WebMapping : La migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "WebMapping : La migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes"

Transcription

1 AcadÄmie de Toulouse DIPLOME D'ETUDES SUPERIEURES SPECIALISEES SCIENCE DE L INFORMATION GEOREFERENCEE POUR LA MAITRISE DE L ENVIRONNEMENT ET L AMENAGEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT DE STAGE WebMapping : La migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes JÄrÄmy GLOAGUEN Directeur de stage : Laurent PLAINECASSAGNE (APEM) Thomas PORTIER (APEM) Tuteur enseignant : Laurent JEGOU (UTM - Toulouse II) Septembre 2005

2 REMERCIEMENTS Je tiens tout particuliärement Å remercier : Thomas PORTIER et Nicolas HOUDRE pour leur disponibilitç, leur forte implication dans le projet ainsi que pour le dynamisme qu ils ont su impulser dans ce travail d Çquipe, Laurent PLAINECASSAGNE et Laurent JEGOU pour leurs conseils et leur disponibilitç tout au long du projet, Nicolas BODY et Matthieu MORIN pour leur collaboration, Enfin je remercie l ensemble des personnes que j ai ÇtÇ amençe Å solliciter au cours de ce projet, notamment les membres de la liste de diffusion MapServer et les spçcialistes en WebMapping du forum SIG. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes - -1

3 SOMMAIRE Introduction 1. WebMapping : Des solutions Äditeurs Å l Open Source Contexte et existant Le Massif des PyrÄnÄes : Sujet d observatoire de l APEM SIG-PyrÄnÄes : Une dämarche collective Contenu du portail Internet Evolution vers l Open Source : un pari stratçgique pour l APEM ConformitÄ avec la juridiction Open Source Motivations stratägiques et politiques Migration de l outil cartographique de ArcIMS vers MapServer CrÄation d un outil de consultation simple sous MapServer Une production nouvelle : la plate-forme publique Valorisation de l interface Open Source Collecte des donnäes Traitement de l information Le nouvel environnement du SIG-PyrÄnÄes Analyse critique des rçsultats obtenus et perspectives Comparaison des performances ArcIMS/MapServer Des solutions provisoires Une perception nouvelle pour des contacts plus larges Conclusion J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes - -2

4 INTRODUCTION L APEM, association interconsulaire a pour mission la gestion et le dåveloppement d un observatoire socio-åconomique sous la forme d un SIG partagå pour l ensemble du territoire pyrånåen. Cet outil est consultable sur Internet via un serveur cartographique ArcIMS et contribue aux diagnostics territoriaux et Ç la prospective pyrånåenne. Aujourd hui, l APEM souhaite faire Åvoluer ses applications SIG vers des technologies Open Source en proposant un stage de six mois Ç un Åtudiant du DESS SIGMA. La migration de l application cartographique sous MapServer doit aboutir sur la råalisation d un canevas paramåtrable qui servira de base de travail pour la mise en place de nouvelles thåmatiques : agriculture, dåmographie, environnement, transfrontalier, etc. Un travail de recherche sur les technologies Open Source servira de råfårentiel pour les droits et les devoirs de l APEM concernant ces nouvelles technologies. Une dåmarche de demande de mise Ç disposition de l information auprés des fournisseurs de donnåes et ma collaboration avec les diffårents partenaires de l APEM doit permettre la collecte des donnåes. La conception d un systéme d information dåfinira la marche Ç suivre pour le traitement et la mise en forme des donnåes et leur intågration au sein du systéme de gestion de base de donnåes. La derniére partie du stage, consistera Ç concevoir, dåvelopper et mettre en place la plate-forme publique du SIG-PyrÅnÅes qui a pour vocation d Ñtre une source d information pour l ensemble des acteurs du massif. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes - -3

5 1. WebMapping : Des solutions Äditeurs Å l Open Source 1.1. Contexte et existant Le Massif des PyrÄnÄes : Sujet d observatoire de l APEM La loi du 9 janvier 1985, relative au dçveloppement et Å la protection de la montagne, dçlimite les zones de montagne et les massifs. Les zones de montagne se caractçrisent par des handicaps significatifs entrañnant des conditions de vie plus difficiles et restreignant l exercice de certaines activitçs Çconomiques. Elles comprennent les communes caractçrisçes par une limitation considçrable des possibilitçs d utilisation des terres et un accroissement important des coöts de travaux. La zone de montagne et les zones qui lui sont immçdiatement contiguüs forment une máme entitç gçographique, Çconomique et sociale qui constitue le massif. L article 1 de la Loi Montagne stipule que la montagne constitue une entitç dont le relief, le climat, le patrimoine naturel et culturel nçcessitent la dçfinition et la mise en œuvre d une politique spçcifique de dçveloppement, d amçnagement et de protection. La convention interrçgionale se situe dans la continuitç des objectifs de la loi Montagne en tenant compte des caractçristiques propres au massif des PyrÇnÇes, ensemble gçographique remarquable par la qualitç de ses espäces naturels et de son patrimoine culturel. PlacÇ au cœur du Grand Sud-Ouest europçen, le massif des PyrÇnÇes constitue un territoire oâ persistent des dçsçquilibres dçmographiques et Çconomiques par rapport Å l euro-rçgion particuliärement active qui l environne. Ces dçsçquilibres, mais aussi le potentiel de dçveloppement insuffisamment valorisç, justifient la mise en œuvre d une convention interrçgionale de massif, multi-sectorielle et interrçgionale, articulant amçnagement et dçveloppement. Cette convention a pour ambition de contribuer Å faire des PyrÇnÇes : un massif ouvert, dont l Åconomie et la culture se dåveloppent en symbiose avec le monde extårieur, aboutissement du dåsenclavement territorial de la montagne. Dans ces Åchanges ouverts, le massif tient sa place par rapport Ç la concurrence gröce Ç la spåcificitå et la qualitå de ces produits ainsi qu aux performances de sa production, un massif qui joue un räle reconnu dans l Çquilibre des Çchanges, en apportant des contributions spçcifiques : produits valorisant les particularitçs des terroirs, aptitude du territoire Å la remise en condition physique et mentale, Çquilibre et beautç du cadre de vie, vivacitç de la crçation culturelle, etc. Dans toutes les dimensions (Çconomique, culturelle, environnementale, etc.), le massif valorisera ses spçcificitçs en luttant contre la banalisation et en actualisant ses valeurs traditionnelles pour les insçrer dans la modernitç, un massif attractif, considçrç et gçrç comme un espace vivant et pas seulement comme un espace gçographique dçfini par un pçrimätre, pour retrouver une dynamique gçographique et inverser la tendance au vieillissement de la population, un massif replacç dans sa dimension gçographique rçelle, reconnu comme l espace central d une grande rçgion europçenne. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes - -4

6 450 km Les Pyr n es s tendent sur pr s de 450 km Alors que les Pyr n es ont t historiquement une fronti re, leur avenir est celui d un territoire capable de rapprocher et de mettre en synergie les dynamiques et les potentiels du nord de l Espagne et du sud-ouest fran ais. La prise en compte du massif dans son int gralit est la condition pour rendre visible, faire reconna tre et tirer parti de l atout essentiel que lui donne sa diversit patrimoniale, culturelle, climatique et conomique. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-Pyr n es - 5-

7 DÄs 1993, les Chambres consulaires engagent une rçflexion en vue de crçer une synergie intersectorielle pour le massif des PyrÇnÇes. Une charte, dans cet esprit, est signçe le 8 octobre En 1996, une association est crççe : l AssemblÇe PyrÇnÇenne d Economie Montagnarde. Ses membres fondateurs sont les trois organismes consulaires pyrçnçens : SUAIA PyrÅnÅes (Service d UtilitÅ Agricole Interchambres d Agriculture) CAP (ConfÅrence de l Artisanat PyrÅnÅen) EICP (Entente Interconsulaire des CCI PyrÇnÇennes) L APEM est un moyen de regrouper des projets communs tout en prçservant l autonomie de chacun des membres. Sa premiäre activitç est la construction d un observatoire socio- Çconomique sous la forme d un SIG partagç pour l ensemble du territoire pyrçnçen. Pour y parvenir l association utilise des techniques issues des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) et des SystÄmes d Informations GÇographiques (SIG). La dçmarche est basçe sur le travail collaboratif et interopçrable. Le dispositif s organise autour d un rçseau d observatoires thçmatiques locaux relayçs par un SIG partagç Å l Çchelle pyrçnçenne. La base commune Å tous est fournie par le SIG pyrçnçen, accessible en permanence par le biais d Internet. Chaque membre partage, contribue et consolide la base de donnçes pyrçnçenne. Les outils de partage de l information et de travail collaboratif donnent tout son sens Å une dçmarche d observation Çconomique. L APEM possäde un budget annuel d environ , dont 50% sont subventionnçs par la DATAR, la prestation de service liçe Å la problçmatique pyrçnçenne couvre le reste du budget. L association rassemble une Çquipe technique pluridisciplinaire : informaticien, gçomaticien, agronome, gçographe, statisticien. Autant de savoir-faire mis au service de l observation des territoires. Laurent PLAINECASSAGNE - GÇographe Responsable des projets et de l encadrement de l'çquipe. Thomas PORTIER - IngÇnieur informaticien Responsable des dçveloppements informatiques et de l'administration des serveurs. Xavier MEROUR IngÇnieur agronome IngÇnieur d'çtudes, chargç de dçveloppement d'applications SIG dçdiçes Nicolas HOUDRE - Eco-conseiller ChargÇ de mission sur les thçmatiques de dçveloppement durable Matthieu MORIN Stagiaire technicien SIG ChargÇ de mission thçmatique J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes - -6

8 SIG-PyrÄnÄes : Une dämarche collective Depuis sa cråation, en 1999, l Observatoire Socio-Åconomique des PyrÅnÅes a pour objectif de favoriser une vision intersectorielle du Massif PyrÅnÅen. Les moyens mis progressivement en place par l APEM depuis l origine du projet visent Ç rendre compte des dynamiques et des råalitås de l Åconomie de montagne Ç tous les acteurs en vue de faciliter Ç chacun la prise de dåcision. Les premiers råsultats encourageants obtenus auprés des diffårents partenaires Ç l origine du projet (Chambres Consulaires, Cellules d animation Pastorale, etc.) ont conduit l APEM Ç Åtendre le projet de l Observatoire Ç un portail Internet et Ç un SIG partagå, le SIG-PyrÅnÅes. Ancienne page d accueil du portail extranet Bien que la logique d amånagement implique le croisement des donnåes sur le territoire, il est souvent difficile d y parvenir. Les donnåes sont nombreuses mais leur utilisation n est pas toujours possible. L Åclatement des sources d informations se traduit par une impossibilitå de rapprochement des sources d informations. Le projet SIG-PyrÅnÅes s attache Ç prendre de faüon cohårente les systémes d informations existants afin de souligner l intårñt de chacun des partenaires Ç partager une partie de leurs informations. Il propose de fournir le contexte montagne aux projets locaux en mñme temps qu il se nourrit de la somme des projets locaux pour constituer le projet montagne. L approche favorise la participation de tous car elle valorise les donnåes et favorise leur visibilitå. Chacun peut råaliser ses propres cartes avec des donnåes issues de plusieurs sources du systéme mutualiså sans Ñtre technicien SIG. L accés såcuriså permet de garantir, si nåcessaire, le respect de la confidentialitå des donnåes et les acteurs gardent un lien direct avec leurs donnåes sur le serveur. Il n y a pas de position hågåmoniste. Chaque membre partage, contribue et consolide la base de donnåes PyrÅnÅenne. Plusieurs ráles sont dåfinis : les contributeurs fournissent les donnçes Å partager ; les animateurs thçmatiques identifient les questions et facilitent le partage en assistant les utilisateurs ; l administrateur du SIG administre les donnåes d un point de vue technique et assure le bon fonctionnement du systéme informatique. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes - -7

9 Des acteurs aux råles variables rçpartis sur l ensemble du massif des PyrÇnÇes. Lorsqu on parle de systéme d information partagå au lieu d un systéme unique destinå Ç satisfaire tous les besoins, la complexitå de l exercice est dåplacåe et dåcomposåe. La multiplication des acteurs participants au systéme améne alors une vision croisåe plus riche mais qui peut compliquer la collecte, la validation et la qualification des donnåes. La premiére töche consiste donc Ç dåvelopper une partie commune. Celle-ci offre la possibilitå Ç chacun des participants de valider l intårñt qu ils ont Ç partager des informations et Ç identifier la plus value que le systéme leur procure. Ensuite l APEM peut engager la seconde phase qui consiste Ç accompagner les systémes individuels et Ç participer Ç leur dåveloppement. En effet le dåploiement d applications SIG locales repråsente des atouts dåterminants dans la contribution Ç un systéme commun. La qualitå des applications de chacun participe directement Ç la richesse des systémes partagås. L aboutissement des deux phases forme donc le systéme d information partagå. C est l interactivitå du local/global et du global/local qui donne tous le sens au projet. La dynamique repose sur la valorisation de l information dåtenue par chaque membres en permettant de : partager des informations plus nombreuses et plus accessibles pour favoriser les approches intersectorielles dans les projets de dçveloppement Çconomique ; privilçgier les approches multi-çchelles par des liaisons entre SIG PyrÇnÇen et SIG locaux (du global au local et du local au global) ; mettre Å disposition des rçfçrentiels cartographiques communs indispensables pour Çchanger des donnçes ; importer les donnçes publiques et Å jour pour une utilisation directe sur l ordinateur de l utilisateur ; dçposer des donnçes Å partager et leurs descriptifs (mçtadonnçes) ; rçaliser des cartes directement sur Internet (Å tout moment et en tout lieu, sans Çquipement informatique spçcifique). Exemple du volet pastoral : Contributeurs et animateurs thçmatiques dçfinissent les questions Å l intçrieur de la thçmatique : pour le volet pastoral il s agit du suivi Çvaluation du programme pastoral pyrçnçen. Les contributeurs sont les cellules d animation pastorale. Ils ont pour räle de mettre Å jour les limites des estives, de positionner les Çquipements et de renseigner les fiches attributaires de ces mámes objets gçographiques. L animateur thçmatique est le chargç de mission pastorale du SUAIA. Il favorise le fonctionnement par la formation, l accompagnement technique et la production de documents et tableaux de bord pyrçnçen. Il participe aussi Å l organisation des donnçes Å l intçrieur du volet pastoral (circuit d information, validation et interprçtation des donnçes, Çchanges avec les DSV ). L administrateur SIG est la personne ressource de l APEM qui intervient sur les aspects techniques et garantit le bon fonctionnement et l ÇvolutivitÇ du systäme d information. Il J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes - -8

10 vient en assistance aupräs de chaque animateur thçmatique. Il met Å disposition sa compçtence ainsi que l ensemble des moyens et outils dont il dispose. Fin 2004, 115 organismes participent au SIG-PyrÇnÇes ce qui Çquivaut Å präs de 270 utilisateurs recensçs. Il y a 8 thçmatiques : artisanat, sanitaire, pastoralisme (estives), pastoralisme (exploitations), formation, CM64, ORAC Pays-Basque, ORAC Haut BÇarn. De nouveaux besoins sont rçguliärement exprimçs par les utilisateurs et sont implçmentçs dans le portail. Les animateurs thçmatiques sont indispensables dans ce travail d Çvolution, puisqu ils traduisent les besoins des utilisateurs aupräs de l APEM. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes - -9

11 Contenu du portail Internet Le portail s organise autour de plusieurs thåmatiques. A chaque thåmatique correspond un animateur et un ensemble d utilisateurs. AprÉs s Ñtre identifiå, l utilisateur accéde Ç son espace personnaliså. Identification de l utilisateur AccÄs Grand Public L utilisateur visualise alors rapidement toutes les thåmatiques et outils auxquels il a droit. ThÇmatiques Cette organisation par thåmatique offre une grande ÅvolutivitÅ du portail, de nouvelles thåmatiques pouvant venir facilement enrichir le systéme d information. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -10-

12 Le systäme permet une gestion fine des profils de chaque utilisateur. Ainsi, chaque utilisateur possäde des droits d accäs Å une ou plusieurs thçmatiques. Les droits d accäs sont dçfinis par l animateur thçmatique ainsi que par certains utilisateurs ayant les droits appropriçs. Les animateurs sont ainsi totalement autonomes et aucune intervention de l administrateur n est nçcessaire. ThÇmatique Droits d accäs Utilisateur Date limite de validitç Afin d átre au service des utilisateurs et favoriser les dçmarches collectives, le SIG- PyrÇnÇes contient un ensemble cohçrent d outils de travail collaboratif : - la possibilitç de dçposer des bräves, - des listes de diffusions, - des interfaces cartographiques, - des outils de mises Å jours, - une armoire Å documents, - des synthäses thçmatiques. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -11-

13 Selon les besoins de chaque thçmatique, il a ÇtÇ dçveloppç des outils d analyse d aide au diagnostic de territoires. Ces outils permettent Å l utilisateur d obtenir rapidement et simplement une information Å jour sur la zone qui l intçresse (commune, canton, EPCI, dçpartement, rçgion). L exemple ci-dessous montre le rçsultat d une fiche de synthäse du volet è Artisanat ê. L interface cartographique intägre de nombreux outils que l on retrouve dans les SIG classiques : calcul de distance, surface, pçrimätre crçation de buffers (zone tampon) interrogation attributaire J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -12-

14 L analyse thåmatique consiste Ç cartographier une råpartition spatiale des donnåes relatives Ç un théme ou plus, sur des rågions gåographiques dåfinies. La carte peut Ñtre de nature qualitative (ex. principaux types d Ålevage par commune) ou quantitative (ex. variation en pourcentage du nombre d estive par canton). Comme le montre le schåma ci-dessous, l utilisateur peut personnaliser son analyse thåmatique (couleur, classe, entitå gåographique, etc.). L utilisateur peut, suite Ç une analyse thåmatique par exemple, råaliser un export de la carte sous forme d images intågrables dans un logiciel bureautique (Word, Excel, etc.). Il est Ågalement possible de produire des PDF (image cicontre) intågrant la carte, la lågende, l Åchelle et un titre dåfini par l utilisateur. Ces PDF sont destinåes Ç Ñtre imprimås afin d obtenir rapidement et simplement un document diffusable. L APEM a choisit de mettre en œuvre diverses technologies. L utilisation de standards chaque fois que cela est possible permet de garantir une meilleure interopårabilitå entre les diffårents composants du SIG PyrÅnÅen et les SIG locaux. Les donnåes gåographiques sont principalement ÅchangÅes par le biais du format Shape, largement råpandu dans le monde de la gåomatique. L APEM dispose Ågalement de convertisseur des principaux autres formats (MapInfo, DXF, ArcInfo, GÅodatabase). J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -13-

15 Depuis 2002, l APEM utilise la technologie de serveur cartographique ArcIMS (ESRI) pour mettre en ligne les donnåes cartographiques. Elle souhaite aujourd hui passer sous MapServer mais refuse d Ñtre liå Ç une sociåtå de service et ne posséde pas, en interne, les moyens humains pour dåvelopper l outil. Des logiciels libres sont dåjç mis en œuvre dans les composants techniques du systéme : serveur Web Apache, langage de script de pages dynamiques PHP, bases de donnåes MySQL. Mon intågration au sein de l APEM va permettre de råpondre Ç sa volontå du tout Open Source Evolution vers l Open Source : un pari stratägique pour l APEM Le monde du libre est aujourd hui en pleine expansion. Les logiciels libres/open Source se caractårisent par leur mode de distribution comme par leur mode de dåveloppement, hautement coopåratif, ces solutions sont de plus en plus råpandues en entreprise ConformitÄ avec la juridiction Open Source C'est le projet GNU, initiç par Richard Stallman et dçveloppç par des hackers, qui est Å l'origine des logiciels libres, däs De träs nombreuses communautçs de dçveloppeurs se sont ensuite crççes dans le monde, composçes de bçnçvoles, d'çtudiants, de chercheurs, etc. Elles ont ensuite ÇvoluÇ, pour certaines, vers des ensembles de contributeurs constituçs en sociçtç. DÇveloppÇs selon un mode de travail collaboratif, les logiciels libres sont ÇlaborÇs grëce aux contributions des membres de la communautç. Une Çquipe, composç de contributeurs de haut niveau, effectue les conträles et assure la cohçrence et la qualitç des dçveloppements. Cette organisation permet de produire des logiciels dont le coöt est limitç et la technicitç ÇlevÇe. De plus, la communautç joue un räle important dans le dçboguage des nouvelles versions, assurant un conträle qualitç Å grande Çchelle et rçactif. Une fois un package achetç ou une distribution tçlçchargçe, des compçtences pointues en termes notamment d'intçgration sont le plus souvent nçcessaires. Des coöts de formation, de support et de mise Å jour sont Çgalement Å prçvoir, Å moins de possçder ses propres Çquipes en interne, ce qui constitue une autre forme de dçpenses (fixes). D'une maniäre gçnçrale, les coöts sont dçportçs vers le service. Dans l'hexagone, des sociçtçs de services spçcialisçes dans les logiciels libres (SSLL) se sont crççes. A Perpignan, la sociçtç Veremes en est un exemple, elle fonde une large partie de sa stratçgie sur les logiciels libres. Elle a dçveloppç Veremap, une application cartographique sous licence Open Source et rçalise des dçveloppements et des formations sur la base de cette application. Par exemple, la formation "Introduction au dçveloppement de sites Web cartographiques avec MapServer" consiste Å prendre rapidement en main Veremap, connañtre les bases de la configuration de MapServer et bçnçficier d un support technique. Bien sör, il existe aussi de nombreuses contributions Å but non lucratif. C est la cas de Armin Buger, chercheur au Joint Research Centre (JRC), qui a dçveloppç une application cartographique nommçe p.mapper et qu il a ensuite distribuç sous licence libre. Les licences d'utilisation ont toutes, comme but commun de dçfinir les droits et les devoirs, Å la fois des utilisateurs, mais Çgalement des dçveloppeurs. Les licences libres, notamment la licence GPL (General Public Licence), offrent un cadre lçgal träs prçcis aux logiciels libres. Cela Çtant, l'utilisateur doit átre particuliärement vigilant au statut des composants estampillçs "logiciels libres" qui lui sont fournis et Å l'obligation de J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -14-

16 redistribution des dçveloppements qu'il effectue, sauf Å se procurer des composants sous une autre licence (BSD ou MIT par exemple). Les licences d'utilisation de la plupart des programmes sont dçfinies pour limiter ou supprimer toute libertç Å l'utilisateur. í l'inverse, la licence GPL est destinçe Å garantir la libertç de partager et de modifier les logiciels libres, et de s'assurer que ces logiciels sont effectivement accessibles Å tout utilisateur. Cette licence s'applique Å la plupart des programmes de la Free Software Foundation, comme Å tout autre programme dont l'auteur l'aura dçcidç. D'autres logiciels de la FSF sont couverts pour leur part par la Licence Publique GÇnÇrale pour BibliothÄques GNU (LGPL). LibertÇ des logiciels ne signifie pas nçcessairement gratuitç. La licence GPL est conãue pour assurer la libertç de distribuer des copies de programme, gratuitement ou non, de recevoir le code source ou de pouvoir l'obtenir, de modifier les programmes ou d'en utiliser des ÇlÇments dans de nouveaux programmes libres, en sachant qu on y est autorisç. Afin de garantir ces droits, des restrictions sont introduites, interdisant Å quiconque de refuser ces droits ou de demander d'y renoncer. Ces restrictions imposent en retour certaines obligations si on distribue ou modifie des copies de programmes protçgçs par la licence. En d'autre termes, il incombera Å l utilisateur en ce cas de : transmettre aux destinataires tous les droits que l on posséde, expçdier aux destinataires le code source ou bien tenir celui-ci Å leur disposition, leur remettre cette licence afin qu'ils prennent connaissance de leurs droits. Cette licence protäge les droits des auteurs de deux faãons : d'abord par le copyright du logiciel, ensuite par la remise de cette licence qui autorise lçgalement Å copier, distribuer et/ou modifier le logiciel. En outre, pour protçger chaque auteur ainsi que la FSF, la licence affirme solennellement que le programme concernç ne fait l'objet d'aucune garantie. Si un tiers le modifie puis le redistribue, tous ceux qui en recevront une copie doivent savoir qu'il ne s'agit pas de l'original afin qu'une copie dçfectueuse n'entache pas la rçputation de l'auteur du logiciel. Enfin, tout programme libre est sans cesse menacç par des dçpäts de brevets. Les crçateurs de cette licence souhaite Å tout prix Çviter que des distributeurs puissent dçposer des brevets sur les logiciels libres pour leur propre compte. Pour Çviter cela, ils stipulent bien que tout dçpät Çventuel de brevet doit accorder expressçment Å tout un chacun le libre usage du produit. Les licences BSD et MIT sont des licences libres qui, Å la diffçrence de la licence GNU GPL, ne sont pas contaminantes : toute personne peut rçutiliser le composant sans aucune restriction, qu'il soit intçgrç dans une application Open Source, gratuite mais non libre ou máme commerciale. La version originale de la licence BSD incluait une clause de publicitç particuliärement contraignante qui obligeait la mention du copyright dans toute publicitç ou document fourni avec le logiciel, ce qui peut provoquer quelques problämes en cas d'utilisation d'un grand nombre de composants sous cette licence. Sous la pression de la Free Software Foundation, la nouvelle version de cette licence exclut cette clause de publicitç. En rçsumç, la licence BSD et la licence MIT autorisent l'utilisation sans condition autre que laisser les droits d'auteurs aux sources utilisçes. En France, les logiciels libres ont aujourd'hui un räle important dans le monde de la recherche scientifique, de l'entreprise et des administrations. Cependant, leur diffusion sous des licences de source amçricaine comme la GNU GPL pose certaines questions de droit, engendrant des incertitudes qui peuvent dissuader des entreprises ou des organisations d'apporter leurs contributions aux logiciels libres. Pour apporter une meilleure sçcuritç juridique, tout en conservant au mieux l'esprit de ces licences, le CEA, le CNRS et l'inria ont lancç un projet de rçdaction de contrats de licences de logiciels libres de droit franãais. Le CEA, le CNRS et l'inria viennent ainsi d'çlaborer CeCILL, la premiäre licence qui dçfinit les principes d'utilisation et de diffusion des logiciels libres en conformitç avec le droit franãais, reprenant les principes de la GNU GPL. Cette licence a vocation Å átre utilisçe en particulier par les sociçtçs, les organismes de recherche et Çtablissements publics franãais et plus gçnçralement par toute entitç ou individu dçsirant diffuser ses rçsultats sous licence de logiciel libre, en toute sçcuritç juridique. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -15-

