Le modäle conceptuel de donnåes (MCD)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le modäle conceptuel de donnåes (MCD)"

Transcription

1 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 1 / 14 LycÄe Jean Rostand CHANTILLY Jean-Marie Cardoni Cours DAIGL (analyse) (1 Äre annåe) BTS INFORMATIQUE DE GESTION 1 Condition de räalisation Le modäle conceptuel de donnåes (MCD) En classe Seul Groupe Contenu du räfärentiel S32 Analyse et conception de systämes logiciels (måthodes et outils) - identifier les diffårents niveaux de repråsentation d'un SI - repråsenter les communications et les donnåes d'un SI Sommaire 1 Comprendre un ModÅle Conceptuel des donnäes Pourquoi modåliser les donnåes? Les concepts liås au MCD L'entitÅ Les propriåtås (identifiant - occurrences - 6 paramätre) Les cardinalitås L'association (hiårarchique non 11 hiårarchique råflexive) ComplÄment TP dossier 1

2 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 2 / 14 I. Comprendre un ModÅle conceptuel de donnäes "Une facture est dålivråe É un client. Une facture peut contenir diffårents articles. Un client est toujours suivi par un repråsentant (identifiå par un numåro et un nom). Ce dernier peut avoir en charge plusieurs clients. Un client est repårå par un numåro et possäde un nom et une adresse. Un article est toujours råfårencå, possäde un libellå et un prix unitaire. Enfin une facture a un numåro et est råalisåe É une date" Si on peut comprendre le sens d'un texte (utilisation d'un langage humain), il n'en est pas de mñme pour un microordinateur (langage binaire c'est-é-dire une suite de 0 et de 1). MERISE est une måthode d'analyse de systämes d'information. Cette måthode distingue 3 niveaux d abstraction : Le niveau conceptuel : DÅterminer le systäme d information et les ÅlÅments qu'il gäre avec leurs propriåtås respectives et leurs relations (ModÄle Conceptuel des donnåes et ModÄle Conceptuel des Traitements) Le niveau organisationnel : dåcrire les choix d'organisation mis en place pour råpondre aux objectifs dåcrits au niveau conceptuel (ModÄle Logique de donnåes qui est la traduction de diffårents ÅlÅments du MCD en un langage normaliså (langage connu par les SGBDR)). Le niveau opärationnel qui constitue le passage de la description conceptuelle É l'implantation physique de la base de donnåes sur le support matåriel (ModÄle Physique de donnåes) Le systäme d'information, de l'exemple ci-dessus, est cependant plus complexe dans la råalitå (gestion de la tva, des remises ). On sera donc amenå, avant toute informatisation d'un systäme d information, de le dåcrire sous la forme de symboles (mieux vaut un dessin qu'un long discours). Une telle repråsentation est appelåe un ModÄle Conceptuel des DonnÅes (MCD) ou un ModÄle EntitÅ Association (MEA)

3 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 3 / 14 ReprÄsentation sous la forme d'un modåle de l'exemple PRODUIT RÄfÄrenceProduit Produit PrixUnitaire 1,1 FACTURE NumÄroFacture DateFacture appartenir CLIENT NumÄroClient Client AdresseClient contenir QuantitÄ 1,1 possäder REPRESENTANT NumÄroReprÄsentant ReprÄsentant L objectif de ce dossier sera d'apprendre É lire un modäle de donnåes (måthode MERISE) et É en saisir le sens. Cela nous permettra : de vårifier l'adåquation d'un modäle avec la råalitå, de reconstituer une råalitå É partir d un modäle.

4 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 4 / 14 A.Pourquoi modäliser les donnäes? Un MCD II. Les concepts liäs au MCD Le lycåe Jean Rostand a confiå É la SSII (SociÅtÅ de Services et d'ingånierie en Informatique) BASTIA l'åtude et la råalisation d'un logiciel destinå É la gestion des notes. A cet effet, une Åquipe pådagogique a rådigå un cahier des charges dans lequel elle a exprimå ses besoins. Parmi ceux-ci, on peut citer l Ådition automatique de divers documents comme par exemple : Les bulletins trimestriels, Les listes des ÅlÄves par classe, Les råcapitulatifs des råsultats : * pour un ÅlÄve, * pour une classe... Le ModÄle Conceptuel des DonnÅes vous est pråsentå page suivante

5 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 5 / 14 ELEVE NumÄroElÅve ElÅve PrÄnomElÅve DateNaissance RueElÅve CpElÅve VilleElÅve 1,1 Est inscrit Est enseignäe Coefficient CLASSE CodeClasse LibellÄClasse Obtient un räsultat Moyenne MATIERE CodeMatiÅre MatiÅre TRIMESTRE NumÄroTrimestre DateDÄbut DateFin LycÄe AnnÄe Proviseur A.L'entitÄ DÄfinition Remarque : chaque occurrence est dotäe des mémes propriätäs Exemple : Quelques occurrences de l'entitä CLASSE CodeClasse BTS IG1 BTS IG2 DA BTS IG2 ARLE LibellÄClasse BTS Informatique de gestion 1 Äre annåe BTS Informatique de gestion 2 Äme annåe spåcialitå DA BTS Informatique de gestion 2 Äme annåe spåcialitå ARLE

6 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 6 / 14 Une entitå peut donc Ñtre : un individu comme par exemple une personne, un client, un animal un objet comme par un exemple une matiäre premiäre, un produit un objet abstrait comme par exemple un service, un compte un lieu comme par exemple une rågion, un pays un objet documentaire comme par exemple un contrat, une facture a) Les propriätäs DÄfinition Elle peut Ñtre simple (Client, NumÅroCommande) ou composåe (DateCommande, Adresse). Le choix dåpend de l'environnement considårå : pour un envoi de courrier l'adresse suffira, pour un client afin de faire des traitements particuliers, on privilågiera la dåcomposition Rue, CodePostal, Ville b) L'identifiant DÄfinition Exemple La propriåtå NumÅroElÄve identifie sans ambiguátå un ÅlÄve, cela revient É dire que deux ÅlÄves ne peuvent pas avoir le mñme numåro. Remarque : La propriåtå ElÄve aurait-elle pu Ñtre choisie comme identifiant? Formalisme EntitÄ, PropriÄtÄs, Identifiant ELEVE NumÄroElÅve ElÅve PrÄnomElÅve DateNaissance RueElÅve CpElÅve VilleElÅve

7 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 7 / 14 B.Le paramåtre DÄfinition Exemple : La propriåtå LycÅe est ici un paramätre car on analyse seulement le systäme d'information du lycåe Jean Rostand. Par contre, si on avait modåliså le systäme d'information du lycåe Jean Rostand et du lycåe de la ForÑt alors on aurait cråå une entitå LYCEE (car deux valeurs possibles). C. Les cardinalitäs DÄfinition Remarques, exemples et explication des cardinalitås Exemple 1 prenons les occurrences suivantes 0001 SIMON 010 AMSI 0002 EMMA 020 DAIGL 0003 PAUL 030 ALSI Placer les cardinalitås sur cet MCD ELEVE NumÄroEleve Eleve Çtre späcialiste MATIERE CodeMatiÅre LibellÄMatiÅre

8 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 8 / 14 Explication des cardinalitås dans un tableau ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION ELEVE Étre späcialiste MATIERE Étre späcialiste Exemple 2 RÅgle de gestion : une personne peut Ñtre sans emploi ou travailler au sein d'une entreprise INDIVIDU NumÄroINSEE Travailler ENTREPRISE CodeEntreprise RaisonSociale ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION INDIVIDU Travailler ENTREPRISE travailler Exemple 3 RÅgle de gestion : un salariå est affectå dans un et un seul service. Un service possäde au moins un salariå SALARIE NumÄroINSEE Travailler SERVICE NumÄroService Service ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION SALARIE travailler SERVICE travailler

9 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 9 / 14 Exemple 4 RÅgle de gestion : un salariå peut demander ou non de participer É des stages. Il lui est possible d'effectuer plusieurs demandes. SALARIE NumÄroINSEE demander STAGE NumÄroStage Stage ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION SALARIE demander STAGE demander Exemple 5 RÅgle de gestion : Dans un film joue au moins un acteur. Un acteur a forcement tournå dans au moins un film FILM NumÄroFilm Film jouer ACTEUR NumÄroActeur ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION FILM JOUER ACTEUR JOUER Comment choisir entre 0,1 et 1,1? Comment choisir entre 0,n ou? C'est implicite (un film est jouå par au moins un acteur, un salariå travaille au moins dans un service) La rägle de gestion est explicite (un ÅlÄve peut ne pas Ñtre spåcialiste d'une matiäre, un salariå peut ne pas demander un stage ) Sinon dans la råalitå : vous obtiendrez toujours la råponse É votre interrogation mais en cas d'examen ou de contràle, il peut vous arriver de ne pas trouver dans le sujet une råponse : vous devez alors fournir l'hypothäse que vous posez Cas particuliers : La cardinalitå minimale peut Ñtre supårieure É 1 fixåe si toutes les occurrences de l entitå sont impliquåes au moins x fois dans l association (x est un entier connu). Exemple : une imprimante est partagåe par au moins 10 personnes. La cardinalitå maximale peut Ñtre diffårente de >1 et diffårent de n si une occurrence de l entitå peut Ñtre impliquåe au maximum x fois dans l'association (x est un entier connu). Exemple : un employå ne peut faire que trois demandes de stage.

10 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 10 / 14

11 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 11 / 14 D. L'association DÄfinition Il existe deux types d'association a) Association hiärarchique (non porteuse de donnäes) Il existe une dåpendance fonctionnelle directe entre les identifiants des entitås qui entourent l'association. Une association hiårarchique a toujours une cardinalitå maximale = Exemple : ELEVE NumÄroElÅve 1,1 est inscrit CLASSE CodeClasse LibellÄClasse b) Association non hiärarchique porteur ou non de donnäes Pour obtenir une dåpendance fonctionnelle dont les propriåtås de l'association sont les buts, il faut concatåner (additionner) les identifiants des entitås qui entourent l'association. Une association non hiårarchique a comme cardinalitå maximale toujours Exemple 1 Reprise du sujet MATIERE CodeMatiÅre MatiÅre Est enseignäe Coefficient CLASSE CodeClasse LibellÄClasse

12 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 12 / 14 ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION MATIERE Est enseignäe CLASSE Est enseignäe Exemple 2 ENTITE ASSOCIATION CARDINALITE JUSTIFICATION PROFESSEUR enseigner MATIERE enseigner ETABLISSEMENT enseigner

13 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 13 / 14 Exemple 3 Je souhaite traduire le fait qu'en dåbut d'annåe, un ÅlÄve projette de consacrer un certain nombre d'heures de travail hebdomadaire É chaque matiäre qu'on lui enseigne Oâ doit-on placer ce nombre d'heures? Dans l'entitå ELEVE? Dans l'entitå MATIERE? Dans l'association? ELEVE NumÄroElÅve avoir pour projet MATIERE CodeMatiÅre LibellÄMatiÅre Cas particulier : l'association räflexive Il peut exister un lien entre une entitä et elle-méme. DÄfinition Dans certains cas un ràle doit Ñtre spåcifiå pour dåcrire plus pråcisåment le lien qui unit l'entitå É l'association. Elle peut-ñtre de type hiärarchique Exemple : Le syndic de propriåtaire du club de vacances "Corsica bella" a souvent besoin de contacter les propriåtaires afin d'effectuer de petites råparations, vårification des compteurs Ces propriåtaires Åtant ÅloignÅs, ils confient cette täche É un autre propriåtaire plus proche. Le syndic måmorise les coordonnåes de cet interlocuteur qui est un propriåtaire. Ses coordonnåes sont dåjé pråsentes dans le systäme d'information. PROPRIETAIRE NumProprio s'occuper de confier É S'occuper

14 BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 14 / 14 Autre exemple : On dåsire savoir qui encadre qui dans une entreprise. SALARIE NumSalariÄ a pour chef Encadrer est chef de ou non hiärarchique. Exemple : une entreprise fabrique des piäces måcaniques qui s'assemblent les unes ou autres pour former d'autres piäces qui elles-mñmes Une piäce peut-ñtre composåe de plusieurs autres piäces. PIECE NumPiÅce est composäe de entre dans la fabrication de Composer QtÄ

Le modäle logique de donnåes (modäle relationnel)

Le modäle logique de donnåes (modäle relationnel) BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 2 Page 1 / 14 Le modäle logique de donnåes (modäle relationnel) I. RAPPEL ET PRESENTATION D'UN SGBDR... 2 II. QU'EST-CE QUE LE MODELE

Plus en détail

Introduction Ç l informatique et la numärotation binaire

Introduction Ç l informatique et la numärotation binaire BTS Informatique de Gestion AMSI 1 Åre annçe Chapitre 1 Page 1 / 11 LycÄe Jean Rostand CHANTILLY Cardoni Jean-Marie Architecture matärielle des syståmes informatiques (1 Åre annäe) BTS INFORMATIQUE DE

Plus en détail

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 7 adressage IPv4 - Page 1 / 23

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 7 adressage IPv4 - Page 1 / 23 AMSI Chapitre 7 adressage IPv4 - Page 1 / 23 Objectifs et points du räfärentiel : S15 Architecture des räseaux o DÄcrire la structure et le fonctionnement d'une configuration räseau. o Identifier et däcrire

Plus en détail

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 2 Topologie des räseaux - Page 1 / 17

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 2 Topologie des räseaux - Page 1 / 17 AMSI Chapitre 2 Topologie des räseaux - Page 1 / 17 Objectifs et points du räfärentiel : S15 Architecture des räseaux o DÄcrire la structure et le fonctionnement d'une configuration räseau. o Identifier

Plus en détail

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 3 Normalisation des räseaux - Page 1 / 19

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 3 Normalisation des räseaux - Page 1 / 19 AMSI Chapitre 3 Normalisation des räseaux - Page 1 / 19 Objectifs et points du räfärentiel : S15 Architecture des räseaux o DÄcrire la structure et le fonctionnement d'une configuration räseau. o Identifier

Plus en détail

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR

Plus en détail

Conditions GÄnÄrales de Vente

Conditions GÄnÄrales de Vente Conditions GÄnÄrales de Vente Applicables au 16 FÄvrier 2009 et modifiables sans präavis Allo PC NiÄvre Allier est une SociÅtÅ A ResponsabilitÅ LimitÅe repråsentåe par Mademoiselle BERIOUX Marie-Emilie

Plus en détail

Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). Les grandes dates du contrôle judiciaire socio-éducatif :

Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). Les grandes dates du contrôle judiciaire socio-éducatif : Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). AprÄs quelques annåes de pratique professionnelle dans le champ du CJSE, j ai pu percevoir le manque d informations

Plus en détail

Statuts CITEC Suisse

Statuts CITEC Suisse Statuts CITEC Suisse I. Nom, siäge, buts Art. 1 Art. 2 Nom et siäge Sous le nom de CITEC Suisse (dånommåe ci-apräs association), est crååe une sociåtå dans le sens du Code civil suisse. L'association a

Plus en détail

ÉCOLE CENTRALE PARIS MASTÈRE SPECIALISÉ

ÉCOLE CENTRALE PARIS MASTÈRE SPECIALISÉ ÉCOLE CENTRALE PARIS MASTÈRE SPECIALISÉ MS TECHNOLOGIES DE L'INFORMARION ET DU NUMERIQUE - BRANCHE MANAGEMENT DES SYSTEMES D'INFORMATION Objectifs Les technologies de l information et de la communication

Plus en détail

Vu la loi du 13 mars 1937 ayant pour objet l organisation de l Industrie du taxi modifiåe par le dåcret 61-1207 du 2 novembre 1961,

Vu la loi du 13 mars 1937 ayant pour objet l organisation de l Industrie du taxi modifiåe par le dåcret 61-1207 du 2 novembre 1961, REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE LYON EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU MAIRE ArrÄtÅ NÇ 2005 TA 30 LE MAIRE DE LA VILLE DE LYON, Vu le Code GÅnÅral des CollectivitÅs Territoriales, Vu la loi du 13 mars 1937

Plus en détail

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç Association franäaise de Droit du travail et de la SÅcuritÅ sociale ------------------------------------------- 5, rue du Renard 75004 Paris - fax : 01.42.71.24.27 mail : afdt.asso@gmail.com- http://www.afdt-asso.fr

Plus en détail

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association Conception des bases de données : Modèle Entité-Association La modélisation d un problème, c est-à-dire le passage du monde réel à sa représentation informatique, se définit en plusieurs étapes pour parvenir

Plus en détail

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 1 Introduction aux räseaux - Page 1 / 24

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 1 Introduction aux räseaux - Page 1 / 24 AMSI Chapitre 1 Introduction aux räseaux - Page 1 / 24 Objectifs et points du räfärentiel : S15 Architecture des räseaux o DÄcrire la structure et le fonctionnement d'une configuration räseau. o Identifier

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DU SERVICE TRANSIT IP

CONDITIONS PARTICULIERES DU SERVICE TRANSIT IP CONDITIONS PARTICULIERES DU SERVICE TRANSIT IP 1.DEFINITION En compläment des däfinitions de la Convention Cadre, les termes suivants utilisäs dans les präsentes Conditions ParticuliÅres auront la signification

Plus en détail

La professionnalisation au DESS ILTS de l UniversitÅ Denis Diderot (Paris 7)

La professionnalisation au DESS ILTS de l UniversitÅ Denis Diderot (Paris 7) La professionnalisation au DESS ILTS de l UniversitÅ Denis Diderot (Paris 7) Michel Rochard, contribution au colloque international de l'universitä de Rennes 2 sur la professionnalisation des formations

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. EHPAD Ä SAINTE REDEGONDE Å 2 rue Sainte Radegonde 80 200 ATHIES

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. EHPAD Ä SAINTE REDEGONDE Å 2 rue Sainte Radegonde 80 200 ATHIES MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES EHPAD Ä SAINTE REDEGONDE Å 2 rue Sainte Radegonde 80 200 ATHIES DIAGNOSTIC AMIANTE AVANT DEMOLITION ET TRAVAUX POUR LA RESTRUCTURATION ET L EXTENSION DE L

Plus en détail

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition PROPOSITION COMMERCIALE - LICENCE D EXPLOITATION (rayer toutes les mentions inutiles avant signature

Plus en détail

Ålaboration de la deuxiçme Étape de l Agenda 21 de l Essonne

Ålaboration de la deuxiçme Étape de l Agenda 21 de l Essonne CONSEIL GENERAL DE L'ESSONNE Ålaboration de la deuxiçme Étape de l Agenda 21 de l Essonne RÄunion du 11/ 09 / 08 Animation territoriale Identifier, capitaliser et diffuser les bonnes pratiques pour favoriser

Plus en détail

RÄglement de Consultation Marché de Travaux. CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers

RÄglement de Consultation Marché de Travaux. CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers RÄglement de Consultation Marché de Travaux MARCHES PROCEDURE ADAPTEE CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers MaÇtre d Ouvrage Amiens AmÄnagement 14 boulevard d Alsace Lorraine - 80011

Plus en détail

Les métiers de la distribution. Rapport final

Les métiers de la distribution. Rapport final Branche professionnelle des Industries Electriques et Gazières Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications Les métiers de la distribution Rapport final Décembre 2008 Page 1 sur 200 Sommaire

Plus en détail

Mission de vårification des niveaux de champs ÅlectromagnÅtiques råalisåe conformåment au protocole de mesure ANFR / DR-15 V2.1

Mission de vårification des niveaux de champs ÅlectromagnÅtiques råalisåe conformåment au protocole de mesure ANFR / DR-15 V2.1 BUREAU VERITAS 5, Bd Marcel POURTOUT 92563 RUEIL MALMAISON CEDEX MAIRIE DE SAINT JACQUES SUR DARNETAL 20, rue de Verdun 76160 SAINT JACQUES SUR DARNETAL TÄlÄphone : 01 47 52 49 70 TÄlÄcopie : 01 47 52

Plus en détail

SUPPORT DE FORMATION. IntÄgrale de Gestion Ciel Quantum V02.10

SUPPORT DE FORMATION. IntÄgrale de Gestion Ciel Quantum V02.10 SUPPORT DE FORMATION IntÄgrale de Gestion Ciel Quantum V02.10 SOMMAIRE 1. INSTALLATION... 5 2. BIENVENUE DANS LÄINTEGRALE DE GESTION CIEL QUANTUM Å... 8 3. CREER UN DOSSIER...10 4. LES MENUS...13 5. LES

Plus en détail

Modélisation des données

Modélisation des données 1 2 Démarche classique d un projet informatique Analyse de la situation existante et des besoins ; Création d une série de modèles, qui permettent de représenter tous les aspects importants ; A partir

Plus en détail

Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues :

Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues : 8, alläe Evariste Galois 63000 CLERMONT-FERRAND +33 (0)4.73.28.99.75 tg2s@tg2s.com www.tg2s.com Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues : - des cartes conducteurs - des chronotachygraphes

Plus en détail

Z A C P A U L C L A U D E L T R A N C H E 4 MISSION D ETUDE DE POLLUTION DES SOLS. C a h i e r d e s C l a u s e s P a r t i c u l i Ç r e s

Z A C P A U L C L A U D E L T R A N C H E 4 MISSION D ETUDE DE POLLUTION DES SOLS. C a h i e r d e s C l a u s e s P a r t i c u l i Ç r e s Z A C P A U L C L A U D E L T R A N C H E 4 MarchÄ de services : MISSION D ETUDE DE POLLUTION DES SOLS C a h i e r d e s C l a u s e s P a r t i c u l i Ç r e s ProcÄdure adaptäe en application de l article

Plus en détail

CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS

CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS 1 Paris, le 2 juillet 2009 La crise financiåre pose, aujourd hui, la question du rçle et du mode de fonctionnement des marchés

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS-OUEST - IEJ HENRI MOTULSKY CRFPA SESSION 2013 PREPARATION A l'epreuve DE COMPTABILITE PRIVEE

UNIVERSITE PARIS-OUEST - IEJ HENRI MOTULSKY CRFPA SESSION 2013 PREPARATION A l'epreuve DE COMPTABILITE PRIVEE UNIVERSITE PARIS-OUEST - IEJ HENRI MOTULSKY CRFPA SESSION 2013 PREPARATION A l'epreuve DE COMPTABILITE PRIVEE ENSEIGNANT : Mr DEMAGNY Blog (pour informations et compläments de cours) : http://www.bloog.org/comptablog

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE ArticlesL.271-4 Ä 6, R.134-1 Ä 9 et R.271-1 Ä 5 du Code de la construction et de l'habitation DOSSIER NÅ DA-9420

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE ArticlesL.271-4 Ä 6, R.134-1 Ä 9 et R.271-1 Ä 5 du Code de la construction et de l'habitation DOSSIER NÅ DA-9420 DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE ArticlesL.271-4 Ä 6, R.134-1 Ä 9 et R.271-1 Ä 5 du Code de la construction et de l'habitation Lieu d'expertise Chateau du Creuset 58300 NEUVILLE LES DECIZE Type de bien

Plus en détail

Parlons de. et de notre expertise. Vous Ütes dirigeant de PME et vous souhaitez accålårer le dåveloppement commercial de votre entreprise?

Parlons de. et de notre expertise. Vous Ütes dirigeant de PME et vous souhaitez accålårer le dåveloppement commercial de votre entreprise? et de notre expertise Notre expertise: nous nous concentrons sur un des måtiers essentiels de l entreprise, la commercialisation des biens et services qu elle propose. A produit Åquivalent, la qualitå

Plus en détail

INTRODUCTION PROTEGER LE CLASSEUR

INTRODUCTION PROTEGER LE CLASSEUR INTRODUCTION Le logiciel Excel est un tableur träs performant. Outre la pråsentation de vos tableaux vous pourrez Ågalement råaliser des graphiques (camemberts, barres, ) É partir des donnåes saisies.

Plus en détail

177,71 m2 de murs 41,46 m2 de boiserie les 93,96 m2 de sol Le 21 septembre protection du sol le grattage qualité de la finition rincer

177,71 m2 de murs 41,46 m2 de boiserie les 93,96 m2 de sol Le 21 septembre protection du sol le grattage qualité de la finition rincer Les ÄlÅves de la terminale Bac Pro AmÄnagement et Finition du BÇtiment du LycÄe des MÄtiers du BÇtiment Benjamin Franklin de La Rochette ränovent le couloir du 15Åme Ätage de l Inspection acadämique BÄatrice,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arråt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arråt suivant : Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mardi 30 novembre 2010 NÄ de pourvoi: 09-68609 09-68610 09-68611 09-68612 PubliÄ au bulletin Rejet Mme Collomp, pråsident M. Ludet, conseiller rapporteur

Plus en détail

Identifier les entités présentes

Identifier les entités présentes Merise Analyser un Système d Information déroute parfois le non-initié, car traduire un environnement de travail en symboles cabalistiques n est pas très habituel pour qui ne connaît pas. Pourtant, avec

Plus en détail

Cahier des clauses administratives particulières

Cahier des clauses administratives particulières Marchés Ordonnance Prestations intellectuelles ZAC GARE LA VALLEE DIAGNOSTIC AMIANTE ET PLOMB AVANT DEMOLITION Cahier des clauses administratives particulières Octobre 2011 Diagnostics amiante et plomb

Plus en détail

A. Définition et formalisme

A. Définition et formalisme Les cardinalités et les différents types d'associations I. Les cardinalités A. Définition et formalisme Les cardinalités sont des couples de valeur que l'on trouve entre chaque entité et ses associations

Plus en détail

ESTINATION FORMATION Un aller simple vers le savoir-faire INITIATION A L ANALYSE ET A LA CONCEPTION DE BASE DE DONNEES

ESTINATION FORMATION Un aller simple vers le savoir-faire INITIATION A L ANALYSE ET A LA CONCEPTION DE BASE DE DONNEES ESTINATION FORMATION INITIATION A L ANALYSE ET A LA CONCEPTION DE BASE DE DONNEES AVANT PROPOS Ce support de cours est un outil personnel, il ne constitue pas un guide de référence. C'est un outil pédagogique

Plus en détail

Cours Master 1 / 2013-2014. Dr YAO Kouassi Patrick

Cours Master 1 / 2013-2014. Dr YAO Kouassi Patrick Cours Master 1 / 2013-2014 Dr YAO Kouassi Patrick Une base de données est le terme informatique désignant un ensemble de données connexes stockées informatiquement. Ce terme ne doit pas être confondu avec

Plus en détail

TABLE DES MATIERES INDEX...9

TABLE DES MATIERES INDEX...9 TABLE DES MATIERES I PRINCIPE...1 A La Convention Collective...1 B L'organisation de ces Älections...1 II ORGANISATION DES ELECTIONS :...1 A La Direction...1 B Protocole d'accord...1 C Affichage...2 D

Plus en détail

Conception d une base de données - Modèle E/A -

Conception d une base de données - Modèle E/A - Conception d une base de données - Modèle E/A - Démarche 3 niveaux d'analyse: Niveau conceptuel : (On utilise le modèle E/A) Quelles sont les entités et les associations dans l'entreprise? Quelles informations

Plus en détail

MED-Amin: une initiative multilatärale de suivi des marchäs pour la säcuritä alimentaire en MÄditerranÄe

MED-Amin: une initiative multilatärale de suivi des marchäs pour la säcuritä alimentaire en MÄditerranÄe MED-Amin: une initiative multilatärale de suivi des marchäs pour la säcuritä alimentaire en MÄditerranÄe Christine Ton Nu Adjointe au Directeur, CIHEAM-Montpellier Co-coordinatrice du råseau MED-Amin Nicolas

Plus en détail

Imposition des revenus des assistants maternels

Imposition des revenus des assistants maternels DIRECTION GÄNÄRALE DES FINANCES PUBLIQUES Avril 2012 Direction dåpartementale des finances publiques du FinistÇre FICHE TECHNIQUE Imposition des revenus des assistants maternels Les rämunärations peråues

Plus en détail

Concours d accås en 2 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de ComptabilitÅ GÅnÅrale DurÅe : 1 heure 30

Concours d accås en 2 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de ComptabilitÅ GÅnÅrale DurÅe : 1 heure 30 Concours d accås en 2 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de ComptabilitÅ GÅnÅrale DurÅe : 1 heure 30 Partie I : RÄpondez en cochant la räponse juste ou en remplissant la case indiquäe.

Plus en détail

LOI NÄ70-9 DU 2 JANVIER 1970

LOI NÄ70-9 DU 2 JANVIER 1970 LOI NÄ70-9 DU 2 JANVIER 1970 RÅglementant les conditions d'exercice des activitås relatives Ç certaines opårations portant sur les immeubles et les fonds de commerce Titre Ier : De l'exercice des activitås

Plus en détail

TARIFS CONDITIONS GÉNÉRALES

TARIFS CONDITIONS GÉNÉRALES Centrale d emplois pour la Distribution TARIFS et CONDITIONS GÉNÉRALES http://www.distrijob.fr Offres d Emploi HT OFFRE D EMPLOI STANDARD Parution 2 x 30 jours - 1 poste, multi-rägions 1 offre 325.00 TARIFS

Plus en détail

Déclaration préalable du 5 avril 2011

Déclaration préalable du 5 avril 2011 FORCES DE VENTE Ouverture de négociations Dans le cadre de la nägociation du 15 mars 2011, la 1 Åre bilatärale a eu lieu le 5 avril 2011. AprÅs le succås du mouvement national du 5 octobre 2010, la CGT

Plus en détail

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes Le marchä des professionnels 1 INTRODUCTION Les attentes des professionnels Quels sont les attentes des professionnels vis Ä vis de la banque? A titre privå A titre professionnel 2 INTRODUCTION Les attentes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM Site de e-commerce spécialisé dans les fluides industriels (froid, air comprimé, régulation,...) destiné principalement aux industriels, et spécialistes. Site proposant

Plus en détail

Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle

Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle Le modèle entité-association 1. Les concepts de base 1.1 Introduction Avant que la base de données ne prenne une forme utilisable par le SGBD il

Plus en détail

1. Introduction... Page 3. 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4. 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5. 4. SpÄcificitÄ du WCC...

1. Introduction... Page 3. 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4. 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5. 4. SpÄcificitÄ du WCC... Sommaire 1. Introduction... Page 3 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5 4. SpÄcificitÄ du WCC... Page 6 5. DÄmonstration... Page 7 6. Tarification...

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE 2008/09

DOCUMENT DE REFERENCE 2008/09 SociÄtÄ anonyme au capital de 13.869.062 euros SiÅge social : 89-91 Boulevard National - 92250 La Garenne-Colombes 329.764.625 R.C.S Nanterre DOCUMENT DE REFERENCE 2008/09 (Exercice du 1 er avril 2008

Plus en détail

A L L O C A T I O N d E T U D E S : L E P O I N T ----------------------------------- --------------

A L L O C A T I O N d E T U D E S : L E P O I N T ----------------------------------- -------------- - 16 - B O U R S E S ------------- A L L O C A T I O N d E T U D E S : L E P O I N T ----------------------------------- -------------- S O M M A I R E - -=-=-=-=-=-=-=-=- 1) - Quelques rappels historiques

Plus en détail

Chapitres 1 et 2 Langage d interrogation des donnåes - Partie 1 -

Chapitres 1 et 2 Langage d interrogation des donnåes - Partie 1 - Chapitres 1 et 2 Langage d interrogation des donnåes - Partie 1-1. Introduction...2 2. Les bases de donnåes...2 2.1. DÄfinition... 2 2.2. UtilitÄ... 3 2.3. SGBD et SGBDR... 3 2.4. Les contraintes d intägritä...

Plus en détail

Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise

Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise 58 Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise Héritage Contrainte d intégrité Fonctionnelle (CIF) 59 Héritage S impose dans 2 cas : Spécialisation : permet de modéliser dans l'ensemble

Plus en détail

MarchÄ du professionnel. LA LIASSE FISCALE DÄtail des postes Les principaux retraitements

MarchÄ du professionnel. LA LIASSE FISCALE DÄtail des postes Les principaux retraitements MarchÄ du professionnel LA LIASSE FISCALE DÄtail des postes Les principaux retraitements BILAN ACTIF Les principaux retraitements Ä råaliser, pour l'åtude de la liasse fiscale, sont indiquås en italique.

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION Entre les soussignäs : La sociätä aidespc immatriculäe au Registre des Entreprises Å CompiÇgne sous le numäro 534757240 repräsentäe en la personne de Monsieur

Plus en détail

APPLICATION INFORMATIQUE DU MCD A LA BASE DE DONNEES

APPLICATION INFORMATIQUE DU MCD A LA BASE DE DONNEES APPLICATION INFORMATIQUE DU MCD A LA BASE DE DONNEES DECEMBRE 2008 1 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE... 3 2 INTRODUCTION... 4 3 EXEMPLE : CREATION D'UNE DVD THEQUE... 5 3.1 LE THEME... 5 3.2 LE RESULTAT A OBTENIR

Plus en détail

MONTREAL CARPORT TOIT PLAT, UNE VOITURE. L 298 x l 500 x H env. 260

MONTREAL CARPORT TOIT PLAT, UNE VOITURE. L 298 x l 500 x H env. 260 MONTREAL CARPORT TOIT PLAT, UNE VOITURE L 298 x l 500 x H env. 260 Conserver soigneusement cette notice. R f. 47370 Charge de neige 100 kg/m2 R f. 47380 Hauteur d'acc s env. 235 cm R f. 47390 1 Po s. NÇ

Plus en détail

SynthÄse du cours du 20 janvier 2010. La RÄparation du PC

SynthÄse du cours du 20 janvier 2010. La RÄparation du PC 1 SynthÄse du cours du 20 janvier 2010 La RÄparation du PC Principes gånåraux La råparation du PC ne concerne pas les infections virales. Les infections virales se traitent par la dåcontamination du PC

Plus en détail

OBSERVATOIRE des Vacances et des Loisirs des Enfants et des jeunes

OBSERVATOIRE des Vacances et des Loisirs des Enfants et des jeunes OBSERVATOIRE des Vacances et des Loisirs des Enfants et des jeunes LES STAGIAIRES BAFA DU FINISTERE Octobre 2008 EnquÄte råalisåe pour La Direction DÅpartementale de la Jeunesse et des Sports du FinistÇre

Plus en détail

COURS CONCEPTION DE BASE DE DONNÉES

COURS CONCEPTION DE BASE DE DONNÉES COURS CONCEPTION DE BASE DE DONNÉES Sana SELLAMI sana.sellami@univ-amu.fr Licence info 2014-2015 Aix-Marseille université Présentation Etroitement lié au cours Base de Données Relationnelles La conception

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES QUALITE DE SERVICE DES ETABLISSEMENTS EXERCANT LE METIER D OPTICIEN

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES QUALITE DE SERVICE DES ETABLISSEMENTS EXERCANT LE METIER D OPTICIEN REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES QUALITE DE SERVICE DES ETABLISSEMENTS EXERCANT LE METIER D OPTICIEN RÄfÄrence : RE/OP/09 Version 1 Date : 16/04/2009 LE DEMANDEUR Bureau Veritas Certification Nom

Plus en détail

Nouveau Formulaire de Prise de Licence

Nouveau Formulaire de Prise de Licence Nouveau Formulaire de Prise de Licence Vue Générale...2 Le Coupon Bleu restitué au Licencié...3 Le Coupon Jaune restitué au Club...4 Le Coupon Blanc...6 Nouveau Licencié...7 Ancien Licencié non Mutant...7

Plus en détail

Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN

Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Étapes de la conception d'une base de données Analyse de la situation existante et des

Plus en détail

CONTRAT D'AGENT COMMERCIAL

CONTRAT D'AGENT COMMERCIAL ENTRE LES SOUSSIGNES : CONTRAT D'AGENT COMMERCIAL La sociätä DESSTOCK LOISIR MOTOR, sociätä SL au capital de 5000.00 euros, ayant son siåge social CALLE FERNANDO SASIAIN NÄ18 PUERTA 2A 20015 SANSEBASTIAN

Plus en détail

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes Le marchä des professionnels 1 Rappels de la formation präcädente 2 Aujourd hui : STATUTS JURDQUE, FSCAL, SOCAL 3 STATUTS JURDQUE, FSCAL, SOCAL Sommaire 1 Quelques notions essentielles MarchÄ des professionnels

Plus en détail

LA CONDUITE DE PROJET Plan détaillé du cours

LA CONDUITE DE PROJET Plan détaillé du cours LA CONDUITE DE PROJET Plan détaillé du cours Chapitre 1 Notions de projet informatique et de schéma directeur Objectifs : - Définir des notions de projet informatique et de schéma directeur - Décrire à

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION :

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION : Entre les soussignäs : CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION : La sociätä aidespc immatriculäe au Registre des Entreprises Å CompiÇgne sous le numäro 534757240 repräsentäe en la personne de Monsieur

Plus en détail

LA M.N.E.F AU SERVICE DU MOUVEMENT ETUDIANT - 27 -

LA M.N.E.F AU SERVICE DU MOUVEMENT ETUDIANT - 27 - LA M.N.E.F AU SERVICE DU MOUVEMENT ETUDIANT - 27 - Texte präsentä dans le cadre de la Commission sociale par le secteur intervention de la M.N.E.F. Ce texte tente 1) de faire comprendre aux militants l'importance

Plus en détail

CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION. ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois

CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION. ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois Contact : Daniel BERTRAND TÅl : 06 80 03 18 78 E-mail : daniel.bertrand@alter-orga.com

Plus en détail

MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME

MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME Etude comparative des programmes français et libanais. GREM, 2008-2009 - 1 - Sommaire page Introduction 3 Comment utiliser la brochure 4 Le mot de Michel Bovani, IA-IPR

Plus en détail

EVALUATION DE PROJET. MÄmoire PROJET 2 : APPEL. Accompagnement de ProximitÄ Pour. les Entreprises Locales

EVALUATION DE PROJET. MÄmoire PROJET 2 : APPEL. Accompagnement de ProximitÄ Pour. les Entreprises Locales BENOMAR Yousra IMANSSAR Lamia SAAD Myriam CHHAN Ta maing RAUX GaÄlle SICONOLFI Vincent EVALUATION DE PROJET MÄmoire PROJET 2 : APPEL Accompagnement de ProximitÄ Pour les Entreprises Locales UniversitÅ

Plus en détail

Du monde réel à SQL la modélisation des données

Du monde réel à SQL la modélisation des données ANF «Comment concevoir une base de données en archéométrie» Réseau CAI-RN & rbdd - 05/06/2014 au 06/06/2014 Du monde réel à SQL la modélisation des données Marie-Claude Quidoz (CEFE/CNRS) Ce document est

Plus en détail

Bases de Données et SGBD. Le Modèle Entité/Association

Bases de Données et SGBD. Le Modèle Entité/Association Bases de Données et SGBD Le Modèle Entité/Association 1 Modèle Entité/Association Représentation explicite de 3 concepts principaux: entité, association, attribut. 1. Entité = classe générique d'individus

Plus en détail

R.C. Règlement de Consultation VENTE DE SIX LOTS A BÂTIR INTERCAMPUS. TRANCHE 1 phase 1

R.C. Règlement de Consultation VENTE DE SIX LOTS A BÂTIR INTERCAMPUS. TRANCHE 1 phase 1 R.C. Règlement de Consultation VENTE DE SIX LOTS A BÂTIR INTERCAMPUS TRANCHE 1 phase 1 Aménageur Amiens AmÅnagement 80 rue La VallÅe 80011 AMIENS CEDEX 1 ReprÅsentÅ par Marie-Paule BOURGEADE TÅl : 03.22.22.37.52

Plus en détail

Conventions 03 75 C 0093 et 06 75 C 0071 ADEME / SYPREA / FP2E / INERIS

Conventions 03 75 C 0093 et 06 75 C 0071 ADEME / SYPREA / FP2E / INERIS Conventions 03 75 C 0093 et 06 75 C 0071 ADEME / SYPREA / FP2E / INERIS Evaluation des risques sanitaires des filiäres d Çpandage des boues de stations d Çpuration RESUME version 1 du 15 octobre 2007 Version

Plus en détail

Aires. Oral 1 du CAPES externe. Dany-Jack Mercier

Aires. Oral 1 du CAPES externe. Dany-Jack Mercier ires Oral 1 du PES externe Dany-Jack Mercier 2 Table des matiäres Introduction 7 1 Plan 9 1.1 Introduction............................. 9 1.2 DÄÅnitions et premiçres propriätäs................ 9 1.3 Figures

Plus en détail

Evaluer et contråler vos fournisseurs

Evaluer et contråler vos fournisseurs Les JournÄes QualitÄ SÄcuritÄ Environnement Evaluer et contråler vos fournisseurs Date : 08 avril 2008 Bureau Veritas 53-55 rue Crozatier 75578 PARIS Cedex 12 TÄl : 01 58 51 58 00 / Fax : 01 58 51 58 37

Plus en détail

Donnez nous le sens, nous vous donnerons la direction

Donnez nous le sens, nous vous donnerons la direction Assistant des Services Comptables et Administratifs Formation de Niveau IV HomologuÄ par le MinistÅre de l Economie, de l Industrie et de l Emploi le 07/08/2008 Formateur : Michel Lemaire Paye et ContrÇle

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION

SOMMAIRE INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION...2 I. L ETUDE PREALABLE...3 1. La problématique...3 2. Les objectifs...3 3. L étude de l existant...4 4. Les limites de l existant...4 5. L approche de solution...4 II. L ETUDE DETAILLEE...5

Plus en détail

LES PROCESSUS DE CONTROLE DANS LA STRUCTURATION DE L ORGANISATION TOME 2

LES PROCESSUS DE CONTROLE DANS LA STRUCTURATION DE L ORGANISATION TOME 2 UniversitÄ Paris I PanthÄon Sorbonne Sciences Economiques Sciences Humaines Sciences Juridiques et Politiques U.F.R. Gestion et Economie d Entreprise David AUTISSIER Novembre 1997 LES PROCESSUS DE CONTROLE

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE

SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE Préconisations en matière de développement durable Page 2 sur 13 SOMMAIRE I. PrÄservation des espåces animales...3...3...3 II. PrÄservation des espaces vägätalisäs...4...4...4

Plus en détail

BIBUS-S pråsentation et fonctionnalitås

BIBUS-S pråsentation et fonctionnalitås BIBUS-S pråsentation et fonctionnalitås De base la centrale dispose de: > 6 zones Ä bord > 8 groupes (8 partitions indåpendantes ou interdåpendantes). > 3 Relais pour siränes extårieures, intårieures et

Plus en détail

TITRE 3 - CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

TITRE 3 - CARACTERISTIQUES TECHNIQUES TITRE 3 - CARACTERISTIQUES TECHNIQUES Version Octobre 2007 Avertissement L'Åquipement de bowling, le matåriel de bowling et les installations de bowling utilisås pendant les championnats nationaux et internationaux

Plus en détail

Open Data Nantes, un appel Ä projets innovants

Open Data Nantes, un appel Ä projets innovants Open Data Nantes, un appel Ä projets innovants Dans le cadre de l ouverture des donnçes publiques, Nantes MÇtropole, la Ville de Nantes et leurs partenaires lancent un appel Ä projets innovants rçutilisant

Plus en détail

Formations Georges MATTIAS Contact : georges.mattias@gmail.com Site Internet : http://georges.mattias.free.fr/

