Projet d Amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations du cercle de Kita.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet d Amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations du cercle de Kita."

Transcription

1 TERMES DE REFERENCE Pour l Evaluation Mi-Parcours Externe d ACF Projet d Amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations du cercle de Kita. Programme Financé par Référence du Contrat 10-CO1-015

2 1. DETAILS CONTRACTUELS DE L EVALUATION 1.1. Dates clés de l Evaluation Date de départ prévue: 15 octobre 2013 Date de fin prévue: 10 novembre 2013 Soumission du Rapport Provisoire: 11 novembre 2013 Soumission du Rapport Final 18 novembre La Langue de l Evaluation Langues requises pour effectuer l évaluation Langue du Rapport: Français pour les rapports, briefing et débriefing, Espagnole pour certaines documentations et en langues locales pour l évaluation (avec traductions des points significatifs) Espagnol 1.3. Plan de travail et calendrier Activités Jours de travail Lieu Briefing siège (via Skype) 1 Madrid/Bamako Revue documentaire sur Bamako 2 Bamako Briefing mission et préparation de la mission terrain à Bamako 1 Bamako Voyage allez (Bamako Kita) et rencontres avec équipe de Kita 1 Kita Rencontre équipe ACF-E Kita et partenaire de mise en œuvre (Stop Sahel) Rencontre avec le Préfet et les Services Techniques (ST) de Kita Visite sur le terrain (contacts et entretiens avec les bénéficiaires, autorités villageoises, Services Techniques de l Etat, etc.) 1 Kita 1 Kita 9 Les communes de Gadougou1 et 2, Kokofata et Koulou Débriefings avec équipe Kita et voyage retour sur Bamako 1 Kita Débriefing Mission 1 Bamako Encodage et analyse des données collectées, écriture du premier exemplaire de rapport Soumission du rapport provisoire 1 3 Bamako Débriefing HQ (via Skype) 1 Madrid Edition et finalisation du rapport sur la base des commentaires de la mission ACF 4 Soumission du rapport finale 1 Total jours 28 Page 2 of 12

3 1.4. Budget pour l évaluation Le Consultant sera responsable de son assurance personnelle pendant l évaluation. Le consultant devra avoir ses propres équipements nécessaires à l évaluation (ordinateur, etc.) L évaluation sera suivie par l équipe ACF-E au siège à Madrid et au niveau de la mission Mali. Ceci inclut la gestion des déplacements internationaux, du contrat, des paiements des frais du consultant, du remboursement des dépenses, et de l organisation de briefing/débriefing. Les per diems, le traducteur, le logement et le transport pendant le séjour sur le terrain seront organisés (et payé) par ACF-E Mali. Le budget maximum disponible pour cette évaluation s élève à DETAILS DU PROGRAMME Titre de Programme: Amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations du cercle de Kita Localisation cercle de Kita, région de Kayes -Mali Début: 01/09/2010 Fin: 31/08/ Carte de la Zone du Programme Page 3 of 12

4 2.2. Vue d ensemble du Programme ACF-E est présente au Mali depuis 1996, principalement dans les régions de Gao et Kidal, et a développé au cours de ces années une capacité d analyse de contexte et de réaction face au problème de la malnutrition infantile aigue, ainsi qu une capacité de participation aux cadres stratégiques en place de par son ancrage auprès des principaux acteurs (gouvernementaux, techniques et financiers, etc.). Ce projet dans le cercle de Kita en région de Kayes se base sur une expérience acquise dans cette zone depuis Suite aux dynamiques positives développées ainsi qu aux résultats atteints et aux recommandations de la dernière évaluation externe du premier Convenio de 3 ans ( , convention 06-C01-030) concernant deux communes du cercle de Kita (Gadougou1, Gadougou2), ACF-E s est proposé de poursuivre, développer et d étendre ce convenio à 2 autres communes (Kokofata et Koulou) du cercle. Il intègre les priorités sectorielles de l ACID : le dépistage et la prise en charge de la malnutrition infantile, l amélioration de l assainissement et l appui à l opérationnalisation des commissions communales de Sécurité Alimentaire. Un premier axe vise à améliorer les productions agropastorales et la rentabilité économique des ménages les plus vulnérables, intégrer la thématique environnementale sur la base de techniques de production tournées sur l agro écologie dans les 4 communes bénéficiaires du cercle de Kita en région de Kayes. Le deuxième axe consiste à améliorer les comportements/pratiques alimentaires et d hygiène et les soins aux jeunes enfants via l éducation pour les changements de comportement mais aussi la mise à disposition d infrastructure de base nécessaires (eau potable, assainissement). Un troisième axe permet de renforcer les capacités de dépistage et de prise en charge de la malnutrition infantile aigue par les centres de santé locaux mais également sur la base d une approche de nutrition à assise communautaire (NAC). Et enfin le quatrième axe qui vise à renforcer les capacités des acteurs locaux à travers l appui à l opérationnalisation des commissions communales de sécurité alimentaire (CCSA). L approche reposera sur le développement de l ancrage institutionnel du projet ; la participation des parties prenantes impliquées directement dans le projet ; la recherche d effets structurants comme finalité de la mise en œuvre des actions et enfin, de manière plus transversale, sur le renforcement des capacités et la construction de compétences locales. Page 4 of 12

