däcembre 2012 AFEGAZ, 26 rue de Calais, Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "däcembre 2012 AFEGAZ, 26 rue de Calais, 75009 Paris http://lumiara.perso.neuf.fr/afegaz/pagefr.html http://www.copagaz.asso."

Transcription

1

2 däcembre 2012 Editorial, ATOUTS Gaz Strasbourg et notre AG Ç Reichstett, septembre Inauguration du musäe de M.E.G.E...9 Les mätiers du gaz, par Jacques Deschamps Un lave-vaisselle Ç gaz. 15 RÄsumÄs - abstracts..17 AFEGAZ, 26 rue de Calais, Paris ISSN Notre couverture: MÄdaille du travail EDF-GDF, en bronze, vers 1950 Par Henri Dropsy, sculpteur et graveur de mädailles franåais, nä Ç Paris 3 e le 21 janvier 1885 et mort Ç Veneux-Les Sablons le 2 novembre 1969 Coll. LumiÉre de l'œil, Paris 3

3 EDITORIAL Ouf! Le 21 däcembre 2012 est passä sans encombre et sans bouleversement de notre planåte comme le laissaient craindre moult prädicateurs, interpråtes du fameux calendrier maya räalisä pour dater les ÄvÅnements historiques pendant 5125 ans, Ç partir du 11 aoét 3114 av.j.c. Nous entrons däsormais dans une nouvelle Åre et pouvons, de fañon apaisäe, nous installer dans notre 3 e millänaire et poursuivre notre action en faveur de notre patrimoine gazier qui nous est si cher, aprås plus de 200 ans d existence däjç. Ainsi, 2012 fut une annäe riche en ÄvÅnements : avec enfin la naissance de l association Ü Atouts Gaz Strasbourg á dirigäe par Guy Louyot, ex-präsident d AFEGAZ, qui a pris place dans les entrailles du fort Rapp Ç Reichstett, en vue de präsenter sur rendez-vous au public, ses magnifiques collections d affiches et objets; avec l installation rue Doudeauville Ç Paris, de l association MEGE aprås son dämänagement de l usine de Saint-Ouen, pour präsenter un musäe mixte, gaz et ÄlectricitÄ, ouvert au public sur rendez-vous; avec la fin de l exposition Forney que nous avons dämänagäe en fävrier, aprås cinq mois de präsentation Ç un public conquis et Ç la participation de l ASPEG de Rouen Ç diverses expositions en rägion normande. Dans ce contexte, 2013 devrait permettre de faire däcouvrir plus largement ces nouveaux lieux de visites amänagäs, sans toutefois perdre de vue les expositions externalisäes, dont le but est de toucher un grand public et de profiter ainsi d une plus grande mädiatisation. Je renouvelle mes remerciements Ç tous les membres et associations partenaires d AFEGAZ pour leur dynamisme et leur fidälitä dans l esprit de conservation du patrimoine gazier, ainsi qu Ç nos amis de COPAGAZ qui nous soutiennent et nous aident Ç räaliser nos objectifs parfois Ç la limite de nos moyens. BONNE ANNEE 2013 et MEILLEURS VŒUX! Michel ROUX Président 5

4 ATOUTS Gaz-Strasbourg L Association ATOUTS Gaz-Strasbourg (Association TÅmoin des Origines, Usages et TechniqueS du GAZ) s est crååe le 25 novembre 2011 pour promouvoir le patrimoine historique de RÅseau GDS, principal propriåtaire des collections existantes, en assurant sa maintenance, sa pråsentation au public et son dåveloppement. Mais cette seule date ne suffit pas pour rendre compte de sa longue gestation et quatre autres sont Ç Åvoquer Ç titre complåmentaire car c est en 1986 que tout a commencå, lorsque Monsieur Jean-Pierre Widemann, Directeur GÅnÅral du Gaz de Strasbourg depuis 1969, a confiå Ç l un de ses cadres la mission de pråparer le 150 e anniversaire du traitå de Ñ concession pour l Åclairage au gaz avec la ville de Strasbourg Ö, pråsentå au conseil municipal le 20 juin 1838, ratifiå le 27 et approuvå le 30 par le pråfet et c est Ç l automne 1988 que fut råintroduit l Åclairage au gaz de la place Gutenberg, proche de la cathådrale et que le MusÅe Historique de la ville ouvrit ses portes, durant plus de deux mois, pour accueillir une grande exposition retraüant l histoire de la sociåtå, de l industrie du gaz et de ses nombreuses applications dans la vie quotidienne des citadins (Åclairage, cuisine, chauffage, eau chaude, artisanat, lavage, repassage ). 6

5 Encore naissant et donc insuffisamment consåquent, le patrimoine reconstituå par la sociåtå a ÅtÅ, pour cet Åvànement, complåtå par de nombreux prâts consentis par des collectionneurs privås (MM. Huybrechts et Deitz en Belgique, M. Le Pezron Ç Rennes..) et des collectivitås (ATG, SDIG, et Direction de GDF Ç Paris, Ecole des MÅtiers de St. Etienne de Montluc, Centres de Rennes et Mulhouse, RÅgie Municipale de Colmar ). Les rencontres occasionnåes par la mise en commun des piàces rares de chacun ont, dans les annåes suivantes, facilitå la cråation d AFEGAZ (1991) puis de COPAGAZ (1994) tandis qu Ç Strasbourg les acquisitions, notamment d affiches anciennes, se sont poursuivies, jusqu au dåpart en retraite de l initiateur de ce grand projet, suivi de celui du Ñ chargå des recherches historiques Ö. Durant les quinze annåes suivantes ( ), les directions successives du Gaz de Strasbourg, avant tout pråoccupåes par des questions de gestion et de dåveloppement, ont simplement maintenu en Åtat le patrimoine constituå, mais en autorisant son exploitation, råpondant favorablement aux nombreuses demandes de prâts qui leur ont ÅtÅ faites, Ç l occasion de congràs professionnels ou pour enrichir des expositions partout en France, une centaine au total. Et c est en 2009, apràs sa nomination Ç la direction de la sociåtå que M. Sylvain Wasserman a dåcouvert la richesse des collections constituåes par ses prådåcesseurs, puis apportå son soutien pour que se cråe l association Atouts Gaz, dont il est l un des membres fondateurs. Le premier objectif est de faire connaätre ce patrimoine strasbourgeois dans son pårimàtre urbain et, dans ce but, de disposer d un espace d exposition permanente ouvert Ç tous, notamment aux Åcoles, aux groupes associatifs et culturels et bien sãr aux familles des gaziers et Ålectriciens de toute la rågion et au-delç. Accueillis Ç Reichstett, grande banlieue Nord de la capitale alsacienne, dans un ancien fort prussien ÅrigÅ apràs la guerre de 1870 (le Fort Rapp), les retraitås bånåvoles d Atouts-Gaz ont rånovå trois grandes salles voãtåes et mettent actuellement en place les piàces les plus significatives de ce patrimoine (maquettes, affiches, 7

6 objets, documents ), espårant pouvoir faire inaugurer les lieux officiellement en juin 2013, pour marquer le 175 e anniversaire de la pråsence du gaz Ç Strasbourg. DÅjÇ, le 30 septembre 2012, AFEGAZ leur a fait l honneur d y tenir sa 21 e AssemblÅe GÅnÅrale. Guy LOUYOT PrÄsident d Atouts Gaz - Strasbourg Apràs la tenue de l'assemblåe GÅnÅrale, un dålicieux et copieux repas alsacien a ÅtÅ servi par l'åquipe strasbourgeoise et appråciå par tous dans la bonne humeur. Que nos amis d'atouts Gaz soient remerciås chaleureusement pour leur accueil. 8

7 A l'occasion des 20 ans de sa cråation et pour l'inauguration de ses nouveaux locaux au 29 rue Doudeauville Ç Paris, MEGE nous a accueillis le 28 novembre dernier pour une råunion conviviale. Voici le texte du discours prononcå par M. Dagnicourt, son pråsident. HISTOIRE DE M.E.G.E. 1) Phase präliminaire : Suite aux directives nationales d EDF de 1983, la Direction RÅgionale de la Distribution PARIS constitue un groupe de travail en liaison avec le groupe National de Ñ Sauvegarde des MatÅriels et Archives Ö, l objectif Åtant de råaliser dans l ex sous-station TERNES (12kV/3kV) un Ñ MusÅe RÅgional PARIS Ö. Il s agit des activitås de distribution d ElectricitÅ, du Gaz et de l Eclairage Public en RÅgion Parisienne. 2) MusÄe Ternes et cräation de MEGE : Le groupe de travail ainsi cråå s est råuni Ç de multiples reprises pour råpartir matåriels et documents aux diffårents Åtages de Ternes et Åvaluer le montant des travaux Ç råaliser. Le 24 avril 1992, dåpåt Ç la pråfecture de police de Paris les statuts de la cråation de l association M.E.G.E. : MusÄe de l'electricitä, du Gaz et de l Eclairage Public. L adresse de MEGE Åtant 23 rue de Vienne PARIS oç l Association dispose d un bureau oç sont stockås les documents. En octobre 1992, suite aux orientations de la Direction GÄnÄrale d EDF de soutenir le MusÄe Electropolis de Mulhouse abandon du MusÄe Ternes. L ex sous-station Ternes est devenue depuis un poste-source 225kV/20kV 3) Phase transitoire : Suite Ç l abandon du projet de MusÅe, si MEGE a continuå de fonctionner dans son Ñ travail Ö de recherche, le matåriel existant a ÅtÅ råparti sur plusieurs sites : Electropolis-Mulhouse, VANVES (ancien poste de dåtente du transport gaz), sites Voltaire et Nation, le bureau et les documents restant 23 rue de Vienne. 9

8 VANVES n Åtait pas conüu pour les visites, mais quelques bänävoles ont continuä les activitäs de räcupäration, tri et classement. En 2002 gráce Ç l appui de PARIS-NORD, une opportunitä s est präsentäe avec le dämontage du poste source de SAINT-OUEN, le 1 er Ätage Ätant räservä Ç MEGE (environ 1200m2). En parallàle l Association MEGE a changå la dånomination d origine en Ñ MÄmoire de l ElectricitÄ, du Gaz et de l Eclairage Public à 4) SAINT-OUEN : L emmänagement : Le dåmånagement s est effectuå fin 2002, avec les dåmånageurs commandås par PARIS-NORD et une Ñ poignåe Ö de bånåvoles de MEGE. Avec l arriväe de â jeunes retraitäs à le nombre de â MEGISTES à s Ätant ÄtoffÄ, il nous fallu pratiquement tout installer nous-mämes en räcupärant, pour le rangement, des ÄtagÉres notamment dans l ancien magasin de Centre, dämoli depuis. En moyenne, nous venons un jour par semaine (sauf visites Ç la demande). Sans compter le chauffage (partiel), et toutes les modifications de l ÅlectricitÅ entre autres. Finalement tout a ÄtÄ installä par les bänävoles â actifs à de MEGE Les visites La modernisation : La 1 Ére visite organisäe par PARIS-NORD a eu lieu en septembre Par la suite nous avons contactå l Office du Tourisme de SAINT-OUEN pour des visites programmåes, coopåration qui dure jusqu Ç pråsent, y compris pour les Ñ journåes du Patrimoine Ö. D autres visites internes et externes ont eu lieu, Ç partir, disons, de la Ñ reconnaissance de MEGE Ö. En moyenne depuis 2006, nous avons accueilli environ, 250 visiteurs/an, les 3 mois d hiver Åtant neutralisås, car seule la salle Ñ d exposition Ö est chauffåe. - Informatisation, avec cråation d un site avec diaporama, et d une base de donnåes - CrÅation en juin 2008 â d Info MEGE Ö, page trimestrielle des activitås de l Association - Plaquette de pråsentation de MEGE 10

9 Abandon du Site Ç Vienne É : - En 2009, suite Ç l abandon du site Vienne, siàge social de MEGE, au 4 bis rue Coustou - DÅmÅnagement du bureau et des documents - Par la suite : råcupåration des vitrines Ñ Rocher Ö avec le matåriel pråsentå, Ågalement råcupåration de la gånåratrice du 23 rue Vienne et des tableaux en marbre. La phase dälicate : -Courant 2008, le Directeur de PARIS-NORD, nous annonce qu il faut se präparer Ç quitter SAINT-OUEN. A la recherche d un nouveau site nous visitons : NATION (solution trop chàre), MAGENTA pas adaptå, VOLTAIRE trop petit et local rendu Ç la Ville, TRINITE (occupå par le Club V.E et locaux rendus Ç la Ville), et pour finir le 29 rue Doudeauville (derriàre le poste THT ORNANO) : environ 1000 m2 sur 5 niveaux, Ç condition, en particulier, d y installer un monte-charges. - MalgrÄ cette annonce, gráce au â moral à de tous, l amänagement a continuä, de mäme les expositions et les visites, y compris l ex. Centre ABOUKIR, restä partiellement ÄquipÄ. - En janvier 2010 präsentation du matäriel installä Ç Saint-Ouen Ç la direction d ERDF, la direction territoriale d ERDF et GRDF, la direction immobiliére du groupe EDF, la Fondation EDF, qui nous a fortement soutenu. - Fin juin 2010, accord d EDF et ERDF pour le financement des travaux de Doudeauville. - A partir de cette date les travaux sont räalisäs en A noter que la derniére visite Ç Saint- Ouen sera celle des journäes du patrimoine Fin 2011 dämontage et emballage de tout ce qui Ätait installä. 5) DOUDEAUVILLE 2012 : - DÄmÄnagement fin fävrier/däbut mars 2012, les dämänageurs assurant le transport, et l Äquipe renforcäe des volontaires de MEGE s occupant d installer ÄtagÉres et ranger les matäriels. - Certes ce n est pas fini mais le sera-ce un jour?!... - la 1 Ére visite a eu lieu en avril 2012, depuis nous sommes trés sollicitäs au point de refuser des demandes pour la journäe du Patrimoine du 15/09/12. RÄpartition des Ätages : -3 Éme : Accueil, expositions, Eclairage Public, bureaux -2 Éme : MatÄriels räseaux ElectricitÄ -1 er : MÄtrologie -comptage, colonnes montantes Älect., matäriels Gaz, atelier -R. de Ch : matäriels lourds et vitrines d expo. -Sous-sol : RÄserves et documentation Texte: M.E.G.E. Photos: Ara Kebapcioglu 11

10 C' ETAIT HIER LES OUVRIERS DU GAZ S'ORGANISENT (2 e partie) Par Jacques DESCHAMPS Vers la fin des années 30, les Entreprises du Gaz connaissent une deuxième crise économique : perte d'abonnés, réduction importante de l'éclairage au gaz, tant public que privé, avec en plus la concurrence pressante de l'électricité. En 1937, le prix du gaz va subir des hausses successives, accélérant la fuite de la clientèle par ailleurs choquée par les dividendes importants versés aux actionnaires et aux municipalités. En mars 1936, les deux courants syndicaux C.G.T. et C.G.T. Unitaire se rapprochent après 15 années de schisme... En mai 1936, une vague de grèves submerge la France et s'étend rapidement à tous les secteurs de la production. Les Ouvriers du Gaz occupent les usines tout en protégeant les unités de fabrication. Le Front Populaire, avec Léon Blum, allait réaliser sous la pression et devant la détermination des grévistes, d'importantes réformes sociales. Les négociations aboutirent le 7 juin, avec les accords de Matignon : relèvement des salaires, congés payés, semaine des 40 heures, conventions collectives, délégués ouvriers... On constate alors une forte progression des effectifs syndicaux! Pour les Gaziers et les Electriciens au statut déjà bien élaboré, ces mesures ne seront que partiellement ressenties. L'idée de nationalisation des entreprises électriques et gazières, très disparates, déjà lancée en 1919, revient à l'ordre du jour... Un an après les ''accords de Matignon'' le patronat cesse en fait de respecter les accords pris, ce qui déclenche une nouvelle grève! Création le 12 mars 1937 de la Fédération des Syndicats Chrétiens du Personnel de la Compagnie du Gaz, adhérente à la C.F.T.C. datant de En mai 1937 se constitue le ''Groupement National des Cadres'' (G.N.C.) à l'intérieur de la C.G.T. qui représente alors 20% des syndiqués... En juin, établissement d'une grille nationale des salaires avec coefficients hiérarchiques pour les Gaziers et des Electriciens. Le 12 décembre 1937, l'union Nationale des Cadres et de la Maîtrise (U.N.C.M.) voit le jour. Au 15ème Congrès de la Fédération C.G.T. de l'eclairage, Marcel Paul est élu Secrétaire Général. En 1938, grève dès le 17 juin contre les décrets-lois dits ''Paul Raynaud'', imposant 6 jours de travail par semaine soit 48 heures, ce qui, pour les Gaziers représente un retour en arrière sans compensation financière et un déni des acquits de Des grèves spontanées éclatent. Les usines à gaz de la Région Parisienne sont évacuées par la force et les ouvriers menacés de sanctions et de révocations accompagnées de poursuites judiciaires! La seconde grève du 30 novembre, devant ces menaces appuyées de la Compagnie, est diversement suivie... Dans toute la France 800 agents seront licenciés. La C.G.T. accuse le coup et perd de nombreux adhérents : la menace pesait déjà sur le pays, la guerre éclate et avec la mobilisation des hommes la syndicalisation s'effondre. Le 7 octobre, après les accords du "Majestic" entre le patronat et la C.G.T., un consensus s'établit sur la nécessité "d'assouplir" la législation en matière sociale, donc d'oublier les avancées de 1936 du Front Populaire. Le 10 juillet 1940 l'assemblée Nationale vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. La République est dissoute et l'etat Français est instauré. Ce gouvernement s'installe à Vichy. Bientôt, des Comités d'organisation Economique sont crées, gérant l'énergie, donc l'industrie gazière. Ils imposent aux dirigeants syndicaux de la Fédération de l'energie de cesser toute activité et, le 16 août est prononcée la dissolution des organisations syndicales qui sont remplacées par des Comités Mixtes Sociaux, obligatoires, regroupant tous les membres d'une même profession : patrons, 12

11 cadres, maätrises et ouvriers, une sorte de collaboration des classes quels que soient les intårçts en jeu... Mais les ouvriers se råorganisent, les anciens syndicats, devenus clandestins, pråparent la riposte : la RÅsistance se structure. A la Compagnie du Gaz de Paris des tracts interdits circulent, cela ne va pas sans repråsailles : dånonciations, arrestations, dåportations, voire exåcutions... En 1943, les ''syndicats Laval'' rejoignent les ''clandestins'' et un Conseil National de la RÅsistance (C.N.R.) commence É Ålaborer un programme qui propose, entre autres, la nationalisation des Ånergies Gaz et ElectricitÅ. Ce nouveau C.N.R. regroupe toutes les tendances politiques et syndicales. Toutefois dans ce chaos, en 1942 sera crååe la "Caisse de PrÅvoyance des Industries Electrique et GaziÑre" (C.P.I.E.G.). Pour råtablir tout ce que le Gouvernement de ''Vichy'' avait dåtruit, est cråe en 1944, une ''Commission Nationale de Reconstitution des Organisations Syndicales des Travailleurs''. L'armistice est enfin signå. Marcel Paul, arrçtå en 1941, revient de dåportation. Il est nommå par le Gouvernement de la RÅpublique, le 23 novembre 1945, ministre de la Production Industrielle et s'attelle immådiatement É la pråparation des nationalisations jugåes indispensables pour la France quasi-ruinåe par l'occupation. La nationalisation du Gaz et de l'electricitå survient par le vote de la loi du 8 avril Elle regroupe pour les deux Ånergies 1400 entreprises et sociåtås, dont plus de 600 pour le Gaz! Deux Etablissements de Service Public É caractñre Industriel et Commercial sont cråes : ElectricitÅ de France et Gaz de France (qui conserveront ce statut d'e.p.i.c. jusqu'en 2004 oö il sera changå en SociÅtÅ Anonyme...). 22 juin 1946 paraät le dåcret sur le nouveau Statut du Personnel : ce texte fera la difficile synthñse de 800 statuts diffårents! Il institue un Conseil Central des Oeuvres Sociales (C.C.O.S.), gårå par le personnel, et alimentå par 1% du chiffre d'affaire des Entreprises... Durant plus d'un siñcle les Ouvriers du Gaz se sont progressivement organisås menant plus tard de nombreuses actions revendicatives pour l'amålioration de leurs conditions de travail. La Nationalisation serait-elle l'aboutissement de tous ces sacrifices, de toutes ces luttes? C'ETAIT HIER, PUIS C'EST DEVENU AUJOURD'HUI : Et progressivement dans les annåes 1990, puis rapidement dans les annåes 2000, les choses ont profondåment changå. Vu de l Åtranger, le systñme franáais Åtait jugå inconciliable avec les traitås europåens : en particulier l embauche exclusive de nationaux franáais et le monopole de fourniture d Ånergie É la clientñle, liå d ailleurs au monopole de distribution dans une trñs grande majoritå de communes. L Europe exigeait donc la mise en concurrence dans les mçmes termes des entreprises, qu elles soient publiques ou privåes, franáaises ou non, dans l adjudication des concessions arrivåes É leur ÅchÅance et dans les fournitures d Ånergie aux clients, quel que soient le gestionnaire de råseau Gaz de France ou autre. Du coup, compåtitivitå et performances deviennent des impåratifs de plus en plus catågoriques pour les Directions qui multiplient les råformes d organisation et changent la nature, l importance et la localisation des moyens. Ces derniers calculås Åvidemment au plus juste, sont souvent mutualisås, voire externalisås lorsqu ils n ont rien de spåcifique É l activitå gaziñre. Pour ajouter encore aux interrogations des gaziers face É leur sort futur et au traitement des clients, la terminologie change. Apparaissent : le à management â (dårivå d ailleurs du mot franáais (månage faisant carriñre dans le monde anglo-saxon), les à ressources humaines â (suis-je une ressource humaine?), les à groupes responsables â (y en a-t-il d une autre nature?), les à partenaires sociaux â (condamnås bien sär É se rencontrer comme naguñre Direction et Syndicats, mais en partenaires n estce pas?). Disparaissent aussi les relations fusionnelles avec EDF dans les domaines commerciaux et clientñle. C est ainsi que GAZ DE France doit rebãtir trñs vite son systñme informatique de gestion des clients et 13

12 de facturation, EDF gardant les meubles de l ancien appartement commun. Ce fät fait vite et à assez bien â, le systñme ayant nåcessitå une mise au point exigeant de durs efforts de la part des personnels de la clientñle, mais c est fait! AprÑs le stress, des råsultats! Puis, c est l intågration avec SUEZ pour former GDF-SUEZ, les changements en matiñre d assurance maladie (cråation de la CAMIEG), la à såparation Actifs/RetraitÅs â et la gestion des retraites par la CNIEG (Caisse Nationale des Industries Electrique et GaziÑre, le maintient des activitås sociales dans le cadre CCAS/CMCAS, la diversification des voies et moyens de la formation, Bref, un monde renouvelå, inquiåtant certes, car s acartant des repñres connus et moins pråvisible, mais ne scellant nullement la fin de à l aventure des gaziers â. Quant aux syndicats, ne croyons pas qu ils furent effacås ou inefficaces dans la dåfense des intårçts des agents, notamment des gaziers dans ce maelstrom. Ils se sont inscrits dans le cadre de någociations difficiles avec des råsultats tangibles en matiñre de salaires et de niveaux de retraites, dans le maintien aussi du statut national pour ne parler que de l essentiel. Ils ont montrå leur capacitå É någocier efficacement, sans nier les råalitås et en usant modåråment de l arme de la grñve. LÉ aussi, l aventure continue. AFFIRMATIONS A MEDITER : Taylor, ''l'inventeur'' du taylorisme (fractionnement rationnel des tãches) aurait voulu que ses ouvriers dåposent leur cerveau aux vestiaires en mçme temps que leur chapeau. D'Anatole France : "Les ouvriers qui ne sont pas syndiquås ne forment pas un corps solide et råsistant. C'est de la poussiñre d'ouvriers. Elle flotte au grå du souffle patronal et des forces capitalistes. De Louise Michel, "Le peuple n'obtient que ce qu'il prend". De Victor Hugo, "Ceux qui vivent sont ceux qui luttent". De Jean JaurÑs, "Que l'ouvrier cesse d'çtre un simple instrument de travail pour commencer É devenir un homme, cela justifie assez la lutte. Les ouvriers amåricains avaient choisi le 1 er mai comme journåe de revendication... Et nous? A la Nationalisation, Marcel Paul dåclarait : " Je vous demande de ne jamais oublier que vous avez en charge un instrument fondamental de la vie du pays. Votre dignitå, comme l'intårçt national, vous font un devoir impårieux de continuer É dåfendre sans jamais dåfaillir le Service Public, propriåtå de la Nation, contre les repråsentants du grand capital industriel et bancaire dont le seul objectif est d'asservir encore plus le pays É leurs insatiables besoins de domination et de profits. De continuer avec le mçme courage É dåfendre notre lågitime statut national, nos retraites, nos oeuvres sociales, qui font dåsormais corps avec les deux Etablissements Publics, issus du programme du Conseil National de la RÅsistance, expression du combat de ceux ayant ÅtÅ jusqu'au sacrifice de leur vie pour sauver le pays et, avec lui, ses riches traditions d'humanisme et de libertå. Pierre BÅrÅgovoy, alors ministre de l'economie et des Finances, ex-cadre de Gaz de France dåclarait en 1992 : " Dans le contexte de pånurie de 1946, une mission difficile est confiåe É Gaz de France : moderniser l'industrie gaziñre en concentrant les moyens de production. Le souci du client, l'obsession de la såcuritå, la bonne gestion des tarifs ont fait partie du discours et des actes de l'entreprise car ses dirigeants avaient conscience des responsabilitås nationales qui leur incombaient." Jacques Deschamps, en

13 Le lave-vaisselle Frobor, une des premières machines à laver la vaisselle par Jeanne et Jean Pierre Guélon (extrait d'un article paru dans le N 15 de la revue "d'hier à Demain", publication de la défunte association du même nom). NB: Ce lavevaisselle utilisait le gaz pour le chauffage de l'eau, et l'électricité pour le fonctionnement de l'agitateur. 15

14 Ci-dessus: exemplaire acquis en 2012 par nos amis de l'aspeg, Rouen 16

15 Dear reader, Here we are again with a new edition with a number of informative pictures. In the last issue, our president Michel Roux mentioned in his "editorial" an initiative of our partners in Athens, to set a gas museum in the Greek capital. This museum was recently opened to public, and we are going to report about it as soon as we have enough material. In the meanwhile, we were present at the opening of two other museums in France: The first one is located near Strasbourg in Fort Reichstett built in late 19 th century during the German rule in this part of the country under the name Fort Moltke. It houses the huge collections put together by the local gas-supplier RÅseau GDS (former Gaz de Strasbourg). The local heritage preservation club "ATOUTS Gaz" under the direction of our Senior President Guy Louyot set up appliances and ephemera in several rooms of the old building. They also have enough space for meetings and banquets, so that Afegaz could hold its 21 st general annual assembly there on Sept. 30 th 2012 amidst fine examples of lighting, cooking and heating-devices and some of the over hundred charming posters of the collections. Another interesting collection belonging to our sister-association M.E.G.E., which stands for Museum (Public-) Lighting Gas Electricity. This structure was born 20 years ago, and the collections, mainly electric, and mainly supply-related, have been housed in different premises until large rooms inside Paris were made available by the main electricity-supplier in the country, ERDF. The latter also provided funds for the renovation and the display was opened from November Several levels with an impressive number of technical material can be toured upon appointment. As usual, this number of Gazette includes an extensive article about the history of labor-organization within the gas-industry. A rare gas-appliance was recently bought by our friends of ASPEG in Rouen. It's a 1929 dish-washing machine where water is heated by gas, the impeller powered by electricity. We wish you nice reading. Gas-lantern, probably in Baltimore, Md. long years ago. 17

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç Association franäaise de Droit du travail et de la SÅcuritÅ sociale ------------------------------------------- 5, rue du Renard 75004 Paris - fax : 01.42.71.24.27 mail : afdt.asso@gmail.com- http://www.afdt-asso.fr

Plus en détail

Statuts CITEC Suisse

Statuts CITEC Suisse Statuts CITEC Suisse I. Nom, siäge, buts Art. 1 Art. 2 Nom et siäge Sous le nom de CITEC Suisse (dånommåe ci-apräs association), est crååe une sociåtå dans le sens du Code civil suisse. L'association a

Plus en détail

E X T R A I T D U R E G I S T R E D E S D E L I B E R A T I O N S D U C O N S E I L M U N I C I P A L

E X T R A I T D U R E G I S T R E D E S D E L I B E R A T I O N S D U C O N S E I L M U N I C I P A L Nombre de Conseillers : En exercice : 14 PrÄsents : 14 Votants : 14 E X T R A I T D U R E G I S T R E D E S D E L I B E R A T I O N S D U C O N S E I L M U N I C I P A L L an deux mil dix, le quatre fåvrier

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. EHPAD Ä SAINTE REDEGONDE Å 2 rue Sainte Radegonde 80 200 ATHIES

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. EHPAD Ä SAINTE REDEGONDE Å 2 rue Sainte Radegonde 80 200 ATHIES MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES EHPAD Ä SAINTE REDEGONDE Å 2 rue Sainte Radegonde 80 200 ATHIES DIAGNOSTIC AMIANTE AVANT DEMOLITION ET TRAVAUX POUR LA RESTRUCTURATION ET L EXTENSION DE L

Plus en détail

Les métiers de la distribution. Rapport final

Les métiers de la distribution. Rapport final Branche professionnelle des Industries Electriques et Gazières Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications Les métiers de la distribution Rapport final Décembre 2008 Page 1 sur 200 Sommaire

Plus en détail

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR

Plus en détail

RÄglement de Consultation Marché de Travaux. CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers

RÄglement de Consultation Marché de Travaux. CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers RÄglement de Consultation Marché de Travaux MARCHES PROCEDURE ADAPTEE CrÄation d une voirie temporaire, rue des Trois Baisers MaÇtre d Ouvrage Amiens AmÄnagement 14 boulevard d Alsace Lorraine - 80011

Plus en détail

La professionnalisation au DESS ILTS de l UniversitÅ Denis Diderot (Paris 7)

La professionnalisation au DESS ILTS de l UniversitÅ Denis Diderot (Paris 7) La professionnalisation au DESS ILTS de l UniversitÅ Denis Diderot (Paris 7) Michel Rochard, contribution au colloque international de l'universitä de Rennes 2 sur la professionnalisation des formations

Plus en détail

ADMINISTRATION ET ORGANISATION CrÄation de l association : ProcÄs-verbal de l assemblçe gçnçrale constitutive C 0 Lettre de convocation C 0 Liste des dirigeants nommçs É titre provisoire C 0 Statuts de

Plus en détail

Conditions GÄnÄrales de Vente

Conditions GÄnÄrales de Vente Conditions GÄnÄrales de Vente Applicables au 16 FÄvrier 2009 et modifiables sans präavis Allo PC NiÄvre Allier est une SociÅtÅ A ResponsabilitÅ LimitÅe repråsentåe par Mademoiselle BERIOUX Marie-Emilie

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCES

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCES *** PRESTATIONS D ASSURANCES SOMMAIRE 1.3. OBJET DU CONTRAT...5 1.5. CALCUL DE LA PRIME...9 2.1 DEFINITIONS...9 2.2 ACTIVITES GARANTIES...9 2.3 OBJET DU CONTRAT...9 2.4 EXTENSION DE GARANTIE AU RECOUVREMENT

Plus en détail

MED-Amin: une initiative multilatärale de suivi des marchäs pour la säcuritä alimentaire en MÄditerranÄe

MED-Amin: une initiative multilatärale de suivi des marchäs pour la säcuritä alimentaire en MÄditerranÄe MED-Amin: une initiative multilatärale de suivi des marchäs pour la säcuritä alimentaire en MÄditerranÄe Christine Ton Nu Adjointe au Directeur, CIHEAM-Montpellier Co-coordinatrice du råseau MED-Amin Nicolas

Plus en détail

ÉCOLE CENTRALE PARIS MASTÈRE SPECIALISÉ

ÉCOLE CENTRALE PARIS MASTÈRE SPECIALISÉ ÉCOLE CENTRALE PARIS MASTÈRE SPECIALISÉ MS TECHNOLOGIES DE L'INFORMARION ET DU NUMERIQUE - BRANCHE MANAGEMENT DES SYSTEMES D'INFORMATION Objectifs Les technologies de l information et de la communication

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Signature du contrat de diversification avec le ministäre des Affaires municipales et des RÅgions (MAMR) 28 mars 2007;

Signature du contrat de diversification avec le ministäre des Affaires municipales et des RÅgions (MAMR) 28 mars 2007; HISTORIQUE DES ÉVÉNEMENTS LA CHRONOLOGIE DES ÉVÉNEMENTS ET DES DÉMARCHES ENTREPRISES À CE JOUR (DEPUIS LE PRINTEMPS 2007) SE RÉSUME DE LA FAÇON SUIVANTE : Signature du contrat de diversification avec le

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières

Cahier des clauses techniques particulières Marchés Ordonnance Prestations intellectuelles ACCORD-CADRE DIAGNOSTIC AMIANTE ET PLOMB AVANT TRAVAUX ET/OU AVANT DEMOLITION Cahier des clauses techniques particulières Sommaire 1 ARTICLE 1 -GENERALITES...3

Plus en détail

Evaluer et contråler vos fournisseurs

Evaluer et contråler vos fournisseurs Les JournÄes QualitÄ SÄcuritÄ Environnement Evaluer et contråler vos fournisseurs Date : 08 avril 2008 Bureau Veritas 53-55 rue Crozatier 75578 PARIS Cedex 12 TÄl : 01 58 51 58 00 / Fax : 01 58 51 58 37

Plus en détail

Ecoute. EfficacitÄ. DiscrÄtion. Notre force vient de notre diffärence!

Ecoute. EfficacitÄ. DiscrÄtion. Notre force vient de notre diffärence! Ecoute EfficacitÄ DiscrÄtion Notre force vient de notre diffärence! 1 PrÄsentation 2 Ecoute, efficacitä et discrätion : Depuis 2003, C NET 15 met ses compätences en pratique en y intägrant une valeur supplämentaire,

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION Entre les soussignäs : La sociätä aidespc immatriculäe au Registre des Entreprises Å CompiÇgne sous le numäro 534757240 repräsentäe en la personne de Monsieur

Plus en détail

LYON LA DUCHERE INAUGURATION DE LA RESIDENCE REGARD 9 / GENERATION 9 COTE COEUR

LYON LA DUCHERE INAUGURATION DE LA RESIDENCE REGARD 9 / GENERATION 9 COTE COEUR LYON LA DUCHERE INAUGURATION DE LA RESIDENCE REGARD 9 / GENERATION 9 COTE COEUR Dossier de presse Avril 2010 SOMMAIRE GÄnÄration 9 CÅtÄ Cœur / Regard 9 La mixitä au cœur de l Élot p. 3 Le logement Ä La

Plus en détail

Paris Innovation Finance : ouverture d une påpiniçre dådiåe É la finance 5 rue d UzÇs. PrÅsentation É l attention des PME candidates 17 janvier 2011

Paris Innovation Finance : ouverture d une påpiniçre dådiåe É la finance 5 rue d UzÇs. PrÅsentation É l attention des PME candidates 17 janvier 2011 Paris Innovation Finance : ouverture d une påpiniçre dådiåe É la finance 5 rue d UzÇs PrÅsentation É l attention des PME candidates 17 janvier 2011 www.finance-innovation.org GenÄse du projet La cråation

Plus en détail

6.1. Quels indicateurs peuvent Étre mis au point au niveau de l Union pour assurer le suivi des caractäristiques et des tendances de la

6.1. Quels indicateurs peuvent Étre mis au point au niveau de l Union pour assurer le suivi des caractäristiques et des tendances de la 4.4. Comment peut-on favoriser la complämentaritä des politiques communautaires et nationales dans un souci d amälioration de la cohäsion territoriale? Si on considäre que la cohåsion territoriale råpond

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION :

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION : Entre les soussignäs : CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE OPTION : La sociätä aidespc immatriculäe au Registre des Entreprises Å CompiÇgne sous le numäro 534757240 repräsentäe en la personne de Monsieur

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY GALA BÉNÉFICE DU CENTRE CANADIEN D ARCHITECTURE CCA MAISON SHAUGHNESSY 11 JUIN 2009 Seul le discours prononcé fait foi 1 Depuis 20

Plus en détail

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Name: Form: Subject Teacher: Date Given: Date to Hand in: Level: Effort: House Points: Comment: Target: Parent / Guardian Comment: Complete

Plus en détail

Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues :

Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues : 8, alläe Evariste Galois 63000 CLERMONT-FERRAND +33 (0)4.73.28.99.75 tg2s@tg2s.com www.tg2s.com Collecte et archivage des donnäes Älectroniques issues : - des cartes conducteurs - des chronotachygraphes

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DÅlÅgation Aquitaine-Limousin Esplanade des Arts et MÅtiers 33402 TALENCE CEDEX

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DÅlÅgation Aquitaine-Limousin Esplanade des Arts et MÅtiers 33402 TALENCE CEDEX AQUITAINE Omnium Technique d'etudes de la Construction et de l'equipement en Aquitaine SiÄge social : 126, rue des Quatre CastÅra 33 130 BEGLES SAS au capital de 250 000 - RCS Bordeaux B 341.724.052 CENTRE

Plus en détail

Open Data Nantes, un appel Ä projets innovants

Open Data Nantes, un appel Ä projets innovants Open Data Nantes, un appel Ä projets innovants Dans le cadre de l ouverture des donnçes publiques, Nantes MÇtropole, la Ville de Nantes et leurs partenaires lancent un appel Ä projets innovants rçutilisant

Plus en détail

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition PROPOSITION COMMERCIALE - LICENCE D EXPLOITATION (rayer toutes les mentions inutiles avant signature

Plus en détail

PRESENTATION DU CONCEPT

PRESENTATION DU CONCEPT SOMMAIRE 1. PRESENTATION DU CONCEPT...2 2. PLAN DE COMMUNICATION...4 3. PROGRAMME DES 4 JOURS...4 4. LOCALISATION...6 5. MODALITES DE PARTICIPATION...9 5.1. Participation des massifs...9 5.2. Participation

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DE COMITE DIRECTEUR Vendredi 8 Octobre 2010 Ä NANCY

COMPTE RENDU DE LA REUNION DE COMITE DIRECTEUR Vendredi 8 Octobre 2010 Ä NANCY COMPTE RENDU DE LA REUNION DE COMITE DIRECTEUR Vendredi 8 Octobre 2010 Ä NANCY PrÄsents : G.Rettien, Y.Michaud, A.BiÄre, C.Dellis, N.Guerchoux, C.Jancenelle, M.Longhi, D.Nosal, L.Perrot, P.Rondeau, E.RosÅ,

Plus en détail

Imposition des revenus des assistants maternels

Imposition des revenus des assistants maternels DIRECTION GÄNÄRALE DES FINANCES PUBLIQUES Avril 2012 Direction dåpartementale des finances publiques du FinistÇre FICHE TECHNIQUE Imposition des revenus des assistants maternels Les rämunärations peråues

Plus en détail

Z A C P A U L C L A U D E L T R A N C H E 4 MISSION D ETUDE DE POLLUTION DES SOLS. C a h i e r d e s C l a u s e s P a r t i c u l i Ç r e s

Z A C P A U L C L A U D E L T R A N C H E 4 MISSION D ETUDE DE POLLUTION DES SOLS. C a h i e r d e s C l a u s e s P a r t i c u l i Ç r e s Z A C P A U L C L A U D E L T R A N C H E 4 MarchÄ de services : MISSION D ETUDE DE POLLUTION DES SOLS C a h i e r d e s C l a u s e s P a r t i c u l i Ç r e s ProcÄdure adaptäe en application de l article

Plus en détail

CommuniquÄ de presse Paris, le 22 octobre 2009

CommuniquÄ de presse Paris, le 22 octobre 2009 CommuniquÄ de presse Paris, le 22 octobre 2009 Bonne tenue du chiffre d affaires de l activitå FonciÇre au 30 septembre 2009 (+5,0%) Location de 15 000 mé sur les parcs tertiaires Cession de 1 148 logements

Plus en détail

Transparence des liens industrie/experts/associations, impartialitä et indäpendance

Transparence des liens industrie/experts/associations, impartialitä et indäpendance Transparence des liens industrie/experts/associations, impartialitä et indäpendance Juin 2011 La recherche avance, la vie progresse. Contexte gänäral Remise en perspective des concepts IndÅpendance /impartialitå

Plus en détail

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 1 Introduction aux räseaux - Page 1 / 24

BTS Informatique de gestion (lycäe Rostand Chantilly) AMSI Chapitre 1 Introduction aux räseaux - Page 1 / 24 AMSI Chapitre 1 Introduction aux räseaux - Page 1 / 24 Objectifs et points du räfärentiel : S15 Architecture des räseaux o DÄcrire la structure et le fonctionnement d'une configuration räseau. o Identifier

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Association VOGUE MASSALIA

Association VOGUE MASSALIA Association VOGUE MASSALIA AssemblÄe GÄnÄrale ordinaire du 06/12/2014 ProcÄs-verbal Les membres de l association Vogue Massalia se sont råunis en AssemblÅe GÅnÅrale le 06 dåcembre 2014 Ç 14 heures, au

Plus en détail

Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). Les grandes dates du contrôle judiciaire socio-éducatif :

Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). Les grandes dates du contrôle judiciaire socio-éducatif : Le Contrôle Judiciaire Socio-Éducatif (CJSE). Christophe WarmÄ (psychologue clinicien). AprÄs quelques annåes de pratique professionnelle dans le champ du CJSE, j ai pu percevoir le manque d informations

Plus en détail

177,71 m2 de murs 41,46 m2 de boiserie les 93,96 m2 de sol Le 21 septembre protection du sol le grattage qualité de la finition rincer

177,71 m2 de murs 41,46 m2 de boiserie les 93,96 m2 de sol Le 21 septembre protection du sol le grattage qualité de la finition rincer Les ÄlÅves de la terminale Bac Pro AmÄnagement et Finition du BÇtiment du LycÄe des MÄtiers du BÇtiment Benjamin Franklin de La Rochette ränovent le couloir du 15Åme Ätage de l Inspection acadämique BÄatrice,

Plus en détail

- 136 AQ - Société diverses filiales de Gaz de France

- 136 AQ - Société diverses filiales de Gaz de France - 136 AQ - Société diverses filiales de Gaz de France Origine : versement de Gaz de France (Archives publiques) Date d'entrée aux Archives : 1974 (n 2499), 1977 (n 2694) Dates extrêmes : 1872-1967 Composition

Plus en détail

Vendredi 6 juillet 2012 de 08H30 Ä 17H30

Vendredi 6 juillet 2012 de 08H30 Ä 17H30 Depuis 6 ans däjå plus de 20 000 participants Å nos manifestations Vendredi 6 juillet 2012 de 08H30 Ä 17H30 Espace Haussmann Saint Lazare 92 rue Saint-Lazare 75009 Paris Ñ Ceux qui pensent qu il est impossible

Plus en détail

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name...

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name... COMMISSION FOR THE COMPENSATION OF VICTIMS OF SPOLIATION RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION (Decree 99-778 of September 10, 1999) Case Number : (to remind in all

Plus en détail

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Main Point of Contact with the Government of Canada in case of Death Act Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès S.C. 2015, c.

Plus en détail

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided.

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided. FOR OFFICIAL USE C 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 008 TUESDAY, 3 MAY.0 AM.0 PM Total FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre

Plus en détail

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes Le marchä des professionnels 1 INTRODUCTION Les attentes des professionnels Quels sont les attentes des professionnels vis Ä vis de la banque? A titre privå A titre professionnel 2 INTRODUCTION Les attentes

Plus en détail

Le modäle conceptuel de donnåes (MCD)

Le modäle conceptuel de donnåes (MCD) BTS Informatique de Gestion 1 Äre annåe DAIGL (ModÅlisation) Chapitre 1 Page 1 / 14 LycÄe Jean Rostand CHANTILLY Jean-Marie Cardoni Cours DAIGL (analyse) (1 Äre annåe) BTS INFORMATIQUE DE GESTION 1 Condition

Plus en détail

Concours d accås en 4 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Finance (Master Finance) DurÅe : 3H

Concours d accås en 4 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Finance (Master Finance) DurÅe : 3H Concours d accås en 4 Äme annåe du Programme Grande Ecole Examen Type Epreuve de spåcialitå Finance (Master Finance) DurÅe : 3H Partie I : Gestion financiäre Cas nå 1 Une sociätä späcialisäe dans la production

Plus en détail

Vu la loi du 13 mars 1937 ayant pour objet l organisation de l Industrie du taxi modifiåe par le dåcret 61-1207 du 2 novembre 1961,

Vu la loi du 13 mars 1937 ayant pour objet l organisation de l Industrie du taxi modifiåe par le dåcret 61-1207 du 2 novembre 1961, REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE LYON EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU MAIRE ArrÄtÅ NÇ 2005 TA 30 LE MAIRE DE LA VILLE DE LYON, Vu le Code GÅnÅral des CollectivitÅs Territoriales, Vu la loi du 13 mars 1937

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE GAILLAC

CENTRE HOSPITALIER DE GAILLAC CENTRE HOSPITALIER DE GAILLAC REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT (avril 2006) SOMMAIRE 1 1. GARANTIES DES DROITS DES RESIDENTSÄÄÄÄÄÄÄÄÄÄÄ..page 2 A. Projet dåçtablissement É Projet de vieääääääääääää...page 2

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arråt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arråt suivant : Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mardi 30 novembre 2010 NÄ de pourvoi: 09-68609 09-68610 09-68611 09-68612 PubliÄ au bulletin Rejet Mme Collomp, pråsident M. Ludet, conseiller rapporteur

Plus en détail

Lot 03 Menuiseries intärieures Cloisons intärieures - Plafonds

Lot 03 Menuiseries intärieures Cloisons intärieures - Plafonds (C.N.R.S) DÄlÄgation RÄgionale Aquitaine Limousin Esplanade Arts et MÄtiers BP 105 33402 TALENCE CEDEX RÄhabilitation du Centre de Recherche Paul Pascal Ç Pessac Lot 03 Menuiseries intärieures Cloisons

Plus en détail

SANTE ALIMENTATION EN ENTREPRISE

SANTE ALIMENTATION EN ENTREPRISE SANTE ET ALIMENTATION EN ENTREPRISE Nicolas Rouig Diététicien Nutritionniste La santä et l alimentation jouent un rçle dans votre entreprise La santé est un des éléments de bien-étre au travail comme dans

Plus en détail

Pictures and teaching : international perspectives

Pictures and teaching : international perspectives 13th International Symposium of Museums of Education and Collections of School Heritage Pictures and teaching : international perspectives Rouen 1st 4th July 2009 Rouen is about 130 kilometers from Paris.

Plus en détail

DOMMAGE OUVRAGE/CONSTRUCTEUR NON REALISATEUR MARCHE A LOTS SEPARES

DOMMAGE OUVRAGE/CONSTRUCTEUR NON REALISATEUR MARCHE A LOTS SEPARES MARCHE DE PRESTATION DE SERVICE D ASSURANCES DOMMAGE OUVRAGE/CONSTRUCTEUR NON REALISATEUR MARCHE A LOTS SEPARES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Procédure adaptée Pouvoir Adjudicateur :

Plus en détail

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process Phoenix A.M.D. International Inc. - Claim Procedures, Timelines & Expectations Timelines & Expectations 1. All telephone messages and e-mail correspondence is to be handled and responded back to you within

Plus en détail

Compte-rendu Conseil Municipal CHARREY SUR SAONE

Compte-rendu Conseil Municipal CHARREY SUR SAONE Compte-rendu Conseil Municipal CHARREY SUR SAONE SÄance du : 20 fävrier 2009 20h30 Mairie Salle d honneur PrÄsents : Sylvie BAILLOT, Sylvain DOISNEAU, CÄdric GALLAND, Michel BEAUNEE, Jean-Marc ROUSSELET,

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE

SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE SCHEMA DIRECTEUR UNIVERSITE AMIENS CENTRE VILLE Préconisations en matière de développement durable Page 2 sur 13 SOMMAIRE I. PrÄservation des espåces animales...3...3...3 II. PrÄservation des espaces vägätalisäs...4...4...4

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF AU CERTIFICAT D'ARRIÉRÉS D'IMPÔTS R.R.T.N.-O. 1990, ch. P-4. CERTIFICATE OF TAX ARREARS REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.

RÈGLEMENT RELATIF AU CERTIFICAT D'ARRIÉRÉS D'IMPÔTS R.R.T.N.-O. 1990, ch. P-4. CERTIFICATE OF TAX ARREARS REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c. PROPERTY ASSESSMENT AND TAXATION ACT CERTIFICATE OF TAX ARREARS REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.P-4 LOI SUR L'ÉVALUATION ET L'IMPÔT FONCIERS RÈGLEMENT RELATIF AU CERTIFICAT D'ARRIÉRÉS D'IMPÔTS R.R.T.N.-O.

Plus en détail

R.C. Règlement de Consultation VENTE DE SIX LOTS A BÂTIR INTERCAMPUS. TRANCHE 1 phase 1

R.C. Règlement de Consultation VENTE DE SIX LOTS A BÂTIR INTERCAMPUS. TRANCHE 1 phase 1 R.C. Règlement de Consultation VENTE DE SIX LOTS A BÂTIR INTERCAMPUS TRANCHE 1 phase 1 Aménageur Amiens AmÅnagement 80 rue La VallÅe 80011 AMIENS CEDEX 1 ReprÅsentÅ par Marie-Paule BOURGEADE TÅl : 03.22.22.37.52

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT RELATIF AU CERTIFICAT D'ARRIÉRÉS D'IMPÔTS R.R.T.N.-O. 1990, ch. P-4

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT RELATIF AU CERTIFICAT D'ARRIÉRÉS D'IMPÔTS R.R.T.N.-O. 1990, ch. P-4 PROPERTY ASSESSMENT AND TAXATION ACT CONSOLIDATION OF CERTIFICATE OF TAX ARREARS REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.P-4 LOI SUR L'ÉVALUATION ET L'IMPÔT FONCIERS CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT RELATIF

Plus en détail

Photo Manipulations in the 2011 CES

Photo Manipulations in the 2011 CES Canadian Election Study Methodological Briefs Methodological Brief #2013-A Photo Manipulations in the 2011 CES Patrick Fournier, Université de Montréal Stuart Soroka, McGill University Fred Cutler, University

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM Site de e-commerce spécialisé dans les fluides industriels (froid, air comprimé, régulation,...) destiné principalement aux industriels, et spécialistes. Site proposant

Plus en détail

L'AGENDA TRESORIER. EGLISE REFORMEE DE FRANCE En REGION PARISIENNE

L'AGENDA TRESORIER. EGLISE REFORMEE DE FRANCE En REGION PARISIENNE L'AGENDA DU TRESORIER EGLISE REFORMEE DE FRANCE En REGION PARISIENNE 01 JANVIER "Elargis l''espace de ta tente, les toiles de tes demeures, qu'on les distende. Ne regarde pas Ä la däpense, Allonge tes

Plus en détail

Déclaration préalable du 5 avril 2011

Déclaration préalable du 5 avril 2011 FORCES DE VENTE Ouverture de négociations Dans le cadre de la nägociation du 15 mars 2011, la 1 Åre bilatärale a eu lieu le 5 avril 2011. AprÅs le succås du mouvement national du 5 octobre 2010, la CGT

Plus en détail

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009 Historique et évolution du statut / libéralisation du service public de l électricité 16 novembre 2009 Histoire du dialogue social dans la branche des IEG 2 - La négociation collective à EDF- 21/09/2009

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE

DOCUMENT DE SYNTHESE A M E L I O R A T I O N DU S Y S T E M E DE M A N A G E M E N T Q U A L I T E E X I S T A N T ET P R E P A R A T I O N A LA C E R T I F I C A T I O N I S O 9 0 0 1 Société d accueil : Maison Parisot PFE

Plus en détail

Risques dans l exploitation du stockage CigÅo. 1. Approche et bases de l Åtude 2. Nuisances et SÅcuritÅ 3. SynthÇse et Enseignements Questions & DÅbat

Risques dans l exploitation du stockage CigÅo. 1. Approche et bases de l Åtude 2. Nuisances et SÅcuritÅ 3. SynthÇse et Enseignements Questions & DÅbat Risques dans l exploitation du stockage CigÅo (Centre Industriel de stockage GÅologique pour les dåchets HA et MA-VL) SchÄma du site, Image ANDRA Bertrand Thuillier Ligny-en-Barrois - 13.06.2012 1. Approche

Plus en détail

Placement test for French III. Bienvenue! Please indicate the following: Your name: Name of school you come from:

Placement test for French III. Bienvenue! Please indicate the following: Your name: Name of school you come from: Placement test for French III Bienvenue! Please indicate the following: Your name: Name of school you come from: Read the following paragraphs and, for each fill-in, select the French word(s) that will

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE / APPLICATION FORM Espace réservé pour l utilisation de la fondation This space reserved for foundation use

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

Paris-Saclay, Yes We Can!

Paris-Saclay, Yes We Can! Liste de candidats Nom de la liste : Paris-Saclay, Yes We Can! Election des représentants des doctorants au conseil du collège doctoral 1 Profession de foi : Cette liste est composée de doctorants issus

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Associations, Syndicats, Ordre Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Trois systèmes complémentaires aux fonctions et missions bien définies : Associatif regroupement de personnes

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

This is a preview - click here to buy the full publication RAPPORT TECHNIQUE TECHNICAL REPORT. Instrumentation des véhicules électriques routiers

This is a preview - click here to buy the full publication RAPPORT TECHNIQUE TECHNICAL REPORT. Instrumentation des véhicules électriques routiers RAPPORT TECHNIQUE TECHNICAL REPORT CEI IEC 60784 Première édition First edition 1984-12 Instrumentation des véhicules électriques routiers Instrumentation for electric road vehicles IEC 1984 Droits de

Plus en détail

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA S-1003 S-1003 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 An Act to authorize Industrial Alliance

Plus en détail

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS Le terme syndicat, désigne toute organisation ou groupe d organisation de travailleurs ou d employeurs, ayant pour but de promouvoir et de défendre les intérêts

Plus en détail

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE ET TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CHARGES SOMMAIRE ARTICLE 1 PRESENTATION DE L OPERATION...3 1.1 - Lieu d implantation...3 1.2 - CaractÅristiques de l ouvrage...3 1.3 - Nature

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont un compte Facebook? Et si tu es plus jeune, tu as dû entendre parler autour de

Plus en détail

Historical village, modern life

Historical village, modern life Historical village, modern life Mougins Village, located 5 minutes away from Cannes and his famous Festival and beaches, has been given during the 11th century by the Count of Antibes to the Lerins Islands

Plus en détail

L organisation syndicale

L organisation syndicale L organisation syndicale 1 Les questions sociales sont en Belgique de la compétence du gouvernement fédéral Les syndicats sont donc organisés à ce niveau. Il existe trois principaux syndicats en Belgique

Plus en détail

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes Le marchä des professionnels 1 Rappels de la formation präcädente 2 Aujourd hui : STATUTS JURDQUE, FSCAL, SOCAL 3 STATUTS JURDQUE, FSCAL, SOCAL Sommaire 1 Quelques notions essentielles MarchÄ des professionnels

Plus en détail

Contents National 4 French Reading; Context: Learning

Contents National 4 French Reading; Context: Learning Contents National 4 French Reading; Context: Learning (questions extracted from General past papers) Question Topic Learning in context (Forum: should you do holidays? Solène replies) Learning in context

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0

DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0 DOCUMENTATION MODULE BLOCKCATEGORIESCUSTOM Module crée par Prestacrea - Version : 2.0 INDEX : DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 1. INSTALLATION... 2 2. CONFIGURATION... 2 3. LICENCE ET COPYRIGHT... 3 4. MISES

Plus en détail

repråsentåe par la SCP A.-N., avocats au barreau de LYON, assiståe de la SELARL B.-C. & ASSOCIES, avocats au barreau de LYON

repråsentåe par la SCP A.-N., avocats au barreau de LYON, assiståe de la SELARL B.-C. & ASSOCIES, avocats au barreau de LYON COUR D'APPEL DE LYON 1Äre chambre civile B ARRET DU 18 Mars 2014 APPELANTS : Mme Cyrielle R. nåe le 29 juillet 1986 repråsentåe par la SCP A.-N., avocats au barreau de LYON, assiståe de la SELARL B.-C.

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2002

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2002 1 PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2002 Le Conseil Municipal de la ville de Fontenay-aux-Roses, lägalement convoquä le vingt juin deux mille deux, s est assemblä au lieu ordinaire

Plus en détail

Assemblée Générale du 28 avril 2015. Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ

Assemblée Générale du 28 avril 2015. Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ Assemblée Générale du 28 avril 2015 Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ Pour mémoire, les questions écrites, pour être recevables, doivent être adressées au Président-Directeur

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE POUR LE PERSONNEL DES ENTREPRISES DE RESTAURATION DE COLLECTIVITES

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE POUR LE PERSONNEL DES ENTREPRISES DE RESTAURATION DE COLLECTIVITES CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE POUR LE PERSONNEL DES ENTREPRISES DE RESTAURATION DE COLLECTIVITES Syndicat National de la Restauration Collective 9 rue de la TrÄmoille 75008 PARIS TÄl : 01 56 62 16 16

Plus en détail

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON First Session of the Thirty-third Legislative Assembly ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON Première session de la trente-troisième Assemblée législative BILL NO. 46 ACT TO AMEND

Plus en détail

Les affiches de propagande

Les affiches de propagande Art graphique Les affiches de propagande On définit la propagande comme l ensemble des mesures prises pour répandre une idée, pour agir sur la perception d un événement, pour influencer voire manipuler

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE CONTRÔLE ANTIDOPAGE N d ordre de mission Mission order number

PROCES-VERBAL DE CONTRÔLE ANTIDOPAGE N d ordre de mission Mission order number Athlete Id provided Sexe 1. 0 1. 0 Exemplaire destiné à l Agence française de lutte contre le dopage 229, bd Saint Germain 75007 PARIS Tél. 01.40.62.76.76 Athlete Id provided Sexe 1. 0 1. 0 Exemplaire

Plus en détail

26, rue du Faubourg Poissonni re 75010 Paris T l : 01 46 22 07 00

26, rue du Faubourg Poissonni re 75010 Paris T l : 01 46 22 07 00 Dossier de commande 26, rue du Faubourg PoissonniÄre 75010 Paris TÇl : 01 46 22 07 00 SociÄtÄ Anonyme au capital de 291 666 euros RCS Paris 432 735 082 - http://www.oodrive.com Nom SociÇtÇ Adresse TÇlÇphone

Plus en détail

Objet : Feux de forêt sur le territoire de la Paix des Braves

Objet : Feux de forêt sur le territoire de la Paix des Braves Sainte-Foy, le 16 juin 2005 Monsieur Pierre Corbeil Ministre 600-0117 Cabinet du Ministre des Ressources naturelles, de la faune 5700, 4 e avenue ouest Bureau A-308 Charlesbourg (Québec) G1H 6R1 Objet

Plus en détail

Syndicat général des travailleurs de la pierre du département de la Seine - CGT 1868-1985 320 J 1-27

Syndicat général des travailleurs de la pierre du département de la Seine - CGT 1868-1985 320 J 1-27 Syndicat général des travailleurs de la pierre du département de la Seine - CGT 1868-1985 320 J 1-27 Répertoire réalisé par Naïla Kebbati sous la direction de Guillaume Nahon, directeur des Archives départementales

Plus en détail

Page. Comité santé et sécurité Louise Tremblay Daniel Brissette Sandra Gaucher

Page. Comité santé et sécurité Louise Tremblay Daniel Brissette Sandra Gaucher Page Comité santé et sécurité Louise Tremblay Daniel Brissette Sandra Gaucher Comité de griefs Benoît Carrière Michel Lefebvre (démission août 2006) Nicole Riel (démission mai 2006) Michèle-Ann Thompson

Plus en détail

SociÅtÅ anonyme au capital de 25.885.191,32 euros SiÇge social : 7 rue du FossÅ Blanc, 92230 Gennevilliers DOCUMENT DE BASE

SociÅtÅ anonyme au capital de 25.885.191,32 euros SiÇge social : 7 rue du FossÅ Blanc, 92230 Gennevilliers DOCUMENT DE BASE SociÅtÅ anonyme au capital de 25.885.191,32 euros SiÇge social : 7 rue du FossÅ Blanc, 92230 Gennevilliers DOCUMENT DE BASE VISA DE L AUTORITE DES MARCHES FINANCIERS En application de son räglement gånåral

Plus en détail

Instructions for Completing Allergan s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form

Instructions for Completing Allergan s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Instructions for Completing s Natrelle Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Please read the instructions below and complete ONE of the attached forms in either English or French. IMPORTANT:

Plus en détail