Bases de données en pharmacovigilance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bases de données en pharmacovigilance"

Transcription

1 Bases de données en pharmacovigilance Master THERV (Toxicologie Humaine, Evaluation des Risques et Vigilances) Dr Pascal AURICHE Responsable des Bases de données de Pharmacovigilance Direction de la Surveillance - ANSM 22 janvier 2013 Faculté de Pharmacie, Châtenay-Malabry

2 Sommaire Pourquoi des bases de données? ICH et Pharmacovigilance Systèmes de codage Terminologie médicale : MedDRA Médicaments Formats de transmission Flux des informations Base EudraVigilance Base nationale Afssaps 1

3 Pourquoi des bases de données? Raison d'être de la pharmacovigilance Détecter des effets indésirables liés à la prise de médicaments, non connus au moment de la mise sur le marché, car survenant rarement, et/ou dans des groupes de patients non recrutés dans les essais cliniques précédant l'amm Comment faire? Cumuler les notifications spontanées d'effets indésirables potentiellement liés à la prise des médicaments pour en permettre l'analyse (détection de "signal") par les différents acteurs 2

4 Pourquoi des bases de données? L'informatique à la rescousse Le volume de données à recueillir est tel que le recours à des systèmes informatisés est indispensable pour les enregistrer, et pour pouvoir procéder à la moindre analyse Les méthodes d'analyse automatisée, en cours de développement, utilisent des algorithmes statistiques complexes, impossibles à mettre en oeuvre sans systèmes informatisés 3

5 Pourquoi des bases de données? Utilisation réglementaire des bases de données La réglementation impose des échanges de données d'agence à agence entre agences et industriels entre industriels et agences Le volume de données à échanger est tel que des systèmes infomatisés sont nécessaires pour procéder à ces échanges de façon rationnelle et en respectant les délais Ce d'autant que la réglementation impose des échanges électroniques entre les différents acteurs 4

6 Retour au sommaire 5

7 ICH et pharmacovigilance Recommandations Standardisation des pratiques par les recommandations ICH Topic E (Efficacy) E2A : critères de notification urgente (expedited reporting) - EC E2B : transmission électronique E2C : PSURs - PV E2D : critères de notification urgente (expedited reporting) - PV E2E : planification de la pharmacovigilance E2F : DSURs - EC Topic M (Multidisciplinary) M1 : terminologie médicale (MedDRA) M2 : transmission électronique M5 : éléments et standards de dictionnaires de médicaments 6

8 ICH et pharmacovigilance Le consortium ICH - ISO - HL7 En 2005, ICH a décidé que les spécifications techniques ne devaient plus être développées uniquement en son sein, mais en collaboration avec des SDOs La FDA exige l'utilisation de standards HL7 aux Etats-Unis L'UE exige la référence à des standards ISO ou CEN dans la législation européenne (même principe au Canada) Pour satisfaire l'ensemble de ces exigences, une collaboration entre ICH, ISO et HL7 a difficilement vu le jour, en particulier pour le développement de E2B(R3) et M5 7

9 Retour au sommaire 8

10 Systèmes de codage Nécessité de la structuration Il est très difficile de retrouver les données dans un texte non structuré Il faut donc fragmenter (structurer) l'information Nécessité du codage Pour standardiser la saisie des informations, ce qui permet de les retrouver à coup (presque) sûr lors de l'interrogation des bases de données Que faut-il structurer et coder? Les effets indésirables Les médicaments Les maladies (antécédents, indications,...) Autres éléments (examens complémentaires, causes de décès,...) 9

11 Systèmes de codage MedDRA - Généralités Medical Dictionary for Regulatory Activities Recommandation ICH M1 But : standardisation de la terminologie médicale Antécédents Effets indésirables Indications des médicaments Examens complémentaires, causes de décès, etc... Remplace WHO-ART, COSTART, J-ART, CIM9, CIM10, etc La réglementation européenne impose l'utilisation de MedDRA Depuis le 01/01/2002 pour toute soumission électronique Depuis le 01/01/2003 pour toute soumission d'effet indésirable Propriété de l IFPMA pour le compte d'ich Maintenance confiée à MSSO (http://www.meddramsso.com) 10

12 Systèmes de codage MedDRA - Coût Coût variable selon qualité et revenus des souscripteurs : 3400 à US$ par an en à US$ par an en 2007 et à US$ par an de 2009 à 2013 Gratuit pour les régulateurs 11

13 Systèmes de codage MedDRA - Description Classification hiérarchique multiaxiale 5 niveaux (version 15.1) : SOC (System Organ Class) : n=26 HLGT (High Level Group Term) : n=335 HLT (High Level Term) : n=1713 PT (Preferred Term) : n=19737 LLT (Low Level Term) : n=70634 (dont 9096 non courants) Pour comparaison : WHO-ART (Ancienne ANPV) : 3 niveaux SOC : n=32 Preferred Term : n=1911 Included Term : n=

14 Systèmes de codage MedDRA Nombre de termes 13

15 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence descendante 14

16 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence descendante 15

17 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence descendante 16

18 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence descendante 17

19 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence descendante 18

20 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence ascendante 19

21 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence ascendante 20

22 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence ascendante 21

23 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence ascendante 22

24 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence ascendante 23

25 Systèmes de codage MedDRA - Contraintes Evolution semestrielle Version actuelle : 15.1 (septembre 2012) Prochaine version : 16.0 (mars 2013) 2 mois pour mise en exploitation d'une nouvelle version (recommandation MSSO - EV-EWG) 1 er lundi de mai - 0:00 GMT 1 er lundi de novembre - 0:00 GMT 24

