SEDIF RAPPORT D ACTIVITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEDIF RAPPORT D ACTIVITÉ"

Transcription

1 S y n d i c a t d e s E a u x d I l e - d e - F r a n c e 2007 SEDIF RAPPORT D ACTIVITÉ

2 PROFIL Établissement public de coopération intercommunale créé en 1923, le Syndicat des Eaux d Ile-de-France est le premier service public d eau en France et l un des plus grands au monde. Devenu syndicat mixte en 2001 pour accueillir les communautés d agglomération et de communes, il alimente 144 communes réparties sur 7 départements, soit plus de 4 millions d habitants. Ses 3 usines principales figurent parmi les plus performantes et importantes en termes de capacité de production. Situées sur les grands cours d eau qui traversent la région parisienne (Seine, Marne, Oise), elles traitent des eaux de surface nécessitant les technologies les plus innovantes. Plus de 260 milliards de litres ont ainsi été vendus en 2007 au travers d un réseau de canalisations de kilomètres. La qualité sanitaire de l eau du SEDIF est attestée par des centaines de milliers d analyses réalisées tout au long du parcours de l eau, jusqu au robinet du consommateur. L exploitation du service de l eau est confiée à Veolia Eau Compagnie Générale des Eaux, dans le cadre d une délégation de service public. Le rapport d activité répond aux dispositions de la loi du 12 juillet 1999 relative au renforcement et à la simplification de la coopération intercommunale insérées dans le Code général des collectivités territoriales par l article L , qui énonce : «Le président de l EPCI (1) adresse chaque année, avant le 30 septembre, au maire de chaque commune membre un rapport retraçant l activité de l établissement, accompagné du compte administratif arrêté par l organe délibérant de l établissement. Ce rapport fait l objet d une communication par le maire au conseil municipal en séance publique au cours de laquelle les délégués de la commune à l organe délibérant de l EPCI sont entendus». (1) Établissement public de coopération intercommunale. RAPPORT D ACTIVITÉ

3 SOMMAIRE ÉDITO 03 Le territoire du Syndicat des Eaux d Ile-de-France (SEDIF) 04 L INSTITUTION 05 Les instances syndicales 06 Le Bureau 07 Les délégués et leurs suppléants 08 La commission consultative du service public de l eau potable 10 Les effectifs 11 Les faits marquants , deuxième année d exécution du XIII ème Plan 13 La préparation du choix du mode de gestion 14 DÉVELOPPEMENT DURABLE 15 La protection de la ressource en eau 16 L opération Phyt eaux Cités 17 La certification environnementale ISO Des chantiers respectueux de l environnement 19 Le programme Solidarité-Eau 20 L INDUSTRIE 21 Recherche & développement Investissements Les études sur les ressources en eau 22 Les traitements 23 La qualité de l eau en réseau 24 Renouvellement et extension des canalisations 25 Les ouvrages de transport 26 Le remplacement des branchements en plomb 27 La rénovation des réservoirs du site d Aulnay-sous-Bois 29 Le plan de management de la sûreté (PMS) 30 LES SERVICES 31 L évaluation du service de l eau 32 Une communication pour tous 34 La relation clientèle 37 Les systèmes informatiques du SEDIF 38 Le radio-relevé et le télé-relevé 39 Les marchés publics 40 LES FINANCES 41 Les comptes du SEDIF 42 Le compte administratif 44 Le bilan des recettes et dépenses 47 Le financement des investissements 48 La dette 50 Une délégation de service sous contrôle 51 Lexique comptable 52 2 Syndicat des Eaux d Ile-de-France

4 ÉDITORIAL PRÉPARER L AVENIR POUR UN SERVICE DE HAUTE QUALITÉ Au cours de l année 2007, le SEDIF a poursuivi le travail d audit, entamé dès 2006, du contrat actuel de régie intéressée, et s est engagé dans l analyse prospective des différents scénarios de mode de gestion possibles, qui permettra au Comité du SEDIF de disposer de tous les éléments d information nécessaires au choix du futur mode de gestion du service public. Parallèlement, le SEDIF a assuré sa mission quotidienne de service public avec le souci constant d un service d excellence offert aux usagers et de protection de l environnement. Le lancement du chantier de construction pour 17,6 millions d euros d une unité de traitement des effluents à Méry-sur-Oise, qui permettra de réduire encore les rejets dans le milieu naturel des sousproduits de traitement de l eau, en est l illustration exemplaire. André Santini Maire d Issy-les-Moulineaux (92) Président du Comité de Bassin Seine-Normandie Secrétaire d État chargé de la Fonction publique Investi depuis plusieurs années dans des actions de sensibilisation des écoliers au cycle de l eau et à la protection de la ressource, le SEDIF a lancé en 2007 une nouvelle édition du concours des Castors d Ile-de-France, a mis à disposition des écoles le film pédagogique Sarah Yaga, la sorcière de l eau et propose à chaque commune du territoire d accueillir le Mobil eau, nouvel espace mobile d animation multimédia destiné aux enfants. Le SEDIF a également poursuivi son effort pour la solidarité internationale et organisé en mars 2007 un colloque pour dresser le bilan de son action dans ce domaine et informer les collectivités et établissements publics sur les projets susceptibles d être menés auprès des pays en voie de développement, dans le cadre de la loi du 9 février Enfin, conscient de ses responsabilités fortes vis-à-vis de ses 4 millions d usagers, le SEDIF a poursuivi ses efforts de recherche et développement liés notamment à la qualité de l eau et aux process de potabilisation, afin d anticiper les évolutions de ses filières de traitement, et livrer ainsi à domicile, 24 heures sur 24, 365 jours par an et sans déchet, une eau sûre et d excellente qualité. Les usagers ont une nouvelle fois exprimé très largement leur satisfaction et leur confiance dans le service public de l eau potable à travers des enquêtes menées dans le cadre de l Observatoire de la qualité, dont le bilan 2007 met en avant un taux de satisfaction de 94 % pour les abonnés et de 97 % pour nos communes. Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué en 2007 et, plus largement, au cours de ce mandat qui vient de s achever, à donner au SEDIF les moyens de fournir un service exemplaire et de préparer en toute transparence les décisions essentielles à venir. RAPPORT D ACTIVITÉ

5 RIS-ORANGIS LE TERRITOIRE DU SYNDICAT DES EAUX D ILE-DE-FRANCE (SEDIF) AUVERS-SUR-OISE MERY-SUR-OISE Oise BESSANCOURT Val et Forêt 144 communes 3 usines principales 8767 km de canalisations 262,4 millions de m 3 /an abonnés Le Parisis Argenteuil-Bezons HERBLAY PIERRELAYE BEAUCHAMP SAINT-LEU- LA-FORET MONTIGNY- LES-CORMEILLES SARTROUVILLE HOUILLES Seine TAVERNY LE PLESSIS- BOUCHARD FRANCONVILLE BEZONS Carillon ARGENTEUIL PUTEAUX ERMONT SANNOIS SAINT-PRIX MONTLIGNON ANDILLY MARGENCY EAUBONNE LA FRETTE- SUR-SEINE CORMEILLES- EN-PARISIS SOISY-SOUS- MONTMORENCY CHENNEVIÈRES- SUR-MARNE CLICHY LEVALLOIS- PERRET NEUILLY- SUR-SEINE ABLON-SUR-SEINE ALFORTVILLE Val de Seine ANDILLY BOULOGNE- BILLANCOURT ANTONY VANVES SEVRES ISSY-LES- ARCUEIL MOULINEAUX MALAKOFF ARGENTEUIL ATHIS-MONS CHAVILLE MEUDON VIROFLAY AUBERVILLIERS CLAMART AULNAY-SOUS-BOIS FONTENAY- AUVERS-SUR-OISE AUX-ROSES VELIZY-VILLACOUBLAY LE PLESSIS- BAGNEUX ROBINSON BAGNOLET JOUY- CHATENAY-MALABRY LES LOGES- BEAUCHAMP EN-JOSAS EN-JOSAS BESSANCOURT BIEVRES BEZONS VERRIERES- BIÈVRES LE-BUISSON BOBIGNY IGNY BONDY BOULOGNE-BILLANCOURT MASSY BOURG-LA-REINE BROU-SUR-CHANTEREINE PALAISEAU BRY-SUR-MARNE CHAMPLAN CACHAN VILLEBON-SUR-YVETTE CHAMPIGNY-SUR-MARNE SAULX-les-CHARTREUX CHARENTON-LE-PONT CHÂTENAY-MALABRY BALLAINVILLIERS CHÂTILLON Europ Essonne CHAVILLE La VILLE-du-BOIS CHELLES CHENNEVIÈRES-SUR-MARNE CHEVILLY-LARUE CHOISY-LE-ROI CLAMART CLICHY-LA-GARENNE CLICHY-SOUS-BOIS CORMEILLES-EN-PARISIS COUBRON DEUIL-LA-BARRE DOMONT DRANCY DUGNY EAUBONNE ÉCOUEN JOINVILLE-LE-PONT ENGHIEN-LES-BAINS JOUY-EN-JOSAS ÉPINAY-SUR-SEINE JUVISY-SUR-ORGE ERMONT L HAŸ-LES-ROSES FONTENAY-AUX-ROSES L ILE-SAINT-DENIS FONTENAY-SOUS-BOIS LA COURNEUVE FRANCONVILLE LA FRETTE-SUR-SEINE FRESNES LE BOURGET GAGNY LE KREMLIN-BICÊTRE GENTILLY LE MESNIL-LE-ROI GOURNAY-SUR-MARNE LE PERREUX-SUR-MARNE GROSLAY LE PLESSIS-BOUCHARD HERBLAY LE PLESSIS-ROBINSON HOUILLES LE PRÉ-SAINT-GERVAIS IGNY LE RAINCY ISSY-LES-MOULINEAUX LES LILAS IVRY-SUR-SEINE LES LOGES-EN-JOSAS CHATILLON BAGNEUX SCEAUX ANTONY DOMONT Sud de Seine PISCOP MONTMORENCY SAINT-BRICE SOUS FORET GROSLAY VILLETANEUSE SAINT-OUEN MONTROUGE GENTILLY CHILLY-MAZARIN ARCUEIL CACHAN FRESNES WISSOUS MAISONS- ALFORT BOURG- LA-REINE L'HAY- LES-ROSES SAINT-DENIS Évry Centre Essonne PIERREFITTE VILLEJUIF CHEVILLY LARUE RUNGIS BONDOUFLE ECOUEN SARCELLES STAINS LA COURNEUVE AUBERVILLIERS PANTIN LE PRE- SAINT-GERVAIS Châtillon-Montrouge LONGJUMEAU EPINAY-sur-ORGE MORANGIS Val de Bièvre COURCOURONNES Plaine Commune DUGNY LE BOURGET LES LILAS BAGNOLET VITRY-SUR-SEINE THIAIS ORLY ATHIS-MONS LES PAVILLONS-SOUS-BOIS LEVALLOIS-PERRET LIVRY-GARGAN MAISONS-ALFORT MALAKOFF MARGENCY MASSY MÉRY-SUR-OISE MEUDON MONTFERMEIL MONTIGNY-LÈS-CORMEILLES MONTLIGNON MONTMAGNY MONTMORENCY MONTREUIL MONTROUGE NEUILLY-PLAISANCE LISSES DRANCY BOBIGNY SAINT-MANDE ALFORTVILLE ROMAINVILLE VINCENNES ST-MAURICE JOINVILLE- LE-PONT CHOISY-LE-ROI VILLENEUVE-LE-ROI JUVISY- SUR-ORGE VIRY- CHATILLON ABLON- SUR-SEINE NOISY-LE-SEC MONTREUIL EVRY Seine BONDY LE RAINCY SEVRAN LIVRY-GARGAN COUBRON GOURNAY- SUR-MARNE NOGENT- SUR-MARNE LE KREMLIN- BICETRE LE-PONT IVRY- SUR-SEINE CHARENTON- Hauts de Bièvre CHAMPIGNY-SUR-MARNE NEUILLY-SUR-MARNE NEUILLY-SUR-SEINE NOGENT-SUR-MARNE NOISY-LE-GRAND NOISY-LE-SEC ORLY PALAISEAU PANTIN PIERREFITTE-SUR-SEINE PIERRELAYE PISCOP PUTEAUX RIS-ORANGIS ROMAINVILLE ROSNY-SOUS-BOIS RUNGIS SAINT-BRICE-SOUS-FORÊT VAUJOURS LE PERREUX- SUR-MARNE BRY- SUR-MARNE VILLIERS- SUR-MARNE NOISY- LE-GRAND Limite du territoire du SEDIF CA ayant retenu la compétence «eau potable» CC ayant retenu la compétence «eau potable» CHELLES VAIRES- SUR-MARNE VILLEPARISIS Clichy/Montfermeil LE MESNIL- LE-ROI VILLIERS- LE-BEL SAINT- ENGHIEN- GRATIEN LES-BAINS DEUIL- LA-BARRE MONTMAGNY EPINAY- SUR-SEINE L'ILE- SAINT-DENIS FONTENAY- SOUS-BOIS PAVILLONS- SOUS-BOIS CLICHY- SOUS-BOIS MONTFERMEIL AULNAY- SOUS-BOIS VILLEMOMBLE ROSNY GAGNY SOUS-BOIS NEUILLY- PLAISANCE NEUILLY- SUR-MARNE BROU-SUR- CHANTEREINE Marne Communauté de communes Châtillon-Montrouge Le Parisis Communautés d agglomération Argenteuil - Bezons Clichy-sous-Bois - Montfermeil Hauts-de-Bièvre Plaine-Commune Sud-de-Seine Val-de-Bièvre Val-de-Seine Val-et-Forêt SAINT-DENIS SAINT-GRATIEN SAINT-LEU-LA-FORÊT SAINT-MANDÉ SAINT-MAURICE SAINT-OUEN SAINT-PRIX SANNOIS SARCELLES SARTROUVILLE SCEAUX SEVRAN SÈVRES SOISY-SOUS-MONTMORENCY STAINS TAVERNY THIAIS VAIRES-SUR-MARNE VANVES VAUJOURS VÉLIZY-VILLACOUBLAY VERRIÈRES-LE-BUISSON VILLEJUIF VILLEMOMBLE VILLENEUVE-LE-ROI VILLEPARISIS VILLETANEUSE VILLIERS-LE-BEL VILLIERS-SUR-MARNE VINCENNES VIROFLAY VIRY-CHÂTILLON VITRY-SUR-SEINE WISSOUS 4 Syndicat des Eaux d Ile-de-France

