SOMMAIRE INTRODUCTION Les formations suivies... 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE INTRODUCTION... 3. 5. Les formations suivies... 4"

Transcription

1 Rapport d'activité 2012 Emploi Développement - 70 rue du Moulin Vert PARIS Siret : APE 8899B Tel :

2

3 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I - Le bilan social des salariés permanents d Emploi Développement Les mouvements du personnel en interne L âge de l ensemble des salariés permanents Les permanents selon le sexe et le niveau d études Le nombre de jours d arrêt de maladie des permanents Les formations suivies... 4 II Le bilan de l activité des Associations Intermédiaires Le contexte parisien et francilien L offre d emploi en Ile de France Les associations intermédiaires à Paris et Ile de France Les sorties réalisées par les associations intermédiaires... 6 III Le bilan de l activité d Emploi Développement Les données humaines Les données financières Résultats comparés 2011 et Les principaux secteurs d activité d Emploi Développement Répartition des heures travaillées selon le sexe et l âge Répartition des heures travaillées selon le niveau de formation Répartition des heures travaillées selon leur situation à l entrée dans l association Répartition des heures travaillées selon leur durée d inscription au chômage L accompagnement social L accompagnement professionnel La formation Les situations connues des personnes sorties d Emploi Développement Emploi Développement - Rapport d activité 2012

4 IV Les faits marquants de l année V La démarche qualité Processus continu d amélioration de la qualité Définition de la revue de direction Les pilotes de processus effectifs VI- Les perspectives Conclusion Emploi Développement - Rapport d activité 2012

5 INTRODUCTION Emploi Développement entre dans sa vingt quatrième année, presque un quart de siècle. Cette association s est développée, structurée, professionnalisée, mais ses objectifs et son éthique restent les mêmes, utiliser l emploi comme principal vecteur d intégration sociale et porter les valeurs d une société solidaire et intégrante. Notre développement permettra, à toujours plus de personnes en difficulté, de retrouver une identité sociale, c est la raison qui nous anime pour nous développer sur les clauses sociales des marchés publics. Ces clauses sociales constituent un formidable levier pour promouvoir l insertion des publics en difficulté, elles permettent de sensibiliser les entreprises attributaires des marchés et de favoriser leur engagement dans une démarche de Responsabilité Sociale des Entreprises. Plus largement, elles ont valeur d exemple par rapport aux autres acteurs socio-économiques du territoire. I - Le bilan social des salariés permanents d Emploi Développement 1. Les mouvements du personnel en interne Nous avons constaté les départs suivants, dus soit à une fin de contrat, soit à une rupture conventionnelle, soit à un licenciement : - Février 2012, Luz Angelly TORRES, chargée de mission insertion sociale, - Juillet 2012, Ramatoulaye DIOUF, agent d accueil, - Août 2012, Alfred GAGLI, agent d accueil, - Novembre 2012, Camille SEBAS Comptable, Et des arrivées pour renforcer l équipe des permanents : - Janvier 2012, Gisèle BILLARD, directrice adjointe, - Avril 2012, Zoé GENDROT, conseillère insertion professionnelle, - Juillet 2012, Christiane DUPRAT, agent d accueil, - Août 2012, Félicité KOFFI, agent d accueil, - Octobre 2012, Christophe CHABRY, Responsable Administratif et Financier, - Accueil d une stagiaire, Frédérique Cousin, du 21 mai au 1 er juin, stagiaire de l ENA de Strasbourg, - Octobre 2012, Marion Nevière, bénévole chargée de communication. - Retour de Léa Topal, le 1 ier novembre après un congé parental. 3 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

6 2. L âge de l ensemble des salariés permanents : ans ans ans + 60 ans Total Femmes Hommes Total Les permanents selon le sexe et le niveau d études : Hommes Femmes Niveau primaire 0 0 Niveau secondaire 0 2 Niveau bac 0 2 Niveau universitaire Le nombre de jours d arrêt de maladie des permanents Cadres 85 jours 25 jours Non cadres 114 jours 112 jours Nombre d heures de travail pour les permanents en 2012 : heures soit 12 ETP Nombre d heures de bénévolat : 1820 heures soit 1 ETP 5. Les formations suivies NOM Nombre d heures Intitulé Statut Coût Muriel Passot 21 Manager la démarche qualité Non cadre 690 Samira Belhakimi Techniques d entretien de 35 recrutement et de suivi Non Cadre 660 Christophe Chabry et Gisèle Billard 7 Logiciel Medysis Cadres 1190 Lydie Kokla Gisèle Billard 14 Zoé Gendrot 14 Salariés et administrateurs 4 Leviers de l insertion Formation Excel Comptabilité pour non comptables Professionnaliser la fonction de tuteur Lutte contre les discriminations Cadres Cadre 1315 Non cadre Gratuit 17 personnes Emploi Développement - Rapport d activité 2012

