Le modäle conceptuel de donnåes (MCD)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le modäle conceptuel de donnåes (MCD)"

Transcription

1 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 1 / 14 LycÄe Jean Rostand CHANTILLY Jean-Marie Cardoni Cours DAIGL (analyse) (1 Äre annåe) BTS INFORMATIQUE DE GESTION 1 Condition de räalisation Le modäle conceptuel de donnåes (MCD) En classe Seul Groupe Contenu du räfärentiel S32 Analyse et conception de systämes logiciels (måthodes et outils) - identifier les diffårents niveaux de repråsentation d'un SI - repråsenter les communications et les donnåes d'un SI Sommaire 1 Comprendre un ModÅle Conceptuel des donnäes Pourquoi modåliser les donnåes? Les concepts liås au MCD L'entitÅ Les propriåtås (identifiant - occurrences - 6 paramätre) Les cardinalitås L'association (hiårarchique non 11 hiårarchique råflexive) ComplÄment TP dossier 1

2 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 2 / 14 I. Comprendre un ModÅle conceptuel de donnäes "Une facture est dålivråe É un client. Une facture peut contenir diffårents articles. Un client est toujours suivi par un repråsentant (identifiå par un numåro et un nom). Ce dernier peut avoir en charge plusieurs clients. Un client est repårå par un numåro et possäde un nom et une adresse. Un article est toujours råfårencå, possäde un libellå et un prix unitaire. Enfin une facture a un numåro et est råalisåe É une date" Si on peut comprendre le sens d'un texte (utilisation d'un langage humain), il n'en est pas de mñme pour un microordinateur (langage binaire c'est-é-dire une suite de 0 et de 1). MERISE est une måthode d'analyse de systämes d'information. Cette måthode distingue 3 niveaux d abstraction : Le niveau conceptuel : DÅterminer le systäme d information et les ÅlÅments qu'il gäre avec leurs propriåtås respectives et leurs relations (ModÄle Conceptuel des donnåes et ModÄle Conceptuel des Traitements) Le niveau organisationnel : dåcrire les choix d'organisation mis en place pour råpondre aux objectifs dåcrits au niveau conceptuel (ModÄle Logique de donnåes qui est la traduction de diffårents ÅlÅments du MCD en un langage normaliså (langage connu par les SGBDR)). Le niveau opärationnel qui constitue le passage de la description conceptuelle É l'implantation physique de la base de donnåes sur le support matåriel (ModÄle Physique de donnåes) Le systäme d'information, de l'exemple ci-dessus, est cependant plus complexe dans la råalitå (gestion de la tva, des remises ). On sera donc amenå, avant toute informatisation d'un systäme d information, de le dåcrire sous la forme de symboles (mieux vaut un dessin qu'un long discours). Une telle repråsentation est appelåe un ModÄle Conceptuel des DonnÅes (MCD) ou un ModÄle EntitÅ Association (MEA)

3 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 3 / 14 ReprÄsentation sous la forme d'un modåle de l'exemple PRODUIT RÄfÄrenceProduit Produit PrixUnitaire 1,1 FACTURE NumÄroFacture DateFacture appartenir CLIENT NumÄroClient Client AdresseClient contenir QuantitÄ 1,1 possäder REPRESENTANT NumÄroReprÄsentant ReprÄsentant L objectif de ce dossier sera d'apprendre É lire un modäle de donnåes (måthode MERISE) et É en saisir le sens. Cela nous permettra : de vårifier l'adåquation d'un modäle avec la råalitå, de reconstituer une råalitå É partir d un modäle.

4 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 4 / 14 A.Pourquoi modäliser les donnäes? Un MCD II. Les concepts liäs au MCD Le lycåe Jean Rostand a confiå É la SSII (SociÅtÅ de Services et d'ingånierie en Informatique) BASTIA l'åtude et la råalisation d'un logiciel destinå É la gestion des notes. A cet effet, une Åquipe pådagogique a rådigå un cahier des charges dans lequel elle a exprimå ses besoins. Parmi ceux-ci, on peut citer l Ådition automatique de divers documents comme par exemple : Les bulletins trimestriels, Les listes des ÅlÄves par classe, Les råcapitulatifs des råsultats : * pour un ÅlÄve, * pour une classe... Le ModÄle Conceptuel des DonnÅes vous est pråsentå page suivante

5 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 5 / 14 ELEVE NumÄroElÅve ElÅve PrÄnomElÅve DateNaissance RueElÅve CpElÅve VilleElÅve 1,1 Est inscrit Est enseignäe Coefficient CLASSE CodeClasse LibellÄClasse Obtient un räsultat Moyenne MATIERE CodeMatiÅre MatiÅre TRIMESTRE NumÄroTrimestre DateDÄbut DateFin LycÄe AnnÄe Proviseur A.L'entitÄ DÄfinition Remarque : chaque occurrence est dotäe des mémes propriätäs Exemple : Quelques occurrences de l'entitä CLASSE CodeClasse BTS IG1 BTS IG2 DA BTS IG2 ARLE LibellÄClasse BTS Informatique de gestion 1 Äre annåe BTS Informatique de gestion 2 Äme annåe spåcialitå DA BTS Informatique de gestion 2 Äme annåe spåcialitå ARLE

6 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 6 / 14 Une entitå peut donc Ñtre : un individu comme par exemple une personne, un client, un animal un objet comme par un exemple une matiäre premiäre, un produit un objet abstrait comme par exemple un service, un compte un lieu comme par exemple une rågion, un pays un objet documentaire comme par exemple un contrat, une facture a) Les propriätäs DÄfinition Elle peut Ñtre simple (Client, NumÅroCommande) ou composåe (DateCommande, Adresse). Le choix dåpend de l'environnement considårå : pour un envoi de courrier l'adresse suffira, pour un client afin de faire des traitements particuliers, on privilågiera la dåcomposition Rue, CodePostal, Ville b) L'identifiant DÄfinition Exemple La propriåtå NumÅroElÄve identifie sans ambiguátå un ÅlÄve, cela revient É dire que deux ÅlÄves ne peuvent pas avoir le mñme numåro. Remarque : La propriåtå ElÄve aurait-elle pu Ñtre choisie comme identifiant? Formalisme EntitÄ, PropriÄtÄs, Identifiant ELEVE NumÄroElÅve ElÅve PrÄnomElÅve DateNaissance RueElÅve CpElÅve VilleElÅve

