Transport et logistique en ville

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transport et logistique en ville"

Transcription

1 p Octobre 2013 n 08 Magazine mensuel de Brussels Enterprises Commerce & Industry Thierry Willemarck, nouveau président de BECI Interview : Olivier Deleuze Le juriste d entreprise, manager de risque Transport et logistique en ville

2 L art de se réinventer. La Classe E nouvelle génération. La Classe E Break est plus efficiente que jamais. Spacieuse et polyvalente, elle se distingue aussi par ses chiffres très performants. Ainsi la E 300 BlueTEC Hybrid diesel n émet que 116 g CO 2 /km. Une belle prouesse pour 204 ch et un ATN net à partir de 165 /mois*. Découvrez aussi la Classe E Berline, Cabrio et Coupé chez votre Concessionnaire Agréé Mercedes-Benz. A Daimler Brand 4,4-10,5 L/100 KM G CO 2 /KM Informations environnementales AR 19/3/2004 : - Donnons priorité à la sécurité. *Estimation de la contribution mensuelle que l employé devra réellement payer pour l Avantage de toute nature sur base du taux d imposition maximum de 53,5 % (Calculé sur une Classe E).

3 édito Thierry Willemarck, Président de BECI Compétitivité : il est plus que temps La Belgique doit améliorer sa compétitivité. À force de voir fondre les parts de marché de nos entreprises et se dégrader notre balance commerciale, il semble que les meilleurs esprits s en soient finalement convaincus. Le «pacte de compétitivité» attendu ces jours-ci doit enfin permettre de s attaquer à un problème qui a pris, au fil du temps, des proportions inquiétantes. Les entreprises belges ne se battent plus à armes égales avec leurs concurrentes et cette situation constitue une menace pour le bien-être collectif. Avant toute chose, il faut oser affronter la question du handicap salarial. Les chiffres ne mentent pas : le coût horaire de la main d œuvre en Belgique est le plus élevé de la zone euro. Il est de 10 à 15 % supérieur à celui de nos plus proches voisins Allemagne, France, Pays-Bas, qui sont aussi nos principaux partenaires commerciaux. Et l écart continue à grandir : selon les derniers chiffres d Eurostat, le salaire horaire a encore augmenté de 2,2 % en Belgique au cours du deuxième trimestre 2012, contre une moyenne de 0,9 % dans l eurozone. Dans le même temps, c est en Belgique que les prélèvements sur les bas salaires sont les plus élevés d Europe. Ce n est pas que le travailleur belge soit surpayé, mais il coûte trop cher! C est un repoussoir pour les entreprises étrangères qui envisagent d investir en Belgique. Et pour les entreprises belges en mal de rentabilité, c est un incitant à l automatisation, à la restructuration voire à la délocalisation. Réduire les charges salariales est la seule issue. C est non seulement une mesure économique, mais aussi une mesure sociale. La diminution des charges sociales, c'est aussi mettre les gouvernements fédéral et régionaux face à leurs responsabilités de bons gestionnaires qui, comme les entreprises, doivent accroître leur efficacité économique. L énergie est un autre coût important pour les entreprises. Là aussi, la Belgique compte parmi les pays les plus «chers» d Europe pour les consommateurs industriels et, là aussi, il y a moyen d agir, notamment par la limitation de la «surcharge offshore». Être compétitif, c est aussi savoir se créer un avantage concurrentiel. Compte tenu de leur handicap salarial et des coûts de l énergie, les entreprises belges peuvent difficilement dégager cet avantage sur les prix. Elles doivent le faire sur la qualité et sur l innovation. C est pourquoi il est essentiel d agir en faveur de la recherche et du développement. Là encore, c est la fiscalité qu il faut réduire pour permettre aux entreprises de consacrer de nouveaux moyens à la R&D. Une autre mesure extrêmement utile pourrait être mise en œuvre à court terme et sans grand effort : une vaste simplification administrative qui réduirait les coûts des entreprises et permettrait des gains d efficacité, sans pour autant coûter cher aux pouvoirs publics. La bonne nouvelle, c est que la reprise économique semble se confirmer tempérons cependant les enthousiasmes : 1 % de croissance prévu par le Bureau du Plan en 2014, ce n est pas encore Byzance, mais c est toujours bon à prendre. Pour tirer le meilleur profit de cette embellie encore fragile, il faut se donner les meilleurs outils. Le «pacte de compétitivité» en préparation se devra d être ambitieux. Il exigera de la cohérence entre les différents niveaux de pouvoir du pays, pour éviter que les mesures prises par les uns et les autres se contredisent ou s annulent. Il faut une vision commune. Mais surtout, il faut qu il soit mis en œuvre. Au plus vite. 1

4 sommaire octobre 13 BECI 4 L'actualité économique en un clin d'œil 5 Le mois politique 8 Interview : Olivier Deleuze, un Ecolo à Boitsfort 12 Une autre vision de la mobilité : Tokyo 14 Service de veille sur les marchés publics européens 16 Opportunités d affaires en Ouzbékistan 19 N-powerment challenge : le défi publicitaire des journaux DOSSIER LOGISTIQUE URBAINE 21 Les camions vont dans le mur 24 Brussels Metropolitan : la logistique, un atout pour Bruxelles 26 Le Centre de Distribution Urbain, une solution? 31 Le Port de Bruxelles, pôle de développement logistique? 32 Bruxelles impraticable? Les réponses de DHL 33 Zeppelein, téléphérique : les mobilités alternatives 35 Iris TL : «Les métiers de la logistique réclament des compétences» 38 Focus «e-commerce» : le secteur logistique innove 40 Focus «e-commerce» : bonnes pratiques L'ENTREPRISE AU QUOTIDIEN 41 Enseignement associé : projet-pilote chez Audi Brussels 42 Le juriste d entreprise, manager du risque légal 44 Bru-taal : parler néerlandais dans l entreprise 46 Formations : la form-action et le Selfcoaching 47 Info Law Square : web 2.0 data, trésor ou piège? 48 Start-Up : idangie, webdesign et plus encore Entreprendre est le mensuel de Beci (Chambre de Commerce & Union des Entreprises de Bruxelles) Editeur responsable Olivier Willocx Avenue Louise Bruxelles t f Rédaction Media Coordinator : Emmanuel Robert Production & Abonnements Administration : Emmanuel Robert Graphisme Impression: DB Print Traduction: Litteris Tous droits réservés Reproductions interdites sans autorisation écrite de l éditeur Abonnements Prix : 80 pour 10 numéros Infos : t Publicité Entreprendre/Dynamiek est lu chaque mois par plus de décideurs. Tirage moyen par numéro : ex. Infos et réservations : Geneviève N. Juste T F Véronique Legein T F Membership: Catherine Mertens T 0032 (2) Notre prochain dossier Novembre 2013 Brussels, European Business & Services Center BECI & CO 49 L Assemblée Générale de BECI en photos 50 Espace réservé aux membres BECI 52 Demandes d'admission 53 Agenda Printed on TCF paper

5 Pourrais-tu s'il te plait imprimer les fichiers de mon CD ROM? merak sa la meilleure alternative : lisibilité garantie, authenticité, confidentialité et trace d'audit.

