LES PROCESSUS DE CONTROLE DANS LA STRUCTURATION DE L ORGANISATION TOME 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES PROCESSUS DE CONTROLE DANS LA STRUCTURATION DE L ORGANISATION TOME 2"

Transcription

1 UniversitÄ Paris I PanthÄon Sorbonne Sciences Economiques Sciences Humaines Sciences Juridiques et Politiques U.F.R. Gestion et Economie d Entreprise David AUTISSIER Novembre 1997 LES PROCESSUS DE CONTROLE DANS LA STRUCTURATION DE L ORGANISATION TOME 2 ThÄse pour le doctorat de l UniversitÇ PARIS I en sciences de Gestion (arrétç du 30 Mars 1992) JURY Monsieur le Professeur J. Rojot de l UniversitÅ de Paris I PanthÅon-Sorbonne Monsieur le Professeur H. Bouquin de l UniversitÅ Paris IX Dauphine Madame le Professeur Y. Giordano de l UniversitÅ de Nice Sophia Antipolis Monsieur R. Melkior chef de la Mission Centrale de ContrÇle É la Direction des Etudes et des Recherches d EDF Monsieur le Professeur F. Wacheux de l UniversitÅ de Bordeaux IV Directeur de thñse Rapporteur Rapporteur Suffragant Suffragant

2 L universitå n entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions Åmises dans ce måmoire. Ces opinions doivent Ötre considåråes comme propres É l auteur.

3 Remerciements RÄalisÄe Å partir d un poste d auditeur Å la Direction des Etudes et des Recherches (DER) d EDF, cette recherche a bänäficiä du soutien financier, expärimental et professionnel de l entreprise EDF dans le cadre d une convention CIFRE (Convention Industrielle Formation Recherche) et de maniére plus ponctuelle de l entreprise GDF. Pour ces raisons, je remercie les entreprises EDF et GDF et plus particuliérement Monsieur Legal et Monsieur Melkior du service AGT de la DER d EDF. Je remercie Ägalement Monsieur le professeur FrÄdÄric Wacheux pour les conseils mäthodologiques qu il m a fourni pendant trois ans et sans lesquels les expäriences professionnelles ne seraient pas devenues des matäriaux de recherche. Je remercie enfin Mademoiselle Solen Leon qui a bien voulu, pendant toute cette recherche, Ñtre l'œil critique de ce travail. Page 3

4 Sommaire Sommaire INTRODUCTION GENERALE 6 ETUDE DE CAS NÄ1 AUDIT INTERNE DU DEPARTEMENT SID DE LA DER D EDF 13 I - Les sources d informations de l Ätude de cas NÉ1 14 II - Texte de l Ätude de cas NÉ1 18 III - Exploitation de l Ätude de cas né1 30 ETUDE DE CAS NÄ2 AUDIT INTERNE DU DEPARTEMENT CCT DE LA DER D EDF 36 I - Les sources d informations de l Etude de cas né2 37 II - Texte de l Etude de cas NÉ2 40 III - Exploitation de l Ätude de cas NÉ2 53 ETUDE DE CAS NÄ3 AUDIT INTERNE DU DEPARTEMENT SITE DE CLAMART DE LA DER D EDF 58 I - Sources d informations de l Ätude de cas NÉ3 59 II - Texte de l Ätude de cas NÉ3 61 III - Exploitation de l Ätude de cas NÉ3 72 ETUDE DE CAS NÄ4 AUDIT INTERNE DU DEPARTEMENT REME DE LA DER D EDF 78 I - Sources d informations de l Ätude de cas NÉ4 79 II - Texte de l Ätude de cas NÉ4 82 III - Exploitation de l Ätude de cas NÉ4 96 ETUDE DE CAS NÄ5 AUDIT INTERNE THEMATIQUE Ä DOCTRINE Å A LA DER D EDF 101 I - Sources d informations de l Ätude de cas NÉ5 102 II - Texte de l Ätude de cas NÉ5 106 III - Exploitation de l Ätude de cas NÉ5 115 ETUDE DE CAS NÄ6 MISSION EN CONTROLE DE GESTION ET SYSTEME D INFORMATION : LE PROJET REFERENTIEL SUR EDF ET GDF 123 I - Les sources d informations de l Ätude de cas NÉ6 124 II - Texte de l Ätude de cas NÉ6 127 III - Exploitation de l Ätude de cas NÉ6 138 ETUDE DE CAS NÄ7 AUDIT INTERNE DU DEPARTEMENT ENVIRONNEMENT DE LA DER D EDF 143 I - Les sources d informations de l Ätude de cas NÉ7 144 Page 4

5 Sommaire II - Texte de l Ätude de cas NÉ7 146 III - Exploitation de l Ätude de cas NÉ7 159 ETUDE DE CAS NÄ8 MISSION EN CONTROLE DE GESTION : BENCHMARKING DES COUTS INDUSTRIELS A EDF ET GDF 164 I - Les sources d informations de l Ätude de cas né8 165 II - Texte de l Ätude de cas NÉ8 168 III - Exploitation de l Ätude de cas NÉ8 178 ETUDE DE CAS NÄ9 AUDIT INTERNE THEMATIQUE Ç MAIN D OEUVRE NON STATUTAIRE É A LA DER D EDF 185 I - Les sources d informations de l Ätude de cas NÉ9 186 II - Texte de l Ätude de cas NÉ III - Exploitation de l Ätude de cas NÉ9 200 ETUDE DE CAS NÄ10 AUDIT INTERNE THEMATIQUE Ç SPHERE É A LA DER D EDF 206 I - Les sources d informations de l Ätude de cas NÉ II - Texte de l Ätude de cas NÉ III - Exploitation de l Ätude de cas né Page 5

6 Introduction GÄnÄrale INTRODUCTION GENERALE Page 6

7 Introduction GÄnÄrale Le tome 2 de cette thäse intitulåe Å Les processus de contrçle dans la structuration de l organisation Ñ est un tome d annexes en compläment du tome 1. Le tome 2 donne le contenu exhaustif des dix Ätudes de cas repräsentant les expäriences professionnelles qui ont constituä le terrain de cette recherche. Dans le tome 1 et plus particuliérement dans la deuxiéme partie intituläe Å MÄthodologie qualitative sur dix Ätudes de cas empiriques Ñ, la recherche a limitå la pråsentation des Åtudes de cas Ç : - leur råsumå - leur renseignement de la problåmatique - leurs processus principaux - leurs måcanismes de structuration - leur chemin de structuration. Le tome 2 a pour objectif de complåter les ÅlÅments de pråsentation pråcådents en mentionnant pour chacune des dix Åtudes : - le dictionnaire des informations - la nature des informations - l organisation des informations - le texte de l Åtude de cas - les diagrammes d analyse locale - la liste des processus Åmergents Ces ÅlÅments permettront de complåter ceux mentionnås dans le tome 1 et donneront Ç tous les lecteurs les moyens d appråcier la probitå des dåveloppements thåoriques par des situations professionnelles exprimant des råalitås d entreprise. RÅalisÅes Ç partir d expåriences professionnelles auxquelles le chercheur a participå en tant qu auditeur, les Åtudes de cas repråsentent des situations råelles d entreprise. Elles constituent un relevå empirique pour Åvaluer les pratiques d audit interne de la DER d EDF et dåvelopper une recherche thåorique Ç propos de la structuration sociale de l entreprise lors d actions de contrñle. Afin de bien comprendre la pråsentation des Åtudes de cas dans ce volume et pour mieux faire le lien avec les dåveloppements du tome 1, cette introduction aborde successivement les quatre points suivants : - Les Åtudes de cas et le chercheur - Les Åtudes de cas et la demande professionnelle Page 7

8 Introduction GÄnÄrale - Les modalitås de construction des Åtudes de cas - Le guide de lecture des Åtudes de cas Page 8

9 Introduction GÄnÄrale Les Ätudes de cas et le chercheur Les dix Åtudes de cas utilisåes dans le cadre de cette recherche repråsentent des expåriences professionnelles Ç EDF et GDF dans le domaine du contrñle auxquelles le chercheur a participåes comme auditeur interne ou expert en contrñle de gestion et systäme d information. Cette pråsence au cœur müme du processus ÅtudiÅ a permis au chercheur d observer dans la duråe l Åvolution d une mission de contrñle sur une organisation donnåe. Le tableau ci-dessous liste les dix Åtudes de cas et les råsume en pråsentant la duråe d observation, les personnes contrñlåes (niveaux d investigation), les personnes qui ont eu a appliquer les recommandations du contrñle (niveau d application) et la position professionnelle occupåe par le chercheur. NÉ IntitulÄ DurÄe observation 1 Audit du dåpartement SystÄme d information et de documentation 2 Audit du dåpartement ContrÑle Commande transmission 3 Audit du dåpartement Site de Clamart 4 Audit du dåpartement Retour d expårience NuclÅaire 5 Analyse de la perception et de l utilisation de la doctrine Ç la DER 6 Etude de faisabilitå d un råfårentiel pour l entreprise EDF/GDF 7 Audit du dåpartement Environnement 8 Mission de benchmarking sur les coáts industriels Ç EDF et GDF 9 Audit thåmatique sur le personnel non statutaire Ç la DER 10 Etude d opportunitå sur l intårüt d un outil informatique de classement d archives 2 ans La direction du dåpartement (7 personnes) Niveaux d investigation Niveaux application Position du chercheur 2 ans La direction du dåpartement (6 personnes) 1,5 ans La direction du dåpartement (9 personnes) 1 an La direction du dåpartement (5 personnes) 1 an Echantillons de chef de dåpartement et de chef de groupe de la DER (6 personnes) 9 mois Groupe d experts et de professionnels du systäme d information Ç EDF et GDF (12 personnes) 2 ans La direction du dåpartement (6 personnes) 6 mois Echantillon de professionnels du calcul des coáts Ç EDF et dans deux entreprises externes (10 personnes) 11 mois Responsables administratifs des 3 sites de la DER et un Åchantillon de chef de groupe (15 personnes) 5 mois Les responsables opårationnels de l outil (2 personnes), le chef de dåpartement, le chef de service et les utilisateurs (5 personnes) La direction du dåpartement (7 personnes) La direction du dåpartement (6 personnes) La direction du dåpartement (9 personnes) La direction du dåpartement (5 personnes) 8 chefs de services de la DER ComitÅ des responsables de SI EDF et GDF (50 personnes) La direction du dåpartement (6 personnes) Directeurs des grandes directions EDF et GDF (7 personnes) 8 chefs de services de la DER Le chef de service et le chef de dåpartement (2 personnes) Auditeur Auditeur Auditeur Auditeur Auditeur Expert Auditeur Expert Auditeur Auditeur Page 9

