PATRIMOINE BÂTI ANCIEN Guide méthodologique POUR LES VILLES SOUHAITANT RÉALISER UN AUDIT ÉNERGÉTIQUE DU PATRIMOINE BÂTI ANCIEN Sous l impulsion du plan bâtiment du Grenelle de l environnement, qui a fixé un objectif ambitieux

Plus en détail

50 ans d expertise au service du bâti ancien & du paysage

50 ans d expertise au service du bâti ancien & du paysage Maisons Paysannes de France Une association nationale fondée en 1965 Reconnue d Utilité Publique 50 ans d expertise au service du bâti ancien & du paysage Bernard DUHEM - Maisons Paysannes de France Objectifs

Plus en détail

PISCINES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELLES OPPORTUNITÉS?

PISCINES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELLES OPPORTUNITÉS? PISCINES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELLES OPPORTUNITÉS? Rémy KERVADEC, ETHIS Ingénierie PEUT-ON PARLER RAISONNABLEMENT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE S'AGISSANT DE PISCINES? La piscine est un bâtiment très énergivore

Plus en détail

L EXPERIENCE FAIT METHODE

L EXPERIENCE FAIT METHODE Restitution de l atelier du 25 mai 2010 Rapporteur : Guy Thomasset, maire de Limeuil L EXPERIENCE FAIT METHODE ENERGIES ET BATIMENTS PUBLICS DÉROULEMENT DE L ATELIER Apports techniques : BBC, Negawatt,

Plus en détail

C LIMATISATI O N NA T U RE L LE

C LIMATISATI O N NA T U RE L LE R É D U I R E N O T R E C O N S O M M A T I O N D É L E C T R I C I T É C LIMATISATI O N NA T U RE L LE P A R L ES TOITURES VÉG ÉTA LISÉES Sommaire Sommaire... 1 Travail effectué par... 1 Historique...

Plus en détail

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général engagements A travers ses engagements, le Service immobilier de l Hospice général déclare assumer sa responsabilité citoyenne de propriétaire

Plus en détail

Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation

Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation Le référentiel d atelier, base indispensable à l approche des compétences professionnelles Benoit Janvier (2014), Ergothérapeute Conseiller Technique,

Plus en détail

Les outils de l éco-conception et de la performance énergétique

Les outils de l éco-conception et de la performance énergétique République Tunisienne Ministère de l Equipement et de l Environnement Direction Générale des Bâtiments Civils Les outils de et de la performance énergétique Élaboré par Ghada JALLALI Tarek SLAOUI Architecte

Plus en détail