Bases de données en pharmacovigilance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bases de données en pharmacovigilance"

Transcription

1 Bases de données en pharmacovigilance Master THERV (Toxicologie Humaine, Evaluation des Risques et Vigilances) Dr Pascal AURICHE Responsable des Bases de données de Pharmacovigilance Direction de la Surveillance - ANSM 22 janvier 2013 Faculté de Pharmacie, Châtenay-Malabry

2 Sommaire Pourquoi des bases de données? ICH et Pharmacovigilance Systèmes de codage Terminologie médicale : MedDRA Médicaments Formats de transmission Flux des informations Base EudraVigilance Base nationale Afssaps 1

3 Pourquoi des bases de données? Raison d'être de la pharmacovigilance Détecter des effets indésirables liés à la prise de médicaments, non connus au moment de la mise sur le marché, car survenant rarement, et/ou dans des groupes de patients non recrutés dans les essais cliniques précédant l'amm Comment faire? Cumuler les notifications spontanées d'effets indésirables potentiellement liés à la prise des médicaments pour en permettre l'analyse (détection de "signal") par les différents acteurs 2

4 Pourquoi des bases de données? L'informatique à la rescousse Le volume de données à recueillir est tel que le recours à des systèmes informatisés est indispensable pour les enregistrer, et pour pouvoir procéder à la moindre analyse Les méthodes d'analyse automatisée, en cours de développement, utilisent des algorithmes statistiques complexes, impossibles à mettre en oeuvre sans systèmes informatisés 3

5 Pourquoi des bases de données? Utilisation réglementaire des bases de données La réglementation impose des échanges de données d'agence à agence entre agences et industriels entre industriels et agences Le volume de données à échanger est tel que des systèmes infomatisés sont nécessaires pour procéder à ces échanges de façon rationnelle et en respectant les délais Ce d'autant que la réglementation impose des échanges électroniques entre les différents acteurs 4

6 Retour au sommaire 5

7 ICH et pharmacovigilance Recommandations Standardisation des pratiques par les recommandations ICH Topic E (Efficacy) E2A : critères de notification urgente (expedited reporting) - EC E2B : transmission électronique E2C : PSURs - PV E2D : critères de notification urgente (expedited reporting) - PV E2E : planification de la pharmacovigilance E2F : DSURs - EC Topic M (Multidisciplinary) M1 : terminologie médicale (MedDRA) M2 : transmission électronique M5 : éléments et standards de dictionnaires de médicaments 6

8 ICH et pharmacovigilance Le consortium ICH - ISO - HL7 En 2005, ICH a décidé que les spécifications techniques ne devaient plus être développées uniquement en son sein, mais en collaboration avec des SDOs La FDA exige l'utilisation de standards HL7 aux Etats-Unis L'UE exige la référence à des standards ISO ou CEN dans la législation européenne (même principe au Canada) Pour satisfaire l'ensemble de ces exigences, une collaboration entre ICH, ISO et HL7 a difficilement vu le jour, en particulier pour le développement de E2B(R3) et M5 7

9 Retour au sommaire 8

10 Systèmes de codage Nécessité de la structuration Il est très difficile de retrouver les données dans un texte non structuré Il faut donc fragmenter (structurer) l'information Nécessité du codage Pour standardiser la saisie des informations, ce qui permet de les retrouver à coup (presque) sûr lors de l'interrogation des bases de données Que faut-il structurer et coder? Les effets indésirables Les médicaments Les maladies (antécédents, indications,...) Autres éléments (examens complémentaires, causes de décès,...) 9

11 Systèmes de codage MedDRA - Généralités Medical Dictionary for Regulatory Activities Recommandation ICH M1 But : standardisation de la terminologie médicale Antécédents Effets indésirables Indications des médicaments Examens complémentaires, causes de décès, etc... Remplace WHO-ART, COSTART, J-ART, CIM9, CIM10, etc La réglementation européenne impose l'utilisation de MedDRA Depuis le 01/01/2002 pour toute soumission électronique Depuis le 01/01/2003 pour toute soumission d'effet indésirable Propriété de l IFPMA pour le compte d'ich Maintenance confiée à MSSO (http://www.meddramsso.com) 10

12 Systèmes de codage MedDRA - Coût Coût variable selon qualité et revenus des souscripteurs : 3400 à US$ par an en à US$ par an en 2007 et à US$ par an de 2009 à 2013 Gratuit pour les régulateurs 11

13 Systèmes de codage MedDRA - Description Classification hiérarchique multiaxiale 5 niveaux (version 15.1) : SOC (System Organ Class) : n=26 HLGT (High Level Group Term) : n=335 HLT (High Level Term) : n=1713 PT (Preferred Term) : n=19737 LLT (Low Level Term) : n=70634 (dont 9096 non courants) Pour comparaison : WHO-ART (Ancienne ANPV) : 3 niveaux SOC : n=32 Preferred Term : n=1911 Included Term : n=

14 Systèmes de codage MedDRA Nombre de termes 13

15 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence descendante 14

16 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence descendante 15

17 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence descendante 16

18 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence descendante 17

19 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence descendante 18

20 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence ascendante 19

21 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence ascendante 20

22 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence ascendante 21

23 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence ascendante 22

24 Systèmes de codage MedDRA - Arborescence ascendante 23

25 Systèmes de codage MedDRA - Contraintes Evolution semestrielle Version actuelle : 15.1 (septembre 2012) Prochaine version : 16.0 (mars 2013) 2 mois pour mise en exploitation d'une nouvelle version (recommandation MSSO - EV-EWG) 1 er lundi de mai - 0:00 GMT 1 er lundi de novembre - 0:00 GMT 24

26 Systèmes de codage MedDRA - Contraintes Toute soumission d'ei doit être faite avec la version courante (ou éventuellement la version précédente) Nécessité de recodage pour la soumission : élimination des LLT devenus non courants Nécessité d'élaborer une stratégie de recodage : Soit au coup par coup lors de la transmission d'un cas particulier Soit traiter l'ensemble de la base lors de la sortie de chaque nouvelle version (attitude plus rigoureuse au plan scientifique, vivement recommandée) 25

27 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation La richesse de la terminologie et sa multiaxialité rendent plus que jamais nécessaire la standardisation des pratiques de codage des méthodes d'interrogation des bases de données MSSO publie deux documents "Points to consider" MedDRA Term Selection (codage) MedDRA Data Retrieval and Presentation (interrogation) 26

28 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation Choix initial : privilégier l'anatomie sur la physiologie La terminologie MedDRA est livrée avec des outils facilitant l'interrogation des données SSC (Special Search Categories) SMQ (Standardized MedDRA Queries) 27

29 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SSC SSC (Special Search Categories) : intérêt historique Par exemple : oedème, douleur, hémorragie, arrêt cardiaque, vasculite Nombre de SSC dans la version 9.1 : 13 Chaque SSC est une liste de PT (1303 liens SSC -> PT) Développement arrêté car ne satisfaisaient pas les utilisateurs Retirées de la terminologie à partir de la version 10.0 (2007) 28

30 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SSC 29

31 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SMQ SMQ (Standardized MedDRA Queries) Travail conjoint de MSSO et du CIOMS pour remplacer les SSC Développement actif en cours Structure plus complexe que les SSC Arborescence sur 5 niveaux Chaque SMQ contient une liste de SMQ et/ou de PT Concept de recherche étroite ou large (spécificité/sensibilité) 87 SMQ de niveau 1 (204 en tout) en production 6 SMQ de niveau 1 en cours de développement Mise en oeuvre informatique relativement complexe 30

32 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SMQ 31

33 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SMQ 32

34 Systèmes de codage MedDRA - Standardisation - SMQ 33

35 Systèmes de codage MedDRA - Traductions La langue primaire de MedDRA est l'anglais Traductions disponibles Français Allemand Espagnol Portugais Italien Néerlandais Tchèque Hongrois Japonais Chinois 34

36 Retour au sommaire 35

37 Systèmes de codage Codage des médicaments Pas de standard international de codage Il n'existe pas de "MedDRA des médicaments" Divers dictionnaires et classifications sont utilisés Ces dictionnaires ont des limites Plusieurs projets en cours 36

38 Systèmes de codage Codage des médicaments - Dictionnaires Développés par l'oms WHO-DD : WHO Drug Dictionary INN : International Nonproprietary Names ATC : Anatomical, Therapeutic & Chemical classification ANSM Codex : référentiel du médicament Dictionnaire de la base nationale EMA EVMPD : EudraVigilance Medicinal Products Dictionary Autres agences Dictionnaires "maison" des industriels Souvent axés sur la gamme de la firme 37

39 Systèmes de codage Codage des médicaments - Dictionnaires Projets en cours de développement EudraPharm : projet télématique européen Doit contenir tous les médicaments bénéficiant d'une AMM en Europe Recommandation ICH M5 Structure d'un dictionnaire "idéal" Pas de données Standard HL7 ISO CEN : IDMP Implémentation d'ich M5 Doit déboucher sur un dictionnaire alimenté en données et maintenu Devrait être publié en 2013 Entrée en service en??? 38

40 Systèmes de codage Codage des médicaments - Dictionnaires Limites des dictionnaires "officiels" (Codex, EudraPharm) Un certain nombre de produits impliqués dans les observations de PV ne sont pas contenus dans ces dictionnaires (ATU, essais cliniques, homéopathie, herboristerie, toxiques, médicaments étrangers,...) Nécessité d'apprentissage et d'extension des dictionnaires de médicaments utilisés dans les bases de données de PV ANSM EVMPD (EudraVigilance) 39

41 Systèmes de codage Codage des médicaments - Subtilités Intérêt de différencier Médicaments suspects Médicaments en interaction Médicaments associés Raffinement spécifiquement français : la méthode française d'imputabilité Imputabilité chronologique Imputabilité sémiologique Imputabilité intrinsèque (I = f(c,s)) Imputabilité bibliographique (extrinsèque) 40

42 Retour au sommaire 41

43 Formats de transmission Différentes possibilités Formats "papier" Fiche CIOMS I (voir exemple) "Fiche dense" de l'afssaps (voir exemple) Format électronique Recommandations ICH E2B et M2 (voir exemple) 42

44 Formats de transmission E2B et M2 E2B Définit le contenu du message Types d'informations et répétabilité MedDRA - version utilisée M2 Définit l'implémentation informatique SGML (XML) 228 champs par observation Taille des champs Listes de valeurs acceptables, formats de dates... Accusés de réception ESTRI Gateway (passerelle électronique) Standard HL7 ISO CEN E2B (R3) en cours de développement 43

45 Entités ICH E2B SafetyReport ReportDuplicate MedicalHistoryEpisode PatientDeathCause LinkedReport PatientPastDrugTherapy PatientAutopsy PrimarySource PatientDeath ParentMedicalHistoryEpisode Sender Parent Requis 1..1 Receiver Reaction ParentPastDrugTherapy Requis et répétable 1..n Patient Test ActiveSubstance Optionnel 0..1 Drug DrugRecurrence Optionnel et répétable 0..n Summary DrugReactionRelatedNess 44

46 Retour au sommaire 45

47 Flux des observations Réglementation actuelle - Théorie OMS/UMC EVWeb/EVDAS Internet sécurisé EMA/EV ICSR Internet sécurisé ICSR Internet sécurisé ANPV Internet sécurisé ANSM ICSR Internet sécurisé CRPV ICSR Internet sécurisé Industriels Cerfa Courrier/Fax PS / Patients Divers Courrier/Fax 46

48 Flux des observations Réglementation actuelle En pratique OMS/UMC EVWeb/EVDAS EMA/EV ICSR Interruption temporaire pour raisons techniques ICSR ICSR ANPV ANSM ICSR CRPV Fiches CIOMS Courrier Fiches CIOMS Fax/Courrier Industriels Cerfa Courrier/Fax PS / Patients Divers Courrier/Fax 47

49 Flux des informations Future réglementation OMS/UMC EVWeb/EVDAS Internet sécurisé EMA/EV ICSR Internet sécurisé ICSR Internet sécurisé ANPV Internet sécurisé ANSM ICSR Internet sécurisé CRPV Industriels Cerfa Courrier/Fax PS / Patients Divers Courrier/Fax 48

50 Flux des informations Envoi d'un cas Afssaps à EudraVigilance Application EudraVigilance EMEA 4 ICSR ACK 5 Gateway EudraVigilance 3 6 ICSR MDN ACK MDN 2 7 Gateway Cyclone (Axway) Gateway Laboratoire Afssaps 1 ICSR ACK 8 Labo Application ARIS Application PV Laboratoire 49

51 Flux des informations Envoi d'un cas Afssaps à un laboratoire Application EudraVigilance EMEA Gateway EudraVigilance ICSR MDN ACK MDN ICSR MDN ACK MDN Gateway Cyclone (Axway) Gateway Laboratoire Afssaps 1 ICSR ACK 12 6 ICSR ACK 7 Labo Application ARIS Application PV Laboratoire 50

52 Flux des informations Envoi d'un cas laboratoire à l'afssaps Application EudraVigilance EMEA Gateway EudraVigilance MDN ACK MDN ICSR MDN ACK MDN ICSR Gateway Cyclone (Axway) Gateway Laboratoire Afssaps 7 ICSR 6 12 ACK ICSR 1 ACK Labo Application ARIS Application PV Laboratoire 51

53 Retour au sommaire 52

54 EudraVigilance Généralités Base de données de pharmacovigilance européenne Axée initialement sur les effets indésirables graves des produits en procédure centralisée Doit inclure tous les effets (graves ou non graves), quelle que soit la procédure d'enregistrement Entrée en phase de production le 05/12/2001 Réglementation européenne Période transitoire initiale : à compter du 31/01/2003, toute soumission d'ei à l'emea devait être faite en mode électronique Nouvelle deadline : la transmission électronique est obligatoire pour les échanges avec l'emea depuis le 20/11/2005 La plupart des états européens et des industriels sont en phase de production 53

55 EudraVigilance Fonctionnement Alimentée par des ICSR : ICH E2B et M2 En provenance des agences européennes En provenance des industriels Les ICSR sont Soit acheminés via l'ich ESTRI Gateway (système d'échanges sécurisés devant être installé chez tous les acteurs) dans le cas des gros pourvoyeurs de notifications Soit saisis directement dans EVWeb/WebTrader par les organisations ayant peu d'effets indésirables à notifier La Gateway EudraVigilance sert de "routeur" pour tous les messages Consultation via Internet (EVWeb, EVDAS) 54

56 EudraVigilance Composants du système EV Gateway WebTrader EV CTM EV PM EV Web 55

57 EudraVigilance Composants du système EV Web EV CTM EV PM EV DAS 56

58 Retour au sommaire 57

59 Base nationale ANSM Généralités Historique Créée en 1985 au sein des Hospices Civils de Lyon (SOS-V6) Redéveloppement en 1995 du système utilisé jusqu'en juin 2007 Nouvelle base mise en production en juin 2007 Rythme de notification Les CRPV saisissent tous les ans plus de nouvelles observations d'effets graves ou non graves (tendance actuelle : plus de 60% d'effets graves) Chaque année, les industriels notifient à l'afssaps environ observations d'effets graves survenus sur le territoire français Contenu actuel : plus de observations 58

60 Base nationale ANSM Généralités NON GRAVES - FU NON GRAVES - V0 GRAVES - FU GRAVES - V

61 Base nationale ANSM La nouvelle ANPV Approche Adaptation d'un progiciel de PV du commerce Etapes indispensables avant mise en production Migration de l'existant (plus de cas) Intégration (douloureuse) du dictionnaire de médicaments Mise en production en juin 2007 Etapes indispensables après mise en production Certification des industriels pour transmission électronique Mise en place d'une détection automatisée du signal Travaux préalables menés en collaboration avec des unités INSERM de Bordeaux et Villejuif, et le CRPV HEGP Etude de faisabilité menée en 2009 Mise en place prévue à court terme 60

62 Base nationale ANSM La nouvelle ANPV Contrôle qualité et lecture de 100% des cas graves avant transmission à l'extérieur du système CRPV/Afssaps Visibilité (et donc possibilité d'interrogation) de l'ensemble des observations par : Les 31 CRPV Le Département de Pharmacovigilance de l'afssaps 61

63 Base nationale ANSM La nouvelle ANPV Interrogation quotidienne par les CRPV Détection de signaux Enquêtes de Pharmacovigilance Réponses aux questions des professionnels de santé ou des patients Interrogation quotidienne par les évaluateurs PV Aide à l'évaluation Suivis nationaux Réponses aux questions des professionnels de santé ou des patients 62

64 Retour au sommaire 63

65 Avertissement Lien d intérêt : personnel salarié de l ANSM (opérateur de l Etat). La présente intervention s inscrit dans un strict respect d indépendance et d impartialité de l ANSM vis-à-vis des autres intervenants. Toute utilisation du matériel présenté, doit être soumise à l'approbation préalable de l ANSM. Warning Link of interest: employee of ANSM (State operator). This speech is made under strict compliance with the independence and impartiality of ANSM as regards other speakers. Any further use of this material must be submitted to ANSM prior approval.

PRAC : Pharmacovigilance Risk Assessment Committee. Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance

PRAC : Pharmacovigilance Risk Assessment Committee. Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance PRAC : Pharmacovigilance Risk Assessment Committee Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance Journée d'information et d'échanges avec les associations de patients 22 janvier

Plus en détail

Information de pharmacovigilance destinée aux entreprises pharmaceutiques

Information de pharmacovigilance destinée aux entreprises pharmaceutiques Information de pharmacovigilance destinée aux entreprises pharmaceutiques électronique d'observations individuelles d effets indésirables (ICSRs) avec l'ansm (Agence nationale de sécurité du médicament

Plus en détail

Séminaire dépistage organisé des cancers 23 juin 2014

Séminaire dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Bilan de la remise en œuvre du contrôle de qualité en mammographie numérique Séminaire dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 THEVENET Nicolas - Directeur Direction des dispositifs médicaux de diagnostic

Plus en détail

1.des missions et des compétences élargies

1.des missions et des compétences élargies 1.des missions et des compétences élargies 2. une gouvernance modernisée 3.une évolution de l organisation 4. des moyens renforcés et priorisés Mise en perspective Une Agence de sécurité sanitaire Des

Plus en détail

Le logiciel «dispositif médical» à l ANSM

Le logiciel «dispositif médical» à l ANSM Le logiciel «dispositif médical» à l Les logiciels dispositifs médicaux à l L est l autorité compétente en matière de DM et de DMDIV Les Logiciels de gestion des laboratoires de biologie médicale entrent

Plus en détail

Pharmacovigilance des Essais cliniques

Pharmacovigilance des Essais cliniques Pharmacovigilance des Essais cliniques Edouard LECHAPTOIS DIU FIEC 22 janvier 2013 1 Introduction S o m m a i r e Eléments de réglementation Définitions Responsabilité des investigateurs / promoteurs Organisation

Plus en détail

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Inspection des établissements pharmaceutiques évolution de la réglementation Virginie RIBEIRO Chef du pôle IPPLF 2 Direction de l inspection

Plus en détail

Essais cliniques portant sur le médicament : Evolution de la réglementation européenne

Essais cliniques portant sur le médicament : Evolution de la réglementation européenne Essais cliniques portant sur le médicament : Evolution de la réglementation européenne Dr Cécile Delval / Directrice Valérie Nadjarian / Référent essais cliniques Direction de l Evaluation / 3 e Journée

Plus en détail

COMITE INTERFACE COSMETIQUE GT PRATIQUES INDUSTRIELLES

COMITE INTERFACE COSMETIQUE GT PRATIQUES INDUSTRIELLES COMITE INTERFACE COSMETIQUE GT PRATIQUES INDUSTRIELLES Réunion du 30/09/2013 Rappel des objectifs du comité interface Cosmétique Identifier les sujets généraux prioritaires à aborder dans le cadre d un

Plus en détail

Groupe AMELIORATION DES PROCESSUS

Groupe AMELIORATION DES PROCESSUS ANNEXE Groupe AMELIORATION DES PROCESSUS lié au Comité d interface Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé et Organisations professionnelles représentatives des industries du

Plus en détail

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Anne-Sophie Gandubert LP - Métiers de la recherche clinique Hôpital Saint-Antoine Paris le 09 mars 2015 Plan Obligations du

Plus en détail

Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies

Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies GUEHO Sylvain / RICHARD Nathalie Chef de pôle produit Dolorh Direction Neurho 13 février 2014 Séminaire Conseil d Administration

Plus en détail

Progrès dans la prise en charge des femmes atteintes de cancers du sein.

Progrès dans la prise en charge des femmes atteintes de cancers du sein. Progrès dans la prise en charge des femmes atteintes de cancers du sein. Dominique Maraninchi Institut Paoli-Calmettes Aix Marseille Université Marseille Remerciements Chantal Belorgey Alexandre Moreau

Plus en détail

Ecole de Formation. 1. La pharmacovigilance. 2. La mission du Pharmacovigilant. For Drug Consulting

Ecole de Formation. 1. La pharmacovigilance. 2. La mission du Pharmacovigilant. For Drug Consulting Ecole de Formation For Drug Consulting Formation en Pharmacovigilance (Mise à jour : février 2015) 1. La pharmacovigilance La pharmacovigilance vise à garantir la sécurité des patients par la réduction

Plus en détail

Développement des médicaments en pédiatrie

Développement des médicaments en pédiatrie Développement des médicaments en pédiatrie Benchetrit Sylvie Référent pédiatrie Direction Evaluation Rencontres ANSM/Associations de patients Cercle national des Armées, Paris 12 mars 2015 - Règlement

Plus en détail

Que signifie être membre du Programme de l OMS pour la pharmacovigilance internationale

Que signifie être membre du Programme de l OMS pour la pharmacovigilance internationale Que signifie être membre du Programme de l OMS pour la pharmacovigilance internationale Historique Le Programme de l OMS pour la pharmacovigilance internationale a été mis sur pied en 1968 suite au désastre

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA QUALITÉ D UNE NOTIFICATION A.TEBAA

ÉVALUATION DE LA QUALITÉ D UNE NOTIFICATION A.TEBAA ÉVALUATION DE LA QUALITÉ D UNE NOTIFICATION A.TEBAA 2éme Cours francophone inter-pays de Pharmacovigilance Rabat; 2-6 juin 08 INTRODUCTION L augmentation constatée, d année en année, du nombre de notifications

Plus en détail

Avis aux demandeurs d Autorisation Temporaire d Utilisation (ATU)

Avis aux demandeurs d Autorisation Temporaire d Utilisation (ATU) Avis aux demandeurs d Autorisation Temporaire d Utilisation (ATU) Septembre 2014 Contact : ANSM Tel : 33 (01) 55 87 36 11 Fax : 33 (01) 55 87 36 12 Mail : atu@ansm.sante.fr SOMMAIRE I. PRINCIPES GENERAUX

Plus en détail

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance Questions/Réponses Questions faisant suite à la publication du décret n 2012-1244 du 8 novembre 2012 relatif au renforcement des dispositions en matière de sécurité des médicaments à usage humain soumis

Plus en détail

M.Benmimoun MD,MBA Medical Operations Director

M.Benmimoun MD,MBA Medical Operations Director M.Benmimoun MD,MBA Medical Operations Director Vos Responsabilités en Matière de Pharmacovigilance Notification Spontanée d'événements Indésirables Formation 2 Notification Spontanée d Événement Indésirable

Plus en détail

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier Les métiers de la pharmacovigilance Des métiers en évolution dans une industrie de haute technologie et d'innovation Une mission d'évaluation et de gestion des risques liés à l'utilisation des médicaments

Plus en détail

Chapitre 1 : Médicaments et effets indésirables. Pharmacovigilance. Professeur Maurice DEMATTEIS

Chapitre 1 : Médicaments et effets indésirables. Pharmacovigilance. Professeur Maurice DEMATTEIS UE6 - Initiation à la Connaissance du Médicament Chapitre 1 : Médicaments et effets indésirables Pharmacovigilance Professeur Maurice DEMATTEIS Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de

Plus en détail

Organisation de la Pharmacovigilance

Organisation de la Pharmacovigilance Organisation de la Pharmacovigilance 8 novembre 2013 Dr P. EFTEKHARI CRPV Fernand Widal Paris Introduction Les études ayant précédé la mise sur le marché d un nouveau médicament ne permettent pas d établir

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique La découverte de médicaments en biotechnologie Développement clinique Développement clinique: But Evaluer efficacité et sécurité d un médicament pour risque/bénéfice soit acceptable par autorités enregistrement

Plus en détail

Procédures d enregistrement des médicaments

Procédures d enregistrement des médicaments Vie du Médicament Procédures d enregistrement des médicaments Avis scientifiques Essais cliniques ATU Inspections AMM Vigilances Contrôle Veille Sanitaire Procédures d enregistrement Soumission du dossier

Plus en détail

Les dispositifs médicaux de demain : Comment concilier surveillance et innovation

Les dispositifs médicaux de demain : Comment concilier surveillance et innovation CHAIRE BIOMATERIAUX pour la santé : Les dispositifs médicaux de demain : Comment concilier surveillance et innovation HEULS Brigitte Direction des dispositifs médicaux thérapeutiques et des cosmétiques

Plus en détail

Guide de l utilisateur des rapports électroniques

Guide de l utilisateur des rapports électroniques Protection de la santé des patients Le présent guide de l utilisateur des rapports électroniques fournit des informations sur les éléments de données, la structure, l interprétation et les fonctionnalités

Plus en détail

LA PHARMACOVIGILANCE DEFINITION, FONCTIONNEMENT, OBLIGATIONS DE DECLARATION, INTERET POUR LE PRATICEN (181)

LA PHARMACOVIGILANCE DEFINITION, FONCTIONNEMENT, OBLIGATIONS DE DECLARATION, INTERET POUR LE PRATICEN (181) LA PHARMACOVIGILANCE DEFINITION, FONCTIONNEMENT, OBLIGATIONS DE DECLARATION, INTERET POUR LE PRATICEN (181) Jean-Louis MONTASTRUC, Haleh BAGHERI et Agnès SOMMET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : Savoir distinguer

Plus en détail

Chapitre 1 : Médicaments et effets indésirables. Pharmacovigilance. Professeur Maurice DEMATTEIS

Chapitre 1 : Médicaments et effets indésirables. Pharmacovigilance. Professeur Maurice DEMATTEIS UE6 - Initiation à la Connaissance du Médicament Chapitre 1 : Médicaments et effets indésirables Pharmacovigilance Professeur Maurice DEMATTEIS Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de

Plus en détail

La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la " QP Discretion " en Europe

La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la  QP Discretion  en Europe La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la " QP Discretion " en Europe Celine Massotte PharmD, MSc. Senior Quality Director, Global Quality Assurance

Plus en détail

Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer. Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques

Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer. Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques Besançon 25 novembre 2004 Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer Début de l essai Procédure

Plus en détail

Distribution en gros de médicaments Abdelaali SARAKHA Hélène HOLTZHEYER

Distribution en gros de médicaments Abdelaali SARAKHA Hélène HOLTZHEYER Distribution en gros de médicaments Abdelaali SARAKHA Hélène HOLTZHEYER IPPLF Direction de l inspection 25 octobre 2013 SOMMAIRE HISTORIQUE ET CONTEXTE INTRODUCTION GESTION DE LA QUALITE PERSONNEL LOCAUX

Plus en détail

Introduction. d'identifier les différents métiers de la pharmacovigilance dans l industrie pharmaceutique ;

Introduction. d'identifier les différents métiers de la pharmacovigilance dans l industrie pharmaceutique ; Introduction La présente étude a été commanditée par le groupe de travail «Métiers de la Pharmacovigilance» et la Direction des Affaires Sociales, de l Emploi et de la Formation du SNIP dans l objectif

Plus en détail

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s)

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) 8/10/2015 (v2) La présente procédure a été rédigée à l initiative des représentants de l industrie (pharma.be,

Plus en détail

Compte rendu de séance

Compte rendu de séance Compte rendu de séance Direction de la Surveillance Comité d interface ANSM/industriels du médicament GT3 : «renforcement de la sécurité du médicament post-amm, Pharmacovigilance, refonte du système de

Plus en détail

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants dans les essais cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Anne RAISON Chef de l Unité Inspection

Plus en détail

Gestion des réactions indésirables et des incidents thérapeutiques

Gestion des réactions indésirables et des incidents thérapeutiques Titre Codification Gestion des réactions indésirables et des incidents thérapeutiques MON13FR01 Pages 8 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

D ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS EN RIM

D ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS EN RIM PROCEDURE D ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS EN RIM CENTRE D'INFORMATION PHARMACOTHERAPEUTIQUE NOUAKCHOTT SEPTEMBRE 2014 DR. BRAHIM ABAD DPL PLAN INTRODUCTION LES NOUVELLES DISPOSITIONS DE LA LOI 2210/2010

Plus en détail

Informatique Médicale & Ingénierie des Connaissances Pour la e-santé

Informatique Médicale & Ingénierie des Connaissances Pour la e-santé Li ics Laboratoire d Informatique Médicaleet d Ingénierie des Connaissances en e-santé Projet de création d une UMR Inserm Université Pierre et Marie Curie, Université Paris Nord Informatique Médicale

Plus en détail

Présentation générale. Data & Information System

Présentation générale. Data & Information System Présentation générale Data & Information System SOMMAIRE Rédacteurs : Réf.: F. Barthelemy AXIO_EXAGIS_V1 POSITIONNEMENT INTERFACE UTILISATEUR FONCTIONNALITES TRAÇABILITE MODELE ECONOMIQUE AUTRES EXAGIS

Plus en détail

. Le règlement pédiatrique européen. Guideline européenne «éthique et essais cliniques en pédiatrie»

. Le règlement pédiatrique européen. Guideline européenne «éthique et essais cliniques en pédiatrie» . Le règlement pédiatrique européen. Guideline européenne «éthique et essais cliniques en pédiatrie» C. Bélorgey Chef du Département de l Evaluation des Médicaments à Statut Particulier et des Essais Cliniques

Plus en détail

LA TRADUCTION AUTOMATIQUE

LA TRADUCTION AUTOMATIQUE 165 La "Traduction Automatique" s'inscrit dans un ensemble de recherches menées depuis le début des années 1950 - recherches que l'on a coutume de regrouper sous l'appellation de "traitement automatique

Plus en détail

Le C2i Niveau 2 métiers de la santé : des ressources à la certification. Pierre GILLOIS Daniel PAGONIS

Le C2i Niveau 2 métiers de la santé : des ressources à la certification. Pierre GILLOIS Daniel PAGONIS Le C2i Niveau 2 métiers de la santé : des ressources à la certification Pierre GILLOIS Daniel PAGONIS 1 Généralités Contexte Continuité de la circulaire instituant le C2i niveau 1 d avril 2005 Objectifs

Plus en détail

Gestion des évènements indésirables avec un CRF électronique. Anne-Lise Septans, ICO Paul Papin, Angers

Gestion des évènements indésirables avec un CRF électronique. Anne-Lise Septans, ICO Paul Papin, Angers Gestion des évènements indésirables avec un CRF électronique Anne-Lise Septans, ICO Paul Papin, Angers Journées des data managers académiques, Caen 12 juin 2012 I- Contexte / historique II- Idée III- Solution

Plus en détail

Nouveautés MedDRA Version 13.0

Nouveautés MedDRA Version 13.0 Nouveautés MedDRA Version 13.0 Mention des sources MENTION DES SOURCES MedDRA est une marque déposée de la Fédération internationale de l industrie du médicament (IFPMA). Adobe est une marque déposée d

Plus en détail

VIGILANCE AVANT, APRES UNE RECHERCHE CLINIQUE

VIGILANCE AVANT, APRES UNE RECHERCHE CLINIQUE VIGILANCE AVANT, PENDANT, APRES UNE RECHERCHE CLINIQUE P.OLIVIER DIU FARC 2012-2013 AVANTLE DEBUT DE LA RECHERCHE P.OLIVIER DIU FARC 2012-2013 ARC Promoteur + Responsable Vigilance (1) Aide rédactionnelle

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES PLATEFORMES EN PHARMACOEPIDEMIOLOGIE ET EVALUATION DES USAGES DU MEDICAMENT. Édition 2014

APPEL A CANDIDATURES PLATEFORMES EN PHARMACOEPIDEMIOLOGIE ET EVALUATION DES USAGES DU MEDICAMENT. Édition 2014 APPEL A CANDIDATURES PLATEFORMES EN PHARMACOEPIDEMIOLOGIE ET EVALUATION DES USAGES DU MEDICAMENT Édition 2014 Date de clôture de l appel à candidatures 16/06/2014 à 12h00 Contact Courriel : appelaprojets@ansm.sante.fr

Plus en détail

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Octobre 2012 2 Sommaire Préambule 3 Identification du

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

Introduction à la création et la gestion de bases de données

Introduction à la création et la gestion de bases de données Introduction à la création et la gestion de bases de données Stéphane Béchet Biostatisticien / Data Manager Institut Pasteur Unité d Epidémiologie des Maladies Emergentes stephane.bechet@pasteur.fr 1 Objectifs

Plus en détail

Par nature, Nous vous rendons. Plus performant. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse.

Par nature, Nous vous rendons. Plus performant. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse Par nature, Nous vous rendons Plus performant. 11 décembre 2007 Group Présentation et comparaison de la norme ISO 14001

Plus en détail

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Sommaire 1. Présentation d IDS Scheer et de ses Partenaires «Santé» 2. Modélisation par les métiers des processus et données clés dans le secteur «Santé»

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F OMPI MM/A/42/3 ORIGINAL : anglais DATE : 15 août 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION PARTICULIÈRE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES (UNION DE MADRID)

Plus en détail

PREMIER MINISTRE PROCEDURE TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION

PREMIER MINISTRE PROCEDURE TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense nationale Paris, le 9 février 2004 000309/SGDN/DCSSI/SDR Référence : CER/P/01.1 Direction centrale de la sécurité des systèmes d information PROCEDURE

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

Quelles exigences pour la qualité de la formation à distance?

Quelles exigences pour la qualité de la formation à distance? Conférence Pédagogique INNOVATION PEDAGOGIQUE ET ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Quelles exigences pour la qualité de la formation à distance? Bernard Dumont http://bdumont.consultant.free.fr Ouagadougou, 16 mai

Plus en détail

Plan d action 2009 / 2010 Document Questions / Réponses

Plan d action 2009 / 2010 Document Questions / Réponses Plan d action 2009 / 2010 Document Questions / Réponses 28/01/2009 Page 1 sur 7 Inactivation 1. Quelle est l adresse mail utilisée par l AFMPS pour réclamer les documents manquants nécessaires à la clôture

Plus en détail

Gestion des risques Vigilances sanitaires

Gestion des risques Vigilances sanitaires Gestion des risques Vigilances sanitaires Dr François L Hériteau Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Paris-Nord Le risque Un DANGER, plus ou moins prévisible Ne pas confondre:

Plus en détail

Symposium 2ACBI. 04 avril 2013. Jean-Baptiste PEANT Chef de Projet Certification Auditeur Évaluateur Formateur

Symposium 2ACBI. 04 avril 2013. Jean-Baptiste PEANT Chef de Projet Certification Auditeur Évaluateur Formateur Symposium 2ACBI 04 avril 2013 Jean-Baptiste PEANT Chef de Projet Certification Auditeur Évaluateur Formateur Laboratoire National de Métrologie et d'essais 1, rue Gaston Boissier -75724 Paris cedex 15

Plus en détail

Le Manuel des Bonnes Pratiques de Pharmacovigilance CENTRE NATIONAL DE PHARMACOVIGILANCE

Le Manuel des Bonnes Pratiques de Pharmacovigilance CENTRE NATIONAL DE PHARMACOVIGILANCE CENTRE NATIONAL DE PHARMACOVIGILANCE Rue Lamfedel Cherkaoui, Rabat Instituts, Madinat Al Irfane, B.P. 6671 Rabat Maroc www.capm.ma Tél. : 0 801 000 180 Disponible 24h sur 24 et 7 jours sur 7 Fax : 05 37

Plus en détail

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Etablissement Rédacteurs Manuel qualité de la prise en charge médicamenteuse Référence : Validation du contenu Approbation de la forme Autorisation de

Plus en détail

Pharmacovigilance. Cours DIU Chef de Projet 13/04/12 Dr Raphaël Serreau Pharmacologue - Paris

Pharmacovigilance. Cours DIU Chef de Projet 13/04/12 Dr Raphaël Serreau Pharmacologue - Paris Pharmacovigilance Cours DIU Chef de Projet 13/04/12 Dr Raphaël Serreau Pharmacologue - Paris VIGILANCE DES ESSAIS CLINIQUES : LES DEFINITIONS ET LES NOUVEAUX ACRONYMES 2 DÉFINITIONS (1) Événement indésirable

Plus en détail

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique EN PRATIQUE Délégation Régionale à la Clinique Les nouvelles procédures de déclaration d un d essai clinique Vendredi 9 février 2007 clinique biomédicale (médicament, dispositif...) sur l être l humain

Plus en détail

Gestion de crise en Pharmacovigilance

Gestion de crise en Pharmacovigilance Cours DIU FIEC 16 octobre 2008 Véronique LAMARQUE PFIZER Senior Directeur Évaluation de Santé, Sécurité et Gestion de Risque Une définition... parmi d autres Une crise est un événement qui survient quand

Plus en détail

Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours

Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours Corinne Alberti CIE 5 : modèles et méthodes de l évaluation clinique et thérapeutique en pédiatrie

Plus en détail

LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Mai 2014 LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Déjà très incitatif et performant, le crédit d impôt recherche (CIR) vient d être à nouveau renforcé par la France. Depuis le 1 er janvier 2013, les dépenses d innovation

Plus en détail

Un suivi post-amm pour détecter, surveiller et agir

Un suivi post-amm pour détecter, surveiller et agir Un suivi post-amm pour détecter, surveiller et agir Assises du Médicament GT 1 Laure Lechertier, responsable du département Politique des produits de santé Paris, le 6 avril 2011 1 SOMMAIRE Quelques mots

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 23 mai 2012 DESERNIL 1,65 mg, comprimé B/20 (CIP: 302 982-0) Laboratoire CENTRE SPECIALITES PHARMACEUTIQUES Méthysergide (maléate de) Code ATC : N02CA04 (alcaloïde de

Plus en détail

ANNEXE 14 substantielles pour l ANSM

ANNEXE 14 substantielles pour l ANSM ANNEXE 14 Exemples de modifications substantielles et non substantielles pour l ANSM NB Cette fiche aborde les attentes de l ANSM et n a pas trait aux attentes des comités de protection des personnes ().

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE INSPECTION? COMMENT S Y PREPARER?

QU EST-CE QU UNE INSPECTION? COMMENT S Y PREPARER? QU EST-CE QU UNE INSPECTION? COMMENT S Y PREPARER? DIU Formation des Attachés de Recherche Clinique - Techniciens d Essais Cliniques CHU Saint Antoine, 17 Décembre 2013 Dorian di-betta, R&D Opérations

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale Les origines Interop Santé est une association loi 1901 créée en 1990 sous le nom d H.PR.I.M. (Harmoniser PRomouvoir les Informatiques Médicales) En 2004, devient l affiliée française

Plus en détail

ASSISES DU MEDICAMENT. Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF

ASSISES DU MEDICAMENT. Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF ASSISES DU MEDICAMENT Contribution de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France FSPF La Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France, syndicat majoritaire des pharmaciens titulaires d

Plus en détail

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du

Plus en détail

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis 2.3 : Apprécier les normes et standards et les technologies permettant l interopérabilité et le travail en réseau Chapitre 2 : Travail collaboratif en santé Normes et technologies de l interopérabilité

Plus en détail

Développement d un Centre de Pharmacovigilance Selon le Guide de L OMS

Développement d un Centre de Pharmacovigilance Selon le Guide de L OMS Développement d un Centre de Pharmacovigilance Selon le Guide de L OMS SURVEILLANCE de la SÉCURITÉ D EMPLOI des MÉDICAMENTS Guide pour la création et le fonctionnement d un centre de pharmacovigilance

Plus en détail

WHAT IS CURRENT PRACTICE OF FASO? PHARMACOVIGILANCE IN BURKINA. Dr Kiema Bérenger. MOH/Burkina Faso. Chef Service Logistique, Approvisionnement

WHAT IS CURRENT PRACTICE OF FASO? PHARMACOVIGILANCE IN BURKINA. Dr Kiema Bérenger. MOH/Burkina Faso. Chef Service Logistique, Approvisionnement WHAT IS CURRENT PRACTICE OF PHARMACOVIGILANCE IN BURKINA FASO? Dr Kiema Bérenger Chef Service Logistique, Approvisionnement et Maintenance PEV_Burkina Direction de la Prévention par la Vaccination MOH/Burkina

Plus en détail

Développement pre-clinique. Essais cliniques AMM. Critères d octroi : Qualité, Efficacité, Sécurité = Bénéfice / Risque favorable

Développement pre-clinique. Essais cliniques AMM. Critères d octroi : Qualité, Efficacité, Sécurité = Bénéfice / Risque favorable 0 Procédures d AMM Autorisations de mise sur le marché Pr Philippe Lechat Directeur de l Evaluation des Médicaments et des produits biologiques AFSSAPS 1 Développement des médicaments et Procédures d autorisations

Plus en détail

Mise en place et conduite en france d'essais cliniques portant sur des dispositifs médicaux/dispositifs médicaux de diagnostic in vitro

Mise en place et conduite en france d'essais cliniques portant sur des dispositifs médicaux/dispositifs médicaux de diagnostic in vitro REPUBLIQUE FRANÇAISE Mise en place et conduite en france d'essais cliniques portant sur des dispositifs médicaux/dispositifs médicaux de diagnostic in vitro Avis aux promoteurs d essais cliniques portant

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail

Le Concept Dynamics Nav. B.I.Conseil

Le Concept Dynamics Nav. B.I.Conseil Développement Croissance Développement Productivité Investissement Environnement Ouverture B.I.Conseil Nous sommes Microsoft Business Solutions Partner, ce qui nous permet de travailler en étroite collaboration

Plus en détail

GENERIQUES EN TUNISIE

GENERIQUES EN TUNISIE GENERIQUES EN TUNISIE Situation comparaison avec biosimilaires et problèmes de substitution Pr A.TOUMI 04 novembre 2011 Loi n 2008-32 du 13 mai 2008, modifiant et complétant la loi n 73-55 du 3 Août 1973

Plus en détail

Djibouti. CADRE POUR LA REDEVABILITE: Contexte* Equipe de pays présente à l'atelier multi-pays sur la redevabilité au Caire, 2-4 septembre 2012

Djibouti. CADRE POUR LA REDEVABILITE: Contexte* Equipe de pays présente à l'atelier multi-pays sur la redevabilité au Caire, 2-4 septembre 2012 CADRE POUR LA REDEVABILITE: Contexte* Equipe de pays présente à l'atelier multi-pays sur la redevabilité au Caire, -4 septembre 01 MINISTERE DE LA SANTE Dr Mohamed Mahyoub Hatem Conseiller du Ministre

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

1 OBJET DE LA PROCÉDURE 2 DOMAINE D APPLICATION DE LA PROCÉDURE 3 RESPONSABILITÉS ET AUTORITÉS

1 OBJET DE LA PROCÉDURE 2 DOMAINE D APPLICATION DE LA PROCÉDURE 3 RESPONSABILITÉS ET AUTORITÉS Procédure de pharmacovigilance pour les essais cliniques N :AAHRPP-SOP-015 / REV 001 Rédigé par : Relu par : Vérifié par : Approuvé par : Date d application : 30/10/2013 Antonino CERATTI, Bertrand TOMBAL,

Plus en détail

REFERENTIEL D ACTIVITES DU TITRE

REFERENTIEL D ACTIVITES DU TITRE Code APE : 804CN SIREN : 183 109 073N déclaration d existence : 73 31 P00063 31 G:\COMMUN-DAVA\Doc-DAVA - En Vigueur\RESSOURCES DOCUMENTAIRES DU DAVA\FRP - Référentiel.doc MAJ12/11/2010 version 2007 adaptation

Plus en détail

Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble.

Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble. 1 Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble. Une expérience de gestion intégrée de la qualité et des risques sanitaires. P François, MR Mallaret, J Shum, V Danel. PFrancois@chu-grenoble.fr

Plus en détail

ICH Q9, Quality Risk Management

ICH Q9, Quality Risk Management Mars 2006 Page 1 de 6 ICH Q9, Quality Risk Management Qu'est ce que l'ich? Julien Bachon Resp. Centre Laboratoire, ADN L'International Conference on Harmonisation of technical requirements for registration

Plus en détail

La Gestion des Données Cliniques

La Gestion des Données Cliniques La Gestion des Données Cliniques Khaled Mostaguir, Ph.D, khaled.mostaguir@hcuge.ch Centre de Recherche Clinique HUG http://crc.hug-ge.ch/ La gestion des données clinique Le gestion des données au sein

Plus en détail

PHARMACOVIGILANCE INTRICATIONS DU DROIT DES AFFAIRES AVEC LES REGLEMENTATIONS EUROPEENNE ET NATIONALE

PHARMACOVIGILANCE INTRICATIONS DU DROIT DES AFFAIRES AVEC LES REGLEMENTATIONS EUROPEENNE ET NATIONALE PHARMACOVIGILANCE INTRICATIONS DU DROIT DES AFFAIRES AVEC LES REGLEMENTATIONS EUROPEENNE ET NATIONALE Jean-Paul DEMAREZ Directeur des Vigilances Groupe Pierre FABRE Préambule La réglementation de la pharmacovigilance

Plus en détail

Comment pratiquer la «Pharmacovigilance active»? Enseignement Post-Universitaire Pharmalouvain 15/11/2008

Comment pratiquer la «Pharmacovigilance active»? Enseignement Post-Universitaire Pharmalouvain 15/11/2008 Comment pratiquer la «Pharmacovigilance active»? Enseignement Post-Universitaire Pharmalouvain 15/11/2008 Pharm. Th. ROISIN Responsable du département Vigilance de l AFMPS Maître de Conférence invité à

Plus en détail

LEGISLATION, ENREGISTREMENT ET PROCEDURES DE CONTROLE DES MEDICAMENTS VETERINAIRES DANS L UNION EUROPEENNE

LEGISLATION, ENREGISTREMENT ET PROCEDURES DE CONTROLE DES MEDICAMENTS VETERINAIRES DANS L UNION EUROPEENNE LEGISLATION, ENREGISTREMENT ET PROCEDURES DE CONTROLE DES MEDICAMENTS VETERINAIRES DANS L UNION EUROPEENNE Dr David Mackay Session 3: Coopération régionale et internationale pour la législation, l enregistrement

Plus en détail

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires TIME WINDOW DRIVEN REPORTING POUR DES ANALYSES ET DES RAPPORTS COMPLETS ET EXACTS, À TEMPS TOUT LE TEMPS www.secondfloor.com eframe pour optimiser

Plus en détail

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis 3.1 : Maîtriser les éléments fondamentaux du dossier patient Chapitre 3 : Systèmes d information Informatiser le dossier patient STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis Un dossier

Plus en détail

Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche. Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013

Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche. Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013 Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013 1 Mauvaise communication source de décès Une étude de la Joint Commission a conclu que le manque

Plus en détail

Accréditation des laboratoires COFRAC ISO15189. Alain Cœur Conseil - alain.coeur@wanadoo.fr - 06.85.75.12.64

Accréditation des laboratoires COFRAC ISO15189. Alain Cœur Conseil - alain.coeur@wanadoo.fr - 06.85.75.12.64 Accréditation des laboratoires COFRAC ISO15189 SOMMAIRE Biologie et qualité : rapide historique Accréditation COFRAC Norme ISO 15189 Ecarts entre l ISO 15 189 et le GBEA Présentation d une méthodologie

Plus en détail

LA QUALITE DU LOGICIEL

LA QUALITE DU LOGICIEL LA QUALITE DU LOGICIEL I INTRODUCTION L'information est aujourd'hui une ressource stratégique pour la plupart des entreprises, dans lesquelles de très nombreuses activités reposent sur l'exploitation d'applications

Plus en détail

Les Métiers de la Recherche Clinique

Les Métiers de la Recherche Clinique Les Métiers de la Recherche Clinique 1 Présentation réalisée par Marie Pflieger, Pharmacien Délégation à la Recherche Clinique et à l Innovation 18 février 2014 Qu est ce qu une recherche clinique? Une

Plus en détail

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 WHA63/200/REC/ WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins... 9 WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 La Soixante-Troisième Assemblée mondiale de la

Plus en détail