7 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 7 / 14 B.Le paramåtre DÄfinition Exemple : La propriåtå LycÅe est ici un paramätre car on analyse seulement le systäme d'information du lycåe Jean Rostand. Par contre, si on avait modåliså le systäme d'information du lycåe Jean Rostand et du lycåe de la ForÑt alors on aurait cråå une entitå LYCEE (car deux valeurs possibles). C. Les cardinalitäs DÄfinition Remarques, exemples et explication des cardinalitås Exemple 1 prenons les occurrences suivantes 0001 SIMON 010 AMSI 0002 EMMA 020 DAIGL 0003 PAUL 030 ALSI Placer les cardinalitås sur cet MCD ELEVE NumÄroEleve Eleve Çtre späcialiste MATIERE CodeMatiÅre LibellÄMatiÅre

8 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 8 / 14 Explication des cardinalitås dans un tableau ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION ELEVE Étre späcialiste MATIERE Étre späcialiste Exemple 2 RÅgle de gestion : une personne peut Ñtre sans emploi ou travailler au sein d'une entreprise INDIVIDU NumÄroINSEE Travailler ENTREPRISE CodeEntreprise RaisonSociale ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION INDIVIDU Travailler ENTREPRISE travailler Exemple 3 RÅgle de gestion : un salariå est affectå dans un et un seul service. Un service possäde au moins un salariå SALARIE NumÄroINSEE Travailler SERVICE NumÄroService Service ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION SALARIE travailler SERVICE travailler

9 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 9 / 14 Exemple 4 RÅgle de gestion : un salariå peut demander ou non de participer É des stages. Il lui est possible d'effectuer plusieurs demandes. SALARIE NumÄroINSEE demander STAGE NumÄroStage Stage ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION SALARIE demander STAGE demander Exemple 5 RÅgle de gestion : Dans un film joue au moins un acteur. Un acteur a forcement tournå dans au moins un film FILM NumÄroFilm Film jouer ACTEUR NumÄroActeur ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION FILM JOUER ACTEUR JOUER Comment choisir entre 0,1 et 1,1? Comment choisir entre 0,n ou? C'est implicite (un film est jouå par au moins un acteur, un salariå travaille au moins dans un service) La rägle de gestion est explicite (un ÅlÄve peut ne pas Ñtre spåcialiste d'une matiäre, un salariå peut ne pas demander un stage ) Sinon dans la råalitå : vous obtiendrez toujours la råponse É votre interrogation mais en cas d'examen ou de contràle, il peut vous arriver de ne pas trouver dans le sujet une råponse : vous devez alors fournir l'hypothäse que vous posez Cas particuliers : La cardinalitå minimale peut Ñtre supårieure É 1 fixåe si toutes les occurrences de l entitå sont impliquåes au moins x fois dans l association (x est un entier connu). Exemple : une imprimante est partagåe par au moins 10 personnes. La cardinalitå maximale peut Ñtre diffårente de >1 et diffårent de n si une occurrence de l entitå peut Ñtre impliquåe au maximum x fois dans l'association (x est un entier connu). Exemple : un employå ne peut faire que trois demandes de stage.

10 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 10 / 14

11 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 11 / 14 D. L'association DÄfinition Il existe deux types d'association a) Association hiärarchique (non porteuse de donnäes) Il existe une dåpendance fonctionnelle directe entre les identifiants des entitås qui entourent l'association. Une association hiårarchique a toujours une cardinalitå maximale = Exemple : ELEVE NumÄroElÅve 1,1 est inscrit CLASSE CodeClasse LibellÄClasse b) Association non hiärarchique porteur ou non de donnäes Pour obtenir une dåpendance fonctionnelle dont les propriåtås de l'association sont les buts, il faut concatåner (additionner) les identifiants des entitås qui entourent l'association. Une association non hiårarchique a comme cardinalitå maximale toujours Exemple 1 Reprise du sujet MATIERE CodeMatiÅre MatiÅre Est enseignäe Coefficient CLASSE CodeClasse LibellÄClasse

12 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 12 / 14 ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION MATIERE Est enseignäe CLASSE Est enseignäe Exemple 2 ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION PROFESSEUR enseigner MATIERE enseigner ETABLISSEMENT enseigner

13 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 13 / 14 Exemple 3 Je souhaite traduire le fait qu'en dåbut d'annåe, un ÅlÄve projette de consacrer un certain nombre d'heures de travail hebdomadaire É chaque matiäre qu'on lui enseigne Oâ doit-on placer ce nombre d'heures? Dans l'entitå ELEVE? Dans l'entitå MATIERE? Dans l'association? ELEVE NumÄroElÅve avoir pour projet MATIERE CodeMatiÅre LibellÄMatiÅre Cas particulier : l'association räflexive Il peut exister un lien entre une entitä et elle-méme. DÄfinition Dans certains cas un ràle doit Ñtre spåcifiå pour dåcrire plus pråcisåment le lien qui unit l'entitå É l'association. Elle peut-ñtre de type hiärarchique Exemple : Le syndic de propriåtaire du club de vacances "Corsica bella" a souvent besoin de contacter les propriåtaires afin d'effectuer de petites råparations, vårification des compteurs Ces propriåtaires Åtant ÅloignÅs, ils confient cette täche É un autre propriåtaire plus proche. Le syndic måmorise les coordonnåes de cet interlocuteur qui est un propriåtaire. Ses coordonnåes sont dåjé pråsentes dans le systäme d'information. PROPRIETAIRE NumProprio s'occuper de confier É S'occuper

14 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 14 / 14 Autre exemple : On dåsire savoir qui encadre qui dans une entreprise. SALARIE NumSalariÄ a pour chef Encadrer est chef de ou non hiärarchique. Exemple : une entreprise fabrique des piäces måcaniques qui s'assemblent les unes ou autres pour former d'autres piäces qui elles-mñmes Une piäce peut-ñtre composåe de plusieurs autres piäces. PIECE NumPiÅce est composäe de entre dans la fabrication de Composer QtÄ

Le modäle logique de donnåes (modäle relationnel)

Le modäle logique de donnåes (modäle relationnel) BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 2 Page 1 / 14 Le modäle logique de donnåes (modäle relationnel) I. RAPPEL ET PRESENTATION D'UN SGBDR... 2 II. QU'EST-CE QUE LE MODELE

Plus en détail

Introduction Ç l informatique et la numärotation binaire

Introduction Ç l informatique et la numärotation binaire BTS Informatique de Gestion AMSI 1 Åre annçe Chapitre 1 Page 1 / 11 LycÄe Jean Rostand CHANTILLY Cardoni Jean-Marie Architecture matärielle des syståmes informatiques (1 Åre annäe) BTS INFORMATIQUE DE

Plus en détail

ESTINATION FORMATION Un aller simple vers le savoir-faire INITIATION A L ANALYSE ET A LA CONCEPTION DE BASE DE DONNEES

ESTINATION FORMATION Un aller simple vers le savoir-faire INITIATION A L ANALYSE ET A LA CONCEPTION DE BASE DE DONNEES ESTINATION FORMATION INITIATION A L ANALYSE ET A LA CONCEPTION DE BASE DE DONNEES AVANT PROPOS Ce support de cours est un outil personnel, il ne constitue pas un guide de référence. C'est un outil pédagogique

Plus en détail

Schéma conceptuel de données. Access

Schéma conceptuel de données. Access Schéma conceptuel de données Access 29/08/2014 Schéma conceptuel de données... 2 L'analyse préalable... 2 La conception de la solution... 2 Le développement du projet... 2 La mise en œuvre... 2 Les différents

Plus en détail

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 7 adressage IPv4 - Page 1 / 23

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 7 adressage IPv4 - Page 1 / 23 AMSI Chapitre 7 adressage IPv4 - Page 1 / 23 Objectifs et points du räfärentiel : S15 Architecture des räseaux o DÄcrire la structure et le fonctionnement d'une configuration räseau. o Identifier et däcrire

Plus en détail

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 2 Topologie des räseaux - Page 1 / 17

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 2 Topologie des räseaux - Page 1 / 17 AMSI Chapitre 2 Topologie des räseaux - Page 1 / 17 Objectifs et points du räfärentiel : S15 Architecture des räseaux o DÄcrire la structure et le fonctionnement d'une configuration räseau. o Identifier

Plus en détail

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 3 Normalisation des räseaux - Page 1 / 19

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 3 Normalisation des räseaux - Page 1 / 19 AMSI Chapitre 3 Normalisation des räseaux - Page 1 / 19 Objectifs et points du räfärentiel : S15 Architecture des räseaux o DÄcrire la structure et le fonctionnement d'une configuration räseau. o Identifier

Plus en détail

Modélisation des données

Modélisation des données 1 2 Démarche classique d un projet informatique Analyse de la situation existante et des besoins ; Création d une série de modèles, qui permettent de représenter tous les aspects importants ; A partir

Plus en détail

A. Définition et formalisme

A. Définition et formalisme Les cardinalités et les différents types d'associations I. Les cardinalités A. Définition et formalisme Les cardinalités sont des couples de valeur que l'on trouve entre chaque entité et ses associations

Plus en détail

Annexe du cours Conception des sites web marchands et mobiles

Annexe du cours Conception des sites web marchands et mobiles Conception des sites web marchands et mobiles Nassim BAHRI {contact@nassimbahri.ovh} 1 Novembre 2015 1 Diagramme de séquence système Les cas d'utilisation décrivent les interactions des acteurs avec le

Plus en détail

Bases de données et langage SQL

Bases de données et langage SQL Bases de données et langage SQL Introduction, modèle entité / association Philippe.Dosch@loria.fr IUT SRC DE VERDUN 10/09/2003 Exemples introductifs Gestion de CD Artiste Album Les têtes raides Les oiseaux

Plus en détail

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association Conception des bases de données : Modèle Entité-Association La modélisation d un problème, c est-à-dire le passage du monde réel à sa représentation informatique, se définit en plusieurs étapes pour parvenir

Plus en détail

1. Introduction... Page 3. 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4. 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5. 4. SpÄcificitÄ du WCC...

1. Introduction... Page 3. 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4. 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5. 4. SpÄcificitÄ du WCC... Sommaire 1. Introduction... Page 3 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5 4. SpÄcificitÄ du WCC... Page 6 5. DÄmonstration... Page 7 6. Tarification...

Plus en détail

Module M1104 Partie 1 - Modélisation de données

Module M1104 Partie 1 - Modélisation de données Module M1104 Partie 1 - Modélisation de données Analyse et Conception des Systèmes d Information J. Christian Attiogbé Septembre 2015 J. Christian Attiogbé (Septembre 2015) Module M1104 Partie 1 - Modélisation

Plus en détail

DESCRIPTION DU SI PAR NIVEAUX. Le niveau organisationnel ou logique. Le niveau opérationnel ou physique

DESCRIPTION DU SI PAR NIVEAUX. Le niveau organisationnel ou logique. Le niveau opérationnel ou physique DESCRIPTION DU SI PAR NIVEAUX Le niveau conceptuel "Quoi?" MCD MCT Le niveau organisationnel ou logique "Qui fait quoi, où et quand?" MLD MOT Le niveau opérationnel ou physique "Comment faire" MPD MPT

Plus en détail

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES Auteur: Raymonde RICHARD PRCE UBO PARTIE III. - LA DESCRIPTION LOGIQUE ET PHYSIQUE DES DONNEES... 2 A. Les concepts du modèle relationnel de données...