6 L INSTITUTION 06 Les instances syndicales 07 Le Bureau 08 Les délégués et leurs suppléants 10 La commission consultative du service public de l eau potable 11 Les effectifs 12 Les faits marquants , deuxième année d exécution du XIII ème Plan 14 La préparation du choix du mode de gestion 5

7 LES INSTANCES SYNDICALES Établissement public de coopération intercommunale créé par arrêté préfectoral du 23 décembre 1922, le Syndicat des Eaux d Ile-de-France (SEDIF) est administré par les représentants des communes, communautés d agglomération et communautés de communes, à raison d un délégué titulaire et d un délégué suppléant par commune. Syndicat mixte depuis 2001, à vocation unique, le SEDIF est un organisme technique de gestion de l eau potable au service de 144 communes et de plus de 4 millions d usagers. Les fonctions de l établissement sont réparties entre le Comité, le Bureau et le Président. Le Comité, qui réunit les représentants des collectivités membres : élit le Bureau et le Président, et leur donne délégation pour le règlement de certaines affaires ; désigne les membres du Comité siégeant au sein des commissions syndicales et organismes extérieurs ; adopte son règlement intérieur ; décide des statuts de l établissement public. Il délibère sur : les documents de planification ; les programmes d investissement ; les orientations du budget du SEDIF ; le budget et les attributions de subventions ; le prix de l eau ; le compte administratif ; la délégation du service de l eau potable ; les avenants à la convention de délégation du service public ; le contrôle de la délégation et le rapport du délégataire ; le rapport annuel sur le prix et la qualité de l eau. Le Bureau, qui compte douze membres dont le Président, a reçu délégation pour : approuver les programmes et les avant-projets sommaires dans la limite des inscriptions budgétaires ; autoriser le lancement des procédures de marchés ainsi que leur signature ; permettre les acquisitions et aliénations de biens mobiliers et immobiliers ; gérer le personnel. Le Bureau se réunit chaque mois pour délibérer et prendre des décisions de gestion courante. 159 délibérations du Bureau en 2007 En 2007, il a pris 159 délibérations. Il a également examiné 85 dossiers n emportant pas de délibération et permettant de mener les réflexions sur la préservation de la ressource, la sécurité de la distribution, la gestion quotidienne de la délégation, l exercice de la maîtrise d ouvrage, l évolution de la relation clientèle, la stratégie de communication du SEDIF, préparant ainsi les grandes décisions du Comité. Élu par le Comité parmi ses membres, le Président peut, par délégation : conclure des marchés dans le respect des seuils prévus par le Code ; mettre en œuvre au nom du SEDIF le droit de préemption urbain ; approuver les permis de construire et les permis de démolir ; conclure les emprunts dans la limite des décisions du Comité ; décider des actions en justice et des moyens de défense du SEDIF. En dehors de ses pouvoirs propres, il met en œuvre les délibérations prises par le Comité et le Bureau. 6 Syndicat des Eaux d Ile-de-France

8 L INSTITUTION LE BUREAU De gauche à droite : Gérard MARTIN, Jean-Pierre PERNOT, Jacques MAHEAS, Christian CAMBON, Luc STREHAIANO, André SANTINI, Georges SIFFREDI, Richard DELL AGNOLA, Hervé MARSEILLE, Pascal POPELIN, Daniel DAVISSE, Jean-Pierre BRARD. LES MEMBRES DU BUREAU AU 31/12/2007 Sont mentionnés ici les membres du Bureau ayant exercé leurs attributions pour l année La composition du Bureau résultant des élections du Comité syndical du 15 mai 2008, non connue au moment de la réalisation de ce rapport, sera donnée au prochain rapport pour l année Le Président André SANTINI Maire d Issy-les-Moulineaux (92) Président du Comité de Bassin Seine-Normandie Secrétaire d État chargé de la Fonction publique Les Vice-Présidents (11) Jean-Pierre BRARD Député-Maire de Montreuil-sous-Bois (93) Christian CAMBON Sénateur-Maire de Saint-Maurice (94) Daniel DAVISSE Maire de Choisy-le-Roi (94) Vice-Président du conseil général du Val-de-Marne Richard DELL AGNOLA Député-Maire de Thiais (94) Jacques MAHEAS Sénateur-Maire de Neuilly-sur-Marne (93) Hervé MARSEILLE Maire de Meudon (92) Vice-Président du conseil général des Hauts-de-Seine Gérard MARTIN Maire honoraire de Viroflay (78) Jean-Pierre PERNOT Maire de Méry-sur-Oise (95) Président de la communauté de communes de la Vallée de l Oise et des impressionnistes Pascal POPELIN Maire-adjoint de Livry-Gargan (93) Vice-Président du conseil général de Seine-Saint-Denis Président de l Institution Interdépartementale des Barrages-Réservoirs du Bassin de la Seine (Grands Lacs de Seine) Georges SIFFREDI Maire de Châtenay-Malabry (92) Président de la communauté d agglomération des Hauts-de-Bièvre Luc STREHAIANO Maire de Soisy-sous-Montmorency (95) Vice-Président du conseil général du Val-d Oise RAPPORT D ACTIVITÉ

9 LES DÉLÉGUÉS ET LEURS SUPPLÉANTS A ABLON-SUR-SEINE (94480) Madame Edith GRENON Madame Françoise VILQUIN ALFORTVILLE (94140) Monsieur Jean-Pierre MACAIRE Madame France BERNICHI ANDILLY (95580) Monsieur Jean BRUXER Monsieur François LAZZARINI ARGENTEUIL-BEZONS (communauté d agglomération) ARGENTEUIL (95100) Madame Michèle MIGNONAC Monsieur Daniel GUIVARCH BEZONS (95870) Monsieur Claude LAUNAY Monsieur Pierre RENAULD ATHIS-MONS (91200) Monsieur Raymond TISSIER Monsieur Jean-Claude GERMAN AULNAY-SOUS-BOIS (93600) Monsieur Claude THELLIEZ Madame Françoise OGIER AUVERS-SUR-OISE (95430) Madame Florence DUFOUR Monsieur Roger METTEL B BAGNOLET (93170) Madame Hélène ZANIER Madame Monique PIOLAINE BESSANCOURT (95550) Monsieur Claude LEGRIS Monsieur Jean-Christophe POULET BIÈVRES (91570) Monsieur Hervé HOCQUARD Madame Paule DELMAS BOBIGNY (93000) Madame Christine CHRETIEN-LIOTARD Monsieur Benjamin DUMAS BONDY (93140) Monsieur Varravaddha ONG Madame Yolande AUGOT BROU-SUR-CHANTEREINE (77177) Monsieur Jean-Marc DESCHAMPS Monsieur Bernard PETIT BRY-SUR-MARNE (94360) Monsieur Gérard FOURNEUF Monsieur Jean-Pierre ARNAULT C CHAMPIGNY-SUR-MARNE (94500) Monsieur Georges CHARLES Monsieur Bernard LECUYER CHARENTON-LE-PONT (94220) Monsieur Nathan TOPOR Monsieur Christian SCHWEITZER CHÂTILLON-MONTROUGE (communauté de communes) CHÂTILLON (92320) Monsieur Jacques FONTAINE Monsieur Hervé LEFORT MONTROUGE (92120) Monsieur Philippe TRIQUET Monsieur Patrice CARRÉ CHAVILLE (92370) Monsieur Jacques RIVIER Madame Roseline PAUGOIS CHELLES (77500) Monsieur Paul ATHUIL Monsieur Bernard GARNIER CHENNEVIÈRES-SUR-MARNE (94430) Monsieur Bernard ABSALON Monsieur Maurice GRANDJEAN CHEVILLY-LARUE (94550) Monsieur Jean-Pierre FRIES Monsieur Marc DELORME CHOISY-LE-ROI (94600) Monsieur Daniel DAVISSE Monsieur Jean-Joël LEMARCHAND CLICHY-LA-GARENNE (92110) Monsieur Azise Serge SETTERAHMANE Madame Mireille GITTON CLICHY-SOUS-BOIS/MONTFERMEIL (communauté d agglomération) CLICHY-SOUS-BOIS (93390) Monsieur Stéphane TESTE Monsieur Jean FORICHER MONTFERMEIL (93370) Madame Juliette BALLAND Madame Agnès COUANNAULT COUBRON (93470) Monsieur Daniel LHERMINIER Monsieur Bernard GONTHIER D DEUIL-LA-BARRE (95170) Monsieur Jean LE MERLUS Monsieur Daniel MARY DOMONT (95330) Monsieur Hervé COMMO Monsieur Jean-François AYROLE DRANCY (93700) Monsieur Michel MARTINOT Monsieur Jean-Pierre COMTE DUGNY (93440) Madame Jocelyne BARDIN Monsieur Michel ADAM E ÉCOUEN (95440) Madame Marie-Marthe JESSLEN Monsieur Jean-Noël BELLIER ENGHIEN-LES-BAINS (95880) Monsieur Régis VAYRON Monsieur Jacques SECLET F FONTENAY-SOUS-BOIS (94120) Madame Nicole NOUYRIGAT Monsieur Michel CARRÉ G GAGNY (93220) Monsieur Jean-Louis GUEGUEN Monsieur Gilles LANOUE GOURNAY-SUR-MARNE (93460) Monsieur Jacques DESMOND Monsieur Gérard JUNIN GROSLAY (95410) Monsieur Roger MIDY Monsieur Yann ALEXANDRE H HAUTS-DE-BIÈVRE (communauté d agglomération des) ANTONY (92160) Monsieur Christian HEZODE Monsieur Ioannis VOULDOUKIS BOURG-LA-REINE (92340) Monsieur Jean-Pierre CANDET Monsieur Philippe CHAPLAIN CHÂTENAY-MALABRY (92290) Monsieur Georges SIFFREDI Monsieur Henri CLOU LE PLESSIS-ROBINSON (92350) Madame Martine DUBOIS Madame Linda SAMTMANN SCEAUX (92330) Monsieur Philippe LAURENT Madame Nicole ZUBER VERRIÈRES-LE-BUISSON (91370) Monsieur Alain-Victor MARCHAND Monsieur Roger SUBIRA WISSOUS (91320) Monsieur Régis CHAMP Madame Christiane MONTAGNER HOUILLES (78800) Monsieur Christian LE CHAPONNIER Madame Nicole ADATO I IGNY (91430) Monsieur Eric MARCHAND Monsieur Pierre PICOT ISSY-LES-MOULINEAUX (92130) Monsieur André SANTINI Monsieur Marie-Auguste GOUZEL IVRY-SUR-SEINE (94200) Monsieur Jacques LALOE Monsieur Jacques BARBASTE J JOINVILLE-LE-PONT (94340) Monsieur Jean-Jacques GRESSIER Mademoiselle Séverine DE COMPREIGNAC JOUY-EN-JOSAS (78350) Monsieur André CHOPPIN Monsieur Marc BODIN JUVISY-SUR-ORGE (91260) Monsieur André BUSSERY Madame Mariella BARONE L LE BOURGET (93350) Monsieur Jean-Pierre LUCAS Monsieur Gérard VANHEE LE MESNIL-LE-ROI (78600) Monsieur Xavier LARRETGERE Monsieur Patrice RAYNAUD LE PERREUX-SUR-MARNE (94170) Monsieur Pierre CARTIGNY Madame Audrey REBUT LE PRÉ-SAINT-GERVAIS (93310) Monsieur Edgard ABERLE Monsieur Georges INCERTI-FORMENTINI LE RAINCY (93340) Monsieur Jacques DESPERT Monsieur Manuel COSTA DE OLIVEIRA LES LILAS (93260) Monsieur Christian LAGRANGE Monsieur Claude ERMOGENI LES LOGES-EN-JOSAS (78350) Monsieur Pierre DELEPINE Monsieur Louis LAMARQUE LES PAVILLONS-SOUS-BOIS (93320) Monsieur Paul MORTÈS Madame Sophie DUBOSC LEVALLOIS-PERRET (92300) Monsieur Jean-Yves CAVALLINI Monsieur Michel DE LARDEMELLE LIVRY-GARGAN (93190) Monsieur Pascal POPELIN Madame Danièle MARINI M MAISONS-ALFORT (94700) Renouvellement en cours Monsieur Olivier CAPITANIO MARGENCY (95580) Monsieur Christian DENIS Monsieur Roger GEHIN MASSY (91300) MÉRY-SUR-OISE (95540) Monsieur Jean-Pierre PERNOT Monsieur Michel VAN RENSBERGEN MEUDON (92190) Monsieur Hervé MARSEILLE Monsieur Léon HOVNANIAN MONTMAGNY (95360) Monsieur Gérard FARGES Monsieur François ROSE MONTMORENCY (95160) Monsieur André ZILBER Monsieur Albert UGUEN MONTREUIL (93100) Monsieur Jean-Pierre BRARD Monsieur Alexandre LE COEUR 8 Syndicat des Eaux d Ile-de-France