5 2.3. Objectif Général Les conditions de vie des populations du cercle de Kita (région de Kayes) sont améliorées 2.4. Objectifs spécifiques/résultats Les moyens d existence des ménages vulnérables et les capacités des acteurs locaux sont renforcés dans les domaines rattachés à la réduction de la malnutrition dans les quatre (4) communes du cercle de Kita Activités du Programme / résultats RESULTAT 1: Les capacités des acteurs de la santé sont renforcées dans le domaine de la prise en charge de la malnutrition aiguë R1.A1. Formation et renforcement des capacités des personnels au niveau des centres de santé (CSCOM/CSREF) R1.A2. Réhabilitation et équipement des centres de santé (CSCOM/CSREF) R1.A3. Constitution d'un stock tampon en intrants essentiels pour le traitement systématique de la malnutrition sévère. R1.A4. Renforcement du système de suivi des indicateurs de prise en charge de la malnutrition R1.A5. Réalisation des enquêtes nutritionnelles et de mortalité (méthodologie SMART) RESULTAT2 : Les connaissances, attitudes et pratiques pour la prévention de la malnutrition sont améliorées au niveau communautaire. R2. A1.Information, Education Communication (IEC) pour la promotion d'actions essentielles en santé & nutrition. R2. A2. Organisation de démonstrations culinaires à travers la valorisation des produits locaux. R2. A3. Equipement des organisations communautaires en matériels d'information, d'éducation et de communication (IEC). R2. A4. Action pilote autour de la mise en œuvre de foyers d'apprentissage et de réhabilitation nutritionnelle (FARN). R2. A5. Réalisation des enquêtes "Connaissances, Aptitudes et Pratiques (méthodologie CAP). R2. A6. Réalisation d'une enquête socioculturelle sur les pratiques et les représentations populaires. R2. A7. Renforcement du système de prévention et de dépistage des relais communautaires. Page 5 of 12

6 RESULTAT 3 : Les systèmes de production, les revenus et les capacités organisationnelles des ménages sont diversifiées. R3. A1. Aménagement des espaces agricoles et renforcement des techniques d'agro écologie. R3. A2. Essais et démonstrations en milieu paysan (essais variétaux, gestion de la fertilité, production de semences) R3. A3. Appui à la campagne agricole (approvisionnement en intrants de qualité auprès de ménages vulnérables). R3. A4. Appui à la campagne maraîchère et développement des jardins nutritionnels R3. A5. Constitution du cheptel autour de l'élevage des petits ruminants. RESULTAT 4 : La couverture en eau saine, l'assainissement et les pratiques d'hygiène sont améliorés et les capacités des acteurs de l eau sont renforcées. 4. A6. Actions de warrantage et activités génératrices de revenus (AGR). R4. A7. Réalisation d'infrastructures agricoles et structuration des producteurs (magasins de stockage, boutiques d'intrants et maisons paysannes) R4. A8. Fonds d'appui au développement des initiatives locales portées par les groupements et les individus R4. A9. Enquête sur l'économie des ménages (Household Economy Approach (HEA)) R4. A10. Enquête diagnostic des filières agricoles et agroalimentaires. R4. A1. Réalisation de forages, réhabilitation de points d'eau et aménagement de sources. R4. A2. Structuration des usages de l'eau (comités de gestion des points d'eau et associations d'usagers) R4. A3. Organisation de séances d'information, d'éducation et de communication (IEC) pour la promotion d'actions essentielles en hygiène&assainissement R4. A4. Initiative pilote autour de l'approche "assainissement total par la communauté (ATPC)" R4. A5. Initiative pilote autour de la promotion des dalles SANPLAT R4. A6. Initiative pilote autour de la promotion des latrines ECOSAN. R4. A7. Réalisation de latrines et sensibilisation sur l'assainissement dans les écoles Page 6 of 12

7 RESULTAT 5 : Les capacités techniques des commissions communales sont renforcées dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de la gestion de l eau. R5. A1. Formations et renforcement des capacités des commissions communales. R5. A2. Ateliers de travail (workshop) autour des outils de planification (plan de développement et de sécurité alimentaire) R5. A3. Renforcement du système de suivi réalisation des actions. R5. A4. Renforcement des capacités pour l'appui au développement des initiatives locales R5. A5. Initiative pilote autour d'un système communautaire de sécurité alimentaire. 3. BUT DE L EVALUATION 3.1. Les Utilisateurs cible(s) de l Evaluation ACF Siège commanditaire Au Niveau de la Mission Autres ELA Unit, Référents techniques d ACF International Madrid Directeur Pays (DP), Les Coordinations (FS, WASH, NUT et Reporting-Qualité) et Base de Kita Bailleur principal AECID, co-financeur AACID Comité de suivi de l évaluation : l évaluation sera appuyée, coordonnée et approuvée par le Comité de Suivi de l Evaluation. Ce comité sera intégré par l Unité d Evaluation d ACH, la chargé de projet responsable du présent Convenio au siège d ACH, du Directeur pays Mali, des coordinateurs techniques en sécurité alimentaire, eau et hygiène, nutrition et qualité de la mission et du siège ; ainsi que le personnel de la base de Kita. Ainsi, l OTC du Mali sera prise en compte dans chacune des étapes de l évaluation. Les autorités sanitaires, administratives, hydrauliques et communautaires directement impliquées dans le projet peuvent être sollicitées Objectif(s) de l Evaluation Cette évaluation à mi-parcours aura pour objectif, de faire un état de lieu sur l état d avancement de la mise en œuvre de l ensemble des activités du projet Convenio Sahel pour le Mali. Elle devra faire le diagnostic précis de l évolution générale du projet afin de cerner à quel niveau se situe les failles du projet ainsi que les forces et les résultats transitoires acquis. Elle vise aussi à mesurer les progrès ou les retards enregistrés vers l atteinte des objectifs fixés. A l issue de cette enquête, l évaluateur devra donc formuler les recommandations spécifiques visant à améliorer l efficacité, l efficience, l impact et la durabilité du programme Champs de l Evaluation L évaluateur utilisera les procédures et critères d évaluation mentionnés au point 3.4 cidessous. Cependant, il devra fournir des réponses aux questions suivantes : 1. Impacts (directs et indirects)/force/faiblesses/améliorations des activités du Page 7 of 12

