Thème : Application affines en terminale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thème : Application affines en terminale"

Transcription

1 6 ième ASSEMBLEE GENERALE de l Association des Professeurs de Mathématiques de la Région de Sikasso et Sympathisants Thème : Application affines en terminale BOUGOUNI Présenté par : APROMARS/ Section Kadiolo APROMARS Bougouni

2 Introduction APPLICATION AFFINE Applications affines en terminale Dès le second cycle, en 9 ième année, on rencontre la notion de fonction affine en tant que fonction numérique dont la représentation graphique est une droite. A cette fonction on associe la fonction linéaire dont la représentation graphique est parallèle à celle de f et passe par l'origine. Cette fonction numérique vérifie c'est la première application linéaire rencontrée dans l'enseignement secondaire. Cette notion se généralise au plan et à l'espace. Déjà en 10 ième Sciences et 11 ième nous avons renforcé nos compétences relatives à une application. Et nous avons même rencontré l expression «application affine» (par morceaux). APROMARS Bougouni

3 En terminal, encore, on nous parle d application affine. On pourrait se poser la question suivante : «Qu est-ce que ce cours peut rapporter de plus?». En effet, il s agira pour nous d étendre cette notion dans le plan et même dans l espace (dimension 3). En outre, nous parlerons des éléments caractéristiques de quelques applications affines particulières. Bref, les objectifs généraux de ce cours sont : Etendre à l espace les transformations rencontrées dans le plan : translations, homothéties, symétrie centrale, réflexion et la rotation. Savoir trouver les éléments caractéristiques de ces transformations Investir ces compétences relatives à la géométrie. I. GENERALITE APROMARS Bougouni

4 Activité Applications affines en terminale Soit un vecteur du plan vectoriel, un nombre réel, et sont trois points du plan affine tels que :. On désigne par les images respectives des points et par la translation de vecteur. 1. a. Exprimer le vecteur en fonction de. b.quelle remarque faites-vous sur le coefficient de colinéarité? 2. a. Ecrire comme barycentre des points et. b.ecrire comme barycentre des points et. c. Quelle remarque faites-vous sur les coefficients de pondérations? On dit que la translation conserve le barycentre et le coefficient de colinéarité. 1.Définition APROMARS Bougouni

5 On appelle application affine de l espace dans toute application de dans qui conserve le barycentre. Remarques D une manière analogue on définit une application affine de la droite dans, une application affine du plan dans. Une application affine conserve le coefficient de colinéarité. 2.Application vectorielle associée à une application affine Rappel : est une application linéaire de dans signifie que pour tous vecteurs de et pout tout nombre réel α on a : a.définitions APROMARS Bougouni

6 Définition 1 Applications affines en terminale On appelle application vectorielle toute application de la droite vectorielle (respectivement du plan vectoriel ou de l espace vectoriel ) dans (respectivement dans ou dans ) De façon analogue : on appelle application ponctuelle toute application de la droite (respectivement du plan ou de l espace ) dans (respectivement dans ou dans ). Notons que : désignent respectivement l ensemble des points et des vecteurs d une droite. désignent respectivement l ensemble des points et des vecteurs du plan. désignent respectivement l ensemble des points et des vecteurs de l espace. APROMARS Bougouni

7 Définition 2 Soit une application affine. Applications affines en terminale On appelle application vectorielle associée à toute application qui, à tout vecteur de représentant associe le vecteur. Exemple 1 : soit une homothétie de et de rapport -2. On a : Donc l application vectorielle associée à est : Exercice-exemple 2 : Quelle est l application vectorielle associée à une translation du plan? b. Propriété APROMARS Bougouni

8 Soit une application affine du plan, φ l application vectorielle associée à est linéaire. Remarque On a : 3.propriétés Propriété 1 La composée de deux applications affines est une application affine. Propriété 2 Soit une application, une droite, les images respectives de A et B par Si alors l image de est le singleton Si alors l image de est la droite 4.Transformation affine APROMARS Bougouni

9 Activité (relative à la bijection) a.définition On appelle transformation affine de (respectivement de, de ) toute application affine bijective de dans ( respectivement de dans, de dans ) b. Propriétés Propriété 1 La réciproque d une transformation affine est une transformation affine. Propriéte2 Soit une application affine de la droite D. Si est bijective alors Si n est pas bijective alors est un singleton. Propriété 3 Soit une application affine du plan. Si est bijective alors APROMARS Bougouni

10 Si n est pas bijective alors est un singleton ou une droite. Propriété 4 Soit une application affine de l espace E. Si est bijective alors Si n est pas bijective alors est un singleton ou une droite ou un plan. 5.Expression analytique d une application affine a.sur une droite D muni d un repère Activité La droite est muni d un repère Soit une application affine de dans. Soit a et b les abscisses respectives de et images respectives des points et. Le point d abscisse à pour image d abscisse. APROMARS Bougouni

11 1) Ecrire comme barycentre des points et, puis comme barycentre des points et 2) En déduire l expression de en fonction de. Retenons : l expression analytique d une application affine de dans est de la forme b. Dans le plan muni d un repère Le plan est muni d un repère. Soit f une application affine du plan dans lui-même. L expression analytique de f est la forme : Activité c. Exemple de détermination de l expression analytique d une application affine dans l espace APROMARS Bougouni

12 Soit l espace muni d un repère, la projection sur le plan d équation :, suivant la direction définie par le vecteur. Déterminer l expression analytique de. Cas général : L expression analytique d une application affine dans l espace muni d un repère est : Exercices d application Exercices relatifs aux applications linéaires Exercice 1 Soit φ l application définie par : Montrer que φ est linéaire. Exercice 2 APROMARS Bougouni

13 Soit une base de et φ une application linéaire définie par : 1) Déterminer les images des vecteurs et 2) Déterminer l expression analytique de φ dans base 3) Cette application est-elle bijective? Justifier votre réponse. Exercices relatifs aux applications ponctuelles Exercice 1 Soit le plan complexe. Soit l application définie de qui à tout d affixe associe le point d affixe tel que 1) Déterminer les coordonnés de l image du point par f. APROMARS Bougouni

14 2) Déterminer les coordonnées du point tel que Exercice 2 Soit une application définie de dont l expression analytique est la suivante : Déterminer l ensemble des points invariants par. II. AFFINITES DU PLAN 1.Définition Soit une droite, δ une direction de droite distincte de celle de et un nombre réel. On appelle affinité d axe, de direction δ et de rapport l application qui à tout point M du plan associe le point M tel que : où H est le projeté de M sur suivant la direction δ. Illustration APROMARS est l image Bougouni de par 14 l affinité d axe de direction δ et de rapport -1