10 L INSTITUTION SONT MENTIONNÉS ICI LES MEMBRES DU COMITÉ AYANT EXERCÉ LEURS ATTRIBUTIONS EN LES NOMS DES DÉLÉGUÉS ÉLUS PAR LEUR CONSEIL SUITE AUX ÉLECTIONS MUNICIPALES DE MARS 2008 SERONT REPRIS AU PROCHAIN RAPPORT POUR L ANNÉE N NEUILLY-PLAISANCE (93360) Madame Marie-Louise DUPUIS Monsieur François THIEUZARD NEUILLY-SUR-MARNE (93330) Monsieur Jacques MAHEAS Monsieur Michel MEHEUST NEUILLY-SUR-SEINE (92200) Monsieur Renaud CHAUVOT DE BEAUCHENE Monsieur Bernard CHOPIN NOGENT-SUR-MARNE (94130) Monsieur Jean-René FONTAINE Monsieur Loïck NICOLAS NOISY-LE-GRAND (93160) Monsieur Roger MARTINOVSKY Madame Annie PRADAYROL NOISY-LE-SEC (93130) Monsieur Olivier DELEU Monsieur Karim HAMRANI O ORLY (94310) Madame Geneviève BONNISSEAU Monsieur Thierry ATLAN P PALAISEAU (91120) Monsieur François LAMY Monsieur Jean-Claude OPPENEAU PANTIN (93500) Monsieur Gérard SAVAT Monsieur Salim VITA MADI PARISIS (LE) (communauté de communes) BEAUCHAMP (95250) Monsieur Lucien CORTICCHIATO Monsieur Jean-Marie COUPIER CORMEILLES-EN-PARISIS (95240) Monsieur Jean-Claude DELIN Monsieur Roland MARIÉ HERBLAY (95220) Monsieur Claude NICOLAS Monsieur François BERNIERI LA FRETTE-SUR-SEINE (95530) Monsieur Maurice CHEVIGNY Monsieur Philippe AUDEBERT MONTIGNY-LÈS-CORMEILLES (95370) Monsieur Robert HUE Monsieur Gilles POLLASTRO PIERRELAYE (95480) Monsieur René BRUNEAU Monsieur Gérard DURY PISCOP (95350) Monsieur Elias SEMPERE Madame Andrée LE VOT PLAINE COMMUNE (communauté d agglomération) AUBERVILLIERS (93300) Madame Christine RATZEL Madame Carmen CABADA SALAZAR ÉPINAY-SUR-SEINE (93800) Madame Michèle DAGNIAUX Madame Anne ROUDAUT LA COURNEUVE (93120) Monsieur Jean-Luc BOUAZIZ Monsieur Bacar SOILIHI L ILE-SAINT-DENIS (93450) Monsieur Philippe MONGES Madame Stéphanie MEYER PIERREFITTE-SUR-SEINE (93380) Monsieur Christian PERNOT Madame Catherine HANRIOT SAINT-DENIS (93200) Madame Claudie GILLOT-DUMOUTIER Monsieur Christophe MEZERETTE STAINS (93240) Monsieur Armand ATLAN Monsieur François VIGNERON VILLETANEUSE (93430) Monsieur Roberto SANCHEZ Madame Marie-Christine MARCASSIN PUTEAUX (92800) Madame Joëlle CECCALDI-RAYNAUD Monsieur Thierry STURBOIS R RIS-ORANGIS (91130) ROMAINVILLE (93230) Madame Marie-Hélène LOGIOU Monsieur Raymond CUKIER ROSNY-SOUS-BOIS (93110) Monsieur Claude CHIABRANDO Madame Annick KOUROTCHKINE RUNGIS (94150) Monsieur Raymond CHARRESSON Monsieur Philippe LELIEVRE S SAINT-BRICE-SOUS-FORET (95350) Monsieur Léon GUIOT Monsieur Stéphane SALFATI SAINT-GRATIEN (95210) Madame Jacqueline EUSTACHE-BRINIO Madame Anne BERNARDIN SAINT-LEU-LA-FORET (95320) Monsieur Jean-Jacques FAGEDE Madame Josiane DUCROQUET SAINT-MANDÉ (94160) M. Monsieur Paul DESVAUX SAINT-MAURICE (94410) Monsieur Christian CAMBON Mademoiselle Cécile GOUSSARD SAINT-OUEN (93400) Monsieur Rémi FARGEAS Monsieur Christian LE GALL SANNOIS (95110) Monsieur Dominique GAUBERT Monsieur Louis HEBERT SARCELLES (95200) Monsieur Philippe CLERC Madame Linda UZAN SARTROUVILLE (78500) Madame Dominique AKNINE Monsieur Serge PECHINE SEVRAN (93270) Monsieur Michel PRIN Monsieur Jean-Luc TERREYRE SOISY-SOUS-MONTMORENCY (95230) Monsieur Luc STREHAIANO Monsieur Bernard VIGNAUX SUD DE SEINE (communauté d agglomération) BAGNEUX (92220) Monsieur Guy COLLET Monsieur Christian MENSAH CLAMART (92140) Monsieur Dominique JOURDAN Monsieur Dominique MEIER FONTENAY-AUX-ROSES (92260) Monsieur Jean-François DUMAS Monsieur Ludovic ZANOLIN MALAKOFF (92240) Monsieur Gilbert NEXON Monsieur Jean SEIGNOLLES T TAVERNY (95150) Monsieur Denis CAILLIE Monsieur Rachid TEMAL THIAIS (94320) Monsieur Richard DELL AGNOLA Monsieur Alain GRINDEL V VAIRES-SUR-MARNE (77360) Monsieur Marcel LAHORE Madame Anne GUIRLET VAL-DE-BIÈVRE (communauté d agglomération du) ARCUEIL (94110) Monsieur Christian METAIRIE Madame Françoise MAILLARD CACHAN (94230) Madame Andrée MILLERET Monsieur Bruno REMOND FRESNES (94260) Monsieur Jean-Pierre THELLIER Madame Marie CHAVANON-AUBLANC GENTILLY (94250) Monsieur Michel PRA Monsieur Gilles ALLAIS LE KREMLIN-BICÊTRE (94270) Monsieur Jérôme LE GUILLOU Monsieur Christophe LANTOINE L HAŸ-LES-ROSES (94240) Monsieur Jean FROUIN Monsieur Denis HOCHSTETTER VILLEJUIF (94800) Monsieur Daniel LEPELTIER Monsieur Gilles DELBOS VAL-DE-SEINE (communauté d agglomération) BOULOGNE-BILLANCOURT (92100) Monsieur Thierry SOLERE Madame Marie-Christine JUNG SÈVRES (92310) Monsieur François CHAVATTE Monsieur Maurice LEROY VAL-ET-FORÊT (communauté d agglomération) EAUBONNE (95600) Monsieur Gilles THUILLIER Monsieur Frédéric LEGENDRE ERMONT (95120) Monsieur Raymond MANELLA Monsieur Michel AUGER FRANCONVILLE-LA-GARENNE (95130) Monsieur René DI PIAZZA Monsieur Jacques VICOGNE LE PLESSIS-BOUCHARD (95130) Monsieur Gérard MAGISSON Madame Nicole COLEAU MONTLIGNON (95680) Monsieur Jacques DILLY Monsieur Jean-Michel LAGUERITE SAINT-PRIX (95390) Monsieur Daniel ROUSSEL Madame Léa GRANDJANIN VANVES (92170) Madame Anne-Caroline CAHEN Monsieur Bernard ROCHE VAUJOURS (93410) Monsieur René CLOAREC Monsieur Edouard KLITA VÉLIZY-VILLACOUBLAY (78140) Monsieur Bruno DREVON Monsieur Daniel CIRET VILLEMOMBLE (93250) Monsieur Jean-Paul LEVY Monsieur Charles HEIM VILLENEUVE-LE-ROI (94290) Monsieur Paul DEVEZE Madame Catherine BACHELARD VILLEPARISIS (77270) Madame Maryse JUCHAULT Monsieur Jean-Claude POUPET VILLIERS-LE-BEL (95400) Monsieur Serge LOTERIE Monsieur Jean-Louis MARSAC VILLIERS-SUR-MARNE (94350) Monsieur Jean-Claude CRETTE Monsieur André ABADIA VINCENNES (94300) Madame Monique OLIVERI Madame Annick VOISIN VIROFLAY (78220) Monsieur Gérard MARTIN Monsieur Pierre LESTRADE VIRY-CHÂTILLON (91170) Madame Sophie BISCH Monsieur Jean-Bernard FOURGASSIE VITRY-SUR-SEINE (94400) Monsieur Roger LODIOT Monsieur Jean-Marc BOURJAC RAPPORT D ACTIVITÉ