8 projet: Renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la prise en charge de la malnutrition : Quels sont les changements/améliorations apportés par les équipements, les réhabilitations et la construction des infrastructures de santé? Quel est impact de la formation des agents de santé et les besoins supplémentaires en renforcement de capacité? A quelle fréquence a été utilisé le stock tampon pour le traitement systématique de la malnutrition sévère? Quels sont les changements/ amélioration du système de suivi des indicateurs de prise en charge de la malnutrition aiguë par les agents de santé des centres appuyés? Identification des barrières dans la mise en place de l approche de nutrition à assise communautaire (NAC)? Sécurisation et renforcement des biens de moyens d existence des populations vulnérables : ECOSAN : Quel est le degré d utilisation et d acceptation des produits des latrines ECOSAN dans le cadre du processus de production (jardins et champs)? Quels sont les changements apportés par la réhabilitation, construction et gestion des ouvrages hydrauliques? Quelle est l amélioration de l environnement en lien avec l assainissement et des pratiques d hygiène? Y a-t-il eu une amélioration de la couverture hydraulique? Quel est le niveau de fonctionnement des structures de gestion des points d eau? Quel impact des aménagements des espaces agrosylvopastoraux (CES, DRS)? Quel impact à l appui à la reconstitution du cheptel, santé et alimentation animale, gestion stratégique du cheptel? Quel impact et intérêt des essais de démonstration variétale? Quel impact pour la formation en technique agro écologique et appui à la structuration des producteurs? Maraîchage : Quel est l impact technique, de disponibilité et de revenu des appuis ACF dans l activité maraîchage dans la zone d intervention? Quel impact des appuis maraîchage au sein des ménages en terme de disponibilité, de revenus et d utilisation notamment par et pour les enfants en bas âge? Quel est impact de la sécurisation et de l aménagement hydraulique des périmètres maraîchers, sur les coopératives bénéficiaires et sur la production? Boutique d intrants : Quelle est la participation des Boutiques d Intrants dans l accès des populations aux intrants agricoles et vétérinaires dans l augmentation de la production agropastorale? Quels impacts économiques des BI pour ces bénéficiaires directs (membres) et indirects (non membres)? Warrantage: comment est perçu le warrantage par les populations bénéficiaires? Quel est l intérêt de la sécurisation de la production agricole à travers le système de warrantage? Renforcement des capacités des acteurs locaux à travers l appui à l opérationnalisation des commissions communales de sécurité alimentaire (CCSA). Quel est impact du projet dans l appui à l opérationnalisation des commissions communales de sécurité alimentaire. SCAP/RU : Quel est le niveau d ancrage, de durabilité et de fonctionnalité du Page 8 of 12

9 système? Quelles sont les avancées et les blocages de l appropriation de l approche filière agricole et agro-alimentaire par les bénéficiaires? 2. Viabilité/durabilité : Principaux points forts et faibles des activités du projet en matière de renforcement des capacités des acteurs de la santé dans le domaine de la prise en charge de la malnutrition aiguë? Principaux points forts et faibles des activités du projet en matière d amélioration de la production agropastorale et la rentabilité économique des ménages vulnérables. Quel est le niveau d opérationnalisation des commissions communales de sécurité alimentaire (CCSA). Quels mécanismes d appropriation des activités du projet par les autorités locales? Quel est l impact des constructions de latrines et des activités de promotion à l hygiène dans les écoles sur les changements de comportement au sein des communautés? 3. Les questions importantes pour la phase III du projet : Y aurait-il une manière plus efficace de réaliser les objectifs de ce projet? Quels sont les points forts et les points faibles du projet? les leçons apprises? les activités à capitaliser? Quelles recommandations d amélioration pour une mise en œuvre plus efficace d une éventuelle suite de projet en termes de méthodologie, d approche globale et de partenariat? Quelles sont les améliorations des activités concernant : appui à la production agropastorale, appui au service sanitaire de base dans la lutte contre la malnutrition aiguë, renforcement des capacités des acteurs locaux à travers l opérationnalisation des commissions communales de sécurité alimentaire Critères d évaluation ACF souscrit aux critères du Comité d Assistance au Développement (DAC) pour les évaluations : impact, durabilité, cohérence, couverture, pertinence, efficience et efficacité (Voir Annexe 1). ACF promeut également l analyse systématique du système de suivi et des questions transversales. Toutes les évaluations externes doivent utiliser les critères du DAC dans l analyse des données et le rapportage. Plus particulièrement, les évaluateurs doivent compléter le tableau ci-dessous et l inclure dans le rapport final. L évaluateur devra utiliser le tableau suivant pour classer les performances de l intervention en utilisant les critères du DAC. Le tableau devra être présenté dans une annexe. Critère Impact Durabilité Classement (1 faible, 5 élevé) Justification Page 9 of 12