Formations Georges MATTIAS Contact : georges.mattias@gmail.com Site Internet : http://georges.mattias.free.fr/ Cahier d exercices Formations Georges MATTIAS Contact : georges.mattias@gmail.com Site Internet : http://georges.mattias.free.fr/ 1 Correction d images Exercice 1 Rotation Lancez l application Picasa 3,

Plus en détail

JooBle - PRPE. Ind-00.2

JooBle - PRPE. Ind-00.2 Ind-00.1 Indications TD Access 0. Préliminaires Lisez la version PDF du TP et repérez les parties surlignées. Ce sont des éléments qui sont importants ou qui ont été modifiés. À vous de transcrire tout

Plus en détail

6.1. Quels indicateurs peuvent Étre mis au point au niveau de l Union pour assurer le suivi des caractäristiques et des tendances de la

6.1. Quels indicateurs peuvent Étre mis au point au niveau de l Union pour assurer le suivi des caractäristiques et des tendances de la 4.4. Comment peut-on favoriser la complämentaritä des politiques communautaires et nationales dans un souci d amälioration de la cohäsion territoriale? Si on considäre que la cohåsion territoriale råpond

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE GESTION DE LA QUALITE DES EAUX DE BAIGNADE

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE GESTION DE LA QUALITE DES EAUX DE BAIGNADE REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE GESTION DE LA QUALITE DES EAUX DE BAIGNADE Version 1 : 6 juin 2009 LISTE DES PARTICIPANTS A L ELABORATION DU REFERENTIEL ReprÄsentants des collectivitäs territoriales

Plus en détail

Outils et Méthodes de Génie Logiciel. IUT A de Lille I, Dept Informatique, G. Grimonprez, J.Marengo

Outils et Méthodes de Génie Logiciel. IUT A de Lille I, Dept Informatique, G. Grimonprez, J.Marengo OMGL 1 Outils et Méthodes de Génie Logiciel 1 Introduction De l énoncé d un besoin utilisateur à une spécification opérationnelle 2 Les étapes de développement d une application Recensement des besoins

Plus en détail

Formation Continue en KinÄsithÄrapie LibÄrale

Formation Continue en KinÄsithÄrapie LibÄrale Formation Continue en KinÄsithÄrapie LibÄrale Etat des lieux Janvier 2012 Formation Continue des MK Dominique MIZERA Janvier 2012 Page 1 sur 34 Principes mäthodologiques...3 PrÄambule...4 CompÄtences utiles

Plus en détail

DESSIN TECHNIQUE CLASSIFICATION DES DESSINS PRESENTATION DU DESSIN TECHNIQUE INTRODUCTION

DESSIN TECHNIQUE CLASSIFICATION DES DESSINS PRESENTATION DU DESSIN TECHNIQUE INTRODUCTION INTRODUCTION Le dessin est un moyen d expression qui permet de transposer une idåe, un sentiment, un concept par un graphique plus ou moins pråcis. CLASSIFICATION DES DESSINS Le croquis; GÅnÅralement exåcutå

Plus en détail

COMMENT CHOISIR VOTRE POUSSETTE?

COMMENT CHOISIR VOTRE POUSSETTE? COMMENT CHOISIR VOTRE POUSSETTE? Les conseils de Caroline ancienne puäricultrice et maman de 4 enfants späcialiste du matäriel de bäbä depuis plus de 10 ans Vous devez vous poser deux questions präalables

Plus en détail

Module M1104 Partie 1 - Modélisation de données

Module M1104 Partie 1 - Modélisation de données Module M1104 Partie 1 - Modélisation de données Analyse et Conception des Systèmes d Information J. Christian Attiogbé Septembre 2015 J. Christian Attiogbé (Septembre 2015) Module M1104 Partie 1 - Modélisation

Plus en détail

C est quoi une SEGPA?

C est quoi une SEGPA? Le journal de la SEGPA CollÅge Henri Matisse 59162 OSTRICOURT nç 1 FÉvrier 2003 C est quoi une SEGPA? Une SEGPA est une Section d Enseignement GÅnÅral et Professionnel AdaptÅ qui a pour vocation de permettre

Plus en détail

COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 22 Mai 2014 APPELANTS : M. Bernard COTTIER. nå le 18 Octobre 1950

COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 22 Mai 2014 APPELANTS : M. Bernard COTTIER. nå le 18 Octobre 1950 COUR D'APPEL DE LYON 6Äme Chambre ARRET DU 22 Mai 2014 APPELANTS : M. Bernard COTTIER nå le 18 Octobre 1950 ReprÅsentÅ par la SELARL VITAL-DURAND ET ASSOCIES, avocats au barreau de LYON Compagnie d'assurances

Plus en détail

Convention pour la gestion et l exploitation de La CitÅ des CongrÇs de Nantes

Convention pour la gestion et l exploitation de La CitÅ des CongrÇs de Nantes Convention pour la gestion et l exploitation de La CitÅ des CongrÇs de Nantes Entre : NANTES METROPOLE CommunautÅ Urbaine, dont le siçge administratif est É Nantes (44000), 2 cours du Champ de Mars, repråsentåe

Plus en détail

Organisation du temps libre et pratiques collectives

Organisation du temps libre et pratiques collectives Bulletin nä32-37 Mai 2010 OBSERVATOIRE des Vacances et des Loisirs des Enfants et des jeunes Organisation du temps libre et pratiques collectives (2) Du colläge au lycåe Le präcädent bulletin de l OVLEJ

Plus en détail

Revue du monde Merise NFE 108 : Méthodologie des systèmes d information

Revue du monde Merise NFE 108 : Méthodologie des systèmes d information Revue du monde Merise NFE 108 : Méthodologie des systèmes d information Plan Présentation générale Les niveaux de description Le processus de conception Les modèles de Merise 2 Références Cours du CNAM

Plus en détail

INTRODUCTION. J ai donc däbutä au sein du magasin Krys oâ l on m a inculquä les ÄlÄments essentiels pour bien commencer dans le domaine.

INTRODUCTION. J ai donc däbutä au sein du magasin Krys oâ l on m a inculquä les ÄlÄments essentiels pour bien commencer dans le domaine. INTRODUCTION Au cours de mon annäe de terminale scientifique, je recherchais une orientation dans le domaine du paramädical, et mes recherches m ont conduite au mätier d opticien lunetier. En effet, je

Plus en détail