Compte rendu de la réunion du groupe relais GUP Hector Berlioz du 4 décembre 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte rendu de la réunion du groupe relais GUP Hector Berlioz du 4 décembre 2012"

Transcription

1 Direction Espaces publics et Cadre de vie Service Gestion Urbaine de Proximité Affaire suivie par : Tél : Courriel : Compte rendu de la réunion du groupe relais GUP Hector Berlioz du 4 décembre 2012 Participants Institutionnels : OPH de Bobigny : Michel GERMONT (Directeur adjoint du pôle Relations locataires), Philippe PAGANI (Chargé de DSU), Roland PERROUAULT (Responsable de secteur) LOGIREP : Fabrice CAYET (Responsable gestion de patrimoine), M. MOUGAMMADOU (Gardien) SEMECO : Dominique TORZUOLI (Directeur technique) Ville : Abdelkader MOKDAD (Agent local de médiation sociale), Karen EKANI NKODO (référente de secteur centre-ville), Myriam LE DILOSQUER (chef de service Environnement Salubrité), Youcef PHILIPPON (Chef de service des espaces verts) et Nora AIT ALLIOUA (Adjointe au chef de service Gestion urbaine de proximité) Habitants : 7 La réunion a débuté par une présentation de l'ordre du jour : I. Les parties communes intérieures et le service de proximité II. La propreté du quartier, les déchets et l'hygiène III. La gestion du stationnement I. Les parties communes intérieures et le service de proximité Un habitant exprime son insatisfaction quant au résultat du chantier éducatif. Les paliers et les murs ont été mal nettoyés suite à la mise en peinture. Ville de Bobigny service GUP 1

2 Réponse de l'oph : le chantier éducatif mené cet été prévoyait la réfection des peintures des cages d'escaliers des tours 32 à 36 du Rez-De-Voirie au 3 e étage. Il est précisé que seuls les paliers seront nettoyés. A quand est prévue la remise en état du palier incendié au bâtiment 26? La porte n'est pas suffisamment étanche et crée des courant d'air. R éponse de l'oph : l'oph est en attente d'une réponse de l'assurance. L'OPH ne peut pas intervenir tant que l'assurance ne sera pas intervenue et les délais sont longs. Les habitants font connaître une difficulté liée au désenfumage dans les cages d'escaliers précisant qu'il est difficile d'actionner le système. R éponse de l'oph : il est précisé que le système de «tirer lacher» est régulièrement vandalisé. Néanmoins, l'oph précise être aux normes. Il est par ailleurs précisé que les habitants ne doivent pas bloquer les portes de secours car cela annihile le système. Un habitant de Logirep indique que le nettoyage des parties communes est insuffisant au regard des «crachats», odeurs d'urine et demande si un décapage est prévu? R éponse de Logirep : un décapage des parties communes des bâtiments situés au 4, 4bis, 6 et 6 bis est prévue courant janvier - février Un chiffrage est actuellement en cours. Les jets de mégots de cigarettes pose un problème de propreté aux pieds des tours. R éponse de la Ville : il est proposé d'installer des cendriers à proximité des pieds de tours. Cette solution a été abordée lors d'une réunion de travail avec l'oph et la Semeco. Qui s occuperait du ramassage et du nettoyage de ces cendriers? R éponse de la Ville : les cendriers seraient fournis et posés par la Semeco et entretenus par les bailleurs. L'OPH et Logirep s'engagent à expérimenter ce dispositif. Réponse de Logirep : Logirep s'engage à expérimenter la pose d'un cendrier sur une tour dans un délai de 2 mois. L'entretien et le ramassage de ce cendrier sont à la charge du bailleur. Les habitants ne sont pas convaincus de l'efficacité de ce dispositif mais souhaitent néanmoins qu'il soit expérimenté sur une tour de chaque bailleur. S'agissant de la copropriété Symphonie ce dispositif ne peut être envisagé sur l'immeuble car cela induirait un coût. R éponse de Logirep : M. Cayet précise qu'une campagne de sensibilisation suivie d'une verbalisation sera prochainement mise en place. En cas de non respect des règles, un courrier d'avertissement pourra être envoyé aux locataires concernés. De plus, des sanctions peuvent également être mises en places. Le nettoyage des ascenseurs des tours 24 et 26 est insuffisant contrairement aux tours 36 et 38 où le nettoyage est très satisfaisant. R éponse de l'oph : concernant les tours 24 et 26, il est précisé que l'oph a procédé depuis deux semaines au changement de l'inspecteur chargé de contrôler le ménage ce qui devrait résoudre le problème. Ville de Bobigny service GUP 2

3 Les habitants de la copropriété Symphonie font connaître des problèmes d'occupation dans les halls d immeubles qui deviennent des fumoirs et où les jeunes consomment de l'alcool. De quelle manière les médiateurs peuvent-ils intervenir? Réponse de la Ville : les médiateurs peuvent intervenir jusqu'à 18h. Aussi, est-il précisé que face à ce problème, le rôle des médiateurs est limité. Ils interviennent auprès des jeunes pour les sensibiliser mais n'ont pas de moyen de répression. Des contrôles sont effectués par la police mais les mesures prises sont insuffisantes. Réponse de l'oph : M. Germont signale que le patrimoine de l'oph connaît le même problème d'occupation. Il s'agit d'une occupation agressive des halls d'immeubles par des jeunes qui consomment de l'alcool et fument. Il rappelle que dans le cadre du Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), une cellule de veille est organisée mensuellement au cours de laquelle les bailleurs évoquent les problèmes d'occupation des halls. Avec le récent renouvellement au commissariat, l'oph estime qu'il y a une meilleure écoute des bailleurs. Le commandant prend note des problèmes énoncés et rend compte des interventions lors de la cellule de veille suivante. Mais ils doivent faire face à un phénomène massif. Seulement une procédure de résiliation de bail pour troubles de voisinage a eu lieu. Cela nécessite le soutien des locataires ce qui est rare. Les procédures sont lourdes et longues (2 ans). II. La propreté du quartier, les déchets et l'hygiène Les habitants s'accordent à dire que la pergola pose de nombreux problèmes. Inesthétique, elle est jugée inefficace par les habitants. Ces derniers constatent que la pergola n'est pas utile. Sa localisation est nuisible pour certains habitants (visibilité depuis certains logements). Réponse de la Semeco : deux options sont possibles. Au pied de l'accès de la tour 22 à côté du terrain de proximité. Néanmoins, cet emplacement peut constituer une gêne puisqu'à proximité de la route. Un projet de clôture de la pergola a été étudié mais ne semble pas répondre au problème. En effet, les encombrants, déchets et tas sauvages pourraient être déversés devant la pergola. Par ailleurs, la Semeco fait remarquer que les gravats proviennent majoritairement de l'extérieur et de la copropriété Symphonie. Un habitant de la copropriété propose de multiplier le nombre de pergolas. Réponse de l'oph : les premières pergolas ont été installées à Karl Marx. L'OPH fait un constat d'échec de ce dispositif. La pergola est devenue un lieu de dépôts sauvages pour des entreprises qui viennent y déposer des gravats... De plus, les habitants ne respectent pas le fonctionnement de la pergola et en font un mauvais usage. Par ailleurs, l'oph évoque des problèmes de sécurité liés au risque d'incendie. La fréquence du ramassage des encombrants est également posée car le local est très vite plein. Des habitants indiquent que la pergola ne sert qu'aux locataires de Logirep et aux copropriétaires de Symphonie. Réponse de la Semeco : à titre d'exemple, M. Torzuoli précise qu'une benne a été installée dans le Ville de Bobigny service GUP 3

4 quartier P. Eluard pour effectuer le ramassage des encombrants. Celle-ci est déposée le mercredi matin jusqu'à 13h. Ce sont les agents des bailleurs qui regroupent les encombrants et les déposent dans la benne. Une aide de la Semeco est donnée aux copropriétés pour le ramassage des encombrants. Un dispositif similaire pourrait être envisagé sur le quartier. Un habitant de la copropriété Symphonie précise qu'il n'est pas possible de stocker les encombrants dans le local à déchets car celui-ci est trop petit. Réponse de la Ville : les copropriétaires peuvent-ils stocker leurs encombrants dans leur logement jusqu'au mercredi, jour de présentation de la benne? Les habitants de Symphonie pensent que cela ne fonctionnera pas et précisent que les habitants n'accepteront pas de stocker leurs encombrants chez eux en attendant le passage de la benne. Un habitant demande s'il possible d'envisager le ramassage des encombrants sur RDV. Réponse de la Ville : depuis le 1 er janvier 2011, la Communauté d agglomération Est Ensemble (CAEE) a repris la compétence «Déchets» en lieu et place des 9 communes qui la composent. La décision d'instaurer un tel système revient donc à la CAEE. Néanmoins, il est précisé que cela induirait une hausse de la Taxe d enlèvement des ordures ménagers. Un habitant demande une clarification de la répartition des rôles entre la ville, la CAEE et la Semeco R éponse de la Ville : depuis le transfert de la compétence déchets, la CAEE a en charge la fourniture et la réparation des conteneurs à déchets, le ramassage des déchets et des encombrants ainsi que le ramassage des tas sauvages et le vidage des corbeilles de rues. Néanmoins, la ville intervient de manière exceptionnelle pour les cas d'urgence en matière de ramassage des tas sauvages et encombrants en attendant que la CAEE soit parfaitement organisée. De plus, la CAEE a en charge le volet sensibilisation au tri à travers le pôle Information et Animations. La ville a récemment rencontré la CAEE pour définir les sites prioritaires en matière de sensibilisation dont fait partie la copropriété Symphonie. Pour définir ces sites, le service GUP a interrogé les copropriétés sur les besoins en matière de sensibilisation. Il est précisé que les bailleurs doivent en faire la demande directement auprès de la CAEE. La CAEE dispose de huit éco-animateurs dont deux qui interviennent à Bobigny et Pantin. R éponse de la Semeco : la Semeco a en charge les espaces situés entre les barrières normandes jusqu'aux pieds des tours ainsi qu'une partie du pigeonnier, le terrain de proximité et l'espace engazonné le long de l'ephad. Un habitant explique que la copropriété Symphonie est en attente de deux bacs depuis plusieurs mois et que le tri n'est pas suffisamment respecté dans le quartier et au sein de la copropriété Réponse de la Ville : la CAEE qui couvre 9 communes a pris du retard dans la fabrication et la livraison des bacs. Il est précisé que le service GUP a transmis à la CAEE une liste détaillée des besoins en bacs sur les secteurs GUP de la ville. A l'échelle des 9 villes, Bobigny sert d'exemple car elle a été une des premières à instaurer le tri notamment grâce aux ambassadeurs du tri qui ont été transférés à la CAEE. Ville de Bobigny service GUP 4

5 Réponse de l'oph : M. Germont précise que, de façon générale, le tri fonctionne bien avec 5 bacs sur 7 qui sont triés. Réponse de Logirep : le gardien fait remarquer un bon respect du tri par les locataires. Un habitant de la copropriété Symphonie précise que le mauvais tri s'explique par le fait que tous les occupants n'ont pas une copie des clés ouvrant le local et que beaucoup utilisent les vides-ordures situés sur les paliers. Il fait part d'un problème de communication avec la population asiatique. Réponse de la Ville : l'installation d'un vigik à l'entrée du local (plutôt qu'une serrure) permettrait de garantir l accès au local à tous les occupants. De plus, au sein du quartier P. Eluard, où la communauté asiatique est importante, le syndic a fait appel à un traducteur pour informer les occupants du fonctionnement et des règles de tri. Une association franco-chinoise est également présente dans ce quartier et pourrait servir de relais. Des habitants constatent que les pigeons sont nombreux et demandent à être informés des résultats du pigeonnier. Ils ajoutent que des habitants du quartier (copropriétaires et locataires) nourrissent les animaux en déposant des barquettes notamment dans les galeries techniques. De nombreux résidents de l'ephad et d'adoma nourrissent également les chats. Réponse de la Ville : M. Le Dilosquer précise que 475 œufs sont enlevés chaque année et 20 sont laissés afin de ne déstabiliser les pigeons. Il est proposé de transmettre ces résultats aux bailleurs, à la Semeco, via Bonjour Bobigny et éventuellement de les mettre en ligne sur le site Internet de la Ville. Par ailleurs, il est demandé aux gardiens et à la Semeco de transmettre l'identité des personnes agissant de la sorte afin qu'un courrier d'avertissement leur soit adressé. Le médiateur précise qu'un rappel des règles est fait mais qu'ils ne sont pas assermenté pour verbaliser les personnes concernées. Par ailleurs, il sera demandé aux directions de l'ephad et d'adoma de sensibiliser leurs occupants au problème. Un courrier leur sera prochainement adressé. Réponse de Logirep et de l'oph : les gardiens informent les bailleurs qui adressent un courrier aux locataires concernés. Face à recrudescence des chats, que peut-on faire? Ils s'abritent dans les galeries techniques, les vides sanitaires des immeubles et dans les parties communes extérieures. La présence des chats et des pigeons dans le quartier est également lié au problème des jets par les fenêtres. R éponse de la Ville : le service Hygiène et Environnement prévoit de se mettre en relation avec une association afin d'estimer le coût d'une stérilisation des chats. Cette action dépendra des capacités de l'association. Au sein du quartier Karl Marx, le service GUP a mené avec les services de la ville, la Semeco et l'oph une action de sensibilisation en pieds de tours pour lutter contre les jets par les fenêtres. Le centre de loisirs a été associé en réalisant des affiches de sensibilisation qui ont été affiché le jour de l'action. Un argumentaire ainsi qu'un quiz ludique ont été réalisés. L'action a permis de sensibiliser en grande majorité des enfants, adolescents et jeunes adultes. La Semeco a mis à disposition des agents en tenue de travail qui expliquaient aux enfants leur travail et la pénibilité de leurs missions. Une sensibilisation sur les dangers physiques, en termes d'hygiène, de propreté et de coût a été menée. Une telle action a été possible du fait de l'investissement des partenaires associés ; Sur un site Ville de Bobigny service GUP 5

6 comme H. Berlioz (2 bailleurs, une copropriété et ADOMA), cela nécessiterait un investissement réel des bailleurs et du syndic car la GUP seule ne pourrait mener une telle action. R éponse de Logirep : une campagne de prévention a été menée en octobre 2012 et sera suivie d'une verbalisation. Les locataires identifiés reçoivent des courriers recommandés. Suite au nettoyage des terrasses de certains locataires (lié au jets par les fenêtres), une note a été adressée aux locataires les informant qu'à l'avenir, cela sera récupéré sur les charges. M. Cayet propose de travailler en commun avec le service Hygiène et Environnement. Réponse de l'oph : M. Germont indique qu'une procédure similaire est mise en place au sein de l' OPH. Ainsi, des courriers sont adressés aux locataires précisant que le nettoyage sera répercuté sur les charges. Il est précisé que cela est coûteux et entraîne une fatigue physique des agents. Le nettoyage de la rue Berlioz est insuffisant du fait du stationnement important qui entrave le travail des agents de le ville. Ils constatent une accumulation de feuilles mortes et de déchets sur les rives de trottoirs. Peuvent-ils intervenir en interdisant par tranche le stationnement? Réponse de la Ville : il est proposé d'intervenir ponctuellement le samedi matin lorsque la voirie est davantage libérée. une habitante s'interroge sur l'action menée par la Semeco dans le cadre des plantations et de l'entretien des espaces verts Réponse de la Semeco : auparavant gérée par une entreprise prestataire, les espaces verts sont depuis quelques mois entretenus et gérés en régie. Cela permet de diminuer les coûts et d'augmenter l'efficacité. Deux personnes sont dédiées à cette mission à H. Berlioz. Une campagne de plantation des jardinières de rives et de l'espace dalle est en cours. Les corbeilles de rues situées sur la dalle sont vétustes et petites. Les corbeilles sont souvent pleines. Réponse de la Semeco : il s'agit surtout d'un problème d'usage car les habitants utilisent les corbeilles de rues pour y jeter leurs sacs poubelles. De plus, actuellement le changement des corbeilles n'est pas envisageable financièrement. Un habitant indique que les équipements de l'ephad et d'adoma ont un éclairage trop puissant. L'éclairage des façades est gênant car il entre dans les logements. Un courrier a été adressé à l'architecte. Ce dernier a répondu que l'éclairage respecte les règles en vigueur. III. La gestion du stationnement Des véhicules stationnent sur l'espace situé entre l'ephad et ADOMA. Ce sont des visiteurs qui se rendent au conseil des Prud'Hommes. Un traitement paysager de cet espace avait été annoncé lors des ateliers d'urbanisme. Qu'en est-il? Réponse de la Ville : la convention permettant l'échange foncier de cet espace entre ADOMA et la Ville n'a pas encore été réalisé pour des raisons techniques. Ville de Bobigny service GUP 6

7 Prochainement, le service Transports circulation, occupation du domaine public prévoit d'y renforcer la fréquence de verbalisation. R éponse complémentaire d'adoma : il est prévu d'y installer un dispositif provisoire afin d'empêcher le stationnement sur cet espace. Les habitants évoquent des difficultés à stationner dans le quartier. R éponse de la Ville : il est rappelé que le quartier compte approximativement 80 places de stationnement en sus des places Semeco et des parkings des équipements présents sur le quartier. Par ailleurs, la voirie ne peut pas supporter le stationnement de tous les habitants et des visiteurs du quartier. Dans ce contexte, il est nécessaire que les habitants aient recours à un stationnement en structure. La ville incite les riverains à stationner dans les stationnements en ouvrage afin de libérer la voirie et de ne pas nuire à l'attractivité des commerces et des visiteurs. Par ailleurs, ce service dispose d'un contact au commissariat pour procéder à l enlèvement des véhicules ventouses. La Ville invite les habitants à signaler tout véhicule ventouse à l'accueil voirie de la ville. Pourquoi n'utilise-t-on pas le terrain qui doit accueillir un futur équipement? R éponse de la Ville : ce terrain n'est pas une propriété ville. Par ailleurs, en augmentant temporairement l'offre de stationnement, cela générera de nouveaux besoins auprès des riverains qui ne pourront pas être satisfaits dans le temps. Le risque serait donc de créer un besoin supplémentaire. Aussi, est-il précisé que la rue Mumia Abu Jamal, inaugurée récemment, offre une possibilité de stationnement de 14 places dont 2 places pour personne à mobilité réduite. Ville de Bobigny service GUP 7

COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol

COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol 3, Rue Henri Dunant BP 14 07400 LE TEIL 04.75.52.25.98 04.75.49.09.04 email rhone.helvie@free.fr COMPTE RENDU Visite de terrain Quartier Bas Frayol Date de la sortie : Lundi 11 Mars 2013 de 10h00 à 12h00

Plus en détail

WIGO Cleaning White In Green Out

WIGO Cleaning White In Green Out Entreprise de Nettoyage, d Entretien, de Désinfection et de l Aménagement des Espaces Verts. Qui sommes-nous? Vos experts en entretien d'immeuble, nettoyage de copropriétés Implantée depuis 2009, notre

Plus en détail

Bobigny, le 13/02/2009 Compte-rendu de la réunion de Gestion urbaine de proximité îlot Etoile Mairie Epstein 22 septembre 2008 (18h30-20h30)

Bobigny, le 13/02/2009 Compte-rendu de la réunion de Gestion urbaine de proximité îlot Etoile Mairie Epstein 22 septembre 2008 (18h30-20h30) DIRECTION DES ESPACES PUBLICS ET DU CADRE DE VIE SERVICE GESTION URBAINE DE PROXIMITE Affaire suivie par Anne-Laure JANSON 01.41.60.95.42 Bobigny, le 13/02/2009 Compte-rendu de la réunion de Gestion urbaine

Plus en détail

DEMARCHE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE. Pour l îlot Cerisiers Bons Enfants République

DEMARCHE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE. Pour l îlot Cerisiers Bons Enfants République DEMARCHE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE CHARTE PARTENARIALE DE LA PROPRETE ET DU CADRE DE VIE Pour l îlot Cerisiers Bons Enfants République Entre : - La Ville de BOBIGNY, responsable de la gestion des

Plus en détail

Rencontre avec le président de Plaine Commune Le samedi 3 Décembre 2011 10h00 Mairie de Saint-Denis

Rencontre avec le président de Plaine Commune Le samedi 3 Décembre 2011 10h00 Mairie de Saint-Denis Rencontre avec le président de Plaine Commune Le samedi 3 Décembre 2011 10h00 Mairie de Saint-Denis 1 Comité de riverains Mr Anthony Cauche - Association «Sans Crier Gare» Mr Grégoire Badufle-Douchez -

Plus en détail

Note méthodologique LA LOGIQUE DU CADRE NATIONAL D UTILISATION DE L ABATTEMENT TFPB

Note méthodologique LA LOGIQUE DU CADRE NATIONAL D UTILISATION DE L ABATTEMENT TFPB Direction des politiques urbaines et sociales Note méthodologique ABATTEMENT DE LA TFPB DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES DE LA POLITIQUE DE LA VILLE : CONSTITUTION DES INDICATEURS DES MOYENS DE GESTION

Plus en détail

LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION

LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION 2011 Supplément à la Lettre de Clamart Habitat n 34 1 er* Meilleur bailleur d Île-de-France pour le traitement des demandes techniques 94% des locataires satisfaits

Plus en détail

DEMARCHE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE

DEMARCHE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE DEMARCHE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE CHARTE PARTENARIALE DE LA PROPRETE ET DU CADRE DE VIE Pour l îlot BERLIOZ Entre : - La Ville de BOBIGNY, responsable de la gestion des équipements, des services

Plus en détail

Contrat de ville de Quimper Charte de gestion urbaine de proximité

Contrat de ville de Quimper Charte de gestion urbaine de proximité Contrat de ville de Quimper Charte de gestion urbaine de proximité Entre : - l Etat, représenté par le Préfet du Finistère - la ville de Quimper, représentée par son maire - Quimper Communauté, représentée

Plus en détail

Lutter contre les incivilités en renforçant la cohésion sociale Comprendre les raisons de ces agissements Explorer les pistes d action préventives

Lutter contre les incivilités en renforçant la cohésion sociale Comprendre les raisons de ces agissements Explorer les pistes d action préventives Le 14 février 2014 Lutter contre les incivilités en renforçant la cohésion sociale Comprendre les raisons de ces agissements Explorer les pistes d action préventives Dans le quartier des Mézereaux à Melun,

Plus en détail

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr

Gardons. notre ville. propre. C est l affaire de tous au quotidien. www.ville-maubeuge.fr Gardons C est l affaire de tous au quotidien www.ville-maubeuge.fr intro La té d une ville, c est l affaire de tous au quotidien. Dès 2001, la municipalité a engagé une série d actions pour permettre à

Plus en détail

L ASCENSEUR NUMERIQUE

L ASCENSEUR NUMERIQUE L ASCENSEUR NUMERIQUE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Alfortville, le 23 juin 2009 L ascenseur numérique : une innovation mondiale chez un bailleur social à Alfortville pour un Nouveau Vivre ensemble

Plus en détail

Quartier Calmette Tilleuls. 6 Juin 2012

Quartier Calmette Tilleuls. 6 Juin 2012 Rendez-vous urbain Quartier Calmette Tilleuls 6 Juin 2012 le 6 Juin 2012 1. Parcours réalisé 1 2 Pour ce troisième rendez-vous urbain, seulement trois personnes étaient présentes sur les douze convoquées.

Plus en détail

Recommandations administratives

Recommandations administratives CONVENTION DE RESTAURATION ET DE DROIT DE PASSAGE COUR/TRABOULE Cahier des Charges L élaboration du projet d aménagement de la COUR/TRABOULE, ainsi que la conduite et la réalisation des travaux devront

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières

HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières HOTEL D ENTREPRISES 14 avenue de l industrie Charleville-Mézières PRESENTATION L hôtel d entreprises est une structure d accueil temporaire destiné aux entreprises en création ou en phase de croissance,

Plus en détail

I PROPRETE DES PARTIES COMMUNES. Propreté du hall Hors ZUS ZUS très satisfaisant satisfaisant insatisfaisant très insatisfaisant

I PROPRETE DES PARTIES COMMUNES. Propreté du hall Hors ZUS ZUS très satisfaisant satisfaisant insatisfaisant très insatisfaisant L Etat et l Union HLM imposent une enquête de satisfaction auprès des locataires tous les trois ans, Brennus Habitat a souhaité sonder ses clients annuellement. Brennus Habitat publiera les résultats et

Plus en détail

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES L ensemble des règles définies ci-après constitue le Règlement Intérieur du Centre nécessaire à sa bonne marche et à la satisfaction

Plus en détail

VILLE DE MONTMAGNY OPERATION DE RENOVATION DU CENTRE ANCIEN 2006-2008 REGLEMENT D'ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION COMMUNALE POUR LE RAVALEMENT

VILLE DE MONTMAGNY OPERATION DE RENOVATION DU CENTRE ANCIEN 2006-2008 REGLEMENT D'ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION COMMUNALE POUR LE RAVALEMENT VILLE DE MONTMAGNY OPERATION DE RENOVATION DU CENTRE ANCIEN 2006-2008 REGLEMENT D'ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION COMMUNALE POUR LE RAVALEMENT L'aide communale attribuée aux propriétaires occupants et bailleurs

Plus en détail

Comité de pilotage de la Gestion Urbaine de Proximité. Mairie de Mantes-la-Ville Le 17 décembre 2013

Comité de pilotage de la Gestion Urbaine de Proximité. Mairie de Mantes-la-Ville Le 17 décembre 2013 Comité de pilotage de la Gestion Urbaine de Proximité Mairie de Mantes-la-Ville Le 17 décembre 2013 Sommaire - Préambule. - 1/. Domaine de la Vallée. - 2/. Brouets-Meuniers. - 3/. Merisiers-Plaisances.

Plus en détail

Lannoy Ville Ouverte GUIDE PRATIQUE «LA PROPRETÉ ENSEMBLE» 2007 MODE D EMPLOI

Lannoy Ville Ouverte GUIDE PRATIQUE «LA PROPRETÉ ENSEMBLE» 2007 MODE D EMPLOI Lannoy Ville Ouverte GUIDE PRATIQUE «LA PROPRETÉ ENSEMBLE» 2007 MODE D EMPLOI Avant que notre ville ne devienne une... et pour qu elle reste une u balayage u ramassage des dépôts sauvages u Vidage des

Plus en détail

SODIAC. Etude satisfaction locataire 2013. Rapport Final. Janvier 2014

SODIAC. Etude satisfaction locataire 2013. Rapport Final. Janvier 2014 SODIAC Etude locataire 2013 Rapport Final Janvier 2014 Présentation de l él étude 1 Objectifs de l étude La a souhaité au travers de cette étude Interroger ses locataires pour... Mesurer leur vis-à-vis

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

EVOLUTION SERVICE COLLECTE DES DECHETS VANNES AGGLO. Questions / Réponses

EVOLUTION SERVICE COLLECTE DES DECHETS VANNES AGGLO. Questions / Réponses EVOLUTION SERVICE COLLECTE DES DECHETS VANNES AGGLO Questions / Réponses P.I.B.S. - 30 rue Alfred Kastler - BP 70206-56006 Vannes Cedex Tél : 02 97 68 14 24 Fax : 02 97 68 14 25 www.vannesagglo.fr QUESTIONS

Plus en détail

CHARTE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE QUARTIER DE PONTANEZEN

CHARTE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE QUARTIER DE PONTANEZEN CHARTE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE QUARTIER DE PONTANEZEN Entre : - l Etat, représenté par le Préfet du Finistère, et par délégation, le Sous-Préfet de Brest, Monsieur Claude VALLEIX, - la ville de

Plus en détail

la Charte du bien vivre ensemble

la Charte du bien vivre ensemble la Charte du bien vivre ensemble la charte du Bien vivre ensemble Engagement - i - respecter le gardien Le gardien est le représentant du bailleur et, à ce titre, a tous pouvoirs pour rappeler aux locataires

Plus en détail

Dossier : Gardons notre ville propre!

Dossier : Gardons notre ville propre! Dossier : notre ville propre! propreté notre ville propre! La propreté d une ville, c est l affaire de tous au quotidien. Dès 2001, la municipalité a engagé une série d actions pour permettre à Maubeuge

Plus en détail

Abattement. TFPB en QPV

Abattement. TFPB en QPV Abattement TOURS - 3 février 2015 TFPB en QPV Rencontre «Habitat, Cadre de vie et Gestion urbaine de proximité» Abattement TFPB en ZUS L enjeu Une ressource d environ 150 M par an pour les organismes HLM.

Plus en détail

Liste des indicateurs de qualité

Liste des indicateurs de qualité ANNEXE 13 Liste des indicateurs de qualité ANNEXE 13 1/5 Indicateurs de qualité Grille pour l'évaluation de la qualité du service de collecte des OM et de nettoiement sur le territoire de la Commune Fès

Plus en détail

LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE

LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE LOTISSEMENTS TRANSACTIONS GESTION DE BIENS - SYNDIC DE COPROPRIETES LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE DEFINITIONS LA COPROPRIETE La copropriété est l organisation de l ensemble immobilier répartie

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

guide du locataire en copropriété

guide du locataire en copropriété guide du locataire en copropriété 2 sommaire édito 3 3 Edito 6 Comment fonctionne juridiquement la copropriété? 10 Qui fait quoi dans la copropriété? 12 Foire aux questions 14 Lexique 4 Qu est-ce qu une

Plus en détail

Réglementation relative à l'affichage publicitaire. Communes comprises dans le périmètre du parc naturel régional du Morvan

Réglementation relative à l'affichage publicitaire. Communes comprises dans le périmètre du parc naturel régional du Morvan Code de l'environnement Communes comprises dans le périmètre du parc naturel régional du Morvan Loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (loi Grenelle 2) Décret du 30 janvier

Plus en détail

Copropriétés de la reconstruction à Dunkerque : de la connaissance à l action?

Copropriétés de la reconstruction à Dunkerque : de la connaissance à l action? Copropriétés de la reconstruction à Dunkerque : de la connaissance à l action? Pour un renouveau du parc immobilier des années 50-70 28/11/2013 1 Pour se situer 2 Avant 3 Après 4 Rétrospective des réflexions

Plus en détail

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets DOSSIER DE PRESSE Vendredi 30 septembre 2011 La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets Contacts Marie Mahieu-Rivals Cathy PREVOST Attachée de presse de la CREA

Plus en détail

(Du 1 er juillet 2013)

(Du 1 er juillet 2013) Réponse du Conseil communal au Conseil général à l interpellation n 13-601 du groupe socialiste par M. Baptiste Hurni & consorts, intitulée «Pour un retour des poubelles publiques dans les rues de notre

Plus en détail

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Hôtesse Standardiste EVALUATION GDI DU SALARIE Hôtesse Standardiste NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule à l'entretien

Plus en détail

LOT 2 - HAMBOURG CESSION D UN PARC IMMOBILIER APPEL A CANDIDATURES. 77 à 81 av. d Haïfa & 100 à 110 av. de Hambourg 13008 Marseille

LOT 2 - HAMBOURG CESSION D UN PARC IMMOBILIER APPEL A CANDIDATURES. 77 à 81 av. d Haïfa & 100 à 110 av. de Hambourg 13008 Marseille LOT 2 - HAMBOURG 77 à 81 av. d Haïfa & 100 à 110 av. de Hambourg 13008 Marseille CESSION D UN PARC IMMOBILIER APPEL A CANDIDATURES Avril 2013 LOT 2 HAMBOURG SOMMAIRE Lot 2 : Hambourg Marseille 8 ième ü

Plus en détail

Grand Projet de Ville d Orléans

Grand Projet de Ville d Orléans Grand Projet de Ville d Orléans quartier de La Source La Gestion Urbaine de Proximité Signature d un convention de Gestion urbaine de proximité autour de 7 thématiques 1 - Veiller à la qualité des investissements

Plus en détail

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX Exécution de prestations de nettoyage de locaux administratifs situés : - site n 1 : 24 rue des Ingrains 36022 CHATEAUROUX - site n 2 : 10 rue d Olmor 36400 LA CHATRE Critères

Plus en détail

Madame Monsieur, Yves ALLIENNE

Madame Monsieur, Yves ALLIENNE Madame Monsieur, Merci à l A.P.H et à sa Présidente de m avoir permis de présenter ce qui fait le quotidien des Services Municipaux en matière de Propreté Urbaine. Le classement de notre belle station

Plus en détail

PROPRETÉ & NETTOYAGE. Tél : 09 51 55 12 18-108, rue de Bellevue -92100 Boulogne - Billancourt contact@lionservices.fr - www.lionservices.fr L.S.G.

PROPRETÉ & NETTOYAGE. Tél : 09 51 55 12 18-108, rue de Bellevue -92100 Boulogne - Billancourt contact@lionservices.fr - www.lionservices.fr L.S.G. PROPRETÉ & NETTOYAGE Tél : 09 51 55 12 18-108, rue de Bellevue -92100 Boulogne - Billancourt contact@lionservices.fr - www.lionservices.fr L.S.G. Présentation Depuis ses débuts. Lion Services Group est

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SALLE ASSOCIATIVE DE SAINT GEORGES DU BOIS

REGLEMENT INTERIEUR SALLE ASSOCIATIVE DE SAINT GEORGES DU BOIS REGLEMENT INTERIEUR SALLE ASSOCIATIVE DE SAINT GEORGES DU BOIS TITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Objet Le présent règlement a pour objet de déterminer les conditions dans lesquelles doit être utilisée

Plus en détail

Stratégies d observation et d application du Code

Stratégies d observation et d application du Code Stratégies d observation et d application du Code L éducation est un élément crucial de tout programme relatif aux avertisseurs de fumée. Les propriétaires doivent être informés non seulement sur les types,

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E13 Service de location et lavage de gobelets - SMTD BASSIN EST Monographie complète SMTD Bassin Est (Pyrénées Atlantiques) Année 1 du

Plus en détail

DIAGNOSTIC EN MARCHANT QUARTIER 2 Blancport/Lac Marchais

DIAGNOSTIC EN MARCHANT QUARTIER 2 Blancport/Lac Marchais DIAGNOSTIC EN MARCHANT QUARTIER 2 Blancport/Lac Marchais LE 29 JANVIER 2015 Présents: Les référents du quartier 2 : Mme Dudit-Gamant, M Conseil, Mme Conseil, M Schneider M. Baux, adjoint au Maire délégué

Plus en détail

Règlement de propreté urbaine

Règlement de propreté urbaine Règlement de propreté urbaine Hôtel de Communauté Argenteuil-Bezons Parc d Activités Ouest Domaine de Bezons-sur- Seine 1 rue Jean Carasso 95870 Bezons Tél. 01 39 96 26 00 / Fax : 01 39 96 25 83 1 SOMMAIRE

Plus en détail

TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE

TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE Dossier de presse Toulouse, le 29 février 2012 RESIDENCE TOURASSE A BELLEFONTAINE TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE Dans le cadre du défi propreté, PATRIMOINE SA Languedocienne,

Plus en détail

proprete@mairie-lille.fr Allo propreté : 03 20 49 52 59 (prix d un appel local, tarif selon votre opérateur)

proprete@mairie-lille.fr Allo propreté : 03 20 49 52 59 (prix d un appel local, tarif selon votre opérateur) proprete@mairie-lille.fr Allo propreté : 03 20 49 52 59 (prix d un appel local, tarif selon votre opérateur) Des équipes renforcées et mieux coordonnées, du matériel supplémentaire > 240 agents propreté

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR!

CE QU IL FAUT SAVOIR! VOICI VOUS ÊTES DEMANDEUR DE LOGEMENT? TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! SERVICE LOGEMENT Hôtel de Ville 5 avenue du Président Wilson 78520 LIMAY Tél. : 01 34 97 27 01 Ouvert du lundi au vendredi : 8h30-12h /

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013

DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013 DOSSIER DE PRESSE 4 MARS 2013 SOMMAIRE I/ La réorganisation des collectes : raisons et enjeux II/ La méthode de réflexion engagée III/ Les changements pour les usagers IV/ Les changements pour les agents

Plus en détail

Rapport de la commission plan de propreté

Rapport de la commission plan de propreté Conseil consultatif de ville de Pontault-Combault Rapport de la commission plan de propreté Juin 2011 Membres de la commission : Mesdames: Aszodi, El-Baze, Hallouin, Henot, Lecoeur, L Hostis, Rouyer, Scappini,

Plus en détail

Une approche globale de la propreté

Une approche globale de la propreté Une approche globale de la propreté La propreté un sujet complexe La propreté apparaît comme la préoccupation principale des comités et associations de quartier. C est un sujet sensible, car tout ce qui

Plus en détail

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I 1) Base de vie Cantonnement type Algeco La base de vie est déterminée en fonction du nombre d intervenants sur le chantier. Le nombre d ouvriers maximum est estimé

Plus en détail

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit :

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Synthèse des résultats de l audit croisé et interhospitalier 2008 à propos de l isolement thérapeutique Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Type d établissement Nombre EPSM 4 CH Général

Plus en détail

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015 PREFET DU LOIRET Préfecture Bureau du cabinet Pôle de sécurité intérieure AFFAIRE SUIVIE PAR : M. MATTHIEU LEDORÉ TÉLÉPHONE : 02.38.81.40.23 COURRIEL : PREF-CABINET@LOIRET.GOUV.FR LE PRÉFET DU LOIRET à

Plus en détail

Mardi 14 octobre 2014 20h - 22h

Mardi 14 octobre 2014 20h - 22h CONSEIL DE QUARTIER DU CENTRE Mardi 14 octobre 2014 20h - 22h Médiation citoyenne «mettre en relation, créer des ponts» Un dispositif élargi pour une participation citoyenne diversifiée. Une mission de

Plus en détail

Ordonnance relative à la déduction des frais d'entretien d'immeubles

Ordonnance relative à la déduction des frais d'entretien d'immeubles Ordonnance relative à la déduction des frais d'entretien d'immeubles du 16 mai 1989 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu l'article 30, alinéa 4, de la loi d'impôt du 26 mai 1988 (LI)

Plus en détail

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION Constats partagés : - Les déchets de chantier et de maintenance sont plutôt bien traités et suivis. - Les déchets de bureaux sont bien suivis sur les gros

Plus en détail

12.06.2009 POINT POSITIF POINT POSITIF POINT POSITIF POINT POSITIF POINT POSITIF

12.06.2009 POINT POSITIF POINT POSITIF POINT POSITIF POINT POSITIF POINT POSITIF SQUARE EN FACE DU N 51 et N 53 RUE SAINT-MAXIMIN Réflexion sur des aménagements BAR " LA GRILLE" EN FACE N 85 AVENUE LACASSAGNE Demander possibilité de clôturer + porte DU N 1 AU N 5 RUE DOCTEUR REBATEL

Plus en détail

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Commune de ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Le maire de la commune de.. Vu les directives européennes Vu la loi n 75-633 du 15 juillet 1975 Vu le code général des collectivités

Plus en détail

fiche de synthèse #22 Les points à vérifier en copropriété

fiche de synthèse #22 Les points à vérifier en copropriété fiche de synthèse #22 Les points à vérifier en copropriété Les éléments administratifs Type de copropriété : Bénévole Syndic Montant des charges : Périodicité des charges : Etat de relevé des charges :

Plus en détail

PARIS VILLETTE (19E) France Habitation

PARIS VILLETTE (19E) France Habitation PARIS VILLETTE (19E) France Habitation Vue générale de cour intérieure. Source : Ville de Paris Le bailleur social propose l ensemble d un cœur d îlot dans le 19e arrondissement d une surface de 800m²

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION

IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SERVICE DES AFFAIRES FONCIERES ET DOMANIALES ENTRE : La Ville de ROUEN représentée par Monsieur Edgar MENGUY,

Plus en détail

Attribution des poubelles en logement collectif (3 foyers minimum par logement)

Attribution des poubelles en logement collectif (3 foyers minimum par logement) Mise en place de la redevance incitative : Information aux syndicats/propriétaires/bailleurs de logements collectifs La Communauté de Communes du Kochersberg et de l Ackerland a adopté depuis le 1 er juillet

Plus en détail

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL

COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL COMMUNE D HAUTERIVE CONSEIL GENERAL RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL CONCERNANT L ADOPTION D UN REGLEMENT DE VIDEOSURVEILLANCE DANS LES ECOPOINTS SITUES SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL Monsieur

Plus en détail

Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé. Proposition d intervention

Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé. Proposition d intervention Lauriane Dahan Nathalie Gaudant Lucille Gicquel Consultantes Accompagnatrices de projets http://www.etymon.fr/les-projets/sosten-projets/ Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé Proposition

Plus en détail

Coopérative Les Savoies

Coopérative Les Savoies Coopérative Les Savoies CAHIER DES CHARGES Conciergerie ordinaire Entretien de l immeuble L entretien comprend les tâches suivantes : 1. Balayage et nettoyage journalier des accès aux ascenseurs et des

Plus en détail

L expérience lyonnaise dans le traitement de l incurie

L expérience lyonnaise dans le traitement de l incurie L expérience lyonnaise dans le traitement de l incurie Catherine Foisil de la Ville de Lyon Service Communal d Hygiène et Santé COLLOQUE DE BOURGES 2013 ; LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES SUR

Plus en détail

A l aise dans mon parking!

A l aise dans mon parking! A l aise dans mon parking! Guide d utilisation de votre parking Votre accès au parking Pour accéder à votre parking, vous disposez d'un badge* qui commande l ouverture des portails et portes d entrée.

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE SENART CONTRIBUTION DU DISPOSITIF DE PROJET TERRITORIAL DE L AORIF

CONTRAT DE VILLE DE SENART CONTRIBUTION DU DISPOSITIF DE PROJET TERRITORIAL DE L AORIF CONTRAT DE VILLE DE SENART CONTRIBUTION DU DISPOSITIF DE PROJET TERRITORIAL DE L AORIF Fortement occupés par le parc social, les quartiers de la politique de la ville (QPV) de Sénart représentent un véritable

Plus en détail

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015

EHPAD La Vasselière Enquêtes de satisfaction résidents 2015 / familles 2015 1 Introduction Au début de l année 2015, l EHPAD La Vasselière a réalisé une enquête de satisfaction auprès des résidents et des familles. Celle-ci s est articulée autour de 6 thèmes : Situation personnelle

Plus en détail

ENQUETE SPECIALE PRESIDENTS DE CONSEIL SYNDICAL

ENQUETE SPECIALE PRESIDENTS DE CONSEIL SYNDICAL ENQUETE SPECIALE PRESIDENTS DE CONSEIL SYNDICAL En partenariat avec Universimmo.com -Juin 2012-1 SOMMAIRE OBJECTIFS ET METHODOLOGIE THEME 1 : BIEN S'INFORMER EN COPRORIETE THEME 2 : LA GESTION DE LA COPROPRIETE

Plus en détail

Désamiantage et réfection en tôles bac acier polyuréthane de la toiture de la salle attenante au Presbytère et de celle du foyer du club de football.

Désamiantage et réfection en tôles bac acier polyuréthane de la toiture de la salle attenante au Presbytère et de celle du foyer du club de football. CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) REFECTION DE TOITURES EN BAC ACIER POLYURETHANE. PERSONNE PUBLIQUE : MAIRIE D HAILLICOURT OBJET DU MARCHE : Désamiantage et réfection en tôles

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

CAMPAGNE DE RAVALEMENT DES FAÇADES

CAMPAGNE DE RAVALEMENT DES FAÇADES CAMPAGNE DE RAVALEMENT DES FAÇADES VOUS ÊTES PROPRIÉTAIRE D UN IMMEUBLE SITUÉ SUR UN AXE PRIORITAIRE ET VOUS ÊTES CONCERNÉ PAR UNE INJONCTION DE TRAVAUX POUR VOS FAÇADES OPÉRATION GRAND CENTRE-VILLE CRÉONS

Plus en détail

Ordonnance relative à la déduction des frais d'entretien d'immeubles

Ordonnance relative à la déduction des frais d'entretien d'immeubles Ordonnance relative à la déduction des frais d'entretien d'immeubles du 16 mai 1989 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu l'article 30, alinéa 4, de la loi d'impôt du 26 mai 1988 (LI)

Plus en détail

Animer un atelier sur le ménage au naturel

Animer un atelier sur le ménage au naturel Animer un atelier sur le ménage au naturel DESCRIPTION DE L ACTION Les ateliers de fabrication de produits ménagers naturels sont des ateliers ludiques durant lesquels il est rappelé aux participants les

Plus en détail

Habitat participatif: le rôle des aménageurs et bailleurs sociaux. Sophie BARTH Chef du service juridique S.E.R.S.

Habitat participatif: le rôle des aménageurs et bailleurs sociaux. Sophie BARTH Chef du service juridique S.E.R.S. Habitat participatif: le rôle des aménageurs et bailleurs sociaux Sophie BARTH Chef du service juridique S.E.R.S. Petit rappel: qu est-ce qu un aménageur? Un aménageur est une société, publique ou privée,

Plus en détail

Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous

Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous Dispositif «Eté propre 2006» La propreté, c est l affaire de tous 1 Sommaire Etat des lieux..page 3 Historique Objectifs de l équipe municipale Dispositif «Eté propre 2006»..page 4 Les moyens mis en place

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SIVURS

REGLEMENT INTERIEUR SIVURS REGLEMENT INTERIEUR SIVURS ARTICLE 1 : BENEFICIAIRES 1 - Les repas fabriqués par les Cuisines Centrales du syndicat sont en priorité réservés à la restauration scolaire ; mais peuvent bénéficier aux centres

Plus en détail

Compte-rendu REUNION DU COMITE DE QUARTIERS SUD

Compte-rendu REUNION DU COMITE DE QUARTIERS SUD Direction Générale D. Participative Comité de quartiers Dossier suivi par : Romain LACUISSE Compte-rendu REUNION DU COMITE DE QUARTIERS SUD Objet Dates Participants (collèges et élus) Réunion du comité

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE TERRAINS POUR LES GRANDS PASSAGES DES GENS DU VOYAGE DU NORD DU TARN

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE TERRAINS POUR LES GRANDS PASSAGES DES GENS DU VOYAGE DU NORD DU TARN CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE TERRAINS POUR LES GRANDS PASSAGES DES GENS DU VOYAGE DU NORD DU TARN PREAMBULE En application des dispositions de la loi du 5 juillet 2000 modifiée relative à l'accueil

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

DIRECTION DES SPORTS CABINIER

DIRECTION DES SPORTS CABINIER DIRECTION DES SPORTS CABINIER CADRE D EMPLOI DES ADJOINTS TECHNIQUES POSTE A TEMPS PLEIN A POURVOIR IMMEDIATEMENT CANDIDATURE A ADRESSER AVANT LE 30 NOVEMBRE 2015 Missions principales : - Se positionner

Plus en détail

Foire aux Questions à propos de la Redevance Incitative

Foire aux Questions à propos de la Redevance Incitative Foire aux Questions à propos de la Redevance Incitative Vous avez une question liée à la Redevance Incitative? N hésitez pas à contacter le SBA au 04 73 647 444. Mais, avant, vous trouverez peut-être une

Plus en détail

C est l affaire de tous

C est l affaire de tous C est l affaire de tous Il appartient aux élus de la mettre en œuvre avec toutes les difficultés que cela comporte. Attentifs aux préoccupations des citoyens en matière de sécurité des personnes et des

Plus en détail

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE A ADAPTER POUR CHAQUE IMMEUBLE COLLECTIF D HABITATION

Plus en détail

Révision du règlement du stationnement d'yverdon-les-bains. La bonne place pour le bon usager au bon endroit!

Révision du règlement du stationnement d'yverdon-les-bains. La bonne place pour le bon usager au bon endroit! Révision du règlement du stationnement d'yverdon-les-bains La bonne place pour le bon usager au bon endroit! Les nouveaux principes du stationnement sur l'espace public La révision du règlement du stationnement

Plus en détail

LE CONTRAT DE CIVILITE

LE CONTRAT DE CIVILITE Logo LMCU PROJET LE CONTRAT DE CIVILITE Un contrat : pourquoi faire? Parce que la gestion des déchets est une responsabilité partagée : Particuliers, entreprises, commerçants, administrations ou collectivités,

Plus en détail

LE REAMENAGEMENT DU QUARTIER DU PONT DE SEVRES AMENAGEMENT DU QUARTIER DU PONT DE SEVRES Ville de Boulogne-Billancourt Commission Seguin Rives de

LE REAMENAGEMENT DU QUARTIER DU PONT DE SEVRES AMENAGEMENT DU QUARTIER DU PONT DE SEVRES Ville de Boulogne-Billancourt Commission Seguin Rives de AMENAGEMENT DU QUARTIER DU PONT DE SEVRES Ville de Boulogne-Billancourt Commission Seguin Rives de Seine du 29 mai 2007 SOMMAIRE 1. Le quartier du Pont de Sèvres aujourd hui 2. Le projet d aménagement

Plus en détail

CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Entre : - La COMMUNAUTÉ DES COMMUNES GIENNOISES, propriétaire des ouvrages d'assainissement, représentée par son Président

Plus en détail

9Engagements. pour vous reloger dans les meilleures conditions

9Engagements. pour vous reloger dans les meilleures conditions 9Engagements pour vous reloger dans les meilleures conditions Le projet de renouvellement urbain pour 2011-2015 va modifier profondément le site Petit Pré-Sablières Pour le Quartier Petit Pré-Sablières,

Plus en détail

inspecteur en environnement et salubrité dans les cas d insalubrité morbide

inspecteur en environnement et salubrité dans les cas d insalubrité morbide Point de vue d un d inspecteur en environnement et salubrité dans les cas d insalubrité morbide présent senté par Dany Moisan Inspecteur en environnement et salubrité Division de la gestion du territoire

Plus en détail

«Faciliter votre entrée dans le logement»

«Faciliter votre entrée dans le logement» 1 A C C U E I L L I R «Faciliter votre entrée dans le logement» LE MANS HABITAT vous accompagne dès votre arrivée... Au moment des formalités d emménagement, nos conseillers sont là pour répondre à toutes

Plus en détail

Projet Branly. Présentation réunion déménagement. 04 Mai 2015 version 1. Génie des Lieux/ ICP/ Projet Branly

Projet Branly. Présentation réunion déménagement. 04 Mai 2015 version 1. Génie des Lieux/ ICP/ Projet Branly Projet Branly Présentation réunion déménagement 04 Mai 2015 version 1 Génie des Lieux/ ICP/ Projet Branly Programme de déménagement 3 Déjà réalisé - Travaux de finition en cours, le déménageur est choisi

Plus en détail

Règlement intérieur de la salle d animation

Règlement intérieur de la salle d animation Règlement intérieur de la salle d animation 1-CONDITIONS GENERALES Le présent règlement a pour objet de définir les conditions d utilisation, de sécurité et de stationnement de la salle d animation de

Plus en détail

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >>

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> Qui est concerné? les équipages de collecte, les agents de nettoyage des bennes, les techniciens de maintenance, toute personne

Plus en détail

Manifestations propres en Ville de Fribourg

Manifestations propres en Ville de Fribourg Manifestations propres en Ville de Fribourg Guide pour les organisateurs Direction de l Edilité/Secteur de la Voirie/déc. 2012 Fribourg - Ville culturelle et sportive Nouvelle directive à partir du 1 er

Plus en détail

Activités essentielles :

Activités essentielles : Localisation du poste : Université du Littoral Côte d Opale L opérateur logistique exécute un ensemble de tâches qui concourent au bon fonctionnement d un site dans les domaines suivants : entretien, prévention,

Plus en détail