10 Cohérence Couverture Pertinence Effectivité Efficacité 3.5. Bonnes pratiques L évaluation doit fournir un (ou plus) exemple clé de Bonne Pratique du programme/projet concerné. Cet exemple doit être lié à la dimension technique de l intervention, soit en termes de démarche, soit en termes de dispositifs, et qui doit pouvoir potentiellement être réutilisé dans d autres contextes où ACF opère. Cet exemple de Bonne Pratique doit être présenté dans une annexe Résultats de l Evaluation Les résultats de l évaluation devraient être présentés dans un rapport écrit ainsi que par le biais de différentes présentations orales : Une sur le terrain (au chef de mission et personnel technique concerné) Une au siège (en personne ou par téléconférence) 3.7. Méthodologie Concernant la méthodologie choisie par l équipe évaluatrice, plusieurs modèles sont recevables à partir du moment qu ils intègrent l évaluation dans le cadre de la Gestion du Cycle de Projet (GCP) en s appuyant sur le cadre logique, outil utilisé dans ce Convenio. A cet effet, l évaluation a pour but d améliorer l intervention de l organisation à travers l élaboration d un rapport de suggestions, qui sera l objet de discussions entre l AECID et ACF-Es Briefing Avant qu une évaluation ne prenne place, l évaluateur devra être briefé au niveau du siège et au niveau du terrain (avec le chef de mission/ ou le point focal technique concerné). La possibilité de briefings téléphoniques doit être discutée et accordée au préalable Activités de terrain Les consultants doivent collecter une série de données. Cela inclus (mais n est pas limité à) : Informations directes : entretiens avec les bénéficiaires visites du projet et aux commodités offertes aux bénéficiaires. Informations indirectes : entretiens avec les représentants locaux ; entretiens avec l équipe nationale et expatriée du projet ; réunions avec les autorités locales, groupes de bénéficiaires, agences humanitaires, représentants des bailleurs de fonds et autres parties prenantes. Pour la collecte de données indirectes, des méthodes d évaluation standards et participatives doivent être utilisées (entretiens avec les unités familiales et focus group discussion avec les bénéficiaires, nonbénéficiaires, informateurs clés relais communautaire, enseignants et leaders). Analyse des informations secondaires : cela comprend l analyse des données du suivi du projet ou de toute autre donnée statistique pertinente. Page 10 of 12

11 Ces informations comprendront la documentation qui sera remise à l évaluateur lors de son briefing au siège et /ou au niveau de la mission Mali (Au bureau de la coordination à Bamako et au niveau de la base de Kita). Ces documents sont (liste non exhaustive) : les documents de projets originaux du Convenio, le budget, les documents relatifs aux planifications annuelles, les rapports d activités de chaque année ainsi que tous les rapports et documents d activités disponibles Rapport Le rapport devra suivre le format suivant : Page de garde Table des matières Résumé : le résumé devra pouvoir être utilisé en tant que tel, décrivant le programme, les conclusions et les principales recommandations de l évaluation. Ce document sera de deux (2) pages maximum. Corps du rapport : le rapport développera les points listés dans le résumé. Il inclura la référence à la méthodologie utilisée pour l évaluation et le contexte de l action. Par ailleurs, la recommandation correspondante sera attachée à chaque conclusion clé. Les recommandations doivent être autant réalistes, opérationnelles et pragmatiques que possible, prenant précautionneusement en compte les circonstances exceptionnelles du contexte de l action et des ressources disponibles pour cette dernière tant sur le terrain qu au siège exécutif concerné. Annexes : listées et correctement numérotées. Le format du corps du rapport est le suivant : o Contexte o Méthodologie o Constations & discussions o Conclusions & recommandations o Annexe I (Bonne Pratique) o Annexe II (Classification des évaluations de programme selon les critères DAC) Le rapport doit être soumis dans la langue spécifiée dans les ToRs. Le rapport ne doit pas excéder 30 pages (Annexes non comprises). Le rapport préliminaire ne devra pas être soumis plus de 10 jours calendriers après le départ du terrain. Le rapport final ne devra pas être soumis plus tard que la date de fin du contrat de consultance. Les annexes du rapport seront acceptées dans la langue de travail du pays ou du programme évalué Débriefing & atelier d apprentissage L évaluateur devra faciliter un atelier d apprentissage : Présenter le rapport préliminaire et les conclusions de l évaluation à la mission et autres parties prenantes. Rassembler les retours sur les conclusions et atteindre un consensus sur les recommandations. Développer les affirmations de l atelier dirigées vers l action et basées sur les leçons et les améliorations proposées pour le futur Débriefing avec le siège d ACF L évaluateur devrait effectuer un débriefing avec le siège d ACF concerné sur son rapport préliminaire, les principales constations, conclusions et recommandations de l évaluation. Les retours et commentaires pertinents devraient être inclus dans le rapport final. Page 11 of 12