10 Introduction GÄnÄrale Les Ätudes de cas et la demande professionnelle Les Åtudes de cas ont servi de matåriaux Ç la recherche mais Ågalement de supports pour porter une Åvaluation sur les pratiques d audit interne Ç la DER d EDF. C est d ailleurs cette Åvaluation qui avait initiå et justifiå l intervention du chercheur en octobre 1994 Ç la DER d EDF. Les dix Åtudes de cas ont donc permis simultanåment : - d Åvaluer les pratiques d audit interne de la DER d EDF - de repråsenter des missions de contrñle pour comprendre la relation Å ContrÇle /Organisation Ñ - de disposer de matåriaux pour repråsenter la participation du contrñle Ç l Åmergence de la structuration sociale de l organisation sociale. Les modalitäs de construction des Ätudes de cas Les dix Åtudes de cas pråsentåes dans ce tome 2 sont toutes des missions de contrñle råalisåes Ç EDF et GDF entre octobre 1994 et octobre 1997 auxquelles le chercheur a participå directement en tant qu auditeur et/ou expert. Les trois types de missions de contrñle repråsentåes par les Åtudes de cas sont : - Cinq missions d audit interne de structure Ç la DER d EDF (Etudes de cas Nà1, 2, 3, 4, 7) - Trois missions d audit interne thåmatique Ç la DER d EDF (Etudes de cas Nà5, 9, 10) - Deux missions de contrñle de gestion et systäme d information sur l ensemble des directions d EDF et de GDF (Etudes de cas Nà8, 6) Pour chacune de ces missions de contrñle, le chercheur a profitå de sa pråsence au coeur du processus pour : - reconstituer les conditions dans lesquelles s est dåroulå le contrñle - dåcrire avec pråcision les modalitås de råalisation du contrñle - noter toutes les manifestations de l organisation directement liåes ou non Ç la råalisation du contrñle - appråcier les Åvolutions de l organisation contrñlåe - suivre la mise en oeuvre d actions apräs le contrñle. Pour råaliser toutes ces actions, le chercheur a collectå des informations, pris des notes et interviewå des acteurs pendant et apräs la råalisation des actions de contrñle. Pendant, le chercheur a collectå tous les documents våhiculås par le processus et a procådå Ç des interviews des acteurs contrñlås, des contrñleurs et du commanditaire. AprÄs, le chercheur a interviewå les principaux acteurs de l organisation contrñlåe pour comprendre comment le contrñle avait ÅtÅ perâu et quelles en Åtaient les consåquences. Page 10

11 Introduction GÄnÄrale Le guide de lecture des Ätudes de cas Les ÅlÅments collectås par le chercheur lors de ses investigations professionnelles ont ÅtÅ au fur et Ç mesure de leur collecte : - råpertoriås dans un dictionnaire des informations - classås dans une grille pråcisant la nature des informations - classås dans une grille positionnant les informations dans le processus de contrñle (avant, pendant, apräs). Ensuite, les diffårentes informations ont ÅtÅ traitåes par Åtude de cas pour produire un document d une dizaine de pages dåcrivant successivement l entitå contrñlåe, les contrñleurs, le cadre conjoncturel, le processus de contrñle et l aval du contrñle. Ce document, våritable matåriau de recherche, a råsumå un volume moyen de deux cent cinquante pages d informations en dix ou quinze pages structuråes. Ces synthäses ont permis une exploitation des dix cas pour råpondre Ç la problåmatique gånårale dåcomposåe en trois questions. Dix termes de råponse par question, dåfinis dans le chapitre IV Å ProblÄmatique Ñ du tome 1, ont ÅtÅ renseignås pour chacune des dix Åtudes de cas. Ils ont ensuite ÅtÅ agencås dans des diagrammes permettant d extraire des dix expåriences professionnelles trois cent cinquante processus Åmergents råduits Ç cent huit processus principaux puis Ç cinquante måcanismes de structuration agencås en dix chemins de structuration pour constituer une explication locale. Pour comprendre ce cheminement, en complåment du tome 1, les dix Åtudes de cas seront respectivement dåcrites par : I -Les sources d informations 1) Le dictionnaire des informations Code de LibellÄ de l information l information Date Destinataire(s) Emetteur (s) 2) La nature des informations Documents Interviews Notes Organique MatÄriau Semi directif Libre Observation passive Observation participante 3) L organisation des informations AVANT Penser PENDANT Instrumentaliser Assimiler Analyser APRES Page 11

12 Introduction GÄnÄrale II - Le texte de l Ätude de cas 1) L entitä contrüläe 2) Les contrüleurs 3) Le cadre conjoncturel 4) Le processus de contrüle 5) L aval du contrüle III - Exploitation 1) Diagramme 1 råpondant Ç la question Å Comment le contrçle provoque un changement par expärimentation? Ñ 2) Diagramme 2 råpondant Ç la question Å Comment le contrçle provoque une mädiation du contextuel et du structurel? Ñ 3) Diagramme 3 råpondant Ç la question Å Comment le contrçle engendre des incohärences qui se transforment en apprentissages? Ñ 4) Liste des processus Åmergents Page 12

13 Etude de cas NÖ1 ETUDE DE CAS NÉ1 AUDIT INTERNE DU DEPARTEMENT SID DE LA DER D EDF Page 13

14 I - Les sources d informations de l Ätude de cas NÉ1 Etude de cas nö1 1) Dictionnaire des informations Code de LibellÄ de l information Date Destinataire(s) Emetteur (s) l information ECAS1/01 Interview avec questionnaire du chef de 30/05/95 Chercheur Personne contrñlåe groupe 1 ECAS1/02 PrÅcisions sur des points du compte rendu 16/10/95 Chercheur Personne contrñlåe d'interview de 1 ECAS1/03 Interview avec questionnaire du chef de 22/05/95 Chercheur Personne contrñlåe dåpartement ECAS1/04 PrÅcisions sur des points du compte rendu 13/09/.95 Chercheur Personne contrñlåe d'interview du chef de dåpartement ECAS1/05 Interview avec questionnaire du chef de 14/06/95 Chercheur Personne contrñlåe groupe 2 ECAS1/06 Interview avec questionnaire du chef de 30/05/95 Chercheur Personne contrñlåe groupe 3 ECAS1/07 Interview avec questionnaire de l'agent de 31/05/95 Chercheur Personne contrñlåe gestion ECAS1/08 PrÅcisions sur des points du compte rendu 15/09/95 Chercheur Personne contrñlåe d'interview de l agent de gestion ECAS1/09 La lettre du directeur accompagnant le 04/07/94 Direction Auditeurs rapport d'audit ECAS1/10 Les recommandations du rapport d'audit 24/06/94 Responsable du Auditeurs dåpartement auditå et du service et la direction ECAS1/11 Le rapport d'audit 24/06/94 Responsable du Auditeurs dåpartement auditå et du service et la direction ECAS1/12 Le contrat d'objectif de SID Service et dåpartement auditå Service et dåpartement auditå ECAS1/13 Interview libre des auditeurs et råactions 3/07/95 Chercheur Auditeur des autres interviews 3/07/95 ECAS1/14 Notes d'impressions des personnes 10/07/95 Chercheur Chercheur interviewåes ECAS1/15 Notes sur les situations antårieures et les 11/07/95 Chercheur Chercheur motivations de l'audit ECAS1/16 Retour d'audit 12/03/96 Direction, le Auditeurs service et le dåpartement auditå ECAS1/17 Interview des auditeurs sur le retour d'audit 18/03/96 Chercheur Auditeur ECAS1/18 Interview du directeur de la DER sur les 20/03/96 Chercheur Directeur DER motivations de l'audit et les actions apräs l'audit ECAS1/19 Fonctionnement du dåpartement SID et 07/94 DÅpartement DÅpartement auditå organisation des täches de gestion auditå et auditeurs ECAS1/20 Rapport d'activitå 93 du service 93 DÅpartement DÅpartement auditå Information, Prospective et Normalisation auditå ECAS1/21 Contrat de gestion 1994 entre le service et le dåpartement SID 94 DÅpartement auditå Service du dåpartement auditå ECAS1/22 Principes de contrñle interne du 5/05/94 DÅpartement DÅpartement auditå dåpartement SID envoyå le 5/05/94 auditå et service ECAS1/23 Document de pråsentation de la råsorption des dåpenses en rågie du 9/11/93 en 5/05/93 Direction DÅpartement auditå Sources d informations - Etude de cas NÖ1 Page 14

15 Etude de cas nö1 råponse Ç une lettre du 5/08/93 du directeur Sources d informations - Etude de cas NÖ1 Page 15

16 Etude de cas nö1 ECAS1/24 Plan d action SID : quelques 1993 DÄpartement DÄpartement auditä ÄlÄments de bilan Å mi parcours auditä ECAS1/25 Audit comptable et financier du dåpartement SID 03/94 Auditeurs, dåpartement auditå Services comptables et financiers ECAS1/26 Lettre de mission de l'audit signåe de du 26/01/94 Auditeur, chef de Direction commanditaire adressåe au chef de service IPN. service ECAS1/27 Audit des factures du service IPN en 07/94 Service Service juillet 94 råaliså par l'åtat major du service ECAS1/28 La formation au dåpartement SID 14/03/95 DÅpartement auditå, auditeurs Chef de dåpartement auditå ECAS1/29 Lettre du directeur Ç la suite du retour 12/95 Auditeur, chef de Direction d'audit service et chef de dåpartement ECAS1/30 Actions Å engager Å la suite de l audit 28/11/95 Chef de Auditeurs effectuä par la MCC däpartement SID ECAS1/31 Extrait des procådures pour les commandes supårieures Ç 300KF 27/10/94 DÅpartement auditå Chef de dåpartement et chefs de groupe ECAS1/32 Liste des actions Ç engager Ç la suite de l'audit effectuå par la MCC 21/07/94 Auditeurs Chef de dåpartement 2) Nature des informations Documents Interviews Notes Organique MatÄriau Semi directif Libre Observation passive ECAS1/09 ECAS1/11 ECAS1/01 ECAS1/02 ECAS1/14 ECAS1/10 ECAS1/12 ECAS1/03 ECAS1/04 ECAS1/15 ECAS1/11 ECAS1/19 ECAS1/05 ECAS1/08 ECAS1/16 ECAS1/20 ECAS1/06 ECAS1/13 ECAS1/27 ECAS1/21 ECAS1/07 ECAS1/15 ECAS1/29 ECAS1/22 ECAS1/17 ECAS1/30 ECAS1/24 ECAS1/18 ECAS1/31 ECAS1/25 ECAS1/32 ECAS1/26 ECAS1/23 ECAS1/27 ECAS1/28 3) Organisation des informations AVANT PENDANT APRES Penser ECAS1/15 - ECAS1/19 - ECAS1/20 - ECAS1/22 - ECAS1/24 - ECAS1/25 - ECAS1/26 - ECAS1/31 ECAS1/09 - ECAS1/12 - ECAS1/18 - ECAS1/28 Instrumentaliser ECAS1/10 - ECAS1/11 - ECAS1/13 - ECAS1/21 - ECAS1/23 - ECAS1/27 - ECAS1/32 Assimiler ECAS1/01 - ECAS1/02 - ECAS1/03 - ECAS1/04 - ECAS1/05 - ECAS1/06 - ECAS1/07 - ECAS1/08 - ECAS1/23 - ECAS1/14 Analyser ECAS1/16 - ECAS1/17 ECAS1/01 - ECAS1/02 - ECAS1/03 - ECAS1/04 - ECAS1/05 - ECAS1/06 - ECAS1/07 - ECAS1/08 - ECAS1/13 - ECAS1/29 - ECAS1/30 - ECAS1/31 - ECAS1/32 - ECAS1/14 Observation participante Sources d informations - Etude de cas NÖ1 Page 16

17 Etude de cas nö1 Sources d informations - Etude de cas NÖ1 Page 17

18 Etude de cas nö1 II - Texte de l Ätude de cas NÉ1 Cette Ätude de cas däcrit la räalisation d un audit de gestion sur un däpartement de recherche de la Direction des Etudes et des Recherches (DER) d EDF. Ce processus de contrüle, initialisä le 26/01/94 et abouti le 24/01/96, sera däcrit successivement par : - une präsentation de l entitä contrüläe : le däpartement SystÉme d Information et de Documentation (SID) - une präsentation des contrüleurs : la Mission Centrale de ContrÜle (MCC) et le groupe Doctrine et ContrÜle Interne (DCI) - les conditions de räalisation de l audit : le däpartement auditä subit des perturbations - le däroulement datä de l audit selon un processus Å Penser, Instrumentaliser, Assimiler, Analyser Ñ - l aval de l audit 1) L entitå contrçlåe : le dåpartement SID au 26/01/94 Le dåpartement SID est un dåpartement de recherche du service Information Prospective et Normalisation de la direction des Åtudes et des recherches (DER) d EDF. ConstituÅ de 75 personnes dont les 2/3 ont un statut de cadre, son organisation est basåe sur une articulation entre un Åtat major, 3 groupes d unitås documentaires et 2 groupes de recherche. Pour la råalisation de ces activitås, le dåpartement dispose d'un budget et d'un budget de fonctionnement qui se råpartit sur les diffårents groupes. L Çtat major du dçpartement SID est composä d un chef de däpartement, de deux adjoints, d un attachä administratif et de 2 chargäs de mission. Son rüle, däfini par un contrat de gestion tri-annuel, est d Ätablir la stratägie du däpartement, d organiser la gestion et de veiller Å la bonne coordination de ses activitäs avec celle du service IPN. Les quatre groupes des unitäs documentaire (Murat La däfense, Clamart, ChÅtou et Les RenardiÇres) fournissent aux agents les informations dont ils sont besoin pour leurs Åtudes, assurent des prestations de type documentaire ou librairie autour d'une bibliothäque et alimentent le fonds documentaire EDF-DOC dans les domaines intåressants les agents d'edf. Ces quatre groupes constituent les unitås documentaires de toute l entreprise EDF et non pas seulement de la DER. Lorsqu un agent E.D.F. dåsire obtenir une documentation, il s adresse aux unitås documentaires du dåpartement SID. Les deux groupes de recherche (IngÄnierie des systümes d information et Exploitation de la documentation automatisäe) dåveloppent des outils et des måthodes de traitement et de communication de l information Ç caractäre träs opårationnel. Direction gänärale EDF Direction de la DER Service IPN DÄpartement Centre de normalisation DÄpartement Propsective, Ävaluation et valorisation DÄpartement Groupe de recherche Änergie, technologie et sociätä DÄpartement SystÅme d'information et de documentation (SID) SID Groupe UnitÄ documentaire Murat La DÄfense Groupe UnitÄ documentaire Clamart Groupe UnitÄ documentaire ChÇtou Groupe UnitÄ documentaire RenardiÅre Groupe IngÄniÄrie des SystÅme d'information Groupe Exploitation de la documentation AutomatisÄe Texte - Etude de cas NÖ1 Page 18

19 Etude de cas nö1 2) Les contrñleurs : La Mission Centrale de ContrÑle (MCC) et le Groupe Doctrine et ContrÑle Interne (DCI) L audit du däpartement SID a impliquä deux acteurs contrüleurs qui sont la Mission Centrale de ContrÜle (MCC) et le groupe Doctrine et ContrÜle Interne (DCI). La MCC est la structure officielle d audit de la Direction des Etudes et des Recherches. Elle est chargäe de la räalisation des audits pour lesquels elle fait appel au groupe DCI pour la partie värification comptable. Les deux unitäs font partie du service Administration GÄnÄrale des Travaux (AGT) de la Direction des Etudes et des Recherches d EDF. La MCC est rattachäe Å l'ätat major du service et le groupe DCI Å un de ses däpartements, le däpartement GEF (Gestion Economique et FinanciÉre). Direction de la DER Service 1 Service AGT Service n MCC GEF DCI DÄpartements DÄpartements Groupes DÄpartements 2.1. La Mission Centrale de ContrÑle La MCC est composåe de trois auditeurs dont le responsable porte la dånomination chef de mission. CrÅe en 1987 pour maãtriser les effets de la dåcentralisation, la MCC est rattachå hiårarchiquement et physiquement au service AGT bien qu elle reâoive ses ordres de l Åtat major de la direction de la DER. Tous les auditeurs occupent un statut de cadre et le chef de mission est Ç un niveau hiårarchique qui se situe entre le chef de dåpartement et le chef de service de la DER. Le chef de mission de la MCC organise les audits et suit leur råalisation. Il pråside toutes les råunions de pråsentation des audits et les råunions de fin d audit. Il est l interlocuteur privilågiå du commanditaire des audits, le directeur adjoint de la DER. En place depuis 1991, le chef de mission jouit d une lågitimitå träs forte aupräs des dåpartements de recherche de la DER car auparavant il occupait un poste de chef de dåpartement. Il est Ågalement le repråsentant institutionnel de la DER en matiäre de contrñle. Dans ce cadre, il participe aux activitås du club du contrñle et du comitå du contrñle d EDF. Ces deux institutions regroupent l ensemble des responsables du contrñle des diffårentes directions d EDF pour faire Åtat des pratiques, intågrer de nouvelles måthodes et dåvelopper une synergie du contrñle en relation avec les orientations stratågiques d EDF. Les deux autres auditeurs ont un rñle beaucoup plus opårationnel. Ils råalisent le dossier d'audit par la recherche d'informations et participent Ç de nombreuses interviews complåmentaires aux deux råunions ÅnoncÅes pråcådemment Le groupe Doctrine et ContrÑle Interne (DCI) Le groupe DCI est composå de quatre personnes dont le responsable est cadre et les trois autres agents de maãtrise. Le groupe DCI est un des groupes du dåpartement GEF. Sa participation aux audits ne constitue qu'une partie de ses activitås qui sont essentiellement centråes sur la vårification a posteriori des ÅlÅments comptables. Ce groupe profite de l investigation de l'audit pour råaliser un certain nombre de contrñles comptables dont les råsultats sont intågrås dans le rapport d'audit final. Texte - Etude de cas NÖ1 Page 19

20 Etude de cas nö1 3) Le cadre conjoncturel : Une structure qui subit des perturbations Cet audit a ÅtÅ råaliså au moment oå le dåpartement SID Åtait confrontå Ç deux changements, un d'ordre local, le dåmånagement de locaux et l'autre d'ordre stratågique, un positionnement comme prestataire de service Changement de locaux A la suite de råamånageants immobiliers, le dåpartement a ÅtÅ dåplacå temporairement dans des locaux d'attente Ç compter du 01/01/94. Cette installation provisoire s'est faite en fonction des possibilitås d'håbergement physiques et a eu pour consåquence de disperser les Åquipes de travail. La rånovation d un bätiment permettra au dåpartement un regroupement gåographique de ses activitås pråvu pour le 01/01/ Changement stratägique Le deuxiäme changement est plus d'ordre stratågique. La direction de la DER a demandå au dåpartement par l'intermådiaire du service d'ütre en mesure de dåterminer des coáts de revient de ses prestations. Å Quel est le coát du pràt d'un livre? Quel est le coát d'une recherche d'articles ou d'ouvrages? Quel est le coát d'une revue de presse? Ñ. La direction a demandå au service IPN de mettre en place des procådures lui permettant de dåterminer le coát de ses prestations. Pour la direction de la DER, cette mesure vient naturellement s'inscrire dans le cadre de la politique gånårale de dåcentralisation de ses unitås. La direction de la DER a demandå Ç ces unitås fonctionnelles d Åtablir des coáts de revient de leurs activitås pour instaurer des pratiques de prix de cession interne. Å Cela a däjâ ÄtÄ räalisä dans d'autres däpartements comme par exemple celui qui installe et prend en charge la maintenance du räseau informatique Unix Ñ. Pour certaines personnes du dåpartement SID (en particulier les agents de maãtrise), cette demande de dåfinition de coát de revient a ÅtÅ perâue comme une mise en concurrence avec des entreprises extårieures offrant les mümes prestations. Leur råaction a consistå Ç dåclarer que mesurer un coát pour les activitås de documentation Åtait impossible. Å On n a pas de compätence pour mesurer les coáts, Est-ce bien notre travail que de mesurer des coáts de revient Ñ, ÅMesurer le temps d intervention des documentalistes ne sera pas chose facile Ñ. Ils craignent l'arbitraire des coáts obtenus qui risquent de se focaliser sur la rentabilitå immådiate au profit d'actions plus stratågiques comme la veille technologique. 4) Le processus de contrçle : l audit du dåpartement SID Le processus d audit a ÄtÄ initialisä le 26/01/94 par une lettre de mission du directeur adjoint de la DER et finalisä le 24/01/96 par une lettre de retour d audit de ce mñme directeur adjoint. Entre ces deux dates, le contrüle s est instrumentalisä par un processus Å Penser, Instrumentaliser, Assimiler, Analyser Ñ dont les manifestations sont respectivement : - le dåclenchement de l audit le 26/01/94 - la råalisation de l audit du 26/01/94 au 04/07/94 - la perception de l audit et son intågration dans l activitå du dåpartement du 04/07/94 au 01/11/95 - le retour d audit du 01/11/95 au 24/01/ Le É Penser Ñ : le däclenchement L'audit a ÅtÅ dåclenchå Ç la demande du directeur adjoint de la DER le 26/01/94 par une lettre adressåe au chef de service IPN. Texte - Etude de cas NÖ1 Page 20

21 Etude de cas nö1 Cette lettre präcise les ÄchÄances de l audit, le commanditaire en la personne du directeur adjoint de la DER, les auditeurs de la MCC comme maátre d oeuvre et les points qui seront abordäs. Elle renseigne sur le fait que l audit comprendra une premiére Ätape de contrüle interne comptable et financier Å la charge du groupe DCI du däpartement GEF. La lettre n'a, en fait, que validä l'audit. Son annonce avait däjå ÄtÄ faite de faàon informelle aprés une communication täläphonique du directeur adjoint de la DER au chef de service. Le chef du däpartement a eu une copie de la lettre de mission. Le chef de däpartement avoue de pas avoir peràu immädiatement la finalitä de l'audit, il percevait un contrüle sur un certain nombre de domaines sans fils conducteur entre ces derniers. La lettre de mission a clairement identifiäe l audit comme un ordre de la direction L É Instrumentaliser Ñ : RÅalisation de l audit par la Mission Centrale de ContrÇle (MCC) et le groupe Doctrine et ContrÇle Interne (DCI) du 26/01/94 au 04/07/94 La MCC a pilotä la räalisation de l audit en organisant l intervention de deux de ses auditeurs et trois comptables du groupe DCI. La räalisation de cet audit a ÄtÄ ponctuäe par des phases de präsentation, de traitement et de communication entre contrüleurs et contrüläs. Les quatre phases principales de l audit ont ÄtÄ les suivantes : - RÄunion de präsentation le 07/02/94 - RÄalisation d un rapport comptable et financier du 07/02/94 au 31/05/94 - RÄalisation d un rapport d audit final et de recommandations du 10/03/94 au 24/06/94 - RÄunion de präsentation des räsultats de l audit le 4/07/94 a) RÄunion de präsentation de l audit le 07/02/94 Le premier travail de la MCC a ÅtÅ de pråsenter lors d'une råunion, l'action d'audit au chef de dåpartement qui avait conviå son adjoint et l'agent de gestion du dåpartement. Comme c'åtait le premier audit råaliså en commun avec le Groupe DCI, le responsable de ce groupe n'avait pas ÅtÅ conviå Ç cette råunion. Ceci peut expliquer le fait que la distinction entre la partie comptable et la partie gestion n'ait pas ÅtÅ clairement perâue par les personnes auditåes. La råunion a durå environ une heure et a permis au chef de la mission centrale de contrñle (MCC) d'expliciter les objectifs, les sujets et les actions de l'audit. A l'occasion de la råunion, le chef de dåpartement a dåsignå son adjoint comme Åtant la personne responsable de l'audit et l'interlocuteur privilågiå de la MCC. b) RÇalisation d un rapport comptable et financier par le groupe DCI du 07/02/94 au 31/05/94 PrÅalablement Ç la råunion de pråsentation, le chef de la MCC avait convenu avec le responsable du groupe DCI d une date butoir pour la remise du rapport comptable et financier. Cette partie de l audit visait Ç s assurer que les informations comptables produites par le dåpartement SID Åtaient fiables et que la såcuritå des actifs Åtait vårifiåe. Ce travail s est dåcomposå en trois grandes parties : - constitution d un dossier comptable et financier du 07/02/94 au 29/03/94 - consultation de piäces comptables sur place du 29/03/94 au 15/04/94 - rådaction d un rapport comptable et financier avec des propositions du 15/04/94 au 31/05/94 * Constitution d'un dossier du 07/02/94 au 29/03/94 Texte - Etude de cas NÖ1 Page 21

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR

Plus en détail

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition PROPOSITION COMMERCIALE - LICENCE D EXPLOITATION (rayer toutes les mentions inutiles avant signature

Plus en détail

Le modäle conceptuel de donnåes (MCD)

Le modäle conceptuel de donnåes (MCD) BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 1 / 14 LycÄe Jean Rostand CHANTILLY Jean-Marie Cardoni Cours DAIGL (analyse) (1 Äre annåe) BTS INFORMATIQUE DE GESTION 1 Condition

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM Site de e-commerce spécialisé dans les fluides industriels (froid, air comprimé, régulation,...) destiné principalement aux industriels, et spécialistes. Site proposant

Plus en détail

REGIME FRAIS DE SANTE Notice d information

REGIME FRAIS DE SANTE Notice d information REGIME FRAIS DE SANTE Notice d information PrÄambule : Par accord du les partenaires sociaux de la branche professionnelle des hétels cafäs restaurants ont mis en place un rägime complämentaire de frais

Plus en détail

CONVENTION TRIPARTITE

CONVENTION TRIPARTITE CONVENTION TRIPARTITE Entre : La CommunautÄ urbaine Nantes MÄtropole, repräsentäe par Madame Johanna ROLLAND, agissant en qualitä de PrÄsidente, et dåment habilitäe Ç cet effet, par la dälibäration du

Plus en détail

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç Association franäaise de Droit du travail et de la SÅcuritÅ sociale ------------------------------------------- 5, rue du Renard 75004 Paris - fax : 01.42.71.24.27 mail : afdt.asso@gmail.com- http://www.afdt-asso.fr

Plus en détail

26, rue du Faubourg Poissonni re 75010 Paris T l : 01 46 22 07 00

26, rue du Faubourg Poissonni re 75010 Paris T l : 01 46 22 07 00 Dossier de commande 26, rue du Faubourg PoissonniÄre 75010 Paris TÇl : 01 46 22 07 00 SociÄtÄ Anonyme au capital de 291 666 euros RCS Paris 432 735 082 - http://www.oodrive.com Nom SociÇtÇ Adresse TÇlÇphone

Plus en détail

Statuts CITEC Suisse

Statuts CITEC Suisse Statuts CITEC Suisse I. Nom, siäge, buts Art. 1 Art. 2 Nom et siäge Sous le nom de CITEC Suisse (dånommåe ci-apräs association), est crååe une sociåtå dans le sens du Code civil suisse. L'association a

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION :

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION : Entre les soussignäs : CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION : La sociätä aidespc immatriculäe au Registre des Entreprises Å CompiÇgne sous le numäro 534757240 repräsentäe en la personne de Monsieur

Plus en détail

6.1. Quels indicateurs peuvent Étre mis au point au niveau de l Union pour assurer le suivi des caractäristiques et des tendances de la

6.1. Quels indicateurs peuvent Étre mis au point au niveau de l Union pour assurer le suivi des caractäristiques et des tendances de la 4.4. Comment peut-on favoriser la complämentaritä des politiques communautaires et nationales dans un souci d amälioration de la cohäsion territoriale? Si on considäre que la cohåsion territoriale råpond

Plus en détail

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT CAHIER DES CHARGES

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT CAHIER DES CHARGES ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE ET TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT CAHIER DES CHARGES Pouvoir Adjudicateur : EPSoMS Intercommunal Georges Couthon & Nicolas Roussel 5-7 rue Pierre

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCES

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCES *** PRESTATIONS D ASSURANCES SOMMAIRE 1.3. OBJET DU CONTRAT...5 1.5. CALCUL DE LA PRIME...9 2.1 DEFINITIONS...9 2.2 ACTIVITES GARANTIES...9 2.3 OBJET DU CONTRAT...9 2.4 EXTENSION DE GARANTIE AU RECOUVREMENT

Plus en détail

TARIFS CONDITIONS GÉNÉRALES

TARIFS CONDITIONS GÉNÉRALES Centrale d emplois pour la Distribution TARIFS et CONDITIONS GÉNÉRALES http://www.distrijob.fr Offres d Emploi HT OFFRE D EMPLOI STANDARD Parution 2 x 30 jours - 1 poste, multi-rägions 1 offre 325.00 TARIFS

Plus en détail

REMPLACEMENT DU SYSTEME TELEPHONIQUE DE LA MAIRIE DE HOERDT

REMPLACEMENT DU SYSTEME TELEPHONIQUE DE LA MAIRIE DE HOERDT COMMUNE DE HOERDT 1, rue de la Tour BP 302 67728 HOERDT CEDEX Tel. : 03.88.68.20.10 Fax. : 03.88.51.74.24 Mail. : mairie@hoerdt.fr www.hoerdt.fr REMPLACEMENT DU SYSTEME TELEPHONIQUE DE LA MAIRIE DE HOERDT

Plus en détail

CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION. ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois

CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION. ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois Contact : Daniel BERTRAND TÅl : 06 80 03 18 78 E-mail : daniel.bertrand@alter-orga.com

Plus en détail

Donnez nous le sens, nous vous donnerons la direction

Donnez nous le sens, nous vous donnerons la direction COMPTABLE GESTIONNAIRE Formation de Niveau III HomologuÄ par le MinistÅre de l Emploi, de la CohÄsion Sociale et du Logement Date de publication au Journal officiel : 27/08/2013 Formateur : Michel Lemaire

Plus en détail

SANTE ALIMENTATION EN ENTREPRISE

SANTE ALIMENTATION EN ENTREPRISE SANTE ET ALIMENTATION EN ENTREPRISE Nicolas Rouig Diététicien Nutritionniste La santä et l alimentation jouent un rçle dans votre entreprise La santé est un des éléments de bien-étre au travail comme dans

Plus en détail

sans valeur 1.1. Les conditions gånårales de ventes qui suivent font partie intågrante des contrats entre belboon-adbutler

sans valeur 1.1. Les conditions gånårales de ventes qui suivent font partie intågrante des contrats entre belboon-adbutler Conditions gänärales de vente (CGV) D adhåsion aux programmes d affiliation ainsi que leur fonctionnement sur les plateformes en ligne belboon I. Conditions gänärales 1. Domaine d'application / däfinitions

Plus en détail

METROPOLITAN LANGUES & APTITUDES. 151 rue de Billancourt 92100 BOULOGNE Carole MARTHE : 01 46 04 57 32 / cmarthe@metropolitan.fr

METROPOLITAN LANGUES & APTITUDES. 151 rue de Billancourt 92100 BOULOGNE Carole MARTHE : 01 46 04 57 32 / cmarthe@metropolitan.fr LANGUES Paris Ä RÅgion Parisienne : Boulogne (92) Ä Evry (91) Ä Marne la VallÅe (77) Province : råseau sur la France (Lyon Ä Nantes Lille - Marseille Ä Toulouse Ç) Etranger : Angleterre, Espagne Ç FORMATIONS

Plus en détail

Introduction Ç l informatique et la numärotation binaire

Introduction Ç l informatique et la numärotation binaire BTS Informatique de Gestion AMSI 1 Åre annçe Chapitre 1 Page 1 / 11 LycÄe Jean Rostand CHANTILLY Cardoni Jean-Marie Architecture matärielle des syståmes informatiques (1 Åre annäe) BTS INFORMATIQUE DE

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL COMMUNE de LAFFREY

DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL COMMUNE de LAFFREY REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L ISERE DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL COMMUNE de LAFFREY SÅance du 1er dåcembre 2008 L an deux mil huit et le premier dåcembre Ç vingt heures trente, le Conseil

Plus en détail

Ecoute. EfficacitÄ. DiscrÄtion. Notre force vient de notre diffärence!

Ecoute. EfficacitÄ. DiscrÄtion. Notre force vient de notre diffärence! Ecoute EfficacitÄ DiscrÄtion Notre force vient de notre diffärence! 1 PrÄsentation 2 Ecoute, efficacitä et discrätion : Depuis 2003, C NET 15 met ses compätences en pratique en y intägrant une valeur supplämentaire,

Plus en détail

OBSERVATOIRE des Vacances et des Loisirs des Enfants et des jeunes

OBSERVATOIRE des Vacances et des Loisirs des Enfants et des jeunes OBSERVATOIRE des Vacances et des Loisirs des Enfants et des jeunes LES STAGIAIRES BAFA DU FINISTERE Octobre 2008 EnquÄte råalisåe pour La Direction DÅpartementale de la Jeunesse et des Sports du FinistÇre

Plus en détail

Favoriser l accès aux soins des bénéficiaires de minima. sociaux. Expliquer la CMU-C et l ACS aux populations potentiellement éligibles. 2009.

Favoriser l accès aux soins des bénéficiaires de minima. sociaux. Expliquer la CMU-C et l ACS aux populations potentiellement éligibles. 2009. Favoriser l accès aux soins des bénéficiaires de minima sociaux. Expliquer la CMU-C et l ACS aux populations potentiellement éligibles Catherine Chauveaud, Philippe Warin To cite this version: Catherine

Plus en détail

DÄpannage sur place Frais de liaison Rapatriement du VÄhicule. Remorquage Poursuite du voyage Service d information ou retour domicile

DÄpannage sur place Frais de liaison Rapatriement du VÄhicule. Remorquage Poursuite du voyage Service d information ou retour domicile Pour tout vähicule Fiat Professional immatriculä Å compter du 1 er Juin 2012, l assistance est la suivante. Pendant toute la päriode de validitä de la Garantie Constructeur de 24 mois, comme indiquä au

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE GESTION DE LA QUALITE DES EAUX DE BAIGNADE

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE GESTION DE LA QUALITE DES EAUX DE BAIGNADE REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE GESTION DE LA QUALITE DES EAUX DE BAIGNADE Version 1 : 6 juin 2009 LISTE DES PARTICIPANTS A L ELABORATION DU REFERENTIEL ReprÄsentants des collectivitäs territoriales

Plus en détail

Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues :

Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues : 8, alläe Evariste Galois 63000 CLERMONT-FERRAND +33 (0)4.73.28.99.75 tg2s@tg2s.com www.tg2s.com Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues : - des cartes conducteurs - des chronotachygraphes

Plus en détail

COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 22 Mai 2014 APPELANTS : M. Bernard COTTIER. nå le 18 Octobre 1950

COUR D'APPEL DE LYON. 6Äme Chambre. ARRET DU 22 Mai 2014 APPELANTS : M. Bernard COTTIER. nå le 18 Octobre 1950 COUR D'APPEL DE LYON 6Äme Chambre ARRET DU 22 Mai 2014 APPELANTS : M. Bernard COTTIER nå le 18 Octobre 1950 ReprÅsentÅ par la SELARL VITAL-DURAND ET ASSOCIES, avocats au barreau de LYON Compagnie d'assurances

Plus en détail

Questionnaire de souscription Assurance de ResponsabilitÄ Civile des Mandataires Sociaux

Questionnaire de souscription Assurance de ResponsabilitÄ Civile des Mandataires Sociaux Questionnaire de souscription Assurance de ResponsabilitÄ Civile des Mandataires Sociaux Ce questionnaire est un document confidentiel, sa signature n engage pas le proposant Å souscrire un contrat d assurance.

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE 2008/09

DOCUMENT DE REFERENCE 2008/09 SociÄtÄ anonyme au capital de 13.869.062 euros SiÅge social : 89-91 Boulevard National - 92250 La Garenne-Colombes 329.764.625 R.C.S Nanterre DOCUMENT DE REFERENCE 2008/09 (Exercice du 1 er avril 2008

Plus en détail

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes Le marchä des professionnels 1 Rappels de la formation präcädente 2 Aujourd hui : STATUTS JURDQUE, FSCAL, SOCAL 3 STATUTS JURDQUE, FSCAL, SOCAL Sommaire 1 Quelques notions essentielles MarchÄ des professionnels

Plus en détail

Concours d accås en 4 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Finance (Master Finance) DurÅe : 3H

Concours d accås en 4 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Finance (Master Finance) DurÅe : 3H Concours d accås en 4 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Finance (Master Finance) DurÅe : 3H Partie I : Gestion financiäre Cas nå 1 Une sociätä späcialisäe dans la production

Plus en détail

L assurance dåpendance Estimation des matrices de transition ModÅlisation

L assurance dåpendance Estimation des matrices de transition ModÅlisation L assurance dåpendance Estimation des matrices de transition ModÅlisation Massonnet Bruno AS-Consultant 105 bis, avenue Maurice Thorez 94200 Ivry sur Seine TÅl : +33 (0) 1 48 86 15 01 Fax : +33 (0) 1 48

Plus en détail

Mission de vårification des niveaux de champs ÅlectromagnÅtiques råalisåe conformåment au protocole de mesure ANFR / DR-15 V2.1

Mission de vårification des niveaux de champs ÅlectromagnÅtiques råalisåe conformåment au protocole de mesure ANFR / DR-15 V2.1 BUREAU VERITAS 5, Bd Marcel POURTOUT 92563 RUEIL MALMAISON CEDEX MAIRIE DE SAINT JACQUES SUR DARNETAL 20, rue de Verdun 76160 SAINT JACQUES SUR DARNETAL TÄlÄphone : 01 47 52 49 70 TÄlÄcopie : 01 47 52

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DÅlÅgation Aquitaine-Limousin Esplanade des Arts et MÅtiers 33402 TALENCE CEDEX

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DÅlÅgation Aquitaine-Limousin Esplanade des Arts et MÅtiers 33402 TALENCE CEDEX AQUITAINE Omnium Technique d'etudes de la Construction et de l'equipement en Aquitaine SiÄge social : 126, rue des Quatre CastÅra 33 130 BEGLES SAS au capital de 250 000 - RCS Bordeaux B 341.724.052 CENTRE

Plus en détail

1. Introduction... Page 3. 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4. 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5. 4. SpÄcificitÄ du WCC...

1. Introduction... Page 3. 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4. 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5. 4. SpÄcificitÄ du WCC... Sommaire 1. Introduction... Page 3 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5 4. SpÄcificitÄ du WCC... Page 6 5. DÄmonstration... Page 7 6. Tarification...

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE

SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE Préconisations en matière de développement durable Page 2 sur 13 SOMMAIRE I. PrÄservation des espåces animales...3...3...3 II. PrÄservation des espaces vägätalisäs...4...4...4

Plus en détail

DOMMAGE OUVRAGE/CONSTRUCTEUR NON REALISATEUR MARCHE A LOTS SEPARES

DOMMAGE OUVRAGE/CONSTRUCTEUR NON REALISATEUR MARCHE A LOTS SEPARES MARCHE DE PRESTATION DE SERVICE D ASSURANCES DOMMAGE OUVRAGE/CONSTRUCTEUR NON REALISATEUR MARCHE A LOTS SEPARES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Procédure adaptée Pouvoir Adjudicateur :

Plus en détail

[Programme pluriannuel et Plan Stratégique 2012-2015]

[Programme pluriannuel et Plan Stratégique 2012-2015] [ w w w. l a c i t e - n a n t e s. f r ] [Programme pluriannuel et Plan Stratégique 2012-2015] Annexe 1 PLAN STRATEGIQUE 2012-2015 1 Sommaire Introduction...3 I Notre cadre de räfärence...6 II Une gouvernance

Plus en détail

Un document du GT3P - groupe de travail partenarial public-privé - sur l approche commune des crises. Édition de mai 2011

Un document du GT3P - groupe de travail partenarial public-privé - sur l approche commune des crises. Édition de mai 2011 Maîtrise des risques et des crises : une réflexion croisée Édition de mai 2011 Un document du GT3P - groupe de travail partenarial public-privé - sur l approche commune des crises MINISTÈRE DU TRAVAIL,

Plus en détail

BIBUS-S pråsentation et fonctionnalitås

BIBUS-S pråsentation et fonctionnalitås BIBUS-S pråsentation et fonctionnalitås De base la centrale dispose de: > 6 zones Ä bord > 8 groupes (8 partitions indåpendantes ou interdåpendantes). > 3 Relais pour siränes extårieures, intårieures et

Plus en détail

FAITE PAR LA SOCIETE A SES ACTIONNAIRES EN VUE DE LA REDUCTION DE SON CAPITAL PRESENTEE PAR. PRIX DE L OFFRE 40 euros par action (coupon dätachä)

FAITE PAR LA SOCIETE A SES ACTIONNAIRES EN VUE DE LA REDUCTION DE SON CAPITAL PRESENTEE PAR. PRIX DE L OFFRE 40 euros par action (coupon dätachä) OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT ET OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIEE PORTANT CHACUNE SUR UN NOMBRE MAXIMUM DE 6.250.000 ACTIONS DANS LA LIMITE D UN NOMBRE GLOBAL MAXIMUM DE 6.250.000 ACTIONS FAITE PAR LA SOCIETE

Plus en détail

CIRCULAIRE D EXECUTION BUDGETAIRE

CIRCULAIRE D EXECUTION BUDGETAIRE CIRCULAIRE D EXECUTION BUDGETAIRE 2012 OBJET : EXECUTION AU TITRE DE L'EXERCICE 2012 1. du Budget GÄnÄral 2. des Budgets Annexes 3. des OpÄrations des Comptes Particuliers du TrÄsor NUMERO : 005 - MFB/SG/DGB/DESB/SAIDM

Plus en détail

agissant en son nom personnel et en qualitå d'administrateur lågal de la personne et des biens de ses enfants mineurs :

agissant en son nom personnel et en qualitå d'administrateur lågal de la personne et des biens de ses enfants mineurs : COUR D'APPEL DE LYON 6Äme Chambre ARRET DU 28 FÅvrier 2012 APPELANTS : M. Jean B. nå le 08 AoÇt 1939 repråsentå par la SCP L. DE M. ET L. assistå de la SELARL P. & ASSOCIES, avocats au barreau de LYON,

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE GUIL Fr d ric 1 I.U.P. Sciences de gestion 2001 / 2002

RAPPORT DE STAGE GUIL Fr d ric 1 I.U.P. Sciences de gestion 2001 / 2002 1 AVANT-PROPOS Je tiens Å remercier tout particuliçrement Monsieur WOJTAZEWSKI, Directeur du magasin, Monsieur EFFROI, Directeur gestion logistique, HÄlÇne MATEO, Juliette RAKOTO, Corinne REY, Florelle

Plus en détail

INTRODUCTION. J ai donc däbutä au sein du magasin Krys oâ l on m a inculquä les ÄlÄments essentiels pour bien commencer dans le domaine.

INTRODUCTION. J ai donc däbutä au sein du magasin Krys oâ l on m a inculquä les ÄlÄments essentiels pour bien commencer dans le domaine. INTRODUCTION Au cours de mon annäe de terminale scientifique, je recherchais une orientation dans le domaine du paramädical, et mes recherches m ont conduite au mätier d opticien lunetier. En effet, je

Plus en détail

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE ET TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CHARGES SOMMAIRE ARTICLE 1 PRESENTATION DE L OPERATION...3 1.1 - Lieu d implantation...3 1.2 - CaractÅristiques de l ouvrage...3 1.3 - Nature

Plus en détail

L'AGENDA TRESORIER. EGLISE REFORMEE DE FRANCE En REGION PARISIENNE

L'AGENDA TRESORIER. EGLISE REFORMEE DE FRANCE En REGION PARISIENNE L'AGENDA DU TRESORIER EGLISE REFORMEE DE FRANCE En REGION PARISIENNE 01 JANVIER "Elargis l''espace de ta tente, les toiles de tes demeures, qu'on les distende. Ne regarde pas Ä la däpense, Allonge tes

Plus en détail

L Åditeur de logiciels financiers et patrimoniaux

L Åditeur de logiciels financiers et patrimoniaux EuroLand Finance Expert en Valeurs Moyennes HARVEST Ädition de logiciels Admission sur Alternext Paris L Åditeur de logiciels financiers et patrimoniaux Pure & niche Player : un business model efficace

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE POUR LE PERSONNEL DES ENTREPRISES DE RESTAURATION DE COLLECTIVITES

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE POUR LE PERSONNEL DES ENTREPRISES DE RESTAURATION DE COLLECTIVITES CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE POUR LE PERSONNEL DES ENTREPRISES DE RESTAURATION DE COLLECTIVITES Syndicat National de la Restauration Collective 9 rue de la TrÄmoille 75008 PARIS TÄl : 01 56 62 16 16

Plus en détail

Concours d accås en 4 Äme annåe (Master 1) du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Marketing (Master Marketing) DurÅe : 3 heures

Concours d accås en 4 Äme annåe (Master 1) du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Marketing (Master Marketing) DurÅe : 3 heures Concours d accås en 4 Äme annåe (Master 1) du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Marketing (Master Marketing) DurÅe : 3 heures Partie I : Questions (8 points) DÄfinissez les concepts

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 16 MAI 2002

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 16 MAI 2002 1 PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 16 MAI 2002 Le Conseil Municipal de la ville de Fontenay-aux-Roses, lägalement convoquä le dix mai deux mille deux, s est assemblä au lieu ordinaire

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2002

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2002 1 PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2002 Le Conseil Municipal de la ville de Fontenay-aux-Roses, lägalement convoquä le vingt juin deux mille deux, s est assemblä au lieu ordinaire

Plus en détail

Non, l externalisation ne m a pas tuer!

Non, l externalisation ne m a pas tuer! Non, l externalisation ne m a pas tuer! Retour d expårience Jean MARCHAL, CFO EBREX France, Directeur associå IRC EBREX France en quelques mots DÄmarrage d activitä en 2007 ActivitÄs principales : transport,

Plus en détail

Situations d urgence : savoir råagir COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE COMMUNICATION DE CRISE - CONCERTATION

Situations d urgence : savoir råagir COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE COMMUNICATION DE CRISE - CONCERTATION Situations d urgence : savoir råagir COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE COMMUNICATION DE CRISE - CONCERTATION SITUATIONS D URGENCE : QUELS ENJEUX? Quelques unes des consåquences possibles d une crise: Atteintes

Plus en détail

COMMENT CHOISIR VOTRE POUSSETTE?

COMMENT CHOISIR VOTRE POUSSETTE? COMMENT CHOISIR VOTRE POUSSETTE? Les conseils de Caroline ancienne puäricultrice et maman de 4 enfants späcialiste du matäriel de bäbä depuis plus de 10 ans Vous devez vous poser deux questions präalables

Plus en détail

Le non-recours aux soins des actifs präcaires (NOSAP)

Le non-recours aux soins des actifs präcaires (NOSAP) Le non-recours aux soins des actifs präcaires (NOSAP) Rapport scientifique final Novembre 2008 Pour l Agence Nationale de la Recherche - Programme SantÅ Environnement SantÅ Travail Convention né 00083

Plus en détail

L acquisition d une officine de pharmacie L Expert-comptable : un partenaire Å privilçgier INTRODUCTION

L acquisition d une officine de pharmacie L Expert-comptable : un partenaire Å privilçgier INTRODUCTION INTRODUCTION Si le cœur du måtier de pharmacien reste inchangå : accompagner le patient dans le traitement de sa maladie, il n en reste pas moins que de profondes mutations socio- Åconomiques obligent

Plus en détail

Logiciel RECIPEÇ. Gestion des formules

Logiciel RECIPEÇ. Gestion des formules Logiciel RECIPEÇ Gestion des formules Recipe Developer est un produit de Hamilton Grant, distribuå par ABT Informatique Recipe est un logiciel simple d utilisation et trñs flexible permettant de gårer

Plus en détail

Note d Åtonnement. Session du mercredi 19 décembre 2012 INNOVER DANS UN MONDE NUMÉRIQUE EN MUTATION?

Note d Åtonnement. Session du mercredi 19 décembre 2012 INNOVER DANS UN MONDE NUMÉRIQUE EN MUTATION? Note d Åtonnement Session du mercredi 19 décembre 2012 INNOVER DANS UN MONDE NUMÉRIQUE EN MUTATION? PROBLÉMATIQUE Le monde numärique est un monde en pleine mutation ; au moins six grandes tendances sont

Plus en détail

MONTREAL CARPORT TOIT PLAT, UNE VOITURE. L 298 x l 500 x H env. 260

MONTREAL CARPORT TOIT PLAT, UNE VOITURE. L 298 x l 500 x H env. 260 MONTREAL CARPORT TOIT PLAT, UNE VOITURE L 298 x l 500 x H env. 260 Conserver soigneusement cette notice. R f. 47370 Charge de neige 100 kg/m2 R f. 47380 Hauteur d'acc s env. 235 cm R f. 47390 1 Po s. NÇ

Plus en détail

Etude de faisabilit et de pr conisations pour la d couverte du patrimoine des murs p ches et la cr ation d un parcours d interpr tation du patrimoine

Etude de faisabilit et de pr conisations pour la d couverte du patrimoine des murs p ches et la cr ation d un parcours d interpr tation du patrimoine Etude de faisabilit et de pr conisations pour la d couverte du patrimoine des murs p ches et la cr ation d un parcours d interpr tation du patrimoine Comit de pilotage du 17 F vrier 2011 Sommaire 1. Rappel

Plus en détail

ConfÄrence nationale des retraitäs (quelques räflexions...)

ConfÄrence nationale des retraitäs (quelques räflexions...) Bulletin d infos de la section SDEN CGT 13 RetraitÄs Pour une retraite digne et combative ConfÄrence nationale des retraitäs (quelques räflexions...) SolidaritÄ et actions dans l'intergänärationnel telles

Plus en détail

C N E C J LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE DU PROFESSIONNEL COMPTABLE LIBERAL ET LE ROLE DE L EXPERT-COMPTABLE JUDICIAIRE

C N E C J LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE DU PROFESSIONNEL COMPTABLE LIBERAL ET LE ROLE DE L EXPERT-COMPTABLE JUDICIAIRE COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS-COMPTABLES JUDICIAIRES SECTION AUTONOME AIX-EN-PROVENCE-BASTIA C N E C J LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE DU PROFESSIONNEL COMPTABLE LIBERAL ET LE ROLE DE L EXPERT-COMPTABLE

Plus en détail

Groupe rägional Toulouse Midi-PyrÄnÄes

Groupe rägional Toulouse Midi-PyrÄnÄes La Gazette Groupe rägional Toulouse Midi-PyrÄnÄes ISAE campus SUPAERO - RÄsidence 2-10, avenue Edouard Belin - 31400 Toulouse TÄl. : 05 62 17 52 80 - aaaftlse@aol.com Janvier-FÄvrier 2009 NÅ 15 Sommaire

Plus en détail

DÄLIBÄRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

DÄLIBÄRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DÄLIBÄRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 28 SEPTEMBRE 2009 SÄance ordinaire du Conseil Municipal du lundi 28 septembre 2009 Å 20 H, en la salle de la

Plus en détail

Partenariats revendeurs Avanquest France

Partenariats revendeurs Avanquest France Partenariats revendeurs Avanquest France Le programme de partenariat a pour objectif de dävelopper et de promouvoir les ventes de nos logiciels au travers d un räseau de revendeurs compätents et qualifiäs.

Plus en détail

AEROMED. Le lien aéronautique N 68 ISSN : 1773-0260

AEROMED. Le lien aéronautique N 68 ISSN : 1773-0260 AEROMED Le lien aéronautique N 68 ISSN : 1773-0260 Juin 2015 EDITORIAL Coller Ä l actualitç nous dçprimerait, et pourtant. Dans le prçcçdent numçro nous faisions Çtat d un attentat d intçgristes musulmans.

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES DOMMAGES OUVRAGE MARCHE A LOTS SEPARES ACTE D ENGAGEMENT

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES DOMMAGES OUVRAGE MARCHE A LOTS SEPARES ACTE D ENGAGEMENT MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES DOMMAGES OUVRAGE MARCHE A LOTS SEPARES ACTE D ENGAGEMENT Pouvoir Adjudicateur : EPSoMS Intercommunal Georges Couthon & Nicolas Roussel 5-7 rue Pierre Rollin

Plus en détail

Le programme EPS au collège

Le programme EPS au collège Le programme EPS au collège Structure générale IA-IPR EPS. Fév/Mars 2009 L EPS,, un rçle É jouer tout au long de la scolaritä Vise la räussite de tous les ÄlÖves Contribue É l instruction, la formation

Plus en détail

RÄglement. de fonctionnement. ALJT - SiÄge Social : 18/26 rue Goubet - PARIS

RÄglement. de fonctionnement. ALJT - SiÄge Social : 18/26 rue Goubet - PARIS RÄglement de fonctionnement L Association pour le logement des jeunes travailleurs (ALJT) est une association qui œuvre dans le domaine de l Çconomie sociale et qui s est spçcialisçe dans l administration

Plus en détail

Des livres, de l art, des enfants

Des livres, de l art, des enfants Les matinäes du Centre Bermond-BoquiÄ Des livres, de l art, des enfants Mercredi 18 et jeudi 19 Novembre 2009 BibliothÇque municipale de Nantes Des livres, de l art, des enfants Pendant la premiäre moitiå

Plus en détail

däcembre 2012 AFEGAZ, 26 rue de Calais, 75009 Paris http://lumiara.perso.neuf.fr/afegaz/pagefr.html http://www.copagaz.asso.

däcembre 2012 AFEGAZ, 26 rue de Calais, 75009 Paris http://lumiara.perso.neuf.fr/afegaz/pagefr.html http://www.copagaz.asso. däcembre 2012 Editorial,.......5 ATOUTS Gaz Strasbourg et notre AG Ç Reichstett, septembre 2012.... 6 Inauguration du musäe de M.E.G.E...9 Les mätiers du gaz, par Jacques Deschamps.....12 Un lave-vaisselle

Plus en détail

Mission de Coordination GÅnÅrale SPS

Mission de Coordination GÅnÅrale SPS Tel : 01.47.52.49.12 Fax : 01.47.77.03.22 REED EXPOSITIONS 52/54, Quai de Dion Bouton 92800 Puteaux V/Ref : SALON POLLUTEC 2009 Hall NÄ5 Parc des Expositions de Villepinte 93420 Villepinte MaÅtre d ouvrage

Plus en détail

Chapitres 1 et 2 Langage d interrogation des donnåes - Partie 1 -

Chapitres 1 et 2 Langage d interrogation des donnåes - Partie 1 - Chapitres 1 et 2 Langage d interrogation des donnåes - Partie 1-1. Introduction...2 2. Les bases de donnåes...2 2.1. DÄfinition... 2 2.2. UtilitÄ... 3 2.3. SGBD et SGBDR... 3 2.4. Les contraintes d intägritä...

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES TOUS RISQUES CHANTIERS ACTE D ENGAGEMENT

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES TOUS RISQUES CHANTIERS ACTE D ENGAGEMENT MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES D ASSURANCES TOUS RISQUES CHANTIERS ACTE D ENGAGEMENT Pouvoir Adjudicateur : EPSoMS Intercommunal Georges Couthon & Nicolas Roussel 5-7 rue Pierre Rollin 80090 Amiens Prestataire

Plus en détail

La diffärenciation näcessaire des enseignes de la grande distribution franåaise en consäquence de l Ävolution du consommateur

La diffärenciation näcessaire des enseignes de la grande distribution franåaise en consäquence de l Ävolution du consommateur I.A.E NANTES DUESMO Séverine GILLET La diffärenciation näcessaire des enseignes de la grande distribution franåaise Sous la direction du professeur : Jean-François Lemoine Année universitaire 2004-2006

Plus en détail

Communication EuropÇenne

Communication EuropÇenne Jean Luc PENOT coordonateur Liviu MARIAN Adrian GRAUR Moise Ioan ACHIM Aurel NIÄÅ Georgeta BOARESCU Communication EuropÇenne MISKOLC UNIVERSITY PRESS 2008 LÄUniversitÅ Ç Petru Maior É de TÑrgu MureÖ Ce

Plus en détail

INVENTAIRE DES ARCHIVES DU CREDIT FONCIER D EXTRÅME-ORIENT ET DE SA FILIALE, LA SOCIETE HYPOTHECAIRE DE TANGER 1907-1991

INVENTAIRE DES ARCHIVES DU CREDIT FONCIER D EXTRÅME-ORIENT ET DE SA FILIALE, LA SOCIETE HYPOTHECAIRE DE TANGER 1907-1991 INVENTAIRE DES ARCHIVES DU CREDIT FONCIER D EXTRÅME-ORIENT ET DE SA FILIALE, LA SOCIETE HYPOTHECAIRE DE TANGER 1907-1991 RenÄ BRION et Jean-Louis MOREAU däcembre 2000 NOTE A L USAGE DE L UTILISATEUR 1.

Plus en détail

Ä Un CRM, pour quoi faire? Å

Ä Un CRM, pour quoi faire? Å Ä Un CRM, pour quoi faire? Å page 1 Un CRM, pour quoi faire? DÇroulÇ de la prçsentation: DÇfinitions Attentes: au-delé de l outil StratÇgies d implantation: la stratçgie est essentielle Exemples de contenus

Plus en détail

ADMINISTRATION ET ORGANISATION CrÄation de l association : ProcÄs-verbal de l assemblçe gçnçrale constitutive C 0 Lettre de convocation C 0 Liste des dirigeants nommçs É titre provisoire C 0 Statuts de

Plus en détail

Deux Ächelles bråves d auto-ävaluation des stresseurs et du stress

Deux Ächelles bråves d auto-ävaluation des stresseurs et du stress Note de haut de page: ECHELLE BREVE D'EVALUATION DES STRESSEURS ET DU STRESS Deux Ächelles bråves d auto-ävaluation des stresseurs et du stress Charly Cungi, Serge Bouhana, Gérald Degoul, Dominique Bibollet

Plus en détail

Manuel d utilisation

Manuel d utilisation Manuel d utilisation Å NX-8 Votre clavier Descriptions des leds FonctionnalitÄs des touches RÄgler le niveau sonore Armement et däsarmement du syståme Mode PrÄsent Mode Absent Fonction InstantanÄ Fonction

Plus en détail

CONCERTATION ESPACES PUBLICS : PLACE CENTRALE ET SQUARE AVERROES. Compte rendu de l atelier du 10 janvier 2007 de 18h30 Å 20h30

CONCERTATION ESPACES PUBLICS : PLACE CENTRALE ET SQUARE AVERROES. Compte rendu de l atelier du 10 janvier 2007 de 18h30 Å 20h30 CONCERTATION ESPACES PUBLICS : PLACE CENTRALE ET SQUARE AVERROES Compte rendu de l atelier du 10 janvier 2007 de 18h30 Å 20h30 Ouverture de l atelier par M. Bochard PrÇsentation de propositions d amçnagement

Plus en détail

FICHE D ACCESSIBILITE

FICHE D ACCESSIBILITE FICHE D ACCESSIBILITE AUX ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (E.R.P.) Lorsqu il y a du public, il y a toujours des personnes en situation de handicap. Ne pas en tenir compte, c est råaliser un bçtiment

Plus en détail

Déclaration d'assurance (budget général) relative à l'exercice 1994 (25-26 octobre 1995)

Déclaration d'assurance (budget général) relative à l'exercice 1994 (25-26 octobre 1995) Déclaration d'assurance (budget général) relative à l'exercice 1994 (25-26 octobre 1995) Légende: Première déclaration d'assurance relative aux activités relevant du budget général. Depuis l'entrée en

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application

CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application CHAPITRE 2 Définir le périmètre d'application Pour que le projet de carte d'achat puisse être mis en œuvre de manière efficace, il importe de déterminer précisément le périmètre d'application. En effet,

Plus en détail

Présentation de Ironkey Alain Takahashi, Hermitage Solutions www.hermitagesolutions.com. Importé en France par:

Présentation de Ironkey Alain Takahashi, Hermitage Solutions www.hermitagesolutions.com. Importé en France par: Présentation de Ironkey Alain Takahashi, Hermitage Solutions www.hermitagesolutions.com Importé en A propos de Hermitage Solutions: Depuis 2002, importateur et distributeur de solutions pour la säcuritä

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

SÄANCE du CONSEIL MUNICIPAL de POLIGNÄ Vendredi 29 Janvier 2010

SÄANCE du CONSEIL MUNICIPAL de POLIGNÄ Vendredi 29 Janvier 2010 SÄANCE du CONSEIL MUNICIPAL de POLIGNÄ Vendredi 29 Janvier 2010 L'an DEUX MILLE DIX le 29 JANVIER Ä 20 heures, le Conseil Municipal dåment convoquç, s'est rçuni en session ordinaire, Ä la Mairie de PolignÇ,

Plus en détail

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance Procédures de contrôle interne relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière

Plus en détail

INTERDICTION DE L ENDOSULFAN DANS LES PAYS DU SAHEL EN AFRIQUE DE L OUEST

INTERDICTION DE L ENDOSULFAN DANS LES PAYS DU SAHEL EN AFRIQUE DE L OUEST International POPs Elimination Network INTERDICTION DE L ENDOSULFAN DANS LES PAYS DU SAHEL EN AFRIQUE DE L OUEST Groupe de Travail PAN/IPEN sur les pesticides POPs (Polluants Organiques Persistants) OCTOBRE

Plus en détail

ANNEXE 1 : IndemnitÄ de changement de räsidence

ANNEXE 1 : IndemnitÄ de changement de räsidence ANNEXE 1 : IndemnitÄ de changement de räsidence au TITRE 7 - CHAPITRE 2 : MUTATIONS EN FRANCE MÅTROPOLITAINE L'indemnitÄ de changement de räsidence (I.C.R) est calculäe compte tenu du nombre de personnes

Plus en détail

SUPSCO04 EFFECTUE DANS. Poste GFE reliä au räseau - GFE en monoposte

SUPSCO04 EFFECTUE DANS. Poste GFE reliä au räseau - GFE en monoposte NOTE DESTINEE UNIQUEMENT AUX LycÄes du 77, 93, 94, CollÅges du 77, 93. SUPSCO04 EFFECTUE DANS GEP- SCOLARITE- INSTALLE EN RESEAU Poste GFE reliä au räseau - GFE en monoposte Rappels : L application GFE

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

Le tambour de Villy. Janvier 2014 SOMMAIRE

Le tambour de Villy. Janvier 2014 SOMMAIRE Le tambour de Villy Janvier 2014 SOMMAIRE Le mot du Maire...2 Infos diverses...3 Etat Civil...4 Infos pratiques...4 Finances Budget...6 Travaux...11 CollectivitÅs locales...12 Canton...12 Plan Communal

Plus en détail

Annexe sur la maîtrise de la qualité

Annexe sur la maîtrise de la qualité Version du 09/07/08 Annexe sur la maîtrise de la qualité La présente annexe précise les modalités d'application, en matière de maîtrise de la qualité, de la circulaire du 7 janvier 2008 fixant les modalités

Plus en détail

BUELENS, MATHAY, MATIS & ASSOCIATES RAPPORT DE TRANSPARENCE

BUELENS, MATHAY, MATIS & ASSOCIATES RAPPORT DE TRANSPARENCE BUELENS, MATHAY, MATIS & ASSOCIATES RAPPORT DE TRANSPARENCE 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. DESCRIPTION DE L ORGANISATION... 3 2. DATE DU DERNIER CONTROLE DE QUALITE... 3 3. LISTE DES ENTITES D'INTERET PUBLIC...

Plus en détail