däcembre 2012 AFEGAZ, 26 rue de Calais, Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "däcembre 2012 AFEGAZ, 26 rue de Calais, 75009 Paris http://lumiara.perso.neuf.fr/afegaz/pagefr.html http://www.copagaz.asso."

Transcription

1

2 däcembre 2012 Editorial, ATOUTS Gaz Strasbourg et notre AG Ç Reichstett, septembre Inauguration du musäe de M.E.G.E...9 Les mätiers du gaz, par Jacques Deschamps Un lave-vaisselle Ç gaz. 15 RÄsumÄs - abstracts..17 AFEGAZ, 26 rue de Calais, Paris ISSN Notre couverture: MÄdaille du travail EDF-GDF, en bronze, vers 1950 Par Henri Dropsy, sculpteur et graveur de mädailles franåais, nä Ç Paris 3 e le 21 janvier 1885 et mort Ç Veneux-Les Sablons le 2 novembre 1969 Coll. LumiÉre de l'œil, Paris 3

3 EDITORIAL Ouf! Le 21 däcembre 2012 est passä sans encombre et sans bouleversement de notre planåte comme le laissaient craindre moult prädicateurs, interpråtes du fameux calendrier maya räalisä pour dater les ÄvÅnements historiques pendant 5125 ans, Ç partir du 11 aoét 3114 av.j.c. Nous entrons däsormais dans une nouvelle Åre et pouvons, de fañon apaisäe, nous installer dans notre 3 e millänaire et poursuivre notre action en faveur de notre patrimoine gazier qui nous est si cher, aprås plus de 200 ans d existence däjç. Ainsi, 2012 fut une annäe riche en ÄvÅnements : avec enfin la naissance de l association Ü Atouts Gaz Strasbourg á dirigäe par Guy Louyot, ex-präsident d AFEGAZ, qui a pris place dans les entrailles du fort Rapp Ç Reichstett, en vue de präsenter sur rendez-vous au public, ses magnifiques collections d affiches et objets; avec l installation rue Doudeauville Ç Paris, de l association MEGE aprås son dämänagement de l usine de Saint-Ouen, pour präsenter un musäe mixte, gaz et ÄlectricitÄ, ouvert au public sur rendez-vous; avec la fin de l exposition Forney que nous avons dämänagäe en fävrier, aprås cinq mois de präsentation Ç un public conquis et Ç la participation de l ASPEG de Rouen Ç diverses expositions en rägion normande. Dans ce contexte, 2013 devrait permettre de faire däcouvrir plus largement ces nouveaux lieux de visites amänagäs, sans toutefois perdre de vue les expositions externalisäes, dont le but est de toucher un grand public et de profiter ainsi d une plus grande mädiatisation. Je renouvelle mes remerciements Ç tous les membres et associations partenaires d AFEGAZ pour leur dynamisme et leur fidälitä dans l esprit de conservation du patrimoine gazier, ainsi qu Ç nos amis de COPAGAZ qui nous soutiennent et nous aident Ç räaliser nos objectifs parfois Ç la limite de nos moyens. BONNE ANNEE 2013 et MEILLEURS VŒUX! Michel ROUX Président 5

4 ATOUTS Gaz-Strasbourg L Association ATOUTS Gaz-Strasbourg (Association TÅmoin des Origines, Usages et TechniqueS du GAZ) s est crååe le 25 novembre 2011 pour promouvoir le patrimoine historique de RÅseau GDS, principal propriåtaire des collections existantes, en assurant sa maintenance, sa pråsentation au public et son dåveloppement. Mais cette seule date ne suffit pas pour rendre compte de sa longue gestation et quatre autres sont Ç Åvoquer Ç titre complåmentaire car c est en 1986 que tout a commencå, lorsque Monsieur Jean-Pierre Widemann, Directeur GÅnÅral du Gaz de Strasbourg depuis 1969, a confiå Ç l un de ses cadres la mission de pråparer le 150 e anniversaire du traitå de Ñ concession pour l Åclairage au gaz avec la ville de Strasbourg Ö, pråsentå au conseil municipal le 20 juin 1838, ratifiå le 27 et approuvå le 30 par le pråfet et c est Ç l automne 1988 que fut råintroduit l Åclairage au gaz de la place Gutenberg, proche de la cathådrale et que le MusÅe Historique de la ville ouvrit ses portes, durant plus de deux mois, pour accueillir une grande exposition retraüant l histoire de la sociåtå, de l industrie du gaz et de ses nombreuses applications dans la vie quotidienne des citadins (Åclairage, cuisine, chauffage, eau chaude, artisanat, lavage, repassage ). 6

5 Encore naissant et donc insuffisamment consåquent, le patrimoine reconstituå par la sociåtå a ÅtÅ, pour cet Åvànement, complåtå par de nombreux prâts consentis par des collectionneurs privås (MM. Huybrechts et Deitz en Belgique, M. Le Pezron Ç Rennes..) et des collectivitås (ATG, SDIG, et Direction de GDF Ç Paris, Ecole des MÅtiers de St. Etienne de Montluc, Centres de Rennes et Mulhouse, RÅgie Municipale de Colmar ). Les rencontres occasionnåes par la mise en commun des piàces rares de chacun ont, dans les annåes suivantes, facilitå la cråation d AFEGAZ (1991) puis de COPAGAZ (1994) tandis qu Ç Strasbourg les acquisitions, notamment d affiches anciennes, se sont poursuivies, jusqu au dåpart en retraite de l initiateur de ce grand projet, suivi de celui du Ñ chargå des recherches historiques Ö. Durant les quinze annåes suivantes ( ), les directions successives du Gaz de Strasbourg, avant tout pråoccupåes par des questions de gestion et de dåveloppement, ont simplement maintenu en Åtat le patrimoine constituå, mais en autorisant son exploitation, råpondant favorablement aux nombreuses demandes de prâts qui leur ont ÅtÅ faites, Ç l occasion de congràs professionnels ou pour enrichir des expositions partout en France, une centaine au total. Et c est en 2009, apràs sa nomination Ç la direction de la sociåtå que M. Sylvain Wasserman a dåcouvert la richesse des collections constituåes par ses prådåcesseurs, puis apportå son soutien pour que se cråe l association Atouts Gaz, dont il est l un des membres fondateurs. Le premier objectif est de faire connaätre ce patrimoine strasbourgeois dans son pårimàtre urbain et, dans ce but, de disposer d un espace d exposition permanente ouvert Ç tous, notamment aux Åcoles, aux groupes associatifs et culturels et bien sãr aux familles des gaziers et Ålectriciens de toute la rågion et au-delç. Accueillis Ç Reichstett, grande banlieue Nord de la capitale alsacienne, dans un ancien fort prussien ÅrigÅ apràs la guerre de 1870 (le Fort Rapp), les retraitås bånåvoles d Atouts-Gaz ont rånovå trois grandes salles voãtåes et mettent actuellement en place les piàces les plus significatives de ce patrimoine (maquettes, affiches, 7

6 objets, documents ), espårant pouvoir faire inaugurer les lieux officiellement en juin 2013, pour marquer le 175 e anniversaire de la pråsence du gaz Ç Strasbourg. DÅjÇ, le 30 septembre 2012, AFEGAZ leur a fait l honneur d y tenir sa 21 e AssemblÅe GÅnÅrale. Guy LOUYOT PrÄsident d Atouts Gaz - Strasbourg Apràs la tenue de l'assemblåe GÅnÅrale, un dålicieux et copieux repas alsacien a ÅtÅ servi par l'åquipe strasbourgeoise et appråciå par tous dans la bonne humeur. Que nos amis d'atouts Gaz soient remerciås chaleureusement pour leur accueil. 8

7 A l'occasion des 20 ans de sa cråation et pour l'inauguration de ses nouveaux locaux au 29 rue Doudeauville Ç Paris, MEGE nous a accueillis le 28 novembre dernier pour une råunion conviviale. Voici le texte du discours prononcå par M. Dagnicourt, son pråsident. HISTOIRE DE M.E.G.E. 1) Phase präliminaire : Suite aux directives nationales d EDF de 1983, la Direction RÅgionale de la Distribution PARIS constitue un groupe de travail en liaison avec le groupe National de Ñ Sauvegarde des MatÅriels et Archives Ö, l objectif Åtant de råaliser dans l ex sous-station TERNES (12kV/3kV) un Ñ MusÅe RÅgional PARIS Ö. Il s agit des activitås de distribution d ElectricitÅ, du Gaz et de l Eclairage Public en RÅgion Parisienne. 2) MusÄe Ternes et cräation de MEGE : Le groupe de travail ainsi cråå s est råuni Ç de multiples reprises pour råpartir matåriels et documents aux diffårents Åtages de Ternes et Åvaluer le montant des travaux Ç råaliser. Le 24 avril 1992, dåpåt Ç la pråfecture de police de Paris les statuts de la cråation de l association M.E.G.E. : MusÄe de l'electricitä, du Gaz et de l Eclairage Public. L adresse de MEGE Åtant 23 rue de Vienne PARIS oç l Association dispose d un bureau oç sont stockås les documents. En octobre 1992, suite aux orientations de la Direction GÄnÄrale d EDF de soutenir le MusÄe Electropolis de Mulhouse abandon du MusÄe Ternes. L ex sous-station Ternes est devenue depuis un poste-source 225kV/20kV 3) Phase transitoire : Suite Ç l abandon du projet de MusÅe, si MEGE a continuå de fonctionner dans son Ñ travail Ö de recherche, le matåriel existant a ÅtÅ råparti sur plusieurs sites : Electropolis-Mulhouse, VANVES (ancien poste de dåtente du transport gaz), sites Voltaire et Nation, le bureau et les documents restant 23 rue de Vienne. 9

8 VANVES n Åtait pas conüu pour les visites, mais quelques bänävoles ont continuä les activitäs de räcupäration, tri et classement. En 2002 gráce Ç l appui de PARIS-NORD, une opportunitä s est präsentäe avec le dämontage du poste source de SAINT-OUEN, le 1 er Ätage Ätant räservä Ç MEGE (environ 1200m2). En parallàle l Association MEGE a changå la dånomination d origine en Ñ MÄmoire de l ElectricitÄ, du Gaz et de l Eclairage Public à 4) SAINT-OUEN : L emmänagement : Le dåmånagement s est effectuå fin 2002, avec les dåmånageurs commandås par PARIS-NORD et une Ñ poignåe Ö de bånåvoles de MEGE. Avec l arriväe de â jeunes retraitäs à le nombre de â MEGISTES à s Ätant ÄtoffÄ, il nous fallu pratiquement tout installer nous-mämes en räcupärant, pour le rangement, des ÄtagÉres notamment dans l ancien magasin de Centre, dämoli depuis. En moyenne, nous venons un jour par semaine (sauf visites Ç la demande). Sans compter le chauffage (partiel), et toutes les modifications de l ÅlectricitÅ entre autres. Finalement tout a ÄtÄ installä par les bänävoles â actifs à de MEGE Les visites La modernisation : La 1 Ére visite organisäe par PARIS-NORD a eu lieu en septembre Par la suite nous avons contactå l Office du Tourisme de SAINT-OUEN pour des visites programmåes, coopåration qui dure jusqu Ç pråsent, y compris pour les Ñ journåes du Patrimoine Ö. D autres visites internes et externes ont eu lieu, Ç partir, disons, de la Ñ reconnaissance de MEGE Ö. En moyenne depuis 2006, nous avons accueilli environ, 250 visiteurs/an, les 3 mois d hiver Åtant neutralisås, car seule la salle Ñ d exposition Ö est chauffåe. - Informatisation, avec cråation d un site avec diaporama, et d une base de donnåes - CrÅation en juin 2008 â d Info MEGE Ö, page trimestrielle des activitås de l Association - Plaquette de pråsentation de MEGE 10

9 Abandon du Site Ç Vienne É : - En 2009, suite Ç l abandon du site Vienne, siàge social de MEGE, au 4 bis rue Coustou - DÅmÅnagement du bureau et des documents - Par la suite : råcupåration des vitrines Ñ Rocher Ö avec le matåriel pråsentå, Ågalement råcupåration de la gånåratrice du 23 rue Vienne et des tableaux en marbre. La phase dälicate : -Courant 2008, le Directeur de PARIS-NORD, nous annonce qu il faut se präparer Ç quitter SAINT-OUEN. A la recherche d un nouveau site nous visitons : NATION (solution trop chàre), MAGENTA pas adaptå, VOLTAIRE trop petit et local rendu Ç la Ville, TRINITE (occupå par le Club V.E et locaux rendus Ç la Ville), et pour finir le 29 rue Doudeauville (derriàre le poste THT ORNANO) : environ 1000 m2 sur 5 niveaux, Ç condition, en particulier, d y installer un monte-charges. - MalgrÄ cette annonce, gráce au â moral à de tous, l amänagement a continuä, de mäme les expositions et les visites, y compris l ex. Centre ABOUKIR, restä partiellement ÄquipÄ. - En janvier 2010 präsentation du matäriel installä Ç Saint-Ouen Ç la direction d ERDF, la direction territoriale d ERDF et GRDF, la direction immobiliére du groupe EDF, la Fondation EDF, qui nous a fortement soutenu. - Fin juin 2010, accord d EDF et ERDF pour le financement des travaux de Doudeauville. - A partir de cette date les travaux sont räalisäs en A noter que la derniére visite Ç Saint- Ouen sera celle des journäes du patrimoine Fin 2011 dämontage et emballage de tout ce qui Ätait installä. 5) DOUDEAUVILLE 2012 : - DÄmÄnagement fin fävrier/däbut mars 2012, les dämänageurs assurant le transport, et l Äquipe renforcäe des volontaires de MEGE s occupant d installer ÄtagÉres et ranger les matäriels. - Certes ce n est pas fini mais le sera-ce un jour?!... - la 1 Ére visite a eu lieu en avril 2012, depuis nous sommes trés sollicitäs au point de refuser des demandes pour la journäe du Patrimoine du 15/09/12. RÄpartition des Ätages : -3 Éme : Accueil, expositions, Eclairage Public, bureaux -2 Éme : MatÄriels räseaux ElectricitÄ -1 er : MÄtrologie -comptage, colonnes montantes Älect., matäriels Gaz, atelier -R. de Ch : matäriels lourds et vitrines d expo. -Sous-sol : RÄserves et documentation Texte: M.E.G.E. Photos: Ara Kebapcioglu 11

10 C' ETAIT HIER LES OUVRIERS DU GAZ S'ORGANISENT (2 e partie) Par Jacques DESCHAMPS Vers la fin des années 30, les Entreprises du Gaz connaissent une deuxième crise économique : perte d'abonnés, réduction importante de l'éclairage au gaz, tant public que privé, avec en plus la concurrence pressante de l'électricité. En 1937, le prix du gaz va subir des hausses successives, accélérant la fuite de la clientèle par ailleurs choquée par les dividendes importants versés aux actionnaires et aux municipalités. En mars 1936, les deux courants syndicaux C.G.T. et C.G.T. Unitaire se rapprochent après 15 années de schisme... En mai 1936, une vague de grèves submerge la France et s'étend rapidement à tous les secteurs de la production. Les Ouvriers du Gaz occupent les usines tout en protégeant les unités de fabrication. Le Front Populaire, avec Léon Blum, allait réaliser sous la pression et devant la détermination des grévistes, d'importantes réformes sociales. Les négociations aboutirent le 7 juin, avec les accords de Matignon : relèvement des salaires, congés payés, semaine des 40 heures, conventions collectives, délégués ouvriers... On constate alors une forte progression des effectifs syndicaux! Pour les Gaziers et les Electriciens au statut déjà bien élaboré, ces mesures ne seront que partiellement ressenties. L'idée de nationalisation des entreprises électriques et gazières, très disparates, déjà lancée en 1919, revient à l'ordre du jour... Un an après les ''accords de Matignon'' le patronat cesse en fait de respecter les accords pris, ce qui déclenche une nouvelle grève! Création le 12 mars 1937 de la Fédération des Syndicats Chrétiens du Personnel de la Compagnie du Gaz, adhérente à la C.F.T.C. datant de En mai 1937 se constitue le ''Groupement National des Cadres'' (G.N.C.) à l'intérieur de la C.G.T. qui représente alors 20% des syndiqués... En juin, établissement d'une grille nationale des salaires avec coefficients hiérarchiques pour les Gaziers et des Electriciens. Le 12 décembre 1937, l'union Nationale des Cadres et de la Maîtrise (U.N.C.M.) voit le jour. Au 15ème Congrès de la Fédération C.G.T. de l'eclairage, Marcel Paul est élu Secrétaire Général. En 1938, grève dès le 17 juin contre les décrets-lois dits ''Paul Raynaud'', imposant 6 jours de travail par semaine soit 48 heures, ce qui, pour les Gaziers représente un retour en arrière sans compensation financière et un déni des acquits de Des grèves spontanées éclatent. Les usines à gaz de la Région Parisienne sont évacuées par la force et les ouvriers menacés de sanctions et de révocations accompagnées de poursuites judiciaires! La seconde grève du 30 novembre, devant ces menaces appuyées de la Compagnie, est diversement suivie... Dans toute la France 800 agents seront licenciés. La C.G.T. accuse le coup et perd de nombreux adhérents : la menace pesait déjà sur le pays, la guerre éclate et avec la mobilisation des hommes la syndicalisation s'effondre. Le 7 octobre, après les accords du "Majestic" entre le patronat et la C.G.T., un consensus s'établit sur la nécessité "d'assouplir" la législation en matière sociale, donc d'oublier les avancées de 1936 du Front Populaire. Le 10 juillet 1940 l'assemblée Nationale vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. La République est dissoute et l'etat Français est instauré. Ce gouvernement s'installe à Vichy. Bientôt, des Comités d'organisation Economique sont crées, gérant l'énergie, donc l'industrie gazière. Ils imposent aux dirigeants syndicaux de la Fédération de l'energie de cesser toute activité et, le 16 août est prononcée la dissolution des organisations syndicales qui sont remplacées par des Comités Mixtes Sociaux, obligatoires, regroupant tous les membres d'une même profession : patrons, 12

11 cadres, maätrises et ouvriers, une sorte de collaboration des classes quels que soient les intårçts en jeu... Mais les ouvriers se råorganisent, les anciens syndicats, devenus clandestins, pråparent la riposte : la RÅsistance se structure. A la Compagnie du Gaz de Paris des tracts interdits circulent, cela ne va pas sans repråsailles : dånonciations, arrestations, dåportations, voire exåcutions... En 1943, les ''syndicats Laval'' rejoignent les ''clandestins'' et un Conseil National de la RÅsistance (C.N.R.) commence É Ålaborer un programme qui propose, entre autres, la nationalisation des Ånergies Gaz et ElectricitÅ. Ce nouveau C.N.R. regroupe toutes les tendances politiques et syndicales. Toutefois dans ce chaos, en 1942 sera crååe la "Caisse de PrÅvoyance des Industries Electrique et GaziÑre" (C.P.I.E.G.). Pour råtablir tout ce que le Gouvernement de ''Vichy'' avait dåtruit, est cråe en 1944, une ''Commission Nationale de Reconstitution des Organisations Syndicales des Travailleurs''. L'armistice est enfin signå. Marcel Paul, arrçtå en 1941, revient de dåportation. Il est nommå par le Gouvernement de la RÅpublique, le 23 novembre 1945, ministre de la Production Industrielle et s'attelle immådiatement É la pråparation des nationalisations jugåes indispensables pour la France quasi-ruinåe par l'occupation. La nationalisation du Gaz et de l'electricitå survient par le vote de la loi du 8 avril Elle regroupe pour les deux Ånergies 1400 entreprises et sociåtås, dont plus de 600 pour le Gaz! Deux Etablissements de Service Public É caractñre Industriel et Commercial sont cråes : ElectricitÅ de France et Gaz de France (qui conserveront ce statut d'e.p.i.c. jusqu'en 2004 oö il sera changå en SociÅtÅ Anonyme...). 22 juin 1946 paraät le dåcret sur le nouveau Statut du Personnel : ce texte fera la difficile synthñse de 800 statuts diffårents! Il institue un Conseil Central des Oeuvres Sociales (C.C.O.S.), gårå par le personnel, et alimentå par 1% du chiffre d'affaire des Entreprises... Durant plus d'un siñcle les Ouvriers du Gaz se sont progressivement organisås menant plus tard de nombreuses actions revendicatives pour l'amålioration de leurs conditions de travail. La Nationalisation serait-elle l'aboutissement de tous ces sacrifices, de toutes ces luttes? C'ETAIT HIER, PUIS C'EST DEVENU AUJOURD'HUI : Et progressivement dans les annåes 1990, puis rapidement dans les annåes 2000, les choses ont profondåment changå. Vu de l Åtranger, le systñme franáais Åtait jugå inconciliable avec les traitås europåens : en particulier l embauche exclusive de nationaux franáais et le monopole de fourniture d Ånergie É la clientñle, liå d ailleurs au monopole de distribution dans une trñs grande majoritå de communes. L Europe exigeait donc la mise en concurrence dans les mçmes termes des entreprises, qu elles soient publiques ou privåes, franáaises ou non, dans l adjudication des concessions arrivåes É leur ÅchÅance et dans les fournitures d Ånergie aux clients, quel que soient le gestionnaire de råseau Gaz de France ou autre. Du coup, compåtitivitå et performances deviennent des impåratifs de plus en plus catågoriques pour les Directions qui multiplient les råformes d organisation et changent la nature, l importance et la localisation des moyens. Ces derniers calculås Åvidemment au plus juste, sont souvent mutualisås, voire externalisås lorsqu ils n ont rien de spåcifique É l activitå gaziñre. Pour ajouter encore aux interrogations des gaziers face É leur sort futur et au traitement des clients, la terminologie change. Apparaissent : le à management â (dårivå d ailleurs du mot franáais (månage faisant carriñre dans le monde anglo-saxon), les à ressources humaines â (suis-je une ressource humaine?), les à groupes responsables â (y en a-t-il d une autre nature?), les à partenaires sociaux â (condamnås bien sär É se rencontrer comme naguñre Direction et Syndicats, mais en partenaires n estce pas?). Disparaissent aussi les relations fusionnelles avec EDF dans les domaines commerciaux et clientñle. C est ainsi que GAZ DE France doit rebãtir trñs vite son systñme informatique de gestion des clients et 13

12 de facturation, EDF gardant les meubles de l ancien appartement commun. Ce fät fait vite et à assez bien â, le systñme ayant nåcessitå une mise au point exigeant de durs efforts de la part des personnels de la clientñle, mais c est fait! AprÑs le stress, des råsultats! Puis, c est l intågration avec SUEZ pour former GDF-SUEZ, les changements en matiñre d assurance maladie (cråation de la CAMIEG), la à såparation Actifs/RetraitÅs â et la gestion des retraites par la CNIEG (Caisse Nationale des Industries Electrique et GaziÑre, le maintient des activitås sociales dans le cadre CCAS/CMCAS, la diversification des voies et moyens de la formation, Bref, un monde renouvelå, inquiåtant certes, car s acartant des repñres connus et moins pråvisible, mais ne scellant nullement la fin de à l aventure des gaziers â. Quant aux syndicats, ne croyons pas qu ils furent effacås ou inefficaces dans la dåfense des intårçts des agents, notamment des gaziers dans ce maelstrom. Ils se sont inscrits dans le cadre de någociations difficiles avec des råsultats tangibles en matiñre de salaires et de niveaux de retraites, dans le maintien aussi du statut national pour ne parler que de l essentiel. Ils ont montrå leur capacitå É någocier efficacement, sans nier les råalitås et en usant modåråment de l arme de la grñve. LÉ aussi, l aventure continue. AFFIRMATIONS A MEDITER : Taylor, ''l'inventeur'' du taylorisme (fractionnement rationnel des tãches) aurait voulu que ses ouvriers dåposent leur cerveau aux vestiaires en mçme temps que leur chapeau. D'Anatole France : "Les ouvriers qui ne sont pas syndiquås ne forment pas un corps solide et råsistant. C'est de la poussiñre d'ouvriers. Elle flotte au grå du souffle patronal et des forces capitalistes. De Louise Michel, "Le peuple n'obtient que ce qu'il prend". De Victor Hugo, "Ceux qui vivent sont ceux qui luttent". De Jean JaurÑs, "Que l'ouvrier cesse d'çtre un simple instrument de travail pour commencer É devenir un homme, cela justifie assez la lutte. Les ouvriers amåricains avaient choisi le 1 er mai comme journåe de revendication... Et nous? A la Nationalisation, Marcel Paul dåclarait : " Je vous demande de ne jamais oublier que vous avez en charge un instrument fondamental de la vie du pays. Votre dignitå, comme l'intårçt national, vous font un devoir impårieux de continuer É dåfendre sans jamais dåfaillir le Service Public, propriåtå de la Nation, contre les repråsentants du grand capital industriel et bancaire dont le seul objectif est d'asservir encore plus le pays É leurs insatiables besoins de domination et de profits. De continuer avec le mçme courage É dåfendre notre lågitime statut national, nos retraites, nos oeuvres sociales, qui font dåsormais corps avec les deux Etablissements Publics, issus du programme du Conseil National de la RÅsistance, expression du combat de ceux ayant ÅtÅ jusqu'au sacrifice de leur vie pour sauver le pays et, avec lui, ses riches traditions d'humanisme et de libertå. Pierre BÅrÅgovoy, alors ministre de l'economie et des Finances, ex-cadre de Gaz de France dåclarait en 1992 : " Dans le contexte de pånurie de 1946, une mission difficile est confiåe É Gaz de France : moderniser l'industrie gaziñre en concentrant les moyens de production. Le souci du client, l'obsession de la såcuritå, la bonne gestion des tarifs ont fait partie du discours et des actes de l'entreprise car ses dirigeants avaient conscience des responsabilitås nationales qui leur incombaient." Jacques Deschamps, en

13 Le lave-vaisselle Frobor, une des premières machines à laver la vaisselle par Jeanne et Jean Pierre Guélon (extrait d'un article paru dans le N 15 de la revue "d'hier à Demain", publication de la défunte association du même nom). NB: Ce lavevaisselle utilisait le gaz pour le chauffage de l'eau, et l'électricité pour le fonctionnement de l'agitateur. 15

14 Ci-dessus: exemplaire acquis en 2012 par nos amis de l'aspeg, Rouen 16

15 Dear reader, Here we are again with a new edition with a number of informative pictures. In the last issue, our president Michel Roux mentioned in his "editorial" an initiative of our partners in Athens, to set a gas museum in the Greek capital. This museum was recently opened to public, and we are going to report about it as soon as we have enough material. In the meanwhile, we were present at the opening of two other museums in France: The first one is located near Strasbourg in Fort Reichstett built in late 19 th century during the German rule in this part of the country under the name Fort Moltke. It houses the huge collections put together by the local gas-supplier RÅseau GDS (former Gaz de Strasbourg). The local heritage preservation club "ATOUTS Gaz" under the direction of our Senior President Guy Louyot set up appliances and ephemera in several rooms of the old building. They also have enough space for meetings and banquets, so that Afegaz could hold its 21 st general annual assembly there on Sept. 30 th 2012 amidst fine examples of lighting, cooking and heating-devices and some of the over hundred charming posters of the collections. Another interesting collection belonging to our sister-association M.E.G.E., which stands for Museum (Public-) Lighting Gas Electricity. This structure was born 20 years ago, and the collections, mainly electric, and mainly supply-related, have been housed in different premises until large rooms inside Paris were made available by the main electricity-supplier in the country, ERDF. The latter also provided funds for the renovation and the display was opened from November Several levels with an impressive number of technical material can be toured upon appointment. As usual, this number of Gazette includes an extensive article about the history of labor-organization within the gas-industry. A rare gas-appliance was recently bought by our friends of ASPEG in Rouen. It's a 1929 dish-washing machine where water is heated by gas, the impeller powered by electricity. We wish you nice reading. Gas-lantern, probably in Baltimore, Md. long years ago. 17

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

Vers des États généraux. sur l enseignement

Vers des États généraux. sur l enseignement Vers des États généraux sur l enseignement supérieur Une proposition de démarche Conseil fédéral 13 au 15 novembre 2013 Lors de sa réunion du printemps 2013, le Conseil fédéral adoptait la résolution

Plus en détail

Création de club. Procédure FFMJ 2014-002

Création de club. Procédure FFMJ 2014-002 Vous trouverez ici toutes les informations et autres démarches nécessaires à la constitution d un club de type association loi 1901 affilié à la FFMJ. La création d une association est finalement très

Plus en détail

LE QUIZ DES AMBULANCIERS

LE QUIZ DES AMBULANCIERS courriel : trans- LE QUIZ DES AMBULANCIERS 1 Le CCA est il diplôme d Etat? 2 Les indemnités de déplacement ont-elles été revalorisées? 3 L avenant à l accord-cadre est-il signé? 4 Quelle a été la réaction

Plus en détail

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DES FINANCES Sous-Direction des Partenariats Public-Privé Bureau des Sociétés d Economie Mixte 2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET

Plus en détail

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009 Historique et évolution du statut / libéralisation du service public de l électricité 16 novembre 2009 Histoire du dialogue social dans la branche des IEG 2 - La négociation collective à EDF- 21/09/2009

Plus en détail

Métier et profession

Métier et profession infirmière : profession ou métier? Descriptif : Le passage du métier à la profession, dont les éléments structurant sont ici passés en revue, est un enjeu qui marque autant l histoire d une corporation

Plus en détail

Page 3 : le C.E. Page 7 : La nouvelle grille de Salaire Page 8 : info, la vraie Page 10 : le dossier du mois «Les syndicats»

Page 3 : le C.E. Page 7 : La nouvelle grille de Salaire Page 8 : info, la vraie Page 10 : le dossier du mois «Les syndicats» 1 Page 3 : le C.E. Page 7 : La nouvelle grille de Salaire Page 8 : L info, la vraie Page 10 : le dossier du mois «Les syndicats» Page 14 : Les Délégués du Personnel Page 16 : Contact 2 Lundi : 8h30 à 9h30

Plus en détail

Signature du contrat de diversification avec le ministäre des Affaires municipales et des RÅgions (MAMR) 28 mars 2007;

Signature du contrat de diversification avec le ministäre des Affaires municipales et des RÅgions (MAMR) 28 mars 2007; HISTORIQUE DES ÉVÉNEMENTS LA CHRONOLOGIE DES ÉVÉNEMENTS ET DES DÉMARCHES ENTREPRISES À CE JOUR (DEPUIS LE PRINTEMPS 2007) SE RÉSUME DE LA FAÇON SUIVANTE : Signature du contrat de diversification avec le

Plus en détail

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Fiche 6 Enjeux Face aux changements importants que connaissent les entreprises : évolution du contenu des métiers, des technologies et des

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

Propositions de BPCE Dans le cadre d un projet d accord, BPCE propose les points suivants.

Propositions de BPCE Dans le cadre d un projet d accord, BPCE propose les points suivants. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 FÉVRIER 2011 RELATIF À LA NÉGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE

Plus en détail

Evaluer et contråler vos fournisseurs

Evaluer et contråler vos fournisseurs Les JournÄes QualitÄ SÄcuritÄ Environnement Evaluer et contråler vos fournisseurs Date : 08 avril 2008 Bureau Veritas 53-55 rue Crozatier 75578 PARIS Cedex 12 TÄl : 01 58 51 58 00 / Fax : 01 58 51 58 37

Plus en détail

Discours de M. Sauvadet, Ministre de la Fonction publique. Mesdames, Messieurs,

Discours de M. Sauvadet, Ministre de la Fonction publique. Mesdames, Messieurs, Discours de M. Sauvadet, Ministre de la Fonction publique Mesdames, Messieurs, J ai tout d abord une bonne nouvelle à vous avancer, une bonne nouvelle pour la Fonction publique, c est l adoption par l

Plus en détail

Monsieur le Ministre, Monsieur le Maire, Monsieur le Président du Comité National Tchèque, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Ministre, Monsieur le Maire, Monsieur le Président du Comité National Tchèque, Mesdames, Messieurs, Monsieur le Ministre, Monsieur le Maire, Monsieur le Président du Comité National Tchèque, Mesdames, Messieurs, En tant que Président du Club HLM International, je tiens tout d abord à vous remercier pour

Plus en détail

Statuts CITEC Suisse

Statuts CITEC Suisse Statuts CITEC Suisse I. Nom, siäge, buts Art. 1 Art. 2 Nom et siäge Sous le nom de CITEC Suisse (dånommåe ci-apräs association), est crååe une sociåtå dans le sens du Code civil suisse. L'association a

Plus en détail

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) PARTI COMMUNISTE ALGERIEN COMITE CENTRAL Le 12 juillet 1956 à la Direction du Front de Libération Nationale Chers Frères, Au cours

Plus en détail

RÉFORMER LES PROFESSIONS AUJOURD HUI RÉGLEMENTÉES

RÉFORMER LES PROFESSIONS AUJOURD HUI RÉGLEMENTÉES Des acteurs mobiles et sécurisés. La mobilité économique doit s étendre à tous les abus de position dominante, quelle que soit leur origine. RÉFORMER LES PROFESSIONS AUJOURD HUI RÉGLEMENTÉES Le champ des

Plus en détail

Bulletin de liaison des Membres n 63, juin 2013

Bulletin de liaison des Membres n 63, juin 2013 La Lettre Bulletin de liaison des Membres n 63, juin 2013 Editorial Chères Consœurs, Chers Confrères, La réussite d un congrès, c est l affaire de tous : les organisateurs, les participants (confrères

Plus en détail

1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015

1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015 Présents : 24 syndiqués salle Rivat 1 er congrès SADTV Territoriaux de Vénissieux jeudi 26 février 2015 1) Intervention de Denis GUILLET, secrétaire du SADTV : cher(e)s camarades, Bienvenue à ce premier

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

Interview. Newsletter n 4 - Octobre 2015 : Pacte territorial pour l emploi des personnes handicapées dans la fonction publique en Basse-Normandie

Interview. Newsletter n 4 - Octobre 2015 : Pacte territorial pour l emploi des personnes handicapées dans la fonction publique en Basse-Normandie Newsletter n 4 - Octobre 2015 : Pacte territorial pour l emploi des personnes handicapées dans la fonction publique en Basse-Normandie Interview Christophe ROTH, membre du comité local et national du FIPHFP,

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant

La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant Niveau et discipline : première année du deuxième cycle du secondaire en histoire et éducation à la citoyenneté Intention éducative : vivre

Plus en détail

R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés

R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés QUI EST OETH? L association OETH a pour objectif la mise en œuvre de l Accord de branche relatif à l Obligation d Emploi des

Plus en détail

Résumé de l intervention faite en préambule par le salarié-e-s de l union régionale des Scop Nord Pas-de-Calais Picardie

Résumé de l intervention faite en préambule par le salarié-e-s de l union régionale des Scop Nord Pas-de-Calais Picardie Compte-rendu de la soirée-débat organisée le 20 avril 2012 par le Syndicat des Travailleurs de l Industrie et des Services du Nord (CNT-STIS 59) sur le thème «Les sociétés coopératives, une alternative

Plus en détail

es services éducatifs

es services éducatifs Les services éducatifs es services éducatifs Il y a une quinzaine d années, le milieu associatif et quelques parents isolés ont lancé le débat sur l intégration en classe ordinaire des élèves handicapés.

Plus en détail

Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux.

Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux. C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Appel à projets 2014 Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux. Dossier

Plus en détail

Juin 2013. Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité

Juin 2013. Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Juin 2013 Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org 1 Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Sommaire 3 Notre

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY ANNONCE SUR LE 2-22 21 OCTOBRE 2008, À 9H

NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY ANNONCE SUR LE 2-22 21 OCTOBRE 2008, À 9H NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY ANNONCE SUR LE 2-22 21 OCTOBRE 2008, À 9H Seul le discours prononcé fait foi 1 (Salutations d usage) En juin 1996, le boulevard Saint-Laurent

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Lettre d info n 11 page 2

Lettre d info n 11 page 2 FEDERATION DEPARTEMENTALE FAMILLES RURALES CHARENTE MARITIME LETTRE D INFOS De Septembre à Décembre 2011 Editorial: Edition N 11 Chers amis 2011 s est éteinte dans la nuit du 31 décembre, 2012 lui succède

Plus en détail

- 136 AQ - Société diverses filiales de Gaz de France

- 136 AQ - Société diverses filiales de Gaz de France - 136 AQ - Société diverses filiales de Gaz de France Origine : versement de Gaz de France (Archives publiques) Date d'entrée aux Archives : 1974 (n 2499), 1977 (n 2694) Dates extrêmes : 1872-1967 Composition

Plus en détail

R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés.

R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés. R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés. QUI EST OETH? L association OETH a pour objectif la mise en œuvre de l Accord de Branche 2006-2010 relatif à l Obligation

Plus en détail

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç Association franäaise de Droit du travail et de la SÅcuritÅ sociale ------------------------------------------- 5, rue du Renard 75004 Paris - fax : 01.42.71.24.27 mail : afdt.asso@gmail.com- http://www.afdt-asso.fr

Plus en détail

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de service public www.mlbs.fr

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de service public www.mlbs.fr Thème 5 CONGES ABSENCES En tant que salarié, à quels congés aurai je droit? Vous avez droit à des congés payés dès lors que vous avez travaillé au moins un mois dans l entreprise. Un salarié capitalise

Plus en détail

LA PERSONNE SPÉCIALE

LA PERSONNE SPÉCIALE LA PERSONNE SPÉCIALE These first questions give us some basic information about you. They set the stage and help us to begin to get to know you. 1. Comment tu t appelles? What is your name? Je m appelle

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

FICHE PRATIQUE LE DELEGUE DU PERSONNEL

FICHE PRATIQUE LE DELEGUE DU PERSONNEL FICHE PRATIQUE LE DELEGUE DU PERSONNEL Consternant mais réel constat dans le secteur associatif : la représentation du personnel dans nos structures reste anecdotique, en dépit des obligations légales

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-48 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA

DELIBERATION N 2015-48 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA DELIBERATION N 2015-48 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA MODIFICATION DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES

Plus en détail

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE 2015 : une année bien remplie Sommaire 2 EN BREF n L enquête OPS bientôt dans les boites aux lettres n Mieux vous accueillir : votre avis nous

Plus en détail

1958 2008 50 ans déjà

1958 2008 50 ans déjà 1958 2008 50 ans déjà 1 Jusqu en 1942 le personnel des services municipaux de la ville de Rouen ne bénéficiait d aucun régime d assurances sociales. Ce n est que le 1 er mars 1942 que fut créé un régime

Plus en détail

PARRAINEZ UN SOLDAT FRANCAIS EN OPEX

PARRAINEZ UN SOLDAT FRANCAIS EN OPEX [DOSSIER DE PRESSE] PARRAINEZ UN SOLDAT FRANCAIS EN OPEX EN LUI OFFRANT UN COLIS [21 ₑ ÉDITION] Fédération Nationale des Anciens des Missions Extérieures - OPEX FNAME-OPEX 178, rue Garibaldi - 69003 LYON

Plus en détail

Le contentieux comparé de la régulation de l énergie en France et au Canada

Le contentieux comparé de la régulation de l énergie en France et au Canada Le contentieux comparé de la régulation de l énergie en France et au Canada Au Canada, la libéralisation de l énergie et le développement du contentieux qu elle implique devant les régulateurs ne sont

Plus en détail

Commune de BAISIEUX DEPARTEMENT : NORD ARRONDISSEMENT : LILLE CANTON : LANNOY

Commune de BAISIEUX DEPARTEMENT : NORD ARRONDISSEMENT : LILLE CANTON : LANNOY N 2014-11-01 Patrimoine communal mise à disposition gratuite de la parcelle ZB n 32 à Lille Métropole Communauté Urbaine dans le cadre de sa compétence «valorisation du patrimoine naturel et paysager espace

Plus en détail

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE DISCOURS *** Seule la version prononcée fait foi *** Le 10 mars 2009 DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

Plus en détail

CONTRIBUTION DES JUGES A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

CONTRIBUTION DES JUGES A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS CONTRIBUTION DES JUGES A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Il est d usage de considérer que la dialectique accord-loi a été tout à la fois à l origine de la création et le moteur du développement

Plus en détail

Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013

Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013 Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013 Source El Moudjahid 19 décembre 2013 Le premier ministre inaugure la

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY GALA BÉNÉFICE DU CENTRE CANADIEN D ARCHITECTURE CCA MAISON SHAUGHNESSY 11 JUIN 2009 Seul le discours prononcé fait foi 1 Depuis 20

Plus en détail

L ESSENTIEL PROJET DE LOI RELATIF À LA TRANSPARENCE, À LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET À LA MODERNISATION DE LA VIE ÉCONOMIQUE

L ESSENTIEL PROJET DE LOI RELATIF À LA TRANSPARENCE, À LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET À LA MODERNISATION DE LA VIE ÉCONOMIQUE L ESSENTIEL PROJET DE LOI RELATIF À LA TRANSPARENCE, À LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET À LA MODERNISATION DE LA VIE ÉCONOMIQUE Mardi 14 juin 2016 L essentiel du projet de loi Le projet de loi relatif

Plus en détail

Rapport de stage. Nom : Prénom: Classe: Etablissement scolaire Collège Marcel Pagnol 2 rue Louise Weiss 95310 SAINT OUEN L'AUMÔNE Tél 01 34 64 45 28

Rapport de stage. Nom : Prénom: Classe: Etablissement scolaire Collège Marcel Pagnol 2 rue Louise Weiss 95310 SAINT OUEN L'AUMÔNE Tél 01 34 64 45 28 Nom : Prénom: Classe: Rapport de stage Entreprise d'accueil (Cachet de l'entreprise) Etablissement scolaire Collège Marcel Pagnol 2 rue Louise Weiss 95310 SAINT OUEN L'AUMÔNE Tél 01 34 64 45 28 Date du

Plus en détail

Propositions de la CGT dans la négociation sur le dialogue social. Petit-déjeuner de presse. jeudi 13 novembre 2014 Siège de la CGT Montreuil

Propositions de la CGT dans la négociation sur le dialogue social. Petit-déjeuner de presse. jeudi 13 novembre 2014 Siège de la CGT Montreuil Dossier de presse Propositions de la CGT dans la négociation sur le dialogue social Petit-déjeuner de presse jeudi 13 novembre 2014 Siège de la CGT Montreuil Agnès LE BOT et Mohammed OUSSEDIK Dossier de

Plus en détail

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES ADHÉRENTS (DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 6 DECEMBRE 2012) Préambule Le présent règlement est établi en application de l article 14 des statuts. Il complète ce dernier

Plus en détail

Congrès 2012 SUD Energie : Résolution «quelle organisation du secteur énergétique et quel service public de l Energie»

Congrès 2012 SUD Energie : Résolution «quelle organisation du secteur énergétique et quel service public de l Energie» Congrès 2012 SUD Energie : Résolution «quelle organisation du secteur énergétique et quel service public de l Energie» Objet : Le service public de l Energie et l organisation du secteur énergétique se

Plus en détail

Textes juridiques de référence sur l expression des jeunes

Textes juridiques de référence sur l expression des jeunes Textes juridiques de référence sur l expression des jeunes I. Textes fondamentaux La liberté d expression et la liberté d information des jeunes sont inscrites dans des textes fondamentaux comme la Convention

Plus en détail

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg 90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg (Jean-Marie WOEHRLING, Secrétaire Général) Mesdames et Messieurs les délégués, Il y a 90 ans (à quelques jours près), le 21 juin 1920

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-156 DU 12 NOVEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-156 DU 12 NOVEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-156 DU 12 NOVEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS

RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS Titre de la communication : RENOVATION URBAINE ET CONSERVATION DES SITES HISTORIQUES AU TOGO: OUTILS LEGISLATIFS ET PRATIQUES DE TERRAINS Par TUBLU Komi N kégbé Fogâ Gestionnaire de Patrimoine Culturel

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

La loi sur le handicap a dix ans : bilan et perspectives

La loi sur le handicap a dix ans : bilan et perspectives La loi sur le handicap a dix ans : bilan et perspectives L ACTION DU DÉFENSEUR DES DROITS EN MATIÈRE DE HANDICAP CE QUE DIT LA LOI La loi a été promulguée le 11 février 2005. Fondé sur les principes généraux

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP

ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP - la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) - la Fédération Française du Bâtiment (FFB) - la Fédération

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières

Cahier des clauses techniques particulières Marchés Ordonnance Prestations intellectuelles ACCORD-CADRE DIAGNOSTIC AMIANTE ET PLOMB AVANT TRAVAUX ET/OU AVANT DEMOLITION Cahier des clauses techniques particulières Sommaire 1 ARTICLE 1 -GENERALITES...3

Plus en détail

D une grande conférence sociale à l autre

D une grande conférence sociale à l autre D une grande conférence sociale à l autre Une année de réformes par le dialogue Il y a un an, les forces économiques et sociales françaises et le Gouvernement faisaient ensemble un pari : inventer un «dialogue

Plus en détail

L évolution du système de production et ses conséquences sociales

L évolution du système de production et ses conséquences sociales Histoire 3 e (= le monde depuis 1914) cours n 2 Un siècle de transformations scientifiques, technologiques, économiques et sociales Ce siècle, ce sont les cent ans qui sont derrière nous, la plus grande

Plus en détail

L Imprimerie nationale

L Imprimerie nationale L Imprimerie nationale L Imprimerie nationale, qui était un service central du ministère des finances jusqu en 1993, est devenue à partir du 1er janvier 1994 une société anonyme appartenant à l Etat. La

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Entreprises : jouons collectif pour sortir de la crise!

Entreprises : jouons collectif pour sortir de la crise! les cahiers de friedland n 6:Maquette Cahiers de Friedland - juillet 2008 14/12/2010 17:50 Page 45 Entreprises : jouons collectif pour sortir de la crise! Michel Bon Président de Fondact Parce que la sortie

Plus en détail

L installation du. Conseil de l Europe. à Strasbourg, 1949 SERVICE EDUCATIF ATELIER PEDAGOGIQUE EN LIGNE

L installation du. Conseil de l Europe. à Strasbourg, 1949 SERVICE EDUCATIF ATELIER PEDAGOGIQUE EN LIGNE L installation du Conseil de l Europe à Strasbourg, 1949 SERVICE EDUCATIF ATELIER PEDAGOGIQUE EN LIGNE 1 L installation du Conseil de l Europe à Strasbourg À l occasion de la commémoration du soixantième

Plus en détail

LES 3 PROPOSITIONS CADRE DU SYNDICAT NATIONAL DES ENTREPRISES DE SECURITE

LES 3 PROPOSITIONS CADRE DU SYNDICAT NATIONAL DES ENTREPRISES DE SECURITE SECURITE ET SURVEILLANCE HUMAINE : Instaurer une véritable habilitation légale pour exercer le métier LES 3 PROPOSITIONS CADRE DU SYNDICAT NATIONAL DES ENTREPRISES DE SECURITE La Garantie de Déontologie

Plus en détail

Avenant à la CC des Industries Métallurgiques, Mécaniques et connexes de l Aisne du 6 mai 2011

Avenant à la CC des Industries Métallurgiques, Mécaniques et connexes de l Aisne du 6 mai 2011 Avenant à la CC des Industries Métallurgiques, Mécaniques et connexes de l Aisne du 6 mai 2011 Les parties signataires sont convenues d apporter les modifications suivantes à la convention collective des

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

Evolution juridique d une association

Evolution juridique d une association Evolution juridique d une association Confrontées à un environnement en perpétuelle évolution, mais aussi à des impératifs économiques qu elles ne peuvent ignorer, de nombreuses associations sont amenées

Plus en détail

Nouveaux syndiqués Depuis le 1 er janvier 2012

Nouveaux syndiqués Depuis le 1 er janvier 2012 Hebdomadaire électronique de l Union des syndicats CGT du Havre Directeur de publication : Pierre LEBAS 119 Cours de la République 76600 LE HAVRE cgtlehavre.fr - 02 35 25 39 75 72 Nouveaux syndiqués Depuis

Plus en détail

PREAMBULE. Elle s exprime au travers de ses trois composantes historiques que sont les coopératives, les mutuelles et les associations.

PREAMBULE. Elle s exprime au travers de ses trois composantes historiques que sont les coopératives, les mutuelles et les associations. C H A M B R E R E G I O N A L E D E L E C O N O M I E S O C I A L E E T S O L I D A I R E PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR S T A T U T S Modifiés le 7 décembre 2011 PREAMBULE Située à coté du secteur privé et

Plus en détail

Audience solennelle de rentrée de la Cour des comptes. Discours prononcé par M. Gilles Johanet. Procureur général ------------ Jeudi 15 janvier 2015

Audience solennelle de rentrée de la Cour des comptes. Discours prononcé par M. Gilles Johanet. Procureur général ------------ Jeudi 15 janvier 2015 Audience solennelle de rentrée de la Cour des comptes Discours prononcé par M. Gilles Johanet Procureur général ------------ Jeudi 15 janvier 2015 Monsieur le Président du Sénat Monsieur le Président de

Plus en détail

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65. Master RH formation continue Politique de communication interne Etude de cas Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.22 sophiebrignano-masterrh@yahoo.fr 1 Société T Vous venez d intégrer

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

Jeu de piste Partage Un avenir pour chaque enfant

Jeu de piste Partage Un avenir pour chaque enfant Jeu de piste Partage Un avenir pour chaque enfant www.partage.org Faire grandir dignement les enfants du monde Mars 2009 1 Association humanitaire française au service des enfants du monde depuis plus

Plus en détail

Image des syndicats. Rapport de résultats. Novembre 2015. Baromètre 2015 sur l'image des Syndicats. TNS Novembre 2015 48VK23

Image des syndicats. Rapport de résultats. Novembre 2015. Baromètre 2015 sur l'image des Syndicats. TNS Novembre 2015 48VK23 Image des syndicats Rapport de résultats Novembre 2015 Introduction Jean Dominique Simonpoli & Philippe Bourgallé pour Dialogues Ce document présente les grands enseignements de la vague 2015 de votre

Plus en détail

La médecine du travail

La médecine du travail Document Les Cahiers de l Institut CGT d Histoire Sociale n 78 de Juin 2000 La médecine du travail Sous couvert de «refondation sociale», le Medef et son président, Ernest-Antoine Seillières, entendent

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Librairie de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Conclusion du rendez-vous du commerce «Transition numérique du commerce BtoB» -Lundi 19 octobre 2015 -

Conclusion du rendez-vous du commerce «Transition numérique du commerce BtoB» -Lundi 19 octobre 2015 - MARTINE PINVILLE SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s

Plus en détail

Dossier de presse TOUSSAINT

Dossier de presse TOUSSAINT Dossier de presse TOUSSAINT 2015 le secteur du funéraire sonne le tocsin Depuis quelques temps, les groupes financiers s intéressent au secteur du funéraire qui, avec le papy boom devrait connaître un

Plus en détail

CHARTE DU BÉNÉVOLAT. «Les exclus» de René LENOIR

CHARTE DU BÉNÉVOLAT. «Les exclus» de René LENOIR CHARTE DU BÉNÉVOLAT «Que chacun, dans son lieu de vie et de travail, participe à cette lutte pour l intégration de tous dans une société de solidarité et de fraternité». «Les exclus» de René LENOIR Les

Plus en détail

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009 Le handicap au quotidien. J émettrai d abord une question : qu est-ce que le handicap? Pour moi, c est seulement une façon différente de penser, d être, d exister et de fonctionner. Je revendique mon statut

Plus en détail

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Déroulé : 14h30 : Accueil du Ministre de la Défense 15h00 : Allocution de J Y Le Drian morts 15h45 : Dépôt de gerbe au Monument aux 18h30 : concert 20h30

Plus en détail

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement.

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement. FAQ - Thématiques La société Votre projet Le marché de l'énergie La société Qui est Eni? Eni, créée en 1953, exerce ses activités dans 85 pays. Entreprise intégrée de premier plan, elle est présente dans

Plus en détail

Financement des clubs

Financement des clubs Financement des clubs Cotisations, subventions, mécénat, manifestations Contact : FFJDA secteur formation formation@ffjudo.com Étude préliminaire 1. Projet club Pour pouvoir définir une politique de financement

Plus en détail

Union Nationale des Entreprises Adaptées

Union Nationale des Entreprises Adaptées Union Nationale des Entreprises Adaptées Une valeur ajoutée humaine et sociale «La manière dont une société favorise l insertion des personnes handicapées est révélatrice de son degré d humanité» L Entreprise

Plus en détail

APESIA. Association des Parents d Elèves Section Internationale Anglophone - Nogent-sur-Marne REUNION DU 24/05/2014

APESIA. Association des Parents d Elèves Section Internationale Anglophone - Nogent-sur-Marne REUNION DU 24/05/2014 1 APESIA Association des Parents d Elèves Section Internationale Anglophone - Nogent-sur-Marne REUNION DU 24/05/2014 OBJET : Echanges sur l avenir de la Section Internationale des Collèges : WATTEAU et

Plus en détail

Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe. Ateliers du Mans Bilan et perspectives :

Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe. Ateliers du Mans Bilan et perspectives : Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe 4, rue d Arcole 72000 LE MANS Tél: 02.43.28.71.00 mail: cgt.cheminots.lemans@wanadoo.fr Site Internet : http://www.syndicat-cgt-cheminots-lemans.com/

Plus en détail

French National Contest 2006 Level IV Part A

French National Contest 2006 Level IV Part A French National Contest 2006 Level IV Part A You will now hear a series of brief conversations between two speakers. Each exchange will be repeated twice. You are to select from the four choices printed

Plus en détail

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3 «LABEL DIVERSITE» Label relatif à la prévention des discriminations et à la promotion de la diversité dans le cadre de la gestion des ressources humaines Cahier des charges de labellisation Version 3 Applicable

Plus en détail

La question de la «Calédonisation» des administrations de l Etat En ce qui concerne la question du rééquilibrage économique et social :

La question de la «Calédonisation» des administrations de l Etat En ce qui concerne la question du rééquilibrage économique et social : Monsieur le Président du Comité spécial de décolonisation, Monsieur le Représentant du gouvernement du Nicaragua, Mesdames et Messieurs les représentants des Etats membres des Nations Unies, Mesdames et

Plus en détail

ACCORDS BILATERAUX DES REGLEMENTS COMMUNAUTAIRES LA FRANCE ET L ITALIE

ACCORDS BILATERAUX DES REGLEMENTS COMMUNAUTAIRES LA FRANCE ET L ITALIE ACCORDS BILATERAUX POUR L APPLICATION DES REGLEMENTS COMMUNAUTAIRES ENTRE LA FRANCE ET L ITALIE 11, rue de la Tour des Dames 75436 Paris cedex 09 Tél. 01 45 26 33 41 Fax 01 49 95 06 50 - www.cleiss.fr

Plus en détail

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Séminaire des cadres de l administration centrale Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Allocution de Manuel VALLS, ministre de l Intérieur Monsieur le Secrétaire Général, Messieurs les Directeurs

Plus en détail

Association Départementale de Protection Civile

Association Départementale de Protection Civile PREAMBULE Vu, - Le vote du Conseil d administration du 11 Décembre 2009 - La résolution du bureau du 30 septembre 1997, - Les statuts approuvés le 10 juillet 1969, - Les statuts du règlement de la F.N.P.C.,

Plus en détail