11 LA COMMISSION CONSULTATIVE DU SERVICE PUBLIC DE L EAU POTABLE Composée de représentants des associations d usagers et de délégués du SEDIF, la commission consultative du service public local (CCSPL) de l eau potable s est réunie le 14 juin Les associations d usagers et de consommateurs manifestent leur intérêt pour cette commission, qui a examiné les dossiers suivants : le rapport d activité 2006 du délégataire, qui relate les missions réalisées pour le compte du SEDIF, présente le bilan de la relation clientèle, et les opérations d amélioration de la qualité du service ; le décret n du 14 mars 2005, qui en précise le contenu, s est appliqué pour la première année au rapport de l exercice 2006 ; le rapport d activité du SEDIF, qui présente ses activités industrielles et de services, sa situation financière, les événements majeurs de l année, les études engagées sur la qualité de l eau, les investissements réalisés pour le traitement, la production et la distribution de l eau, et les actions relatives à la relation avec les abonnés ; le rapport annuel sur le prix et la qualité, qui explicite et détaille le prix de l eau facturé, présente le bilan du contrôle et de la qualité de l eau et du service, au regard des dernières dispositions réglementaires ; les moyens mis en œuvre par le SEDIF pour garantir la sécurité d alimentation en eau potable, et les investissements réalisés dans les usines et sur le réseau ; l évaluation de la qualité du service par la mesure de performance ; mis en place par le SEDIF en 2003 et principalement destiné à vérifier la qualité de la prestation du délégataire envers les usagers au travers d indicateurs, ce système d amélioration continue, remarqué par la Cour des comptes, confirme son efficacité ; le bilan 2006 de l Observatoire de la qualité du service de l eau, outil de mesure de la satisfaction des consommateurs, qui met en avant leur niveau de confiance très élevé, leur satisfaction globale, et a permis de relever leurs attentes ; le lancement de la campagne de communication grand public 2006 et le bilan des campagnes 2004 et 2005, qui ont contribué à renforcer significativement la connaissance du rôle du SEDIF ainsi que la perception de la qualité de l eau du robinet ; les conséquences de la loi sur l eau et les milieux aquatiques, dont de nombreuses mesures ont une incidence significative sur le fonctionnement des services publics de distribution d eau potable ; le doublement du centime, porté par le Comité du 22 juin 2006 à 0,006 euro par mètre cube d eau vendu et consacré à des opérations de coopération décentralisée pour l eau potable et l assainissement, conformément au cadre posé par la loi «Oudin- Santini» ; la mise en œuvre du radio-relevé, par l installation sur les compteurs, lors de leur remplacement ou dans le cadre d un branchement neuf, de modules radio permettant un relevé à distance, en l absence de l abonné à son domicile ; le bilan de l individualisation des contrats d eau en immeubles collectifs (cf. bilan p. 39) ; la mise en œuvre de l opération Phyt Eaux Cités dont l objectif est de prévenir les pollutions par les produits phytosanitaires d origine urbaine. Destinée aux services de voirie et espaces verts des communes, cette action remporte un franc succès ; la présentation des différentes étapes de la procédure du choix du futur mode de gestion du service public de l eau à l échéance Syndicat des Eaux d Ile-de-France

12 L INSTITUTION LES EFFECTIFS Effectifs du SEDIF Effectif au 1 er janvier 2007 Effectif au 1 er janvier 2008 Hommes Femmes Hommes Femmes Services administratifs Cadres A (direction, directeurs territoriaux, attachés) Cadres B (rédacteurs) Cadres C (adjoints et agents administratifs) Sous-total personnel administratif Services techniques Cadres A (direction, ingénieurs) Cadres B (techniciens) Cadres C (agents de maîtrise) Sous-total personnel technique Total général Effectifs de Veolia Eau Banlieue de Paris par service Direction Direction Centres Service Direction Ensemble de de la Banlieue technique opérationnels clientèle et administrative la Banlieue Au 31 décembre 2007 de Paris banlieue commercial et financière de Paris Cadres hors échelle Cadres administratifs et techniques Maîtrise administrative et technique Personnel administratif Personnel technique Personnel ouvrier Releveurs et vérificateurs de compteurs Total UNE RÉPARTITION CONTRACTUELLE DES RÔLES Par la convention de régie intéressée, le SEDIF a mis ses installations à disposition de Veolia Eau Compagnie Générale des Eaux, qui a la charge : de les exploiter et d assurer la production, la distribution et la vente de l eau sur le territoire syndical ainsi que la gestion des abonnés, de les maintenir en bon état de marche et d entretien mais aussi de réaliser certains travaux et études définis par le SEDIF ; d en assurer une gestion technique et financière conforme à la convention et à la réglementation. Pour sa part, le SEDIF doit assurer son rôle de délégant et à ce titre : définir et arrêter les programmes d études et les plans d investissements ; assurer la maîtrise d ouvrage des travaux qu il pilote directement ; assurer le fonctionnement de ses instances de décision (Comité et Bureau) ; contrôler que le régisseur réalise les missions qui lui sont confiées, en respectant les termes de la convention signée. Pour tenir ces engagements, le régisseur dispose d un effectif de plus de personnes, tandis que le SEDIF s appuie sur 83 personnes au sein de ses services. RAPPORT D ACTIVITÉ

13 LES FAITS MARQUANTS 12 JANVIER Lancement de l opération Phyt eaux Cités Lancée officiellement le 11 janvier 2007 lors d une conférence de presse à l usine de Choisy-le-Roi, l opération Phyt eaux Cités est une initiative dont le SEDIF a pris la tête pour sensibiliser les communes à l utilisation des produits phytosanitaires par leurs services de voirie et espaces verts. Ces produits sont une cause majeure de pollution des rivières en région parisienne. Associant les grands producteurs d eau en Ile-de-France, l opération couvre 73 communes essentiellement dans le secteur Seine. FÉVRIER Ouverture du SIG aux communes Outil d aide à la décision pour le maître d ouvrage et d assistance à l exploitation pour le régisseur, le Système d information géographique (SIG) est aussi une source d informations précieuse pour les communes, dont les services techniques peuvent tirer des plans du réseau ou des fonds de plan utiles à leur travail. Un accès réservé grâce à un extranet sécurisé permet aux collectivités une communication plus simple et plus directe avec leur service de l eau. MARS Colloque Solidarité-Eau au Sénat Agissant depuis plus de vingt ans pour favoriser l accès à l eau potable dans les pays en développement, le SEDIF s est associé à l Agence Française de Développement pour organiser un colloque au Sénat sur le thème de la coopération décentralisée. Forte de la participation de nombreux représentants de collectivités locales et d ONG, cette journée s inscrivait dans le cadre de la loi «Oudin-Santini» de février 2005, mobilisant les élus locaux autour du thème de l eau dans les pays pauvres. AVRIL 2 nde vague de la campagne grand public Après la première vague de novembre 2006, cette campagne d affichage et de spots radio destinée au grand public avait pour objectif de hisser l eau du SEDIF au rang d une grande marque. Suscitant des réactions parfois très vives des fabricants d eau en bouteille, la communication du Syndicat a rencontré l assentiment des consommateurs, sensibles à la qualité du produit et à sa dimension environnementale. MAI Inauguration du Mobil eau Succédant au Syncrodile, cette nouvelle exposition itinérante est à la disposition des communes du SEDIF, avec des contraintes d accueil très réduites. S adressant d abord aux plus jeunes, le Mobil eau est équipé des outils les plus modernes en matière d animation multimédia. Il a rencontré un vif succès auprès des communes et des écoles. JUIN Livraison du nouveau PC de Choisy-le-Roi La rénovation du poste de commande de l usine de Choisy-le-Roi est emblématique de la modernisation du service de l eau ; des investissements permanents assurent la fiabilité et la performance des ouvrages de production et de distribution, en l occurrence du pilotage des installations d une usine qui est l une des plus importantes du monde. NOVEMBRE Le SEDIF réagit aux attaques renouvelées de l UFC-Que Choisir (1) Renouvelant ses attaques de février 2006, en utilisant une méthode de calcul du prix de l eau fortement contestée par la plupart des collectivités, l UFC s en est pris au SEDIF et à ses responsables, les accusant de surfacturer l eau à ses consommateurs. Le SEDIF a vivement réagi par un communiqué de presse où il réaffirme ses engagements dans les domaines de la qualité et de la sécurité du service public. Une rencontre avec les représentants de l UFC a été décidée. Elle a eu lieu le 5 février (1) Pour plus d information, consultez le site Internet du SEDIF : Syndicat des Eaux d Ile-de-France

14 L INSTITUTION 2007, DEUXIÈME ANNÉE D EXÉCUTION DU XIII ème PLAN L année 2007 a vu le démarrage d un certain nombre d opérations importantes. En application du contrat de régie intéressée, l ingénierie de certaines d entre elles a été confiée au régisseur dans la mesure où les travaux concernaient les ouvrages ou parties d ouvrages en service, indispensables à l activité industrielle de production, stockage, transport et distribution de l eau, et dont la conception et la réalisation sont conditionnées par les contraintes du processus d exploitation : la construction du centre d essais à l usine de Choisyle-Roi (à l instar des deux autres usines), et l acquisition d équipements nécessaires aux expérimentations indispensables, d une part, à l optimisation des différentes étapes du traitement de l eau, et d autre part à l évolution de la filière. Cette opération, inscrite dans une démarche Haute Qualité Environnementale, est estimée à 3 millions d euros et durera 18 mois ; la rénovation des équipements de la station de 3 ème élévation de Jouy-en-Josas dont l objet est d élever l eau produite par l usine de Choisy-le-Roi et d assurer l alimentation du réseau de Saclay via le réservoir de Saclay, qui dessert les communes de Jouy-en-Josas et des Loges-en-Josas. Cette opération est estimée à 1 million d euros. D autres opérations d investissement ont été confiées à des maîtres d œuvre extérieurs, selon les dispositions du Code des marchés publics : la construction d une nouvelle unité de traitement des effluents à Méry-sur-Oise, qui permettra à terme de respecter en toutes circonstances les prescriptions de l arrêté préfectoral du 16 septembre 1997 modifié et de pérenniser la valorisation agricole des boues issues du traitement de l eau. Les travaux, démarrés en août 2007, sont estimés à 17,6 millions d euros et s achèveront en septembre 2009 ; la poursuite de la reconstruction des réservoirs et des usines de seconde élévation de Frépillon dont l objet est d élever l eau produite par l usine de Méry-sur-Oise et d assurer l alimentation des réservoirs de Saint-Prix et de Taverny (fin des travaux prévue en 2009) ; 27 opérations nouvelles lancées en 2007 les travaux de confortement des sous-sols aux abords des réservoirs de Châtillon, et la démolition partielle du réservoir de m 3 semi-enterré, afin de garantir la sécurité globale des réserves d eau du site. Cette opération est estimée à 6 millions d euros pour une durée de travaux de 12 mois ; le renouvellement de la section 4 de la canalisation de 900 mm entre Choisy et Villejuif : cette conduite de 6 kilomètres constitue le maillon essentiel du dispositif de secours du réseau de 2 ème élévation du plateau de Villejuif. Cette opération, qui porte sur le renouvellement de 950 mètres, s inscrit dans le projet global de rénovation des 6 kilomètres et en constitue la dernière phase. Elle est estimée à 1,8 million d euros et durera 6 mois. Enfin, dans le cadre de la création d une étape de traitement par ultraviolets sur les usines de Choisy-le- Roi et Neuilly-sur-Marne, les études préliminaires, essentielles compte tenu des contraintes hydrauliques et techniques, ont débuté en toute fin d année, en vue de l élaboration du dossier de conception-réalisation. Concernant les travaux délégués (travaux de la régie), la dotation 2007 s est élevée à 44,8 millions d euros HT, dont 33,7 millions ont été consacrés au renouvellement de branchements (hors programme «plomb») et de conduites de distribution. Sur l année, branchements et 42,39 kilomètres de conduites ont ainsi été renouvelés. À l issue de l année 2007, ce sont 27 opérations nouvelles du XIII ème Plan qui ont été lancées. Indicateurs financiers sur l exécution du XIII ème Plan k TTC % % % % % % Programmes Avant-projet Travaux votés/démarrés restant à voter/à démarrer RAPPORT D ACTIVITÉ