Plus en détail

Étude de cas : gestion d un garage

Étude de cas : gestion d un garage Étude de cas : gestion d un garage Description du thème : Réalisation de divers travaux pour la gestion d un garage Mots-clés : Niveau : Domaine(s) : Type(s) de ressource : Objectifs : Séance(s) développée(s)

Plus en détail

Ålaboration de la deuxiçme Étape de l Agenda 21 de l Essonne

Ålaboration de la deuxiçme Étape de l Agenda 21 de l Essonne CONSEIL GENERAL DE L'ESSONNE Ålaboration de la deuxiçme Étape de l Agenda 21 de l Essonne RÄunion du 11/ 09 / 08 Animation territoriale Identifier, capitaliser et diffuser les bonnes pratiques pour favoriser

Plus en détail

Conception d une Base de Données

Conception d une Base de Données Conception d une Base de Données La construction d une Base de Données doit correspondre à un besoin de mémoriser et de traiter des informations. Nous savons que le résultat à obtenir est un ensemble de

Plus en détail

Cours Master 1 / 2013-2014. Dr YAO Kouassi Patrick

Cours Master 1 / 2013-2014. Dr YAO Kouassi Patrick Cours Master 1 / 2013-2014 Dr YAO Kouassi Patrick Une base de données est le terme informatique désignant un ensemble de données connexes stockées informatiquement. Ce terme ne doit pas être confondu avec

Plus en détail

Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN

Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Étapes de la conception d'une base de données Analyse de la situation existante et des

Plus en détail

Conception d une base de données - Modèle E/A -

Conception d une base de données - Modèle E/A - Conception d une base de données - Modèle E/A - Démarche 3 niveaux d'analyse: Niveau conceptuel : (On utilise le modèle E/A) Quelles sont les entités et les associations dans l'entreprise? Quelles informations

Plus en détail

Du monde réel à SQL la modélisation des données

Du monde réel à SQL la modélisation des données ANF «Comment concevoir une base de données en archéométrie» Réseau CAI-RN & rbdd - 05/06/2014 au 06/06/2014 Du monde réel à SQL la modélisation des données Marie-Claude Quidoz (CEFE/CNRS) Ce document est

Plus en détail

170. Transformation du modèle conceptuel de données en modèle logique relationnel MCD MLD. Table des matières

170. Transformation du modèle conceptuel de données en modèle logique relationnel MCD MLD. Table des matières Modélisation de logiciels de gestion 170. Transformation du modèle conceptuel de données en modèle logique relationnel MCD MLD Table des matières 1 Préambule... 1 2 Première règle... 2 3 Deuxième règle...

Plus en détail

Modèle conceptuel : diagramme entité-association

Modèle conceptuel : diagramme entité-association Modèle conceptuel : diagramme entité-association Raison d'être de ce cours «La conception et l'utilisation de bases de données relationnelles sur micro-ordinateurs n'est pas un domaine réservé aux informaticiens.»

Plus en détail

Conditions GÄnÄrales de Vente

Conditions GÄnÄrales de Vente Conditions GÄnÄrales de Vente Applicables au 16 FÄvrier 2009 et modifiables sans präavis Allo PC NiÄvre Allier est une SociÅtÅ A ResponsabilitÅ LimitÅe repråsentåe par Mademoiselle BERIOUX Marie-Emilie

Plus en détail

Le modèle relationnel Page 1 / 8

Le modèle relationnel Page 1 / 8 Le modèle relationnel Page 1 / 8 Sommaire 1 Introduction... 1 2 Les Règles de passage... 2 2.1 Le traitement des entités... 2 2.2 Les associations binaires... 3 2.2.1 Association binaire 1,1-1,n... 3 2.2.2

Plus en détail

Conception d une base de données. Merise (Méthode d Etude et de Réalisation Informatique pour les Systémes d Entreprise)

Conception d une base de données. Merise (Méthode d Etude et de Réalisation Informatique pour les Systémes d Entreprise) Conception d une base de données Merise (Méthode d Etude et de Réalisation Informatique pour les Systémes d Entreprise) Le Modèle Conceptuel des données: MCD MCD: Entité Une Entité est une population d

Plus en détail

Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle

Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle Le modèle entité-association 1. Les concepts de base 1.1 Introduction Avant que la base de données ne prenne une forme utilisable par le SGBD il

Plus en détail

Le Modèle Conceptuel de Données - MCD

Le Modèle Conceptuel de Données - MCD Le Modèle Conceptuel de Données - MCD Contenu LE MODELE CONCEPTUEL DE DONNEES - MCD... 1 I. INTRODUCTION... 2 A. POSITIONNEMENT DU MODELE DANS L ANALYSE DES DONNEES... 2 B. DEFINIR LA MODELISATION... 2

Plus en détail

Vu la loi du 13 mars 1937 ayant pour objet l organisation de l Industrie du taxi modifiåe par le dåcret 61-1207 du 2 novembre 1961,

Vu la loi du 13 mars 1937 ayant pour objet l organisation de l Industrie du taxi modifiåe par le dåcret 61-1207 du 2 novembre 1961, REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE LYON EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU MAIRE ArrÄtÅ NÇ 2005 TA 30 LE MAIRE DE LA VILLE DE LYON, Vu le Code GÅnÅral des CollectivitÅs Territoriales, Vu la loi du 13 mars 1937

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION

SOMMAIRE INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION...2 I. L ETUDE PREALABLE...3 1. La problématique...3 2. Les objectifs...3 3. L étude de l existant...4 4. Les limites de l existant...4 5. L approche de solution...4 II. L ETUDE DETAILLEE...5

Plus en détail

Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise

Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise 58 Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise Héritage Contrainte d intégrité Fonctionnelle (CIF) 59 Héritage S impose dans 2 cas : Spécialisation : permet de modéliser dans l'ensemble

Plus en détail

Statuts CITEC Suisse

Statuts CITEC Suisse Statuts CITEC Suisse I. Nom, siäge, buts Art. 1 Art. 2 Nom et siäge Sous le nom de CITEC Suisse (dånommåe ci-apräs association), est crååe une sociåtå dans le sens du Code civil suisse. L'association a

Plus en détail

SUPPORT DE FORMATION. IntÄgrale de Gestion Ciel Quantum V02.10

SUPPORT DE FORMATION. IntÄgrale de Gestion Ciel Quantum V02.10 SUPPORT DE FORMATION IntÄgrale de Gestion Ciel Quantum V02.10 SOMMAIRE 1. INSTALLATION... 5 2. BIENVENUE DANS LÄINTEGRALE DE GESTION CIEL QUANTUM Å... 8 3. CREER UN DOSSIER...10 4. LES MENUS...13 5. LES

Plus en détail

ÉCOLE CENTRALE PARIS MASTÈRE SPECIALISÉ

ÉCOLE CENTRALE PARIS MASTÈRE SPECIALISÉ ÉCOLE CENTRALE PARIS MASTÈRE SPECIALISÉ MS TECHNOLOGIES DE L'INFORMARION ET DU NUMERIQUE - BRANCHE MANAGEMENT DES SYSTEMES D'INFORMATION Objectifs Les technologies de l information et de la communication