26 Systèmes de codage MedDRA - Contraintes Toute soumission d'ei doit être faite avec la version courante (ou éventuellement la version précédente) Nécessité de recodage pour la soumission : élimination des LLT devenus non courants Nécessité d'élaborer une stratégie de recodage : Soit au coup par coup lors de la transmission d'un cas particulier Soit traiter l'ensemble de la base lors de la sortie de chaque nouvelle version (attitude plus rigoureuse au plan scientifique, vivement recommandée) 25

27 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation La richesse de la terminologie et sa multiaxialité rendent plus que jamais nécessaire la standardisation des pratiques de codage des méthodes d'interrogation des bases de données MSSO publie deux documents "Points to consider" MedDRA Term Selection (codage) MedDRA Data Retrieval and Presentation (interrogation) 26

28 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation Choix initial : privilégier l'anatomie sur la physiologie La terminologie MedDRA est livrée avec des outils facilitant l'interrogation des données SSC (Special Search Categories) SMQ (Standardized MedDRA Queries) 27

29 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SSC SSC (Special Search Categories) : intérêt historique Par exemple : oedème, douleur, hémorragie, arrêt cardiaque, vasculite Nombre de SSC dans la version 9.1 : 13 Chaque SSC est une liste de PT (1303 liens SSC -> PT) Développement arrêté car ne satisfaisaient pas les utilisateurs Retirées de la terminologie à partir de la version 10.0 (2007) 28

30 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SSC 29

31 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SMQ SMQ (Standardized MedDRA Queries) Travail conjoint de MSSO et du CIOMS pour remplacer les SSC Développement actif en cours Structure plus complexe que les SSC Arborescence sur 5 niveaux Chaque SMQ contient une liste de SMQ et/ou de PT Concept de recherche étroite ou large (spécificité/sensibilité) 87 SMQ de niveau 1 (204 en tout) en production 6 SMQ de niveau 1 en cours de développement Mise en oeuvre informatique relativement complexe 30

32 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SMQ 31

33 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SMQ 32

34 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SMQ 33

35 Systèmes de codage MedDRA - Traductions La langue primaire de MedDRA est l'anglais Traductions disponibles Français Allemand Espagnol Portugais Italien Néerlandais Tchèque Hongrois Japonais Chinois 34

36 Retour au sommaire 35

37 Systèmes de codage Codage des médicaments Pas de standard international de codage Il n'existe pas de "MedDRA des médicaments" Divers dictionnaires et classifications sont utilisés Ces dictionnaires ont des limites Plusieurs projets en cours 36

38 Systèmes de codage Codage des médicaments - Dictionnaires Développés par l'oms WHO-DD : WHO Drug Dictionary INN : International Nonproprietary Names ATC : Anatomical, Therapeutic & Chemical classification ANSM Codex : référentiel du médicament Dictionnaire de la base nationale EMA EVMPD : EudraVigilance Medicinal Products Dictionary Autres agences Dictionnaires "maison" des industriels Souvent axés sur la gamme de la firme 37

39 Systèmes de codage Codage des médicaments - Dictionnaires Projets en cours de développement EudraPharm : projet télématique européen Doit contenir tous les médicaments bénéficiant d'une AMM en Europe Recommandation ICH M5 Structure d'un dictionnaire "idéal" Pas de données Standard HL7 ISO CEN : IDMP Implémentation d'ich M5 Doit déboucher sur un dictionnaire alimenté en données et maintenu Devrait être publié en 2013 Entrée en service en??? 38

40 Systèmes de codage Codage des médicaments - Dictionnaires Limites des dictionnaires "officiels" (Codex, EudraPharm) Un certain nombre de produits impliqués dans les observations de PV ne sont pas contenus dans ces dictionnaires (ATU, essais cliniques, homéopathie, herboristerie, toxiques, médicaments étrangers,...) Nécessité d'apprentissage et d'extension des dictionnaires de médicaments utilisés dans les bases de données de PV ANSM EVMPD (EudraVigilance) 39

41 Systèmes de codage Codage des médicaments - Subtilités Intérêt de différencier Médicaments suspects Médicaments en interaction Médicaments associés Raffinement spécifiquement français : la méthode française d'imputabilité Imputabilité chronologique Imputabilité sémiologique Imputabilité intrinsèque (I = f(c,s)) Imputabilité bibliographique (extrinsèque) 40

42 Retour au sommaire 41

43 Formats de transmission Différentes possibilités Formats "papier" Fiche CIOMS I (voir exemple) "Fiche dense" de l'afssaps (voir exemple) Format électronique Recommandations ICH E2B et M2 (voir exemple) 42

44 Formats de transmission E2B et M2 E2B Définit le contenu du message Types d'informations et répétabilité MedDRA - version utilisée M2 Définit l'implémentation informatique SGML (XML) 228 champs par observation Taille des champs Listes de valeurs acceptables, formats de dates... Accusés de réception ESTRI Gateway (passerelle électronique) Standard HL7 ISO CEN E2B (R3) en cours de développement 43