15 LA PRÉPARATION DU CHOIX DU MODE DE GESTION Le contrat de régie intéressée liant le Syndicat des Eaux d Ile-de-France (SEDIF) à la société Veolia Eau arrivera à son terme à la fin décembre La préparation du choix d un nouveau mode de gestion du service public de l eau, comme le prévoient les articles L , L et L du Code général des collectivités territoriales, a été engagée dès l automne Animées d une volonté politique collective de conduire cette démarche de façon impartiale et en toute transparence, les instances du SEDIF ont lancé une procédure de mise en concurrence pour recevoir le concours de professionnels de la gestion du service public de l eau. À l issue de cette procédure, un accord-cadre a été conclu avec un groupement spécialisé en juin Au premier semestre 2007 également, les modes de gestion du service public de l eau mis en œuvre par six grandes collectivités territoriales françaises ont été examinés et une enquête auprès des maires ainsi que des présidents des communautés d agglomération et de communes adhérentes du SEDIF a été réalisée. Bâtiment de nanofiltration à Méry-sur-Oise. 4 scénarios de gestion testés et simulés À l automne 2007, l expérience de trois capitales européennes (Helsinki, Berlin et Londres) dans le domaine de l eau a été étudiée. Le bilan du service du SEDIF, présenté aux élus du Bureau en décembre 2007, a mis en évidence un service public de très bonne qualité. Cette qualité est liée à un excellent service assuré à l usager, à une qualité d eau potable sans défaut, à une gestion technique de bon niveau, aussi bien pour les trois usines que pour les kilomètres de réseaux, à une sécurité d approvisionnement bien organisée sur la Marne, l Oise et la Seine, à une vision des évolutions du service à long terme bien construite, à une action sociale forte et solidaire et, enfin, à une exacte prise en compte des enjeux du développement durable. Ce niveau de service est un acquis incontestable à conserver absolument dans le prochain mode de gestion. En outre, les finances du Syndicat sont saines et son endettement très limité. Le contrat de régie intéressée, modifié par plusieurs avenants, a su résister aux principales évolutions du contexte réglementaire et législatif, mais il est devenu, au fil du temps, d une grande complexité, le niveau de rémunération du délégataire étant encore insuffisamment lié au risque pris. Ayant atteint ses limites, il ne pourra pas être reproduit dans le futur. En décembre 2007, les élus du Bureau ont décidé qu au cours du premier trimestre 2008, quatre scénarios significatifs de mode de gestion possibles seront testés et simulés avant d être hiérarchisés selon leur faisabilité et leurs risques opérationnels et financiers. Les quatre scénarios retenus sont deux scénarios de gestion directe, sous la forme d une régie dotée de la personnalité morale et deux scénarios de gestion déléguée, à savoir une régie intéressée adaptée au nouveau cadre légal et une délégation de service public en partant d un schéma d affermage. Pour plus d information, consultez le site Internet du SEDIF : 14 Syndicat des Eaux d Ile-de-France

16 DÉVELOPPEMENT DURABLE 16 La protection de la ressource en eau 17 L opération Phyt Eaux Cités 18 La certification environnementale ISO Des chantiers respectueux de l environnement 20 Le programme Solidarité-Eau 15

17 LA PROTECTION DE LA RESSOURCE EN EAU LES ACTIVITÉS POLLUANTES LIMITÉES DANS LES PÉRIMÈTRES DE PROTECTION Afin de protéger la qualité des eaux utilisées pour la production d eau destinée à la consommation humaine, le Code de la santé publique prévoit l instauration de périmètres de protection autour des captages, dans lesquels les activités de nature à nuire à la ressource en eau peuvent être interdites ou réglementées. Ces périmètres sont déclarés d utilité publique. L arrêté préfectoral actant des dispositions définies par cette procédure a été pris en 1997 pour l usine de Méry-sur-Oise, tandis que celui de l usine de Choisy-le- Roi a été délivré le 8 janvier L instruction de la procédure administrative pour l usine de Neuilly-sur-Seine est en cours auprès de la préfecture des Hauts-de-Seine, alors que celle pour l usine de Neuilly-sur-Marne devrait débuter en Les dossiers des usines d Aulnay-sous-Bois et de Pantin sont en cours de constitution. La définition de périmètres de protection autour des prises d eau est toutefois insuffisante pour prévenir toutes les contaminations de la ressource en eau. Toutes les activités polluantes ne peuvent être réglementées et l origine des contaminations peut être trop éloignée. Aussi le SEDIF cherche-t-il à créer des partenariats avec d autres acteurs de l eau pour initier des actions volontaires de limitation des pollutions de la ressource. DES PARTENARIATS NÉCESSAIRES Rares sont les producteurs d eau potable dont la ressource est naturellement bien protégée. En région parisienne, l alimentation en eau potable est fortement dépendante de ressources superficielles vulnérables. Sans compétence pour agir au-delà des périmètres de protection des prises d eau, les principaux producteurs d eau d Ile-de-France initient des partenariats pour trouver la légitimité de leurs démarches de protection de la ressource. Ainsi, une nouvelle convention sera signée début 2008 entre l Agence de l Eau Seine-Normandie, d une part, le SEDIF, la Lyonnaise des Eaux et Eau de Paris, d autre part, et EDF pour maintenir le suivi radiologique de la Seine, mis en place depuis 1992, suite à l implantation de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine. Le projet PRERI (PREvention des RIsques) résulte de la volonté commune du SEDIF, d Eau de Paris et de la Lyonnaise des Eaux de mettre en œuvre des actions de prévention vis-à-vis de l ensemble des risques qui pèsent sur la Seine dans le voisinage des prises d eau, qu il s agisse de pollutions ponctuelles ou diffuses, d origine industrielle ou autre (assainissement, navigation). Sans oublier Phyt Eaux Cités 16 Syndicat des Eaux d Ile-de-France

18 DÉVELOPPEMENT DURABLE L OPÉRATION PHYT EAUX CITÉS La Seine, la Marne et l Oise sont très largement utilisées pour assurer l alimentation en eau potable des Franciliens. Ces ressources fragiles méritent toute l attention des producteurs d eau, qui mettent en place des partenariats pour mieux les protéger. LES PRODUCTEURS D EAU POTABLE UNIS POUR PROTÉGER LA RESSOURCE EN EAU Action portée par le SEDIF, Phyt Eaux Cités vise les services voirie et espaces verts de 73 communes des bassins versants de l Yvette, l Orge aval et la Seine, qui contribuent à l alimentation de six prises d eau potable sur la Seine. Quatre producteurs d eau potable (SEDIF, Eau de Paris, Lyonnaise des Eaux et Veolia Eau) financent 30% du projet. L Agence de l eau Seine- Normandie, le conseil régional d Ile-de-France et les conseils généraux de l Essonne et des Yvelines en financent 70%. Deux syndicats de rivière (SIVOA et SIAHVY) sont les relais de l action sur le terrain. Les communes bénéficient gratuitement d un audit de leurs pratiques phytosanitaires, d une formation et de la mise en place d un plan de gestion de leurs espaces publics. Elles reçoivent aussi des conseils pour l intégration de clauses environnementales dans les marchés publics d entretien des espaces. L action est évaluée par des analyses bimensuelles de la qualité de l eau sur quatre stations, portant sur 210 molécules. Phyt Eaux Cités s adresse aussi à d autres utilisateurs de ces produits : particuliers, jardineries, golfs, conseils généraux et gestionnaires de voies ferrées. Phyt Eaux Cités se déroule sur quatre ans (de 2007 à 2010), pour un investissement d un million d euros. Dès la première année, Phyt Eaux Cités a emporté une large adhésion des communes : près d un tiers se sont engagées dès 2007 dans le programme, par la signature d une convention. Treize communes ont été accompagnées dès 2007 par des audits et des formations. Il ressort des audits que la réglementation est parfois méconnue des communes. En 2008, 20 communes seront accompagnées (audits, formations, plan de gestion de leurs espaces). Des actions vers les autres applicateurs urbains débuteront (sensibilisation des jardineries, démonstrations de techniques alternatives ). Les résultats des six premiers mois d analyses confirment l impact important de l usage de phytosanitaires d origine urbaine sur la qualité de l Orge aval et de l Yvette. Quarante-deux substances sur les 189 recherchées ont été retrouvées. Des outils de communication ont été établis pour faciliter l implication des communes et des habitants dans l action : lettre électronique semestrielle, articles pour les bulletins municipaux, plaquettes et panneaux de communication. Une manifestation de démarrage de l action réunissant la presse, les partenaires et l ensemble des acteurs de l eau du bassin a eu lieu le 11 janvier 2007, à l usine de Choisy-le-Roi. Elle a été l occasion pour les partenaires de signer la charte Phyt Eaux Cités. Périmètre de Phyt Eaux Cités Syndicat des Eaux d Ile-de-France Lyonnaise des Eaux Veolia Eau Autre Syndicat mixte de la Vallée de l Orge aval (SIVOA) Syndicat Intercommunal pour l Aménagement Hydraulique de la Vallée de l Yvette (SIAHVY) Usine de production d eau potable Station de mesure Phyt Eaux Cités Janvier 2007 RAPPORT D ACTIVITÉ

19 LA CERTIFICATION ENVIRONNEMENTALE ISO Le SEDIF effectuera en 2008 le deuxième renouvellement de sa certification ISO 14001, obtenue en 2002, pour le management environnemental de l ensemble de ses activités sur la totalité de son territoire. Tout au long de l année 2007, plusieurs audits internes ont permis de vérifier l efficacité du système de management. L audit de suivi ISO 14001, intégré à l audit ISO 9001, réalisé en mai par le Bureau Veritas Certification, n a identifié aucun écart majeur ou mineur. Bien que son activité soit peu polluante, le SEDIF élabore chaque année un programme de management environnemental et veille à mener à bien de nombreuses actions pour réduire les effets dommageables que pourrait avoir son activité sur l environnement. UNE DÉMARCHE DE CONSTRUCTION DURABLE AU SERVICE DES USAGERS Parmi ces objectifs, on peut noter l approche voulue par les élus et la direction du SEDIF dès 2005, d une démarche de haute qualité environnementale pour la construction de bâtiments. Elle vise avant tout la satisfaction des utilisateurs. 70 actions pour 11 objectifs Actions du SEDIF pour le développement durable La marque HQE définit quatorze cibles : des règles d écoconstruction (relations harmonieuses des bâtiments avec leur environnement, choix intégré des procédés et produits de construction, chantiers à faibles nuisances), des règles d éco-gestion (gestion de l énergie, de l eau, des déchets d activité, de l entretien, et de la maintenance), des règles de confort (hygrothermique, acoustique, visuel, olfactif), des règles de santé (qualité sanitaire des espaces, de l air, de l eau). Il ne s agit pas de construire des bâtiments dans le strict respect de ces quatorze cibles, mais de réfléchir en amont avec un objectif de construction durable, intégrant l ensemble des dimensions environnementales, tenant compte des différentes phases de vie des bâtiments, et appliquant aux opérations de construction le système de management ISO Dans tous les domaines qui relèvent de son activité, le SEDIF agit dans un souci permanent de respect de l environnement, dans la voie de l amélioration continue : amélioration de la qualité des rejets dans les rivières, élimination des rejets dans l atmosphère et des substances qui appauvrissent la couche d ozone, élimination des installations contenant de l amiante, prévention des pollutions accidentelles de la ressource, diminution des nuisances sonores et amélioration de l aspect visuel des installations, tri et valorisation des déchets. Le concept de développement durable a été appliqué au projet de construction de l unité de traitement des effluents sur le site de Méry-sur-Oise, dont les travaux ont débuté en À noter, pour prévenir des pollutions accidentelles de la ressource, la mise en conformité des exutoires et rétentions sur le site de Choisy-le-Roi. La réalisation d une canalisation Choisy Villejuif en technique sans tranchée pour réduire les nuisances sonores. Au titre de l élimination des nuisances qui appauvrissent la couche d ozone : suppression du gaz fréon dans l unité d interozonation des groupes frigorifiques de Méry-sur-Oise. Pour sécuriser les transferts de produits chimiques : construction d un bâtiment javel et refonte de l unité de bisulfite de l usine de Neuilly-sur-Marne. La performance moyenne des actions menées en faveur de la protection de l environnement s élève, pour l année, à plus de 80 %. 18 Syndicat des Eaux d Ile-de-France