6 Beci Psychanalyse de l actualité : le moi(s) économique Vaut-il mieux un boulot de m que pas de boulot du tout? Bonne question. En Allemagne, on a répondu oui. La flexibilité du marché du travail, voulue il y a dix ans par le chancelier (socialiste) Gerhard Schröder, a fait de l économie allemande la plus performante d Europe. Mais cette flexibilité est considérée par une majorité de nos élus et autres leaders d opinion comme la version socio-économique de l enfer. 4 On peut discuter à perte de vue, mais le fait de (ne) gagner (que) 8,50 de l heure, est-ce vraiment, vraiment, vraiment pire que le chômage de longue durée? Autre version de la même bonne question. À poser de préférence à Anderlecht ou à Bruxelles-Ville. Le problème, c est que cette question, on ne la pose pas. On n en discute même pas. Sauf quand Johan Vande Lanotte s emporte contre les bouchers allemands dont il veut faire du kip kap parce qu ils paient leurs équarisseurs à des tarifs d esclavagiste. Mais ça ne dure jamais, ce genre d emportement. Le dossier des auto-entrepreneurs en France? C est aussi un problème de légitimité socio-économique. Tout comme le travail le soir ou le week-end, sur les Champs-Elysées ou ailleurs. Les faits? En Allemagne comme en France, il y a des gens qui bossent à des tarifs qui n ont rien de généreux, c est incontestable. Mais ils bossent. Et dans leur grande majorité, ils ne veulent pas qu on leur chipe leur job. Pourquoi? Encore une fois, bonne question. Hélas, chez nous, c est tabou. Dommage. Etat féd. ch. 2 milliards Il les cherche et il a tout intérêt à les trouver parce que c est la Commission qui le veut et quand belle-maman Europe se fâche elle met toute la famille au courant. Gênant. Bon, trouver 2 milliards, un peu plus même, c est grave? Pas tellement puisque Di Rupo 1er en a trouvé 20 depuis son avènement. En Allemagne comme en France, il y a des gens qui bossent à des tarifs qui n ont rien de généreux, c est incontestable. Mais ils bossent. Et dans leur grande majorité, ils ne veulent pas qu on leur chipe leur job. Seulement, c est bien connu, ce sont les derniers milliards qui font le plus mal. Pourtant, ils ne feront pas mal. En apparence du moins. Il se dit que l on se dirige vers la vente de l une ou l autre participation de l État fédéral. L une ou l autre? Oui, Belgacom ou BNP Paribas Fortis. Choquant? Le gouvernement wallon a recouru à la même technique : il vend ses km de fibres optiques! Soit. Dans toutes les familles, dans toutes les entreprises, il peut arriver que l on doive vendre le bout de terrain, là, qu on n utilise pas mais qu on gardait pour le cas où. Hélas, ce genre d emplâtre trouve ici son explication dans le fait qu il y a des élections l an prochain. Comme si c était différent quand il y a eu des élections l an précédent. Le scénario «on n a pas l argent», «où on va trouver l argent?», «ah, on a trouvé l argent!», c est du grand classique. Mais où est le projet dans tout ça? Détenir une participation dans Belgacom ou BNP Paribas Fortis, ça n a vraiment pas d autre but que de servir de sparadrap budgétaire? Le bonus logement? Si on parlait d autre chose Décidément, c est une manie. Dès qu un sujet dérange, on le coupe en tranches. Le bonus logement, ce sont, en gros, les avantages fiscaux du crédit au logement. Ils coûtent de plus en plus cher vu que chaque année les rangs des emprunteurs grossissent. Comptez 2,5 milliards en A diviser en trois parties inégales puisque l an prochain cette «compétence», comme on dit, sera régionalisée. Dont coût pour la Flandre, quelque chose comme 1,5 milliard. Dont elle a déjà dit qu elle ne savait pas trop comment les payer. Et la Wallonie? Et Bruxelles? On s y tait dans toutes langues, ce qui fait beaucoup. Tiens, c est pas les élections, l an prochain? Si on en profitait pour demander à nos (futurs) élus ce qu ils pensent du bonus logement? On le garde tel quel? Ce sera évidemment trop cher. On le supprime? Ça ferait de trop gros dégâts dans les revenus des ménages. On le module? Bon sang mais c est bien sûr, en voilà une, de bonne idée! Elle est avancée par quelques têtes pensantes : si on réservait le bonus logement à ceux qui font tourner la baraque, qui font construire, qui achètent neuf, qui rénovent? Et vous, vous en pensez quoi? Jean Blavier

7 Beci Psychanalyse de l actualité : le moi(s) politique Tout le monde aime Bruxelles Tout le monde aime Bruxelles. Les libéraux, les socialistes, les centristes et même les écologistes se plaisent à le faire savoir. Nul doute d ailleurs que cela va s accentuer dans les mois à venir, avec l approche des élections du 25 mai. Parmi les derniers en date à revendiquer leur amour de la capitale (entendez par «amour» : «furieuse envie de monter ou remonter dans le prochain gouvernement régional») la NVA. Le rappel était aussi audacieux que nécessaire pour le parti de Bart de Wever tant on sait et sent que les nationalistes pur jus ont renoncé à la capitale. Pourtant, il est évident qu aucun projet économique n apparaîtra jamais crédible s il n intègre pas ce poumon économique. Voilà pourquoi le parti nationaliste a consacré une journée de réflexion à Bruxelles. Oui-oui, toute une journée, du petit déjeuner au dîner. Ou, en terme de médias, du JT de la mijournée à ceux du soir (car c est cela qui compte). «Nous aimons cette ville, notre capitale» a dit Ben Weyts, réputé numéro deux du parti nationaliste. Il y avait de quoi s inquiéter, le parti de Bart De Wever s apprête-t-il à demander l indépendance de Bruxelles? On en doutait quelque peu, on a en effet plutôt eu droit au traditionnel «il faut en finir avec les méthodes socialistes et le laisseraller». Innover donc, ce qui est un discours certes compréhensible mais certainement pas novateur dans le chef des nationalistes. Et surtout très light dans le contenu concret en fin de journée/jt. Le Roi, le Peuple et Stefaan De Clerck Pendant ce temps, d autres vivent ces jours-ci leur vie presque normalement. Le Roi Philippe et la Reine Mathilde (on précise les prénoms, tant ils sont nombreux à porter les mêmes titres dans ce pays) font leurs joyeuses entrées aux quatre coins de la Belgique. Les Gouvernements ont aussi trouvé le temps de boucler quelques dossiers épineux. Au fédéral par exemple, la nomination de cinq Top Managers pour diriger des entreprises publiques telles qu Infrabel ou la SNCB. A de salaire brut par an, le dossier avait forcément quelque chose de symbolique, notamment pour ceux qui ont du mal à boucler leurs fins de mois. Point de poujadisme, les profils recherchés étaient clairement ceux de grands patrons, qui sinon iraient gagner encore plus dans le privé. C est du moins ce qu on nous a dit. Si ce n est que, parmi ces perles que les entreprises du monde entier nous envient, se trouve un certain Stefaan De Clerck, ex-avocat et Ministre de la Justice, ancien Président des démocrates chrétiens flamands. Rien d un incompétent certes mais pas grand-chose non plus de Bill Gates. Explication en off d un ponte CD&V : «En 1999, on savait chez les chrétiens que Verhofstadt était trop fort pour nous et qu on resterait longtemps dans l opposition. Stefaan a été le seul à l époque à accepter de diriger le parti, et depuis lors on avait comme une dette envers lui». Bruxelles verte et accueillante. C est pour bientôt! Après avoir in extrémis obtenu l accord de principe d un nouveau stade national à Grimbergen (certains aspects fiscaux promettent toutefois de belles bagarres à terme), le Gouvernement bruxellois, lui, s est enfermé en séminaire à la côte puis à Liège. Sans doute une recommandation des médecins de notre Ministre-Président, qui s'était fracturé le péroné lors d une mauvaise chute. On imagine le docteur : «M. Vervoort, l air de la nature vous ferait le plus grand bien». Est-ce alors qu à germé l idée de planter arbres supplémentaires dans les rues de Bruxelles? Celle-ci a été validée, dans le cadre d un plan sur 20 ans. Pas grave, Bruxelles regorge aujourd hui déjà d autres atouts : parole de touristes. Interrogés à l initiative de l écolo Doulkeridis, ils ont été 81 % à se montrer très satisfaits de leur séjour chez nous. En tête des raisons de leur satisfaction : la qualité des logements, celle des restaurants et bars de la ville et enfin l accueil des habitants. 5 Les voyageurs ont toutefois émis quelques bémols, dont l absence d internet en rue et d informations visibles sur les sites touristiques. On y travaille paraît-il, avec notamment l installation de bornes permettant de télécharger via un QR code les informations touristiques et d un wi-fi public (pour les touristes uniquement ; nous on devrait continuer à payer). Autre service dont bénéficieront à terme tous ceux qui voudront se déplacer dans la capitale : l extension du métro vers Evere (la commune de Rudy Vervoort, mais c est certainement un hasard) et Schaerbeek. Pas de doute, si nos politiques tiennent leurs promesses, il fera bon vivre à Bruxelles. Dans 20 ans en tous cas. Michel Geyer