7 A ces actions de formation, il convient d ajouter une formation sur la démarche qualité suivie par 4 salariés en parcours. Cette formation est organisée par la Fédération COORACE dans le cadre de la préparation au séminaire qualité qui se tiendra en mai II Le bilan de l activité des Associations Intermédiaires 1. Le contexte parisien et francilien La Ville de Paris est caractérisée par sa richesse : de nombreux sièges sociaux et de grandes entreprises du secteur tertiaire, avec une forte densité de la population et 28% des ménages parisiens ne sont pas assujettis à l impôt sur le revenu. Le taux de chômage est de 8,4 % au 30 juin 2012 (source INSEE). Au 31 août 2012 les publics dits prioritaires (femmes, moins de 25 ans, plus de 50 ans, faibles niveaux de formation, demandeurs d emploi inscrits depuis plus d un an, résidents en ZUS et CUCS et bénéficiaires de l ASS) sont Dont : femmes : 49.6% (49.2% en 2011) Moins de 25 ans : 5.7% (6% en 2011) 50 ans et plus : 21.3% (21.9%) Niveau V, V bis et VI : 29.1% (29.2% en 2011) Demandeurs d emploi inscrits depuis plus d un an : 39.7% (idem en 2011) Inscrits depuis plus de deux : 21.8% (21.1% en 2011) Les allocataires du RSA socle à fin décembre 2011 (source CAF ) : ( en 2010) Allocataires de l ASS à fin décembre 2011 (Source Pôle Emploi) : ( en 2010) Allocataires de l AAH à fin décembre 2011 (source CAF) : ( en 2010) 2. L offre d emploi en Ile de France Le nombre d offres d emploi enregistrées au 30 juin 2012 : ( en 2011) dont ( en 2011) offres d emploi durable. Les trois secteurs d activité dominants par le nombre de salariés sont : 1 : le commerce (réparation d automobiles et de motocycles) 2 : les activités financières et d assurance 3 : hébergement / restauration 4 : informatique / communication 5 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

8 3. Les associations intermédiaires à Paris et Ile de France Nombre d associations intermédiaires Poids des AI dans les offres locales d insertion Nombre et répartition sur le département du nombre de salariés en insertion dans les associations intermédiaires Nombre d ETP sur le département dans les A I Sur Paris en 2011 Ile de France % 16% 3619 soit 18% 651 soit 28% Il est à noter qu il y a deux associations intermédiaires de moins qu en 2010, et une baisse d ETP 661 en 2010 contre 651 en Les sorties réalisées par les associations intermédiaires 2011 Paris Ile de France Total des sorties Dont sorties dynamiques 39 % 39% Dont emploi durable 18% 19% Dont emploi de transition 13% 10% Dont sorties positives 8% 10% Le nombre total des sorties des associations intermédiaires a baissé entre 2010 (3810) et 2011 (2814) mais les proportions de sorties positives et dynamiques ont augmenté en Emploi Développement - Rapport d activité 2012

9 III Le bilan de l activité d Emploi Développement 1. Les données humaines L année 2012 voit une augmentation du nombre d heures travaillées de 6,53 %, 512 personnes ont signé contrats à durée déterminée dit d usage et ont réalisé heures, soit 112 ETP avec un encadrement de 15 permanents pour 462 clients. Nous avons recruté 20 personnes de plus qu en 2011 alors que le volume d activité a augmenté de 6,53 %. Nous restons vigilants à augmenter le ratio d heures travaillées par salarié Personnes accueillies et reçues Personnes ayant travaillé Total heures travaillées Personnes réinsérées (en CDD de 6 mois ou en CDI) Equivalents temps plein des salariés en insertion 112,3 105, personnes ont été reçues en entretien individuel de recrutement (433 en 2011), 69 % d entre elles ont été embauchées (50% en 2011). Les entretiens individuels sont essentiellement réalisés par des bénévoles formés aux techniques d entretien de recrutement. 2. Les données financières Chiffre d affaires En 2011 : soit une augmentation de 1.45 % par rapport à 2010 En 2012 : soit une augmentation de 7.32 % par rapport à Emploi Développement - Rapport d activité 2012

10 Répartition du chiffre d affaires en fonction des catégories de clients en ,30% 3% 27,70% Particuliers Enterprises Entreprises privées Collectivités locales Associations 68% Les chiffres sont sensiblement identiques aux années précédentes. Les entreprises privées sont légèrement plus représentées que l an passé, conséquence des heures réalisées dans le cadre des clauses d insertion heures. 97 % de l activité se réalise dans le secteur non marchand, ce qui permet d «échapper» aux limites des 480 heures pour les salariés détachés dans les entreprises privées, sans pour autant parvenir aux embauches que l'on pourrait en espérer dans ce secteur. Subventions publiques Subvention du département RSA socle , soit une augmentation de 13,25 % par rapport à Subvention de la DIRECCTE Accompagnement en AI FDI (pour l accompagnement professionnel) (pour l embauche d un encadrant pédagogique) Subvention de la Région pour les postes «emploi tremplin d'insertion» subvention ARSIE (achat matériel informatique) Remboursement ASP pour les CUI Cette somme correspond à une prise en charge de salaire et de formation dans le cadre des contrats aidés Subventions reçues fin 2012 Subventions accordées pour à recevoir Emploi Développement - Rapport d activité 2012