20 DÉVELOPPEMENT DURABLE DES CHANTIERS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT UNE VOLONTÉ AFFIRMÉE DE POURSUIVRE UNE DÉMARCHE DE «DÉVELOPPEMENT DURABLE» L utilisation renforcée de l excavatrice aspiratrice, en particulier pour les chantiers de remplacement des branchements en plomb, permet de limiter les impacts environnementaux du chantier, en particulier les nuisances aux riverains. Son utilisation pour la réalisation des fouilles présente plusieurs avantages : limitation du temps d intervention ainsi que du stockage de gravats sur le chantier ; utilisation facilitée des matériaux de réemploi ; limitation de l empoussièrement du chantier : les terres de déblai sont directement aspirées par l engin et l air est filtré avant d être rejeté. La propreté du chantier est améliorée par l absence de stockage des terres dans la rue ; limitation des eaux (boues) : l eau contenue dans la fouille est aspirée par la machine et filtrée avant rejet à l égout ; limitation du risque pour les opérateurs : les fouilles sont réalisées dans un cadre plus sécurisant pour ces derniers ; limitation de la circulation des engins : le nombre d engins est limité lors de la réalisation de la fouille. Le cahier des charges environnemental Annexé au CCTP, le cahier des charges environnemental (CCE) est la pièce contractuelle des marchés de travaux qui présente l opération, les intervenants, l objet du marché, l organisation de la gestion environnementale. À l aide de trois grilles, il caractérise le site sur le plan réglementaire et environnemental (milieu physique, milieu humain, milieu naturel, servitudes ), analyse l impact du projet sur l environnement et étudie les mesures de prévention ou de compensation adaptées à l opération. Enfin, il liste tous les documents relatifs à l environnement à fournir par l entreprise (nuisances sonores des engins de chantier, gestion des déchets ). Le CCE est rempli par le maître d œuvre et complété au fur et à mesure de l avancement des travaux par une fiche de démarrage de chantier et une fiche mensuelle de suivi de chantier. L excavatrice aspiratrice limite les impacts environnementaux du chantier. QUALITÉ DES CHANTIERS DES TRAVAUX DU DÉLÉGATAIRE Lors de l avenant du 15 décembre 2005 au contrat de délégation de service public, des objectifs de résultat ont été négociés avec le délégataire. L un d eux a trait à la tenue des chantiers sur le domaine public de la voirie. Ce domaine de la qualité de service a un impact direct sur la satisfaction des gestionnaires de voirie, des communes, des riverains des travaux et des usagers. Un indicateur de performance négocié contractuellement est basé sur quatre critères de qualité (affichage et conformité des arrêtés de circulation, conformité des panneaux d information, qualité de stockage des tuyaux, stockage des déblais dans des sacs à déblais). En 2007, 80 chantiers sur un total de 326 ont été contrôlés par le SEDIF de manière aléatoire : 14 non conformités ont été constatées, soit 17,5% des chantiers contrôlés et 4,2% des chantiers réalisés. Ces résultats respectent le seuil de tolérance contractuel fixé à 5% des chantiers réalisés. RAPPORT D ACTIVITÉ

TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES 1ER TRIMESTRE 2012

TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES 1ER TRIMESTRE 2012 Syndicat des Eaux d'ile de France TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES AU 1ER TRIMESTRE 2012 Tableau du prix de l'eau au mètre cube et des redevances annexes par commune sur la base d'une

Plus en détail

Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012

Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012 ÉNERGIES // TÉLÉCOMMUNICATIONS Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012 Les statuts du SIPPEREC 2 Préambule 4 ARTICLE 1 : Composition et dénomination 6 Attributions 6 ARTICLE 2 : Compétences 6 ARTICLE

Plus en détail

Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE

Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE Erwan Cornen 080609 Les Pavillons-sous-bois 1 Le SIPPEREC en quelques dates 1924 :

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 8 P-2-01 N 44 du 2 MARS 2001 8 F.I. / 2 P INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2001 TAXE ANNUELLE SUR LES LOCAUX A USAGE DE BUREAUX, LES LOCAUX COMMERCIAUX

Plus en détail

L eau et votre sante

L eau et votre sante L eau et votre sante Service public de l eau : qui fait quoi? 350 000 analyses sont effectuées, de la ressource au robinet du consommateur. Le Syndicat des Eaux d Île-de-France (SEDIF) est propriétaire

Plus en détail

TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES 1ER TRIMESTRE 2016

TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES 1ER TRIMESTRE 2016 Syndicat des Eaux d'ile de France TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES AU 1ER TRIMESTRE 2016 Tableau du prix de l'eau au mètre cube et des redevances annexes par commune sur la base d'une

Plus en détail

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER 11 Septembre 2014 Plafonnement des honoraires de location : La mesure entre en vigueur lundi 15 septembre 2014 Les honoraires perçus auprès des locataires par les agents

Plus en détail

Population active, emploi, chômage. Les ressources humaines d une capitale économique

Population active, emploi, chômage. Les ressources humaines d une capitale économique Population active, emploi, chômage Les ressources humaines d une capitale économique NOVEMBRE 2013 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : Sandra Roger Sous la direction de :

Plus en détail

OBJET : DEMOGRAPHIE - AFFAIRES GENERALES

OBJET : DEMOGRAPHIE - AFFAIRES GENERALES ALF/Aff. Générales SEANCE DU 7 DECEMBRE 2006 N 3 OBJET : DEMOGRAPHIE - AFFAIRES GENERALES Présentation du rapport annuel d activité du Syndicat Intercommunal Funéraire de la Région Parisienne (SIFUREP).

Plus en détail

Fiches pôles d emploi

Fiches pôles d emploi Fiches pôles d emploi DÉCEMBRE 2014 1 Quartier Central des Affaires, 8 e, 9 e 2 4 e, 10 e, 11 e 3 5 e, 6 e, 7 e 4 Gare de Lyon-Bercy 5 13 e 6 Montparnasse 7 La Défense 8 Bobigny, Noisy-le-Sec 9 Bondy 10

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 16 décembre 2011 relatif à l application de l article R. 111-14 du code de la construction et de l habitation NOR: DEVL1131114A

ARRETE Arrêté du 16 décembre 2011 relatif à l application de l article R. 111-14 du code de la construction et de l habitation NOR: DEVL1131114A Le 21 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 16 décembre 2011 relatif à l application de l article R. 111-14 du code de la construction et de l habitation NOR: DEVL1131114A Version consolidée au 21 janvier 2012

Plus en détail

TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES 1ER TRIMESTRE 2013

TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES 1ER TRIMESTRE 2013 Syndicat des Eaux d'ile de France TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES AU 1ER TRIMESTRE 2013 Tableau du prix de l'eau au mètre cube et des redevances annexes par commune sur la base d'une

Plus en détail

REPARTITION DES VILLES COUVERTES PAR LES DIVERSES ASSOCIATIONS D AIDE A DOMICILE

REPARTITION DES VILLES COUVERTES PAR LES DIVERSES ASSOCIATIONS D AIDE A DOMICILE REPARTITION DES VILLES COUVERTES PAR LES DIVERSES ASSOCIATIONS D AIDE A DOMICILE FA : 01.48.50.33.99 AUBERVILLIERS AULNAY SOUS BOIS BAGNOLET (Mme MAUFFREY) LE BLANC-MESNIL BOBIGNY BONDY LE BOURGET Département

Plus en détail

Groupement. électroniques. de commandes. communications. pour les services de

Groupement. électroniques. de commandes. communications. pour les services de Groupement pour les services de électroniques Présentation Avec la création de nouveaux services aux usagers et une offre technologique de plus en plus riche et complexe, les budgets télécom de votre collectivité

Plus en détail

20 RAPPORT D ACTIVITÉ SERVICE PUBLIC DE L EAU SYNDICAT DES EAUX D ÎLE-DE-FRANCE SEDIF

20 RAPPORT D ACTIVITÉ SERVICE PUBLIC DE L EAU SYNDICAT DES EAUX D ÎLE-DE-FRANCE SEDIF 20 RAPPORT 11 D ACTIVITÉ SEDIF SYNDICAT DES EAUX D ÎLE-DE-FRANCE SERVICE PUBLIC DE L EAU L ÉDITO DU PRÉSIDENT 01 Première année d exécution du contrat de délégation de service public (DSP), 2011 remplit

Plus en détail

LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015?

LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015? LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015? Dans la continuité de sa note de conjoncture sur le logement neuf en Ile-de-France, l ADIL 75 vous présente

Plus en détail

FONDS DES HYPOTHEQUES

FONDS DES HYPOTHEQUES FONDS DES HYPOTHEQUES REPERTOIRE METHODIQUE DE LA 3EME CONSERVATION DES HYPOTHEQUES DE LA SEINE An VII 1900 Inventaire établi par Marc Echasseriau sous la direction de Patrick Chamouard et Frédéric Douat

Plus en détail

Éditorial du Président

Éditorial du Président SEDIF Éditorial du Président En 2009, le SEDIF a poursuivi le travail essentiel de la mise en œuvre du prochain mode de gestion, choisi par ses élus le 11 décembre 2008. C est ainsi que le Comité a approuvé,

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 1 1. PRESENTATION DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ET EVOLUTION DE SON MODE DE GESTION

Plus en détail

Tarifs applicables au 1er Janvier 2016 pour le dépannage informatique à domicile

Tarifs applicables au 1er Janvier 2016 pour le dépannage informatique à domicile Tarifs applicables au 1er Janvier 2016 pour le dépannage informatique à domicile La base tarifaire est de 50 /heure Forfait "Mini" 30 * Lorsque l'intervention ne nécessite pas plus de 30 minutes * Pour

Plus en détail

Les migrations résidentielles font évoluer la sociologie du centre de l agglomération parisienne

Les migrations résidentielles font évoluer la sociologie du centre de l agglomération parisienne Les migrations résidentielles font évoluer la sociologie du centre de l agglomération parisienne SEPTEMBRE 2012 Jardins des Grands Moulins, Paris 13 e Apur La population des communes se modifie en permanence

Plus en détail

CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ. Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité

CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ. Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité Tout taxi parisien doit comporter plusieurs équipements 1 3 1 2

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

Session spéciale Réforme territoriale

Session spéciale Réforme territoriale Session spéciale Réforme territoriale Historique des textes relatifs à l organisation territoriale Lois Mauroy/Deferre de 1981 à 1983 Loi du 6 février 1992 relative à l administration territoriale de la

Plus en détail

OBSERVATOIRE de la qualité du service

OBSERVATOIRE de la qualité du service OBSERVATOIRE de la qualité du service public de l eau Principaux enseignements 2013 Éditorial Pour être encore mieux à l écoute de ses quatre millions de consommateurs, le SEDIF a mis en place depuis 2002

Plus en détail

Syndicat Intercommunal Funéraire de la Région Parisienne

Syndicat Intercommunal Funéraire de la Région Parisienne Syndicat Intercommunal Funéraire de la Région Parisienne RAPPORT ANNUEL 2012 ALFORTVILLE ANTONY ARCUEIL ASNIÈRES-SUR-SEINE AUBERVILLIERS BAGNEUX BAGNOLET BOBIGNY BOIS-COLOMBES BONDY BONNEUIL-SUR-MARNE

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Ingénieur A Ingénieur équipement contrôle et expertise tmpcom

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Ingénieur A Ingénieur équipement contrôle et expertise tmpcom 75 75 SYNDICAT INTERDEPARTEMENTAL POUR L'ASSAINISSEMENT DE L'AGGLOMERATION PARISIENNE Ingénieur A Ingénieur équipement contrôle et expertise 00363 75 SYNDICAT INTERDEPARTEMENTAL POUR L'ASSAINISSEMENT DE

Plus en détail

des territoires et de leurs habitants

des territoires et de leurs habitants des territoires et de leurs habitants 42 500 logements familiaux 11 200 logements résidences services 131 136 personnes logées OSICA, Entreprise Sociale pour l Habitat, filiale du groupe SNI, le pôle d

Plus en détail

OBSERVATOIRE. public de l eau. de la qualité du service. de la Qualité du Service. public de l eau. Bilan 2014

OBSERVATOIRE. public de l eau. de la qualité du service. de la Qualité du Service. public de l eau. Bilan 2014 OBSERVATOIRE de la Qualité du Service public de l eau Bilan 2014 de la qualité du service public de l eau Éditorial Pour être encore mieux à l écoute de ses 4,4 millions d usagers, le SEDIF a mis en place

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr 75 75 SYNDICAT INTERDEPARTEMENTAL POUR L'ASSAINISSEMENT DE L'AGGLOMERATION PARISIENNE Rédacteur Rédacteur princ. B Gestionnaire de carrières tmpcom 00008 75 SYNDICAT INTERDEPARTEMENTAL POUR L'ASSAINISSEMENT

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Programme d économies d eau 2009-2012

Programme d économies d eau 2009-2012 Programme d économies d eau 2009-2012 Ville de Rennes L eau potable sur le bassin rennais Le Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais (SMPBR) a les compétences suivantes : Production

Plus en détail

La Bièvre : renaissance d une rivière

La Bièvre : renaissance d une rivière La Bièvre en activité en 1951 La Bièvre amont La Bièvre : renaissance d une rivière À partir de la fin du XVIIIe siècle, les rejets de pollution des petites industries installées sur les rives de la Bièvre

Plus en détail

Consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR au cours du second semestre 2014

Consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR au cours du second semestre 2014 Consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR au cours du second semestre 2014 Madame, Monsieur, SFR a publié en juin 2010 son offre d accès aux lignes de

Plus en détail

Restitution des résultats de l étude diagnostic sur les déchets organiques

Restitution des résultats de l étude diagnostic sur les déchets organiques Restitution des résultats de l étude diagnostic sur les déchets organiques Sommaire Quelques définitions La démarche du SYCTOM les objectifs Le contenu de l étude Bilan sur la cible déchets des ménages

Plus en détail

COMPTE RENDU Comité Syndical du 10 décembre 2013

COMPTE RENDU Comité Syndical du 10 décembre 2013 COMPTE RENDU Comité Syndical du 10 décembre 2013 Le 10 décembre 2013 à 18 heures 30, les membres du Comité Syndical - légalement convoqués le 26 novembre 2013 - se sont réunis en séance publique sur la

Plus en détail

Passage en régie de la distribution de l eau potable

Passage en régie de la distribution de l eau potable La régie est un mode d organisation permettant aux collectivités de prendre en charge une activité dans le cadre de leurs propres services. Passage en régie le choix historique de l agglomération Évry

Plus en détail

> Les engagements. des entreprises

> Les engagements. des entreprises Charte du Syndicat professionnel des entreprises de services d eau et d assainissement pour la gestion du patrimoine Les engagements des entreprises Sommaire 1 Les signataires de la Charte 2 Les enjeux

Plus en détail

TAUX DE TVA REDUIT POUR LES TRAVAUX REALISES DANS LES LOGEMENTS

TAUX DE TVA REDUIT POUR LES TRAVAUX REALISES DANS LES LOGEMENTS TAUX DE TVA REDUIT POUR LES TRAVAUX REALISES DANS LES LOGEMENTS Mai 2007 I PRESENTATION L'article 279-0 bis du CGI soumet au taux réduit de la TVA les travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Technicien B Chef opérateur tmpcom

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Technicien B Chef opérateur tmpcom 75 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE Adjoint adm. 2e cl. C Assistante 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE Rédacteur B Gestionnaire des assemblées 02790 02791 75 SYNDICAT INTERDEPARTEMENTAL POUR L'ASSAINISSEMENT

Plus en détail

COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION «EST ENSEMBLE» PROCES VERBAL DES DELIBERATIONS DU BUREAU COMMUNAUTAIRE

COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION «EST ENSEMBLE» PROCES VERBAL DES DELIBERATIONS DU BUREAU COMMUNAUTAIRE COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION «EST ENSEMBLE» PROCES VERBAL DES DELIBERATIONS DU BUREAU COMMUNAUTAIRE Le nombre de membres du Bureau communautaire en exercice est de 21 Séance du 4 juin 2014 Le Bureau communautaire,

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif Syndicat Mixte à la Carte 0 du Haut Val de Sèvre et Sud Gâtine Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif Date de Présentation : 5 juin 0 Présidente : Marie-Françoise

Plus en détail

COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU BUREAU DE COMMUNAUTE DU JEUDI 15 JANVIER 2015

COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU BUREAU DE COMMUNAUTE DU JEUDI 15 JANVIER 2015 COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU BUREAU DE COMMUNAUTE DU JEUDI 15 JANVIER 2015 L an deux mille quinze, le jeudi 15 janvier à 8 heures 00, les membres composant le bureau de la communauté d'agglomération

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers Pour obtenir une information ou connaître l adresse

Plus en détail

BEAUCHAMP PLAN LOCAL D URBANISME. 6 a. Commune de. APPROBATION Vu pour être annexé à la délibération en date du : NOTICE SANITAIRE URBA-SERVICES

BEAUCHAMP PLAN LOCAL D URBANISME. 6 a. Commune de. APPROBATION Vu pour être annexé à la délibération en date du : NOTICE SANITAIRE URBA-SERVICES URBA-SERVICES CABINET DE CONSEILS EN URBANISME 83, rue de Tilloy, BP 401-60004 BEAUVAIS CEDEX Téléphone : 03.44.45.17.57 Fax : 03.44.45.04.25 Commune de BEAUCHAMP PLAN LOCAL D URBANISME APPROBATION Vu

Plus en détail

Sigeif. Rapport de contrôle de la concession de distribution publique de gaz

Sigeif. Rapport de contrôle de la concession de distribution publique de gaz Sigeif 2010 Rapport de contrôle de la concession de distribution publique de gaz Rapport de contrôle de la concession de distribution publique de gaz E x e r c i c e 2 0 1 0 Sommaire Liste des communes

Plus en détail

Concertation du 11 février au 30 mars 2013. Réunion territoriale 18 février 2013 Neuilly-sur-Marne

Concertation du 11 février au 30 mars 2013. Réunion territoriale 18 février 2013 Neuilly-sur-Marne Concertation du 11 février au 30 mars 2013 Réunion territoriale 18 février 2013 Neuilly-sur-Marne 1 Jacques MAHÉAS Maire de Neuilly-sur-Marne 2 Michel GAILLARD Garant de la concertation 3 Pourquoi une

Plus en détail

contacter Pour nous Le Guide Client Les réponses à vos questions Les services Nos engagements

contacter Pour nous Le Guide Client Les réponses à vos questions Les services Nos engagements Pour nous contacter Les réponses à vos questions Les services Nos engagements 0 811 900 900* du lundi au vendredi de 7h30 à 19h30 le samedi de 7h30 à 12h Tarification ordinaire : 01 43 97 51 99 Urgence

Plus en détail

Master of Business Administration

Master of Business Administration UFR LSHS Cellule de Formation Continue Master of Business Administration Diplôme Universitaire Associé à un Master 2 Professionnel Diplôme : MBA Management Territorial Durable Associé au : Master 2 professionnel

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 Le Bureau de la Communauté d Agglomération du Haut Val-de-Marne, légalement convoqué le 1 er décembre 2006 s est

Plus en détail

Des indices de synthèse pour mesurer la situation sociale à Paris

Des indices de synthèse pour mesurer la situation sociale à Paris Des indices de synthèse pour mesurer la situation sociale à Paris SEPTEMBRE 211 Directeur de la publication : Francis Rol-Tanguy Directrice de la rédaction : Dominique Alba Étude réalisée par : Emmanuelle

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er janvier 2016 Arrondissements - cantons - communes 94 VAL-DE-MARNE Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers

Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers Entre le Service Départemental d Incendie et de Secours du Jura, ci-après dénommé le SDIS, représenté par Monsieur Christophe PERNY,

Plus en détail

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 Objet : Demande de subvention Chaufferie bois Conseil Régional du Limousin FEDER DETR Le Maire expose au Conseil Municipal qu'il

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Rencontre Conjoncture ORF

Rencontre Conjoncture ORF Rencontre Conjoncture ORF Maître Jérôme CAURO, Chambre des Notaires Paris Ile-de-France Juin 2013 SOMMAIRE 1- Point conjoncture Logement Ile-de-France 2- Le foncier en Ile-de-France LOGEMENTS : VOLUME

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Rédacteur chef B secrétariat/comptabilité tmpcom

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr. Rédacteur chef B secrétariat/comptabilité tmpcom 75 75 INSTITUTION INTERDEPARTEMENTALE DES BARRAGES RESERVOIRS DU BASSIN DE LA SEINE Rédacteur chef B secrétariat/comptabilité 4404 75 INSTITUTION INTERDEPARTEMENTALE DES BARRAGES RESERVOIRS DU BASSIN DE

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

Paris gagne à nouveau des

Paris gagne à nouveau des ATELIER PARISIEN D URBANISME 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Paris gagne à nouveau des Pierre-Émile Bidoux (Insee Ile-de-France), Émilie Moreau

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr 75 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE Ingénieur A CHARGE(E) D'OPERATIONS 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE Ingénieur A CHARGE(E) D'ETUDES 75 SYNDICAT DES EAUX D'ILE-DE-FRANCE Adjoint adm. 2e cl. C

Plus en détail

PRÉFECT URE DE POLICE L' ACCESSI BI LI T É AU SERVICE SAI. Service des Affaires Immobilières

PRÉFECT URE DE POLICE L' ACCESSI BI LI T É AU SERVICE SAI. Service des Affaires Immobilières PRÉFECT URE DE POLICE L' ACCESSI BI LI T É AU SERVICE D U P U B L I C SAI Broch_exe_acces1.indd 1 2 0 1 2 2 0 1 3 Service des Affaires Immobilières La loi du 11 février 2005 réaffirme le principe de rendre

Plus en détail

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4 Dossier de presse Sommaire La communauté d agglomération Plaine Commune, terrain d enjeux pour les acquéreurs publics et privés.2 Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3 Les