15 2.Quelques affinités particulières Si la direction de est orthogonale à δ alors on parle d affinité orthogonale d axe est de rapport. Si alors on a une projection sur suivant la direction δ Si alors on a une projection identique du plan Si et que la direction de est orthogonale à δ alors on a une symétrie orthogonale d axe. Remarque : l ensemble des points invariants d une affinité est son axe. 3.Expression analytique d une affinité Le plan est muni du repère. APROMARS Bougouni

16 L expression analytique de l affinité d axe d équation, de direction celle de et de rapport est : Exercices Exercice 1 Soit une affinité de d axe, de direction δ et de rapport. Quelle est l image d un point de la droite par. Exercice 2 Dans le plan, on considère une droite et deux points distincts et n appartenant pas à. 1) A quelle condition existe-t-il une affinité d axe appliquant sur? Combien existe-t-il alors de telles affinités? APROMARS Bougouni

17 2) En supposant cette condition réalisée, construire l image d un point quelconque par cette affinité. III. DETERMINATION D UNE APPLICATION AFFINE 1.Détermination d une application affine par une application linéaire et un couple de points Théorème Etant donné un couple de point de l espace une application linéaire φ de l espace vectoriel dans lui-même, il existe une unique application affine de dans appliquant sur et associée à l application linéaire φ. De plus, pour tous points de : APROMARS Bougouni

18 2.Détermination d une application affine par l image d un repère a.application affine déterminée par l image d un repère de la droite Théorème Toute application affine de la droite dans est déterminée par l image d un repère de. Activité : Exemple de construction Soit A et B deux points de la droite. Les points et, de la même droite, leurs images respectives par une application affine. Construire l image du point par cette application. Théorème b. Application affine déterminée par l image d un repère du plan APROMARS Bougouni

19 Une application affine du plan dans est entièrement déterminée par l image d un repère du plan. Activité : Exemple de construction Les points, et sont trois points non alignés du plan et, et leurs images respectives par une application affine. Construire l image du points M par cette application. IV. QUELQUES APPLICATIONS AFFINES 1.Translation a.définition Soit un vecteur de l espace vectorielle. APROMARS Bougouni

20 On appelle translation de vecteur, notée, l application de l espace dans lui-même qui à tout point associe le point tel que :. b. Propriétés Propriété 1 Soit une application de l espace dans lui-même. est translation si et seulement si, pour tous points et d images respectives et, on a :. Propriété 2 Soit deux vecteurs de l espace vectoriel. La composée des translations de vecteurs respectifs et est la translation de vecteur. c. Expression analytique dans l espace L espace est muni du repère. APROMARS Bougouni

21 L expression analytique de la translation de vecteur est : 2.Homothéties a.définition Etant donné un point du plan P et un réel non nul, on appelle homothétie de centre et de rapport l'application qui, à tout point M, fait correspondre le point M' tel que. On la note. Remarques Si, l'homothétie se réduit à l'application identique. Si, l'homothétie est équivalente à la symétrie par rapport à (ou symétrie centrale de centre ). Dans la suite nous supposerons. APROMARS Bougouni

22 b. Propriétés Les points, et son image sont alignés. (D après ) Point invariant : Le centre de l'homothétie est le seul point invariant de l'application. (pour la démonstration, supposez qu'il existe un autre point invariant). Réciproque : Toute homothétie est bijective. Toute homothétie de centre et de rapport admet une réciproque qui est l'homothétie de centre et de rapport : Caractérisation d'une homothétie : Une homothétie de rapport transforme un APROMARS Bougouni

23 bipoint en un bipoint (M',N') :. Démonstration : Soit l'homothétie. On a :. Alors :, d'où. Réciproque : soit une application qui transforme le bipoint (, ) en (, ) tel que ( avec ). APROMARS Bougouni

24 On applique cette relation à un couple (, ) fixes et (, ) quelconque i.e.. si et sont confondus, on a alors et l'homothétie de centre et de rapport. si et sont distincts, il existe un point sur qui partage le segment dans le rapport. (avec ). On a : et, alors. Donc est l'homothétie qui transforme en. D'où le théorème suivant : Théorème Si une application affine transforme un point fixe en un point fixe et tout point en un point tel que ( ), cette application est une homothétie de rapport. Propriété 1 APROMARS Bougouni

25 Si sont trois points distincts et alignés alors il existe une homothétie de centre, et une seule, qui transforme en, c'est l'homothétie de rapport. Propriété 2 Si est un réel non nul ( ), sont des points tels que ne sont pas alignés et alors il existe une homothétie, et une seule, qui transforme en et en ; c'est l'homothétie de centre, intersection de et et de rapport. c. Composée de deux homothétiestranslations i. Composée de deux homothéties Soient deux homothéties de centre respectif et rapport respectifs. Si Si alors l'application composée est une translation. alors l'application composée est une homothétie. APROMARS Bougouni

26 ii. Composée d'une homothétie et d'une translation En utilisant les propriétés d'une homothétie et d'une translation, on démontre le théorème suivant : Théorème Si est l'homothétie de centre et de rapport ( ), la translation de vecteur non nul alors sont des homothéties de rapport dont les centres sont sur la droite passant par et de vecteur directeur. Exercice : Démontrer que des homothéties. sont d. Expression analytique dans le plan Soit l'homothétie de centre et rapport. Soit, des points du plan P tels que ' i.e. APROMARS Bougouni

27 On a : e. Expression analytique d une homothétie dans l espace Soit l'homothétie de centre et rapport. Soit, des points de l espace tels que ' i.e. On a : Remarque On remarque que l expression analytique d une translation ou d une homothétie est de la forme : nombre réel non nul. où, et sont trois réel, un APROMARS Bougouni

28 Si alors on a une translation de vecteur Si alors on a une homothétie de rapport Exercice Le plan est muni d un repère orthonormé On considère l application affine qui, à tout point de, de coordonnées, associe le point de coordonnées données par : 1) Déterminer l ensemble des points invariants par 2) Montrer que l image de par est une droite 3) Montrer que est une homothétie qu on déterminera et la projection orthogonale sur APROMARS Bougouni

29 3.Rotation dans le plan et dans l espace a.définitions Soit un point et un nombre réel. On appelle rotation de centre et d'angle, l'application, qui à tout point distinct de, associe le point telle que : et On la note.. θ Exemples : L'application identique est une rotation d'angle 0. est un demi-tour ou une symétrie centrale de centre ou une homothétie de centre et rapport. b. Propriétés APROMARS Bougouni

30 Pour toute rotation r de centre θ, on a : Applications affines en terminale et d angle un unique point invariant. La réciproque de la rotation r est une rotation de centre et d'angle. c. Composée de deux rotations Soit deux rotation et d angle respectifs. La composée est une rotation d'angle. d. Expression complexe d'une rotation Soit la rotation de centre et d'angle. Les points et sont tels que. Soient les affixes respectives des points On a : ce qui équivaut à : APROMARS Bougouni

31 Il en résulte que : Donc e. Expression analytique d une rotation dans le plan Soit la rotation de centre et d'angle. Les points et sont tels que. Soient les affixes respectives des points Posons : '. En utilisant la formule On montre que : APROMARS Bougouni

32 On vérifie que c'est de la forme : des nombres réels. Définition f. Rotation dans l espace Applications affines en terminale où et sont Soit une droite de l espace et un angle orienté, défini dans un plan orthogonal à. Pour tout point de, on désigne par le plan passant par et orthogonal à et par le point d intersection de et. On appelle la rotation d axe et d angle orienté, l application telle que : Si alors ; Si alors est caractérisé par : APROMARS Bougouni

33 Activité 1) Soit une rotation d axe de l espace. a) Quel est l ensemble des points de invariants par? b) Soit un point n appartenant pas à et son image par. Préciser la position relative de et du plan médiateur du segment. 2) Soit une rotation de d angle orienté plat et d axe. Montrer que, pour tout point de, d image par, le milieu de appartient à. 4.Symétries orthogonales a.réflexions Activité APROMARS Bougouni

34 Soit et deux point de l espace et le milieu du segment. Quel est l ensemble des points de équidistants de et? Réponse : le plan orthogonal à en ; c est le plan médiateur i. Définition Soit un plan de l espace. On appelle réflexion du plan, notée, l application de dans lui-même qui à tout point associe le point tel que : Si, alors Si, alors est le plan médiateur de ii. Propriétés Pour les deux propriétés suivante on désigne par un plan et la réflexion du plan. APROMARS Bougouni

35 Propriété 1 Si est un plan perpendiculaire à et leur droite d intersection, alors : est globalement invariant par La restriction de à est la symétrie orthogonale d axe. Propriété 2 Si est une droite orthogonale à en un point, alors : est globalement invariant par La restriction de à est la symétrie de centre. iii. Expression analytique d une réflexion L espace est muni du repère orthonormé. APROMARS Bougouni

36 L expression analytique de la réflexion de plan d équation est b. Demi-tour i. Définition Soit une droite de l espace. On appelle demi-tour d axe, noté, l application de dans lui-même qui à tout point associe le point tel que : Si, alors Si, alors est la médiatrice de ii. Propriétés Propriété 1 APROMARS Bougouni

37 Soit une droite de l espace, le demi-tour d axe et un plan orthogonal à en un point. est globalement invariant par La restriction de à est la symétrie de centre I. Propriété 2 La composée de deux réflexions de plans perpendiculaires suivant une droite est le demi-tour d axe. Tout demi-tour est la composée de deux réflexions de plans perpendiculaire suivant la droite iii. Expression analytique d un demitour APROMARS Bougouni

38 L espace est muni du repère orthonormé. L expression analytique du demitour d axe ayant pour équations est : Activité 1 Soit l espace muni du repère orthonormé directe. Soit le plan d équation et la droite orthogonale à passant par. Déterminer l expression analytique des transformations suivantes : 1) Réflexion 2) Demi-tour 3) APROMARS Bougouni

39 Activité 2 Applications affines en terminale Soit un tétraèdre dont la face est un triangle équilatéral et les faces,, sont des triangles rectangles isocèles. 1) Démontrer que la droite est orthogonale au plan. 2) Déterminer les plans et axes de symétrie de ce tétraèdre. 3) Préciser les images des points A, B, C et D par les transformations suivantes : a. Réflexion de plan b.réflexion de plan c. Demi-tour d axe d.demi-tour d axe 5.ISOMETRIE a.définition et propriété APROMARS Bougouni

40 i. Définition Applications affines en terminale On appelle isométrie du plan (ou de l espace) toute application qui conserve les distances, i.e. pour tous points,, si alors on a : Exemples : une translation, une rotation ou une symétrie axiale sont des isométries. Contre-exemple : une homothétie de rapport 2 n est pas une isométrie. ii. Propriété Le composé de deux isométries est une isométrie. Définition b. Composition et décomposition d isométries APROMARS Bougouni

41 On appelle Identité, notée, l application affine telle que pour tout point Propriété La symétrie axiale est une application involutive, i.e. pour toute droite Attention! En général, l ordre de composition des transformations est important, cette opération n est pas commutative :. Propriétés La composée de deux symétries axiales d axes parallèles est une translation Toute translation se décompose en deux symétries d axes parallèles, l un étant choisi, arbitrairement, perpendiculaire au vecteur de la translation. Exemple APROMARS Bougouni

42 Soient et deux droite parallèles et un point du plan. Si est le projeté orthogonal de M sur, on a tel que Si est le projété orthogal de sur, on a tel que. D où On a un vecteur fixe indépendant de M, ainsi ;. L ordre de la composition est important. On a : et On peut classer les isométries en deux : les déplacements et les antidéplacements Définition c. Déplacement APROMARS Bougouni

43 On appelle déplacement toute isométrie qui conserve les angles orientés. Ce sont les translations et les rotations. Définition d. Antidéplacement On appelle antidéplacement toute isométrie qui change les angles orientés en leurs opposés. Ce sont les symétries axiales et les symétries glissées. APROMARS Bougouni

44 Difficultés Applications affines en terminale 1.Constructions géométriques 2.Détermination de l axe d une symétrie glissée 3.Détermination des éléments caractéristiques de la composée de deux rotations de centres distincts 4.Insuffisance de pré-requis 5.Contrainte de temps 6.Le passage du plan à l espace 7.Passage de l analytique à la géométrie et vice-versa. Solution 1.Concertation dynamique entre professeurs. 2.Formation continue des professeurs de Mathématiques. 3.Multiplication des activités de construction suivant un principe clairement défini. 4.Exécution d exemples concrets avec des objets réels et des projections si possible. APROMARS Bougouni

45 APROMARS Bougouni

17. ISOMÉTRIES LINÉAIRES

17. ISOMÉTRIES LINÉAIRES 17 ISOMÉTRIES LINÉAIRES 171 Isométries linéaires dans un espace vectoriel euclidien Soit E un espace vectoriel euclidien Une application linéaire f dans E est appelée isométrie linéaire ssi, quel que soit

Plus en détail

un repère orthonormé de l espace.

un repère orthonormé de l espace. Terminale S GEOMETRIE Ch 13 DANS L ESPACE. Soit ( O ; i, j, k ) un repère orthonormé de l espace. I) Droites et plans dans l espace : Propriété 1 : Soient A et B deux points de l espace. AB est l ensemble

Plus en détail

LEÇON N 40 : Recherche des isométries du plan conservant un carré, un losange, un parallélogramme, un rectangle (dans l ordre que l on voudra).

LEÇON N 40 : Recherche des isométries du plan conservant un carré, un losange, un parallélogramme, un rectangle (dans l ordre que l on voudra). EÇN N 40 : Recherche des isométries du plan conservant un carré, un losange, un parallélogramme, un rectangle (dans l ordre que l on voudra) Pré-requis : Notions de groupes, groupes finis (table, ordre

Plus en détail

Espaces affines. 2 Applications affines 7. 2.2 Projections et symétries affines ; affinités... 8 2.3 Alignement et parallélisme...

Espaces affines. 2 Applications affines 7. 2.2 Projections et symétries affines ; affinités... 8 2.3 Alignement et parallélisme... Maths PCSI Cours Espaces affines Table des matières 1 Espaces et sous-espaces affines 2 1.1 Espaces affines et translations.................................... 2 1.2 Exemples d espaces affines......................................

Plus en détail

concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d accès à des listes d aptitude (CAFEP)

concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d accès à des listes d aptitude (CAFEP) SESSION DE 2005 concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d accès à des listes d aptitude (CAFEP) section : mathématiques deuxième composition de mathématiques (épreuve de remplacement)

Plus en détail

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0)

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0) NOMBRES COMPLEXES 1 Corps C des nombres complexes 1.1 Construction de C Construction de C On munit R de deux lois internes + et de la manière suivante. Pour (a, b, c, d) R 4, on pose (a, b) + (c, d) =

Plus en détail

Fonctions affines Exercices corrigés

Fonctions affines Exercices corrigés Fonctions affines Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : antécédent, image, résolution d équation, représentation graphique d une fonction affine (coefficient directeur et ordonnée

Plus en détail

Applications des nombres complexes à la géométrie

Applications des nombres complexes à la géométrie Chapitre 6 Applications des nombres complexes à la géométrie 6.1 Le plan complexe Le corps C des nombres complexes est un espace vectoriel de dimension 2 sur R. Il est donc muni d une structure naturelle

Plus en détail

Vecteurs.nb 1. Collège du Sud 1-ère année. Mathématiques. Vecteurs. Edition 2003/2004 - DELM

Vecteurs.nb 1. Collège du Sud 1-ère année. Mathématiques. Vecteurs. Edition 2003/2004 - DELM Vecteurs.nb 1 Collège du Sud 1-ère année Mathématiques Vecteurs Edition 00/004 - DELM Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hypertexte vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec/index.html

Plus en détail

Une axiomatisation du plan euclidien

Une axiomatisation du plan euclidien Nicole opp Strasbourg, avril 2007 Une axiomatisation du plan euclidien Le but de ce texte est de montrer comment on peut axiomatiser le plan euclidien d une manière qui se rapproche, autant que faire se

Plus en détail

SESSION DE 2004 CA/PLP

SESSION DE 2004 CA/PLP SESSION DE 004 CA/PLP CONCOURS EXTERNE Section : MATHÉMATIQUES SCIENCES PHYSIQUES COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L'usage des calculatrices de poche est autorisé (conformément au directives

Plus en détail

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique Analyse et Géométrie Différentielle Première Année I NOMBRES REELS ET COMPLEXES, SUITES ET FONCTIONS 1 Nombres réels et complexes 2 Suites de nombres

Plus en détail

Université Joseph Fourier Année 2005-2006 LST Mathématiques. Géométrie

Université Joseph Fourier Année 2005-2006 LST Mathématiques. Géométrie Université Joseph Fourier Année 2005-2006 LST Mathématiques KMAT367 Géométrie version du 5 avril 2006 Table des matières Introduction 1 1 Espaces affines 3 1.1 Définition....................................

Plus en détail

Equations cartésiennes d une droite

Equations cartésiennes d une droite Equations cartésiennes d une droite I) Vecteur directeur d une droite : 1) Définition Soit (d) une droite du plan. Un vecteur directeur d une droite (d) est un vecteur non nul la même direction que la

Plus en détail

Baccalauréat Métropole 12 septembre 2013 Sciences et technologies du design et des arts appliqués

Baccalauréat Métropole 12 septembre 2013 Sciences et technologies du design et des arts appliqués Baccalauréat Métropole 2 septembre 203 Sciences et technologies du design et des arts appliqués EXERCICE 5 points Questionnaire à choix multiples : pour chaque question une seule des propositions est exacte,

Plus en détail

Contrôle commun : 4 heures

Contrôle commun : 4 heures Exercice 1 (5 points) Contrôle commun : 4 heures PARTIE A On considère la fonction f définie sur l intervalle ]0 ; + [ par f(x) = ln x + x. 1. Déterminer les limites de la fonction f en 0 et en +.. Étudier

Plus en détail

Institution Stanislas Brevet Blanc de Mathématiques Mai 2010 1

Institution Stanislas Brevet Blanc de Mathématiques Mai 2010 1 BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES Mai 2010 La calculatrice est autorisée. Le soin et la qualité de la rédaction seront pris en compte dans la notation. N candidat : Observations Présentation et rédaction :

Plus en détail

Mathématiques en Seconde. David ROBERT

Mathématiques en Seconde. David ROBERT Mathématiques en Seconde David ROERT 2011 2012 Sommaire 1 Translation Vecteurs 1 1.1 Translation......................................................... 1 1.1.1 Définition.....................................................

Plus en détail

CHAPITRE 3 Repères, points et droites

CHAPITRE 3 Repères, points et droites CHAPITRE 3 Repères, points et droites A) Repères et coordonnées des points 1) Repères Pour représenter le plan en géométrie analytique, on a besoin de définir deux axes, qu'on appelle axe des abscisses

Plus en détail

Similitudes directes

Similitudes directes Similitudes directes Cours maths Terminale S Similitudes directes : Après de brefs rappels concernant les similitudes en général, on choisit dans ce module de s intéresser exclusivement au cas des similitudes

Plus en détail

Les espaces vectoriels

Les espaces vectoriels Agrégation interne UFR MATHÉMATIQUES 1. Généralités Les espaces vectoriels Dans tout le chapitre, K représente un corps commutatif. 1.1. Notion d espace vectoriel On considère un ensemble E sur lequel

Plus en détail

Par contre, lorsque P est finie, l inclusion f(p ) P implique l égalité f(p ) = P car, f

Par contre, lorsque P est finie, l inclusion f(p ) P implique l égalité f(p ) = P car, f Université Lyon 1 Algèbre générale S.P. Groupes III I. Groupe symétrique et géométrie. On se donne un ensemble E (souvent un espace euclidien ou une partie de cet espace) et une bijection f : E E (souvent

Plus en détail

1 S Le produit scalaire Exercices. Diverses expressions du produit scalaire et calcul de grandeurs.

1 S Le produit scalaire Exercices. Diverses expressions du produit scalaire et calcul de grandeurs. S e produit scalaire Eercices Diverses epressions du produit scalaire et calcul de grandeurs. Eercice. est un triangle et I est le milieu de []. Données : I 6, I I et I. alculer : ) (introduire le point

Plus en détail

Fonction affine. Remarque : une fonction linéaire est une fonction affine particulière (p=0)

Fonction affine. Remarque : une fonction linéaire est une fonction affine particulière (p=0) Fonction affine I Définition Étant donné deux nombres m et p, on définit une fonction affine f lorsque, à tout nombre x, on associe le nombre f(x) = mx+p. On note f : x mx+p cette fonction. Remarque :

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin Dernière révision : 3 juin 2 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 2. frederic.demoulin

Plus en détail

DIPLÔME NATIONAL DU BREVET PONDICHÉRY - SESSION 2007

DIPLÔME NATIONAL DU BREVET PONDICHÉRY - SESSION 2007 1 sur 7 http://www.ilemaths.net/maths_3-sujet-brevet-07-01-correction.php#c... DIPLÔME NATIONAL DU BREVET PONDICHÉRY - SESSION 2007 L'emploi de la calculatrice est autorisé. La rédaction et la présentation

Plus en détail

Isométries d'un espace euclidien.

Isométries d'un espace euclidien. Isométries d'un espace euclidien. Dans ce chapitre, le corps des scalaires est R et l'espace (E ; ) est un espace euclidien de dimension finie n. 1. Isométries vectorielles d'un espace euclidien...p.1

Plus en détail

Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur. Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147

Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur. Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147 Boîte à outils mathématiques de base pour l infographie et l animation par ordinateur Yves Chiricota, professeur DIM, UQAC Cours 8TRD147 14 Janvier 2015 2 Il est impossible d envisager l étude des méthodes

Plus en détail

Les paraboles. x ax 2 + bx + c.

Les paraboles. x ax 2 + bx + c. 1ES Résumé du cours sur le second degré. Les paraboles. On appelle fonction du second degré une fonction de la forme x ax 2 + bx + c. Bien sûr a doit être différent de 0 sinon ce n est pas une fonction

Plus en détail

Préparation à l agrégation interne de mathématiques - Année 2014-2015 Préparation à l écrit - Samedi 13 décembre 2014

Préparation à l agrégation interne de mathématiques - Année 2014-2015 Préparation à l écrit - Samedi 13 décembre 2014 Préparation à l agrégation interne de mathématiques - Année 04-05 Préparation à l écrit - Samedi 3 décembre 04 Durée : 4 à 6 heures - Le sujet comporte 6 pages. Dans ce problème, on se propose de prouver

Plus en détail

2010/2011. Espaces vectoriels

2010/2011. Espaces vectoriels Université Paris-Est Marne-la-Vallée 010/011 M1 enseignement CD/Préparation au CAPES Espaces vectoriels Dans toute la suite on considèrera des espaces vectoriels sur un corps commutatif K de caractéristique

Plus en détail

Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation )

Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation ) Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation ) Introduction : On se place dans plan affine euclidien muni

Plus en détail

Corrigé du Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie Mars 2016

Corrigé du Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie Mars 2016 Corrigé du Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie Mars 0 A. P. M. E. P. EXERCICE Commun à tous les candidats points Partie A Une boite contient 00 médailles souvenir dont 50 sont argentées, les autres dorées.

Plus en détail

Fiche n 1: Groupe, sous-groupe, ordre

Fiche n 1: Groupe, sous-groupe, ordre Université Lille 1 Algèbre 2010/11 M51.MIMP Fiche n 1: Groupe, sous-groupe, ordre Exercice 1 On considère sur R la loi de composition définie par x y = x + y xy. Cette loi est-elle associative, commutative?

Plus en détail

COURS DE LICENCE 2 SCIENCES ECONOMIQUES COURS D ANNIE CLARET

COURS DE LICENCE 2 SCIENCES ECONOMIQUES COURS D ANNIE CLARET COURS DE LICENCE 2 SCIENCES ECONOMIQUES COURS D ANNIE CLARET MATHEMATIQUES 3 PRISE DE NOTE PAR : PLASMAN SYLVAIN SERIE 7 ANNEE 2010-2011 1 Sommaire et accès aux chapitres/sous-chapitres Cliquez sur le

Plus en détail

MATHÉMATIQUES PROGRAMMES DE. 1 ère & 2 ème Années secondaires

MATHÉMATIQUES PROGRAMMES DE. 1 ère & 2 ème Années secondaires RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DIRECTION GENERALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE ------------------------------ DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Chapitre 1. Ensembles et sous-ensembles

Chapitre 1. Ensembles et sous-ensembles Chapitre 1 Ensembles et sous-ensembles 1. Notion d ensemble - Elément d un ensemble Un ensemble est une collection d objets satisfaisant un certain nombre de propriétés et chacun de ces objets est appelé

Plus en détail

Relations d ordre et relations d équivalence

Relations d ordre et relations d équivalence CHAPITRE 1 Relations d ordre et relations d équivalence 1.1 Définition Une relation sur un ensemble E est un sous-ensemble R de l ensemble E E, produit cartésien de E par lui-même. Par exemple, si E =

Plus en détail

11. Espaces vectoriels, homomorphismes, bases

11. Espaces vectoriels, homomorphismes, bases 11. Espaces vectoriels, homomorphismes, bases 11.1. Espaces vectoriels, algèbres 11.1.1. Structure d espace vectoriel et d algèbre 11.1.2. Combinaisons linéaires 11.1.3. Espaces vectoriels et algèbres

Plus en détail

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA)

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA) Agrégation interne de Mathématiques (et CAEPA Session 2009 Deuxième épreuve écrite 2 NOTATIONS ET PÉLIMINAIES On désigne par le corps des nombres réels et par C le corps des nombres complexes. Si f est

Plus en détail

Cours de Mathématiques II Chapitre 1. Algèbre linéaire

Cours de Mathématiques II Chapitre 1. Algèbre linéaire Université de Paris X Nanterre UFR Segmi Année 7-8 Licence Economie-Gestion première année Cours de Mathématiques II Chapitre Algèbre linéaire Table des matières Espaces vectoriels Espaces et sous-espaces

Plus en détail

{T}= R M(o) o. Le Torseur. Le torseur : un outil mathématique. Il représente un champ de vecteur équiprojectif. S2I Lycée Corneille T.

{T}= R M(o) o. Le Torseur. Le torseur : un outil mathématique. Il représente un champ de vecteur équiprojectif. S2I Lycée Corneille T. Le torseur : un outil mathématique {T} R M(o) o Il représente un champ de vecteur équiprojectif. Champ des vitesses d'un solide en rotation Le torseur : adapté à la mécanique des solides. Le torseur est

Plus en détail

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Introduction : Cette leçon s inscrit dans la continuité de la précédente. On supposera connu

Plus en détail

Expérimentation 2007

Expérimentation 2007 Mathématiques série S Épreuve pratique au baccalauréat Expérimentation 2007 - Banque de sujets - Ce document peut être utilisé librement dans le cadre des activités de l'enseignement scolaire, de la formation

Plus en détail

Plans projectifs, arithmétique modulaire et Dobble

Plans projectifs, arithmétique modulaire et Dobble Plans projectifs, arithmétique modulaire et Dobble M. Deléglise 27 février 2013 Résumé Le jeu de Dobble édité par Asmodée est une excellente occasion d introduire des objets mathématiques importants :

Plus en détail

Une année de Mathématiques en classe de Première S

Une année de Mathématiques en classe de Première S Une année de Mathématiques en classe de Première S Freddy Mérit Année scolaire 2012-2013 Ce manuel, à destination des élèves de Première S, a été en partie réalisé à partir de la consultation des ouvrages

Plus en détail

Baccalauréat Série S Métropole, juin 2014

Baccalauréat Série S Métropole, juin 2014 Baccalauréat Série S Métropole, juin 4 Sujet et Corrigé Stéphane PASQUET Disponible sur http://www.mathweb.fr juin 4 Exercice (5 points) - Commun à tous les candidats Partie A Dans le plan muni d un repère

Plus en détail

Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la décision Notes de cours ALGEBRE 2. Guillaume CARLIER

Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la décision Notes de cours ALGEBRE 2. Guillaume CARLIER Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la décision Notes de cours ALGEBRE 2 Guillaume CARLIER L1, année 2006-2007 2 Ce support de cours est basé sur le poly de Tristan Tomala des années précédentes.

Plus en détail

1.1.1 Composantes contravariantes, covariantes d un vecteur

1.1.1 Composantes contravariantes, covariantes d un vecteur Chapitre 1 Prérequis Ce chapitre regroupe les définitions et les résultats sur les tenseurs qui sont utilisés dans la théorie des coques et des membranes. Il comprend deux parties : 1. L algèbre tensorielle,

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 MATHÉMATIQUES. Série S ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 MATHÉMATIQUES. Série S ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 MATHÉMATIQUES Série S ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE Les calculatrices électroniques de poche sont

Plus en détail

Séquence 7 : Fonctions affines. Seconde. Séance 1 Généralités. est appelée fonction affine. est une fonction affine si son expression algébrique vaut

Séquence 7 : Fonctions affines. Seconde. Séance 1 Généralités. est appelée fonction affine. est une fonction affine si son expression algébrique vaut Seconde Définition : Soient Séquence 7 : Fonctions affines Séance 1 Généralités deux nombres réels La fonction { est appelée fonction affine Concrètement, est une fonction affine si son expression algébrique

Plus en détail

1 Topologies, distances, normes

1 Topologies, distances, normes Université Claude Bernard Lyon 1. Licence de mathématiques L3. Topologie Générale 29/1 1 1 Topologies, distances, normes 1.1 Topologie, distances, intérieur et adhérence Exercice 1. Montrer que dans un

Plus en détail

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : notion de vecteur, transformation de points par translation et vecteurs égaux Exercice 2 : parallélogramme

Plus en détail

Produit scalaire. Définition : Soient un vecteur. On appelle carré scalaire de (noté ):. On appelle norme de et on note :.

Produit scalaire. Définition : Soient un vecteur. On appelle carré scalaire de (noté ):. On appelle norme de et on note :. Produit scalaire 1 Produit scalaire de deux vecteurs 11 Définition Définition : Soient deux vecteurs non nuls Soient A, B C des points tels que : Soit H le projé orthogonal de C sur (AB) On appelle produit

Plus en détail

Le Déterminant. par Alain Prouté Université Denis Diderot Paris 7. 1 Permutations. 1. 2 Application transposée, base duale. 3. 3 Mesures de volume.

Le Déterminant. par Alain Prouté Université Denis Diderot Paris 7. 1 Permutations. 1. 2 Application transposée, base duale. 3. 3 Mesures de volume. Ce cours peut être librement copié et distribué. Il est recommandé d en télécharger la version la plus récente à partir de : http://www.math.jussieu.fr/~alp. Toute remarque, correction ou suggestion doit

Plus en détail

Renforcer ses compétences

Renforcer ses compétences Renforcer ses compétences en mathématiques Tome 1 AVANT PROPOS Vos études ou vos activités professionnelles vous ont peut-être éloignés des mathématiques et ceci, parfois depuis longtemps. Vous souhaitez

Plus en détail

4. Géométrie analytique du plan

4. Géométrie analytique du plan GÉOMÉTRIE ANALYTIQUE DU PLAN 35 4. Géométrie analytique du plan 4.1. Un peu d'histoire René Descartes (La Haye en Touraine, 31/3/1596 - Stockholm, 11/2/1650) La géométrie analytique est une approche de

Plus en détail

Chapitre 1 Second degré. Table des matières. Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1

Chapitre 1 Second degré. Table des matières. Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 1 Second degré TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 1 Second degré Table des matières I Exercices I-1 1................................................ I-1................................................

Plus en détail

I) Rappels sur le parallélisme dans l espace

I) Rappels sur le parallélisme dans l espace I) Rappels sur le parallélisme dans l espace 1. roites parallèles éfinition ire que deux droites de l espace sont parallèles signifie qu elles sont coplanaires et non sécantes. On dit alors aussi qu elles

Plus en détail

MATHEMATIQUES. Premier Cycle TROISIEME

MATHEMATIQUES. Premier Cycle TROISIEME MATHEMATIQUES Premier Cycle TROISIEME 79 INTRODUCTION Le programme de la classe de troisième, dernier niveau de l enseignement moyen, vise à doter l élève de savoirs faire pratiques par une intégration

Plus en détail

Bissectrices. Daniel Perrin

Bissectrices. Daniel Perrin Bissectrices Daniel Perrin Introduction Le but de ce texte est d essayer de donner une référence fiable sur la question des bissectrices, pour traiter notamment l exposé de CAPES intitulé Droites remarquables

Plus en détail

CALCULATRICE AUTORISEE

CALCULATRICE AUTORISEE Lycée F. MISTRAL AVIGNON BAC BLANC 2012 Epreuve de MATHEMATIQUES Série S CALCULATRICE AUTORISEE DUREE : 4 heures Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu il est complet Ce sujet comporte 3 pages

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. b) Soit (u n ) n N une suite d éléments de [0 ; 1]. Montrer

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. b) Soit (u n ) n N une suite d éléments de [0 ; 1]. Montrer [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 9 décembre 05 Enoncés Familles sommables Ensemble dénombrable a) Calculer n+ Exercice [ 03897 ] [Correction] Soit f : R R croissante. Montrer que l ensemble des

Plus en détail

Chapitre 4 : Géométrie plane

Chapitre 4 : Géométrie plane hapitre 4 : Géométrie plane I Rappels et compléments sur les vecteurs I Vecteurs et géométrie Égalité de deux vecteurs : = D ssi D est un parallélogramme (éventuellement aplati) D ddition de vecteurs :

Plus en détail

2 Fonctions affines : définitions et propriétés fondamentales

2 Fonctions affines : définitions et propriétés fondamentales Chapitre 3 : Fonctions affines Dans tout ce chapitre, le plan est muni d un repère. 1 Rappels sur les équations de droite Une droite qui n est pas verticale a une unique équation du type y = ax + b, qu

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 21 juin 2011

Baccalauréat S Métropole 21 juin 2011 Baccalauréat S Métropole 1 juin 011 EXERCICE 1 Les deux parties A et B peuvent être traitées indépendamment. 4 points Les résultats seront donnés sous forme décimale en arrondissant à 10 4. Dans un pays,

Plus en détail

TOPOLOGIE DE LA DROITE REELLE

TOPOLOGIE DE LA DROITE REELLE TOPOLOGIE DE LA DROITE REELLE P. Pansu 16 mai 2005 1 Qu est-ce que la topologie? C est l étude des propriétés des objets qui sont conservées par déformation continue. Belle phrase, mais qui nécessite d

Plus en détail

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS ANNÉE 2013 EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS CSEA 2013 ÉPREUVE DE PHYSIQUE Durée : 4 heures Coefficient : 1 - L usage de la calculatrice est autorisé ; - Les exercices sont indépendants

Plus en détail

Approche Par Compétence

Approche Par Compétence Approche Par Compétence Mathématiques 11 ème Sciences Économiques Sociales Production de Mathematikos Site de la Scientia, Sikasso Mali Nota Ce polycopié tient lieu de Notes de cours ne dispense en aucune

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Service général des Affaires pédagogiques, de la Recherche

Plus en détail

COURS M2 GÉOMÉTRIE ET TOPOLOGIE DIFFÉRENTIELLES 2013-2014 FEUILLE D EXERCICES NO. 2 : CHAMPS DE VECTEURS, COMPLÉMENT DE COURS : FIBRÉS VECTORIELS

COURS M2 GÉOMÉTRIE ET TOPOLOGIE DIFFÉRENTIELLES 2013-2014 FEUILLE D EXERCICES NO. 2 : CHAMPS DE VECTEURS, COMPLÉMENT DE COURS : FIBRÉS VECTORIELS COURS M2 GÉOMÉTRIE ET TOPOLOGIE DIFFÉRENTIELLES 203-204 FEUILLE D EXERCICES NO. 2 : CHAMPS DE VECTEURS, DÉRIVÉE DE LIE COMPLÉMENT DE COURS : FIBRÉS VECTORIELS ALEXANDRU OANCEA Exercice. (crochet, flots,

Plus en détail

Mathématiques Complément et synthèse I

Mathématiques Complément et synthèse I Définition du domaine d'examen MAT-4- Mathématiques Complément et synthèse I Mise à jour novembre 004 Définition du domaine d'examen MAT-4- Mathématiques Complément et synthèse I Mise à jour novembre 004

Plus en détail

en dimension finie Table des matières

en dimension finie Table des matières Maths PCSI Cours Algèbre linéaire en dimension finie Table des matières 1 Rappels d algèbre linéaire 2 1.1 Applications linéaires......................................... 2 1.2 Familles libres, génératrices

Plus en détail

HUITIEME PARTIE ANALYSE EN COMPSANTES PRINCIPALES

HUITIEME PARTIE ANALYSE EN COMPSANTES PRINCIPALES 105 HUITIEME PARTIE ANALYSE EN COMPSANTES PRINCIPALES 1. Introduction En statistiques il arrive fréquemment que les individus soient décrits par un grand nombre de caractères. : voitures décrites par leur

Plus en détail

Espaces euclidiens. 1 Définitions et exemples. 2 Orthogonalité, norme euclidienne 2. 3 Espaces euclidiens, bases orthonormées 2

Espaces euclidiens. 1 Définitions et exemples. 2 Orthogonalité, norme euclidienne 2. 3 Espaces euclidiens, bases orthonormées 2 Espaces euclidiens Table des matières 1 Définitions et exemples 1 Orthogonalité, norme euclidienne 3 Espaces euclidiens, bases orthonormées 4 Orthogonalisation de Schmidt 3 5 Sous-espaces orthogonaux 3

Plus en détail

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN 3 ANS

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN 3 ANS BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN ANS Électrotechnique énergie équipements communicants Exemple de progression pédagogique Programmes : BOEN n 11 du 1/06/199 / A 8/07/99 modifié A 19/07/0 Mathématiques :

Plus en détail

ALGÈBRE BILINÉAIRE 1

ALGÈBRE BILINÉAIRE 1 3-8- 213 J.F.C. Eve p. 1 ALGÈBRE BILINÉAIRE 1 P mentionne des résultats particulièrement utiles et souvent oubliés dans la pratique de l algèbre bilinéaire... mentionne des erreurs à ne pas faire où des

Plus en détail

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Ce chapitre est le chapitre central de la classe de Terminale STG. Il permet (en partie) de clore ce qui avait été entamé dés le collège avec les fonctions affines

Plus en détail

Baccalauréat Antilles-Guyane 18 juin 2014 Sciences et technologies du design et des arts appliqués

Baccalauréat Antilles-Guyane 18 juin 2014 Sciences et technologies du design et des arts appliqués Baccalauréat Antilles-Guyane 8 juin 204 Sciences et technologies du design et des arts appliqués EXERCICE 7 points Un designer-graphiste a imaginé le logo ci-dessous. Il est constitué de deux demi-cercles

Plus en détail

Soutien illimité 7j/7 en maths: Coach, profs, exercices & annales, cours. Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban

Soutien illimité 7j/7 en maths: Coach, profs, exercices & annales, cours. Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Liban EXERCICE 1 : 4 Points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples. Aucune justification n est demandée. Pour chacune des questions, une

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Second degré Forme canonique d un trinôme Exercices corrigés

Second degré Forme canonique d un trinôme Exercices corrigés Second degré Forme canonique d un trinôme Exercices corrigés Objectifs abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : reconnaître une forme canonique Exercice 2 :

Plus en détail

Sujet n 1. Sujet n 2

Sujet n 1. Sujet n 2 Exercices d oraux Consignes : L oral comporte deux questions dont une de spécialité pour le candidats concernés. L épreuve est constituée d une préparation d une vingtaine de minutes suivie d un entretien

Plus en détail

1S DS 4 Durée :?mn. 2. La courbe ci-dessous est la représentation graphique de la fonction g, définie sur I = [ 1; 3].

1S DS 4 Durée :?mn. 2. La courbe ci-dessous est la représentation graphique de la fonction g, définie sur I = [ 1; 3]. 1S DS 4 Durée :?mn Exercice 1 ( 5 points ) Les trois questions sont indépendantes. 1. Soit f la fonction définie par f(x) = 3 x. a) Donner son ensemble de définition. Il faut 3 x 0 3 x donc D f =] ; 3]

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

FONCTIONS (2) : FONCTIONS AFFINES REPRESENTATIONS GRAPHIQUES

FONCTIONS (2) : FONCTIONS AFFINES REPRESENTATIONS GRAPHIQUES SYNTHESE ( THEME 9 ) FONCTIONS (2) : FONCTIONS AFFINES REPRESENTATIONS GRAPHIQUES A - FONCTION AFFINE A : DEFINITION ET NOTATION a et b étant deux nombres fixés, on appelle fonction affine tout processus

Plus en détail

et Transversalité par Pierre Vogel

et Transversalité par Pierre Vogel Université Paris 7 Denis Diderot Institut de Mathématiques de Jussieu Géométrie des Variétés et Transversalité par Pierre Vogel Introduction Ce cours est destiné à l étude des variétés différentiables

Plus en détail

Mécanique P06-1MECA0

Mécanique P06-1MECA0 PRIS Formation d Ingénieurs en Partenariat Section GE Polycopié de cours V Mécanique P06-1MEC0 Cours Magistraux TD ED 1ère nnée Enseignant : Mr DETREZ 2011-2012 i Table des matières II Cinématique 1 I.1

Plus en détail

Exercices de géométrie affine et euclidienne

Exercices de géométrie affine et euclidienne Exercices de géométrie affine et euclidienne version du 22 décembre 2006 Quadrilatère Composition de symétries centrales Composition d homothéties Le trapèze Polygone des milieux Le tourniquet dans le

Plus en détail

Le fer à cheval de Smale

Le fer à cheval de Smale Le fer à cheval de Smale Selim GHAZOUANI, ENS Lyon Novembre 2010, Groupe de lecture dirigé par Alexey GLUSTYUK sur les systèmes dynamiques Le fer à cheval de Smale est un exemple de transformation continue

Plus en détail

1 Cinématique du solide

1 Cinématique du solide TBLE DES MTIÈRES 1 Cinématique du solide 1 1.1 Coordonnées d un point dans l espace......................... 1 1.1.1 Repère et référentiel................................ 1 1.1.2 Sens trigonométrique...............................

Plus en détail

COURS DICTE ou rétroprojeté (TNI)! (mots de vocabulaire et formules écrites au tableau bien sûr)

COURS DICTE ou rétroprojeté (TNI)! (mots de vocabulaire et formules écrites au tableau bien sûr) Date J 03/09 Séquences Pédagogiques et Travail personnel Prise de contact. Fiche «administrative» et fiche «informations et règles de fonctionnement». A remplir et faire signer pour LUNDI 07. Programme

Plus en détail

MOTEURS DE JEU RAPPELS MATHÉMATIQUES. Rémi Ronfard, Septembre 2014

MOTEURS DE JEU RAPPELS MATHÉMATIQUES. Rémi Ronfard, Septembre 2014 MOTEURS DE JEU RAPPELS MATHÉMATIQUES Rémi Ronfard, Septembre 2014 1 Cette présentation récapitule les concepts mathématiques nécessaires à la mise en place d un pipeline d affichage 3D. Son but n est pas

Plus en détail

3 Droite. Vecteur directeur, vecteur normal. Positions relatives de deux droites. GA2D-Cours.nb 2. Vecteur directeur

3 Droite. Vecteur directeur, vecteur normal. Positions relatives de deux droites. GA2D-Cours.nb 2. Vecteur directeur GAD-Cours.nb 1 Géométrie métrique -ème année niveau avancé Edition 007-008 3-ème année niveau standard DELM 3 et 4 Géométrie analytique D Liens hypertextes Exercices de géométrie analytique D: http://www.deleze.name/marcel/sec/cours/geomanalytiqued/gad-exercices.pdf

Plus en détail

Sujet Métropole 2013 EXERCICE 1. [4 pts] Probabilités

Sujet Métropole 2013 EXERCICE 1. [4 pts] Probabilités Sujet Métropole 01 EXERIE 1. [4 pts] Probabilités Une jardinerie vend de jeunes plants d arbres qui proviennent de trois horticulteurs : 5% des plants proviennent de l horticulteur H 1, 5% de l horticulteur

Plus en détail

À propos des limites inductives filtrantes et du théorème de Lazard sur les modules plats

À propos des limites inductives filtrantes et du théorème de Lazard sur les modules plats 1 À propos des limites inductives filtrantes et du théorème de Lazard sur les modules plats Cette note est écrite comme une section 7 du chapitre VIII du livre Algèbre Commutative. Méthodes Constructives.

Plus en détail

ENTRÉE EN TS. Exercice 1 Second degré - les aspects élémentaires.

ENTRÉE EN TS. Exercice 1 Second degré - les aspects élémentaires. 1 ENTREE EN CLASSE DE TERMINALE S. FEUILLE D EXERCICES 2015 1. Pour qui est ce document. Ce document est destiné à tous les élèves entrant en Terminale S, quelle qu ait été leur moyenne dans la discipline

Plus en détail

Codes linéaires. Distance d un code linéaire

Codes linéaires. Distance d un code linéaire Distance d un code linéaire Un code binaire C est linéaire si la somme de deux mots quelconques du code est encore un mot du code : w 1, w 2 C, w 1 + w 2 C Un code linéaire est donc un sous-espace vectoriel

Plus en détail

Mathématiques en Première S. David ROBERT

Mathématiques en Première S. David ROBERT Mathématiques en Première S David ROBERT 007 008 Sommaire Progression 1 Devoir maison n 1 : Lieux de points 3 1 Généralités sur les fonctions 5 1.1 Activités..........................................................

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3 TRVUX DIRIGÉS DE O 3 Exercice : Constructions graphiques Pour chacune des figures, déterminer la position de l objet ou de son image par la lentille mince. Les points situés sur l axe optique sont les

Plus en détail