11 Nombres d heures travaillées en heures en 2012 contre en 2011 (soit une augmentation de 6,53 %) par les salariés mis à disposition, ce qui correspond à 112,3 ETP (Equivalents Temps Plein) réalisés par 512 personnes heures en 2012 contre en 2011 (soit une diminution de 4,35 %) par les permanents administratifs, ce qui correspond à 12 ETP réalisés par 15 personnes. Soit heures travaillées à Emploi Développement en 2012 par l ensemble des salariés. 3. Résultats comparés 2011 et % d évolution Chiffre d affaires ,3 % Personnes accueillies % Personnes mises à l emploi % Sorties en emploi durable + sorties dynamiques Total des heures travaillées par les salariés en parcours ( 1 ETP : 1607h) % % En Equivalents Temps Plein 112,3 105,4 + 6,5 % Total des heures travaillées par les salariés permanents (1 ETP : 1820h) ,35 % Permanents en Equivalents Temps Plein 12 12, Masse salariale globale chargée ,28 % Impôts, taxes, formation % Subventions (hors contrats aidés) ,5 % Clients ,4 % 9 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

12 4. Les principaux secteurs d activité d Emploi Développement 4,10% 3,50% 2,20% 1,20% 4% 33% 52% Nettoyage Restauration collective Manutention Gardiennage et transport Sécurité Administratif Services aux particuliers Le premier secteur d activité reste le nettoyage avec 52 % des heures soit : heures, nous constatons une hausse de heures. L activité en restauration collective représente 33 % des heures soit : heures en 2012 contre en 2011, soit 449 heures de plus. 5. Répartition des heures travaillées selon le sexe et l âge Hommes Femmes Hommes Femmes ans ans + 50 ans TOTAL Total 64 (12.5%) 71 (14.6%) 348 (67,9%) (19.5%) 95(19.6%) 512 (65.8%) 10 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

13 Répartition des heures travaillées selon l âge ans ans > 50 ans 6. Répartition des heures travaillées selon le niveau de formation Niveaux I à III (Bac +2 à bac + 5) (7.2%) 30 (6.2%) Niveaux IV (Bac validé ou pas) 48 (9.3%) 62 (12,7%) Niveaux V (CAP/BEP- Diplôme obtenu) 135 (26.3%) 117 (24.1%) Niveaux V Bis et VI (Inférieur au CAP BEP) 292 (57.9%) 277 (57%) Niveau I à III Niveau IV Niveau V Niveau V bis et VI Ces chiffres montrent une augmentation des salariés de plus de 50 ans, des petits niveaux d étude et des niveaux supérieurs. 11 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

14 7. Répartition des heures travaillées selon leur situation à l entrée dans l association Bénéficiaires du R S A socle Bénéficiaires de l Allocation Spécifique de Solidarité 8 11 Travailleurs reconnus Travailleurs handicapés Jeunes en grande difficulté ne relevant pas des catégories précédentes Répartition des heures travaillées selon leur durée d inscription au chômage 2012 (512 salariés) 2011 ( 486 salariés) Demandeurs d emploi de moins d un an 137(26.7%) 160 (32.9%) Demandeurs d emploi entre un à deux ans 176 (34.3%) 130 (26.7%) Demandeurs d emploi de plus de deux ans 199 ( 38.8%) 196 (40.3%) Demandeurs d emploi de moins de un an Demandeurs d emploi entre un à deux ans Demandeurs d emploi de plus de deux ans 12 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

15 9. L accompagnement social Nombre de salariés ayant bénéficié d un accompagnement social Nombre d heures d accompagnement social réalisé par l association Durée d accompagnement social par bénéficiaire (en heures) Les difficultés rencontrées par les salariés par ordre décroissant : Logement (30%), illettrisme analphabétisme (19%), surendettement finances (16%), santé (10%), manque de disponibilité due à des problèmes de garde d enfant (8%), démarches administratives accès aux droits (6%), souffrance psychique (4%), addiction (3%) et justice (1,6%). 10. L accompagnement professionnel L embauche d une seconde conseillère en insertion professionnelle concrétise la volonté d Emploi Développement de concentrer son action d accompagnement vers l insertion professionnelle et d orienter vers les partenaires sociaux pour les questions d ordre social. La bonne connaissance du réseau permet de faire des orientations adaptées aux problématiques des salariés en parcours. Nombre de salariés ayant bénéficié d un accompagnement professionnel Nombre d heures d accompagnement professionnel Durée moyenne de l accompagnement professionnel par bénéficiaire La formation Nombre de salariés en parcours ayant bénéficié d une formation Nombre d heures de formations réalisées par les salariés en parcours Durée moyenne des formations par bénéficiaire L activité sur l accompagnement professionnel et la formation marque une baisse par rapport à Plusieurs paramètres viennent l expliquer, une équipe de conseillères à l emploi réduite (4 au lieu de 5 pendant dix mois et un arrêt maladie de plusieurs semaines durant la période estivale), le départ d une conseillère en insertion professionnelle et son remplacement. Ces mouvements de personnel nous ont amenés à une réorganisation importante en interne. 13 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