Plus en détail

ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE MISSION 2011 NOUVELLE GESTION DU SERVICE PUBLIC DE L EAU. Affaire n 2006-DGA-001 --------------------------------

ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE MISSION 2011 NOUVELLE GESTION DU SERVICE PUBLIC DE L EAU. Affaire n 2006-DGA-001 -------------------------------- ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE MISSION 2011 NOUVELLE GESTION DU SERVICE PUBLIC DE L EAU Affaire n 2006-DGA-001 -------------------------------- PROGRAMME FONCTIONNEL -------------------------------- MAITRE

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REGION LANGUEDOC - ROUSSILLON DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Réunion du 10 décembre 2004 N 01.13 ADHÉSION DE LA RÉGION À UN SYNDICAT MIXTE DE GESTION ET D'AMÉNAGEMENT DES DIGUES DU DELTA DU RHÔNE Vu

Plus en détail

Allocation Personnalisée

Allocation Personnalisée Plus de renseignements Par téléphone : 01 43 99 83 83 de 9 h 30 à 12 h 30 Par courrier électronique : pour l APA à domicile : dspaph-apa@valdemarne.fr pour l APA en établissement : dspaph-apae-hpa@valdemarne.fr

Plus en détail

À Paris, les femmes ont des salaires plus élevés qu ailleurs mais très inférieurs à ceux des hommes

À Paris, les femmes ont des salaires plus élevés qu ailleurs mais très inférieurs à ceux des hommes ATELIER PARISIEN D URBANISME 17, BD MORLAND 754 PARIS TÉL : 1 42 71 2 14 FAX : 1 42 76 24 5 http://www.apur.org À Paris, les femmes ont des salaires plus élevés qu ailleurs mais très inférieurs à ceux

Plus en détail

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau

Service de distribution de l eau à Rennes. Stratégie de renouvellement du réseau Service de distribution de l eau à Rennes Stratégie de renouvellement du réseau David Clausse Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais Rencontres de l'eau en Loire Bretagne Gestion

Plus en détail

Christine Janodet. Maire d Orly

Christine Janodet. Maire d Orly GARE AÉROPORT D ORLY VILLE D ORLY Réunion publique d information 24 juin 2014 1 Christine Janodet Maire d Orly 2 Le dialogue et l échange : une contribution importante au projet 7 réunions publiques/un

Plus en détail

La distribution de l eau potable au ULIS en 2010. Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux

La distribution de l eau potable au ULIS en 2010. Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux La distribution de l eau potable au ULIS en 2010 Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux La gestion déléguée La ville des Ulis est responsable de la distribution de l eau potable à ses habitants Elle a confié

Plus en détail

Présentation du Contrat de Rivière Tarn. Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn. Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat

Présentation du Contrat de Rivière Tarn. Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn. Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat Syndicat Mixte de Rivière Tarn Présentation du Contrat de Rivière Tarn Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat Syndicat Mixte de Rivière Tarn

Plus en détail

SEANCE DU 10 JUILLET 2012

SEANCE DU 10 JUILLET 2012 SEANCE DU 10 JUILLET 2012 Convocation du 02 juillet 2012 L an deux mil douze le 10 juillet à 19h30, le Conseil Municipal s est réuni en séance ordinaire, à la Mairie, sous la Présidence de M. Philippe

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES NATURE DES OPERATIONS - Infrastructures liées à la protection de la ressource, au traitement et à la distribution de l eau potable. BENEFICIAIRES Communes

Plus en détail

PUBLICATION D UN NOUVEAU ZONAGE AMBULATOIRE. mars 2015

PUBLICATION D UN NOUVEAU ZONAGE AMBULATOIRE. mars 2015 PUBLICATION D UN NOUVEAU ZONAGE AMBULATOIRE mars 2015 Mars 2015 0 Publication d un nouveau zonage ambulatoire La région Ile-de-France, forte de ses 11,8 millions d habitants, se caractérise par une évolution

Plus en détail

COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU BUREAU DE COMMUNAUTE DU JEUDI 12 JUIN 2014

COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU BUREAU DE COMMUNAUTE DU JEUDI 12 JUIN 2014 COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU BUREAU DE COMMUNAUTE DU JEUDI 12 JUIN 2014 L an deux mille quatorze, le jeudi 12 juin à 8 heures, les membres composant le bureau de la communauté d'agglomération Grand

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers Pour obtenir une information ou connaître l adresse

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies PREAMBULE Les tarifs réglementés de vente de gaz naturel et d électricité appliqués en France seront progressivement

Plus en détail

TARIF LIVRAISON PLATEAUX REPAS

TARIF LIVRAISON PLATEAUX REPAS LIVRAISON DU LUNDI AU SAMEDI DE 9H A 18H Frais de livraison PARIS ET ZONE 1 (1-10 PR), La Défense ( >11 PR) Frais de livraison PARIS ET ZONE 1 (11-20 PR) Frais de livraison ZONE 2 et La Défense (1-10 PR)

Plus en détail

LE PROGRAMME DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS

LE PROGRAMME DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS LE PROGRAMME DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE À DESTINATION DES PROFESSIONNELS Édito Depuis trente ans, le Conseil général a fait de la santé bucco-dentaire une de ses priorités en matière de

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

COMMUNE DE ROULANS PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 20 MARS 2008

COMMUNE DE ROULANS PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 20 MARS 2008 COMMUNE DE ROULANS PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 20 MARS 2008 Convocation : 17/03/2008 Etaient Présents : Tous les Conseillers Municipaux Secrétaire de Séance : A/ ELECTION

Plus en détail

Liste des bibliothèques «Les cités-jardins de la banlieue du nord-est parisien»

Liste des bibliothèques «Les cités-jardins de la banlieue du nord-est parisien» Liste des bibliothèques «Les cités-jardins de la banlieue du nord-est parisien» AUBERVILLIERS BIBLIOTHEQUE SAINT-JOHN-PERSE, 6 rue Edouard Poisson Tél. 01 48 34 11 72 Mardi, Jeudi : 14h-18h (jeunesse :

Plus en détail

La situation financière de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés en 2012. Réunion publique du 25 octobre 2012

La situation financière de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés en 2012. Réunion publique du 25 octobre 2012 La situation financière de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés en 2012 Réunion publique du 25 octobre 2012 Introduction 2 Cette réunion annuelle s inscrit dans le prolongement de l action municipale entreprise

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS REGLEMENTAIRES (articles L 2121-24, L 2122-29, R 2121-10 du Code général des Collectivité Territoriales) Année 2013

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS REGLEMENTAIRES (articles L 2121-24, L 2122-29, R 2121-10 du Code général des Collectivité Territoriales) Année 2013 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS REGLEMENTAIRES (articles L 2121-24, L 2122-29, R 2121-10 du Code général des Collectivité Territoriales) Année 2013 1 DELIBERATIONS 2013 2 Sommaire SEANCE DU 11 JANVIER

Plus en détail

ANNONCE TRANSMISE AVIS D'APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE - PROCÉDURE ADAPTÉE DATE D'ÉMISSION : 06/07/2013-07:53

ANNONCE TRANSMISE AVIS D'APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE - PROCÉDURE ADAPTÉE DATE D'ÉMISSION : 06/07/2013-07:53 ANNONCE TRANSMISE AVIS D'APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE - PROCÉDURE ADAPTÉE DATE D'ÉMISSION : 06/07/2013-07:53 CONTENU DE VOTRE AVIS NB : cet aperçu ne reflète que votre saisie. Les organes de publication

Plus en détail

Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013

Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013 Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013 Madame, Monsieur, SFR a publié en juin 2010 son offre d accès aux lignes de communications

Plus en détail

GARE AÉROPORT D ORLY. VILLE DE PARAY-VIEILLE-POSTE Réunion publique d information 22 septembre 2014

GARE AÉROPORT D ORLY. VILLE DE PARAY-VIEILLE-POSTE Réunion publique d information 22 septembre 2014 GARE AÉROPORT D ORLY VILLE DE PARAY-VIEILLE-POSTE Réunion publique d information 22 septembre 2014 1 Alain Védère Maire de Paray-Vieille-Poste 2 Le dialogue et l échange : une contribution importante au

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE IMMOBILIERE EN ILE DE FRANCE. 4 trimestre 2011. 23 février 2012

CONFERENCE DE PRESSE IMMOBILIERE EN ILE DE FRANCE. 4 trimestre 2011. 23 février 2012 CONFERENCE DE PRESSE IMMOBILIERE EN ILE DE FRANCE 4 trimestre 2011 23 février 2012 Ouverture des travaux Christian LEFEBVRE Président de la Chambre des Notaires de Paris Introduction Thierry DELESALLE

Plus en détail

SEANCE : Comité syndical du 10 juillet 2006. OBJET : N - 1 Approbation du procès verbal de la réunion du 1 er décembre 2005

SEANCE : Comité syndical du 10 juillet 2006. OBJET : N - 1 Approbation du procès verbal de la réunion du 1 er décembre 2005 REPUBLIQUE FRANCAISE SEANCE : Comité syndical du 10 juillet 2006 RAPPORTEUR : Le président OBJET : N - 1 Approbation du procès verbal de la réunion du 1 er décembre 2005 Le 10 juillet 2006, le comité syndical

Plus en détail

BOULOGNE-BILLANCOURT (92) - GRAND PARIS SEINE OUEST

BOULOGNE-BILLANCOURT (92) - GRAND PARIS SEINE OUEST 1 BOULOGNE-BILLANCOURT (92) - GRAND PARIS SEINE OUEST JARDIN DE L ÎLE SEGUIN PARC DE BILLANCOURT CIRCUIT : LES MURS VÉGÉTAUX ET LA BIODIVERSITÉ PARC DE BOULOGNE - EDMOND DE ROTHSCHILD 2 3 JARDIN DU MUSÉE

Plus en détail

PRÉSENTATION DU SERVICE PUBLIC DE (S.P.A.N.C.) L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

PRÉSENTATION DU SERVICE PUBLIC DE (S.P.A.N.C.) L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF PRÉSENTATION DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes d Astarac Arros en Gascogne AUX-AUSSAT, le 16 juillet 2013 Compétences exercées Fourrière animale Assainissement

Plus en détail

Le chômage des séniors 1 à Paris et dans les départements limitrophes

Le chômage des séniors 1 à Paris et dans les départements limitrophes n 11 JANVIER 216 Atelier Parisien d Urbanisme 17, boulevard Morland 754 Paris 1 42 76 22 58 http://www.apur.org chômage des séniors 1 à Paris et dans les départements limitrophes Depuis 28, la hausse du

Plus en détail

Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie

Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère de l Alimentation, de l

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

La démarche HQE ou Haute Qualité Environnementale est une démarche volontariste d optimisation de la consommation d énergie.

La démarche HQE ou Haute Qualité Environnementale est une démarche volontariste d optimisation de la consommation d énergie. la laine de roche pourquoi La démarche HQE ou Haute Qualité Environnementale est une démarche volontariste d optimisation de la consommation d énergie. La démarche HQE permet de réduire la consommation

Plus en détail

ILS SONT AUX CÔTÉS DE L E2C DU VAL-DE-MARNE

ILS SONT AUX CÔTÉS DE L E2C DU VAL-DE-MARNE ILS SONT AUX CÔTÉS DE L E2C DU VAL-DE-MARNE ÉTAT PRÉFECTURE DU VAL-DE-MARNE Contribue, à travers les fonds de la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr

Dép Nom Premier grade Deuxième grade Cat Intitulé du poste Temps Nbre h. N d'enregistr 75 75 INSTITUTION INTERDEPARTEMENTALE DES BARRAGES RESERVOIRS DU BASSIN DE LA SEINE Technicien pr. de 1ère cl. B TECHNICIEN PRINCIPAL 1ère CLASSE 01392 75 INSTITUTION INTERDEPARTEMENTALE DES BARRAGES RESERVOIRS

Plus en détail