EVALUATION DES ITINERAIRES TECHNIQUES EN VITICULTURE BIOLOGIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVALUATION DES ITINERAIRES TECHNIQUES EN VITICULTURE BIOLOGIQUE"

Transcription

1 EVALUATION DES ITINERAIRES TECHNIQUES EN VITICULTURE BIOLOGIQUE CA du Vaucluse : Natacha Sautereau,Emmanuelle Filleron, Estelle Esbérard, Jean-Marc Long, Eric L'Helgoualch, CA du Var : Emmanuel Rouchaud, Jean-Jacques Balikian, Ca des Bouches du Rhône : Didier Richy, GRAB : Marc Chovelon (rapporteur) 1. Motivations et objectifs : Malgré le respect d'un cahier des charges commun, les pratiques phytosanitaires sont très variables. Les résultats, tant quantitatifs que qualitatifs, le sont également. Si nous connaissons les grands problèmes techniques et parfois quelques réponses, nous connaissons mal les pratiques phytosanitaires et leurs résultats. Le cas du mildiou est révélateur, certains viticulteurs et conseillers citent des résultats excellents avec des doses très faibles de cuivre. A travers un réseau de parcelles de références nous allons mieux connaître les pratiques et leurs résultats. La mise en parallèle de ces données avec les résultats expérimentaux nous permettront d'acquérir des références techniques nécessaires au développement de la viticulture biologique dans la région. 2. Matériels et méthodes 2.1. Protocole expérimental : Il est basé sur des contrôles de terrain rigoureux et sur la collecte des pratiques du viticulteur en agrobiologie Contrôle 1 : Stade C-D présentation au vigneron des grilles de saisies choix de 2 unités culturales représentatives de la diversité du domaine (type de sol, sensibilité aux maladies). 1er contrôle : - qualité et homogénéité du débourrement excoriose et oïdium sur coursons couverture du sol, densité et diversité de la flore (sous le rang et entre les rangs) Contrôle 2 : Floraison, 1 à 16 feuilles mildiou / feuilles mildiou / grappes oïdium / feuilles oïdium / grappes érinose, acariens rouges et jaunes cicadelles de la flavescence (larves), vertes et Metcalfa pruinosa tordeuses de la grappe (glomérules) Eutypiose Couverture du sol, densité et diversité de la flore Contrôle 3 : Véraison mildiou / feuilles mildiou / grappes oïdium / grappes botrytis / grappes esca acariens rouges et jaunes cicadelles de la flavescence (adultes), vertes et Metcalfa p. tordeuses de la grappe (perforations) couverture du sol, densité et diversité de la flore carences (Mg, K...) Contrôle 4 : Récolte - mildiou / feuilles - mildiou / grappes - botrytis / grappes - acariens rouges et jaunes - cicadelles de la flavescence (adultes), vertes et Metcalfa p. - tordeuses de la grappe

2 2.2. Situation des parcelles : L étude est menée sur 28 parcelles réparties dans 14 domaines viticoles en mode de production biologique Les parcelles et les domaines contrôlés se répartissent dans le Vaucluse, les Bouches du Rhône et le Var. Cet ensemble de situations ne constitue pas un échantillon représentatif du vignoble biologique provençal, mais il reflète néanmoins des situations climatiques différentes ainsi qu une grande variabilité d itinéraires culturaux. Localisation des parcelles d étude au sein de la région PACA

3 Le tableau ci dessous résume les cépages présents dans les parcelles de l étude, la commune dans laquelle se situe le domaine et l organisme qui a eu la responsabilité de réaliser les observations. Organismes techniques Situation parcelle1 parcelle2 CA 13 Eygalières Carignan Carignan enherbé () travaillé Grenache CA 13 Lambesc Carignan Grenache CA 13 Puyloubier Grenache Syrah Grab St Remy de Pce Syrah Grenache Grab Eygalières Syrah Grenache CA 83 La Londe des Maures Carignan Grenache CA 84 GDA Vaison Faucon Grenache Grenache CA 84 GDA Vaison Villedieu Grenache Grenache CA 84 FDCETA Villedieu Grenache Grenache CA 84 FDCETA Sarrians Mourvèdre Grenache CA 84 GDA Mazan Grenache Grenache Ventoux CA 84 GDA sud Ansouis Grenache Grenache Luberon CA 84 GDA Apt St Saturnin d'apt Cinsault Grenache CA 84 GDA Apt Rustrel Chardonay Grenache 3. Résultats et commentaires 3.1. Evaluation de l état sanitaire du vignoble : Les trois années d études (,, ) n ont pas été marquées par des attaques de maladies cryptogamiques ou de ravageurs très fortes, hormis la climatologie exceptionnelle de septembre qui a entraîné des attaques de mildiou tardif et de botrytis. Les observations faites à la récolte (ou quelques jours avant) ne révèlent pas en totalité les conséquences de cette situation climatique exceptionnelle. Dans tout les cas, les observations sur feuilles et sur grappes ont été effectuées avant les intempéries ; les attaques de mildiou et de botrytis sont donc sous évaluées.(graph. : 1, 2,, 6) Ceci étant, on peut observer que la majorité des parcelles ont moins de 2 % de grappes touchées par une maladie cryptogamique. (graph. : 1 à 6) L oïdium reste le pathogène le plus fréquemment observé à la véraison, mais les intensités d attaque sont généralement faibles. (graph. : 3) Le botrytis apparaît plus fortement au voisinage de la récolte, l année étant plus fortement marquée. On peut rappeler que seuls des moyens prophylactiques peuvent être mis en œuvre dans le cadre de l agriculture biologique.(graph. :, 6) Concernant les vers de la grappe, une petite majorité de situations présente moins de 2 % de grappes touchées, mais une proportion notable présente des fréquences d attaque pouvant aller jusqu à 2%. Au-delà, la proportion baisse mais il existe toujours des situations à forte présence de tordeuses. Généralement ces fréquences relativement importantes de grappes touchées n entraînent pas des intensités d attaques très fortes.(graph. : 7, 8)

4 Mildiou sur grappe à la véraison Mildiou sur grappe à la récolte Nb de parcelles <2% 2 à % à 2% 2 à % Classes de fréquences >% Nb de parcelles <2% 2 à % à 2% 2 à % Classes de fréquences >% Graphique 1 nb de parcelles Oïdium sur grappe à la véraison <2% 2 à % à 2% 2 à % >% Graphique 2 nb de parcelles Oïdium sur grappe à la récolte <2% 2 à % à 2% 2 à % Classes de fréquences >% Classes de fréquences Graphique 4 Graphique 3 Botrytis sur grappe à la récolte nb de parcelles Botrytis sur grappe à la véraison <2% 2 à % à 2% 2 à % >% nb de parcelles 1 1 <2% 2 à % à 2% 2 à % classes de fréquences >% classes de fréquences Graphique 6 Graphique Vers de la grappe à la récolte nb de parcelles 1 1 Vers de la grappe à la véraison <2% 2 à % à 2% 2 à % >% nb de parcelles <2% 2 à % à 2% 2 à % Classes de fréquences >% Classes de fréquences Graphique 8 Graphique 7

5 La cicadelle verte est présente sur toutes les parcelles pendant les trois années de l étude. La «cicadelle pruineuse» Metcalfa pruinosa n a pas été observée dans les secteurs Nord Vaucluse (Villedieu, Faucon, Sarrians), dans la vallée d Apt (Rustrel, St Saturnin d Apt) et au sud du Luberon (Ansouis). La cicadelle vectrice de la flavescence dorée Scaphoîdeus titanus est présente dans tous les secteurs sauf à la Londe où elle n a pas été trouvée en (absence de données pour et ). Les maladies du bois ont été évaluées à la floraison pour l eutypiose et à la véraison pour l esca, sans qu il soit fait une distinction entre celle-ci et le Black Dead Arm (BDA). Les résultats montrent que ces maladies sont présentes mais les fluctuations annuelles ne peuvent pas être interprétées dans la mesure où le protocole n était pas adapté : les souches atteintes d eutypiose ou d esca n ont pas été repérées d une année sur l autre Caractéristiques des itinéraires techniques : Opérations en vert : Le taux de réponse quant aux renseignements sur les itinéraires techniques développés par les vignerons est assez faible en. Cependant, nous pouvons constater que parmi les différentes opérations en vert (graph. : 9) :! le rognage et l écimage sont employés par la plupart des vignerons, quelle que soit l année considérée.! le relevage de la végétation est effectué par une minorité de vignerons en et. Par contre, cette technique devient majoritaire en. Pourtant, le mode de conduite est dans tous les cas un plan de palissage vertical sur fil de fer, majoritairement en cordon de Royat.! l élimination des entre cœurs au voisinage des grappes, l effeuillage et l égrappage ne sont utilisés que par une minorité de vignerons. Opérations en vert effectuées % du total des parcelles 9% 8% 7% 6% % 4% 3% 2% 1% % Rognage Relevage de la végétation élimination des entrecoeurs Effeuillage Egrappage Graphique Etat de la couverture du sol : La notation de l état de la couverture du sol en trois classes («nul», «faible», fort») correspond à une évaluation de la surface occupée par un couvert végétal sans prendre en compte la hauteur de ce couvert. Aussi, des notations de couvert important au débourrement ne sont pas à mettre en relation avec des risques de gels printaniers : une strate herbacée importante mais rase n a qu une très faible influence sur la destruction potentielle des bourgeons de la vigne par le gel. Ceci étant, l analyse des différents graphiques montre que quelle que soit l année, l occupation de la surface du sol par une strate herbacée est plus forte dans l inter rang que sur le rang (graph. : 1 à 1) : l objectif est d avoir le moins d herbe possible sous le rang de vigne, alors que dans l inter rang, le but n est pas forcément d avoir un sol nu. Dans notre échantillon d étude, aucun vigneron s est engagé sur un maintien de l enherbement sur le rang avec un entretien par tontes successives.

6 Etat de la couverture du rang à différentes époques de l'année () Etat de la couverture de l'inter rang à diférentes époques de l'année () % du total des parcelles 8% 6% 4% 2% % nul faible fort floraison véraison récolte % du total des parcelles 8% 6% 4% 2% % nul faible fort floraison véraison récolte Graphique 1 Graphique 11 Etat de la couverture du rang à différentes époques de l'année () % du total des parcelles 8% 6% 4% 2% Graphique 12 % nul faible fort débourrement floraison Véraison récolte % du total des parcelles Etat de la couverture de l'inter rang à différentes époques de l'année () 8% 6% 4% 2% Graphique 13 % nul faible fort débourrement floraison véraison récolte Etat de la couverture du rang à différentes époques de l'année () % du total des parcelles Graphique 14 8% 7% 6% % 4% 3% 2% 1% % nul faible fort débourrement floraison véraison récolte % du total des parcelles Etat de la couverture de l'inter rang à différentes époques de l'année () 8% 6% 4% 2% % Graphique 1 nul faible fort débourrement floraison véraison récolte

7 Fertilisation : La fertilisation est assurée par l apport de composts (achetés ou élaborés sur l exploitation) ou des engrais organiques. Aucun des vignerons enquêtes n utilise des apports de fumier frais. Quelques vignerons utilisent des applications foliaires à base d oligo-éléments ou de préparations biodynamiques préparées sur place. Néanmoins, on observe toujours une même proportion de parcelles (2 à 3%) qui ne reçoivent aucune fertilisation au cours des trois années d études. Ce qui est plus étonnant, c est que parmi les vignerons apportant une fumure, près de 3% ont été incapables de préciser les quantités apportées ainsi que la composition en éléments fertilisants pour l année.(graph. : 16) Les vignerons apportant des composts de leur propre fabrication, sont incapables de donner la composition de la fertilisation apportée : ils gèrent des quantités sans indications de proportions d éléments nutritifs. Hormis l année, la majorité des vignerons connaissent et maîtrisent leur fertilisation, aussi bien en quantité qu en qualité des apports. Maîtrise de la fertilisation nb de parcelles en % 7% 6% % 4% 3% 2% 1% % absence de fumure Ferti non maîtrisée quantité connue quantité et composition connue Graphique Cuivre et mildiou de la vigne : Quantité du cuivre utilisée : Sur les trois années d étude, les quantités de cuivre métal rapportées à l hectare et par an s échelonnent de 1 à 13 kg, la moyenne de ces apports étant voisine de kg.(graph. : 17) Il faut noter que la nouvelle réglementation concernant l utilisation du cuivre en agriculture biologique a pris effet au printemps. Aucun des enregistrements pour cette année là ne dépasse la dose maximale autorisée (8 kg Cu / ha / an). Quantité de Cuivre métal utilisée par année Quantité de Cuivre /ha N de la parcelle Graphique 17

8 Nombre de traitement anti-mildiou Le nombre de traitement s échelonne de 1 à 1 applications par an, la moyenne étant voisine de 4 interventions.(graph. : 18) Nombre de traitement anti-mildiou pratiqué par année Nb traitement N de la parcelle Graphique Soufre et oïdium de la vigne Quantité de soufre utilisée : Les quantités de soufre (matière active) utilisées s échelonnent de 4 à 162 kg par hectare. On observe une très grande disparité qui peut être en partie expliquée par le cépage présent sur la parcelle de l étude. Une parcelle de Carignan a reçu plus de soufre (1 à 162 kg) tandis que les autres parcelles de Carignan ne se distinguent pas de l ensemble des parcelles observées. On peut noter qu une parcelle de Chardonnay, cépage reconnu sensible à l oïdium, est l une des parcelles qui a reçu le moins de soufre, en quantité cumulée sur 3 ans.(graph. : 19) Quantité de Soufre utilisée par année Quantité de Soufre /ha N de la parcelle Graphique Traitement insecticide : Aucun des domaines enquêtés n utilise la confusion sexuelle. De même qu aucune des parcelles observées n est comprise dans un périmètre de lutte obligatoire contre la cicadelle vectrice de la flavescence dorée. Cependant, peu de domaines effectuent des traitements insecticides contre les vers de la grappe. Pour ceux qui interviennent, une ou deux applications de Bacillus thurengiensis sont appliquées.(graph. : 2) On peut remarquer qu un domaine (parcelle N 23 et 24), mené en biodynamie, applique des suspensions diluées de cendre d Eudémis (communément appelées D8).

9 Nombre de traitement insecticide pratiqué par année Nb traitement N de la parcelle Graphique Entretien du sol : Le mode d entretien du sol se partage entre l enherbement permanent et le travail du sol, avec un enherbement temporaire laissé plus ou moins longtemps au printemps. On peut remarquer que certains domaines peuvent faire évoluer dans un sens comme dans l autre ce mode d entretien, en fonction notamment de critères climatiques de l année.(graph. : 21) Mode d'entretien du sol % du total des parcelles 8% 6% 4% 2% % Désherb. méca. Enherb. permanent Enherb. temporaire Graphique 21 De même, le nombre de façons culturales peut varier en fonction des conditions de l année, mais il est indépendant du mode d entretien du sol. En effet, dans le cas d enherbement permanent entretenu par des tontes dans l inter rang, l entretien du sol sous le rang de vigne nécessite plusieurs passages à l aide d outils inter cep. Cependant, on peut noter une grande variabilité du nombre de passage puisqu il varie de 1 à 9 interventions selon l année.(graph. : 22) Nombre de façons culturales pratiquées par année Nb d'interventions N de la parcelle Graphique 22

10 3.3. Efficacité des itinéraires techniques sur les principales maladies de la vigne : Mildiou : En observant la fréquence de feuilles atteintes pour le mildiou au début véraison, on constate qu avec des doses de cuivre cumulées réduites, l efficacité peut être très variable. En effet, en-dessous de 7 kg de cuivre par hectare et par an, on peut rencontrer de à 6% des feuilles atteintes : avec des doses réduites de cuivre, la stratégie de renouvellement des applications devient primordiale pour assurer une efficacité optimale. Cependant, il faut relativiser ces résultats car l intensité de l attaque n a pas été enregistrée sur toutes les parcelles (intensité le plus souvent faible).(graph. :23) fréquence mildiou / feuilles en % Cuivre en kg/ha Graphique 23 :Influence de la quantité de cuivre sur la présence de mildiou sur feuilles, à la véraison Les mêmes constatations peuvent être faites sur feuille au moment de la récolte avec une augmentation de présence de mildiou plus caractérisée en.(graph. : 24) fréquence mildiou /feuilles en % Cu en kg/ha Graphique 24 : Influence de la quantité de cuivre sur la présence de mildiou sur feuilles, à la récolte Au moment de la récolte, on peut observer la présence généralisée de mildiou sur grappe sur 4 parcelles, ayant reçu moins de kg de cuivre par ha.(graph. : 2)

11 Fréquence mildiou/grappe en % Cu en kg/ha Graphique 2 : Influence de la quantité de cuivre sur la présence de mildiou sur grappes, à la récolte On n observe pas de corrélation nette entre la quantité de cuivre cumulée et le nombre de traitements. En effet, les exploitants utilisent des doses de cuivre par traitement très variables : par exemple, 2 à 1 traitements peuvent apporter une dose unique de 4 kg de cuivre par hectare.(graph. : 26) De plus, en, on n observe pas de variations du nombre des applications alors que la dose maximale de cuivre est réglementée à 8 kg/ha/an. nb traitements Cu en kg/ha Graphique 26 : Relation entre le nombre de traitements anti-mildiou et la quantité de cuivre Oïdium : De façon générale, l oïdium est peu présent dans les parcelles de l étude. Les stratégies de lutte utilisées par les différents exploitants sont efficaces, tout en précisant que la lutte est uniquement réalisée à partir de produits soufrés (soufre mouillable et poudrage). Cependant, pour 4 parcelles, on observe des fréquences de grappes touchées par l oïdium élevées (6 % ou plus) : ce sont des parcelles de cépages sensibles, Carignan, Chardonnay et Cinsault, qui ont reçu moins de kg de soufre réparti en à 8 interventions. (graph. : 27)

12 Fréquence oïdium/grappe en % Soufre en kg/ha Graphique 27 : Influence de la quantité de soufre sur la présence d oïdium sur grappes, à la récolte Par contre, la présence d oïdium sur feuilles est très faible, et n a pas d incidence directe sur l importance de l attaque sur grappe.(graph. : 28) Fréquence oïdium/feuille en % soufre en kg/ha Graphique 28 : Influence de la quantité de soufre sur la présence d oïdium sur feuilles, à la récolte Il n apparaît pas de relation très étroite entre le nombre de traitements et la quantité de soufre utilisé à l hectare (graph. : 29). C est en grande partie dû au type de soufre utilisé : la moyenne du nombre d intervention se situe entre et 6 applications, par contre certains vont privilégier le soufre mouillable et d autres vont utiliser préférentiellement du soufre poudre. Les quantités apportées sont donc très différentes, compte tenu que les utilisateurs de soufre mouillable ne font pas plus ou moins d applications que les autres. 1 Nb traitement Soufre en kg/ha Graphique 29 : Relation entre le nombre de traitements anti-oïdium et la quantité de soufre

13 Ravageurs : Vers de la grappe : La situation géographique des parcelles enquêtées est très différente par rapport à la pression des vers de la grappe, cochylis ou eudémis. La majorité des exploitations ne font aucun traitement contre les tordeuses, sans prendre de gros risques puisque la fréquence d attaque sur grappes est relativement faible. En ce qui concerne les vignerons intervenant contre les vers de la grappe, la majorité ne fait qu une intervention à l aide de Bacillus thurengiensis. Pour au moins une des parcelles enquêtées (Grenache dans le Nord Vaucluse), ce traitement unique semble insuffisant.(graph. : 3, 31) Fréquence grappes touchées en % Nb traitement insecticide Fréquence grappes touchées en % Nb traitement insecticide Graphique 3 : Influence du nombre d insecticides sur la présence de tordeuses, à la véraison Graphique 31 : Influence du nombre d insecticides sur la présence de tordeuses, à la récolte Cicadelle verte : Sur l ensemble de l étude, la présence de cicadelle verte n a jamais été en relation avec des dégâts sur feuille. Nous savions que dans cette étude, seul le Bacillus thurengiensis a été utilisé comme insecticide. Ce produit n a aucun effet sur les populations de cicadelles, ni en diminuant les populations ce qui est déjà connu, ni en favorisant cette population. (graph. : 32) Fréquence feuille avec cicadelle en % Nb traitement insecticide Graphique 32 : Influence du nombre d insecticides sur la présence de cicadelles vertes, à la véraison

14 Par contre, il est plus intéressant de montrer que le nombre de traitements soufrés n a pas d action mesurable dans notre étude sur les populations de cicadelle verte. (graph. : 33) Fréquence feuille avec cicadelle en % Nb traitement soufré Graphique 33 : Influence du soufre sur la présence de cicadelles vertes, à la véraison Acariens rouges et jaunes : Pendant l étude, les faibles populations d acariens observés n ont pas permis d observer la présence ou non de typhlodromes (acariens prédateurs). Ainsi, la faible présence d acariens rouges ou jaunes ne peut pas être directement reliée au nombre de traitements soufrés effectués, tout en supposant que le soufre ait pu jouer un rôle freinateur sur les populations d acariens. (graph. : 34, 3) fréquence acariens rouges en % Nb traitement soufré fréquence acariens jaunes en % Nb traitement soufré Graphique 34 : Influence du soufre sur les acariens rouges, à la véraison Graphique 3 : Influence du soufre sur les acariens jaunes, à la véraison Par contre, les observations effectuées confirment que les acariens rouges ou jaunes ne sont pas un réel problème en viticulture biologique, dans le sud de la France et dans une zone ou la lutte contre Scaphoïdeus n est pas obligatoire. 4. Conclusion : Cette étude a permis de révéler que les pratiques des viticulteurs biologiques peuvent être très différentes les unes des autres. A l intérieur du règlement européen 292/91 modifié qui régit la production en mode biologique, il existe une marge de manœuvre que les vignerons utilisent largement.

15 Il est intéressant de noter que la modification du règlement concernant les quantités de cuivre a bien été enregistrée et appliquée sur le terrain. Cependant on peut s étonner que face à des pressions de mildiou relativement modérées, les réactions des producteurs soient aussi différentes en terme de nombre d interventions et de quantité de cuivre utilisée. Mais il est toujours facile de faire un constat a posteriori, le producteur est toujours la personne qui décidera en derniers recours s il faut ou non intervenir, en fonction des informations qu il peut détenir et de son expérience. D autre part, l oïdium reste une maladie cryptogamique très présente qui nécessite d être appréhendée avec soins. Les résultats d efficacité des différents programmes de lutte semblent efficaces dans la majorité des cas mais les doses de soufre employées sont très variables. Des diminutions d intrants pourraient être réalisées sans que cela soit préjudiciable à la qualité de la récolte. Concernant les vers de la grappe, il ne ressort pas de l étude que ces ravageurs posent de graves problèmes. Une analyse multidimensionnelle ne nous a pas permis de dégager des tendances pouvant expliquer les résultats d efficacité globale en fonction des itinéraires culturaux utilisés par les vignerons.

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE VITICULTURE 212 V 12 / PACA 2 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse 1- Identification de l action a. Responsables techniques et partenaires :

Plus en détail

Bilan Carbone des interventions viticoles

Bilan Carbone des interventions viticoles Chambre d agriculture de Vaucluse Bilan Carbone des interventions viticoles Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse Tél : 04.90.23.65.65 fax : 04.90.23.65.40 email : accueil@vaucluse.chambagri.fr

Plus en détail

Que voit-on? Bande enherbée (graminées)entre deux rangs de vigne. Enherbement assez haut et varié favorisant la biodiversité. Désherbage chimique sur

Que voit-on? Bande enherbée (graminées)entre deux rangs de vigne. Enherbement assez haut et varié favorisant la biodiversité. Désherbage chimique sur 1 2 Que voit-on? Bande enherbée (graminées)entre deux rangs de vigne. Enherbement assez haut et varié favorisant la biodiversité. Désherbage chimique sur le cavaillon car cavaillon propre et non travaillé

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ...

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ... Vu l avis favorable du Conseil National de l Information Statistique cette enquête reconnue d intérêt général et de qualité statistique est obligatoire. Visa n 2007 X 019 AG du Ministre de l Agriculture

Plus en détail

Demie Journée Technique : Visite des Essais Biocontrôle Pourriture Grise. 03 Septembre 2015. Avec le Soutien Financier de :

Demie Journée Technique : Visite des Essais Biocontrôle Pourriture Grise. 03 Septembre 2015. Avec le Soutien Financier de : Demie Journée Technique : Visite des Essais Biocontrôle Pourriture Grise 03 Septembre 2015 ET Avec le Soutien Financier de : Dans le cadre des expérimentations menées par le Réseau Aquitain d'expérimentation

Plus en détail

Notice Kocide Opti. DuPont. Opti. Kocide. Kocide Opti. La protection cuivre à petite dose

Notice Kocide Opti. DuPont. Opti. Kocide. Kocide Opti. La protection cuivre à petite dose Notice Kocide DuPont Kocide Kocide La protection cuivre à petite dose Les enjeux du cuivre en viticulture Le cuivre est un fongicide de contact à action strictement préventive, doté d un mode d action

Plus en détail

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil RÉSUMÉ La protection phytosanitaire des vignobles représente une des chaînons les plus importantes des systèmes de production viticole (Enoiu I., 2006, Tomoioagă, 2006). Les dépenses liées aux produits

Plus en détail

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin G. BARBEAU I NRA Unité expérimentale Vigne et Vin, 42 rue Georges Morel, 49071 Beaucouzé-Cédex, Tel. (33) 2 41 22 56 60, Fax (33) 2 41 22 56

Plus en détail

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement La réduction d usage en ville, exemple d une grande ville en gestion alternative économe en pesticide : La Direction des Espaces Verts et de l Environnement

Plus en détail

L application du produit sur la cible

L application du produit sur la cible Fiche IV - 3 La limitation des risques au cours de l application L application du produit sur la cible L -IVobjectif d une application est de positionner les produits phytosanitaires sur la cible : la

Plus en détail

Bulletin technique Semaine 27 3 juillet 2012

Bulletin technique Semaine 27 3 juillet 2012 Bulletin technique Semaine 27 3 juillet 2012 Les observations servant à réaliser ce bulletin ont été effectuées sur la région de la Casinca et San Giulianu. Il est donc nécessaire d adapter ces conseils

Plus en détail

RECHERCHE & VITICULTURE IDÉES NOUVELLES POUR COMPRENDRE ET APPLIQUER IDÉES LA MÉTHODE COUSINIÉ

RECHERCHE & VITICULTURE IDÉES NOUVELLES POUR COMPRENDRE ET APPLIQUER IDÉES LA MÉTHODE COUSINIÉ RECHERCHE & VITICULTURE 500 IDÉES IDÉES NOUVELLES POUR COMPRENDRE ET APPLIQUER LA MÉTHODE COUSINIÉ Méthode agronomique éco-environnementale viticole par Jean-Pierre Cousinié RECHERCHE & VITICULTURE Entre

Plus en détail

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014 AG Technique Commission de Développement Viticole Activités 2014 Au service de la technique sur les exploitations; Anticiper les questions de demain, stimuler et participer à l innovation, Renforcer l

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Message Viticole GRAND LIBOURNAIS

Message Viticole GRAND LIBOURNAIS Message Viticole GRAND LIBOURNAIS ADAR de Castillon -Pujols - Ste Foy : Edwige REBER - 06 83 10 94 18 URABLT- ADAR de Grézillac : Carine DELACROIX - 06 74 97 40 51/ Sylvie CATHELINEAU - 06 74 97 40 52

Plus en détail

L usage agricole des pesticides

L usage agricole des pesticides L usage agricole des pesticides Jacques ROUZET Réunion GDSA 28/02/2015 Usage Agricole des Pesticides Utilisation des «Phytos» en agriculture du début des années 60 jusqu en 2015. Historique, principales

Plus en détail

UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE REPOSANT SUR L APPLICATION D INFRA- DOSES DE SUCRES SOLUBLES

UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE REPOSANT SUR L APPLICATION D INFRA- DOSES DE SUCRES SOLUBLES INDUCTION DE RÉSISTANCES DE LA PLANTE CONTRE DES BIO-AGRESSEURS UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE REPOSANT SUR L APPLICATION D INFRA- DOSES DE SUCRES SOLUBLES Sylvie Derridj Ingénieur de recherche retraité, INRA

Plus en détail

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire COLLECTION THEMA L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire CONTEXTE OBJET DE L ÉTUDE Avec près de 3 000 exploitations viticoles spécialisées, le vignoble du Val de Loire est

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

FICHE DECOUVERTE DES CEPAGES

FICHE DECOUVERTE DES CEPAGES FICHE DECOUVERTE DES CEPAGES En tant que Vigneron d Honneur de Château d Azur, vous suivez pendant tout un millésime l élaboration de la cuvée rosée «Le Jardin du Soleil». Cette cuvée est principalement

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

La culture de la vigne au Québec; Tout ce dont vous devez savoir.

La culture de la vigne au Québec; Tout ce dont vous devez savoir. La culture de la vigne au Québec; Tout ce dont vous devez savoir. Texte rédigé pour les Journées horticoles des Laurentides Par Larbi Zerouala, agronome Conseiller en horticulture 450-971-5110, poste 227

Plus en détail

Contrôle des maladies et des ravageurs en viticulture biologique

Contrôle des maladies et des ravageurs en viticulture biologique en collaboration avec la Station fédérale de recherches en arboriculture, viticulture et horticulture de Wädenswil Contrôle des maladies et des ravageurs en viticulture biologique Le mildiou et l oïdium

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

Etude de cépages tolérants aux maladies cryptogamiques. Gilles MASSON Emmanuel ROUCHAUD Lionel ROMET

Etude de cépages tolérants aux maladies cryptogamiques. Gilles MASSON Emmanuel ROUCHAUD Lionel ROMET Etude de cépages tolérants aux maladies cryptogamiques Gilles MASSON Emmanuel ROUCHAUD Lionel ROMET Qu est-ce qu un hybride? Par son origine éthymologique même (latin ibrida : «sang mêlé»), le terme «hybridation»

Plus en détail

Gestion de la résistance Mildiou et oïdium de la vigne

Gestion de la résistance Mildiou et oïdium de la vigne ANNEXE Note nationale 2012 Gestion de la résistance Mildiou et oïdium de la vigne Cette note a été rédigée par un groupe de travail réunissant des représentants de la Direction Générale de l Alimentation

Plus en détail

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL Viticulture - Édition Gaillac MIDI-PYRENEES n 14 16 juillet 2014 MILDIOU OÏDIUM BLACK ROT BOTRYTIS Les symptômes progressent. Des contaminations sont en incubation. Des orages

Plus en détail

Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble

Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble Marc Raynal- Christian Debord - ITV France Aquitaine Résumé Depuis plus d un siècle, les maladies cryptogamiques

Plus en détail

La gestion de la Flavescence dorée en viticulture biologique

La gestion de la Flavescence dorée en viticulture biologique La gestion de la Flavescence dorée en viticulture biologique Mai 2014 Document rédigé par Nicolas Constant Josquin Lernould dans le cadre de leur mission d animation du sous-groupe «Flavescence dorée»

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation E. Brajeul, B. Hennion Ctifl 1 Serres verre chauffées en France (tomate et concombre) : 1100 ha

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PRODUCTION VITICOLE DURABLE ET ŒNOLOGIE TERRA VITIS BEAUJOLAIS BOURGOGNE

CAHIER DES CHARGES PRODUCTION VITICOLE DURABLE ET ŒNOLOGIE TERRA VITIS BEAUJOLAIS BOURGOGNE 1/18 Dans le but de s orienter vers une démarche plus respectueuse de l environnement, des vignerons et des consommateurs, une réflexion portant sur la conduite durable du vignoble a contribué à l élaboration

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

En Bref cette semaine

En Bref cette semaine N 5 30 avril 2015, page 1 En Bref cette semaine Choux Mouche du chou : Les pontes s intensifient sur le nord de la Bretagne Artichaut Pucerons verts : Baisse des populations Pucerons noirs : quelques rares

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

FICHES DESCRIPTIVES DES PRINCIPAUX CEPAGES DE LA REGION BORDELAISE

FICHES DESCRIPTIVES DES PRINCIPAUX CEPAGES DE LA REGION BORDELAISE FICHES DESCRIPTIVES DES PRINCIPAUX CEPAGES DE LA REGION BORDELAISE Introduction avertissement Ces fiches descriptives représentent l ensemble des caractéristiques et des informations destinées à définir

Plus en détail

Protection du vignoble

Protection du vignoble Protection du vignoble 1 Stades repères de la vigne 3 Eutypiose 5 Esca et black dead arm 7 Nécrose bactérienne 9 Excoriose 11 Pied noir 12 Mildiou 17 Oïdium 20 Black rot 22 Pourriture grise 26 Flavescence

Plus en détail

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO Pôle Fraise : > Thème : "Protection et gestion de l eau en culture hors-sol de fraise : conduite de l irrigation à l aide de sondes tensiométriques"

Plus en détail

Faune. Flore. Entretien de votre cep de vigne. Stades repères de la vigne. Biodiversité dans les vignes. Clyle. Abeille. Cigarier Veronique.

Faune. Flore. Entretien de votre cep de vigne. Stades repères de la vigne. Biodiversité dans les vignes. Clyle. Abeille. Cigarier Veronique. Entretien de votre cep de vigne Stades repères de la vigne Repos d hiver Bourgeons dans le coton Pointe verte Eclatement des bourgeons Nom : Vitis vinifera Famille : Vitacées Type : Arbuste fruitier Hauteur

Plus en détail

Mode de conduite, travaux en vert, suivi de la maturité

Mode de conduite, travaux en vert, suivi de la maturité Mode de conduite, travaux en vert, suivi de la maturité 1 Maîtrise des rendements 2 Pratiques raisonnées de taille 5 Maîtrise de la charge à la taille 6 Surface Foliaire Exposée 8 Travaux en vert 15 Comment

Plus en détail

Applications foliaires d'infra-doses de sucres solubles Recherche de l amélioration de méthodes de protection des cultures contre les bio-agresseurs

Applications foliaires d'infra-doses de sucres solubles Recherche de l amélioration de méthodes de protection des cultures contre les bio-agresseurs Applications foliaires d'infra-doses de sucres solubles Recherche de l amélioration de méthodes de protection des cultures contre les bio-agresseurs Sylvie Derridj Ingénieur de recherche retraitée, INRA

Plus en détail

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com ORGES HYBRIDES www.semencesdefrance.com Gamme Variйtale Semences de France Orges hybrides 6 rangs fourragиres PS Nouveautй GOODY 2014 (SY212.121) 5 (1/2 hiver 7 (précoce) 8 6 6 7 6 HOBBIT 2009 6 6 1/2

Plus en détail

Utilisation de micro-doses de Sucres en protection des plantes. Acronyme : USAGE

Utilisation de micro-doses de Sucres en protection des plantes. Acronyme : USAGE Utilisation de micro-doses de Sucres en protection des plantes. Acronyme : USAGE Journées Substances Naturelles en Protection des Cultures, ITAB, 9 avril 2013, Paris Plan de présentation Partie 1. Le projet

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

FLASH SPECIAL GRELE. A l heure actuelle, il est impossible d estimer les dégâts occasionnés au vignoble.

FLASH SPECIAL GRELE. A l heure actuelle, il est impossible d estimer les dégâts occasionnés au vignoble. A tous les Adhérents FLASH SPECIAL GRELE Bilan météo de la nuit du 12 au 13 mai : Dans la nuit du 12 au 13 mai, un violent orage a éclaté sur le canton de Branne, accompagné de vent et surtout d averse

Plus en détail

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Réseau National des Chambres d Agriculture du Niger Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Rédaction équipe technique RECA

Plus en détail

Influence du changement. agronomiques de la vigne

Influence du changement. agronomiques de la vigne Influence du changement climatique sur les résultatsr agronomiques de la vigne à l'aide du modèle STICS Iñaki García a de Cortázar Atauri Unité CSE - Avignon Réunion Protection du Vignoble Changement Climatique

Plus en détail

LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES?

LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES? LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES? Il existe plusieurs dispositifs publics et privés pour indemniser voire réduire l impact financier d un aléa climatique qui détruit en

Plus en détail

DOMAINE DENIS FOUQUERAND & FILS

DOMAINE DENIS FOUQUERAND & FILS S A N T E N AY " C O M M E D E S S U S " r o u g e Cépage : Le pinot noir est le cépage unique Nature du sol : Argilo calcaire Exposition : Plein sud et sud ouest Pratique culturale : Lutte raisonnée phyto

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

PRODUCTION DE RAISINS BIOLOGIQUES

PRODUCTION DE RAISINS BIOLOGIQUES PRODUCTION DE RAISINS BIOLOGIQUES Ce guide est une initiative du Comité agriculture biologique du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ). Sa rédaction a été rendue possible

Plus en détail

Fiche Technique. (pour 2007) Citron : petite production en Corse en PACA

Fiche Technique. (pour 2007) Citron : petite production en Corse en PACA Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Agrumes Septembre 2008 Filière Arboriculture Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Définition

Plus en détail

Catalogue de formations - Printemps 2014

Catalogue de formations - Printemps 2014 Groupement des Agriculteurs Biologiques des Alpes de Haute Provence Catalogue de formations - Printemps 2014 9 Production de petits fruits rouges en AB. 9 Itinéraire technique du blé bio : du semis au

Plus en détail

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert.

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. Sam Chauvette agronome, M. Sc. Chargé de projet productions végétales et fruitières

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque.

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. Cette action de diffusion est cofinancée par l Union européenne avec les Fonds Européen Agricole pour le Développement

Plus en détail

Bulletin de santé du végétal

Bulletin de santé du végétal Poitou-Charentes Bulletin de santé du végétal ÉDITION VITICULTURE CHARENTES Numéro 81 20 août 2013 Prochain bulletin en septembre FLAVESCENCE DORÉE : l'assainissement du vignoble charentais repose sur

Plus en détail

Champagnes de vignerons

Champagnes de vignerons Champagne Le champagne est un vin mousseux issu de l assemblage * de terroirs, de cépages * et de millésimes, dont la légende attribue la première élaboration à Dom Pérignon. Le champagne est généralement

Plus en détail

La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8

La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8 Boutenac Info La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8 Edito Nos lignes se sont coupées depuis plusieurs mois et pour cause! De nombreuses activités ont occupé

Plus en détail

Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE

Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE Réactualisation octobre 2004 Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE Le sol est-il pauvre, bien pourvu ou riche en nitrates? La plante montre-t-elle un manque ou un excès de vigueur?

Plus en détail

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Brigitte Duval, agronome (MAPAQ Nicolet) et Geneviève Labrie, Ph.D. (CÉROM) en collaboration avec Joëlle Cantin, stagiaire, Mathieu

Plus en détail

CHOU BIOLOGIQUE. Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires

CHOU BIOLOGIQUE. Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires CHOU BIOLOGIQUE Evaluation d aménagements floristiques sur la répartition intra-parcellaire des auxiliaires Essai de plein champ conditions expérimentales 1 Auteurs : Christian ICARD (Ctifl-SERAIL), Nadine

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

WP1 Observatoire et Observations Etat d avancement par filière et Perspectives Filière Fruit 5 Novembre 2014

WP1 Observatoire et Observations Etat d avancement par filière et Perspectives Filière Fruit 5 Novembre 2014 WP1 Observatoire et Observations Etat d avancement par filière et Perspectives Filière Fruit 5 Novembre 2014 Marc Bonhomme Jean-Michel Legave Teresa Barreneche Jean-Marc Audergon Avec la participation

Plus en détail

Steward La nouvelle solution pour le contrôle des foreurs du maïs

Steward La nouvelle solution pour le contrôle des foreurs du maïs Notice Steward Maïs DuPont Steward Steward La nouvelle solution pour le contrôle des foreurs du maïs Les insectes foreurs du maïs Les insectes foreurs du maïs peuvent causer jusqu à 15 quintaux de pertes

Plus en détail

Comment concevoir son lit biologique

Comment concevoir son lit biologique santé - sécurité au travail > RISQUE PHYTOSANITAIRE Gestion des effluents phytosanitaires Comment concevoir son lit biologique > Choix du procédé > Méthode de conception > Construction du lit biologique

Plus en détail

Vers de la grappe Eudémis (Lobesia botrana) Vers de la grappe Cochylis (Eupoecilia ambiguella)

Vers de la grappe Eudémis (Lobesia botrana) Vers de la grappe Cochylis (Eupoecilia ambiguella) LE GUIDE VITI D Principaux ravageurs: INSECTES Vers de la grappe Eudémis (Lobesia botrana) Symptômes Les chenilles pénètrent dans les boutons floraux, puis confectionnent un glomérule ou nid (plusieurs

Plus en détail

Ver de la grappe: cochylis

Ver de la grappe: cochylis Fiche: 050 Ver de la grappe: cochylis (Eupoecilia ambiguella Hb.) Auteurs: P.-J. Charmillot, D. Pasquier, U. Remund et E. Boller Aire de répartition La cochylis de la vigne est une tordeuse dont l'aire

Plus en détail

Palmarès des caves coopératives de notre région au Concours Général Agricole 2011

Palmarès des caves coopératives de notre région au Concours Général Agricole 2011 AOC BANDOL ROUGE 2007 argent - CAVE DU MOULIN DE LA ROQUE 83740 LA CADIERE D'AZUR AOC ROUGE 2009 or - CAVE DES VIGNERONS DE 84190 AOC ROUGE or - CAVE DES VIGNERONS DE 84190 argent - CAVE DES VIGNERONS

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

Notice spécifique de la mesure «BO_AMOG_PS01» «Entretien des pelouses sèches par le pâturage»

Notice spécifique de la mesure «BO_AMOG_PS01» «Entretien des pelouses sèches par le pâturage» Direction départementale territoires de la «Nièvre» Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice spécifique de la mesure «BO_AMOG_PS01» «Entretien pelouses sèches par le pâturage» du territoire

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

La taille de la vigne, un savoir en construction

La taille de la vigne, un savoir en construction Institut d'éducation à l'agro-environnement LES Savoirs agro-écologiques ruraux La taille de la vigne, un savoir en construction Exemple du Cordon de Royat en zone d appellation d origine protégée* SupAgro

Plus en détail

AOC «Crémant de Bourgogne»

AOC «Crémant de Bourgogne» Page 1/68 AOC «Crémant de Bourgogne» Vu le code rural et notamment les articles L.642-2, L.642-3, L.642-27 à L.642-30, R.642-39, R.642-46, R.642-54 à R.642-56 ; Vu la proposition de CERTIPAQ, représentée

Plus en détail

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Les produits organiques sont utilisés soit en amendement pour apporter de l humus au sol afin d améliorer ses propriétés (physiques, chimiques et biologiques),

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

RECHERCHE DE REFERENCES EN PRODUCTION DE POMMES A CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE

RECHERCHE DE REFERENCES EN PRODUCTION DE POMMES A CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE RECHERCHE DE REFERENCES EN PRODUCTION DE POMMES A CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE RAPPORT DE REALISATION 2014 Avec la contribution des producteurs de pommes à cidre du Service Vergers et Produits Cidricoles

Plus en détail

La flavescence dorée (FD) est une maladie de la

La flavescence dorée (FD) est une maladie de la Phytoma N 663 avril 2013 Expérimentation 53 Flavescence dorée de la vigne, ce qu on a appris en Gironde Synthèse des travaux effectués dans le cadre de l aménagement local de la lutte durant six ans dans

Plus en détail

IARBIC Performance des BI. Gestion. Magdalena Blum Assia Musoko. Food and Agriculture Organization of the United Nations

IARBIC Performance des BI. Gestion. Magdalena Blum Assia Musoko. Food and Agriculture Organization of the United Nations Food and Agriculture Organization of the United Nations Subdirección de Investigación y Research Extensión and Extension Unit IARBIC Performance des BI Gestion Magdalena Blum Assia Musoko Niamey, 14 juin

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Autre Production Septembre 2008 Plantes médicinales Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon

Plus en détail

INTRODUCTION AU SME Améliorer nos pratiques pour optimiser notre impact environnemental et nous permettre de faire face aux défis de demain

INTRODUCTION AU SME Améliorer nos pratiques pour optimiser notre impact environnemental et nous permettre de faire face aux défis de demain N 1 juin 2011 Collection SME LES CAHIERS TECHNIQUES du CIVB INTRODUCTION AU SME Améliorer nos pratiques pour optimiser notre impact environnemental et nous permettre de faire face aux défis de demain LA

Plus en détail

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Agroscope Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Vivian Zufferey Changins 23 mai 2014 Viticulture, œnologie

Plus en détail

CENTRE TECHNIQUE HORTICOLE DE GEMBLOUX HORTIFORUM a.s.b.l. Comparaison de différentes tailles pour la conduite de raisin de table

CENTRE TECHNIQUE HORTICOLE DE GEMBLOUX HORTIFORUM a.s.b.l. Comparaison de différentes tailles pour la conduite de raisin de table CENTRE TECHNIQUE HORTICOLE DE GEMBLOUX HORTIFORUM a.s.b.l Comparaison de différentes tailles pour la conduite de raisin de table Janvier 2010 Olivier Gricourt Table des matières 1.Thème de l essai et objectifs

Plus en détail

ATTENTES DES GESTIONNAIRES DE ZONES NON AGRICOLES BIO-AGRESSEURS ET DE LA FLORE SPONTANEE SYNTHESE DES RESULTATS D ENQUETE (2013)

ATTENTES DES GESTIONNAIRES DE ZONES NON AGRICOLES BIO-AGRESSEURS ET DE LA FLORE SPONTANEE SYNTHESE DES RESULTATS D ENQUETE (2013) ATTENTES DES GESTIONNAIRES DE ZONES NON AGRICOLES EN TERMES DE SOLUTIONS POUR LA GESTION DES BIO-AGRESSEURS ET DE LA FLORE SPONTANEE SYNTHESE DES RESULTATS D ENQUETE (2013) AVEC LE SOUTIEN FINANCIER DE

Plus en détail

LE MOT DU PRESIDENT. «La technique pour le défi de la qualité»

LE MOT DU PRESIDENT. «La technique pour le défi de la qualité» LE MOT DU PRESIDENT Le Colloque Viticole et Œnologique Régional 2012, organisé par la Chambre d Agriculture de Loir-et-Cher aura pour thème cette année : «La technique pour le défi de la qualité» 2012

Plus en détail

La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles

La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles par le recyclage agricole Mémento à l usage des maîtres d ouvrage de station d épuration Une filière responsable 1 Toute collectivité ou

Plus en détail

Il était une fois le Château la Cendrillon. -Dossier de Presse 2010-

Il était une fois le Château la Cendrillon. -Dossier de Presse 2010- Il était une fois le Château la Cendrillon -Dossier de Presse 2010- Le Château La Cendrillon, une histoire de famille Robert Joyeux, tous les chemins mènent au vin Quand le Château la Cendrillon renaît

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ENTRETIEN DU STADE DE FOOTBALL COMMUNE DE BEZOUCE. En partenariat avec SAINT GERVASY CABRIERES LEDENON

CAHIER DES CHARGES ENTRETIEN DU STADE DE FOOTBALL COMMUNE DE BEZOUCE. En partenariat avec SAINT GERVASY CABRIERES LEDENON CAHIER DES CHARGES ENTRETIEN DU STADE DE FOOTBALL COMMUNE DE BEZOUCE En partenariat avec SAINT GERVASY CABRIERES LEDENON I) DISPOSITIONS GENERALES II) ENTRETIEN 1 ère partie entretien courant II-1) La

Plus en détail

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Exploitants : Groupement d agriculteurs de Vouvry Récolte : 30 juin 2015 avec Syngenta Procédé cultural orge Exploitant : Groupement d agriculteurs

Plus en détail

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES VALORISATION DES ANALYSES DE SOL EN CULTURES PLEIN CHAMP RÉGLEMENTATION ET RELIQUATS AZOTÉS

Plus en détail

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Louis Robert, agronome MAPAQ Centre de services de Ste-Marie Dans notre région, l agriculture est basée pour une forte proportion

Plus en détail

LA MAITRISE DE L OIDIUM EN VITICULTURE BIOLOGIQUE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON. Nicolas CONSTANT DECEMBRE 2013

LA MAITRISE DE L OIDIUM EN VITICULTURE BIOLOGIQUE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON. Nicolas CONSTANT DECEMBRE 2013 1 Nicolas CONSTANT LA MAITRISE DE L OIDIUM EN VITICULTURE BIOLOGIQUE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON DECEMBRE 2013 La rédaction de ce document s appuie en partie sur les résultats d expérimentations obtenus dans

Plus en détail

Importation l Orée du bois

Importation l Orée du bois 2014 Importation l Orée du bois Nos amis vignerons 02/01/2014 Notre agence Après son passage à l université du vin de Suze-la-Rousse en 1997, Jean- Claude se lie d amitié avec une série de vignerons français.

Plus en détail

Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud»

Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud» Direction départementale des territoires de la Vienne Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud» Campagne 2015 Accueil du public du

Plus en détail

TECHNIQUE DE PULVÉRISATION: TSG 99% DE RÉDUCTION DE LA DÉRIVE! 40% DE RÉDUCTION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES!

TECHNIQUE DE PULVÉRISATION: TSG 99% DE RÉDUCTION DE LA DÉRIVE! 40% DE RÉDUCTION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES! POUR L AMOUR DES VIGNES. TECHNIQUE DE PULVÉRISATION: TSG 99% DE RÉDUCTION DE LA DÉRIVE! 40% DE RÉDUCTION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES! AVEC LES TUNNELS TSG VOUS ÊTES DÉJÀ PRÊTS POUR LA RÉDUCTION DES INTRANTS

Plus en détail