16 Nous avons voulu développer les clauses sociales et être plus présents sur le terrain au détriment du suivi des salariés en parcours, mais cela a aussi permis une augmentation de l activité. Le suivi s est développé en externe sur le lieu de travail des salariés et moins en interne. En 2013, il conviendra de veiller à augmenter le nombre de suivis professionnels et de maintenir les salariés dans une dynamique de recherche d emploi. Les réunions de régulation qui ont lieu deux fois par mois seront l occasion de faire le point sur l évolution des situations et mettre en œuvre les modalités de préparation à la sortie dans les 6 mois qui précèdent les deux ans. La recherche de mutualisation de formations, pour les salariés en parcours, avec d autres structures d insertion par l activité économique de Paris s est intensifiée et se poursuivra en Les situations connues des personnes sorties d Emploi Développement 512 personnes ont travaillé et 410 personnes sont sorties de l association dont 45 (10%) dans les trois mois qui ont suivi leur inscription, dont 17 qui ont trouvé un emploi durable. Sur les 410 sorties, 96 personnes (23%) étaient des allocataires du R S A socle et 12 avaient la reconnaissance travailleur handicapé. Sorties durables (CDI ou CDD de 6 mois ou création d entreprises) Sur les 410 personnes sorties, 87 personnes (21%) ont une «situation professionnelle durable». Ces chiffres sont en augmentation par rapport à 2011 qui comptait 68 personnes soit 19% de sorties durables. Sorties en emploi de transition (CDD ou Intérim, contrats aidés non marchands) Sur les 410 personnes sorties en 2012, 52 personnes (13%) sont sorties en «emploi de transition» soit 4 personnes de plus qu en Sorties positives (entrées en formation, emplois d insertion, départ à la retraite) Sur les 410 personnes sorties en 2012, 49 personnes (12%) sont en sorties positives Avec une formation Emploi d insertion Partis en retraite 8 3 Autre sorties Les autres motifs de sorties (décès, départ en province ou retour au pays, situation inconnue) représentent 222 personnes soit 17 personnes de plus qu en Emploi Développement - Rapport d activité 2012

17 Les sorties dynamiques correspondent au récapitulatif des données précédentes. 46% des personnes sorties sont en sorties dynamiques. Ce chiffre est en hausse de 2 % par rapport à Il y a eu moins de sorties en contrat aidé, en contrat d insertion et en formation. Toutes les autres catégories de sorties sont en hausse C D I C D D > 6 mois CDD < 6 mois Contrat aidé 29 7 Formation Emploi d'insertion Retraite 3 8 Total C D I C D D > 6 mois CDD < 6 mois Contrat aidé Formation Emploi d'insertion Retraite 15 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

18 IV Les faits marquants de l année 2012 L ensemble des collaborateurs a travaillé cette partie du rapport d activité. Chaque collaborateur a écrit sur l évènement le plus marquant de son point de vue. Les évènements marquants suivant sont listés par ordre d importance pour les salariés permanents. 1 ) L arrivée de nouveaux collègues Parmi les évènements de l année 2012, l évènement le plus marquant de l année, pour la grande majorité des salariés permanents est l arrivée de nouveaux collègues : Gisèle Billard, directrice adjointe en janvier 2012, Zoé Gendrot, conseillère en insertion professionnelle en avril 2012 et Christophe Chabry, responsable administratif et financier en octobre Ces nouveaux salariés interrogent les pratiques professionnelles en cours à Emploi Développement. Ces questionnements sont suivis de nouvelles façons de réfléchir et de travailler, de nouvelles procédures sont à mettre en place, ce qui génère une forte dynamique dans l équipe. 2 ) Participation des salariés en parcours La participation des salariés à la vie de l association est un des fondamentaux de l Economie Sociale Solidaire. Ainsi, en Juin 2012, il a été mis en place un conseil des salariés en parcours: douze hommes et douze femmes se sont proposés pour faire partie de cette instance de concertation et de représentation des salariés. Tous les métiers sont représentés. Les membres du «conseil des salariés» ont participé à l élaboration de l enquête annuelle de satisfaction auprès des salariés. Il y a eu deux réunions en Emploi Développement était représentée par un administrateur, Jacques GAUDIN, les salariés permanents étaient représentés par Lydie KOKLA, Zoé GENDROT, Samira BELHAKIMI et Gisèle BILLARD. Les décisions prises à l issu du conseil : un conseil de salariés se tiendra chaque trimestre, modification du nom des conseillères professionnelles pour devenir conseillères à l emploi, choix des questions posées dans le questionnaire d évaluation aux salariés. Le conseil des salariés a été associé à l analyse des résultats des enquêtes clients et salariés. Quatre d entre eux ont participé à des ateliers de préparation du séminaire qualité organisé par le COORACE National. Ils devraient participer activement à ce séminaire en apportant leur témoignage. Le conseil des salariés a écrit son bilan (voir page 18). 3 ) Atelier savoir être et culture d entreprise Avec l arrivée d une seconde conseillère insertion professionnelle, Zoé GENDROT, en avril 2012, il a été possible de reprendre une expérience qui avait été menée en 2011 : Atelier «savoir être en entreprise et culture d entreprise». Cet atelier a lieu toutes les trois semaines, animé en alternance par les deux conseillères insertion professionnelle. 16 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