45 Entités ICH E2B SafetyReport ReportDuplicate MedicalHistoryEpisode PatientDeathCause LinkedReport PatientPastDrugTherapy PatientAutopsy PrimarySource PatientDeath ParentMedicalHistoryEpisode Sender Parent Requis 1..1 Receiver Reaction ParentPastDrugTherapy Requis et répétable 1..n Patient Test ActiveSubstance Optionnel 0..1 Drug DrugRecurrence Optionnel et répétable 0..n Summary DrugReactionRelatedNess 44

46 Retour au sommaire 45

47 Flux des observations Réglementation actuelle - Théorie OMS/UMC EVWeb/EVDAS Internet sécurisé EMA/EV ICSR Internet sécurisé ICSR Internet sécurisé ANPV Internet sécurisé ANSM ICSR Internet sécurisé CRPV ICSR Internet sécurisé Industriels Cerfa Courrier/Fax PS / Patients Divers Courrier/Fax 46

48 Flux des observations Réglementation actuelle En pratique OMS/UMC EVWeb/EVDAS EMA/EV ICSR Interruption temporaire pour raisons techniques ICSR ICSR ANPV ANSM ICSR CRPV Fiches CIOMS Courrier Fiches CIOMS Fax/Courrier Industriels Cerfa Courrier/Fax PS / Patients Divers Courrier/Fax 47

49 Flux des informations Future réglementation OMS/UMC EVWeb/EVDAS Internet sécurisé EMA/EV ICSR Internet sécurisé ICSR Internet sécurisé ANPV Internet sécurisé ANSM ICSR Internet sécurisé CRPV Industriels Cerfa Courrier/Fax PS / Patients Divers Courrier/Fax 48

50 Flux des informations Envoi d'un cas Afssaps à EudraVigilance Application EudraVigilance EMEA 4 ICSR ACK 5 Gateway EudraVigilance 3 6 ICSR MDN ACK MDN 2 7 Gateway Cyclone (Axway) Gateway Laboratoire Afssaps 1 ICSR ACK 8 Labo Application ARIS Application PV Laboratoire 49

51 Flux des informations Envoi d'un cas Afssaps à un laboratoire Application EudraVigilance EMEA Gateway EudraVigilance ICSR MDN ACK MDN ICSR MDN ACK MDN Gateway Cyclone (Axway) Gateway Laboratoire Afssaps 1 ICSR ACK 12 6 ICSR ACK 7 Labo Application ARIS Application PV Laboratoire 50

52 Flux des informations Envoi d'un cas laboratoire à l'afssaps Application EudraVigilance EMEA Gateway EudraVigilance MDN ACK MDN ICSR MDN ACK MDN ICSR Gateway Cyclone (Axway) Gateway Laboratoire Afssaps 7 ICSR 6 12 ACK ICSR 1 ACK Labo Application ARIS Application PV Laboratoire 51

53 Retour au sommaire 52

54 EudraVigilance Généralités Base de données de pharmacovigilance européenne Axée initialement sur les effets indésirables graves des produits en procédure centralisée Doit inclure tous les effets (graves ou non graves), quelle que soit la procédure d'enregistrement Entrée en phase de production le 05/12/2001 Réglementation européenne Période transitoire initiale : à compter du 31/01/2003, toute soumission d'ei à l'emea devait être faite en mode électronique Nouvelle deadline : la transmission électronique est obligatoire pour les échanges avec l'emea depuis le 20/11/2005 La plupart des états européens et des industriels sont en phase de production 53

55 EudraVigilance Fonctionnement Alimentée par des ICSR : ICH E2B et M2 En provenance des agences européennes En provenance des industriels Les ICSR sont Soit acheminés via l'ich ESTRI Gateway (système d'échanges sécurisés devant être installé chez tous les acteurs) dans le cas des gros pourvoyeurs de notifications Soit saisis directement dans EVWeb/WebTrader par les organisations ayant peu d'effets indésirables à notifier La Gateway EudraVigilance sert de "routeur" pour tous les messages Consultation via Internet (EVWeb, EVDAS) 54

56 EudraVigilance Composants du système EV Gateway WebTrader EV CTM EV PM EV Web 55

57 EudraVigilance Composants du système EV Web EV CTM EV PM EV DAS 56

58 Retour au sommaire 57

59 Base nationale ANSM Généralités Historique Créée en 1985 au sein des Hospices Civils de Lyon (SOS-V6) Redéveloppement en 1995 du système utilisé jusqu'en juin 2007 Nouvelle base mise en production en juin 2007 Rythme de notification Les CRPV saisissent tous les ans plus de nouvelles observations d'effets graves ou non graves (tendance actuelle : plus de 60% d'effets graves) Chaque année, les industriels notifient à l'afssaps environ observations d'effets graves survenus sur le territoire français Contenu actuel : plus de observations 58

60 Base nationale ANSM Généralités NON GRAVES - FU NON GRAVES - V0 GRAVES - FU GRAVES - V

61 Base nationale ANSM La nouvelle ANPV Approche Adaptation d'un progiciel de PV du commerce Etapes indispensables avant mise en production Migration de l'existant (plus de cas) Intégration (douloureuse) du dictionnaire de médicaments Mise en production en juin 2007 Etapes indispensables après mise en production Certification des industriels pour transmission électronique Mise en place d'une détection automatisée du signal Travaux préalables menés en collaboration avec des unités INSERM de Bordeaux et Villejuif, et le CRPV HEGP Etude de faisabilité menée en 2009 Mise en place prévue à court terme 60