12 4. PROFIL DE L EVALUATEUR Connaissances en Sécurité alimentaire, en nutrition et en hygiène eau assainissement. Expérience signifiante dans le domaine de l évaluation de projets humanitaires/développement. Expérience dans des programmes similaires et/ou dans la région du sahel souhaitée. Diplôme pertinent ou expérience équivalente liée à l évaluation à entreprendre Expérience considérable dans la coordination, la conception, la mise en œuvre, le suivi et l évaluation de programmes. Capacités communicationnelles et expérience dans la facilitation d ateliers. Capacité à écrire des rapports clairs et utiles (il peut être demandé de fournir des exemples de travaux précédents). Parlant couramment le Français et l Espagnol Compréhension des exigences des donateurs Capacité à gérer le temps et les ressources imparties et à travailler dans des délais courts Indépendance par rapport aux parties impliquées. La sélection des offres techniques et financière se fera selon la grille d évaluation présentée en annexe 2. Les candidatures locales sont fortement appréciées et privilégiées. 5. DROITS La propriété du rapport (préliminaire et final) appartient exclusivement au siège commanditaire et au bailleur concerné. Le document, ou une publication liée à ce dernier, ne sera partagé qu avec ACF avant qu ACF ne transmette le document final au bailleur de fonds. ACF est le destinataire principal de l évaluation et ses résultats pourraient avoir un impact sur les stratégies tant opérationnelles que techniques. Ceci étant dit, il est probable qu ACF partage les résultats de l évaluation avec les groupes suivants : Donateur(s) Partenaires gouvernementaux Entités de coordination variées Droits de propriété intellectuelle Tous les documents liés à l évaluation (dans le cadre ou non des taches de l évaluateur), doivent demeurer la propriété seule et entière d ACF. Tous les droits d auteurs reviennent à l entité contractuelle de l évaluation. Le/la professionnel(le) ne pourra pas fournir, à titre personnel, d informations concernant l évaluation à un tiers, pour des activités non liées à la finalité et aux objectifs de la dite évaluation. La publication/le renseignement de l information recueillie et du rapport final reste de la prérogative de l entité exécutoire de la subvention et contractante de l évaluation. Cependant, l AECID se réserve le droit de reproduire, distribuer ou communiquer publiquement le rapport de l évaluation sans l accord préalable de la dite entité dans le cas où les procédures administratives l exigent ; et le fera avec l accord de la dite entité pour tout autre motif. Page 12 of 12

Projet de renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des Populations Vulnérables du Gorgol en Mauritanie

Projet de renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des Populations Vulnérables du Gorgol en Mauritanie TERMES DE REFERENCES Pour l Evaluation Mi-Parcours Externes d ACF Projet de renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des Populations Vulnérables du Gorgol en Mauritanie Programme Financé

Plus en détail

Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles»

Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles» Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles» 1. Contexte de l étude 1.1. A propos de Search For Common Ground Search for Common Ground (SFCG) est une organisation

Plus en détail

ENVIRONNEMENT FAVORABLE

ENVIRONNEMENT FAVORABLE Feuille de route pour la mise à l échelle de la PCIMA au Tchad. Atelier pour la revue nationale de la PCIMA. Ndjamena, novembre 2015 ENVIRONNEMENT FAVORABLE LEADERSHIP INSTITUTIONNEL 1 r avec le processus

Plus en détail

Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle pour le cercle de Kita Exp. 332/2009

Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle pour le cercle de Kita Exp. 332/2009 TERMES DE REFERENCE Pour l évaluation Externes d Action contre la Faim pour le programme : Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle pour le cercle de Kita Exp. 332/2009 Programme financé par Référence du

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Finalité : Place dans le cycle du projet : Favoriser le pilotage de projets au cours de leur mise en œuvre. 1

Plus en détail

Termes de référence Appel à candidature

Termes de référence Appel à candidature Termes de référence Appel à candidature Expert pour analyser & valoriser des données quantitatives 1- Fiche signalétique de la mission Titre étude/recherche : Etude d évaluation de l efficacité de la kinésithérapie

Plus en détail

TdR Evaluation Finale. Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame. Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561

TdR Evaluation Finale. Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame. Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561 TdR Evaluation Finale Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561 A- Introduction Nom du Projet : «Projet d appui à la

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122 I. Informations générales Intitulé de la mission Renforcement des capacités de la Pharmacie Nationale d Approvisionnement dans le suivi des appels d offres internationaux

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

Projet de soutien au développement économique et social d une partie de la communauté urbaine de Nouakchott (Projet Urbain - PU)

Projet de soutien au développement économique et social d une partie de la communauté urbaine de Nouakchott (Projet Urbain - PU) Projet de soutien au développement économique et social d une partie de la communauté urbaine de Nouakchott (Projet Urbain - PU) Termes de références du consultant Objet : Appui à l élaboration de la suite

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

INTÉGRATION ET STRATÉGIE D ENTREPRISE. ADM-21916 Sections A et H

INTÉGRATION ET STRATÉGIE D ENTREPRISE. ADM-21916 Sections A et H FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION PLAN DE COURS Hiver 2004 Le 8 janvier 2004 INTÉGRATION ET STRATÉGIE D ENTREPRISE ADM-21916 Sections A et H Professeure : Mélanie Roussy 6240, Pavillon Palasis-Prince

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT DE L EAU ET DE L ASSINISSEMENT ------------- DIRECTION NATIONALE DE L HYDRAULIQUE -------------- TERMES DE REFERENCE : RECRUTEMENT