Plus en détail

LES NIVEAUX D'ABSTRACTION DE MERISE...2 GRAPHE DE FLUX...3. Modèle de Flux...4 CYCLE DE VIE DES OBJETS...5

LES NIVEAUX D'ABSTRACTION DE MERISE...2 GRAPHE DE FLUX...3. Modèle de Flux...4 CYCLE DE VIE DES OBJETS...5 Table des matières LES NIVEAUX D'ABSTRACTION DE MERISE...2 GRAPHE DE FLUX...3 Modèle de Flux...4 CYCLE DE VIE DES OBJETS...5 CVO d'un sinistre...5 Cycle de vie d'un salarié...5 MODÈLE CONCEPTUEL DES TRAITEMENTS...6

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES QUALITE DE SERVICE DES ETABLISSEMENTS EXERCANT LE METIER D OPTICIEN

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES QUALITE DE SERVICE DES ETABLISSEMENTS EXERCANT LE METIER D OPTICIEN REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES QUALITE DE SERVICE DES ETABLISSEMENTS EXERCANT LE METIER D OPTICIEN RÄfÄrence : RE/OP/09 Version 1 Date : 16/04/2009 LE DEMANDEUR Bureau Veritas Certification Nom

Plus en détail

Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues :

Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues : 8, alläe Evariste Galois 63000 CLERMONT-FERRAND +33 (0)4.73.28.99.75 tg2s@tg2s.com www.tg2s.com Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues : - des cartes conducteurs - des chronotachygraphes

Plus en détail

Outils et Méthodes de Génie Logiciel. IUT A de Lille I, Dept Informatique, G. Grimonprez, J.Marengo

Outils et Méthodes de Génie Logiciel. IUT A de Lille I, Dept Informatique, G. Grimonprez, J.Marengo OMGL 1 Outils et Méthodes de Génie Logiciel 1 Introduction De l énoncé d un besoin utilisateur à une spécification opérationnelle 2 Les étapes de développement d une application Recensement des besoins

Plus en détail

Calcul des plafonds du bulletin

Calcul des plafonds du bulletin Calcul des plafonds du bulletin Fonctionnement et appel des plafonds sur le bulletin Lors du calcul du bulletin, les plafonds de la Sécurité Sociale, de la retraite, des congés spectacles, critères essentiels

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DU SERVICE TRANSIT IP

CONDITIONS PARTICULIERES DU SERVICE TRANSIT IP CONDITIONS PARTICULIERES DU SERVICE TRANSIT IP 1.DEFINITION En compläment des däfinitions de la Convention Cadre, les termes suivants utilisäs dans les präsentes Conditions ParticuliÅres auront la signification

Plus en détail

Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). Les grandes dates du contrôle judiciaire socio-éducatif :

Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). Les grandes dates du contrôle judiciaire socio-éducatif : Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). AprÄs quelques annåes de pratique professionnelle dans le champ du CJSE, j ai pu percevoir le manque d informations

Plus en détail

Evaluer et contråler vos fournisseurs

Evaluer et contråler vos fournisseurs Les JournÄes QualitÄ SÄcuritÄ Environnement Evaluer et contråler vos fournisseurs Date : 08 avril 2008 Bureau Veritas 53-55 rue Crozatier 75578 PARIS Cedex 12 TÄl : 01 58 51 58 00 / Fax : 01 58 51 58 37

Plus en détail

Nouveau Formulaire de Prise de Licence

Nouveau Formulaire de Prise de Licence Nouveau Formulaire de Prise de Licence Vue Générale...2 Le Coupon Bleu restitué au Licencié...3 Le Coupon Jaune restitué au Club...4 Le Coupon Blanc...6 Nouveau Licencié...7 Ancien Licencié non Mutant...7

Plus en détail

Méthode MERISE : Outils conceptuels et organisationnels

Méthode MERISE : Outils conceptuels et organisationnels CNAM A4 Année 2000-2001 Méthode MERISE : Outils conceptuels et organisationnels 1 Introduction : La méthode MERISE met à disposition de l'analyste des outils pour modéliser un système d'informations. C'est

Plus en détail

La professionnalisation au DESS ILTS de l UniversitÅ Denis Diderot (Paris 7)

La professionnalisation au DESS ILTS de l UniversitÅ Denis Diderot (Paris 7) La professionnalisation au DESS ILTS de l UniversitÅ Denis Diderot (Paris 7) Michel Rochard, contribution au colloque international de l'universitä de Rennes 2 sur la professionnalisation des formations

Plus en détail

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes linéaires, affines et constantes 1. linéaires Comme il existe une infinité de fonctions différentes, on les classe par catégories. La première catégorie est constituée par les fonctions linéaires. Une

Plus en détail

Mémento professeur du réseau pédagogique

Mémento professeur du réseau pédagogique Mémento professeur du réseau pédagogique 1. Accéder au réseau pédagogique Il suffit quand on vous demande votre nom d utilisateur et votre mot de passe de renseigner ceux-ci. Votre nom d utilisateur est

Plus en détail

BTS INFORMATIQUE DE GESTION. En classe Seul Groupe

BTS INFORMATIQUE DE GESTION. En classe Seul Groupe BTS INFORMATIQUE DE GESTION Lycée Jean Rostand CHANTILLY Cardoni Jean-Marie 5 DAIGL (analyse) (1 ère année) La normalisation Condition de réalisation En classe Seul Groupe Contenu du référentiel S32 Analyse

Plus en détail

Mini Projet. - Oularbi soufiane. Prof.EL BRAK. -El merabety yassine UNIVERSITÉ ABDEL MALEK ESSAADI FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES TANGER

Mini Projet. - Oularbi soufiane. Prof.EL BRAK. -El merabety yassine UNIVERSITÉ ABDEL MALEK ESSAADI FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES TANGER UNIVERSITÉ ABDEL MALEK ESSAADI FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES TANGER Département Informatique initiation aux systéme informatique Mini Projet Préparé par : - Oularbi soufiane -El merabety yassine Encadré

Plus en détail

Ce réseau local est relié au réseau Internet ; les postes peuvent donc éventuellement accéder à ce réseau mondial.

Ce réseau local est relié au réseau Internet ; les postes peuvent donc éventuellement accéder à ce réseau mondial. Utiliser la salle sous SolSTICE 1 11.. Géénnéérraal littééss.. Votre salle informatique est en réseau, ce qui signifie que toutes les machines sont physiquement reliées entre elles. On parle de réseau

Plus en détail

Dépôt du projet. Sujet : Gestion école primaire privé. Réalisé par : Encadré par :

Dépôt du projet. Sujet : Gestion école primaire privé. Réalisé par : Encadré par : Dépôt du projet Sujet : Gestion école primaire privé Réalisé par : Encadré par : BOUCHBAAT Noura Mr. Jihad NOFISSE Jihade Année universitaire : 2011/2012 1 2 Introduction Pour bien clarifier les objectifs

Plus en détail

Choisir un mode de dialogue ou de diffusion adapté à un besoin de communication

Choisir un mode de dialogue ou de diffusion adapté à un besoin de communication 3 Fiche professeur Mettre en place de la réalité augmentée CI 10 : Gestion des informations numériques Auteur : Pascal Pujades Mai 2014 T 4.3.1 Je sais T 5.1.1 Je sais en parler T 5.3.1 Je sais T 5.3.2

Plus en détail

Introduction. 1. Une base de données : 2. Un SGBD :

Introduction. 1. Une base de données : 2. Un SGBD : Le modèle Entité-Association Introduction Les bases de données ont pris une place importante en informatique, et particulièrement dans le domaine de la gestion. L étude des bases de données a conduit au

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PRESTATIONS DE REPROGRAPHIE ET D IMPRESSION DATE ET HEURE LIMITES DE RÉCEPTION DES OFFRES 18 MAI 2006 À 12 HEURES

CAHIER DES CHARGES PRESTATIONS DE REPROGRAPHIE ET D IMPRESSION DATE ET HEURE LIMITES DE RÉCEPTION DES OFFRES 18 MAI 2006 À 12 HEURES MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS DE SERVICES COMMUNAUTE DE COMMUNES DU SEGALA CARMAUSIN 10, PLACE SAINTE MARIE 81400 CARMAUX PRESTATIONS DE REPROGRAPHIE ET D IMPRESSION DATE ET HEURE LIMITES DE RÉCEPTION

Plus en détail

Comment implémenter un modèle entité-association dans une machine?

Comment implémenter un modèle entité-association dans une machine? Chapitre 3 : Le modèle logique des données Introduction Comment implémenter un modèle entité-association dans une machine? Comment représenter une association? Comment représenter une entité? Il faut donc

Plus en détail

Concevoir un modèle de données Gestion des clients et des visites

Concevoir un modèle de données Gestion des clients et des visites page 1 MCD Concevoir un modèle de données Gestion des clients et des visites La gestion des informations d une organisation est un élément essentiel de son efficacité. L obligation de les trouver et de

Plus en détail

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR

Plus en détail

PLAN. Cahier de charge Partie statique Partie dynamique

PLAN. Cahier de charge Partie statique Partie dynamique PLAN Cahier de charge Partie statique Partie dynamique Cahier de Charge Problématique Comment gérer le cabinet médical ALMOUSSAOUI Objectif On désir doter le cabinet médical d un système d information

Plus en détail

Bases de données (organisation générale)

Bases de données (organisation générale) Bases de données (organisation générale) Répétition 1 Le modèle entité-relation Samuel Hiard S.Hiard@ulg.ac.be I/112 (B28) sur rendez-vous Page du cours : http://www.montefiore.ulg.ac.be/~pw/cours/bd.html

Plus en détail

RAPPORT DE PROJET SGBD

RAPPORT DE PROJET SGBD RAPPORT DE PROJET SGBD Achille BANOVSKI Florian JOURNEAU IFI 2008 Arnaud LECOMTE 12 mai 2005 PRESENTATION DU PROJET L objectif de ce projet est de créer une base de données sous Access. Le sujet concerne

Plus en détail

CONCEPTION des SYSTÈMES d INFORMATION UML

CONCEPTION des SYSTÈMES d INFORMATION UML CONCEPTION des SYSTÈMES d INFORMATION UML 2 : Analyse Fonctionnelle Epitech 3 Automne 2007 Bertrand LIAUDET SOMMAIRE LES CAS D UTILISATION 2 1. Présentation intuitive de la notion de cas d utilisation

Plus en détail

Corrigé Renov'Plus. 1. Dossier 1 Étude de la base de données de Renov plus

Corrigé Renov'Plus. 1. Dossier 1 Étude de la base de données de Renov plus Corrigé Renov'Plus 1. Dossier 1 Étude de la base de données de Renov plus À l aide des annexes 1 et 2, 1 Justifier et expliquer les cardinalités de l association COMPORTER. Préciser le concept mobilisé.

Plus en détail

ACSI-BDD Rapport Projet Groupe B2. Sommaire

ACSI-BDD Rapport Projet Groupe B2. Sommaire Sommaire INTRODUCTION...2 1 Présentation du sujet... 3 1.1 Rôle de Com'Et dans la vie étudiante locale...3 1.2 Les services aux étudiants...3 1.3 Les services aux associations...4 1.4 Fonctionnement général...4

Plus en détail

APPLICATION INFORMATIQUE DU MCD A LA BASE DE DONNEES

APPLICATION INFORMATIQUE DU MCD A LA BASE DE DONNEES APPLICATION INFORMATIQUE DU MCD A LA BASE DE DONNEES DECEMBRE 2008 1 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE... 3 2 INTRODUCTION... 4 3 EXEMPLE : CREATION D'UNE DVD THEQUE... 5 3.1 LE THEME... 5 3.2 LE RESULTAT A OBTENIR

Plus en détail

Commission Réseau Sémantique Universel Étude de cas n 1 : routage postal

Commission Réseau Sémantique Universel Étude de cas n 1 : routage postal Commission Réseau Sémantique Universel Étude de cas n 1 : routage postal La meilleure méthode pour mettre au point une méthode étant de la tester sur le plus grand nombre possible de cas concrets, voici

Plus en détail

Mission de vårification des niveaux de champs ÅlectromagnÅtiques råalisåe conformåment au protocole de mesure ANFR / DR-15 V2.1

Mission de vårification des niveaux de champs ÅlectromagnÅtiques råalisåe conformåment au protocole de mesure ANFR / DR-15 V2.1 BUREAU VERITAS 5, Bd Marcel POURTOUT 92563 RUEIL MALMAISON CEDEX MAIRIE DE SAINT JACQUES SUR DARNETAL 20, rue de Verdun 76160 SAINT JACQUES SUR DARNETAL TÄlÄphone : 01 47 52 49 70 TÄlÄcopie : 01 47 52

Plus en détail

Support de séance d information en classe de Seconde générale et technologique avec le logiciel GPO Lycée

Support de séance d information en classe de Seconde générale et technologique avec le logiciel GPO Lycée Support de séance d information en classe de Seconde générale et technologique avec le logiciel GPO Lycée La séance est conçue pour des demidivisions (12 à 15 élèves). Chaque élève doit avoir un accès

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. EHPAD Ä SAINTE REDEGONDE Å 2 rue Sainte Radegonde 80 200 ATHIES

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. EHPAD Ä SAINTE REDEGONDE Å 2 rue Sainte Radegonde 80 200 ATHIES MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES EHPAD Ä SAINTE REDEGONDE Å 2 rue Sainte Radegonde 80 200 ATHIES DIAGNOSTIC AMIANTE AVANT DEMOLITION ET TRAVAUX POUR LA RESTRUCTURATION ET L EXTENSION DE L

Plus en détail

BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E4R : ÉTUDE DE CAS. Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS ÉCOLO TRI. Éléments de correction

BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E4R : ÉTUDE DE CAS. Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS ÉCOLO TRI. Éléments de correction BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E4R : ÉTUDE DE CAS Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS ÉCOLO TRI Éléments de correction Les compléments d information, écrits en caractères italiques, sont uniquement

Plus en détail

Renov'Plus sujet 2012 modifié

Renov'Plus sujet 2012 modifié Renov'Plus sujet 2012 modifié La SAS RENOV PLUS a pour activité la rénovation de maisons, d appartements et d immeubles anciens pour des particuliers et des entreprises. Créée dans les années 1990, RENOV

Plus en détail

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç Association franäaise de Droit du travail et de la SÅcuritÅ sociale ------------------------------------------- 5, rue du Renard 75004 Paris - fax : 01.42.71.24.27 mail : afdt.asso@gmail.com- http://www.afdt-asso.fr

Plus en détail

FOLIOS - Tutoriel 1 : Mise à disposition de documents pédagogiques aux élèves

FOLIOS - Tutoriel 1 : Mise à disposition de documents pédagogiques aux élèves FOLIOS - Tutoriel 1 : Mise à disposition de documents pédagogiques aux élèves Présentation : Dans le cadre du parcours culturel de l élève, l application Folios permet aux professeurs de créer des fiches

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Identifier les entités présentes

Identifier les entités présentes Merise Analyser un Système d Information déroute parfois le non-initié, car traduire un environnement de travail en symboles cabalistiques n est pas très habituel pour qui ne connaît pas. Pourtant, avec

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE ArticlesL.271-4 Ä 6, R.134-1 Ä 9 et R.271-1 Ä 5 du Code de la construction et de l'habitation DOSSIER NÅ DA-9420

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE ArticlesL.271-4 Ä 6, R.134-1 Ä 9 et R.271-1 Ä 5 du Code de la construction et de l'habitation DOSSIER NÅ DA-9420 DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE ArticlesL.271-4 Ä 6, R.134-1 Ä 9 et R.271-1 Ä 5 du Code de la construction et de l'habitation Lieu d'expertise Chateau du Creuset 58300 NEUVILLE LES DECIZE Type de bien

Plus en détail

RÄglement de Consultation Marché de Travaux. CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers

RÄglement de Consultation Marché de Travaux. CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers RÄglement de Consultation Marché de Travaux MARCHES PROCEDURE ADAPTEE CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers MaÇtre d Ouvrage Amiens AmÄnagement 14 boulevard d Alsace Lorraine - 80011

Plus en détail

<< Crédit Club Auto >>

<< Crédit Club Auto >> Abbas Ahmad Année 2010/2011 Matin Bayramov Analyse et Modélisation des Systèmes Informatique (AMSI) Projet de Modélisation UML > Professeur encadrant : M. GUILLAUME PAQUETTE Projet

Plus en détail

INTRODUCTION PROTEGER LE CLASSEUR

INTRODUCTION PROTEGER LE CLASSEUR INTRODUCTION Le logiciel Excel est un tableur träs performant. Outre la pråsentation de vos tableaux vous pourrez Ågalement råaliser des graphiques (camemberts, barres, ) É partir des donnåes saisies.

Plus en détail

Mesure d'une concentration en dioxygène à l'aide d'une carte Arduino reliée à une sonde de Clark

Mesure d'une concentration en dioxygène à l'aide d'une carte Arduino reliée à une sonde de Clark Mesure d'une concentration en dioxygène à l'aide d'une carte Arduino reliée à une sonde de Clark DOMENJOD Quentin GAMIN Cécile TS1 Projet ISN 2014/2015 Lycée Antoine Roussin SOMMAIRE Présentation......p3

Plus en détail

Génie logiciel avec UML. Notions sur le langage UML adapté pour les cours du programme Techniques de l informatique

Génie logiciel avec UML. Notions sur le langage UML adapté pour les cours du programme Techniques de l informatique Génie logiciel avec UML Notions sur le langage UML adapté pour les cours du programme Techniques de l informatique Claude Boutet Session hiver 2008 Modélisation de systèmes Table des matières TABLE DES

Plus en détail

Introduction à la POO : «has a», comprend un, composition. Segment. Mais on peut aussi dire qu'un segment est décrit pas deux points :

Introduction à la POO : «has a», comprend un, composition. Segment. Mais on peut aussi dire qu'un segment est décrit pas deux points : Introduction à la POO : «has a», comprend un, composition I. Préambule : On peut décrire un segment par 4 coordonnées. S e g m e n t -x1 : flo a t -y1 : flo a t -x2 : flo a t -y2 : flo a t +S e g m e(e

Plus en détail

Bases de Données-Conception CONCEPTION D UNE BASE DE DONNEES

Bases de Données-Conception CONCEPTION D UNE BASE DE DONNEES Bases de Données-Conception CONCEPTION D UNE BASE DE DONNEES N.Lammari 1 INTRODUCTION Responsable de la bibliothèque X Concepteur Je souhaite avoir une application de gestion de ma bibliothèque D accord!