62 Base nationale ANSM La nouvelle ANPV Contrôle qualité et lecture de 100% des cas graves avant transmission à l'extérieur du système CRPV/Afssaps Visibilité (et donc possibilité d'interrogation) de l'ensemble des observations par : Les 31 CRPV Le Département de Pharmacovigilance de l'afssaps 61

63 Base nationale ANSM La nouvelle ANPV Interrogation quotidienne par les CRPV Détection de signaux Enquêtes de Pharmacovigilance Réponses aux questions des professionnels de santé ou des patients Interrogation quotidienne par les évaluateurs PV Aide à l'évaluation Suivis nationaux Réponses aux questions des professionnels de santé ou des patients 62

64 Retour au sommaire 63

65 Avertissement Lien d intérêt : personnel salarié de l ANSM (opérateur de l Etat). La présente intervention s inscrit dans un strict respect d indépendance et d impartialité de l ANSM vis-à-vis des autres intervenants. Toute utilisation du matériel présenté, doit être soumise à l'approbation préalable de l ANSM. Warning Link of interest: employee of ANSM (State operator). This speech is made under strict compliance with the independence and impartiality of ANSM as regards other speakers. Any further use of this material must be submitted to ANSM prior approval.

Pharmacovigilance des Essais cliniques

Pharmacovigilance des Essais cliniques Pharmacovigilance des Essais cliniques Edouard LECHAPTOIS DIU FIEC 22 janvier 2013 1 Introduction S o m m a i r e Eléments de réglementation Définitions Responsabilité des investigateurs / promoteurs Organisation

Plus en détail

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Anne-Sophie Gandubert LP - Métiers de la recherche clinique Hôpital Saint-Antoine Paris le 09 mars 2015 Plan Obligations du

Plus en détail

M.Benmimoun MD,MBA Medical Operations Director

M.Benmimoun MD,MBA Medical Operations Director M.Benmimoun MD,MBA Medical Operations Director Vos Responsabilités en Matière de Pharmacovigilance Notification Spontanée d'événements Indésirables Formation 2 Notification Spontanée d Événement Indésirable

Plus en détail

Que signifie être membre du Programme de l OMS pour la pharmacovigilance internationale

Que signifie être membre du Programme de l OMS pour la pharmacovigilance internationale Que signifie être membre du Programme de l OMS pour la pharmacovigilance internationale Historique Le Programme de l OMS pour la pharmacovigilance internationale a été mis sur pied en 1968 suite au désastre

Plus en détail

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance Questions/Réponses Questions faisant suite à la publication du décret n 2012-1244 du 8 novembre 2012 relatif au renforcement des dispositions en matière de sécurité des médicaments à usage humain soumis

Plus en détail

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier Les métiers de la pharmacovigilance Des métiers en évolution dans une industrie de haute technologie et d'innovation Une mission d'évaluation et de gestion des risques liés à l'utilisation des médicaments

Plus en détail

Procédures d enregistrement des médicaments

Procédures d enregistrement des médicaments Vie du Médicament Procédures d enregistrement des médicaments Avis scientifiques Essais cliniques ATU Inspections AMM Vigilances Contrôle Veille Sanitaire Procédures d enregistrement Soumission du dossier

Plus en détail

Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer. Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques

Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer. Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques Besançon 25 novembre 2004 Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer Début de l essai Procédure

Plus en détail

La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la " QP Discretion " en Europe

La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la  QP Discretion  en Europe La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la " QP Discretion " en Europe Celine Massotte PharmD, MSc. Senior Quality Director, Global Quality Assurance

Plus en détail

Distribution en gros de médicaments Abdelaali SARAKHA Hélène HOLTZHEYER

Distribution en gros de médicaments Abdelaali SARAKHA Hélène HOLTZHEYER Distribution en gros de médicaments Abdelaali SARAKHA Hélène HOLTZHEYER IPPLF Direction de l inspection 25 octobre 2013 SOMMAIRE HISTORIQUE ET CONTEXTE INTRODUCTION GESTION DE LA QUALITE PERSONNEL LOCAUX

Plus en détail

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Octobre 2012 2 Sommaire Préambule 3 Identification du

Plus en détail

Compte rendu de séance

Compte rendu de séance Compte rendu de séance Direction de la Surveillance Comité d interface ANSM/industriels du médicament GT3 : «renforcement de la sécurité du médicament post-amm, Pharmacovigilance, refonte du système de

Plus en détail

Informatique Médicale & Ingénierie des Connaissances Pour la e-santé

Informatique Médicale & Ingénierie des Connaissances Pour la e-santé Li ics Laboratoire d Informatique Médicaleet d Ingénierie des Connaissances en e-santé Projet de création d une UMR Inserm Université Pierre et Marie Curie, Université Paris Nord Informatique Médicale

Plus en détail

Introduction. d'identifier les différents métiers de la pharmacovigilance dans l industrie pharmaceutique ;

Introduction. d'identifier les différents métiers de la pharmacovigilance dans l industrie pharmaceutique ; Introduction La présente étude a été commanditée par le groupe de travail «Métiers de la Pharmacovigilance» et la Direction des Affaires Sociales, de l Emploi et de la Formation du SNIP dans l objectif

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

Présentation générale. Data & Information System

Présentation générale. Data & Information System Présentation générale Data & Information System SOMMAIRE Rédacteurs : Réf.: F. Barthelemy AXIO_EXAGIS_V1 POSITIONNEMENT INTERFACE UTILISATEUR FONCTIONNALITES TRAÇABILITE MODELE ECONOMIQUE AUTRES EXAGIS