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN)

Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN) 1 TERMS OF REFERENCE Pour l Evaluations Externe d ACF Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN) Programme Financé par PAM Référence du Contrat CI D4C 20 septembre

Plus en détail

Mise au concours de l évaluation externe du projet PAFLAPUM III

Mise au concours de l évaluation externe du projet PAFLAPUM III Mise au concours de l évaluation externe du projet PAFLAPUM III Termes de référence Nom du projet: Pays destinataire: Durée du projet: Objectif général du projet: Objectifs spécifiques : Promotion de la

Plus en détail

1. CONTEXTE 2. OBJECTIFS

1. CONTEXTE 2. OBJECTIFS Termes de référence pour l élaboration d un guide et des fiches de procédure sur la création, la gestion des entreprises et AGR dans les secteurs de la culture, du tourisme et de l artisanat 1. CONTEXTE

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Modalités d attribution de la bourse

Modalités d attribution de la bourse pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités d attribution de la bourse 1. La bourse a été établie pour offrir un congé sabbatique à un leader du secteur des ONG et des organismes sans

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION

DEMANDE DE PROPOSITION DEMANDE DE PROPOSITION POUR LA REALISATION D UNE ETUDE SUR «L APPROCHE PAR MICROPROJET» «La place et le rôle des microprojets de développement en Afrique de l Ouest selon les acteurs du Sud. Etude de cas

Plus en détail

Termes de Référence. Pour le recrutement d un Consultant pour la préparation d un document d appel d offres

Termes de Référence. Pour le recrutement d un Consultant pour la préparation d un document d appel d offres Termes de Référence Pour le recrutement d un Consultant pour la préparation d un document d appel d offres clef en main pour la construction d un entrepôt en structure métallique pour la DINEPA MAI 2013

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque Africaine de Développement appuie le Gouvernement de la République Démocratique

Plus en détail

ATELIER DES DG DES INS SUR LES OUTILS DE PILOTAGE ET DE SUIVI ET EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DES SNDS

ATELIER DES DG DES INS SUR LES OUTILS DE PILOTAGE ET DE SUIVI ET EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DES SNDS ATELIER DES DG DES INS SUR LES OUTILS DE PILOTAGE ET DE SUIVI ET EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DES SNDS PRESENTATION DES CANEVAS DES OUTILS DE PILOTAGE ET DE SUIVI ET EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DES

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018.

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018. Termes de référence (TdRs) pour le recrutement d un formateur/mentor en genre sur la gestion des ressources naturelles dans le Paysage du Grand Virunga. 1. Contexte La Collaboration Transfrontalière du

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- Objet du mode opératoire «GFPP» 3. 2- Domaine d application 3. 3- Définitions et terminologie 3. 4- Descriptif détaillé 3

SOMMAIRE. 1- Objet du mode opératoire «GFPP» 3. 2- Domaine d application 3. 3- Définitions et terminologie 3. 4- Descriptif détaillé 3 SOMMAIRE 1- Objet du mode opératoire «GFPP» 3 2- Domaine d application 3 3- Définitions et terminologie 3 4- Descriptif détaillé 3 4-1- Gestion Financière des Projets 3 4-1-1 Rappel des conditions générales

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DIRECTION DE LA FORMATION ET DU PERFECTIONNEMENT

MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DIRECTION DE LA FORMATION ET DU PERFECTIONNEMENT REPUBLIQUE D HAITI MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DIRECTION DE LA FORMATION ET DU PERFECTIONNEMENT Projet MENFP-MAECD-UNESCO «Amélioration de la qualité de la formation

Plus en détail

Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com. Proposition de projet

Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com. Proposition de projet Pense Transformation Consulting C.P. 388, Pense, Saskatchewan S0G 3W0 306-533- 3965 fproulxkenzle@gmail.com Proposition de projet Plan de développement global communautaire (2016-2022) Fédération franco-

Plus en détail

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST République du Mali Un Peuple- Un But- Une Foi --------------- COMMISSARIAT A LA SECURITE PROJET D ASSISTANCE AU ALIMENTAIRE SYSTEME D INFORMATION DU MARCHE AGRICOLE (MSU/PASIDMA) ----------------------------

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1)

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Niveau du poste Titre du poste Représentant à Bangui du Fonds fiduciaire européen pour la République Centrafricaine ("Fonds Bêkou")

Niveau du poste Titre du poste Représentant à Bangui du Fonds fiduciaire européen pour la République Centrafricaine (Fonds Bêkou) Ref. Ares(2015)2852973-07/07/2015 COMMISSION EUROPÉENNE Formulaire de description de poste Version descriptive du poste (Active) Poste no. Titulaire du poste Nom Profil du poste Position du poste AGENT

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Juillet 2014 Sommaire 1 2 3 4 5 Présentation du financement de contrepartie et de la volonté de payer Critères d admissibilité

Plus en détail

Modèle ou Exemple. Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication

Modèle ou Exemple. Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication MISSION AU MALI ANNEXE 8 Modèle ou Exemple Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication A. Contexte La volatilité des prix couplée à