19 Il y a eu 7 ateliers et 32 personnes sont venues. Cet atelier est proposé aux nouveaux salariés et recommandé pour les salariés qui rencontrent des problèmes de comportement sur les missions de travail. Il a pour objet de sensibiliser les demandeurs d emploi aux attentes des employeurs et aux règles de vie en entreprise, dans le but de les préparer au retour à l emploi, et afin de permettre un maintien durable dans l emploi. 4 ) Pour les clients les plus importants, il est proposé un «coaching» après signature d un contrat de 6 mois ou un CDI. Ce suivi est assuré par une conseillère en insertion professionnelle qui fait le point avec le nouvel employeur sur la prise de fonctions du nouveau salarié et selon les besoins, elle accompagne le salarié dans la compréhension des nouvelles contraintes liées au contrat de travail. 5 ) le document unique des risques professionnels En 2010, l association avait élaboré le document unique des risques professionnels. Le service de santé au travail avait préconisé que ce document soit décliné aux salariés en parcours. Les salariés en parcours ont été associés à cette démarche de prévention des risques professionnels. Ils ont été réunis selon leur domaine professionnel. Il y a eu 3 réunions animées par Zoé GENDROT conseillère en insertion professionnelle et 36 participants. Le document complet sera en mesure d être envoyé aux autorités compétentes en début d année ) Nouveaux clients/ Nouveaux marchés La Maison de l Emploi de Paris, a proposé à Emploi Développement de rencontrer la société «COMPASS EUREST», société de restauration collective pour lui permettre de remplir ses obligations dans le cadre des clauses d insertion suite à l obtention d un marché public. Seuls trois sites étaient concernés par ce marché public. L entreprise COMPASS EUREST a fait part de sa satisfaction et aujourd hui, Emploi Développement intervient sur une dizaine de sites et ce chiffre devrait évoluer au cours de l année D autres entreprises, GTM Bâtiment, Paris Ouest constructions ont fait appel à nos services pour remplir leurs obligations dans le cadre de marchés clausés. Les missions proposées sont des heures d entretien de lieux de vie. Emploi Développement connait bien ces secteurs d activité (restauration collective et entretien de locaux) et la nécessité de répondre dans l urgence. Ces entreprises classiques apprécient particulièrement notre connaissance du métier et notre réactivité. Ces nouveaux marchés nous permettent de (re)mettre à l emploi des demandeurs d emploi et facilitent leur insertion sur le marché ordinaire. En 2012, Emploi Développement a répondu à deux appels d offre et a été retenue pour un marché avec PARIS HABITAT pour le portage de courses pendant la réfection des cages d ascenseurs. 7 ) Passerelles avec d autres structures d insertion par l activité économique Le partenariat avec «Objectif Emploi» continue et se développe, sur certains marchés publics, «Objectif Emploi» nous propose d intervenir en partenariat, récemment avec la société Rodin Bat, 17 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

20 GTM Bâtiment et Marguerat et Associés. «Objectif Emploi» est aussi une passerelle de transition professionnelle pour les salariés en fin de parcours. En 2012, 21 salariés ont été ainsi orientés. Des conventions de partenariat ont été signées avec les Régies de Quartier du 13 ième et 14 ème arrondissements, «Téla 13» et «Flora Tristan». La coopération consiste à permettre aux Régies de Quartier de répondre aux appels d offres et poursuivre les services par la mise à disposition de personnes le temps d un recrutement et du montage du dossier auprès de Pôle Emploi. 8 ) Les nouvelles modalités de recrutement En début d année, avaient lieu chaque jeudi, des sessions de recrutement, cette organisation mobilisait des moyens humains et du temps pour une efficacité peu probante. De nombreuses réunions de travail ont eu lieu pour mettre au point les nouvelles modalités de recrutement. A partir de septembre, il a été convenu que les demandeurs d emploi qui postuleraient de façon spontanée seraient reçus en entretiens individuels par les bénévoles sur rendez-vous le mardi matin. Chaque semaine il y a une quinzaine d entretiens de recrutement. Lorsque des besoins de personnels seraient plus importants, des sessions de recrutement seraient organisées chez les prescripteurs (Pôle Emploi, Missions Locales, etc..) ou auprès des partenaires. Des questionnaires techniques dans le domaine de la restauration collective et de l entretien ont été réalisés et sont un support efficace pour évaluer le niveau de connaissances du candidat dans le domaine pour lequel il postule. En outre, nous avons défini une nouvelle procédure pour les anciens salariés qui souhaitent se réinscrire à Emploi Développement. Toute demande est écrite et adressée à la direction. Chaque candidature fait l objet d une évaluation par une conseillère en insertion professionnelle. 9 ) Sensibilisation de l'équipe à la Lutte Contre les Discriminations Une demi-journée de formation a eu lieu en décembre 2012 pour sensibiliser les salariés permanents et les administrateurs aux risques juridiques relatifs aux discriminations. Dans le cadre de sa fonction de référente qualité, Muriel PASSOT a suivi une journée de formation sur ce thème. Depuis le mois de Mai 2012, Eunah MONTOBAN Conseillère à l emploi, est référente «lutte contre les discriminations» au sein d Emploi Développement. Ainsi, elle est garante que les décisions prises et les outils mis en place sont conformes à la législation. Elle a aussi un devoir d alerte auprès de la direction. La lutte contre les discriminations marque un engagement fort de la structure. La lutte contre les discriminations dans une structure discriminante elle-même par définition (sélection des personnes pour le recrutement) est une avancée qui semble être enviée des autres structures et surtout c est un argument commercial et de communication important. En effet, les clients, qui font appel à l Association, sollicitent des compétences professionnelles et pas des caractéristiques d individus. 18 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

21 10 ) Comité de suivi avec Pôle Emploi Le premier comité de suivi a eu lieu en septembre 2012, en présence de Pôle Emploi. Ont participé des partenaires qui ont l habitude d orienter des demandeurs d emploi vers Emploi Développement. Cette instance permet de faire le point sur les parcours des salariés, de relever les freins à une insertion durable. Chaque participant peut apporter une aide, un conseil, une réponse à la problématique posée. En début d année 2013 sera signée la nouvelle convention de coopération locale ave Pôle Emploi. 11 ) Reconstruction du site internet : Dans un souci d améliorer la communication vers les donneurs d ordre et les salariés le site Internet a été refait en début d année ) Enquête de satisfaction auprès des salariés en parcours L enquête s est déroulée entre août et septembre Il y a eu 49 réponses sur 150 questionnaires distribués. Cette enquête a fait apparaitre deux demandes d amélioration : 1) une meilleure lisibilité des rôles et fonctions des salariés permanents et 2) augmenter le ratio heures/salariés. A la suite de cette enquête, il a été convenu de changer l intitulé du poste des conseillères professionnelles pour devenir «conseillères à l emploi». Donner davantage d heures aux salariés en parcours reste une préoccupation permanente de l ensemble des conseillères à l emploi. 13 ) Enquête de satisfaction auprès des clients/utilisateurs L enquête a eu lieu courant juin Il y a eu 69 réponses sur 350 questionnaires distribués. Les réponses étaient globalement satisfaisantes. La grande réactivité dans la mise à disposition du personnel est la qualité principale reconnue par l ensemble des clients. 14 ) Création et aménagement de nouveaux bureaux Afin de permettre aux conseillères en insertion professionnelle de pouvoir mener des entretiens individuels, une partie du rez-de-chaussée a été aménagé pour permettre à ces deux professionnelles de travailler ensemble tout en ayant chacune leur bureau. 15 ) Conseil des salariés En bilan de l année écoulée, la parole a été donnée aux salariés dans le cadre de l élaboration du rapport d activité Le point essentiel manifesté fortement par les salariés est leur fort sentiment d appartenance à Emploi Développement. Ce sentiment s est traduit par la découverte, et le plaisir procuré par le travail en équipe lors des missions, ainsi que l importance des moments de partage et de convivialité en dehors du temps de travail. Certains événements ont marqué les salariés en 2012, au travers desquels ce sentiment d appartenance s est tout particulièrement manifesté : 19 Emploi Développement - Rapport d activité 2012

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône»

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» APPEL A PROJETS «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» PROJET BENEFICIANT DU CONCOURS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Préalable L appel à projets décrit ci-après

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Le financement des formations 2012 pour le secteur des Services à la personne

Le financement des formations 2012 pour le secteur des Services à la personne Le financement des formations 2012 pour le secteur des Services à la personne Une mobilisation autour de la professionnalisation des salariés des Services à la Personne Réunion d information UNIFORMATION

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement

Le Contrat d accompagnement Fiche pratique DIRECCTE des Pays de la Loire mise à jour au 22 avril 2014 Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Projet territorial de développement durable de Vitrolles

Projet territorial de développement durable de Vitrolles Projet territorial de développement durable de Vitrolles Une première stratégie Une extension de la démarche à toutes les politiques publiques locales en 2014 Aménagement du territoire, Cadre de vie

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN Novembre 2011 Sommaire L emploi des personnes handicapées dans le cotentin 2 Le public handicapé en emploi dans le secteur privé 5 L EMPLOI DES PERSONNES

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

IROISE INSERTION PROFESSIONNELLE CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) des bénéficiaires d un. Bretagne. Contrat de projets

IROISE INSERTION PROFESSIONNELLE CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) des bénéficiaires d un. Bretagne. Contrat de projets G R E F Bretagne INSERTION PROFESSIONNELLE des bénéficiaires d un CONTRAT UNIQUE D INSERTION - CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) IROISE PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Contrat de projets Etat-Région 8 bénéficiaires

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

CHARTE QUALITE PROXIM SERVICES

CHARTE QUALITE PROXIM SERVICES CHARTE QUALITE PROXIM SERVICES 1. Principes généraux La marque Proxim Services, dans ses conditions d octroi et d utilisation, est garante de ses trois piliers : la qualité des services rendus au client

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

A G du 12 juin 2014 1

A G du 12 juin 2014 1 A G du 12 juin 2014 1 Faits marquants en 2013 Réforme du financement de l IAE Evolution du cadre législatif Evolution des AI dans le Département des Yvelines Et CBL? Un déménagement réussi L accueil à

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

PRÉFÈTE DE LA MAYENNE. Les emplois d avenir DOSSIER

PRÉFÈTE DE LA MAYENNE. Les emplois d avenir DOSSIER PRÉFÈTE DE LA MAYENNE Les emplois d avenir DOSSIER DOSSIER DE PRESSE 6 février 2013 Les objectifs du dispositif s objectifs du dispositif Les emplois d Avenir ont pour ambition : - de fournir aux jeunes

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Bilan d activité. 2010 rsa

Bilan d activité. 2010 rsa Bilan d activité 2010 rsa Principales caractéristiques des bénéficiaires Les bénéficiaires au regard de l emploi / La contractualisation / Les principales thématiques d insertion en 2010 I. Introduction

Plus en détail

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées»

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» ACTION TERRITORIALE 2011-2012 «Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» CAHIER DES CHARGES D ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF

Plus en détail

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises»

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cf. Note de cadrage PLIE pour l année 2015 1 ORIENTATION GENERALE L'intégration à l'emploi est un des axes prioritaires énoncés

Plus en détail

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi Centre de ressources et de recrutement pour les jeunes diplômés issus de l immigration Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour

Plus en détail

ENQUETE SUR L EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES

ENQUETE SUR L EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES ENQUETE SUR L EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES 2009 Une étude sur l emploi des travailleurs handicapés au sein des établissements de la Branche de l hospitalisation privée sanitaire et médico-sociale

Plus en détail

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 Mission Apprentissage Service Emploi - Concours Rapport annuel 2014 Mission Apprentissage P a g e 1 PREAMBULE En 2013, 31 contrats d apprentissage ont été signés, contre

Plus en détail

Département de Seine-Maritime

Département de Seine-Maritime Département de Seine-Maritime Cahier des charges «Déménagement social» Juin 2009 1 - Préambule Avec un taux de chômage de 9% (4 ème trimestre 2008), le Département de Seine-Maritime se situe 1.2 points

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi)

CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi) Financement de poste CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi) DÉFINITION ET OBJECTIFS Le Contrat Unique d'insertion est décliné en CUI-CIE pour le secteur marchand ou

Plus en détail

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014)

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) CATEGORIE AIDE CONDITIONS/MODALITES/FORMALITES EXONERATION/REDUCTION DE COTISATIONS SOCIALES Réduction générale de cotisations dite «FILLON» Réduction

Plus en détail

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération»

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération» Appui-Conseil contrat de génération Appel d offres Appel d offres «Appui-conseil contrat de génération» 1 PRESENTATION OPCAIM / ADEFIM 74 La branche de la Métallurgie regroupe des entreprises de toutes

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

Remontée des besoins des. 18 septembre 2012

Remontée des besoins des. 18 septembre 2012 Remontée des besoins des participants PLIE 18 septembre 2012 Contexte Economique Évolution du chômage (cat. ABC et A de juin 2011 à juin 2012) DEFM cat ABC juin 2012 Evolution sur un an DEFM cat A juin

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

Diplôme d Université de Responsable de Formation «Expert en gestion des parcours et des compétences»

Diplôme d Université de Responsable de Formation «Expert en gestion des parcours et des compétences» Diplôme d Université de Responsable de Formation «Expert en gestion des parcours et des compétences» Objectifs de la formation : La formation prépare à 5 types d activité : Diagnostic : Analyse des besoins

Plus en détail

ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST

ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI PLIE DE PARIS NORD-EST ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST «ATELIERS D EXPRESSION» Référence

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

FEDERATION DEPARTEMENTALE DES SYNDICATS D EXPLOITANTS AGRICOLES DE LA REUNION Membre de la Fédération Nationale des Syndicats d Exploitants Agricoles

FEDERATION DEPARTEMENTALE DES SYNDICATS D EXPLOITANTS AGRICOLES DE LA REUNION Membre de la Fédération Nationale des Syndicats d Exploitants Agricoles AXE 1- FICHE 1 : LES RENCONTRES INFO METIERS (thématique élevage) rencontre entre le public et les professionnels du secteur de l élevage afin de découvrir les métiers de l élevage donner une information

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Présentation de l Insertion par (IAE)

Présentation de l Insertion par (IAE) Présentation de l Insertion par l Activité Economique (IAE) Sommaire I - Principes de l Insertion par l Activité Economique II - L IAE à la Réunion III - Rôle de l URSIAE I - Principes de l Insertion par

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS des entreprises d insertion (données 2014)

CHIFFRES CLÉS des entreprises d insertion (données 2014) 2015 CHIFFRES CLÉS des entreprises d insertion (données 2014) 63% % Efficacité économique, finalité sociale EI moyenne 61% d intensité d insertion* > 26 ETP en moyenne dont 16 ETP d insertion > 1 033 K

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 RECRUTER un collaborateur handicapé Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez bénéficier Les clés pour

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE N-Nour Novembre 2009 LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE La loi relative à l orientation et à la formation tout au long de la vie a été définitivement

Plus en détail

Atelier n 1 3ème session

Atelier n 1 3ème session Atelier n 1 3ème session Thématique : Mobilité Interne Synthèse Relevé de discussion 30 janv 2012 Ressources Humaines Groupe Co construction GPEC 2012 Retour sur le dispositif Espace Mobilité 2004 2005

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN 2013 A Contexte général 2 B La mission accompagnement renforcé des participants

Plus en détail

COMMENT TROUVER UN EMPLOI?

COMMENT TROUVER UN EMPLOI? COMMENT TROUVER UN EMPLOI? Pour rechercher un emploi, vous pouvez vous inscrire auprès de Pôle Emploi, chercher dans les petites annonces ou déposer des candidatures spontanées. Dans tous les cas, vous

Plus en détail

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE 21/10/2014 Unité territoriale de Paris 21/10/2014 2 Qu est ce que le pacte de responsabilité et de solidarité? Un engagement réciproque de l Etat et des partenaires

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015 PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION / 2015 Dans un contexte où la sécurisation des parcours professionnels est devenue une priorité absolue, la qualité de la formation apparaît

Plus en détail

DGT/DGCS-SDFE. Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés

DGT/DGCS-SDFE. Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés Embauche (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes pratiques en entreprise) Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés

Plus en détail

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise Cette enquête du réseau FormaClub95 est destinée à engager notre action sur les besoins en recrutement et formation

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE)

Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) DIRECCTE des Pays de la Loire Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit le contrat d accompagnement

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE Le contrat CUI-CAE Le recours à un contrat CUI-CAE (contrat unique d insertion-contrat d accompagnement) a pour objectif de faciliter

Plus en détail

ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES

ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES TITRE PROFESSIONNEL DE NIVEAU III ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES www.cyform.fr Objectifs Cette formation permet d acquérir les techniques et compétences nécessaires à l exercice des fonctions de gestion

Plus en détail

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur 3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur L employeur a l obligation d assurer l adaptation des salariés à leur poste de travail. Il doit veiller au maintien de leur capacité

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma DOSSIER DE PRESSE Avril 2009 Paris lance des actions innovantes pour créer des emplois d utilité sociale au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

Plus en détail

MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES

MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES 1) Introduction Dans le cadre de son PDI (Plan de Développement International), le Cluster EDIT a mis en place une action nommée

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

bénéficiaires du RSA Magda Tomasini - Drees 13 février 2012

bénéficiaires du RSA Magda Tomasini - Drees 13 février 2012 Oi Orientation ti et accompagnement des bénéficiaires du RSA Magda Tomasini - Drees 13 février 2012 Le Revenu de solidarité active Loi du 1er décembre 2008 généralise é le revenu de solidarité ité active

Plus en détail

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7.

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7. Formation Formation statutaire et professionnelle dans les ministères.1 Formation dans la fonction publique territoriale.2 Formation continue dans la fonction publique hospitalière.3 Faits et chiffres

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Les aides financières

Les aides financières Entreprises La réforme de l apprentissage L ACCUEIL DES STAGIAIRES Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

Master Management PME - PMI

Master Management PME - PMI IUP Management et Gestion des Entreprises Master Management PME - PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand La situation générale des diplômés de la promotion 2007/2008 au er juillet 2009 (0 mois après

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de Professionnelle Continue Les modalités d accès à la formation «Accord de Branche Syntec et ité» Qualifications inadaptés Priorités de Droit Individuel à la Plan de de Entretien Annuel Hors Plan & Hors

Plus en détail

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 INSTRUCTION n 2015-25 du 6 mars 2015 Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 Emetteurs : Direction des Ressources humaines et des Relations sociales - Direction du Développement RH Correspondants

Plus en détail

Résultats du questionnaire sur les causes de rupture du contrat d apprentissage en Ile de France

Résultats du questionnaire sur les causes de rupture du contrat d apprentissage en Ile de France Résultats du questionnaire sur les causes de rupture du contrat d apprentissage en Ile de France Étude réalisée par : la CGPME Paris Ile de France Échantillons: Dirigeants d Entreprises Échantillon de

Plus en détail

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières EXPERTS-COMPTABLES La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf.

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf. AGEFOS PME Ile-de-France Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf 17 décembre 2009 Contact : Christelle Soury AGEFOS PME IDF Délégation Sud

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

Agir pour l emploi dans les

Agir pour l emploi dans les Agir pour l emploi dans les Devenez tuteur www.hauts-de-seine.net Un dispositif du Conseil général des Hauts-de-Seine Le Conseil général des Hauts-de-Seine, impliqué dès 1990 dans la lutte contre le chômage,

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

PROJET DE FORMATION 2015

PROJET DE FORMATION 2015 PROJET DE FORMATION 2015 Contexte : Au départ, une demande de la part du mouvement sportif en terme de qui ne se trouve pas assez armé dans certains domaines et notamment lorsqu il s agit de structures

Plus en détail

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SOMMAIRE JUILLET 2015 N 13 P.1 Un reclassement sur deux à l issue d une formation financée par Pôle emploi P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

Plus en détail