Plus en détail

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants dans les essais cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Anne RAISON Chef de l Unité Inspection

Plus en détail

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Sommaire 1. Présentation d IDS Scheer et de ses Partenaires «Santé» 2. Modélisation par les métiers des processus et données clés dans le secteur «Santé»

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

Symposium 2ACBI. 04 avril 2013. Jean-Baptiste PEANT Chef de Projet Certification Auditeur Évaluateur Formateur

Symposium 2ACBI. 04 avril 2013. Jean-Baptiste PEANT Chef de Projet Certification Auditeur Évaluateur Formateur Symposium 2ACBI 04 avril 2013 Jean-Baptiste PEANT Chef de Projet Certification Auditeur Évaluateur Formateur Laboratoire National de Métrologie et d'essais 1, rue Gaston Boissier -75724 Paris cedex 15

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE INSPECTION? COMMENT S Y PREPARER?

QU EST-CE QU UNE INSPECTION? COMMENT S Y PREPARER? QU EST-CE QU UNE INSPECTION? COMMENT S Y PREPARER? DIU Formation des Attachés de Recherche Clinique - Techniciens d Essais Cliniques CHU Saint Antoine, 17 Décembre 2013 Dorian di-betta, R&D Opérations

Plus en détail

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis 2.3 : Apprécier les normes et standards et les technologies permettant l interopérabilité et le travail en réseau Chapitre 2 : Travail collaboratif en santé Normes et technologies de l interopérabilité

Plus en détail

«Adaptation de la mise en œuvre des bonnes pratiques cliniques en fonction des caractéristiques de certaines recherches»

«Adaptation de la mise en œuvre des bonnes pratiques cliniques en fonction des caractéristiques de certaines recherches» Synthèse de la table ronde 2- Giens XXI -octobre 2005 «Adaptation de la mise en œuvre des bonnes pratiques cliniques en fonction des caractéristiques de certaines recherches» Pierre-Henri.Bertoye, Soizic.Courcier-Duplantier,

Plus en détail

Gestion de crise en Pharmacovigilance

Gestion de crise en Pharmacovigilance Cours DIU FIEC 16 octobre 2008 Véronique LAMARQUE PFIZER Senior Directeur Évaluation de Santé, Sécurité et Gestion de Risque Une définition... parmi d autres Une crise est un événement qui survient quand

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

La Gestion des Données Cliniques

La Gestion des Données Cliniques La Gestion des Données Cliniques Khaled Mostaguir, Ph.D, khaled.mostaguir@hcuge.ch Centre de Recherche Clinique HUG http://crc.hug-ge.ch/ La gestion des données clinique Le gestion des données au sein

Plus en détail

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique EN PRATIQUE Délégation Régionale à la Clinique Les nouvelles procédures de déclaration d un d essai clinique Vendredi 9 février 2007 clinique biomédicale (médicament, dispositif...) sur l être l humain

Plus en détail

Développement d un Centre de Pharmacovigilance Selon le Guide de L OMS

Développement d un Centre de Pharmacovigilance Selon le Guide de L OMS Développement d un Centre de Pharmacovigilance Selon le Guide de L OMS SURVEILLANCE de la SÉCURITÉ D EMPLOI des MÉDICAMENTS Guide pour la création et le fonctionnement d un centre de pharmacovigilance

Plus en détail

LES ETUDES CLINIQUES EN 20 QUESTIONS

LES ETUDES CLINIQUES EN 20 QUESTIONS LES ETUDES CLINIQUES EN 20 QUESTIONS La mise au point d un nouveau médicament est longue. Sur environ 10 000 médicaments potentiels subissant tous les tests nécessaires, un seul sera disponible au final

Plus en détail

Autorisation de Mise sur le Marché de Médicaments à usage humain

Autorisation de Mise sur le Marché de Médicaments à usage humain Autorisation de Mise sur le Marché de Médicaments à usage humain Avis aux demandeurs Septembre 2014 ANSM - Septembre 2014 - AMM/Avis aux demandeurs www.ansm.sante.fr 1/53 TABLE DES MATIERES GLOSSAIRE...

Plus en détail

Inspections de la FDA

Inspections de la FDA Inspections de la FDA DIU - FARC Paris, 09 mars 2010 Public Health and Patient Safety First! APhaRC Cherif Benattia, MD cherifb@apharc.com Différentes Inspections Réglementaires Autorité Réglementaire

Plus en détail

LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Mai 2014 LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Déjà très incitatif et performant, le crédit d impôt recherche (CIR) vient d être à nouveau renforcé par la France. Depuis le 1 er janvier 2013, les dépenses d innovation

Plus en détail

GENERIQUES EN TUNISIE

GENERIQUES EN TUNISIE GENERIQUES EN TUNISIE Situation comparaison avec biosimilaires et problèmes de substitution Pr A.TOUMI 04 novembre 2011 Loi n 2008-32 du 13 mai 2008, modifiant et complétant la loi n 73-55 du 3 Août 1973

Plus en détail

Quelles exigences pour la qualité de la formation à distance?

Quelles exigences pour la qualité de la formation à distance? Conférence Pédagogique INNOVATION PEDAGOGIQUE ET ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Quelles exigences pour la qualité de la formation à distance? Bernard Dumont http://bdumont.consultant.free.fr Ouagadougou, 16 mai

Plus en détail

Le Manuel des Bonnes Pratiques de Pharmacovigilance CENTRE NATIONAL DE PHARMACOVIGILANCE

Le Manuel des Bonnes Pratiques de Pharmacovigilance CENTRE NATIONAL DE PHARMACOVIGILANCE CENTRE NATIONAL DE PHARMACOVIGILANCE Rue Lamfedel Cherkaoui, Rabat Instituts, Madinat Al Irfane, B.P. 6671 Rabat Maroc www.capm.ma Tél. : 0 801 000 180 Disponible 24h sur 24 et 7 jours sur 7 Fax : 05 37

Plus en détail

LA REVISION DE LA LEGISLATION PHARMACEUTIQUE DOCUMENT DE DISCUSSION COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES

LA REVISION DE LA LEGISLATION PHARMACEUTIQUE DOCUMENT DE DISCUSSION COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES Marché unique, environnement législatif, législation verticale Produits pharmaceutiques et cosmétiques Bruxelles, le 22 janvier 2001 F4 LA REVISION

Plus en détail

PHARMACOVIGILANCE INTRICATIONS DU DROIT DES AFFAIRES AVEC LES REGLEMENTATIONS EUROPEENNE ET NATIONALE

PHARMACOVIGILANCE INTRICATIONS DU DROIT DES AFFAIRES AVEC LES REGLEMENTATIONS EUROPEENNE ET NATIONALE PHARMACOVIGILANCE INTRICATIONS DU DROIT DES AFFAIRES AVEC LES REGLEMENTATIONS EUROPEENNE ET NATIONALE Jean-Paul DEMAREZ Directeur des Vigilances Groupe Pierre FABRE Préambule La réglementation de la pharmacovigilance

Plus en détail

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD (Version 11 juillet 2008) 1- Quels enrobés doivent être marqués? Tous les enrobés bitumineux

Plus en détail

LA QUALITE DU LOGICIEL

LA QUALITE DU LOGICIEL LA QUALITE DU LOGICIEL I INTRODUCTION L'information est aujourd'hui une ressource stratégique pour la plupart des entreprises, dans lesquelles de très nombreuses activités reposent sur l'exploitation d'applications

Plus en détail

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du

Plus en détail

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires TIME WINDOW DRIVEN REPORTING POUR DES ANALYSES ET DES RAPPORTS COMPLETS ET EXACTS, À TEMPS TOUT LE TEMPS www.secondfloor.com eframe pour optimiser

Plus en détail

Lignes directrices de la soumission publique pour la mise à jour

Lignes directrices de la soumission publique pour la mise à jour Lignes directrices de la soumission publique pour la mise à jour de Preliminary la CIM-10-CA Provincial and et Territorial CCI Government Health Expenditure Estimates 1974 1975 to 2004 2005 Le contenu

Plus en détail

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Docteur Marie-Josèphe JEAN-PASTOR Centre Régional Pharmacovigilance Marseille-Provence-Corse Hôpital Sainte Marguerite AP-HM Tél :

Plus en détail

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Pôle Qualité / Gestion des Risques 05 Janvier 2012 Plan La qualité d une recherche c est quoi? Bonnes Pratiques Cliniques (BPC) Responsabilités des

Plus en détail

RISK-BASED APPROACH IN CLINICAL TRIALS objectives historical and regulatory context. Valérie Journot INSERM, F-CRIN WP4d, Bordeaux

RISK-BASED APPROACH IN CLINICAL TRIALS objectives historical and regulatory context. Valérie Journot INSERM, F-CRIN WP4d, Bordeaux RISK-BASED APPROACH IN CLINICAL TRIALS objectives historical and regulatory context Valérie Journot INSERM, F-CRIN WP4d, Bordeaux Risk Management in clinical trials from trial monitoring to global risk

Plus en détail

Table des matières chronologique volume 1 médicaments

Table des matières chronologique volume 1 médicaments volume 1 médicaments vii Lois - versions consolidées Loi du 15 mai 2007 relative à la répression de la contrefaçon et de la piraterie de droits de propriété intellectuelle........... 3 Chapitre I. Disposition

Plus en détail

Macroscope et l'analyse d'affaires. Dave Couture Architecte principal Solutions Macroscope

Macroscope et l'analyse d'affaires. Dave Couture Architecte principal Solutions Macroscope Macroscope et l'analyse d'affaires Dave Couture Architecte principal Solutions Macroscope Avis Avis d intention Ce document a pour but de partager des éléments de vision et d intentions de Fujitsu quant

Plus en détail

CHAPITRE 4. La réglementation du médicament

CHAPITRE 4. La réglementation du médicament CHAPITRE 4 La réglementation du médicament 1 Les procédures d enregistrement d un médicament en Europe Le choix de la procédure Pour l enregistrement d un médicament dans plus d un état membre de l Union

Plus en détail

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 19770-1 Deuxième édition 2012-06-15 Technologies de l information Gestion des actifs logiciels Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité Information technology

Plus en détail

La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux

La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux Assises du Médicament GT 6 Sabine Bonnot Chargée de mission Politique des produits de santé 6 avril 2011 Sommaire: -

Plus en détail

Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013

Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013 Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013 Normes et soumission de données Notre vision De meilleures données

Plus en détail

L archivage électronique au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc. G. MOLLERS Conseiller Sécurité S.I.

L archivage électronique au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc. G. MOLLERS Conseiller Sécurité S.I. L archivage électronique au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc Partage d expériences G. MOLLERS Conseiller Sécurité S.I. L archivage électronique au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc

Plus en détail

Filière Industrie 2012-2013. Faculté de Pharmacie de Lille. pharmacy industry lille. Une formation... des métiers

Filière Industrie 2012-2013. Faculté de Pharmacie de Lille. pharmacy industry lille. Une formation... des métiers Filière Industrie Faculté de Pharmacie de Lille Une formation... des métiers 2012-2013 pharmacy industry lille pharmacy industry lille La formation L international La professionnalisation Les métiers

Plus en détail

Comment améliorer la sécurite du médicament? Propositions du Leem

Comment améliorer la sécurite du médicament? Propositions du Leem Comment améliorer la sécurite du médicament? Propositions du Leem Annexe 1 Autorisation de mise sur le marché d un médicament Annexe 2 La pharmacovigilance, un domaine très règlementé Annexe 3 La nouvelle

Plus en détail

Logiciel Médical USA, Europe, France

Logiciel Médical USA, Europe, France Logiciel Médical USA, Europe, France Dr. Georg Heidenreich - COCIR Medical Software Task Force Page 1 USA: Les lois pour les Logiciels Médicaux Les Dispositifs Médicaux sont des produits qui répondent

Plus en détail

Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1

Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1 Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1 Définition du Monitoring Garantie que la conduite de l essai clinique, les enregistrements et les rapports sont réalisés conformément : Au protocole Aux Procédures

Plus en détail

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy A.A. MOUSSA D. SCHWOB Institut de cancérologie Gustave-Roussy 94805 Villejuif cedex - FRANCE Plan

Plus en détail

FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO

FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO PRESENTATION DU CURRICULUM HARMONISE PAR DR LAOPAN JEAN PARE PRESIDENT DE L ONPBF PRESIDENT DE L IOPA Plan de Présentation Contexte et justification I. CEDEAO

Plus en détail

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI 3 Système d information, une tentative de définition (1/2) Un système d information peut être défini comme l ensemble des moyens matériels,

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

La qualité dans les organismes de formation

La qualité dans les organismes de formation Conception Henri HELL 12/2011 Présentation ISO 29990 Conception Henri HELL 30/11/2011 La qualité dans les organismes de formation Henri HELL Ingénieur d Action Régionale Auditeur QSE et automobile Délégation

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique Pharmacien Responsable Rôle et Attributions Version approuvée ( médicaments à usage humain ) en novembre 2010 Seul le Code de la Santé Publique s applique Plus qu une personne qualifiée En France, le Pharmacien

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

GlaxoSmithKline Biologicals

GlaxoSmithKline Biologicals GSK Biologicals en route vers la facturation électronique Madame, Monsieur GSK Biologicals s est engagé à améliorer continuellement son niveau de service et d efficacité. Un des aspects de cet effort consiste

Plus en détail

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction politique des produits de santé et de la qualité des pratiques

Plus en détail

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique CIS Valley Logiciels pour l'industrie pharmaceutique La gamme Pharma Valley The PHARMA Valley range L'industrie pharmaceutique est confrontée à un enjeu stratégique majeur : les exigences toujours plus

Plus en détail

L UFR des sciences pharmaceutiques

L UFR des sciences pharmaceutiques Séance délocalisée de l Académie nationale de Pharmacie Bordeaux 4 & 5 avril 2014 L UFR des sciences pharmaceutiques L UFR des Sciences pharmaceutiques L une des 5 composantes du Collège Sciences de la

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 juin 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 14 juin 2005 (JO du 28 avril 2006) ARTOTEC 50 mg/0,2 mg, comprimé B/30 -

Plus en détail

1. Compte rendu de l'enquête effectuée auprès des utilisateurs du site Web de l'omc

1. Compte rendu de l'enquête effectuée auprès des utilisateurs du site Web de l'omc 1. Compte rendu de l'enquête effectuée auprès des utilisateurs du site Web de l'omc L'équipe Web de l'omc remercie les personnes qui ont rempli le questionnaire destiné aux utilisateurs. Les renseignements

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. LE SRM : SOCLE D UN SI ACHATS PERFORMANT Le référentiel fournisseurs ou

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques DIRECTION DE L EVALUATION DE LA PUBLICITE, DES PRODUITS COSMETIQUES ET DES BIOCIDES Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques Préambule Mise à jour 2010 Au plan mondial,

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Partie 1 : Introduction

Partie 1 : Introduction Objectifs de la formation L'intérêt des organisations informatiques pour les meilleures pratiques ITIL est maintenant prouvé au niveau mondial. Outre l'accent mis sur l'alignement de l'informatique sur

Plus en détail

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires Stéphane de La Rosa Master I Law Level Delivered Lectures Jean Monnet Chair «Droit de l Union Européenne et Mutations de l intégration

Plus en détail

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 WHA63/200/REC/ WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins... 9 WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 La Soixante-Troisième Assemblée mondiale de la

Plus en détail

FORMULAIRE DE MISE A JOUR DE SOUS-COMPTE LOYAL BANK

FORMULAIRE DE MISE A JOUR DE SOUS-COMPTE LOYAL BANK FORMULAIRE DE MISE A JOUR DE SOUS-COMPTE LOYAL BANK Veuillez noter que seul les formulaires de demande d ouverture de compte dûment remplis, dûment signés, en langue anglaise, accompagnés de tous les documents

Plus en détail

11.09.08 www.ueapme.com 1.