Plus en détail

APPEL D OFFRES POUR EXPERTISE D AUDIT EXTERNE DU FONDS DE LA SOCIETE CIVILE RDC (FSC) N FSC/AUDIT/003

APPEL D OFFRES POUR EXPERTISE D AUDIT EXTERNE DU FONDS DE LA SOCIETE CIVILE RDC (FSC) N FSC/AUDIT/003 APPEL D OFFRES POUR EXPERTISE D AUDIT EXTERNE DU FONDS DE LA SOCIETE CIVILE RDC (FSC) N FSC/AUDIT/003 CHRISTIAN AID est une Organisation Non Gouvernementale Britannique créée par 40 Eglises Britanniques

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION

DEMANDE DE PROPOSITION POUR LA REALISATION D UNE ETUDE VOLET EVALUATION ET CAPITALISATION «Pertinence, exigences et alternatives de l accès à l énergie par panneaux solaires dans les pays du Sud : exemple des infrastructures

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Une société burundaise où les paysans parviennent à couvrir leurs besoins socioéconomiques par moyens financiers et matériels générés par eux-mêmes.

Une société burundaise où les paysans parviennent à couvrir leurs besoins socioéconomiques par moyens financiers et matériels générés par eux-mêmes. Réf. N :../CAPAD/SE/2014 TERMES DE REFERENCE POUR UN AUDIT FINANCIER EXTERNE 1. Présentation de CAPAD Institution La Confédération des Associations des Producteurs Agricoles pour le Développement, CAPAD

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Expert international en Education

Expert international en Education Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES Abdramane Togo Nov.2000 ong à but non lucratif- BP: E2226-Tél/fax : 229-24-22-Lafiabougou-Rue 426-Porte

Plus en détail

Termes de Référence - DRAFT

Termes de Référence - DRAFT PROFIAB - PN : 12.2513.5-002.00 Termes de Référence - DRAFT Pour l analyse de la rentabilité des spéculations agricoles à promouvoir par le PROFIAB 1. Contexte et Justification Le pôle d intervention prioritaire

Plus en détail

Etude pour la mise en place d une stratégie de communication et de visibilité du projet dans l écorégion WAMER

Etude pour la mise en place d une stratégie de communication et de visibilité du projet dans l écorégion WAMER Gouvernance, politiques de gestion des ressources marines et réduction de la pauvreté dans l'écorégion WAMER Etude pour la mise en place d une stratégie de communication et de visibilité du projet dans

Plus en détail

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

Deuxième partie : Les appels à proposition

Deuxième partie : Les appels à proposition Deuxième partie : Les appels à proposition L objectif de l appel à proposition est de maîtriser et coordonner au mieux la gestion du budget d aide public au développement alloué aux ONGD tout en contribuant

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN149

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN149 TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN149 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Durée totale des jours prévus Appui au renforcement des capacités du CCM

Plus en détail

SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS

SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE PERFECTIONNEMENT DES PROCEDURES DE GESTION DES RH ET ELABORATION DES OUTILS NECESSAIRES RMCR MALI FEVRIER 2016 Avec

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles?

Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles? Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles? FENETRE SUR L AGRICULTURE, 19 sept. 2014 «Le défi de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au

Plus en détail

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS POUR L ÉVALUATION D IMPACT DU PROGRAMME NATIONAL LEADERSHIP DE SERVICE 1. L Arche, qu est-ce que c est? ; «L'Arche rassemble des personnes, avec et sans déficience

Plus en détail

GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES

GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES Version Janvier 2013 1 Sommaire I. CONTEXTE... 5 II. OBJECTIFS DU PROGRAMME... 5 III. OBJECTIF DU GUIDE... 5 IV. PRINCIPES

Plus en détail

SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015

SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015 SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015 ENDA ECOPOP Complexe Sicap POINT E - Immeuble B, 2ème Etage Avenue Cheikh Anta DIOP Téléphone : +221 33 859 64 11 - Fax : +221 33 860 51 33 Email : ecopop@endatiersmonde.org

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrante du schéma volontaire 2BSvs développé par le Consortium avec l appui

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Etude d impact environnemental

Etude d impact environnemental Etude d impact environnemental Réunion du réseau : Janvier 2014 Problématique L Etude d Impact Environnemental (EIE) est un outil de référence depuis plusieurs années, reconnu internationalement et approuvé

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE Démarche engagée avec le soutien financier du FRIO (fonds de renforcement institutionnel

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général Secrétariat général Réf. : 2010-D-362-fr-6 Orig. : en Version : fr Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire

Plus en détail

Annexe D. Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1

Annexe D. Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1 Annexe D Etablir un plan, un agenda et un budget d évaluation 1 Résultat requis: un plan rédigé par écrit spécifiant: (i) ce qui sera fait pour préparer et entreprendre la collecte des données sur le terrain,

Plus en détail

BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE

BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE BONNE PRATIQUE 11 ESPAGNE - PROGRAMME ACCEDER POUR L EMPLOI DE LA POPULATION GITANE TYPE D'ACTION Programme ACCEDER pour l emploi de la population gitane NIVEAU DE LA BONNE PRATIQUE reproduite Page 1/12

Plus en détail

Fonds des Nations Unies pour l Enfance (UNICEF) Rabat-Maroc

Fonds des Nations Unies pour l Enfance (UNICEF) Rabat-Maroc Fonds des Nations Unies pour l Enfance (UNICEF) Rabat-Maroc Appel à consultation pour l élaboration d un plan de plaidoyer et de communication pour la prévention du Handicap TERMES DE REFERENCES 1. Contexte

Plus en détail

Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication

Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication Ottawa Foyers Partage 44, rue Eccles, bureau 50 Ottawa (Ontario) K1R 6S4 613-744-3562 (tél.) 613-288-0043 (téléc.) Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Les éléments suivants sont à prendre en compte : 1. Le volume d heures ou de jours de formation. 2. Le volume des effectifs (pour évaluer

Plus en détail

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n BTS Management des unités commerciales ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d apprentissage habilité. Formation professionnelle

Plus en détail

Il est clair que les stratégies de S&E varient considérablement d un pays à

Il est clair que les stratégies de S&E varient considérablement d un pays à 12 L importance d une étude diagnostique sur le pays Il est clair que les stratégies de S&E varient considérablement d un pays à l autre. Le Brésil par exemple met l accent sur l adoption d une méthode

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada Aviron ou RCA) 1.2 TITRE : Directeur du développement

Plus en détail

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO)

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO) Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable *******************

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* STRATEGIE NATIONALE EN MATIERE D EDUCATION POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE **************************

Plus en détail

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé Republique de Côte d Ivoire Union Discipline Travail Le C2D, un partenariat au service du développement Côte d Ivoire Projets C2D Santé Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité

Plus en détail

Fonds pour l'environnement mondial

Fonds pour l'environnement mondial Fonds pour l'environnement mondial Résumé du document GEF/C.32/8 Stratégie de communication et d information Décision recommandée au Conseil Ayant examiné le document GEF/C.32/8 intitulé Stratégie de communication

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES TERMES DE REFERENCE Consultation pour l intégration du genre dans les programmes de la Direction Générale des Collectivités

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION DES LEADERS DES COMMUNAUTES ET ACTEURS ASSOCIATIFS

CYCLE DE FORMATION DES LEADERS DES COMMUNAUTES ET ACTEURS ASSOCIATIFS CYCLE DE FORMATION DES LEADERS DES COMMUNAUTES ET ACTEURS ASSOCIATIFS Termes de références pour le recrutement des consultants formateurs Ce cycle de formation s inscrit dans le cadre du développement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 SOMMAIRE I / Préambule II/ Remarques générales et préalables

Plus en détail

CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF

CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF Canada Snowboard, l organisation nationale régissant le sport de snowboard compétitif au Canada, est à la recherche d un Directeur Exécutif à temps plein. Le Directeur

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV

PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV 21 février 2007 DGIV/CULT/KI(2006)18 PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV Plan d Action 2007 avec budget Document préparé par la Direction de la Culture et du Patrimoine culturel et naturel DGIV/CULT/KI(2006)18

Plus en détail

Millennium Challenge Account Sénégal. MCA-Sénégal TERMES DE REFERENCE (TDR)

Millennium Challenge Account Sénégal. MCA-Sénégal TERMES DE REFERENCE (TDR) Millennium Challenge Account Sénégal MCA-Sénégal TERMES DE REFERENCE (TDR) FORMATION COMPLEMANTAIRE DU PERSONNEL SUR L UTILISATION DU LOGICIEL MS PROJECT 2010 PMU SAED FEVRIER 2015 1 1. INTRODUCTION Les

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

Termes de Référence pour une Assistance Technique Internationale

Termes de Référence pour une Assistance Technique Internationale APPUI A L ELABORATION ET LA MISE EN OEUVRE D UN «CORPORATE PLAN» ET D UNE STRATEGIE DE PROMOTION DES INVESTISSEMENTS POUR L ECONOMIC DEVELOPMENT BOARD OF MADAGASCAR (EDBM) Termes de Référence pour une

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES POUR LA PASSATION D UN MARCHÉ D ASSISTANCE À LA COORDINATION POUR LE PROJET DE MISE EN PLACE DE LA RÉSERVE RÉGIONALE DE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES POUR LA PASSATION D UN MARCHÉ D ASSISTANCE À LA COORDINATION POUR LE PROJET DE MISE EN PLACE DE LA RÉSERVE RÉGIONALE DE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES POUR LA PASSATION D UN MARCHÉ D ASSISTANCE À LA COORDINATION POUR LE PROJET DE MISE EN PLACE DE LA RÉSERVE RÉGIONALE DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE (RRSA) EN AFRIQUE DE L OUEST 1.

Plus en détail

2 ème APPEL A CANDIDATURES INTERNATIONAL POUR LE RECRUTEMENT D UN EVALUATEUR DE PROJET

2 ème APPEL A CANDIDATURES INTERNATIONAL POUR LE RECRUTEMENT D UN EVALUATEUR DE PROJET 2 ème APPEL A CANDIDATURES INTERNATIONAL POUR LE RECRUTEMENT D UN EVALUATEUR DE PROJET Le programme conjoint MDG-F Culture et développement au Sénégal dont l objectif est d appuyer la mise en œuvre des

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e

M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e R é p u b l i q u e d u B é n i n M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e Direction des Pharmacies, du Médicament et des Explorations Diagnostiques

Plus en détail

BTS. Assistant de manager. Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES

BTS. Assistant de manager. Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES BTS Assistant de manager Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES Formation 1. FINALITES ET APS Les enseignements de finalités permettent d acquérir un ensemble de compétences professionnelles,

Plus en détail

Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage

Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage Financé par le Gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils sectoriels Introduction et contexte :

Plus en détail