17 Ce travail de recherche sur les technologies Open Source doit permettre Ç l APEM de connaätre ses droits et ses devoirs concernant ces technologies. En effet, dans le cadre de la migration du SIG-PyrÅnÅes de ArcIMS vers MapServer, une partie du code source de logiciels libres a ÅtÅ copiå. Veremap est libre de droit et peut-ñtre utiliså directement ou comme base pour le dåveloppement de nouvelles applications y compris Ç des fins commerciales. Quant Ç p.mapper, il dispose d une licence MIT. Il est permis de distribuer des copies du logiciel sans restriction, incluant sans limitation le droit d utiliser, copier, modifier, fusionner et Åditer le code source. Mais la notification de copyright (Copyright (c) Armin Burger) et une notification de permission doivent Ñtre incluses dans toutes les copies ou parties substantielles de notre logiciel Motivations stratägiques et politiques Ma venue Ç l APEM en tant que stagiaire ingånieur SIG-Web a permis de renforcer l Åquipe de dåveloppement, l APEM a maintenant les moyens humains pour dåvelopper l outil en interne. De part son statut associatif, l APEM est une structure fragile. Il est donc intåressant pour elle de se dåtacher d une logique Åditeur. La migration de l outil cartographique vers MapServer permet de råduire ses coãts de maintenance Åvolutive (suppression des mises Ç jour payantes d ArcIMS). La migration du logiciel permet Ç l APEM d amåliorer sa prestation de service. En effet, ses clients ne sont plus dans l obligation d acquårir une licence ArcIMS. Dans ce sens, la veille technologique effectuåe autour de ces nouvelles technologies lui permet d offrir de nouveaux services dans une perspective de transfert de compåtences. Analyser et concevoir un site Web de cartographie en ligne est une opåration complexe, l expårience et le savoir-faire acquis peut aider un maätre d ouvrage dans ces phases stratågiques. Il peut aussi permettre l accompagnement d un groupe de råflexion dans l Ålaboration de schåma directeur dans la mise en œuvre d un SIG en ligne. Ainsi, depuis le dåbut de mon stage, le travail effectuå sur la technologie MapServer a dåjç donnå lieu Ç des journåes de conseil Ç l AssemblÅe Permanente des Chambres d'agriculture Ç Paris et Ç la Chambre d agriculture de l AriÉge. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -16-

18 Migration de l outil cartographique de ArcIMS vers MapServer Mon objectif est d obtenir une version de l application cartographique basåe sur les technologies Open Source en conservant le maximum de fonctionnalitås existantes sous ArcIMS. Le serveur cartographique ajoute aux fonctions habituelles d'un serveur Internet des fonctions en relation avec la gestion et le traitement de donnåes graphiques gåoråfårencåes. Le serveur SIG est capable de rendre les services de base d'un våritable moteur SIG, au-delç du stockage des donnåes, il peut effectuer des requñtes Ç composante spatiale. Enfin le serveur SIG est capable de retourner l'information sous une forme adaptåe au navigateur de la machine cliente. Cela suppose en particulier la capacitå de transformer les donnåes graphiques et alphanumåriques issues d'une requñte dans le SGDB dans un format compatible avec les navigateurs : bitmaps (GIF, JPEG ou PNG) ou vecteurs (SVG ou flash). MapServer est un serveur cartographique Open Source, comme ses homologues Åditeurs (ArcIMS, MapXtreme, GÅoconcept Internet Server, etc.), il est capable de gårer des donnåes gåoråfårencåes, exåcuter des requñtes numåriques, textuelles et spatiales, gånårer des documents cartographiques. Avec l appui du responsable informatique de l APEM, plusieurs briques logicielles sont installåes sur le serveur : MapServer 4.5, PHPMapScript et PHP 5 La migration de l application cartographique sous MapServer rend possible l utilisation d une base de donnåes gåographiques. Sous ArcIMS, la passerelle SIG ArcSDE permet de gårer des informations gåographiques sur de nombreux SGBD mais son coãt est trés ÅlÅvÅ. MapServer, lui, peut Ñtre associå Ç un SGBDR Open Source : PostgreSQL. PostGIS est son module d extension spatial qui lui confére la qualification de base de donnåes spatiales. Pour l installation de la distribution, j utilise le manuel de Jean David Techer å PostgreSQL 7.5/PostGIS sous Windows ç. Une fois les conflits de librairie entre PostgreSQL et MapServer råsolu, PostgreSQL est installå en tant que service sur le serveur. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -17-

19 La configuration finale utilisçe est la suivante : Le systéme d exploitation : Windows Server 2003 Le serveur Web : Apache Le serveur cartographique : MapServer 4.5 Les langages de script : PHPMapScript, PHP et Javascript La base de donnåes : MySQL La base de donnåes spatiales : PostgreSQL 7.5/PostGIS DonnÅes vectorielles au format.shp (Shape Files d ArcGIS) Les fichiers Map constituent le mçcanisme de base pour configurer MapServer. Tout ÇlÇment associç Å une application particuliäre est dçfini ici, máme si quelques options peuvent átre modifiçes via un formulaire Web (variables CGI). Je crçç donc des MapFiles Å l image des fichiers AXL d ArcIMS. L objet Map dçfinit l'objet mañtre du MapFile, ainsi cet objet racine dçtient tous les autres objets. Il dçfinit les paramätres gçnçraux de l'application et de la carte. MAP EXTENT FONTSET "fonts/fonts.list" IMAGECOLOR IMAGETYPE png SIZE SHAPEPATH "D:/Data" RESOLUTION 92 STATUS ON UNITS METERS Extension du fond, coordonnäes Fichier de police de caractåres utilisä Couleur d arriåre plan de la carte Format de sortie gänärä Taille en pixels de la carte Chemin du räpertoire contenant le Shape File Nombre de pixels par pouce pour les sorties Statut d activation UnitÄ: måtres Pour dçterminer les projections je dois dçfinir un objet de projection dans l'objet Map. Les objets de projection consistent en une simple sçrie de mot clç PROJ 4. PROJECTION "init=epsg:27583" END DÄbut section Projection NTF (Paris) / Centre France Fin section Projection J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -18-

20 Une carte peut avoir zçro, une ou plusieurs dçclarations d'objet Outputformat, dçfinissant les formats de sortie supportçs incluant des formats comme PNG, GIF, JPEG, GeoTIFF et Flash (SWF). OUTPUTFORMAT NAME png MIMETYPE image/png DRIVER GD/PNG EXTENSION png IMAGEMODE RGB END DÄbut section Outputformat Format de sortie gänärä Nom du pilote utilisä pour gänärer ce format Extension utilisäe Mode d'image : mode 24 bits RGB Fin section Outputformat L objet Web dåfinit le chemin d accés aux images gånåråes par MapServer. WEB IMAGEPATH "C:/Website/temp/" IMAGEURL "/temp/" END DÄbut section Web Chemin complet du räpertoire de l image Chemin relatif de l image Fin section Web L objet Reference dåfinit comment la carte råfårence doit Ñtre crååe. REFERENCE EXTENT IMAGE "images/fond_pyrenees2.png" SIZE COLOR OUTLINECOLOR END DÄbut section Reference Etendue spatiale de l image de räfärence Fichier contenant l image de räfärence Taille en pixel Couleur du cadre (-1 pour un rendu vide) Couleur de l encadrement Fin section Reference L objet LEGEND dåfinit comment une lågende doit Ñtre construite. Les composants de la lågende sont construits automatiquement Ç partir des objets de classe pour chaque couche. LEGEND IMAGECOLOR KEYSIZE LABEL TYPE TRUETYPE FONT "arial" SIZE 8 COLOR END STATUS ON END Section Legend Couleur de l arriåre plan de la lägende Taille de la case des symboles en pixels DÄbut section Label Type de police de caractåres utilisä Nom de la police de caractåres Taille du texte Couleur utilisäe pour dessiner le texte Fin section Label L image lägende doit Ñtre crää Fin section Legend L objet Scalebar dåfinit comment une barre d'åchelle doit Ñtre construite. SCALEBAR Section Scalebar TRANSPARENT OFF Transparence la couleur d arriåre plan INTERVALS 4 Nombre d intervalle de säparation SIZE Taille en pixels de la barre d Ächelle UNITS kilometres UnitÄ: kilomåtre COLOR Couleur utilisäe pour dessiner les fonctions OUTLINECOLOR Couleur utilisäe pour tracer les intervalles BACKGROUNDCOLOR Couleur de l arriåre plan STYLE 0 Deux styles son disponibles, les styles 0 et 1 POSTLABELCACHE true STATUS EMBED Barre d'ächelle incrustäe dans l'image LABEL DÄbut section Label COLOR Couleur utilisäe pour dessiner le texte SIZE small Taille du texte END Fin section Label END Fin section Scalebar J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -19-

21 Les dçfinitions de symbole sont incluses dans le MapFile : cercle, ligne diagonale, etc. SYMBOL NAME 'circle' TYPE ELLIPSE FILLED TRUE POINTS 1 1 END END SYMBOL NAME 'diagonal' TYPE vector TRANSPARENT 0 POINTS END END SYMBOL NAME "rail" TYPE ellipse POINTS 1 1 END STYLE 1 7 END END L'objet Layer est le plus utilisç dans un MapFile, celui-ci dçcrit les couches utilisçes pour fabriquer une carte. Les couches sont dessinçes dans leur ordre d'apparition dans le MapFile. L objet Class dçfinit les classes thçmatiques pour une couche donnçe et toute couche doit avoir au moins une classe. Pour les cas oâ il y a plusieurs classes, l'appartenance est dçterminçe en utilisant les valeurs d'attribut et les expressions. Enfin, l objet Label est utilisç pour dçfinir une Çtiquette, qui est habituellement utilisçe pour annoter un ÇlÇment par du texte. Les Çtiquettes peuvent aussi átre utilisçes comme symboles en employant les diffçrentes polices de caractäres TrueType. LAYER DÄbut section Layer (couche) NAME "Villes_principales" Nom de la couche TYPE point Type d objets DATA "Vecteur/villes_princ_ shp" Source des donnäes : nom du fichier.shp STATUS ON Affichage : oui LABELITEM "NOM_COMMUN" Source : nom de l'äläment dans la table attribut LABELMINSCALE Echelle minimale oö la couche est ÄtiquetÄe LABELMAXSCALE Echelle maximale oö la couche est ÄtiquetÄe METADATA DÄbut section Metadata "DESCRIPTION" "Villes principales" Titre de la couche END Fin section Metadata CLASS DÄbut section Class NAME "PrÄfecture" Nom de cette classe dans la lägende MINSCALE Echelle minimale oö la classe est dessinäe EXPRESSION ('[DE_STATUT]' eq 'PrÄfecture') DÄfinition de la classe COLOR Couleur utilisäe pour dessiner la classe SIZE 15 Hauteur en pixels du symbole SYMBOL 'circle' Nom du symbole Ü utiliser LABEL DÄbut section Label TYPE TRUETYPE Type de police de caractåres utilisä FONT "Arial" Nom de la police de caractåres SIZE 6 Taille du texte COLOR Couleur utilisäe pour dessiner le texte POSITION lc Position relative au point d'ätiquetage OUTLINECOLOR Couleur dessinäe d'un pixel autour du texte END Fin section Label END Fin section Class [ ] END Fin section Layer J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -20-

22 Il existe plusieurs applications cartographiques sous licence GPL, leur code source est accessible et rçutilisable, ce qui facilite grandement le dçveloppement d une nouvelle application. p.mapper est un framework basç sur MapServer. L'application est prçvue pour offrir des configurations multiples afin de faciliter l'installation d'une application MapServer basçe sur PHP/MapScript. p.mapper offre aussi de large fonctionnalitç : interface DHTML supportant de nombreux navigateurs Internet : IE 5/6, Mozilla 1, Netscape 6.1, OpÇra 6 et Konqueror 3 fonction d interrogation (identification, sålection et recherche) fonction d affichage des råsultats de la base de donnåes fonction d impression: HTML et PDF configuration de la disposition et de l affichage des couches et de plusieurs paramétres par l'intermådiaire d'un fichier INI lçgende au format HTML interface utilisateur multilingue (prçdçfinie: anglais, allemand et italien) Je teste p.mapper avec la version 4.5 de MapServer sous Windows Server 2003 en utilisant des couches basçes sur des Shape Files et des images TIFF. Interface graphique de l application cliente p.mapper La plupart des fonctionnalitås de l application sous ArcIMS sont pråsentes dans p.mapper, ce dernier est donc utiliså comme base pour le dåveloppement de notre nouvelle application. Dans toute application de WebMapping, l interface proposåe Ç l utilisateur est un ÅlÅment trés important. Autant que les informations qu elle contient, son aspect, son temps de råponse et la facilitå d utilisation des outils dåterminent l intårñt qu y portera un internaute. Dans un premier temps, j applique la charte graphique du SIG-PyrÅnÅes Ç l interface de p.mapper. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -21-

23 Interface graphique de l application personnalisäe De nombreuses fonctionnalitås sont pråsentes dans l application cartographique sous ArcIMS, il s agit de porter ces mñmes fonctionnalitås sous MapServer. Les fonctions de p.mapper doivent donc Ñtre personnalisåes pour qu elles se rapprochent au maximum de celles d ArcIMS. Sans dåtailler l aspect technique du dåveloppement informatique, je vais pråsenter les diffårentes fonctions proposåes Ç l utilisateur. Des outils de navigation permettent de changer d Åchelle et de se dåplacer sur la carte : effectuer un zoom avant en cliquant un point ou en dåfinissant un rectangle sur la carte. effectuer un zoom arriére en cliquant un point. afficher la carte entiére (Åtendue maximale). revenir au niveau de zoom pråcådent. se dåplacer manuellement en faisant glisser la carte. zoomer sur une entitå sålectionnåe par l intermådiaire d un formulaire de recherche. Les outils d interrogation : donner des informations attributaires sur une entitå de la couche active. calculer des longueurs et des surfaces sur la carte. Les outils d Ådition offrent des possibilitås d enregistrement et d impression : cråer une carte et sa lågende prñte Ç imprimer. enregistrer la carte au format image sur le disque dur. enregistrer la lågende au format image sur le disque dur. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -22-

24 L application p.mapper ne permet pas de råaliser d analyses thåmatiques, j ai donc dåveloppå cette fonctionnalitå. GrÖce Ç PHPMapScript, il est possible de manipuler des objets gåographiques et de leur associer une couleur, une taille, un symbole selon des donnåes du SGBD. L outil d analyse thåmatique reprend les mñme choix d option que sous ArcIMS tout en offrant de nouvelles possibilitås. L utilisateur a maintenant le choix entre deux måthodes de repråsentation d informations par l utilisation de symboles : Aplat de couleur : Les analyses thçmatiques par aplat de couleur permettent de reprçsenter les donnçes d objets polygone. Elles sont utiles pour montrer la relation entre des donnçes et une zone gçographique (ex : revenu par foyer) ou pour reprçsenter des ratios (ex : la densitç de population). Cercle proportionnel : Une analyse avec cercles proportionnels affiche des points reprçsentant des donnçes ayant des valeurs numçriques spçcifiques. Ceci est utile pour illustrer des informations quantitatives. La taille des symboles est proportionnelle Å la valeur reprçsentçe par les points. Il peut, comme sous ArcIMS, personnaliser la reprçsentation des donnçes grëce aux paramätres suivants : Bordure : Affichage d une bordure noir sur les contours des cercles ou des entitçs gçographiques Nombre de classes : Choix du nombre de couleurs diffçrentes ou de cercle pour la reprçsentation de l analyse statistique en cours. Seuils entre les classes : Par dçfaut, les seuils des classes sont calculçs par la mçthode des quantiles mais il est possible de les dçfinir selon la mçthode de Jenks ou manuellement. Couleur : Il est possible de choisir une couleur pour la reprçsentation des cercles ou objets gçographiques. Si l utilisateur choisit de faire une analyse thçmatique par aplat de couleur, un dçgradç de celle-ci sera rçalisç en fonction du nombre de classes choisies. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -23-

25 La discrçtisation est un procçdç qui consiste Å dçfinir les seuils de classe reprçsentant les valeurs Å afficher : Quantiles : Les classes sont calculçes pour qu elles contiennent le máme nombre d ÇlÇments. Les classes pourront avoir un nombre d ÇlÇments träs lçgärement diffçrent selon la rçpartition. Jenks : La discrçtisation de Jenks repose sur la notion de variance, c est-å-dire sur la dispersion des valeurs de la donnçe autour de la moyenne. Elle vise Å minimiser la variance intra-classes (donc Å maximiser l homogçnçitç des classes), et Å maximiser la variance inter-classes (donc Å accroñtre les diffçrences entre classes). Manuelle : Les seuils de classe sont fournis par l utilisateur. J ai aussi dçveloppç de nouvelles fonctions pour limiter l affichage des couches au dçpartement choisi lors d une analyse thçmatique. A ce sujet, l utilisation de PostGIS permet d Çviter de laborieux dçveloppement en PHPMapScript, l affichage des couches se fait simplement par l intermçdiaire de requátes SQL. L analyse thämatique s affiche seulement sur le däpartement des PyrÄnÄes Atlantiques J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -24-

26 CrÄation d un outil de consultation simple sous MapServer Dans la perspective d un enrichissement de la partie publique du SIG-PyrÅnÅes, il m a ÅtÅ confiå le dåveloppement d une application cartographique simplifiåe. La raison d Ñtre de cette application se råsume en deux mots : utile et pratique. Le but est de privilågier l'ergonomie et la fluiditå, tel que le propose Mappy ou ViaMichelin. Pour diffuser simplement et rapidement des donnåes gåographiques avec MapServer, la sociåtå Veremes met Ç disposition Veremap, une application de consultation qui intégre du code client (HTML/Javascript) et serveur (PHP). Veremap est une application Web dåveloppåe Ç partir du langage PHPMapScript de MapServer qui offre des fonctionnalitås simples de consultation de donnåes gåographiques : zoom Ålastique, dåplacement, interrogation. Plus que d Ñtre un simple outil de consultation, l objectif de Veremap est de fournir une base robuste et performante pour le dåveloppement d applications spåcialisåes. Ainsi, Veremap est libre de droit et il est utiliså comme base pour le dåveloppement de notre nouvelle application. Interface graphique de l application cliente de Veremap Je suis alors la mñme dåmarche que pour l outil pråcådent : intågration de la charte graphique et personnalisation des outils. L utilisateur a le choix ici entre deux thåmatiques prådåfinies et a accés Ç un nombre limitå d outil. Onglets thçmatiques Limitation du nombre d outil J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -25-

27 L utilisation de PostGIS m a permis de limiter facilement l affichage de certaines couches Ç une zone gåographique. Exemple de la couche commune issue de la BD Carto : Le fichier Map : LAYER CONNECTION "user=administrateur dbname=payscope host=localhost" CONNECTIONTYPE POSTGIS DATA "the_geom from commune_carto" NAME "commune_carto" GROUP "Commune" [ ] Le fichier HTML/PHP : $requete = getgeocolumn("commune_carto",$pg_conn)." FROM (SELECT commune_carto.* FROM commune_carto,pays_carto WHERE pays_carto.id LIKE ".$id_pays." AND within (centroid (commune_carto.the_geom),pays_carto.the_geom)) as foo using unique geometry_columns.srid using SRID=-1"; $omap-> setlayerattribute("commune_carto","data",$requete); Les communes et les EPCI s affichent seulement sur le pays CorbiÇres Minervois Les travaux de migration de l application existante sous MapServer et de dåveloppement d un nouvel outil simplifiå sont råalisås. La prochaine Åtape consiste Ç valoriser ce travail par la cråation du site Internet SIG-PyrÅnÅes. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -26-

28 2. Une production nouvelle : la plate-forme publique Cette nouvelle production a plusieurs objectifs, l un d eux est d apporter des ÇlÇments de rçflexion pour la prçparation du futur schçma de massif, le contrat de plan prenant fin en La France est le pays d Europe qui compte le plus de dçcoupages administratifs, il existe un rçel besoin d informations pour ces territoires (Çvaluation Leader, politique des Pays, etc.) et l enrichissement du SIG-PyrÇnÇes peut rçpondre Å cette demande. La plate-forme publique Çtait jusqu Å prçsent constituçe d une seule page Web, elle prçsentait sommairement le SIG-PyrÇnÇes et servait de passerelle vers l extranet. Il s agit donc de rendre le SIG-PyrÇnÇes plus accessible, plus attrayant Valorisation de l interface Open Source Collecte des donnäes Une phase de rçflexion sur les donnçes dont on a besoin est obligatoire sachant qu aucun budget n est allouç pour l acquisition des donnçes. Il faut trouver l information pertinente et nçcessaire pour faire passer le message qui motive la rçalisation du site cartographique sur Internet. Une information trop riche risque de noyer le message. L informatisation de l information gçographique a profondçment modifiç la faãon de l utiliser. Il est träs facile et peu coöteux d avoir accäs Å de l information ÇlÇmentaire et aux objets gçographiques. Cet accroissement de l Çchange de donnçes gçographiques rendu si facile par Internet, facilite grandement l acquisition de donnçes. On peut ainsi consulter des sites qui mettent en ligne et Å disposition du public un certain nombre de donnçes. C est le cas de l Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) qui collecte, produit et diffuse des informations sur l Çconomie et la sociçtç franãaise. Les donnçes disponibles sur son site sont nombreuses et variçes (RGP 99). Pour les donnçes agricoles, une convention de mise Å disposition des donnçes est signçe entre la Direction RÇgionale de l Agriculture et de la Forát de Midi-PyrÇnÇes, le SUAIA PyrÇnÇes et l APEM. L extraction des donnçes Å la DRAF Midi-PyrÇnÇes est rçalisçe par Nicolas Body, ingçnieur agronome du SUAIA. Aussi, Å partir des donnçes de l Institut National des Appellations d'origine (INAO), des couches gçographiques sont crççes (crçation en interne). J ai donc, Å disposition, des donnçes du RGA 1988 et RGA 2000, des donnçes administratives sur les primes et les zonages de qualitç. Pour les donnçes environnementales, l extraction est rçalisçe Å partir des sites de la DIREN Aquitaine, Midi-PyrÇnÇes et Languedoc-Roussillon. La fourniture des donnçes et la cession des droits sont rçalisçes Å titre gratuit. Ces donnçes sont disponibles en tçlçchargement au format de travail d Arcview (Shape). L usage de ces donnçes est subordonnç Å l acceptation d une licence d utilisation. Cette licence a pour objet de dçfinir les conditions gçnçrales de concession par le fournisseur Å l'acquçreur de licence d'exploitation des fichiers mis Å disposition. Pour complçter ces donnçes, on fait appel Å l'institut franãais de l'environnement. L IFEN est un service Å compçtence nationale rattachç directement au ministre de l Ecologie et du DÇveloppement durable. Il organise et anime la collecte et le traitement des donnçes sur l'environnement et les risques naturels et technologiques en vue de la production et de la diffusion de l'information sur l'environnement. En France, l IFEN est chargç d assurer la production, la maintenance et la diffusion de CORINE Land Cover. La base de donnçes CORINE Land Cover 2000 a ÇtÇ rçalisçe Å partir d images satellitaires de l annçe C est un vçritable rçfçrentiel d occupation du sol, "calç" sur la BD cartographique de l IGN, et proche par la date des recensements de la population (1999) et de l agriculture (2000). J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -27-

29 La base de donnåes gåographique CORINE Land Cover est produite dans le cadre d un programme europåen de coordination de l information sur l environnement. Cet inventaire biophysique de l occupation des terres fournit une information gåographique de råfårence pour 29 Etats europåens. La continuitå de ce programme et la diffusion des donnåes sont pilotåes par l'agence europåenne pour l'environnement. C est ainsi, par l intermådiaire de l'aee, que l on råcupére CLC 2000 pour la partie espagnole du massif. Matthieu Morin, stagiaire technicien SIG Ç l APEM, råcupére les dåcoupages administratifs espagnols auprés de l Institut GÅographique National (IGN) et de l Institut National de la Statistique (INE) espagnol. Il collecte ensuite les diagnostics de Pays, chartes de Pays, contrats de Pays et contrat de Massif. En collaboration avec lui, un travail de classification est råaliså sur les contrats de Pays, il s agit de faire apparaätre des axes communs de dåveloppement pour pouvoir, plus tard, comparer les pays entre eux. Les axes retenus sont : agriculture amçnagement culture, identitç, savoir-faire Çconomie, emploi environnement forát innovation prospective logement rçseau transfrontalier services technologies de l'information et de la communication (TIC) tourisme transport Traitement de l information a) Les donnçes tabulaires Je dois maintenant concevoir et modçliser le systäme d information. La mçthode utilisçe est MERISE. La mçthode MERISE est basçe sur la sçparation des donnçes et des traitements. Elle consiste Å concevoir un ModÄle Conceptuel de DonnÇes (MCD), le transposer en ModÄle Logique de DonnÇes Relationnelles (MLDR), puis Å gçnçrer le ModÄle Physique correspondant (MPD). Le MCD a pour but d'çcrire de faãon formelle les donnçes qui seront utilisçes par le systäme d'information. Il s'agit d'une reprçsentation des donnçes sans contrainte technique ni Çconomique, facilement comprçhensible, permettant de dçcrire le systäme d'information Å l'aide d'entitçs. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -28-

30 Exemple du systéme d information Zonage : Pour chaque commune, on veut connaätre : le nom, la surface en kmé, l altitude moyenne et l appartenance ou non au massif, Ç une ZDE ou Ç une ZRR. Une commune peut possåder un ou plusieurs plans de pråvention suivant les risques naturelles råpertoriås sur la commune. La liste des risques naturels est connue, on souhaite donc disposer de cette liste avec pour chaque risque, son numåro d identification et son nom. Un plan de pråvention des risques est forcåment associå Ç une commune. On souhaite enregistrer le fait que des communes font partie d un canton, d un pays, d une EPCI, d un dåpartement, d un pole touristique et/ou d une zone de qualitå. PAYS contient tous les pays des six dåpartements appartenant Ç la zone d Åtude avec pour chacun d eux, le nom, l Åtat (en projet ou dåfinitif) et la nature de la structure. Pour une EPCI, on connaät le nom, la nature juridique et le rågime fiscal. ModÉle conceptuel (schåma entitå/association) : J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -29-

31 ModÄle relationnel : COMMUNE (id_commune, libelle, surface_km2, altitude, massif, ZDE, ZRR, #id_canton, #id_epci, #id_pays, #id_departement, #id_region, #id_pole) CANTON (id_canton, libelle) PAYS (id_pays, libelle, etat, structure) EPCI (id_epci, libelle, nature_juridique, regime_fiscal) DEPARTEMENT (id_departement, libelle) REGION (id_region, libelle) POLE (id_pole, libelle, valeur) QUALITE (id_qualite, type, nom) EST_ASSOCIE_A (#id_commune, #id_qualite) RISQUE (id_risque, nom) PRESENTE (#id_commune, #id_risque, enjeu) PLAN_PREVENTION (id_plan, sigle, nom) POSSEDE (#id_commune, #id_plan, date_aprobation, service_instructeur) ModÄle physique : J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -30-

32 Exemple du systéme d information Payscope : Pour chaque territoire, on souhaite connaätre : le nom, le type, le descriptif, les coordonnåes, les repråsentants, la superficie, les types d occupation du sol, le nombre d habitants et la ville la plus peuplåe. On lui associe aussi un identifiant gåographique pour faire le lien avec les donnåes spatialisåes dans PostGIS. Une liste des types d occupation du sol est ÅditÅe avec pour chaque type, un numåro d identification, un libellå et une couleur d affichage au format RGB. Chaque territoire posséde un ou plusieurs projets. Un projet est dåfini par un identifiant, un libellå, une date de signature, une duråe et des documents peuvent lui Ñtre associås. Des actions sont planifiåes dans le cadre d un projet, une action est caractårisåe par un code, un libellå, un descriptif, un montant, une annåe de råalisation et un axe de dåveloppement. La table AXE permet de råpertorier ces diffårents axes de dåveloppement (agriculture, environnement, tourisme, transport, etc.). Des maätres d ouvrage financent une action pour un montant dåfini et des maätres d œuvre sont engagås pour råaliser cette action. La table FINANCEUR contient la liste des maätres d ouvrage avec un code et un nom pour chacun d eux. La table ORGANISME contient les caractåristiques gånårales des maätres d œuvre. Un organisme peut apporter un autofinancement. ModÉle conceptuel (schåma entitå/association) : J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -31-

33 ModÄle relationnel : TERRITOIRE (id_territoire, id_geographique, nom, type_territoire, descriptif, adresse, telephone, , site_web, president, animateur, pres_conseil_dev, date_reconnaissance, surface, population, id_commune_plus_peuplee) OCCUPATION_SOL (id_occ_sol, nom, couleur_rgb) COMPREND (#id_territoire, #id_occ_sol, valeur) PROJET (id_projet, nom, date_signature, duree_projet, #id_territoire) DOCUMENT (id_document, nom, chemin, description, #id_projet) ACTION (id_action, nom, descriptif, montant, annee, #id_projet, #id_axe) AXE (id_axe, nom) FINANCEUR (id_financeur, nom) FINANCE (#id_action, #id_organisme, montant, programme) ORGANISME (id_organisme, nom, description, id_commune) REALISE (#id_action, #id_organisme) ModÄle physique : J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -32-

34 Le logiciel de modålisation de systéme d information utiliså est DBDesigner 4. Logiciel sous licence libre, il s agit d un outil de dåveloppement pour la conception de base de donnåes MySQL qui intégre la modålisation, la cråation et la maintenance en un seul environnement. Comme dans n'importe quel autre outil de modålisation de base de donnåes, le modéle peut Ñtre exportå sous forme de script SQL puis Ñtre exåcutå par un outil de mise Ç jour de base de donnåes. DBDesigner permet de simplifier ces töches de cråation et de maintenance de bases de donnåes. Il offre la capacitå de se relier Ç un serveur MySQL et de cråer et synchroniser une base de donnåes avec le modéle conüu. La synchronisation signifie que DBDesigner balaye toutes les tables existantes dans la base de donnåes et contrále les diffårences. Si une table est pråsente dans le modéle mais pas dans la base de donnåes, la requñte SQL CREATE TABLE est exåcutåe. Si la table existe aussi bien dans le modéle que dans la base de donnåes, tous les champs sont comparås et s'il y a une diffårence, les requñtes SQL ALTER TABLE appropriås sont exåcutås. Le traitement et la mise en forme des donnåes tabulaires sont effectuås par l intermådiaire du classeur d OpenOffice. OpenOffice est une suite bureautique Open Source, dont le tableur est comparable Ç Microsoft Excel. Mise en forme des donnäes de la table ACTION sous OpenOffice J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -33-

35 PHPMyAdmin est un outil pour administrer des bases de donnçes MySQL. Il est utilisç par de nombreux sites qui tournent avec l emblçmatique triptyque libre : Apache, PHP et MySQL. Tout se fait via une interface Web compläte et conviviale. Une fois l emplacement du fichier texte et le caractäre qui sçpare chacun des champs renseignçs, j importe le fichier et l intçgration des donnçes dans la table MySQL est automatique. b) Les donnçes spatialisçes Le traitement et la mise en forme des donnçes spatialisçes sont effectuçs sous ArcGIS 8. Je rçalise des opçrations de gçotraitement sur les donnçes environnementales, combinaison de couches et dçcoupage d une couche basçe sur une autre. Puis, je met en forme les donnçes pour respecter la norme APEM et faciliter l interrogation d attributs avec MapServer. Exemple de la couche ZNIEFF : J ai a disposition trois Shape Files, correspondant aux trois rçgions Aquitaine, Midi- PyrÇnÇes et Languedoc-Roussillon. Je les dçcoupe par rapport Å la couche des six dçpartements du massif et je les regroupe en un seul et máme Shape. Un des moyens les plus utilisçs pour stocker les donnçes SIG utilisçes par MapServer est le duo PostgreSQL/PostGIS. Le principe est de faire gçrer toutes les donnçes, máme gçomçtriques, par un SystÄme de Gestion de Bases de DonnÇes, pour apporter une plus grande intçgration avec les donnçes attributaires, les tables, et une meilleure gestion de l'information. PostgreSQL se revendique comme le SGBD Open Source le plus sophistiquç du monde. C'est en effet un systäme träs puissant et träs ouvert, en constante Çvolution. PostGIS est une extension de PostgreSQL qui ajoute des fonctions de stockage et de requátes spatiales au SGBD. On peut ainsi stocker sous forme de tables des couches SIG complätes, munies de leurs donnçes attributaires, et composçes d'çlçments gçomçtriques variçs. ConcrÄtement une telle couche SIG devient une table Postgres munie d'un champ supplçmentaire, comprenant les donnçes gçomçtriques dçcrites dans une syntaxe propre. Pour administrer la base de donnçes PostgreSQL, j installe pgadmin II. C est une plate-forme libre et gratuite d'administration pour Postgres. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -34-

36 Il existe l utilitaire shp2pgsql pour intågrer des couches SIG au format courant Shape Files, je cråå un batch contenant cette commande qu il suffit ensuite de lancer. shp2pgsql -D "D:\Data\Vecteur\commune_bdcarto.shp" commune_carto payscope psql payscope Des tests de temps d affichage sont effectuås sur le serveur de dåveloppement et le serveur de production. Pour des tables volumineuses tel que CORINE Land Cover et la BD Carthage, mñme aprés indexation, le temps d affichage des requñtes spatiales est beaucoup trop long. Ces couches sont donc dåcoupåes sous ArcGIS et conservåes au format Shape. Comme les couches Raster, elles sont nommåes selon l identifiant du pays. Exemple du MNT et de CORINE Land Cover : Le fichier HTML/PHP : $requete="raster/mona/pays/".$id_pays."_omb.tif"; $omap-> setlayerattribute("relief","data",$requete); $requete="vecteur/corine/pays/".$id_pays."_corine2000.shp"; $omap-> setlayerattribute("clc_pays","data",$requete); Les donnçes tabulaires seront diffusçes Å travers le nouveau site Internet et les analyses thçmatiques et les donnçes spatialisçes par simple affichage dans l outil cartographique. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -35-

37 Le nouvel environnement du SIG-PyrÄnÄes a) Analyse du site Internet La premiäre Çtape dans la crçation d un site Internet est l Çlaboration d une charte graphique. On appelle charte graphique l'ensemble des codes graphiques, colorçs et formels crççs pour la communication visuelle d'un site Web. La mission du designer graphique est d'çlaborer un certain nombre de rägles donnant une unitç et une cohçrence aux activitçs du site Internet. Ce travail contribue Å renforcer le systäme de communication et Å vçhiculer la cohçrence de l'image que veut donner l APEM. Des couleurs harmonieuses et judicieuses sont donc indispensables pour mettre en valeur l'information vçhiculçe. Lors de la rçalisation du site, la charte graphique n'est donc pas nçgligçe máme s'il est Çvident que le contenu et la mise Å jour pçriodique des donnçes restent les atouts majeurs du SIG-PyrÇnÇes. Pour l Çlaboration de cette charte graphique, l APEM fait appel Å un infographiste d une sociçtç toulousaine, Aestetype. Je dçveloppe une maquette du site, puis dans le cadre de plusieurs rçunions, nous rçflçchissons ensemble Å amçliorer l ergonomie et l aspect fonctionnel du site. Une maquette du site est alors validçe et l infographiste peut y appliquer une identitç visuelle. On dçcoupe ensuite la charte graphique sous Photoshop, pour pouvoir l insçrer au site Internet. L aspect fonctionnel est aussi träs important. La navigation se fait par l intermçdiaire de menu contenant des chapitres, rubriques et sous-rubriques. Avec l Çquipe de travail, on dçcide de privilçgier les graphiques comme mode de reprçsentation des donnçes : clartç et lisibilitç de l information. Tous les graphiques du SIG-PyrÇnÇes sont mis Å jour automatiquement Å chaque mise Å jour des donnçes. Ils sont construits de faãon dynamique grëce Å la bibliothäque graphique JpGraph. Pour installer cette puissante librairie, quelques prç-requis sont nçcessaires : PHP 4.02 au moins doit átre installç et la librairie GD 1.x doit átre supportçe. Grëce Å cette librairie je peux aisçment gçnçrer des graphiques complexes en PHP Å partir de quelques lignes de code seulement. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -36-

38 b) Une entrçe par politique : La Politique de Massif C'est depuis la loi montagne en 1985 que le Commissariat Å l'amçnagement des PyrÇnÇes a ÇtÇ crçç. Il a pour mission l'animation de la politique d'amçnagement et de dçveloppement du Massif des PyrÇnÇes. Il assure une fonction d'ingçnierie de projet dans les diffçrents secteurs d'activitç concernant la montagne ainsi que la mise en oeuvre des diffçrents outils financiers : la convention interrçgionale de massif des PyrÇnÇes et l'objectif 2, issu du Fond Structurel EuropÇen, concernant l axe interrçgional du massif des PyrÇnÇes. La politique de massif est une politique territoriale Å part entiäre qui s intägre Çtroitement avec les politiques conduites par l Etat et les rçgions et dçpartements concernçs par le massif des PyrÇnÇes : elle participe, dans sa composante AmÇnagement du Territoire, au rççquilibrage territorial entre la partie montagneuse, d une part, les zones de plaine et les territoires mçtropolitain, d autre part, elle contribue Å apporter aux rçgions, et plus largement, Å la nation, les valeurs ajoutçes que le territoire des PyrÇnÇes, grëce Å ses spçcificitçs propres, peut crçer dans le champ Çconomique et dans celui de l utilitç sociale, grëce aux qualitçs particuliäres du territoire pyrçnçen, elle a pour ambition de placer celui-ci Å une place Çminente en Europe quant Å la mise en œuvre d une politique de dçveloppement durable. Dans le cadre de la convention interrçgionale de massif entre l'etat et les 3 rçgions sur la pçriode , 4 grands axes de dçveloppement ont ÇtÇ dçfinis: produire la qualitç dçvelopper la modernitç amçliorer l'attractivitç dçvelopper la coopçration transfrontaliäre Dans chacun de ces axes des projets "pyrçnçens" ont ÇtÇ soutenus depuis La rubrique prçsente l'ensemble des actions programmçes entre 2000 et 2004 par le ComitÇ de Massif dans le cadre de la convention interrçgionale de massif. Des tableaux coulissants (technologie JavaScript) donne le dçtail des organismes financçs dans le cadre de la convention interrçgionale de massif par axe de dçveloppement entre 2000 et Exemple de l APEM : La rçalisation, le dçveloppement et la gestion du SIG-PyrÇnÇes sont subventionnçs par l Etat et la DATAR Å hauteur de sur trois ans. Ces actions entre dans le cadre du dçveloppement de l innovation et da la prospective sur le massif. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -37-

39 c) Une entrçe par territoire : Le Payscope Le Payscope regroupe 14 pays qui sont intçgralement ou partiellement contenus dans le Massif des PyrÇnÇes. Chaque pays a rçdigç une charte Å partir d'un diagnostic de son territoire, fixant des objectifs de dçveloppement. Dans le cadre de cette charte, un contrat de pays a ensuite ÇtÇ signç entre les diffçrents partenaires pour dçfinir un programme d'actions et un plan de financement sur une pçriode donnçe. L information mise en ligne donne la rçpartition du budget par axe de dçveloppement et les sommes correspondantes au plan de financement. Ces sommes donnent une bonne vision des objectifs du pays dans les annçes Å venir, mais il serait intçressant dans un deuxiäme temps de comparer ces montants avec ceux rçellement engagçs. L utilisateur peut comparer les politiques territoriales de chaque pays ou, au contraire, observer ces politiques Å l'çchelle du Massif des PyrÇnÇes. L outil propose aussi de dçcouvrir les pays par l intermçdiaire d une application cartographique. L utilisateur y trouve des renseignements sur la situation gçographique, le type d occupation du sol, le relief, le rçseau routier, les villes principales et l intercommunalitç de chacun des pays. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -38-

40 d) Une entrçe par thçmatique : L observatoire des PyrÇnÇes Zone frontiäre entre l'espagne et la France, avec deux dçbouchçs maritimes sur l'ocçan Atlantique et la MÇditerranÇe, le massif des PyrÇnÇes franãaises couvre, inçgalement et partiellement, 6 dçpartements avec d'ouest en Est: les PyrÇnÇes-Atlantiques, les Hautes- PyrÇnÇes, la Haute-Garonne, l'ariäge, l'aude et les PyrÇnÇes-orientales. Ce dçcoupage du territoire s'appuie essentiellement sur une rçalitç physique. Comme beaucoup de massifs, celui des PyrÇnÇes est caractçrisç par une large diversitç des conditions naturelles, de l'hçritage Çconomique et des contextes socio-dçmographiques. Cette diversitç est renforcçe par les dynamiques Å l'œuvre dans les diffçrents secteurs de l'çconomie. L'Observatoire des PyrÇnÇes a pour but de prçsenter, de comparer et de diffuser de l information socio-çconomique et environnementale sur le Massif des PyrÇnÇes. Il fait le bilan de l existant et dçfinira les enjeux des principales thçmatiques en fonction de la Convention InterrÇgionale de Massif Le passage de l outil cartographique en Open Source a permis la rçalisation d un canevas paramçtrable, il est ici dçclinç sur plusieurs thçmatiques : ZONAGES & TERRITOIRES Cet outil permet de connañtre les zonages (Massif, Pays, EPCI, AOC, ZRR,...) auxquels appartient une commune ou bien de lister l'ensemble des communes qui composent un zonage. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -39-

41 DìMOGRAPHIE PrÇsentation : AprÄs une forte diminution jusqu'en 1990, la population du Massif s'est stabilisçe Å habitants en Ceci s'explique par un Çquilibre entre un solde naturel träs dçficitaire compensç par un solde migratoire largement positif. Entre 1999 et 2004 la tendance est Å une augmentation de la population (+ 2%) d'apräs le recensement partiel. Objectif : Produire un tableau de bord sur la problçmatique de la population, de l emploi et du logement. Au-delÅ de la visualisation directe des donnçes positionnçes par communes, cette application fournit des informations de cadrage pour une rçflexion prospective. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -40-

42 AGRICULTURE PrÇsentation : En 2000, sur la zone massif, l'çlevage d'herbivores concernait plus de 60% des exploitations et la surface fourragäre totale plus de 80% de la SAU individuelle. En terme de pastoralisme, les estives individuelles et collectives couvraient ha, soit präs d'1/3 de la surface du massif. Il existe nçanmoins d'autres activitçs, et des diffçrences marquçes d'est en Ouest. Objectif : Fournir des ÇlÇments de caractçrisation de l agriculture et de son Çvolution, afin d'alimenter la dçfinition des politiques agricoles, du canton au dçpartement et Å l'çchelle du massif. Les donnçes sont mises Å jour en Çtroite relation avec l'ensemble du rçseau agricole pyrçnçen. J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -41-

43 ENVIRONNEMENT PrÇsentation : Le Massif des PyrÇnÇes est une zone particuliärement riche et sensible pour sa faune et sa flore. Le Massif possäde plus de 6500 sites Natura 2000 soit une surface de ha ce qui reprçsente 1/3 de la surface totale du Massif. 40% du Massif est couvert par la forát. Le Parc National des PyrÇnÇes couvre une large partie ouest et centrale du Massif alors qu'å l'est, un parc naturel rçgional vient d'átre crçç dans les PyrÇnÇes-Orientales et un autre est en projet en AriÄge. Cette vçritable richesse environnementale est aussi une source de dçveloppement Çconomique local fort. Objectif : Contribuer Å la dçfinition d'une politique de dçveloppement des PyrÇnÇes dans le domaine de l environnement par la mise Å disposition d'un outil cartographique. C'est un outil qui sera amenç Å Çvoluer avec des dçclinaisons tel que les risques naturels, l eau, les dçchets, etc. Cette application permet de visualiser l occupation du sol, les zones et les patrimoines protçgçs sur les six dçpartements du massif. Environnement : Cartographie J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -42-

44 ESPACE TRANSFRONTALIER PrÇsentation : Alors que la partie franãaise du massif est officialisçe par une loi, la partie espagnole est un zonage d Çtude dont la dçfinition est plus conventionnelle. Sur les versants sud et nord, le massif constitue un vaste polygone de kmî. Il s Çtend d ouest en est sur environ 520 km et, du nord au sud, sur un maximum de 150 km. Les deux tiers de la superficie sont situçs sur le versant sud oâ la dçnivellation est moins forte. Le pçrimätre prçcis de la zone massif comprend 1182 communes franãaises, 583 municipios espagnoles et 7 paroisses andorranes, soit un total de 1772 unitçs gçographiques de base. Sur le versant sud du massif, une zone centrçe sur Pampelune est exclue du fait de caractçristiques en rupture avec les spçcificitçs des zones de montagne. Objectif : Fournir des informations cartographiques sur les six dçpartements franãais et les huit provinces espagnoles de la chañne. Cette application permet de visualiser l'occupation du sol franco-espagnol, les dçcoupages administratifs et le pçrimätre du Massif des PyrÇnÇes franco-espagnole Espace transfrontalier : Cartographie J. GLOAGUEN WebMapping : Migration en Open Source du SIG-PyrÄnÄes -43-

CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION. ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois

CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION. ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois Contact : Daniel BERTRAND TÅl : 06 80 03 18 78 E-mail : daniel.bertrand@alter-orga.com

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM Site de e-commerce spécialisé dans les fluides industriels (froid, air comprimé, régulation,...) destiné principalement aux industriels, et spécialistes. Site proposant

Plus en détail

Note d Åtonnement. Session du mercredi 24 octobre 2012. Comment rester leader sur le marchä des lanceurs?

Note d Åtonnement. Session du mercredi 24 octobre 2012. Comment rester leader sur le marchä des lanceurs? Note d Åtonnement Session du mercredi 24 octobre 2012 Comment rester leader sur le marchä des lanceurs? INTRODUCTION Arianespace et Ä travers elle, l Europe spatiale, sont aujourd hui les acteurs leaders,

Plus en détail

Le modäle conceptuel de donnåes (MCD)

Le modäle conceptuel de donnåes (MCD) BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 1 / 14 LycÄe Jean Rostand CHANTILLY Jean-Marie Cardoni Cours DAIGL (analyse) (1 Äre annåe) BTS INFORMATIQUE DE GESTION 1 Condition

Plus en détail

REMPLACEMENT DU SYSTEME TELEPHONIQUE DE LA MAIRIE DE HOERDT

REMPLACEMENT DU SYSTEME TELEPHONIQUE DE LA MAIRIE DE HOERDT COMMUNE DE HOERDT 1, rue de la Tour BP 302 67728 HOERDT CEDEX Tel. : 03.88.68.20.10 Fax. : 03.88.51.74.24 Mail. : mairie@hoerdt.fr www.hoerdt.fr REMPLACEMENT DU SYSTEME TELEPHONIQUE DE LA MAIRIE DE HOERDT

Plus en détail

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées PRODIGE V3 Manuel utilisateurs Consultation des métadonnées Pour plus d'information sur le dispositif : à remplir par chaque site éventuellement 2 PRODIGE V3 : Consultation des métadonnées SOMMAIRE 1.

Plus en détail

La räponse du traducteur par Michel Rochard de la Banque de France

La räponse du traducteur par Michel Rochard de la Banque de France ACTES DU COLLOQUE La räponse du traducteur par Michel Rochard de la Banque de France Denise Baccara: Ä Michel Rochard est traducteur-räviseur Å la Banque de France et enseignant Å l'esit. Nous lui avons

Plus en détail

DESCRIPTION DE L APPLICATION GEOANALYSTE

DESCRIPTION DE L APPLICATION GEOANALYSTE CRENAM Centre de REcherches sur l'environnement et l'aménagement CNRS UMR5600 / Université Jean Monnet Saint Etienne Renaud.Mayoud (Renaud.Mayoud@univ-st-etienne.fr) Thierry.Joliveau (Thierry.Joliveau@univ-st-etienne.fr)

Plus en détail

6.1. Quels indicateurs peuvent Étre mis au point au niveau de l Union pour assurer le suivi des caractäristiques et des tendances de la

6.1. Quels indicateurs peuvent Étre mis au point au niveau de l Union pour assurer le suivi des caractäristiques et des tendances de la 4.4. Comment peut-on favoriser la complämentaritä des politiques communautaires et nationales dans un souci d amälioration de la cohäsion territoriale? Si on considäre que la cohåsion territoriale råpond

Plus en détail

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition PROPOSITION COMMERCIALE - LICENCE D EXPLOITATION (rayer toutes les mentions inutiles avant signature

Plus en détail

Les MatiÄres PremiÄres comme classe d actifs financiers

Les MatiÄres PremiÄres comme classe d actifs financiers Les MatiÄres PremiÄres comme classe d actifs financiers Santiago Tavolaro, Consultant senior Les Commodities sont depuis des däcennies une classe d actifs propre, Ç cheval entre le monde financier et l

Plus en détail

ARCGIS DESKTOP. Qu est-ce que ArcGIS Desktop?

ARCGIS DESKTOP. Qu est-ce que ArcGIS Desktop? ARCGIS DESKTOP Qu est-ce que ArcGIS Desktop? ArcGIS Desktop comprend une suite d applications intégrées : ArcMap, ArcCatalog et ArcToolbox. A l aide de ces trois applications, vous pouvez effectuer toutes

Plus en détail

Donnez nous le sens, nous vous donnerons la direction

Donnez nous le sens, nous vous donnerons la direction COMPTABLE GESTIONNAIRE Formation de Niveau III HomologuÄ par le MinistÅre de l Emploi, de la CohÄsion Sociale et du Logement Date de publication au Journal officiel : 27/08/2013 Formateur : Michel Lemaire

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE

SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE Préconisations en matière de développement durable Page 2 sur 13 SOMMAIRE I. PrÄservation des espåces animales...3...3...3 II. PrÄservation des espaces vägätalisäs...4...4...4

Plus en détail

RÄglement. de fonctionnement. ALJT - SiÄge Social : 18/26 rue Goubet - PARIS

RÄglement. de fonctionnement. ALJT - SiÄge Social : 18/26 rue Goubet - PARIS RÄglement de fonctionnement L Association pour le logement des jeunes travailleurs (ALJT) est une association qui œuvre dans le domaine de l Çconomie sociale et qui s est spçcialisçe dans l administration

Plus en détail

Ce tutoriel suppose que vous ayez installé les logiciels QGIS. http://www.qgis.org/en/site/ http://scapetoad.choros.ch/

Ce tutoriel suppose que vous ayez installé les logiciels QGIS. http://www.qgis.org/en/site/ http://scapetoad.choros.ch/ Un logiciel SIG (Système d Information Géographique) est une base de données spatiales qui sert, entre autres, à faire des cartes. Cela signifie qu à chaque ligne d un tableau d une base de données correspond

Plus en détail

Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne

Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne Conférence francophone ESRI 2006 12 octobre Issy-les-Moulineaux Conseil général de Seine-et-Marne Direction Générale des

Plus en détail

Les travaux en copropriété au regard de la loi et de la jurisprudence

Les travaux en copropriété au regard de la loi et de la jurisprudence Les travaux en copropriété au regard de la loi et de la jurisprudence Conférence du 30 janvier 2008 Michel V. VASSILIADES PremiÄre Partie : Les travaux privatifs råalisås par des copropriåtaires A Travaux

Plus en détail

SANTE ALIMENTATION EN ENTREPRISE

SANTE ALIMENTATION EN ENTREPRISE SANTE ET ALIMENTATION EN ENTREPRISE Nicolas Rouig Diététicien Nutritionniste La santä et l alimentation jouent un rçle dans votre entreprise La santé est un des éléments de bien-étre au travail comme dans

Plus en détail

MODULE 3 Analyses thématiques

MODULE 3 Analyses thématiques MODULE 3 Analyses thématiques Ce module a pour objectif d approfondir les différents modes de représentation cartographique des données attributaires à l'aide de la gestion des styles. - la nouvelle symbologie

Plus en détail

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR

Plus en détail

Note d Åtonnement. Session du lundi 10 däcembre 2012. GAZ NATUREL Quelle dynamique de marchäs?

Note d Åtonnement. Session du lundi 10 däcembre 2012. GAZ NATUREL Quelle dynamique de marchäs? Note d Åtonnement Session du lundi 10 däcembre 2012 GAZ NATUREL Quelle dynamique de marchäs? PROBLÅMATIQUE Que se passe-t-il aujourd hui pour le dernier maillon de la chaåne de l Çnergie : le consommateur

Plus en détail

Veremap.pro Dossier d'exploitation

Veremap.pro Dossier d'exploitation Veremap.pro Dossier d'exploitation Veremes 42, avenue des Jardins 66240 Saint Esteve 04-68-38-65-27 Veremap.pro Dossier d exploitation Titre du document Emetteur Veremap.pro - Dossier d'exploitation Veremes

Plus en détail

Ä Un CRM, pour quoi faire? Å

Ä Un CRM, pour quoi faire? Å Ä Un CRM, pour quoi faire? Å page 1 Un CRM, pour quoi faire? DÇroulÇ de la prçsentation: DÇfinitions Attentes: au-delé de l outil StratÇgies d implantation: la stratçgie est essentielle Exemples de contenus

Plus en détail

La traduction financiäre Å la croisçe des chemins Michel Rochard, article pour la revue Traduire, né204 (fçvrier 2005)

La traduction financiäre Å la croisçe des chemins Michel Rochard, article pour la revue Traduire, né204 (fçvrier 2005) La traduction financiäre Å la croisçe des chemins Michel Rochard, article pour la revue Traduire, né204 (fçvrier 2005) La traduction financiäre est un domaine mal connu, un petit monde Å part! Est-il homogäne

Plus en détail

Cartographie et SIG interactifs en ligne Séance 1 : Présentation générale du webmapping : principe et techniques

Cartographie et SIG interactifs en ligne Séance 1 : Présentation générale du webmapping : principe et techniques Département de Géographie, UT2J M2 Sigma : Module 351_33 Laurent Jégou 7 nov 2014 jegou@univ-tlse2.fr Cartographie et SIG interactifs en ligne Séance 1 : Présentation générale du webmapping : principe

Plus en détail

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed Suivi ENSICAEN

Plus en détail

Mercredi 15 Janvier 2014

Mercredi 15 Janvier 2014 De la conception au site web Mercredi 15 Janvier 2014 Loïc THOMAS Géo-Hyd Responsable Informatique & Ingénierie des Systèmes d'information loic.thomas@anteagroup.com 02 38 64 26 41 Architecture Il est

Plus en détail

Mode d emploi de l atlas des Pyrénées

Mode d emploi de l atlas des Pyrénées Mode d emploi de l atlas des Pyrénées Pour accéder directement aux pages de présentation des cartes et des graphes, cliquer sur à droite de la page d accueil. en bas Cela permet d accéder à la page suivante

Plus en détail

Communiqué de Lancement. Sage Intégrale V4.50

Communiqué de Lancement. Sage Intégrale V4.50 Communiqué de Lancement Sage Intégrale V4.50 Nouvelle Version Majeure Avec près de 3000 entreprises clientes, l Intégrale est le Progiciel de Gestion Intégré le plus déployé en France, ce qui révèle toutes

Plus en détail

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on?

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on? Le "Portrait de la Biodiversité Communale" est un document réalisé au niveau national pour chaque commune, regroupant les connaissances publiques disponibles et mobilisables à l'échelle nationale en matière

Plus en détail

Documentation Administrateur

Documentation Administrateur Documentation Administrateur Gestion des droits Comprendre Gestion des fiches Gestion des extensions Réaliser Gestion des utilisateurs Accompagner Gestion des thèmes Siège social : 24 av de l Europe 44

Plus en détail

www.geomaticien.com Par Daniel FAIVRE WebMapper ... Publication de cartes pour Internet avec ArcGis

www.geomaticien.com Par Daniel FAIVRE WebMapper ... Publication de cartes pour Internet avec ArcGis www.geomaticien.com. Par Daniel FAIVRE WebMapper......... Publication de cartes pour Internet avec ArcGis WebMapper Publication de cartes pour le web Fonctionnalités de l'application WebMapper exporte

Plus en détail

Statuts CITEC Suisse

Statuts CITEC Suisse Statuts CITEC Suisse I. Nom, siäge, buts Art. 1 Art. 2 Nom et siäge Sous le nom de CITEC Suisse (dånommåe ci-apräs association), est crååe une sociåtå dans le sens du Code civil suisse. L'association a

Plus en détail

1. Introduction... Page 3. 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4. 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5. 4. SpÄcificitÄ du WCC...

1. Introduction... Page 3. 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4. 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5. 4. SpÄcificitÄ du WCC... Sommaire 1. Introduction... Page 3 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5 4. SpÄcificitÄ du WCC... Page 6 5. DÄmonstration... Page 7 6. Tarification...

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE...1 LA CONNEXION ODBC :...1. CONNEXION AU TRAVERS D EXCEL(tm)...6. LOGICIEL QUANTUM GIS (Qgis)... 10

INTRODUCTION GENERALE...1 LA CONNEXION ODBC :...1. CONNEXION AU TRAVERS D EXCEL(tm)...6. LOGICIEL QUANTUM GIS (Qgis)... 10 PROGRAMME RÉGIONAL DE RENFORCEMENT DE LA COLLECTE DES DONNÉES STATISTIQUES DES PECHES DANS LES ÉTATS MEMBRES ET DE CREATION D UNE BASE DE DONNÉES REGIONALE Manuel de formation TABLE DES MATIERES INTRODUCTION

Plus en détail

Des développeurs peuvent facilement

Des développeurs peuvent facilement Mapbenr Mapbenr est la partie émergeante l'iceberg, fournissant une couche logicielle simple, qui permet l'accès à la pile SDI l'os. Les interfaces l'utilisateur sont contextuel, montrant seulement fonctionnalités

Plus en détail

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées PRODIGE V3 Manuel utilisateurs Consultation des métadonnées Pour plus d'information sur le dispositif : à remplir par chaque site éventuellement 2 PRODIGE V3 : Consultation des métadonnées SOMMAIRE 1.

Plus en détail

93 Äme ASSEMBLEE GENERALE DES ANCIENS ELEVES DE L EPIL

93 Äme ASSEMBLEE GENERALE DES ANCIENS ELEVES DE L EPIL 14 Octobre 2012 93 Äme ASSEMBLEE GENERALE DES ANCIENS ELEVES DE L EPIL ORDRE DU JOUR 09 H 30 Accueil (BenoÉt SCHUERS) 09 h 45 CÇlÇbration (L abbç Robert COISNE ) 10 h 45 DÇpÑt de gerbe (BenoÉt SCHUERS)

Plus en détail

WebPASH Guide utilisateur

WebPASH Guide utilisateur WebPASH Guide utilisateur SPGE Juin 2013 Sommaire 1 Accéder au Guichet... 3 1.1 Accès «grand public»... 3 1.2 Généralités... 3 1.3 Limites d utilisation... 3 1.4 Sources de données... 3 2 Fonctionnalités

Plus en détail

Concours d accås en 4 Äme annåe (Master 1) du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Marketing (Master Marketing) DurÅe : 3 heures

Concours d accås en 4 Äme annåe (Master 1) du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Marketing (Master Marketing) DurÅe : 3 heures Concours d accås en 4 Äme annåe (Master 1) du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Marketing (Master Marketing) DurÅe : 3 heures Partie I : Questions (8 points) DÄfinissez les concepts

Plus en détail

LANGAGUE JAVA. Public Développeurs souhaitant étendre leur panel de langages de programmation

LANGAGUE JAVA. Public Développeurs souhaitant étendre leur panel de langages de programmation ING 01 LANGAGUE JAVA Durée : 21 heures 1090 HT / jour Dates : à définir en 2012 Concevoir et développer des programmes en langage Java Comprendre le fonctionnement de la machine virtuelle S approprier

Plus en détail

Guide méthodologique «Serveur cartographique- Bases de données Spatiales Mapserver-Postgis»

Guide méthodologique «Serveur cartographique- Bases de données Spatiales Mapserver-Postgis» Guide méthodologique DSI / Informatique Scientifique et appui aux partenaires du Sud. Auteurs : Stephane DEBARD 1 1 Institut de recherche pour le Développement (IRD) Délégation aux systèmes d'information

Plus en détail

Présentation de l application. @ la carte

Présentation de l application. @ la carte Présentation de l application @ la carte 1 PRINCIPES DE L APPLICATION @ la carte La conception de l application @ la carte s est appuyée sur l expertise des professionnels de l assainissement non collectif.

Plus en détail

Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues :

Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues : 8, alläe Evariste Galois 63000 CLERMONT-FERRAND +33 (0)4.73.28.99.75 tg2s@tg2s.com www.tg2s.com Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues : - des cartes conducteurs - des chronotachygraphes

Plus en détail

Forum Poitou-Charentes du Logiciel Libre

Forum Poitou-Charentes du Logiciel Libre Forum Poitou-Charentes du Logiciel Libre Pour que l'argent public ne paye qu'une seule fois! Les clefs de compréhension pour les Acteurs Publics Logiciel Libre? La Politique Régionale Les Objectifs du

Plus en détail

Qu est-ce que ArcGIS?

Qu est-ce que ArcGIS? 2 Qu est-ce que ArcGIS? LE SIG ÉVOLUE Depuis de nombreuses années, la technologie SIG améliore la communication, la collaboration et la prise de décision, la gestion des ressources et des infrastructures,

Plus en détail

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées Atlas et catalogue de métadonnées DREAL Corse Version 2014 Application conçue par la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement dans le cadre de l Observatoire du Développement

Plus en détail

DOMMAGE OUVRAGE/CONSTRUCTEUR NON REALISATEUR MARCHE A LOTS SEPARES

DOMMAGE OUVRAGE/CONSTRUCTEUR NON REALISATEUR MARCHE A LOTS SEPARES MARCHE DE PRESTATION DE SERVICE D ASSURANCES DOMMAGE OUVRAGE/CONSTRUCTEUR NON REALISATEUR MARCHE A LOTS SEPARES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Procédure adaptée Pouvoir Adjudicateur :

Plus en détail

Établissement Public Foncier d'ile-de-france

Établissement Public Foncier d'ile-de-france Établissement Public Foncier d'ile-de-france Entretien du 22 janvier 2013 avec Julien Place, administrateur SIG Mail : jplace@epfif.fr Tél: 01 40 78 91 36 Organisme d accueil Présentation L Établissement

Plus en détail

Introduction : présentation de la Business Intelligence

Introduction : présentation de la Business Intelligence Les exemples cités tout au long de cet ouvrage sont téléchargeables à l'adresse suivante : http://www.editions-eni.fr Saisissez la référence ENI de l'ouvrage RI3WXIBUSO dans la zone de recherche et validez.

Plus en détail

Leçon 1 : PRESENTATION ET PRISE EN MAIN DE PHOTOSHOP

Leçon 1 : PRESENTATION ET PRISE EN MAIN DE PHOTOSHOP I. CONTENU DU COURS THÉORIQUE ET PRATIQUE CHAPITREIV : CREATION DE BOUTONS Leçon 1 : PRESENTATION ET PRISE EN MAIN DE PHOTOSHOP OBJECTIF PEDAGOGIQUE OPERATIONNEL : A la fin de cette leçon, l élève doit

Plus en détail

TARIFS CONDITIONS GÉNÉRALES

TARIFS CONDITIONS GÉNÉRALES Centrale d emplois pour la Distribution TARIFS et CONDITIONS GÉNÉRALES http://www.distrijob.fr Offres d Emploi HT OFFRE D EMPLOI STANDARD Parution 2 x 30 jours - 1 poste, multi-rägions 1 offre 325.00 TARIFS

Plus en détail

Initiation à linfographie

Initiation à linfographie Ce support de cours de l Agence universitaire de la Francophonie est distribué sous licence GNU FDL. Permission vous est donnée de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence

Plus en détail

Didacticiel de mise à jour Web

Didacticiel de mise à jour Web Didacticiel de mise à jour Web Copyright 1995-2012 Esri All rights reserved. Table of Contents Didacticiel : Création d'une application de mise à jour Web.................. 0 Copyright 1995-2012 Esri.

Plus en détail

GUIDE DU PARTENAIRE. Contribuez au développement de l'alternance dans votre territoire Optez pour la solution Bourse de l'alternance

GUIDE DU PARTENAIRE. Contribuez au développement de l'alternance dans votre territoire Optez pour la solution Bourse de l'alternance GUIDE DU PARTENAIRE Contribuez au développement de l'alternance dans votre territoire Optez pour la solution Bourse de l'alternance Une initiative consulaire reprise régionalement Déployée en 2012 par

Plus en détail

Un document du GT3P - groupe de travail partenarial public-privé - sur l approche commune des crises. Édition de mai 2011

Un document du GT3P - groupe de travail partenarial public-privé - sur l approche commune des crises. Édition de mai 2011 Maîtrise des risques et des crises : une réflexion croisée Édition de mai 2011 Un document du GT3P - groupe de travail partenarial public-privé - sur l approche commune des crises MINISTÈRE DU TRAVAIL,

Plus en détail

AMELIORATIONS DES FONCTIONNALITES DISPONIBLES

AMELIORATIONS DES FONCTIONNALITES DISPONIBLES AMELIORATIONS DES FONCTIONNALITES DISPONIBLES DANS LE GEOSERVICE RIS.NET GESTION V.2 Zoom + vue) : Permet de faire un zoom avant sur la carte (uniquement en cadrant une Zoom à l échelle déroulante, : Possibilité

Plus en détail

TUTORIEL D UTILISATION DE L APPLICATION STOT-NC

TUTORIEL D UTILISATION DE L APPLICATION STOT-NC Sommaire Présentation générale... 2 Accessibilité... 3 TUTORIEL D UTILISATION DE L APPLICATION STOT-NC Accès «interface cartographique»... 3 Connexion... 3 Fonctionnalités disponibles... 3 Accès «Saisie

Plus en détail

BIBUS-S pråsentation et fonctionnalitås

BIBUS-S pråsentation et fonctionnalitås BIBUS-S pråsentation et fonctionnalitås De base la centrale dispose de: > 6 zones Ä bord > 8 groupes (8 partitions indåpendantes ou interdåpendantes). > 3 Relais pour siränes extårieures, intårieures et

Plus en détail

Armand PY-PATINEC 2010

Armand PY-PATINEC 2010 Armand PY-PATINEC 2010 EPREUVE PRATIQUE : TABLEAU SYNOPTIQUE Activités Inventaire de bières et de leur lieu de fabrication Gestion des clients pour un programme de facturation Emploi du ruban de l interface

Plus en détail

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç Association franäaise de Droit du travail et de la SÅcuritÅ sociale ------------------------------------------- 5, rue du Renard 75004 Paris - fax : 01.42.71.24.27 mail : afdt.asso@gmail.com- http://www.afdt-asso.fr

Plus en détail

Manuel Utilisateur Version 1.6 Décembre 2001

Manuel Utilisateur Version 1.6 Décembre 2001 Manuel Utilisateur Version 1.6 Décembre 2001 Table des matières TABLE DES MATIERES 2 PRESENTATION 4 À PROPOS DU FORMAT PDF 4 PDFMAIL : L ASSOCIATION DU FORMAT PDF ET DE L EMAIL 4 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Introduction Ç l informatique et la numärotation binaire

Introduction Ç l informatique et la numärotation binaire BTS Informatique de Gestion AMSI 1 Åre annçe Chapitre 1 Page 1 / 11 LycÄe Jean Rostand CHANTILLY Cardoni Jean-Marie Architecture matärielle des syståmes informatiques (1 Åre annäe) BTS INFORMATIQUE DE

Plus en détail

SAAS : quelles licences open source adopter?

SAAS : quelles licences open source adopter? SAAS : quelles licences open source adopter? Logiciels et Services pour réussir les grands projets du Libre Anne Perny, Stagiaire juriste Sous la direction de Benjamin Jean Sommaire 2 Saas : faut-il une

Plus en détail

Utilisation du modèle relationnel pour la gestion des données utilisées par le CEN LR

Utilisation du modèle relationnel pour la gestion des données utilisées par le CEN LR Utilisation du modèle relationnel pour la gestion des données utilisées par le CEN LR Mise en oeuvre du Système d'information sur la plate-forme logicielle libre Postgresql / Postgis... CEN LR 2007 Mathieu

Plus en détail

Mission de vårification des niveaux de champs ÅlectromagnÅtiques råalisåe conformåment au protocole de mesure ANFR / DR-15 V2.1

Mission de vårification des niveaux de champs ÅlectromagnÅtiques råalisåe conformåment au protocole de mesure ANFR / DR-15 V2.1 BUREAU VERITAS 5, Bd Marcel POURTOUT 92563 RUEIL MALMAISON CEDEX MAIRIE DE SAINT JACQUES SUR DARNETAL 20, rue de Verdun 76160 SAINT JACQUES SUR DARNETAL TÄlÄphone : 01 47 52 49 70 TÄlÄcopie : 01 47 52

Plus en détail

Le logiciel libre: une solution économique, fiable et complète

Le logiciel libre: une solution économique, fiable et complète Le logiciel libre: une solution économique, fiable et complète Sommaire Le logiciel libre Définition État de l'offre Les avantages Les faiblesses Un exemple d'utilisation du logiciel libre dans une entreprise

Plus en détail

Le Phénomène du Logiciel Libre/Open Source

Le Phénomène du Logiciel Libre/Open Source Le Phénomène du Logiciel Libre/Open Source "La Cathédrale et le Bazar" Fabian Bastin Aspirant FNRS fbas@math.fundp.ac.be Historique: un retour aux sources ou comment un bourrage de papier changea l histoire

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES TOUS RISQUES CHANTIERS ACTE D ENGAGEMENT

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES TOUS RISQUES CHANTIERS ACTE D ENGAGEMENT MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES TOUS RISQUES CHANTIERS ACTE D ENGAGEMENT Pouvoir Adjudicateur : EPSoMS Intercommunal Georges Couthon & Nicolas Roussel 5-7 rue Pierre Rollin 80090 Amiens Prestataire

Plus en détail

les techniques d'extraction, les formulaires et intégration dans un site WEB

les techniques d'extraction, les formulaires et intégration dans un site WEB les techniques d'extraction, les formulaires et intégration dans un site WEB Edyta Bellouni MSHS-T, UMS838 Plan L extraction des données pour un site en ligne Architecture et techniques Les différents

Plus en détail

KIELA CONSULTING. Microsoft Office Open Office Windows - Internet. Formation sur mesure

KIELA CONSULTING. Microsoft Office Open Office Windows - Internet. Formation sur mesure KIELA CONSULTING Microsoft Office Open Office Windows - Internet Formation sur mesure Bureautique L outil informatique et la bureautique sont devenus quasiment incontournables quelque soit votre métier

Plus en détail

Exporter (2) Ouvrir/Enregistrer Importer/Exporter (3)

Exporter (2) Ouvrir/Enregistrer Importer/Exporter (3) Formats de fichier Une des choses la plus difficile est de passer d'un logiciel à l'autre. Ils sont parfois plus ou moins compatibles. Certains logiciels «préfèrent» certains formats de fichier. Le tableau

Plus en détail

À qui s adresse ce livre? Suppléments web. Remerciements

À qui s adresse ce livre? Suppléments web. Remerciements Avant propos Le marché de la géolocalisation est en pleine effervescence, comme le prouve l annonce de lancement par Facebook, en août 2010, de son service Places, qui permet de partager sa position géographique

Plus en détail

CORINE Land Cover. Identification info

CORINE Land Cover. Identification info CORINE Land Cover La base de données géographiques CORINE Land Cover est produite dans le cadre du programme européen CORINE, de coordination de l'information sur l'environnement. La continuité de ce programme

Plus en détail

Développer des Applications Internet Riches (RIA) avec les API d ArcGIS Server. Sébastien Boutard Thomas David

Développer des Applications Internet Riches (RIA) avec les API d ArcGIS Server. Sébastien Boutard Thomas David Développer des Applications Internet Riches (RIA) avec les API d ArcGIS Server Sébastien Boutard Thomas David Le plan de la présentation Petit retour sur les environnements de développement ArcGIS Server

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE GESTION DE LA QUALITE DES EAUX DE BAIGNADE

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE GESTION DE LA QUALITE DES EAUX DE BAIGNADE REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE GESTION DE LA QUALITE DES EAUX DE BAIGNADE Version 1 : 6 juin 2009 LISTE DES PARTICIPANTS A L ELABORATION DU REFERENTIEL ReprÄsentants des collectivitäs territoriales

Plus en détail

Ecoute. EfficacitÄ. DiscrÄtion. Notre force vient de notre diffärence!

Ecoute. EfficacitÄ. DiscrÄtion. Notre force vient de notre diffärence! Ecoute EfficacitÄ DiscrÄtion Notre force vient de notre diffärence! 1 PrÄsentation 2 Ecoute, efficacitä et discrätion : Depuis 2003, C NET 15 met ses compätences en pratique en y intägrant une valeur supplämentaire,

Plus en détail

Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois (www.sitg.ch)

Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois (www.sitg.ch) REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'intérieur et de la mobilité Service de la mensuration officielle 02.2012 Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES DOMMAGES OUVRAGE MARCHE A LOTS SEPARES ACTE D ENGAGEMENT

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES DOMMAGES OUVRAGE MARCHE A LOTS SEPARES ACTE D ENGAGEMENT MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES DOMMAGES OUVRAGE MARCHE A LOTS SEPARES ACTE D ENGAGEMENT Pouvoir Adjudicateur : EPSoMS Intercommunal Georges Couthon & Nicolas Roussel 5-7 rue Pierre Rollin

Plus en détail

Mickael Louchez présente. Adobe FLASH. Présentation et bases de Flash CS3. Mickael Louchez présente FLASH CS3

Mickael Louchez présente. Adobe FLASH. Présentation et bases de Flash CS3. Mickael Louchez présente FLASH CS3 Mickael Louchez présente Adobe FLASH Présentation et bases de Flash CS3 Copyright 2006-2008 http://www. www.mickdez.com/ 1 Familiarisation à l espace de travail Flash : Flash est un outil de programmation

Plus en détail

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE ET TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CHARGES SOMMAIRE ARTICLE 1 PRESENTATION DE L OPERATION...3 1.1 - Lieu d implantation...3 1.2 - CaractÅristiques de l ouvrage...3 1.3 - Nature

Plus en détail

webmestre : conception de sites et administration de serveurs web 42 crédits Certificat professionnel CP09

webmestre : conception de sites et administration de serveurs web 42 crédits Certificat professionnel CP09 AISL - Architecture et Intégration des Systèmes Logiciels - 2011-2012 webmestre : conception de sites et administration de serveurs web 42 crédits Certificat professionnel CP09 Administrer un serveur et

Plus en détail

SÄANCE du CONSEIL MUNICIPAL de POLIGNÄ Vendredi 29 Janvier 2010

SÄANCE du CONSEIL MUNICIPAL de POLIGNÄ Vendredi 29 Janvier 2010 SÄANCE du CONSEIL MUNICIPAL de POLIGNÄ Vendredi 29 Janvier 2010 L'an DEUX MILLE DIX le 29 JANVIER Ä 20 heures, le Conseil Municipal dåment convoquç, s'est rçuni en session ordinaire, Ä la Mairie de PolignÇ,

Plus en détail

MAÎTRISE DE L ENVIRONNEMENT WINDOWS VISTA

MAÎTRISE DE L ENVIRONNEMENT WINDOWS VISTA MAÎTRISE DE L ENVIRONNEMENT WINDOWS VISTA OBJECTIFS : manipuler les fenêtres et l environnement Windows, gérer ses fichiers et dossiers, lancer les applications bureautiques présentes sur son poste. PUBLIC

Plus en détail

Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles

Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles 25 Février 2014 Thierry Boch tboch@esrifrance.fr Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles FranceRaster Programme FranceRaster v4 Le produit "France Raster", coédition Esri France

Plus en détail

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre 1 INTECH, GRENOBLE, 12/01/2010 Patrick MOREAU patrick.moreau@inria.fr Direction du Transfert et de l Innovation

Plus en détail

Programme détaillé. LES TABLEAUX DE BORD Formation en présentiel (21 h) accompagnée d un parcours e-learning Excel (5 h)

Programme détaillé. LES TABLEAUX DE BORD Formation en présentiel (21 h) accompagnée d un parcours e-learning Excel (5 h) Programme détaillé LES TABLEAUX DE BORD Formation en présentiel (21 h) accompagnée d un parcours e-learning Excel (5 h) Public : Toute personne assurant ou participant à la gestion d une entreprise (et

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCES

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCES *** PRESTATIONS D ASSURANCES SOMMAIRE 1.3. OBJET DU CONTRAT...5 1.5. CALCUL DE LA PRIME...9 2.1 DEFINITIONS...9 2.2 ACTIVITES GARANTIES...9 2.3 OBJET DU CONTRAT...9 2.4 EXTENSION DE GARANTIE AU RECOUVREMENT

Plus en détail

ADMINISTRATION ET ORGANISATION CrÄation de l association : ProcÄs-verbal de l assemblçe gçnçrale constitutive C 0 Lettre de convocation C 0 Liste des dirigeants nommçs É titre provisoire C 0 Statuts de

Plus en détail

Configuration et optimisation d'arcgis Server Gaëtan LAVENU ESRI France Sylvain BARD-MAÏER ESRI France

Configuration et optimisation d'arcgis Server Gaëtan LAVENU ESRI France Sylvain BARD-MAÏER ESRI France Configuration et optimisation d'arcgis Server Gaëtan LAVENU ESRI France Sylvain BARD-MAÏER ESRI France UC 2007 Tech Sessions 1 Plan de la présentation Introduction Organiser et gérer ses données Concevoir

Plus en détail

Evolutions du Web et des langages

Evolutions du Web et des langages Evolutions du Web Evolutions du Web et des langages WEB statique Ces pages sont écrites en HTML Les pages demandées sont identiques quelque soit La personne qui les demande L heure de la demande Etc. WEB

Plus en détail

Banque de données d offres & carte web interactive d offres

Banque de données d offres & carte web interactive d offres Réseau des parcs suisses Monbijoustrasse 61, 3007 Bern Tel. +41 31 381 10 71; info@paerke.ch; www.paerke.ch Banque de données d offres: a.jordan@paerke.ch Carte web interactive: t.estermann@paerke.ch Feuille

Plus en détail

Consolider ses financements, en trouver de nouveaux? Optimiser la relation Entreprises / Banques! SOMMAIRE

Consolider ses financements, en trouver de nouveaux? Optimiser la relation Entreprises / Banques! SOMMAIRE Optimiser la relation Entreprises / Banques! SOMMAIRE 2 QUESTIONS A SE POSER SUR VOS RELATIONS BANCAIRES. 2 CAS PRATIQUES : NEGOMOB et COSMETO. 6 POINTS d OPTIMISATION DE LA RELATION ENTREPRISE / BANQUE.

Plus en détail

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Taper l adresse du site dans Internet Explorer : http://sig.siceco.fr En cas de problèmes sur l identifiant et/ou Mot de passe contacter : M.

Plus en détail

Initiation à la bureautique

Initiation à la bureautique Initiation à la bureautique i 1 17-18-19-20 mars 4 jours Ce stage doit permettre à des débutants de se familiariser avec l outil bureautique, d acquérir des connaissances de base autour de la micro-informatique.

Plus en détail

Gé Aucame - Outil de suivi des projets de logement des PLH Guide d utilisation

Gé Aucame - Outil de suivi des projets de logement des PLH Guide d utilisation Gé Aucame - Outil de suivi des projets de logement des PLH Guide d utilisation Rédacteurs V1 - Août 2014 Julien RAVENEL / Soazig VANNIER Objectifs de l application Le Programme Local de l Habitat (PLH),

Plus en détail

Easy to. report. Connexion. Transformation. Stockage. Construction. Exploitation. Diffusion

Easy to. report. Connexion. Transformation. Stockage. Construction. Exploitation. Diffusion M y R e p o r t, L A S O L U T I O N R E P O R T I N G D E S U T I L I S AT E U R S E X C E L Connexion Transformation Stockage Construction Exploitation Diffusion OBJECTIF REPORTING : De la manipulation

Plus en détail

Formation. Module WEB 4.1. Support de cours

Formation. Module WEB 4.1. Support de cours Formation Module WEB 4.1 Support de cours Rédacteur Date de rédaction F.CHEA 08/02/2012 Les informations contenues dans ce document pourront faire l'objet de modifications sans préavis Sauf mention contraire,

Plus en détail

Silfid : Agence de création de site internet, formations et Conseils Retour sommaire

Silfid : Agence de création de site internet, formations et Conseils Retour sommaire Sommaire ILFID vous accueille dans sa salle de formation équipée d ordinateurs en réseau et connectés internet, d'un vidéo- Sprojecteur et tableau blanc. Nos solutions sont éligibles aux critères de financement

Plus en détail