8 UNE NOUVELLE CONCESSION DE M 2 EN 2014 Communiqué BMW BRUSSELS FAIT PEAU NEUVE! Stefan De Smet, le General Manager de BMW Brussels, nous parle de la toute nouvelle concession dont BMW Brussels disposera en Une concession à la structure et aux concepts novateurs. BMW Brussels Evere Meiser Succursale de BMW Belux Avenue L. Mommaerts Bruxelles Tél BMW Brussels a été créé à Evere en 1987 en tant qu unique succursale de BMW au niveau national. En 1988, une deuxième succursale s est installée à Ixelles. Cette succursale cédait en 2007 la place au Brand Store, boulevard de Waterloo, assurant plus de visibilité à BMW au sein de la capitale européenne. Depuis, les installations d Evere assurent le service BMW pour une clientèle de plus en plus importante. C est pour répondre à cette évolution positive que BMW met en chantier à Evere un projet de grande envergure sur un autre terrain, chaussée de Louvain, qui jouxte notre centre de vente de BMW d occasion. Cette nouvelle concession de m 2 a été pensée selon une nouvelle philosophie. D abord, avoir un show room assez grand pour présenter tous les nouveaux modèles BMW à venir, ainsi que les motos (comme entre autres le scooter électrique ou la nouvelle gamme de voitures électriques sous la dénomination BMW i) Mais aussi offrir à notre clientèle des services dignes d un hôtel dans la manière de les accueillir et de les mettre à l aise. 140 véhicules pourront être entretenus par jour sur les 39 ponts des nouveaux ateliers. Pendant ce temps, les clients pourront bénéfi cier du salon Business ou de l espace Lifestyle, où ils pourront travailler tranquillement ou profi ter de la petite restauration telle que le monde premium de BMW peut l offrir. En résumé, cette nouvelle concession accueillera les heureux propriétaires de BMW non seulement dans des conditions techniques optimales, mais aussi dans une ambiance de convivialité et de service personnalisé aussi agréable qu effi cace. Vivement 2014!

9 BMW Série 4 Coupé Le plaisir de conduire AERODYNAMItE. Dès le premier coup d oeil, les proportions musclées et le design puissant de la nouvelle BMW Série 4 Coupé font forte impression. Au volant, sa direction sportive et son châssis dynamique procurent une expérience de conduite sans précédent, servie par les légendaires motorisations BMW. Un comportement qui peut même être magnifié par la transmission intégrale intelligente BMW xdrive. Rendez-nous visite sans tarder pour faire la rencontre inoubliable de ce chef-d œuvre de design aérodynamique. NOUVELLE BMW SÉRIE 4 COUPÉ. SON DESIGN RESPIRE LE PLAISIR DE CONDUIRE. BMW EfficientDynamics Moins d émissions. Plus de plaisir. BMW Brussels Quartier Louise Succursale de BMW Belux Boulevard de Waterloo Bruxelles Tél Gregoir Avenue de l Exposition Jette Tél BMW Brussels Evere Meiser Succursale de BMW Belux Avenue L. Mommaerts Bruxelles Tél Informations environnementales (AR 19/03/04) : 4,6-8,4 L/100 KM G/KM CO2

10 Beci Hommes et femmes du pouvoir: Olivier Deleuze, Bourgmestre de Watermael-Boitsfort Ah! Les belles bacchantes Voici le Brassens de la politique. S'il n'y avait que ses belles moustaches en tablier de sapeur, la comparaison serait légère ; il y a aussi cette truculence et cette jovialité qui lui fait dire, à l'université d'été d'écolo, alors qu'on l'applaudit :«Continuez comme ça les gars, pendant 2 ans et demi, trois ans : applaudir et sourire!». Mais, surtout, derrière cette faconde et cette facilité à manier le verbe, il y a une vraie générosité. Certes, mise au service de son groupe politique son côté «les copains d'abord» lui fait soutenir sans faille ses pairs mais, plus largement, au service d'une vision de société où chacun a droit à une place, une société durable donc, dans tous les sens du terme... 8 Quelle est la plus-value d'un bourgmestre écolo dans une commune bruxelloise? «Écolo participe à la gestion de Watermael-Boitsfort depuis 12 ans, soit 2 législatures. Je ne débarque donc pas en terrain inconnu, d'autant moins que des projets en cours ont été initiés par des écologistes, par exemple la rénovation de la place communale menée par Tristan Roberti. Écolo, c'est une approche différente, basée sur la collaboration, la discussion, la recherche de consensus. Une façon de gérer les choses qui s'inscrit particulièrement bien dans ce petit village dans la ville qu'est Boitsfort. D'ailleurs, chez nous, il y a un accord entre formations politiques pour le maintien de la cohésion sociale de la commune, de son caractère villageois, par exemple à travers le soutien unanime au petit commerce. Mais en même temps, nous ne négligeons pas les problématiques de la Région comme le boom démographique et restons solidaires des autres communes de la Région.» Une particularité de la commune? «La commune connaît tous les défis des autres communes (pression sur le petit commerce, sécurité, mobilité ) mais son plus gros souci concerne le logement pour la classe moyenne, trop cher chez nous. Quand des enfants quittent la famille par exemple, il leur est très difficile de se reloger dans leur commune. La cherté de l'immobilier dans notre commune est aussi due aux problèmes de mobilité que connaît la Région dans son ensemble. D'ici, on est tout au plus à 20 minutes de son travail à Bruxelles : c'est aujourd'hui un confort qui a son prix. Or, cela ne devrait pas être le cas dans de telles proportions.» Vous évoquez la mobilité. Hormis cette conséquence sur le prix de l'immobilier, en quoi une commune qui dispose de beaucoup d'espace de parking est-elle concernée? «Des entreprises nous quittent à cause de ces problèmes! Axa déménage pour aller au centre ville. Ceci indique que ce n'est pas le parking (il y en a moins là où elle se rend) qui est un problème, mais les embouteillages et le manque d'alternative à la voiture. Les transports en commun sont la clé de la mobilité à Bruxelles. Si vous habitez «La commune connaît tous les défis des autres communes (pression sur le petit commerce, sécurité, mobilité ) mais son plus gros souci concerne le logement pour la classe moyenne, trop cher chez nous. Quand des enfants quittent la famille par exemple, il leur est très difficile de se reloger dans leur commune.»

11 Beci «Ici, à Boitsfort, nous avons deux gares RER flambant neuves mais il n'y a, bien sûr, toujours pas de train. Si ça se trouve, elles seront obsolètes ou abîmées quand les premières rames passeront» Wavre et que vous faites aujourd'hui l'effort de venir en transport en commun, vous entamez le parcours du combattant : voiture jusqu'à Ottignies, train jusqu'au quartier Léopold, bus jusqu'à votre lieu de travail, avec, sans doute, au moins une correspondance. La réponse structurelle et fondamentale au problème de la mobilité à Bruxelles, c'est le RER et une augmentation substantielle de l'offre et de la qualité du transport public, y compris le REB qui est sous-exploité. Il y a 28 gares à Bruxelles qui desservent 13 communes : combien de Bruxellois les utilisent?» Comme vous le dites, il y a pour l'instant insuffisance d'alternatives à la voiture. Supprimer des places de parking comme le suggère Mme Huytebroeck avant l'arrivée du RER, est-ce alors raisonnable? «Que préconise-t-elle? Que les immeubles anciens qui doivent changer leur permis d'environnement adoptent les standards de parking des immeubles neufs. C'est logique. Cela représente à terme et en net -car cela créera du parking public supplémentaire, ne l'oublions pas places de parking en moins. Encore une fois, le premier problème du pauvre navetteur qui s'asphyxie pendant une heure tous les matins dans les embouteillages n'est pas qu'il n'y ait pas de parking mais qu'il n'ait pas eu d'autre choix que celui de prendre sa voiture!» D'accord. Mais le problème est alors dans le timing: supprimer les emplacements de parking, réduire les bandes de circulation Avant que l'offre de transport en commun ou alternative soit ce qu'elle devrait être, c'est condamner le navetteur à de longues années de galères. «Il n'y a aura pas moins de files s'il y a plus de places de parking. Qu'on les maintienne ou les augmente, le problème ira croissant. Il faut donc agir. Car le statu quo, ou le laisser-faire, c'est finalement se résigner au constat d Agoria : 7 entreprises sur 10 quitteront Bruxelles à cause de la mobilité! Et je suis bien sûr d'accord sur le fait qu'il faut être très attentif à ce risque. Il faut donc faire quelque chose et se lancer. Alors, la poule ou l'œuf? Avançons là où on peut avancer. La tarification intelligente ou le péage urbain sont aussi une voie, mais à étudier sérieusement et à tester peut-être dans la zone la plus problématique.» Certains craignent qu'un péage à petite échelle ne complique plus les choses qu'un péage couvrant la zone RER. Par ailleurs, sans une offre suffisante de transport en commun, ce péage risque de n'être qu'une taxe, qui plus est à charge des entreprises qui paient les déplacements de leurs employés. «Pour l'échelle, c'est à étudier, en effet. Pour les entreprises, cette nouvelle tarification intelligente viendrait en remplacement des taxes de circulation actuelles. Pour l'efficience, soyons clairs sur le projet : si la clé de la mobilité à Bruxelles est l'investissement dans les transports en commun, toutes les autres mesures doivent être complémentaires ou soumises à cet objectif. Rappelons au passage la responsabilité du fédéral dans le financement et, surtout, dans l'avancement du RER. Aujourd'hui, c'est du n'importe quoi, ce dossier! On jette l'argent par les fenêtres et rien n'avance! Ici, à Boitsfort, nous avons deux gares RER flambant neuves mais il n'y a, bien sûr, toujours pas de train. Si ça se trouve, elles seront obsolètes ou abîmées quand les premières rames passeront» L'alliance emploi-environnement est une initiative particulièrement intéressante de Mme Huytebroeck. Cette démarche s'inscrit dans le développement durable. Ne va-t-on pas trop loin dans le normatif lorsqu'on veut imposer le passif comme standard en 2015? Des architectes disent que cela n'est pas nécessaire et que des bâtiments basse énergie suffisent. «La réponse des architectes est intéressante : 3/4 d'entre eux disent qu'ils sont contre une norme stricte mais 3/4 disent également que c'est possible! Notons que nous avons déjà m² de surface passives et que 80 projets sont en cours. C'est un beau résultat! Pourquoi s'arrêter en si bon chemin? Je suis pour cette norme car elle ne présente que des avantages : nous soustraire progressivement aux fluctuations du prix du pétrole (qui augmenteront) ; nous conférer une expertise dans de nouveaux métiers (et ces nouveaux savoir-faire sont exportables) ; créer de l'emploi. Je vous rappelle qu'écolo n'est pas seul dans l'imposition de cette norme : si elle a été adoptée, c'est qu'une majorité au Parlement bruxellois a conclu qu'elle 9

12 Beci 10 était sensée. Le développement durable, et cela passe par le passif, est l avenir en termes de création de richesse et d emplois. De tels investissements rapportent et la Région ne s'y est pas trompée.» On reparle des intérêts notionnels. Vous avez sans doute un avis la dessus? «Les intérêts notionnels ne doivent en aucun cas constituer un don fiscal aux activistes financiers mais doivent être une aide au service de l'économie réelle. Cela doit créer de la richesse et poursuivre deux objectifs : aider les secteurs d'avenir et favoriser l'emploi. Par conséquent, ciblons le plus possible les PME, certainement à Bruxelles où elles créent de l'emploi. Quel avantage retirons-nous d'accorder cette «Je suis pour la norme passive car elle ne présente que des avantages : nous soustraire progressivement aux fluctuations du prix du pétrole (qui augmenteront) ; nous conférer une expertise dans de nouveaux métiers (et ces nouveaux savoirfaire sont exportables) ; créer de l'emploi.» faveur à des entreprises qui se bornent à mettre au point des mécanismes subtils destinés uniquement à bénéficier de ces intérêts? Aucun. Ça vous plaît de voir M. Mittal partir avec la caisse? Moi pas. Modulons les critères de validité de ces intérêts pour que les PME en bénéficient. Là, ils auront une raison d'être.» Estimez-vous que la fiscalité du travail soit trop élevée? «La question, c'est le salaire poche qui doit et peut augmenter, tout en réduisant le coût pour l'employeur. Pour cela, il faut que les revenus de l'économie financière contribuent davantage que les revenus du travail au financement de l'état. Actuellement, la part de la création de richesse par le capital est supérieure à la part de la création de richesse par le travail : c'est malsain. L'économie financière ne crée pas de vraie richesse, déséquilibre l'économie réelle et nuit à la cohésion sociale. Je suis pour la diminution du coût du travail compensée par une augmentation de la fiscalité sur les revenus du capital, surtout sur les revenus de la spéculation.» Il y a une polémique au sujet du salaire de patrons de certaines entreprises publiques. Que pensez-vous de ces hauts salaires payés par la collectivité? «Je trouve cela scandaleux. En Région wallonne, on a plafonné les salaires de ces dirigeants à C'est plus que suffisant. Je trouve également scandaleux les parachutes dorés que d'aucuns s'octroient. Indécent même. Je ne veux pas me la ramener, mais quand on a quitté le parlement, Émilie Hoyos et moi-même avons laissé tomber nos indemnités de sortie. Or, cela représentait une maison! Je trouve que quand on est patron d'une entreprise publique, on a une responsabilité sociétale importante. Patron, c'est un choix qui est respectable et responsable. La manifestation de cette responsabilité, c'est dire que, même s'il y a rupture de contrat lorsqu'il y a passage d'une entreprise publique à une autre, on laisse tomber ce parachute doré. Certains l'ont fait et je leur tire mon chapeau. Cela manifeste que vous êtes là pour la société ; ça a du sens.» L'avenir de Bruxelles dans votre boule de cristal? «Bruxelles va bien d'un point de vue statistique. Bien sûr, cela doit être nuancé. Mais, dirais-je, il y a un Bruxelles-monde qui va soutenir et relever le Bruxelles-19 communes ou le Bruxelles des quartiers, pour faire référence aux quartiers plus défavorisés où le taux de chômage des jeunes peut atteindre 30 %. Notre Région a un potentiel énorme, en grande partie grâce à sa notoriété. Au Kenya, où j'ai vécu, on connaît Bruxelles mais pas la Belgique : c'est significatif et c'est ça le Bruxelles-monde. Ce Bruxelles-monde va bien tandis que le Bruxelles des quartiers va mal. Le défi de Bruxelles c'est que le second parvienne à tirer profit du premier. J'ai confiance. Avec notre autonomie «Notre Région a un potentiel énorme, en grande partie grâce à sa notoriété. Au Kenya, où j'ai vécu, on connaît Bruxelles mais pas la Belgique : c'est significatif et c'est ça le Bruxelles-monde. Ce Bruxelles-monde va bien tandis que le Bruxelles des quartiers va mal. Le défi de Bruxelles c'est que le second parvienne à tirer profit du premier.» constitutive et la loi de financement, nous avons notre destin en main.» Propos recueillis par Didier Dekeyser

13 Faire reprendre ses huiles usagées par un collecteur agréé, ça roule! Une seule goutte d huile usagée peut polluer litres d eau. C est pourquoi, en tant qu utilisateur professionnel d huile, vous avez l obligation de faire reprendre vos huiles usagées par un collecteur agréé. Encore faut-il y satisfaire de manière adéquate. En effet : les seules procédures de collecte qui permettent de recycler vos huiles en respectant l environnement, sont celles de l OWD, de l IBGE et de l OVAM. Par exemple, il ne faut pas mêler vos huiles à d autres déchets, car cela complique sérieusement le recyclage. La collecte de vos huiles usagées est également avantageuse pour votre portefeuille. Les petites quantités collectées vous donnent en effet droit, sous certaines conditions, à des compensations forfaitaires. Et ça, c est toujours bon pour lubrifier les affaires! D ABORD LUBRIFIER, PUIS RECYCLER Vous trouverez les collecteurs homologués par Valorlub sur Valorlub est une initiative du secteur privé avec le soutien des trois régions.

14 Beci Ville La mobilité ailleurs : Tokyo Directeur du Bureau en charge de l environnement et du département de la circulation à Tokyo, Akira Murakami travaille à la Mairie de Tokyo depuis plus de 20 ans. Ce fonctionnaire d État, passionné par l écologie et l urbanisme, nous expose diverses facettes d une mégalopole hors normes étendue sur 2188 km² et qui compte près de 13 millions d habitants. 12 Contexte global «Avec le train, le métro et le bus, mais également le monorail ou le bateau, il existe plusieurs moyens de transport à Tokyo. Grâce à nos campagnes publicitaires mises en place depuis 6 ans promouvant les transports en commun, seuls 10 % des Tokyoïtes utilisent leur véhicule, contre 23 % en Les habitants de la préfecture (de Tokyo) ont bien compris que l utilisation des voitures était inadaptée à cette ville surpeuplée. Dans notre communication officielle, l accent est donc surtout clairement mis sur la fiabilité de nos transports en commun, très efficaces, rapides et rarement en retard. Avec ses 470 stations de métro/trains dans Tokyo et 8,7 millions de passagers par jour, la densité de nos réseaux constitue également notre force.» Partenariat avec des entreprises «Tokyo est l une des rares villes du monde où les transports sont gérés par deux compagnies différentes : la Toei (publique, avec 4 lignes de métro), appartenant au gouvernement métropolitain de Tokyo, et la Tokyo Metro (privée, avec 9 lignes de métro), appartenant conjointement à l'état japonais et au gouvernement métropolitain. Keiõ et Odakyü sont des exemples de grandes entreprises qui Tokyo : une mégapole de 13 millions d habitants. gèrent à la fois des chemins de fer, des bus, mais aussi des grands magasins et des hôtels. Avec une carte de fidélité, les clients usagers des transports en commun d une de ces deux grandes entreprises peuvent obtenir des réductions s ils sont venus par le métro appartenant au même groupe. Les grandes entreprises ont tout intérêt à inciter les salariés à utiliser les transports en commun car elles s assurent ainsi de leur ponctualité. Toutes les entreprises peuvent présenter un plan de mobilité et la mairie pourra leur accorder des subventions si leur projet est réellement d utilité publique, c'est-à-dire que tous les habitants de Tokyo puissent en profi-

15 Beci ter. Par exemple, des subventions ont été attribuées à une société de construction de lignes de train aériennes, qui, par une étude approfondie, a prouvé son impact positif sur la circulation d un grand nombre de Tokyoïtes. Les résultats d un travail entre une entreprise et la marie de Tokyo sont souvent rapidement visibles, ce qui est très gratifiant pour nos projets. D autre part, les lignes publiques (Oedo, Toei, Mita, Asakusa) sont financées par les impôts locaux et par le prix des billets. Ce double financement permet de développer le réseau, même pour desservir les quartiers moins peuplés. Grâce à nos investissements et la construction de nouvelles stations de bus, les habitations s étendent plus harmonieusement sur le territoire et ne se concentrent pas toutes au même endroit. Ici à la mairie, notre stratégie est donc celle du développement urbain équilibré. Malheureusement, alors que nous avions prévu de rentabiliser nos investissements en 25 ans, cela nous prendra finalement 40 ans, faute de clients suffisants dans certaines zones encore peu habitées de Tokyo.» Fluidifier la circulation routière «Mais la mairie ne focalise pas seulement son action sur les transports en commun. Afin de mieux répartir la circulation en fonction des horaires, elle réfléchit aujourd hui à une grille tarifaire pour les véhicules qui emprunteront les trois périphériques construits pour 2014/2015. Ainsi, le prix de la circulation sur l un de ces périphériques sera plus élevé en heure de pointe. Toujours à la périphérie de Tokyo, nous avons mis en place d immenses parkings pour que les Tokyoïtes puissent garer leurs voitures et prendre leur train ensuite. Ainsi, les personnes qui utilisent leur véhicule ne seront pas obligées de passer par le centre de Tokyo. En outre, entre 2009 et 2012, 30 autres routes ont été construites à Tokyo. Lorsque Shibuya a été reliée à Shinjuku, par exemple, le nombre de voitures passantes a baissé de 20 % environ. Notre objectif est de réduire de 30 % en moyenne le temps de transport en heure de pointe pour Aujourd hui, globalement, les résultats montrent que les temps de transport ont déjà été réduits de 12,3 %. Nous poursuivons donc nos efforts dans le développement ce projet pour obtenir les résultats escomptés. Si 70 % des Tokyoïtes préfèrent utiliser les transports en commun, c est aussi pour une question de coût. En effet, au Japon il est indispensable de disposer d une place de parking pour pouvoir acheter un véhicule. Même le permis de conduire est devenu trop cher au Japon (environ 3.000, NDLR), ce qui freine les jeunes d aujourd hui à envisager l achat d une voiture. Par ailleurs, une nouvelle sorte de covoiturage dans le domaine de la livraison de marchandises se développe. Nous avons créé des parkings de dépôt dédiés aux routiers qui leur permettent de rassembler des marchandises et de se rendre dans le centre de Tokyo avec un seul et même camion.» Priorité à l écologie «En tant que fonctionnaires du Bureau en charge de l environnement, nous visons toujours la réduction de l empreinte carbone et l amélioration de la qualité de l air. En matière de conscience écologique, j estime que le Japon est encore trop en retard par rapport aux pays occidentaux. Estimant avoir des maladies respiratoires Akira Murakami à cause de la pollution, des habitants de Tokyo ont déjà tenu la mairie de Tokyo pour responsable et la poursuivent en justice. Jusqu à présent, nous nous sommes toujours arrangés à l amiable avec les plaignants. Ensemble, nous avons réfléchi à la construction de nouvelles routes ou de nouvelles stations de bus. Toujours dans l objectif de réduire l empreinte carbone, des déductions d impôts sont désormais offertes aux Tokyoïtes qui utilisent des voitures récentes, les anciennes étant encore trop polluantes.» Le vélo n est pas encore une solution «Bien entendu, le vélo semble être un moyen de transport idéal pour son impact quasi nul sur l environnement. Malgré 0,7 vélo par personne à Tokyo, la culture du cyclisme n est pas particulièrement développée dans la capitale, contrairement à Kyoto. Ce moyen de transport sert principalement aux habitants pour se rendre d une station de métro jusqu à leur domicile. Tokyo est en effet une ville trop vaste pour la parcourir à vélo. De plus, nous ne disposons pas de pistes cyclables suffisamment sûres comme en Europe et les cyclistes sont obligés de rouler sur les trottoirs. Si les accidents de voiture ont diminué de près de 50 % en l espace de 10 ans dans la capitale, notamment grâce à notre politique stricte dans l application du code de la route, le nombre d accidents de vélo n a jamais diminué...» 13 Le métro de Tokyo, ce sont 13 lignes, 470 stations et 8,7 millions de passagers par jour Agnès Gallais

16 Beci Enterprise Europe Network Service de veille sur les marchés publics européens BECI et Enterprise Europe Brussels proposent un service de veille des marchés publics européens, qui permet aux entreprises d être informées des appels d offres européens en fonction de leur secteur d activité. Vous pouvez bénéficier d un test gratuit. 14 Notre magazine a publié en juin dernier, sous la signature de Maître Virginie Dor, un excellent article intitulé «Comment répondre à un cahier spécial des charges». Maître Dor y examinait les différentes étapes à prendre en compte pour répondre à une demande d offres dans le cadre d un marché public. Elle soulignait notamment l importance de l investissement en temps et en moyens humains qui est nécessaire pour répondre à un appel d offres avec un maximum de chances de réussite. Ceci illustre parfaitement la pertinence du service de veille que BECI propose à ses membres. Notre service de veille des marchés publics européens se compose de trois volets : Marketing et test (fournis gratuitement) Veille Aide concrète à l élaboration d une première offre Marketing et test Que contient notre dossier Marketing? Notre dossier Marketing contient nombre d informations importantes sur les acteurs, donneurs d ordres et fournisseurs dans votre secteur professionnel. Il ne s agit pas d une étude de marché approfondie mais d une compilation de toutes les informations que nous avons collectées sur les marchés publics de votre secteur professionnel. Nous répondons ainsi aux questions importantes : Quels sont les marchés qui ont fait l objet d un appel d offre dans votre secteur professionnel au cours des derniers mois? Quels étaient leurs objets? Qui sont les donneurs d ordre qui ont lancé ces appels d offres? Qui a gagné des marchés publics dans votre secteur professionnel au cours des derniers mois? Si vous manifestez votre intérêt auprès de BECI pour le service de veille, nous prendrons contact avec vous pour définir exactement quels sont vos pôles d intérêt en termes de métier, de services et/ou de fournitures, de zones géographiques etc. Vous recevrez gratuitement un aperçu des marchés attribués au cours des mois écoulés concernant votre secteur professionnel et, pendant un mois, vous recevrez les avis de marchés publiés pour votre secteur. Ces informations constituent une base d information qui vous aidera dans votre décision d investir ou non du temps et des moyens pour suivre ces marchés. Service de veille Vous pourrez alors décider de souscrire au service de veille, grâce auquel vous serez tenu systématiquement au courant des marchés qui vous intéressent. Vous recevrez au jour le jour les avis de marchés sélectionnés selon les critères de votre profil spécifique. Aide concrète à l élaboration d une première offre Par ailleurs, nous proposons également de vous accompagner dans l élaboration d une première offre. Quand vous aurez reçu un avis de marché qui semble intéressant pour votre entreprise et pour lequel vous disposez des moyens et de l expérience nécessaires (cf. article de Me Dor), contactez nos services pour bénéficier d une aide concrète qui travaille avec vous sur le cahier des charges. Cette demi-journée de travail avec vos responsables vous aide à poser les bases d une première offre et vous permet généralement d acquérir le know-how minimum indispensable pour produire une offre conforme, qui ait des chances de succès. Intéressé par un test gratuit? Communiquez vos coordonnées à Christine Godts Tél :

17 Nouveau centre à Brussels South Station Votre entreprise au cœur de Bruxelles Grâce à Regus, votre entreprise devient immédiatement flexible. Avec 6 adresses à Bruxelles, notre vaste réseau vous propose à Bruxelles des espaces de travail, des salles de réunion à la demande, des salons d affaires ainsi que des bureaux virtuels vous permettant de vous concentrer sur votre stratégie commerciale plutôt que sur la gestion de vos locaux. Nous vous libérons de vos contrats à long terme et vous permettons d être plus réactif, d adopter des modes de travail novateurs et d explorer de nouveaux marchés sans risque. Nos solutions clés en main vous offrent la possibilité de travailler comme vous l entendez et d offrir à vos collaborateurs l opportunité de travailler efficacement depuis n importe où. Découvrez ce que nous pouvons faire pour votre entreprise Brussels South Station 4th Floor, South Center Titanium, Marcel Broodthaer square 8, 1060 Brussels regus.be RE3018_REG_Print Ad_ Dynamiek_Entreprendre_BE_FR_180x277mm_SEPT13_V5.indd 1 25/09/ :58

18 Beci BECI reçoit la délégation ouzbèke Opportunités d'affaires en Ouzbékistan Une délégation ouzbèke s est rendue à la Chambre de Commerce de Bruxelles (BECI), ce 17 juillet 2013, sous la direction de M. Elyor Ganiyev, Ministre des Relations économiques internationales, de l'investissement et du Commerce. Les différentes opportunités d affaires dans ce pays d Asie Centrale ont été présentées. 16 Plus de 60 entreprises belges ont assisté attentivement aux présentations et aux témoignages. Des informations plus détaillées et les expériences pratiques ont ensuite été échangées à quatre tables sectorielles (ICT, Food, Chemicals, Energy & Construction), organisées entre les membres de la délégation et les entreprises. L'Ouzbékistan n'est indépendant que depuis 1991, après des siècles de domination diverses (Perses, Grecs, Arabes, Mongols, Russes) mais ne s'est ouvert que progressivement au libre-échange, avec, notamment, l'autorisation de libre convertibilité de la monnaie nationale en 2003, la réévaluation de ses relations diplomatiques avec le grand voisin russe, et enfin, ces derniers temps, l'adoption d'une série de mesures choc destinées à attirer coûte que coûte l'investisseur étranger. C'est pour nous présenter ce changement assez radical de cap et ces mesures nouvelles qu'une importante délégation ouzbèke, menée par M. Elyor Ganiyev, Ministre des Relations économiques internationales, de l'investissement et du Commerce, a tenu à organiser chez BECI une rencontre avec les milieux d'affaires belges, avec une attention particulière portée à la Région bruxelloise, berceau de nombreuses expertises qui font précisément défaut à l'ouzbékistan. Dans son allocution d'introduction, M. Willocx, administrateur délégué de BECI, a opportunément rappelé les raisons qui ont sans doute justifié l'attention des autorités ouzbèkes pour notre Région, à savoir sa place en vue de capitale de l'union Européenne et son essor à la fois économique et démographique qui en font une des entités parmi les plus dynamiques et parmi les plus riches de l Union européenne. M. Elyor Ganiyev. le gaz, le pétrole, l'or, l'uranium et agricoles, dont le coton (2ème exportateur mondial). Comme d'autres pays de cette configuration et qui s'ouvrent au monde, l'ouzbékistan souhaite exploiter plus avant mais aussi apporter une valeur ajoutée supplémentaire à ses ressources au lieu de les exporter telles quelles, afin de développer et diversifier progressivement son économie, et doper une croissance intéressante et à la hausse (8 %, à mettre en rapport avec une inflation de 6 % environ ). A cette fin, et par la voix de M. Elyor Ganiyev en personne, le pays propose des aides très concrètes (fourniture de gaz, construction de routes dédiées ) et des incitants fiscaux particulièrement intéressants aux entreprises qui souhaitent s'implanter localement pour participer à ce développement, tout en s'ouvrant la voie à des marchés de forte demande. Des business plans sont même déjà réalisés et disponibles pour toute une série de projets d'investissement dans des domaines jugés porteurs par les autorités ouzbèkes. La modernisation des complexes industriels existants comme les raffineries de pétrole, est également une piste d'investissement évoquée lors de la conférence. Deux sociétés belges, Picanol et Intellisol ont apporté à un public nombreux le témoignage de leur implantation réussie dans ce pays, soulignant toutes deux et indépendamment, la fiabilité des engagements pris par les autorités et la qualité des relations avec la population locale, notamment avec une force de travail qui s'implique dans ses tâches avec une remarquable volonté de bien faire. Un site dédié aux investisseurs, détaille les conditions favorables proposées à nos entreprises. BECI envisage d organiser un voyage d affaires en Ouzbékistan en Contacts et infos supplémentaires: Sabine Soetens, BECI, Didier Dekeyser L'Ouzbékistan est prodigue de ressources naturelles abondantes comme le cuivre,

19 Notre collaboration avec le Fonds Européen d Investissement Accéder plus facilement à son capital de départ, ça aide à démarrer. Vous lancez un business? Ça tombe bien, c'est également ce que nous faisons chaque jour et dans votre région. Grâce à notre spécialiste Business Banking local, vous bénéficiez de conseils avisés et d'un accompagnement pas à pas. Il vous donnera en outre tous les détails sur la garantie du Fonds Européen d'investissement. Grâce à celle-ci, vous pourriez obtenir un allègement des garanties à apporter à votre crédit ou une réduction de taux. Intéressé? Contactez votre spécialiste Business Banking local ou surfez sur belfius.be/starters. Une garantie est accordée au titre du programme-cadre pour la compétitivité et l innovation de l Union européenne. Belfius Banque SA, Bd Pachéco 44 à 1000 Bruxelles IBAN BE BIC GKCCBEBB RPM Bruxelles TVA BE n FSMA A.

20 Journee internationale 29 novembre 2013 Beci organise 6 seminaires pratiques et cibles dans le cadre de la semaine europeenne de la PME PROGRAMME : 9h00-10h00 > Aides régionales aux PMEs 10h15-11h15 > S implanter à l étranger 11h30-12h30 > Vendre à L international 12h30-13h30 > Lunch 13h30-14h30 > Personal branding 14h45-15h45 > Comment financer votre développement? 16h00-17h00 > La propriété intellectuelle au service de votre activité Quand? 29/11/2013 Ou? Beci 500 Avenue Louise, 1050 Bruxelles Inscription : Vous pourrez vous entretenir individuellement avec les orateurs présents Organisé par Avec le soutien de

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe L assurance de Groupe Un must, aussi pour les PME 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe Les pensions complémentaires ont le vent en poupe La pension légale d un travailleur salarié belge

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles Position de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) sur la proposition de règlement visant à réduire les émissions de CO2 des voitures neuves (COM(2007)856) Position adoptée par le Comité exécutif

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE»

EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE» EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE» Pourquoi l UFC-QUE CHOISIR lance de nouveau la campagne «Gaz moins cher ensemble»?... 2 En quoi la transmission à l ensemble des fournisseurs de

Plus en détail

French Entrée. J'adore! Marketing Services

French Entrée. J'adore! Marketing Services Votre partenaire privilégié pour la promotion de la France en tant que destination touristique sur le marché britannique et anglophone. FrenchEntrée Services Marketing Votre partenaire privilégié pour

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Programme de formations et de conférences Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Outils concrets, actualisés et flexibles pour professionnels, gestionnaires,

Plus en détail

Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada

Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada Aperçu du programme Juin 2015 À propos du programme FundScrip FundScrip est un programme de levée de fonds pancanadien qui fait en sorte

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Nous créons vos annonces Nos experts, créent vos annonces et choisissent des mots clés qui sont des mots ou des expressions en rapport

Plus en détail

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises Sage CRM Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises La clé de votre succès. Sage CRM, en tant que solution CRM primée, livre aux petites et moyennes entreprises dans le

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

4 étapes pour lancer et réussir

4 étapes pour lancer et réussir 4 étapes pour lancer et réussir votre E-business au Cameroun. Ce document vous est offert gratuitement par le Cabinet Ebusiness Consulting Inc. Offrez le librement à vos clients et prospects imprimez le

Plus en détail

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Bercy Financements Export Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Mardi 17 mars 2015 Contact presse :

Plus en détail

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur?

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur? L 1. Qu est ce que l? Un est celui qui observe son environnement, identifie les opportunités qui se présentent eu plan économique ou social, réunit les moyens nécessaires, met en œuvre l activité et en

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE

INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE PARCE QU ÊTRE INDÉPENDANT, C EST PLUS QU UN STATUT, C EST UN ÉTAT D ESPRIT 2 INDÉPENDANT POUR LA VIE, L AVENIR COMMENCE AUJOURD

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Á propos du Wealth Management. Et sur la riche expérience de KBC.

Á propos du Wealth Management. Et sur la riche expérience de KBC. Á propos du Wealth Management. Et sur la riche expérience de KBC. À chaque patrimoine familial sa propre histoire. Avec beaucoup de persévérance et de sagacité, vous vous êtes constitué un patrimoine

Plus en détail

Le Microcrédit Relance

Le Microcrédit Relance La Ministre Céline Fremault soutient une nouvelle aide pour favoriser la relance des petites entreprises bruxelloises Le Microcrédit Relance Un partenariat CEd Crédal Conférence de presse du 17 décembre

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car. Dossier de presse - Avril 2015

CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car. Dossier de presse - Avril 2015 CARAMAPS, Votre guide de voyage en camping-car Dossier de presse - Avril 2015 SOMMAIRE CARAMAPS en quelques mots... 3 Comment ça marche?... 4 L accueil collaboratif Caramaps... 5 L histoire de CaraMaps...

Plus en détail

LOCATION DE VEHICULE AVEC CHAUFFEUR DOSSIER COMMERCIAL

LOCATION DE VEHICULE AVEC CHAUFFEUR DOSSIER COMMERCIAL LOCATION DE VEHICULE AVEC CHAUFFEUR DOSSIER COMMERCIAL Alterauto est une marque du Groupe Alterna Développement Un groupe de l économie sociale et solidaire ALTERAUTO dossier de présentation Vous souhaitez

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

Rapport d e valuation semestriel 2015

Rapport d e valuation semestriel 2015 Rapport d e valuation semestriel 1 1. Calcul des émissions de CO2 du premier semestre Pour le calcul des émissions de CO2 de AEG Belgium, les facteurs de conversion comme communiqués sur le site web www.co2emissiefactoren.nl

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Lancement Selligent pour l Audi A3 Sportback - Une histoire d amour CRM

ÉTUDE DE CAS Lancement Selligent pour l Audi A3 Sportback - Une histoire d amour CRM ÉTUDE DE CAS Lancement Selligent pour l Audi A3 Sportback - Une histoire d amour CRM ENTREPRISE Audi SECTEUR D ACTIVITÉ Automobile Le client Audi AG est un constructeur automobile allemand qui dessine,

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

1 Planification budgéta ire et financement

1 Planification budgéta ire et financement 1 Planification budgéta ire et financement L essor des transports publics de première classe pour tous est la clé de voûte de l accessibilité aux différentes fonctions de la Région. La mise en œuvre d

Plus en détail

Conseil Régional. Réunion des 23 et 24 octobre 2014

Conseil Régional. Réunion des 23 et 24 octobre 2014 Daniel Gilles Conseil Régional Réunion des 23 et 24 octobre 2014 Orientations budgétaires 2015 Monsieur le Président, Cher(e)s collègues, La présentation de ce rapport nous laisse partagés entre deux sentiments.

Plus en détail

Station Pizza- 1. Presentation de votre ApplicatiON

Station Pizza- 1. Presentation de votre ApplicatiON AMBITIVE Station Pizza- 1 Presentation de votre ApplicatiON 2 - Qui sommes-nous - 3 Sommaire Qui sommes-nous? Objectifs Intérêts du client Quelques fonctions phares Accueil & Vue Principale Menus & Carte

Plus en détail

KBC-Online for Business

KBC-Online for Business KBC-Online for Business Découvrez KBC-Online for Business. L automatisation ne peut plus être dissociée de la vie quotidienne, ni surtout de la vie économique. KBC prend les devants et met à la disposition

Plus en détail

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr Une présence nationale pour un impact local 2015 & VOUS Avez-vous déjà entendu parler d une campagne publicitaire qui ne nécéssite aucune dépense ou investissement préalable? Avez-vous déjà entendu parler

Plus en détail

ADP France. Pacte Mondial Communication on Progress 2010. Adresse : 31 rue Jules Quentin 92000 Nanterre Date d adhésion : Février 2010

ADP France. Pacte Mondial Communication on Progress 2010. Adresse : 31 rue Jules Quentin 92000 Nanterre Date d adhésion : Février 2010 Pacte Mondial Communication on Progress 2010 Entreprise : ADP France Date : Janvier 2011 Adresse : 31 rue Jules Quentin 92000 Nanterre Date d adhésion : Février 2010 Pays : France Nombre de collaborateurs

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Les questions les plus posées sur le nouveau journal

Les questions les plus posées sur le nouveau journal Les questions les plus posées sur le nouveau journal 1. Les changements du journal Pourquoi changer de format? Pour rendre la vie de nos lecteurs plus facile. Un plus petit format est plus facile à lire

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Les Instants E-Commerce

Les Instants E-Commerce Les Instants E-Commerce TPE/PME, Commerçants, Artisans ou Auto-Entrepreneurs : VOUS êtes concernés par le E-Commerce! Présentation Le E-Commerce 1 Introduction 2 Le marché Paysage du E-Commerce 3 - Profil

Plus en détail

14-18 La grande e-guerre. L e-commerce belge peut-il contrer la concurrence étrangère?

14-18 La grande e-guerre. L e-commerce belge peut-il contrer la concurrence étrangère? 14-18 La grande e-guerre L e-commerce belge peut-il contrer la concurrence étrangère? 14-18: la grande e-guerre Les webshops belges souffrent d un lourd handicap concurrentiel par rapport aux acteurs étrangers

Plus en détail

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité!

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! La franchise DIA, deux opportunités Pour parfaire votre parcours d intégration dans le réseau, vous rejoindrez un centre de formation

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Plan financier automatisé : Utilisation

Plan financier automatisé : Utilisation Plan financier automatisé : Utilisation 1. Introduction Le plan financier d Excel vous permet d encoder des données afin qu elles soient traitées et mises en forme pour donner un plan financier abouti

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

Projet Détail Formation

Projet Détail Formation Projet Détail Formation Programmation 2015-2016 des ateliers, formations et services-conseils pour les entreprises de détail, de services, de restauration, d alimentation et de tourisme. Partenaires du

Plus en détail

Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni

Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni A propos de Leoni Equipementier automobile de rang 1 -parmi les plus gros et les plus internationalisés-, Leoni est une société allemande

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

Les outils de communication

Les outils de communication FICHE DE SYNTHÈSE Module 8 Les outils de communication - MODULE SEMAINE 8 - SOMMAIRE : I) Les différents média de communication...2 II) Savoir tirer parti des réseaux sociaux...2 1/6 I) LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com 1 PRESENTATION DE NOTRE PROJET DE DEVELOPPEMENT 2 NOTRE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT : Lancement de la Franchise MultiFood 2-1 CARACTERISTIQUES Nous développons à la fois des implantations de restaurants

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX!

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! RÉSULTATS 2015 GREENWASHING CONTRAINTES PERFORMANCE SENS MODALITÉS DE RÉALISATION DU BAROMÈTRE Des Enjeux et des Hommes

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE Combattre le changement climatique pour une Europe durable: les socialistes luttent en faveur d un avenir équitable, propre, social et prospère

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Analyse : La taxation des voitures de société

Analyse : La taxation des voitures de société Les Analyses du Centre Jean Gol Analyse : La taxation des voitures de société Olivier Colin Novembre 2015 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique :

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Deutsche Bank Dossier spécial

Deutsche Bank Dossier spécial Deutsche Bank Dossier spécial Tout ce que vous devez savoir sur la réforme du livret d épargne Sommaire La réforme des comptes d épargne réglementés en 9 points Introduction...3 1. Plus de conditions pour

Plus en détail

Emmanuel Cohen DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE VOYAGEURS DU MONDE. Bruno Billière DIRECTEUR GÉNÉRAL D EVENTEAM INTERVIEW CROISÉE.

Emmanuel Cohen DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE VOYAGEURS DU MONDE. Bruno Billière DIRECTEUR GÉNÉRAL D EVENTEAM INTERVIEW CROISÉE. POUR SE POSITIONNER SUR CE TYPE D ÉVÉNEMENTS DE CETTE AMPLEUR, IL FAUT ÊTRE CAPABLE D INVESTIR PRÈS DE 10 MILLIONS D EUROS, NOTAMMENT POUR L ACHAT DE LA BILLETTERIE ET DES STOCKS. LA PRESSION FINANCIÈRE

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit à la consommation

L essentiel sur. Le crédit à la consommation L essentiel sur Le crédit à la consommation Prêt personnel Prêt affecté Crédit renouvelable Qu est ce que c est? Le crédit à la consommation sert à financer l achat de biens de consommation (votre voiture,

Plus en détail

Sommaire. o La start-up TripConnexion 1. o Le concept 2. o TripConnexion en bref 4. o Revue de presse 5. o Contacts presse 6

Sommaire. o La start-up TripConnexion 1. o Le concept 2. o TripConnexion en bref 4. o Revue de presse 5. o Contacts presse 6 1 Sommaire o La start-up TripConnexion 1 o Le concept 2 o TripConnexion en bref 4 o Revue de presse 5 o Contacts presse 6 2 Genèse C est au retour d un voyage en Birmanie, où ils ont fait la rencontre

Plus en détail

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas)

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) I. Le fonctionnement d un hub mondial 1. L un des sept premiers aéroports mondiaux Situé à 25 km

Plus en détail

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça?

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Jacques Perrat Emmanuelle Puissant Meeting CGT, 9 septembre 2013, Lyon 1 Quel est le problème : La rémunération du travail ou le coût du capital?

Plus en détail

LA COMMUNICATION FINANCIERE

LA COMMUNICATION FINANCIERE LA COMMUNICATION FINANCIERE La communication financière s adresse ou se fait à l intention d entreprises cotées en bourse. Une action est un produit. A ce titre, elle a besoin de communication. I- FONDEMENTS

Plus en détail

Pacte de croissance N-VA RESUME

Pacte de croissance N-VA RESUME N-VA Pacte de croissance N-VA Service d études N-VA Le 12 juin 2012 RESUME A travers ce pacte de croissance, la N-VA souhaite émettre des propositions destinées à résoudre de manière énergique les problèmes

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

Le Portefeuille d Etudes Yphise

Le Portefeuille d Etudes Yphise à l attention des décideurs, managers et cadres pour réfléchir, agir et se former Manager - Investir - Aligner - Produire Recherche indépendante en informatique d entreprise MOe et MOa depuis 1985 LE PORTEFEUILLE

Plus en détail

Observations aux fins du budget fédéral 2015

Observations aux fins du budget fédéral 2015 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances de la Chambre des communes finapbc-cpb@parl.gc.ca Observations aux fins du budget fédéral 2015 Résumé Nous vous remercions de nous permettre de vous faire connaître

Plus en détail

L assurance de groupe Employés

L assurance de groupe Employés L assurance de groupe L assurance de groupe 3 Votre sécurité nous tient à cœur. Plus de sécurité financière pour vos collaborateurs Comme toute entreprise, vous savez qu il ne peut pas y avoir de croissance

Plus en détail

votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge

votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge Table des matières La Belgique : le point de départ idéal 3 Marché en croissance 4 Pas de saturation en vue 5 Un paiement à l achat 6 Une

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à Bruxelles

Rapport de fin de séjour à Bruxelles Rapport de fin de séjour à Bruxelles Introduction Durant l année de mon master 2 Histoire-Histoire de l art à l Université Pierre Mendes France de Grenoble je devais réaliser un stage de 2 mois minimum.

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Radioscopie de la fiscalité Le tissu fiscal vendéen en question Décembre 2007

Radioscopie de la fiscalité Le tissu fiscal vendéen en question Décembre 2007 Radioscopie de la fiscalité Le tissu fiscal vendéen en question Décembre 2007 La Vendée est un département où, nous dit-on, il fait bon vivre! Le SNUI syndicat national unifié des impôts membre de l Union

Plus en détail

Plus responsables, plus performants

Plus responsables, plus performants ISR Plus responsables, plus performants x4 progression des encours ISR en 4 ans (Source Novethic à fin 2011) L ISR, pourquoi? Une finance qui s engage Changer les règles du jeu Mettre les entreprises face

Plus en détail

l Stratégie pour le parc de véhicules l Offre limitée de stationnement l Agrandissement, restructuration, déménagement

l Stratégie pour le parc de véhicules l Offre limitée de stationnement l Agrandissement, restructuration, déménagement 10.11.14 Gestion de la mobilité dans les entreprises 014-018 Nyon, Salle du Conseil communal 11 novembre 014 Présentation pour les porteurs de projets et les entreprises Pourquoi a-t-on besoin d une gestion

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Nous associons technologie et service pour vous guider dans l optimisation de votre budget voyages

Nous associons technologie et service pour vous guider dans l optimisation de votre budget voyages Lauréat des trophées du voyage d affaires 2006 pour «la meilleure conduite du changement»! Nous associons technologie et service pour vous guider dans l optimisation l de votre budget voyages Expertise

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Les Ateliers de l Epargne, une nouvelle approche financière, originale et pertinente.

Les Ateliers de l Epargne, une nouvelle approche financière, originale et pertinente. DOSSIER DE PRESSE Georges BILLAND Lieu dit Bouharée 35 230 ORGERES Tél : 02 99 83 46 77 Rennes, le 25 Mars 2011 Port : 06 29 23 08 32 Email : georges.billand@hotmail.fr En résumé : Les Ateliers de l Epargne,

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

ecommerce Pratique.info : une mine d opportunités pour gagner en visibilité

ecommerce Pratique.info : une mine d opportunités pour gagner en visibilité ecommerce Pratique.info : une mine d opportunités pour gagner en visibilité Vous proposez des produits ou des services destinés aux e-commerçants? Pragmatique, pédagogique, le portail e-commerce Pratique,

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail