Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR"

Transcription

1 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 1

2 «Au lieu de s ingénier àtuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire»? PASTEUR Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 2

3 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 3

4 Professeur Johann Klein «Monsieur Semmelweis prétend que nous transportons sur nos mains de petites choses qui seraient la cause de la fièvre puerpérale. Quelles sont ces petites choses, ces particules qu aucun œil ne peut voir? C est ridicule! Les petites choses de Monsieur Semmelweis n existent que dans son imagination!» Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 4

5 Pasteur en 1878 met en évidence le manu portage dans les actes de chirurgie Florence Nightingale en 1863 et Joseph Lister en 1867 ont effectué des travaux concernant l asepsie en milieu hospitalier. Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 5

6 Un patient hospitalisé sur 20 présentait une ou plusieurs infections associées aux soins lors d'une vaste enquête effectuée en 2012 dans des établissements de santé français (Institut de veille sanitaire (InVS). Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 6

7 Les mains constituent la voie la plus importante de transmission des infections croisées. Des micro-organismes indésirables, parmi lesquels éventuellement des germes multirésistants, sont indirectement transportés d'un patient à l'autre par l'intermédiaire des mains.. Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 7

8 70 à 80% des infections nosocomiales d origine exogène sont transmises par les mains Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 8

9 La main est colonisée par : 1 million à 1 milliard de bactéries par main Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 9

10 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 10

11 La prévention des infections associées aux soins commence donc par l'imposition d'une stricte hygiène des mains. Ceci suppose : la connaissance de la méthode correcte pour se laver et se désinfecter les mains, la motivation des soignants au respect de ces recommandations, la mise à disposition de l'équipement et des produits nécessaires à l'exécution correcte de ces techniques Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 11

12 Protéger le patient en évitant les transmissions manuportées et croisées AES Dermatoses Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 12

13 Quand? Pourquoi? Comment? Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 13

14 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 14

15 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 15

16 Flore résidente Flore transitoire Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 16

17 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 17

18 constituée par des micro-organismes du tube digestif ou de l environnement : Entérobactéries Pseudomonas species Streptocoque A Entérocoques species Staphylocoques, staphylocoque doré Candida albicans Spore de Bacillus species, Clostridium joue un rôle important dans la survenue des IN croisées Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 18

19 constituée par des micro-organismes présents en permanence sur et dans la peau, barrière contre la colonisation par d autres germes exogènes prédominance de bactéries à Gram + : Staphylococcus epidermidis Corynébactéries Microcoques Streptocoques A, C et G (rares) Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 19

20 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 20

21 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 21

22 Objectifs : Éliminer les salissures et réduire la flore transitoire des mains, par action mécanique. Réduire la transmission manuportée des germes Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 22

23 Les savons doux sont des produits nettoyants à action détergente, c est-à-dire qu ils permettent une émulsion des substances non solubles dans l eau (substances hydrophobes) qui seront éliminées par le rinçage. Ils éliminent 40 à 50% de la flore cutanée des mains. Ils ne détruisent pas les germes, ils ne font que les décrocher de leur support (revêtement cutané) Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 23

24 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 24

25 Technique : savon doux 15 à30 secondes de savonnage eau de rinçage non bactériologiquement maîtrisée sécher les mains avec papier àusage unique Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 25

26 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 26

27 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 27

28 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 28

29 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 29

30 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 30

31 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 31

32 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 32

33 L absence de présentation du lavage hygiénique et du lavage chirurgical est motivée par les recommandations de la SF2H : R31 : il est recommandéde pratiquer une hygiène des mains par friction hydroalcoolique en remplacement du lavage simple, du lavage hygiénique et du lavage chirurgical. Si les mains sont visiblement souillées, il est impératif de procéder àun lavage simple des mains (2010) Il est fortement recommandéde supprimer les savons antiseptiques utilisés pour les mains des soignants, quelques soient les indications (haut niveau de validation) :suppression des procédures de lavage hygiénique et de lavage chirurgical (2009) Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 33

34 Pains de savons (réservoirs de germes), Essuie-mains collectifs en tissu, Sèche-mains électriques, Mouchoirs en textile, Utilisation de plusieurs doses, Mélange de plusieurs produits, Refermer le robinet à main nue, «Essorer» les mains Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 34

35 Le lavage des mains est classé dans la catégorie 1 des recommandations des CDC (Centers for Disease Control and prevention), Il constitue : la recommandation n 54 des "100 recommandations». Les recommandations 29, 30 et 31 du guide «Surveiller et prévenir les ILS» de la SFHH de 2010 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 35

36 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 36

37 «la désinfection des mains, non souillées visiblement, avec une solution hydro-alcoolique pour friction, selon des indications et des modalités clairement déterminées, constitue une alternative au lavage des mains. Elle permet une désinfection rapide des mains et augmente considérablement la compliance du personnel à la désinfection/lavage des mains.»- CTIN. Méthode de référence par avis du CTIN décembre 2001 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 37

38 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 38

39 Bien tolérée Méthode rapide Produit rémanent Efficace sur la plupart des germes et virus Méthode àpromouvoir et àprivilégier dans un établissement de soins Méthode de référence depuis décembre 2001 (avis du CTIN ) Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 39

40 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 40

41 Quand ne pas utiliser les SHA Les SHA ne doivent jamais être utilisées si : Mains Souillées Mains Mouillées ou humides Mains Poudrées En cas de gale ou de Clostridium(lavage simple) Les SHA ne sont pas conseillées si: Mains Lésées (sensations de brûlures) Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 41

42 Pré-requis : Sur mains et poignets nus, ongles courts, pas de montre, pas de bijoux, pas de bagues, vernis à ongle, piercing etc. Sur mains dépourvues de toute souillure visible Sur mains parfaitement sèches Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 42

43 Objectifs : Remplacer le lavage simple si mains sans souillures et le lavage hygiénique par l élimination de la flore transitoire Réduire la transmission manuportée des germes Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 43

44 Indications : Les mêmes que pour le lavage simple ou hygiénique Évite la confusion entre les différentes techniques d hygiène des mains Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 44

45 Technique : Remplir le creux de la main de solution ou gel hydro-alcoolique (3ml) Frictionner 30 à 60 secondes jusqu à séchage complet Pas d eau de rinçage et pas d essuyage Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 45

46 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 46

47 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 47

48 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 48

49 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 49

50 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 50

51 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 51

52 Et les poignets pour finir Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 52

53 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 53

54 Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 54

55 L hygiène des mains est un devoir professionnel et un droit pour les patients Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 55

"Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur

Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire? Pasteur "Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Historique Cadre législatif Petits rappels

Plus en détail

L hygiène des mains. N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1

L hygiène des mains. N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1 L hygiène des mains N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1 Un peu d histoire I. Introduction La première pratique remonte au milieu du XIXème siècle, lorsque le Dr Semmelweiss le demande aux étudiants en médecine

Plus en détail

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS 1. OBJECTIF Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des micro-organismes. 2. DOMAINE D APPLICATION L ensemble des professionnels de,

Plus en détail

Quizz Hygiène des mains

Quizz Hygiène des mains Quizz Hygiène des mains Question 1 En dehors des professionnels de santé, l hygiène des mains concerne : 1. le grand public 2. les résidents 3. les visiteurs 4. les intervenants externes 5. les bénévoles

Plus en détail

Prévention de la transmission des agents infectieux

Prévention de la transmission des agents infectieux PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE DES MICRO-ORGANISMES Précautions standard et complémentaires Elisabeth Laprugne-Garcia CClin Sud-Est 29/04/2015 Prévention de la transmission des agents infectieux

Plus en détail

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains 1 INTRODUCTION Compliance à l hygiène des mains et sa qualité = largement tributaires : De la présence

Plus en détail

LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX

LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX Daniel BLOC PH hygiéniste CHU de Tours Tout soin délivré est à risque de complication infectieuse mais la fréquence

Plus en détail

Pathologie infectieuse

Pathologie infectieuse Infections nosocomiales Prévention des risques Infection Pénétration dans un organisme d'un agent étranger (bactérie, virus, champignon, parasite) capable de s'y multiplier et d'y induire des lésions pathologiques.

Plus en détail

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002. 1. Hygiène du personnel

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002. 1. Hygiène du personnel 1. Hygiène du personnel 11 C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002 1. HYGIÈNE DU PERSONNEL 1.1 Précautions standard 1.2 Vestiaires du personnel 1.3 Tenue du personnel

Plus en détail

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 Micro-organismes et voies de transmission A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 1 Microorganismes / microbes / agents infectieux? Ce sont : Des bactéries Des virus Des parasites Des champignons: filamenteux

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C.

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. BURTIN Introduction Hygiène : Normes et réglementation (1) Hôpitaux Chapitre

Plus en détail

Formation des auditeurs

Formation des auditeurs Audit «Hygiène des mains» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains Formation des auditeurs Contexte 1 L hygiène des mains : 1 ère mesure de prévention des infections associées aux soins

Plus en détail

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits)

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits) Infections liées aux soins Guide de prévention (extraits) Technique du lavage des mains Mouiller Savonner Rincer Sécher par tamponnement Fermer le robinet avec l essuie-mains Indications du lavage des

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

Objet : Préciser les techniques s appliquant au lavage hygiénique des mains.

Objet : Préciser les techniques s appliquant au lavage hygiénique des mains. Référence : PT/HYG/002-B Page :Page 1 sur 5 Objet : Préciser les techniques s appliquant au lavage hygiénique des mains. Résumé des modifications intervenues : Le temps de lavage des mains a été diminué.

Plus en détail

Les nouvelles recommandations pour prévenir les infections associées aux soins

Les nouvelles recommandations pour prévenir les infections associées aux soins 1ère journée ALIAS Lille - mardi 29 mars 2011 Les nouvelles recommandations pour prévenir les infections associées aux soins Bruno Grandbastien Faculté de Médecine Henri Warembourg, Université de Lille

Plus en détail

AVIS 14 décembre 2011

AVIS 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2011 BIORGASEPT 0,5%, solution pour application cutanée Flacon de 250 ml (CIP : 360 430-7) Laboratoires BAILLEUL-BIORGA DCI Code ATC (libellé) Conditions

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!...

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!... Épidémie de grippe Table des matières Définitions... 1 Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2 Incubation :... 2 Comment se protéger!... 2 Mouchage, éternuements, crachat, toux... 2 Éviter

Plus en détail

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Réseau des Hygiénistes du Centre Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Version 2013 1 ère Partie CONNAISSANCES

Plus en détail

Bruno Aucomte Catherine Briand Antoine Collin Maria Da Silva Cécile Dudognon Caroline Valois

Bruno Aucomte Catherine Briand Antoine Collin Maria Da Silva Cécile Dudognon Caroline Valois Bruno Aucomte Catherine Briand Antoine Collin Maria Da Silva Cécile Dudognon Caroline Valois IFSI Croix rouge Française de Limoges ; Février 2003 1 Sommaire 1 Généralités 3 La Flore cutanée et épidémiologie.8

Plus en détail

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile.

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Frédérique SIESSE,infirmière libérale, Perpignan, Référente RVPCLR pôle Perpignan 1 La responsabilité de l infirmière

Plus en détail

Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Les ateliers du Resclin Gestion du risque infectieux associé aux soins Module encadrement EOHH des établissements de santé 4ème

Plus en détail

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE BIBERONS EN CRECHE DE VILLE ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE DE VILLE ET EN ETABLISSEMENT DE SANTE Janine BENDAYAN - Epidémiologie et hygiène hospitalière, Hôpital PURPAN - CHU Toulouse - septembre

Plus en détail

POURQUOI L HYGIENE 05/10/2011. Bactéries Virus Champignons (levures et moisissures) Parasites A.T.N.C (prion) HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION

POURQUOI L HYGIENE 05/10/2011. Bactéries Virus Champignons (levures et moisissures) Parasites A.T.N.C (prion) HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION GENERALITES EN HYGIENE NOTIONS DE MICROBIOLOGIE PRECAUTIONS STANDARD ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION POURQUOI L HYGIENE HYGIENE = PROPRETE HYGIENE = PREVENTION DES INFECTIONS

Plus en détail

Précautions standard et précautions complémentaires

Précautions standard et précautions complémentaires Précautions standard et précautions complémentaires 30 janvier 2014 Journée inter-hospitalière Correspondants Para-médicaux en Hygiène Hospitalière Hélène Zanovello, IDE hygiéniste Corinne DENIS praticien

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

Guide pour la formation de nouveaux professionnels en établissements de soins CCLIN Sud Ouest

Guide pour la formation de nouveaux professionnels en établissements de soins CCLIN Sud Ouest V / LES BASES DE LA PREVENTION 35 Les règles d hygiène de base s appliquent aux patients et également à tout le personnel. Elles visent à limiter le risque de transmission croisée de micro-organismes responsables

Plus en détail

Hémodialyse et Risque Infectieux

Hémodialyse et Risque Infectieux Hémodialyse et Risque Infectieux D.Nesa-EOHA / Réanimation Polyvalente MARS 2007 L hémodialyse L hémodialyse est un acte invasif qui impose un accès vasculaire itératif, soit sur fistule, soit sur cathéter.

Plus en détail

Patients porteurs de BMR en EHPAD

Patients porteurs de BMR en EHPAD Patients porteurs de BMR en EHPAD Formation hygiène en Gériatrie ARLIN Lorraine arlin@chu-nancy.fr La colonisation par les BMR (bactéries multirésistantes aux antibiotiques) Simple portage Aucun symptôme

Plus en détail

III) LA CHAINE INFECTANTE

III) LA CHAINE INFECTANTE III) LA CHAINE INFECTANTE 3.1. LA FLORE NORMALE DE L HOMMEL Cutanée Oropharyngée Intestinale : gastrique, colique, fécale Génitale 3.2. UNE INFECTION, C EST C QUOI? Définition du dictionnaire Petit Larousse

Plus en détail

PRECAUTIONS STANDARDS

PRECAUTIONS STANDARDS JOURNEE DE FORMATION D AUTOMNE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE PRECAUTIONS STANDARDS Marc PHILIPPO, PH Hygiène Hélène ZANOVELLO, IDE Hygiène 28/10/2014 1 OBJECTIFS Prévention des AES: lors de

Plus en détail

Qui suis-je? hydro-alcoolique pour la désinfection des mains. Je suis un produit

Qui suis-je? hydro-alcoolique pour la désinfection des mains. Je suis un produit Qui suis-je? Je suis un produit hydro-alcoolique pour la désinfection des mains Je dois être utilisé par les professionnels de santé, les patients et les visiteurs Utilisez-moi à tout moment de la journée.

Plus en détail

LES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS. Introduction

LES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS. Introduction LES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Introduction Plan Introduction aux IAS C est quoi une IAS? Définitions Depuis quand sont-elles connues? Un peu d histoire Pourquoi faut-il s en préoccuper? Conséquences

Plus en détail

Web-mémoire ANNEXES. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. L efficacité de l hygiène des mains

Web-mémoire ANNEXES. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. L efficacité de l hygiène des mains L efficacité de l hygiène des mains REPRÉSENTATION SCHÉMATIQUE DE L EFFICACITÉ DES DIFFÉRENTS TYPES D HYGIÈNE DES MAINS Niveau d efficacité COMPARAISON DE LA FLORE* CUTANÉE DES MAINS AVANT ET APRÈS LAVAGE

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail

PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE ET INFORMATION DU PATIENT

PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE ET INFORMATION DU PATIENT PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE ET INFORMATION DU PATIENT Sylvie PAGET UE 2.10 S1 2015-2016 2016 PLAN INTRODUCTION 1- Les Infections du Site Opératoire (ISO) 1-11 Epidémiologie 1-22 DéfinitionD

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION

INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION OBJECTIFS SPECIFIQUES : EXPLIQUER L IMPORTANCE DE LA PREVENTION DE L INFECTION DANS LES SERVICES DE SOINS. DECRIRE LE CYCLE DE L INFECTION IDENTIFIER LES MOYENS

Plus en détail

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif adaptables au dispositif DPC (conformément aux orientations nationales) La liste des formations énumérées ci-après est indicative

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsables des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE Complémentaires d Hygiène CHAPUIS C, Saint Genis Laval Juin 2010 Objectif Les Complémentaires d Hygiène (PCH) ont pour but de faire barrière à la diffusion d un agent

Plus en détail

Re-remplissage des flacons de solution alcoolique pour la désinfection des mains...... la «solution» à adopter!

Re-remplissage des flacons de solution alcoolique pour la désinfection des mains...... la «solution» à adopter! Re-remplissage des flacons de solution alcoolique pour la désinfection des mains...... la «solution» à adopter! Réutilisation du flacon Qualité? Capacité à satisfaire à des besoins définis, selon des connaissances

Plus en détail

Gants sous surveillance

Gants sous surveillance Gants sous surveillance Atelier «Rencontre avec l Expert» Monique Bourjault, Béatrice Croze, Christia Gheno XXIII e congrès national Société Française d Hygiène Hospitalière Lille 6 juin 2012 20/06/2012

Plus en détail

Précautions complémentaires et bloc opératoire

Précautions complémentaires et bloc opératoire Précautions complémentaires et bloc opératoire Dr S LELIMOUZIN CHBA Vannes-Auray 1 Contexte Le bloc opératoire : un secteur «protégé» Un accès réglementé Tenue de bloc : pyjama, coiffe, masque chirurgical,

Plus en détail

Correspondants en Hygiène Hospitalière Clinique Ste Clotilde

Correspondants en Hygiène Hospitalière Clinique Ste Clotilde Correspondants en Hygiène Hospitalière Clinique Ste Clotilde L HYGIENE DES MAINS LE PORT DE GANT LA TENUE HOSPITALIERE Catherine PAYET BONNEFOND IDE coordonnatrice en hygiène Hospitalière re-antenne Régionale

Plus en détail

Le port de gants à usage unique lors des activités de soins en CTR

Le port de gants à usage unique lors des activités de soins en CTR Le port de gants à usage unique lors des activités de soins en CTR état des lieux Forum d'hygiène Hospitalière Septembre 213 Firmino Battistella Infirmier régional HPCI Est-vaudois Hygiène Prévention et

Plus en détail

Précautions Standard et Précautions Complémentaires

Précautions Standard et Précautions Complémentaires Précautions Standard et Précautions Complémentaires FORMATION DES REFERENTS HYGIENE DES E.M.S. 2014 INTRODUCTION Le terme «Isolement» a disparu (en 2009) au profit du terme «Précautions complémentaires»

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

en guise d introduction.

en guise d introduction. Hygiène des mains Précautions Complémentaires en guise d introduction. Les EHPAD sont des lieux de vie et de soins Lieu de vie comme à la maison Lieu de soins et de vie en collectivité, avec une multiplicité

Plus en détail

Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins

Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins Ministère de la santé et des solidarités Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins Juin 2006 1 Dans le

Plus en détail

NETT DEC/JAN12 COVER TO DO & PLACE

NETT DEC/JAN12 COVER TO DO & PLACE NETT DEC/JAN12 COVER TO DO & PLACE PRÉVENTION DES INFECTIONS 14 Le Nettoyage professionnel - DÉCEMBRE / JANVIER 2012 C Par Chaque année, la grippe a des répercussions non seulement sur notre santé, mais

Plus en détail

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Les règles d 'hygiène dans la réalisation d un pansement HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Objectif Règles visant à prévenir les risques de transmission croisée

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

Les infections associées aux soins

Les infections associées aux soins Les infections associées aux soins Définitions, structuration de la lutte contre les IAS en France Atelier discussion Dr DENIS Corinne Journée des correspondants para médicaux en hygiène hospitalière 20

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 27 décembre 2000 (JO du 4 janvier 2000) POVIDONE IODEE

Plus en détail

La maîtrise de l hygiène du linge. Docteur Fabien Squinazi Directeur du Laboratoire d hygiène de la ville de Paris

La maîtrise de l hygiène du linge. Docteur Fabien Squinazi Directeur du Laboratoire d hygiène de la ville de Paris La maîtrise de l hygiène du linge Docteur Fabien Squinazi Directeur du Laboratoire d hygiène de la ville de Paris De nouvelles maladies apparaissent, les germes s adaptent, des épidémies de maladies que

Plus en détail

PUBLICATION DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE CSS n 8279

PUBLICATION DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE CSS n 8279 PUBLICATION DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE CSS n 8279 Recommandations en matière de maîtrise des infections lors de soins dispensés en dehors des établissements de soins (au domicile et/ou au sein d

Plus en détail

Présentation de l audit

Présentation de l audit Audit «Hygiène des mains» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains Présentation de l audit Contexte 1 L hygiène des mains : 1 ère mesure de prévention des infections associées aux soins

Plus en détail

L hygiène des mains. Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007

L hygiène des mains. Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007 L hygiène des mains Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007 Introduction De nombreux auteurs ont prouvé qu une large proportion d infections nosocomiales sont d origine manuportée.

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

Le savoir faire hospitalier au service du domicile

Le savoir faire hospitalier au service du domicile 5 Sets de soins HANDYSET Le savoir faire hospitalier au service du domicile Les plus HANDYSET : Protocole hospitalier : des sets pensés pour le domicile avec la rigueur de l hôpital Gants sans Latex, ni

Plus en détail

Entretien des endoscopes. Dr Houyem SAID LATIRI - STHSS Service d hygiène hospitalière CHU Sahloul Sousse

Entretien des endoscopes. Dr Houyem SAID LATIRI - STHSS Service d hygiène hospitalière CHU Sahloul Sousse Entretien des endoscopes Dr Houyem SAID LATIRI - STHSS Service d hygiène hospitalière CHU Sahloul Sousse 1 Introduction L'endoscopie risque de transmission infectieuse. L examen contamination de la surface

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger Prévention de l infection et sondage urinaire Chantal Léger Enquête PRIAM : Résultats Conjonctivites infectieuses 5% Gastro-entérites 7% Zona 1% Autres 7% Infections urinaires 24% Infections d escarres

Plus en détail

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Hygiène des plaies chroniques Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Definition : Plaie ouverte faisant suite à une altération tissulaire sans tendance à la

Plus en détail

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D.

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. DAURIAC MARIE-CHRISTINE INFIRMIERE EQUIPE MOBILE DE GERIATRIE CH AUCH 9 JUIN 2011 Projet de vie / projet de soins Les deux projets,

Plus en détail

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE Infection VINCENT A, Saint Genis Laval LAPRUGNE-GARCIA E, Saint Genis Laval Octobre 2008 Objectif Pour mettre en place une surveillance

Plus en détail

Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains

Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains Établissements de Santé et Instituts de Formation Inter Région Sud-Ouest Aquitaine, Guadeloupe, Guyane, Limousin, Martinique, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes

Plus en détail

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 CCLIN Ouest Antenne Régionale Pays de la Loire Visibles au microscope optique (de

Plus en détail

Les mesures d isolement. IFSI Charles FOIX / 2011 / UE 2.10 / S.ISSAD

Les mesures d isolement. IFSI Charles FOIX / 2011 / UE 2.10 / S.ISSAD Les mesures d isolement Les mesures d isolement Objectifs Établir des barrières res de niveaux variables afin de limiter ou supprimer la transmission de micro-organismes organismes D un malade à un autre

Plus en détail

Protocoles d échanges en DP

Protocoles d échanges en DP Protocoles d échanges en DP Réalisés par Marketing Global DP Gambro Renal Products Sommaire Prévention de l infection Page 1 PD01/03 Nettoyage et désinfection pour les échanges en DP Page 2 PD02/03 Lavage

Plus en détail

Isolement "Grippe A" H1N1

Isolement Grippe A H1N1 Isolement "Grippe A" H1N1 Rédigé par: Unité de Prévention des Infections Nosocomiales 'DESP), avec la collaboration des services de Médecine du Travail et de Maladies Infectieuses et Tropicales Validé

Plus en détail

METTRE EN PLACE DES PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES

METTRE EN PLACE DES PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES PROCÉDURE METTRE EN PLACE DES PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES PG INF 011 v4 03/2014 1/7 MODIFICATIONS APPORTÉES Application des précautions complémentaires air ou gouttelettes, mars 2013 En cas de transfert

Plus en détail

Philippe Berthelot et Joseph Hajjar Journée des correspondants Tain l Hermitage 21 octobre 2010

Philippe Berthelot et Joseph Hajjar Journée des correspondants Tain l Hermitage 21 octobre 2010 Philippe Berthelot et Joseph Hajjar Journée des correspondants Tain l Hermitage 21 octobre 2010 Historique CTIN, CCLIN - 1992 100 Recommandations pour la surveillance et la prévention des IN (1 ère édition)

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Méthode ALARM N. Grimaud Clinique Magdelaine 17 mai 2011 Journée inter-réseaux du CCLIN Sud-Ouest Présentation de l établissement Clinique chirurgicale de 15 lits et places (90 % ambulatoire) Installée

Plus en détail

INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE (quelques chiffres)

INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE (quelques chiffres) INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE (quelques chiffres) Source ENP 2006 14, 2 % des infections nosocomiales 3 ème position DEFINITION INFECTION NOSOCOMIALE = IAS PROVOQUEE PAR UN MICRO-ORGANISME D ORIGINE IATROGENE

Plus en détail

Respectez les règles d hygiène :

Respectez les règles d hygiène : Les modes de transmission de la maladie sont les postillons, la toux, l éternuement ainsi que par l intermédiaire des mains. C est pourquoi il faut suivre scrupuleusement les consignes d hygiène. Respectez

Plus en détail

5 mai. Deuxième campagne nationale d hygiène des mains dans les soins

5 mai. Deuxième campagne nationale d hygiène des mains dans les soins LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Dossier de presse 5 mai Deuxième campagne nationale d hygiène des mains dans les soins Le 5 mai 2011 a lieu le lancement officiel de la deuxième Campagne Nationale

Plus en détail

Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Hygiène périp ri-opératoire Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Prévention Architecture des blocs opératoires Traitement de l air Procédures de comportement Désinfection

Plus en détail

L eau et la santé sont indissociables

L eau et la santé sont indissociables L eau, indispensable à notre hygiène quotidienne L hygiène repose sur le respect de règles de conduites quotidiennes qui permettent de préserver sa santé. L être humain est porteur de nombreux micro-organismes

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique Audit de pratiques professionnelles La ponction du liquide amniotique Journée réseau MATER 17 novembre 2011 C. Chapuis/P.Battagliotti/ ESPRI/ HCL PLA : quels sont les risques? Risque de fausse couche :

Plus en détail

DIARRHEES NOSOCOMIALES

DIARRHEES NOSOCOMIALES DIARRHEES NOSOCOMIALES Dr Julie Gagnaire Journée de formation de printemps des correspondants en hygiène hospitalière AVRIL 2016 INTRODUCTION Manque d intérêt car : nombreuses causes de diarrhées (médicaments,

Plus en détail

SURVEILLANCE DES INFECTIONS

SURVEILLANCE DES INFECTIONS CLIN Avril 2012 SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES À LA CND Protocole de surveillance Transmission des bactério + vers l EOH Enquête systématique réalisée par l EOH Identification des IN Validation

Plus en détail

Des mains propres pour des enfants en bonne santé. Hygiène des mains

Des mains propres pour des enfants en bonne santé. Hygiène des mains Des mains propres pour des enfants en bonne santé Hygiène des mains Protégeons nos enfants À l'école, les enfants sont exposés aux maladies infectieuses comme la toux, le rhume, la grippe ou la diarrhée.

Plus en détail

LE CIRCUIT DU LINGE. Introduction. Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste

LE CIRCUIT DU LINGE. Introduction. Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste LE CIRCUIT DU LINGE Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste Introduction Le linge est au plus près du malade, à son contact direct. C est un élément de confort indispensable. Les articles textiles doivent répondre

Plus en détail

Traitement hygiénique des mains par friction : Quelle dose pour un produit? Etude multicentrique conduite par les membres du groupe ICSHA

Traitement hygiénique des mains par friction : Quelle dose pour un produit? Etude multicentrique conduite par les membres du groupe ICSHA Traitement hygiénique des mains par friction : Quelle dose pour un produit? Etude multicentrique conduite par les membres du groupe ICSHA Martine AUPEE (Rennes) Anne BETTINGER (Strasbourg) Martine ERB

Plus en détail

Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD?

Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD? Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD? 2 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ARLIN Haute-Normandie - CCLIN Paris Nord 18 novembre

Plus en détail

Prépration cutanée de l opéré

Prépration cutanée de l opéré Prépration cutanée de l opéré Xème Journée d Hygiène Hospitalière de Bizerte. Bizerte le 3 décembre 2005 Conférence de Consensus de la Société Française d Hygiène Hospitalière 1 Définition: Ensemble de

Plus en détail

POURQUOI L HYGIENE HYGIENE = PROPRETE HYGIENE = PREVENTION DES INFECTIONS COMMUNAUTAIRES ET DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS

POURQUOI L HYGIENE HYGIENE = PROPRETE HYGIENE = PREVENTION DES INFECTIONS COMMUNAUTAIRES ET DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Prise en charge d un «résident septique» en Etablissements Médico Sociaux PRÉVENTION DES RISQUES INFECTIEUX EN ETABLISSEMENTS MÉDICO SOCIAUX INFECTIONS NOSOCOMIALES ET COMMUNAUTAIRES ASSOCIÉES AUX SOINS

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

«Prélèvements microbiologiques des endoscopes» Michèle AGGOUNE Marcelle MOUNIER Christian BOUSTIERE

«Prélèvements microbiologiques des endoscopes» Michèle AGGOUNE Marcelle MOUNIER Christian BOUSTIERE «Prélèvements microbiologiques des endoscopes» Michèle AGGOUNE Marcelle MOUNIER Christian BOUSTIERE Paris, 6 Juin 2008 «Les contrôles microbiologiques sont destinés à identifier un risque potentiel de

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

Précautions barrière vis à vis de la grippe

Précautions barrière vis à vis de la grippe Précautions barrière vis à vis de la grippe Madame Patricia Lathière en collaboration avec Madame Sophie Steunou 05/12/2006 http://www.grippeaviaire.gouv.fr/ Transmission interhumaine Par l'intermédiaire

Plus en détail

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE DCEM 1 Professeur Michel Drancourt Michel.drancourt@univmed.fr Années 2012-2013 http://www.mediterranee-infection.com/ DEFINITION

Plus en détail

Gestion des patients contagieux. Les maladies infectieuses ne vont pas disparaître. Isolement des patients contagieux. Pourquoi?

Gestion des patients contagieux. Les maladies infectieuses ne vont pas disparaître. Isolement des patients contagieux. Pourquoi? Gestion des patients contagieux C est un fait : nous vivons au milieu des microbes Dr Laurent HOCQUELOUX CHR d Orléans La Source les nôtres ceux des autres ceux de notre environnement Bilan depuis 20 ans

Plus en détail

Notions de microbiologie générale

Notions de microbiologie générale Notions de microbiologie générale Journée des correspondants en hygiène débutants du 20-11-2015 Dr J GAGNAIRE-Unité d hygiène inter-hospitalière- Service des Maladies infectieuses Différents agents infectieux

Plus en détail

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Véronique Bussy-Malgrange Martine Blassiau Journée interrégionale de formation CClin-Est-Resclin,

Plus en détail