Plus en détail

Chapitre 10. Introduction à l algorithmique

Chapitre 10. Introduction à l algorithmique Date début :.. Date fin : Problématique : Le logiciel informatique contraint l ordinateur exécuter une suite de tâches élémentaires (calculs, impression ). L écriture d algorithmes permet de décrire avec

Plus en détail

Bases de Données et SGBD. Le Modèle Entité/Association

Bases de Données et SGBD. Le Modèle Entité/Association Bases de Données et SGBD Le Modèle Entité/Association 1 Modèle Entité/Association Représentation explicite de 3 concepts principaux: entité, association, attribut. 1. Entité = classe générique d'individus

Plus en détail

N 1 AIDE isolution V I I I. I m p r e s s i o n, F u s i o n, P u b l i p o s t a g e Aide isolution Page 1 sur 13 le 22 juillet 2009

N 1 AIDE isolution V I I I. I m p r e s s i o n, F u s i o n, P u b l i p o s t a g e Aide isolution Page 1 sur 13 le 22 juillet 2009 N 1 AIDE isolution V I I I. I m p r e s s i o n, F u s i o n, P u b l i p o s t a g e Aide isolution Page 1 sur 13 le 22 juillet 2009 VIII. Impression, Fusion et Publipostage VIII.1. Le Gestionnaire de

Plus en détail

n Renseignement au sujet d une entité n Une entité : l être, l objet ou le concept concerné n Un attribut : un élément de la description de l entité

n Renseignement au sujet d une entité n Une entité : l être, l objet ou le concept concerné n Un attribut : un élément de la description de l entité Plan du cours Processus d informatisation Systèmes d information Thècle Alix Système d information Introduction- Définitions Positionnement Le projet d informatisation La modélisation des processus La

Plus en détail

Les métiers de la distribution. Rapport final

Les métiers de la distribution. Rapport final Branche professionnelle des Industries Electriques et Gazières Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications Les métiers de la distribution Rapport final Décembre 2008 Page 1 sur 200 Sommaire

Plus en détail

E4D : ÉTUDE DE CAS. Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS ERGOSUM

E4D : ÉTUDE DE CAS. Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS ERGOSUM BTS INFORMATIQUE DE GESTION - ISE4D SESSION 2009 E4D : ÉTUDE DE CAS Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS ERGOSUM Ce sujet comporte 14 pages dont 8 pages d annexes. Le candidat est invité à vérifier qu

Plus en détail

Plan de Professionnalisation Personnalisé AUTODIAGNOSTIC

Plan de Professionnalisation Personnalisé AUTODIAGNOSTIC Plan de Professionnalisation Personnalisé AUTODIAGNOSTIC Nom : Prénom :. Ce document est destiné à vous présenter et à organiser votre réflexion autour du projet d installation. Il sera transmis aux organismes

Plus en détail

Chapitres 1 et 2 Langage d interrogation des donnåes - Partie 1 -

Chapitres 1 et 2 Langage d interrogation des donnåes - Partie 1 - Chapitres 1 et 2 Langage d interrogation des donnåes - Partie 1-1. Introduction...2 2. Les bases de donnåes...2 2.1. DÄfinition... 2 2.2. UtilitÄ... 3 2.3. SGBD et SGBDR... 3 2.4. Les contraintes d intägritä...

Plus en détail

Concours d accås en 2 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de ComptabilitÅ GÅnÅrale DurÅe : 1 heure 30

Concours d accås en 2 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de ComptabilitÅ GÅnÅrale DurÅe : 1 heure 30 Concours d accås en 2 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de ComptabilitÅ GÅnÅrale DurÅe : 1 heure 30 Partie I : RÄpondez en cochant la räponse juste ou en remplissant la case indiquäe.

Plus en détail

Dossier préparé par Josiane Betton - 2010 Ciel Auto entrepreneur (Version Gratuite)

Dossier préparé par Josiane Betton - 2010 Ciel Auto entrepreneur (Version Gratuite) 1 - Installation du logiciel : à télécharger (version gratuite) http://www.ciel.com/ciel-logiciel-auto-entrepreneur.aspx Après le téléchargement remplir les cases de la fenêtre ci-dessous s il y a lieu

Plus en détail

1. les objets participants 2. les relations qu ils entretiennent (au travers des messages)

1. les objets participants 2. les relations qu ils entretiennent (au travers des messages) Corrigé «Fleuriste» Cet exercice avait pour objectif de mettre l accent sur le fait que la modélisation «objet» ne se fait pas par les données, comme c est le cas de Merise (construction du MCD) mais par

Plus en détail

MCD-MLD EXERCICES TRAITES EN COURS

MCD-MLD EXERCICES TRAITES EN COURS MCD-MLD EXERCICES TRAITES EN COURS Gestion classe matière Vous devez établir le Modèle Conceptuel de Données (MCD) gérant les professeurs et élèves d un établissement scolaire type lycée. Chaque enseignant

Plus en détail

1.1 Concepts de base. 1.1.1 Système

1.1 Concepts de base. 1.1.1 Système SI.1 /Introduction aux SI 2012-2013 1.1 Concepts de base 1.1.1 Système Un système est un ensemble d éléments matériels ou immatériels en interaction, organisés en fonction d un objectif. C est un tout

Plus en détail

LA CONDUITE DE PROJET Plan détaillé du cours

LA CONDUITE DE PROJET Plan détaillé du cours LA CONDUITE DE PROJET Plan détaillé du cours Chapitre 1 Notions de projet informatique et de schéma directeur Objectifs : - Définir des notions de projet informatique et de schéma directeur - Décrire à

Plus en détail

LE MODELE CONCEPTUEL DE DONNEES

LE MODELE CONCEPTUEL DE DONNEES LE MODELE CONCEPTUEL DE DONNEES Principe : A partir d'un cahier des charges, concevoir de manière visuelle les différents liens qui existent entre les différentes données. Les différentes étapes de réalisation.

Plus en détail

FirstW@ve. Comptabilité débiteurs

FirstW@ve. Comptabilité débiteurs FirstW@ve Comptabilité débiteurs ENVIRONNEMENT Fonctionne sous «Windows/NT» Base de données «SQL/Server» Outil de développement «MAGIC 8.3» Fonctionne en mono-poste ou multi-postes réseaux Licences nécessaires

Plus en détail