AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection"

Transcription

1 1 MARKETING JOUR 2

2 AGENDA 2 JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente JOUR 2 : la présentation des produits JOUR 3 : La prospection JOUR 4 : La fidélisation

3 3 MIX MARKETING Les bases de l action marketing Les 4 P PRODUITS PRIX PLACE (DISTRIBUTION) PROMOTION (COMMUNICATION)

4 Mix Marketing 4 Utilisez les éléments du mix marketing >Déterminer le mix des produits «Nespresso» Produits et Services Prix Place (distribution) Promotion (communication) Gamme Attributs Présentation Caractéristiques Suivi et garanties Gamme Politique tarifaire Remise Rabais Conditions de paiement Conditions de crédit direct indirect online/offline Publicité Promotion des ventes Force de vente Marketing direct Relations publiques

5 5 Les caractéristiques des produits Composantes Caractéristiques physiques Identification Packaging (conditionnement, emballage) Qualité Étiquetage Marque Valeur sociale Garanties Services associés Contenu Ce à quoi sert le produit Nom du produit, codification Enveloppes matérielles permettant d'assurer dans les meilleures conditions de sécurités la présentation, la manutention, le transport, le stockage et la conservation des produits Normes, labels, certifications Logos, couleurs, nom Image, prestige liés à l'achat et l'utilisation du produit Garantie légale (art du code civil contre les vices cachés) et garantie conventionnelle (contrat d'adhésion entre acheteur et vendeur matérialisé par un bon de garantie Après vente, assurance, garantie, installation, conseil...

6 6

7 7

8 LE PACKAGING PRODUIT 8 Emballage Sur emballage Conditionnement Le «packaging» est une caractéristique primordiale du produit sur laquelle les parties au contrat de vente (acheteur/fournisseur) et au contrat de transport (chargeur/transporteur) doivent porter une attention particulière, en effet, l utilisation d un packaging inapproprié ié peut engendrer des pertes financières considérables.

9 9 Témoignage

10 Les fonctions de l emballage : logistique 10 > Rapidité des opérations de chargement, déchargement et de transbordement des marchandises > Exploitation optimale des aires de stockage > Réduction des coûts de transport

11 Les fonctions de l emballage : protection 11 > Protection du produit Contre les dommages liés aux conditions climatiques (intempéries, chaleur, humidité ) les dommages dus aux secousses, chocs lors du transport et les chutes lors des opérations de manutention >Protection du consommateur Contre les risques liés à l utilisation du produit, mais aussi contre les éventuelles arnaques de distributeurs véreux. >Protection de l environnement De part la nature chimique de certains produits, les risques sur l environnement sont divers : pollution ; destruction de la couche d ozone ; destruction de la faune et de la flore. L emballage a aussi pour fonction de contenir ces risques. Pour cela, sa rigidité et son adaptabilité obéissent scrupuleusement à des normes imposées par la législation. l i De plus en plus, la tendance actuelle penche pour l utilisation intensive des emballages biodégradable, réutilisables ou recyclables..

12 Les fonctions de l emballage : vente 12 L emballage est l un des facteurs les plus importants qui contribue à la vente d un produit. Dans les magasins, il demeure le seul lien entre le consommateur et le fabriquant. En l absence du vendeur ou d un conseiller, l emballage a pour rôle d attirer lui-même le client, l inviter à s intéresser au produit, le captiver pour qu il ne puisse pas accorder de l attention aux produits concurrents. Grâce à son design, à sa couleur, aux graphismes et illustrations diverses qu il porte l emballage rend le produit agréable et admirable. Il véhicule l image de marque du fabricant et contribue à fidéliser le consommateur.

13 Les matériaux d emballage 13 Les matériaux utilisés répartis en % Plastique 35 % (était à 30% en 2000) Papier et carton 32 % (était à 34 % en 2000) Métal 13 % (était à 14 % en 2000) Verre 11 % (était à 14 % en 2000) Bois 9 % (était à 8 % en 2000)

14 Catégories d'emballages 14 Une directive européenne établit une distinction très précise de l'emballage. Le boîtier pour CD, réutilisable et indispensable à la bonne préservation du disque, n'est pas un emballage. Par contre, le film qui l'entoure pour la vente est un emballage. Les statisticiens ont pour habitude de fractionner chaque branche d'activité en secteurs. Pour l'emballage plastique, voici ii les catégories retenues: Sacs et sachets (24 %) Bouchage et surbouchage (23 %) Bouteilles, flacons et fûts (23 %) Divers : étiquettes, opercules, films et flocons de calage (17 %) Boîtes, pots, gobelets et caisses (13 %)

15 Innovations emballage Offrir de la praticité Rôle de l emballage dans les nouveaux modes d utilisation 2. Préserver la valeur nutritionnelle et la qualité du produit 3. Valoriser la sensibilité éco-citoyenne Emballages compostables et biodégradables

16 16

17 17

18 18

19 19

20 L ETIQUETAGE DES PRODUITS 20 Alimentaire i Non Alimentaire Mentions obligatoires et facultatives. L étiquetage des produits, destinées à être présentées en l'état au consommateur ou à l'utilisateur, doit être conforme à la réglementation en vigueur.

21 L ETIQUETAGE DES PRODUITS ALIMENTAIRE 21 Résumé des Mentions obligatoires La dénomination de vente; La liste des ingrédients ; La quantité de certains ingrédients ou catégories d'ingrédients La quantité nette ; La date limite d'utilisation optimale (DLUO) et l indication des conditions particulières de conservation et d utilisation ; Le nom ou la raison sociale, et l adresse du fabricant ou du conditionneur ou d un vendeur établi à l intérieur de l Union Européenne ; L identification de l emplisseur (code emballeur ou adresse en clair de l emballeur) ou de celui qui fait faire l emplissage ou de l importateur, établis dans l Union européenne. Le mode d emploi L indication du lot de fabrication qui n est pas obligatoire si la date limite d utilisation optimale est énoncée avec jour, mois et année. Ces mentions doivent figurer au moins en langue française. Mentions facultatives d étiquetage nutritionnel

22 L ETIQUETAGE DES PRODUITS NON ALIMENTAIRE 22 Hors du domaine alimentaire, les informations qui figurent sur les produits de consommation courante semblent moins encadrées. Cependant, certaines indications sont obligatoires. Un certain nombre d'informations doivent figurer sur les étiquettes des produits non alimentaires : la dénomination de l objet et son prix toutes taxes comprises. La réglementation impose aussi d autres mentions, liées à la nature même du produit vendu.

23 23

24 24

25 LA MARQUE DU PRODUIT 25 Signe distinctif tif Le consommateur n'achète plus seulement un produit pour satisfaire Représentation un besoin ou un plaisir mais il graphique achète aussi du sens, du lien, de la valeur, de la sécurité et de Protection de l'assurance à travers la marque. l image de marque

26 La notion de caractère distinctif 26 En tant que signe distinctif, la marque joue donc un rôle essentiel sur un marché comme une indication ou un message envoyé au public. Ce message va lui donner deux informations essentielles pour lui permettre de faire un choix. elle garantit l origine des produits ou services elle garantit que tous ces produits ou services marqués ont une qualité et identité similaire.

27 Les éléments constitutifs et la protection de la marque 27 >Les dénominations sous toutes les formes telles que : mots, assemblages de mots, noms patronymiques et géographiques, pseudonymes, lettres, chiffres, sigles ; >Les signes sonores tels que : sons, phrases musicales ; > Les signes figuratifs tels que : dessins, étiquettes, cachets, lisières, reliefs, hologrammes, logos, images de synthèse ; les formes, notamment celles du produit ou de son conditionnement ou celles caractérisant un service ; les dispositions, combinaisons ou nuances de couleurs. 1. Une marque est en premier lieu constituée : d un nom, d un logotype et parfois d une signature. 2. L ensemble des éléments d une marque sont déposés à l INPI. Elle bénéficie ensuite d une protection contre la contrefaçon.

28 La composition doit refléter LA NATURE DE L'ENTREPRISE ou DE LA MARQUE Le logo doit être COMPACT ET DISTINCTIF. ANALYSER UN LOGOTYPE Le logo doit être fonctionnel aussi bien en UNE EN NOIR ET BLANC QUAND COULEURS MULTIPLES. Il doit se reproduire en PETITE OU GRANDE TAILLE (carte de visite ou affiche)

29 29

30 30

31 31

32 32

33 LES SIGNES DE QUALITE DU PRODUIT 33 AOC LABEL CERTIFICATION Les signes officiels de qualité et d'origine permettent aux producteurs ou fabricants qui le souhaitent de faire reconnaître les qualités particulières de leurs produits.

34 Le rôle d un label de qualité 34 Un label est une marque collective qui se matérialise par des signes distinctifs (nom, logo,..) et qui peut être utilisée par les différentes marques se conformant au cahier des charges du label. Il vise à assurer et faciliter la reconnaissance de certaines caractéristiques du produit. Le label peut être "privé" et géré de manière autonome par des associations de producteur ou dépendre d un organisme public. Un label, notamment lorsqu il est privé (association de producteurs) n est pas réellement une garantie de qualité, mais seulement la garantie que le produit possède certaines caractéristiques relatives à sa production (label biologique, éthique) ou à sa composition.

35 35 LES RECOMPENSES

36 36

37 37

38 38

L'EMBALLAGE. 1/ L'emballage protège ce qu'il vend. 2/ L'emballage regroupe les produits

L'EMBALLAGE. 1/ L'emballage protège ce qu'il vend. 2/ L'emballage regroupe les produits L'EMBALLAGE Nous allons poursuivre l'étude du thermomètre électronique, en nous intéressant à son emballage. Dans un premier temps, nous allons nous intéresser aux emballages en général, pour pouvoir ensuite

Plus en détail

Exposé sous le thème:

Exposé sous le thème: Exposé sous le thème: réalisé par : Zineb Alami Meryem Ben khallouk malika attayae encadré par : Mr Fouad JAWAB 1 1. Définition de l emballage et du conditionnement 2. Les niveaux d emballage 3. Emballages

Plus en détail

Une image cohérente avec sa production

Une image cohérente avec sa production Une image cohérente avec sa production Une image de marque peut être définie comme une représentation que se donne une entreprise vis-à-vis du public, de ses produits et de ses marques commerciales. Il

Plus en détail

Mix produit : comment concevoir son offre?

Mix produit : comment concevoir son offre? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix produit : comment concevoir son offre? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

identité visuelle Gestion de la marque Logotype Charte graphique Packaging Edition Web design

identité visuelle Gestion de la marque Logotype Charte graphique Packaging Edition Web design Design & identité visuelle Gestion de la marque Logotype Charte graphique Packaging Edition Web design * Pour assurer la pérennité de votre marque! L équipe Directeur artistique : Yann Lejuste Après avoir

Plus en détail

MODULE 3 : Le marketing et la communication

MODULE 3 : Le marketing et la communication MODULE 3 : Le marketing et la communication Partie 1 : Le marketing mix et la communication Partie 2 : Les outils du web marketing Le marketing mix et la communication 1 Objectifs Durant ce module, nous

Plus en détail

Décision n 10-DCC-68 du 9 juillet 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Cenpac par le groupe Raja

Décision n 10-DCC-68 du 9 juillet 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Cenpac par le groupe Raja RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-68 du 9 juillet 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Cenpac par le groupe Raja L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

Quelles formalités pour quels produits?

Quelles formalités pour quels produits? Quelles formalités pour quels produits? Que dois-je joindre à mes envois de documents? Un document est tout support papier sans valeur commerciale dont le volume est inférieur ou égal à une enveloppe A4.

Plus en détail

CONTENUS ABORDÉS DANS LE MODULE... 2 PISTES D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES SUR LES MATÉRIAUX... 2

CONTENUS ABORDÉS DANS LE MODULE... 2 PISTES D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES SUR LES MATÉRIAUX... 2 CONTENUS ABORDÉS DANS LE MODULE... 2 PISTES D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES SUR LES MATÉRIAUX... 2 PISTES D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES SUR LES FONCTIONS D UN EMBALLAGE... 4 PISTES D ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES SUR LE

Plus en détail

2 Les logotypes des partenaires et fournisseurs officiels a - Le logotype de base b - Le logotype version compacte

2 Les logotypes des partenaires et fournisseurs officiels a - Le logotype de base b - Le logotype version compacte CHARTE GRAPHIQUE CHARTE GRAPHIQUE p3 p4 p5 p6 p8 p12 p13 p17 1 Les couleurs principales a - Les couleurs principales 2 Les logotypes des partenaires et fournisseurs officiels a - Le logotype de base b

Plus en détail

Sur le rapport du ministre de l'économie, des finances et de l'industrie,

Sur le rapport du ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, J.O. Numéro 170 du 25 Juillet 1998 page 11394 Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie Décret n 98-638 du 20 juillet 1998 relatif à la prise en compte des exigences liées à l'environnement

Plus en détail

des activités du tertiaire

des activités du tertiaire GUIDE de gestion des déchets des activités du tertiaire PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS : une stratégie triplement rentable Tout déchet a un coût direct (manutention, enlèvement ) et indirect (production,

Plus en détail

Solutions et techniques offertes. Structure alvéolaire unique versatile et économique

Solutions et techniques offertes. Structure alvéolaire unique versatile et économique Nos solutions Emballage et protection de produits Nos solutions d emballage et de protection de produits manufacturés peuvent prendre des formes variées. Elles s intègrent facilement aux autres composantes

Plus en détail

Pack Print Tunisia. Salon International de l Emballage et de l Imprimerie. du 24 au 27 Avril 2013

Pack Print Tunisia. Salon International de l Emballage et de l Imprimerie. du 24 au 27 Avril 2013 Pack Print Tunisia Salon International de l Emballage et de l Imprimerie du 24 au 27 Avril 2013 I/ L INDUSTRIE DE L EMBALLAGE ET DE L IMPRIMERIE EN TUNISIE Le Secteur de l Emballage et de l Imprimerie

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique Produit Les 4 variables d action marketing MARKETING Mix Produit Qualité Caractéristiques Style Marque Conditionnement Garantie SAV Prix Tarif Remise Rabais Conditions

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CTCS/WP.7/2015/15 Conseil économique et social Distr. générale 14 septembre 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité directeur des capacités et des

Plus en détail

CAP Employé de commerce multi-spécialités II - SAVOIRS ASSOCIES

CAP Employé de commerce multi-spécialités II - SAVOIRS ASSOCIES II - SAVOIRS ASSOCIES 23 S.1. Réception des produits et tenue des réserves S.1.1. La réception S.1.2. La manutention des produits S.1.3. La mise en stock S.1.4. L inventaire S.1.5. La démarque S.2. Approvisionnement

Plus en détail

LES PETITS CULOTTES - CONDITIONS GENERALES DE VENTES

LES PETITS CULOTTES - CONDITIONS GENERALES DE VENTES LES PETITS CULOTTES - CONDITIONS GENERALES DE VENTES 1. Caractéristique des produits La société LES PETITS CULOTTES s efforce de présenter au mieux, sur les fiches des produits, les caractéristiques essentielles

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédure de qualification Gestionnaire du commerce de détail CFC CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Gestion des marchandises Série 2, 2012 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens

Plus en détail

La politique de produit

La politique de produit La politique de produit Chapitre 4 Le mix : rappels Produit (Product) Prix (Price) Distribution (Place) Communication (Promotion) Satisfaire les cibles Exprimer et réaliser le positionnement Qu est-ce

Plus en détail

Histoire du Marketing Mix

Histoire du Marketing Mix Histoire du Marketing Mix On appelle circuit de distribution l ensemble des intervenants qui prennent en charge les activitås de distribution c'est-ç-dire les activitås qui font passå un produit de son

Plus en détail

SCIENCES : les déchets, le recyclage Document 1 : composition d une poubelle française pour 1 année par habitant

SCIENCES : les déchets, le recyclage Document 1 : composition d une poubelle française pour 1 année par habitant SCIENCES : les déchets, le recyclage Document 1 : composition d une poubelle française pour 1 année par habitant métaux 12 kg papiers et cartons 86 kg plastiques 43 kg verre 51 kg matières organiques 125

Plus en détail

ETAPE 1 CONCEPTION DU PRODUIT FICHE 1

ETAPE 1 CONCEPTION DU PRODUIT FICHE 1 ETAPE 1 : CONCEPTION DU PRODUIT Q1 Est-il possible d augmenter la durée de vie du produit? (Exemples : en augmentant le nombre d applications / d utilisations par/de l unité vendue) FICHE 1 ETAPE 1 Q2

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/10 REFERENTIEL TECHNIQUE Intrants Utilisables en Agriculture Biologique Ce document est la propriété d ECOCERT. Toute reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement écrit d ECOCERT

Plus en détail

Emballages alimentaires

Emballages alimentaires Emballages alimentaires Des emballages optimisés pour une fraîcheur accrue et des gains économiques Journée emballage CTAC 8 février 2012 Pourquoi optimiser l emballage? Les facteurs d influence pour l

Plus en détail

INTRODUCTION : NOTIONS PRÉALABLES

INTRODUCTION : NOTIONS PRÉALABLES INTRODUCTION : NOTIONS PRÉALABLES Avant de pouvoir clairement distinguer les différents types de création dont vos salariés peuvent être les auteurs, et leurs régimes juridiques distincts, il convient

Plus en détail

A RENVOYER POUR LE 29 AVRIL 2016 AU PLUS TARD Au CERVIA Paris Ile-de-France A l attention du Département Marketing et Promotion 43 boulevard

A RENVOYER POUR LE 29 AVRIL 2016 AU PLUS TARD Au CERVIA Paris Ile-de-France A l attention du Département Marketing et Promotion 43 boulevard A RENVOYER POUR LE 29 AVRIL 2016 AU PLUS TARD Au CERVIA Paris Ile-de-France A l attention du Département Marketing et Promotion 43 boulevard Haussmann 75009 PARIS info@cervia.fr tel : 01 55 34 37 00 fax

Plus en détail

CH VII Calculs commerciaux : Formation des prix

CH VII Calculs commerciaux : Formation des prix CH VII Calculs commerciaux : Formation des prix Quand un commerçant met en vente un produit, il devra fixer le prix que devra payer le consommateur. En partant du prix vendu par le grossiste, observons

Plus en détail

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles?

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Colot Catherine et Couvreur Pierre-Antoine, chefs de projet du Conseil de filière des secteurs avicole et cunicole L objectif principal

Plus en détail

Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses

Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses 01/09/10 Nouveau logo bio de l Union européenne Conditions d utilisation en 10 questions - réponses Un nouveau logo pour identifier les produits biologiques dans l Union européenne La Commission européenne

Plus en détail

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE La notion de prix de vente Les objectifs financiers Les objectifs commerciaux Les remises et rabais Exercice et corrigé Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial

Plus en détail

L Emballage: Sourcing Stratégique. Badreddine NAOUAR Consultant Indépendant en Achat

L Emballage: Sourcing Stratégique. Badreddine NAOUAR Consultant Indépendant en Achat L Emballage: Sourcing Stratégique Badreddine NAOUAR Consultant Indépendant en Achat Sommaire L emballage Définition Fonction de l emballage L utilisation de l emballage Sourcing Stratégique Les Productivités

Plus en détail

INTRODUCTION AU MARKETING Professeur : Abdellah KOMAT

INTRODUCTION AU MARKETING Professeur : Abdellah KOMAT 1- Tout produit fait partie d une hiérarchie que l on peut décomposer en plusieurs échelons (la hiérarchie des produits). Exposez ces différents échelons en illustrant votre présentation par un exemple

Plus en détail

JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 3 : prospection et fidélisation

JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 3 : prospection et fidélisation 1 MARKETING JOUR 3 AGENDA 2 JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente JOUR 2 : la présentation des produits JOUR 3 : prospection et fidélisation JOUR 3 : prospection et fidélisation

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D'ACHAT DE MSF SUPPLY

CONDITIONS GENERALES D'ACHAT DE MSF SUPPLY CONDITIONS GENERALES D'ACHAT DE MSF SUPPLY Les produits et services achetés par MSF SUPPLY doivent répondre aux conditions générales ci-dessous sauf dérogation résultant d autres dispositions contractuelles

Plus en détail

Plastiques biosourcés, plastiques recyclés : état des lieux et perspectives

Plastiques biosourcés, plastiques recyclés : état des lieux et perspectives Plastiques biosourcés, plastiques recyclés : état des lieux et perspectives Vincent Colard Chargé de mission environnement ELIPSO 1 Les chiffres clés de l industrie de l emballage plastique et souple -

Plus en détail

La politique de produit

La politique de produit CHAPITRE 4 : La politique de produit 4.1 Les niveaux d un produit : Un produit correspond à toute réponse de l entreprise aux besoins des clients. Cette réponse comprend généralement les quatre niveaux

Plus en détail

CORRIGE INDICATIF DU CAS MULLER

CORRIGE INDICATIF DU CAS MULLER CORRIGE INDICATIF DU CAS MULLER Professionnel 60 points Barème suggéré Dossier 1 1 La motivation d achat Le comportement du consommateur Le texte d accroche Dossier 2 2 Les définitions, apports et limites

Plus en détail

EMBALLAGES ET DEVELOPPEMENT DURABLE

EMBALLAGES ET DEVELOPPEMENT DURABLE EMBALLAGES ET DEVELOPPEMENT DURABLE Par Bernard Pinet, Consultant en marketing ASC séance publique du 7 avril 2005 Cette présentation est issue d un article paru dans la Revue française de marketing sous

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit pp Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PRODUITS SURGELES FOURNITURE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LE CENTRE INTERCOMMUNAL DE GERONTOLOGIE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PRODUITS SURGELES FOURNITURE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LE CENTRE INTERCOMMUNAL DE GERONTOLOGIE MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES FOURNITURE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LE CENTRE INTERCOMMUNAL DE GERONTOLOGIE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PRODUITS SURGELES 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Enjeux Magasins CAHIER DES CHARGES DES BONNES PRATIQUES DE PALETTISATION FOURNISSEURS

Enjeux Magasins CAHIER DES CHARGES DES BONNES PRATIQUES DE PALETTISATION FOURNISSEURS Enjeux Magasins CAHIER DES CHARGES DES BONNES PRATIQUES DE PALETTISATION FOURNISSEURS Version 2013 Pagination : I - LES BONNES PARTIQUES 04 II - L IDENTIFICATION GENCOD 16 III - LES HAUTEURS REGLEMENTEES

Plus en détail

Author s Image Licence d Utilisation de l Utilisateur Finale

Author s Image Licence d Utilisation de l Utilisateur Finale Author s Image Licence d Utilisation de l Utilisateur Finale La présente licence d'utilisation a pour objet de définir l'étendue des droits et des obligations qui sont conférés par Author's Image à l'acheteur

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES pour la fourniture de fruits et légumes MAPA 2-04-2014

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES pour la fourniture de fruits et légumes MAPA 2-04-2014 ACADEMIE DE CAEN LYCÉE JEAN ROSTAND 98, Route d Ifs BP 85457 14054 CAEN Cedex 4 : 02.31.52.19.40 Fax : 02.31.52.91.82 CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES pour la fourniture de fruits et légumes MAPA 2-04-2014

Plus en détail

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE

REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE REGLEMENTATION COMMUNAUTAIRE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE ET IMPLICATIONS EN DROIT INTERNE PREMIERE PARTIE : UNE REGLEMENTATION GENERALE DE L ETIQUETAGE ALIMENTAIRE DEUXIEME PARTIE : UNE REGLEMENTATION

Plus en détail

Analyse de cycle de vie

Analyse de cycle de vie Valorisation des déchets plastiques des ménages Analyse de cycle de vie Note de synthèse 17 mars 2014 1. Contexte de l étude La taxe sur les sacs à ordures ménagères (dite «taxe au sac») introduite dans

Plus en détail

L histoire d un succès

L histoire d un succès SODIP GROUP L histoire d un succès Société familiale créée en 1993, SODIP GROUP, fort de 21 années d expériences en parfumerie HAUT DE GAMME le au travers de sa marque phare «Franck Olivier», commercialise

Plus en détail

1. Démarche SCP. Segmenter cibler- positionner

1. Démarche SCP. Segmenter cibler- positionner 1. Démarche SCP Segmenter cibler- positionner 1.1. Segmenter Marketing de masse : production de masse car marché relativement homogène Marketing segmenté : produits différents en fonction des goûts des

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique Prix Séance 2 Les 4 variables d action marketing MARKETING Mix Produit Qualité Caractéristiques Style Marque Conditionnement Garantie SAV Prix Tarif Remise Rabais

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY

CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY CENTRE HOSPITALIER DE BLIGNY Cahier des clauses techniques particulières pour la fourniture de denrées alimentaires conformément au Code des Marchés Publics Marché du 01/07/2015 au 30/06/2016 LOT N 5 VIANDES

Plus en détail

La codification des produits

La codification des produits CHAPITRE 7.1 La codification des produits Objectif : être capable de relever les informations (de stockage, de conservation, ) ; montrer l'intérêt pratique d'une codification Mise en situation Vous effectuez

Plus en détail

LOCATION ET MAINTENANCE DES PHOTOCOPIEURS DE LA COMMUNE DE CADEROUSSE CAHIER DES CHARGES

LOCATION ET MAINTENANCE DES PHOTOCOPIEURS DE LA COMMUNE DE CADEROUSSE CAHIER DES CHARGES LOCATION ET MAINTENANCE DES PHOTOCOPIEURS DE LA COMMUNE DE CADEROUSSE CAHIER DES CHARGES 1- OBJET DE LA CONSULTATION La présente consultation a pour objet la location et la maintenance de 4 photocopieurs

Plus en détail

Le système PEFC en bref

Le système PEFC en bref 10-1-1 NOTE À L ATTENTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES PUBLIANT UN APPEL D OFFRE PUBLIC INTÉGRANT UNE EXIGENCE PEFC OU UNE EXIGENCE DE CERTIFICATION DE LA GESTION DURABLE DE LA FORÊT Devant le fort

Plus en détail

REGLEMENT ARTICLE 1 ELIGIBILITE DES ENTREPRISES CANDIDATES ARTICLE 2 ELIGIBILITE DES TRAVAUX

REGLEMENT ARTICLE 1 ELIGIBILITE DES ENTREPRISES CANDIDATES ARTICLE 2 ELIGIBILITE DES TRAVAUX La promotion d'une qualité d'impression passe par l'organisation de concours, aussi l'a.t.f. FLEXO (Association Technique Française de Flexographie) procède tous les ans à la remise des prix, les FLEXO

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

ÉDITION 2015. INDP CARID Concours PRID 2015 Parc d Activités de Montplaisir 16121 COGNAC Cedex

ÉDITION 2015. INDP CARID Concours PRID 2015 Parc d Activités de Montplaisir 16121 COGNAC Cedex FORMULAIRE DE PARTICIPATION AUX PRIX RÉGIONAUX DE L INNOVATION PAR LE DESIGN POITOU-CHARENTES ÉDITION 2015 L INDP organise les Prix Régionaux de l Innovation par le Design, décernés par un jury de professionnels.

Plus en détail

DUT PACKAGING, EMBALLAGE ET CONDITIONNEMENT

DUT PACKAGING, EMBALLAGE ET CONDITIONNEMENT DUT PACKAGING, EMBALLAGE ET CONDITIONNEMENT RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : DUT Domaine : Sciences, Technologies, Santé Spécialité : Packaging emballage et conditionnement Présentation Dans le

Plus en détail

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE "APPROVISIONNEMENT DE LA RESTAURATION COLLECTIVE DANS LE JURA PAR DES PRODUITS AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES LOCAUX" PREAMBULE

Plus en détail

Chapitre III : Les modalités de développement de l'entreprise. Exemple d'intégration verticale : l'industrie de la laine

Chapitre III : Les modalités de développement de l'entreprise. Exemple d'intégration verticale : l'industrie de la laine Chapitre III : Les modalités de développement de l'entreprise Ce sont des décisions qui relèvent de la sphère stratégique. Ex : Danone : 3 combinaisons : produits laitiers, eaux, biscuits = diversification.

Plus en détail

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage :

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage : Sommaire 1. Gérer la publicité : 1.1 Les acteurs de la publicité : 1.2. Les objectifs publicitaires : 1.3 La détermination du budget : 1.4 L élaboration du message : 1.5 Le choix des médias et des supports

Plus en détail

MISE EN CONCURRENCE SELON UNE PROCÉDURE ADAPTÉE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHÉS PUBLICS) POUR :

MISE EN CONCURRENCE SELON UNE PROCÉDURE ADAPTÉE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHÉS PUBLICS) POUR : LYCÉE PAUL-LOUIS COURIER 2, place Grégoire de Tours BP 11248 37 012 TOURS CEDEX Téléphone : 02.47.60.35.05 Télécopie Intendance : 02.47.60.35.04 Mèl : gestion_plc@ac-orleans-tours.fr MISE EN CONCURRENCE

Plus en détail

http://www.behance.net/gallery/city-of-melbourne/276451 http://www.behance.net/gallery/arch-idea-identity-_amp-website/238713

http://www.behance.net/gallery/city-of-melbourne/276451 http://www.behance.net/gallery/arch-idea-identity-_amp-website/238713 GRAPHISME Les disciplines : Identité visuelle La création d une identité visuelle dépasse la simple création d un logo. Pour rendre un produit, un service ou une organisation facilement identifiable, les

Plus en détail

La logistique de la grande distribution

La logistique de la grande distribution La logistique de la grande distribution PLAN Distribution «est» logistique Organisations logistiques Les coûts logistiques Stratégie des distributeurs Rôle des plateformes Fonctionnement des GMS et les

Plus en détail

de la distribution en France

de la distribution en France N 12-30 mai 2008 Stratégie & études Le secteur de la distribution en France Des impacts environnementaux multiples et des marges de progrès bien spécifiques Ce douzième numéro de la lettre «Stratégie &

Plus en détail

SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL

SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL Sommaire Présentation générale... 3 Nos activités, notre mission.... 3 Politique environnementale... 4 Un rôle à jouer... 4 Une politique responsable... 4 Le manuel

Plus en détail

SOMMAIRE. Distribu(on 2

SOMMAIRE. Distribu(on 2 SOMMAIRE 1. ETUDE DE MARCHE 2. MARKETING 3. PDCC (Schéma marketing) 4. LES 4 P (Outils marketing) 5. MARKETING MIX 6. RP (Relations publiques) 7. PUBLICITE & PROMOTION Distribu(on 2 Distribution Par distribution,

Plus en détail

Oh les Déchets : passons au vert! tri sélectif. Les déchets. ménagers

Oh les Déchets : passons au vert! tri sélectif. Les déchets. ménagers Oh les Déchets : passons au vert! tri sélectif Les déchets ménagers QUADRI QUADRI Qui sommes nous? Pourquoi recycler? Le pôle Environnement du Groupe des Eaux de Marseille s engage depuis 30 ans dans les

Plus en détail

Valoriser ses démarches Communication d entreprise et marketing produit. Stéphane MORARD - SMACT

Valoriser ses démarches Communication d entreprise et marketing produit. Stéphane MORARD - SMACT Valoriser ses démarches Communication d entreprise et marketing produit Stéphane MORARD - SMACT 1 Communication d entreprise Valoriser sa démarche de développement durable Les démarches de développement

Plus en détail

La politique commerciale. 1 La politique produit 2 La politique prix 3 La politique de distribution 4 La politique de communication

La politique commerciale. 1 La politique produit 2 La politique prix 3 La politique de distribution 4 La politique de communication La politique commerciale 1 La politique produit 2 La politique prix 3 La politique de distribution 4 La politique de communication I. La politique produit 1 Le concept de produit 2 La qualité 3 Le design

Plus en détail

1. La prise en compte des coûts

1. La prise en compte des coûts Terminale STG Mercatique Chapitre 3 : Construire l'offre Séquence 4. La fixation du prix - Les facteurs explicatifs d'un prix Le prix est une variable mercatique déterminante. Il est la base des revenus

Plus en détail

- Quelles actions à mener pour faciliter l émergence d une offre locale?

- Quelles actions à mener pour faciliter l émergence d une offre locale? DIRECCTE 59 - Pôle C septembre 2012 1 dans le respect des dispositions du Code des Marchés Publics - Quelles procédures mettre en œuvre? - Quels critères permettent de promouvoir la dimension de proximité?

Plus en détail

Attractive technology. Séparation magnétique Séparateurs pour métaux ferreux et non ferreux

Attractive technology. Séparation magnétique Séparateurs pour métaux ferreux et non ferreux Attractive technology. Mag-Clear Séparation magnétique Séparateurs pour métaux ferreux et non ferreux Systèmes de séparation Mag-Clear Compte tenu de la volatilité des prix des matières premières qui le

Plus en détail

Consultation des entreprises concernant la charte graphique des résidences ateliers d artistes de PONT-AVEN et leur site Internet

Consultation des entreprises concernant la charte graphique des résidences ateliers d artistes de PONT-AVEN et leur site Internet Consultation des entreprises concernant la charte graphique des résidences ateliers d artistes de PONT-AVEN et leur site Internet Les résidences ateliers de la Ville de Pont-Aven La Municipalité de Pont-Aven

Plus en détail

CONCOURS D AFFICHE 2014. Changez d air! REGLEMENT

CONCOURS D AFFICHE 2014. Changez d air! REGLEMENT CONCOURS D AFFICHE 2014 REGLEMENT Article 1 Dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement de la Région Poitou-Charentes, le concours d affiches s inscrit dans la fiche 4.2 intitulée «La qualité de

Plus en détail

Nom de l élève : LES DECHETS - Fiche élève (imprimer la première page en couleur) Etape 1 Identifier la matière pour pouvoir valoriser le déchet

Nom de l élève : LES DECHETS - Fiche élève (imprimer la première page en couleur) Etape 1 Identifier la matière pour pouvoir valoriser le déchet Nom de l élève : LES DECHETS - Fiche élève (imprimer la première page en couleur) Etape 1 Identifier la matière pour pouvoir valoriser le déchet a) Relie l objet avec la matière qui le compose. 1- Épluchures

Plus en détail

CONFECTION ET PORTAGE DE REPAS A DOMICILE EN LIAISON FROIDE A DESTINATION DES PERSONNES AGEES ET/OU HANDICAPEES POUR LE CCAS

CONFECTION ET PORTAGE DE REPAS A DOMICILE EN LIAISON FROIDE A DESTINATION DES PERSONNES AGEES ET/OU HANDICAPEES POUR LE CCAS C.C.A.S. DE CAZERES/GARONNE -==-=- CONFECTION ET PORTAGE DE REPAS A DOMICILE EN LIAISON FROIDE A DESTINATION DES PERSONNES AGEES ET/OU HANDICAPEES POUR LE CCAS CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

Plus en détail

Le Marché Français de l Emballage pour Parfum, 2007

Le Marché Français de l Emballage pour Parfum, 2007 Le Marché Français de l Emballage pour Parfum, 2007 600 500 400 300 200 en millions d unités 100 UN OUTIL MARKETING INDISPENSABLE POUR : 0 2002 2004 2006 Analyser de manière détaillée l évolution du marché

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012.

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Eco-Emballages met en œuvre à partir du 1 er janvier 2012 un nouveau tarif Point Vert. Il vise à augmenter le recyclage

Plus en détail

Différencier le conditionnement de l emballage

Différencier le conditionnement de l emballage Différencier le conditionnement de l emballage Le conditionnement d un produit est Le conditionnement permet de Un conditionnement peut-être : Il inclut, en général, L emballage est différent du L emballage

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 7 bis du 14 septembre 2007 C2007-87 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l emploi du 3 août 2007,

Plus en détail

Labels, certifications

Labels, certifications Labels, certifications..... Interet pour l ameublement..... Labels, certifications..... sommaire..... introduction L intervenant definitions Termes utiles exemples Cas concrets A retenir Points importants

Plus en détail

Séminaire anniversaire à l'occasion des 30 ans de l'association

Séminaire anniversaire à l'occasion des 30 ans de l'association Séminaire anniversaire à l'occasion des 30 ans de l'association Comment réduire les déchets d'activité? 22 novembre 2013 LA RÉGLEMENTATION Article L.541-2-1-I du Code de l Environnement : Outre les mesures

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de type

Plus en détail

Ci-après dénommé(e) "le Producteur" D une part. Ci-après dénommé(e) "le Distributeur" D autre part IL EST PREALABLEMENT RAPPELE

Ci-après dénommé(e) le Producteur D une part. Ci-après dénommé(e) le Distributeur D autre part IL EST PREALABLEMENT RAPPELE CONTRAT DE DISTRIBUTION D ŒUVRES MUSICALES ENTRE : Ci-après dénommé(e) "le Producteur" D une part ET : Ci-après dénommé(e) "le Distributeur" D autre part IL EST PREALABLEMENT RAPPELE Le producteur déclare

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section C Division 18

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section C Division 18 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section C Division 18 18 IMPRIMERIE ET REPRODUCTION D ENREGISTREMENTS Cette division concerne l impression de

Plus en détail

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE EN SAVOIR PLUS SUR LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE Bienvenu chez Hypermarket l éthique à prix discount avec la gamme équitable d hypermarket! Sinon l éthique tout court, c est en boutique monsieur!

Plus en détail

DES SOLUTIONS DE QUALITÉ

DES SOLUTIONS DE QUALITÉ DES SOLUTIONS DE QUALITÉ POUR LES PROFESSIONNELS EXTRUSION DE FILM IMPRESSION COMPLEXAGE CONVERTING BUERGOFOL DES SOLUTIONS D EMBALLAGE? NOUS LES PROPOSONS! Cela fait déjà 40 ans maintenant que notre PME,

Plus en détail

Le Marché des Emballages pour Produits Surgelés en France, 2004-2009

Le Marché des Emballages pour Produits Surgelés en France, 2004-2009 Le Marché des Emballages pour Produits Surgelés en France, 2004-2009 bacs et pots boil in bag UN OUTIL MARKETING INDISPENSABLE POUR : Analyser l évolution du marché français des emballages pour produits

Plus en détail

Série M Guide rapide d utilisation

Série M Guide rapide d utilisation Série M Guide rapide d utilisation Insérez le livret ici Balance de comptoir de vente au détail Ce livret décrit les fonctions qui sont utilisées régulièrement. Pour plus de détails sur ces fonctions et

Plus en détail

BASEDPSY 7 (PsyTablet)

BASEDPSY 7 (PsyTablet) BASEDPSY 7 (PsyTablet) Logiciel de gestion des dossiers cliniques et de gestion financière pour psychothérapeutes de toutes disciplines. Base de données développée par Alain Barbeau www.basedpsy.com alainbarbeau@basedpsy.com

Plus en détail

CAP Agent d entreposage et de messagerie II SAVOIRS ASSOCIÉS

CAP Agent d entreposage et de messagerie II SAVOIRS ASSOCIÉS II SAVOIRS ASSOCIÉS 24 II SAVOIRS ASSOCIÉS S 1. Pôle «Connaissance des activités d entreposage et de messagerie» S.1.1. L organisation du site logistique S.1.2. La réception S.1.3. La mise en stock S.1.4.

Plus en détail

Campagne de promotion du courtier Lignes directrices pour l utilisation du logo

Campagne de promotion du courtier Lignes directrices pour l utilisation du logo Campagne de promotion du courtier Lignes directrices pour l utilisation du logo Votre meilleure assurance, c est un courtier d assurances Votre meilleure assurance, c est un courtier d assurances Votre

Plus en détail

«FAIRE NOTRE MAXIMUM EST NOTRE LOT QUOTIDIEN.» Roland Müller, directeur commercial, sacs taxés

«FAIRE NOTRE MAXIMUM EST NOTRE LOT QUOTIDIEN.» Roland Müller, directeur commercial, sacs taxés 1 «FAIRE NOTRE MAXIMUM EST NOTRE LOT QUOTIDIEN.» Roland Müller, directeur commercial, sacs taxés L AVENIR APPARTIENT À CEUX QUI ONT DES IDÉES NEUVES. Notre montagne de déchets ne cesse de croître. PetroplastVinora

Plus en détail

Les bons réflexes PI pour l entrepreneur. industrielle. ActInSpace 2016 20-21 mai 2016

Les bons réflexes PI pour l entrepreneur. industrielle. ActInSpace 2016 20-21 mai 2016 Institut national National de de la la propriété Propriété Industrielle Les bons réflexes PI pour l entrepreneur industrielle ActInSpace 2016 20-21 mai 2016 ? Questions Réponses! Sommaire 3- Dater et formaliser

Plus en détail

LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER

LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER ESILV S3 2008 Dossier Marketing : LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER ESILV S3 12/12/2008 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 I. Analyse de la situation marketing... 4 A) Définition du marché... 4 B) Macro-environnement...

Plus en détail

Guide des normes graphiques

Guide des normes graphiques Guide des normes graphiques CHARTE GRAPHIQUE HYGIE 1.1 - L utilisation de la charte graphique LOGO HYGIE 2.1 - Espace de protection 2.2 - Espace minimal 2.3 - Gestion du logo en couleur 2.4 - Utilisations

Plus en détail

Petite Laiterie Polyvalente

Petite Laiterie Polyvalente Petite Laiterie Polyvalente 1. Présentation Cette fiche a été réalisée avec l'aide de l'adepta (www.adepta.com) et de fournisseurs dont les coordonnées sont disponibles sur UNIDO Exchange (www.unido.org/exchange).

Plus en détail

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC Manifeste de la CFTC pour la mise en œuvre d un label «Traçabilité Sociale» Confirmant que la France souhaite toujours

Plus en détail

Livret d application du Règlement cosmétique. Spécial conseillers et conseillères de vente

Livret d application du Règlement cosmétique. Spécial conseillers et conseillères de vente Livret d application du Règlement cosmétique Spécial conseillers et conseillères de vente Juillet 2013 Le Règlement Cosmétique Présentation Juillet 2013 Fiche n 1 :Règlement cosmétique Présentation Le

Plus en détail