11.09.08 www.ueapme.com 1. UNION EUROPEENNE DE L ARTISANAT ET DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES EUROPÄISCHE UNION DES HANDWERKS UND DER KLEIN- UND MITTELBETRIEBE EUROPEAN ASSOCIATON OF CRAFT, SMALL AND MEDIUM-SIZED ENTERPRISES

Plus en détail

La prescription médicale La pharmacovigilance

La prescription médicale La pharmacovigilance La prescription médicale La Elisabeth Eccher M D Dziubich DU 2008 PLAN La prescription médicalem Réglementation de la prescription médicalem Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L

Plus en détail

parer à une inspection

parer à une inspection Comment se préparer parer à une inspection DIU FARC Master BIP Licence professionnelle des métiers de la recherche clinique Hôpital Saint Antoine - 15 Décembre 2010 Philippe Enfrin Opérations Scientifiques

Plus en détail

PROCEDURE ENREGISTREMENT

PROCEDURE ENREGISTREMENT Page 1 sur 7 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence 04/PR/001/02/V01 04/PR/001/02/V02 04/PR/001/02/V03 04/PR/001/02/V04 04/PR/001/02/V05 04/PR/001/02/V06 04/PR/001/02/V07 04/PR/001/02/V08

Plus en détail

Métiers de la Production/ Logistique

Métiers de la Production/ Logistique Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Production/ Logistique R & D Production Ingénieur de recherche Responsable

Plus en détail

Lynxx HR Salaires Dossier de présentation

Lynxx HR Salaires Dossier de présentation Lynxx HR Salaires Dossier de présentation Lynxx Business Solutions SA - 1800 Vevey Switzerland - Tel +41 21 925 00 90 www.lynxx.ch email info@lynxx.ch Lynxx HR Salaires Dossier de présentation Descriptif

Plus en détail

BACHELOR OF SCIENCE INFORMATICIEN-NE DE GESTION

BACHELOR OF SCIENCE INFORMATICIEN-NE DE GESTION Informatique de gestion BACHELOR OF SCIENCE HES-SO BACHELOR OF SCIENCE INFORMATICIEN-NE DE GESTION Plans d études et descriptifs des modules Filière à plein temps et à temps partiel Table des matières

Plus en détail

Faculté Paris Descartes

Faculté Paris Descartes Champs référentiel couvert 20 pt normal Faculté Paris Descartes Médecine Dr C.Daniel Odontologie Pr G.Lévy Étudiants - Enseignants Étudiants Inscrits 2006-07 Total Odontologie DCEO1 6 6 Médecine DCEM3

Plus en détail

secutrial Gestion des données d'études cliniques Les Colloques de l'uic Novembre 2012 Khaled Mostaguir, Ph.D, khaled.mostaguir@hcuge.

secutrial Gestion des données d'études cliniques Les Colloques de l'uic Novembre 2012 Khaled Mostaguir, Ph.D, khaled.mostaguir@hcuge. secutrial Gestion des données d'études cliniques Les Colloques de l'uic Novembre 2012 Khaled Mostaguir, Ph.D, khaled.mostaguir@hcuge.ch Unité d Investigation Clinique Centre de Recherche Clinique HUG http://crc.hug-ge.ch/

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

METHODOLOGIE DE REFERENCE MR-001 POUR LES TRAITEMENTS DE DONNEES PERSONNELLES OPERES DANS LE CADRE DES RECHERCHES BIOMEDICALES OCTOBRE 2010

METHODOLOGIE DE REFERENCE MR-001 POUR LES TRAITEMENTS DE DONNEES PERSONNELLES OPERES DANS LE CADRE DES RECHERCHES BIOMEDICALES OCTOBRE 2010 METHODOLOGIE DE REFERENCE MR-001 POUR LES TRAITEMENTS DE DONNEES PERSONNELLES OPERES DANS LE CADRE DES RECHERCHES BIOMEDICALES OCTOBRE 2010 8 rue Vivienne CS 30223-75083 Paris Cedex 02 - Tél. : 01 53 73

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009 FIDUCIAL OFFICE SOLUTIONS SA au capital de 22 000 000 Siège social : 41, rue du Capitaine Guynemer 92400 COURBEVOIE RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009 Conformément

Plus en détail

Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche. Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013

Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche. Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013 Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013 1 Mauvaise communication source de décès Une étude de la Joint Commission a conclu que le manque

Plus en détail

SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES

SPECIFICATION E DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX Page 1 / 11 SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 29/11/00 13 Indice

Plus en détail

RÉCUPÉRATION DE DONNÉES

RÉCUPÉRATION DE DONNÉES Analyse de l information que nos clients valorisent le plus Juin 2011 1 INDICE 1. Introduction... 3 2. Classification des types de données... 4 3. Classification par zone géographique... 5 3.1. France...

Plus en détail

Base de données bibliographiques Pubmed-Medline

Base de données bibliographiques Pubmed-Medline Chapitre 1 ; Domaine 1 ; Documentation ; Champs référentiels 1.1.1, 1.1.2 et 1.1.3 Base de données bibliographiques Pubmed-Medline D r Patrick Deschamps,, 30 mai 2007 PLAN C2i métiers de la santé Introduction

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

Politique d Horodatage achatpublic.com. achatpublic.com

Politique d Horodatage achatpublic.com. achatpublic.com Politique d Horodatage achatpublic.com Version 1.0 1 Préambule 2 1.1 Glossaire et bibliographie 2 1.2 Objet du présent document 2 1.3 Les services d achatpublic.com achatpublic.com 2 1.4 Les marchés publics

Plus en détail

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail