COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 22 Mai 2014 APPELANTS : M. Bernard COTTIER. nå le 18 Octobre 1950

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 22 Mai 2014 APPELANTS : M. Bernard COTTIER. nå le 18 Octobre 1950"

Transcription

1 COUR D'APPEL DE LYON 6Äme Chambre ARRET DU 22 Mai 2014 APPELANTS : M. Bernard COTTIER nå le 18 Octobre 1950 ReprÅsentÅ par la SELARL VITAL-DURAND ET ASSOCIES, avocats au barreau de LYON Compagnie d'assurances GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE ReprÅsentÅe par la SELARL VITAL-DURAND ET ASSOCIES, avocats au barreau de LYON INTIMES : M. RenÅ MONTCEL nå le 19 Janvier 1939 ReprÅsentÅ par Me Nathalie ROSE, avocat au barreau de LYON AssistÅ de Me Ingrid GERAY, avocat au barreau de SAINT-ETIENNE CAISSE PRIMAIRE D'ASSURANCE MALADIE DE LA LOIRE ReprÅsentÅe par Me Maryse PREVOT-SAILLER, avocat au barreau de LYON MUTUELLE GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION NATIONALE (MGEN) dåfaillante * * * * * * Date de clñture de l'instruction : 08 Octobre 2013 Date des plaidoiries tenues en audience publique : 25 Mars 2014 Date de mise Ö disposition : 22 Mai 2014

2 Composition de la Cour lors des dåbats et du dålibårå : - FranÜoise CUNY, pråsident - Olivier GOURSAUD, conseiller - DaniÄle COLLIN-JELENSPERGER, conseiller assistås pendant les dåbats de Martine SAUVAGE, greffier A l'audience, Olivier GOURSAUD a fait le rapport, conformåment Ö l'article 785 du code de procådure civile. Arrát råputå contradictoire rendu publiquement par mise Ö disposition au greffe de la cour d'appel, les parties en ayant ÅtÅ pråalablement avisåes dans les conditions pråvues Ö l'article 450 alinåa 2 du code de procådure civile, SignÅ par FranÜoise CUNY, pråsident, et par Martine SAUVAGE, greffier, auquel la minute a ÅtÅ remise par le magistrat signataire. * * * * FAITS, PROCÉDURE, MOYENS ET PRÉTENTIONS DES PARTIES : Le 21 juillet 2009, Monsieur RenÅ MONTCEL Åtait victime d'un accident de la circulation routiäre impliquant deux chevaux appartenant Ö Monsieur Bernard COTTIER, assurå aupräs de la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE. Alors qu'il conduisait son våhicule automobile, il a en effet heurtå par l'arriäre ces deux chevaux qui divaguaient sur la chaussåe et a ÅtÅ blesså dans cet accident. Par exploits en date des 30 septembre et 1er octobre 2010, Monsieur RenÅ MONTCEL a fait assigner Monsieur COT- TIER et la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE devant le Tribunal de Grande Instance de LYON en dåclaration de responsabilitå et aux fins d'indemnisation de son pråjudice. Il a Ågalement appelå la Caisse Primaire d'assurance Maladie de SAINT-ETIENNE et la MGEN en dåclaration de jugement commun. Par ordonnance en date du 17 octobre 2011, le Juge de la Mise en État a ordonnå une expertise mådicale qu'il a confiåe au Docteur ROSATI laquelle a dåposå un rapport le 7 mars Par jugement en date du 19 mars 2013 auquel il est expressåment råfårå pour un exposå plus complet des faits et des pråtentions des parties, le Tribunal de Grande Instance de LYON a : - dåclarå Monsieur COTTIER entiärement responsable des dommages subis par Monsieur MONTCEL Ö la suite de l'accident survenu le 21 juillet 2009,

3 - condamnå in solidum Monsieur COTTIER et la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE Ö payer Ö : - Monsieur MONTCEL la somme de euro pour ses pråjudices et celle de 1.500euro sur le fondement de l'article 700 du Code de ProcÅdure Civile, - la Caisse Primaire d'assurance Maladie de SAINT-ETIENNE la somme de ,60 euro au titre des prestations servies, celle de 955 euro au titre de l'indemnitå forfaitaire et celle de 500 euro au titre de l'article 700 du Code de ProcÅdure Civile, - prononcå l'exåcution provisoire de la dåcision Ö hauteur des trois quarts des sommes allouåes Ö Monsieur MONTCEL et pour la totalitå des sommes allouåes Ö la Caisse Primaire d'assurance Maladie de SAINT-ETIENNE, - dåboutå Monsieur COTTIER et la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE de leur demande au titre de l'article 700 du Code de ProcÅdure Civile et au paiement des dåpens, - condamnå Monsieur COTTIER et la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE in solidum aux dåpens et dit que l'avocat de Monsieur MONTCEL et celui de la Caisse Primaire d'assurance Maladie pourront recouvrer directement contre eux les dåpens exposås sans recevoir provision. Par dåclaration en date du 2 avril 2013, Monsieur COTTIER et la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AU- VERGNE ont interjetå appel de cette dåcision. Dans le dernier Åtat de leurs conclusions dåposåes le 23 avril 2013, Monsieur COTTIER et la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE demandent Ö la cour : Ö titre principal, - de dire que Monsieur COTTIER, propriåtaire des chevaux impliquås dans l'accident, sera exonårå de sa responsabilitå au regard de l'intervention malveillante d'un tiers ayant permis aux animaux de s'åchapper, - de condamner Monsieur MONTCEL Ö l'indemniser Ö hauteur de euro au titre de l'indemnisation des chevaux tuås dans l'accident subsidiairement, et dans l'hypothäse oà la Cour retiendrait sa responsabilitå de gardien, - de dire que celle-ci doit átre limitåe Ö concurrence de la moitiå Ö l'ågard du conducteur victime en raison des fautes commises par ce dernier, - d'allouer alors Ö ce dernier au titre de l'indemnisation de ses pråjudices corporels les sommes suivantes : I pråjudices patrimoniaux :. Aide par tierce personne : euro II pråjudices extra patrimoniaux :

4 . DÅficit fonctionnel temporaire : euro. dåficit fonctionnel permanent : euro. souffrances enduråes : euro. PrÅjudice esthåtique : euro. PrÅjudice d'agråment euro - de faire application du partage de responsabilitå sur les somme ci-dessus, en tout Åtat de cause, - de condamner Monsieur MONTCEL au paiement de la somme de euro sur le fondement de l'article 700 du Code de ProcÅdure Civile et aux entiers dåpens de l'instance, distraits au profit de la Selarl VITAL-DURAND et AssociÅs, Avocat sur son affirmation de droit, en application de l'article 699 du Code de ProcÅdure Civile. Monsieur COTTIER et la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE font valoir que : - l'ouverture de l'enclos trouve exclusivement sa cause dans un acte malveillant, commis par un tiers qui a dålibåråment ouvert l'enclos des chevaux qui pråsentait toute såcuritå en ce qu'il Åtait ÅquipÅ d'un verrou qui fonctionnait et ne permettant pas aux chevaux de l'actionner pour s'åchapper, - il en råsulte que Monsieur COTTIER s'exonäre de la pråsomption de responsabilitå dåcoulant de l'article 1385 du Code Civil en raison du fait impråvisible et irråsistible d'un tiers, - il a lui máme ÅtÅ victime d'un dommage matåriel lui causant un pråjudice financier puisque ses animaux ont ÅtÅ tuås et il est fondå Ö solliciter le paiement de la somme de euro repråsentant la valeur des deux chevaux, - Ö titre subsidiaire, il peut átre reprochå au conducteur du våhicule une faute qui l'exonäre de sa responsabilitå dans la proportion de la moitiå, - il apparaât notamment que Monsieur MONTCEL aurait pu facilement Åviter l'obstacle constituå par l'un des animaux mort gisant sur la chaussåe, - les chevaux marchant sur le máme couloir de circulation que le våhicule de Monsieur MONTCEL, ils aurait du normalement átre aperüus Ö une distance suffisamment lointaine, - il n'est pas pråciså si Monsieur MONTCEL avait ses lunettes au moment de l'accident alors que sa vue n'est pas parfaite, - il n'avait pas mis ses feux de route mais circulait simplement en feux de position, - la violence du choc atteste aussi qu'il roulait Ö une vitesse non adaptåe aux circonstances de la circulation,

5 - il existe ainsi Ö l'encontre de la victime, une någligence constitutive d'un ÅlÅment de nature fautive ayant contribuå pour partie Ö la råalisation du dommage. Les appelantes font valoir Ö titre infiniment subsidiaire, l'exagåration des sommes råclamåes au titre de l'indemnisation du pråjudice corporel de Monsieur MONTCEL et concluent Ö leur råduction dans de plus justes proportions. Dans le dernier Åtat de ses Åcritures dåposåes le 19 juin 2013, Monsieur MONTCEL, intimå, demande Ö la cour de : - confirmer le jugement en ce qu'il a dåclarå Monsieur COTTIER entiärement responsable des consåquences dommageables de l'accident du 21 juillet 2009 dont il a ÅtÅ victime, - confirmer que son droit Ö indemnisation est intågral, en consåquence, - condamner in solidum Monsieur COTTIER et la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE Ö råparer intågralement les pråjudices dont il a ÅtÅ victime, - fixer son pråjudice comme suit : I pråjudices patrimoniaux temporaire :. dåpenses de santå (pris en charge par la caisse) : ,60 euro. frais d'assistance Ö expertise : 350,00 euro. frais de transport : 494,19 euro. tierce personne temporaire : 4.455,00 euro II pråjudices extra patrimoniaux :. DÅficit fonctionnel temporaire : 4.680,00 euro. dåficit fonctionnel permanent : ,00 euro. PrÅjudice d'agråment ,00 euro. souffrances enduråes : 8.000,00 euro. PrÅjudice esthåtique : 3.000,00 euro

6 - condamner in solidum Monsieur COTTIER et la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE Ö lui payer la somme de euro au titre de l'article 700 du Code de ProcÅdure Civile et Ö supporter les dåpens, ceux d'appel distraits au profit de Maâtre GERAY, Avocat, sur son affirmation de droit. Monsieur MONTCEL qui fonde ses pråtentions sur les dispositions de l'article 1385 du Code Civil, fait valoir que : - les chevaux de Monsieur COTTIER auraient du se trouver dans leur enclos, la porte ouverte leur ayant permis de s'åchapper, et l'accident n'aurait pas eu lieu si l'enclos avait ÅtÅ fermå et såcuriså par un cadenas, - Monsieur COTTIER ne peut utilement se pråvaloir du fait d'un tiers qui aurait ouvert l'enclos pour s'exonårer de sa responsabilitå, - aucun dispositif ne peut empácher une personne de l'actionner librement et aucune effraction n'a ÅtÅ relevåe par les gendarmes, - il n'a lui máme commis aucune faute susceptible de råduire ou d'exclure son droit Ö indemnisation et aucune infraction n'a ÅtÅ relevåe Ö son encontre, - il ne peut notamment lui átre reprochå un excäs de vitesse, une absence de dåfaut de maâtrise ou l'utilisation de feux de croisement, - il n'a pas de problämes de vision et il a fait l'objet d'une visite mådicale en mai 2010 Ö l'occasion de laquelle, il a ÅtÅ reconnu apte dåfinitif et il pråsente une vision de 10/10 avec le port de lunettes, seulement nåcessaires pour la vision de präs, - sa demande de remboursement des chevaux doit par ailleurs átre rejetåe. Monsieur MONTCEL sollicite la liquidation de son pråjudice sur la base du rapport Åtabli par le Docteur ROSATI. Dans le dernier Åtat de ses Åcritures dåposåes le 7 juin 2013, la Caisse Primaire d'assurance Maladie de SAINT ETIENNE demande Ö la cour de : - confirmer le jugement du 19 mars 2013 en toutes ses dispositions en ce qui la concerne, - condamner in solidum Monsieur COTTIER et la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE Ö lui payer la somme de ,30 euro au titre des prestations dåfinitives servies par elle Ö ce jour Ö Monsieur MONTCEL outre intåráts de droit Ö compter du jour de la demande, - condamner in solidum Monsieur COTTIER et la Compagnie GROUPAMA RHÇNE-ALPES AUVERGNE Ö lui payer la somme de 955 euro Ö titre d'indemnitå forfaitaire et celle de 1.000euro au titre de l'article 700 du Code de ProcÅdure Civile et Ö supporter les entiers dåpens de premiäre instance et d'appel, distraits au profit de Maâtre PREVOT- SAILLER, sur son affirmation de droit. Par exploit du 21 juin 2013, Monsieur MONTCEL a fait assigner la MGEN laquelle n'a pas constituå avocat. L'ordonnance de clñture est intervenue le 8 octobre 2013 et l'affaire a ÅtÅ fixåe Ö plaider Ö l'audience du 25 mars 2014.

7 MOTIFS DE LA DÉCISION : 1ä Sur les demandes de Monsieur MONTCEL : En application de l'article 1385 du Code Civil, le propriåtaire d'un animal ou celui qui s'en sert, pendant qu'il est Ö son usage, est responsable du dommage que l'animal a causå, soit que l'animal fãt sous sa garde, soit qu'il fut ÅgarÅ ou ÅchappÅ. Le procäs-verbal de gendarmerie Åtabli lors de l'accident råväle que Monsieur MONTCEL circulant Ö bord de son våhicule automobile, vers 23h20 donc de nuit, sur une section de chaussåe en ligne droite, a heurtå brutalement deux chevaux divaguant sur la route, ces animaux, propriåtå de Monsieur MONTCEL s'åtant ÅchappÅs de l'enclos dans lequel ils Åtaient parquås. Aucun ÅlÅment au dossier ne permet de constater que la fuite des chevaux de leur enclos ait pour origine un acte de malveillance et les gendarmes n'ont pas constatå de traces d'effraction. Le systäme de fermeture de l'enclos se fait par un verrou actionnable manuellement par une poignåe avec la pråsence d'un cliquet de såcuritå qui une fois enclenchå empáche le dåverrouillage. Comme l'a justement relevå le premier juge, ce systäme de fermeture, non muni d'un cadenas, n'est pas suffisant pour assurer une garantie totale de fermeture puisqu'il n'interdit pas aux personnes qui passeraient et qui seraient animås d'intentions malveillantes, Ö supposer que tel fut la cause de la sortie des animaux, de dåbloquer le systäme. D'ailleurs, Monsieur COTTIER reconnaât lui máme qu'il lui arrivait de temps en temps de constater que le cliquet de såcuritå n'y Åtait plus et que des personnes sans raisons en refermant la barriäre oubliaient de mettre le cliquet, ce qui aurait du le conduire, s'agissant d'un enclos situå au bord de la route Ö mettre en place un systäme plus såcuriså. Au regard de ces ÅlÅments, le premier juge a justement considårå que Monsieur COTTIER n'åtablissait pas de fait ou cause impråvisible ou insurmontable Ö l'origine de la fuite des chevaux et susceptible de l'exonårer de la responsabilitå qu'il encourt par application de l'article 1385 du Code Civil. Le jugement sera Ågalement confirmå en ce qu'il a retenu qu'aucune faute de la victime n'åtait Åtablie pouvant exonårer Monsieur COTTIER de tout ou partie de sa responsabilitå. Aucun ÅlÅment ne permet en effet de constater que Monsieur MONTCEL circulait Ö une vitesse supårieure Ö 90 km Ö l'heure et Madame SCHNEIDER qui suivait le våhicule dåclare qu'elle roulait Ö une vitesse comprise entre 50 et 70 km Ö l'heure et que le våhicule qui la pråcådait roulait Ö la máme allure. Le fait que le limitateur de vitesse Åquipant le våhicule ait ÅtÅ en fonction au moment de l'accident n'implique pas par ailleurs que Monsieur MONTCEL ait fait preuve Ö cet instant d'une baisse de vigilance. Selon le procäs-verbal de gendarmerie, Monsieur MONTCEL pråsentait un taux d'alcoolåmie Ågal Ö 0. Il ne ressort pas de ce procäs-verbal qu'il conduisait en feu de croisement, Madame SCHNEIDER n'åtant pas affirmative Ö cet Ågard alors que Monsieur MONTCEL et l'une de ses passagäres affirment au contraire qu'il circulait en feu de route.

8 Les ÅlÅments mådicaux au dossier, notamment un examen ophtalmologiste råaliså sur sa personne ne caractårisent pas la nåcessitå du port de lunettes pour conduire, y compris pendant la nuit, et cet ÅlÅment ne peut non plus átre invoquå au titre d'un comportement fautif de la victime. Enfin, la pråsence de ces deux chevaux, de nuit et å alors qu'il faisait vraiment noirç ainsi que le dåclare le tåmoin SCHNEIDER peut expliquer que Monsieur MONTCEL ne les aient pas vus et les tåmoignages recueillis des passagers du våhicule permettent d'ailleurs de constater, comme l'a relevå le premier juge, que les seul occupants du våhicule qui ont vu les chevaux ont pris conscience avec surprise de leur pråsence sur la route quasiment en máme temps que le choc. Aucune faute d'imprudence ou d'inattention n'est donc Åtablie Ö l'encontre de Monsieur MONTCEL et le jugement sera en consåquence confirmå en ce qu'il a dåclarå Monsieur COTTIER entiärement responsable du pråjudice subi par celuici. Le premier juge avait fixå l'indemnisation du pråjudice de Monsieur MONTCEL en considåration de ce que ni Monsieur COTTIER ni son assureur n'avaient discutå le montant des indemnisations pråsentåes par le demandeur, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Les consåquences mådico-lågales de l'accident dont Monsieur MONTCEL a ÅtÅ victime ont ÅtÅ dåfinies dans un rapport d'expertise Åtabli par le Docteur ROSATI et dont les conclusions sont acceptåes par toutes les parties. Elles s'åtablissent comme suit : - dåficit fonctionnel temporaire total du 21 juillet 2009 au 7 aoãt 2009, - dåficit fonctionnel temporaire 50% du 8 aoãt 2009 au 31 janvier 2010, - dåficit fonctionnel temporaire 30 % du 1er fåvrier 2010 au 27 octobre 2010, - date de consolidation mådico-lågale 28 octobre 2010, - souffrances enduråes 3,5/7, - pråjudice esthåtique 2/7, - existence d'un pråjudice d'agråment, - dåficit fonctionnel permanent 15 %, - besoin d'une tierce personne une heure et demi par jour du 8 aoãt 2009 au 19 janvier Le Docteur ROSATI indique que Monsieur MONTCEL pråsentait un traumatisme cervical, en particulier une fracture complexe de C2 associåe Ö une fracture du condyle occipital droit ainsi qu'un traumatisme crénien avec perte de connaissance sans consåquences neurologique et diffårentes plaies du cuir chevelu qui ont ÅtÅ suturåes en urgence. Il est restå hospitaliså, immobiliså dans un grand corset minerve du 21 juillet au 7 aoãt 2009, puis a continuå Ö porter un grand corselet jusqu'au 31 janvier 2010.

9 L'ensemble des soins et des såances de kinåsithårapie se sont terminås Ö la fin de l'åtå Il persiste des såquelles de cette fracture de C2 avec une raideur träs importante de la colonne cervicale dans toutes les directions, responsable de cåphalåes fråquentes. Pendant la påriode du port de corset, Monsieur MONTCEL a du faire appel Ö une infirmiäre et a ÅtÅ aidå par son Åpouse pendant environ 1heure et demi par jour pour l'aide Ö la toilette, le rasage, l'habillage' Il persiste un pråjudice esthåtique pour les diffårentes cicatrices faciales ainsi qu'un dåfaut de pråsentation et une marche å robot ç. L'expert Åvoque l'existence d'un pråjudice d'agråment, Monsieur MONTCEL se voyant contraint Ö n'effectuer que de la marche Ö pied et Åventuellement un peu de musculation alors que tous les sports mobiles qu'il pratiquait auparavant tels que le vålo ou la natation lui Åtant contre indiquås. Au vu de ces conclusions, le pråjudice de Monsieur ROBERT peut átre ÅvaluÅ comme suit: I PRÉJUDICE PATRIMONIAL : - frais d'hospitalisation, mådicaux, pharmaceutiques et frais divers pris en charge par la Caisse Primaire d'assurance Maladie de SAINT-ETIENNE : Selon dåcompte produit par la Caisse, elles s'ålävent Ö ,30 euro. - frais d'assistance Ö expertise : Ces frais, non compris dans les dåpens, n'ont pas vocation Ö átre indemnisås dans le cadre de la råparation du pråjudice corporel et il en sera tenu compte dans l'appråciation de la somme allouåe Ö Monsieur MONTCEL au titre de l'article 700 du Nouveau Code de ProcÅdure Civile. - frais de transport : ces frais justifiåes par un dåcompte råcapitulatif et une copie de la carte grise du våhicule ne font pas l'objet d'une contestation spåcifique de la part des parties appelantes et il convient d'allouer Ö ce titre Ö Monsieur MONTCEL la somme demandåe de 494,19 euro. - tierce personne temporaire : Ce poste de dåpenses peut átre indemniså, sur la base de 15 euro de l'heure soit 1h1/2 x 165 jours x 15 euro soit la somme de 3.712,50 euro. II PRÉJUDICES EXTRA-PATRIMONIAUX : * pråjudices extra-patrimoniaux temporaires :

10 - DÅficit fonctionnel temporaire total et partiel : Ce pråjudice peut átre justement ÅvaluÅ sur la base de 20 euro par jour de la faüon suivante : - total du 21 juillet 2009 au 7 aoãt 2009 :18 jours x 20 soit 360 euro - 50% du 8 aoãt 2009 au 31 janvier 2010 : 176 jours x 20 x 50 % soit euro - 30 % du 1er fåvrier 2010 au 27 octobre 2010 : 269 jours x 20 x 30 % soit euro TOTAL : euro - souffrances enduråes : Ce poste de pråjudice ÅvaluÅ Ö 3,5/7 peut átre fixå Ö euro. * pråjudices extra-patrimoniaux permanents : - DÅficit fonctionnel permanent : Le rapport d'expertise a fixå Ö 15 % le taux de ce dåficit. Au vu de ces conclusions, ce poste de pråjudice, compte tenu de l'ége de la victime, soit 71 ans Ö la date de la consolidation, peut átre ÅvaluÅ sur la base de euro le point, soit la somme totale de euro. - pråjudice d'agråment : Ce poste de pråjudice sera Åquitablement råparå par l'allocation d'une somme de euro. - PrÅjudice esthåtique : Ce pråjudice ÅvaluÅ Ö 2/7 peut átre fixå Ö la somme de euro. Ainsi, apräs dåduction de la cråance de la Caisse Primaire d'assurance Maladie, il revient Ö Monsieur MONTCEL la somme de 4.206,69 euro au titre du pråjudice patrimonial et de euro au titre du pråjudice extra-patrimonial, soit au total la somme de ,69 euro. S'agissant d'une cråance de nature indemnitaire et par application de l'article du Code Civil, cette somme est productive d'intåráts au taux lågal Ö compter du 19 mars 2013, date du jugement. 2ä Sur les demandes de Monsieur COTTIER : En application de l'article 567 du Code de ProcÅdure Civile, cette demande reconventionnelle formåe pour la premiäre fois en cause d'appel est recevable.

11 Monsieur COTTIER dans le dispositif de ses conclusions fonde ses pråtentions sur les dispositions des articles 1382 et 1385 du Code Civil. En l'absence de faute dåmontråe Ö l'encontre de Monsieur MONTCEL, la demande de Monsieur COTTIER tendant Ö l'indemnisation de ses chevaux tuås lors de l'accident ne peut qu'átre rejetåe. 3ä Sur les demandes de la Caisse Primaire d'assurance Maladie de SAINT-ETIENNE : Le jugement sera confirmå en ce qu'il a condamnå Monsieur COTTIER et la sociåtå GROUPAMA RHONE ALPES in solidum Ö payer Ö cet organisme social la somme de ,60 euro correspondant au montant des frais qu'il a råglås pour le compte de Monsieur MONTCEL du chef de l'accident et celle de 955 euro au titre de l'indemnitå forfaitaire pråvue par l'article L du Code de la SÅcuritÅ Sociale, 4ä Sur l'article 700 du Nouveau Code de ProcÅdure Civile et les dåpens : Le jugement sera confirmå en ce qu'il a allouå Ö Monsieur MONTCEL la somme de euro au titre de l'article 700 du Nouveau Code de ProcÅdure Civile et Ö la Caisse Primaire d'assurance Maladie de SAINT-ETIENNE la somme de 500 euro sur le máme fondement. La Cour estime Åquitable d'allouer Ågalement en cause d'appel Ö Monsieur MONTCEL la somme de euro sur le fondement de l'article 700 du Code de ProcÅdure Civile. S'agissant de la Caisse Primaire d'assurance Maladie de SAINT-ETIENNE, la Cour considäre que l'åquitå ne commande pas de faire application de l'article 700 du Nouveau Code de ProcÅdure Civile Ö cet organisme en cause d'appel. Il convient enfin de confirmer le jugement en ce qu'il a condamnå Monsieur COTTIER et la sociåtå GROUPAMA RHONE ALPES in solidum aux dåpens de premiäre instance. PAR CES MOTIFS La Cour, statuant publiquement par arrát råputå contradictoire, Confirme le jugement entrepris en toutes ses dispositions sauf sur le montant des indemnitås allouåes Ö Monsieur MONTCEL du chef de l'accident survenu le 21 juillet statuant de nouveau de ce chef, Fixe, apräs dåduction de la cråance de la Caisse Primaire d'assurance Maladie, le montant du pråjudice patrimonial subi par Monsieur MONTCEL Ö la somme de 4.206,69 euro et celui de son pråjudice extra-patrimonial Ö la somme de euro, soit au total la somme de ,69euro. En consåquence, condamne Monsieur COTTIER et la sociåtå GROUPAMA RHONE ALPES in solidum Ö payer Ö Monsieur MONTCEL la somme de TRENTE SEPT MILLE QUATRE CENT QUARANTE EUROS SOIXANTE NEUF (37.440,69 euro) outre intåráts au taux lågal Ö compter du 19 mars Statuant sur la demande reconventionnelle de Monsieur COTTIER,

12 La dåclare recevable mais mal fondåe. En consåquence, dåboute Monsieur COTTIER de sa demande tendant Ö l'indemnisation de ses chevaux tuås lors de l'accident. Condamne Monsieur COTTIER et la sociåtå GROUPAMA RHONE ALPES in solidum Ö payer Ö Monsieur MONT- CEL en cause d'appel la somme de MILLE CINQ CENTS EUROS (1.500euro) au titre de l'article 700 du Code de ProcÅdure Civile. Dit n'y avoir lieu Ö application de l'article 700 du Nouveau Code de ProcÅdure Civile au profit de la Caisse Primaire d'assurance Maladie de SAINT-ETIENNE en cause d'appel. Condamne Monsieur COTTIER et la sociåtå GROUPAMA RHONE ALPES in solidum aux dåpens d'appel et accorde aux avocats qui en ont fait la demande, le bånåfice des dispositions de l'article 699 du Code de ProcÅdure Civile. LE GREFFIER LE PRESIDENT

repråsentåe par la SCP A.-N., avocats au barreau de LYON, assiståe de la SELARL B.-C. & ASSOCIES, avocats au barreau de LYON

repråsentåe par la SCP A.-N., avocats au barreau de LYON, assiståe de la SELARL B.-C. & ASSOCIES, avocats au barreau de LYON COUR D'APPEL DE LYON 1Äre chambre civile B ARRET DU 18 Mars 2014 APPELANTS : Mme Cyrielle R. nåe le 29 juillet 1986 repråsentåe par la SCP A.-N., avocats au barreau de LYON, assiståe de la SELARL B.-C.

Plus en détail

agissant en son nom personnel et en qualitå d'administrateur lågal de la personne et des biens de ses enfants mineurs :

agissant en son nom personnel et en qualitå d'administrateur lågal de la personne et des biens de ses enfants mineurs : COUR D'APPEL DE LYON 6Äme Chambre ARRET DU 28 FÅvrier 2012 APPELANTS : M. Jean B. nå le 08 AoÇt 1939 repråsentå par la SCP L. DE M. ET L. assistå de la SELARL P. & ASSOCIES, avocats au barreau de LYON,

Plus en détail

COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 10 Mai 2012 APPELANTE : Mme Danielle C. Åpouse R. nåe le 26 Juillet 1960 Ç [...]

COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 10 Mai 2012 APPELANTE : Mme Danielle C. Åpouse R. nåe le 26 Juillet 1960 Ç [...] COUR D'APPEL DE LYON 6Äme Chambre ARRET DU 10 Mai 2012 APPELANTE : Mme Danielle C. Åpouse R. nåe le 26 Juillet 1960 Ç [...] assiståe de la SCP B. - S., avocats au barreau de LYON assiståe de la SELARL

Plus en détail

Représenté par la SELARL EURO BM JURIDIQUE - M. ET ASSOCIES, avocats au barreau de LYON FONDS DE GARANTIE DES VICTIMES D ACTES DE TERRORISME

Représenté par la SELARL EURO BM JURIDIQUE - M. ET ASSOCIES, avocats au barreau de LYON FONDS DE GARANTIE DES VICTIMES D ACTES DE TERRORISME COUR D'APPEL DE LYON 6ème Chambre ARRET DU 18 Septembre 2014 APPELANT : M. Louis-Patrick F. né le 23 Novembre 1953 à [...] Représenté par la SELARL EURO BM JURIDIQUE - M. ET ASSOCIES, avocats au barreau

Plus en détail

COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 19 Janvier 2012 APPELANTS : M. SÅbastien M. nå le 06 AoÇt 1981 É [...] repråsentå par Me M.

COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 19 Janvier 2012 APPELANTS : M. SÅbastien M. nå le 06 AoÇt 1981 É [...] repråsentå par Me M. COUR D'APPEL DE LYON 6Äme Chambre ARRET DU 19 Janvier 2012 APPELANTS : M. SÅbastien M. nå le 06 AoÇt 1981 É [...] repråsentå par Me M. assistå de Me HervÅ Le M. de K., avocat M. Michel M. nå le 28 DÅcembre

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arråt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arråt suivant : Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mardi 30 novembre 2010 NÄ de pourvoi: 09-68609 09-68610 09-68611 09-68612 PubliÄ au bulletin Rejet Mme Collomp, pråsident M. Ludet, conseiller rapporteur

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 20 Décembre 2013 -Tribunal de Grande Instance de PA- RIS - RG n 12/15642

Décision déférée à la Cour : Jugement du 20 Décembre 2013 -Tribunal de Grande Instance de PA- RIS - RG n 12/15642 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 02 NOVEMBRE 2015 (n 15/, 9 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 14/03531 Décision déférée à la Cour : Jugement du 20 Décembre 2013 -Tribunal

Plus en détail

Représenté par Me SELARL EURO BM JURIDIQUE - MAZIGH ET ASSOCIES, avocats au barreau

Représenté par Me SELARL EURO BM JURIDIQUE - MAZIGH ET ASSOCIES, avocats au barreau COUR D'APPEL DE LYON 6ème Chambre ARRET DU 23 Octobre 2014 APPELANT : M. Emeric SAVARIAUD né le 16 Juillet 1985 à LYON 3ème (69003) Représenté par Me SELARL EURO BM JURIDIQUE - MAZIGH ET ASSOCIES, avocats

Plus en détail

COUR D'APPEL DE LYON. 6ème Chambre. ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES

COUR D'APPEL DE LYON. 6ème Chambre. ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES COUR D'APPEL DE LYON 6ème Chambre ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES représentée par la SCP BAUFUME - SOURBE, avoués à la Cour assistée de Me Nicolas BOIS, avocat INTIMEES

Plus en détail

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 1 C. 15 Mai 2014 N 2014/392. Numéro de rôle : 13/08165. Monsieur L, S.A.

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 1 C. 15 Mai 2014 N 2014/392. Numéro de rôle : 13/08165. Monsieur L, S.A. Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 1 C 15 Mai 2014 N 2014/392 Numéro de rôle : 13/08165 Monsieur L, S.A. AXA FRANCE IARD Monsieur C, MUTUELLE GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION NATIONALE

Plus en détail

Association SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE, MUTUELLE SAINT CHRISTOPHE ASSURANCES C/ Lysiane B., Robert G., SA FILIA MAIF, CAISSE

Association SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE, MUTUELLE SAINT CHRISTOPHE ASSURANCES C/ Lysiane B., Robert G., SA FILIA MAIF, CAISSE COUR D'APPEL - Besançon - 2014/08/27-13/01624 - ARRÊT N VG/DB COUR D'APPEL DE BESANÇON - 172 501 116 00013 - ARRÊT DU 27 AOUT 2014 PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE SECTION A Contradictoire Audience publique du

Plus en détail

Représenté par la SCP B. - S., avocat au barreau de LYON, assisté de la SELARL CABINET JE- ROME LAVOCAT, avocat au barreau de LYON

Représenté par la SCP B. - S., avocat au barreau de LYON, assisté de la SELARL CABINET JE- ROME LAVOCAT, avocat au barreau de LYON COUR D'APPEL DE LYON 1ère chambre civile B ARRET DU 28 Octobre 2014 APPELANTS : M. Pascal B. né le 10 Juillet 1957 à [...] Représenté par la SCP B. - S., avocat au barreau de LYON, assisté de la SELARL

Plus en détail

Décision du Tribunal de Grande Instance de LYON au fond du 07 décembre 2009 SAS D'EXPLOITATION DES REMONTEES MECANIQUES DE MORZINE AVORIAZ

Décision du Tribunal de Grande Instance de LYON au fond du 07 décembre 2009 SAS D'EXPLOITATION DES REMONTEES MECANIQUES DE MORZINE AVORIAZ Cour d'appel Lyon Chambre civile 1, section B 5 Avril 2011 N 09/08044 Mme Françoise D SAS D'EXPLOITATION DES REMONTEES MECANIQUES DE MORZINE AVORIAZ (SERMMA), COMPAGNIE ALLIANZ IARD anciennement dénommée

Plus en détail

Conditions GÄnÄrales de Vente

Conditions GÄnÄrales de Vente Conditions GÄnÄrales de Vente Applicables au 16 FÄvrier 2009 et modifiables sans präavis Allo PC NiÄvre Allier est une SociÅtÅ A ResponsabilitÅ LimitÅe repråsentåe par Mademoiselle BERIOUX Marie-Emilie

Plus en détail

REGIME FRAIS DE SANTE Notice d information

REGIME FRAIS DE SANTE Notice d information REGIME FRAIS DE SANTE Notice d information PrÄambule : Par accord du les partenaires sociaux de la branche professionnelle des hétels cafäs restaurants ont mis en place un rägime complämentaire de frais

Plus en détail

Au nom du peuple français COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE

Au nom du peuple français COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE CA Aix-en-ProvenceCH. 11 A20 janvier 2012N 09/20204 République française Au nom du peuple français COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 11e Chambre A ARRÊT AU FOND DU 20 JANVIER 2012 N 2012/ 51 Rôle N 09/20204

Plus en détail

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 10e Chambre. ARRÊT AU FOND DU 18 DECEMBRE 2013 N 2013/526 Rôle N 12/08633

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 10e Chambre. ARRÊT AU FOND DU 18 DECEMBRE 2013 N 2013/526 Rôle N 12/08633 Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 10 18 Décembre 2013 N 2013/526 Numéro de rôle : 12/08633 SA GENERALI ASSURANCES IARD, Association PONEY CLUB DE MARSEILLE Madame Jacqueline R épouse L B, RAM PROVENCE

Plus en détail

Cour d'appel de Douai. 3ème Chambre

Cour d'appel de Douai. 3ème Chambre Cour d'appel de Douai. 3ème Chambre ARRÊT No Répertoire général : 13/05927 5 février 2015. République Française Au nom du Peuple Français COUR D'APPEL DE DOUAI TROISIEME CHAMBRE ARRÊT DU 05/02/2015 ***

Plus en détail

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç Association franäaise de Droit du travail et de la SÅcuritÅ sociale ------------------------------------------- 5, rue du Renard 75004 Paris - fax : 01.42.71.24.27 mail : afdt.asso@gmail.com- http://www.afdt-asso.fr

Plus en détail

CONTRAT D'AGENT COMMERCIAL

CONTRAT D'AGENT COMMERCIAL ENTRE LES SOUSSIGNES : CONTRAT D'AGENT COMMERCIAL La sociätä DESSTOCK LOISIR MOTOR, sociätä SL au capital de 5000.00 euros, ayant son siåge social CALLE FERNANDO SASIAIN NÄ18 PUERTA 2A 20015 SANSEBASTIAN

Plus en détail

19 Décembre 2012 JUGE AUX AFFAIRES FAMILIALES DE MENDE

19 Décembre 2012 JUGE AUX AFFAIRES FAMILIALES DE MENDE Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Nîmes Chambre civile 2, section C 19 Décembre 2012 N 11/00745 X / Y Classement :Inédit Contentieux Judiciaire ARRÊT N R.G : 11/00745 FI/DO JUGE AUX AFFAIRES FAMILIALES

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Décembre 2012 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 08/07234

Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Décembre 2012 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 08/07234 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 29 JUIN 2015 (n 15/,11 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 13/02765 Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Décembre 2012 -Tribunal

Plus en détail

N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Président : M. STOLTZ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Mickaela NIUMELE Chambre sociale Arrêt du 15 Novembre 2007 PARTIES EN CAUSE DEVANT LA COUR

Plus en détail

Assisté par la SELARL L. & ASSOCIES-LEXAVOUE LYON, avocat au barreau de LYON

Assisté par la SELARL L. & ASSOCIES-LEXAVOUE LYON, avocat au barreau de LYON COUR D'APPEL DE LYON 1ère chambre civile B ARRÊT DU 17 Février 2015 APPELANTS : M. Daniel C.-D. Représenté par la SELARL B. - C. ET ASSOCIES, avocat au barreau de LYON Assisté par la SELARL L. & ASSOCIES-LEXAVOUE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCES

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCES *** PRESTATIONS D ASSURANCES SOMMAIRE 1.3. OBJET DU CONTRAT...5 1.5. CALCUL DE LA PRIME...9 2.1 DEFINITIONS...9 2.2 ACTIVITES GARANTIES...9 2.3 OBJET DU CONTRAT...9 2.4 EXTENSION DE GARANTIE AU RECOUVREMENT

Plus en détail

ARRÊT DU 30 Novembre 2006. Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369

ARRÊT DU 30 Novembre 2006. Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369 COUR D'APPEL DE LYON TROISIÈME CHAMBRE CIVILE SECTIONA ARRÊT DU 30 Novembre 2006 Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369 N

Plus en détail

Au nom du peuple français République Française

Au nom du peuple français République Française CA DouaiCH. 02 SECT. 0115 mai 2013N 12/02413 République française Au nom du peuple français République Française Au nom du Peuple Français COUR D'APPEL DE DOUAI CHAMBRE 2 SECTION 1 ARRÊT DU 15/05/2013

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 05 Avril 2012 par le tribunal des affaires de sécurité sociale de CRETEIL - RG n 11/00603

Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 05 Avril 2012 par le tribunal des affaires de sécurité sociale de CRETEIL - RG n 11/00603 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 6 - Chambre 12 ARRÊT DU 30 Octobre 2014 (n, 6 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : S 12/07371 Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 05 Avril 2012 par

Plus en détail

Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407. Cour d'appel. Lyon 6e chambre. 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407

Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407. Cour d'appel. Lyon 6e chambre. 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407 Cour d'appel, Lyon, 6e chambre, 3 Septembre 2015 n 13/09407 Cour d'appel Lyon 6e chambre 3 Septembre 2015 Répertoire Général : 13/09407 La CAISSE DE CRÉDIT MUTUEL ENSEIGNANT DU SUD EST Monsieur X Contentieux

Plus en détail

Synd. copropriétaire DE L'IMMEUBLE GARAGES VERCHERES

Synd. copropriétaire DE L'IMMEUBLE GARAGES VERCHERES COUR D'APPEL DE LYON 6ème Chambre ARRET DU 29 Septembre 2011 APPELANTS : SA ALLIANZ IARD (anciennement dénomée AGF IART) représentée par la SCP BRONDEL TUDELA, avoués à la Cour assistée de Me PERRIER,

Plus en détail

assistée de Maître VITAL DURAND, avocat au Barreau de Lyon (T 1574)

assistée de Maître VITAL DURAND, avocat au Barreau de Lyon (T 1574) COUR D'APPEL DE LYON SIXIÈME CHAMBRE CIVILE ARRÊT DU 12 NOVEMBRE 2009 Décision déférée : du Tribunal de Grande Instance de LYON du du 27 mai 2008 - Au fond (R.G. : 2006/4515) N R.G. : 08/04099 Nature du

Plus en détail

LOI NÄ70-9 DU 2 JANVIER 1970

LOI NÄ70-9 DU 2 JANVIER 1970 LOI NÄ70-9 DU 2 JANVIER 1970 RÅglementant les conditions d'exercice des activitås relatives Ç certaines opårations portant sur les immeubles et les fonds de commerce Titre Ier : De l'exercice des activitås

Plus en détail

Décision déférée à la cour : Jugement du Tribunal de Grande Instance de Fort de France, en date du 08 Septembre 2009, enregistré sous le n 08/00114.

Décision déférée à la cour : Jugement du Tribunal de Grande Instance de Fort de France, en date du 08 Septembre 2009, enregistré sous le n 08/00114. Jurisprudence CA Fort-de-France CH. CIVILE 22 juin 2012 n 10/00341 Sommaire : Texte intégral : CA Fort-de-FranceCH. CIVILE22 juin 2012N 10/00341 ARRET N R. G : 10/00341 SA LA COMPAGNIE D'ASSURANCES ASEGURADORA

Plus en détail

RÄglement de Consultation Marché de Travaux. CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers

RÄglement de Consultation Marché de Travaux. CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers RÄglement de Consultation Marché de Travaux MARCHES PROCEDURE ADAPTEE CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers MaÇtre d Ouvrage Amiens AmÄnagement 14 boulevard d Alsace Lorraine - 80011

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 19 Octobre 2009 - Tribunal de Grande Instance de PARIS, 4ème Chambre, 1ère section - RG n 08/08451

Décision déférée à la Cour : Jugement du 19 Octobre 2009 - Tribunal de Grande Instance de PARIS, 4ème Chambre, 1ère section - RG n 08/08451 Cour d'appel Paris Pôle 2, chambre 3 27 Juin 2011 N 09/24831 Monsieur Michel THEVENIN, SA MUTUELLE ASSURANCE DES INSTITUTEURS DE FRANCE (MAIF) SOCIÉTÉ D'ECONOMIE MIXTE INTERCOMMUNALE DES PAYS DE FRANCE

Plus en détail

COUR D'APPEL DE REIMS

COUR D'APPEL DE REIMS DOSSIER N 99/00244 ARRÊT DU 3 FEVRIER 2000 N : 93 COUR D'APPEL DE REIMS CHAMBRE DES APPELS CORRECTIONNELS Prononcé publiquement le JEUDI 3 FÉVRIER 2000 par la Chambre des Appels Correctionnels. Sur appel

Plus en détail

Représentée par Me Guillaume F., avocat au barreau de PARIS, toque : E2096

Représentée par Me Guillaume F., avocat au barreau de PARIS, toque : E2096 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 23 JUIN 2014 (n 14/, 7 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 12/12354 Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Février 2012 -Tribunal

Plus en détail

Cour d appel Aix-en-Provence Chambre 4A. 27 février 2014. Confirmation

Cour d appel Aix-en-Provence Chambre 4A. 27 février 2014. Confirmation Cour d appel Aix-en-Provence Chambre 4A 27 février 2014 François Philippe L., Pascale P. épouse L., François R., Céline V. épouse R., Christophe S., Emmanuelle B. épouse S. c/ Amanda R. épouse S., Société

Plus en détail

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition PROPOSITION COMMERCIALE - LICENCE D EXPLOITATION (rayer toutes les mentions inutiles avant signature

Plus en détail

CA Besançon, Chambre civile 1, section A, 6 Mars 2013, RG n 10/03144 Confirmation

CA Besançon, Chambre civile 1, section A, 6 Mars 2013, RG n 10/03144 Confirmation CA Besançon, Chambre civile 1, section A, 6 Mars 2013, RG n 10/03144 Confirmation Association LES ALBATROS, SA AXA FRANCE IARD, ès qualités d'assureur de l'association LES ALBATROS, Compagnie d'assurances

Plus en détail

MEMENTO DE BONNES PRATIQUES LA JURIDICTION DU PREMIER PRESIDENT EN MATIERE D'ARRET ET D'AMENAGEMENT DE L'EXECUTION PROVISOIRE --------

MEMENTO DE BONNES PRATIQUES LA JURIDICTION DU PREMIER PRESIDENT EN MATIERE D'ARRET ET D'AMENAGEMENT DE L'EXECUTION PROVISOIRE -------- chambre des avoués de Lyon MEMENTO DE BONNES PRATIQUES LA JURIDICTION DU PREMIER PRESIDENT EN MATIERE D'ARRET ET D'AMENAGEMENT DE L'EXECUTION PROVISOIRE -------- Ce document s'inscrit dans la continuité

Plus en détail

Me Patrick PRIGENT-Commissaire à l'éxécution du plan de SAS POMPES FUNEBRES DU MANTOIS

Me Patrick PRIGENT-Commissaire à l'éxécution du plan de SAS POMPES FUNEBRES DU MANTOIS Références Cour d'appel de Versailles 5ème chambre Audience publique du jeudi 27 septembre 2012 N de RG: 11/01506 Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l'égard de toutes les parties

Plus en détail

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT CAHIER DES CHARGES

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT CAHIER DES CHARGES ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE ET TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT CAHIER DES CHARGES Pouvoir Adjudicateur : EPSoMS Intercommunal Georges Couthon & Nicolas Roussel 5-7 rue Pierre

Plus en détail

pôle 4 Assisté INTIMÉE Monsieur Alain M 178 rue Lecourbee Représenté par la de Maître C081).

pôle 4 Assisté INTIMÉE Monsieur Alain M 178 rue Lecourbee Représenté par la de Maître C081). DOSSIER DROIT IMMOBILIER : LA RESPONSABILITE COPROPRIETE DU SYNDIC DE COUR D'APPEL DE PARIS 2ème chambre, pôle 4 ARRET DU 9 MARS 20111 n 09/18813 APPELANTE SAS X représentée par son directeur général 5

Plus en détail

représenté par la SELARL BERARD-CALLIES & ASSOCIES, avocat au barreau de LYON

représenté par la SELARL BERARD-CALLIES & ASSOCIES, avocat au barreau de LYON COUR D'APPEL DE LYON 1ère chambre civile B ARRET DU 09 Juillet 2014 APPELANTS : M. Kévin D. né le 04 août 1989 à NANTUA (Ain) représenté par la SELARL BERARD-CALLIES & ASSOCIES, avocat au barreau de LYON

Plus en détail

"Cabinet. INTIMÉE Syndicat TORCY

Cabinet. INTIMÉE Syndicat TORCY DOSSIER DROIT IMMOBILIER : LA RESPONSABILITEE DU SYNDIC DE COPROPRIETE COUR D'APPEL DE PARIS 23ème chambre, section B ARRET DU 6 juillet 2006 n 05/20936 APPELANTES - Madame Simone D épouse L exerçant sous

Plus en détail

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour d appel de Bastia ch. civile b Audience publique du 6 juillet 2011 N de RG: 10/00639 Confirme la décision déférée dans toutes ses dispositions, à l égard de toutes les parties au recours REPUBLIQUE

Plus en détail

Jugement du Tribunal de Grande Instance de MARSEILLE en date du 24 Mai 2005 enregistré au répertoire général sous le n 00/02243.

Jugement du Tribunal de Grande Instance de MARSEILLE en date du 24 Mai 2005 enregistré au répertoire général sous le n 00/02243. CA Aix-en-Provence CH. 10 B 17 octobre 2007 N 05/13202 COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 10 Chambre B ARRÊT AU FOND DU 17 OCTOBRE 2007 N 2007/ C. T. Rôle N 05/13202 Fournisseur X. Cie d'assurances A. C/ M.

Plus en détail

N 2013/27. Numéro de rôle : 11/02222. La loi n 2002-303 du 4 mars 2002 a introduit dans l'

N 2013/27. Numéro de rôle : 11/02222. La loi n 2002-303 du 4 mars 2002 a introduit dans l' Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 10 30 Janvier 2013 Infirmation N 2013/27 Numéro de rôle : 11/02222 X / Y Classement : Contentieux Judiciaire Résumé Numéro JurisData : 2013-002653

Plus en détail

Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12

Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12 Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12 20 Novembre 2014 N 11/09499 Madame M P CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES DU VAL DE MARNE, Monsieur le Ministre chargé de la sécurité sociale Classement :Inédit Contentieux

Plus en détail

Transparence des liens industrie/experts/associations, impartialitä et indäpendance

Transparence des liens industrie/experts/associations, impartialitä et indäpendance Transparence des liens industrie/experts/associations, impartialitä et indäpendance Juin 2011 La recherche avance, la vie progresse. Contexte gänäral Remise en perspective des concepts IndÅpendance /impartialitå

Plus en détail

Projet acte d acceptation CP Nantes MÇtropole ACTE D ACCEPTATION DE LA CESSION OU DU NANTISSEMENT D UNE CREANCE PROFESSIONNELLE

Projet acte d acceptation CP Nantes MÇtropole ACTE D ACCEPTATION DE LA CESSION OU DU NANTISSEMENT D UNE CREANCE PROFESSIONNELLE ACTE D ACCEPTATION DE LA CESSION OU DU NANTISSEMENT D UNE CREANCE PROFESSIONNELLE (soumis aux dispositions de l article L. 313-29 du Code monåtaire et financier) CrÅdit Foncier de France 19 rue des Capucines

Plus en détail

R.C. Règlement de Consultation VENTE DE SIX LOTS A BÂTIR INTERCAMPUS. TRANCHE 1 phase 1

R.C. Règlement de Consultation VENTE DE SIX LOTS A BÂTIR INTERCAMPUS. TRANCHE 1 phase 1 R.C. Règlement de Consultation VENTE DE SIX LOTS A BÂTIR INTERCAMPUS TRANCHE 1 phase 1 Aménageur Amiens AmÅnagement 80 rue La VallÅe 80011 AMIENS CEDEX 1 ReprÅsentÅ par Marie-Paule BOURGEADE TÅl : 03.22.22.37.52

Plus en détail

Au nom du peuple français COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE

Au nom du peuple français COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE CA Aix-en-ProvenceCH. 01 C11 avril 2013N 12/12279 République française Au nom du peuple français COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 1ère Chambre C ARRÊT DU 11 AVRIL 2013 N 2013/314 A. J. Rôle N 12/12279 Société

Plus en détail

SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE

SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 15 B 4 Mars 2010 N 2010/ 089 N de rôle 09/06442 Monsieur Roland André Louis GRENET, SA ONET SA CHUBB INSURANCE COMPANY OF EUROPE Classement :

Plus en détail

Vu la loi du 13 mars 1937 ayant pour objet l organisation de l Industrie du taxi modifiåe par le dåcret 61-1207 du 2 novembre 1961,

Vu la loi du 13 mars 1937 ayant pour objet l organisation de l Industrie du taxi modifiåe par le dåcret 61-1207 du 2 novembre 1961, REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE LYON EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU MAIRE ArrÄtÅ NÇ 2005 TA 30 LE MAIRE DE LA VILLE DE LYON, Vu le Code GÅnÅral des CollectivitÅs Territoriales, Vu la loi du 13 mars 1937

Plus en détail

M. Jean-Marc PASTOR, Mme Marion BANIZETTE épouse divorcée PASTOR

M. Jean-Marc PASTOR, Mme Marion BANIZETTE épouse divorcée PASTOR Cour d'appel Lyon Chambre civile 1, section B 28 Avril 2015 Réformation N 13/08493 M. Jean-Marc PASTOR, Mme Marion BANIZETTE épouse divorcée PASTOR Mme Catherine PELLETIER ÉPOUSE DUCLOS, M. Jean-Louis

Plus en détail

Représentée par la SCP B. & P.-D. ASSOCIES, avocats au barreau de LYON

Représentée par la SCP B. & P.-D. ASSOCIES, avocats au barreau de LYON COUR D'APPEL DE LYON 6ème Chambre ARRET DU 22 Octobre 2015 APPELANTE : Mme Frédérique B. née le 08 Octobre 1979 à [...] Représentée par la SCP B. & P.-D. ASSOCIES, avocats au barreau de LYON INTIMEES :

Plus en détail

N 07/395 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/395 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/395 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme FONTAINE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats: Mickaela NIUMELE Chambre sociale Arrêt du 21 Mai 2008 PARTIES EN CAUSE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. Décision déférée du 02 Janvier 2006 - Tribunal de Grande Instance de TOULOUSE - 02/3269 Mme PARANT

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. Décision déférée du 02 Janvier 2006 - Tribunal de Grande Instance de TOULOUSE - 02/3269 Mme PARANT Cour d appel de Toulouse ct0042 Audience publique du 12 juillet 2007 N de RG: 06/01685 Publié par le service de documentation de la Cour de cassation 12/07/2007 ARRÊT No404 NoRG: 06/01685 CD/CC REPUBLIQUE

Plus en détail

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Paris Pôle 5, chambre 9. 27 Septembre 2012. Confirmation N 11/14734. Madame Carine LAROCHE

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Paris Pôle 5, chambre 9. 27 Septembre 2012. Confirmation N 11/14734. Madame Carine LAROCHE Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Paris Pôle 5, chambre 9 27 Septembre 2012 Confirmation N 11/14734 Madame Carine LAROCHE Monsieur Hacène ABBAR, Société CCMF Classement : Contentieux Judiciaire Résumé

Plus en détail

Représenté par la SELARL B. R. M. S. F., avocat au barreau d'ain, assisté de Me Hervé LE M. DE K., avocat au barreau

Représenté par la SELARL B. R. M. S. F., avocat au barreau d'ain, assisté de Me Hervé LE M. DE K., avocat au barreau COUR D'APPEL DE LYON 1ère chambre civile B ARRET DU 27 Janvier 2015 APPELANTS : M. Simon R. né le 12 Août 1988 à [...] Représenté par la SELARL B. R. M. S. F., avocat au barreau d'ain, assisté de Me Hervé

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE GAILLAC

CENTRE HOSPITALIER DE GAILLAC CENTRE HOSPITALIER DE GAILLAC REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT (avril 2006) SOMMAIRE 1 1. GARANTIES DES DROITS DES RESIDENTSÄÄÄÄÄÄÄÄÄÄÄ..page 2 A. Projet dåçtablissement É Projet de vieääääääääääää...page 2

Plus en détail

-déclarer irrecevable l'intervention volontaire de Mr M et subsidiairement de rejeter sa demande comme mal fondée,

-déclarer irrecevable l'intervention volontaire de Mr M et subsidiairement de rejeter sa demande comme mal fondée, Cour d'appel Grenoble 20 Janvier 2015 N 12/01498 Exposé du litige : Le 13 septembre 2008, au cours de sa 2ème leçon d'initiation à l'équitation pratiquée dans le centre équestre Le Troubadour, Mme Muriel

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L'ESSONNE LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D' EVRY (DEPARTEMENT DE L'ESSONNE), SEANT AU PALAIS DE JUSTICE, RUE DES MAZIERES 91012 EVRY

DEPARTEMENT DE L'ESSONNE LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D' EVRY (DEPARTEMENT DE L'ESSONNE), SEANT AU PALAIS DE JUSTICE, RUE DES MAZIERES 91012 EVRY SECRETARIAT-GREFFE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D'EVRY EXTRAIT DES MINUTES OU SECRETARIAT-GREFFE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D'EVRY DEPARTEMENT DE L'ESSONNE LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D' EVRY

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 20 juillet 2012 par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de PARIS RG n 11-04020

Décision déférée à la Cour : jugement rendu le 20 juillet 2012 par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de PARIS RG n 11-04020 Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12 11 Septembre 2014 N 12/11271 Madame X CAF 75 - PARIS représenté par Mme DUMEZ, Monsieur le Ministre chargé de la sécurité sociale Classement :Inédit Contentieux Judiciaire

Plus en détail

L'an deux mil quatorze Et le vingt un octobre

L'an deux mil quatorze Et le vingt un octobre KF/TOE REPUBLIQUE DE CÔTE D'IVOIRE COUR D'APPEL D'ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D'ABIDJAN ORDONNANCE DE REFERE Du 21/10/2014 RG N 2848/14 Affaire : LE CREDIT IMMOBILIER DE FRANCE RHONE ALPES AUVERGNE, (C.LF.R.Â.Â.)

Plus en détail

Représentée par la SCP T. ET ASSOCIES, avocat au barreau de LYON, assisté de Me Dominique N.-L., avocat au barreau de PARIS

Représentée par la SCP T. ET ASSOCIES, avocat au barreau de LYON, assisté de Me Dominique N.-L., avocat au barreau de PARIS COUR D'APPEL DE LYON 1ère chambre civile B ARRET DU 18 Novembre 2014 APPELANTE : SA GENERALI IARD Représentée par la SCP T. ET ASSOCIES, avocat au barreau de LYON, assisté de Me Dominique N.-L., avocat

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE CURATIVE, CORRECTIVE ET PREVENTIVE ET D ASSISTANCE DU MATERIEL ET DES LOGICIELS

CONTRAT DE MAINTENANCE CURATIVE, CORRECTIVE ET PREVENTIVE ET D ASSISTANCE DU MATERIEL ET DES LOGICIELS NumÄro de contrat : CONTRAT DE MAINTENANCE CURATIVE, CORRECTIVE ET PREVENTIVE ET D ASSISTANCE DU MATERIEL ET DES LOGICIELS Ce contrat entre la sociätä cliente AMIENS AMENAGEMENT 80 rue de la VallÄe BÅtiment

Plus en détail

Décision déférée du 20 Janvier 2014 - Tribunal de Commerce de TOULOUSE - 2013J00041

Décision déférée du 20 Janvier 2014 - Tribunal de Commerce de TOULOUSE - 2013J00041 Cour d'appel Toulouse Chambre 2, section 1 12 Novembre 2014 N 335, 14/00709 X / Y Classement :Inédit Contentieux Judiciaire 12/11/2014 ARRÊT N 335 N RG: 14/00709 GC/MB Décision déférée du 20 Janvier 2014

Plus en détail

Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). Les grandes dates du contrôle judiciaire socio-éducatif :

Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). Les grandes dates du contrôle judiciaire socio-éducatif : Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). AprÄs quelques annåes de pratique professionnelle dans le champ du CJSE, j ai pu percevoir le manque d informations

Plus en détail

sans valeur 1.1. Les conditions gånårales de ventes qui suivent font partie intågrante des contrats entre belboon-adbutler

sans valeur 1.1. Les conditions gånårales de ventes qui suivent font partie intågrante des contrats entre belboon-adbutler Conditions gänärales de vente (CGV) D adhåsion aux programmes d affiliation ainsi que leur fonctionnement sur les plateformes en ligne belboon I. Conditions gänärales 1. Domaine d'application / däfinitions

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE NANTERRE

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE NANTERRE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE NANTERRE PÔLE CIVIL 6ème Chambre JUGEMENT RENDU LE 14 Novembre 2014 N R.G. : 12/07560 N Minute : 14/ DEMANDEURS Monsieur Jacques ROY 48 avenue de l Europe 33230 LES PEINTURES

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 12/08/2012 Cour d appel d Aix-en-Provence 11e chambre a Audience publique du 25 septembre 2009 N de RG: 07/11318 COUR D APPEL D AIX EN PROVENCE 11o Chambre A ARRÊT AU FOND DU 25 SEPTEMBRE 2009 No

Plus en détail

RÄglement de la commune du Haut-Vully. sur la dåtention et l'imposition des chiens

RÄglement de la commune du Haut-Vully. sur la dåtention et l'imposition des chiens RÄglement de la commune du Haut-Vully sur la dåtention et l'imposition des chiens L'assemblÄe communale Vu la loi du 2 novembre 2006 sur la dåtention des chiens (LDCh; RSF 725.3); Vu le rçglement d'exåcution

Plus en détail

CA(Cour d'appel)/ 26/02/2015 Lyon 12/08876 6e ch. Rafik BRIKI/Association LIGUE Rhône Alpes DE FOOTBALL. EL(Civil,Responsabilité, football, blessure)

CA(Cour d'appel)/ 26/02/2015 Lyon 12/08876 6e ch. Rafik BRIKI/Association LIGUE Rhône Alpes DE FOOTBALL. EL(Civil,Responsabilité, football, blessure) CA(Cour d'appel)/ 26/02/2015 Lyon 12/08876 6e ch. Rafik BRIKI/Association LIGUE Rhône Alpes DE FOOTBALL EL(Civil,Responsabilité, football, blessure) R.G : 12/08876 Décision du Tribunal de Grande Instance

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 30 Octobre 2007 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 05/10237

Décision déférée à la Cour : Jugement du 30 Octobre 2007 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 05/10237 Cour d'appel Paris Pôle 2, chambre 3 9 Mai 2011 N 07/21373 SA COMPAGNIE D'ASSURANCES L'ÉQUITÉ, ASSOCIATION MOTOCLUB LIVRADOIS Monsieur Alain BRUAND, MUTUELLE GÉNÉRALE 94 (ANCIENNE MUTUELLE DES PTT), CAISSE

Plus en détail

FAITS - PROCÉDURE ET PRÉTENTIONS DES PARTIES :

FAITS - PROCÉDURE ET PRÉTENTIONS DES PARTIES : COUR D'APPEL DE RIOM Troisième chambre civile et commerciale TF ARRET N DU : 29 Avril 2015 RG N : 14/00157 FR Arrêt rendu le vingt neuf Avril deux mille quinze ENTRE : M. H APPELANT ET : -M. Steve C -Association

Plus en détail

COUR D APPEL DE NOUMÉA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Président : M. STOLTZ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Greffier lors des débats : Guylaine BOSSION

COUR D APPEL DE NOUMÉA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Président : M. STOLTZ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Greffier lors des débats : Guylaine BOSSION COUR D APPEL DE NOUMÉA N 09/150 Président : M. STOLTZ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Guylaine BOSSION Chambre sociale Arrêt du 21 Janvier 2010 PARTIES DEVANT

Plus en détail

an atàire judiciaire, agissant esqualité de liquidateur de la

an atàire judiciaire, agissant esqualité de liquidateur de la RMO/BD RÉPUBLIQUE FRANÇAISE - AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE DIJON lere CHAMBRE CIVILE ARJû:T DU 07 NOVEMBRE 2013 Cl an atàire judiciaire, agissant esqualité de liquidateur de la No RÉPERTOIRE

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS 21ème Chambre A (:' < S' ARRET DU 10 OCTOBRE 2007 ` (n 5, 5 pages) <

Plus en détail

Document 1 de 1. Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12. 28 Février 2013. Confirmation N 10/01420 SARL AUTOGRILL GARES METROPOLES

Document 1 de 1. Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12. 28 Février 2013. Confirmation N 10/01420 SARL AUTOGRILL GARES METROPOLES Document 1 de 1 Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12 28 Février 2013 Confirmation N 10/01420 SARL AUTOGRILL GARES METROPOLES UNION POUR LE RECOUVREMENT DES COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE ET D'ALLOCATIONS

Plus en détail

Conditions Générales Contrat collectif Standard frais de santé GMC VEO SANTE

Conditions Générales Contrat collectif Standard frais de santé GMC VEO SANTE Conditions Générales Contrat collectif Standard frais de santé GMC VEO SANTE TITRE 1 : OBLIGATIONS RECIPROQUES... PAGE 03 CHAPITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES...page 04 Article 1. Objet Article 2. Adhésion

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 31 mai 2012 - Tribunal de Grande Instance de Paris - RG n 10/06915

Décision déférée à la Cour : Jugement du 31 mai 2012 - Tribunal de Grande Instance de Paris - RG n 10/06915 Jurisprudence CA Paris PÔLE 02 CH. 03 16 septembre 2013 n 12/11944 Sommaire : Texte intégral : CA Paris PÔLE 02 CH. 03 16 septembre 2013 N 12/11944 Grosses délivrées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE aux parties le

Plus en détail

COUR D'APPEL DE BASTIA CHAMBRE CIVILE ARRET DU VINGT SEPT MARS DEUX MILLE TREIZE

COUR D'APPEL DE BASTIA CHAMBRE CIVILE ARRET DU VINGT SEPT MARS DEUX MILLE TREIZE Ch. civile B ARRET N du 27 MARS 2013 R.G : 11/00977 R-PL Décision déférée à la Cour : Jugement Au fond, origine Tribunal de Grande Instance de BASTIA, décision attaquée en date du 08 Décembre 2011, enregistrée

Plus en détail

Cahier des clauses administratives particulières

Cahier des clauses administratives particulières Marchés Ordonnance Prestations intellectuelles ZAC GARE LA VALLEE DIAGNOSTIC AMIANTE ET PLOMB AVANT DEMOLITION Cahier des clauses administratives particulières Octobre 2011 Diagnostics amiante et plomb

Plus en détail

Monsieur Dominique-Paul VINET 1326 Madison Avenue, Appartement 75 NEW YORK NY 10128 (USA) DÉFENDERESSE

Monsieur Dominique-Paul VINET 1326 Madison Avenue, Appartement 75 NEW YORK NY 10128 (USA) DÉFENDERESSE TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS a 3ème chambre 2ème section N RG : 12/10772 N MINUTE 3 Assignation du : 18 Juillet 2012 JUGEMENT rendu le 18 Octobre 2013 DEMANDEUR Monsieur Dominique-Paul VINET 1326

Plus en détail

Séance 5 : Les exclusions de risques : la faute volontaire. Arrêt à commenter : Cour de cassation, deuxième chambre civile, 12 juin 2014, n 13.

Séance 5 : Les exclusions de risques : la faute volontaire. Arrêt à commenter : Cour de cassation, deuxième chambre civile, 12 juin 2014, n 13. Séance 5 : Les exclusions de risques : la faute volontaire Arrêt à commenter : Cour de cassation, deuxième chambre civile, 12 juin 2014, n 13.15836 Attendu, selon l'arrêt attaqué (Poitiers, 18 janvier

Plus en détail

Après rapport de Florence PAPIN, Vice-Président, et après que la cause eût été débattue à l audience publique du 06 Juin 2013, devant :

Après rapport de Florence PAPIN, Vice-Président, et après que la cause eût été débattue à l audience publique du 06 Juin 2013, devant : TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE LYON Neuvième Chambre NUMÉRO DE R.G. : 12/00381 N de minute : Jugement du : 19 Septembre 2013 Affaire : M. Pierre PEGUIN, Mme Véronique MARCHANDIER, M. Frédéric BOUTET C/

Plus en détail

CONVENTION TRIPARTITE

CONVENTION TRIPARTITE CONVENTION TRIPARTITE Entre : La CommunautÄ urbaine Nantes MÄtropole, repräsentäe par Madame Johanna ROLLAND, agissant en qualitä de PrÄsidente, et dåment habilitäe Ç cet effet, par la dälibäration du

Plus en détail

Cour d appel de Colmar

Cour d appel de Colmar CISG online 2593 GSL REPUBLIQUEFRANCAISE AUNOMDUPEUPLEFRANCAIS COURD'APPELDECOLMAR PREMIÈRECHAMBRECIVILE SECTIONA ARRÊTDU23NOVEMBRE2010 Courd appeldecolmar [SellervsBuyer] 1A09/03661 23/11/2010 Numérod'inscriptionaurépertoiregénéral:1A09/03661

Plus en détail

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE ET TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CHARGES SOMMAIRE ARTICLE 1 PRESENTATION DE L OPERATION...3 1.1 - Lieu d implantation...3 1.2 - CaractÅristiques de l ouvrage...3 1.3 - Nature

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS

COUR D'APPEL DE PARIS COUR D'APPEL DE PARIS 1ère Chambre Section A ARRÊT DU 20 OCTOBRE 2004 Numéro d'inscription au répertoire général : 03/04049 Décision déférée à la Cour : Jugement du 09 Décembre 2002 - Tribunal de Grande

Plus en détail

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 3 novembre 2011 N de pourvoi: 10-19572 Publié au bulletin Cassation partielle sans renvoi M. Loriferne (président), président SCP Baraduc et Duhamel,

Plus en détail

SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL IARD, SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL VIE, SA BANQUE CIC SUD OUEST

SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL IARD, SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL VIE, SA BANQUE CIC SUD OUEST Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Bordeaux Chambre civile 1, section A 23 Mars 2015 Infirmation Numéro de rôle : 13/07023 Maithé GASSIAT SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL IARD, SA ASSURANCES DU CREDIT MUTUEL

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE ArticlesL.271-4 Ä 6, R.134-1 Ä 9 et R.271-1 Ä 5 du Code de la construction et de l'habitation DOSSIER NÅ DA-9420

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE ArticlesL.271-4 Ä 6, R.134-1 Ä 9 et R.271-1 Ä 5 du Code de la construction et de l'habitation DOSSIER NÅ DA-9420 DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE ArticlesL.271-4 Ä 6, R.134-1 Ä 9 et R.271-1 Ä 5 du Code de la construction et de l'habitation Lieu d'expertise Chateau du Creuset 58300 NEUVILLE LES DECIZE Type de bien

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 1

T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 1 T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 1 3ème chambre 4ème section N RG : 13/16361 N MINUTE : JUGEMENT rendu le 12 février 2015 DEMANDERESSE S.A. AEROPORTS DE PARIS 291 boulevard Raspail

Plus en détail